..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Walks of Shame, don't let anybody see me [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Keaton T. Wetherford

Représentant du Cap
C.A. de Genetic

avatar

Messages : 1013

All about you
Your secret life:
Disponibilité: Voir dispo avec moi

MessageSujet: Walks of Shame, don't let anybody see me [Terminé]   Dim 13 Oct - 10:56

19 Mars 2011 – Tard le soir

Voilà quatre jours que le conseil avait décidé de remettre Holster en place au détriment de Tussle... Trois jours que l'on m'avait donné l'antidote... Trois jours que Dakota et moi... Deux jours que Kate et moi... Une nouvelle fois, tout s'enchaînait à une vitesse impressionnante, il n'y avait aucun répit, aucune période d'accalmie qui laissait du temps pour prendre du recul et réfléchir. Chaque décision était pris dans l'urgence, à chaud, avait de lourdes conséquences. J'en payais le prix. Je déclinais lentement et rien ne pouvait arrêter ma chute. J'avais tenté de joindre Tammy la veille au soir. Un besoin d'entendre sa voix, d'écouter la voix de la sagesse même si je ne l'écoutais que trop rarement. J'aurais aimé qu'elle soit présente, qu'elle m'aide à surmonter tout ce qui était en train de se passer. En peu de mois, elle avait pris une place très importante dans ma vie. Elle était devenue une sorte de pilier qui me remettait d'aplomb quand je penchais trop d'un côté. Et depuis quelques jours, j'étais pire que la tour de Pise, et je menaçais de m'effondrer alors que cette tour tenait toujours bon. Je n'avais pas réussi à joindre Tammy, tombant sur le répondeur. J'avais laissé un message qui se voulait rassurant, prononcé sur un ton neutre. Tout allait bien, elle n'avait pas à s'inquiéter. Je la rappellerai très prochainement. Je les embrassais, Moïra et elle. Puis j'avais raccroché.

La nuit était passée et la journée qui venait de s'écouler, je l'avais passé à Genetic. Depuis trois jours et l'injection de l'antidote dans mon corps, on me suivait d'assez près. Je m'étais plié à toute une série d'examens, des prises de sang. J'avais répondu avec la plus grande patience à des questions. On pouvait dire que tout au long de la journée, j'avais été un patient plus que docile pour les scientifiques qui s'occupaient de moi. J'étais resté assis, bien sagement sur mon fauteuil, n'opposant aucune résistance. J'étais physiquement présent. Mentalement, mon esprit n'était pas dans les locaux de Genetic. Je m'étais perdu dans mes pensées, ressassant les derniers jours qui venaient de s'écouler. À tel point, qu'il était plus de vingt deux heures quand on m'annonça que je pouvais partir. Je ne m'étais pas rendu compte de l'heure. Le médecin qui s'était occupé des tests toute la journée me fit un bref topo de la situation. L'antidote agissait bien. Le virus n'était plus en moi, je n'étais même plus contagieux. Mes veines n'étaient plus oxydées. Tout allait bien. J'étais en quelque sorte en convalescence. Il me faudrait plusieurs semaines avant de revenir au top de ma forme. Il fallait que je prenne mon mal en patience et que je considère la situation comme une convalescence après un retour de blessure. Cela me convenait, je n'avais même pas envie de surfer de toute façon alors que quelques jours auparavant, j'avais hâte de reprendre ce sport.

Je ne rentrais pas immédiatement, appelant à la maison et laissant un message à l'intention d'Ingrid. Je rentrerai tard, encore un peu de travail à terminer. Pieux mensonge car je ne fis pas de détour par mon bureau. Au contraire, je pris la direction de la salle d'entraînement. J'ouvris la porte et alors qu'elle se refermait derrière moi, mon regard la parcourut brièvement. Tellement de choses s'étaient passées dans cette pièce depuis que j'avais découvert l'existence de Genetic. Je m'approchais d'un punching ball. Sans hésiter, je donnais un grand coup de poing dedans, comme si cela allait m'aider à évacuer tout ce qui était en moi. Un second coup suivit puis quelques autres. Je m'arrêtais rapidement. Je n'étais pas en état de faire un gros effort physique. Et il fallait que je me l'avoue, ces coups portés sur ce sac ne m'étaient d'aucun secours.

Je m'avançais alors vers les vitrines et m'arrêtais devant l'une. J'observais son contenu durant quelques secondes. Puis, comme un automate, je l'ouvris et pris un objet. Une arme à feu. Moi Keaton Wetherford, le pacifiste en puissance qui n'avait pas voulu prendre une arme au Blue Lake, j'en tenais une ce soir. Je la soupesais, la découvrant. Je ne savais même pas si elle était chargée. Le contact entre le métal et ma peau me procurait une sensation bizarre. Une impression de puissance mais également d'effroi. Je tournais l'arme entre mes mains. C'était une comme celle-ci qui avait tué ma mère. Que je m'étais promis de ne jamais toucher. Pourquoi je la tenais ? Qu'est-ce que je désirais en faire ? Tuer ? Cette pensée me fit frisonner. Mes doigts tremblèrent légèrement et l'arme m'échappa, tombant. Un coup partit, me faisant sursauter. La balle vint se loger dans un mur. Je me laissais glisser le long de la vitrine, appuyant mon dos contre celle-ci. L'arme reposait à quelques mètres de moi. Je ne bougeais plus, assis à même le sol. Une nouvelle fois, je me déconnectais complètement du présent, n'ayant plus conscience de ce qui m'entourait.

_______________________________________________________________




Take strength from those that love you


Genetic, c'est ça:
 


Revenir en haut Aller en bas
Aldo Klov


avatar

Messages : 301

MessageSujet: Re: Walks of Shame, don't let anybody see me [Terminé]   Mar 22 Oct - 17:19

Le soleil, accroché a un ciel bleuté et voilé par quelques nuages, émergeait péniblement par la fenêtre d'Aldo. Dans deux jours le printemps serait là et Aldo peinait toujours autant à sortir de son lit.
A chaque réveil, l'image de d'Alysson remplaçait celle de Tammy, depuis qu'un beau matin l'inspecteur Devon Allen s'était planté devant sa porte pour lui annoncer la mort son ex, Aldo était quelque peu désorienté. Les souvenirs qu'il avait avec son ex refaisaient surface. Il avait à peine trente ans lorsqu'il s'était séparé d'Alysson, et les deux ans qu'ils avaient vécu ensemble n'était pas prêt de s'effacer de sa mémoire.

