..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Someday, the crash of the waves will be far away

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Keaton T. Wetherford

Représentant du Cap
C.A. de Genetic

avatar

Messages : 1013

All about you
Your secret life:
Disponibilité: Voir dispo avec moi

MessageSujet: Someday, the crash of the waves will be far away    Lun 17 Fév - 21:22


Someday, the crash of the waves will be far away

Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton-




10 Mai 2011

La cérémonie en hommage aux disparus de Genome eut lieu aux alentours de dix heures. J'y assistai seul, au nom d'un membre du cercle désabusé par des actions condamnées qui n'avaient pu être évitées. Je restai un moment en retrait après avoir déposé une fleur près d'une barrière, ne m'attardant pas davantage que nécessaire, ne prenant pas le risque de m'exposer à la folie d'un esprit douloureux, ayant une volonté de punition et de revanche. Les membres de Genetic dont je reconnus les silhouettes restèrent calmes pour l'occasion, respectant le mot d'ordre qui fut donné un peu auparavant. De toute manière, jouer les téméraires n'aurait été que pure idiotie vu le nombre de journalistes et de caméras présents.

Je rentrai de Genome ground zero, ainsi fut nommé le lieu dans quelques rapports de Genetic écrits après le 30 avril. Ingrid était au lycée, ayant repris les cours depuis quelques semaines, sans réel entrain. Elle semblait persuadée que son année était fichue vu toutes ses absences. Je ne pouvais la blâmer de penser de la sorte pourtant, je refusai qu'elle reste à l'appartement. Davantage que les cours, il fallait qu'elle reprenne un cours de vie normal. Nous en avions presque un depuis quelques jours. Nous aurions presque pu nous qualifier de vraie famille. Kate sortit de la maternité avec Lou, venant s'installer dans mon appartement, provisoirement. J'avais tout préparé pour leurs arrivées, respectant ce que j'avais dit, laissant ma chambre et me contentant du canapé qui déjà au bout de quelques jours, me faisait naître quelques douleurs dorsales. Nous étions à l'étroit, l'appartement n'était pas conçu pour accueillir deux adultes, une adolescente et un bébé. Malgré tout la situation me convenait, et je redoutais un peu le jour où Kate m'annoncerait qu'elle avait trouvé un appartement. Je ne souhaitais pas les voir partir, je faisais tout pour avoir un comportement tel qu'aucune vraie dispute n'éclata depuis le début de cette cohabitation.

Il y eut un très léger mouvement. Je me penchai pour déposer un baiser sur la tête de Lou. « Maman rentre bientôt ma puce. » Nous étions installés sur le canapé depuis quelques minutes. A peine revenu du ground zero que j'avais balancé ma veste en cuir sur une chaise pour m'occuper de la petite. Kate devait s'absenter, première fois qu'elle se séparait de Lou depuis sa naissance et même si ce n'était que pour une heure ou deux, j'avais senti qu'elle n'aimait pas du tout ça quand elle avait franchi le seuil de l'appartement pour partir. « Tu n'aurais pas un super don pour me dire qui est ce Révélateur ? » J'épluchai un dossier et rien. Aucune indication qui pourrait nous aider à découvrir l'identité de cette personne. Aucun moyen de retracer son adresse à partir de sa connexion. Rien n'aboutissait. « Il semble s'y connaître en plantes avec son sureau.... Et si c'était moi, que dirais-tu d'un super papa Révélateur ? » Je reposai le dossier sur le canapé, à côté de moi. Je ne trouvais rien. J'en avais marre. Je faisais une pause pour me consacrer à ma fille.  

© B-NET

_______________________________________________________________




Take strength from those that love you


Genetic, c'est ça:
 


Revenir en haut Aller en bas
Kate Reynolds


avatar

Messages : 1633

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Someday, the crash of the waves will be far away    Lun 24 Fév - 10:21


Someday, the crash of the waves will be far away

Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton-






J'avais eu tellement de mal à laisser ma petite princesse. J'avais réussi à ne rien lui laisser paraître mais sitôt la porte refermée les larmes avaient jaillit. C'était idiot, elle était avec son père, en sécurité et pourtant... J'avais l'impression qu'on m'arrachait quelque chose, que je n'étais pas en mesure de respirer normalement.

