..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dinner for two (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Calista Freeman


avatar

Messages : 1332

MessageSujet: Dinner for two (Terminé)   Ven 18 Oct - 9:36

Le soir de son rendez-vous avec Elias est venu rapidement. Après leur dernier contact téléphonique ils ont fixé une date quelques jours plus tard. Comme convenu, la jeune femme s'est chargée d'établir une liste précise d'ingrédients nécessaires aux petits plats qu'elle compte préparer pour leur dîner. Elle l'a ensuite envoyé par mail à son hôte. L'idée de cuisiner à nouveau la ravit et d'ailleurs elle prend déjà plaisir à préparer le tiramisu aux framboises qu'elle a prévu pour le dessert. Elle s'y attelle dès le matin. Le reste de la journée est passé vite. Elle a pris soin d'aller chez un bon caviste pour choisir un vin blanc liquoreux qui se marierait parfaitement avec le dessert. Sa préférence allant au Sauternes, elle écoute les conseils du marchand avant d'arrêter son choix sur une bonne bouteille de ce cru. Une fois rentrée chez elle, Calista file sous la douche et opte pour une jupe noire ainsi qu'un petit pull de couleur prune à manches trois quart. Elle s'apprête pour le dîner sans aucune arrière pensée de séduction, juste comme si allait rendre visite à une connaissance qu'elle apprécie. Elle remet la chaîne où pend le petit médaillon fermé qui ne la quitte que sous la douche et qui renferme la photo de sa fille. En descendant prendre son taxi, elle veille à ne pas renverser le dessert, ce serait bien dommage qu'il finisse sur le sol plutôt que dans leurs assiettes.

Après une course en voiture d'une vingtaine de minutes, elle arrive légèrement en avance chez l'avocat. Elle sonne à la porte en tenant d'une main le plat recouvert de film plastique tout contre elle. La bouteille de vin elle est calée dans son sac à main. La jeune femme attend qu'il vienne lui ouvrir, assurant de nouveau la prise du dessert de ses deux mains. Elle sourit à son hôte, visiblement contente de le revoir.

« Bonsoir Elias. Comment vas-tu ?

Elle se glisse à l'intérieur à son invitation, découvrant son logement assez spacieux pour la première fois. Lorsqu'elle l'a raccompagné une semaine auparavant elle était restée sur le pas de la porte. L'endroit semble plutôt chaleureux et agréable.

- Tu veux bien me montrer la cuisine s'il-te-plaît ? Mieux vaut laisser le dessert au frais. Je me suis permise d'apporter le vin qui va avec. Tu aimes le Sauterne?

L'assistante espère ne pas avoir mal choisi. C'est un vin doux et sucré certes un peu onéreux mais qui vaut parfaitement son prix. Suivant l'avocat à travers la pièce, elle lui confie le plat afin qu'il le mette au réfrigérateur avant de lui tendre ensuite la bouteille. Elle parcourt l'endroit du regard sans vouloir avoir l'air trop curieuse ou insistante. C'est humain après tout d'observer un lieu que l'on découvre pour la première fois.

- C'est sympa ici, et tu es plutôt bien situé de ce que j'ai vu.

Elle retire sa veste avant de la donner en souriant à Elias qui lui propose de la prendre ainsi que son sac à main. Elle le suit dans le salon, admirant un peu plus ce qui l'entoure, l'agencement de la pièce, la décoration, la vue qu'offre la fenêtre...

- Tiens au fait, c'est curieux mais la semaine dernière une étudiante est venue aux archives du journal. Elle devait faire un devoir sur un avocat de la ville et c'est toi qu'elle a choisi. Je l'ai aidé à trouver quelques articles sur toi. Je ne te pensais pas si réputé à L.A.

Elle lui sourit gentiment. Même si les débuts de son hôte ont été un peu fastidieux et controversés, les affaires qu'il a gagné ensuite sont bien plus flatteuses. Calista a forcément été touchée qu'il défende des femmes comme elle trompées par leur mari.
Revenir en haut Aller en bas
Elias J. Climber

~ In the arms of cactus angels

avatar

Messages : 3641

All about you
Your secret life:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: Dinner for two (Terminé)   Dim 20 Oct - 17:11

« Mais non je ne m’inquiète pas…amuse toi bien mon cœur, à ce soir ! »

Dis-je en refermant la porte derrière la miss Rider.

Puisque le hasard m’a permis de retrouver une vieille amie, pourquoi ne pas sauter – non pas sur elle mais – sur la première occasion qui se présente pour l’inviter ? Nous avons parlés de nous organiser un repas. On sait tous comment ça se passe : « oui bientôt ! » « On prévoit ça quand j’aurai du temps ! » « Je te rappelle ! » Et les jours, les semaines comme les mois s’écoulent sans qu’aucun ne se manifeste.
Je n’avais pas envie de réagir ainsi cette fois. Je ne suis pas le plus organisé en matière de complicité et de relations amicales, mais Calista est différente. Calista est particulière à mes yeux.

Le reflet lointain d’une autre vie pas si éloignée que ça. Finalement.

Vendredi, quand Capucine m’a parlé de sa sortie du lundi – quelques heures après mes retrouvailles avec la jolie brune – j’ai immédiatement pris l’initiative de prévenir cette dernière pour l'inviter. Je n’ai pas nécessairement envie d’imposer quoique ce soit à la femme qui partage ma vie, mais cette amitié avortée avec Calista m'a blessé. Si je peux réparer tout ça, si je peux lui rappeler qu'elle n'était pas que l'amie de mon épouse...mais aussi la mienne !
Disons que cette sortie de Cap tombait à pic.

Avec beaucoup d’application, comme un des élèves les plus studieux d’une classe, j’ai suivi les indications de ma connaissance d'autrefois avec sérieux. Tous les ingrédients ont été réunis, ce que j’ai pu préparer à l’avance – sans prendre trop de risques – a été confectionné avec soin, un bon coup de ménage dans l'appartement, je n’ai plus qu’à me préparer !
En sortant de la douche je m’assure que tout est en ordre. La tenue correcte, le studio nickel, euh, ma bonne humeur ? En forme semble-t-il.

Voilà ma chère demoiselle Freeman. Légèrement en avance, ça tombe bien ça m’évite de trop en faire.

Je l’accueille chaleureusement, décidément ravi de retrouver sa douce présence dans ma vie. Je prends soin de mettre au frais ce qui doit l’être, de la débarrasser pour qu’elle se sente à l’aise, et finis par constater en même temps qu’elle l’état de mon chez moi.

« Excellente idée le Sauterne, merci beaucoup. Oui je suis bien placé, c’est un bel investissement cet appart’. Je m’y sens bien. Tu veux boire quelque chose ? »

Je remonte les deux petites marches pour m’éloigner de l’énorme canapé et retourne ainsi derrière le coin cuisine. Deux jolis verres, les glaçons sont prêts, le frigo rempli : elle n’a qu’à faire son choix. Je présume qu’il vaut mieux ouvrir la bouteille de qualité qu’elle a emporté durant la dégustation de notre repas – en supposant que l’on parvienne à le cuisiner.
Lorsqu’elle a fait son choix je sers les deux verres et lui rapporte le sien, tout sourire.

« Ah oui ? Elle a probablement choisi un nom au hasard au milieu d’une liste. Ça se tient d’ailleurs : Climber doit figurer en haut de la page. Une étudiante assez flemmarde ? »

Dans un clin d’œil modeste, je hausse les épaules et me fais à cette idée : des universitaires analysent mes audiences ? Soit. Je n’ai rien à me reprocher si ce n’est de faire mon travail à fond, trop à fond parfois.

Une fois certain que Calista est bien installée – à sa préférence près de la cuisine ou dans le salon – je me permets l’indiscrétion, faisant référence surtout à la conversation que nous avons eu la dernière fois.

« Alors racontes moi. Comment s’est passé ce weekend à L.A ? Tu trouves un peu de repères ? »

Ce serait si bien de pouvoir parler,
Sans gêne, comme avant.
Comme si nous avions oublié,
Avoir été les pantins de ces gens.
Revenir en haut Aller en bas
Calista Freeman


avatar

Messages : 1332

MessageSujet: Re: Dinner for two (Terminé)   Mar 22 Oct - 21:15

La jeune femme prend place sur le sofa, croisant les jambes et posant ses mains jointes sur ses cuisses. Elle suit des yeux son hôte qui repart déjà vers la cuisine. L'idée incongrue de se retrouver seule dans l'appartement d'un homme vient alors la titiller. Comme attendu, elle se sent aussitôt nerveuse, bien sûr cela n'a rien d'un rendez-vous galant. Il n'empêche que la gente masculine l'intimide toujours. Elle pense pouvoir faire confiance à Elias pour se comporter tel un gentleman mais ce ne serait pas la première fois que son jugement lui ferait défaut. Enfin mieux vaut se sortir ces idées farfelues de la tête sans quoi elle risque de gaffer comme d'habitude.

