..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Let me help you, one last time. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jeremy Stenson


avatar

Messages : 2854

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Let me help you, one last time. [Terminé]   Jeu 28 Nov - 0:03

Le 23 mars 2011 – 17h


Bang ! Bang !

Ma main ne tremblait pas. Le canon de mon arme était encore chaud. La cible en carton se rapprocha. Je ne regardais même pas le résultat. Je l’arrachai négligemment quand elle fut à ma portée et la posait sur la pile avec les autres. Je m’étais considérablement amélioré au tir ces derniers temps. Moi qui avais une sainte horreur des armes à feu, qui aurait cru que je puisse un jour devenir aussi assidu à mes entraînements de tirs, et réussir à atteindre ma cible en pleine tête presque à tous les coups, à une distance de 10 mètres. Je voulais être sûr de ne pas le louper. Cet enfoiré !

C’était à ça que je pensais quand je venais ici. Au jour où je mettrais la main sur Alex afin de lui loger une balle entre les deux yeux. Si Max n’avait pas pu le faire, moi je n’hésiterais pas. Je serais son bras armé. Je remis la sécurité de mon arme, quittai mon box et regagnais les vestiaires afin de ranger mes affaires. C’était assez pour aujourd’hui.

Je quittai ensuite le stand de tir afin de regagner mon bureau. J’avais priorisé ma mission personnelle ces derniers temps, et ma mission O’Hara n’avançait pas vraiment. J’étais emmerdé avec ça. Je connaissais plusieurs personnes susceptibles de savoir où il se cachait, mais je ne pouvais décemment pas les mêler à cette histoire. Je devais trouver une autre piste qui me conduirait à lui. Sauf que s’il se planquait dans les locaux de Genome, je ne me voyais pas débarquer là bas et risquer d’être confronté au gens que je connaissais. Il fallait que je l’attire en dehors. Mais comment ?

Tandis que je réfléchissais, appuyé sur un coin de mon bureau, une alerte sonore retentit sur mon ordinateur. Je jetais un coup d’œil à ma montre. Dix sept heure moins dix. C’était l’heure de me faire administrer ma dose de sérum. Je me débarrassai de mon flingue que j’enfermai à double tour dans le tiroir de mon bureau puis je descendis au cabinet médical. Je ne pris pas la peine de m’asseoir pour attendre, j’étais pile à l’heure.

La porte du cabinet s’ouvrit sur Kate. L’avantage, c’était que depuis que j’avais choppé cette merde, j’avais un alibi parfait pour venir la voir. Je lui adressai un sourire sincère avant qu’elle ne ferme la porte dernière moi. Je pris ensuite mes aises, comme si j'étais chez moi.

« Comment tu vas ? » demandai-je juste pour la rhétorique. Nous savions tous les deux que la situation était des plus merdique, et je savais que tôt où tard, elle allait mettre son plan d’évasion à exécution. Égoïstement, je redoutais ce moment. Je redoutais qu’elle me demande mon aide, et je redoutais plus que tout qu’elle se fasse prendre. Et si quand bien même elle réussissait, je redoutais de me retrouver seul ici, même si ma situation s’était améliorée depuis que j’étais passé sous la subordination de Romanov. Kate était et resterait toujours mon mentor, ma référence à Genetic.

Je m’assis sur le rebord du divan médical, remontant ma manche. Je la laissais faire son job de médecin. Je n’avais pas de symptôme lié au virus, étant donner qu’il avait été diagnostiqué immédiatement. Mon pouvoir ne semblait pas en être affecté non plus, heureusement. Mes blessures des suites de mon épisode chez O’Hara s’étaient toutes résorbées. Mon arcade avait fini par cicatriser, ma lèvre également, mes côtes me faisaient encore mal par contre, je m’étais repris des coups entre temps, ce qui n’avait pas aidé, et j’avais des ecchymoses sur le torse et les bras, à divers endroits, mais rien de bien méchant.

J’étais nerveux, tendu, et j’avais une mine un peu blafarde, des cernes violacées sous les yeux, signe que je ne dormais pas très bien en ce moment. J’avais de plus en plus de mal à cacher ma décadence, mais je pouvais mettre ça sur le compte du virus et ça m’arrangeait plutôt bien.

_______________________________________________________________

"I'll be here...
I'll be waiting...... for you... so......
If you come here......
You'll find me......
I promise."

You know what :
 

Revenir en haut Aller en bas
http://edfantasy.over-blog.com/
Kate Reynolds


avatar

Messages : 1633

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Let me help you, one last time. [Terminé]   Jeu 28 Nov - 14:13

23 mars, le jour ou ma vie allait basculer. C'était bizarre de le savoir. Normalement quand un bouleversement total se produit on ne s'y attend pas. Moi, j'avais cette chance. Je savais ! Cette nuit ma vie allait prendre un nouveau tournant. J'avais pris ma décision, j'allais commettre l'irréparable. Esteban ne passerait pas une nuit de plus dans une geôle de cette organisation pour laquelle j'avais tant donné.

J'avais fourbi mes armes, préparé l'évasion. Je savais qu'il y avait une réunion du conseil. Je comptais sur Keaton et sa façon très dilettante de traiter son pass. Je ne devais pas me planter, pas cette fois, je n'avais pas le droit a l'erreur. Mon indic me préviendrait quand la voie serait libre. Quand le cerbère qu'il avait osé prendre pour secrétaire me laisserait l'accès à son bureau. Il mettait toujours son pass au même endroit. Je le trouverais et j'agirais.

Toute mon énergie était concentrée sur ce but et j’enchaînais les visites médicales sans même voir vraiment les patients. Mon corps était là, dans cette salle d'examen. Mon esprit était ailleurs, calculait les possibles problèmes, corrigeait mon plan. Je connaissais bien Genetic, j'avais eu un poste qui me laissait le champ libre. Il était temps d'utiliser tout ça contre mon employeur.

16h50 je fis sortir ma dernière consultation et aperçu Jeremy. Il avait rendez-vous. Je devais lui injecter le sérum. Putain ce que je me sentais mal. C'était de ma faute s'il était là. Ma faute s'il était malade, ma faute aussi sans doute s'il était maintenant un agent de terrain. J'aimais ce gosse, depuis le début, il était comme un petit frère pour moi, plus que ça, comme un fils.

Il pénétra dans la salle d'examen et j’enchaînais les soins. Prise de constantes et préparation du matériel pour l'injection. Je devais lui dire, je devais être sincère avec lui, il devait savoir que je n'avais pas le choix, que je ne voulais pas l'abandonner, que d'une façon ou d'une autre je serais là pour lui.
J'avais passé ce bureau au détecteur de mouchards et je le savais safe. C'était con d'en être là mais je me méfiais de tout et de tous. Je me savais dans le collimateur et je me protégeais. Ici j'étais chez moi, sur mes terres, je pouvais oser me livrer.

« Tu as une sale gueule Jer', il faut que tu prennes soin de toi. Je ne serais bientôt plus là pour le faire. »

Il n'était pas idiot, il saurait très bien de quoi je voulais parler.

«Je suis désolée, surtout n'essaye pas de me protéger si ça tourne mal. Hurle avec les loups. »

Triste conseil, mais c'était sans doute le meilleur à lui donner. Il ne devait pas se mettre en danger pour moi, jamais. C'était mon rôle de le protéger, pas l'inverse.

« Je te demande pardon. De ne pas être capable de me battre pour reprendre ma place. Je ne peux pas faire autrement. Il compte pour moi, beaucoup plus que je ne saurais le dire et je dois le faire. Même si ça me coûte ma liberté ou ma place ici. J'espère que tu comprendras... »

Ou pire encore ? Je refusais d'y penser mais c'était bien possible... J'étais prête à prendre le risque. Parce que ma vie ne valait plus grand chose à mes yeux. Je me serais sans doute flinguée s'il n'y avait pas eu Lou. Pour elle je devais me battre, je devais la protéger. Mais en même temps je ne pouvais pas me renier. Devenir mère ne devait pas me faire céder. Je restais Kate Reynolds, avec mes incohérences, ma hargne, mon désir de protéger les gens que j'aimais.

Esteban était de ceux là et il serait libre ce soir ou je ne le serais plus...
Revenir en haut Aller en bas
Jeremy Stenson


avatar

Messages : 2854

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Let me help you, one last time. [Terminé]   Lun 2 Déc - 0:55

Je me pliai à la visite médicale sans broncher, du moment que c’était Kate. Bien entendu, ma sale gueule ne passa pas inaperçue. Je me contentai d’esquisser un sourire un peu amer à sa remarque. Je savais très bien que je pouvais compter les derniers instants en sa compagnie, et que très prochainement, ce serait un autre toubib, là, à sa place, qui me ferait mon injection. J’avais beau le savoir, je préférai ne pas y penser, pour l’instant.

Ça faisait un moment qu’elle n’assurait plus mes arrières, j’étais forcé de m’y faire. Je devais faire mon trou par moi-même. J’avais ramé pour faire reconnaître ma valeur et je n’étais malheureusement pas au bout de mes peines, même si Romanov était plus enclin à me donner mes chances afin de devenir agent de terrain, que Cooper. J’évoluais sans filet depuis quelques temps et j’apprenais à affronter mon vertige tout en gardant mon objectif en tête, mon leitmotiv qui me permettait de tenir et d’avancer.