Je m'appuyais un instant contre la porte. Je tremblais doucement, une bonne inspiration et j'essuyais mes larmes. Je ne devais pas me laisser aller à ce genre de comportement. Ce n'était bon ni pour elle, ni pour moi. La fusion c'était bien et mignon mais ça ne l'aiderait pas à devenir une jeune femme équilibrée dans le futur.

Il fallait que je lui laisse de l'espace, que je laisse aussi Keaton prendre sa place auprès d'elle. De toute façon, j'avais un rendez vous. Une visite de contrôle avec la sage-femme et je n'avais pas envie que Lou me voit me faire examiner. C'était un peu idiot vu qu'elle n'était pas en âge de comprendre mais bref.

Une fois dehors je savourais un instant la caresse du soleil sur mon visage avant de héler un taxi. Je n'avais pas envie de conduire, et surtout pas le moins du monde envie de chercher une place de parking. J'en avais pour deux bonnes heures tout au plus, j'avais tiré mon lait, ils étaient parés.
Retrouver les couloirs de l'hôpital me faisait bizarre. C'était un monde que je ne fréquentais plus depuis plusieurs mois mais qui résonnait en moi. J'avais besoin du bloc, besoin de l'adrénaline, de cette sensation de puissance que me donnait le bistouri au creux de la main. Peut être que je serais en mesure de reprendre un poste quand Lou serait plus grande ?

J'en avais envie, mais c'était un métier prenant, en temps et en énergie, je n'étais pas sure d'être capable de gérer. Etre maman c'était un temps plein, et je voulais profiter de chaque instant. Être là pour la rassurer quand elle ferait des cauchemars...
Ma consultation se passa bien. L'accouchement avait été tout à fait classique et je récupérais parfaitement. Bonne nouvelle. La visite avait été rapide et il me restait un peu de temps avant de rentrer. Je m'étais donné deux heures et j'entendais en profiter.

Mes vêtements de grossesse me rebutaient et je ne rentrais plus dans ceux d'avant. C'était une bonne occasion pour aller m'acheter une jolie robe. J'avais les hormones en ébullition et je me connaissais. Avoir une jolie tenue et des belles chaussures me mettait toujours de bonne humeur. J'entrais dans une boutique non loin de l’hôpital et une petite robe rouge me sauta aux yeux. Elle semblait m'appeler. Je l'enfilais et je  souris à mon reflet. C'était fou ce qu'une tenue pouvait vous changer. Je pliais soigneusement mon pantalon et le petit haut que j'avais enfilé en partant et sortit de la cabine pour aller payer. La vendeuse me connaissais bien et elle m'avait sorti une paire de pompe que j'étais forcée d'adorer. J'en avais déjà une quantité astronomique mais je ne résistais pas longtemps à l'appel des sirènes.

Quand le taxi me déposa devant chez Keaton, je me précipitais dans le hall de l'immeuble. Je m'observais un instant dans la porte vitrée en me demandant ce qu'allait en penser Keat. C'était habillé comme tenue, bien trop pour être à la maison, mais j'aimais ce genre de fringues, c'était ainsi que je me sentais moi même. Je ne supportais pas d'être débraillée quoique je ne sois pas une grande adepte du maquillage. Je n'avais pas à me soucier de ce qu'il en penserait, nous n'étions plus ensemble, même si cette situation prêtait à confusion. En même temps je n'avais pour le moment rien fait pour y mettre fin. Je n'avais pas cherché d'appartement, et je devais avouer prendre plaisir à le voir au quotidien, à le voir câliner sa fille, à discuter avec lui...

Nous avions réussi à éviter les sujets qui fâchent et aucune dispute n'avait encore retentit. Ceci dit ça pouvait arriver vite et sans prévenir avec nous. J'étais explosive, c'était dans mon tempérament et il avait souvent exactement les mots qu'il fallait pour me faire flamber. Je pénétrais dans l'appartement et signalait ma présence à voix basse au cas ou la princesse soit endormie. Ils se trouvaient dans le salon et je déposais rapidement mon sac avant d'entrer. Mon regard chercha immédiatement ma petite fille qui dormait dans le canapé son père auprès d'elle. Je m'approchais et m'agenouillais devant elle sans soucis pour ma nouvelle tenue, je voulais l'embrasser. Je déposais un bisou sur son front avant de tourner mes yeux clairs vers son père.

