..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mieux que l'armée du salut [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ross F. McGregor

Psy chic | Admin de choc

avatar

Messages : 11654

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [1/3]

MessageSujet: Mieux que l'armée du salut [Terminé]    Mer 2 Juin - 22:48


A la bibliothèque, Ross avait rencontré Maxime. De fil en aiguille, il avait fini par l’apprivoiser plus ou moins. Etant une des protégées de sa chère et tendre amie Anne, il avait décidé d’héberger la vagabonde. Elle vivait dans les rues de Los Angeles depuis un mois et ne pouvait pas la laisser à son triste sort.
Sur la route, Ross répondit aux questions de la jeune fille. Il reconnaissait là l’éducation donnée par Anne et Liam.

- Interdiction de fumer dans la voiture comme dans la maison. Il y a une terrasse et le jardin pour ça.
- Il n’y a pas de couvre feu mais ce serait bien de me prévenir de tes allées et venues.
- Mon fils Wyatt vit avec moi. Il y a aussi mon intendant, Ian, qui est là la semaine.
- Pour tes études, tu peux les reprendre si ça te plait, si non ce serait bien de te trouver un travail.
- Pour la pension, on verra ça plus tard. Par contre tu t’occuperas de ta chambre car, même s’il y a Ian, il n’est pas là pour faire le ménage de tout le monde.


La voiture passa le portail du petit domaine et s’arrêta devant le garage. En détachant sa ceinture de sécurité, Maxime le remercia. Ross lui lança un petit sourire reconnaissant. Il répondit à sa dernière question en descendant de son coupé

- Tu penses bien que si c’était dangereux, je ne t’aurais pas invitée à venir chez moi. Ne t’inquiète pas, il n’y pas de risques. Voilà, nous sommes arrivés.

Ross passa à côté de Maxime et la précéda pour l’emmener jusque dans le salon, en passant par la véranda. Il appela Ian pour lui demander de préparer une chambre d’ami pour la jeune fille. Il ne manqua pas de lui dire que Maxime vivrait chez lui quelques temps mais qu’il n’avait pas à faire sa chambre.

- En attendant, tu n’as qu’à poser ton sac dans l’entrée. Ta chambre est à l’étage et il y a une salle de bain. Si tu veux prendre une douche, il faut attendre que Ian termine la mise en place. Tu peux t’asseoir si tu veux, à moins que tu ne préfères sortir faire un petit tour dans le jardin.

Ross retira ses chaussures et jeta son blouson sur une chaise avant de s’asseoir dans un des fauteuils anglais en cuir. La journée avait été longue, il fallait bien se détendre un peu !

_______________________________________________________________

Hebergeur d'image
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Mieux que l'armée du salut [Terminé]    Jeu 3 Juin - 17:20

Bon, résumons. Interdiction de fumer dans les espaces clos. Prévenir de ses allées et venues. Ranger sa chambre. Trouver un job. C’était un deal plus que convenable. Maxime était soulagée. Elle gardait tout de même sa liberté. Il n’y avait plus qu’à espérer que Ross tienne parole et n’annonce pas dans les journaux que la protégée prodigue d’Anne Williams avait été retrouvée à Los Angeles. Mais elle pensait pouvoir lui faire confiance la dessus étant donné qu’elle savait quelque chose sur son fils.

Malgré cela, une boule de nervosité s’était formée dans son estomac. Elle n’était plus habituée à ça. Lorsqu’elle sortit de la voiture, ce malaise se renforça. Ce n’était pas une maison. C’était un palace ! En tout cas, pour elle c’était un palace ! La jeune fille était bouche bée, ne sachant quoi dire. Elle décida cependant de garder son sac à dos tout en suivant son bienfaiteur. Elle ne voulait pas s’en séparer tout de suite étant donné qu’il contenait une chose très précieuse dont elle aurait bientôt besoin pour se calmer : son paquet de cigarette.

- J’aurais ma propre salle de bain ? demanda-t-elle, largement surprise.

Tout comme Ross, la jeune fille retira ses baskets, constatant avec dépit qu’elles avaient virées au gris et que sa chaussette droite était trouée au niveau du gros orteil. Vraiment pas terrible. Il faudrait qu’elle songe à s’acheter des vêtements convenables. Et à trouver un job aussi, histoire d’éviter de vivre ici en parasite complet.

- Vous êtes sûr que vous êtes pas mafieux ou un truc dans le genre ?

Du regard, Maxime étudiait l’endroit, cherchant des points de repère dans cet endroit trop beau et trop propre pour être vrai. La jeune fille était plutôt du genre bordélique mais elle se promettait de faire attention à tenir correctement sa chambre comme une petite fille bien sage. Par respect tout simplement.

