..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La fouteuse de trouble - Episode 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ryan McCallan


avatar

Messages : 145

MessageSujet: La fouteuse de trouble - Episode 1   Mar 28 Jan - 17:18

Not really sure how to feel about it - Something in the way you move Makes me feel like I can't live without you - It takes me all the way - I want you  to stay


Lancinant était le rythme des battements de cœur de Ryan. Renversant était le son des vagues qui s‘écrasaient contre les rochers non loin de là. Enivrant était l’odeur de l’océan. Triste la mémoire des souvenir qu’il partageait avec Maggie.  La brise balayait le sable comme Ryan aurait voulu balayer sa tristesse. Impossible. Dur de vivre sans la personne que l’on aime le plus au monde. Désolante, l’idée de tout abandonné, de laisser tomber, d’arrêter de se battre pour ce qui n’est plus. Il devait pourtant s’y résoudre. Il ne pourrait décemment pas vivre dans la tristesse et l’attente de ce quelque chose qui n’est plus, d’une page qui a fini par se tournait aussi tragiquement soit-il.

La photo qu’il tient dans sa main. Si sûrement. Si maladroitement. Il aime tellement ce visage. Il aime tellement toucher cette peau. Sentir son odeur. Mais cette personne l’a quitté à jamais. Il doit aller de l’avant. Ce n’est pas une option mais une obligation. Comment faire ? Tout cela semble impossible, il a l’impression d’être piégé, comme lesté et retenu au fond de l’océan, l’eau infiltrant ses poumons pour le noyer de l’intérieur et le faire mourir à petit feu. Se libérer devient primordial. Il ne sait pas comment faire, il n’arrive pas à s’y résoudre. Et si tourner la page revenait à abandonner Maggie, abandonner tout ce qu’ils avaient construits ensemble ? Il avait juste peur de l’oublier, d’oublier son sourire, son parfum, sa voix… s’en souvenait-il au moins ? Oui. Il ferma les yeux et revit ce moment où ils partaient de Los Angeles, heureux de commencer une nouvelle vie. Il se rappela aussi l’odeur de sa peau après leurs ébats tumultueux… un sourire naquit sur ses lèvres.

« Je t’aime Maggie » murmura-t-il alors.

Il finit par se lever et il observa l’horizon. Ryan avait le cœur lourd. Il l’aimait tant. Et pourtant il était conscient qu’il ne pouvait pas indéfiniment vivre dans le passé. Il ne pourrait aider personne s’il ne s’aidait pas déjà lui-même. Il fallait y aller par étape. D’abord faire le deuil, puis se requinquer et établir un réel projet puis se lancer dans l’aventure et vivre au jour le jour. Ce serait sa nouvelle ligne de conduite. Il devait s’y résoudre. Il devait y croire !

Lentement il avança le bras vers le néant qui lui faisait face puis il ouvrit la main. Le vent la balaya, ainsi que la photo qui était cachée dans sa paume. Ainsi, vers l’océan Maggie s’envolait, vers les limbes il la laissait partir. Son cœur s’écorcha e nouveau, une plaie pas tout à fait refermée s’ouvrit de nouveau et les larmes coulèrent. Résolu, il se retourna, avec la terrible impression d’abandonner son âme sur cette plage, au cœur de l’océan même. Il se sentait telle une coquille vide que personne ne pourrait jamais comblé. Le deuil commençait. Le finirait-il un jour ? C’était une autre histoire.

Lentement, il traversa la plage en sens inverse, résigné à rejoindre sa voiture. Résigner à rentrer sans se retourner. C’était vraiment dur. Horrible. Il se trouvait ignoble d’agir ainsi. Il savait néanmoins qu’il faisait le bon choix. Il l’espérait en réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Eliyah O'Brian


avatar

Messages : 40

MessageSujet: Re: La fouteuse de trouble - Episode 1   Mer 29 Jan - 13:58


Eliyah est assise sur le sable, elle regarde l'horizon. Le néant. Tellement de questions se bousculent sous sa crinière couleur chocolat. Tellement et si peu finalement. Une seule. Persistante, collante. La jeune femme a l'impression d'être engluée dans un questionnement sans fin. Personne n'a la réponse. Les plus croyants répondront que les cieux sont un endroit magique et que les âmes y sont en sécurité. Les autres diront qu'il n'y a rien après la mort. Que les gens meurent, que cela fait partie de la vie. Mais non... Ça ne peut pas être vrai. Eli a énormément de mal à accepter cette idée. Sa fille doit bien se trouver quelque part. Loin mais quelque part. Dans un endroit qu'elle imagine chaud et rassurant, lumineux. Doucement, elle défait le lien qui noue son bracelet et fixe son tatouage. Elle préfère ne pas regarder des photos sous peine de se transformer en fontaine. Et ici, elle n'a pas envie de pleurer. La plage est un endroit calme, à l'écart de l'agitation permanente de Los Angeles. Un endroit où elle peut se retrouver seule sans être enfermée dans le réduit morose qui lui sert d'appartement.

Les larmes perlent à ses yeux. Elle n'est pas triste pourtant, juste lassée de tout. Néanmoins, Eliyah sent quelque chose lui écraser la poitrine et nouer sa gorge. Un sentiment étranger mais si présent. Son agoraphobie, encore ? Elle lève les yeux et voit un homme assis à quelques mètres d'elle. Elle ne l'a même pas vu s'installer et il ne semble l'avoir remarquée non plus. Il tient ce qui semble être un bout de papier dans la main. Curieuse comme elle, Eli plisse les paupières dans l'espoir d'entrevoir quelque chose. Mais rien. L'homme cache jalousement ce qu'il est en train de regarder. Il semble si triste, si perdu. Un peu comme elle. Sa peine la touche, bien plus qu'elle ne le veut. C'est comme ci elle pouvait en ressentir les effets. Elle regarde l'homme se lever et le bout de papier s'envoler vers la mer. L'image est triste, infiniment triste.

Il s'éloigne alors elle se lève. Le papier s'élève, soulevé par la brise, avant de retomber dans l'eau. Eliyah s'avance, la mer mouille son pantalon jusqu'à ses genoux mais elle s'en moque. Du bout des doigts, elle prends la photographie. Le cliché représente une jeune femme rousse, elle est incroyablement belle. La rousse sourit à l'objectif, jetant un regard amoureux au photographe. Eli retourne le cliché, des traînées d'encre indiquent que quelque chose a été écrit là. Mais la mer l'a effacé. Les restes d'un prénom restent lisibles, il devait commencer par un « M ». Eliyah n'arrive pas à détacher le regard de cette photo. Qui était donc cette femme ? Vu la tristesse de l'homme, probablement quelqu'un d'important. De très important. La chose la plus importante sur cette terre. La brune se retourne, cherchant le propriétaire de cette photo. Qui que soit cette femme, les souvenirs qu'elle dégage ne doivent pas finir engloutis par l'océan. Les absents existent uniquement parce que quelqu'un pense à eux, n'est ce pas ? La mystérieuse rousse ne mérite pas de finir au fond de l'eau, dévorée par les poissons.

Alors Eliyah, toujours la photo à la main, décide de la rendre. Il ne peut pas s'en débarasser, il va le regretter. Elle remonte alors la plage, sur les traces de l'homme.

« Excusez moi... » Lance t'elle, arrivée à sa hauteur. Elle attends qu'il s'arrête pour le contourner et lui faire face. Là, elle remarque ses yeux rougis et les sillons laissés par les larmes. Une fois de plus, elle se mêle visiblement de ce qui ne la regarde pas. « Je crois que ceci vous appartient. »

Eliyah lui tends la photo que l'eau a fait gondoler. Elle tremble et son pantalon est trempé. Du sable y est collé. Être en face de lui est terriblement déstabilisant. Ses oreilles commencent à bourdonner et c'est comme ci son chagrin l'irradiait elle aussi. Elle inspire profondément pour reprendre un semblant de contenance.

