..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rien ne va plus [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ross F. McGregor

Psy chic | Admin de choc

avatar

Messages : 11654

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [1/3]

MessageSujet: Rien ne va plus [Terminé]   Sam 16 Oct - 21:39

« Rien ne va plus »
Cette petite phrase habituelle autour d’une table de jeu était faite pour Wyatt et son oncle. Depuis la fête de fin d’année à l’université, tout avait basculé. Pourquoi ? C’était très simple : à cause de non-dits. - Il y a des personnes qui s’entretuent parce qu’elles en disent, en savent ou en font trop et d’autres qui font la même chose parce qu’elles ne disent, ne savent ou ne font rien.

Seulement voilà, il fallait trouver le juste milieu, l’équilibre permettant de ne pas détruire une relation familiale confortablement installée. Ross n’avait pas su, pas pu, pas fait, c’était au choix à moins qu’il n’ait pas eu le choix… Une chose était certaine, il avait agi en pensant que c’était le mieux pour son fils. Seulement voilà, tout ce qui partait d’un bon sentiment n’était pas toujours bon à l’arrivée. Il aurait du suivre les conseils de Luna, il aurait du parler à Wyatt avant. Avant cette soirée de fin d’année qui s’était terminée en règlement de comptes. Cette fête où Ross avait été dans l’obligation d’utiliser sa capacité pour défendre celui qu’il aimait le plus au monde et porter secours à des étudiants dans le besoin.

L’écossais et son neveu n’en étaient pas sortis indemnes. Ils avaient fait un séjour de plusieurs semaines à l’hôpital. Si les plaies physiques avaient fini par disparaître, il n’en était pas de même pour le psychisme des deux hommes. Wyatt avait découvert que son oncle était comme lui, un mutant, alors que Ross le lui avait toujours caché. Par la même occasion, il avait appris qu’il était membre de Genome. Deux mensonges pour le prix d’un ! C’en était trop pour Wyatt qui interprétait cette découverte comme une trahison. Ross comprenait ses réactions, il aurait sans doute réagi comme lui au départ. Il avait plus de mal à cerner pourquoi son fils, pourtant très intelligent, ne comprenait pas ses explications. Certes, il ne lui avait jamais dit qu’il avait une capacité mais c’était avant tout pour le protéger. Certes, il ne lui avait pas dit qu’il appartenait à un groupe, mais c’était un élément secondaire qu’il n’influait en rien sur leur vie de famille.

Ross supportait difficilement cette situation de crise. Il voulait, à tout prix, renouer le dialogue avec son fils. Il était conscient que ce serait très difficile car Wyatt était un jeune homme borné. Cependant, il ne s’avouerait pas vaincu de si tôt. Il tenterait tout ce qui était en son pouvoir pour retrouver un certain équilibre entre eux deux.

Aujourd’hui, le temps était propice à une balade en plein air. L’idée d’aller dans la vallée, loin de l’effervescence urbaine avait fleuri dans son esprit. Ross attendit patiemment que son fils se lève et une fois bien réveillé, il lui proposa son idée de sortie. Il allait sans dire que Wyatt était loin d’être ravi mais il avait fini accepter plus ou moins. En même temps, il n’avait pas trop le choix car son oncle était déterminé. Il fallait qu’ils aient une sérieuse discussion tous les deux. Il était impossible de vivre plus longtemps côte à côte dans une tension palpable et inconfortable.

Ross avait lancé les clés de son cabriolet à Wyatt. Il savait qu’il aimait bien conduire cette voiture et pendant qu’il serait occupé à regarder la route, il ne pesterait pas inutilement. Le trajet se déroula dans un silence pesant, seule la musique de l’autoradio donnait une impression de légèreté.

Arrivé au Blue Lake, Ross descendit de la voiture, prit le sac qui contenait le pic nique préparé par ses soins et se dirigea jusqu’au lac. Il s’installa dans l’herbe face à l’eau et laissa planer quelques minutes de silence, laissant ainsi « parler » la nature. Le chant des oiseaux, le bruissement des feuilles et les craquements des branches occupaient tout l’espace, donnant une impression de sérénité. Une sérénité que Ross aimerait bien retrouver dans les rapports avec son fils.

- Si je t’ai proposé cette sortie, c’est pour qu’on mette tout à plat, en terrain neutre. Je pense que ça ne te plait pas trop, mais il faut qu’on discute tous les deux de la situation actuelle, qu’on crève l’abcès…

Ross avait lancé le débat car il était certain que Wyatt n’ouvrirait pas la bouche le premier. Depuis la soirée à l’université, il s’était fermé comme une huitre et ne parlait que par nécessité. Le dialogue était rompu et son attitude laissait penser qu’il n’était pas près à changer de comportement. Quoi qu’il en soit, l’écossais n’était pas homme à baisser les bras et encore moins quand il s’agissait de son fils pour qui il donnerait sa vie. C’était cette abnégation de lui-même qui l’avait poussé à se servir de sa capacité. Sans cette dernière Wyatt et lui seraient peut-être morts.

_______________________________________________________________

Hebergeur d'image
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Rien ne va plus [Terminé]   Dim 23 Jan - 12:49

Son sommeil était agité. Depuis quelques semaines, les cauchemars de Wyatt devenaient de plus en plus fréquents. Comme à chaque fois, le jeune homme rêvait de sa mère. Il la voyait mourir sans que lui ne puisse rien faire. Il pleurait et criait dans ses rêves mais rien ne ramènerait Nicole. Depuis l’épisode de la fête de fin d’année de l’université, un nouvel élément entrait dans les rêves du jeune homme. Il était accroupi près de sa mère, les larmes ruisselant le long de ses joues. A un moment, il relevait la tête et il le voyait. Ross, son parrain et le meilleur ami de Nicole. Il était là, à observer la scène, mais il n’était pas intervenu. Pourquoi ? Car il n’était qu’un simple humain et qu’il n’aurait rien pu faire contre toute la bande qui s’en était prise à Nicole. Wyatt se réveilla comme habituellement, en sursautant, le front en sueur. Son poing se serra en agrippant le drap. Ross avait un pouvoir, il aurait pu sauver sa mère. Mais il n’avait pas été là, il ne l’avait pas sauvée, et il lui avait caché toutes ces années son don alors que lui s’était pris pour un monstre durant plusieurs années de son enfance. Pourquoi ? Mais pourquoi ce silence ?

Il se jeta hors du lit pour passer sous la douche. L’eau lui fit du bien, le calmant un peu intérieurement. Wyatt était perdu dans sa tête, la colère prenait le dessus sur tout raisonnement rationnel. A chaque tentative d’explication de la part de son oncle, il avait opté pour la fuite, ne voulant pas l’entendre. Le mal était fait, cela ne servait plus à rien de s’expliquer. Une fois sorti de la douche, le jeune homme gagna la cuisine pour déjeuner. Sans un mot, il passa à côté de son oncle et ouvrit les placards à la recherche de pain de mie et de beurre de cacahuètes. Il s’installa à table pour manger, ne cherchant pas à croiser une seule fois le regard de Ross. Ce fut quand ce dernier se décida à prendre la parole au bout de quelques minutes qu’il daigna lever la tête du verre de jus d’orange qu’il fixait obstinément.

Une ballade en plein air ? Ben tiens… Allons pêcher mon fils, ça nous rapprochera et nous fera passer un bon moment. Ou alors, allons cueillir des pâquerettes et d’autres fleurs pour donner une ambiance plus calme à cette maison car c’est devenu trop lourd ici… Le visage de Wyatt s’était fermé, cette sortie ne l’enchantait guère, il était prêt à décliner mais le regard de son oncle lui disait qu’il insisterait jusqu’à ce qu’il accepte.