- Je prendrais quelque chose sans alcool si tu as, jus de fruits de préférence ou un soda. Autant éviter de me faire rouler sous la table d'ici la fin du repas. Je suis peu habituée aux boissons alcoolisées et je ne les tiens pas vraiment.

Elle lui sourit aimablement en l'observant faire le service. Calista se fait la réflexion qu'il n'est peut-être pas très avisé de dire à un homme à qui l'on rend visite que l'on s'enivre facilement. Elle n'est pas très méfiante de nature, pas assez en tous cas pour son propre bien et elle doute que l'avocat puisse lui vouloir du mal. Il faut décidément qu'elle arrête de laisser son esprit vagabonder de la sorte.

- De ce que j'ai compris cette jeune femme t'a choisi pour de bonnes raisons. Il semble que tu aies aidé une personne de son entourage et c'était sa façon de te remercier, de te rendre hommage. J'avoue que je n'ai pas voulu trop me montrer indiscrète. En tous cas il doit être enrichissant de faire ainsi une profession qui sert la justice et la cause des autres. Les archives ne me remercient jamais de les avoir rangés à la bonne place ou triés.

Son sourire se teinte d'un brin de malice. Elle saisit le verre qu'il lui tend en le remerciant. Elle patiente ensuite le temps qu'il s'installe à son tour avant de répondre.

- Un week-end paisible ou plutôt commun. J'ai peur que ma vie n'ait pas grands choses de trépidante. J'évite de sortir le dimanche, par contre le lundi j'aime m'aérer. Et pour les repères, oui cela commence enfin à s'imprimer dans ma petite tête. J'ai une mauvaise mémoire visuelle alors la routine est très importante pour moi. Et toi? Tu te sens mieux, tu as pu te reposer? J'espère que tu ne te surmènes pas trop avec tes dossiers. Toujours dans les affaires de divorces je suppose? Je pense que tu ne manques jamais de clients.

La brune regarde les glaçons flottant dans son verre, soudain pensive. Elle prend une gorgée de sa boisson avant que ses yeux ne se posent de nouveau sur son hôte.

- C'est un peu triste je trouve, que le mariage ne dure plus. Auparavant les couples s'unissaient pour la vie, maintenant on n'a plus de scrupules à rompre les serments qu'on a pourtant prononcé le cœur vibrant d'émotions. Tu crois que c'est parce que l'être humain devient de plus en plus exigeant? Qu'on consomme rapidement son partenaire avant de se lasser et d'en convoiter un autre?

Elle réalise vu leurs situations respectives que ce n'est probablement pas le meilleur sujet de discussion à aborder. L'assistante se mordille la lèvre d'un air désolé.

- Je suis navrée, il ne faut pas me laisser déraper ainsi vers un débat encore plus fou que moi. C'était maladroit. Je te propose qu'on essaie de garder nos règles de notre précédente rencontre : aucun sujet qui fâche, pas de mauvais souvenirs. Rien que du positif et de la bonne humeur.

Elle lève son verre en le regardant toujours, le sourire revient fleurir sur ses lèvres.

- A toi de commencer, parle-moi de tous les trésors ou points positifs de cet appartement. Tu es donc propriétaire? Je songe parfois à investir aussi dans un chez moi. Je n'ose pas encore, comme si j'avais peur de m'enfermer ou je ne sais pas… Mais ça me plairait oui d'avoir un endroit bien à moi.

_______________________________________________________________

Being deeply loved by someone gives you strength.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
While loving someone deeply gives you courage.
Revenir en haut Aller en bas
Elias J. Climber

~ In the arms of cactus angels

avatar

Messages : 3641

All about you
Your secret life:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: Dinner for two (Terminé)   Ven 25 Oct - 8:19

Fichtre, j’avais oublié comme elle pouvait être bavarde ! Mais j’ai été bête car les femmes ont tendance à beaucoup parler. Je ne devrais même pas me plaindre : plus elles parlent mieux elles se sentent. Et inversement. Enfin bref, il semblerait que Calista se sente bien ici et ça ne fait que quelques minutes qu’elle est entrée dans l’appartement. Je suis rassuré. Je la connais sensible, méfiante, discrète. Difficile de savoir ce qu’elle pense de vous, même après l’avoir côtoyée durant des années.

Il faut dire que nous étions l’un comme l’autre lourdement étouffé par deux caractères plus pompeux.
Ahem.

« Euh, je… »

...Suis perdu. Mais ça ira. La jeune femme n’est quand même pas la plus bavarde au monde et autre chose me rassure : la moindre de ses interventions me fait sourire. Calista dégage cette innocence trop rare, trop pure.
Je penche le visage sur le côté, fronce les sourcils dans une mimique de solide concentration et m’applique à formuler quelque chose de plus compréhensible que ces balbutiements grotesques ;

« Je vais mieux merci, et oui les mariages durent de moins en moins, mais je ne peux guère être objectif étant avocat et…je doute que mon opinion personnelle soit plus impartiale. »

J’avale une gorgée en retirant mes yeux de son visage – sans doute pour éviter de m’étouffer. Ça faisait combien de temps ? Quelques années, à peine. Mais c’est comme si nous nous étions perdus depuis des décennies. Oh bien sûr elle n’a pas changé, je ne la trouve que plus délicate ;
L'étrange sentiment de la découvrir me met juste dans un drôle d’état. Je ne sais plus être à l’aise comme avec une amie, mais la timidité est également exclue.

Nous ne nous sommes en fait jamais réellement connus. Semble-t-il.

« Ne t’excuse pas voyons ! Mais je suis d’accord, ne parlons pas de ce qui blesse. Je m’en voudrais de te peiner. »

Pourquoi je n’ai rien fait ? Pourquoi ne pas lui avoir, ne serait-ce que tendu la main ? Pourquoi n’avoir pas feinté l’amitié pour la laisser se livrer un peu ? Pourquoi ne pas avoir été plus présent, quitte à être impertinent, le temps de lui apprendre à me faire confiance ?

Ils ne nous ont pas aidés. C’est certain. Et je suis loin, tellement loin de savoir la parfaite vérité. La stricte et unique raison qui m’a tenu éloigné de cet avocat minable et de sa malheureuse compagne.
Lâche un jour, lâche toujours ?

« ...Pardon ? Ah oui, propriétaire, oui. J’ai besoin d’être au cœur de la ville et contrairement à toi j’ai besoin de posséder quatre murs et de m’enfermer à l’intérieur. Ce n’est sans doute pas preuve de grande maturité ou de robustesse, mais c’est le cas. J’aime fermer la porte et me dire que je suis à l’abri. »

Ce qui est loin d’être le cas, cependant nous avons tous nos façons de nous protéger. Nos mensonges préférés. Nos hypocrisies inconscientes et nos plus belles supercheries. Juste pour supporter. Pour accuser les difficultés, pour accepter les injustices.
Heureusement aujourd'hui, Capucine m’aide à y voir plus clair.

Elle m'offre aussi de nouveaux problèmes, mais je trouve qu'on gère relativement bien tous les deux.

« Peut être qu’il te suffit d’attendre le bon moment. Le bon quartier, le bon appart’. Le coup de cœur ! Tu vois ? Tu sais je n’ai jamais autant tenu à cet appartement que depuis quelques mois. »

Et alors ? Ça doit lui faire une belle jambe. Je ne remets évidemment pas en doute la perfection de ses courbes, je dis simplement qu’elle n’en a rien à carrer.

Récupérant nos verres vides je me relève aussitôt et rejoins la cuisine sans lui tourner le dos.
Manquerait plus que je me casse la gueule.

« Alors dis-moi, par quoi commence-t-on ? Je te propose de me dicter la marche à suivre et j’appliquerai à la lettre tes consignes. Bien sûr, interviens dès que tu sens la catastrophe arriver ! Je te conseille de ne pas me lâcher des yeux. »

Peut être que cette fois ;
On va nous permettre l’amitié.
Qu’enfin, entre toi & moi ;
Naisse cette relation privilégiée.
Revenir en haut Aller en bas
Calista Freeman


avatar

Messages : 1332

MessageSujet: Re: Dinner for two (Terminé)   Sam 26 Oct - 8:43

Calista parvient finalement à se détendre un peu, cessant de se mettre seule une pression qui ne devrait pas être. Elle est ravie de retrouver le Elias qu'elle apprécie : simple et naturel, gentil. Cependant tisser un lien d'amitié avec un homme lui semble un peu étrange. Elle se trouve rassurée en tous cas de voir qu'il a l'air bien après son malaise lors de leur dernière rencontre. A présent que les sujets délicats viennent d'être repoussés d'un commun accord, ils devraient pouvoir passer une agréable soirée. Elle l'écoute lui parler de son chez lui, un cocon où il a l'air d'aimer se réfugier. Étrangement ce n'est pas le cas pour la jeune femme, concernant son propre appartement. Est-ce parce qu'elle n'en est pas la propriétaire? Elle a quelques doutes là-dessus.