« Sa place n'est pas au fond de l'océan. N'est-ce pas ? »

La place de la photographie comme la place de la personne qui y est imprimée. Personne ne mérite de finir comme ça, surtout pas quelqu'un qui fut aimé à ce point. Ça, Eliyah l'a deviné au regard de la femme vers l'objectif. Elle aimait le photographe, profondément. Cette photo est terriblement jolie comme terriblement triste. Et aux vestiges des larmes de son interlocuteur, elle sait qu'elle a raison.
Revenir en haut Aller en bas
Ryan McCallan


avatar

Messages : 145

MessageSujet: Re: La fouteuse de trouble - Episode 1   Jeu 30 Jan - 6:47

Persuadé d ‘avoir fait le bon choix, Ryan s’en allait sans se retourner.  On cœur menaçait de ressortir par le os, souhaitant plus que tout rester près e l’image de Maggie. Ce lien qui l’unissait à elle transcendait tout espoir d’oubli. Ce n’était qu’une vague idée qui ne s’accomplirait jamais. Et avec cette optique, qu’adviendra-t-il de lui au fond ? Il sait pertinemment que l’image qu’il offre de lui est pitoyable mais c’est aussi pour cette raison qu’il fait en sorte d’être seul en cet instant. Sauf que c’était complètement loupé.

Il n’avait rien vu et rien entendu jusqu’à ce qu’il entende ces « splash ! splash ! ». Il ne se retourna pas. A la fois honteux et anxieux. Et puis il n’en n’eut pas besoin non plus. Il entendait déjà les pas se rapprocher de lui. Pourquoi ? Que lui voulait-on ? Il n’avait même pas son taser sur lui. Il ne voulait parler à personne non plus. Ce n’était pas le moment…Il venait de faire la chose la plus difficile qui soit. Et si ce n’était pas pour Maggie, il aurait  surement plongé dans ce même océan et se serait laissé couler. Il n’avait juste pas le droit. Pour elle. Elle l’avait sauvé une fois, ce n’était pas pour qu’il recommence, il n’y aurait personne cette fois ci.

Quand la personne se dévoila il put se rendre compte qu’il s’agissait d’une femme. Il s’arrêta tout de même. Il n’était vraiment pas d’humeur, mais il n’était pas non plus un homme méprisant. Il ne se retourna cependant pas, demandant à demi-voix ce qu’il y avait. Sa voix, comme d’habitude était rauque. Il resserra également sa longue veste sur lui, pour éviter que le vent ne lui gèle les os.  Il était difficile de se l’avouer mais avec son immunité défaillante il fallait qu’il fasse à peu près autant, sinon plus attention que de petits vieux.

Enfin, la jeune femme finit par le contourner et tendre la photo qu’il venait justement de jeter à la mer. Un haut le cœur souleva son torse et son regard se noircit. MAIS E QUOI E MELAIT-ELLE ? Intérieurement il sortait de ses gongs autant que la tristesse lui tordait tous les organes internes. Elle remettait-tout en question. Tout ce travail qu’il avait dû fournir pour e convaincre et se résoudre. Envolé, partit en fumée.

Ryan prend alors la photo d’un geste violent, ne e souciant aucunement de la répercussion que  cela peut avoir sur la jeune femme. Ses émotions embrouillent son cerveau et plus il y pense, plus il y voit la photo, plus la culpabilité remonte. Une culpabilité à couper le souffle, mêlé à un amour inconditionnel. Il en tremblait. De rage aussi.

« Ça ne vous regarde pas ! »

Il se retourna alors. Contenant les quelques larmes qui étaient restées bloquées derrière ses paupière au moment même où il avait été interpellé. Comment pouvait-on faire ça à quelqu’un qui venait d’accomplir un geste pour avancer sur sa  propre route ? C’est ce que Maggie voudrait. Il le savait, il en était convaincu, il la connaissait trop bien désormais.  Alors errant fort la photo de Maggie dans sa main, l’eau résiduelle dégoulinant le long de sa paume puis de ses doigts, Ryan se dirigea rapidement vers le coin de la plage qui abritait quelques rochers. Il ne pouvait plus partir maintenant. Et puis il avait toujours ce carnet sur lui pour se défouler. Malheureusement, quelque chose lui disait qu’il n’était pas seul. Pas encore du moins.

« Je n’ai ni besoin de vos leçons de morale, ni de votre pitié et encore moins de votre compagnie » dit-il avec autant de colère et sans se retourner.
Revenir en haut Aller en bas
Eliyah O'Brian


avatar

Messages : 40

MessageSujet: Re: La fouteuse de trouble - Episode 1   Lun 3 Fév - 10:00


La réaction de l'homme en face d'elle est violente. Eliyah laisse la photo lui glisser des doigts, arrachée par son interlocuteur. Elle n'oppose aucune résistance, le papier détrempé se serait déchiré et ce n'est pas ce qu'elle voulait. Loin de là. Elle ferme les yeux alors qu'il lui hurle dessus. Elle est consciente qu'encore une fois, elle s'est mêlée de choses qui ne la regardait pas. Et il a bien su le lui faire remarqué. Le vent souffle sur cette plage, balayant tout sur son passage. Tout, sauf la peine de l'homme. Elle irradie, elle frappe Eliyah en plein visage. C'est comme si elle pouvait la toucher. Elle voit ses paupières alourdies par les larmes qu'il essaie de contenir. Il lui tourne le dos et s'éloigne. Elle reste un instant debout au milieu de l'étendue de sable, tentant de se mettre à sa place.

Comment aurait elle réagi si quelqu'un l'avait empêché de revendre toutes les affaires de sa petite fille ? Probablement de la même manière que lui. Elle serait entrée dans une colère noire avant de ressentir un immense soulagement. Se débarrasser des affaires de Kyra est la chose la plus stupide qu'elle ait fait. Il n'y a pas un jour sans qu'elle ne le regrette. Il ne lui reste plus rien de son enfant. Pas un jouet, pas une peluche. Même pas une photo, elle les a toutes laissées à son ex-mari. Le seul souvenir qu'il lui reste de sa fille est le tatouage qu'elle cache, qu'elle garde jalousement pour elle. Il n'empêche que, secondes après secondes, le visage de son enfant s'estompe. Et ça, elle ne le souhaite à personne. Eliyah se mord la lèvre alors que l'homme continue de l'engueuler. Elle glisse ses mains dans ses poches, elle ne compte pas en rester là de toute façon.

Lentement, elle le suit. Il fait froid maintenant, bien qu'ils se trouvent à Los Angeles. La peine glace le sang et congèle les os. Même en plein soleil, il lui arrive d'avoir froid. Eliyah finit par se mettre assise à côté de l'homme à la photo. Elle fixe l'océan comme si elle attendait que quelqu'un en sorte. Elle prends une longue inspiration avant de commencer à parler. Elle a la sensation que, quoi qu'elle dise, il va lui hurler dessus.

« Je sais que ça ne me regarde pas mais je ne pouvais pas vous laissez faire une chose pareille. Vous l'auriez regretté. »

Ça, c'est une certitude. Elle plisse les sourcils, sa tête menace d'exploser. Depuis le décès de son enfant, Eliyah a énormément de mal à discuter avec quelqu'un sans éprouver un malaise grandissant. Pourtant, elle a plus que jamais besoin de se changer les idées. Elle déglutit avec une certaine difficulté avant de poursuivre :

« Si vous ne voulez pas garder cette photo sur vous, planquez la dans un endroit où vous pourrez toujours la récupérer. Au fond d'un placard, d'un tiroir ou de la boite de farine. Ne vous en débarrassez pas. Je vous promet que cela ne vous aidera en rien. »

Eliyah détache ses yeux de l'océan pour les poser sur l'homme à côté d'elle. Nerveusement, elle passe une de ses mains sur le tatouage de son poignet. Elle frotte si fort qu'elle s'en fait rougir la peau.

