..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un ami vous quitte et tout est dépeuplé [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Un ami vous quitte et tout est dépeuplé [Terminé]   Lun 29 Oct - 17:30

24 décembre 2010.


Ingrid avait une journée plutôt chargée aujourd’hui. Matinée décoration de la chambre de Ryan McCallan avec Maggie, puis après-midi avec Morgan pour fêter son anniversaire. Enfin il fallait qu’elle y soit avant midi, puisqu’ils allaient manger ensemble. Ensuite, Ingrid avait promis à Maggie de retourner faire la soirée de Noël avec elle dans la chambre de son ami qui était dans le coma. Elle aurait une journée mitigée comme ça.

Elle s’habilla alors, d’un jean, d’un t-shirt et d’une veste puis partie avec sa nouvelle tutrice. Elle remerciait beaucoup Maggie de ce qu’elle faisait pour elle, même si elle n’arrivait pas toujours à le verbaliser. C’était pourquoi elle avait tout de suite accepté de l’accompagner. Surtout, elle n’oubliait pas le cadeau de Morgan puisqu’elle partirait de l’hôpital directement.
Ce qu’elle fit vers 11h. Elle prit le bus le plus direct et finit le parcours en marchant. Morgan habitait sur le campus ce n’était pas bien compliqué à trouver. Lorsqu’elle arriva chez lui, comme d’accoutumée il était pied nus et à moitié débraillé. Au moins il ne changeait pas ses bonnes habitudes ! La pièce quant à elle sentait bon. Un délicieux fumet s’échappant de la casserole venait chatouiller ses narines. Elle lui avait alors demandé ce qu’il cuisinait qui semblait si délicieux. Mais au lieu d’une réponse directe, elle eut droit à un long monologue à la Morgan. Ahh comme cela lui avait maqué. Elle serra fort le garçon dans ses bras et le suivit de près aller chercher le fameux ingrédient manquant et qui était sur le point de créer la troisième guerre mondiale.

Heureusement il ne fallait que traverser la rue pour avoir la petite superette ouverte du coin. Que traverser la rue… Mais une rue peut être fatale…. Surtout lorsque les voitures sont conduites par des ados qui n’ont pas le permis et complètement paniqués. Celui-ci, il était paniqué car son père avait un malaise. Il était son dernier et unique parent. Il avait eu peur, tellement peur, qu’à la force de ses bras maigrelets, il avait fait glisser son père dans la voiture et s’était mis au volant. Et a présent il avait encore plus peur.

« Morgaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan ! » avait hurlé Ingrid.

Oubliant la circulation, oubliant tout, Ingrid s’était élancée sur la route. Arrivant avec précipitation près du corps inerte de Morgan, elle avait doucement glissé ses genoux sous sa tête.

« Reste avec moi, on va appeler une ambulance, Lotus je t’en prie… »

Ingrid pleurait à chaudes larmes. Elle venait de voir son meilleur ami se faire renverser par une voiture, percuté de plein fouet. La voiture en question, elle s’était arrêtée deux minutes, deux minutes, mais il ne lui avait fallu que quelques secondes pour croire apercevoir le conducteur. Elle ne voulait d’ailleurs pas en croire ses yeux et préférait retourner son attention sur son meilleur ami.

« Morgan…s’il te plaît… m’abandonne pas… je t’ai acheté un bonnet, des mitaines et plein de choses pour ton anniversaire… non reste avec moi…Aidezzzzzzzzz moi s’il vous plaît ! Que quelqu’un appelle une ambulance !!!!! »

Des gens s’étaient arrêtés et appelaient, mais rien d ‘autre ne se passait. Quelqu’un essaya de l’ôté de là où elle était, avec son ami, mais elle refusa et lança un regard noir à la personne.

« Laissez-moi tranquille, il n’a que moi ! »

Pleurant à chaudes larmes, elle sentait sa capacité lui faire défaut, mais elle se concentrait pour ne pas la laisser exploser, elle se concentrait pour pouvoir rester à ses côtés.

« Je…je crois que je me suis cassé un ongle … »

Ingrid observa son ami, incrédule. Il était mourant et il trouvait encore le moyen de raconter n’importe quoi. Allait-il jamais être sérieux ? Elle ne voulait pas le perdre pas maintenant. Il était trop jeune. Certes, il avait fait pas mal de conneries, mais il était trop jeune et il était son ami, quelqu’un qui l’avait faite sourire et qui l’avait acceptée comme elle était : jeune, insouciante et perdue.

« Morgan tais-toi si c’est pour dire des choses pareilles ! Je t’interdis de m’abandonner, les secours arrivent je te le promets. Reste avec moi s’il te plaît … »

« Désolé Indy pour une fois que je pouvais faire quelque chose de bien il faut encore que je gâche tout… »

Ses paupières se ferment. Son souffle s’éteint.

« Morgan… Morgan réveille-toi… Morgan reste avec moi… Morgan, non »

Les larmes, la tristesse, intense émotion qui s’insinue, et une capacité qui se déclenche. Ingrid n’avait d’autre choix que de le laisser là. Son ami, il était… non elle ne pouvait pas le croire, il était… Elle se mit alors à courir plus vite, plus loin au point de se retrouver au milieu d’une route qu’elle ne connaissait pas. *Morgan*. Les larmes coulaient à flot, elle réussit à prendre un bus, elle ne savait pas où il allait et elle songeait à aller voir lorsqu’elle vit la plage, Venice Beach. C’était comme si tout s’enchaînait, dans un film que l’on voit en accéléré. Ingrid vivait en accéléré et au ralenti en même temps.

Elle sortit du bus en courant, encore. La plage était vide, il faisait froid, ce soir c’était Noël. On lui arrachait le cœur, on la vidait de tout.

« Ahhhhhhhhhh, MORGAAAAAAAAAAAAAN !!! » hurla t’elle avant de tomber à genoux sur le sable, les flammèches bleues parcourant ses bras et les larmes ses joues.