Leur coup de foudre, l'emménagement trois jours plus tard , l'amour passion pendant la première année. Les petits mots tout les matin sur l'ardoise près de la porte....

Où en était l'enquête ? Pourquoi n'avait-il aucune nouvelle ?Telles étaient les questions qu'il se posait tout les matins ? Cela ressemblait à un accident mais la jeune inspectrice qui n'avait pas écarté la thèse d'un homicide, et ne semblait pas pressée de le rappeler.

Il se laissa retomber sur son lit fixant le plafond, en poussant un énorme soupir. Sa nuit avait été agitée et il n'était pas réellement reposé. en 6 4 2, après avoir avalé son café, il retrouva son bureau et les expériences qu'il avait lancé la veille.

Cela faisait deux mois qu'il avait repris son boulot chez Gen&tec. L'épisode de son coma et son hospitalisation à l'infirmerie de Genetic était déjà loin.

L'expérience qu'il avait en cours sur les plants de tabac, le passionnait, il était proche de livrer des conclusion, il sentait le stress de la réussite s'emparer de lui. Absorbé par son travail il ne vit pas l'après midi passer, ni que la fin de journée avançait à grand pas, pressé par son envie de savoir.
Commençant a être tiraillé par la faim et par le bruit de son estomac, il prit conscience qu'il était temps de rentrer chez lui. La veille il était déja resté jusqu'à 2 heures du matin.
Il enfila sa veste et sortir du labo, hésita à prendre l'ascenseur et se dit que s'il continuait ainsi il n'allait pas retrouver son poids de forme, et qu'il valait bien mieux qu'il prenne les escaliers.

De la lumière filtrait sous la porte de la salle du stand de tir. Curieux se dit en lui même Aldo. D'ordinaire le stand fermait à 21h30 et là il était 22 heures largement passées. A peine eut t-il eut le temps de s'interroger qu'un coup de feu se fit entendre.
Cela ressemblait à la détonation caractéristique d'un colt 45.

Intrigué, Aldo approcha de la porte. Mais qui pouvait bien s'entrainer à cette heure ci. Le pas de tir était désert, et les cibles vierges pendaient accrochées par des pinces sur les câbles. D'un oeil rapide Aldo balaya la salle. C'était bien un colt 1911 qu'il avait sous les yeux à quelques mètres d'une ombre recroquevillée .

Aldo ne reconnu tout de suite Keaton, qu'il n'avait pas revu depuis Blue Lake , tant celui avait l'air fatigué et le regard vide.Il était aux abonnés absent, visiblement en état de choc prostré.

Aldo s'approcha de Keaton, s'apprêtant à le prendre par le bras.

"Hey c'est toi Keaton, qu'est-ce qu'il t'arrive ? un soucis ".
Bien évidemment qu'il avait un problème sinon pourquoi avait il l'air d'être anéanti, effondré. Comme terrassé par on ne sait qu'elle force. Portant la main à sa poche pour en sortir ....
Revenir en haut Aller en bas
Keaton T. Wetherford

Représentant du Cap
C.A. de Genetic

avatar

Messages : 1013

All about you
Your secret life:
Disponibilité: Voir dispo avec moi

MessageSujet: Re: Walks of Shame, don't let anybody see me [Terminé]   Jeu 31 Oct - 19:18

La détonation avait raisonné dans la pièce. Elle n'était déjà plus dans ma tête. Je ne savais pas pourquoi je me trouvais dans cette salle. Six mois auparavant, je me trouvais dans la même position, recroquevillée sur moi. J'avais été surpris par un agent de Genetic. Une certaine Summer Peterson... Harrison... Je ne me souvenais plus de son nom. Je devais être aussi pâle ce soir là que celui-ci. J'avais pleuré la disparition de Kate à cette époque. Également cet enfant à venir que je risquais de ne pas connaître. Une boule s'était formée dans ma gorge. J'avais de nouveau envie de pleurer mais cette fois, je n'y parvenais pas. Rien n'arrivait à sortir. Peut être car je me sentais trop coupable. Cette fois, j'étais l'unique responsable et je n'arrivais pas à me faire à cette idée. La balle n'aurait jamais du se loger dans le mur, mais aurait plutôt du m'atteindre. Tout aurait été réglé. On m'aurait retrouvé baignant dans une mare de sang, me laissant mourir et refusant de me soigner et de me faire soigner. Est-ce que je détestais la vie à ce point pour en venir à envisager cette éventualité ?

Je n'aurais pas de réponse à cette question. J'entendis du bruit en provenance de la porte. Je ne redressais pas la tête pour identifier la personne qui venait d'entrer. Avec un peu de chance, elle ne remarquerait pas ma présence et passerait son chemin. Comme si j'étais devenu invisible. La silhouette se rapprocha de moi. Il me fallut quelques secondes pour tourner légèrement la tête. J'entendis une voix qui me sembla familière. Alors je me décidais enfin à relever le regard pour en croiser un qui m'était familier. Aldo Klov... Nous nous étions rencontrés au Blue Lake alors que je tentais de secourir Moïra. Il m'avait prêté mains fortes ce jour là. Je ne l'avais reconnu que plus tard. Puis j'avais été trop occupé à rechercher Kate. Il avait fallu attendre deux mois avant que l'on se croise de nouveau. À une soirée déguisée à Halloween. Il s'était retrouvé enfermé dans la même salle qu'Ingrid et moi. Et encore une fois, le jeune homme m'avait offert son aide pour protéger l'adolescente qu'il ne connaissait pas.

Il fit un geste dans ma direction. Instinctivement, j'en fis un pour m'écarter. Je ne souhaitais pas de contact, aucun. J'étais assis, je ne pouvais guère faire de vifs mouvement de recul. « Ce n'est rien Aldo. Tout va bien je... » Je fis un peu plus attention à son comportement et m'interrompis. Il avait la main dans sa poche, comme s’il allait sortir quelque chose. Qu'était-ce donc ? Je ne ressentais pas de danger en sa présence mais je n'étais pas certain de pouvoir faire confiance à mon instinct. Il semait tellement le trouble chez moi ces derniers temps que j'avais du mal à me faire confiance. « ça te dérangerait de remettre l'arme à sa place ? Je ne suis pas à l'aise avec ce genre de choses. » Et plus  elle serait éloignée de moi et mieux je me porterai. Du moins façon de parler car en réalité, je n'allais pas si bien que ça. « Tu bosses tard.. » Je décidais de changer de discussion, ne posant pas une question mais n'affirmant pas non plus. Une simple constatation, banale comme pour parler de la pluie et du beau temps. Une discussion neutre pour m'empêcher de cogiter, c'était ce que je semblais rechercher.