« Quand j'ai revendu tout ce qui appartenait à ma fille, j'aurais aimé que quelqu'un m'en empêche. C'est stupide et le deuil n'en est pas plus simple à faire. Bien au contraire, croyez moi. »

Confidences pour confidences. Elle ne sait pas pourquoi elle raconte tout ça à un parfait inconnu. Peut être pour qu'il comprenne le pourquoi de son geste, pour qu'il comprenne ce qui l'a poussée à se mêler de quelque chose qui ne la regardait visiblement pas.
Revenir en haut Aller en bas
Ryan McCallan


avatar

Messages : 145

MessageSujet: Re: La fouteuse de trouble - Episode 1   Lun 3 Fév - 21:19

Ryan ne comprenait pas cet acharnement. De quel droit se mêlait-elle de ses affaires ? S’il avait jeté cette photo c’était pour la symbolique elle n’avait pas le droit de lui faire faire un pas en arrière quand il en avait fait deux. Il savait que les choses ne seraient pas plus simples. Il savait que quoi qu’il fasse il penserait à elle. Chaque jour, chaque heure, chaque minute chaque seconde, elle était sienne, elle était partie de son cœur meurtri par sa perte. Il n’avait pas besoin qu’on lui rappelle à quel point ce deuil serait long et fastidieux. Et voir que la jeune femme le suivait jusque sur les rochers le mettait presque hors de lui. Lui, Ryan McCallan, cet homme si doux et mielleux qu’il était autrefois. Il ne restait plus que l’ombre de lui-même. Toujours cet homme similaire à celui qu’il était quelques années auparavant, avec pourtant une différence assez nette pour être remarquée. Une partie de sa vie lui échappait, une partie de son être n’était plus qu’un tas de cendres.

Il ne disait rien, mais au fond cette présence le dérangeait ; il ne voulait ni être condescendant, ni marquer son territoire car après tout ils étaient dans un lieu public, mais il trouver le comportement de la jeune femme complétement déplacé.

« Je n’ai pas envie de vous écouter » finit-il par dire froidement.

Non vraiment, lui dire qu’il allait regretter, ce n’était pas franchement une nouvelle. Il en avait tellement des regrets. De tous degrés et la plupart concernaient sa vie avec Maggie. Il ‘n’arrêtait pas de se dire « et si ». Mais il ne la ferait pas revenir ainsi, alors il fallait bien qu’il se résolve à la laisser partir. Dans un sens il le fallait dans un autre il n’en n’avait aucune envie de peur de perdre les derniers souvenirs qu’il avait avec elle.

Enfin, il fut surpris par la réaction de la jeune femme, face à son animosité. Elle était persistante. Presqu’agaçante. Non pas presque, elle était agaçante. Elle lui disait quoi faire qui plus est alors qu’il n’avait pas envie de l’écouter. Alors pourquoi le faisait-il ? Voilà qu’il s’agaçait lui-même. Il allait ouvrir une nouvelle fois la bouche pour être déplaisant à l’égard de cette femme qui s’immiscer ans sa vie quand elle prit à nouveau la parole pour lui parler d’elle. Sa bouche, pour le coup, resta semi ouverte sous le coup de la surprise. C’était un coup bas que de le prendre par les sentiments. Bien sûr, elle ne pouvait pas savoir comment il était, mais Ryan ne pouvait pas entièrement rejeter quelqu’un qui était autant dans la souffrance que lui.

« Je suis désolé pour vous. C’est triste de perdre une enfant si tôt. Mais ça ne vous donne pas le droit d’interagir dans une histoire que vous ne connaissez pas avec quelqu’un que vous ne connaissez pas. J’avais fait deux pas en avant, me voilà au point de départ. »

Il lui en voulait c’était certain, mais son ton bien que froid c’était radoucit. Il savait de quoi il parlait pour perdre un enfant aussi jeune puisque lui-même n’avait même pas eu l’occasion de voir naître ni l’un ni l’autre de ses enfants. Son cœur se serra plus qu’il ne l’était mais son regard se perdit sur l’horizon. Il n’était pas d’humeur mais comment laisser et envoyer paître quelqu’un qui semblait aussi triste qu’il ne l’était ; finalement il comprenait qu’elle n’avait pas un mauvais fond, cela dit ce n’était en une raison qui justifiait un tel comportement.

« que s’est-il passé ? »
Revenir en haut Aller en bas
Eliyah O'Brian


avatar

Messages : 40

MessageSujet: Re: La fouteuse de trouble - Episode 1   Mar 4 Fév - 10:12

La réponse est cinglante, il n'a pas envie d'écouter. Un sourire en coin éclaire le visage d'Eliyah. Il n'a pas envie pourtant il ne l'a pas chassée ou il n'est pas parti. Elle hausse les épaules, peu importe. Elle a l'habitude de parler dans le vide, elle n'a pas beaucoup d'amis dans cette ville. Ville qu'elle ne connaît pas bien et qu'elle n'a pas envie de connaître. Elle ne veut pas être prise dans son tourbillon frénétique. De toute façon, quand bien même elle le voudrait, son agoraphobie chronique l'en empêche. Et dans un sens, c'est très bien comme ça. Elle sort un paquet de cigarette tout écrabouillé de sa poche et en allume une. Elle avait arrêté de fumer quand elle est tombée enceinte de Kyra mais son décès l'a fait replonger dans l'enfer de la nicotine. Ça aussi, elle s'en fiche. Il n'y a plus personne pour lui dire que c'est mal et elle n'a plus à donner le bon exemple à qui que ce soit.

L'homme parle, elle l'écoute d'une oreille distraite. Eliyah sait bien qu'elle n'avait pas à intervenir dans son processus de deuil, simplement cela avait été plus fort qu'elle. Elle ramène ses genoux contre sa poitrine et pose son menton dessus. Elle paraît songeuse alors qu'elle essaie juste de faire le vide dans son esprit. Elle veut lui répondre sans attiser un peu plus la rage qu'il semble éprouver envers elle.

« Petite question... Vous pensez réellement que jeter cette photo à l'océan est le meilleur moyen d'avancer ? Répondez moi franchement. »

Bon, pour éviter d'attiser la colère, elle repassera. Pourtant, Eliyah sait qu'elle a raison. Chaque personne est différente face au décès d'un proche mais se débarrasser des souvenirs ne fait qu'envenimer la sensation d'être seul au monde. Elle soupire quand il lui pose une question assez indiscrète. Que s'est il passé... Cela fait partie des choses qu'elle préférerait oublier mais qui restent profondément ancrées dans sa mémoire.

« Leucémie. Elle est morte il y a quelques mois. »

Réponse simple. Il n'a pas besoin d'en savoir plus. Elle n'a pas envie de s'étendre sur le sujet. Du revers de la main, elle chasse une larme qui n'a rien à faire ici. Eliyah ne veut pas pleurer devant cet homme alors qu'elle est en train de lui expliquer comment il doit faire le deuil de la jolie rousse sur la photo.

« Les morts ne sont présents que parce qu'il y a encore des gens pour penser à eux, pour se souvenir de ce qu'ils étaient et de ce qu'ils nous ont apportés. Je n'ai pas la prétention de vous connaître vous ou la femme sur cette photo, je ne vais pas vous dire qu'elle n'aurait pas apprécié être jetée à l'eau. Je n'en sais rien et comme vous me l'avez dit, ce ne sont pas mes affaires. »

Elle écrase sa cigarette dans le sable et met le mégot dans le paquet. Eliyah tremble, de froid et aussi un peu de chagrin. Sa voix est chevrotante pourtant, elle continue sur sa lancée.

« Votre peine a irradié toute la plage. Je vous ai vu lâcher ce cliché, vous avez hésité à le faire. Vous n'en aviez pas envie, pas vrai ? Ce n'est pas comme ça que vous parviendrez à faire votre deuil, les choses auraient été encore pires après. Je ne pense pas que vous ayez envie d'oublier son visage. »

Ça, ce n'était pas sympa. Un coup bas, peut être trop. Mais tant pis, Eliyah assume. Après tout, il lui a fait tout un discours sur l'art de ne pas se mêler des affaires des autres et il a demandé ce qui était arrivé à sa fille. Elle se tait un petit instant, juste le temps de remettre le large bracelet de cuir noir qui cache son tatouage en permanence.

« Excusez moi si je suis trop crue et si je vous dit des choses que vous n'avez manifestement pas envie d'entendre. Je ne pousserai pas le vice à vous demandez qui est cette jolie rousse ou encore qui elle était pour vous, je ne suis pas indiscrète à ce point et je n'ai pas envie de me faire envoyer sur les roses. Juste, vous débarrasser de cette photo est une chose stupide. Une bonne idée sur le moment, un calvaire sur le long terme. »

Eliyah en a fait l'expérience, elle sait de quoi elle parle. Malheureusement, l'homme ne partage pas son opinion et c'est son droit. Mais quelque chose lui dit qu'il ne recommencera pas.
Revenir en haut Aller en bas
Ryan McCallan


avatar

Messages : 145

MessageSujet: Re: La fouteuse de trouble - Episode 1   Mer 5 Fév - 19:54

Elle fume. Elle fume ! Elle fumeeeeeeee !!!! Purée de crotte en chocolat ! Ryan fulmine. Ça l’a toujours insupporté. Et pire, ça lui rappel Maggie et toutes ces disputes autour des cigarettes. Il s’en souvient comme s’il s’agissait d’hier. C’est déroutant. Il ne dit rien pour le moment, garde obstinément le silence, jusqu’à ce que. Intrigué il était, et surtout elle jouait la corde sensible. Il ne pouvait se taire face à ce qu’elle croyait.