Et si quelqu’un la voyait ? Peu importe… Et Maggie…Elle la verrait plus tard… Mais Morgan, il était…
Revenir en haut Aller en bas
Sacha M. Kwon

Pokéfan des Évolués

avatar

Messages : 6277

All about you
Your secret life:
Disponibilité: Indisponible

MessageSujet: Re: Un ami vous quitte et tout est dépeuplé [Terminé]   Mar 30 Oct - 13:50

Sacha admirait la période de Noël. La bonne humeur des citoyens, la générosité bienveillante et désintéressée, la renaissance des espoirs disparus, tout ça, c’était la magie de Noël ! Le jeune adulte subsistait encore comme un gamin fasciné par les contes féériques, les contes enchantés qui avaient bercé son enfance. Ce sont toutes ces raisons pour lesquelles le bonheur de Sacha Kwon était centuplé à Noël, comme un petit lutin des bois poussant la chansonnette, saluant chaque personne qu’il croisait sur son chemin d’un sourire ravi. Noël avait cet effet sur lui, ce don inexplicable qui influençait son comportement. Il était heureux de vivre et boute-en-train depuis sa naissance, il partageait spontanément et parfois inconsciemment cette euphorie exagérée avec ses compatriotes. En ce jour si festif et à la veille d’une fête mondialement célèbre, il avait rendez-vous chez son père pour organiser la maison avec ses frères afin d’accueillir la famille pour dîner en passant un agréable et joyeux moment ensemble.

Pour l’occasion, il s’était vêtu d’une chemise immaculée par-dessus laquelle il avait disposé une longue cravate de couleur opposée. La couleur de son pantalon, dans lequel sa chemise s’était engouffrée, était à mi-chemin entre le blanc et le noir. Ses chaussures bâtardes lui procuraient un style à la fois classe, décontracté et sportif. Pour parfaire cet ensemble, le jeune Kwon avait opté pour un blouson fait de cuir ainsi que des gants de la même qualité au vu de la température hivernale qui sévissait à l’extérieur.

Enjambant la femme de sa vie – entendez son deux-roues fétiche – il prit la route le sourire aux lèvres. Titillant quelques fois la limitation de vitesse prônée par les autorités, il roulait assez calmement jusqu’à ce qu’un homme, ou une femme – c’était obligatoirement une femme en fait – déboula sans crier gare à toute allure dans sa direction. Afin d’éviter une collision qui aurait pu lui être mortelle, le jeune homme acheva d’un coup fatal son guidon vers la gauche, lui faisant perdre le total contrôle de son véhicule. Légèrement blessé à la jambe gauche, le garçon s’inquiéta davantage pour autrui lorsqu’il aperçut un troupeau d’humains dont l’attitude laissait penser au pire. Commençant à s’avancer dans leur direction pour apporter son aide malgré leur grand nombre, une adolescente s’échappa de ce cercle maladroit et prit la fuite. Elle courut à la recherche d’une échappatoire, d’une issue illusoire, le regard perdu, laissant s’échapper ses larmes derrière elle. Cours. Cours et ne t’arrête jamais.

- Hey ! Attends !

Elle l’avait bousculé dans sa course. Sacha aurait souhaité la poursuivre mais sa jambe elle, le priait de ne pas s’écouter. De plus, la collégienne semblait déjà loin. Puis, étonnamment pour le jeune garçon, elle pénétra dans un bus. Une chance pour Sacha qui enfourcha son bolide, comme il aimait le surnommer, toujours valide. Sa jambe le piquait, il avait des égratignures, la conséquence de sa chute. Heureusement qu’il ne roulait pas vite à cet instant contrairement au fou du volant car cela aurait pu finir à l’hôpital. Il prit en chasse le moyen de transport public dans lequel s’était réfugiée la gosse et rejoint en même temps qu’elle Venice Beach. Elle parcourut la plage, longeant la mer en semant des grains de sable après chacun de ses pas. Sacha persistait sur sa bécane et la suivait minutieusement jusqu’à ce qu’elle se laisse tomber. Elle s’abandonna à sa souffrance, hurlant le prénom Morgan.

L’étudiant en cinéma coupa le contact de sa moto et progressa sur le bord de mer tout en fixant la gamine. Il n’avait pas besoin de sa capacité pour être en empathie avec elle. Soudainement, une lueur bleue naquit de son corps. Qu’était-ce ? Curieux, aventureux, il scruta la demoiselle alors que progressivement le flou bloquant sa compréhension se levait. Lui aussi se mit à genoux, en face d’elle. Les bras de l’adolescente prenaient feu ! C’était inquiétant mais elle, elle ne réagissait pas à la douleur. Pas à celle-ci en tout cas. Il pouvait sentir la chaleur anormale s’évaporant des pores de sa peau. La différence de température entre elle et Los Angeles était impressionnante. Il la regardait comme un feu de camp en plein milieu de la banquise. Sacha ne se posa pas plus de questions. Il comprit hâtivement qu’elle était comme lui. Ou que lui était comme elle. Qu’ils avaient tous les deux une particularité qui les rendait spéciaux. Alors il prit son visage entre ses gants, forçant son être à absorber son émotion en hypnotisant son regard. S’il insistait, le cuir se brûlerait, il devait alors s’exécuter urgemment.

- Regarde-moi ! Regarde-moi !!!

Spoiler:
 

Peu importe le résultat du dé, la priorité était qu’elle se calme, que les flammes s’étouffent. Il n’avait pas le droit de lui prendre la seule chose qui faisait d’elle une humaine et il regrettait son geste mais il avait conscience qu’il ne pouvait pas toujours agir selon sa conscience et sa volonté. Il devait passer outre, parce qu’il ne connaissait pas les conséquences de son pouvoir et qu’il se devait d’intervenir. Elle le détestera sûrement, lui aussi se détestera parce que si les choses avait été différentes, « normales », il l’aurait prise dans ses bras, l’étouffant pour apaiser son ardeur.

Pourquoi avait-il agit ainsi ? Pourquoi la suivre ? Pourquoi la réconforter et passer son temps avec cette inconnue alors qu’il pouvait être entouré de sa famille et de ses amis ce soir. Tout le monde se blesse, tout le monde a mal, tout le monde pleure. Elle n’était qu’une parmi des milliers, des millions, qui sait ? Ce soir, c’était Noël, elle était seule, sur la plage, complètement désorientée. Des Noëls avec les gens qu’ils aiment, il en existera d’autres. Pas pour elle, pas avec celui ou celle qu’elle venait de voir mourir. Alors ce premier Noël, ils le passeront ensemble. Deux étrangers face au monde. Une adolescente chagrinée, perturbée par le mort d’un être cher. Un jeune garçon capable de ressentir ce qu’elle éprouvait, de lui arracher son émotion. Absolument rien ne les rapprochait, mais la douleur de la rouquine faisait ressortir ce qu’il y avait de mieux chez le ténébreux. Il ne l’abandonnera pas, pas ce soir parce qu’il se prit d’affection pour son malheur, par les circonstances dans lesquelles la jeune résidait.