Ce même leitmotiv qui semblait animer Kate, j’en avais l’intime conviction. Si elle était prête à risquer sa place et sa vie pour ce type… c’était sans doute que… il devait compter pour elle. Elle allait passer à l’action et me demandait de ne pas m’en mêler. Quelque part, j’en étais soulagé, car je ne pouvais pas me permettre un faux pas maintenant que je commençais à tirer mon épingle du jeu. D’un autre côté, je ne pourrais pas aboyer avec les loups comme elle disait. Je préférerais ne pas avoir à être confronté à ce genre de décision. Mais elle ne pouvait pas me demander de faire ça. Non, je ne les aiderais pas à la piéger. Jamais de la vie !

Je levais les yeux sur elle armé d’un sourire que je voulu réconfortant : « Il n’y a pas de raisons que ça tourne mal. » Non, ça ne devait pas. Je ne me le pardonnerais pas. Je lui faisais entièrement confiance concernant le plan qu’elle avait sans doute élaboré avec minutie, mais je ne pouvais m’empêcher d’être inquiet, de ne pas faire quelque chose pour elle. Depuis qu’elle m’avait fait ses aveux, j’avais revu mon jugement sur elle. Elle n’était pas aussi insubmersible que ce que j’avais imaginé. Elle aussi était capable de se planter, et c’était ce qui lui avait valu le début de sa déchéance. Si ses calculs étaient faussés, il se pourrait que l'évasion foire. Et si elle n'avait personne pour protéger ses arrières... Si ça arrivait…

Seulement, je ne pouvais pas me mettre en péril, sinon…je n’aurais plus aucune carte en main pour mener à bien ma vengeance, et je ne pourrais pas venir en aide à Max s’il lui arrivait quelque chose. C’était lâche et égoïste de ma part. Mais Max était mon alter-égo, mon double… mon talon d’Achille. Je mettais ça sur le compte de mon immaturité. Se pouvait-il que Kate ait ce genre de faiblesse ? Se pouvait-il que Calloway soit sa faiblesse ?

« Quel genre d’homme peut mériter un pareil sacrifice ? » demandai-je avec innocence.

Mon regard se posa sur son ventre rond, je soupçonnais ce mec d’être le père de son enfant, ce qui expliquerait vraisemblablement son combat. Mais même sans ça, les mots qu’elle prononçait faisaient écho chez moi. Je comprenais tout à fait car j’étais capable du même genre de connerie s’il s’était agit de Max… A la différence, que moi… j'étais un gamin irresponsable et immature, et que j’avais la chance d'avoir une capacité des plus utiles afin d’éviter de me faire prendre…

Je la regardais préparer la seringue contenant le sérum. Je savais que Kate était mutante, sinon, elle n’aurait jamais contracté cette saleté de virus. Mais je n’avais pas la moindre idée de la capacité dont elle disposait. J’osais espérer qu’elle possédait un don qui lui serait utile dans sa fuite.

« Et toi ? qui prendra soin de toi ? tu as besoin de ce truc là, tout comme moi… »

_______________________________________________________________

"I'll be here...
I'll be waiting...... for you... so......
If you come here......
You'll find me......
I promise."

You know what :
 

Revenir en haut Aller en bas
http://edfantasy.over-blog.com/
Kate Reynolds


avatar

Messages : 1633

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Let me help you, one last time. [Terminé]   Mar 3 Déc - 9:23

Des adieux ? Étais je vraiment en train de lui faire mes adieux ? Oui, parce que je ne savais pas du tout ce qu'il allait advenir de moi. C'était triste et pesant mais je ne voulais pas me laisser bouleverser. Pas le moment de pleurer, pas le temps pour les larmes de toute façon. Je devais être fière et forte, je devais être moi.

Je souris en l'entendant dire qu'il n'y avait pas de raisons que ça tourne mal. Il y'en avait des dizaines. La plus gênante étant que je ne sache rien de l'état de santé d'Esteban. S'il n'était pas en mesure de marcher ça allait devenir Dantesque. Je chassais cette pensée. J'avais décidé de traiter les problèmes les uns après les autres s'ils apparaissaient. C'était le seul moyen de rester concentrée et de ne pas perdre pied devant la somme de difficultés susceptibles de me tomber sur la gueule.

Quand il demanda quel genre d'homme méritait ce genre de sacrifice je croisais son regard et un sourire lumineux transcenda mes traits fatigués. Quel homme ? Celui là bien sûr, et celui que j'avais sous les yeux également.

« Tu ne m'as sans doute jamais entendue parler de ma famille. Parce que je n'en ai plus. »

Faux, a priori mes parents n'étaient pas mort. Je ne les considérais plus comme des gens de quelque importance c'était différent. Parce qu'ils avaient tué ma sœur. Sans le vouloir sans doute... Mais c'était l'acharnement de mon crétin de père qui avait tout déclenché. Je me doutais qu'il suivait de loin ma carrière et que ce connard devait s'en rengorger. Je m'en foutais. Il n'était plus qu'un nom sur mon acte de naissance.

« Lui, c'est ma famille. Celle que j'ai choisi, celle que je ne renierais jamais. Tu fais partie de cette famille Jeremy et j'aurais fait la même chose pour toi. Quoique tu as moyen de te déplacer de façon intéressante. »

Ceci dit avec un petit clin d'oeil. L'endroit était safe, j'en étais quasi certaine, mais je restais prudente. Inutile de crier le nom d'Esteban sur tous les toits, inutile également de parler trop précisément de sa capacité. Toute personne ne la connaissant pas avait un handicap fasse à Jeremy et c'était mieux comme ça. Avoir toujours une longueur d'avance c'était la clef de la réussite. Ça et l'acharnement, la volonté, le travail. On n'atteignait pas les sommets par l'opération du saint-esprit ou de sa bande de potes, il ne fallait pas rêver.

J'étais rassurée par la réaction de Jeremy, il ne me jetait pas la pierre, il comprenait. Il savait que c'était viscéral et que je ne pourrais pas continuer à avancer si je le laissais là. Quand il exprima tout haut son inquiétude je posais mes instruments d'injection et un sourire sardonique étira mes lèvres en une mimique amusée.

« Jeremy, je n'ai pas perdus tous mes neurones en même temps que mes cheveux. Je ne suis pas si mauvaise sur le terrain tu sais ? Et là je n'ai pas besoin qu'on me couvre. Je suis sur mon terrain. »

Vrai et faux. J'affichais une assurance que je ne ressentais pas complètement mais c'était ce qu'il fallait faire. Quand on commence à exprimer des doutes, des réserves, ils finissent par prendre toute la place. Pas bon... Pas quand on risquait tout et qu'on mettait même sa vie dans la balance.

« Le père de ce bébé que je porte me servira d'assurance vie. »

Je tenais malgré tout à le rassurer. Il devait connaître l'identité du père de Lou vu les bruits de couloir. Quoique ? Peut être que les gens avaient été prudent parce qu'on le savait proche de moi ? J'avais beau être tombée en bas de l’échelle les agents de Genetic me respectaient ou me craignaient, en tout cas ils évitaient toute provocation directe. Bandes de moutons sans courage, sans opinion, encore des crétins qui adoraient les pensées pré digérées...
Revenir en haut Aller en bas
Jeremy Stenson


avatar

Messages : 2854

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Let me help you, one last time. [Terminé]   Jeu 5 Déc - 0:12

L’atmosphère était tendue, douloureuse. Nous savions l’un comme l’autre que ce qui allait se produire allait tout changer. Cela prenait des allures d’adieu, j’avais une sainte horreur des adieux. J’essayais de la réconforter à ma manière, mais j’étais nul pour ça. Je ne savais pas vraiment quoi lui dire, trouver les mots justes, y en avait-il seulement ? Et puis le baratin et les mensonges, très peu pour moi ! J’étais un grand adepte du voilage de face, mais si ça foirait, s’en serait fini pour elle. Je n’osais même pas imaginer les représailles dont elle ferait l’objet. Non. Je préférais ne pas y penser. Elle devait réussir, coute que coute.

Ma question n’était pas aussi innocente qu’elle en avait l’air. Je pensais que j’étais bien placé pour comprendre ses motivations, mais je voulais en avoir le cœur net. Peut être que quelque part, je voulais entendre ce que je me refusais d’admettre. Honnêtement, j’avais posé la question sans être vraiment certain d’obtenir une réponse. Le fait qu’elle daigne y répondre, avec sincérité qui plus est, me surpris. C’était vraiment étrange d’être son confident et je me rendais compte, à mesure qu’elle parlait, que nous avions bien plus de points communs que je ne l’aurais imaginé. J’admirais le courage dont elle faisait preuve en se livrant à moi de la sorte. J’étais bien incapable d’en faire de même, j'étais même pas foutu de me confier à mon meilleur ami ! Je restai coi en apprenant que je faisais partie de la famille qu’elle avait choisie. Ma gorge se serra. Mon masque inexpressif se brisa. Un voile passa devant mes yeux, au moment où un flash provenant de ma plus tendre enfance remonta à la surface. Un souvenir douloureux, le visage flou de ma mère biologique dont j’oubliais les traits au fur et à mesure, et ce sentiment horrible de manque affectif que je m’évertuais à refouler depuis lors. L’air me manqua, j’étais troublé. Je clignai des yeux afin de reprendre contenance puis détournai le regard. J’avais à peine écouté le fait qu’elle trouvait ma capacité intéressante. Oh que oui, je savais qu’elle l’était ! C’était sans doute pour ça qu’ils avaient tué ma mère… puis mon père… que Genetic m'avait traqué, jusqu'à ce que je me rende de moi-même avant que Kate me prenne sous son aile. J’avais serré les poings sur le rebord du lit médical sans m’en rendre compte.