- Je vois de quoi tu parles oui bien sûr. Même si je ne parviens pas toujours à trouver ma place dans le monde extérieur, j'ai du mal à le voir comme une menace. Je n'éprouve donc pas le besoin d'être à l'abri quelque part. Mon appartement vide me renvoie plutôt à ma solitude et à l'absence d'Emy. C'est plus comme une prison nécessaire où je peux me reposer. Quand j'y suis, je cherche à m'en évader par le biais des livres pour oublier la morosité des murs froids et du silence. Enfin, comme tu dis peut-être que si je me cherche un endroit qui me plait vraiment, un endroit qui m'appartiendrait, que j'aurais choisi et décoré, alors peut-être que je me sentirais moins oppressée une fois seule là-bas. Je l'ignore. Je crois que ce qui m'effraie surtout inconsciemment c'est le caractère durable d'un achat, comme si je craignais de m'enfermer dans cette solitude en acquérant un bien immobilier seule. C'est idiot non ? Ce serait plus judicieux d'investir et ne pas payer un loyer pour rien tous les mois. D'autant que si je décide de partir un jour je pourrais le revendre ou le louer à mon tour.

Elle sourit à l'avocat. Sa propre tournure de phrase la surprend, elle n'a rien d'une femme d'affaires pragmatique privilégiant le profit au bien être. D'un autre côté, elle vit aussi dans le monde réel et si elle n'a pas besoin de s'inquiéter pour ses fins de mois, avoir un bien à soi, faire attention aux dépenses sont des choses qui lui parlent parce qu'elle connait la valeur de la vie bien qu'elle n'ait pas connu les difficultés financières depuis qu'elle ne vit plus avec son père. La tournure de la réponse d'Elias éveille un peu sa curiosité.

- Je vais peut-être me montrer indiscrète en demandant ce qui a changé ? Tu dis que ce n'est que depuis quelques mois que tu tiens à cet endroit. Alors qu'est-ce qui l'a rendu si précieux à tes yeux ? Tu as le droit de me dire de me mêler de mes affaires, évidemment.

La brune prend une gorgée de sa boisson en écoutant sa réponse. Elle se relève ensuite pour le suivre dans la cuisine. Ce sera plus simple pour superviser la confection du dîner.

- Tu veux cuisiner donc? Cela ne m'ennuie pas de le faire, je peux te guider bien sûr si tu préfères. Après tout c'est en faisant que l'on apprend. Tu verras, ce n'est pas si sorcier. Etant donné le temps de préparation et de cuisson, je propose qu'on commence par le plat principal : les lasagnes. On s'occupera ensuite de l'entrée et on aura le temps de la manger tranquillement pendant que cela mijote dans le four.

Elle s'appuie non loin du plan de travail pendant que son hôte rassemble les ingrédients.

- J'ai le droit de t'aider un peu tout de même ou je dois me contenter de te regarder officier?

S'il accepte son coup de main, elle lui demandera s'il a un tablier pour elle. Ce serait dommage de se salir.

- Tout d'abord il faut préparer la sauce bolognaise qui nous servira pour les lasagnes. On s'occupe de laver, éplucher puis couper les légumes. Il nous faut quelques tomates, une carotte, deux beaux oignons.

_______________________________________________________________

Being deeply loved by someone gives you strength.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
While loving someone deeply gives you courage.
Revenir en haut Aller en bas
Elias J. Climber

~ In the arms of cactus angels

avatar

Messages : 3641

All about you
Your secret life:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: Dinner for two (Terminé)   Mer 30 Oct - 19:17

«  C’est ce que j’allais te dire : acheter ne te condamne pas à être enfermée. Tu peux toujours revendre, déménager. Mais au moins, durant ta possession des lieux, tu es chez toi. »

Point de vue et opinion. Chacun sa vision des choses. J’estime simplement que la jeune femme ne devrait pas se torturer ainsi les méninges en ce qui concerne son lieu de vie. Les inconvénients d’être propriétaire restent à mes yeux plus avantageux que la location. Néanmoins, cette conversation me fait remarquer qu’être possessif ne résout aucun problème de sécurité, ni de bien être.

Réalisant que j’ai effectivement évoqué les changements récents de ma vie, je ne peux faire demi tour ni demander à Calista – bien qu’elle me le propose – de se mêler de ses affaires. Je n’ai rien à cacher, ma foi.
Disons simplement que j’ai tendance à ne pas étaler ma vie privée. Un peu comme si exposer mon bonheur engendrait irrémédiablement la fin de celui-ci. Drôle de conséquence, punition, châtiment. Allez savoir, je me considère poisseux en la matière.

Pourtant je ne veux pas avoir l’air de me méfier d’elle. Mon invitée n’est pas le genre à juger, je doute fortement qu’elle puisse ressentir la moindre jalousie et Capucine reste une grande fierté à mes yeux. Elle m'aime. Elle vit avec moi. Imaginez donc.

« Eh bien…disons que je suis relativement heureux en ce moment. » Oh le ringard. Je me passe une main dans les cheveux en rejoignant la cuisine. « Et puis Indio et sa mère viennent d’emménager sur L.A. Je le vois plus souvent, c’est étrange mais… »

Mais superbe. Inutile d’en rajouter. Je sais ce qu’a traversé Calista et si on ne peut comprendre ce genre de douleur, je préfère ne pas être insultant.

Je me lave les mains et m’occupe des légumes à nettoyer pour ne rien ajouter de plus maladroit, puis je me retourne vers elle en souriant suite à sa remarque.

« Oh mais je t’en prie aide-moi ! Ça ne peut qu’être une bonne chose, je ne voulais pas t’imposer de mettre la main à la pâte. »

Si on peut partager ça, pourquoi pas ? Après lui avoir donné le tablier noir qui me sert deux fois par an, je remonte les manches de ma chemise et m’attaque à la découpe. Le geste d’abord hésitant devient vite précis et le rythme quasiment professionnel. Quasiment, si on oublie la rencontre involontaire de mon doigt avec le couteau !Aoutch.
Discrètement je me passe la main sous l’eau, rince la préparation, la dépose sur le plan de travail et observe Calista. J’ai intérêt à retenir tout ce qu’il faut faire : je pourrai prétendre savoir faire les lasagnes. La grande classe. J’trouve.

« J’en ferai au p’tit la prochaine fois qu’il vient. Je suis sûr qu’il adore ça ! »

Mais je dois avouer que je n’en sais rien.
Contrairement à son indispensable  mère ;
Je n’ai pas la chance de le connaitre très bien.
Si je savais, tout ce que toi tu sais, de cette dernière.
Revenir en haut Aller en bas
Calista Freeman


avatar

Messages : 1332

MessageSujet: Re: Dinner for two (Terminé)   Ven 1 Nov - 9:45

Relativement heureux ? L'assistante esquisse un sourire. Il est de grandes chances pour qu'une femme soit à l'origine de ce bonheur. Du moins c'est ce que lui souffle son intuition et elle ne cherchera pas à en savoir plus. Calista est une personne discrète, pas du tout intrusive. Il évoque ensuite le fait que son fils et son ex-épouse se soient installés dans le coin. Elle remarque qu'il change volontairement de sujet. C'est délicat de sa part de ne pas s'appesantir sur le plaisir qu'il a de retrouver son fils, en sachant qu'elle-même a perdu une enfant. Elle se garde donc de poursuivre sur cette voie, se concentrant plutôt sur la cuisine. Elle enfile le tablier qu'il lui prête, faisant le tour avec la ceinture pour la nouer sur son ventre. La brune passe ensuite ses mains sous l'eau, prenant un peu de savon qu'elle fait mousser entre ses doigts fins. Elle les rince et secoue ses petites mimines en regardant son hôte histoire qu'il lui tende quelque chose pour les essuyer. Elle s'installe ensuite sur un coin du plan de travail, épluchant et découpant les légumes, guidant au besoin l'avocat qui se consacre à la même tâche.

- Tu n'as jamais eu envie d'apprendre à cuisiner? Moi j'aime bien, cela me détend. Bon j'avoue que seule c'est moins plaisant que quand on mijote des petits plats pour nos proches. Il existe pas mal de cours de cuisines maintenant, et si tu n'as pas le temps d'y aller on trouve aussi des vidéos sur le net qui décortiquent une recette. Enfin tu verras bien à la fin de notre plat si tu trouves cela amusant ou si ce n'est pas ton truc. Loin de moi l'envie de te convertir à la religion culinaire.