« Si ça peut te faire plaisir…. »

Un vague marmonnement en guise de réponse et signifiant clairement que la sortir ne l’emballait pas. Le jeune homme prit les clés du cabriolet sans entrain. A peine installé au volant, il alluma la radio et la mit suffisamment forte pour ne pas avoir à écouter ce que dirait son oncle ni avoir à lui répondre. Il conduisit jusqu’au Blue Lake à une allure un peu trop rapide, n’hésitant pas à faire crisser les pneus dans certains virages. Il usait ouvertement de la provocation pour avoir une remontrance de son oncle sur sa conduite mais elle ne vint pas. Il ne pourrait pas se contenter de lui répondre par un petit sourire ironique.

Une fois au Blue Lake, Wyatt attendit quelques secondes avant de se décider à sortir de la voiture. Ses prunelles bleues observèrent son oncle alors qu’il prenait le panier puis qu’il allait s’installer sur l’herbe. Le jeune homme tentait de le sonder, même s’il savait en quelque sorte pourquoi ils étaient là. Il ne comprenait par contre pas l’obstination de son oncle alors qu’il savait que son filleul ne voulait pas faire la paix. Dans un soupir, il se décida à se rapprocher de son oncle et à aller s’installer à ses côtés face à l’eau. Mais il n’ouvrit pas la bouche, laissant planer le silence entre eux.

Ross se décida à parler. Mettre tout à plat. Sur quoi ? Sa nouvelle couleur de cheveux qui ne devait pas lui plaire ? Ce léger maquillage qu’il se mettait à présent parfois sous les yeux et qui lui donnait un air un peu gothique ? Si ça ne plaisait pas à son tuteur, Wyatt savait que ce n’était pas sur ça qu’ils devaient mettre les choses à plat. Plutôt sur cette fameuse soirée à l’université et à la découverte du pouvoir de Ross. Ne regardant pas son oncle, le jeune homme prit un caillou et la balança dans le lac. Il ne souhaitait pas entrer dans cette thérapie de la discussion qui se finit par un pardon, il n’était pas encore prêt. Alors, il allait répondre à côté de la plaque en espérant faire cogiter son parrain et le détourner de son but.


« Maman adorait le lac près de la maison…. »
Revenir en haut Aller en bas
Ross F. McGregor

Psy chic | Admin de choc

avatar

Messages : 11654

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [1/3]

MessageSujet: Re: Rien ne va plus [Terminé]   Sam 29 Jan - 23:18

Non, ça ne faisait pas plaisir à Ross de devoir mettre tout à plat. Pas du tout mais c’était une nécessité absolue. Les obligations sont rarement plaisantes. Oh, bien sûr, le psychologue aurait très bien pu laisser faire le temps mais il était certain que rien ne s’arrangerait sans une bonne explication. Il avait déjà trop laissé le temps passé… Il n’avait que trop dissimulé la réalité. Wyatt savait désormais que son oncle était comme lui : un mutant. Il aurait pu être content de découvrir cette nouvelle qui le mettait sur un pied d’égalité. Ainsi, il était plus à même de le comprendre. Seulement voilà, le jeune homme ne voyait pas cette nouvelle d’un bon œil. Il estimait être trahi par celui qu’il considérait comme un exemple à suivre. Il lui faisait payer cette trahison à sa manière. Depuis, il ne lui parlait plus, il faisait en sorte de le croiser le moins possible ou, pire, il l’ignorait. Ross ne supportait plus cette situation de crise.

L’attitude distante de Wyatt et la façon de détourner le sujet n’allaient pas faciliter la discussion. Il n’était pas impossible qu’elle se transforme en querelle. Il y avait un point positif tout de même : Wyatt avait ouvert la bouche. Ross estimait que c’était déjà un premier pas, aussi petit soit-il, c’était mieux que d’avoir à faire à un mur (un petit pas pour Wywy, un grand pas pour Rossy, en référence à : un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité).

- C’est vrai, elle adorait… Regretta-t-il amèrement en posant les bras sur ses genoux repliés, les yeux rivés sur l’étendue d’eau.

L'écossais ne désapprouvait pas cet attachement, bien au contraire. Lui aussi avait aimé cet endroit, presqu’autant que l’océan sur lequel il naviguait avec plaisir. Il continuerait à l’aimé si Nicole était encore vivante. Depuis sa mort, il ne voulait même plus y penser. Depuis, beaucoup de choses avaient changé, beaucoup d’événements s’étaient déroulés, beaucoup de regrets il avait. Ross regrettait avant tout la disparation de sa meilleure amie. Comme il aurait aimé qu’elle soit présente aujourd’hui ! Il regrettait la promesse qu’il lui avait faite. Il regrettait de ne pas avoir eu la présence d’esprit de refuser un tel accord. Il n’avait jamais dit à Wyatt qu’il avait une capacité, préférant oublier ce don qu’il considérait comme une malédiction. Il voulait vivre comme monsieur tout le monde, ne pas être différent. Difficile pour un homme, qui avait dissimulé la vérité pendant des lustres, de franchir la barrière des non-dits.

Après avoir discuté longuement avec Luna qui l’avait convaincu de ne plus attendre, il s’était préparé psychologiquement. Il avait ressassé des heures et des heures pour trouver les bons mots afin d’avouer à son fils qu’il était comme lui. Il s’était même donné une date butoir : Il parlerait de sa capacité à Wyatt après la fête de fin d’année. Les événements en décidèrent autrement. Ross avait trop attendu…

- Ta mère adorerait moins ce que nous sommes devenus. J’entends par là les rapports conflictuels que nous avons depuis deux mois… Regretta-t-il encore avant de s’empresser d’ajouter :
- Je sais ! Tout est de ma faute… Je suis désolé, tellement désolé… Quand je pense que c’était pour te protéger, rien de plus. Je suis conscient maintenant que j’avais tout faux.

Effectivement, Ross était conscient que ses non-dits avaient rompu la confiance que Wyatt avait en lui. Il pourrait lui expliquer qu’il lui avait caché son don pour éviter d’être repéré, pour faire en sorte que son fils oublie le sien et qu’il se comporte comme n’importe quel garçon de son âge. Et puis, comment était-il possible de confier un tel secret à un enfant de cinq ans ? Il était trop jeune quand sa mère a été tuée. La priorité de Ross, à cette époque, était de redonner le goût à la vie à son fils et à lui-même. Il avait fallu de longs, très très longs mois avant que le gamin ne retrouve le sourire. Le temps passait, Ross voyait son fils grandir et il ne voyait pas l’utilité de lui parler de son don. Il n’avait pas besoin de le savoir, ça n’aurait rien changé… avant.

_______________________________________________________________

Hebergeur d'image
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Rien ne va plus [Terminé]   Lun 14 Mar - 17:42

Le jeune homme regarda les ondes créées par son caillou dans l’eau s’agrandir puis disparaître. Le lieu était différent mais la symbolique était à peu près la même pour lui. Sa mère adorait les lacs, surtout celui qui était près de leur maison à la Nouvelle Orléans. Lui, enfant adorait s’allonger sur le ponton, pour écouter le bruissement du vent dans les roseaux, voir les feuilles des saules pleureurs bougeaient doucement au dessus de sa tête. Souvent la voix de Nicole avait résonné, semblant comme accompagner la musique composée par la nature. La jeune femme avait toujours le sourire aux lèvres. Même quand elle le disputait car l’enfant inconscient qu’il était ne voyait pas les dangers et s’aventurait dans des histoires imaginaires sans se soucier des conséquences ni des blessures qu’il aurait pu se faire. L’inconscience l’animait toujours même si celle-ci était à présent calculée et recherchée. Il franchissait de plus en plus souvent les limites que son oncle lui avait appris à fixer, se repoussant toujours au plus loin.

