..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ♦ In#2 ♦ « Can't Repeat » || Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: ♦ In#2 ♦ « Can't Repeat » || Terminé   Sam 15 Jan - 18:30

« Can't Repeat »
Emy Morgan & Nathan Saxon & Susan Suncana

I woke the other day And saw my world has changed The past is over but tomorrow's wishful thinking I can't hold on what's been done (woah-oh) I can't grab on what's to come (woah-oh) And I'm just wishing I could stop, but Life goes on Come of age Can't hold on Turn the page Time rolls on Wipe these eyes Yesterday laughs Tomorrow cries Memories are bittersweet The good times we can't repeat Those days are gone and we can never get them back Now we must move ahead (woah-oh) Despite our fear and dread (woah-oh) We're all just wishing we could stop, but The Offspring - Can't Repeat



« L.A., Cinema du centre ville, séance de dix-neuf heures trente.
Ce soir, le film diffuse une bonne vieille comédie à l'américaine, quelque chose incluant un type un peu maladroit et une jolie fille qu'il veut séduire. Frasques et gags en tous genres : vu et revu mais toujours aussi efficace. Surtout pour ceux qui ont besoin de sourire en ce moment.
Morgan et Saxon sont là. La jolie blonde veut cuisiner son cousin sur son séjour à Genome et en savoir plus sur tout ça mais elle préfère le prendre en douceur parce que lui aussi, il a morflé ce soir de mai. Alors ça commence par un ciné et après, un fast food bio très à la mode par la suite : elle compte bien prendre soin du pauvre petit Nathan qui a fait une chute très douloureuse la dernière fois.
Une jeune française est aussi présente. Le cinéma est un des moyens qu'elle a trouvé pour parfaire son anglais et surtout, s'alimenter en expressions courantes : tout ce qu'on oublie de vous apprendre en cours en quelque sorte.

Sauf que voilà, la demoiselle a d'un coup une sorte de crise, un déraillement de son pouvoir et se met à répéter en boucle les dialogues qui passent à l'écran. Dans la salle, on lui demande de la fermer mais elle n'y arrive pas. Et les deux cousins, eux, se rendent compte qu'elle répète les phrases avec la même voix que chacun des acteurs. Etrange.... »
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2 ♦ « Can't Repeat » || Terminé   Dim 16 Jan - 12:59

Et merde, ça recommence.

Ça faisait déjà trois fois dans la journée.
Trois fois que Susan se mettait à nouveau à maudire ce don qui était arrivé brusquement dans sa vie. Un don qui n'était de toute manière pas utile puisqu'elle devait le cacher aux gens. Un don qui était incontrôlable.
Elle avait eu du mal à assimiler ça. Oui, les mutants ça existe. Oui, c'est un peu comme dans les comics américains. Si si je vous l'assure. Et du jour au lendemain on lui apprenait qu'elle en faisait partie. Mais que c'était pas tout à fait comme dans les comics.
Mais ça, les gens ne le savent pas et elle est censée faire en sorte à ce qu'ils ne le découvrent pas. Rien de plus simple, non ?
Au début c'était plutôt marrant, ce don. Répéter ce que dit le policier viril du téléfilm qui passait le soir, puis d'une seconde à l'autre imiter la frêle jeune fille en détresse. Amusant. Sauf lorsqu'on ne veut pas le faire et que ça vient tout seul. Des fois ça dure quelques secondes, des fois quelques minutes. Pour l'instant, ça n'avait jamais duré plus de trois minutes (ce qui est déjà beaucoup.).
Aujourd'hui, ça faisait déjà trois fois. Dès le réveil elle s'était mise à répéter sa radio. Elle était seule donc ça n'avait pas vraiment eu d'incidence. Certes la voix nasillarde de l'animateur avait été très désagréable à écouter, encore plus quand c'était elle qui faisait la radio.
La fois suivante, c'était sa messagerie de téléphone. Elle avait toujours rêvé de savoir imiter parfaitement la voix de la dame qui vous dit « Vous avez un nouveau message »... Mais dans le café de la rue d'à coté, non merci. Une fois de plus personne n'avait rien remarqué.

Alors la journée avait été plutôt pénible, Susan devait rester presque constamment concentrée afin qu'elle n'ait jamais, Jamais, envie de répéter ce que lui reprochait un professeur, d'imiter une élève au comportement plus que risible, ce genre de choses qu'il arrive à n'importe qui de faire relativement souvent dans une journée.
La troisième fois, c'était une nouvelle fois sorti d'instinct : elle avait semblé inattentive, la prof de littérature lui avait dit « Vous pouvez répéter ce que je viens de dire ? »
Elle l'avait fait.
Par chance, personne n'avait remarqué l'exactitude de la réponse et la prof avait pris ça pour une moquerie.
C'était mieux que de se faire remarquer et de finir comme une bête de foire.

Mais vu que tout ne peut pas être mauvais dans une journée, Susan se prépara une petite sortie au cinéma. Toute seule, elle avait besoin de tranquillité. Et puis si elle voulait retenir deux trois choses du film, valait mieux pas qu'elle ne passe toute la séance à discuter avec son voisin.
Une comédie, typiquement Américaine. En France, on y avait droit aussi. Les traductions étaient souvent inexactes et beaucoup de gags rendaient beaucoup mieux dans leur version d'origine. C'était le bon genre de film devant lequel se détendre pour au moins une bonne heure et demi.
Une histoire classique, un joli garçon pas forcément doué. On ne change pas une équipe qui gagne.

Le film avait commencé depuis quelques temps déjà, Susan n'avait pas l'heure sur elle et elle s'en fichait pas mal. Tout ce qu'elle pensait à cet instant se résumait en quelques mots précis :

Et merde, ça recommence.

Chez elle, elle était seule. Dans le café, chacun était occupé ailleurs. En cours, heureusement que le professeur n'était pas un homme. Mais ici, tout le monde était attentif à ce qu'ils entendaient. Et il y avait comme un écho très dérangeant.
Je vous laisse deviner d'où provenait cet écho.
Environ 6 rangs devant l'écran. Vers le coté gauche de la salle. Rien d'anormal, si on faisait abstraction de la jeune femme aux cheveux bruns/noirs, courts, qui semblait se cacher d'une manière bien étrange.
Sa main couverte de son écharpe cachait sa bouche et tentait d'étouffer le son qui en sortait. Elle n'avait pas de voisins directs mais des chuchotement irrités fusaient en sa direction.
Elle était tout simplement en train de répéter en boucle les échanges des deux personnages principaux. Quoi de plus normal ?... Le problème c'est qu'elle ne savait pas combien de temps ça allait durer.
Une minute ? Deux ? Dix ?
En tout cas la première minute était déjà passée et, honteuse, elle se tassait sur son siège en étouffant du mieux qu'elle pouvait ce qu'elle disait, encore et encore. Personne ne devait rien remarquer. C'était un besoin. Paraît qu'elle serait en danger, si les gens s'en rendaient compte.

Il y eut une pause de quelques secondes. La jeune femme retira son écharpe de devant son visage, jeta un œil derrière elle....
Et se remit à parler soudainement.
Elle mobilisait toute sa volonté contre ce pouvoir en liberté, mais sans effet, elle n'arrivait pas à contrôler ses folles cordes vocales et son débit de parole qui était exactement le même que celui du film, avec un certain décalage.
Merde, merde, merde, que ça s'arrête !
Et de nombreux autres jurons envahissaient sa pensée.
A nouveau elle se mit à étouffer sa voix avec le peu dont elle disposait et feindre l'innocence.


Il y a encore peu de temps, elle se serait plaint d'avoir le hoquet.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2 ♦ « Can't Repeat » || Terminé   Jeu 20 Jan - 18:05

[un peu court, désolé]

Nathan avait passé de longs moment dans les salles de Genome, la majeur partie dans le coma, l'autre à attendre qu'il soit suffisamment en forme pour partir, sont esprit se brisant de plus en plus alors qu'il se repassait les événement de cette funeste soirée. Chaque nuit il était hanté par de terribles images, des images de flammes, des images de morts, il avait même entendu dire, tandis que les gens pensaient qu'il dormait, qu'il était le responsable de la mort de la soeur de Aaron. La seule chose qui le réconfortait était de savoir que Nell avait survécu, mais il ne savait pas où elle était, personne ne voulait lui répondre, mais malgré cela il s'en voulait toujours cruellement, avoir le poids de morts sur la conscience, c'était bien trop dur pour lui, il aurait dû écouter sa cousine, arrêter tout ça tant qu'il était encore temps. Par ailleurs, il devait sortir avec sa cousine aujourd'hui, elle voulait l'emmener au cinéma pour lui remonter le morale. En effet, ça faisait un moment maintenant qu'il était partit de chez Genome, tel un zombie et ne cherchant pas même à récupérer son appareil, et pourtant il était toujours aussi mal, il se refermait de plus en plus sur lui même, il entrait dans une grande phase de dépression. Personnellement, cette sortie n'enchantait absolument pas Nathan, il n'avait pas la tête à ça et il avait peur de faire face à sa cousine, il ne voulait pas qu'elle le voit une fois de plus dans un état pareil, il ne voulait pas non plus qu'elle lise ses pensées pour tenter de l'aider, tout ce qu'il voulait c'était qu'on le laisse tranquille ou qu'on l'achève, il ne savait pas trop. Pourtant il avait dit oui, il ne l'expliquait pas, peut être voulait-il finalement se changer les idées et oublier cet événement atroce ?