Elle lui sourit d'un air taquin avant de se reconcentrer sur sa découpe. La partie la plus délicate commence au moment de s'occuper des oignons. Ils ne manquent pas de la faire pleurer sottement. Le piège est de vouloir s'essuyer les yeux avec les mains couvertes de légumes. Cali renifle piteusement puis finit par retourner se laver les mains avant de calmer les larmes.

- Quelle torture ces oignons… Je sais qu'il existe des astuces pour éviter qu'ils nous fassent pleurer mais je n'ai jamais testé. Bon, il ne nous reste plus qu'à faire cuire tout ça.

Elle donne quelques instructions à Elias, le laissant gérer pour qu'il apprenne. Quand leur préparation commence à prendre forme, elle ajoute quelques herbes, tandis qu'il continue à remuer un peu pour que cela n'attache pas au fond de la poêle.

- Je suis certaine qu'Indio appréciera. Après tout ce n'est rien de moins que des pâtes, de la viande hachée et des tomates. Tu as le vin rouge que j'avais conseillé pour accompagner le plat ? J'en mets toujours un peu dans la sauce, cela lui donne un goût particulier. Ce n'est pas obligatoire bien sûr, tu peux ne pas en mettre quand tu cuisineras pour ton fils.

La jeune femme en verse un peu et mélange à nouveau. Elle déclare que la sauce n'a plus qu'à mijoter un moment ce qui leur laisse le temps de préparer les pâtes et la sauce béchamel.

- J'ai pensé que nous faire préparer nous-même les pâtes serait peut-être un peu trop. Comme tu l'as vu cela s'achète tout fait maintenant. Moi j'aimais bien faire mes pâtes moi-même.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Cette étape est bien moins compliquée. Elle dévoile à son hôte l'astuce de sa recette de béchamel. Ils montent ensuite les lasagnes avant de les mettre au four. Il est temps de confectionner l'entrée, une petite salade mozzarella toute simple.

- Eh bien tu t'en es sorti comme un chef. Elle lui sourit. Je pense que nous pouvons passer à table et déguster la salade pendant que le plat cuit au four.

L'assistante le suit dans la salle à manger où elle s'installe en amenant avec elle son assiette et ses couverts. C'est plus convivial que de le regarder se charger de tout, et plus dans son caractère. Elle n'a pas l'habitude de glisser les pieds sous la table et d'attendre qu'on la serve.

- J'espère que tu apprécieras. D'ailleurs c'est quoi ton genre de cuisine préférée? Tes impressions d'après recette, ce n'était pas sorcier non ?

_______________________________________________________________

Being deeply loved by someone gives you strength.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
While loving someone deeply gives you courage.
Revenir en haut Aller en bas
Elias J. Climber

~ In the arms of cactus angels

avatar

Messages : 3641

All about you
Your secret life:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: Dinner for two (Terminé)   Dim 3 Nov - 11:25

Puisqu’il n’est jamais trop tard, je chope un mouchoir de la boite pour le tendre à Calista afin qu’elle puisse se remettre de l’épluchage des oignons. S’il me faut une raison pour prétexter ne pas aimer cuisiner, en voilà une bonne. J’aime beaucoup le gout de cet aliment et le parfum qu’il apporte, mais pour pouvoir l’intégrer à votre recette il faut pleurer !
Les cuistots sont sans doute un peu maso.

En attendant, la confection de nos lasagnes avance méthodiquement et j’apprécie l’application de mo amie. Aucune hésitation, tout en douceur et assurance : je découvre presque une nouvelle Calista. Elle gère la situation à merveille et avant que je n’aie pu me rendre compte que je cuisinais, le plat est en train de cuire, la salade sur la table et nos couverts installés.
Magique.

« Bon appétit, et merci pour ce moment. »

On pourrait presque dire que c’était agréable. Difficile d’être objectif ceci dit, la sensation de plaisir vient peut être simplement de la présence de Calista. De la confirmation de nos retrouvailles et de la complicité qui se dégage d’une préparation faite ensemble ;
Qu’importe. Je suis content et satisfait quand je réalise que ça sent extrêmement bon dans cette cuisine !

« Aucun doute, je suis un grand gourmand. J’aime ce qui est en général déconseillé par les diététiciens, le genre très calorique, riche ! Je mange de tout et ne peux échapper à quelques heures de sport par semaine si je ne veux pas que ça se voit. »

Je lui souris en nous servant l’entrée et me réinstalle tout en réfléchissant. Comment j’ai trouvé la préparation des lasagnes ? Voyons.

« Mes impressions. Hum. Je pense qu’avec une Calista aussi douée dans les parages, je saurai réitérer l’expérience. Maintenant, sans toi…ça risque de devenir moins évident ! Ce n’est qu’une question d’habitude je pense. »

Autant atténuer un peu mon côté allergique à la cuisine. Ce n’était pas désagréable au contraire, mais même si la recette lui parait simple, ça reste pour moi une suite de préparations compliquées qu’il faut réaliser dans un ordre bien précis.
A la limite, si je suis la recette grâce à quelques notes…mais l’envie de recommencer ce plat reste une autre histoire. Je sais à quoi vous pensez, je pourrai tenter de prouver mes nouvelles compétences à Capucine un de ces jours ! C’est loin d’être si simple. Elle n’a pas franchement bien pris le fait que j’invite Calista le soir ou elle s’absente, je me vois mal lui annoncer « je vais te faire les lasagnes délicieuses de mon amie ! » avec un air tout excité.

« Et toi alors, quel genre de cuisine préfères-tu ? »

Je jette un œil en direction du four – comme si les lasagnes allaient me faire signe pour m’informer de leur niveau de cuisson – puis j’entame le repas en écoutant la jeune femme. C’est assez étrange ce tête à tête, ça faisait des lustres que je n’avais pas partagé un repas pareil, non professionnel.
C’est apaisant, ça réveille un peu ma confiance en moi, ça apporte calme et reconnaissance. Et sans doute quelques brides de souvenir que je ne parviens pas à bien déceler. Une sorte de nostalgie, appréciable.
Comme un matin de noël en famille après des années de solitude ;

Calista était un des rares rayons de lumière à l’époque ou mon existence était la plus chaotique. Ce doit être de là que vient cette complaisance.

Quand la cuisinière en chef me donne le signal, je vais retirer le mets gratiné et exquisément parfumé du four pour le déposer sur le dessous de plat. Admirons notre travail : ça dépote. Un regard à ma partenaire pour lui exprimer à la fois ma gratitude et ma fierté avant de servir. En bon gourmand, je refuse d’attendre plus longtemps.
Nos verres et nos assiettes remplies, nous savourons la meilleure partie du repas.

« Je repense à ce que tu m’as dit, sur les recherches d’une étudiante. Tu vas sans doute me trouver fou – je ne suis plus à ça près – mais je ne peux m’empêcher de trouver ça suspect. Il y en a peut être eu d’autres, et d’autres reviendrons t’interroger sur moi…mais je suis loin d’être une référence. Pas encore. Je ne suis ici que depuis deux ans tu sais. J’imagine mal les professeurs conseiller mes affaires à leurs élèves. »

Capucine qui sait faire voler des objets.
Kate qui peut copier les dons des autres mutants, qui a pu du coup, déceler chez moi l’anormalité.
Cette gamine qui disparait, qui fugue de chez son père alors qu’il n’y a entre eux aucun conflit.
Ce gamin, qui se transforme en bloc de glace !!!
Et j'en passe !

J’ai l’impression que ce mal se propage, qu’il se répand dans les rues de L.A comme un venin dans les veines de sa victime et la moindre nouvelle un peu originale me rend paranoïaque.
Ça craint.

« …oh excuse-moi, ça doit être le hasard qui a poussé cette fille à s’intéresser à mon nom. Je n’ai rien à me reprocher – professionnellement parlant – je commence à prendre la mauvaise habitude de me sentir épié. J'dois me faire vieux. »

J’avale une gorgée du vin apporté par mon invitée et dépose mes couverts sur le bord de mon assiette. Je n’ai pas terminé – mais je ne laisse ma part à personne qu’on se rassure. Ai-je donc le don, en plus de ce foutu charisme, de gâcher tous les bons moments ?

« Ça y est, je suis définitivement cinglé à tes yeux ? »

Humour et maladroite légèreté ;
Pour masquer mes peurs.
J'aimerai te protéger sans te parler ;
De ces êtres de malheur.
Revenir en haut Aller en bas
Calista Freeman


avatar

Messages : 1332

MessageSujet: Re: Dinner for two (Terminé)   Mar 5 Nov - 12:37

La jeune femme se saisit de ses couverts, rivant ses prunelles noisettes sur son hôte assis face à elle. Elle apprécie ce moment plaisant et qui respire la simplicité. Cela lui semble une éternité depuis qu'elle n'a pas passé un moment amical avec quelqu'un. Depuis la mort de sa fille ou son divorce en fait, ses rares connaissances ou prétendues amies lui ont tourné le dos. S'il n'y avait eu le soutien de tante Grace, elle se serait sans doute effondrée.