Décidant qu’une dose de nicotine serait la bienvenue, elle remit ses chaussures et demanda à Ross le chemin du jardin. Là aussi, elle fut soufflée par la prestance des lieux. Une fois dehors, elle alluma sa cigarette en moins de temps qu’il ne fallait pour le dire. Après tout, il avait bien dit qu’elle avait le droit de fumer à l’extérieure !
Maxime regarda Ross du coin de l’œil, et avec un sourire légèrement moqueur, murmura :

- C’est quand même mieux que l’armée du salut.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Mieux que l'armée du salut [Terminé]    Jeu 3 Juin - 19:57

& &

Wyatt avait terminé sa journée de cours plus tôt qu’en temps habituel, et pour une fois ce n’était pas car il séchait un cours. Le prof de maths qui était malade, il n’y avait pas mieux pour faire son bonheur. Le jeune homme rentra chez lui au volant du pick-up que lui avait offert son oncle. Il ne savait pas encore ce qu’avait prévu Ross pour la soirée mais lui était motivé pour un cinéma. Il y avait un film pas trop mal qui valait le coup d’être vu. Il espérait juste que son oncle accepte de venir avec lui sinon tant pis, il irait seul.

Sur la route du retour, le jeune homme se dit qu’il avait de la chance. Certains de ses camarades de classe avaient en permanence leur père sur le dos. Lui non, son parrain lui laissait une assez grande liberté même s’il avait souvent tendance à dépasser les limites qu’il fixait. Il se tenait tranquille depuis quelques temps, ne s’étant pas fait renvoyer de son nouveau lycée. C’était suspect d’ailleurs. Il ne faisait pas long feu normalement à cause de son comportement. Les pensées de Wyatt retournèrent sur son oncle. Il se demandait parfois si Ross aurait eu le même comportement et l’aurait élevé de façon si cool pour qu’il s’épanouisse s’il avait été son vrai père. Quand il était petit, il s’était souvent demandé s’il ressemblait à son père, est-ce qu’il avait ses yeux , son sourire ? Il avait fini au fil des années par se faire une raison, son vrai père n’en avait strictement rien à faire de lui. Si celui-ci était encore vivant…

Arrivant dans la propriété familiale, Wyatt se gara derrière son oncle. Pas de cours aujourd’hui qu’il était déjà là ? Peut-être oui… Le jeune homme avait déjà du mal à se rappeler son propre emploi du temps pour ne pas sécher les cours alors celui de son oncle, il ne valait mieux pas en parler. Il fallait que Ross lui rabâche parfois les choses plusieurs fois pour qu’il les enregistre. Il avait de la mémoire, mais elle était très sélective quand il s’y mettait.

La porte d’entrée refermée derrière lui, Wyatt jeta les clés de la voiture sur le premier meuble à sa portée. Du couloir, il entendit la voix de son oncle qui provenait du salon mais n’entendit pas les paroles. Sans doute était-il au téléphone. Se dirigeant dans cette direction, le jeune homme entra dans le salon et posa son sac au pied d’un fauteuil, se tournant vers son oncle.


« Ca te dit un ciné ce soir ? »

Il venait de poser sa question quand il remarqua subitement qu’ils n’étaient pas seuls. Machinalement, il se tourna vers la porte fenêtre donnant sur le jardin et aperçut une personne inconnue. Et qui fumait en plus. Une patiente de son oncle qu’il avait invité chez eux et non pas simplement dans son bureau ? Sa nouvelle conquête ? Elle semblait un peu jeune pour ça, à peine plus âgée que lui.

« Qui c’est ? »

Il oublia complètement les règles de politesse qui voulaient qu’il aurait du la saluer pour se tourner vers son oncle et lui poser cette question. Bizarrement Wyatt avait un mauvais pressentiment et il était déjà en train de se dire que la réponse de son oncle n’allait pas lui plaire du tout et que ça allait bouleverser le ciné qu’il souhaitait se faire dans la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Ross F. McGregor

Psy chic | Admin de choc

avatar

Messages : 11654

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [1/3]

MessageSujet: Re: Mieux que l'armée du salut [Terminé]    Jeu 3 Juin - 22:07

- Oui, tu auras ta propre salle de bains. Répondit-il dans un sourire amusé par l’étonnement de la jeune fille.