Quoi qu'il en soit il était prêt, des lunettes noirs sur ses yeux pour cacher les cernes qui montrait son insomnie et boitant, sa jambe n'étant pas tout à fait guérit, jusqu'à l'appartement d'Emy chez qui il sonna pour lui dire qu'il était là. Quand elle descendit, il tenta de lui faire un sourire, mais rien ne voulu se dessiner sur son visage, il parvint a peine à lui murmurer un mot gentil. Après cela il se laissa tirer jusqu'au cinéma, gardant le regard rivé sur le sol, le tournant même dans la direction opposé à Emy, il était vraiment mal à l'aise. Il avait à la fois envie de lui raconter tout ce qui s'était passer, de lui confier tout ce qui le tourmentait, mais aussi de la laisser hors de tout ça, de ne pas l'impliquer dans ce dans quoi il s'était mit, surtout qu'elle l'avait prévenu et qu'il avait passé outre cet avertissement. Enfin, il ne devait pas y penser, c'était le but de cette soirée, penser à autre chose et retrouver le sourire ! ... Plus facile à dire qu'à faire mais on ne peut savoir à l'avance ce que l'avenir nous réserve.

Ils étaient arrivés, ayant déjà pris place dans la salle, Nathan se laissant guider telle une marionnette par sa charmante cousine. Le film à l'affiche ? Une histoire d'un jeune garçon un peu idiot qui est amoureux d'une belle fille et qui ne fait que se ridiculiser dans ses tentative. Un truc plutôt marrant qui, malgré son côté gnangnan plaisait habituellement à Nathan même si il n'en raffolait pas non plus. Petite chose ironique c'était que cette histoire lui faisait penser à lui et Nell, il l'aimait beaucoup, il aurait voulu tenter quelque chose mais il était plutôt du genre à faire n'importe quoi et à se rendre ridicule. Le fait d'avoir eu cette pensée, si on oublie le fait que la belle est toujours portée disparu pour lui, annonçait que cette soirée pouvait finalement être efficace, un minimum du moins. Cependant, extérieurement il ressemblait toujours à un cadavre, un corps inerte ou flotterais une aura qui plomberait le morale de n'importe qui. Enfin bon, ce n'était pas gênant en soit, c'est pas comme si les gens étaient là pour lui, si ce n'est Emy qui risquait sûrement d'être vite agacée par sa dépression puissance dix.

Mais tandis qu'il regardait en partie le film quand il n'était pas perdu dans le bazar infini qu'était son esprit, un détail le dérangea tout de même. En effet, depuis un moment déjà, bien que peu perceptible, un écho se faisait entendre dans la salle, comme si la piste audio passait deux fois. Il put le remarquer car il n'était pas vraiment concentré sur le film. Il chercha d'où pouvait provenir ce bruit et finit par apercevoir une personne assez étrange dans la direction du bruit, une femme qui semblait cacher son visage et fondre littéralement dans son siège. Son regard resta fixé sur elle, il n'avait presque plus aucun doute sur le fait que c'était elle qui répétait toutes les répliques du film, cependant elle n'avait pas l'air de faire ça par plaisir, au contraire on avait plutôt l'impression qu'elle faisait cela contre ça volonté. Il réfléchit un instant et se dit qu'elle devait être mutante. Bah oui, pour quelle raison répéteriez vous contre votre volonté ? C'était absurde. Il la regarda encore un instant puis décida de faire remarquer ce détail à Emy. Il donna un léger coup de coude à sa cousine pour lui faire comprendre qu'il voulait lui parler et dit en chuchotant :


-Regarde cette fille là bas, dit-il en montrant du regard la jeune fille. Ça fait un moment qu'elle répète les paroles du film, mais elle n'a pas l'air de contrôler cela. J'ai l'impression que c'est une ... qui ne sait pas encore se contrôler.

Nathan n'avait pas dit le mot mutant, il préférait rester discret dans cette salle. Cependant le message n'était en rien compliqué à comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2 ♦ « Can't Repeat » || Terminé   Dim 23 Jan - 20:55

    Emy se passa aux pieds de vieilles baskets en cuir défraichies, lissa son short en Jean et jeta un coup d’œil dans le miroir de l’entrée pour vérifier que son top en soie noir ne soit pas froissé. Ses cheveux humides formaient de jolies boucles et la jeune fille se passa une couche de gloss en observant les moindres détails de son visage. Elle n’avait pas rendez-vous avec un quelconque garçon, ce soir, elle sortait avec Nathan, son cousin. Ils ne s’étaient pas vus depuis la tragique fête de fin d’exam en mai, et Emy savait que son cousin était mal en point. Du moins, elle savait qu’il était mal psychologiquement, parce qu’elle n’avait pas encore vu à quel point cela allait. La fête leur avait tous laissé des séquelles, mais certains étaient plus habiles que d’autres à cacher leurs blessures. Il n’y avait qu’à voir comment Nathan avait répondu à son invitation. Un sms bref, concis, poli. Bien trop poli pour le jeune homme qu’il était avant le mois de mai.

    Ses jolies boucles blondes, encore humides par la douche que la jeune fille venait de prendre étaient attachées en un épais chignon, découvrant son visage. Et sur sa peau pâle qu’aucun rayon de soleil ne parvenait à faire rougir s’étalait une balafre rouge et boursouflée. La cicatrice faisait tâche au milieu de son joli minois, et chaque matin, elle lui rappelait l’enfer qu’elle avait vécu dans le gymnase, les cris, les coups, la poussière et le sang. & surtout, d’avoir sorti Aaron des décombres après la mort de sa sœur. Jamais encore Emy n’avait entendu des pensées qui s’arrêtaient ainsi. Ce n’était pas comme lorsqu’elle coupait son esprit au reste du monde, non, c’était différent. Elle avait entendu le silence de la mort. & quoi de plus horrible de d’entendre les dernières pensées qui animent une personne mourante ? Doucement, la jeune télépathe passa son index sur le renflement de la blessure, apprécia son relief, sa couleur, et soupira. Plus vite elle en serait débarrassée, mieux elle se porterait. Au moins, elle n’avait plus tous ces bleus et ces coupures qui avaient décoré son corps pendant des mois. Au moins, les cours étaient finis, et elle n’avait pas à affronter le regard d’Aaron…

    Le bruit de l’interphone rappelle Emy à la réalité. Nathan. Elle saisit donc son sac et descendit 4 à 4 les escaliers qui la menaient jusqu’à l’entrée de son immeuble. & l’état de Nathan était pire que ce qu’elle avait imaginé. Caché derrière des lunettes noires, Nathan essayait de dissimulait son état de fatigue, mais il ne fallut que quelques secondes à Emy pour s’apercevoir que c’était encore pire que ce à quoi elle s’était attendue. Sur le chemin, Emy essaya désespérément de faire la conversation & de tirer deux trois mots à son cousin, mais rien ne voulait sortir de sa bouche. En désespoir de cause, Emy se concentra sur ses pensées, et lu tout ce qu’il y avait à lire. La jeune fille acheta deux places pour une comédie romantique. Un film niais qui ne pourrait pas rappeler à Nathan ce qu’ils avaient vécu. Mais Nathan ne cessait de penser à une certaine Nell, une fille inconnue dont Emy n’avait jamais entendu parler.