- Merci à toi surtout, pour ton invitation. Et bon appétit Elias.

Elle commence à manger, rassemblant un peu de salade et de fromage ainsi qu'une petite tomate cerise pour les goûter. La sauce n'est pas mauvaise du tout, du moins elle est à son goût à elle en espérant que l'avocat apprécie également. Elle l'écoute lui parler de gourmandise et de diététique. Il
a plutôt l'air d'avoir la ligne de ce qu'elle peut en juger.


- Je suis assez gourmande aussi, mais j'ai un appétit d'oiseau, sauf quand j'ai quelques fringales lorsque je travaille ou que je lis trop. Je m'entretiens également, j'aime bien courir ou nager. Cela me détend, me vide la tête. Je crois que je suis d'assez bonne constitution de toute façon. Même pendant ma grossesse je n'ai pas pris beaucoup, et pourtant j'avais sans cesse des envies de sucré-salé. Bruce était horrifié en voyant mon alimentation, et je ne te parle pas de sa mère qui passait son temps à me faire des listes avec inscrit ce que je pouvais ou non manger pour le bien-être de bébé ! Cela me paraît si loin maintenant, c'est étrange... Et c'est tant mieux surtout.

C'est au moins la seule chose positive liée à son passé, Calista n'a plus à vivre au milieu de ces gens qui imposent leur façon de faire, qui exigent, qui critiquent, qui rabaissent. Cela n'a pas été facile néanmoins désormais elle vit pour elle-même et comme elle le choisit. Elle a un sourire amusé en l'entendant parler de la cuisine à deux. Il semble qu'il ne soit pas prêt de s'y mettre seul.

- Je ne suis pas certaine que ce soit une bonne idée que je vienne trop souvent jouer les chef cuistot. D'autant que je suis loin d'avoir leur talent, mais c'est une piste à suivre si un jour je cherche à me reconvertir. Qui sait...

L'assistante prend une gorgée de vin avant d'adresser à son hôte un nouveau sourire.

- J'apprécie beaucoup la cuisine française et italienne. En fait, je suis curieuse d'un peu toutes les spécialités du monde je crois. C'est probablement une alternative au voyage, puisque je ne peux pas encore me rendre aux quatre coins du globe j'invite les voyages au travers des saveurs dans mon assiette. D'un autre côté, je ne suis pas du genre à aller dîner seule au restaurant, je trouve cela profondément triste et cuisiner pour moi seule ne me motive pas bien plus.

Elle donne quelques autres coups de fourchette pour venir à bout de son entrée. La bonne odeur de lasagnes embaume de plus en plus la pièce. Cali jette régulièrement un œil à la montre à son poignet pour surveiller le temps de cuisson jusqu'à ce vienne le moment de les sortir du four. Elias s'en charge et l'appétit qu'il montre en s'empressant de tester leur travail met du baume au cœur de son invitée. Il est peu de choses aussi satisfaisantes que de cuisiner et de faire plaisir aux gourmands. Elle déguste à son tour le plat après avoir soufflé sur la bouchée pour la refroidir. Cela manque juste d'une pointe de sel, sinon la sauce et la cuisson lui semblent parfaits. Elle n'est pas mécontente d'eux. La jeune femme se montre surprise alors qu'il ramène la discussion vers l'étudiante et son devoir. Elle a déjà oublié en avoir parlé.

- Elle a dit que tu avais aidé un de ses proches et que c'était une façon pour elle de te remercier. J'avoue que sur le moment j'ai trouvé aussi étrange qu'un professeur de littérature donne un devoir à faire sur les avocats de L.A. ainsi que leurs affaires...

La brune continue de manger et remarque malgré tout que son hôte a soudain l'air soucieux. Ce peut-il qu'il ait des ennuis et de quelles sortes ? Peut-être qu'un client ou un adversaire n'a pas aimé le verdict qu'il a obtenu. Ses paroles ajoutées au fait qu'il ait dit avoir besoin d'un abri lui mettent en tous cas la puce à l'oreille.

- Je suppose que tu vas me rétorquer que ce ne sont pas mes affaires ou vouloir m'en tenir loin si je ne me trompe pas, mais tu as des problèmes Elias ? Tu n'as pas l'air tout à fait serein. Même si je ne suis pas une extraordinaire conseillère ni aussi calée que toi en matière de droit, je sais écouter.

Elle lui sourit d'un air doux. Loin d'elle l'idée de le forcer à la confidence, pour autant s'il ressent le besoin de parler à quelqu'un d'un peu extérieur à sa vie, elle sera là.

_______________________________________________________________

Being deeply loved by someone gives you strength.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
While loving someone deeply gives you courage.
Revenir en haut Aller en bas
Elias J. Climber

~ In the arms of cactus angels

avatar

Messages : 3641

All about you
Your secret life:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: Dinner for two (Terminé)   Dim 10 Nov - 16:05

La discussion gourmande est plaisante, amusante, et nous permet de briser davantage le peu de glace qu’il reste entre nous. Retrouver quelqu’un après des années, après des aventures diverses et variées – des deux côtés – ça nécessite un peu de ces paroles légères et superflues.

Mais Calista n’en reste pas là et je reconnais tendre la perche pour me faire battre. L’évocation de l’étudiante qui effectue des recherches sur ma carrière, c’est juste l’information louche qu’il me faut pour imaginer le pire. Trop d’informations surprenantes et angoissantes ont fait irruption dans ma petite et monotone vie. Je n’aime pas être dépassé, je déteste être pris par surprise, voir le cours des choses se bouleverser subitement sans que je ne puisse contrôler quoique ce soit ! Il y a quelques semaines j’apprenais avoir un don, faire partie d’une communauté de personnes différemment évoluées…
Non cette recherche étudiante ne peut pas être anodine.  

Et Calista n’est pas dupe. Je m’en veux de me montrer mal à l’aise, ce n’est pas vraiment comme ça qu’on reçoit une amie, qu’on lui offre une bonne soirée. Je m’apprête donc à nier en force mais si je suis avocat – comprenez par là bon menteur – je ne suis ce soir qu’Elias. Juste Elias Climber.
Un mutant.
Impossible de lui dire la vérité même si, je le reconnais, la jeune femme inspire une confiance inébranlable. Je ne peux lui avouer une chose qui la ferai sans doute rire et ce serait risquer de la mêler à un danger démesuré.
La tâche s’annonce difficile.

« C’est gentil Calista, mais je n’ai pas envie de gâcher notre diner. Et puis je vais bien…je t’assure. »

Il me faut une excuse, un prétexte. Il me faut lui donner une explication je refuse qu’elle s’imagine que je lui cache des choses, que je me méfie d’elle. Ce n’est pas le cas, je la connais depuis assez longtemps pour savoir qu’elle ne saurait ni me juger, ni me blesser de quelle façon que ce soit.  
Alors je vais mentir ? Je vais trahir cette amitié à peine née ?

Je ramène une main contre ma nuque pour la masser vigoureusement.

« Disons qu’il est parfois difficile de prendre du recul quand on est plongé dans un monde glauque à longueur de journée. J’ai peut être besoin de vacances ! »

Ma foi, c’est une excuse crédible et relativement honnête. L’affaire qui a terminé de me convaincre sur le danger que représentent les mutants – outre les conseils de Capucine – concernait la disparition d’une adolescente. Fugue, enlèvement, toutes les hypothèses ont été étudiées et il a fallut qu’un scientifique, monsieur jenesaisqui, parle de dégénérescence génétique !
Bref. Ça colle.

Je lui souris pour la rassurer, comme pour lui promettre que je n’articulerai plus rien qui puisse mettre à mal l’ambiance de cette soirée.

« On a tous nos petits démons. Voilà tout. J’ose espérer cependant que tu n’as aucun problème de ton côté, je te l’ai déjà dit mais j’insiste : n’hésite pas si je peux faire quoique ce soit. Ce serait un plaisir de te prêter main forte. »

Mon attention focalisée sur toi ;
J’use inconsciemment de ma faculté.
Je refuse d’altérer ce que tu penses de moi ;
Mais voilà encore une chose que je ne sais pas contrôler.
Revenir en haut Aller en bas
Calista Freeman


avatar

Messages : 1332

MessageSujet: Re: Dinner for two (Terminé)   Mer 13 Nov - 21:39

Il semble qu'Elias ne soit pas décidé à se lancer dans les confidences. Son invitée ne peut lui en vouloir pour sa réserve. Elle même n'est pas du genre à se livrer facilement. S'il a vraiment des soucis il n'est pas si surprenant qu'il préfère les garder pour lui. Elle est un peu inquiète pour l'avocat du coup et préfère néanmoins ne pas s'appesantir sur le sujet. Il est inutile de laisser son esprit partir en conjectures. Il est vrai qu'avec son métier il peut facilement s'attirer l'animosité de personnes pas forcément recommandables.