« Ça a été ? Elle a bu un bib ou pas ? »

Oui, j'étais monomaniaque, je le savais, je l'assumais.

© B-NET
Revenir en haut Aller en bas
Keaton T. Wetherford

Représentant du Cap
C.A. de Genetic

avatar

Messages : 1013

All about you
Your secret life:
Disponibilité: Voir dispo avec moi

MessageSujet: Re: Someday, the crash of the waves will be far away    Mer 26 Fév - 17:03


Someday, the crash of the waves will be far away

Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton-





J’entendis un bruit de clé dans la serrure. Mes prunelles quittèrent le magazine que je lisais pour voir si le bruit léger allait réveiller Lou. Elle ne bougea pas. Je ne me lassai pas de la regarder, la manière dont elle serrait ses petits poings. Tous les bébés le faisaient mais c’était particulier quand il s’agissait de son propre enfant. Chaque regard que l’on avait était différent, attendri. Je reposai le magazine sur la table basse, me redressant alors que Kate entrait dans le salon. La première chose que je remarquai fut le changement dans sa tenue vestimentaire. Elle avait troqué son haut et son pantalon pour une robe rouge qui la mettait diablement en valeur. Mon regard s’attarda sur sa silhouette alors qu’elle s’approchait, n’ayant d’yeux que pour sa fille. Je ne dis rien, la laissant s’assurer que la petite avait toujours tous ses doigts, qu’elle était entière et se portait aussi bien que lors de son départ. J’en profitai également pour regarder le premier amour de ma vie embrasser le second.

Puis elle se décida à tourner son regard vers moi et les questions qu’elle me posa ne me surprirent pas. « Une vraie catastrophe… » Répondis-je à voix basse. Mais avant de la laisser se décomposer et de s’imaginer des films sur ce qui avait pu arriver en deux heures de temps, j’enchaînai. « Bib pris. Rot fait. Couche propre. Nous avons discuté longuement elle et moi avant qu’elle ne s’endorme, bercée par ma voix. Si elle est aussi adorable à chaque fois, je demande des têtes à têtes réguliers. Même si elle ne l’est pas en fait. » Je préférai préciser, ne souhaitant pas que Kate aille penser que j’endossais mon rôle de père pour les bons moments et seulement quand Lou ne serait pas d’humeur grincheuse.

Je me levai ensuite, cédant la place sur le canapé à la jeune femme pour qu’elle reste près du bébé. « J’attendais d’être certain qu’elle ne se réveille pas pour la mettre dans son lit. Tu t’en occupes ? » J’avais envie de le faire mais je m’effaçai, me mettant en retrait pour que Kate reprenne son rôle. Lou n’avait pas vraiment eu conscience de l’absence de sa mère en deux heures de temps, ce qui n’était pas le cas de l’autre côté. J’arrivais à percevoir ce sentiment de déchirement pour le vivre à ma manière. A chaque fois que j’imaginai le moment où Kate m’annoncerait qu’elle avait trouvé un appartement, j’avais une boule au ventre. Alors je tentai de rester dans le présent, de ne pas y penser et de profiter de chaque moment qui m’était offert en leur compagnie. Même si ça ne durait plus que quelques jours ou semaines. Un jour viendrait pourtant où je savais que je finirai par lui poser la question, quand je saurai comment la formuler sans la froisser comme il m’arrivait de le faire, et sans laisser transparaître mon envie qu’elles restent.

« Ingrid va bientôt rentrer du lycée, sans doute affamée. Tu veux manger quelque chose en particulier ? » Je venais de jeter un œil à l’heure. Bientôt le déjeuner. Je n’avais pas vu l’heure passer entre la cérémonie du Ground Zero puis mon tête à tête avec Lou. Il allait falloir se contenter de quelque chose de rapide, à défaut de mieux. De toute manière, je me débrouillai en cuisine, je n’étais pas doué et ça je le reconnaissais. J’avançai de quelques pas en direction de la cuisine américaine mais m’arrêtai en cours de route, me retournant. « Cette robe te va bien. » Puis je me mordis la lèvre pour ne pas aller plus loin dans les compliments. Le rouge et la découpe du vêtement faisaient ressortir ses yeux et la couleur de ses cheveux. J’aimais, tout simplement.