_______________________________________________________________




Take strength from those that love you


Genetic, c'est ça:
 


Revenir en haut Aller en bas
Aldo Klov


avatar

Messages : 301

MessageSujet: Re: Walks of Shame, don't let anybody see me [Terminé]   Sam 16 Nov - 11:15

Keaton eut un mouvement de recul, lorsqu'il vit qu'Aldo lui tendait la main  pour l'aider à se relever. Il restait recroquevillé dans son coin comme s'il ne voulait pas communiquer.
Aldo eut alors la sensation étrange qu'il dérangeait, et qu'il était le bienvenu à la fois, ce qui était un ressenti quelque peu perturbant.

Cela faisait des mois qu'il prenait l'ascenseur, et là ce soir, précisément il avait décidé d'emprunter les escaliers, et s'était retrouvé en face de Keaton dans cette salle de sport.  Sans être fataliste, il pensait que les choses n'arrivent pas nécessairement par hasard, où plutôt qu'inconsciemment des liens peuvent se tisser entre les hommes , bien avant qu'ils n'émergent au niveau de la conscience. Il en avait fait l'expérience quelque années plus tôt.
4 ans s'étaient passés depuis qu'il avait perdu Steven le premier et dernier ami qu'il s'était fait. Aldo  était depuis son enfance un vrai solitaire, qui ne comprenait pas comment ses frères faisaient pour avoir de nombreux amis. Il en était arrivé à la conclusion qu'il n'était pas doué pour l'amitié, et que cela était surement incompatible avec sa capacité de leader. Il arrivait à convaincre les autres et ils le suivait mais il avait la cruelle sensation d'être seul.

La situation actuelle n'était donc pas sans lui rappeler la sensation qu'il avait à eu à l'époque où il avait connu Stieven, le frère d'Alyson. Il avait en mémoire la même perception de ressenti. Alors âgé de 25 ans et qu'il était persuadé qu'il était déjà trop vieux pour pouvoir construire une  amitié, puisque jusque là il en avait été incapable. Il avait fait la connaissance de John, et des liens invisibles c'étaient peu à peu tissés.
Etait-ce lié au fait que Keaton l'avait remercié en l'appelant "Mon ami" à Blue Lake, ou qu'il lui avait sauvé la vie en dressant un mur de fleurs ?  
Etait-ce lié au fait qu'il était le frère de Tammy  ? Tammy dont il était tombé amoureux, et qui à chaque fois qu'il entrevoyait son image accélerait son rythme cardiaque, et faisait monter en lui un sentiment de manque,  d'absence, alors qu'il ne l'avait vu que quelques fois? Et dont il ignorait si elle ne l'avait seulement que remarqué.
Sans doute était-ce un mélange de tout cela,  l'alchimie de la construction d'une amitié naissance. Le fameux secret dont il n'avait pas la clé.  

Keaton, toujours assis dans un coin de la salle, tentait de minimiser l'état dans lequel il se trouvait, comme pour donner le change. Mais sa voix trahissait un profond malêtre qu'il s'évertuait à cacher qui n'échappa pas à Aldo.

L'état d'esprit du trentenaire blond le pré-occupait, le colt 15 encore fumant à quelques pas de lui.  

Aldo qui n'avait pas l'intention d'être indiscret, senti qu'il était inutile de tenter de reformuler le malêtre qu'éprouvait Keaton vis à vis des armes à feu, pour le faire développer. Le coup était sans doute parti par accident. Et il serait bien temps de comprendre, plus tard, ce que faisait Keaton avec une arme à la main quelque instant plus tôt. Il y avait urgence ! Il fallait donc adopter une autre stratégie .

Lui changer les idées était certainement ce qu'il fallait faire, et ce dont il avait besoin en se moment.

Il ramassa l'arme, ouvrit le râtelier d'où émanait une odeur de renfermé, d’humidité, et de moisi y déposa l'arme dans l'écrin. Et en le refermant répondit à Keaton :  

"Voilà l'arme en lieu sur ! Oui j'ai travaillé tard. Personne ne m'attend. J'avais une expérience à terminer, tu sais le stress d'être proche du but, mais la faim n'a rappelé à l'ordre ? "
Il n'imaginait pas une seconde que Keaton dans son état ait envie d'aller diner, mais il ne voulait pas le laisser seul.  
Mais comment lui proposer sans être intrusif d'être à son écoute ? Comment trouver le bon dosage? Il n'était pas certain de ne pas taper à coté, car il ne connaissait rien de sa vie. Et il n'avait jamais eu l'occasion d'échanger sur le lien qu'il entretenait avec Ingrid. Tandis qu'au plus profond de lui même, il sentait que si sa capacité de leader venait à s'activer elle pervertirai à tout jamais cette relation naissante. L'enjeu était trop important.  

"Tu connais le Lumberjack ? Ils servent jusqu'à minuit, on peut y faire un saut  " poursuivi t-il se demandant si sa proposition était adaptée, et fermement engagé  à ne pas le laisser seul ?  Le Lumerjack était un restaurant cosy où il dinait régulièrement quand il n'y avait rien dans son frigo. Et ce soir, c'était le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Keaton T. Wetherford

Représentant du Cap
C.A. de Genetic

avatar

Messages : 1013

All about you
Your secret life:
Disponibilité: Voir dispo avec moi

MessageSujet: Re: Walks of Shame, don't let anybody see me [Terminé]   Jeu 21 Nov - 21:27

La peur menait à la colère, la colère menait à la haine... La haine menait à la souffrance. Je ne savais pas ce qui me terrifiait le plus. Cette arme à feu qui se trouvait à quelques mètres de moi ou cette impression d'avoir tout faire foirer, comme si je m'interdisais le droit au bonheur. Dans les deux cas, si je devais haïr quelqu'un, c'était certainement ma personne. Cela faisait tout de même deux fois que cela se produisait en l'espace de dix ans. À nos intuitions, nous fier, il fallait. Maïtre Yoda se plantait en beauté Les miennes n'étaient pas forcément les meilleures. Loin de là même. Ou peut être tentait-il de nous faire comprendre qu'il fallait les suivre même si elles nous amenaient sur de fausses pistes ? Je ne savais pas, je ne comprenais pas non plus la signification des phrases de ce grand philosophe. Je tentais de donner le change sans être certain que j'y parvenais. L'homme qui se tenait en face de moi semblait être quelqu'un d'intuitif. Il allait me mettre à nu d'ici très peu de temps si je laissais faire. Il fallait que je prenne mes jambes à mon cou. Encore fallait-il que je réussisse à me remettre sur mes pieds car pour le moment, j'étais toujours au sol, n'étant pas certain que mes jambes accepteraient de supporter le poids de mon corps, même si elles l'avaient faire jusqu'à alors.