- Comme tu voudras, loin de moi l'idée de vouloir être indiscrète. Et oui j'imagine bien que tu ne fais pas toujours un métier facile. Bruce s'occupait surtout de défendre de richissimes sociétés mais il a parfois reçu des lettres de menaces.

Dont certaines avaient pour expéditeurs des maris trompés pas très ravis de le savoir couchant avec leur épouse. Cela elle l'a évidemment appris bien plus tard. Elle prend une gorgée de vin avant de relever les yeux vers son hôte.

- Tu comptes en prendre prochainement ? C'est vrai qu'avec ton malaise de la dernière fois tu es peut-être un peu surmené. Tu devrais penser à te ménager. Rien que quelques jours cela pourrait te faire du bien. A quand remontent tes dernières vacances ?

Des démons ? Oui probablement que certains rôdent aussi autour d'elle, s'appesantant parfois sur ses pas ou ses épaules et rendant quelques moments plus durs que d'autres. On finit par apprendre à vivre avec, du moins est-ce son cas. Ils vous deviennent familiers, à la manière de cette ombre qui ne se voit qu'en pleine lumière. Les démons sont l'inverse, ils se nourrissent de ténèbres et vous y attirent immanquablement. Il en est quelques uns cependant qui vous deviennent une force pour peu que vous parveniez à les accepter.

- Je te remercie, les choses vont plutôt bien de mon côté. Mon travail me plaît, j'ai repris ma liberté en divorçant. Je ne peux pas dire que mon bonheur soit parfait bien sûr, le tableau est plutôt satisfaisant tout de même.

La jeune femme donne de nouveaux coups de fourchette en regardant autour d'elle. Elle prend sa serviette pour essuyer le coin de sa bouche après avoir déposé ses couverts. L'atmosphère est assez masculine pourtant si on prête attention, on note une petite touche différente.

- C'est toi qui as décoré ton appartement ? Tu as bon goût. Souvent les intérieurs des hommes sont un peu froids je trouve. Ce n'est pas le cas ici. Si j'avais eu un peu de talent dans ce domaine, je crois que j'aurais aimé être architecte ou décoratrice. Et toi, qu'est ce que tu aurais fait si tu ne t'étais pas dirigé vers le droit ?

C'est une question qu'elle se pose parfois, comment aurait été ma vie si à tel ou tel moment j'avais choisi un autre chemin. Probablement bien différente de celle qu'elle mène aujourd'hui. Pire ou meilleure ? Aucun moyen de le savoir. Et malgré les chagrins, les épreuves, elle ne changerait pas la moindre petite chose car elle aurait trop peur de ne pas avoir eu Emy.

- Tu aimes le théâtre et l'opéra ?

_______________________________________________________________

Being deeply loved by someone gives you strength.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
While loving someone deeply gives you courage.
Revenir en haut Aller en bas
Elias J. Climber

~ In the arms of cactus angels

avatar

Messages : 3641

All about you
Your secret life:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: Dinner for two (Terminé)   Dim 17 Nov - 13:28

Il m’est nécessaire de savoir si Calista se sent bien. Si tout roule pour elle, même si les choses ne peuvent aller bien à cent pour cent. Ce n’est jamais le cas. Pour autant, la jeune femme m’assure que son quotidien à L.A se passe relativement bien. Qu’elle se fait à son nouveau job comme à son nouvel environnement et je m’autorise un peu d’optimisme en me servant de son joli sourire pour confirmer ses dires.
Avec une pareille bouille, il est impossible de mentir de toute façon. J’acquiesce, très satisfait de la savoir à l’aise quand on sait à quel point repartir de rien est compliqué.
De rien, c'est-à-dire seul et après avoir eu une famille.

J’en sais quelque chose, bien que mes ennuis étaient beaucoup moins chaotiques que les siens.

« Je te souhaite alors de trouver bientôt les couleurs qui manquent à ton tableau pour qu’il soit parfait. »

N’ai-je pas dit que la vie n’était jamais parfaite ? Jamais totalement suffisante et acceptable. C’est probablement vrai quand on estime que « la perfection n’existe pas ». Ceci dit, mon vœu n’a rien d’hypocrite, il est on n’peut plus honnête. Malgré les difficultés de parvenir un jour à une vie sublime, c’est ce que j’espère pour Calista. Je lui souhaite explicitement. Elle le mérite. Et je ferai tout pour être là le jour ou elle aura besoin du moindre coup de main ;
Mieux vaut tard que jamais.

« Décoré ? Oh, j’aime ce qui est sobre et bien souligné. J’ai choisi les peintures et les meubles pour que l’ensemble me convienne mais je ne sais pas si on peut appeler ça de la décoration… »

Mais maintenant que j’en parle, je réalise que quelques détails ne sont pas vraiment de moi. Comme ce petit bibelot sur l’étagère à côté du cadre photo, ou cette glace près de notre chambre, sur la mezzanine. L’arrangement du coin télé aussi, a été modifié par les soins de ma bonne fée.
J’observe les discrètes implications de Capucine sur l’appartement et hausse les épaules en souriant.

« Je pense que, la récente touche féminine fait du bien. »

Voilà, c’est dit. Qu’avais-je à cacher ? Calista peut plus ou moins savoir quel genre de compagnon je suis puisqu’il fut une époque où elle côtoyait de près mon épouse. Allez savoir les conclusions qu’elle a pu tirer ! Je n’ai jamais entendu mon ex-femme m’insulter, au contraire. Je n’étais néanmoins pas toujours présent lors de leurs conversations.
Je me frotte le visage pour chasser ces vieux souvenirs de mes pensées et je hoche la tête pour confirmer. Je peux assumer. Et même le clamer haut et fort ;
J’aime Cap et ferai mon possible pour la satisfaire indéfiniment.

« Ça fait quelques mois que je vis avec quelqu’un. Sans oublier qu’Indio passe régulièrement depuis le début de l’année. L’appartement revit ! »

Le repas – délicieux du début à la fin – arrive doucement jusqu’au dessert. Fichtre, qu’est ce que j’aime bouffer ! Je ne l’avouerai pas ainsi, ici, mais je n’en pense pas moins alors que je nous sers après avoir retiré de la table ce dont nous n’avons plus besoin.
La nouvelle question de mon amie me fait pencher le visage sur le côté.

« Hum. Oui. Mais étrangement j’aime davantage l’opéra que le théâtre. Moi qui suis réputé cartésien, terre à terre. Je dois reconnaitre que l’opéra m'est difficilement compréhensible mais c’est un spectacle plein de charme. Pour le théâtre, c’est plus comme un film. Avant d’entrer dans la magie de cet art il faut que les formes de l’histoire me plaisent. »

Je te souris et encore te remercie ;
Pour ce diner exquis et ravissant.
Il y a tellement de sujets de la vie ;
Qu’il serait plaisant d’aborder maintenant.

« Tu passes beaucoup de temps au milieu des livres, la littérature est-elle ton art préféré pour autant ? Ou y a-t-il une passion plus vive que celle-ci qui te permet d’occuper ton temps libre ? »
Revenir en haut Aller en bas
Calista Freeman


avatar

Messages : 1332

MessageSujet: Re: Dinner for two (Terminé)   Mar 19 Nov - 13:53

L'avocat finit par confirmer ce qu'elle supposait déjà, une personne partage désormais sa vie. A cette nouvelle, le sourire de son invitée grandit un peu plus. Elle est sincèrement ravie qu'il se soit trouvé une compagne. Après ce qu'il a enduré, les déchirures du passé, l'échec de son mariage, elle estime qu'Elias mérite bien de goûter au bonheur. Elle gardera pour elle ce qu'elle a appris concernant leurs ex-conjoints respectifs. Quelle utilité de remuer des choses douloureuses du passé quand son hôte va maintenant de l'avant.

- Je te souhaite tout le bonheur possible alors Elias. J'espère qu'il durera et que vous pourrez construire la famille à laquelle vous aspirez ensemble. Comment Indio prend les choses ? Est-ce qu'il s'entend bien avec ta nouvelle amie ? Je sais qu'il n'est pas toujours facile pour un enfant d'accepter que ses parents refassent leur vie.

