..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Our song [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elias J. Climber

~ In the arms of cactus angels

avatar

Messages : 3641

All about you
Your secret life:
Disponibilité:

MessageSujet: Our song [Terminé]   Lun 3 Mar - 10:21



   
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
It's our song
   
ft. Cap & Elias.

   

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

12/05

   Elles hésitent, s’avancent puis se reculent avec inquiétude. Elles se posent sur mes genoux tandis que je soupire puis mes bras s’étendent à nouveau pour les inciter à se poser ci et là sur les touches. Mais mes mains se referment une fois de plus et je ferme les paupières un instant.
J’ai sans doute perdu ça, aussi. Ce goût pour la musique, ces quelques connaissances que j’ai pu apprendre au fil du temps. J’aimerai pourtant jouer, j’ai toujours aimé composer et fredonner afin de libérer mes pensées : il n’y avait pas meilleure solution.
Avant.
Aujourd’hui tout est différent.

Allez. J’inspire profondément puis me redresse comme pour montrer à cet instrument qu’il n’est pas en mesure de me repousser. Que si je décide de jouer, je jouerais. Il ne peut rien y faire, tout dépend de moi et moi seul. Ma mâchoire se contracte et je dégage de mes pensées toutes les chansons pouvant concerner de près ou de loin mon fils.
Il y en a bien quelques unes applicables à d’autres sujets.
Mon index vient frôler la première touche que j’ose à peine enfoncer. Pourtant la corde vibre et le son se répand dans la pièce, enfin.

Le temps s’arrête entre mélancolie et apaisement. Tendresse et amertume.





Mes doigts jonglent avec grand plaisir sur ces touches lisses, blanches comme noires, permettant à la mélodie de prendre toute la place. Toute. Il ne doit pas rester un millimètre carré pour permettre au drame de s’immiscer. Je chante un peu plus fort, j’appuis avec davantage de volonté pour faire résonner les accords ;
Sans me rendre compte que la porte a été ouverte. Qu’il est l’heure à laquelle Capucine rentre chaque soir sans que je sache d’où elle vient. Je n’ai pas fait attention au bruit de ses pas sur le sol, du tiroir ouvert dans la cuisine…mais quand elle apparait sur la mezzanine, la musique s’arrête brutalement.

Je retire mes mains de l’objet comme s’il était maudit et j’hésite à la regarder. Cap sait bien que je n’ai pas joué depuis des jours. Qu’est ce que ça change au fond ? Ce peut être un surplus de travail, pas nécessairement du à la disparition d’Indio.
J’ai si peur qu’elle pense que je m'en remets…ce serait insultant pour l’enfant. Ce serait être encore plus monstrueux que ce que je suis déjà.

« J’t’ai pas entendue. J’ai commandé le repas, ça t’évitera de cuisiner, c’est toujours toi qui t’y colles. »

J’acquiesce pour m’assurer sans doute que j’ai raison, puis je me lève pour rejoindre l’armoire qui sépare notre chambre de la salle de bain. Une chemise enfilée par-dessus le marcel noir, je viens frotter vigoureusement mes cheveux pour m’occuper, surement.
Que dire de plus ? On s’ignore royalement depuis que je suis rentré, c’est pire qu’avant et je me sens incapable d’arranger les choses.

« …T’étais où ? »

Je crois que je m’en fous ;
Que je préfère ne pas savoir.
Tu pourrais être partout ;
J’ai mal de ne plus te voir.


   

made by [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] – icons & gif by [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Capucine Rider


avatar

Messages : 1517

MessageSujet: Re: Our song [Terminé]   Lun 3 Mar - 14:32



   
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
It's our song
   
ft. Cap & Elias.

   

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Crétine… Crétine… Crétine… Voilà le seul mot qui tournait dans ma tête depuis ma sortie du poste de police. Ce n’était pas bien grave, juste une petite altercation avec un agent qui passait par là alors qu’un mec me prenait la tête. Tout ça parce qu’il s’était collé du café sur son blouson après m’avoir bousculée. Peut être que s’il prenait moins de place sur le trottoir, tout ceci ne serait jamais arrivé. Malheureusement, c’était le genre de propos qui ne faisait pas forcément plaisir. La discussion s’était transformée en dispute où de véritables insultes furent proférées. Il était donc normal qu’un poulet rapplique. Sauf que… Il était hors de question que je m’excuse auprès de ce grossier personnage et comme par hasard, c’est moi qui fus embarquée. Bref… Passons !

Je me sentais en colère, mais surtout honteuse de ne pas avoir su me contrôler. Encore un peu et ma capacité aurait pu se déclencher. Que ce serait-il passé si cela avait été le cas ? Comment aurais-je pu expliquer que des objets se mettent à léviter à la Merlin l’Enchanteur ou le Magicien d’Oz ? Je préférais ne pas y penser. Surtout que j’allais devoir affronter l’atmosphère lourde et pesante de l’appartement. A moins qu’Élias ait eu l’idée de se faire une autre petite virée sans me prévenir. Tout était possible aujourd’hui. Je ne savais plus comment agir avec lui, ni quoi lui dire. Devais-je le bousculer ? Le prendre de force dans mes bras pour qu’il accepte enfin mon aide ? Ou le quitter car ma présence ou mon absence ne faisaient aucune différence pour lui ? J’y réfléchirai plus tard. Là, mon souhait le plus cher était de rentrer à la « maison ».

La porte n’était pas verrouillée. Il était là. Au piano. Au piano ? Il n’y avait pas touché depuis la mort d’Indio. Était-ce bon signe ? Je préférais ne pas me donner de faux espoirs parce qu’après tout, il porterait à jamais cette cicatrice. Il ne pouvait pas guérir aussi rapidement. Surtout qu’il ne le voulait pas réellement. Mais qui étais-je pour dire quoique ce soit ? Chacun avait sa manière de porter le deuil et il serait malvenue de ma part de le brusquer. Ce n’était pas mon intention.