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Un ami vous quitte et tout est dépeuplé [Terminé]   Mar 30 Oct - 13:50

Le membre 'Sacha M. Kwon' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Précision attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Un ami vous quitte et tout est dépeuplé [Terminé]   Mer 31 Oct - 17:10

Ingrid n’observait plus son environnement. Si elle bousculait quelqu’un elle ne le voyait pas, si on la saluait elle ne le voyait pas. Si on lui criait quelque chose, elle ne l’entendait pas. Elle s’était fermée, comme un Tupperware hermétique, et ne voyait que son chagrin. Comment faire face à ce qu’elle venait de vivre ? Comment vouloir continuer d’avancer lorsque son meilleur vient de décéder dans ses bras ? Comment se regarder en face quand on n’a même pas pu rester avec lui à cause d’un foutu manque de contrôle ? Comment. Les larmes coulaient et ne s’arrêtaient plus. Elle était seule, personne n’était là pour prendre son chagrin et l’emporter dans un autre monde, personne n’était là pour la calmer et la ramener près du corps, personne n’était là pour lui dire qu’elle ne faisait qu’un cauchemar, que tout ça n’était pas vrai. Personne…

Mais elle l’avait fait exprès. Elle ne voulait pas qu’on la voit, qu’on la touche, qu’on la réconforte, elle voulait juste hurler et pleurer, toutes les larmes de son corps, quitte à en mourir d’assèchement. Elle ne pouvait plus affronter les décès surtout qu’ils étaient de sa faute. Elle aurait pu voir la voiture, ou dire à Morgan de rester surveiller la cuisson qu’elle irait chercher elle-même l’ingrédient manquant, elle aurait dû lui dire que ça n’avait pas d’importance, elle aurait dû… Mais avec des « on aurait dû » on pourrait refaire le monde. Quoi qu’il en soit Ingrid se flagellait et ne voulait pas comprendre, pas refaire surface, pas tout de suite.

C’était sans compter ce garçon. Comment était-il là ? Comment l’avait-il trouvé ? Que faisait-il ? Il prenait son visage dans ses mains… Fou. Il avait des gants de cuir mais quand même ! Ingrid ne voulait pas qu’on la touche, elle eut un moment de recule. Elle ne voulait pas parler non plus. Elle se sentait oppressée et trahie. Oui on avait pénétré son territoire et elle voulait gifler se lever et fuir, mais au lieu de ça son regard fut capter et elle eut une sensation de vide. Sa tristesse, l’angoisse, le nœud à l’estomac, l’envie de se couper les veines ou de plonger dans l’océan, l’impression que les larmes ne s’arrêteraient jamais de couler, tout ça avait littéralement disparu. Elle se souvenait de l’accident, du décès, mais elle était incapable de ressentir quoi que ce soit, comme si sa raison avait court-circuité ses émotions. C’était étrange et frustrant. Que lui arrivait-il ? Elle observa alors le garçon, qui ne devait pas être beaucoup plus vieux, la vingtaine peut être.

Elle ne dit rien, car elle se rendit compte que les flammèches s’éteignaient et que sa peau s’éclaircissait. Le processus inverse prendrait un peu de temps mais il s’était enclenché. Et surtout elle ressentait toute la fatigue que l’activation de sa combustion avait provoquée. Elle était au bord de l’évanouissement, déjà tous ses muscles se relâchaient.

« Pourquoi ? Pourquoi tu as fait ça, Qu’as-tu fais ? » demanda-t-elle.

Puis la peur s’insinua en elle. Celle de devoir récupérer ses émotions et tout revivre plus tard. Il fallait qu’elle le vive maintenant et pas dans trois heures pas dans quatre jour, elle ne pouvait pas c’était trop dur ! D’autant plus après une accalmie. C’était reprendre tout à zéro. C’était injuste ! Ingrid n’aimait pas ça, et tant bien que mal, elle se releva et s’éloigna du garçon.

« Qu’est-ce que tu m’as fait ??? » hurla-t-elle.

Elle se toucha comme pour voir si elle était toujours la même comme si les mains du garçon avaient pu lui arracher un morceau de peau ou bien la changer tout simplement. Ingrid l’observa, un regard d’incompréhension gravé sur son visage.

« Qui es-tu ? Comment m’as-tu trouvé ? » dit-elle, la voix un peu paniquée. « Rends moi ce que tu m’as pris ! »
Revenir en haut Aller en bas
Sacha M. Kwon

Pokéfan des Évolués

avatar

Messages : 6277

All about you
Your secret life:
Disponibilité: Indisponible

MessageSujet: Re: Un ami vous quitte et tout est dépeuplé [Terminé]   Jeu 1 Nov - 19:30

L’instinct de Sacha le contraint à agir soudainement. Comme s’il fallait qu’il intervienne quoiqu’il arrive. Elle était en détresse. S’en était assez pour être présent. Et ces flammèches célestes qui se volatilisaient de son épiderme résultaient de ses émotions. Sacha avait réussi à discerner ce jeune homme à terre, apathique. Son petit-ami ? Son frère ? Son meilleur-ami ? Il ne savait pas, il savait seulement qu’elle l’aimait fortement pour avoir eu cette réaction. Cependant, elle l’avait quitté. Est-ce qu’elle imaginait que chaque mètre loin de lui, annulerait peu à peu le déchirement qui la dévorait ?

- ARGHHHHHHH !