« C’était symbolique. Ce n’était pas pour l’oublier, c’est impossible elle est là… » dit-il en serrant son poing contre son cœur. « Tout comme votre fille…»

Malgré lui, son geste prend le pas sur son cerveau et il arrache la cigarette de la bouche de la jeune femme avant même qu’elle en ajoute une, parce qu’il le sait, elle a prévu de parler à nouveau.

« De une c’est mauvais pour la santé, de deux ma santé me permet pas de supporter la fumée. »

Ça c’était fait et il n’y aurait aucune discussion autour du sujet. C’était à présent clos pour lui. Et s’il ne savait pas s’il réagissait comme ça pour lui, pour elle ou même pour Maggie, il était satisfait de le faire. Perdu entre raison, colère et cauchemar, Ryan savait au moins à quoi se rattacher. Ses convictions. Et il en aurait besoin à écouter la jeune femme ensuite. En réalité il ne voulait pas l’écouter, mais il ne parvenait pas à être si froid et distant. Indifférent, oui, le reste non.

« Et puis vous avez raison vous ne nous connaissez pas. Alors pourquoi vous mêler de ça ? Et si elle m’avait demandé de jeter une photo à la mer. Elle aimait surfer voyez-vous… »

Quelque part, il voulait qu’elle se sente stupide, qu’elle comprenne qu’elle ne pouvait pas se mêler de la vie de quelqu’un comme ça, sans aucune conséquence et sans représailles. D’autant qu’il se retenait énormément pour ne pas la gifler. Elle jugeait ce qu’elle ne connaissait pas ce que lui-même ne se permettait pas de faire. Et même ce qu’il avait essayé de faire pour s’intéresser, montrer qu’il n’était pas sans cœur, elle le retournait contre lui. C’en était trop. Il se leva d’un bond, menaçant de tomber des rochers par le déséquilibre temporaire dû à la vitesse de mouvement.

« C’est vous la CONNE ! Putain mais de quel droit vous venez me dire que je suis con de faire ça ou ça ! Qui vous dit que je n’ai pas une autre photo dans mon portefeuille ! Elle voir ailleurs si j’y suis ! Vous me suivez, vous allez contre ma volonté et celle de ma défunte femme et maintenant vous vous permettez de me juger mais PARTEZ bon sang ! »

Dans son élan, il la pousse du bout d’un doigt planté dans le torse, au-dessus de la poitrine. Il ne fait pas attention aux rochers. Il n’existe plus dans sa forme la plus rationnelle. Ryan devient un type incontrôlable. Comme ça ne lui est arrivé qu’une seule fois. Ou du moins avec une seule personne : John Ford. Le biologiste ne se ressemblait plus et pourtant, il était bien là, présent, dressé sur ses deux jambes, la colère transperçant, irradiant même son visage, rouge et dont les veines se matérialisaient plus que nécessaire.

« Vous êtes horrible ! Faire culpabiliser quelqu’un dans le deuil, mais on aurait dû vous faire la même chose ! »
Revenir en haut Aller en bas
Eliyah O'Brian


avatar

Messages : 40

MessageSujet: Re: La fouteuse de trouble - Episode 1   Ven 7 Fév - 9:07

Elle hausse les épaules. Son geste est symbolique ? C'est complètement idiot. La symbolique n'a jamais aidé personne. Dans des cas comme les leur, seul le temps est un allié. Il n'y a guère que les secondes qui s'égrainent qui penseront leurs blessures. Elle soupire, il a l'air convaincu de ce qu'il avance alors elle préfère se taire. Cela ne sert à rien d'engager un dialogue de sourd. Eliyah ne bronche pas alors que l'homme lui arrache sa cigarette. Elle se contente d'un regard de travers. Encore un bien pensant, persuadé que le tabac sera l'exterminateur de l'humanité. Elle lève les yeux au ciel. Elle n'a peut être pas à se mêler de ce qui ne la regarde pas mais lui n'a en aucun cas le droit de l'interdire de fumer à l'extérieur. N'empêche qu'elle préfère se taire, pour ne pas nourrir un peu plus l'animosité qu'il doit éprouver envers elle. Déjà que ce qu'elle vient de dire doit l'avoir passablement énervé.

C'est quand il parle de la passion de sa femme qu'Eliyah daigne se tourner vers lui. Son rapprochement est vraiment étrange. Donc si elle comprend bien, parce que la rousse aimait surfer, il faut obligatoirement que ses souvenirs terminent dévorés par les poissons ? Si c'est une tentative pour la faire se sentir stupide, c'est loupé.

« Attendez... Parce qu'elle aimait venir à la plage, vous étiez prêt à laissé son image se faire engloutir par les poissons ? »

Si elle ne comprend pas, c'est aussi parce qu'elle n'est pas du genre à accomplir les dernières volontés des défunts. Ce ne sont pas eux qui ont à pâtir une fois l'enterrement terminé, une fois que plus rien ne les rattache réellement au monde des vivants. Eliyah est assez égoïste sur ce point, d'ailleurs elle ne promet jamais rien qu'elle n'est pas sûre de pouvoir tenir. Elle allait ouvrir la bouche quand l'homme se leva d'un bond, chancelant sur les rochers glissants. Sa colère est palpable. Eliyah en a presque mal au crâne. Elle se lève à son tour, bien décidée à ne pas se laisser blâmer pour des choses qu'il a visiblement mal interprétées.

« Hé ! Du calme, okay ? Si vous m'expliquiez en quoi je vous ai insulté ou jugé, pour commencer ? J'ai mis mon nez là où je n'aurais pas du, je vous le concède. Mais jamais je ne vous ai insulté. C'est l'acte que j'ai trouvé stupide, pas la personne que vous êtes.»

Eliyah regarde le doigt qu'il pose sur elle, elle le regarde la marteler avec plus ou moins de force. Elle fronce les sourcils, de quel droit il la touche comme ça ? Elle serre la mâchoire parce qu'elle se rappelle à quel point son ex mari l'a fait culpabiliser après la mort de Kyra. Il lui avait reproché de ne pas l'avoir emmenée plus tôt chez le médecin, reproché de ne pas avoir pris son état de fatigue au sérieux. Il a continué, même après que les médecins leur aient dit que cela n'aurait rien changé. Elle attrape donc le poignet de l'homme et le force à arrêter de lui marteler le torse.

« Vous faire culpabiliser ? Vous déconnez ou quoi ? C'est vous qui vous faites culpabiliser tout seul. C'est bien la preuve que vous n'aviez manifestement pas envie de jeter cette photo... C'est tellement plus facile de faire porter le chapeau aux autres. »

D'un geste vif, elle repousse le bras de son interlocuteur. Un peu trop vif, elle glisse soudainement sur un rocher. Elle perd l'équilibre et elle tombe en avant. Eliyah n'a pas le temps de se rattraper à quoi que ce soit, son front heurte un rocher heureusement plus lisse que les autres. Cela a pour effet de lui faire perdre connaissance un court instant, juste assez pour qu'elle ne se rende pas compte qu'elle vient de tomber dans l'océan.