Bien vite, la musique cessait et Élias me rejoignait. Ma présence l’avait certainement gênée dans son activité. Cela m’apprendra à revenir à vingt heures passées…

- « Ah merci… Mais ça ne me dérange pas de cuisiner, tu sais. Ça… m’occupe. », fis-je dans un sourire feint.

Si la cuisine n’était pas à faire, qu’est ce qu’il nous restait ? Nous venions d’épuiser tous les sujets de conversation que nous avions l’habitude d’échanger, alors la suite promettait d’être encore plus lourde. D’ailleurs, le nouveau sujet choisi par Élias n’était pas le plus agréable. Où étais-je ? C’était la question à un million de dollars. Pfff… Il était inutile de me montrer aussi sarcastique même si cela se passait dans ma tête. Il n’y avait pas de quoi pavoiser.

- « Est-ce important ? »

J’essayais de gagner du temps, mais il me faudrait forcément lui dire. Répondre par une question, surtout celle là, n’allait certainement pas l’aider à bien dormir. A tous les coups, il s’imaginerait… Il s’imaginerait quoi ? Une autre question à un million de dollars.

- « J’étais au poste. J’ai eu une altercation et… Enfin bref, c’est arrangé. Inutile de revenir dessus. »

Je fuyais son regard me sentant encore plus mal, plus honteuse qu’en sortant du commissariat. Ce n’était vraiment pas la même chose quand il s’agissait de lui avouer la vérité. Je déposais mon sac près de mes autres affaires et me dirigeais vers le coin cuisine. Je me servais un verre d’eau en priant pour qu’Élias ne creuse pas l’histoire.

- « Tu veux boire quelque chose ? »


   

made by [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] – icons & gif by [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Elias J. Climber

~ In the arms of cactus angels

avatar

Messages : 3641

All about you
Your secret life:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: Our song [Terminé]   Mar 4 Mar - 9:46



   
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
It's our song
   
ft. Cap & Elias.

   

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Oui c’est important. Bien entendu, si ça mérite une interrogation de ma part. Pourquoi se donne-t-elle la peine de me demander ça ? Capucine n’est pas stupide, elle sait que la question a son importance sachant que je l’aime, qu’on ne discute plus d’aucune de nos activités et qu’il est fort possible qu’elle fasse des choses qui, techniquement, ne me plairaient pas.
Oh je ne me permettrai peut être pas de critiquer, de juger. Je n’en ai pas la moindre idée à vrai dire, et là n’est pas la question. Sa question cherche à esquiver la mienne et alors qu’elle s’en va me proposer à boire, j’attrape un magazine posé sur la table tout en reprenant ;

« Ah oui ? Au poste ? Qu’est ce qu’il s’est passé ? »

Elle a l’air indemne et je vois d’ici son sac à main. Avec un peu de chance, rien ne lui a été dérobé. L’histoire ne doit donc pas être d’une gravité alarmante et si je sens bien qu’elle veut éviter d’en parler, je ne lis aucun désir violent de dissimuler quoique ce soit.
Quand bien même elle aurait quelque chose à me cacher, je ne vais pas insister lourdement. Je tente d’approfondir la conversation et si une nouvelle fois elle se défile, on s’arrêtera là.

« Un verre d’eau, s’il te plait. »

Dis-je enfin pour répondre à sa dernière question. Ça m’obligera à le déposer sur la table, et donc à m’installer devant dans le but de le vider. Nous devrions rester dans la même pièce plusieurs minutes d’affilé, ce qui s’apparente à un exploit depuis quelques temps ;
Si Capucine développe le sujet, je serais attentif. Je crois. S’il ne s’est rien passé de grave, un passage au commissariat concerne forcément un problème et il se trouve que je suis curieux. Finalement, avoir l’esprit diverti par autre chose que mes maux ne peut être une mauvaise idée.

« Si tu as besoin de mon aide, d’un avis ou d’un avocat, j’peux m’en occuper. »

Il va falloir que je retrouve une utilité ;
Te venir en aide serait un bon début.
Mais veux-tu seulement me retrouver ?
Car nous nous sommes bel et bien perdus.

« J'ai bien conscience que ça va mal entre nous, mais j'ai repris le boulot et ça ne me dérange pas d'avoir du travail en plus, au contraire. Ça me permet de ne pas trop penser...Et puis je déteste imaginer que tu as des ennuis. »

   

made by [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] – icons & gif by [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Capucine Rider


avatar

Messages : 1517

MessageSujet: Re: Our song [Terminé]   Mar 4 Mar - 15:41



   
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
It's our song
   
ft. Cap & Elias.

   

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La question d’Élias aurait pu me faire plaisir dans la mesure où il s’intéressait à moi. Cependant, il n’était pas difficile de remarquer que la réponse n’avait que peu d’importance pour lui. De plus, la situation me mettait mal à l’aise. Non pas celle qui se déroulait actuellement entre lui et moi, mais cette « altercation » avec ce policier. Sérieux… J’avais quel âge pour me comporter en gamine capricieuse ? J’avais quel âge pour éviter les questions de mon colocataire ? Mon… colocataire… Putain, dire que ça allait mal entre nous était un euphémisme à ce niveau là. Je n’en revenais pas d’avoir osé penser une telle chose. Mais le pire restait que c’était la vérité. Fabuleux !