    Emy __ « Nathan, il faudra bien que tu me parles à un moment où à un autre. On ne va pas rester là tous les deux sans rien dire. Je sais très bien ce qu’il s’est passé, et ce n’est pas en te murant dans le silence que… »

    Mais le début du film arriva et les autres spectateurs de la salle lui firent bien comprendre que ce n’était pas le moment de tirer les vers du nez de son cousin. Emy rongea donc son frein, s’enfouit dans le fauteuil et rumina ses idées noires. Elle ne savait pas quoi faire pour aider Nathan. Elle ne pouvait pas le forcer à se confier, et lire ses pensées ne l’aiderait pas vraiment s’il refusait toute discussion par la suite. Elle aussi, elle s’en voulait de ce qu’il s’était passé. Il paraissait qu’Abi’, la sœur d’Aaron n’était pas encore morte lorsqu’ils avaient quitté les vestiaires, et en forçant son jumeau à quitter le gymnase, Emy avait condamné la jolie rousse. Ca aussi, elle l’avait sur le conscience, et elle ne le supportait pas. Mais elle s’interdisait de le dire à qui que ce soit. Si elle n’avait pas eu son stupide pouvoir, jamais elle n’aurait forcé Aaron à sortir. & puis mince quoi, ce n’était pas sa faute si Aaron avait perdu le contrôle de ses pouvoirs pour d’obscures raisons, et pas celle de Nathan non plus ! Ce ne fut d’ailleurs que lorsque ce dernier lui donna un coup de coude qu’elle émergea. Le policier a l’écran semblait vouloir déclarer sa flamme à la jolie jeune femme avec laquelle il se promenait, & Emy ne comprenait pas pourquoi Nathan l’avait sorti de ses pensées avant qu’il ajoute :

    Nathan __ «Regarde cette fille là bas. Ça fait un moment qu'elle répète les paroles du film, mais elle n'a pas l'air de contrôler cela. J'ai l'impression que c'est une ... qui ne sait pas encore se contrôler

    Emy leva un sourcil perplexe et se concentra sur la chose tassée dans le siège qui répétait inlassablement les répliques du film. Effectivement, il y avait un souci. Mais peut-être faisait-elle cela par amusement ? Emy ouvrit alors son esprit, et tenta de lire les pensées de la jeune fille, en écartant toutes celles des spectateurs indignés par cette fille qui gâchait leur divertissement. Merde, merde, merde, que ça s'arrête ! Mutante. Maintenant, Emy en était sûre, et elle ne pouvait pas laisser cette fille dans cet état. Elle risquait de se faire repérer, et on était jamais sûrs des gens qui nous entouraient.

    Emy __ « Suis-moi »

    Emy se leva, le dos courbé et vint s’assoir à côté de la jeune fille. Les cheveux courts, noirs, elle semblait apeurée et totalement perturbée. C’était bien sa chance. Le seul soir qu’elle avait de libre pour tenter de remonter le moral de Nathan et de lui soutirer des informations à propos de ce qu’il s’était passé en mai, la voilà qui se retrouvait avec une jeune mutante hors de contrôle sur les bras. Au moins, elle n’avait pas un pouvoir offensif. En chuchotant, Emy lui dit :

    Emy __ « Je m’appelle Emy, et voici mon cousin Nathan. On est comme toi. Enfin, pas tout à fait le même pouvoir, mais cela s’en rapproche. Il faut que tu sortes d’ici d’accord ? »

    De toute manière, Emy ne comptait pas lui laisse le temps de la réflexion. Elle attrapa les affaires de la brunette, lui saisit la main, et remonta les escaliers sous les remarques indignées des spectateurs. D’un froncement de sourcils furieux, elle les força au silence. Facile de critiquer quand on ne se retrouve pas affublé d’un pouvoir incontrôlable. Les trois jeunes gens se retrouvèrent rapidement au milieu du cinéma où il régnait une douce chaleur et une agitation qui empêchait les autres personnes de comprendre ce qu’il se passait.

    Emy __ «Comment tu t’appelles ? »


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2 ♦ « Can't Repeat » || Terminé   Lun 24 Jan - 20:55

Tassée au fond de son siège, si elle l'avait pu, Susan se serait rendue invisible. Serait devenue une ombre, se serait liquéfiée ou bien se serait rétrécie au possible... Tout aurait été bon pour qu'elle ne se fasse plus remarquer ! De plus en plus de spectateurs râlaient et s'ils ne le disaient pas, ils lançaient des regards noirs en direction de la française qui pourtant n'y pouvait rien. Elle se mettait à passer plus de temps à lancer des regards autour d'elle et à se soucier de son aplatissement des plus réussis qu'à regarder le film qui rappelons le était la raison de sa venue dans un cinéma. Quoi de plus logique.
Le problème, quand elle avait une crise, c'est qu'elle n'avait toujours pas trouvé le moyen de les interrompre par elle même. Et si elle avait la possibilité de les arrêter par sa volonté propre, eh bien elle n'y était encore jamais parvenue, et pourtant la volonté qu'elle y mettait à cet instant était inégalée. Mais non, ça continuait, ça n'en faisait qu'à sa tête. Tantôt une bénédiction, tantôt une malédiction, ce pouvoir. Bizarrement ça penchait plus souvent du coté malédiction, quelle plaie.
Son débit de parole ne baissait absolument pas et ça devenait d'autant plus pénible pour elle que pour les autres. D'ailleurs elle entendit quelqu'un se lever quelque part derrière elle. Elle n'avait qu'à espérer que ça soit quelqu'un qui en ait marre et qui ait décidé de s'en aller purement et simplement. Ou mieux, quelqu'un qui allait aux toilettes. Ou bien qui n'était pas intéressé par le film. Le pire à envisager serait qu'on vienne lui chercher des noises directement, ou qu'on aille se plaindre aux gérants du cinéma. Qu'est-ce qu'elle aurait à dire pour sa défense ? Rien.

Lorsque les pas atteignirent sa rangée, elle se dit qu'elle avait vraiment de quoi s'inquiéter. Elle tourna la tête pour apercevoir une fille suivie de près par un garçon, environ la vingtaine pour les deux, pas beaucoup plus. Le problème étant qu'ils se dirigeaient évidemment sur elle et qu'il ne pouvait pas y avoir d'autre raison de leur venue.
La fille s'assit à coté d'elle. Et sa crise n'avait toujours pas stoppé. On repassera coté discrétion.

« Je m’appelle Emy, et voici mon cousin Nathan. On est comme toi. Enfin, pas tout à fait le même pouvoir, mais cela s’en rapproche. Il faut que tu sortes d’ici d’accord ? »

Surprise, ça, Susan avait de quoi l'être. Elle fixa un instant la dite Emy, l'air étonnée. Elle avait évidemment compris ce que celle-ci voulait dire. Et elle comprenait tout à fait qu'elle doive sortir d'ici. D'ailleurs elle n'eut pas le temps d'accepter qu'elle se faisait déjà tirer hors de son siège. La scène pouvait paraître étrange du fait que Susan était toujours en train de déblatérer les dialogues du film alors qu'elle gravissait deux à deux les marches qui séparaient le petit groupe de la sortie. La française ignorait plutôt facilement les remontrances des spectateurs en rage : il suffisait qu'elle fasse comme si elle était parfaitement française pour que leurs dires restent des sons sans signification. Et puis après tout, ils devraient être contents qu'elle sorte d'ici, les ingrats !
Aussi facile que ça puisse être à comprendre, dès le moment où la jeune étudiante fut hors de portée des sons du film, donc sortie de la salle, son déraillement mutant cessa. Malheureusement pas aussi vite qu'il avait commencé. Ils s'arrêtèrent dans la salle « d'accueil » du cinéma, où les gens patientaient en attendant l'ouverture de leur salle, où d'autres faisaient la file d'attente pour prendre leurs billets. Quelques tables, un stand de vente de boissons et de pop corn. Enfin, le classique quoi. Et c'était l'endroit parfait pour causer sans être trop remarqué.
La brunette put enfin prendre une grande inspiration, précédant un profond soupir de soulagement. C'était passé, c'était une chose de faite. Mais plus que leurs noms, qui étaient ces deux jeunes gens ?

« Comment tu t’appelles ? »

Elle en saurait probablement plus après s'être présentée. C'était évident. C'était une bien étrange manière de faire des connaissances... Décidément. Mais avec la présentation, les remerciements s'imposaient pour la jeune femme qui s'était mise dans une grande galère toute seule.