Je tentais de rassurer Aldo. Pire même, je lui demandais s'il lui était possible de remettre l'arme en place. Avant de lui faire remarquer qu'il était tard et qu'il était encore présent dans les locaux de Genetic. Sous entendu, il aurait du rentrer chez lui depuis bien longtemps. Esquiver les questions dérangeantes était tout un art que je maîtrisais plutôt bien. Je ne souhaitais pas particulièrement parler mais je ne désirais pas pour autant le virer. Le jeune homme accéda à ma demande et rangea l'arme dans son étui. Je fus soulagé de ne plus la voir sous mon nez même si je ne me sentais pas mieux. Et à présent que faire ? Lui demander poliment de me laisser seul. Lui conseiller de rentrer chez lui au plus vite, il avait d'autres préoccupations plus importantes que de se tenir à mes côtés. Son ventre par exemple qui réclamait de la nourriture. Dans le cas présent, tout ce qu'il y avait à faire, c'était de décider ce que nous devions faire du temps qui nous était imparti. Je ne suivais pas cette perception de la vie prononcée par un vieux sage aux cheveux gris devenus par la suite blancs. Ce fut l'agent de Genetic qui la mit le premier en pratique. Il décidait en quelque sorte de la suite, m'invitant indirectement à l'accompagner au Lumberjack. « Je ne connais pas, non. Je ne suis pas certain d'être de bonne compagnie cette nuit. Ni de pouvoir avaler grand chose d'ailleurs. »

Pourtant, je me décidais enfin à me lever. Un léger vertige s'empara de moi et je dus fermer les paupières brièvement, le temps que cela passe. Je n'avais pas faim. Mon corps était peut être en train de me dire le contraire, qu'il manquait de forces pour ne pas s'effondrer. J'en avais besoin. Je le savais, j'étais en convalescence après tout. Je portais une main sur mon front, le massant légèrement, comme si je pouvais faire disparaître par ce geste toute trace de fatigue, d'épuisement, et tout ce qui me préoccupait par la même occasion. « Qu'est-ce que tu expérimentes ? » Je ne le pensais pas, mais le jeune homme avait éveillé ma curiosité au point que j'en vienne à le questionner. Depuis notre rencontre au Blue Lake, je supposais qu'il avait un bon fond, qu'il faisait parti de Genetic sans pour autant être un exemple de cette toute puissance menaçante, pesant sur le monde mutant, tel cet œil sans cœur, qui balayait à des kilomètres à la ronde asservissant au passage tout ce qui se trouvait à sa portée. Genetic était un peu ce « seigneur », tissant lentement une toile tout autour de son être, surveillant les gens, les manipulant et n'hésitant pas à faire des expérimentations sur les mutants quand cela s'avérait nécessaire. Elle était capable de nous envoûter, nous faisant perdre complètement la tête. J'en étais le parfait exemple. J'avais changé en moins d'un an, ne me reconnaissant plus parfois dans certains de mes actes. M'aider je ne pouvais même si je cernais chaque jour un peu plus le fond du problème. Aldo avait-il été également envouté et perverti sans s'en rendre compte ? Si c'était le cas, tout comme moi, en grand danger il était. En grand danger nous étions tous en réalité. Si on n'y faisait pas attention, l’œil allait finir par bouffer les padawans que nous étions, nous faisant basculer encore davantage vers le côté obscur de la force. Nul n'était mauvais au début après tout, on le devenait par la force des choses. Et tout au fond de moi, je souhaitais être sauvé de cette force et de cet œil. Alors peut être que ce Lumberjack n'était pas une mauvaise idée. Du moins pour ce soir.

_______________________________________________________________




Take strength from those that love you


Genetic, c'est ça:
 


Revenir en haut Aller en bas
Aldo Klov


avatar

Messages : 301

MessageSujet: Re: Walks of Shame, don't let anybody see me [Terminé]   Sam 7 Déc - 17:38

Keaton avait accepté d'aller au Lumberjack, cette décision rassura immédiatement Aldo. Et même si Keaton pensait être de piètre compagnie, Aldo serait tout à son écoute, il lui devait bien cela.

Entre la sollicitation et la réaction il existe un tout petit espace de temps qui différencie chacun de nous.  

On choisit de réagir selon nos propres stéréotypes. Ce qui fait que si on y fait vraiment attention, les gens sont prédictibles.

Et  ce petit espace de temps peut être exploité pour choisir sa réaction, qui dès lors ne devient plus systématique. Mais elle implique de la vigilance car c'est là que s'exerce la vrai liberté par rapport à nos croyances.

Ce choix Keaton l'avait-il exercé en pleine conscience ? Probablement, en tout cas Aldo n'avait pas l'intention de jouer au psychologue avec Keaton. Il allait lui faire découvrir l'un de ses restaurants préférés où il oubliait qu'il était seul.

Dusty serait certainement là. Il avait fait la connaissance de la jeune serveuse, le jour où Rosy s'était fait braquer, peu de temps le lendemain de l'opération Blue Lake.

Aldo travaillait à être meilleur chaque jour. Il était entré à Gen&tec pour aider les mutants à maitriser leur capacité, et les missions qu'on lui avait confié étaient jusqu'à présent conformes.
Mais il  savait qu'à n'y pas prendre garde la politique des petits pas permet des changements imperceptibles qui peuvent pervertir tout un chacun.

Cela faisait six jours qu'il avait remis les résultats de ses tests sur les molécules transporteuses. Il avait mené l'expérimentation sur les plans de tabac cette fois ci encore. Il savait que cela permettrait à Genetic de livrer le "vaccin", mais il ignorait combien d'équipe travaillaient en parallèle sur des pistes différentes.
Il avait eu le plaisir de recevoir un SMS d'Aleksandra Romanov: "vos résultats ont été intégrés pour la réalisation du premier vaccin ".  Aleksandra avait bien cerné Aldo, et bien détecté qu'il n'attendait aucun signe de reconnaissance pour son travail, aussi n'y mettait-elle jamais les formes. Il faisait son boulot et il le faisait bien. Et tant que cela serait compatible avec son éthique, Genetic n'aurait pas à douter de son engagement.  