- « Je me suis faite arrêter. Je me disputais dans la rue avec un gros con et un flic est arrivé. Les choses se sont envenimées, j’ai été agressive et il m’a embarquée. D’ailleurs, à qui faut-il s’adresser pour se plaindre des conditions d’hygiène des cellules ? »

D’accord, ma blague était de mauvais goût et allait certainement faire un flop. Et alors ? A tous les coups, Élias allait répondre qu’il ne savait pas avant de vaquer à ses occupations. Je me sentais minable. Il avait assez de problèmes comme ça sans que je vienne en rajouter. Qu’allait-il en déduire ? Soit il ne relèverait pas, soit il se sentirait coupable. J’ignorais quelle réaction ferait le moins mal à mon petit cœur. Quoiqu’il en soit, j’avais de plus en plus l’impression que cette situation ne pourrait plus durer longtemps. Après cet épisode, qu’allait-il se passer ? Ferais-je d’autres esclandres dans la rue ? Serais-je à nouveau arrêtée ? Je ne parvenais pas à l’aider. Je n’arrivais même pas à me gérer. Je coulais. Peut être que notre relation nous coulait. Peut être que la rupture devrait se faire plus rapidement que je ne l’imaginais. Il était hors de question que je devienne un poids pour lui. Je perdais espoir…

Les verres remplis, il ne restait plus qu’à s’assoir pour papoter… Surtout qu’il m’avait écoutée et qu’il proposait de m’aider. Était-ce par simple politesse ? Je ne savais pas. Je ne savais plus. J’allais lui dire de laisser tomber, qu’après tout, je m’étais mise dans la merde toute seule, mais MIRACLE ! Il poussait la conversation plus loin et faisait le constat de notre misérable histoire. Ouille… Ça faisait mal de le penser.

- « Je sais… J’aurai pu t’appeler mais… Je me sentais bête. Tu as assez de soucis à gérer alors je ne vais pas te mettre sur les bras une affaire de gamine hystérique. »

Je vidais mon verre d’une traite regrettant de ne pas avoir y versé une boisson un peu plus forte que de l’eau et le mettais dans l’évier. Et maintenant… J’allais fuir cette cuisine rapidement en portant la honte qui me rongeait. Du moins, c’était l’idée. Mon corps quant à lui s’était arrêté en cours de route et comme si mon inconscient avait planifié un plan diabolique, ma voix sortit de ma bouche.

- « Tu m’as proposée ton aide en tant qu’avocat, mais j’aurai préféré que tes bras m’enlacent. Mon copain me manque et… même si j’accepte ta souffrance, le fait que plus rien ne sera jamais comme avant… Je perds espoir. Je ne te demande pas de redevenir l’homme que tu étais. Ce serait égoïste et immonde de ma part, mais notre relation restera –t-elle comme elle est maintenant ? »

Je devrais peut être la fermer mais il fallait croire que j’avais besoin de vider mon sac. Pour lui. Pour moi. Pour nous. Voir s’il était encore possible de nous sauver.

- « Je ne te fais aucun reproche, mais j’ai envie de t’aider dans cette épreuve, seulement, tu ne me laisses pas le faire. Je ne parle pas de sexe, mais le simple fait de s’enlacer… Cette distance est… douloureuse. »

 

made by [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] – icons & gif by [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Elias J. Climber

~ In the arms of cactus angels

avatar

Messages : 3641

All about you
Your secret life:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: Our song [Terminé]   Mar 4 Mar - 19:39



   
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
It's our song
   
ft. Cap & Elias.

   

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
J’abandonne le magazine sur un coin du plan de travail – déjà blasé par les gros titres plus lamentables les uns que les autres – et je relève les yeux en direction de Capucine quand elle m’explique enfin ce qui lui est arrivé. La demoiselle s’est faite arrêter parce qu’elle se comportait mal ? Incivilité et ce genre de bêtises ?
Je me demande si la revue ne contenait justement pas ce genre d’évènements courants que les journalistes aiment tourner au dramatique, à l'explosif voire au fantastique ! Ils ne savent plus quoi inventer.

Cette histoire néanmoins concerne la fille avec qui je vis, et si le contexte est grotesque et qu’elle a eu tort…eh bien je vis avec elle. Voilà tout.
Placez là tous les détails qui peuvent couler avec la relation que nous partageons.

- « Je sais… J’aurai pu t’appeler mais… Je me sentais bête. Tu as assez de soucis à gérer alors je ne vais pas te mettre sur les bras une affaire de gamine hystérique. »

Je hausse un sourcil – amusé ? – en ramenant le verre à mes lèvres pour avaler deux gorgées. Ce constat prouve au moins qu’elle reconnait sa mauvaise attitude et l’assume. Je m’approche de l’évier pour y placer mon verre tandis que la belle fait mine de s’éloigner.
Ça y est, la conversation est terminée ? Elle fut plus longue que toutes les précédentes ces quinze derniers jours, mais ça reste superflu et bien creux.

- « Tu m’as proposée ton aide en tant qu’avocat, mais j’aurai préféré que tes bras m’enlacent. Mon copain me manque et… même si j’accepte ta souffrance, le fait que plus rien ne sera jamais comme avant… Je perds espoir. Je ne te demande pas de redevenir l’homme que tu étais. Ce serait égoïste et immonde de ma part, mais notre relation restera –t-elle comme elle est maintenant ? […] Je ne te fais aucun reproche, mais j’ai envie de t’aider dans ton deuil, seulement, tu ne me laisses pas le faire. Je ne demande pas de sexe, mais le simple fait de s’enlacer… Cette distance est… douloureuse. »

Elle se ravise et je ne suis pas déçu. Nous ne pouvons pas en rester là, sinon ce petit jeu pourrait devenir acceptable, habituel, normal…et perpétuel. Je penche le visage sur le côté, m’adosse contre le meuble en croisant les bras.