« Susan, enchantée... Eeet merci de m'avoir sortie de là, vraiment. Désolée d'avoir euh... gâché le film... »

Finit-elle en lançant un coup d'œil en arrière, vers la salle qu'ils venaient de quitter. Elle n'était pas trop hésitante. Surtout reconnaissante, et les deux autres méritaient amplement des excuses. Après tout ils avaient tous deux payé pour aller voir un film et voilà qu'elle les faisait sortir de la salle avant la fin. Certes vu le film c'était pas grand chose de loupé, mais elle avait vu des gens s'énerver pour moins que ça. D'ailleurs elle poursuivit, histoire d'installer un semblant de convivialité, tout en désignant une table à quelques mètres de là :

« Pour me pardonner, j'peux vous payer une boisson ?... »

Certes, elle était confuse, mais ça n'était pas la seule raison de sa proposition. Une grande part d'elle était plus que curieuse d'en apprendre plus sur... tout ça, quoi. Histoire de ne pas avoir simplement perdu le prix de sa place de cinéma, en étant pessimiste. Et puis si on l'avait faite sortir de là, elle doutait que c'était simplement pour le plaisir de la mettre dehors puis de plier bagages une fois sa crise terminée.
Du moins, elle était en droit de l'espérer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2 ♦ « Can't Repeat » || Terminé   Lun 14 Fév - 15:02

[HS : Encore désolé pour le temps d'attente]

Peu avant que le film ne commence, Emy tenta de le faire parler de ce qui c'était passé, seulement Nathan n'était pas encore tout à fait prêt à parler de cela, et puis même si il le voulait, l'occasion était passé, le film débutant et obligeant même sa cousine à s'arrêter au milieu de sa phrase. De ce fait, Nathan n'eut pas de réaction particulière face à ce qu'elle venait de lui dire, tournant ses yeux vers le film et faisant comme si il n'y avait rien eu. Il n'aimait pas la laisser ainsi à l'écart, même si en soit il trouvait que c'était mieux pour elle, il finirait sûrement par lui dire mais pas maintenant, ce n'était vraiment pas le moment, de ce fait il préféra faire preuve de mutisme jusqu'à nouvel ordre. Par contre celle qui ne semblait pouvoir jouir du mutisme était devenu le centre d'attention des deux jeunes, Emy donnant l'ordre à Nathan de la suivre pour s'asseoir juste à côté d'elle. Déjà que de loin il était relativement visible qu'elle ne répétait pas les répliques du film par plaisir, maintenant qu'ils étaient juste à côté c'était encore plus flagrant. Emy, cherchant à rassurer cette pauvre petite chose, lui dit cash qu'ils étaient là pour aider, sous-entendant clairement que eux aussi était mutant. À cette remarque Nathan eut un léger rictus.

*Non mais vas-y ! Dis lui carrément qu'on est mutants ! ... Enfin, elle n'a pas l'air dangereuse mais tout de même, si c'était Genetic ...*

Il put ensuite voir sa cousine prendre les choses en main pour l'aider à se calmer, attrapant toute les affaires de la petite brunette ainsi que son bras avant de commencer à la tirer sur le chemin de la sortie de la salle. Nathan suivait toujours, sans dire un mot et ne faisant guère attention à ce qui pouvait être dit autour de lui. Juste avant de retourner à la lumière, il prit soin de remettre ses lunettes, ne voulant pas montrer à la jeune fille inconnu ô combien il avait l'air mal en point. Emy les menait jusqu'à l'accueil du cinéma qui était aussi la première salle à la quelle on avait accès en passant les portes du bâtiments, l'endroit étant sûrement le mieux pour parler de choses importantes comme futiles tant les gens étaient indifférents aux dire des autres ici, ne pensant qu'à l'ouverture de leurs salles. Même si en soit on pouvait reprocher cela à la société actuelle, il fallait bien avouer que ça lui rendait pas mal service ainsi qu'aux autres qui étaient dans la même situation qu'eux, donc en soit ce n'était pas uniquement un défaut, bien au contraire. De ce fait, étant donc, paradoxalement, à l'abris dans cet endroit où circulait un monde relativement important, il était à présent temps de continuer les présentation et de commencer à parler de quelques détails. D'ailleurs, il n'y avait pas vraiment fait attention sur le chemin mais la jeune fille semblait s'être calmé, ne répétant plus telle une machine chaque dialogue du film qu'ils regardaient précédemment, tant mieux pour elle, sont don n'ayant pas l'air d'être des plus pratiques. Emy profita d'ailleurs de ce silence pour lui demander son nom. Susan disait-elle s'appeler, tout en les remerciant de l'avoir sortit de cette situation inconfortable et embarrassante, mais s'excusant aussi d'avoir gâcher leur film. Franchement ce n'était pas le plus important, Nathan n'étant venu le voir que parce que sa cousine lui avait demandée et qu'il avait déjà refusé chacune de ses précédentes tentatives un trop grand nombre de fois. Susan proposa aussi de leur offrir à boire pour se faire pardonner. D'humeur ou pas il n'allait pas la laisser payer, il avait encore ses notions de galanterie, et puis même, outre ce détail il se sentait dans l'obligation de rendre services, même minime, dans l'espoir de se sentir un peu mieux, chose qui ne marchait pas forcément mais qu'il continuait à faire pour se pardonner à lui même.

-Pas d'inquiétude pour le film, c'est pas comme si on était vraiment captivé par celui ci. Et laisse, tu as déjà eu assez d'émotions, je vais payer.

Pour ne pas laisser le temps à miss magnétophone de lui répondre, il s'approcha du comptoir et demanda trois bouteilles, donnant suffisamment au vendeur pour n'importe quel choix afin qu'ensuite il puisse demander aux filles ce qu'elles voulaient sans qu'elles ne puissent protester. Ramenant les boissons vers les jeunes filles, à présent assises sur certains des divers sièges présent dans la salle se dit qu'il était peut être bon de lui poser quelques question quand à sa nature, comme quand elle a découvert son pouvoir ou encore si celui n'est ne consiste qu'à répéter tout ce qu'elle dit. Bon, certes, il devrait quand même faire subtil, histoire de ne pas la brusquer et y aller en douceur, mais bon, depuis l'accident il n'avait que faire de ce genre de chose, tant qu'il ne semblait courir aucun danger il n'avait pas de temps à perdre, de plus il avait gravement besoin de penser à autre chose, au risque de trouver le fait de sauter du haut d'un building envisageable ...

-Susan, c'est ça ? Dit moi, quand t'es tu rendu-compte que tu étais ... ? tu ne fais que répéter ce que tu entend ? Et surtout il t'arrive souvent de dérailler comme ça ?
Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: ♦ In#2 ♦ « Can't Repeat » || Terminé   Mer 16 Mar - 19:35


Callie Newark


Une jeune fille sortit illico de la salle de cinéma. une fois les trois premiers déserteurs ayant pris suffisamment d'avance.
Elle se serait bien grillée une cigarette. Mais elle n'avait pas que ça à faire. Elle avait du boulot. Et c'était ce qu'elle aimait par-dessus tout, le boulot. Elle allait bientôt entrer à la fac et entamer sa vie d'étudiante, dès septembre d'ailleurs, mais elle savait déjà ce qu'elle voulait faire de sa vie parce qu'elle le faisait déjà. Elle voulait passer sa vie à Genetic et monter monter monter... Pour ne plus jamais redescendre.
Elle repéra bien vite les trois jeunes qu'elle filait. Non. En réalité, elle n'en filait que deux. Mais elle en avait trois pour le coup. Elle avait été mise sur le coup de la blonde télépathe et du type brun qui avait peut-être joué un rôle important dans l'incendie du gymnase.

La télépathe... Il fallait s'en méfier d'après Harwell : elle avait un pouvoir étrange. Callie était curieuse : elle aimait savoir si son propre pouvoir pouvait être bien plus utile que d'autres... Elle voulait savoir si elle était possible de jouer avec les émotions de la jolie télépathe... Mais pas tout de suite. Peut-être qu'elle allait devoir simplement tout faire pour protéger son esprit, ne pas se faire prendre. Callie était douée avec les pensées : elle était capable de les camoufler chez un individu pour générer des émotions, des choses étranges... Pouvait-elle être douée au point de réussir à fermer son esprit ? Peut-être bien...
Mais elle ne savait pas si elle devait prendre le risque ou filer, pour faire un compte rendu au boss...
La tentation était forte, trop forte. Elle voyait que la jeune brunette paniquait. Elle allait lui filer un coup de pouce pour être vraiment en alerte. Un sourire malsain s'afficha sur le visage de Callie tandis qu'elle envoyait une dose de malaise dans l'esprit de sa première victime...
Le brun maintenant : une petite dose de culpabilité. Oui, en plus d'être douée avec son pouvoir, Callie était une férue de psychologie et elle voyait bien que le type avait quelque chose à se reprocher... Les coups de pouce, c'était son domaine de prédilection...
La blonde ? Non. Elle était téméraire mais pas quand elle avait une mission précise à remplir seule : si ça foirait, ce serait forcément de sa faute. Elle n'avait pas de coéquipier naïf à ses côtés aujourd'hui qui serait susceptible de ramasser les pots cassés.

Elle allait rester encore quelques minutes, quelques minutes avant de filer...

Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2 ♦ « Can't Repeat » || Terminé   Sam 19 Mar - 17:19

    Nathan __ « Pas d'inquiétude pour le film, c'est pas comme si on était vraiment captivé par celui ci. Et laisse, tu as déjà eu assez d'émotions, je vais payer. »

    Emy soupira et laissa son cousin s'éloigner vers le bar. Elle avait la désagréable impression qu'il sautait sur l'occasion pour éviter de parler de ce qu'il s'était passé durant la fête de l'université. Pourtant, elle allait le faire parler un jour ou l'autre, et il devait le savoir. Mais pour le moment, elle devait s'occuper de cette petite chose perdue qui répondait au prénom de Susan. Elle entraina la jeune fille vers une banquet un peu à l'écart de la foule et s'assit comme une masse. Elle la dévisagea quelques minutes et se décida enfin à lui parler. Dur de trouver les mots dans des cas comme ca. On ne pouvait faire confiance à personne.