Sa mère aimerait-elle ce qu’il était devenu ? Ross formula à voix haute la question qu’il venait de se poser au fond de lui. C’était certain que Nicole n’aurait pas aimé ces rapports conflictuels. Wyatt n’avait plus tellement de souvenirs d’elle à part des photos et quelques vidéos et pourtant, il lui semblait que sa mère était douce, un modèle à suivre, qu’elle n’aimait pas les conflits et tentait de les éviter en usant de la douceur à la place. La réalité avait-elle était la même ? Il se plaisait à penser que oui, car il voulait garder cette image de Nicole. Elle aurait sûrement pris le problème à la base pour le résoudre. Sauf que le problème ne venait pas de lui pour une fois mais de son cher et tendre oncle qu’il fusilla du regard avant qu’il ne reprenne la parole. Encore heureux que Ross que tout était de sa faute même si lui contribuait grandement à ce que rien ne s’arrange entre eux.

« Me protéger de ? Tu vas me dire que tu craignais que ton pouvoir dérape et me coupe en deux ! »

La réponse fusa instantanément dans un marmonnement, à moins que ce ne fut un grognement. Dans les deux cas, c’était la même chose et le ton employé par le jeune homme n’était guère aimable à l’attention de son oncle. Mais comment Ross avait-il pu penser qu’il le protégeait en lui cachant son pouvoir. Tout psychologue qu’il était, il savait que cette différence avait perturbé son filleul durant plusieurs années, qu’il avait entendu sa mère se faire traiter de monstre juste avant qu’elle ne meurt. Plus il se posait la question et moins il comprenait son parrain et sa psychologie du ‘je me tais pour te protéger’. Wyatt avait toujours voulu vivre comme tous les enfants de son âge, oublier ce don qu’il possédait et être le plus normal possible. Savoir qu’une personne proche de lui vivait la même chose l’aurait aidé à comprendre beaucoup de choses plus rapidement.

« Quel effet cela fait de se prendre pour un super héros en menant une double vie ? Oh laisse-moi deviner, comme Clark Kent ou encore Peter Parker, tu le dissimulais soit disant pour ne pas mettre en danger tes proches… »

* Ou pour donner un semblant d’intérêt et de palpitation à une vie bien terne et monotone…*
La dernière phrase fut prononcée d’un ton amer. Wyatt sut s’arrêter avant que le fil de ses pensées ne franchisse le seuil de ses lèvres. Il en voulait énormément à son oncle mais avait encore un peu de retenu par respect envers lui. Et il ne savait pas à qui cela aurait fait le plus mal s’il avait prononcé sa pensée à voix haute. A son oncle ou bien à lui-même de croire qu’il gâchait la vie de Ross et l’avait empêché de vivre sa propre vie durant plus de dix ans car il s’était occupé de lui après la mort de sa mère. Est-ce que Ross avait parfois des regrets… Il ne l’avait jamais montré…
Revenir en haut Aller en bas
Ross F. McGregor

Psy chic | Admin de choc

avatar

Messages : 11654

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [1/3]

MessageSujet: Re: Rien ne va plus [Terminé]   Lun 21 Mar - 22:12

Le regard furibond de Wyatt lui fit froid dans le dos. Ross n’avait encore jamais vu cette expression dans les yeux de son fils. Il aurait aimé ne jamais la subir. Il était responsable mais il ne méritait pas une si grande animosité. L’amour qu’il lui portait était sincère et réciproque, ce sentiment ne pouvait pas être gommé si vite, simplement à cause de quelques non-dits. Le psychologue évita de répondre au marmonnement de son fils. L’adolescent avait besoin d’exhaler sa colère. Depuis le drame, il n’avait pratiquement pas ouvert la bouche devant son oncle. Il fallait bien que ça sorte un jour ou l’autre. Ross déglutit plusieurs fois. Il était difficile d’encaisser les reproches et les railleries de son fils, mais c’était un mal nécessaire. Si seulement cela pouvait arrondir les angles ! Le psychologue était conscient que cette discussion ne règlerait pas tout, loin de là, mais elle permettait déjà de crever l’abcès. La plaie ne se refermerait pas en deux minutes, plusieurs semaines seraient sans doute nécessaires avant que Wyatt n’accepte d’intégrer les nouvelles données concernant son oncle. Une tête brûlée comme son fils n’allait pas passer l’éponge facilement. Ross savait qu’il l’avait déçu, blessé et qu’il lui en tiendrait rigueur longtemps, trop longtemps. Il acceptait cette attitude à contre cœur mais il n’avait pas le choix ; il devait absolument garder le contact même si celui-ci faisait des étincelles.

En cachant sa capacité à son appartenance à Genome, Ross n’avait jamais pensé qu’il vivait une double vie. A bien y réfléchir, Wyatt n’avait pas tort. Il mettait l’accent sur tout ce qu’il avait tu pendant des années.

-Tu crois vraiment que je me prends pour un héros ?

Cette phrase résonnait plus comme une constatation amère que comme une question. Cette idée n’avait jamais traversée l’esprit de l’écossais. Il ne comprenait pas pourquoi Wyatt l’analysait ainsi mais il ne lui en voulait pas. C’était une déduction d’adolescent. Il traduisait, avec ses mots, ce qu’il ressentait. Ross eut un instant de flottement, jaugeant ce qu’il pouvait dire pour sa défense et ce qui devait être tu absolument.

*Non Ross, tu ne t’en tireras jamais si tu persistes dans cette voix*

Wyatt avait du mal à digérer la découverte faite sur son oncle. Il ne savait pas encore tout, Comment réagirait-il en apprenant qu’il est son véritable fils ? Mal sans aucun doute. Cependant, s’il le découvrait par lui-même, ce serait pire, un vrai désastre. Cela mettrait en péril leur relation déjà fragilisée par les récents événements. Il devait suivre la décision prise après avoir discuté avec Luna. Il s’était engagé à parler à Wyatt après la fête de fin d’année. Il le ferait. De toutes les façons, qu’il parle ou qu’il se taise, il trahirait la confiance d’une des personnes qui comptaient le plus pour lui. Ce n’était pas un dilemme, c’était une torture insupportable. Après une éternité, la voix de Ross monta dans sa gorge avec difficulté, lui-même ne la reconnut pas.

- Je… tu…

Il ne savait pas par où commencer. Il perdait son raisonnement. Il se racla la gorge pour se donner un peu de constance.

- Tu es la personne la plus importante au monde à mes yeux. Je ne souhaite que ton bonheur…

Le serment fait à Nicole le tiraillait encore, mais il n’avait pas d’autre issue que de dire la vérité s’il ne voulait pas perdre son fils à jamais.

- Il y a une chose très importante que tu ignores encore….mais je ne sais pas comment te l’annoncer… Ca fait tellement longtemps ! J’ai… j’ai trop peur de te perdre…

Ross n’était pas un homme qui se déstabilisait facilement, mais là, devant son fils adoré, il avait tout les peines de monde à masquer son désarroi. Sa voix tremblait ; il avait le sentiment que chaque mot qu’il prononcerait ensuite l’éloignerait petit à petit de son fils. Il ne voulait pas le perdre, il ne pouvait pas se résoudre à tout lui avouer d’un coup.