« ...Déjà : ce n’est pas n’importe quelle gamine hystérique. Je tiens à celle-ci. Ensuite, je sais que tu veux m’aider Capucine, je le sais pertinemment. Je sais que tu as mal, je t’ai vue pleurer, et je l’aurai de toute façon supposé. »

Merde, ça fait tellement mal. Se souvenir de ses larmes, se rappeler des miennes, se faire envahir par la raison de ces pleurs et retomber dans le vide immense laissé par Indio. Je contracte la mâchoire et baisse les yeux, laissant mes mains rejoindre le rebord de l’évier.

« Et enfin je, j’ai aucune idée de la façon dont je dois m’y prendre. Pour vivre. Juste pour vivre. C’est compliqué Cap et je suis loin d'être assez fort pour supporter tout ça. »

C’est bien défaitiste comme aveu ;
Mais je tiens à mettre les choses au clair.
Je ne suis pas contre nous deux ;
Mais mon âme est désormais prisonnière.

« …Mais à la limite, le sexe, je devrais pouvoir faire. »


   

made by [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] – icons & gif by [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Capucine Rider


avatar

Messages : 1517

MessageSujet: Re: Our song [Terminé]   Mar 4 Mar - 21:45



   
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
It's our song
   
ft. Cap & Elias.

   

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Finalement, la gamine hystérique avait balancé un pavé dans la marre toute lisse de notre existence. Il aurait pu être confortable de tout simplement la fermer et continuer ma vie comme si de rien n’était, mais c’était au dessus de mes forces. Les souvenirs étaient bien trop présents, trop douloureux pour tirer un trait définitif sur notre couple. J’avais tellement mal de le voir souffrir et ne rien pouvoir faire pour l’aider. Même en comprenant que c’était sa douleur et qu’il était le seul à pouvoir la gérer, j’avais espéré qu’un jour, il se tourne vers moi. Qu’il rentrerait du travail, s’apercevrait que tout était en ordre et viendrait m’embrasser ou me prendre dans ses bras, tout contre lui. Des gestes tout bêtes qui avaient leur importance afin de garder cette connexion, ce lien qui unissait deux personnes. J’avais besoin de lui autant qu’il avait besoin de moi. Alors pourquoi n’arrivions nous pas à nous retrouver ?

- « ...Déjà : ce n’est pas n’importe quelle gamine hystérique. Je tiens à celle-ci. Ensuite, je sais que tu veux m’aider Capucine, je le sais pertinemment. Je sais que tu as mal, je t’ai vue pleurer, et je l’aurai de toute façon supposé. »

- « Je ne vois pas de quoi tu parles... »

J’étais gênée maintenant. J’avais fait en sorte d’être discrète pour ne pas être un poids supplémentaire pour lui et il m’avouait qu’il m’avait vue comme si de rien n’était. Je roulais des yeux pour accorder un peu plus de crédit à mes paroles même si Elias était loin d’être un imbécile. Il me connaissait assez pour savoir que ce genre de situation m’atteignait plus que je ne voulais lui laisser paraître. Nous nous connaissions que depuis cinq mois, mais après ce par quoi nous étions passés, je pensais que nous étions plus proches que ça.

- « Et enfin je, j’ai aucune idée de la façon dont je dois m’y prendre. Pour vivre. Juste pour vivre. C’est compliqué Cap et je suis loin d'être assez fort pour supporter tout ça. »

Un profond soupir s’échappait de mes lèvres. Existait-il une façon d’affronter pareille épreuve ? J’en doutais, mais j’aurai aimé en faire partie.

- « …Mais à la limite, le sexe, je devrais pouvoir faire. »

Oh putain ! Celle la, je ne l’avais pas vu venir, mais… Etait-il sérieux ? Etait-ce une réelle proposition ou une simple blague pour détendre l’atmosphère ? Je l’ignorais. Après tous les rejets qu’il m’avait opposés, j’avais cessé de proposer. Il n’était pas plaisant de se faire repousser par l’être aimé. On se sentait égoïste, sale… Rooooo, puis peu importait !

Je laissais tomber toutes mes interrogations, tous mes doutes pour couvrir la distance qui me séparait de lui. Il n’avait qu’à faire un geste, dire un mot pour mettre un terme à cette ultime rapprochement. Nos lèvres se retrouvaient enfin. Après tout ce temps, toutes ces larmes versées, je le touchais à nouveau. Mes mains autour de son cou, ma poitrine contre son torse, j’y mettais toute la passion emmagasinée ces derniers jours. Mon empressement le poussait à rencontrer le plan de travail afin de canaliser mes ardeurs. Allait-il y mettre un terme ?


 

made by [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] – icons & gif by [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Elias J. Climber

~ In the arms of cactus angels

avatar

Messages : 3641

All about you
Your secret life:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: Our song [Terminé]   Mer 5 Mar - 16:06



   
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
It's our song
   
ft. Cap & Elias.

   

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Oui, le sexe. Techniquement j'en suis capable, je peux et, j’ai pu
Je ne trouve pas ma remarque pertinente, loin de là. Ça ressemble plus à un sous-entendu dangereux, une accusation chuchotée. Ces propos n’auraient pas du sortir de ma bouche car je viens clairement d’avouer à Capucine que je ne sais plus où me mettre dans notre relation de couple. Je ne sais plus ce que je suis, ce que je vaux, ce que j’ai envie de rester ou ce que je souhaite changer de mon existence. Je mets notre idylle entre parenthèses – doubles parenthèses même – pour préciser quand même que la baiser, je peux ?