Il était vrai que la maison était grande et confortable. Pourtant, il n’était pas matérialiste mais il aimait les belles choses. Sans doute l’habitude d’avoir évolué dans un milieu aisé avec ses parents. Il avait les moyens de s’offrir ce qu’il voulait, aussi ne s’en privait-il pas. Il gagnait honnêtement et très bien sa vie. Il y a quelques années, il avait fait des placements en bourse qui s’étaient avérés très fructueux. Il avait placé ses gains sur quelques comptes épargne dont un au nom de son fils. Prudent, il ne voulait pas être pris au dépourvu si une tuile lui tombait dessus. A part cela, ce n’était pas le genre d’homme à économiser. Pour lui, l’argent était fait pour être dépensé, pour en profiter et en faire profiter ses proches si nécessaire. Ross sourit plus largement à la deuxième question.

- Non non, rassure toi, ce que tu vois ici est acquis honnêtement. J’ai eu un peu de chance, voilà tout.

Ceci dit, il laissa Maxime découvrir les lieus. Elle sortit du salon pour aller fumer. Il était assez comptant de lui et remerciait Anne et Liam de l’avoir éduquée dans le respect. Il profita d’être confortablement installé dans son fauteuil pour se détendre et feuilleta une revue médicale qui se trouvait sur la table basse.

En entendant Wyatt arriver et lui proposer un ciné, Ross sourit. Il n’allait pas refuser une sortie proposée par son fils. D’ailleurs, il avait parfois du mal à lui refuser les choses. Il aimait tellement ce gamin, qu’il devait se faire violence pour ne pas dire amen à tout, sauf lorsqu’il dépassait les bornes. Dans ce cas, il était intraitable et il le savait.

- Oui bien sûr ! Répondit-il en se tournant vers Wyatt, un grand sourire aux lèvres.

Cette perspective lui convenait parfaitement et il en avait presque oublié la présence de Maxime fumant dans le jardin. Le ton employé par le jeune homme pour demander qui elle était ne présageait rien de bon. Ceci dit, il trouvait normal qu’il s’enquière de cette présence. Ce n’était pas tous les jours qu’une jeune fille se retrouvait dans le jardin comme si elle était chez elle, surtout une jeune fille inconnue de son filleul.

- C’est Maxime, l’une des protégées d’Anne et de Liam. Tu sais, le couple français chez qui nous sommes allés plusieurs fois quand tu étais plus jeune.

Il avait cru bon de préciser ce point même si il savait que son filleul ne connaissait pas cette jeune fille, tout comme lui d’ailleurs. Il fallait bien lui donner quelques repères afin de préparer le terrain pour la suite. Il avait ramené Maxime sans en parler à son fils. Ross savait qu’il n’allait pas apprécier d’avoir une invitée surprise sans en avoir été informé.

- Je l’ai invitée à rester ici quelques temps. Précisa-t-il d’un ton calme, même si il avait quelques craintes quant à la réaction du jeune à l'annonce de cette nouvelle.

Il avait pris sa décision et il espérait le faire comprendre d’emblée au jeune homme. Il n’avait pas indiqué combien de temps car il ne le savait pas lui-même et il s’attendait à un flot de questions.

_______________________________________________________________

Hebergeur d'image
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Mieux que l'armée du salut [Terminé]    Lun 7 Juin - 18:29

Vous vous êtes déjà retrouvé au centre d’une conversation sans y participer ? Comme si vous n’existiez pas ? Non ? Eh bien sachez que cela est mets non seulement assez mal à l’aise mais que c’est en plus frustrant et assez humiliant.

Maxime avait sursauté en entendant une autre voix. Angoisse passagère qui se changea très vite en colère et en mépris lorsque l’adolescent apostropha son père par un « qui c’est ? » qui manquait non seulement de politesse mais sonnait également de manière méprisante aux oreilles de la jeune femme. Elle ne se gêna donc pas pour le regarder avec cette froideur si particulière qui lui appartenait.

Elle sentit dès lors que Wyatt et elle ne se ferait pas de soirée film ni ne discuteraient de leurs vies jusqu’au bout de la nuit. Il n’y aurait très certainement pas d’entente cordiale. Déjà parce qu’il n’avait pas l’air d’apprécier sa présence et ensuite parce qu’elle n’aimait pas les adolescents. Bien sûr, elle avait vécu avec une bande de gamins au pensionnat et elle avait appris à les aimer. Oui mais eux, c’était différent, ils étaient sa famille et ils s’étaient tous apprivoisés très lentement. En dehors de ça, elle n’aimait pas les adolescents… Jamais content, jamais aimable, tous des petits rebelles des bacs à sable en mode je fais ce que je veux parce que je suis ado et je cherche ma voix. Et ça, non, ça, elle ne supportait pas, elle s’en tenait très largement à l’écart !