© B-NET

_______________________________________________________________




Take strength from those that love you


Genetic, c'est ça:
 


Revenir en haut Aller en bas
Kate Reynolds


avatar

Messages : 1633

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Someday, the crash of the waves will be far away    Lun 10 Mar - 12:38


Someday, the crash of the waves will be far away

Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton-



J'avais beau être consciente qu'il plaisantait, le simple évocation d'une possible catastrophe me faisait perdre mes moyens. Je sentais déjà les larmes monter. Hallucinant comme l'imprégnation hormonale pouvait faire de moi une bombe émotive. Heureusement il me rassura aussitôt en m'expliquant que tout c'était bien passé, il en redemandait d'ailleurs. C'était logique qu'il ai envie de passer du temps avec sa fille et j'étais tout a fait d'accord pour ça. Avec le temps ça deviendrait plus facile, et ça me ferait du bien de retrouver du temps juste pour moi. Mais pour le moment j'étais dans la fusion la plus totale et j'avais du mal à lâcher ma princesse.

Je l'a pris délicatement contre moi, m'amusant de son attitude relâchée. Même ses petites mains étaient grandes ouvertes. Elle était fragile comme une fleur, elle en avait la délicatesse. Cette faculté à me faire entièrement confiance me prenait aux tripes et me bouleversait profondément. C'était tellement beau de voir ce petit être s'en remettre complètement à vos bons soins.
Je m'éloignais lentement vers notre chambre quand il reprit la parole pour me demander si je désirais manger quelque chose de spécial. Je lui fis signe que non avec un petit sourire. Je ne voulais pas parler, ne pas risquer de la réveiller.

Il prit la direction de la cuisine et j'ouvrais la porte de ma chambre, enfin de sa chambre, enfin de cette chambre, quand il me dit que ma robe m'allait bien. Je marquais un temps d'arrêt signe que j'avais entendu avant de pénétrer dans mon domaine. C'était mon lieu de vie, mais c'était la chambre de Keat, tout ici me rappelait sa présence. Je sentais même l'odeur de sa peau sur l'oreiller. C'était rassurant, enivrant mais aussi perturbant. Nous étions si proches et en même temps tellement éloignés l'un de l'autre. Je ne savais plus vraiment ou j'en étais de mes sentiments, je ne parvenais plus à dérouler le fil, c'était confus, je ne voulais plus vraiment me projeter. Je vivais l'instant présent, je n'avais pas envie de penser au moment ou je quitterais l'appartement de Keat.

Je déposais doucement Lou dans son lit avant de refermer sur elle sa turbulette. Elle était adorable, les mains au dessus de la tête, une petite moue satisfaite sur les lèvres. Un vrai petit ange, avec cependant déjà un caractère bien affirmé, il suffisait de voir le cirque qu'elle faisait quand elle avait faim. Je m'éloignais sur la pointe des pieds et m'approchais de la cuisine. Keat était aux fourneaux et j’approchais dans son dos, je m'appuyais sur son épaule pour me mettre sur la pointe des pieds et déposer un bisou sur sa joue, à la commissure de ses lèvres. C'était une impulsion, je n'avais rien prémédité, tout simplement j'en avais eu envie.

« Merci beaucoup pour le compliment. »

Ceci dit avant de rougir comme une gamine et de m'éloigner. Je m'installais sur un siège non loin de lui et l'observais nous préparer à manger.

« Ce n'est pas trop dur de dormir dans le canapé ? Je n'ai pas envie que tu ai le sentiment que j'envahis ton espace. »

Je n'avais pas envie de partir pour le moment, mais peut être qu'il n'en allait pas de même pour lui ? Je ne savais plus le comprendre à demi-mot en tout cas je n'en étais plus certaine, alors je préférais mettre les pieds dans le plat de façon plus directe.
Ce n'était pas un sujet dont on pouvait parler devant Ingrid donc c'était le bon moment. J'étais calme et posée, donc disposée à discuter. J'apprenais depuis quelque temps à ne pas flamber immédiatement, c'était amusant quand on y pensait. Moi qu'on appelait la reine de glace, je pouvais m'enflammer en une seconde. Surtout d'ailleurs quand il était question de cet homme qui se tenait devant moi... Quel avenir y avait il pour nous ? Vaste question... Je n'avais en tout cas pas la réponse. Je ne savais même pas vraiment ce que je voulais...