L'amour, je ne saurai le lui faire. Pas ce soir, pas après ce que j’ai fait ces derniers jours. Quitter la ville, commettre un certains nombres d’infractions et un cauchemar pour son cœur. Si elle venait à l'apprendre.

Le regard flou et la peau bouillante de cette inconnue reviennent à mon esprit. Mes mains sur ses seins, nos langues enlacées. Je frémis et rouvre les yeux pour essayer d’assumer ce crime et sans doute le lui dire ;
Mais Capucine a pris les devants.

Prenant sans doute notre conversation comme un premier pas vers la réconciliation, la jeune femme ne me laisse pas le temps de la voir arrivée pour se coller à moi.
Le goût de ses lèvres m’avait diablement manqué. L’intensité qui se trouve dans les baisers qu’elle me donne, toute cette générosité, cette honnêteté. Ces sentiments qu’elle n’a pas besoin de prononcer tant ils émanent de ses gestes. Les paupières closes et les mains immobiles, je partage amèrement ce baiser avant d’attraper son visage pour m’en détacher.

« Capucine s’il te plait. »

Dis-je le souffle déjà court alors que le bas de mon dos rencontre le meuble sans grande douceur. Bordel, je ne peux pas abuser de sa naïveté, de toute son innocence sous prétexte que j’ai envie d’elle. C’est simplement dégueulasse et…et pourtant c’est ce qui est en train de se passer. Je laisse ma paume épouser la courbe de sa cuisse tandis que les doigts de l’autre main viennent se glisser sous son vêtement.

J’ai envie d’elle autant que ça m’est interdit. Je voudrai croire qu’elle a compris mes paroles, qu’elle a percuté que je ne peux l’aimer. Que ça ne serait qu’animal, instinctif et machinal.
…mais quand bien même Cap aurait compris ce qu’il m’est impossible de faire, elle ne peut se douter un instant que j’ai commis l’irréparable. Ai-je le droit de continuer ? Vais-je perdre ce qu’il me reste d’humanité ?

D’un mouvement résigné pourtant sauvage, j’enroule mes bras sous ses fesses pour la soulever et venir la coller au plus près de mon corps. Chacune de mes cellules la réclame inlassablement et ce, depuis si longtemps, je ne peux lutter. Je choisis en tout cas d’être faible et lâche, une fois encore, pour m’autoriser ces instants de pur bonheur.
Mon visage dans son cou le parsème d’attentions endiablées tandis que je m’arrange pour libérer sa peau de ces vêtements envahissants.

J’interdis à mon cœur de s’exprimer ;
Ce soir je suis un parfait enfoiré.
Je sais d’ores et déjà que je vais te blesser ;
Mais je t’offre une belle raison de m’abandonner.

   

made by [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] – icons & gif by [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Capucine Rider


avatar

Messages : 1517

MessageSujet: Re: Our song [Terminé]   Mer 5 Mar - 16:39



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
It's our song
ft. Cap & Elias.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Emettait-il une objection à mon comportement ? A ce que nous nous apprêtions de faire ? Je n’entendais rien. Du moins, je ne voulais pas l’entendre. A croire qu’aujourd’hui, j’étais prête à me faire aussi arrêter pour viol. Mes baisers étaient passionnés. Mes caresses aussi précises que possible. Malgré cette séparation forcée, son corps n’était pas un territoire inconnu. Je savais exactement ce qu’il voulait et quand il le voulait. Je répondais, selon moi, à chacune de ses attentes. Il n’était pas en reste. Toute hésitation avait disparu. Son ardeur était telle qu’il me portait dans ses bras quelques instants avant de me poser sur la table de la cuisine. Cet endroit nous étais familier, mais à partir de maintenant, il me serait difficile de ne pas me rappeler cette baise à chaque repas. En effet, je parlais de baise puisqu’il m’avait avoué à demi-mot qu’il n’était pas capable de me donner son âme dans cet acte. Si la pratique pouvait l’aider à s’en rappeler, j’étais prête à mettre ce détail de côté.

Mes mains impatientes déboutonnaient sa chemise, permettant à ma bouche d’accéder à son torse qu’elle mordait et embrassait avec passion. Nos vêtements rejoignaient le sol à toute vitesse tandis que nos corps se frottaient l’un contre l’autre avec plus d’ardeur. Il s’agissait d’une fuite en avant. Nos vies étaient merdiques et cette pause nous permettrait peut être de respirer tout en nous retrouvant. Quoiqu’il en soit, j’appréciais ce moment. Ses mains sur ma peau. Ses lèvres sur les miennes. Son… dans ma… Bref. J’avais l’impression de retrouver mon homme et c’était tout ce qui m’importait.

Ce petit intermède passé, les gémissements s’étaient tus et les corps se séparaient. Nos respirations lourdes et saccadées tentaient de retrouver leur souffle. Mais surtout… J’étais heureuse. Même si c’était petit à petit, je retrouverai peut être Elias. Tout n’était pas perdu. Cela prouvait que je ne devais pas perdre espoir. Il était toujours là. Il me suffisait de gratter la tristesse qui s’était installée sur lui.

- « Avoue… Il y a tout de même des choses que l’on ne peut pas oublier. », terminais-je en souriant.

Je réprimais même un petit rire. Seulement… Elias ne semblait pas partager mon enthousiasme. Il avait pourtant physiquement aimé, je l’avais senti tout de même ! C’était un signe qui ne pouvait pas tromper. Alors quoi ?

- « Je n’étais pas bonne ? »


made by [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] – icons & gif by [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Elias J. Climber

~ In the arms of cactus angels

avatar

Messages : 3641

All about you
Your secret life:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: Our song [Terminé]   Mer 5 Mar - 22:12



   
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
It's our song
   
ft. Cap & Elias.