Son absence de relation depuis qu'il était séparé d'Alyson l'avait naturellement isolé, et il n'avait pas été touché par l'épidemie.

A quoi allait servir l'expérience en cours ? Il n'en avait aucune idée cette fois ci. Il avait trouvé dans son casier "la feuille de route de l'expérience" à mener avec des délais très court, une vraie course contre la montre, y avait-il un problème avec le vaccin ? Etait-ce le but de la question de Keaton ?

"Dans notre labo, nous étudions les protéines transporteuses de molécules des cellules végétales, nous modifions le gène correspondant à cette protéine, j'assure moi-même la transformation génétique, selon le protocole initialement défini par le Docteur Daisuke. Je travaille sur les plans de tabac, et de café. Et toi tu fait quoi maintenant exactement dans l'organisation, j'ai vu ton nom apparaitre en bonne position dans l'organigramme ? " Il n'y avait rien de confidentiel et Keaton faisait partie du staff, il en savait certainement plus que lui sur l'activité de tous les labo.

Aldo sortit du pas de tir en invitant Keaton à le suivre, pas question d'essayer de le re-prendre par le bras pour l'aider à se relever, on apprend de ses erreurs.

"Le Lumberjack c'est mon repaire, ils ont une carte à tomber par terre, tu verras" reprit-il en appuyant sur le bouton d'appel de l'ascenceur.
Revenir en haut Aller en bas
Keaton T. Wetherford

Représentant du Cap
C.A. de Genetic

avatar

Messages : 1013

All about you
Your secret life:
Disponibilité: Voir dispo avec moi

MessageSujet: Re: Walks of Shame, don't let anybody see me [Terminé]   Dim 15 Déc - 17:41

Nous n'avions jamais pris le temps de discuter depuis notre rencontre. Cette soirée était l'occasion d'y remédier. Il fallait juste que j'arrête de m'apitoyer sur mon sort pour m'intéresser à l'homme qui se tenait en face de moi. Il n'était pas obligé de faire ce qu'il était en train de faire, et pourtant il semblait s'y prêter sans que cela ne semble le contraindre. Aldo avait éveillé ma curiosité, je souhaitais en apprendre davantage à son sujet. En tant que membre du conseil, j'étais supposé être comme on dit à la page sur tout ce qui concernait Genetic. Ce n'était pas le cas. Je ne savais même pas qu'il travaillait dans un des laboratoires. Je supposais qu'il était seulement un agent de terrain, et non un scientifique qui avait été envoyé sur le terrain au Blue Lake. Peut être qu'il combinait les deux casquettes, c'était une hypothèse et je savais que je pourrais avoir ma réponse en consultant son dossier. Cependant, je ne souhaitais pas me plonger dedans, préférant saisir l'occasion de le découvrir au cours de cette soirée.

« Je passerai un jour pour observer ces tests que tu fais et en apprendre davantage sur les plants de tabac et de café, du moins si ma présence ne te dérange pas. » Je n'avais pas à demander la permission. J'avais tous les niveaux requis pour entrer dans son laboratoire d'expérimentation même s'il était contre. Je préférais toutefois demander son accord. C'était la moindre des politesses vu tout ce qu'il avait déjà fait pour moi sans jamais rien demander en retour. Et puis ça serait peut être une nouvelle occasion de discuter tout en enrichissant ma culture personnelle au passage. Nous étions dépendants de cette fameuse Agence pour ce qui était de l'antidote. Kate avait bien mis au point un sérum temporaire dont Tussle s'était empressé d'attribuer le mérite à un autre scientifique, mais ce n'était pas suffisant. Si le chef de ce groupe décidait du jour au lendemain de couper l'approvisionnement en antidotes à cause d'une saute d'humeur ou d'une quelconque raison plus ou moins légitime, il ne faudrait pas que l'on se retrouve sans rien ce jour là. Les recherches devaient continuer, il fallait que l'on explore toutes les pistes qui nous venaient en tête. J'étais prêt également à donner un coup de main même si les recherches étaient loin d'être ma spécialité et qu'on n'attendait pas forcément ceci de ma part.

« J'assiste à des réunions ennuyeuses tout en buvant des cafés à longueur de journée. » Ceci devait être la représentation typique que l'on se faisait des membres du Cercle. Chacun arrivait, on s'enfermait dans une grande salle de réunion et on en ressortait au bout de quelques heures avec parfois une grande décision qui était prise et qui descendait progressivement jusqu'en bas de l'organigramme de Genetic. Il y avait également une lutte au sein même du conseil entre ceux qui prônaient les méthodes rapides et efficaces et ceux qui voulaient rester sur de la douceur. Il s'agissait tout de même d'êtres humains dont il était question, et non pas seulement de mutants, ou d'organisations contre lesquelles lutter. « Plus sérieusement, je remplace Tammy et je représente notre famille qui détient un certain pourcentage de Gen&tech. » J'étais en quelque sorte un genre de Largo Winch, propulsé là, sans avoir rien demandé à la base mais qui prenait ses responsabilités. Ma place déplaisait à certains, un en particulier qui devait faire avec moi tant que j'étais en vie. « Et pour combler le temps qu'il me reste à tuer, je me mets à la disposition du groupe pour aider à soigner les blessés et les malades vu que je suis médecin. » Il n'y avait quasiment que des adultes à Genetic mais vu le comportement de certains, j'étais parfois limite d'être vraiment un pédiatre en face de gamins.

J'emboitais  le pas à Aldo pour sortir de la salle tout en poursuivant notre discussion. Nous parvînmes à l'ascenseur quand sa remarque réussit à me faire esquisser un sourire. « Une carte à tomber par terre niveau nourriture ou alcools ? » Peut être était-ce les deux. Une fois que l'ascenseur arriva et que les portes s'ouvrirent, j'entrais dans la cabine, passais mon badge pour demander le rez de chaussée. Je m'appuyais contre la paroi, attendant que les portes se referment. « Merci pour l'arme. Je ne sais même pas ce qui m'a pris de la sortir alors que je déteste ça. » J'en profitais pour le remercier de son aide, chose que je n'avais pas encore fait.