Une migraine atroce s’installa subitement. Il se tint la tête fermement et laissa son corps s’allonger sur le sable. En position fœtal, il se recroquevilla sur lui-même. Une protection bien futile, inutile. Crier, extérioriser sa souffrance, son émoi, par contre l’aidait vaguement à supporter l’émotion qu’il avait absorbé. Chagrin, tourment, affliction. Tout se bousculait. Un supplice pénible dont la finalité aboutirait qu’à des hurlements accompagnés de larmes. Il sentait cette vive et douloureuse émotion remonter en lui. Sa crise ne s’arrêta pas. Il n’avait pas fini de faire le tour de ce que la jeune fille éprouvait. La culpabilité. Le sentiment d’avoir joué un rôle dans cette tragédie. Un mauvais rôle. Se convaincre que tout était de sa faute, d’être responsable de l’accident. Se sentir honteux et se maudire d’avoir abandonné un être cher au milieu d’inconnus. Une personne qu’il aimait et qui venait de perdre sa vie dans ses bras. Non... Ce n’était pas lui le souffre-douleur. C’était cette adolescente. Il avait été témoin de cette scène. Alors pourquoi pleurait-il ? Bordel ! Il perdait son esprit ! Il s’égarait progressivement de sa personnalité, de son identité. Vite, une brèche dans cette évolution. Il était conscient de ce qu’il subissait, il parvenait à l’expliquer. C’était inattendu. Il était chargé de se battre maintenant. Il avait la chance inespérée de pouvoir redevenir le maître de son âme.

* Reste concentré Sacha ! Reste concentré ! Tu contrôles ta capacité ! C’EST TOI QUI CONTRÔLE TA CAPACITE !!!

Et pas l’inverse. Il pleurait, mais ce n’était pas ses larmes. Il ne pleurait jamais. Il se mettait en colère, il fuyait, il devenait violent mais s’effondrer ainsi, ce n’était pas lui. Il réussit à le comprendre, à l’assimiler. Il lui avait pris son visage, il avait violé son regard, pénétré son âme. Il l’avait torturé plus qu’elle ne l’était déjà. Sa tête le faisait toujours souffrir mais il réussit à s’apaiser. Son attitude changea, le voici moins agité. Par contre, il s’essoufflait sévèrement, succinctement. Elle lui posait tout un tas de questions, un comportement qu’il comprenait. Mais lui n’en était pas à ce stade encore. Il y avait d’autres urgences à régler.

- Ce n’est pas ta faute !

Il espérait qu’elle réagisse. Que ces mots la poignarde et la fasse réaliser qu’elle était en droit de pleurer, qu’elle était en droit d’avoir mal mais certainement pas de s’estimer comme la fautive de ce qui était arrivé. Il était touché par elle. Oui, il avait de la compassion pour elle et même s’il n’avait pas œuvré dans son intérêt jusqu’à lors, il était prêt en assumer les conséquences.

- Enerve-toi contre moi. Déteste-moi. Haïs-moi ! Mais ne te condamne pas...

Plus qu’un conseil, une invitation voire une prière. Pas pour lui, pour elle, qu’elle le croit ou non, il insistait. Pour le peu d’estime qu’elle avait d’elle. Elle s’était reculée probablement effrayé devant un tel énergumène. Dans un dernier souffle, il la fixa, les yeux éblouis par ses larmes. Il trouva la volonté de se lever tout en étant instable dans ses pas comme un ivrogne. Il mit une de ses mains sur son front. Front brûlant, qui lui donnait des coups de marteaux. C’est en fait l’impression qu’il en avait. Ce ne fut pas tout. Du sang coula d’une de ses narines. Des conséquences auxquelles il n’était pas préparé psychologiquement. Cela se constatait sur l’expression de son visage quand il examina ce liquide pourpre. Regret et déception. Alors il n’était pas encore prêt à manipuler son don parfaitement. Cette fois, il s’était amélioré. Comment ? Il n’en savait rien, mais les exercices avec Ross ne devaient pas être étrangers à une telle évolution. Finalement, il s’était peut-être levé trop vite. N’avait-il pas le droit à un peu de répit ? Non, pas après ce qu’il avait fait. Il demeura silencieux, actuellement pas en état de répondre aux interrogations d’Ingrid. Il ferma les yeux.

* Allez Sacha ! Ressaisis-toi !

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Un ami vous quitte et tout est dépeuplé [Terminé]   Ven 2 Nov - 12:32

Ingrid n’y comprenait rien. Elle ne ressentait plus rien, que du vide. Elle était une ciquille qui savait mais qui ne ressentait pas. Et l’autre, devant elle, il agissait bizarrement. Elle ne savait pas son nom, mais elle ne savait pas si elle voulait le savoir Il l’avait volée. Elle savait que c’était lui. Qu’il ait mal ! Il n’avait qu’à subir les conséquences de ses actes ! Ça lui faisait tellement de bien à la fois, mais elle ne voulait pas ressentir plus tard, elle ne voulait pas revivre ça. Elle savait que ça fait mal, très mal. A côté de ça, elle vit le garçon s’écroulait sur le sol en position fœtus. Ce qu’il voulait faire ne semblait pas réussir, elle se précipita à ses côté et essaye de le retourner pour voir s’il n’allait pas trop mal. Elle pouvait se le permettre, sa capacité était désactivée. Bien vite d’ailleurs. D’habitude cela mettait beaucoup plus de temps. Peut-être était-ce le fait de ne plus ressentir ?

Et le garçon lui était en boule, il pleurait toutes les larmes de son corps, et il semblait avoir mal physiquement. Ingrid ne se rendait pas compte que ses émotions avaient été aussi violentes. S’il avait vraiment pu faire ça et que c’était ses propres émotions qui le détruisaient, elle s’en voudra une nouvelle fois, pour une nouvelle chose dont elle n’était pas responsable. Elle passait sa vie à se sentir coupable depuis la mort de ses parents !

Puis il lança une phrase qui saisit Ingrid. « Ce n’est pas ta faute ! ». Elle espérait juste qu’il ne parle pas de ce qu’elle ressentait. Elle se croyait coupable de la mort de Morgan. Elle pensait pouvoir changer quelque chose. D’ailleurs c’était étrange de pouvoir définir ses propres émotions sans même els ressentir au même moment. Comme si, cela c’était passé il y a des dizaines d’années ou qu’elle contait une histoire banale. Ce n’était juste pas le cas, c’était autre chose.
Il l’observa alors et lui lança une tirade qui évoquait vaguement quelque chose à l’adolescente. Il manquait juste le « aime-moi » final. Mais elle avait beau chercher elle ne trouvait d’où venait cette foutue réplique ! Et en prime elle gifla Sacha pour qu’il se calme avant de se reculer. C’était partit tou seul, mais il ne se rendait pas compte de ce qu’il lui demander. S’énerver revenait à activer sa capacité, était-il donc fou ? N’avait-il pas osé braver les barrières de son intimité justement pour la désactiver !

