..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le FBI, un tueur à gage, le nouveau cocktail maison (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angel Musashi

Nouveau Closer de Frisco

avatar

Messages : 765

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [8/8]

MessageSujet: Le FBI, un tueur à gage, le nouveau cocktail maison (terminé)   Mar 28 Mai - 18:12

9 février 2011

pm

Angel venait de fêter la promotion d'une amie qui venait de décrocher son barreau au Tribunal de Los Angeles. Il prit un verre de whisky et il en attendit sa commande patiemment. Il regarda les personnes qui écoutèrent la musique d'ambiance du pub. Il s'éloigna du bar et il voulut jouer au billard pour pimenter la soirée. Angel commença une partie avec son amie avocate et il laissa gagner au début de la compétition. Cependant, il décida de la rattraper quand le nombre de boules était de cinq. Finalement il perdit contre son amie avocate, car elle rentra la dernière boule en la tapant avec les trois bandes. Ils partirent vers le bar pour se rafraîchir et ils se parlèrent de leurs vies respectives.

Angel avait commandé deux verres de whisky et il avait encouragé son amie à jouer aux fléchettes. Toutefois, elle refusa catégoriquement et le grand brun n'insista pas sur sa participation. Tout à coup elle reçut un coup de téléphone et elle partit en trombe. L'amie avocate s'excusa auprès d'Angel et il se retrouva seul au bar. Il but d'un coup les deux verres commandés et il observa la télévision qui diffusa un match de baseball. Le grand brun voulut parier sur la rencontre sportive et il se renseigna auprès des supporters. La côte était de cinq contre un et il misa sur l'équipe extérieure pour une fois. Le match finissait une heure plus tard et le grand brun perdait sa mise avec la dernière balle frappée.

Angel retourna vers le bar et il commanda une bouteille de champagne. Il invita à boire les clients qui trouvèrent au bar. Il leva le verre et il commença à chanter l'hymne national américain avec une voix forte. Les autres clients le suivirent et ils chantonnèrent avec la main placée vers le coeur. Le grand brun finit sa chanson et il eut quelques applaudissements dans la pièce. Les effets de l'alcool le mettaient dans un état second toutefois il était lucide. Il chercha du regard une femme qui lui plut physiquement.
Revenir en haut Aller en bas
Remington Pillsbury

We will fight to the death
To the Edge of the Earth

avatar

Messages : 10864

All about you
Your secret life:
Disponibilité: A voir directement avec moi

MessageSujet: Re: Le FBI, un tueur à gage, le nouveau cocktail maison (terminé)   Sam 1 Juin - 15:51

Deuxième soirée seul en deux jours. La veille, Sonny avait assisté à une fête avec quelques uns de ses amis. Une soirée étudiante autrement dit non faite pour moi si l'idée saugrenue m'aurait été donné de l'y accompagner. J'en avais assisté à plusieurs durant mon passage à l'université, pas vraiment dans le but de m'amuser avec les autres étudiants, mais seulement avec l'intention de ne pas rentrer seul chez moi mais plutôt en bonne compagnie pour une nuit. Cela ne me disait plus rien. Je n'avais pas tenté de dissuader ma fiancée de rester avec moi la veille et je m'étais contenté d'une soirée tranquille, installé devant la télévision avec un carnet sur lequel j'avais esquissé quelques croquis. Mon univers était la bande dessinée mais j'aimais me détendre en donnant naissance à d'autres formes. Ayant regardé un reportage animalier, j'avais tout naturellement dessiné quelques animaux. Mais pas de lynx, je préférais l'oublier celui-ci. J'avais fini par m'endormir sur le canapé, lâchant le carnet et ce fut un corps chaud collé contre le mien qui me réveilla durant la nuit.

La journée suivante s'était écoulée tranquillement et venu le soir, ce fut mon tour d'exprimer mon envie de sortir. Je ne souhaitais pas faire la fête particulièrement, juste m'aérer un peu l'esprit. Il y avait quelques petites choses qui trottaient dans ma tête depuis quelques jours et j'avais besoin de faire le point seul dessus. Non pas que Sonny me dérangeait mais par nature j'étais un loup solitaire. J'avais besoin de prendre du temps, de sortir non sans oublier que nous étions fiancés et donc qu'elle n'avait aucun souci à se faire. De toute façon, je ne rentrerai pas tard à moins d'un contre temps et au cas où cela arriverait, je la préviendrai. J'aurais pu mentir et lui dire que je partais courir seulement je n'avais aucune envie de me défouler physiquement.

Je m'étais donc éclipsé en début de soirée de la maison pour parcourir les rues de Los Angeles, observant tout ce qui m'entourait. C'était plus fort que moi, il fallait que je détaille tout ce qui m'entourait. Ma déformation professionnelle ne cesserait donc jamais. Au bout d'une heure, je rentrais dans un pub, me commandant un verre de jus d'orange. Généralement, on venait se saouler au comptoir d'un bar, ou seulement se détendre en buvant un verre après le boulot. J'en faisais de même sauf qu'au lieu de l'alcool, je préférais un jus de fruits. Et j'emmerdais ceux qui pensaient que c'était une boisson faite pour les enfants. Au moins, je gardais l'esprit clair avec ça ce qui ne semblait pas être le cas d'un homme présent dans le pub.