Par bonheur, Ross prit la peine de la présenter et elle tiqua. Non mais sérieusement ? Anne était une célébrité ou quoi ? Elle n’appréciait que moyennement que son bienfaiteur vienne de la balancer alors qu’elle avait précisé que personne ne devait être au courant. Personne, y compris WYATT ! Son mécontentement fut très certainement perceptible dans son comportement. Cette simple précision faite par Ross à quelqu’un en qui il avait confiance mettait le doute dans l’esprit de la jeune femme. Serait-il aussi prompt à confier son secret à n’importe qui ?

- Merci pour la précision, marmonna-t-elle, assez bas tout de même pour éviter de se faire tout de suite jeter dehors.

Lorsque Ross annonça qu’elle allait rester quelques temps ici, Maxime sentit le vent tourner. Malgré cette mauvaise impression, son caractère orgueilleux et fier la poussa à provoquer Wyatt.

- Moi aussi je suis ravie de te rencontrer.

Ironique. Histoire de souligner qu’il ne lui avait même pas dit bonjour.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Mieux que l'armée du salut [Terminé]    Dim 13 Juin - 9:08

[Mea Culpa, j’étais persuadé que c’était le tour de Ross… ]

Si la précision de Ross vis-à-vis de Liam et Anne avait pour but que Wyatt accepte la présence sans broncher de cette fille, il venait de manquer le coche. L’adolescent se souvenait des vacances qu’ils avaient passé en France, des heures passées en compagnie de Liam car il s’entendait bien avec lui. Un peu moins avec Anne, il l’avait fui, ne voulant pas s’attacher à elle. Il avait déjà perdu sa mère et bizarrement à l’époque, il avait du mal avec les femmes de leur entourage. La crainte de s’attacher à une personne pour la perdre de nouveau sans nul doute. Seule sa grand-mère avait trouvé grâce à ses yeux mais il fallait dire aussi qu’elle avait su le prendre et gagner sa confiance. Ces souvenirs apportaient-ils une raison suffisante pour loger cette fumeuse ? En plus elle avait un prénom masculin et n’était pas très féminine. Si c’était juste pour la soirée, voir deux jours maximum, il prendrait sur lui et supporterait sa présence.

Mais quand son oncle précisa qu’elle resterait quelques temps, le regard de Wyatt s’assombrit. Alors là, il rêvait ! La squatteuse crut bon de faire de l’ironie en se disant ravie de le rencontrer. En retour, elle n’eut droit qu’à un regard noir. Squatteuse… Envahisseur… Il aurait pu en trouver des dizaines de mots pour la qualifier et exprimer son mécontentement. Ce n’était pas vraiment après cette Maxime qu’il était en colère, mais contre son oncle. Lui qui avait pris une décision sans même lui en parler et qui croyait qu’il allait l’accepter sans broncher.


« Me demander mon avis avant, c’est trop demandé oncle Ross ? »

Apparemment oui puisque la décision était déjà prise et qu’il connaissait suffisamment bien son parrain pour savoir qu’il ne reviendrait pas dessus et qu’il ferait tout pour lui faire accepter. Il trouverait bien un moyen habile pour l’amadouer et faire descendre sa colère avec un de ses tours de psy. Il ne se laisserait pas avoir, pas cette fois, non !

Wyatt se tourna vers Maxime. Un bref instant il fut tenté de s’en prendre à elle sous l’emprise de sa colère. Lâcher ce pouvoir qu’il avait en lui pour l’atteindre et la toucher suffisamment pour l’envoyer à l’hôpital. Au moins, elle pourrait squatter là-bas sans être dans ses pattes chez lui. Mais il ne le fit pas. Utiliser son pouvoir alors qu’elle ne lui avait rien fait n’aurait pas été la solution. Ross aurait de toute façon deviner ce qu’il aurait fait et il ne voulait pas supporter en plus une heure de discussion sur la différence entre le bien et le mal.


« Ce n’est pas contre toi que j’en ai » finit-il par lâcher à l’intention de Maxime, sous entendant simplement que sa cible était -celui qui prend des décisions sans consulter personne- autrement dit Ross pour ne pas le citer.