C'est au moins une chose qui aura été épargné à Emy. Finalement il est moins douloureux qu'elle le pensait d'évoquer le fils de son hôte quand elle-même a perdu la chair de sa chair. Après tout, peu importe la souffrance la vie continue et il faut s'y faire. On a l'impression au début que le monde ne peut pas encore tourner, que l'on va sombrer tant le chagrin vous met le cœur à vif. Pourtant un jour balaie celui d'avant, on continue, on s'accroche à ce qu'on peut surtout quand on la chance qu'une personne de votre entourage vous pousse à avancer. Sans Tante Grace, l'assistante serait probablement restée à la dérive un moment. Enfin, mieux vaut balayer ces sombres pensées. Elle parvient de mieux en mieux à le faire pour vivre l'instant présent. Pour l'heure elle se trouve en charmante compagnie, auprès d'un homme qui peut-être deviendra un jour un ami. Il semble y aspirer et elle serait chanceuse d'avoir un tel ami dans sa vie. Elle l'écoute répondre à ses questions, souriant à ses propos en essayant de se représenter sa vision des choses. Il l'interroge à son tour.


- J'ai toujours été une grande lectrice oui. Depuis petite, les livres m'ont ouvert une fenêtre pour fuir mon quotidien et je me suis accrochée à ce précieux goût d'évasion. Je crois que j'aurais du mal désormais à me passer de lire. J'aime d'autres choses évidemment, les voyages bien que je n'en ai pas fait beaucoup, l'art oui sous diverses formes que ce soit la peinture, la sculpture, le cinéma, l'opéra, le théâtre, la musique... Il est tant de choses merveilleuses à découvrir qui sont capables de faire naître en nous l'émotion. J'avoue que la solitude ne me va pas très bien et que j'ai du mal à trouver la motivation de sortir sans compagnie. Je préfère avoir quelqu'un avec qui partager ce que j'aime. La lecture au moins permet de faire filer le temps très agréablement même quand on est seule.

Calista espère ne pas donner l'impression qu'elle s'apitoie sur son sort parce que ce n'est pas le cas. Se retrouver seule après ce qu'elle a vécu lui a fait du bien. Cela lui permet de se reconstruire, de se guérir un peu de toutes ces souffrances. A présent qu'elle prend un vrai nouveau départ et qu'elle se sent un peu plus apaisée, il est vrai qu'elle aspire à être davantage entourée. Quand on est solitaire on a parfois trop tendance à inviter de vieux démons pour meubler le silence. Ils ne sont pas vraiment de bonne compagnie et comme le lui répète sa tante, on peut chérir les êtres partis trop tôt mais il ne faut pas oublier aussi d'aimer les vivants.

- Tu veux que je me charge de couper le dessert ?

La jeune femme s'en occupera s'il le souhaite ou bien le laissera gérer selon sa préférence. Elle se montrera dans un cas comme l'autre attentive à la découpe, redoutant toujours que la crème au mascarpone n'ait pas pris selon son souhait. Quel soulagement de constater qu'elle a l'air de tenir. Elle contemple son assiette avec gourmandise avant d'entamer la première bouchée. C'est un gâteau qu'elle fait régulièrement et qu'elle rate peu. Elle savoure le mélange des saveurs, fruit, biscuit imbibé et crème. De son côté en tous cas elle se régale ! Cela ne l'empêche pas de risquer un nouveau regard inquiet vers Elias.

- Tu aimes ? Quel est ton dessert préféré d'ailleurs ?

_______________________________________________________________

Being deeply loved by someone gives you strength.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
While loving someone deeply gives you courage.
Revenir en haut Aller en bas
Elias J. Climber

~ In the arms of cactus angels

avatar

Messages : 3641

All about you
Your secret life:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: Dinner for two (Terminé)   Lun 25 Nov - 8:46

...
Je préfère me concentrer sur le point de vue de la jeune femme en ce qui concerne les arts. Tous les arts, car elle en cite un large panel en évoquant ses gouts. Le sujet Capucine et Indio me plait, certes, mais je n’ai su que répondre…
Après une écoute attentive, je finis par conclure.

« Je comprends. Pour ma part j’aime être seul, mais il est vrai que trouver quelqu’un avec qui partager les moments de détente, ça reste essentiel. »

Couteau en main, je m’apprête à découper le dessert mais mon invitée se propose d’effectuer cette tâche. Pourquoi pas ?! La dernière fois que j’ai tenu un couteau – pendant que nous préparions les lasagnes – je me suis coupé, autant m’arrêter là. Et puis donner quelques responsabilités du genre permet de montrer non seulement qu’il y a complicité mais aussi et surtout confiance.
Je lui tends l’arme avec un sourire et je me réinstalle quand la demoiselle est prête et qu’aucune blessure n’est à déplorer. Ne manquerait plus que ma décision de laisser Calista couper le gâteau engendre un accident !

« C’est délicieux ! Oh tu sais on en revient à mes gouts : je te disais tout à l’heure être très gourmand alors côté dessert…le choix est vraiment difficile. Je pense que le chocolat passe souvent devant, mais ça dépend des fois. Après notre repas, la légèreté du fruit convient très bien ! »

Prenant quelques instants silencieux pour savourer la fraicheur bienvenue de ce dessert, je replonge dans mes pensées. Cependant, pas les plus sombres pour une fois. Ce ne sont pas les potentiels ennuis soupçonnés par les recherches de l’étudiante, mais bien la conversation sur mon fils et les réactions de Calista à propos des changements de ma vie qui accapare mon intérêt.

« Et euh...oui. Pour Indio. Il s’entend bien avec, Capucine. Elle s’appelle Capucine. Tu sais je ne sais pas si nous allons trouver ce que nous cherchons. »

Je me passe une main sur la nuque pour la masser vigoureusement, soudainement pris d’un embarras tenace. Depuis qu’on se fréquente, ce léger malaise prend place régulièrement car entre Cap et moi il n’y a pas toute une vie de différence, il y a aussi dix-sept ans. Dix-sept années qui ne comptent pas pour moi, et apparemment pas pour elle. Mais les autres…sont les autres.

Étrangement je tiens à le préciser à Calista. C’est mon amie, c’est la seule que j’ai de mon ancienne vie et je tiens à ce qu’aucun détail ne soit omit, quand bien même elle s’en foutrait ;

« La demoiselle est plus jeune que moi. En fait elle est encore étudiante et, disons que, ça peut créer quelques désaccords mais rien qui ne nous ébranlera trop ! J’espère. »

Pointe d’optimisme importante ;
Il faut savoir se rassurer.
J’ai besoin de te voir compatissante ;
Pour éviter de trop m’inquiéter.
Revenir en haut Aller en bas
Calista Freeman


avatar

Messages : 1332

MessageSujet: Re: Dinner for two (Terminé)   Jeu 28 Nov - 9:58

Calista est toujours un peu admirative de ces gens qui affirment aimer la solitude. Elle a tant de mal de son côté à vivre avec la sienne. Elle a besoin au contraire de personnes avec qui partager, dont s'occuper voir même parfois pour la rassurer. Elle a tout de même conscience que ce passage obligé dans son existence s'est avéré nécessaire et elle referait les choses à l'identique si on lui proposait un retour en arrière. Elle a un léger remord en tous cas concernant le chocolat. On peut faire le tiramisu aussi bien au café, qu'au chocolat ou aux fraises. Elle a opté pour un fruit rouge ce soir en se disant qu'après les lasagnes cela aurait été plus frais, plus léger. Il faudra penser à en apporter un à Elias une prochaine fois, à son parfum préféré.

- J'aime beaucoup le chocolat également. Je te ferai goûter ce même dessert version chocolatée une autre fois, c'est promis. Ton fils est aussi gourmand que toi ?

L'avocat évoque la présence de sa nouvelle compagne dans sa vie. Son invitée remarque sa discrétion et s'efforcera de la respecter. Le respect est une valeur très importante à ses yeux. Ce n'est pas tant de la curiosité que trahissent ses questions mais plutôt un intérêt sincère pour son hôte qu'elle apprécie. Ils sont tous deux passés par une épreuve similaire, peut-être que cela a créé un lien après tout. La note de doute dans sa voix la fait un peu tiquer. La jeune femme imagine que cela n'est pas si facile de bâtir une relation autour d'une famille recomposée. Il finit par lui confier que sa compagne est bien plus jeune qu'eux. Contrairement à certains qui se prétendent garants d'une morale souvent dépassée depuis un moment, Cali n'est pas du genre à porter un jugement.

- Je pense pouvoir affirmer que les désaccords dans un couple ne sont pas question que de différence d'âges. Si tu l'aimes et qu'elle te rend heureux, ce dont je ne doute pas, vous parviendrez sans doute à faire des compromis chacun de votre côté. Vous n'avez pas vécu les mêmes choses alors vous arrivez chacun avec un passif différent. J'imagine que la difficulté réside surtout là, en plus du regard des autres peut-être...

Les yeux noisettes de la brune détaillent pensivement les reliefs de sa part de gâteau déjà bien entamée. Elle s'est demandée quelques fois si elle connaîtrait une autre histoire après Bruce. Tante Grace répète sans cesse qu'elle a encore la vie devant elle. Elle a du mal à le croire tant il a été compliqué déjà de trouver une personne capable de l'accepter avec ses défauts et son insupportable (aux dires de certains) côté tête en l'air. Quand on voit comment s'est terminée l'histoire, elle n'est pas très enthousiaste à l'idée de subir le même échec, la même douleur. Enfin la discussion ne tourne pas autour d'elle pour le moment.