© B-NET
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Someday, the crash of the waves will be far away    Ven 14 Mar - 6:40

En un rien de temps, tout avait changé dans la vie d’Ingrid. En bien, certes, même si au fond un poids pesait toujours. Mais elle était plus mature, plus posée et elle faisait face. Cette fois, elle était plus calme car elle avait deux adultes pour l’aider et elle avait un père. La proposition d’adoption de Keaton pour son anniversaire avait été une vraie joie et elle n’en revenait toujours pas. Techniquement, dans le quotidien, ça ne changeait pas grand-chose, mais au fond d’elle, dans son petit cœur d’artichaut, beaucoup de choses se bousculaient. D’une part, la peur d’oublier ses vrais parents, d’autre part, la certitude que jamais plus elle ne serait seule et abandonnée. Elle se sentait également plus légère, moins coupable, plus aimée. D’autant qu’après cette proposition, il l’avait aidé avec sa capacité pour préparer l’arrivée de Kate et de Lou. La petite Lou qu’elle aimait comme une petite sœur, même si finalement elles n’étaient en rien liées par le sang. Elle avait même promis à Kate, en aparté, qu’elle ferait toujours tout pour la protéger même si pour le moment elle ne s’impliquait guère trop par peur de sa propre capacité.

La jeune fille avait également repris les cours, et les journées s’enchaînaient les unes après les autres dans une vie parfaitement normale qui lui faisait un bien fou. Elle avait repris du poids malgré le stress des examens de rattrapage et elle avait plus souvent le sourire. Malheureusement, côté amical, elle n’avait pas grand monde, comme toujours, se protégeant plus qu’avant car « cassée » par tous les décès qu’elle avait subi. Elle ne voulait plus souffrir donc elle s’attachait le moins possible aux gens, même si parfois cela échouait lamentablement. Elle avait beau se prémunir de mille et une façon, son côté doux et son besoin d’être entourée provoquait toujours de très mauvaises surprises. Ainsi, elle s’était surprise à apprécier Drew et vouloir mieux le connaître, pendant qu’elle se promettait de détester la majorité des gens pour ne plus s’attacher. C’était facile à dire, encore une fois, les concepts s’écrivent avec brio sur le papier mais s’appliquent généralement très mal.

Enfin, la fin de la journée sonnait le gong et l’adolescente était ravie de rentrer à la maison. Elle ne savait pas si Keaton et Kate étaient là, mais elle mourrait de faim, comme si les examens pompaient toute son énergie et tout ce qu’elle engouffrait. C’était à la limite du frustrant. Heureusement, elle savait que du bon chocolat l’attendait dans le placard. Elle rentra dans l’appartement avec une grande discrétion pour ne pas réveiller Lou si l’un ou l’autre des parents étaient sur le canapé à la bercer. Si bien qu’elle put entendre une partie de la discussion dont elle n’aurait pas dû être témoin. Que faire ? Dire ce qu’elle pensait ou rester là dans l’ombre sans se faire remarquer pour en savoir plus ? Ingrid était impulsive, la question ne se posa pas longtemps.

« Au pire papa peut prendre mon lit et moi le canapé je le trouve hyper confortable ! »

« Papa »… ou la première fois qu’Ingrid le disait réellement avec un naturel déconcertant. Elle arborait également un grand sourire innocent. Mais elle n’avait pas envie de voir Kate et Lou partir, ils étaient bien ici, tous les quatre, depuis quelques jours. Perdre ça serait perdre un peu de joie. Enfin, elle s’approcha de la cuisine, déposa un bisou sur la joue de Kate et en fit de même avec Keaton, comme si de rien était avant de se jeter sur le chocolat dans le placard.