« Je suppose que tu as un pouvoir, lequel ? »

Indiscret lui ? Non, juste simplement curieux. Et s’il l’était, encore une fois c’était de la faute à Ross qui avait cru bon de préciser que Maxime était une protégée de Liam et d’Anne. La dernière fois qu’ils avaient été en France remontait à cinq ans mais Wyatt se souvenait parfaitement que les enfants qui vivaient chez les amis de son oncle avaient des pouvoirs, tout comme lui. Et donc logiquement tout comme elle.
Revenir en haut Aller en bas
Ross F. McGregor

Psy chic | Admin de choc

avatar

Messages : 11654

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [1/3]

MessageSujet: Re: Mieux que l'armée du salut [Terminé]    Lun 14 Juin - 20:29

La petite remarque de Maxime lui rappelait son engagement. Cependant, celui-ci tenait au simple fait de ne pas prévenir Anne de la présence de la jeune fille aux états unis. En y réfléchissant, il comprenait bien pourquoi Maxime n’approuvait pas cette révélation. A part son fils, il n’avait absolument pas l’intention d’en parler. Pourquoi irait-il le dire à d’autres ? Cela ne les regardait pas d’autant plus qu’ils ne connaissaient pas la famille d’adoption française. Wyatt, au contraire, la connaissait et il n’était pas n’importe qui.

Si Ross avait cru bon de préciser d’où venait Maxime, c’était pour que son fils accepte plus facilement sa présence dans la maison. Cela ne marchait pas vraiment. Wyatt lui reprochait de ne pas lui en avoir parlé avant. Comment aurait-il pu ? Sa décision avait été prise l’après-midi même. Bien entendu, il aurait pu lui passer un coup de fil mais, franchement, il n’y avait pas pensé. C’était, pour lui, une situation d’urgence qu’il avait géré comme telle. Il se mettait tout de même à la place de son fils ; lui non plus n’aurait pas apprécié de ne pas être prévenu.

- Non ce n’est pas trop me demander mais il y a des situations où ce n’est pas vraiment possible. Répondit-il gentiment mais fermement.

Ce qui était fait, était fait, il ne pouvait pas revenir dessus et il ne le voulait pas. Wyatt devait accepter sa décision. Cependant, Ross était ennuyé. Il ne voulait pas se disputer avec son fils. Il détestait ça même si il ne le montrait pas. A chacune de leurs engueulades sur des sujets plus ou moins importants, l’écossais se remettait souvent en question mais il ne voyait pas toujours ce qu’il pouvait faire d’autre pour les éviter.

- Si tu connaissais une personne dans le besoin et que tu n’avais que très peu de temps, tu attendrais d’avoir ma permission pour lui venir en aide ? Je ne pense pas. Alors, évite de me faire des reproches s’il te plait.

Il était face à un adolescent et il devait faire avec. Il ne pouvait cependant pas s’empêcher de se justifier, c’était son fils et il tenait à lui faire comprendre. Il lui faudrait sans doute un certain temps et un peu plus de maturité, mais il comptait sur l’intelligence de son fils pour que ce dernier ne lui en veuille pas trop longtemps.

Ross se leva de son fauteuil pour aller dans la cuisine voir ce que Ian avait préparé pour le dîner. En passant devant Wyatt, il le regarda, malgré tout, d’un air attendri. Il lui rappelait tellement sa mère, Nicole. Qu’aurait-elle fait à sa place ? Sans doute mieux que lui mais il n’était pas elle et il faisait comme il le sentait, avec tout l’amour qu’il lui portait. C’était sûrement maladroit, mais il n’avait pas de recette miracle pour que les rapports entre eux soient toujours au beau fixe.

- Je vais mettre la table. On mange dans dix minutes. Lança-t-il à qui voulait l’entendre.

_______________________________________________________________

Hebergeur d'image
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Mieux que l'armée du salut [Terminé]    Dim 27 Juin - 16:06

Maxime supporta sans problème le regard noir de Wyatt et elle lui rendit avec un petit sourire arrogant. Croyait-il vraiment l’impressionner avec cette attitude et réussir la faire détaler la queue entre les jambes ? Il ne fallait pas rêver. La française avait vu pire. Elle avait essuyé maints regards de mépris et parfois, lorsqu’elle avait eu de la chance, les paroles qui allaient avec. Elle y était habituée et transformait l’animosité des autres à son égard en force. Elle était là et peu importait que ça plaise ou non. Après tout, il fallait bien qu’elle revendique son existence d’une manière ou d’une autre étant donné qu’elle n’avait de place nulle part.