    Emy __ « Ne t'en fais pas, tu ne crains rien avec Nathan et moi. Comme je te l'ai dit, on est des mutants tous les deux. Moi, je suis télépathe. J'étais encore comme toi il y a quelques mois. Mais au fil du temps, les crises s'espacent tu verras. »

    Ce fut sur cette dernière phrase que Nathan revint, chargé de bouteilles de soda et de verres. Emy s'empressa d'aider son cousin et se servit un Ice Tea glacé avec rattachant ses cheveux. Cette chaleur devenait insupportable...


    Nathan __ « Susan, c'est ça ? Dit moi, quand t'es tu rendu-compte que tu étais ... ? tu ne fais que répéter ce que tu entend ? Et surtout il t'arrive souvent de dérailler comme ça ? »

    Emy porta le verre à ses lèvres et laissa Nathan faire la conversation. Peut-être qu'il deviendrait plus loquace à propos d'un autre sujet ... & surtout, qu'il se rendrait compte que tous les mutants avaient des difficultés à gérer leurs pouvoirs. Ce n'était pas lui, ce n'était pas seulement Emy ou Susan, tous les mutants sans exception. S'appuyant sur le banquette, l'étudiante fixa les alentours dans le but de voir si on ne les écoutait pas. Ce n'était pas le moment de se faire griller en train d'annoncer que l'on était des mutants. Ces derniers temps, les histoires qui courraient sur Genetic et Genome faisaient grande impression sur Emy, et elle était persuadée que Nathan était de Genome. Ne restait qu'à l'utiliser un petit peu. Pour son bien, bien sûr !

    La foule compacte bougea vers une des salles et il ne resta plus que quelques personnes dans la salle. Une mère et ses enfants, un groupe d'ados et une jeune fille qui semblait attendre quelqu'un. Apparemment pas de quoi fouetter un chat. Apparemment.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2 ♦ « Can't Repeat » || Terminé   Sam 19 Mar - 20:26

Malgré toute la gentillesse dont ses deux interlocuteurs faisaient preuve, Susan ne pouvait s'empêcher d'être nerveuse. Gênée parce qu'elle leur avait fait rater le film mais bon, c'était pas comme s'ils avaient payé pour un chef d'œuvre, comme le rappela par ailleurs le jeune homme, Nathan. Elle ne parvenait pas non plus à retenir ses regards répétés sur la foule qui les entouraient. Des petits, des grands, des vieux, des jeunes, des familles. Des petits vieux en famille. Bref, la foule était variée et tous occupés à leurs affaires mais c'était si facile de faire semblant...
La française avait voulu se faire excuser d'une manière assez lamentable mais visiblement le brun aux lunettes noires fut suffisamment soucieux et suffisamment rapide pour qu'elle ait quoi que ce soit à leur payer. Bon, soit. Elle n'était pas à ça près, l'autre non plus visiblement.

D'un coté ils étaient tous dans la même galère, de quoi oublier tous les soucis qu'on vit quotidiennement. Et quel bordel ça serait si ces gens qui se soucient de leur café du matin s'aperçoive qu'ils devraient s'inquiéter d'autres choses. Des dérives de l'évolution humaine par exemple. Qu'y a des types qui peuvent être les causes probables de fins de l'humanité qui se tiennent peut être à moins de dix centimètres d'eux. Elle pensa à Abby rapidement. Ouais, ça serait la catastrophe si les gens s'apercevaient de ça. De quelles turpitudes seraient-ils capables à l'égard des mutants comme elle, Nathan et Emy ?
Elle imaginait un instant que le monde était comme une peluche. Vous savez. L'extérieur, c'est l'humanité. Et le coton à l'intérieur, ce sont les mutants, qui en font partie mais sont pourtant cachés. Si la peau, le tissu de la peluche se déchirait, que les mutants étaient à la vue de tout le monde... Vous avez déjà vu ces enfants qui déchirent et vident les peluches de tout le coton qu'elles contiennent, pour laisser la silhouette vide, informe et abandonnée prête à jeter à la poubelle ? C'était une possibilité.
Et eux, les mutants, si on les grillait, ils auraient la lourde tache de refermer la déchirure, de la rentrayer, de sorte que toute trace de ce qui s'était déroulé soit effacée. Plus de coton à l'extérieur, plus de coutures de leur brève sortie.

Emy l'emmena vers un banquet, la sortant de son étrange métaphore. On peut se demander pourquoi installer tout ça alors que les gens sont censés attendre à peine une dizaine de minutes avant leur film. Bon, probablement pour avoir une bonne pub. Ou bien pour les mutants qu'on fait évacuer en pleine séance. Évidemment. En tout cas, un silence commençait à se poser entre les deux jeunes femmes. Mais seulement entre elles deux : la française, dont le malaise n'était que de plus en plus fort, tendait l'oreille. Elle captait des morceaux de discussion autour d'eux. Des discussions sans intérêt évidemment. Untel a acheté du parquet pour la cuisine. Untel a trouvé un nouveau fournisseur de weed. Untel parlait du mangoustanier qu'il voulait planter dans sa cour pour donner un style à son entrée. Des discussions normales. A chaque fois qu'elle se retrouvait à utiliser son don ou à en parler, elle avait l'appréhension de se qui se passerait si elle était épiée. Ça a déjà été la cause de la meilleure rencontre qu'elle puisse espérer. A l'instant présent, elle avait tendance à penser que ça pourrait être la cause de la pire des rencontres qu'elle puisse vivre.
Emy parla, l'étudiante ne s'y attendant pas du tout, ne put retenir un sursaut avant de dévisager son interlocutrice.
C'était sympa de vouloir la rassurer. Elle avait affaire à une télépathe. C'était bien de l'apprendre. Et de tenter de se retenir de penser à n'importe quoi, à l'occasion. Elle sourit nerveusement pour répondre :

« Ouais, ouais, j'espère... »

Répondit-elle avec l'exacte voix de son interlocutrice, Emy. Avant de tousser et de regarder sur ses cotés, par pure précautions. Et son malaise de l'instant n'arrangeait pas les choses. Elle venait d'en découvrir une belle, comme si répéter n'avait pas suffi. Son étonnement fut de courte durée, tant elle avait d'informations qui lui arrivaient ces derniers temps.

« Tu dois avoir raison. »

Retour de Nathan. Rapidement elle se retrouva avec un coca entre les mains (eh oui, on reste fidèle à son alimentation tout aussi désastreuse qu'elle soit). Oui, mais elle se faisait également assaillir de questions par l'homme à lunettes.

-Susan, c'est ça ? Dit moi, quand t'es tu rendu-compte que tu étais ... ? tu ne fais que répéter ce que tu entend ? Et surtout il t'arrive souvent de dérailler comme ça ?

Avait-on vraiment besoin de censurer ce mot ? Après tout même quelqu'un de non concerné se ferait encore plus de doutes face à une phrase non achevée.

« Y'a tout juste quelques semaines. Figures toi que je viens de découvrir que non. Je ne fais pas que répéter ce que j'entends. Ça m'arrive pas très souvent, manquerait plus que ça. »

Sa voix était tremblante et basse. Elle avait de moins en moins confiance en tous les gens qui les entouraient, et beaucoup commençaient à entrer dans une salle de cinéma, rendant les lieux de plus en plus silencieux. Comme si elle avait besoin de ça. Elle croisa les bras, fixant sa bouteille de coca-cola à défaut d'arriver à fixer ses camarades mutants sur la fin de sa phrase. Le blanc de la discussion ne fit qu'accroitre ses mauvais pressentiments. Alors elle prit à nouveau la parole :

« Et toi, Nathan ? Tu veux bien en parler ? »

Curieuse, comme elle l'a toujours été. Cependant elle avait senti des déformations dans sa voix. Ça n'allait vraiment pas, fallait qu'elle se calme. Et c'est ce qu'elle ne cessait de se répéter, encore et encore mais bien sur que ça ne fonctionnait pas !
L'air confuse, elle s'excusa auprès de ses deux camarades et se dirigea vers les toilettes du cinéma. Fort heureusement vides. Situation rare mais parfaite dans le cas présent. Elle se fixa quelques secondes dans le miroir qui faisait toute la largeur de la pièce, les coudes posés sur les lavabos imitation marbre on ne peut plus propres. Elle se passa de l'eau fraiche sur le visage, dans les cheveux, ça lui refroidirait probablement les idées.
Susan resta plantée là, la tête dans ses mains. Être décontractée, elle l'avait été très longtemps, trop longtemps peut être, mais elle n'était pas foutue de l'être quand il fallait l'être, alors qu'elle ne risquait à priori rien elle bafouait son inconditionnel optimisme avec des conneries de soupçons.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2 ♦ « Can't Repeat » || Terminé   Dim 27 Mar - 14:26