« MIAM »
Revenir en haut Aller en bas
Keaton T. Wetherford

Représentant du Cap
C.A. de Genetic

avatar

Messages : 1013

All about you
Your secret life:
Disponibilité: Voir dispo avec moi

MessageSujet: Re: Someday, the crash of the waves will be far away    Dim 30 Mar - 13:02


Someday, the crash of the waves will be far away

Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton-





Il faisait beau à l’extérieur. Les rayons du soleil répandaient une douce chaleur à l’intérieur de l’appartement. Je m’affairai pour préparer le déjeuner. Pourtant, je m’arrêtai et ma tête se tourna un instant vers la fenêtre, vers cette source de chaleur qui réchauffait nos corps. Pouvait-elle également réchauffer nos âmes et nos cœurs ? Je me sentais bien et mal à la fois. J’aurais aimé évacué la seconde partie de mes émotions, pour qu’elles disparaissent à jamais. Mais je ne pouvais pas, c’était le prix à payer pour mes erreurs récentes et à côté de tout ce que j’avais fait, ce n’était qu’un mince fardeau à porter. Chaque jour qui passait, j’apprenais à faire avec, à vivre avec et je me remémorais la ligne de conduite que je désirai à présent suivre et qui correspondait vraiment à celui que j’étais même si certains évènements nous changeaient.

Quelque chose appuya sur mon épaule, me faisant sortir de mes pensées. Ou plutôt quelqu’un. Ma tête se tourna vers Kate alors qu’elle m’embrassait au coin des lèvres. J’aurais pu continuer à tourner la tête dans sa direction, nos lèvres se seraient rencontrées malencontreusement. Cela aurait été un baiser en grande partie non prémédité, du moins en ce qui la concernait, car pour ma part, je l’aurais réellement cherché… Je ne le fis pas, restant sagement à ma place, ne prenant pas le risque de faire voler en éclat cet équilibre entre nous. J’observai la jeune femme rougir. « J’ai seulement dit ce que je pensais et la vérité. » Même si ceci raisonnait comme un compliment. Quelque chose de rare que je n’avais jamais vraiment employé jusque présent autrement qu’en guise de taquinerie, les épisodes de nos vies ne nous le permettant pas puisque nous passions notre temps, soit à se chercher car l’autre avait disparu, soit à nous déchirer.    

Je retournai ensuite à ma préparation, coupant des tomates sur la planche que j’avais sorti. Je jetai un regard en direction de Kate tout en gardant un œil concentré sur ma tâche. Le couteau arrêta pourtant son mouvement quand elle m’interrogea sur le confort du canapé et l’envahissement de mon espace vital. Ma tête se releva dans sa direction et je l’observai un moment en silence. Je tentai de comprendre ce que son regard reflétait. Je ne comprenais pas à quel moment j’avais pu remettre en cause notre arrangement de dormir sur le canapé, et qu’elle passe autant de temps qu’elle le désirait dans cet appartement avec Lou. L’idée était la mienne. Pourquoi est-ce que je changerai d’avis ? Au contraire, je souhaitai qu’elle perdure encore longtemps même si je devais finir avec un manque de sommeil ou un dos bloqué. Rien ne me faisait plus plaisir que leurs présences près de moi. Peut-être que Kate avait besoin de l’entendre. Je ne savais pas trop. J’ouvris la bouche, m’apprêtant à répondre mais rien ne sortit car je m’interrompis.

Ingrid. Elle était rentrée, écoutait notre discussion et intervenait avec toute son innocence. Mes lèvres se refermèrent. Je ne sus pas ce qui me perturba le plus. Qu’elle ait interrompu une discussion d’adultes qui aurait peut être mis certaines choses à plat entre Kate et moi, ou le fait qu’elle venait de m’appeler papa pour la première fois, avec un tel relâchement dans la voix. Je ne laissai pas percevoir mon trouble, lançant un regard à l’adolescente, puis à Kate. « Je garde le canapé, c’est l’excuse pour regarder mes émissions de surf en pleine nuit en buvant une bière, et depuis quand tu écoutes aux portes jeune fille ? » Je refusai de dire le fond de mes pensées devant elle, alors je sautai sur la première idée bidon qui me vint en tête pour justifier un minimum que je garde le canapé en guise de lit. Passionné de surf, amateur de bière, c’était tout à fait mon style même si ce genre de comportement devait m’arriver une fois tous les deux mois, et encore.