Le fait que le père et le fils parle d’elle à la troisième personne attisa son agacement. D’autant plus que ce qui était dit n’était pas du tout à son avantage. Quoi dans le besoin ? Mais m*rde à la fin, elle aurait très bien pu se débrouiller toute seule, elle n’était pas une œuvre de charité. Maxime sentit la colère monter et inspira longuement sur sa cigarette en fusillant l’herbe du regard.
Maxime avait très mal pris la remarque de Ross. Elle se sentait encore une fois comme un chien pris à la SPA et foutu dans une famille en attendant de trouver mieux. Elle se sentait comme un objet dont on parlait à la troisième personne du singulier tout en oubliant sa présence. En tout cas, elle ne se sentait pas comme un être humain à part entière et parfois, cette émotion lui donnait envie de hurler d’envoyer tout le monde au diable. La situation était juste humiliante et elle n’avait absolument pas son mot à dire. Dans ces cas là, la seule chose à faire était de serrer les dents et d’attendre.

Autant dire qu’elle n’était pas en mesure d’être réceptive à la tentative de pseudo excuse de Wyatt. Elle se contenta d’hocher vaguement la tête en se gardant bien de répondre quoi que ce soit. Lorsqu’il osa lui demander la nature de son pouvoir, elle ressentit l’envie piquante de lui demander s’il ne voulait pas une démonstration plutôt. Pas sur lui évidemment, mais sur un brin d’herbe ou quelque chose comme ça. Peut-être que, après tout, s’il la trouvait assez effrayante, il la laisserait en paix et oublierait même jusqu’à son existence.
Mais non, A la place, elle le fixa droit dans les yeux, sans un sourire, pris bien le temps d’ingérer une dose de nicotine, recracha lentement la fumée et se décida enfin à répondre :

- Et toi ?

Double vengeance. Rosse lui avait dit de na pas dévoiler à son fils qu’elle savait pour son pouvoir. Maxime ne dévoilait rien, elle émettait une supposition qui, elle l’espérait, mettrais mal à l’aise le père comme le fils ! Après tout, objectivement et même en imaginant qu’elle n’ait rien su au sujet de Wyatt, cela l’aurait surpris qu’Anne ait osé parlé des dons de ses protégés à n’importe qui. La seule possibilité était que Ross, qui n’avait apparemment aucun pouvoir, soit venue voir Anne pour lui parler de Wyatt.

Sur ce, fier de sa petite pique, elle écrasa consciencieusement sa cigarette, ramassa le mégot et rentra se déchausser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Mieux que l'armée du salut [Terminé]    Dim 15 Aoû - 8:24

[Bon ok, je me ferais pardonner en vous payant un coup quand on se verra XD]

Inspirer et expirer lentement pour maîtriser sa contrariété. A le voir réagir ainsi, la squatteuse supposerait qu’il était un enfant pourri gâté. Ce n’était pas loin d’être le cas puisque Ross n’avait pas refusé beaucoup de choses à son filleul. Il lui avait pourtant inculqué certaines notions qui en ce jour, l’aidaient à ne pas éclater et à piquer un caprice comme un enfant trop gâté. Il était contrarié, presque en colère, mais pas au point de dépasser les limites. Quoique l’idée avait des perspectives intéressantes…

Pour tenter d’amadouer son filleul, Ross lui demanda s’il attendrait sa permission si les situations étaient inversées. Hum, il ne valait mieux pas répondre à cette question. Maxime ne portait certes pas des vêtements de marque mais elle n’était pas dans le besoin au point de renoncer à s’acheter des cigarettes apparemment !


« Hum… »

Il se contenta donc de répondre par un vague marmonnement. Ainsi il ne disait pas le fond de ses pensées ce qui n’était pas mieux car son oncle ne pouvait pas savoir ce qu’il ressentait. Si cela l’inquiétait, tant mieux, il l’avait bien cherché. Toujours contrarié, Wyatt lui adressa un regard noir quand il passa à côté de lui. Il ne se laisserait pas avoir par le regard attendri de Ross, il ne fallait pas rêver !

Son attention se reporta ensuite sur la squatteuse. Le jeune homme voulut connaitre son pouvoir, histoire de savoir à quoi s’attendre. Il était obligé qu’elle en ait un sinon elle n’aurait pas eu de lien avec Liam et Anne. Mais lequel ? Celui de pouvoir se transformer en clown avec un nez rouge ? Se métamorphoser en cafard qu’il pourrait écraser avec la semelle de sa chaussure ? Un perroquet qu’il mettrait en cage et qui réclamerait une clope ? Maxime ne lui répondit pas de suite, prenant le soin de s’attarder sur ce qui allait tuer ses poumons à petit feu. Elle tentait de lui faire perdre patience ? Peine perdue, il ne pouvait pas être plus agacé qu’il ne l’était déjà.


La jeune femme lui demanda quel était le sien, ne répondant pas à sa question. Elle voulait une démonstration ? Le regard de Wyatt se porta un bref instant en direction de la cuisine. Il se demandait s’il devait tuer ou non son oncle d’avoir parlé à cette fille de son pouvoir. Non pas qu’il avait pour habitude de le dissimuler mais que Ross aille le crier à la première personne qu’il venait de rencontrer… !