Voilà qu’il saignait du nez. Elle l’avait frappé et il saignait du nez. Comment ne pouvait-elle pas s’en vouloir encore une fois ! Elle se posta alors devant lui, puis retomba dans le sable. Ses jambes flageolaient, résultat de l’activation de sa capacité à une échelle bien trop importante.

« Je suis désolée, mais tu n’as pas le droit de voler les émotions des gens comme ça ! Et tu ne peux pas me demander de m’énerver sinon ça repartira ! »

Elle espérait qu’il comprendrait qu’elle lui en voulait non pas du soulagement et du répit qu’elle lui donnait mais parce qu’il l’empêchait de ressentir, maintenant et risquait de lui provoquait une peine encore plus grande. Car qu’est-ce que cela donnerait lorsqu’il ne serait plus là pour absorber toute sa peine, sa culpabilité et sa rage envers elle ? Sa capacité aussi en subissait les conséquences, car elle ne se contrôlait déjà pas mais si on lui retirait l’occasion de le faire aussi simplement ça ne l’aiderait pas non plus. Enfin elle lui tendit un mouchoir.

« Penche la tête… Ca va aller ? »

Etrangement Ingrid était d’un stoïque comme jamais auparavant, et ça la frustrait, mais pour le moment elle ne dit rien de plus car le garçon semblait mal en point.
Revenir en haut Aller en bas
Sacha M. Kwon

Pokéfan des Évolués

avatar

Messages : 6277

All about you
Your secret life:
Disponibilité: Indisponible

MessageSujet: Re: Un ami vous quitte et tout est dépeuplé [Terminé]   Mer 7 Nov - 16:09

Il se faisait engueuler par une fille ! Plus jeune que lui qui plus est ! On aura décidément tout vu. Et le pire dans cette histoire, c’est qu’elle avait raison sur toute la ligne. Ce qui était davantage contrariant pour le jeune adulte. Et bien mon vieux Sacha, tu as l’air fin maintenant. Il n’était pas très fier de lui sur ce coup. Ce comportement le bouleversait de ses habitudes mais il ne pouvait pas se cantonner au rôle du joyeux luron et du compagnon amusant aujourd’hui. Rire serait de mauvais augure et irrespectueux envers elle. Il se serait bien passé de chialer comme une fillette devant elle. Il se serait bien passé de chialer tout court mais dans l’urgence, c’était la seule solution qu’il avait trouvé.

Il pouvait comprendre l’incertitude dans lequel était encerclée sa nouvelle connaissance. D’autant plus qu’il ne lui avait pas expliqué clairement ce qu’il avait fait ce qui laissait par conséquent l’adolescente dans ses propres interprétations. Cependant, compte tenu de ses reproches, il semblait qu’elle avait cerné ce dont Sacha était capable. Nul ne doute qu’elle était mature pour son âge ; aussi il pensa qu’elle avait dû en baver pour avoir ce recul sur les évènements. Il n’avait rien à lui répondre. Désolé ? A quoi ça servirait maintenant ? De toute façon avec cette baffe qu’elle venait de lui coller, baffe légitime, il avait eu sa dose. Même s’il n’était pas très fute-fute comme garçon, il n’allait pas lui donner une nouvelle raison de recommencer. Les jambes de la demoiselle tremblaient, conclusion d’un pouvoir à effet double. Voilà qui était bien plus intéressant que de se lamenter sur sa connerie.

- Qu’est-ce qu’il se serait passé si je n’étais pas intervenu ?

Autrement dit, son intervention a-t-elle été utile ? Dans quel intérêt avait-il œuvré ? Sacha avait connaissance du monde mutant depuis presqu’un mois. Il s’était imaginé le pire avec ces flammes bleues comme une explosion qui aurait pu blesser des civils. Ou bien des conséquences sur elle-même, des brûlures, des cicatrices, ou encore une perte de connaissance comme Sacha par exemple. Là il s’agissait des conséquences physiques mais si quelqu’un d’autre, quelqu’un de mal intentionné avait découvert Ingrid ? Ross avait dit qu’il fallait être très vigilent concernant l’utilisation de sa capacité. Heureusement pour Sacha, son pouvoir n’était pas visible contrairement à la jeune fille. N’importe qui, attiré par cette couleur azurée aurait pu s’intéresser à elle et qui sait ce qu’il serait arrivé par la suite ?

Avec Sacha, elle était plus ou moins en sécurité. C’est vrai qu’il avait été maladroit mais au fond il ne lui voulait aucun mal et ça, elle sut le saisir. Elle lui fournit un mouchoir, synonyme d’un drapeau blanc ? Il bascula sa tête en arrière sous les recommandations de sa nouvelle infirmière et épongea le sang. Dans un autre contexte, la situation aurait pu être cocasse. Il contemplait le ciel alors qu’elle lui demanda comment il allait.

- Ta capacité est... Impressionnante...

Ce n’était pas précisément ce qu’elle attendait comme réponse mais Sacha avait encore en tête l’image de ce feu sacré jaillissant de ses bras. C’était en quelque sorte un baptême du feu. Il pensait sincèrement ce qu’il disait, trouvant le pouvoir de la collégienne spectaculaire. En fait, mise-à-part son propre pouvoir, c’était la première fois qu’il se confrontait à celui d’un de ses confrères. Il va devoir s’y habituer car elle ne sera très sûrement pas sa dernière rencontre.

- J’ai eu peur pour toi.

Il ne présenta pas ses excuses mais il expliqua pourquoi. C’est ce qu’elle voulait savoir et maintenant qu’il avait presque récupéré sa forme, il pouvait entièrement se concentrer sur elle. Il avait eu peur qu’elle fasse une connerie, qu’elle se blesse consciemment et il avait eu raison d’être inquiet quand il éprouva les ressentis qui avaient animé la fillette. Malheureusement, il ne sera pas toujours avec elle pour lui voler sa culpabilité mais il espérait que ce temps où il serait avec elle, ils pourraient échanger et qu’après ça, elle ne tente pas de s’infliger plus de souffrances qu’elle en aura déjà.