_______________________________________________________________

Hebergeur d'image
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Rien ne va plus [Terminé]   Mer 23 Mar - 17:46

A proprement parlé, Wyatt ne pouvait pas affirmer que son oncle se prenait pour un héros depuis plusieurs années. Il oeuvrait dans un groupe et avait tout fait jusque présent pour que ça reste caché. Non, il n’était pas un surhomme, un demi-dieu ou une personne qui voulait se distinguer parmi d’autres mais tout de même ! Avoir une double vie, ce n’était pas rien. Est-ce que lui s’était amusé à utiliser son pouvoir contre ses camarades de classe pour les punir de quelconques méfaits !
Il ne cachait pas forcément son pouvoir aux yeux des autres mais ne s’en servait pas non plus ouvertement à tout bout de champ. Il oubliait la plupart du temps qu’il avait un don et c’était sous l’emprise de fortes émotions comme la colère qu’il le déclenchait. Mais là, il n’était pas vraiment en colère contre Ross. Il souffrait et au fond de lui, il était vexé. Son oncle ne lui avait pas fait assez confiance pour lui parler de son pouvoir et de Genome avant. C’était ainsi que Wyatt le prenait. Il aurait pu être Robin accompagnant Batman dans ses péripéties mais Ross l’avait relégué au rang de Loïs Lane. Peu glorieux et vexant…

Le jeune homme ne répondit rien à son oncle. Il se mura dans le silence comme il le faisait si souvent depuis deux mois. Lui si bavard, si taquin, voilà qu’il ne saoulait plus son parrain à ouvrir la bouche pour dire des bêtises ou se moquer gentiment de lui et de son grand âge. Il ne lui avait pas décroché un sourire depuis l’épisode du gymnase alors qu’il avait toujours été rieur. Ross ne devait plus le reconnaître, il s’en doutait. Et lui ne reconnaissait plus cet homme qu’il avait toujours connu. La balle était donc au centre et ils étaient à égalité. De quel côté le match allait pencher, nul n’aurait su le dire. Sans doute vers celui qui ferait le premier pas. Ce que sembla faire Ross en tentant de reprendre la parole au bout de longues secondes de silence. Face à l’hésitation de son oncle, Wyatt tourna la tête et lui lança un regard. Qu’allait-il lui dire ? Réclamer un traité de paix ?

Son cœur se serra quand Ross lui avoua qu’il était la personne la plus importante à ses yeux. Jamais il ne lui avait dit cela auparavant. Certes, il lui avait toujours montré les signes de son affection, ne s’était jamais plaint d’avoir à élever l’enfant d’un autre. Cette déclaration, elle sonnait à ses yeux comme s’ils étaient liés, qu’ils avaient des liens beaucoup plus fort que ceux qui les unissaient officiellement sur les bouts de papier. Wyatt commençait à se sentir défaillir. Les propos de son oncle l’atteignaient et il n’était pas loin de céder même s’il était vexé. Il était prêt à faire un pas vers Ross pour réparer les morceaux quand son oncle reprit la parole.

Le visage du jeune Callahan se ferma instantanément. D’un pas en avant, il recula de trois se posant déjà une foule de questions sur la nouvelle révélation que tentait de lui faire son oncle. Que lui avait-il encore caché ? Depuis de nombreuses années apparemment. Cela devait être une chose vraiment grave car le psychologue avoua qu’il avait peur de le perdre. Quel secret si terrible avait-il enfoui pour en arriver à une telle extrémité ? Est-ce que cela avait un rapport avec lui, genre il connaissait les meurtriers de sa mère ou il lui cachait qu’il avait encore de la famille du côté maternel ? Peut-être cela avait-il un rapport avec son père biologique ? Wyatt n’avait jamais posé de question à son sujet car il n’avait jamais pensé que Ross puisse le connaître. Sinon, il lui aurait dit pour qu’il tente de le retrouver. A moins qu’il ne veuille le garder pour lui seul ?


« Quel est donc ce si grand secret qui a l’air plus énorme que les précédents ? »

A trop réfléchir et se poser des questions, il risquait de choper un mal de tête. Autant demander à son oncle de lui avouer de suite ce fameux secret avant qu’il ne s’enlise ne sachant pas comment le dire ou décidant finalement de ne rien dire. Cependant, Wyatt ne put s’empêcher de balancer sa question sur un ton légèrement ironique. Voilà qui n’allait pas aider son oncle ou qui risquait de le braquer pour continuer sa révélation. Il en avait assez de tous ces silences, ces non-dits, qui mettaient en péril leur relation qu’ils avaient mis des années à bâtir. Autant que Ross accouche de suite du dernier secret et advienne que pourra. Wyatt sentait au fond de lui qu’il allait très mal le prendre.
La nervosité de son oncle le gagna à son tour. Il se leva et commença machinalement à faire des allers-retours devant Ross, ne tenant pas en place. Il n’osait plus croiser son regard, de crainte que son parrain ne se décourage et se taise. Le jeune homme n’était pas bien, l’appréhension, la nervosité, la colère, de nombreux sentiments l’animaient, la peur prenant le dessus sur tous les autres. Au bout de quelques secondes, il s’arrêta finalement de marcher pour s’appuyer contre un arbre tout proche d’eux. Son regard se tourna vers le lac et se perdit sur son étendue tandis qu’au fond de lui, Wyatt tentait de ralentir les battements frénétiques de son cœur.

Revenir en haut Aller en bas
Ross F. McGregor

Psy chic | Admin de choc

avatar

Messages : 11654

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [1/3]

MessageSujet: Re: Rien ne va plus [Terminé]   Sam 26 Mar - 23:16

L’écossais n’avait pas pour habitude de verbaliser ses sentiments. Il n’éprouvait pas le besoin de dire « je t’aime », il n’avait pas été élevé comme ça. Pour lui, les mots ne comptaient pas comparés aux marques d’affection et à tout ce qui était fait au quotidien. La tendresse, le respect, le dévouement, la tolérance, le partage, la complicité, étaient des caractéristiques démontrant parfaitement ce qu’un être humain éprouvait pour un autre. De plus, comme tout parent qui se respectait, Ross était fier de son fils, très fier. Il ne lui disait pas ouvertement mais les petits compliments, lâchés avec parcimonie, le laissaient sous-entendre. L’important était de montrer l’affection portée à une personne et non pas ce qui était dit. Il se fourvoyait sans doute car Ross crut percevoir une once d’étonnement dans le regard de l’adolescent lorsqu’il lui dit qu’il était ce qu’il avait de plus précieux au monde.

Les silences ponctuant cette conversation, n’étaient pas les bienvenus. Ils rendaient l’atmosphère pesante et déstabilisaient l’écossais qui avait déjà fort à faire pour garder une certaine constance. Il ne devait pas céder au désordre qui occupait son esprit. Il était déchiré entre la profonde amitié portée à Nicole et son amour paternel inconditionnel pour Wyatt.

Finalement Wyatt se décida à parler, encourageant son oncle à dévoiler son secret. Le jeune homme semblait presque aussi nerveux que lui. Il était fort probable qu’il ressente la tension de son oncle qui ne savait pas trop comment s’y prendre pour avouer son secret. Wyatt s’était levé et faisait les cent pas, n’osant plus le regarder. Ross se leva à son tour et s’approcha de son fils. Il posa sa main sur l’épaule de l’adolescent sans le regarder, les yeux fixés au sol. Il se sentait comme un criminel emplit de remords, n’osant pas regarder sa victime en face. Ross avait peur d’essuyer tout un tas de reproches fondés et surtout, de le voir partir sans se retourner.

Après un nouveau silence et une longue inspiration, l’écossais se posta face à Wyatt cherchant à capter son regard. Ses lèvres s’entrouvrirent mais aucun son n’en sortit. Il respira une nouvelle fois à fond.

- Tu n’as jamais posé de question sur ton père. Ca m’a toujours étonné mais en même temps… ça m’arrangeait… Commença-t-il en essayant d’être le plus neutre possible.

Ce n’était qu’illusion car même si Ross n’avait pas commis de meurtre, il s’en voulait terriblement. Il était sur le point d’avouer à son fils ce qu’il avait promis à Nicole de ne jamais révéler. C’était un véritable supplice. Aussi, chaque mot qu’il prononçait retardait l’échéance fatidique. Ross avait l’impression de jouer sa vie. Il était à l’affut de la moindre réaction de son fils.

- En fait, ton père… ton père biologique… c’est moi. Lâcha-t-il dans un souffle bruyant.

Voilà, tout était dit… Enfin !
Ross se sentait libérer d’un poids énorme mais, étrangement, il avait l’horrible sensation d’avoir posé sa tête entre les deux montants en bois d’une guillotine. Il n’était pas encore mort, et tel un condamné à mort, il avait l’infime espoir que son recours en grâce viendrait avant que le couperet ne tombe.