   

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
J’y mets toute mon ardeur, ma passion pour les femmes et pour celle-ci en particulier. J’implique tous mes sens pour la dévorer entièrement, pour ne laisser aucune miette de ce festin. J’y mets même les sentiments les plus sombres qui m’habitent actuellement. Ma colère, mes rancœurs, mes regrets divers et variés. Tout ce mélange chaotique fait grincer la table et couiner l’amante contre laquelle je me perds. Un abandon, une trêve. Ça fait tellement de bien.

Quand mes muscles tremblent d’épuisement, à la limite des crampes tant je me suis contracté, nous arrivons aux cimes de ce plaisir provoqué. C’est salvateur, ça dure quelques instants. Le temps de souffler, deux ou trois fois, de clore les paupières pour se forcer à oublier les autres paires de cuisses qui se sont écartées ;

- « Avoue… Il y a tout de même des choses que l’on ne peut pas oublier. […] Je n’étais pas bonne ? »

« Je reprends simplement mon souffle. »

Redevenu distant, fermé. Je décolle nos peaux humides et la seule trace de douceur qui je laisse est un index timide qui monte sur son sein et redescend jusqu’à sa jambe avant que je ne me retire. Il faut que je prenne une douche, je me sens sale. Sale d’avoir osé, d’être allé jusque là, monstrueux et avide, possessif, manipulateur.
Renfilant en hâte mon boxer et mon pantalon, je me dirige vers les escaliers puis fais demi-tour, pris d’un élan de culpabilité : je vais nous briser. Je vais mettre un terme à ce que nous avons vécu jusqu’alors, moi qui pensais avoir commis le pire en partant l'autre jour…

« J’ai fait quelque chose…durant mon absence. J’ai fait un certain nombre de mauvaises choses pour dire vrai, mais ; »

Avec une nonchalance insultante, inhumaine, je pointe la table sur laquelle nous venons de nous unir, refoulant tout le dégoût que je m’inspire. J’en ai déjà trop dit, et tellement trop fait.

« …j’aurais pas du. Je m’excuse. »

Le petit est mort et voici que ma vie, foutue existence d’avocat de merde, s’écroule. Parce qu’elle ne tenait qu’à un fil, que le sérieux et le mesuré, la méfiance et toute mon assurance n’étaient inspirées que par une personne. Une unique vie que je voulais élever, éclairer, émerveiller ?

J’ai vraiment envie de cette douche. Mais je ne vais pas lui balancer ça au visage et disparaitre pour me prélasser sous l’eau chaude, ce serait vraiment la goute en trop. Quoique. Ça ne peut pas être pire, n’est ce pas ?
Je la regarde alors, droit dans les yeux, prêt à accuser la sentence que je mérite. A subir son chagrin, ses cris, ses insultes, son absence ? Mon cœur saigne mais on dirait que j’ai pris l’habitude de souffrir, de canaliser ces effusions et que j’arrive à les masquer. Alors je la fixe, certes avec un air épuisé et désolé. Mais je ne vais pas pleurer, pas ramper à ses pieds… elle ne mérite pas ça. Capucine ne me mérite pas.

« Je le regrette. »

Parce que tu es la dernière ;
La seule qu’il me restait.
Mais voilà que je te perds ;
Ma nouvelle terrible plaie.

   

made by [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] – icons & gif by [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Capucine Rider


avatar

Messages : 1517

MessageSujet: Re: Our song [Terminé]   Jeu 6 Mar - 9:56



   
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
It's our song
   
ft. Cap & Elias.

   

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Elias était étrange. Enfin… Plus étrange que ces derniers jours. J’en venais même à me demander si ces retrouvailles charnelles avaient été aussi bonnes pour lui que pour moi. Il avait vu atteindre la délivrance, mais était-ce suffisant ? Etant donné son visage fermé, quelque chose n’allait pas. Le simple fait qu’il se rhabille aussi rapidement et qu’il quitte la cuisine faisait naître un mauvais pressentiment en moi. A croire qu’il ne me reviendrait jamais.

Je me contentais de le regarder s’éloigner en poussant un léger soupir. J’étais déçue même si c’était stupide de croire qu’une simple partie de jambes en l’air allait résoudre nos problèmes d’un coup de baguette magique. Pourtant il se ravisait. Avait-il mauvaise conscience de réagir de la sorte ? Se rendait-il compte qu’il était dur ? Il avait envie de parler et, au début, je ne comprenais pas où il voulait en venir. Des erreurs ? Celle de ne pas avoir emporté Indio en dehors de l’immeuble lui-même ? De me tenir éloignée de sa souffrance ? Non… Il montrait la table de la cuisine. Je la regardais cherchant des yeux, un coup quelconque dessus. Elle semblait plutôt en bon état. Quelle erreur avait-il pu commettre avec une table de cuisine ?

Aussitôt, je comprenais. Cela n’avait rien à voir avec la table, mais plutôt ce qui a été fait sur celle ci. Notre acte était-il une erreur ? Etait-ce ce qu’il cherchait à me faire comprendre ? Non… C’était bien plus grave. Réalisant la portée de ses aveux, la douleur arrivait. Je n’aurai jamais cru que cela puisse arriver. Bien sûr, je n’étais pas meilleure que les autres femmes qui avaient dû endurer cette épreuve. Lui qui m’avait assurée quelques jours auparavant que ce genre de considérations ne lui venait plus à l’esprit lorsque j’avais évoqué Calista. J’avais été naïve de le croire.