J’étais inquiet pour Kate. J’avais le sentiment de ne pas mériter l’attention et l’affection qu’elle semblait me porter. « Je n’en vaut pas la peine tu sais. » répondis-je d’une voix mal assurée, cherchant vainement un point à fixer sur le sol. Et plus que tout, j’en avais peur. Parce que ça me touchait, vraiment et sincèrement, parce que j’en avais envie, aussi, mais surtout, parce que je trouvais ça déplacé. J’avais honte du manque affectif que je ressentais, j’avais honte de vouloir voir en mon mentor une mère. Et plus que tout, je refusais l’attachement car je savais ce qu’il arrivait aux gens auxquels je tenais. Je ne voulais pas qu’il arrive malheur à Kate.

Elle sembla prendre mon inquiétude pour un reproche, à moins qu’elle n’eut cru que je l’avais sous-estimée. J’osai lever les yeux dans sa direction, prenant toutefois garde d’éviter son regard : « Ce n’est pas ce que j’ai dit, Kate. Je ne me permettrais pas d’insinuer une chose pareille !  Loin de moi cette idée ! » Je me sentais un peu con. Je savais qu’elle avait travaillé à l’élaboration du sérum, mais je ne savais pas si elle était capable d’en préparer en dehors des locaux de Genetic, à moins qu’elle n’aie trouvé le moyen de se guérir complètement de cette saloperie. Je ne doutais pas de ses capacités, loin de là !

J’accrochai son regard au moment où elle évoqua le père de son enfant et je pu y lire toute la détermination dont elle faisait preuve. Je ne comprenais pas tout. Calloway n’était donc pas le géniteur. Il me fallu quelques secondes pour reconstituer le puzzle dans ma tête. Je faisais très peu cas des bruits de couloirs que j’avais pu entendre au sujet de Kate, car ça ne m’intéressait pas. Même si toute rumeur avait un fond de vérité. J’avais une vague idée, mais… se pouvait il que ce soit…ce mec-là ? Wetherford ? alors ce serait vrai ? et Calloway ? je n’étais pas sûr de tout suivre. Mais est-ce que ça me regardait après tout ? Clairement, non ! C’était sa vie, j’étais qui moi, pour m’immiscer dans sa vie privée ?

Je détournai une nouvelle fois le regard afin de dissimuler mon incompréhension. Je restai silencieux un instant puis me saisi de sa main : « Kate… quoi qu’il en soit… » je plongeai de nouveau mon regard dans le sien : « Soit prudente. » Je n’avais jamais été aussi sincère et aussi vrai avec elle. Je ne savais pas bien ce qui me prenait, je n’avais pas pour habitude de montrer mes sentiments car j’estimais qu’ils me rendaient vulnérable. J’avais envie de faire quelque chose pour elle, mais je me sentais impuissant. J’avais beau avoir une capacité intéressante, je ne pouvais téléporter que moi-même, elle ne m’était d’aucune utilité pour faire sortir quelqu’un d’autre de là… je ne l’avais fait qu’une seule fois, et j’avais eu de la chance. J’aurais pu nous tuer si la reconstruction moléculaire avait merdé… « J’espère que toi aussi t’es dotée d’un don intéressant pour sauver tes arrières et ceux de ton… » j’hésitai sur la formulation, ne voulant pas paraître impoli, laissant ma phrase en suspend. Elle m’aurait compris. Je ne savais pas vraiment qui il était pour elle, outre le fait qu'elle considère qu'il soit un membre de sa famille et je ne trouvais le terme approprié au fond de ma pensée. Calloway quoi…

_______________________________________________________________

"I'll be here...
I'll be waiting...... for you... so......
If you come here......
You'll find me......
I promise."

You know what :
 

Revenir en haut Aller en bas
http://edfantasy.over-blog.com/
Kate Reynolds


avatar

Messages : 1633

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Let me help you, one last time. [Terminé]   Lun 9 Déc - 14:10

« Bien sur que si, évidemment que tu en vaut la peine. Tu es quelqu'un de bien, une belle personne et il faut en être convaincu. »

Je ne pouvais le laisser se dénigrer, ça m'était trop douloureux. Ce gamin était comme le mien, et j'avais envie de le protéger. Même si je devais le protéger de lui même.
Je pris ses mises en garde à la rigolade et lui fit une plaisanterie. Mon sourire s'étira encore quand je me rendis compte qu'il me prenait au sérieux.

« Je sais Jeremy, je plaisante. Certes ce n'est pas le moment. Mais en même temps dramatiser n'a jamais été mon truc. »

L'important c'était de me soucier de mes amis, mes amours, mes emmerdes. Ce qui était grandement suffisant. Et ce qui finalement se regroupait pas mal...
Quand il me prit la main pour exprimer ses inquiétudes je la serrais doucement avant de l'attirer à moi. Je l'enlaçais doucement en un câlin très tendre qui exprimait mieux que des mots ce que je ressentais.

Je ne savais pas bien exprimer mes émotions, j'avais mis bien trop de barrages pour ça. Quand on se programmait pendant des années pour ne rien montrer, voir même ne rien ressentir, il était difficile de faire marche arrière. Je devais pourtant apprendre, je devais être une bonne mère pour ma petite Lou, et ça passerait par cette capacité à montrer mon amour. Nous allions être une famille formidable, c'était mon objectif en tout cas.

Une famille à nous deux, mais une famille heureuse. Je posais ma tête sur l'épaule de Jeremy durant quelques secondes avant de me dresser sur la pointe des pieds pour déposer un bisou sonore sur sa joue.
Le voir s'inquiéter pour moi, me réchauffait le cœur. C'était égoïste de ma part, mais j'étais rassurée de savoir que je comptais pour lui, que je comptais pour quelqu'un. Je n'étais pas seule...
Ainsi contre lui je me concentrais un instant pour ouvrir la voie à ma capacité. Plutôt que de lui expliquer en quoi consistait mon don je venais de décider de lui en faire une démonstration.

Il pourrait se targuer d'être un privilégié. En général je ne m'en vantais pas. C'était de toute manière un secret de polichinelle maintenant que j'avais été touchée par le virus.
Je copiais sa capacité et sentit un crépitement caractéristique à la surface de mon épiderme. Ça ne durait qu'une seconde mais c'était grisant et différent à chaque fois.

Je connaissais son don, je l'avais copié à de multiples reprises, sans le lui dire pour autant. Je me centrais sur ma respiration, mon pouls et me dématérialisait pour réapparaître derrière mon bureau l'instant d'après.
Une téléportation aussi courte ne demandait quasiment pas d'énergie. Je relevais les yeux pour croiser le regard de Jeremy. Un grand sourire ornait mes traits.

« Tadaaaaaam. »

Ceci dit avant de saluer d'une courbette. J'avais besoin de légèreté, besoin d'oublier que ce soir je serais grillée, que j'allais eut être y laisser la vie... Chez Genetic un traître n'était pas placé en garde à vue, ça allait bien plus loin que ça. Le prix à payer c'était la captivité, ou la mort. Tout agent formé le savait. J'avais un nom pour cette épée de Damoclès suspendue au dessus de chaque agent. Je l'avais nommé le sanglot des anges

« Je n'ai pas la même capacité que toi si c'est ce à quoi tu penses. »

Après tout ça n'était pas très clair. J'étais décidée, alors autant aller au bout. Pas de secrets entre nous.

« Je peux copier n'importe quelle capacité. En tout cas pour le moment je n'ai pas découvert de limite. C'est une copie temporaire, et je maîtrise très mal au début. Plus je copie un don mieux ça marche en quelque sorte. »

Ceci dit avec un petit clin d'oeil, signifiant que pour sa capacité je n'en étais pas à mon coup d'essai.

« Il y'a une limite évidente cependant, je suis obligée d'être physiquement en contact avec la personne dont je veux copier le don. »

Je soupirais à cette pensée, il était tellement dommage que je ne puisse pas garder les dons copiés quelque part au fond de moi. J'aurais été une vraie arme de destruction massive.
Je me tus, attendant de voir ce que ça suscitait chez Jeremy, s'il avait envie de me questionner c'était le moment. A tort ou à raison j'étais ouverte et disponible pour une fois. La louve se faisait douce et maternelle. Il n'y avait plus rien de glacial dans mon comportement. Jeremy était privilégié de ce point de vue. Mon affection pour lui avait été franche et directe. Un truc inexplicable, naturel et beau. Les hommes de coeur provoquent ce genre de réaction. On les reconnaît d'un coup d’œil, comme si c'était un lien d'âme à âme qui se créait. Indicible...
Revenir en haut Aller en bas
Jeremy Stenson


avatar

Messages : 2854

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Let me help you, one last time. [Terminé]   Lun 16 Déc - 15:22

Les mots qu’elle prononça à mon encontre me firent chaud au cœur, tout autant que le fait qu’elle me considère comme un membre de sa famille. Je n’aurais jamais pensé que l’estime que je lui portais puisse être réciproque. C’était inespéré et très perturbant. Même si certaines barrières étaient déjà tombées entre nous depuis notre entrevue dans sa chambre d’hôtel, j’avais toujours du mal à me faire à l’idée. Je m’étais rassuré en me disant que ce qui s’était produit, était du à son égarement et son effondrement de ce jour là. Parce que ça m’arrangeait. Parce que je n’étais pas prêt à renouveler l’expérience, de prendre de nouveau le risque de m’attacher pour tout perdre ensuite. Non. C’était hors de question ! Je me voilais la face une nouvelle fois, mais mes attentions me trahissaient, malgré moi.