_______________________________________________________________

Hebergeur d'image
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Rien ne va plus [Terminé]   Dim 27 Mar - 15:26

Une…. Deux… Trois… Cinq… Dix… Le jeune homme tentait de compter ses pulsations cardiaques pour se calmer. C’était une chose qu’il avait appris à faire plus petit, cela lui permettait de reprendre le dessus sur lui et d’éviter d’exploser tout en déclenchant son pouvoir. Il fixait un point de l’autre côté du lac et ne le lâchait plus. Il attendait la bombe qui tardait à arriver. Wyatt perdit le compte de ses pulsations quand son oncle lui posa la main sur l’épaule. Il tenta de reprendre le fil mais son esprit s’embrouillait et il ne savait pas s’il était à quarante ou cinquante. Il n’avait plus qu’à recommencer pour se concentrer de nouveau. Ross était sur le point de prendre la parole mais il ne le fit pas. Le regard de l’adolescent quitta alors les eaux bleues du lac pour se fixer sur les prunelles de son oncle. Il ne l’avait jamais vu aussi hésitant et quelque part cela l’effrayait. Jamais Ross ne lui avait montré un tel visage, pas même quand il se blessait en faisant les pires bêtises étant enfant.

Enfin, il prit une nouvelle inspiration et se lança. Wyatt se demanda alors s’il n’aurait pas du dire qu’il ne voulait pas savoir ce grand secret. C’était ainsi au sujet de son père. Cette fois, le compte des pulsations fut complètement oublié. Le rythme cardiaque du jeune homme s’accéléra si bien qu’il ne se rendit pas compte qu’avec le contact de la main de son oncle sur son épaule, et le fait qu’il le regardait, il pouvait lui transmettre cette accélération et user de son pouvoir sur lui. Wyatt ne prononça pas un mot, il était suspendu aux lèvres de Ross, attendant la suite. Il ne tenait plus en place et avait envie de savoir pourtant il réussit à se contenir extérieurement pour n’exprimer aucune émotion.

Ton père biologique… C’est moi.

Tout s’arrêta brusquement à l’intérieur de son corps. Ce fut comme si son cœur manqua un battement et au lieu de redémarrer sur le même rythme qu’avant, il décida de tourner au ralenti. Un grand froid gagna le jeune homme alors que les mots prononcés par son oncle atteignaient son cerveau. Il voulut durant une fraction de secondes se persuader que Ross plaisantait mais au regard à la fois sérieux et torturé de son parrain, il sut de suite que c‘était la vérité. Cette fois, il ne se rendit pas compte qu’au lieu d’accélérer les battements du cœur de son oncle, il allait les ralentir tout en descendant la température de son corps. Il fallut quelques secondes à Wyatt pour le remarquer. Quand ce fut le cas, le jeune homme se dégagea brusquement de cette main qui était posée sur son épaule.


« Tu… »

Il fut incapable d’aller plus loin, sa gorge était trop serrée pour laisser échapper un autre son. Son parrain, son oncle Ross, cet homme qu’il avait admiré toute sa vie, c’était son père ! La vision de Wyatt se brouilla un instant. Il sentit qu’il perdait l’équilibre mais réussit à rester debout, luttant pour ne pas s’évanouir. Sa main se posa sur le tronc de l’arbre, lui permettant ainsi de garder une certaine stabilité. Il n’arrivait plus à regarder Ross, se sentant trahi. Toutes ces années, il vivait avec son vrai père et il ne l’avait jamais su. Est-ce qu’il se rendait compte à quel point il avait souffert de cela ? A chaque fois à l’école que les autres enfants lui demandaient ce que faisaient son père et sa mère, il avait du répondre qu‘il n‘en avait pas. De nombreuses fois, en s’endormant dans son lit, il avait souhaité secrètement que Ross soit son vrai père. Et là il lui lâchait cette bombe, dix huit ans après sa naissance…


« Salaud ! »

Le poing de Wyatt partit brusquement en direction du visage de son oncle alors qu’il l’insultait. Ce n’était pas vraiment la colère qui l’animait dans ses propos et son geste mais la douleur. Cette immense douleur qui prenait lentement place en lui jusqu’à l’envahir complètement. Le jeune homme se rendit soudain compte de ce qu’il venait de faire. Cette fois, ses jambes refusèrent de le porter plus longtemps et il se laissa glisser le long du tronc d’arbre. Pourquoi ? Cette question revenait sans cesse dans son esprit et il n’arrivait pas à la prononcer à voix haute. Il lui suffisait de la poser pourtant pour tenter de comprendre car pour le moment, il se trouvait dans le noir complet. Ross et Nicole étaient les meilleurs amis, comment Ross pouvait-il donc être son père. S’il attachait autant d’important que lui à l’amitié, cela était une chose impossible pour l’adolescent. A moins que…


« Je suis une erreur, c’est ça… »

Cette phrase était autant pour lui-même qu’à l’intention de Ross. Ses parents étaient amis, pour qu’il naisse, ils avaient du déraper un jour dans leur amitié. A moins qu’ils aient eu une aventure mais Ross avait décidé de passer cet épisode sous silence, ce qui l’avait arrangé toutes ces années et n‘avait pas entaché sa réputation de meilleur ami de Nicole qui élevait son fils… Quelques semaines auparavant, on lui aurait dit que Ross était un menteur, Wyatt ne l’aurait pas cru. Mais après le pouvoir, Génome, et à présent cette révélation, c’était beaucoup plus que ses épaules ne pouvaient en supporter. Il avait beau faire le dur, il y a toujours un moment où l’on finit par craquer. Et ce fut ce qui se produisit, les nerfs du jeune homme commencèrent à lâcher alors qu’une larme roulait sur sa joue. Il n’avait pas pleurer depuis des années, mais là c’était trop. Elle fuit suivi d’une seconde, puis d’une autre. Le regard de Wyatt chercha celui de Ross, il l’implora silencieusement de lui donner les réponses à la foule de questions qu’il se posait intérieurement car il ne se sentait plus en état de prononcer une phrase audible et cohérente…
Revenir en haut Aller en bas
Ross F. McGregor

Psy chic | Admin de choc

avatar

Messages : 11654

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [1/3]

MessageSujet: Re: Rien ne va plus [Terminé]   Mar 29 Mar - 22:17

Ross n’aurait su dire si la tension palpable avait déclenché la capacité de Wyatt. Sa main posée sur l’épaule de son fils tremblait et toutes ses entrailles étaient nouées. Son cœur s’emballait comme lors d’une crise de tachycardie. Il mettait ça sur le compte de l’angoisse car il redoutait terriblement la réaction de l’adolescent. Lorsqu’il annonça enfin à Wyatt qu’il était son père biologique, son sang se glaça. Il se serait jeté dans la Volga en plein hiver qu’il n’aurait pas eu aussi froid. Le psychologue était tétanisé, sur le point de perdre connaissance. Il vacilla lorsque Wyatt se dégagea brusquement. Il avait l’impression que son cœur cessait de battre ; il ne sentait plus ses mains, ses bras, ses pieds… Il était incapable de bouger, de penser. Il tentait de se concentrer sur son enveloppe corporelle qui refusait de répondre. Son cerveau engourdit l’interdisait d’anticiper les réactions de son fils. L’insulte proférée fut perçue comme un murmure.

Par contre, le coup reçut en pleine figure lui fit l’effet d’un électrochoc. Par réflexe, Ross tenta de répondre par le même geste mais son allonge fut trop courte et trop lente pour toucher le jeune homme. Ce n’était pas plus mal car s’il avait atteint sa cible il s’en serait voulu. Il avait déjà trop fait souffrir son fils moralement. Il eut été inconvenant de rajouter une douleur physique si minime fut elle. Cela dit, Wyatt l’aurait mérité car il trouvait inadmissible qu’un enfant lève la main sur l’un de ses parents. Le manque de respect était une chose que Ross supportait très difficilement. Dans les circonstances actuelles si particulières, il récoltait ce qu’il avait semé et il ne pouvait que la tolérer. Ross ramena son poing serré dans la paume de son autre main. Il ne savait plus comment réagir. Le fait d’être psychologue aurait pu l’aider, mais non. Là il s’agissait de son propre fils et l’homme était directement concerné. Il ne pouvait donc pas appliquer les belles théories apprises tout au long de sa carrière. Ce qui fonctionnait avec ses patients ne lui était d’aucune utilité, pour la simple et bonne raison, que l’amour qu’il portait à son fils l’empêchait d’avoir un point de vue extérieur sur la situation. Il était directement impliqué dans ce problème, et le problème venait de lui.