Nathan avait posé sa question, et maintenant il écoutait ce que la jeune femme lui répondait. Ainsi donc c'était plutôt récent sa prise de conscience de ses pouvoirs. Au début Nathan trouva cela étrange de les découvrir aussi tard, puis, finalement, il se rappela qu'il ne connaissait pas tant de mutant que cela et encore moins la date à laquelle ils avaient découvert leur don, alors soit, c'était tout à fait possible. Il était donc tout à fait compréhensible qu'elle n'ait pas un grand contrôle sur son don, a vrai dire lui non plus ne le contrôlait pas particulièrement bien, ne serait-ce que le temps d'attente pour reprendre forme humaine qui pouvait être si long, mais surtout il n'était même pas sûr que c'était normal qu'il se transforme que partiellement. Enfin bref, tout ça pour dire qu'il pouvait comprendre, enfin fort heureusement pour Susan, d'après ses dire cela ne lui arrivait pas très souvent, c'était déjà ça. Mais alors qu'elle parlait, on pouvait sentir dans sa voix qu'elle ne se sentait pas très à l'aise, celle ci tremblant de plus en plus, mais il n'y avait rien d'anormal à cela, du moins c'est ce que Nathan pensait, quand il fut dans la même situation la fois où Emy et lui avaient mis les choses au clair entre eux ce fut exactement la même chose. Malgré ça gêne apparente, elle enchaîna tout de même en lui renvoyant sa question, chose à laquelle il s'attendait à vrai dire, quand on pose une question de ce genre il faut s'attendre à ce que cela vous retombe dessus. Enfin soit, comme elle avait répondu il était naturel que lui en fasse de même, de ce fait, il décida de répondre sincèrement à la demoiselle, en faisant tout de même attention de ne pas trop en dire, il faut savoir garder des cartes dans son jeu en cas de problème.

-Moi ? Et bien, contrairement à toi, c'est depuis mon enfance que j'en ai conscience, ce qui m'a permit d'acquérir un minimum de contrôle avec le temps pour ne pas que mon pouvoir me surprenne en publique. Depuis je l'ai toujours pris comme un don une bénédiction ... enfin ...

Nathan s'arrêta là, sa voix se troublant elle aussi sur la fin. Alors qu'il parlait de son pouvoir, de cette capacité qui depuis tout temps il avait prit pour un don, il repensa à cette fameuse soirée à l'UCLA, aux terribles évènements qui s'y était déroulés, mais surtout à ce que lui avait fait, déclenchant l'explosion du bâtiment qui provoqua de nombreuses blessures plus ou moins grave et qui emporta même certaines personne dans l'autre monde. Tout ça par sa seule et unique faute, si il n'avait pas été là jamais une telle chose se serait passer, Nell n'aurait pas disparu après qu'il ait perdu conscience en la sortant de cet enfer, la soeur de O'Hara ne serait pas morte immolée dans les flammes, car oui, même si il ne l'avait pas vu ce jour là, il avait entendu les gens parler lors de son séjour à Genome, il avait entendu qu'elle était morte dans les vestiaires au moment de l'explosion. Plus il y pensait, plus il entendait ses cris, enfin, il imaginait à quel point elle avait dû crier, seule dans les flammes à se consumer par sa faute et elle ne serait sûrement pas la dernière, il s'était engagé dans quelque chose qui le dépassait, son don était en vérité une malédiction qui n'avait pour seul but que de faire souffrir, comme avec Mary Jane sur la plage ou alors il était trop lâche pour s'en servir pour aider, laissant Holly seul quand il fut témoin de son enlèvement plutôt que de voler à son secours. Toute sa culpabilité semblait remonter d'un coup, il était sur le point d'imploser tant son esprit était tourmenté, il ne remarqua d'ailleurs pas que Susan s'éclipsa. D'une voix tremblante mais audible il se mit alors à parler pour lui même tout en fixant ses mains :

-Une bénédiction, haha, une bénédiction ... comment cela pourrait être une bénédiction ? Comment le fait d'être responsable de morts et traumatismes pourrait être une bénédiction ?! Je ne fais que causer souffrance et peine à cause de ce « don » ! A cause de moi ! Je ... je suis un monstre ... haha ... juste un putain de monstre !!!

Sur ces mots Nathan attrapa un des sièges qui était là pour que les gens puissent patienter et l'envoya voler un peu plus loin, pousser par la colère et la honte avant de s'accroupir, se mettant en boule et cachant son visage tremblant et larmoyant de ses mains, dont les ongles semblait plus êtres des griffes, fort heureusement trop peu visible pour ceux qui se trouvait autour d'eux. Il perdait complètement le contrôle, pas seulement de son pouvoir, mais de lui même, il ne parvenait plus à garder son calme, ni à faire bonne figure, il craquait, d'horribles images envahissant son esprit, des images qu'il s'inventait plus qu'autre chose, extrapolant à partir de ce dont quoi il était responsable. Il était dévoré par la culpabilité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2 ♦ « Can't Repeat » || Terminé   Mar 29 Mar - 18:04

    Emy repoussa d'un geste de main tranquille le fait que Susan vienne d'utiliser sa voix. C'était tout de même étrange d'entendre sa propre voix, ses intonations à la perfection. Mais bon, elle ne faisait pas exprès... Elle regarda d'un air absent Nathan et Susan échanger à propos de leurs pouvoirs respectifs. C'était quand même une belle merde ces foutus pouvoirs. Des migraines, dérailler au cinéma... Ne pourrait-il jamais être tranquille? Qu'on lui présente le con qui avait attribué les dons et elle lui dirait sa manière de penser.

    Ce ne fut que lorsque Susan repoussa sa chaise qu'Emy reprit conscience avec la réalité. Mais, mais... Elle leva un regard interrogateur vers Nathan, cherchant dans le visage de son cousin les raisons de la fuite de Susan vers les toilettes. L'étudiante en psychologie se leva dans le but de rejoindre Susan quand celui-ci se mit à dérailler sérieusement.


    Nathan __ «Une bénédiction, haha, une bénédiction ... Comment cela pourrait être une bénédiction ? Comment le fait d'être responsable de morts et traumatismes pourrait être une bénédiction ?! Je ne fais que causer souffrance et peine à cause de ce « don » ! A cause de moi ! Je ... je suis un monstre ... haha ... Juste un putain de monstre !!! »

    Emy resta une seconde bloquée sur les paroles de son cousin et celui-ci en profita pour se saisir d'un des sièges avoisinant qu'il projeta un peu lui loin dans la salle avant de se terrer, prostré en pleurant. Si le but de cette sortie était de faire parler Nathan, jamais la jeune fille n'aurait pensé qu'il exploserait de la sorte et se déverserait en pleurs et en cris. Lentement, Emy rejoignit son cousin, se mit à genoux à ses côtés et caressa d'un geste tremblant les boucles de ses cheveux. Elle devrait avoir la réponse pourtant! Avoir des mots à lui dire! Le réconforter! Mais rien ne venait. Rien. La jeune télépathe se sentait juste aussi vide que le jour ou elle avait sorti Aaron du gymnase. Le jour où elle avait tué Abigail O'Hara.


    Emy__ « Tu te trompes Nathan» dit-elle en le serrant contre sa poitrine pour calmer les sanglots. « Ce n'est en aucune manière ta faute. Tu n'as pas provoqué le tremblement. Tu n'as pas forcé Aaron à se battre avec Harwell, ni Abigaël à revenir au Gymnase. Tu n'as tué personne. »

    C'était horrible de sentir toutes les pensées de Nathan se déverser dans son esprit, revoir le gymnase s'effondrer, de ressentir encore la douleur de ce jour de Mai. De voir de l'autre côté du vestiaire. D'un geste nerveux, Emy toucha sa pommette, là où le sang avait coulé lorsqu'elle avait tenté de fuir. Elle essaya de mettre cette pensée de côté. Ce n'était absolument pas le moment de se perdre dans ses pensées, alors que celle de Nathan emplissait déjà son cerveau. Pourquoi n'arrivait-elle pas à les repousser? La jeune fille se laissa tomber au côté de son cousin, lui saisit la main et reprit:


    Emy__ « & puis, s'il y a une personne qui a tué Abigail ici, c'est plutôt moi vois-tu. Et je ne te dis pas ça pour te faire déculpabiliser, non vraiment. C'est vraiment pas un trophée qui m'honore et j'ai pas vraiment envie de me battre pour ca. Tu vois, mon élection en tant que Reine du lycée en terminale, je ne l'aurais laissée à personne, et je me serais battue bec et ongle, mais ça, je te le laisserai bien. Sauf que Bingo, Bravo Emy, c'pas possible. Et avoir un meurtre sur la conscience quand on sait que l'on y est pour quelquechose, c'pas cool du tout. Alors arrête de t'apitoyer sur ton sort Nath', t'y es pour rien. »

    La jeune fille lui caressa la main distraitement. & le pire, c'est que c'était vrai. Elle avait vraiment tué Abi'. Abi qu'elle ne connaissait même pas. & elle se demandait d'ailleurs comment Aaron le prenait. Si ca se trouve, il viendrait l'attendre à la rentrée avec un scalpel pour lui arracher ses yeux qu'il avait trouvés si jolis. Il était loin le temps où elle avait pris un café avec lui... Loin. & elle ne s'était jamais sentie aussi seul que depuis ce jour.