_______________________________________________________________




Take strength from those that love you


Genetic, c'est ça:
 


Revenir en haut Aller en bas
Aldo Klov


avatar

Messages : 301

MessageSujet: Re: Walks of Shame, don't let anybody see me [Terminé]   Dim 12 Jan - 20:38

Le lumberjack était encore très animé lorsque Keaton et Aldo y pénétrèrent. Les boiseries et les couleurs crème de l'endroit lui rappelèrent, combien il aimait cet endroit... Le lumberjack, était accueillant, il s'y était tout de suite senti chez lui, dès les tout premiers instants. Et s'était devenu son repaire depuis qu'il bossait chez Gen&tec.

Dusty était bien là, campée sur ses bordéloes shoes, et sa jupe plissée avec ses tous justes 18 ans. Elle les accueilli chaleureusement à son habitude.

"Bonsoir ça fait un moment qu'on ne t'avait pas vu ! " Puis s'adressant à Keaton "Soyez le bienvenu.". Elle avait la douceur et la candeur de la jeune fille de province, bien élevée. Même si elle avait adopté le look traditionnel du restaurant. Elle aimait la vie, et cela se voyait.

Après Blue Lake et avoir erré dans les rues, il s'était retrouvé installé à sa table habituelle, obnubilé par la mort accidentelle qu'il avait causé.
Il avait mis des mois à s'en sortir, il était à l'époque à deux doigts de se faire aider par un psy. Aleksandra Romanov qui lui avait offert une promotion lui avait assuré qu'il était l'homme de la situation. Elle l'avait invité à rejoindre les rangs des hommes de terrain de Genetic où elle pensait que sa capacité de leader pourait s'exprimer. . Aldo m^me s'il l'avait cru regrettait amèrement de ne pas avoir vérifier lui même son tazer, et culpabilisait.Et depuis il alternait entre les missions terrain et son laboratoire

Dusty venait tout juste d'être embauchée, et tout de suite le courant était passé.

Il s'installa précisemment à cette même table, Sa table , invitant Keaton à le suivre. Que savait-il de Keaton ? Pas grand chose à vrai dire, 1 an tout au plus qu'il le connaissait, qu'il se cotoyait, mais difficile d'en dresser un portrait.

C'était un des membres du staff. Et bien entendu, il pouvait s'il le voulait venir visiter son laboratoire, sans le prévenir. Mais Keaton avait l'air d'être quelqu'un de respecteux, et attentif aux autres. Cela ne m'étonne pas s'était dit Aldo quand il avait dit qu'il était médecin. Il remplacait Tammy avait-il dit alors qu'il étaient encore dans les locaux de génétic ? Ingrid lui avait dit qu'elle était sa soeur, et qu'elle était repartie au cap.

"Tu gères donc les intérêts de ta famille, par délégation, et ca t'ennuie d'assister à des réunions qui te prennent tout ton temps, toutes la journée, et quand il te reste du temps tu exerces ton métier de médecin " reprit Aldo affichant un sourire, il était à l'écoute de Keaton. Il était là pour lui et avec lui.

La brunette pétillante d'approcha de leur table.

"Voici notre nouvelle carte, Aldo a coutume de dire qu'elle est surprenante, je vous laisse la découvrir, à vous de voir" dit Dusty en la tendant à Keaton".
Revenir en haut Aller en bas
Keaton T. Wetherford

Représentant du Cap
C.A. de Genetic

avatar

Messages : 1013

All about you
Your secret life:
Disponibilité: Voir dispo avec moi

MessageSujet: Re: Walks of Shame, don't let anybody see me [Terminé]   Mar 21 Jan - 20:57

L'ascenseur nous remonta jusqu'au rez-de-chaussée. Nous traversâmes le hall de Gen&tech pour nous retrouver dehors. L'air me fouetta le visage, me faisant battre des paupières par sa fraîcheur à cette heure tardive de la nuit. Le trajet jusqu'au fameux Lumberjack fut rapide et silencieux. L'atmosphère qui régnait là-bas une fois que l'on eut franchi la porte était toute autre. Elle était beaucoup plus chaleureuse, rien à voir avec la fraîcheur de la nuit et encore moins avec le froid de la salle d'entraînement de Genetic et du métal de l'arme à feu que j'avais sorti. Je suivis Aldo jusqu'à une table. Il semblait effectivement bien connaître le lieu ainsi que les personnes qui y travaillaient. Je regardai un peu autour de moi, m'imprégnant de cette atmosphère quand il me fit tourner la tête, relançant la discussion que l'on avait interrompu en prenant l'ascenseur.

Étonnant cette faculté à revenir en arrière. Je n'y pensai déjà plus. Son intervention eut pour mérite de me faire sourire à mon tour car il reprit mes paroles. « C'est ça oui. Et je suis payé pour m'engraisser. » Un peu d'humour dans ce monde ne faisait pas de mal. Je supposai que je pouvais me le permettre, au moins quelques minutes le temps de lâcher prise avant de reprendre le rôle que je devais tenir en essayant de déraper le moins possible. Je ne relançai pas la discussion car une serveuse s'approcha de nous pour nous tendre la carte du restaurant. Elle semblait bien connaître qui se tenait en face de moi vu l'usage du prénom. Je ne posai aucune question. S'il se passait quelque chose entre eux, cela ne me concernait pas. Alors, je me contentai de prendre la carte qu'elle me tendait puis l'ouvris pour y jeter un œil.

Il y avait un petit souci. Je ne savais pas du tout ce que je voulais manger. Il y avait pourtant l'embarras du choix. Plutôt que de réfléchir durant de longues minutes avant de choisir pour un plat, je refermai rapidement la carte que je rendis à la demoiselle. « Je vais prendre une bière et quelque chose de rapide à préparer. » Surtout pas un plat qui mettrait une heure à cuire. Vu l'heure, je ne me permettrai pas de m'attarder davantage. Au cas où il poserait la question, je décidai d'anticiper la réponse. « Je ne peux pas rester très longtemps, une ado m'attend. » Hors de question que je découche ou que je rentre à trois heures du matin. Ça serait courir le risque de retrouver une Ingrid au visage décomposé, inquiète qu'il me soit arrivé quelque chose de grave.

_______________________________________________________________




Take strength from those that love you


Genetic, c'est ça:
 


Revenir en haut Aller en bas
Aldo Klov


avatar

Messages : 301

MessageSujet: Re: Walks of Shame, don't let anybody see me [Terminé]   Ven 24 Jan - 22:00

Aldo fut surpris que Keaton ne parle pas plus de ses préoccupations. Il s'était pourtant appliqué à reformuler ce qu'il avait dit, pour lui montrer qu'il était à son écoute, de façon naturelle pensant l'inviter ainsi à développer. Mais ce n'était pas sur terrain que Keaton l'attendait. Il désamorçea sa reformulation en pratiquant l'humour. Et ne poursuivi pas.
C'était la première fois depuis qu'il l'avait aperçu dans le coin de la salle de sport que Keaton souriait, il était détendu, et pour Aldo c'était un grand pas en avant.
Il l'avait invité à aller diner certain que cela lui permettrait de se changer les idées et cela fonctionnait.