Il posa un regard déconfit sur Wyatt qui dégoulinait contre le tronc de l’arbre sur lequel il était adossé. Il était comme le petit garçon de cinq ans le jour où sa mère fut tuée. En voyant son fils aussi désemparé, le cœur du l’homme se serra si fort qu’il sentit une douleur lui traversée le poitrail. Désormais, il comprenait le sens véritable du l’expression « crève cœur ».
Il se racla la gorge pour faire barrière aux sanglots qui montaient en lui. Ce n’était pas le moment de se laisser aller. Il devait avant tout aider son fils à intégrer cette nouvelle donnée.

- Non, non, non… mais non, tu n’es pas une erreur ! Protesta-t-il avec véhémence d’une voix contrariée.

Certes, la venue de l’enfant n’avait pas été programmée mais elle n’avait pas été considérée comme une erreur. S’il en avait été ainsi, Nicole aurait sans doute avorté. Cette possibilité ne leur avait jamais effleuré l’esprit. Ils avaient souhaité que cet enfant naisse et soit entouré de l’affection dont il avait besoin pour se développer. Le seul problème était qu’ils ne se voyaient pas vivre en couple uniquement pour leur progéniture. Ils étaient les meilleurs amis du monde et ils ne voulaient pas gâcher cette relation privilégiée.

Ross s’approcha de l’arbre et s’agenouilla face à Wyatt. La tête baissée, le front plissé, les yeux embués et les lèvres crispées attestaient de l’émoi intérieur de l’homme emplit de remords. Voulant prendre son fils dans les bras, il amorça un mouvement vers l’avant mais se ravisa. Ce n’était pas le moment d’exprimer des marques d’affection. Il devait, avant tout, rembourser sa dette morale en répondant aux questions de l’adolescent. Il était en droit de connaître la vérité, c’était son histoire. Il n’aurait jamais du l’ignorer.

- Au contraire, tu as toujours été un bonheur pour ta mère et pour moi. C’est moi qui ai commis l’erreur de ne t’avoir rien dit.

Ross ne jugea pas utile de préciser que cette décision avait été prise d’un commun accord. Il ne voulait pas entacher la mémoire de Nicole qu’il venait, par ailleurs, de trahir. Cela ne minimiserait pas sa responsabilité car, après tout, il aurait pu refuser un tel secret. De plus, il était fort probable que Wyatt ne le croit pas. Le psychologue préférait anticiper sur une question qui devait lui trotter dans la tête : pourquoi ? En effet, un secret a toujours une raison à la base même si celle-ci est rarement recevable.

- On pensait que tu ne comprendrais pas qu’on ne vive pas ensemble alors qu’on s’entendait si bien. Tu avais l’air heureux. Comme tu n’as jamais posé de question sur l’origine de ta naissance, j’étais conforté dans ma décision… mauvaise, j’en suis conscient ... maintenant…

L’écossais laissa sa phrase en suspend, incapable d’aller plus loin dans les explications. Ses émotions prenaient le dessus. C’était trop difficile de tout déballer d’une traite en croisant les regards de Wyatt. Il était comme le bourreau commis d’office torturant l’innocent : mal, très mal mais obligé d’accomplir son abominable mission. Il se releva et fit quelques pas vers le lac pour se dégourdir les jambes et surtout pour respirer un peu. Il passa une main énergique sur son crâne, son cou et son visage pour essuyer les poussières du mensonge et de la culpabilité qui lui collaient à la peau.

_______________________________________________________________

Hebergeur d'image
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Rien ne va plus [Terminé]   Dim 3 Avr - 10:11

Les larmes ne s’arrêtaient plus de couler sur les joues de l’adolescent. La dernière fois qu’il avait pleuré autant sans pouvoir s’arrêter, ce fut à la mort de sa mère et durant les jours qui suivirent. La journée, ça allait encore mais quand le soir et le moment de se coucher approchait, l’enfant n’avait plus compté le nombre de fois où il avait couru se réfugier dans les bras de Ross en pleurant car il revivait la scène. Il aurait aimé qu’à cet instant son père le prenne de nouveau dans ses bras pour le consoler mais Wyatt réalisait que ce n’était pas le moment, il y avait trop de questions sans réponse encore entre eux. Il ne quitta pas Ross de son regard embué alors qu’il s’agenouillait face à lui. Le jeune homme souhaitait croire qu’il n’était pas une erreur mais il ne comprenait pas la décision de ses parents. Pourquoi ce secret, pourquoi ce silence de Ross après la mort de sa mère. Tant de questions qui se réunissaient dans ce seul adverbe : pourquoi ?

Wyatt passa le dos de sa main sur son visage pour essuyer les larmes alors que Ross reprenait la parole. En effet, il n’aurait pas compris à l’époque que ses parents ne vivent pas ensemble. Du peu qu’il se souvenait, soit Ross était toujours chez eux, soit ils allaient le voir souvent avec sa mère vu qu’il vivait à proximité de leur maison. Ils formaient une famille sans vraiment l’être… A présent, le jeune homme commençait à comprendre la raison de cette proximité. Son père aurait pu vivre à l’autre bout de la ville tout en continuant à voir sa meilleure amie. Il était resté si près pour ne pas être séparé de son fils. C’était du moins ce qu’il espérait au fond de lui car il ne souhaitait pas de nouvelle désillusion.


« Est-ce que tu m’as reconnu…? »

La phrase franchit le seuil de ses lèvres alors que Ross s’était relevé pour s’avancer vers le lac. La question venait de se poser à lui. Il voulait savoir si son père s’était contenté de l’adopter après la mort de Nicole ou s’il avait eu le courage de mettre son nom sur son certificat de naissance. Wyatt n’avait jamais demandé à voir ce papier. Il ne voulait pas voir le mot qui figurerait en face de la ligne du père : inconnu. A différentes reprises, il avait souhaité savoir sans trouver le courage de réclamer le papier pour vérifier. Peut-être qu’il aurait du, il aurait sans doute appris toute la vérité beaucoup plus tôt si jamais le nom de Ross figurait sur la ligne du père...

L’adolescent finit de se sécher les larmes et souffla un bon coup. Il réussit à se calmer mais sans garantie que ses nerfs ne lâchent pas de nouveau. A son tour, il se leva et couvrit la distance qui le séparait de Ross pour se poser à ses côtés. Wyatt ne le regarda pas, ses yeux se fixèrent sur le lac. Après la douleur et la peine, c’était à présent la honte qui pointait le bout de son nez chez lui. En se calmant, il venait de se rendre compte qu’il avait traité son père de salaud et qu’il l’avait frappé. Même si Ross n’avait pas été son père, il ne l’avait pas éduqué ainsi mais dans le respect. Il n’arrivait même pas à croire qu’il l’avait réellement frappé.