Comme un con, j’avais voulu la mettre en garde, je ne sais pas ce qui m’avait pris de lui prendre la main, comme ça. La réponse fut à la hauteur de ce que mon subconscient attendait, ne faisant qu’agrandir l’ambigüité de ce que je ressentais, et par la même, mon inconfort. Elle me serra dans ses bras. Une violente vague d’émotion me saisit, noua ma gorge et me brûla les yeux, tel un gamin trouvant un réconfort inespéré dans les bras de sa mère. Non. Il ne fallait pas ! Je n’étais plus un gamin ! Alors pourquoi ?
Et pourtant…
J’avais besoin de ce réconfort. Parce que j’allais mal moi aussi. Parce que mon fardeau était trop lourd à porter par moment, qu’il m’avait poussé à faire une grosse connerie et que ça n’était pas encore fini. Parce que j’étais complètement paumé, mais que je n’avais pas le droit de m’effondrer. Je devais être fort, pour Max, pour nous deux. Mon alter-ego que je ne pouvais même plus approcher de peur de lui refiler cette saloperie de virus !

Je me sentais seul. Kate m’offrait de combler ce manque cruel, auquel j’estimais ne pas avoir le droit. Est-ce que je pouvais seulement m’y laisser aller ? Juste un peu ? Ce serait montrer signe de faiblesse ! Mais Kate me faisait confiance… Et moi ? est-ce que je lui faisais confiance ? Sans que je m’en rende compte, mon hésitation douloureuse me faisait trembler, légèrement. J’avais de plus en plus de mal à contenir les démons qui me bouffaient ces derniers temps et mon self-control était rudement mis à mal. J’avais les nerfs à fleur de peau. Je cédai finalement à mon désir infantile quand elle posa sa tête sur mon épaule, et refermai maladroitement mes bras dans son dos. Je fermais les yeux, quelques secondes. J’aurais voulu que le temps s’arrête. J’avais envie de m’abandonner, de me blottir, comme un enfant. Je me trouvais stupide et pitoyable. Mais ces quelques secondes de répits me firent du bien.

Je me raidis quand elle se recula, crispé, comme si elle venait de me prendre en flagrant délit du pire des crimes ! Mon laisser-aller. Son baiser sonore sur ma joue, bien que ce ne soit pas le premier, prenait soudain une autre dimension pour moi, malgré le fait que je me l’interdise. J’esquissai un sourire à la fois timide et gêné, un peu niais.

Je tentais de fondre mon malaise en souhaitant que son don soit aussi utile que le mien. Nous étions plus que proches, l’instant d’après, elle avait disparu pour réapparaitre derrière son bureau. J’écarquillai les yeux. Je ne m’étais jamais vu à l’œuvre et voir quelqu’un d’autre posséder la même capacité que moi me trouait le cul et me laissait sans voix. Je n’eus pas le temps d’ordonner mes pensées quelle répondait déjà à la question que j’aurais probablement formulée une fois la surprise passée. Elle pouvait copier les capacités des autres. Alors là ! elle m’en bouchait un coin ! Un sourire amusé se dessina sur mes lèvres : « Plutôt pratique en effet. » alors qu’une idée germait déjà dans mon esprit. Je savais comment l’aider à présent. « Ca dure combien de temps ? »

_______________________________________________________________

"I'll be here...
I'll be waiting...... for you... so......
If you come here......
You'll find me......
I promise."

You know what :
 

Revenir en haut Aller en bas
http://edfantasy.over-blog.com/
Kate Reynolds


avatar

Messages : 1633

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Let me help you, one last time. [Terminé]   Lun 16 Déc - 18:05

Plus ça allait et plus je m'accrochais à ce môme. Ce petit sourire en coin, cet éclat dans le regard... Il était attendrissant sans être mièvre ou fragile et bizarrement ça me donnait d'autant plus envie de l'aider et de le protéger.

Il faisait une drôle de tête quand je l'embrassais et l'idée me traversa l'esprit qu'il était sans doute aussi touché que moi. La vie est une pute mais parfois pourtant elle permet de belles rencontres. Jeremy est de celles là.

Quand je lui fit ma petite démonstration je fus ravie de mon effet. Il avait l'air ébahi et le voir sortir de sa réserve me plaisait. Jeremy montrait peu ses émotions, en même temps j'étais pas la mieux placée pour faire ce genre de remarque... Peut être que c'était aussi ça qui nous rapprochait ?

Je devançais ses questions éventuelles en lui livrant mon don. C'étaient des infos que je gardais généralement pour moi mais j'avais pris la décision de ne plus rien lui cacher me concernant. Enfin mollo quand même je n'avais rien d'un livre ouvert et je ne comptais pas tout d'un coup me mettre à déblatérer comme une conne hystérique.

Je n'aimais pas parler de moi, j'avais toujours préféré écouter. J'avais ensuite appris à me servir de ce qu'on me livrait. J'étais très douée pour mémoriser les infos et m'en servir comme d'une arme le moment venu. Pas joli, joli me direz vous, mais je n'ai jamais prétendu être une sainte.

De toute façon je n'avais jamais aimé les saintes... Quand j'expliquais à Jeremy que je pouvais copier les dons une lumière s'alluma dans son regard. Je ne compris pas pourquoi sur le moment.

« Ça dure peu de temps. Une heure environ quand je ne maîtrise pas bien la capacité que je copie. Deux heures dans le meilleur des cas. »

C'était bien emmerdant ça d'ailleurs parce qu'une capacité de passe muraille ou autre don intéressant m'aurait été fort utile pour mon périple nocturne.
Ceci étant j'étais décidée à intervenir, même si les conditions m'étaient défavorables. Je n'avais pas tendance à me reposer sur mon don de toute manière. Pendant longtemps je l'avais détesté cette particularité et j'avais encore du mal à la voir comme naturelle.

C'était difficile à gérer mais je changeais, j'évoluais, et surtout je prenais conscience que nier  une part de moi ne la ferait pas disparaître pour autant d'un coup de baguette magique. Il ne fallait pas rêver... Pourtant l'idée de pouvoir faire disparaître des pans de ma vie m'était agréable à un point inimaginable.

D'un autre coté effacer les souffrances c'était aussi effacer les causes, donc les gens, donc les bonheurs vécus près d'eux... Ma sœur, Keat... Des personnes chères à mon cœur que finalement je ne souhaitais pas oublier. Même si l'émasculation de Keat me titillait toujours assez franchement...

Cette pensée n'avait rien à faire dans mon esprit et je l'en chassais. Je ne devais pas penser à lui, c'était comme ouvrir la boite de pandore.

« Tu aurais vu ta tête quand j'ai fait mon apparition. C'était assez comique. »

J'avais un sourire doux en lui disant ça. Le sourire d'une mère, une mère attendrie.
Revenir en haut Aller en bas
Jeremy Stenson


avatar

Messages : 2854

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Let me help you, one last time. [Terminé]   Ven 17 Jan - 0:02

La surprise passée, je commençais déjà à entrevoir une stratégie. Je ne pouvais délibérément pas aider Kate à faire évader Esteban. C’était trop risqué pour moi, je risquai de me compromettre, et puis elle m’avait demandé de ne pas intervenir. Je ne pouvais pas lui être utile physiquement, mais ma capacité oui, si elle la copiait au moment opportun.

Je demandai des précisions, avant de m’emballer trop vite. Les réponses qu’elle me fournies allaient dans le sens de mon idée diabolique. « Une à deux heures hein ? » répétai-je machinalement. Un éclat malicieux s’était allumé dans mon regard.

Elle se moqua de la tête que j’avais faite quand j’avais d’abord cru qu’elle était aussi capable de se téléporter. Je me rendis compte que je m’étais un peu trop laissé aller. Ses mots me le firent regretter. J’étais complètement instable et je ne savais pas ce que je voulais en fin de compte. Il était rare que je laisse paraître mes sentiments ou mes émotions. Notre étreinte m’avait troublé. Son sourire chaleureux continuait de me perturber. Je… je perdais mes repères, le fil de mes pensées, ma réflexion. Et je peinais à garder mon masque habituel, dénué d’émotions.