L'eau est froide, cela a pour effet de la faire se réveiller brièvement. Son front lui fait mal. Si Eliyah sait parfaitement patiner, elle ne sait pas vraiment nager. Pour ne pas dire pas du tout. Heureusement qu'à cet endroit, ce n'est pas très profond. Pourtant, engourdie par le choc subi à la tête, elle a bien du mal à s'en sortir toute seule.
Revenir en haut Aller en bas
Ryan McCallan


avatar

Messages : 145

MessageSujet: Re: La fouteuse de trouble - Episode 1   Dim 9 Fév - 17:45

« Pfff »

Décidément elle ne comprenait vraiment rien à rien. Puis le poisson manger une photo… Et même si c’était le cas, elle reposerait dans l’océan à jamais. Un endroit qui la bercerait par ses vagues un endroit où elle pourrait symboliquement respirer par l’oxygène des profondeurs. Certes cela avait l’air complètement farfelu, mais pas pour Ryan. Il avait besoin de savoir qu’elle ne ferait plu qu’un avec cet élément qu’elle aimait bien. Il préférait ça que brûler sa photo parce qu’elle aimait fumer… Ça c’était absurde. Enfin, il ne releva même pas ses paroles. La jeune femme se mêlait décidemment vraiment trop de ce qui ne la regardait pas et l’agaçait fortement. La migraine commençait à le prendre d’autant qu’elle ne reconnaissait même pas ses torts.

« Me reprendre sur mes actes c’est ne pas respecter ma décision et dire que mon acte est stupide c’est juger ce que je fais donc indirectement me juger moi. JE NE VOUS AI RIEN DEMANDE ! »

A croire qu’elle était pire qu’une arapède. Ryan ne pensait pas qu’il se mettrait dans cet état de colère un jour. Il ne pensait pas qu’il puisse être si énervé alors qu’on touchait au souvenir de Maggie, au souvenir qu’il voulait se forger, à la forme de son deuil. Il culpabilisait, certes, mais pas d’avoir jeté cette photo à l’eau, de vouloir oublier tout. Il voulait se souvenir de celle qu’il aime plus que tout mais pas de la manière dont il en avait la mémoire. Il avait l’impression que cette femme qui s’obstinait à vouloir le comprendre et le convaincre de quelque chose totalement opposé à ce qu’il était ne le lâcherait pas de sitôt ce qui l’agaçait encore plus.

Seulement, tout bascula lorsqu’il la vit basculer alors qu’elle dégageait son doigt qui se plantait fortement dans sa poitrine alors qu’il l’engueulait comme du chien pourri. D’un geste vif il essaya de la rattraper sans lui-même tomber mais c’était trop tard. Il vit avec une grimace la tête de la jeune femme heurter la roche puis tout son corps sombrer dans l’eau qui en devait pas être bien chaude. Il ôta alors sa veste, rapidement et plongea à son tour. Tant pis si le froid de l’eau l’amenait à l’hypothermie il ne pouvait pas laisser cette femme, aussi chiante soit-elle, mourir par sa faute, tout ça parce qu’il avait eu un malheureux coup de doigts trop fort et elle un geste trop vif pour l’éloigner. Une rencontre dispute, voilà qui était engageant pour le reste.

Ils avaient beau être au mois d’avril l’eau n’était pas bien chaude, 15° tout au plus. Il savait qu’il ne ressortirait pas indemne de ce sauvetage à cause de sa maladie, mais il n’avait pas le choix. Au premier plongeon les vagues le ramenèrent vers les rochers, il ne la voyait pas. Pui il replongea et essaya d’ouvrir les yeux malgré la brûlure que provoquait le sel de l’océan. Il la trouva enfin. Elle tombait, lentement au fond des eaux. Comme la photo aurait dû le faire. Il s’empressa toutefois de la récupérer et de la sortir de l’eau sur la plage, jute à côté des rochers où ils étaient quelques minutes auparavant.

L’eau avait pénétré ses poumons et il ne e voyait pas lui faire du bouche à bouche, pourtant il s’y colla. Il ne pouvait pas la laisser et lui donner un coup de poing sur l’abdomen. Il souffla, appuya trois fois pour faire un massage cardiaque surtout pour faire sortir l’eau de ses poumons, souffla une nouvelle fois… Lorsqu’elle revint à elle, il alla récupérer sa veste, l’enroula autour des épaules de la jeune femme et prit son téléphone pour appeler les secours.

« Ca va aller ? »
Revenir en haut Aller en bas
Eliyah O'Brian


avatar

Messages : 40

MessageSujet: Re: La fouteuse de trouble - Episode 1   Lun 10 Fév - 14:08




La sensation est étrange, vraiment. Elle s'enfonce, bien que l'océan ne soit pas très profond là où elle est tombée. Eliyah ne se rappelle plus vraiment le sujet de la discussion houleuse avec l'homme sur la plage, elle ne se rappelle plus comment elle est arrivée sur cette même plage. Elle sait juste qu'elle sombre, qu'elle coule. Lentement. Elle fixe avec attention la surface de l'eau, d'en bas tout paraît bien calme. Alors que, vues depuis la plage, les vagues s'écrasent avec force sur les rochers. Elles les rendent glissants et dangereux. La preuve, Eli en est tombée. Peut être que si elle n'avait pas suivi l'homme, elle n'en serait pas là. Elle se souvient d'une photo, d'une jolie rousse et d'avoir chuté. Elle a un peu mal à la tête mais ce n'est rien. Bientôt ses yeux se ferment, à mesure que l'eau atrocement salée pénètre dans ses poumons.

Elle a froid. Elle tremble. Elle sent des lèvres se poser sur les siennes sans qu'elle ne puisse les repousser. Depuis que son divorce a été prononcé, elle n'avait plus embrassé grand monde. Pour ne pas dire personne. Eliyah sent des mains s'enfoncer dans son thorax et cela fait mal. Elle veut juste qu'on la laisse tranquille. Elle a envie de vomir et, comme un réflexe, elle se tourne sur le côté au moment de recracher toute l'eau qu'elle a avalée. Sa gorge brûle, sa tête lui fait mal. Elle porte une main à sa tempe et regarde avec effroi sa peau tachée de rouge. Elle se souvient. L'homme à la photo, les idées divergentes et le dialogue de sourd. Elle se souvient de sa colère. Eliyah ouvre les yeux et s'assoit. Il vient alors lui poser son manteau sur les épaules. Elle lève les yeux vers lui, il est en train de téléphoner.

« Je crois... J'imagine. Je... J'en sais rien. »

Sa question est toute simple pourtant elle a le plus grand mal à y répondre. Eliyah ne sait pas si elle va bien. Elle est trempée, elle a froid et sa tempe est ouverte sur un bon demi centimètre. Même si l'eau a eu pour effet de stopper le saignement, la douleur est sourde. En le regardant, elle remarque qu'il est tout mouillé lui aussi. Et d'un coup, elle se sent bête. Très bête. Elle a envie de se planquer dans une coquille de Bernard l’Hermite. Elle glisse sa main dans sa poche. Ses cigarettes sont trempées, bonnes à être jetées. Elle lève les yeux vers lui au moment où il raccroche.

« Merci. »

Sa voix est à peine audible tant elle a honte de ce qu'elle a fait. Cela lui donnera une bonne leçon. Voilà ce que c'est de se mêler de ce qu'il ne la regarde pas. Elle reste silencieuse jusqu'à l'arrivée des pompiers. Un grand type, blond et musclé, se met à genoux devant elle. Il prend son menton entre ses doigts pour regarder la plaie qui larde son front.

« Qu'est-ce qu'il s'est passé ? » demande le pompier.
« Je me suis promenée sur les rochers et j'ai glissé. Il a plongé pour me repêcher. »
« Vous êtes sure ? »
« Pourquoi ? Vous pensez que je mens ? »

Le pompier ne pose pas plus de question et l'aide à se relever pour l'emmener à l'hôpital. Elle a besoin de points de sutures. Eliyah ne sait pas pourquoi elle a menti. Peut être de peur que les secouristes s'imaginent que l'homme l'a poussée ou qu'ils se soient battus. Alors qu'elle avance de mauvaise grâce vers le fourgon des pompiers, elle se retourne vers celui qui l'a sauvée d'une noyade certaine.