Je me sentais sale. Je me sentais stupide. Et la liste était encore longue. Je remettais mes sous vêtements sans prononcer un seul mot, sans même le regarder. Je ne le pouvais pas de toute manière. Je ne savais même pas quelle réaction adopter. Pleurer ? Il s’en foutrait royalement. Me mettre en colère ? Pareille. Coucher avec moi et se confesser après était certainement l’acte le plus cruel qu’il aurait pu me faire. Cela rendait la trahison encore plus dure à accepter, si tant est qu’on puisse l’accepter.

J’allais ouvrir la bouche, mais en fus empêchée par la sonnette. Ce n’était pas le moment d’avoir des invités. Je me dirigeais vers la porte laissant Elias comme un con tout seul au milieu du salon me souciant à peine d’être quasi nue. Le livreur n’était pas déçu de la vue. Au contraire ! C’était d’ailleurs, à ce moment là, que je me décidais à parler.

- « Bonsoir ! Je doute de toucher à ce que vous apportez car mon copain vient de m’annoncer qu’il m’avait trompée. Mais si vous voulez que l’on fasse plus amples connaissances, j’ai un autre appétit à satisfaire. Ca vous tente ? »

Je m’approchais du livreur et laissais ma main parcourir son torse. C’était gamin, mais j’étais blessée, triste et en colère. J’ignorais comment réagir. J’avais mal c’était tout ce que je savais.



 

made by [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] – icons & gif by [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Elias J. Climber

~ In the arms of cactus angels

avatar

Messages : 3641

All about you
Your secret life:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: Our song [Terminé]   Jeu 6 Mar - 15:46



   
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
It's our song
   
ft. Cap & Elias.

   

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Je m’attendais à ce qu’elle hurle puis qu’elle se dirige à l’étage pour blinder une valise de ses nombreuses affaires. Pourquoi faut-il que je me sente, certes un peu mal, mais si peu déçu ? Sans doute parce qu’au moment même ou j’ai osé poser mes mains sur une autre femme, je savais que je détruisais mon histoire avec Capucine. C’est aussi simple que cela. Ça fait donc quelques dizaines d’heures que je sais ce qu’il adviendra de nous : Rien. Notre amour a pris fin tandis que je m’affairais avec une autre amante, aussi salement que ça.

Pourtant mes sentiments n’ont pas changés. Il y a des hauts et des bas dans ce genre d’émotion, mais ils sont bien là et mon cœur continue de battre pour elle. Il est clair que j’aurai pu atteindre la mort dans mon périple aux côtés de Dakota, mais je suis revenu. Pour elle  ?
Capucine est mon unique motif depuis le décès d’Indio. Encore faut-il que je sois capable de me l’avouer, et de supporter n’avoir plus qu’elle.

Comme si j’avais provoqué cette rupture anticipée, ayant tout fait pour être attiré par cette autre – belle, mais pas plus que Cap – prenant un pied aussi bon que ce soir car ce n’était que physique, juste pour vivre autrement qu’en réfléchissant.
Quand la petite voix dans ma tête m’a crié d’arrêter, m’a expliquer que Capucine ne pourrait supporter une pareille faute et que ce que nous formons allait en pâtir éternellement, je n’ai pas voulu l’entendre. Ça me parait simple alors : je ne veux plus de nous ?

Mes réactions sont inconcevables et indéchiffrables depuis le drame. Je ne cherche même pas à analyser la situation, j’agis dans l’impulsivité la plus parfaite, sans raisonnement logique. Il n’y a qu’au tribunal que je parviens encore à construire des argumentations sensées, à anticiper les attaques de l’adversaire pour le prendre au piège. Pareil à un escrimeur qui utilise sa meilleure botte en prenant par surprise l’autre épéiste.
Dans la vie je ne suis plus qu’un organisme vivant, d’un point de vue purement physique. Mécanique. Le reste n’a plus de raison…et j’en suis si désolé pour nous, pour elle.

« …prends au moins quelques affaires...il ne fait pas chaud à cette heure-ci. »

Qu’elle ne s’attende pas à ce que je l’arrache aux bras de ce type. Il n’a de toute façon pas compris et attend simplement son billet pour terminer sa tournée. Mais Capucine n’obtiendra rien en me provoquant, à moins qu’elle ne cherche juste à me faire souffrir sans compter sur notre réconciliation. Auquel cas je suis sérieux : qu’elle prenne sa valise et aille se jeter sur qui elle veut, ailleurs que chez moi.
Cependant je connais la demoiselle – et encore vicitme de l’amour que je lui porte – je ne peux m’empêcher de penser qu’elle fait ça pour m’inciter à la récupérer. A lui prouver mon attachement, à lui pleurer que je l’aime. Sauf que je me suis excusé, que rien ne pourra changer ce qu’il s’est passé…

Et je n’ai pas envie de lui interdire quoique ce soit, puisque j’ai moi-même atteins la pire vulgarité.

Mon abjection ne m’autorise certainement pas ;
Quand bien même je pense être amoureux;
A freiner tes envies de coups bas ;
Ou tont désir de nous rendre encore plus malheureux.

   

made by [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] – icons & gif by [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Capucine Rider


avatar

Messages : 1517

MessageSujet: Re: Our song [Terminé]   Jeu 6 Mar - 16:26



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
It's our song
ft. Cap & Elias.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Il s’agissait d’une tentative désespérée pour le faire réagir un minimum. Élias était un homme possessif, il me l’avait montré à plusieurs reprises. Ce genre de situation n’allait normalement pas le laisser indifférent. Et pourtant… Il me conseillait seulement de me couvrir. Son infidélité me brisait le cœur, mais son manque de réaction m’achevait. C’était comme une claque et j’en restais muette. Parfaitement immobile, je me contentais de le regarder, les yeux écarquillés. Je me demandais même où était passé mes larmes. Le livreur se fit rappeler à notre bon souvenir d’un raclement de gorge. Je me saisissais du portefeuille de l’avocat qui se trouvait dans son blouson accroché à la patère et filait l’argent que j’y trouvais. Il y avait certainement trop, mais je m’en foutais. Ce n’était plus mon problème. Je prenais la commande et la posais sur la table après avoir refermé la porte.