« Disons que si tu m’agaces de trop, je ferais bouillir ton sang de l’intérieur… »

Ce n’était qu’une petite facette de son pouvoir mais Wyatt espérait que cela mette suffisamment en garde Maxime pour qu’elle reste éloignée de lui. Avec un peu de chance, elle prendrait même ses jambes à son coup même s’il la devinait trop fière pour prendre la fuite. Il allait devoir trouver une idée pour la faire partir mais laquelle ?

« Alors ton pouvoir ? »

Il remit une couche car il souhaitait une réponse. Et il était prêt à insister jusqu’à ce qu’elle lui réponde. Il était hors de question qu’elle dorme sous le même toit que lui sans qu’il sache à quoi s’attendre. Le jeune homme l’observa alors qu’elle écrasait sa cigarette et ramassait le mégot. Ah elle n’était pas si mal élevée que ça, elle aurait pu le laisser au sol. Il ne la quitta pas du regard alors qu’elle se déchaussait et un sourire ironique apparut sur son visage quand il vit ses chaussettes et en particulier celle qui était trouée.

« Tu devrais peut-être penser à t’acheter des vêtements au lieu des clopes, ça marquerait moins mal et serait plus utile… »

Et sur cette petite remarque ironique, il tourna les talons pour se diriger vers la cuisine.
Revenir en haut Aller en bas
Ross F. McGregor

Psy chic | Admin de choc

avatar

Messages : 11654

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [1/3]

MessageSujet: Re: Mieux que l'armée du salut [Terminé]    Sam 28 Aoû - 23:51

[T’as intérêt Wywy ! XD]

Vis-à-vis de son fils, Ross se devait de se justifier mais aussi de lui faire entendre raison. Il y avait des situations imprévisibles qui ne laissaient pas le temps de consulter d’autres avis ou de prévenir. Visiblement, il n’avait pas l’air très convaincu. Son marmonnement et son regard noir en disait long sur le fond de sa pensée. Ce ne serait pas ce soir là qu’il lui ferait changer d’avis, aussi décida-t-il de ne rien ajouter. Avec le temps, son fils finirait bien pas comprendre.

Ross en avait oublié la présence de Maxime. Il avait parlé d’elle sans faire attention à ses dires. En remarquant l’attitude renfrognée de la jeune fille, il s’aperçut que ses paroles l’avaient blessée mais c’était dit et il ne pouvait pas revenir dessus. En même temps, il n’avait pas pensé à mal mais il comprenait fort bien ; elle n’avait pas dû se sentir à sa place à ce moment là. L’écossais se pinça les lèvres d’un air navré avant de serrer les dents quand les deux jeunes gens parlèrent de pouvoir.

**Qu’est-ce qu’il leur prend de parler de ça maintenant ?**

Il était préférable de ne pas interférer dans leur semblant de discussion. Pour cette raison, Ross continua son chemin jusqu’à la cuisine tout en gardant une oreille tendue vers le salon. Il posa la table pour trois personnes, ouvrit la porte du réfrigérateur et resta devant le contenu en pensant.

Avec ce que venait de dire Wyatt, l’écossais aurait du mal à lui faire accepter la présence de Maxime. Certes, il ne l’avait pas prévenu de sa venue mais il devrait avoir un minimum de compassion pour une personne dans le besoin. Bien sûr, il était d’accord avec lui quand il avait souligné qu’il était préférable d’acheter des vêtements plutôt que des cigarettes. Etant fumeur, même s’il avait diminué considérablement sa consommation depuis quelques années, en grande partie grâce à Wyatt, Ross connaissait les difficultés pour cesser de fumer. Il se rappelait les longs mois qui avaient suivi le décès de sa meilleure amie, il était tellement anéanti que, quelque par il avait envie de mourir. Il n’avait pas trouvé mieux que de fumer comme un pompier ; la mort à petite dose était tout ce qu’il avait trouvé. Bravo ! Pour un psychologue, il n’avait pas assuré et surtout il n’y avait même pas réfléchi, cela avait été comme un tic incontrôlable. Si son fiston ne lui avait pas fait la guerre pendant des mois et des mois, il en serait encore à fumer cigarette sur cigarette. En tout cas, heureusement qu’il adorait son fils car même si ses reproches incessants le saoulaient, cela lui avait permis de ne plus tapisser les murs de nicotine et de se limiter à deux ou trois cigarettes par jour consommées à l’extérieur de la maison. Quand la vie vous assaille d’épreuves à surmonter, ce n’est pas évidement. Il faut avoir l’envie et une volonté de fer pour arrêter et sans cette dernière, tous les pseudos traitements existants sur le marché n’y peuvent rien. Le mieux était de ne jamais commencer !