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Un ami vous quitte et tout est dépeuplé [Terminé]   Sam 10 Nov - 17:43

Il est des centaines de fois dans une vie où l’on souhaite ne pas ressentir les choses. On voudrait être impassible aux horreurs qui nous arrivent, à nos chagrins d’amour, à nos peines familiales, et pourtant lorsque cela nous arrive, quelque chose nous manque. C’était ce que pensait Ingrid, c’était ce qu’elle se disait, avec presqu’une déception grandissante. Au final, ne pas ressentir revient à nous déshumaniser, et à donner un goût amer à la vie. Car dans ce cas-là, qu’est ce qui pouvait nous pousser à avancer ? Ou bien à se dépasser ? Ou encore à fonder une famille ? L’amour, la passion, la tristesse et toutes les émotions humaines étaient finalement le nerf de la guerre que mène l’homme à travers la vie. Et rien que pour ça, Ingrid voulait récupérer sa tristesse d’avoir perdu Morgan. Son meilleur ami, le garçon loufoque qui l’avait tant agacée devant l’école et qui au final était devenu comme un frère. Elle voulait le pleurer.
Sauf que, voilà, le garçon qui se tordait de douleur et dont le nez saignait lui avait pris ça. Comment elle ne le savait pas, mais ce n’était pas difficile à deviner lorsque l’on observait les alentours. Ils n’étaient que tous les deux. Au final il était comme elle, différent, mais avait-il le droit de jouer de sa différence lorsqu’elle a une telle importance, et surtout un tel impacte. Lui justifiait cela par rapport aux conséquences qu’aurait eu un trop plein d’émotion chez Ingrid.

« Je ne sais pas, je me serais évanouie, rien de plus. »

Elle ne se sentait déjà pas très bien, et il n’aurait pas fallu beaucoup plus de temps avant qu’elle ne tombe dans les pommes. C’était ce qu’il s’était passé la nuit où elle avait perdu ses parents et tué le brigand. Sa capacité s’était déclenchée, des flammèches étaient apparues, son énergie s’était évaporé toute seule et elle avait sombré dans l’inconscience. A son retour dans le monde des vivants, elle était à l’hôpital et tout le monde se demandait comment elle avait pu survivre à l’incendie. Elle avait alors compris que c’était elle qui avait provoqué tout cela, qu’elle était fautive.

Enfin, elle ne pouvait pas non plus le blâmer indéfiniment. Elle comprenait qu’il ait eu peur et qu’il ait voulu l’aider, si tel était le cas. Et surtout, il n’avait pas l’air bien, et elle ne pourrait pas avoir une autre catastrophe sur la conscience, pas à quinze ans, c’est trop jeune pour devoir supporter tout ça. Ingrid n’avait pas assez vécu pour ça. Elle lui tendit alors un mouchoir et lui conseilla de pencher la tête. Elle ne se souvenait plus si c’était mieux en avant ou en arrière. Il lui semblait que c’était en avant. Mais elle ne dit rien de peur de dire une bourde. Puis elle lui demanda s’il allait bien…

« Oui… mais un jour tu vas répondre aux questions que je te pose, plutôt que de faire des remarques inutiles ? L’important là dans l’immédiat c’est de savoir comment tu vas… »

Agaçant ! Ce garçon ne faisait qu’éluder ses questions depuis qu’elle s’était mise à en poser. Ce n’était pas classe surtout lorsqu’on faisait intrusion dans la vie de quelqu’un d’autre. Surtout lorsqu’on volait des sentiments.

« Cela dit le tiens aussi, bien que cela me frustre. »

Elle lui tendit enfin une main pour l’aider à se relever. Ils ne devaient pas rester là, ils allaient prendre froid. D’autant qu’Ingrid avait les bras nus. Sa veste était sous la tête de Morgan. Enfin, une ambulance avait déjà dû l’envoyer à la morgue maintenant. C’était étrange, en pensant cela, rien, aucun sentiment ne venait.

« Pourquoi t’inquiéter pour quelqu’un que tu ne connais pas ? »

Il aurait pu la laisser toute seule dans sa souffrance. Pourquoi s’embêter avec une gamine comme elle, qui pouvait potentiellement lui apporter plus d’ennuis qu’autre chose ?

« Il était mon meilleur ami, mon frère de cœur… L’une des rares personnes qui s’intéresse à moi… et et l’une des rares personnes qui me faisait rire. Comment je vais faire maintenant ? C’est Noël, je vais devoir rentrer le fêter avec ma tutrice qui est à l’hôpital avec l’homme qu’elle aime qui est dans le coma… Je ne veux pas rentrer… »

Elle ne savait pas si c’était la capacité du garçon qui lui faisait face qui s’amenuisait, mais son estomac se resserrait, formant une boule qui s’installait progressivement. Comment dire tout ça à Maggie, comment faire alors qu’elle avait déjà pleins de problèmes et une grande tristesse pour Ryan ?
Revenir en haut Aller en bas
Sacha M. Kwon

Pokéfan des Évolués

avatar

Messages : 6277

All about you
Your secret life:
Disponibilité: Indisponible

MessageSujet: Re: Un ami vous quitte et tout est dépeuplé [Terminé]   Lun 12 Nov - 19:12

- Oh...

Déception ? Soulagement ? Sacha se tatillonnait entre ses deux ressentis. Il pourrait être déçu parce qu’il s’attendait à une catastrophe et qu’il aurait pu sauver le monde ou du moins le quartier de Venice Beach mais finalement, il n’avait rien évité de tout cela puisque jamais la capacité de celle qui avait une coloration perverse aurait pris une telle proportion. Par conséquent, il avait simplement dispensé son interlocutrice de tomber inconsciente. Son intervention était une bonne chose non ? Sauf si elle aurait voulu célébrer Noël en dormant à la belle étoile, bercée par le doux et régulier refrain des vagues. Enfin l’ex-étudiant fut un peu paumé, ne trouvant toujours pas le sens de son action. Il fut contraint de se résoudre à grandir avec cette incertitude en lui mais il devrait s’en sortir. C’est un grand gaillard le Sacha.