Il n’y avait qu’une direction à prendre. La douche. J’avais besoin de retirer l’empreinte qu’Élias avait laissé sur moi. Je me sentais sale et peu m’importait de lui prendre la place. Il n’était pas en droit de me refuser quoique ce soit après… ce fiasco. De toute manière, il ne me fallait guère plus de dix minutes pour libérer la douche. J’en profitais également pour prendre un sac et mettre tous mes produits dedans. Inutile de tout mettre correctement, je balançais. Il me fallait quitter cet endroit le plus rapidement possible. J’essayais de faire la liste des endroits où je pourrais atterrir. Sonny ? Non, il y avait son copain démoniaque. Ryan ? Il ne méritait pas que je squatte son appartement, surtout que nous venions à peine de nous rencontrer. Aaron ? Encore moins car je ne pourrais supporter d’être enfermé dans un endroit sans pouvoir y sortir. Au final, un seul endroit me venait en tête. Ce n’était pas tip top pour y vivre, mais au moins, je serai libre et n’embêterai personne.

Je sortais ma valise et commençais à y ranger mes affaires à la va-vite. Élias pouvait être là ou non, je n’y prêtais aucune attention. Je décidais de me concentrer dans ma tâche pour m’éviter de penser, mais surtout de ressentir la douleur qui accompagnait mon départ. Il n’y avait plus de raison que je reste dans cet appartement. Tout me révulsait. Surtout son propriétaire. Ma mission remplie, je me précipitais dans l’escalier, soutenant ma valise. Je prenais mon sac et m’approchais de la porte. C’était dur. Tellement dur. Et pourtant nécessaire. Je ne pouvais pas rester ici car cela reviendrait à cautionner le comportement de… ce connard. Il n’était pas le seul à avoir perdu quelqu’un. Il n’était pas le premier père à perdre son enfant et pourtant, ceux là n’avait pas forcément trompé leur compagne. Élias avait fait son choix et en pleine connaissance de cause. Il savait qu’en couchant avec une autre, il signait notre fin et le fait qu’il attende de coucher avec moi pour me l’annoncer, montrer sa cruauté. Il n’y avait plus de retour en arrière. Je me saisissais de mon porte clés pour retirer les clés indésirables. Abandonnées dans le récipient fourre tout, ma main enclenchait la poignée et je sortais. Sans un regard. Sans une parole. Il ne méritait pas que je me donne cette peine. Qu’il aille au diable !



made by [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] – icons & gif by [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Elias J. Climber

~ In the arms of cactus angels

avatar

Messages : 3641

All about you
Your secret life:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: Our song [Terminé]   Jeu 6 Mar - 16:55



   
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
It's our song
   
ft. Cap & Elias.

   

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Je les vois. Je la vois. Je la vois se servir dans mon portefeuille pour payer le jeune homme, je vois la porte se refermer sur lui puis Capucine rejoindre la salle de bain. J’ai vu tout ça, sans le regarder. De la même manière : mon cœur est entrain d’aboyer pour que je fasse quelque chose, je l’entends mais ne l’écoute pas. Mes sens fonctionnent bien, c’est mon âme qui est sur pause.

Aucune excuse ne saurait justifier ça. Pas même la mort d’Indio, mais c’est la seule explication que je vois. Je sombre, ça fait des jours et des nuits que ça dure, c’est interminable et si douloureux. Je détruis tout ce à quoi je tiens, et plus j’y suis attaché, plus je le fais durement. J’ai appelé Sarah pour avoir des nouvelles et on s’est joyeusement engueulé. J’ai abandonné la seule affaire qui m’intéressait un peu pour me plonger dans les plus ennuyantes afin d’être bien certain d’y passer tout mon temps sans avancer, ou presque. J’ai quitté L.A, la ville de ma renaissance pour partir  comme un crétin sans prévoir de destination, moi qui suis si organisé. J’ai frappé des gens, j’ai enfreins trop de règles et nié tant de valeurs auxquelles je tiens. J’ai même souillé mon cœur en baisant une inconnue.

Ce soir, j’ai réussi à faire de la musique. Cette chanson qui explicite si bien l’importance de Capucine et sa présence dans ma vie. Ce que je lui ai modestement apporté, ce qu’elle m’a donné jusqu’ici, chaque jour. Malgré les quelques conflits, la différence d’âge et les histoires contraires, on s’aime. Je crois.

Mais voilà que ma lubie dévastatrice se fait plus forte. Plus cruelle. Après m’avoir méticuleusement fait faire ces agissements répréhensibles et répugnants, elle me contraint à avouer. Je n’ai pas le choix, je suis dos au mur.
J’aurais pu mentir et tout cacher à Capucine, feindre de remonter la pente et reprendre notre petite vie ? Mais la demoiselle mérite tellement mieux. J’ai du me tromper grossièrement en supposant, un jour, que ces différences n’allaient pas nous déranger. Que nous passerions par-dessus tous les obstacles de la vie, que nous affronterions main dans la main les difficultés et tous les pièges !
Appuyé contre cette autodestruction arrogante et cynique : j’ai du lui dire. Cap parait détruite, et ces aveux sont les mots qui me retirent le statut de conjoint.

C’est bien joué la démence ;
Et bravo la dépression !
Accordez-lui désormais la délivrance ;
Pendant que j’accuse ma sanction.

   

made by [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] – icons & gif by [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Our song [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Our song [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: CLIMBER'S PLACE-