Je détournai le regard, esquissant un sourire à mi-chemin entre la gêne et l’amusement. « J’avoue que c’est pas tous les jours que je vois une capacité à l’œuvre. »  Et encore moins la réplique exacte de la mienne. Je me refocalisai sur mon idée, puis demandai :  « Est-ce que je peux te demander, comment tu comptes t’y prendre ? Pour… enfin…ce que tu veux faire. »  si je voulais l’aider, il me faudrait le timing parfait, pour qu’elle ai le temps d’y avoir recours si les choses tournaient mal. Ce n’était pas grand-chose, mais se serait toujours ça de pris. Si elle venait à être surprise, ou si son plan foirait, elle aurait toujours ce moyen de repli. Ca m’avait sauvé la mise plus d’une fois.

Peut-être que d’après mes questions, elle avait déjà deviné ce que j’avais en tête. J’espérais juste qu’elle ne s’y opposerait pas, si c’était le cas. De toutes façons, qu’elle le veuille ou non, je la trouverais, avant qu’elle mette son plan à exécution. Je lui devais au moins ça.

_______________________________________________________________

"I'll be here...
I'll be waiting...... for you... so......
If you come here......
You'll find me......
I promise."

You know what :
 

Revenir en haut Aller en bas
http://edfantasy.over-blog.com/
Kate Reynolds


avatar

Messages : 1633

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Let me help you, one last time. [Terminé]   Ven 17 Jan - 8:53

Il était vraiment attendrissant quand il se laissait un peu aller. Je ne pouvais m'empêcher de sourire, à la fois devant sa mine de gamin un matin de noël, et de son air de conspirateur.

J'avais parfaitement saisi ou il voulait en venir avec ses questions. Il voulait m'aider, m'offrir de copier sa capacité sans doute ? C'était adorable, et clairement ça pouvait m'être diablement utile. Un moyen de fuir en cas de grabuge c'était non négligeable.

« Tu peux emmener quelqu'un avec toi ? »

Jeremy était mon protégé et de ce fait il n'avait jamais eu à subir les différentes batteries de tests en vogues dans nos labos.
A l'époque je l'avais au moins préservé de ça. C'était une bonne chose, mais ça impliquait pour moi une certaine méconnaissance de sa capacité. Je l'avais copiée plusieurs fois mais n'avait pas eu l'occasion d'en expérimenter les limites. Cette question lui ferait comprendre que j'avais percé son plan à jour.

« Mon pass n'a plus le niveau de sécurité adéquat. J'en aurais un autre après...  »

**Minuit**

J'avais mimé ce dernier mot, on était jamais trop prudent. Ce bureau était safe, mais tout restait possible, Genetic était une immense toile. Je ne voulais pas tout faire foirer, parce que j'aurais eu la langue trop bien pendue. L'araignée devait rester au centre de sa toile pendant que je jouerais les filles de l'air.

J'appréhendais, mais dans le même temps, j'avais hâte d'y être. Au cœur de l'action, agissant pour la liberté d'Esteban. C'était impossible de faire autrement, impossible de détourner le regard, l'idée même de continuer à vivre e =n le sachant enfermé m'était insupportable.

Ce mec c'était un modèle de liberté, il ne supporterait jamais l'enfermement, il allait s'étioler. C'était intolérable et je ferais le nécessaire pour que ça n'arrive pas.

« Tu sais, tu es le seul mutant téléporteur, inscrit actuellement dans nos registres. En tout cas le seul qui se trouve a proximité. Si je copie, ta capacité...  »

Il était capable d'additionner deux plus deux... Je n'avais pas besoin d'en dire plus. Pourtant j'en ressentis le besoin.

« Je n'ai pas besoin de l'accord d'un mutant pour cloner sa capacité. Donc s'il devait y avoir du grabuge, tu ne m'as jamais poussée ou autorisée à quoi que ce soit. Je te l'ai dit, hurle avec les loups !!  »

Il fallait que j'arrête, de me comporter en mère poule. Il était adulte, il était douée, il était solide, il ferait un très bon agent.
Revenir en haut Aller en bas
Jeremy Stenson


avatar

Messages : 2854

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Let me help you, one last time. [Terminé]   Jeu 30 Jan - 21:08

Kate avait deviné juste au sujet de mes intentions, et ce fut à son tour de poser des questions. C’était d’une évidence pour moi mais il y avait effectivement quelques détails qu’il fallait qu’elle sache.

« Non. » répondis-je d’abord, devançant le fil de ma pensée. J’avais déjà essayé. Deux fois. J’avais tenté de transporter mon chat, quand j’étais gosse. La reconstruction avait merdée… Je lui épargnerais les détails de mon échec.  « Il vaut mieux ne pas essayer. » répondis-je avec gravité, espérant afficher un air suffisamment convaincant pour la dissuader sans être obligé de rentrer dans les détails. Le deuxième essai avait été plus concluant. Mais j’avais la conviction que si ça avait marché, c’était uniquement parce que c’était elle. Ca avait été un coup de chance. C’était beau qu’on s’en soit sortis vivants tous les deux. Le contre coup avait été rude par contre, je ne savais plus combien de temps j’étais resté dans un état comateux. Plusieurs jours, ça c’était sûr, voir pas loin d’une semaine. Seulement, si je l’admettais… non, c’était trop risqué ! Kate m’en voudrait si elle tuait son protégé par accident, et ça, ce serait dans le meilleur des cas. Je ne comprenais pas moi-même comment ça marchait. Mieux valait ne pas tenter le diable. « Désolé. » me sentis-je obligé d’ajouter.

Elle me fit part de son plan. Elle comptait agir de nuit. Parfait. Je n’aurais qu’à la trouver sur le coup des 22h30. C’était acté dans mon esprit, j’étais déterminé, elle ne me ferait pas changer d’avis. Cependant, sa remarque était plus que judicieuse. Si elle copiait ma capacité et qu’elle s’en servait, ils feraient immédiatement le rapprochement entre nous deux. Mon regard se durcit. Le fait qu’elle ait raison ne me plaisait pas. Mais c’était la seule chose que je puisse faire pour l’aider. Maudit soit Genetic ! J’affichai une moue désappointée, je ne voulais pas renoncer. Je m’attendais à ce qu’elle contre mon idée, mais elle n’en fit rien, au contraire. Quoi qu’elle puisse dire, il était hors de question que je retourne ma veste et que je porte une quelconque accusation contre elle au cas où ça tournerait mal. Le mensonge par omission, c’était un de mes préférés, et c’était ce à quoi elle m’incitait. Je n’allais pas me faire prier.

« Quelle capacité ? Je ne vois pas de quoi tu parles ? » répondis-je avec un sourire espiègle. J’étais satisfait de la tournure que prenait cette discussion aux allures de complots, et fier de pouvoir lui être utile, si peu soit-il.

J’avais d’autres questions à lui poser, le temps qu’elle finisse de préparer mon injection. C’était suite à ce que Callie m’avait dit. Je devais en avoir le cœur net. « Je peux te poser une autre question ? »
Je n’attendis pas cependant qu’elle me donne la permission. Je plongeai mon regard dans le sien puis enchaînait : « C’est à propos du CA. » Je ne m’étais jamais intéressé à ce genre de choses jusqu’à maintenant, Kate m’avait toujours dit quoi faire, et je n’avais pas besoin d’en savoir d’avantage. Avec Cooper, ça avait été différent. J’avais découvert qu’il y avait des têtes plus haut placées. J’avais espionné Tussle pur le compte d’Holster, et je savais qu’il y avait ce CA au dessus de tout ça. « Qui sont-ils ? » C’était eux qui avaient mis Tussle à la place d’Holster alors que j’avais toujours cru qu’Holster était la plus grosse tête du groupe. Kate avait pris sa place pendant un temps. Elle avait du être confrontée à ces gens. Qui sont-ils ? que font-ils ? faut-il s’en méfier ? Callie m’avait laissé entendre qu’il valait mieux connaître les loups dans la bergerie si l’ont voulait tirer notre épingle du jeu. Seulement, je ne savais même pas à quel jeu on était en train de jouer tous les deux. M’avait-elle menti ?

_______________________________________________________________

"I'll be here...
I'll be waiting...... for you... so......
If you come here......
You'll find me......
I promise."

You know what :
 

Revenir en haut Aller en bas
http://edfantasy.over-blog.com/
Kate Reynolds


avatar

Messages : 1633

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Let me help you, one last time. [Terminé]   Jeu 6 Fév - 10:12

Ce don ne pouvait pas me permettre de téléporter Esteban, directement à l'extérieur, dommage... Ceci étant Jeremy n'y était pour rien, il n'y pouvait rien.

« Il ne faut pas l'être. Tu n'y peux rien malheureusement. »

Les limites de cette capacité étant posées il me fallait maintenant m’intéresser de près à ce qu'il dirait, si je me faisais chopper, pour justifier ce que je foutais en possession de cette capacité.
Il avait l'esprit vif, et il ne mit pas longtemps à comprendre ce qu'il devait faire. Il ne fallait pas mentir ouvertement, jamais, on finissait toujours par se faire gauler. Mais l'omission d'information, c'était généralement très efficace.

Très peu de gens savaient que je possédais un don. Ceux qui savaient de quoi il retournait était encore moins nombreux. Certes Jeremy avait été proche de moi, l'était encore mais ça il fallait espérer que la masse l'ignore, mais je n'étais pas réputée pour raconter ma vie. Encore moins pour parler de ma mutation. J'avais exécré ce don bien trop longtemps pour désirer maintenant en parler. C'était un don utile, je commençais à le reconnaître. Dans mon cas c'était un pas énorme. Ma mutation m'avait pris ma sœur, ma vie aussi, je ne serais pas la même personne si mon double avait survécu...