    Emy__ « Toi, tu n'as pas forcé Aaron a sortir du vestiaire alors qu'il tentait de sauver sa soeur en croyant qu'elle était déjà morte. Mon don m'a abusée Nath', je ne l'entendais plus, et je l'ai fait sortir en croyant qu'il n'y avait plus rien à faire. Alors que si. Alors tu vois, c'est de ma faute. & maintenant, lève-toi, on va récupérer Susan avant qu'elle ne se mette à parler aux toilettes. »

    Sur ces mots, Emy se leva, épousseta ses vêtements et tira son cousin vers les toilettes des femmes, en espérant que Susan ne se soit pas taillée les veines...
Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: ♦ In#2 ♦ « Can't Repeat » || Terminé   Ven 8 Avr - 19:16


Callie Newark

Callie prenait son pied.
Faire souffrir les autres, ce n'était pas tellement son but ultime dans la vie, mais réussir à gérer son pouvoir à la perfection, en le dosant juste comme il le fallait, ça, ça la rendait fière. Elle prenait son pied en travaillant sur son don. Sous ses apparences de gamines complètement tarées se cachait en réalité une jeune fille talentueuse, déterminée et perfectionniste. Personne n'en était réellement conscient mais elle travaillait don talent sans relâche. Elle avait certes une base de talent naturel mais elle savait que ça ne restait pas et surtout, que ça n'évoluait pas tout seul. Elle avait prévu d'atteindre des sommets et ça commençait avec des détails.

Elle voyait ses cibles se décomposer sous ses yeux. Elle voyait l'effet de son travail : personne sinon elle n'en était réellement capable. Elle voyait chez la petite brune ses lèvres s'agiter bien trop vite pour les paroles qui devaient en sortir, elle apercevait une ride caractéristique prendre place sur le front de la grande blonde et elle voyait les épaules du pauvres bruns s'affaisser au fur et à mesure qu'il se souvenait de tout ce qui n'allait pas chez lui. Elle voyait la réussite de son entreprise chez les trois personnes qu'elle assaillait.

Elle vit la brune se diriger vers les toilettes.
Callie sortit de sa poche un tube de rouge à lèvres. Elle aimait cette diversion, la meilleure qu'elle puisse trouver pour passer inaperçue parmi les bimbos qui peuplaient chacune des rues de la Cité des Anges. Mais avant d'aller voir la miss Répétition, elle voulait donner le coup de grâce aux deux autres. Lorsque la chaise vola, un sourire inquiétant et empli de satisfaction s'afficha sur le visage de la jeune fille. « Enfantin... »

Elle se dirigea alors vers les toilettes tout en touchant l'un de ses poignets. Elle poussa lentement la porte et trouva la petite brune penchée au-dessus de l'un des lavabos. Elle lui sourit niaisement avant de se placer à ses côtés. Elle prit son temps pour étaler une couche de rouge à lèvres qui, contrairement à son nom, avait une teinte rosée. Elle pressa ses lèvres l'une contre l'autre et stoppa leur étreinte dans le "Plop" caractéristique avant de remettre le tube dans sa poche. Elle avait pris soin de de laisser glisser au sol un bracelet en argent possédant deux grelots. Le bijou était tombé de son poignet en roulant le long de sa hanche puis de sa jambe pour atterrir sur sa chaussure sans bruit. Elle n'eut qu'à mouvoir sa cheville légèrement pour que le bracelet tombant discrètement mais bien à la vue sur le sol. Elle sourit une nouvelle fois à la petite chose et elle se dirigea vers la sortie. Elle poussa la porte et tomba nez à nez avec les deux autres, comme prévu. Un simple « Désolée » suivi d'un beau sourire et elle les laissa passer, refermant la porte derrière eux. Elle posa sa main sur la porte alors close et, dans un sourire qui n'avait plus rien de niais, lança son coup de grâce en leur faisant comprendre qu'ils devaient filer de là...

Elle sortit sans se presser du grand cinéma et s'engouffra dans la première rame de métro qu'elle trouva sur sa route, satisfaite d'elle... Holster aussi serait satisfait... Dès son retour... Elle n'en doutait quasiment pas...

Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2 ♦ « Can't Repeat » || Terminé   Ven 8 Avr - 20:16

L'eau gouttait sur son visage et perlait sur ses cheveux, figée, Susan fixait son reflet dans le miroir. Son visage était marqué par une expression inquiète, un malaise qui malgré toute sa volonté apparaissait aux yeux de tous. Elle se sécha le visage d'un geste rapide, mais ne cessa de se fixer qu'un court instant pour ça. Elle tentant de savoir ce qui n'allait pas. De ne serais-ce que deviner d'où pouvait venir le problème.
Elle essayait de se rappeler, si la moindre chose, le moindre détail avait pu l'accrocher, être la cause de ça. Mais non, rien. La salle de cinéma, son propre dysfonctionnement, les deux mutants qui l'avaient sortie de ce pétrin et qui n'avaient rien manifesté de mauvais à son égard. Mais soudain, c'était revenu, encore plus fort que lorsqu'elle était paniquée et seule dans cette salle de projection.
Merde, quoi !
Y'avait pas de raison à tout ça.
La française n'accorda qu'un bref regard à la jeune fille qui venait se mettre du rouge à lèvres. Elle n'en avait rien à fiche, et l'autre n'en avait rien à fiche d'elle non plus : la vie, quoi.
De toute façon, si cette fille s'était intéressée à elle, Susan aurait nié tout problème et rien de plus ne se serait passé.
La fille s'en alla. Après un « plop » que la petite brune avait trouvé plus qu'agaçant, dans le silence qui régnait ici, et qui se réinstalla aussitôt qu'elle était sortie. Détournant le regard de son reflet, elle aperçut un bracelet au sol. Brillant, agrémenté de deux grelots. Par pur réflexe, l'étudiante le ramassa et ce fut en redressant la tête qu'elle remarqua Emy et Nathan, entrés dans la pièce.

Étonnée, elle les observa une seconde, haussant les sourcils et mettant le bracelet à son poignet en attendant un meilleur moment pour s'y intéresser. Puis elle remarqua l'état de Nathan.
Son regard fit un rapide aller-retour entre Emy et le jeune homme.

« Il s'est passé quelque chose, qu'est ce qu'il a ? »

Son malaise semblait avoir un peu décru suite au choc de la vue de Nathan (enfin elle imaginait que c'était ça qui lui changeait les idées), et elle avait parlé d'un ton réellement troublé.
C'était une nouvelle impression qui lui venait en tête : un cinéma était tout à fait inadapté à la situation actuelle. Et le mot est faible, ça l'était carrément pas : il fallait un coin en parfaite sécurité où s'installer confortablement et où on pouvait discuter en toute quiétude. Ainsi que rassurer le jeune homme qui semblait en avoir grandement besoin, pour de sombres raisons. Alors elle s'empressa de causer, à toute vitesse, même si y'avait un peu n'importe quoi qui sortait, c'était mieux que de rester là sans rien faire.