Nouvelle réponse, nouvelle engueulade. Pas rancunière mais autoritaire la petite. Elle avait du caractère. Un bon point car une femme qui ne se laisse pas marcher sur les pieds est une femme sure d’elle. Pour Sacha, il n’y avait rien de plus chiant qu’une gamine pleurnicharde souffrant d’un manque d’estime d’elle-même. Il était amusé par l’attitude qu’elle adoptait. Elle n’était pas furax parce qu’il lui avait volé son émotion mais parce qu’il s’inquiétait pour elle et non pour lui. Sacha avait un sourire, un grand sourire gêné. Elle était plus jeune que lui mais cela ne l'empêchait pas de le materner. La logique voudrait pourtant que ce soit lui qui prenne soin d’elle et non l'inverse. Il était quelques peu confus et ses paroles n’avaient aucun sens réel pour lui mais il tentait tant bien que mal de lutter contre ses maux de tête.

- Ça va ! Ça va ! Je vais bien. J’imagine que c’est un effet secondaire. C’est la première fois que je contrôle aussi bien ma capacité... En fait, quand j’y pense, c’est la première fois que je la contrôle... Ah ah ! Entre nous... Je m’en serais bien passé, elle ne m’apporte que des soucis.

Concernant la bonne maîtrise de sa capacité, Sacha ne savait pas sur quel compte mettre ce bénéfice. Chance ou non il savait qu’il devait en profiter car ce n’était pas prêt de se reproduire. Sacha trouvait ça génial d’avoir un pouvoir. Il faut avour qu'il n’avait jamais eu peur de rien et que ce n'était pas prêt de changer. Il ne savait pas si ces pouvoirs étaient une bonne chose ou une mauvaise, mais pour lui, c’était fascinant. Quand Ross lui apprit l’existence de son don, sa première réaction fut de lui demander s’il pouvait l’échanger comme s’il était sur un marché. Quel ingrat ! Mais au fond, il l'acceptait. De toute façon, il n'avait guère le choix. Il n’avait aucune idée de ce que pouvait représenter cette capacité mais pour une fois il l’apprécia.

- Parce que personne ne devrait souffrir le soir de Noël.

Changer le monde, un objectif bien superflu. Changer la vie des personnes qu’il rencontrait, voilà qui se rapprochait plus de sa réalité. Et puis, il aurait pu très bien lui retourner la question ! Surtout après avoir violé son humanité. Ne se rendait elle pas compte qu’elle aussi se préoccupait d’un étranger ? Un brin mensonger cette réponse, la période de Noël n’étant pas une excuse pour se préoccuper de son prochain.

- Et si je te proposais de passer Noël au fond d'une couette dans un canapé à regarder des programmes débiles à la télé en te goinfrant de beurre de cacahuète en ma compagnie ? Avec l’accord de ta tutrice bien sûr.

Et il y tenait. Surprenante proposition dont seul Sacha avait le secret mais tout le monde aime le beurre de cacahuète. Le beurre de cacahuète : l'argument choc ! C’était une demande particulière. Tous n’avaient pas sa folie. Mais il était très sérieux, il le prouvait en lui disant que si elle acceptait, elle devrait appeler la femme qui s’occupait d’elle. Il ne souhaitait pas apparaître au journal télévisé le lendemain comme kidnappeur. Voici une proposition très humble mais la nuit n’allait pas tarder à faire son apparition et Sacha préférait retrouver la chaleur qu’offrait son appartement. Une famille ? Ah oui, c’est vrai il en a une mais qui a dit que cette soirée ne serait pas tout aussi sympathique.

- Accorde-toi quelques heures de répit. Tu auras tout le temps de devenir une adulte demain matin...

N’était-ce pas malhonnête de lui demander de faire comme si rien ne s’était passé ? De faire comme si « ce meilleur ami », « ce frère de cœur » n’était pas parti ? Lui qui aurait normalement dû être son camarade ce soir ? Est-ce qu’il était possible de regarder la télévision et de manger en sachant que votre meilleur ami était décédé quelques heures plus tôt dans la journée ? Certainement oui, grâce à la capacité de Sacha. Il avait vingt ans mais il possédait un certain recul sur la vie, une indifférence ambigüe dirons-nous. Il laissait libre cours à ses émotions qui bien souvent se résumaient à être en colère ou être en joie mais cela ne l'empêchait en rien d'avoir sa propre opinion sur les aléas de la vie.

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Un ami vous quitte et tout est dépeuplé [Terminé]   Mer 14 Nov - 23:49

Déception, tourment de l’âme frustrée par un manque de reconnaissance. Ingrid s’en voulait de ne pas donner à Sacha ce qu’il voulait et en même temps cela ne la touchait pas plus que cela. Elle était une coquille vide, grâce à lui, pour le moment. Pour le moment… elle l’espérait. Surtout qu’il n’allait pas bien cela se voyait. Elle comprenait alors que toute capacité avait des conséquences sur son utilisateur. Un jour seraient-ils tranquilles ? Un jour découvrirait-elle que tout le monde autour d’elle et même dans le monde possède une capacité ? Parfois, elle se voyait dans Heroes. C’était étrange. Elle qui aimait le monde du surnaturel, elle avait du mal à s’y faire, surtout elle trouvait profondément injuste de devoir pâtir de quelque chose qu’elle n’avait pas demandé.

Enfin, le garçon qui lui faisait face fut réprimander car elle ne voulait pas de ces remarques sur sa capacité impressionnante mais plutôt des réponses à ses questions. Elle trouvait plutôt ça agaçant de ne pas être vraiment écoutée. Quoi que des fois il valait mieux. Parce qu’elle ne savait pas si elle devait être heureuse ou paniquée que cela soit la première fois qu’il maîtrise sa capacité. Pire elle ne savait pas si elle était contente qu’il la maîtrise ou non.

« Quoi qu’il en soit il fait faire attention. » finit elle par dire d’une manière très neutre.

D’ailleurs trop neutre. Cela ne lui ressemblait pas, de parler de cette manière si monotone. Ce qu’elle se demandait c’était combien de temps les effets allaient durer. Car c’était important non ? De savoir combien de temps on ne serait pas nous même ? De savoir combien de temps de répit nous aurions ?