Il ne servait à rien d'y penser, j'avais bien assez de choses en tête sans y rajouter ma culpabilité. J'en avais déjà parlé, avec Keat et aussi avec Ingrid, je devais dépasser ma culpabilité. Facile à dire, ce sentiment n'était pas facile à transcender. Encore moins quand l'irréparable avait eu lieu. Je souris au jeune homme qui prenait les choses avec une espièglerie rafraîchissante. Sa jeunesse était une force et une faiblesse mais elle m'apportait beaucoup. Il était vibrant, plein d'énergie, plein de questions aussi. Ce qui se vérifia quelques instants plus tard. Il avait retrouvé son sérieux pour essayer d'avancer dans sa réflexion.

Pendant ce temps je préparais son injection, tranquille en apparence mais l'esprit bouillonnant. La question tomba et je souris. J'aurais du me douter qu'il la poserait. J'avais été PDG, il devait penser que je savais exactement ce qu'il en était. C'était faux. J'ignorais beaucoup de chose, on y avait veillé. Mais qui était ce putain de « on »...

« Je sais des choses. Mais je ne connais pas chaque membre du C.A. Pas par son nom en tout cas. »

Que pouvais je lui dire ? Pas que je me méfie de lui. Rien à voir... Je ne voulais pas le mettre en danger, je ne voulais pas que des informations lui soit préjudiciables. Ceci étant Jeremy était une vraie fouine quand il le voulait, et il avait l'air décidé à se renseigner.

« Il y a plusieurs membres, qui représentent plusieurs pays. Chaque membre détient un certain nombre de part de l'entreprise. Grâce à son pourcentage de parts il ou elle a un potentiel de décision plus ou moins élevé.  »

Simple explication technique, en tout cas de ce que je savais du C.A. Finalement j'en savais plus de mon observation du boulot de Keat que de mon passage éclair comme PDG.

« Quand je me suis retrouvée PDG, je ne chapeautais que Genentech. Je n'avais pas de pouvoir de décision sur Genetic et m'en suis vite rendue compte. J'étais là pour éviter qu'il n'y ai trop de vague en attendant le retour d'Holster. Je n'avais pas prévu l’avènement de Tussle. »

C'était un constat amer, mais ça ne m'empêchait pas non plus de dormir. Je n'avais jamais voulu devenir le big boss donc ça ne me manquait pas. Mon labo par contre...

« Le C.A m'avait collé un pitbull dans les pattes. La représentante d'Afrique du Sud. Elle chapeautait tout ce que je faisais. Et c'est finalement à cette époque que j'ai pris conscience de la puissance du C.A. Sous l'ère Holster je ne soupçonnais rien du tout, ou presque. Tu connais déjà quelques membres du C.A, j'en connais d'autres mais je tairais leurs noms, ce serait te mettre en danger. »

J'étais sincère, j’espérais qu'il le comprendrait. Je ne pouvais lui balancer des infos comme ça. Pas maintenant, pas alors que je quittais le navire en marche.. Je ne serais plus là pour le protéger, il fallait qu'il soit prudent. Je n'avais pas l'impudence de me croire assez puissante pour être d'une grande aide, mais j'avais encore des soutiens en interne, des informateurs, et le père de ma fille était puissant, même si j'avais plus envie de le tuer que de lui parler gentiment.
Revenir en haut Aller en bas
Jeremy Stenson


avatar

Messages : 2854

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Let me help you, one last time. [Terminé]   Ven 7 Fév - 0:08

Jouer au con était un de mes jeux favoris. Quoi de plus facile que de nier l’existence d’une chose que je n’étais même pas sensé savoir ! J’arrivais encore à berner mon monde en jouant les grands naïfs idiots, mon jeune âge m’était un précieux alibi, et j’avais fait en sorte de préserver cette légende urbaine du mieux que je pouvais. Mais ça n’empêchait pas certaines personnes de ne pas me faire confiance. Combien de temps arriverais-je encore à les duper ?

Kate et moi, avions travaillés ensemble. C’était la raison pour laquelle tout Genetic ou presque, se méfiait de moi. Enfin, surtout l’équipe de touche la nouille en place après le départ d’Holster et de Kate. Pour Cooper, j’étais un indésirable du simple fait d’avoir collaboré avec celle qu’elle craignait le plus. Elle n’avait pas sa grandeur, et elle ne lui arriverait jamais à la cheville !
J’avais ramé pour prouver ma loyauté, faire mes preuves. Romanov m’accordait cependant le bénéfice du doute. C’était une chance inespérée suite aux nuisances dont j’avais fait l’objet grâce à cette pétasse de Cooper ! J’avais tenu bon et je n’en étais pas peu fier. Nous avions déjà eu l’occasion de travailler ensemble par le passé et la russe avait décidé de me mettre à l’épreuve pendant les deux prochains mois. J’avançais pas à pas sur l’échiquier et ma progression était lente. Je savais aussi que si l’on me surprenait avec Kate, le chemin que j’avais parcouru aurait été vain. Ce n’était pas le moment de faire un faux pas. Nous le savions tous les deux.

Je ne savais pas à quel moment ma relation avec Kate avait changé. Tout le monde la voyait comme une femme froide, une reine de glace. Je n’avais pas le souvenir qu’elle se soit comportée comme ça avec moi. Même si j’avais toujours pensé que sa gentillesse à mon égard était intéressée. Du moins, au début. Mais ça me convenait très bien à l’époque. Hors ce jour là, à l’hôtel, j’avais vraiment pris conscience du privilège que j’avais d’avoir toujours obtenu ses bonnes grâces et plus encore ! Ce lien qui nous unissait était ambigu. J’avais l’impression qu’elle se comportait comme une mère avec moi, ou alors c’était encore une facétie de mon esprit tordu et dérangé. Je l’avais toujours su experte en manipulation, et je l’avais laissée faire, me concernant. Peut-être que je m’étais aussi fait avoir. Certainement. Mais elle n’avait jamais cherché à me soumettre, et savait me caresser dans le sens du poil. C’était la seule avec qui j’avais accepté, presque aveuglément, d’être docile et dévoué. Aujourd’hui, je ne savais plus très bien où j’en étais vis-à-vis d’elle. Mais je savais qu’elle ne me ferait rien faire qui me porterait préjudice. Et elle me l’avait prouvé. Aujourd’hui encore. Ma loyauté envers elle n’avait pas d’égal.

J’avais l’impression que notre complicité se renforçait, chaque fois que je la côtoyais. C’était déroutant, mais quelque part, ça me plaisait, même si je ne l’admettrais jamais. Je crois que je l’appréciais bien plus que je ne le devrais, ce qui me jouerait probablement des tours plus tard. Nous étions sur la même longueur d’onde. Elle m’avait à peine tendu la perche que j’avais déjà rebondit dessus, comme si elle avait lu dans mes pensées.

Sachant que le temps en sa présence m’était compté, le temps de la consultation médicale, je devais me grouiller si je voulais aborder l’autre sujet qui me taraudait depuis ma dernière entrevue avec Callie. Je changeai donc radicalement de sujet. J’observais les traits de son visage, redoutant qu’elle ne se ferme et qu’elle refuse de me répondre, dans le meilleur des cas. Son sourire m’indiqua qu’elle ne s’offusquait pas de ma question. Je savais que j’avais mis le doigt sur un gros truc, mais je ne savais pas exactement quoi. Il fallait que je le découvre. Je voulais comprendre.

J’attendis sagement que Kate me fasse son petit exposé. Comme je m’en doutais, c’était une histoire de fric. C’était exactement ce que j’avais dit à Callie, j’avais vu juste. « Des actionnaires en gros. » Je la mis en sourdine et écoutais avec attention, essayant de comprendre les rouages de ce mécanisme. La représentante dont elle parlait, c’était Beckett je présume. Je me souvenais d’elle. Elle m’avait questionné plusieurs fois sur les travaux de Kate. Je ne l’avais pas beaucoup appréciée d’ailleurs. Ce qu’elle m’expliqua ensuite, je le comprenais. A sa place, j’aurais fait pareil. Mais ça ne me disait rien qui vaille. D’autant plus qu’elle disait que je connaissais quelques membres du CA. Je fronçais les sourcils. Pas à ma connaissance en tout cas… à moins que… « Est-il possible que je les côtoie dans le savoir ? » je pensais en premier lieu à Tussle, c’était celui qui me paraissait le plus évident, même si j’avais de plus en plus tendance à penser qu’il n’était qu’une marionnette. Comme Holster. A moins qu’ils n’en soient tous les deux. Possible après tout, s’ils étaient un groupe d’actionnaires, ils devaient probablement prendre des décisions en commun… Mais pourquoi se tiraient-ils dans les pattes ? C’était insensé ! J’avais du mal à m’imaginer Holster et Tussle à la même table que d’autres actionnaires, en réunion d’affaire pour tailler la bavette. Holster détestait Tussle. Quoi que… il m’avait très peu parlé en fait. C’était surtout moi qui lui avais fait état de ce qu’il se passait à Genetic. S’il faisait partie de ce CA, il n’aurait pas eu besoin de moi non ? Je m’embrouillais tout seul.