« Bon, c'est pas tout mais faut pas qu'on reste là, quoi ! Si tout le monde est d'accord, le ciné c'est plus que foireux pour causer posément, si vous voyez c'que j'veux dire. Enfin, c'pas discret quoi ! Et puis j'veux pas rester là, c'est tout... »

Le ton de sa voix avait baissé le long de sa réplique, finissant presque dans un murmure. Elle était gênée de devoir tenir ce discours sans savoir quoi faire à propos de Nathan. Mais c'était important. Elle ajouta, même si c'était pas vraiment ce qu'il y avait de nécessaire, à l'attention d'Emy :

« J'vais bien, moi, juste un p'tit malaise, mais faut s'occuper de lui. »

Enfin, elle doutait grandement qu'il ait besoin de soins, mais le soutien moral était d'or, quelques soient les conditions. Parce qu'ici tout le monde était dans le même sac. Enfin probablement. Peut etre que c'était jute elle qui divaguait et partait un peu trop loin dans ses pensées. Mais rester ici c'était risquer de piquer une nouvelle crise de malaise en public, et... c'était à éviter à tout prix.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2 ♦ « Can't Repeat » || Terminé   Mar 12 Avr - 18:48

Nathan n'expliquait pas cette crise, jusqu'à maintenant jamais il n'avait ressentit un tel sentiment de culpabilité et avait donc perdu tout contrôle. Il fallait bien que ça finisse par éclater et le destin semblait avoir choisit cet instant précis. On explique pas le pourquoi de nos émotions, c'est pour cela qu'il ne chercha pas plus loin et que jamais une fois il ne lui vint à l'esprit que quelqu'un pouvait se trouver derrière tout ça. Perdu dans ses tourments, il ne remarqua pas qu'Emy c'était rapprochée de lui et au moment où elle le toucha, contrairement à certaines personnes dans son cas qui réagissent avec violence pour repousser les éléments extérieurs avant de regretter après coup, Nathan se laissa faire, appréciant sa présence. Il se laissa complètement aller dans ses bras, pleurant toute les larmes dans sa chaleureuse étreinte. Même si ses mots restait flou, il devinait que sa cousine tentait de le calmer en lui disant qu'il n'était en aucun cas responsable, que tout ce qui s'était passé n'était en rien sa faute mais il ne pouvait se résoudre à la croire, non, ça aurait été bien trop simple. Il ne prononça cependant pas un mot pour lui dire à quel point il pensait qu'elle avait tort, car en soit entendre ces choses lui faisait du bien, même si la peine était la plus forte, il se contentait de pleurer encore et toujours. Maintenant que c'était partit, il valait mieux extérioriser tous ses démons alors se retenir n'avait pas lieu d'être.

Emy changea brusquement de position, se laissant tomber et lui attrapant les mains. Elle se sentait coupable elle aussi, coupable de la mort de Abigaïl, tout comme lui. Mais comment pouvait elle se sentir coupable ? Nathan leva la tête et posa son regard sur Emy, l'écoutant attentivement. Il ne comprenait pas, elle n'avait rien fait, ce n'était pas elle qui avait déclenchée l'explosion alors pourquoi se torturait-elle ? Elle se disait responsable car c'était elle qui avait fait en sorte que Aaron l'abandonne, qu'elle avait déclarée sa mort alors qu'il restait de l'espoir, en somme, qu'elle l'avait condamnée à mourir. Ce qu'elle avait fait n'était en rien condamnable, comment aurait-elle pu deviner ? Même si elle était doté de pouvoir, elle restait humaine et était soumise au fait qu'il était possible de faire une erreur. Et puis si elle n'avait pas arrêtée Aaron, il n'aurait sûrement pas eu le temps de sortir sa soeur de là et Nathan aurait supprimer un O'Hara de plus. Au moment où elle lui soma de se lever afin d'aller rejoindre Susan, Nathan étant parvenu à stopper sa crise grâce à elle, il s'adressa à elle :


-Tu n'est pas coupable, l'erreur est humaine, qui aurait pu savoir ? Et sans toi Aaron serait mort lui aussi. Alors pense aux vies que tu as sauvée et ne porte pas ce fardeau.

Il pourrait sûrement dire la même chose de lui, seulement dans son esprit il ne voyait pas comment cela était possible, lui n'avait sauvé personne et provoqué que des morts de sa présence, la seule personne qu'il parvint à aider ce fut Nell pour que finalement elle disparaisse on ne sait où. Enfin, ce n'était pas le moment de faire une nouvelle crise, il garderait ça pour une autre fois, pour l'instant il fallait passer à la suite et aider la personne qui avait a l'origine besoin d'eux. Enfin même avec cela, il était clairement visible sur son visage que quelque chose n'allait pas et qu'il avait pleuré très récemment, d'ailleurs des larmes coulait encore le long de ses joues sans qu'il ne s'en rende compte. Le pire fut quand ils entrèrent dans les toilettes des femmes (d'ailleurs il se sentait particulièrement mal à l'aise de s'y trouver mais passons, et puis par chances elles étaient vides), Susan devinant immédiatement qu'il s'était passé quelque chose et même déclarant dans son rapide discours qu'il fallait faire quelque chose pour lui. Nathan lança un « Et merde ! » pour lui même, se frottant les yeux avec son bras avant de remettre ses lunettes noires qui cachaient la totalité de ses yeux. Il n'avait pas besoin d'aide, ou du moins il n'avait pas envie qu'on l'aide, pas maintenant, il préférait se débrouiller seul avec ses problèmes, cependant elle avait raison sur un point, il ne fallait pas rester ici, l'endroit n'était pas vraiment approprié au genre de discussion qu'ils avaient et après la scène qu'il avait fait dans la grande salle, il valait mieux s'éloigner, mais surtout, au fond de lui, il avait cette irrépressible envie de s'éloigner loin de ce lieu qui était tout à fait inexplicable. Finalement, depuis qu'il avait été embarquer dans cette histoire avec Genetic, le seul endroit où il se sentit vraiment en sécurité ce fut à Genome, du coup il se dit qu'il était peut être bon de s'y rendre, surtout que Susan avait besoin d'aide et qu'ils était sans aucun doute les mieux placés pour l'aider. En plus de cela il pourrait enfin demander des informations sur où pourrait se trouver Nell et même glaner plus d'informations que lors de son premier passage où le choc fut si grand à ce moment qu'il ne chercha rien qui puisse faire avancer son enquête. Sa décision était prise, ils iraient là bas.

-Je sais où on peut aller, croyez moi c'est sûr. Et puis je penses qu'ils seront les mieux placer pour t'aider Susan.
Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: ♦ In#2 ♦ « Can't Repeat » || Terminé   Mar 12 Avr - 21:23

« Le jeune Saxon a raison : il faut aller à Genome !
Ils ne sont pas en danger immédiat, mais ils ont tous les trois besoin de s'y rendre. Le pauvre petit Nathan doit se mettre face à sa conscience et réapprendre à se servir de son pouvoir sans crainte. La jolie blonde doit se retrouver face à O'Hara dont elle pense être responsable de la soeur mais surtout dont elle a envie d'entendre la voix, juste pour savoir si il y a quelque chose ou non. Et puis, elle veut en savoir plus elle aussi, elle a des questions auxquelles il n'a encore jamais répondues. Et enfin, la jolie petite brune ne comprend rien et pourtant, elle risque le pire avec ce beau bijou qu'elle vient de dégoter. Et surtout, elle doit vite savoir dans quoi elle vient de mettre les pieds, elle doit comprendre elle aussi...

Les voilà partis vers Genome, Genome où Saxon n'aura pas le courage d'affronter Aaron O'Hara et où il préfèrera s'éclipser... »



Suite pour Nathan : ICI
Suite pour Susan & Emy : ICI
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: ♦ In#2 ♦ « Can't Repeat » || Terminé   Sam 27 Aoû - 1:23





Tout a commencé par une soirée, une sortie au cinéma sous l'initiative de Emy Morgan. Le film n'avait en soit que peu d'importance, le cinéma était une excuse de la jeune femme pour tenter de changer les idées de son cousin, Nathan Saxon, qui depuis l'incident de l'UCLA est entré en dépression. Seulement les choses ont très vite prises une autre tournure, en effet, le film ayant commencé, une personne vint bientôt perturber le cours de celui ci. Pour cause, une jeune femme, Susan Suncana, s'était mit à répéter toute les répliques du film, agaçant tout ceux qui étaient là pour apprécier l'oeuvre en diffusion. Seulement ceci était contre sa volonté, étant la cause d'une mutation qu'elle ne contrôlait pas. Emy et Nathan le comprirent et prirent la jeune femme à part, la faisant sortir de la salle avant de commencer à l'aider à se calmer. Seulement quelque chose vint les perturber, une chose inexplicable qui vint accentuer certaines de leurs émotions, poussant Susan à s'éclipser dans les toilettes alors que Nathan fit une crise à cause de sa culpabilité, faisant valser les sièges du hall alors qu'Emy s'efforçait de le calmer. Finalement, quand Susan revint ils décidèrent d'aller dans un lieu où ils seraient plus en sécurité, de ce fait Nathan les mena jusqu'au QG de Genome avant de s'éclipser, ne pouvant affronter Aaron pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: ♦ In#2 ♦ « Can't Repeat » || Terminé   

Revenir en haut Aller en bas
 

♦ In#2 ♦ « Can't Repeat » || Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: CINEMA/THEATRE/MUSEUM-