« Et ta capacité, ça dure combien de temps ? Je veux dire… combien de temps je vais rester comme ça, comme un robot qui ne ressent rien… ? »

Mais plus encore elle voulait savoir pourquoi ? Pourquoi avait-il voulu l’aider alors qu’il ne la connaissait pas. Elle ne tarda pas à lui poser la question, c’était plus direct. Et la réponse eut un effet qu’elle n’aurait imaginé. Elle était surprise. Son cœur avait bondi. Noël ? C’était Noël… Le pire, oui sans doute le plus horrible qu’elle vivrait. Le premier Noël en tant qu’orpheline, un jour de deuil qui plus est, et seule, sans personne pour la comprendre, ou la soutenir. Enfin, elle était médisante, car lui, ce garçon au cœur d’or était pour elle. Mais elle devait appeler Maggie, elle devait la prévenir, et s’excuser, car elle ne rentrerait pas le soir, elle ne pourrait pas, elle ne voudrait pas subir les questions ou l’apitoiement. Elle devait aussi prévenir MJ. Elle savait qu’elle ne voulait plus avoir à faire à lui, mais il était tout de même le père de ses enfants, il fallait qu’elle sache. Et Sacha avait raison elle avait besoin de répit, même si actuellement elle n’en ressentait pas spécialement le besoin. C’était étrange, elle se sentait déshumanisé, elle n’arrivait même pas à s’émerveiller de la proposition du garçon, ou bien à s’en inquiétait, ou même s’en étonné.

« D’accord. Je dois juste passer deux coups de téléphone important pendant que tu me permets d’être neutre. Au fait, moi c’est Ingrid. »

Faire de simple présentations dans un tel moment pouvait paraître tellement dérisoire et si irrespectueux envers la mémoire de Morgan, et pourtant… Rien ne paraissait.

« Maggie, c’est Ingrid… oui ça va… enfin je crois… dis je te raconterai ça demain, mais je ne rentre pas ce soir ne t’inquiète pas je suis en sécurité chez mon ami. »

Elle était tombée sur le répondeur. Ingrid était une adolescente, et en bon ado de son âge elle savait mentir. C’était pour le bien de sa tutrice. Elle avait déjà assez à faire avec Ryan. Le coup de fil avait duré trente secondes chrono. Vint celui pour MJ, et là, la jeune fille décrocha.

« Mary Jane, j’ai un e mauvais nouvelle. Morgan est mort.
« Arrête de te foutre de moi ! J’tai dit que je voulais plus entendre parler de lui ! »
« Mary Jane, c’est la vérité il a été renversé par une voiture, il est mort »
« Bip. Bip. Bip »

Elle avait raccroché. Ingrid comprenait. Une nouvelle difficile. Elle ne rappellerait pas. Alors, elle éteignit son téléphone et le rangea dans sa poche. Puis elle se tourna de nouveau vers le garçon, Sacha. Un joli prénom d’ailleurs. Il était encore tôt et il lui parlait de soirée, mais ça ne la dérangeait pas de passer tout son après-midi et toute sa soirée sous une couette devant la télévision avec du beurre de cacahuète dans ses mains.

« J’accepte ta proposition. Mais ça ne te dérange pas ? Ta famille, tu ne vas pas la voir ? »


Vraiment étrange comme sensation de vide…
Revenir en haut Aller en bas
Sacha M. Kwon

Pokéfan des Évolués

avatar

Messages : 6277

All about you
Your secret life:
Disponibilité: Indisponible

MessageSujet: Re: Un ami vous quitte et tout est dépeuplé [Terminé]   Ven 16 Nov - 18:00

L’ignorance et la naïveté de l’adolescente touchèrent Sacha en plein cœur. Lui, « faire attention », vraiment ? Faire attention revenait à être prudent, et être prudent était une qualité qu’il n’avait pas appris à développer. Il pouvait toujours en faire la promesse mais jamais il ne la respecterait. Sacha n’était encore qu’un grand gamin et si Ingrid faisait preuve d’une grande maturité dans sa réflexion pour son âge, il ne pouvait pas en être pareil pour tous. Ingrid lui demanda alors combien de temps elle sera envoûtée.

- A vrai dire, je n’en sais trop rien. De ce que j’ai compris, le temps que tu seras à proximité de moi.

Ross l’avait informé des limites de son don mais il en avait une connaissance encore que partielle. C’était tout le travail qu’il avait à faire avec Sacha. Ils se rencontraient ponctuellement car il n’était pas évident de trouver une disponibilité commune mais ces rendez-vous permettaient à Ross de comprendre la capacité de Sacha et à Sacha de la maîtriser.

En acceptant son invitation, l’adolescente se présenta sous le prénom d’Ingrid. Elle contacta par téléphone sa tutrice ainsi qu’une autre personne. Quelques parts, il fut inquiet de constater qu’elle ne montrait aucune méfiance. Elle ne risquait rien avec Sacha mais le décès de son meilleur ami l’avait considérablement fragilisé. N’importe qui aurait pu abuser de sa vulnérabilité à cet instant.

- Sacha.

Après avoir prévenu ses proches, Ingrid s’assura que ce soit la réelle volonté de Sacha.

- Non absolument pas, je les rejoindrai demain, ce n’est rien.

Il se trompait lui-même. Il possédait un talent inné pour la comédie car au plus profond de lui il aurait aimé être avec sa famille ce soir. En particulier avec ses frères. Sacha avait une profonde affection pour ses frères. En dépit de leurs conflits, il pouvait compter sur eux et réciproquement. Passer Noël ensemble était un rituel et ce fut la première fois qu’il les abandonna.

- Allez, on y va.

Il se releva, prêt à retourner chez lui en compagnie d’Ingrid. Il n’avait pas l’habitude de ramener des jeunes filles chez lui. Habituellement, il invitait des garçons, beaux mecs, qui ont plus ou moins son âge.

Etrange rencontre. Deux inconnus liés par un secret commun. Deux inconnus qui ne se seraient probablement jamais rencontrés sans cette tragédie. Deux inconnus qui passeront Noël ensemble à discuter d’eux, de ce secret, de leurs avenirs.

[Sujet terminé]

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Un ami vous quitte et tout est dépeuplé [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un ami vous quitte et tout est dépeuplé [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: VENICE BEACH-