Et puis… il y avait ce mec là, Wetherford. Le Cap, c’était comme ça qu’on l’appelait. S’il était le père de l’enfant de Kate, elle devait en savoir plus que ce qu’elle ne voulait bien me dire. A moins que ce gars là, ne soit pas du genre à causer de son boulot sur l’oreiller. Je chassais rapidement cette pensée. Je m’égarais.

« Me mettre en danger ? de quoi ? » c’est vrai après tout. Qu’est ce que ça changeait que je sache qui ils étaient ? Ou alors, il y avait un enjeu bien plus gros que tout ce que je pouvais imaginer.

_______________________________________________________________

"I'll be here...
I'll be waiting...... for you... so......
If you come here......
You'll find me......
I promise."

You know what :
 

Revenir en haut Aller en bas
http://edfantasy.over-blog.com/
Kate Reynolds


avatar

Messages : 1633

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Let me help you, one last time. [Terminé]   Lun 17 Fév - 12:31

Jeremy était un jeune homme intelligent, il me l'avait déjà prouvé, c'était d'ailleurs ce qui m'avait poussée vers lui. Ça et un indicible sentiment, comme si je le reconnaissais. Idiot n'est ce pas ? Ce gamin, je ne l'avais jamais vu avant qu'on me le mette dans les pattes, sous prétexte de le former.
Il n'était pas le seul, pas le premier non plus, et pourtant il était le seul qui pouvait se targuer d'avoir vraiment été mon apprenti. Le seul que j'étais fière d'avoir contribué à former.

Intelligent, donc, mais aussi diablement curieux. Une véritable petite fouine. Ça me faisait sourire mais je savais à quel point c'était dangereux. Au sein de Genetic on se trouvait dans un monde à part. Plus rien du conte de fée dans lequel le gentil gagnait toujours à la fin. Bien au contraire. On était plutôt dans un délire barbe bleue et certains secrets pouvaient vous coûter la vie. Il y avait de bons petits soldats qui pouvaient vous arracher le cœur alors qu'ils discutaient avec vous la veille. Jeremy en était il conscient ? J'en doutais parfois tant il se montrait téméraire. Je me devais de le prévenir parce que je ne pouvais me permettre de partir l'esprit tranquille sans cela.

D'autant moins quand il commençait à se questionner sur le C.A. Ils étaient puissants, certains pour la bonne cause, d'autres uniquement pour le pouvoir et l'argent. En tout cas c'était mon sentiment. Ils étaient dans les hautes sphères et se la jouaient grands décideurs. Nous n'étions que des pions à leurs yeux.

« En effet tu en côtoies certains sans te douter de leur place dans l'organigramme. Il faut se méfier de tout le monde. »

Les noms de ces gens je voulais les garder pour moi. Il n'avait pas besoin de les connaître. Quoique ? Ne serait ce pas une façon de l'aider à se méfier ?
Oui sans doute... Mais ce serait surtout le mettre en danger. Si certains membres du C.A apprenaient que ce môme connaissait leurs identités, ils pouvaient bien décider de lui faire rejoindre le royaume d'hadès plus tôt que prévu.
Je n'étais pas prête à le perdre, encore moins à être la cause de sa perte. J'avais bien assez perdu déjà. Il était comme mon fils ce môme avec sa tête de pioche. Je me devais de le protéger de tout, de tous, même de lui même.

« Connaître leurs noms te mettrait en danger, si jamais ils l'apprenaient. Ils pourraient décider de t'éliminer. C'est hors de question. »

C'était sans doute trop peu pour le faire rester tranquille mais je n'avais pas mieux.

« Dis toi que de nombreux pays sont représentés. Comme la russie par exemple. »

Je venais de lui donner Romanov, à demi mot. Je ne doutais pas qu'il comprenne, il était doué pour lire entre les lignes.
Peut être que je faisais une erreur, mais en même temps il était directement sous les ordres de la belle plante et je voulais qu'il se montre prudent. Ce n'était pas elle qui possédait les parts, mais son abject père. Ceci étant elle était sa représentante, comme Keat était celui de Tammy.
Keat... Peut être qu'il aurait pu être la clef pour protéger Jeremy ? Si tout n'avait pas volé en éclat je me serais sans doute tournée vers lui. Maintenant je ne pouvais plus, pas après ce qu'il avait fait, pas après ce que j'allais faire. Je poussais un léger soupir à cette pensée avant que mon regard ne se perde dans le vague.
Revenir en haut Aller en bas
Jeremy Stenson


avatar

Messages : 2854

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Let me help you, one last time. [Terminé]   Ven 21 Fév - 22:04

Le CA. Deux initiales qui cachaient une lourde organisation. Le fait que Kate prenne des gants pour m’en parler ne faisait que confirmer mon sentiment sur le fait que j’avais mis le doigt sur un gros morceau. Mais j’étais encore loin d’imaginer ce que ça représentait vraiment. J’essayais de comprendre, ce qui m’amena à poser d’autres questions. Elle était sur la réserve, je le sentais. Elle essayait de me préserver, sans doute. Mais de quoi ? Cela ne faisait qu’attiser un peu plus ma curiosité. Il ne s’agissait pas de simples actionnaires, ça m’avait l’air encore pire que ça. Une sorte de mafia ?

Si elle me disait de me méfier de tout le monde, je ne pouvais que la croire sur parole. Ca, je l’avais bien compris depuis longtemps. Mais quel genre de pouvoirs avaient ces personnes pour qu’ils soient aussi craints ? Elle ne tarda pas à répondre à ma question. Je redoutais déjà Tussle et Holster, car je savais qu’ils avaient les moyens de me faire taire à tout jamais. J’avais joué les agents double un certain temps, et avoir une double épée de Damoclès au dessus de ma tête n’avait pas toujours été une partie de plaisir, bien que l’enjeu était des plus palpitants. Au moindre faux pas, j’aurais pu le payer très cher. J’en avais conscience. Ou au contraire, j’avais été complètement inconscient, car je n’avais pas eu toutes les cartes en main, et j’avais joué à un jeu dont les règles me dépassaient totalement !
Je m’en étais sorti, presque indemne, malgré le facteur Cooper, qui n’avait cessé de me mettre des bâtons dans les roues. Etais ce parce que j’avais été bon ? ou bien devais-je mon salut à la chance du débutant ? Ou encore à un concours de circonstances ? Je ne le saurais probablement jamais.
Je n’en avais pas vraiment soufflé mot à Kate. Pas encore. Mais ça, plus notre petit complot pour faire revenir Holster, m’avait fait prendre un certains nombres de risques non négligeables, et n’avait fait qu’enrichir mon expérience, mais ce n’était pas des choses dont je pouvais me vanter devant n’importe qui.

Le fait qu’elle me préserve aujourd’hui me fit sourire. Je n’étais pas satisfait, même si je comprenais ses raisons. Elle me piquait dans mon égo, et j’avais le sentiment qu’elle me sous estimait, ou alors… C’était moi qui me fourvoyais. Le risque était-il vraiment de taille ?

Elle avait sans doute deviné le fond de ma pensée, qu’elle m’envoya une info croustillante à me mettre sous la dent. De nombreux pays étaient représentés… Hmmm… Intéressant. La Russie disait-elle ? La seule russe que je connaissais n’était autre que… Non ! Romanov fait partie du ce truc là ?

Je ne mouftais pas cette fois-ci. Me contentant d’analyser les données dont je disposais, en silence. Cette histoire de CA m’intriguait d’autant plus. Loin de moi l’idée de jouer dans cette cour, du moins, pour le moment, mais comprendre le fonctionnement de la machinerie m’intéressait aujourd’hui, car trop de choses s’étaient effondrées autour de moi ces dernier temps, à commencer par Kate elle-même.
Kate avait toujours nourri une certaine animosité à l’égard de la russe, du moins, aussi longtemps que je me souvienne, depuis mon arrivée à Genetic. J’avais d’abord pensé à une rivalité entre deux fortes têtes, mais finalement, l’enjeu était peut être tout autre. J’avais trop peu d’éléments pour tirer des conclusions.

Le fait que des gens de mon entourage fasse partie du CA ne les rendait que plus accessibles, et peut être plus dangereux aussi. Ce n’était pas qu’une entité fictive si l’on pouvait mettre des noms et des visages dessus, c’était des êtres humains que l’on pouvait atteindre, d’une manière ou d’une autre, aussi puissants soient-ils. Enfin… dans la théorie. Dans la pratique, je n’étais pas complètement naïf au point de croire que moi, pauvre agent débutant, avait une quelconque influence sur ce vaste échiquier, bien plus vaste que je ne l’avais imaginé. Je n’étais qu’une pièce insignifiante dans une partie jouée par des maîtres.

Je ne répondis rien, me contentant lui lancer un regard entendu. En savais-je suffisamment pour poursuivre mes investigations ? Je ne voulais pas lui causer plus de soucis alors qu’elle s’apprêtait à partir. Elle avait déjà bien assez à penser avec ce qu’elle projetait de faire ce soir. « Je vois. » répondis-je finalement.

_______________________________________________________________

"I'll be here...
I'll be waiting...... for you... so......
If you come here......
You'll find me......
I promise."