- Tu as beaucoup de chance je crois que l'amour te sourit à nouveau. Si à tes yeux Capucine en vaut la peine, alors je pense que tu devrais te battre pour que votre couple perdure. Je crois pouvoir affirmer que nous avons tous deux appris douloureusement combien l'amour est un combat, une lutte. Il ne faut jamais s'endormir en croyant que l'autre est acquis, que le bonheur va demeurer sans que l'on ait d'efforts à fournir pour le garder auprès de soi. Le plus pernicieux, à mon avis, est que pour que les choses fonctionnent vraiment les deux partenaires doivent avoir conscience de cela et être disposés à faire ce qu'il faut pour raviver la flamme jour après jour.

Et pour une raison obscure, lui reviennent les vers d'un poème. Elle relève les yeux vers son voisin de table et, sans y réfléchir, les lui fait partager.

- « Si je pouvais t'offrir le bleu secret du ciel,
Brodé de lumière d'or et de reflets d'argent,
Le mystérieux secret, le secret éternel,
De la vie et du jour, de la nuit et du temps,
Avec tout mon amour je le mettrais à tes pieds.
Mais moi qui suis pauvre et n'ai que mes rêves,
Sous tes pas je les ai déroulés.
Marche doucement car tu marches sur mes rêves. »
C'est de William Butler Yeats, j'ignore pourquoi ces mots me reviennent maintenant...

_______________________________________________________________

Being deeply loved by someone gives you strength.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
While loving someone deeply gives you courage.
Revenir en haut Aller en bas
Elias J. Climber

~ In the arms of cactus angels

avatar

Messages : 3641

All about you
Your secret life:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: Dinner for two (Terminé)   Lun 16 Déc - 9:24

J’évoque Indio et sa gourmandise avec plaisir, satisfait de réaliser que je connais les goûts de mon fils. Pas tous, et certainement pas aussi bien que Sarah, mais je vais progresser et le connaitre de mieux en mieux. Il n’y a pas de raisons. Tous ces efforts récents auront un résultat d’ici peu, j’y crois.
Je me sens libre de parler de mon gamin aussi franchement, aussi légèrement. Sans jamais évoquer le divorce, les douleurs de l’enfant. Juste en parlant de son caractère, de sa personnalité, admettant qu’il est un être à part entière, une personne aimée, chérie, protégée. Indio n’est plus ce martyr que je regrettais, ni cette victime que je pensais. Il est un enfant tout ce qu’il y a de plus normal et équilibré.
A ceci près que c’est le mien et que pour lui, je donnerai ma vie.

Le sujet sur Capucine est plus délicat. Oui je l’aime et oui je suis honnête avec elle. Le plus possible. Quand j’ai appris avoir un don, faire partie de ces mutants, je reconnais avoir pris un risque énorme pour lui cacher la vérité. J’ai faillit tout foutre en l’air. Mais je n’ai pas réussi à assumer, à avaler la pilule. Ce n’est toujours pas le cas, mais nous avons décidés d’affronter ça ensemble ;
Il faut dire que le pouvoir de modifier l’opinion des autres sur sa personne…ça peut aisément démonter une vie de couple. Comment savoir si les sentiments qu’elle éprouve sont sincères ? Comment être sûr qu’ils ne sont pas le fruit de mon p*tain de don ?

J’entrouvre les lèvres pour me libérer. Pour tout raconter ? Pour trahir notre secret et parler de mutation ? Je n’en sais rien. Car ma bouche se referme tandis que les mots s’échapper de celle de Calista.

Il y a des instants que rien ne devrait gâcher. Je l’écoute et regrette le moindre mouvement de mes paupières tant il serait bon de voir le temps s’arrêter, la vie se figer. Afin de respecter les paroles prononcées, de croire un instant qu’il ne s’agit pas juste de poésie, mais d’intègre vérité.
C’est touchant. Je suis donc très logiquement touché. Je reste muet pour ne rien briser, mais ce silence s’avère finalement dangereux.
J’ignore pourquoi ces vers lui reviennent maintenant, et je refuse de lui répondre. Mais ils furent un souffle de consolation, de tendresse infinie... Qui doit prendre fin, avant que moi, j’y prenne gout.

« Merci. » Voilà. L’atmosphère étincelant se retire lentement, et je souris, retrouvant l’utilité de mes muscles. « Je ne connaissais pas, c’est magnifique. »

Mais je ne sais plus comment continuer ;
Sans risquer de tout gâcher.
Peut être est-ce la fin de la soirée ;
Mais bel et bien le début d’une unique amitié.

« Est-ce que ; je ; tu veux une autre part de dessert ? Tu veux boire quelque chose peut-être, je ne t’ai même pas demandé. Un café ? Un thé ? »
Revenir en haut Aller en bas
Calista Freeman


avatar

Messages : 1332

MessageSujet: Re: Dinner for two (Terminé)   Mer 18 Déc - 10:14

La jeune femme s'empourpre légèrement en réalisant le silence qui suit sa déclamation. Son but n'était pas de mettre son hôte mal à l'aise ou de le troubler. Elle a du mal à déchiffrer son attitude. Il finit par dire qu'il trouve le poème joli. Calista baisse le regard vers ses mains.

- J'adore la poésie. Je suis toujours impressionnée de voir comment les auteurs parviennent à manier les mots pour faire passer une image, une émotion...  

C'est tout de même étrange comme ses lectures lui reviennent facilement. Elle qui a une si mauvaise mémoire pour le reste. A croire que comme le pensent certains elle prête trop d'attention aux livres et pas assez aux gens. Elias lui propose de reprendre du gâteau ainsi qu'une boisson chaude. La main de la brune se pose sur son propre ventre bien rempli.


- Oh non c'est très gentil mais j'ai bien assez mangé pour ce soir. Et si j'ai le malheur de prendre un thé ou un café je ne vais plus dormir. Je travaille demain, je suppose que toi  également. Finalement faire ce dîner un lundi soir n'était pas une si bonne idée...

Son regard noisette se pose sur le cadran de la montre qu'elle porte au poignet. Même si elle passe un bon moment elle ne veut pas s'imposer trop tard ni rentrer chez elle à pas d'heure. Cali est une jeune femme beaucoup trop raisonnable parfois et surtout elle a horreur de s'imposer. Ses yeux viennent fixer ensuite l'avocat et elle lui sourit en reposant sa serviette sur la table.

- Je suis ravie d'avoir passé cette soirée avec toi Elias, ce fut un moment très agréable. La prochaine fois c'est toi qui viendras à la maison. Peut-être que tu pourrais en profiter pour me présenter ton amie, si tu en as envie naturellement.

La jeune femme se relève, poussant légèrement sa chaise en arrière. Elle réajuste sa robe avant de rassembler son assiette et ses couverts pour débarrasser. Elle fait de même avec ceux de son hôte sans lui laisser le loisir de protester.

- Je vais tout de même t'aider à ranger et à faire la vaisselle avant de partir.

Calista pose le tout dans l'évier et commence à faire couler l'eau chaude. Elle s'applique à nettoyer les vestiges de leur repas, récurer les ustensiles ayant servi à cuisiner tandis que le jeune homme termine de ranger.

- C'est plus rapide quand on le fait à deux non ? Je crois que tu auras de quoi manger demain avec ce qu'il reste. Tu pourras faire goûter à ton fils ou ta compagne en te vantant d'avoir cuisiné.

Elle lui adresse un sourire doux et s'essuie les mains. Elle se sent à l'aise à présent en compagnie de l'avocat. Elle est vraiment ravie d'avoir pu passer un moment aussi simple et agréable. De retour au salon, Cali récupère sa veste et son sac avant de se diriger vers la porte.

- Je suis contente que le hasard nous ait remis sur la route l'un de l'autre et encore plus de savoir que tout va mieux dans ta vie. J'espère que nous aurons d'autres occasions de nous revoir et que nous ne perdrons pas le contact cette fois. Merci pour cette bonne soirée Elias, je te souhaite une excellente nuit et essaie de ne pas te tuer à la tâche.

Son sourire se veut bienveillant. Elle se penche pour déposer une bise amicale sur chacune de ses joues. Elle se glisse dehors tandis qu'il lui ouvre la porte. Après un dernier regard, elle quitte l'endroit et par chance se trouve rapidement un taxi pour la ramener chez elle.

_______________________________________________________________

Being deeply loved by someone gives you strength.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
While loving someone deeply gives you courage.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Dinner for two (Terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dinner for two (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: CLIMBER'S PLACE-