Il était accompagné d'une jeune femme qui s'était éclipsée. À peine était-elle partie qu'il s'était enfilé deux verres de ce qui semblait être du whisky, ou du moins un truc dans le même genre. Phase une de l'auto destruction mentale enclenchée. Je sirotais tranquillement mon jus d'orange alors qu'il s'activait. Pari sur un match de baseball. Et bouteille de champagne pour les clients du bar. Quel homme étrange. Le barman s'approcha de moi pour déposer une flûte de champagne mais je secouais la tête, déclinant le verre. Si ça les intéressait tous de de saouler, ce n'était pas mon cas. Et comme si ça ne suffisait pas, voilà que l'homme chantait notre hymne national. C'est bien mon gars, tu connais la chanson de ta patrie. Est-ce qu'il se contentait de l'interpréter devant des rencontres sportives ou avait-il fait l'effort de servir son pays dans une guerre ou en vue de le protéger de potentielles attaques.

Je finis par faire un signe au serveur, réclamant un nouveau jus d'orange. « Vous lui en mettrez un également. » Du regard, je désignais l'homme à moitié saoul. Quelques secondes plus tard, mon verre vide fut remplacé par un plein. Puis le barman s'approcha du chanteur d'hymne pour lui tendre un verre de jus d'orange, me désignant au passage pour lui indiquer que le verre offert venait de ma personne. Allons donc, j'aurais du lui demander d'éviter de dire ce genre d'informations. Je sentais déjà ma tranquillité s'envoler, ce n'était plus qu'une question de secondes.

_______________________________________________________________





Would you lie with me and just forget the world ?


Rem en bref:
 
Revenir en haut Aller en bas
Angel Musashi

Nouveau Closer de Frisco

avatar

Messages : 765

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [8/8]

MessageSujet: Re: Le FBI, un tueur à gage, le nouveau cocktail maison (terminé)   Dim 9 Juin - 16:51

Angel commençait à scruter les recoins du bar pour chercher une demoiselle à son goût. Tout à coup un verre d'orange venait d'être placé juste à côté des deux verres de whisky vides. Un barman lui désigna un homme de l'autre bout du comptoir et Angel décida de le remercier. Il quitta son siège et il rejoignit Remington en s'asseyant sur le tabouret vide. Le grand brun posa le verre d'orange et il regarda l'homme avec un air souriant. Il savait que Remington le voyait comme un homme bourré cependant il parlait calmement pour le remercier.
"Merci à toi l'ami, je vais porter un autre toast avec toi. Je te laisse dire les mots alors que veux-tu ajouter ? "

Angel était surpris par son attitude, car les effets de l'alcool semblaient plus rudes pour sa tête. Il attendit d'entendre les mots de Remington et il repensa aux derniers événements passés. Il partait très fréquemment sur Los Angeles et il pensait qu'il devait déménager prochainement. Toutefois, il pouvait aussi séjourner chez son amie pendant une courte période et il se demandait comment justifier son transfert à sa hiérarchie dans la cité des anges. Le grand brun n'avait aucune idée sur le moment. Les mots de Remington lui donnaient peut-être une inspiration et Angel pouvait aussi compter sur sa mémoire photographique.

Le grand brun commença à boire le verre offert par Remington et il écouta les mots du tueur à gage. Angel décida de jouer aux fléchettes et il voulut convaincre Remington. Il lui proposa de pimenter le jeu et il posa un billet sur le comptoir :
"Moi Angel te défie avec trois lancers, avec une mise de cinquante dollars, tu est partant ou tu te dégonfles ? "

Angel testait le tueur à gage avec une telle réplique et il espérait que Remington répondrait favorablement à cette provocation verbale. Le grand brun découvrait une nouvelle personnalité suite aux deux verres whisky qui circulaient dans sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Remington Pillsbury

We will fight to the death
To the Edge of the Earth

avatar

Messages : 10864

All about you
Your secret life:
Disponibilité: A voir directement avec moi

MessageSujet: Re: Le FBI, un tueur à gage, le nouveau cocktail maison (terminé)   Dim 23 Juin - 8:08

Et si je réclamais une paille pour la glisser dans mon verre ? Les personnes présentes dans le bar le remarqueraient peut-être et certains, avec de la chance, viendraient à penser que je n'étais qu'un pauvre type, sortant du travail, noyant ses soucis dans un verre de jus de fruits dont il n'était pas capable de boire autrement qu'avec une paille. C'était le profil type du loser, celui dont la vie lui échappait, le dépassait et qui se laissait aller. Ce qui ne collerait pas par contre, ça serait ma tenue vestimentaire. Je n'étais pas en basket, je ne portais pas un jean d'une taille au dessus de celle que je devrais porter et je n'avais pas non plus un tee-shirt ou une chemise aux couleurs criardes qui auraient repoussé n'importe qui. J'aurais du être vêtu ainsi, ça aurait peut être repoussé cet homme qui s'approchait de moi. Adieu la tranquillité, j'aurais été mieux à la maison qu'avec lui.