Keaton invita Dusty à trouver dans la carte quelque chose de rapide à préparer. Ce n'est pas quelqu'un de difficile se dit en lui m^me Aldo, et avant que Dusty n'eut le temps de répondre Aldo commanda une Bière pour lui et deux plats du jour. Aldo savait que c'était toujours ce qu'il y avait de plus rapide à préparer au Lumberjack café.   

Le jeune actionnaire de Gen&tec avait accepté d'accompagner Aldo mais était attendu par une ado.  
Immédiatement l'image d'Ingrid se substitua dans son esprit?
Que faisait Ingrid chez lui ? Avait-il obtenu qu'elle soit libérée ? C'est vrai quand tant qu'actionnaire, il devait avoir quelques moyens d'action.
La jeune fille était venue le voir de nombreuses fois deux mois plutot lorsqu'il était dans le coma. Elle lui avait avoué qu'elle avait beaucoup de mal à supporter d'être un sujet d'expérience.

"Tu veux dire qu'Ingrid est chez toi, comment cela s'est-il passé ?" dit-il avec une moue interrogative.

Comment Keaton avait-il pu s'opposer à Aleksandra Romanov ? Quels moyens de pression avait-il utilisé ? Autant de questions qui allaient pour le moment rester sans réponse.
Il n'était pas assez intimes pour qu'il puisse lui dire qu'il avait cru comprendre que des tensions existait au sein du  conseil ? Et surtout il n'était pas quelqu'un d'indiscret.

Aldo s'était attaché à Ingrid et se sentait impliqué depuis que Keaton lui avait demandé de veiller sur elle. Il n'avait jamais eu l'occasion de discuter de la relation qui le liait à Ingrid, il devait être son tuteur car Ingrid lui avait confié qu'elle était orpheline. Mais au lieu d'enchainer sur le sujet, il continua :

"Ingrid m'a dit que Tammy était ta soeur ..." Puis hésitant à poursuivre , il se mordit la lèvre
Revenir en haut Aller en bas
Keaton T. Wetherford

Représentant du Cap
C.A. de Genetic

avatar

Messages : 1013

All about you
Your secret life:
Disponibilité: Voir dispo avec moi

MessageSujet: Re: Walks of Shame, don't let anybody see me [Terminé]   Dim 2 Fév - 9:45

Je regardai un instant l'homme assis en face de moi. Je me demandai si je pouvais le qualifier d'ami. De relation de travail, c'était certain. De connaissance, c'était également sûr. Mais de là à dire que nous étions amis ? Le mystère planait, tout venait et partait si rapidement à Genetic. Sans compter ma nature plutôt discrète, accordant ma confiance difficilement et préférant pratiquer l'humour pour éviter de parler de moi. Je lâchai pourtant des bribes d'informations, comme sur le fait qu'une adolescente m'attendait à l'appartement. Je ne souhaitais ainsi pas m'attarder plus que de raison. Alors un plat du jour, rapidement préparé, me conviendrait. Mon regard suivit la serveuse, s'attarda sur quelques clients. J'entendis la question d'Aldo. Je n'y répondis pas immédiatement, terminant mon petit tour d'ensemble.

« Je suis son tuteur, tu ne le savais pas ? » Ainsi, les informations ne circulaient pas aussi rapidement que je le songeai à Genetic. Ou alors, Aldo avait un wagon de retard, voire même un train entier pour ne pas avoir eu vent de cette information. Il devait se contenter de faire son travail, sans regarder ce qui se passait autour de lui, sans interroger les gens pour en apprendre davantage. Cela avait du bon, au moins j'apprenais qu'il ne faisait par parti d'un quelconque complot dont Tussle était à la tête, ou Holster ou même un quelconque autre membre du conseil. Mais en même temps, je ne pouvais pas dire non plus que c'était une force d'avoir quelqu'un d'ignorant de tout ce qui se passait dans ses rangs. Les préoccupations d'Aldo étaient ailleurs, je m'en rendis rapidement compte quand il me parla de Tammy, hésitant sur le sujet.

« Hum oui, Tammy est ma sœur. Pourquoi.... ? »
Que voulait-il savoir à son sujet ? S'il comptait sur moi pour déballer plein de choses sur la vie de Tammy, il en serait pour ses frais. « Tu veux que je lui transmette un message de ta part ? » hors de question que je lui dise comment la contacter. À la limite, je pouvais demander à ma sœur de le faire. Après tout, je ne savais pas quel lien existait entre ces deux là. J'avais peut être moi-même également raté un épisode au cours des derniers mois même si je supposais que Tammy m'aurait parlé d'Aldo si elle le voyait autrement que comme un employé de Genetic. Ou alors, elle l'aurait tout simplement invité à nous rejoindre en Afrique du Sud, pour fuir cet environnement dans lequel je me trouvais de nouveau, ainsi que Kate.

_______________________________________________________________




Take strength from those that love you


Genetic, c'est ça:
 


Revenir en haut Aller en bas
Aldo Klov


avatar

Messages : 301

MessageSujet: Re: Walks of Shame, don't let anybody see me [Terminé]   Sam 1 Mar - 17:49

La commande ne tarda par à arriver.
"Et 2 plats du jour" annonça Dusty avec son accent typique de l'illinois.

Keaton avait l'air étonné qu'Aldo ne sache pas qu'il était le tuteur d'Ingrid. Ca n'était pas dans la nature d'Aldo d'être indiscret, et il ne s'attardait jamais à la machine à café à écouter où à colporter les ragots et l'indiscrétion et la médisance ne l'avait jamais animé. S'il voulait savoir quelque chose, il le demandait. Les faits et rien que les faits c'est ce qu'il l'intéressait. Il considérait les supputations comme une perte de temps, il avait mieux à faire : "Savourer la vie". Et là en face de Keaton, il respirait l'ambiance du Lumberjack, il se sentait bien apaisé heureux. Il prenait le temps , du temps, ou plutôt il le partageait.

Décidement Keaton était quelqu'un de bien énigmatique. Il avait quelque chose dans le regard donnait l'impression d'un bouillonnement interne. Aldo n'avait pas manqué de remarquer qu'il avait observé les quelques convives du restaurant, certes de façon discrète, mais méthodique.