« Je suis désolée... »

C'est juste articulé, aucun son n'a franchi ses lèvres. Elle espère qu'il a compris. Elle voit un des pompiers se diriger vers lui mais elle n'entend pas ce qu'ils se racontent, le blond l'ayant déjà forcée à grimper dans l'ambulance.
Revenir en haut Aller en bas
Ryan McCallan


avatar

Messages : 145

MessageSujet: Re: La fouteuse de trouble - Episode 1   Mar 11 Fév - 11:56

Life without you

Ryan n’avait jamais eu à sauver quiconque de la noyade et il essayait de ne pas paniquer. L’entraînement était là car il s’était habitué à utiliser sa capacité. Trop habitué. Tellement habitué que c’était un réflexe qu’il avait failli activer une nouvelle fois avant de se rappeler qu’il y avait des moyens tout aussi sûrs et surtout que la situation ne nécessitait pas ce genre d’intervention. D’autant qu’aller dans une eau aussi froide le condamnée à une hypothermie certaine. Ce soir, ils seraient surement deux à être emmenés par les secours. Et toujours à cause de la même personne, celle là même qui s’était mêlée de ce qui ne la regardait pas et qui était en ce moment même sur le sol en train de recracher l’eau qui s’était infiltrée dans ses poumons. D’un autre côté, il ne pouvait pas lui en vouloir. Il décelait sa détresse dans les paroles convaincues qu’elle avait prononcées quelques minutes auparavant. Lui-même avait le cœur déchiré par le départ prématuré de Maggie et de son enfant. Il n’était certes pas né, mais il tenait déjà à lui comme son enfant propre. Enfin, tout ça pour dire qu’il aurait pu mourir pour rejoindre sa bien-aimée, il ne se voyait pas vivre sans elle. Malgré tout, il avait jeté cette photo à la mer comme une symbolique pour la laisser partir et lui continuer pour elle. Tant qu’elle reposait quelque part, cet endroit serait son sanctuaire, le lieu où il pourrait se ressourcer quoi qu’il arrive. Et ça, il ne pouvait pas en vouloir à une inconnue de ne pas l’avoir compris. Il avait bien vu qu’elle était focalisée sur la perte, sur les émotions et non sur l’avancée. Elle ne savait pas comment il fonctionnait et pire, sa façon de faire était peut être carrément illogique pour une personne extérieure.

Ryan comprenait tout ça, mais il restait agacé malgré tout. Elle mettait leur vie en danger pour une photo alors qu’il en avait quelques autres et que le meilleur de ses souvenirs était encore profondément gravé dans sa mémoire. Enfin, il balaye rapidement le « merci » d’un signe de la main et s’assoit sur le sable. Il commence à avoir la tête qui tourne et des coups de chaud. Quelque chose ne va pas. Il aurait dû s’en douter. Enfin… Les secours arrivèrent très rapidement. Elyiah fut prise en charge la première pendant qu’un secouriste vint demander à Ryan ce qu’il s’était passé. Il lui expliqua alors qu’elle avait glissé sur le rocher et qu’il avait plongé pour la récupérer, éviter qu’elle ne se noie. Il avoua également avoir appuyé sur sa cage thoracique pour évacuer l’eau de ses poumons, mais qu’il ne savait pas s’il avait bien appuyé ou non. Il voulait que le secouriste vérifie qu’elle n’avait rien de cassé, sait on jamais.

Il observa alors la jeune femme partir avec le grand type blond. Nostalgique. Pourquoi ? Il ne le savait pas. Cette scène lui rappelait quelque chose. Une chose bien trop triste pour l’évoquer. Perdu, le regard dans le vide, le biologiste fut alors rappelé à la réalité.

« Monsieur, j’ai peur que vous fassiez une pneumonie. Mettez ça s’il vous plaît ! » dit un grand brun en lui tendant une couverture de survie.

« vous inquiétez pas, elle va bien, elle sortira rapidement. »

« D’accord » répondit Ryan, évasif.

Finalement, il ne s’inquiétait pas plus que ça pour elle. D’un côté il était toujours fâché, de l’autre il savait qu’elle était bien prise en charge et c’est tout ce qui comptait. Quant à lui, il fut consigné à une nuit d’observation à l’hôpital. Il en avait marre, et voir cet hôpital n’était pas pour le mettre de bonne humeur vu tout ce qu’il y avait vécu. De toute manière, il n’aimait pas ce lieu en règle générale.

Au petit matin, lorsqu’il se réveilla, il eut la surprise de voir au pied de son lit…

« Vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Eliyah O'Brian


avatar

Messages : 40

MessageSujet: Re: La fouteuse de trouble - Episode 1   Mer 26 Fév - 14:45

Est-ce qu'elle s'en veut ? Oui, beaucoup. Il y a énormément de choses dont Eliyah se sent coupable. Des choses qu'elle aurait pu éviter, d'autres non. A commencer par la mort de sa petite fille, l'échec cuisant de son mariage. Le fait qu'elle ait envoyé un parfait inconnu à l'hôpital. Mais s'il avait écouté aussi, ils n'en seraient probablement pas là ! Elle soupire, assise sur le lit qu'elle a occupé aux urgences. Les médecins ont recousu son front, ils lui ont fait passé une radio de la cage thoracique. Elle va bien, elle peut rentrer chez elle. Un sourire triste se dessine sur son visage. Depuis quelques mois, elle n'a plus vraiment de chez elle. Bien sur, elle ne dort pas dans la rue, elle a bien un studio. Il est vide et froid. Petit de surcroît et d'un calme olympien. Elle n'a pas envie de rentrer pourtant, elle a envie d'être ailleurs. Elle déteste les hôpitaux, l'effervescence qui y règne, les blouses blanches et l'odeur du désinfectant. Eliyah se lève et machinalement plonge les mains dans les poches du manteau qu'elle a sur les épaules. C'est uniquement quand elle en ressort un portefeuille en cuir noir qu'elle se rappelle que ce vêtement n'est pas à elle.

Plantée au milieu du passage, elle l'ouvre et en extirpe un permis de conduire. Il est au nom de Ryan McCallan. Quelle façon singulière d'apprendre son nom. Elle remet la petite carte en place et referme l'objet. Eliyah a une envie dévorante de fouiller tout les recoins, de regarder toutes les cartes qui s'y trouvent mais non. Elle ne le fera pas. Elle a déjà assez fouillé dans sa vie comme ça. Alors elle remet le portefeuille dans la poche du manteau et quitte les urgences. Elle enlève le manteau et amorce un geste pour le laisser à l'accueil. Non... Elle ne peut pas partir de cette manière, pas après tout ce qu'il s'est passé. Elle lui doit bien des excuses.

« Pardon... Où est la chambre de Mr McCallan ? Il a été amené en fin d'après midi. »
« Les visites sont terminées, mademoiselle. Repassez demain. » Réponds l'agent d'accueil.
« S'il vous plait... On a été amenés tout les deux. Ce manteau est à lui. » Eliyah insiste, fronce les sourcils. Elle sent la nausée arriver. Il y a trop de monde ici. La salle est bondée et bruyante.  « S'il vous plait... »
« Très bien. Chambre 233, deuxième étage. »

Eliyah remercie la femme d'un signe de tête avant de s'élancer vers l’ascenseur. Agoraphobe de son état, déambuler dans les couloirs est un véritable calvaire pour elle. C'est presqu'en courant qu'elle arrive devant la chambre de Ryan. Elle tourne lentement la poignée de la porte et s'engouffre en refermant derrière elle.

Elle est silencieuse parce qu'il semble dormir. Elle s'approche du lit, s'assoit sur le fauteuil destiné aux visiteurs. Elle pourrait juste laisser le vêtement et s'en aller mais parcourir le chemin jusqu'à la sortie est au dessus de ses forces à ce moment donné. Eliyah baille puis grimace. Elle vient de tirer sur les fils qui soulignent son arcade sourcilière. Elle ne dit pas un mot, elle se contente de regarder Ryan dormir. Finalement, elle ne connaît rien de lui. Hormis qu'il a aimé une jolie rousse dont le prénom commençait par un « M ». Eliyah se dit que cette femme en avait de la chance, il est probablement un homme avec le cœur sur la main. Il n'a pas hésité à plonger pour venir la repêcher alors qu'elle avait été tout bonnement affreuse dans ses propos. Elle replie ses jambes sous son corps et se recouvre du manteau de Ryan, bien décidée à passer sa nuit ici.

Une voix la réveille, au petit matin. Elle se redresse et s'étend pour essayer de faire disparaître les courbatures. Sa colonne vertébrale craque douloureusement.

« Heu.. Oui. Je ne voulais pas vous réveiller alors je me suis assise et j'ai dû m'endormir. »

Eliyah est penaude, elle se sent un peu idiote d'avoir passé la nuit au chevet d'un inconnu qui la déteste de toute façon. Elle se lève et pose le manteau sur le lit.