Je ne me tournais pas vers lui, me contentant de lui jeter un bref coup d’œil alors qu'il venait de s'installer sur le tabouret juste à côté du mien. Sérieusement ? Il souhaitait porter un toast ? Portons donc un toast au monde des bisounours, aux sportifs payés des millions et incapables de produire du beau jeu, à la planète que chaque jour l'homme dégradé. Portons un toast aux riches qui deviennent plus riches, appauvrissant encore davantage les plus pauvres au passage, à ces pays qui dominent le monde et qui ne sont pas fichus de prendre soin de leurs citoyens, préférant s'occuper de ce qui se passe ailleurs, arrivant tel de fiers chevaliers sur leurs montures et limite faisant la roue du paon. Ma main se posa sur mon verre que je décollais de la table sans le porter à mes lèvres mais sans le porter non plus en l'air pour porter ce fameux toast. « A notre future mort car on est tous amené à crever. » Voilà, heureux ? Le toast était porté et je me disais que j'aurais pu trouver pire.

Ceci dit, je portais le verre à mes lèvres pour en boire une gorgée. Allez, avec de l'effort, il allait bien se rendre compte que je n'étais pas amusant, que je n'étais pas très doué pour tenir une conversation avec un inconnu et surtout que je n'avais aucune envie de le faire. En fait non... C'était avec beaucoup d'efforts qu'il allait se rendre compte de tout ceci car il bougea et sortit un billet qu'il posa sur le comptoir. Envie de m'offrir un verre à son tour. Froncement de sourcils de ma part en l'écoutant. J'hallucinais. Moi Tarzan, j'allais relever le défi et te mettre une raclée aux fléchettes. Non mais sérieux ! Cela méritait que je boive une seconde gorgée de mon verre, freinant la pulsion soudaine de lui envoyer en pleine figure. Je me décidais enfin à me tourner vers lui et mes prunelles bleues le fixèrent. « Quel intérêt aurais-je à relever le défi d'un homme bourré ? Le plaisir de jouer ? Si j'ai envie de m'amuser, j'ai juste à me payer une call-girl, ça fera l'affaire le temps d'une nuit et elle aurait davantage d'atouts que vous à me proposer. Vous Tarzan, vous devriez vous chercher une Jane. » Ceci dit sans le quitter du regard, ne détournant pas les yeux une seule seconde pour mieux observer sa réaction face à mes propos.

_______________________________________________________________





Would you lie with me and just forget the world ?


Rem en bref:
 
Revenir en haut Aller en bas
Angel Musashi

Nouveau Closer de Frisco

avatar

Messages : 765

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [8/8]

MessageSujet: Re: Le FBI, un tueur à gage, le nouveau cocktail maison (terminé)   Mer 3 Juil - 4:58

Angel entendit les paroles de Remington et il eut la sensation de recevoir une gifle tonitruante sur le côté droit de son visage. Il se sentit complètement déboussolé sur le moment toutefois les effets de l'alcool le redonnèrent du tonus dans son caractère. Il recommanda un verre de jus d'orange et il le but de suite une fois servi sur le comptoir. Cependant, il consomma sa commande lentement et il commença à réfléchir sur la façon de réagir face au discours de Remington. Il voulait répondre au tueur à gage, mais il ne trouvait pas de phrase sur le moment. Les deux verres d'orange ne suffisaient pas face aux deux verres de whisky pour remettre son esprit dans le bon sens. Il fit signe au barman pour régler l'ensemble des verres commandés. Angel pensait à une éventualité remercier le tueur à gage de manière décalée toutefois il devait trouver une phrase à la hauteur. Le grand brun avait presque fini son verre et il avait peu de temps pour réagir rapidement. Il finit de boire sa consommation et il s'adressa à Remington. Il venait d'avoir la révélation dans sa tête et il tournait son visage face au tueur à gage :

« Sur ces belles paroles, je te dis amuse-toi l'ami maintenant. Je vais continuer ma soirée dans un autre endroit. Pour te remercier de tes conseils, je vais régler ton verre pour ton discours rempli de réalité. Alors qu'en dis tu l'ami ?»
Angel savait que le tueur à gage pouvait renoncer à sa proposition de régler sa consommation. Il ne répondrait pas si Remington lui parlait encore avec dureté. Le grand brun attendit la réponse et il partit de suite une fois que le tueur à gage lui répondit. Il marcha lentement vers la porte d'entrée et il sortit de l'établissement. Angel regarda ou se situa sur son portable une boite de nuit et il en trouva une trois cents mètres du bar. Il chercha une boite à strip tease, mais il dut prendre un taxi pour aller dans cet établissement. Il appela un véhicule jaune qui passa dans le coin et il alla en direction de la boite déjantée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Le FBI, un tueur à gage, le nouveau cocktail maison (terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le FBI, un tueur à gage, le nouveau cocktail maison (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: PUBS & CO :: CLUBS & COFFEE SHOPS-