J’observai ensuite Ingrid, penchant ma tête vers elle pour lui tendre ma joue quand elle voulut y déposer un bisou. Puis elle s’éloigna pour ouvrir un placard et sortir… Du chocolat ?! Je préparai le repas, même si ce n’était qu’une salade et la miss se jetait sur du chocolat. Je levai les yeux au ciel un bref instant, adressant ensuite un regard à Kate, l’air de dire « aide-moi s’il te plait ». Puis je me lançai, posant le couteau et les tomates pour attraper un chiffon. « Le chocolat… tu le sors pour préparer un dessert rapide avec ? Tu ne me ferais pas l’affront de dire que je suis un piètre cuisinier et que tu te rabats déjà sur le chocolat ? » Je balançai le torchon en direction de l’adolescente. Affront, insouciance. Je ne faisais même pas la tête. Je savais que j’allais soit être enfoncé par Kate, soit être soutenu, le tout avec humour, du moins je l’espérai. Tout dépendrait quel camp elle allait choisir, si elle optait pour un.
© B-NET

_______________________________________________________________




Take strength from those that love you


Genetic, c'est ça:
 


Revenir en haut Aller en bas
Kate Reynolds


avatar

Messages : 1633

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Someday, the crash of the waves will be far away    Lun 31 Mar - 12:33


Someday, the crash of the waves will be far away

Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton- Kate & Keaton-





Je ne savais pas bien ce qui m'avait pris, je m'étais approchée, je l'avais embrassé... J'étais décontenancée. Je n'étais même plus vraiment capable de mettre des mots sur ce que je ressentais pour lui. Il était mon meilleur ami, le père de ma fille, oui, mais était il encore autre chose dans les tréfonds de mon âme ? Je n'eus pas vraiment le temps de m’appesantir sur mes émotions, tout comme il n'eut pas le temps de répondre vraiment à ma question.

Je voulais savoir si ma présence lui pesait, au quotidien, si dormir dans le canapé n'était pas trop contraignant... Mais Ingrid débarqua, avec toute sa candeur d'adolescence et ne fit même pas mine de ne pas avoir entendu ce dont on parlait.

Elle proposait sa chambre pour son père, c'était adorable en un sens car ça prouvait qu'elle était contente de notre présence ici. Ça me fit chaud au cœur. Il me suffit de regarder Keaton pour voir que se faire appeler papa l'avait touché et je souris. Je trouvais ça beau et en même temps ça me faisait mal, j'aurais aimé qu'il vive ces émotions avec notre fille... C'était égoïste, pas très joli, mais j'étais humaine et je n'avais jamais été un modèle de bonté d'âme en même temps...

Je ne réagis pas aux propos de l'adolescente, laissant la priorité à celui que je devais apprendre à considérer comme son père.
Il voulait garder son canapé, pour boire de la bière en matant du surf à la télé. Je soupirais doucement en agitant la tête d'un air faussement outré.

« Les hommes, non mais franchement. »

Ceci dit avant de rendre son bisou à Ingrid.

« Il a juste peur de tomber sur tes sous vêtements sexy s'il s’installe dans ta chambre. »

Je laissais fuser un petit éclat de rire devant ma blague idiote tandis que la jeune fille semblait décider à se jeter sur le chocolat. Keaton très raisonnable essayait de l'en dissuader. Il m'avait jeté un drôle de regard, comme si il attendait mon soutien... Comme quand on était jeunes, ou quand lors d'un staff médical il avait besoin d'un appui pour défendre le traitement qu'il avait choisi pour son patient.

Ok, il voulait de l'aide, génial, j'étais sensée faire comment moi ? J'avais eu une adolescence plus que difficile, des parents que j'avais rayés de ma vie... Je ne savais pas faire l'adulte responsable.
Je lui jetais une regard désemparé avant de me lancer. J'approchais l'adolescente pour lui chiper le chocolat avant qu'elle ne puisse le fourrer dans sa bouche.

« Pauvre petit papounou serait bien trop malheureux si vous n'aviez plus d'appétit jeune fille ! Je ne peux dignement vous laisser faire ça !. »

Ceci dit avant d'enfourner un carré de chocolat dans le creux de ma bouche. Mmmm il était délicieux en plus. Trop bon pour ne pas être partagé. J'en découpais un autre carré avant de m'approcher de Keat pour le lui glisser entre les lèvres.

« Au diable l'équilibre alimentaire, c'est vraiment trop bon.»

Je parlais les yeux dans les yeux avec cet homme pour qui je ressentais tant d'émotions contradictoires tout en tendant un carré de chocolat, dans mon dos, à sa fille.
© B-NET
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Someday, the crash of the waves will be far away    

Revenir en haut Aller en bas
 

Someday, the crash of the waves will be far away

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: WETHERFORD & AMELIA'S PLACE-