« Je… Je suis désolé de t’avoir insulté et frappé onc… »


La phrase du jeune homme resta en suspend. Son esprit était embrouillé, il ne savait plus comment il devait appeler l’homme qui se tenait à ses côtés. Oncle Ross ? Parrain ? Papa…. ? A présent qu’il avait l’occasion de l’appeler comme il avait toujours voulu le faire, Wyatt ne savait pas s’il avait le droit de le faire, et surtout s’il en serait capable. Reproduisant le geste de Ross, il se passa à son tour une main sur sa nuque, embarrassé. La situation aurait été moins sérieuse, il en aurait ri de son embarras et de leur comportement à son père et à lui. Il fallait bien se l’avouer, tous les deux n’en menaient pas large, et d’un regard extérieur, cela aurait pu être risible.
Revenir en haut Aller en bas
Ross F. McGregor

Psy chic | Admin de choc

avatar

Messages : 11654

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [1/3]

MessageSujet: Re: Rien ne va plus [Terminé]   Jeu 7 Avr - 19:55

Ross ne savait quoi dire ni que faire, il était complètement démuni et très mal placé pour faire cesser cette tristesse dont il était l’origine. Chaque larme qui coulait sur le visage de son fils lui faisait l’effet d’une déchirure. Il en était à un point tel, que même la mort de Nicole n’avait pas été aussi douloureuse. Il aurait été tellement plus simple de ne rien dissimuler depuis le départ. Quand Wyatt avait pointé le bout de son nez, Nicole et lui n’avaient pas la maturité nécessaire pour anticiper sur le futur. Ils s’étaient montrés égoïstes involontairement. Mentir à un enfant, sur ses origines, était la dernière chose à faire. Si seulement ils avaient eu un peu plus d’expérience et de jugeote, il n’aurait jamais choisi cette option. Désormais, l’écossais en payait les conséquences, il n’avait que ce qu’il méritait. Si Wyatt décidait de ne plus le voir et de faire sa vie sans lui, il ne lui en voudrait pas. Oh bien entendu, ce ne serait pas de gaieté de cœur et il ferait tout pour reconquérir l’affection de son fils. Ce serait certainement long, très long, mais il ne baisserait pas les bras. Il garderait l’infime espoir de voir Wyat revenir sur sa décision. Il était ce qu’il avait de plus précieux en ce bas monde et rien, ni personne, ne le détournerait de son objectif.

L’homme posa un regard étonné sur l’adolescent qui essuyait son visage négligemment. La question de Wyatt ne manqua pas de le surprendre. Jamais il n’aurait imaginé que ce détail puisse tracasser le jeune homme, mais en y regardant de plus près, c’était logique et loin d’être une broutille. Etre né de parents inconnus avait une incidence, souvent néfaste, sur l’existence d’un individu. Pour s’épanouir pleinement, un être humain devait connaître ses racines. Ceci ne voulait pas dire qu’il ne pouvait pas évoluer, surtout quand l’amour était présent, mais quelque part, le manque, si minimum soit-il, subsistait. Le psychologue prenait conscience que Wyatt avait sans doute souffert de cette carence tout au long de sa jeune vie. Ross avait toujours été là pour lui sans penser que son enfant souffrait de ne pas savoir qui était son père. Il en avait pris conscience tardivement, pendant les démarches d’adoption, le jour où il avait rencontré un psychiatre chargé de faire une expertise sur sa santé mentale. Il était évident qu’il n’avait jamais dit à ce médecin qu’il était en réalité le père biologique de Wyatt, il l’aurait pris pour un déséquilibré. Etre psychologue et aussi nul l’aurait sans doute fait passer pour un homme incapable d’élever correctement un bambin. Ce médecin avait bien insisté sur le fait qu’il ne fallait jamais passer sous silence l’histoire de l’enfant. C’était son histoire et il était en droit de la connaître. Personne ne devrait avoir le droit de taire une tranche de vie ne lui appartenant pas.

- Non… Je ne t’ai pas reconnu à ta naissance. J’étais jeune et je n’en voyais pas l’utilité puisqu’il avait été décidé de ne pas te révéler tes origines. Par contre, le jour de ton adoption, j’ai pris la décision d’aller chez un notaire afin qu’il soit écrit noir sur blanc que j’étais ton père biologique. Malgré la promesse faite à ta mère, je ne voulais pas, si quelque chose m’arrivait, que tu restes dans l’ignorance.

En répondant à Wyatt, il avait le sentiment ses arguments sonnaient faux ; c’était lamentable mais c’était la vérité. L’écossais ne s’était jamais senti aussi pitoyable. Il faisait un bien piètre psychologue doublé d’un mauvais père.

*Si seulement je n’avais pas fait cette promesse à Nicole, rien de tout cela n’arrivait…*

En révélant sa véritable parenté, après la découverte de son pouvoir et de son appartenance à Genome, il était conscient d’avoir rompu les liens étroits tissés au fil des années. Il en était profondément affligé ; il ne pouvait rien y changer et ça le rongeait. Son fils le rejoignit pour s’excuser de son geste. Ross était à la fois dépité et surpris. L’éducation qu’il lui avait donnée n’était donc pas complètement vaine.

- Tu sais, on fait tous des mauvais choix ou des gestes inconsidérés un jour ou l’autre… et on ne peut pas refaire le passé…

Il parlait surtout pour lui, mais, dans le cas présent c’était aussi valable pour Wyatt. Il avait frappé son père et il avait usé de sa capacité contre lui. Ross était conscient qu’il ne maîtrisait pas encore sa capacité mais pour le coup de poing, il aurait pu éviter. Cela dit, il comprenait son geste. L’écossais devait assumer les conséquences de ses actes. Ross devait montrer l’exemple et faire le premier pas.

- Et moi donc… Dit-il tristement gorge serrée.

Ross était encore plus désolé que Wyatt. Ce dernier en était venu à l’insulter et à le frapper par sa faute. Il ne lui dirait pas, mais il l’avait bien mérité. A sa place, poussé par la rage, il aurait sans doute fait la même chose.

- Ne t’en fais pas pour ça fiston, c’est déjà oublié. Tu peux continuer à m’appeler oncle Ross tu sais, moi aussi j’en ai pris l’habitude. Dit-il sincèrement en posant une main chaleureuse sur l’épaule du jeune homme.

En y songeant, ça lui ferait tout drôle d’entendre son fils l’appeler papa. Comme il l’avait souligné, il était habitué à entendre le jeune homme l’appeler Oncle Ross et ça ne le dérangeait pas qu’il continue ainsi. Qu’il appelle oncle, parrain, papa ou Ross, l’écossais s'en fichait, du moment qu’il continuait à lui parler. Wyatt ne lui ferait sûrement plus jamais confiance mais il avait l’infime espoir qu’il lui pardonnerait… un jour peut-être.

_______________________________________________________________

Hebergeur d'image
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Rien ne va plus [Terminé]   Mar 26 Avr - 19:04

L’esprit du jeune Callahan était en ébullition. Son parrain lui avait caché certaines choses et pour ne pas qu’il découvre le plus gros secret, il venait de lui révéler. Dix huit ans après sa naissance… Cela aurait pu sonner comme un cadeau d’anniversaire de connaitre enfin toutes ses origines, pourtant il était en colère. Un mélange de colère, de tristesse et de trahison. Ross venait de lui révéler qu’il était son véritable père, poussé par ses mensonges. Et il venait également de lui avouer qu’il avait fait un papier auprès d’un notaire pour qu’il connaisse la vérité s’il lui arrivait quelque chose. Wyatt était dégouté. Comment son père avait-il pu lui cacher tout ceci durant de nombreuses années mais avoir le courage l’année de ses cinq ans de mettre auprès d’un notaire qu’il était son père. En résumé, si Ross était décédé alors qu’il avait six ou sept ans, il aurait su la vérité beaucoup plus tôt. Mais trop tard… Et à présent, n’était-il pas également trop tard pour faire tomber les murs et rompre le silence ?