« Je voulais juste vous rendre ça. » Elle se tait un instant avant de reprendre : « Et vous présenter des excuses. Je n'avais pas à agir comme je l'ai fait. Je suis désolée si je vous ai peiné. »

Elle fixe le carrelage blanc de la chambre, se demandant comment elle pourrait se sentir plus idiote qu'à ce moment précis. Elle serait capable de disparaître dans un trou de souris si elle en avait l'occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Ryan McCallan


avatar

Messages : 145

MessageSujet: Re: La fouteuse de trouble - Episode 1   Ven 28 Fév - 6:03

Ne parvenant pas à dormir car ses rêves étaient peuplés de souvenirs douloureux, Ryan avait reçu une dose de somnifères. Plongé alors dans un sommeil sans cauchemar, un sommeil « blanc » il avait pu récupérer pas mal de forces. Ce qui n’était pas négligeable au vu de sa maladie. A son réveil, avant même d’ouvrir les yeux, il se rappela alors la promesse qu’il avait faite à Sonny. Ce serait peut-être le moment de demander à en savoir plus. Essayé de se faire examiner à l’hôpital risquait juste d’être suicidaire, surtout si l’on découvrait son gène mutant par erreur. Après tout, il n’était à l’abri de rien.

Seulement, le fil de ses pensées fut couper par et une odeur familière et inconnue à la fois et un mouvement qu’il avait perçu vers le bout de son lit alors que ses paupières daignaient enfin s’ouvrir. C’est alors qu’il la vit. Cette femme, celle-là même qui lui avait pris la tête avec la photo de Maggie qui avait osé lui donner des leçons sur quelque chose qu’elle pensait comprendre mais qu’elle n’avait pas du tout cerné et que Ryan ne parvenait pas non plus à exprimer. Celle-là même qui était tombée dans l’eau qu’il avait repêchée et qui l’avait conduit sur ce lit d’hôpital pour une pneumonie. Rancunier l’était-il ? La question ne se posait pas vraiment car déjà l’esprit de Ryan fut court-circuité par une image douloureuse. Il se revoyait, quelques mois plus tôt (seulement quelques mois) allongé sur l’un des lits de Genome, Maggie à son chevet. La scène semblait se reproduire avec cette femme. Que c’était glauque et étrange. Le biologiste fronça les sourcils. Il fallait revenir à la réalité, il n’avait pas le choix. Sans ça, il risquait de sombrer dans cette tristesse qui le rend comme « autiste ».

Il observa alors la jeune femme, sérieusement. Celle-ci avait passé la nuit à son chevet, juste pour lui rendre son manteau. Etrange. Il n’était pas le seul être bizarre ici. Il se redressa alors dans son lit et replia ses jambes en tailleur. Il tapa le bout du lit qu’il pouvait atteindre avec ses mains pour lui indiquer qu’elle prenne place.

« Vous savez, il y a d’autres moyens d’aborder les gens que de leur faire une leçon de moral sur leur deuil parce que vous n’auriez pas fait pareil ou vous pensez que c’est une erreur de comportement. »

Il était sincère. Ryan n’en resterait pas là, c’était certain. Cependant, il y avait autre chose. ET même s’il n’était pas croyant, car il n’avait vraiment aucun raison de l’être et ce depuis son enfance, il y avait quelque chose d’étrange chez cette femme.

« Mais vous savez le plus bizarre ? Vous venez de faire exactement, ou presque, ce qu’elle a fait il y a seulement neuf mois. »

Il aurait pu garder ça pour lui, mais c’était quelque chose qui l’apaisait quelque part. Il savait que Maggie était avec lui, où qu’elle soit, mais à ce point, il n’en revenait pas. Elle était présente dans toutes ses pensées, et justement, n’était-ce pas là l’erreur concernant les similitudes ? Ou bien celles-ci étaient bien présentes ? Ryan était complètement perdu quand il fut pris d’une quinte de toux. C’était un lot commun lorsqu’il prenait un coup de froid. Cracher du sang l’était moins, pourtant, il ne dit rien, espérant que la jeune femme n’ait rien vu. Il devrait consulter rapidement, plus rapidement que prévu visiblement.
Revenir en haut Aller en bas
Eliyah O'Brian


avatar

Messages : 40

MessageSujet: Re: La fouteuse de trouble - Episode 1   Mar 11 Mar - 20:45

Tell me would you kill to save a life
Tell me would you kill to prove you're right


Assise dans un coin de la chambre, Eliyah baisse honteusement la tête. Elle regarde le sol, fixement. Son attitude est étrange. Après avoir poussé Ryan dans ses derniers retranchements, après avoir glissé et l'avoir forcé à plonger dans les eaux mouvementées de l'océan, voilà qu'elle était restée dans ce foutu hôpital toute la nuit. Tout ça pour un manteau et un portefeuille. Elle aurait tout aussi bien pu les laisser à l’accueil et repartir une fois ses points de suture faits. Mais non, elle est restée et elle a dormi là. Il y a plusieurs raisons à cela. Une qu'elle ne sait pas expliquer, une force étrange la forçant à rester pour s'excuser alors que dans le fond, elle ne connaît rien de l'homme qui lui fait face à ce moment précis. Un prénom, une jolie rousse, un deuil impossible. Peut être de trop pour lui, pas assez pour elle. Elle est restée parce qu'elle n'a pas eu le courage de faire le chemin en sens inverse, parce que vouloir demander pardon était un bon prétexte pour élire domicile dans cette chambre pour la nuit. Parce que depuis la mort de Kyra, Eliyah a l'impression que le monde extérieur va la manger. L'avaler toute crue.

Elle relève la tête au moment où il lui adresse la parole. Des yeux, elle suit le mouvement de sa main l'indiquant à s'asseoir au bout du lit. Décidément, elle n'est pas la seule personne bizarre ici. Elle s'est imaginé qu'il l'enverrait paître et appellerait les infirmières pour la faire mettre dehors. Eliyah fait un pas et s'installe. Ses ballerines retombent sur le sol alors qu'elle glisse ses jambes sous son propre corps pour s'asseoir en tailleur, un peu à la manière des indiens. Un maigre sourire étire ses lèvres lorsqu'il lui parle de leur rencontre, de la manière dont elle l'a abordé. Une rencontre mouvementée, digne d'un roman à l'eau de rose.

« Ce n'était pas une leçon de morale, je ne veux pas que cela en soit une. C'était... Je ne sais pas ce que c'était. Juste, je... »

Eliyah a énormément de mal à expliquer les raisons de son geste. Depuis la mort de son enfant, elle a l'impression de mieux comprendre les gens. C'est sans doute pour cette raison qu'elle fuit le monde extérieur. Elle ne sait pas ce qu'il lui arrive alors comment l'exprimer ?

« Vos sentiments pour elle ont irradiés la plage. Je l'ai vu quand vous avez lâché cette photo et je ne sais pas... Je me suis sentie comme obligée de vous la rendre. Je suis navrée de la tournure qu'ont pris les événements. Je ne voulais pas vous blesser ou vous offenser. »

Elle hausse les épaules puis redresse la tête pour enfin prendre le temps de regarder Ryan. Elle remarque les yeux bleus, les traits fins de son visage. Elle comprends maintenant pourquoi la jolie rousse a succombé à son charme. Ryan est un homme séduisant que la tristesse qui émane de lui peine à entacher. Eliyah ouvre des yeux ronds quand il lui fait remarquer les similitudes entre son geste et celui que la rousse a eu, quelques mois plus tôt. Elle hoche la tête de gauche à droite, l'air sincèrement désolé.

« Je ne savais pas... J'espère que ça ne vous a pas rappelé de mauvais souvenirs. Je ne le ferai plus promis... »

Comme pour joindre le geste à la parole, Eliyah déplie ses jambes et se remet debout. C'est alors que Ryan est pris d'une violente quinte de toux. Elle s'empresse alors de remplir un verre d'eau et de le lui tendre

« Tenez. Buvez ça. Au fait, je m'appelle Eliyah. »

Elle le laisse boire mais fronce les sourcils devant les taches rouges qui ont perlé sur les draps blancs du lit. Pourtant, elle se refuse à se mêler une nouvelle fois de ce qui ne la regarde pas bien que cela ne soit pas l'envie qui lui en manquait.