Les pas de son fils entrant dans la cuisine le fit sursauter. Devant le réfrigérateur ouvert, Ross n’avait pas encore noté ce que Ian avait préparé : Salade composée, soupe asiatique, navarin d’agneau, poulet au curry, salade de fruits, tarte Tatin et autres mets divers bien ranger dans des boîtes hermétiques.

"Il en a fait pour un régiment !" Observa-t-il sur un ton étonné et admiratif à la fois.

Ross ne se souvenait plus que son serviteur avait pris quelques jours de congés bien mérités. En employé modèle, il avait pris soin de préparer plusieurs plats à l’avance afin d’éviter à son patron d’avoir à faire la cuisine.

_______________________________________________________________

Hebergeur d'image
Revenir en haut Aller en bas
Maxime M

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Mieux que l'armée du salut [Terminé]    Dim 19 Sep - 19:39

- Charmant, commenta-t-elle, imperturbable.

Bon d’accord, il pouvait lui faire bouillir le sang de l’intérieur. Et alors ? Il espérait la faire fuir avec ce genre de révélation. Raté, mon petit. Maxime avait vécu plusieurs années dans une maison où une dizaine d’adolescents susceptibles possédaient des pouvoirs et elle avait survécut sans encombre. Ce n’était pas ce sale gosse qui allait lui faire peur. Et puis, même en admettant qu’il l’assassine pendant son sommeil, elle n’y voyait pas spécialement d’inconvénient. Sa vie s’arrêterait là, un point c’était tout. Elle n’aurait plus ni à fuir, ni à se cacher, ni à vivre au milieu des autres et elle aurait enfin la paix. La paix !

Sauf que son petit scénario comportait une faille. La jeune femme doutait fortement que Ross ait éduqué son fils de façon à en faire un tueur de sang froid. L’hypothèse était tout de même loufoque et la probabilité qu’elle se réalise était négligeable. Tant pis, elle et Wyatt devrait apprendre à cohabiter.
L’idée de ne pas révéler son pouvoir au garnement était par ailleurs, tentante. Elle ressentait l’irrépressible envie de le faire tourner en bourrique pour se venger de son si chaleureux accueil. Réaction épidermique : il l’agaçait. A la place, un sourire ironique se dessina sur ses lèvres tandis qu’elle reprenait les termes du garçon :

- Disons que si tu m’agaces trop, je te ferais vieillir jusqu’à ce que tu ne sois plus qu’un petit tas de poussière.


Il était peut-être une petite bombe à retardement, mais elle n’était pas non plus mal dans son genre.

Après une dernière petite pique, à laquelle elle n’eut pas le temps de lui répondre de s’occuper de ses affaires, Wyatt tourna les talons et rejoignit son père à la cuisine. Maxime dut faire un effort surhumain pour se contrôler et ne pas partir en claquant la porte. Elle avait déjà vécu avec des chieurs mais alors celui ci avait la palme. Enfin presque… Jeremy devait se placer un peu devant. Non… Réflexion faite, Jeremy était supportable, Wyatt non.
Maxime était furieuse. Mair, par égard pour Ross, elle voulait éviter de faire un scandale. Elle se mura donc dans un silence glacial, fusillant et narguant tour à tour Wyatt du regard. Lui, Ross, et elle prirent leur repas dans une ambiance digne des duels du far west.
La jeune femme ne mangea que très peu, son estomac n’ayant pas tout à fait finit de digérer le sandwich offert par Ross. Puis, après avoir fini, ils montèrent chacun dans leur chambre s’adressant à peine un « bonsoir » contrarié.

Une fois dans sa chambre, Maxime ressassa les évènements de la journée. Elle ne se sentait pas à l’aise ici, Wyatt lui donnait déjà de l’urticaire. Seulement, elle n’avait nul part où aller, c’était une chance. La meilleure opportunité de recommencer sa vie. Seulement, elle n’était pas franchement motivée. Ce n’est qu’à l’aube qu’elle parvint à s’endormir, après avoir passé des heures à examiner ce qui serait sa nouvelle chambre. L’endroit où elle passerait sans doute le plus de temps.
Mais ici non plus, ce n’était pas chez elle…


- Topic Clos -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Mieux que l'armée du salut [Terminé]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Mieux que l'armée du salut [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: CALLAHAN & MCGREGOR'S PLACE-