"J'ai remarqué que tu es très attentif à ce qui t'entoure, tu admires la déco ? ou tu pensais trouver quelqu'un ? reprit Aldo en levant les sourcils de façon interrogative.

Keaton était visiblement embarrassé qu'Aldo lui parle de sa soeur. Son pourquoi n'invitait pas à poursuivre, ou plutôt laissait entrevoir la conclusion. Alors tel un adolescent pris en faute, Aldo répondit
" Non, non , je me disais juste que cela faisait un moment que je ne l'avais pas croisée dans les locaux de genetic. Elle va bien j'espère " en hochant la tête de haut en bas. Ses gestes était en opposition avec ce qu'il disait. Le leger trac qu'il l'animait n'était peut être même pas visible. Un simple oui suffirait à le combler.
Un sentiment bien étrange envahissait Aldo à chaque fois qu'il pensait à Tammy. C'était quelque peu perturbant pour Aldo, qui d'ordinaire était plutôt à l'aise avec les femmes.

Il respira un grand coup , puis il enchaina : "Et puis oui, dis lui simplement qu'Aldo a pris de ses nouvelles"
Revenir en haut Aller en bas
Keaton T. Wetherford

Représentant du Cap
C.A. de Genetic

avatar

Messages : 1013

All about you
Your secret life:
Disponibilité: Voir dispo avec moi

MessageSujet: Re: Walks of Shame, don't let anybody see me [Terminé]   Dim 9 Mar - 17:14

Le regard ailleurs, perdu sur quelques personnes, passant d'un visage à un autre, observant les attitudes de chacun. Je parcourus la salle sans insistance. Il aurait été malvenu de fixer une personne jusqu'à ce qu'elle sente peser mon regard sur elle et qu'elle tourne la tête dans ma direction. Qui pouvait dire quelle réaction elle aurait, étonnement, méfiance, colère ? On ne pouvait pas savoir car même si des comportements donnaient quelques indices, l'être humain restait imprévisible et il empruntait des chemins que l'on ne soupçonnerait même pas. Mon regard se posa un bref instant sur la serveuse quand elle ramena les plats. Je la remerciai poliment avant de prendre ma fourchette et de mettre le premier coup dans le plat, l'air décidé, mais également pressé.

Je n'oubliai pas pour autant l'homme assis à la même table que moi et nous continuâmes notre discussion sur Genetic mais également sur Ingrid et plus largement sur Tammy. Je n'étais pas le seul observateur, Aldo en était également un. Il remarqua mon petit manège et m'interrogea. « Ni l'un, ni l'autre. C'est juste que... J'observe beaucoup. » Et c'était une chose que je faisais depuis tout petit. Combien de fois je m’étais tenu dans les coulisses d'une représentation de théâtre de la troupe à laquelle appartenait ma mère et que j'étais resté là, dans un coin à observer la réaction des spectateurs au fil des scènes et des actes.

C'était un point commun que nous avions Tammy et moi. Ma sœur était également observatrice, davantage que moi même. Et moi, j'en étais là, à me demander si je n'avais pas raté un épisode entre Aldo et elle. J'interrogeai l'agent de Genetic pour en apprendre davantage, me montrant peut être quelque peu méfiant instinct protecteur. Mes questions semblèrent perturber Aldo. Soudain, je ne le sentis pas très à l'aise, autant dans ses propos que dans ses gestes. « Elle va bien oui. » Je ne m'attardai pas davantage pour lui répondre. Je sentis une vibration au fond de ma poche alors que je prenais une nouvelle bouchée du plat du jour. Je sortis mon téléphone pour le consulter alors qu'il reprenait la parole. « Je lui transmettrai, aucun problème. » Je l'écoutait tout en regardant l'écran. Une fois que ce fut fait, je rangeai le téléphone et reportai mon attention sur Aldo. « Désolé, il va falloir que je te laisse, une urgence. Merci pour le dîner. On s'en fera un prochain une autre fois... Ok ? »

[Je te laisse conclure si tu veux bien Wink]

_______________________________________________________________




Take strength from those that love you


Genetic, c'est ça:
 


Revenir en haut Aller en bas
Aldo Klov


avatar

Messages : 301

MessageSujet: RP terminé   Ven 14 Mar - 23:06

Le Lumberjack se vidait peu à peu de ses clients. La nuit avançait à grand pas. Dusty commençait à préparer les tables pour le lendemain.

Le téléphone de Keaton vibra  en même temps  que la pendule du lumberjack marquait les 12 coups de minuit. Aldo réalisa tout à coup qu'il était déjà minuit et que c'était sans doute Ingrid qui se rappelait à bon souvenir de son tuteur !

Aussi lorsque Keaton lui annonça qu'il devait partir, Aldo ne fut pas vraiment surpris.

"Fait une bise à Ingrid, et n'oublie pas  de venir faire un tour dans mon labo voir mes plants de tabac! " lui répondit-il .


Cela faisait deux heures qu'Aldo avait découvert le membre du staff de Genetic recroquevillé dans un coin du gymnase le colt fumant à ses cotés. Ces deux heures il ne les avaient pas vue passer, attentif au trentenaire assis en face de lui.

Aldo avait l'impression que le frère de Tammy avait bien repris le dessus. Aldo était heureux de voir Keaton ainsi. Le Keaton prostré qu'il avait trouvé 2 heures plutôt semblait bien loin. Keaton dégageait vraiment de la sympathie et Aldo en était sur il qu'il devait partager les mêmes valeur que lui. Il aurait pu rester là et continuer à discuter avec lui pendant des heures car contrairement à Keaton personne ne l'attendait.

Personne, il ne partageait sa vie avec personne, depuis qu'il s'était séparé d'Alyson. La solitude lui pesait certains soir, et le secret espoir de revoir Tammy l'animait souvent.

Tammy allait bien et Keaton lui avait assuré qu'il transmettrait son message.
Combien de temps allait il mettre pour arriver à l'oreille de Tammy ? Allait elle le rappeler ?  s'interrogeait Aldo tandis que le poème de Victor Hugo sur les mots "Brave gens prenez garde aux mots que vous dites, car une fois prononcés, ils ne vous appartiennent plus ils connaissent leur chemin "  lui revenait en mémoire

RP  Terminé
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Walks of Shame, don't let anybody see me [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Walks of Shame, don't let anybody see me [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: GENETIC HEADQUARTERS :: TRAINING ROOMS-