« Ca va aller ? Vous voulez que j'appelle une infirmière ? »

Sa voix est bien plus emprunte d’inquiétude qu'elle ne le voudrait mais après tout, c'est un peu de sa faute si Ryan se retrouve à l'hôpital. Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Ryan McCallan


avatar

Messages : 145

MessageSujet: Re: La fouteuse de trouble - Episode 1   Mar 18 Mar - 12:25

Ryan restait dubitatif concernant la présence de la jeune femme à son chevet. Non seulement la situation ne cessait de lui rappeler Maggie mais en plus cette obstination l’agaçait dans sa solitude. Il ne comprenait pas ce que ça lui apportait de rester là, prêt d’un inconnu avec lequel la rencontre s’était plutôt mal passée. Il avait l’impression d‘avoir le côté positif ou négatif, au choix de la polarité d’un aimant et qu’Eliyah possédait l’autre. C’était vraiment très bizarre. Cependant, c’est plus fort que lui. Il ne peut pas repousser les gens ad vitam aeternam. Il est plutôt quelqu’un de doux normalement, gentil et compréhensif. Il a ses défauts, soit, mais ça ne lui ressemblerait vraiment pas, quelque soit son état, de la repousser encore une fois et de la blesser. Il ne se gêne pourtant pas pour faire une petite réflexion bien sentie pour lui faire comprendre qu’elle n’a pas intérêt à aller plus loin.

Ce que lui pensait être une leçon de morale, ne l’était pas pour elle. Cela commençait bien. Une question lui brûlait les lèvres : c’était quoi alors ? Elle paraissait juste ne pas savoir y répondre non plus. Les voilà bien avancés.

« Vous êtes empathique ? »

Il n’y avait pas besoin d ‘être mutant pour ressentir les émotions d’autrui. Ryan avait connu quelqu’un comme ça. Une personne exceptionnelle car ne possédant pas le gêne mutant, elle était tout de même capable de décrire dans le moindre détail l’état émotionnel dans lequel on se trouvait. Malheureusement, elle était l’une des mamans adoptives et ressentir la détresse de ryan l’avait poussée à le rendre à l’orphelinat. Quoi qu’il en soit, il admirait ce genre de capacité, tout à fait naturelle, donnée à quelques exceptions. Comme ceux qui pouvaient voir le destin d’un être. Du moins l’un des chemins qu’il pouvait, ou non, emprunter.

Il avait, alors, zappé les excuses. De toute manière il ne servait plus à rien d’en proférer et d’en entendre, ce qui était fait étant fait. Il lui dit alors qu’elle avait beau avoir fichu la pagaille n’en restait pas moins qu’elle reproduisait exactement la situation d’il y avait neuf mois. Un temps de gestation, un temps pour s’attacher plus que de raison à quelqu’un.

« En même temps comment éviter de reproduire quelque chose dont on a même pas connaissance. C’est étrange, mais personnellement j’aime bien cette idée. Elle reste près de moi à travers vous. Jai moins peur de l’oublier. »

Perspicace pour le coup. Elle ne pourrait jamais s’empêcher de faire ce dont elle n’avait pas la connaissance. Quoi qu’il en soi, Ryan n’était pas bien, cela prendrait quelques jours pour qu’il puisse à nouveau respirer normalement. Les bronches prises, la pneumonie le fatiguait également. Elle fut adorable de lui servir un verre d’eau qu’il prit volontiers et finit en moins de temps qu’il ne faut pour dire « ouf ».

« Ryan. Enchanté. Non pas d’infirmière, ça va passer. »

Ca devrait passer. Il avait juste un peu trop forcé sur les capillaires. Oui ce n’était que ça.

« Ecoutez, je ne suis pas au meilleur de ma forme, mais si vous voulez, prenez mon numéro et on parlera de tout ça plus tard. Qu’en dites-vous ? »

Plus tard, lorsqu’ ne devrait pas faire attention jusqu’à sa manière de respirer pour aller bien.
Revenir en haut Aller en bas
Eliyah O'Brian


avatar

Messages : 40

MessageSujet: Re: La fouteuse de trouble - Episode 1   Mer 2 Avr - 10:01

Eliyah le fixe. Le mot prononcé est étrange. Il sonne bizarrement. Il est aussi étrange que l'est cette situation, que l'a été cette journée. Empathique. Elle retrousse les lèvres, son visage se transforme en un espèce de rictus, à mi chemin entre le sourire et la grimace. Elle n'a pas envie d'être empathique, elle a bien assez de ses problèmes et de ses bleus à l'âme. Elle ne veut pas en plus devoir partager ceux des autres. Elle hausse alors vaguement les épaules. La vérité est que depuis la mort de Kyra, Eliyah semble bien plus sensible au monde qui l'entoure, à son grand désarroi. Du bout des doigts, elle effleure le pansement qui souligne son sourcil. Avec de la chance, elle écopera d'une jolie cicatrice. Souvenir d'une journée pleine de rebondissements, souvenir d'une rencontre avec un homme aussi brisé qu'elle. Un célèbre dicton dit « Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. » Pour eux deux, il n'y a pas plus juste, et plus triste, vérité.

« Je ne sais pas... Je me sens juste mal à l'aise quand il y a du monde. »

Un bruit se fait entendre, derrière la porte. Quelque chose est tombé sur le sol et, comme pour illustrer ses propos, Eliyah sursaute comme une enfant. Elle fronce les sourcils, fixe la porte d'un regard noir. Elle ne sait pas combien de temps passe, les secondes s’égrènent durant lesquelles elle ne fait rien d'autre que regarder cette satanée porte. Puis, Ryan prends la parole, la tirant de sa rêverie. Il a raison. Elle ne connaît pas celle qui fut sa compagne, comment pourrait elle reproduire sciemment ses faits et gestes. Eliyah se fend d'un sourire qu'elle espère rassurant. Quoi que, elle ne sait pas si Ryan a besoin d'être rassuré. Au final, ils ne se connaissent pas et elle ne sait pas s'ils se reverront après cette journée. Il n'a certainement plus envie d'avoir à faire à elle.

Mais en quelques paroles, il chasse cette idée de son esprit. Eliyah ne sait pas vraiment quoi en penser. Il a moins peur de l'oublier ? C'est saugrenu, presque malsain. Elle n'a pas envie d'agir comme une autre, morte de surcroît. Encore une fois, elle fronce les sourcils. Elle ouvre la bouche pour parler mais aucun son ne franchit ses lèvres. Elle ne sait pas quoi répondre. Quelque part, cela lui fait plaisir de soulager la douleur de cette homme. Et d'un autre côté, elle trouve cela vraiment perturbant.

« Je suis ravie que vous le ne preniez pas mal.... J'ai multiplié les indélicatesses avec vous. »

Farfouiller dans la vie de quelqu'un est une indélicatesse, lui dire comment faire son deuil en est une autre et l'envoyer à l’hôpital en est une troisième. Elle qui met d'habitude un point d'honneur à être polie. Il se présente et elle a un sourire, ravie que la conversation ne se poursuive pas sur sa gestuelle étrangement similaire à celle de la jolie rousse.

« Eliyah. Enchantée également. »

Elle lui tend la main, espérant que ces présentations prennent une tournure presque normale. Oui presque. Après la journée écoulée, elles ne peuvent pas l'être totalement. Elle l'écoute lui proposer d'échanger leur numéro de téléphone. L'idée lui paraît bonne, l'endroit n'est pas bien choisi pour entamer une discussion et surtout, le pauvre Ryan ne semble vraiment pas au meilleur de sa forme.

« Oui, bonne idée. Je vais vous donner le mien. »

Sur ces mots, elle ouvre le tiroir de la table de chevet et fouille pour y trouver un stylo. Elle s'en empare mais ne trouve pas de papier. Elle prend alors la main de Ryan et écrit une série de chiffres, ainsi que son prénom, dans le creux de sa main.

« Appelez moi quand vous serez sorti d'ici. D'accord ? »

Elle repose le bras de Ryan sur la couverture et lui adresse un sourire, prête à tourner les talons pour s'en aller.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: La fouteuse de trouble - Episode 1   

Revenir en haut Aller en bas
 

La fouteuse de trouble - Episode 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: VENICE BEACH-