You know what :
 

Revenir en haut Aller en bas
http://edfantasy.over-blog.com/
Kate Reynolds


avatar

Messages : 1633

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Let me help you, one last time. [Terminé]   Lun 10 Mar - 9:03

Le C.A, vaste sujet, je n'étais pas sure que ce soit une bonne idée de m’appesantir ceci dit. En même temps je connaissais Jeremy, s'il n'en avait pas assez à se mettre sous la dent à l'issue de cette conversation, il irait chercher son bonheur ailleurs. C'était mauvais pour lui, en effet le C.A était une entité bien trop puissante, il ne fallait pas chatouiller ses membres de trop près.

Pas qu'il risque grand chose tant qu'il était un bon petit soldat, mais quand même. Plus il en saurait, plus on ferait en sorte d'avoir des moyens de pression et plus il serait dans la merde jusqu'au cou. Il fallait donc réussir à satisfaire sa curiosité tout en le maintenant dans l'ignorance, autant dire mission impossible. Il suffisait de voir cette petite lueur de curiosité qui brillait dans son regard. C'était le début des emmerdes... Le truc qui me chiffonnait vraiment c'était que j'allais partir, qu'il serait seul pour affronter tout ça.

Je lui donnais Romanov en pâture, pour qu'il pense à se méfier. Elle était son supérieur direct, mais elle était surtout la représentante russe au C.A, en l'absence de son père.
Je détestais cette femme parce qu'elle n'avait pas de scrupules. Ou alors parce qu'elle me ressemblait ? A moins que ce soit parce qu'elle n'avait pour sa part, rien perdu de sa superbe ? En tout cas je la haïssais, presque autant que la garce.

La réaction de Jeremy m'arracha dans le même temps un sourire et un soupir. C'était un agent de terrain aguerri mais par moment je voyais un gamin. Un gamin insouciant et délicat que je n'avais pas envie de laisser derrière moi.

« Il faut que tu sois discret dans tes recherches, plus encore que d'habitude. »

Façon de lui faire entendre que je savais exactement ou il en était. Je n'étais pas assez naïve pour croire que mes mises en garde suffiraient à le retenir.

« Il y a plusieurs courant au sein du C.A, avec des avis assez tranchés et ça donne lieu à des discussions interminables avant de prendre des décisions. Ce qu'il faut savoir c'est qu'il y a toujours des opposants. On ne peut pas plaire à tout le monde. »

Cette réflexion sur le C.A me faisait penser à Keat. Je n'avais pourtant pas envie de l'évoquer. Pas alors que j'étais si en colère, pas alors que je m’apprêtais à me servir de lui pour libérer Esteban. Pas alors qu'il m'avait brisé le cœur, pas alors que chaque fragment continuait à battre pour lui malgré ma rage...

Et pourtant dans ce bordel que je laissais derrière moi il m'apparaissait comme une solution. Il c'était comporté comme un salaud avec moi, mais ça n'en faisait pas une ordure, bien au contraire. Keaton était un pacifiste, et c'était la ligne que défendait le Cap depuis des années, je l'avais compris avec Tammy. Je réfléchis encore une seconde avant de me lancer.

« Si jamais, un jour, ou l'autre, ça sentait le roussi pour toi. Va voir Keaton Wetherford. Va le voir de ma part et donne lui ceci. »

Je posais dans sa main une bague que je portais en permanence, une bague qui me venait de ma sœur. Keat ne pourrait que la reconnaître. Il saurait que je lui demandais son aide, en souvenir du passé, en souvenir de deux adolescents que la vie n'avait pas épargnée.

« Si tu perds cette bague, je te tue. »

Voix douce et sourire mais regard direct, il avait intérêt à percuter la valeur de cet objet. Si il le remettait un jour à Keat, mon ancien amant saurait que j'avais tout prémédité, en même temps il n'était pas idiot, il le verrait bien... J'avais besoin de son pass, je n'avais pas le choix...
Revenir en haut Aller en bas
Jeremy Stenson


avatar

Messages : 2854

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Let me help you, one last time. [Terminé]   Mar 18 Mar - 23:36


Je ne pouvais décidément rien lui cacher. Je m’étais abstenu de tout commentaire, jugeant bon d’arrêter mon interrogatoire avant d’aller trop loin. Mais mes questions, en pareilles circonstances, n’étaient pas anodines, et Kate m’avait suffisamment bien cerné pour se douter que je n’allais très certainement pas en rester là.

Je lui adressai un sourire complice afin de la rassurer. Je m’apprêtais à ajouter quelque chose quand elle me coupa l’herbe sous le pied, ajoutant des précisions alors que je n’avais rien demandé.

« A qui le dis-tu ! » approuvai-je à la fin de son explication sur les courants du CA. Ca aussi, j’en avais fait l’expérience. Il n’y avait qu’à voir Cooper, qui m’avait dans le collimateur alors que je ne lui avais jamais rien fait ! Hormis le fait d’avoir été sous la coupe de Kate. Il fallait dire aussi, que l’estime qu’elle me portait était réciproque. Quelle connasse !

Cependant, il était bon d’apprendre que même au sein d’une grosse organisation, si puissante soit-elle, il pouvait y avoir des dissonances. Je ne savais pas si je serais en mesure d’en tirer partie, vue que je ne jouais pas du tout au même niveau que ces gens là, mais bon… l’information était toujours bonne à prendre.

Cela faisait un moment que nous étions là, à discuter. Le temps passait vite quand on s’amusait et j’en avais presque oublié la raison initiale de ma venue ici : mon injection.
Kate s’était rapprochée de moi, la seringue à la main, j’avais machinalement relevé ma manche afin qu’elle puisse procéder, mais elle s’interrompit encore une fois. Je sentais que quelque chose lui pesait, comme si… elle… s’inquiétait pour moi ? Non, je me faisais des idées ! Quoi d’autre sinon ?

La bague qu’elle déposa dans le creux de ma main coupa court à mes divagations. Je restai interdit, les yeux rivés sur l’anneau tandis que le nom de Keaton Wetherford résonnait dans mon esprit. Le fleuriste ! C’était lui ! J’ignorais ce qu’il représentait pour elle. J’avais eu vent des bruits de couloir à leur sujet. Quel était le vrai du faux là dedans ? Et Calloway dans l’histoire ? Tout cela me dépassait, je ne cherchais pas à comprendre. Si Kate faisait confiance au fleuriste, elle avait très certainement ses raisons.

Un frisson me parcouru l’échine, j’avais peur d’avoir compris ce qu’elle était en train de faire et de me dire. Le trouble qu’elle avait fait naître en moi quelques instants plus tôt refit surface. Pourquoi se faisait-elle autant de souci pour moi ? Avais-je le droit d’accepter ? Avais-je seulement le choix ?

Il était cependant rassurant de savoir que, même si elle quittait définitivement Genetic, elle ne me laissait pas seul derrière elle… contrairement à ce que j’avais cru la dernière fois… Je n’osais lever les yeux sur elle que lorsqu’elle me menaça de me tuer si je perdais son précieux. Ma main se referma sur la bague, signe que j’acceptais son gage. Pas pour moi. Pour elle. Si les choses tournaient mal, je pourrais toujours essayer d’aller trouver ce mec pour la sortir de là. J’espérais juste qu’il soit digne de sa confiance.

J’affichai un sourire afin de me reconstituer un masque d’assurance et de dissiper mon malaise : « T’en fais pas pour moi. Je te la rendrais ! » C’était également un moyen de me convaincre que ce soir ne serait pas la dernière fois que nos chemins se croiseraient.

Je la laissais faire ce qu’elle avait à faire, serrant les dents lorsque je sentis le sérum se répandre dans mes veines. Cette sensation était toujours aussi désagréablement douloureuse. Puis, lorsque je croisai de nouveau son regard je lui adressai un « Merci » entendu et des plus sincères, pas seulement pour la remercier d’avoir joué son rôle de médecin, mais pour tout le reste, pour la confiance qu’elle m’accordait encore alors que moi-même, j’avais du mal à croire en moi, et aussi pour cette chaleur qu’elle m’apportait. J’ignorais si c’était vraiment intentionnel, mais j’avais envie de croire à ses instants fugaces qui apportaient un peu de lumière face aux ténèbres qui avaient tendance à me happer ce moment.

Je réajustai ma manche, sautai sur mes pieds puis ajoutai sur un ton faussement désinvolte : « Du coup, on fait comme on à dit ! » Comme convenu, j’avais bien l’intention de la retrouver à minuit pour lui fournir sa porte de sortie. Avec tout ce qu’elle avait fait pour moi, je lui devais au moins ça. « Prend bien soin de toi ! » ajoutai-je avec bienveillance, puis déposai furtivement un baiser sur sa joue, tel un gosse qui embrasserait sa mère avant de partir. Cédant à ma pulsion infantile, comme ça. Parce que j’en avais envie.

Je quittai ensuite le cabinet sans demander mon reste, armé de mon plus beau sourire malgré mes traits tirés.

FIN


_______________________________________________________________

"I'll be here...
I'll be waiting...... for you... so......
If you come here......
You'll find me......
I promise."

You know what :
 

Revenir en haut Aller en bas
http://edfantasy.over-blog.com/
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Let me help you, one last time. [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Let me help you, one last time. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: GENETIC HEADQUARTERS :: TRAINING ROOMS-