Son père avait raison, ils ne pouvaient pas refaire le passé, seulement apprendre à vivre avec, en tenant compte des erreurs et en continuant à avancer pour ne plus les produire. Wyatt se demandait s’il y arriverait. A avancer, il n’avait pas de doute là-dessus, à pardonner à son modèle, rien n’était moins sûr. Il faisait une confiance aveugle en Ross et celui-ci l’avait rompu en trois points passés sous silence. Que lui cachait-il encore ? Il se le demandait et espérait que cette fois il n’y aurait pas de nouveau secret de déterrer car il ne pardonnerait plus. Enfin, comme on disait, s’il arrivait déjà à pardonner…

Malgré sa colère et son dégoût, Wyatt venait de s’excuser auprès de son oncle de l’avoir insulté et frappé. Pourtant, si c’était à refaire, il réagirait sans doute de la même façon et sous cette impulsivité qui le caractérisait parfois. D’ailleurs, à présent qu’il savait que Ross était son père, il se demandait d’où lui venait ce trait de caractère. Sa mère était douce et il n’avait pas souvenir d’avoir déjà vu son oncle agir par impulsion. Ou alors il cachait encore bien son jeu le bougre. Face à son hésitation, Ross posa sa main sur l’épaule du jeune homme, lui disant qu’il pouvait continuer à l’appeler oncle Ross s’il le souhaitait. Wyatt se contenta de hocher de la tête pour acquiescer. Il ne pensait pas qu’il arriverait à l’appeler papa. Il avait trop l’habitude de l’appeler oncle Ross, il avait cette révélation de paternité à intégrer et à ancrer dans son cerveau, mais surtout, il ne se voyait pas du tout l’appeler papa tant qu’il lui en voudrait. Cela conduirait à dire qu’il abdiquerait trop facilement et qu’il laisserait son père s’en tirer à bon compte. Et ça, il en était hors de question.

« Ok.. Je continuerai à t’appeler oncle Ross alors… »

Enfouissant une main dans la poche de son pantalon, le jeune homme en sortit un paquet de cigarettes et un briquet. Il en prit une entre ses lèvres et l’alluma, tirant une grande bouffée qui lui fit du bien. Wyatt ne pensa même pas à se poser la question de savoir si son père savait qu’il fumait et surtout s’il acceptait qu’il se tue les poumons à petit feu. De toute façon, si Ross lui faisait une remarque, il ne se gênerait pas pour lui faire comprendre que c’était de sa faute s’il s’était mis à fumer. Tournant la tête vers l’homme qui tenait à ses côtés, l’adolescent lui tendit son paquet de clopes pour lui en offrir une. Ne quittant pas les prunelles de son oncle, il reprit la parole.

« J’espère que tu ne me caches plus rien d’important. Il va déjà me falloir du temps pour intégrer tout ça et accepter en ne t’en voulant plus… Mais si j’apprends que tu me caches autre chose de vraiment important et nous concernant, je ne chercherai plus à passer l’éponge cette fois et je me tirerai… »
Revenir en haut Aller en bas
Ross F. McGregor

Psy chic | Admin de choc

avatar

Messages : 11654

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [1/3]

MessageSujet: Re: Rien ne va plus [Terminé]   Ven 29 Avr - 23:24

Le père et le fils venaient de trouver un terrain d’entente. Wyatt continuerait à l’appeler Oncle Ross. Sur le terrain de la réconciliation, c’était un tout petit pas pour le jeune homme mais un grand pas pour l’écossais. Wyatt n’était pas prêt à lui pardonner mais il avait l’intelligence de ne pas lui claquer la porte au nez ; son poing s’en était déjà chargé. Sans réfléchir, il tira une cigarette du paquet tendu par son fils et l’alluma pendant qu’il parlait.

Le garnement ne finissait pas de l’étonner. La chair de sa chair faisait preuve d’une grande maturité. Le psychologue avait le sentiment de se trouver face à une nouvelle personne. Wyatt était toujours le même physiquement mais quelque chose avait évolué. On pourrait comparer cette métamorphose à la mue du serpent. Devenant trop petite pour lui, il changeait de peau mais l’animal restait toujours un rampant ; il avait juste grandi. Wyatt était une représentation de cette petite métaphore. Son chenapan de fils était devenu un homme. A cette idée, Ross ressentit une certaine fierté Il aurait aimé suspendre le temps. A cet instant précis, il n’y avait plus de fils ni de père ; sur un même pied d’égalité, deux hommes faisaient face aux aléas de la vie.

- Je ne vois pas ce que je pourrais te cacher de plus important. Tu sais tout désormais. Je sais bien que ça ne va pas être facile pour toi de tout digérer, ça risque d’être long. Comme tout le monde, j’ai mes faiblesses mais j’essaierai de me montrer patient. Je te dois bien ça ! Cependant, je ne te promets rien. Je n’ai pas envie de te décevoir encore une fois.

Une ombre de tristesse passa dans les yeux de l’écossais. Il avait envie de pleurer sur son sort non pas pour implorer la pitié mais par dépit. Il n’avait vraiment pas fait le bon choix. Il en avait soupé des promesses. Celles faites à Nicole partaient d’un bon sentiment et il était persuadé qu’il saurait les tenir ; il avait oublié un paramètre important : Wyatt. Ce petit garçon qui n’avait rien demandé et qu’on avait spolié volontairement d’une partie de son histoire. Ross reconnaissait tous ses torts et Wyatt était prêt à faire de gros efforts. C’était loin d’être gagné car un rien pouvait tout remettre en question. Le caractère impétueux du jeune homme et la fierté pas toujours bien placée de l’écossais, sans compter les imprévus, risquaient de tout chambouler. Le psychologue devrait s’armer de patience pour endurer ce qui suivrait. Malgré tout sa bonne volonté, il savait que son fils ne lui pardonnerait pas facilement. La route serait encore longue pour que les deux hommes renouent les liens d’antan. Il était évident que rien ne serait plus jamais comme avant et il faudrait du temps pour l’accepter.

_______________________________________________________________

Hebergeur d'image
Revenir en haut Aller en bas
Wyatt PC

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Rien ne va plus [Terminé]   Mar 3 Mai - 5:49

Les choses avaient été mises au clair. Fumant chacun leur cigarette, l’un à côté de l’autre, les deux hommes s’étaient mis d’accord. Wyatt essaierait de passer l’éponge sous condition qu’il n’y aurait plus de secret.  Et Ross lui avait dit qu’il n’y avait plus de secret. Tout était bien dans le meilleur des mondes non ? Le jeune homme rangea son paquet de cigarettes. Il fuma celle qu’il avait allumé, tranquillement, en observant le lac qui se dressait devant eux. Combien de temps lui faudrait-il pour pardonner à son oncle ? Il n’arrivait pas à le déterminer. Il savait juste qu’il aurait davantage de facilité à pardonner l’existence de son don et de son appartenance à Genome, que cette paternité qui lui avait été cachée durant toute son enfance. Comment avaient-ils pu oser avec sa mère lui dissimuler une telle chose ? Avec ce point, le souvenir qu’il avait de Nicole était quelque peu terni. Il en voulait autant à son père qu’à sa mère. Et c’était son père qui en faisait les frais vu qu’il était le seul à vivre.

Wyatt soupira de dépit. Cela ne servait à rien de continuer à discuter pour le moment, il avait besoin d’être seul et surtout de réfléchir à tête reposée pour encaisser tous les derniers évènements. Le jeune homme s’accroupit et écrasa le mégot de sa cigarette contre une pierre. Il le mit ensuite dans la poche de son pantalon, au lieu de le balancer. Il n’allait tout de même pas polluer ce si beau lieu. Il se tourna ensuite vers son oncle et lui proposa de rentrer, il n’avait pas faim pour faire honneur au pique nique que Ross avait amené. Son oncle le comprit, de toute façon il n’avait pas le choix sinon son fils aurait été capable soit de partir seul à pied, soit de prendre la voiture et de le planter seul au lac. Pour le retour, le jeune homme s’installa d’office sur le siège passager. Il était trop nerveux et sa conduite aurait été trop dangereuse pour les deux hommes. Sans doute en était-il de même pour Ross mais tant pis, il préférait lui laisser le volant. Ainsi, les deux hommes quittèrent le Blue Lake sur une sorte de statu quo.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Rien ne va plus [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rien ne va plus [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: THE BLUE LAKE-