..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 #0.4 Red Solo Cup I fill you up, let's have a party [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Maxime M

Invité

avatar


MessageSujet: #0.4 Red Solo Cup I fill you up, let's have a party [Terminé]   Sam 4 Mai - 22:13

Contexte, les enfants


Bryan, étudiant profite de l’absence de ses parents pour organiser un fête dans leur maison. À l’UCLA, on en parle comme de la fête à ne pas manquer, l’événement de l’année. Le thème est Hawaï. Sur la plage privée de la résidence familiale, tout a été organisé dans le but des festivités : un grand feu de camp, un bar improvisé, et de la musique à vous en faire péter les tympans. Tout a été prévu pour que la soirée soit des plus mémorables, Bryan s’est même occupé de graisser la patte à certains policiers bien que les maisons voisines soient assez éloignées et/ou temporairement inhabitées pour certaines.

Les règles du jeu a écrit:
- une fois le premier tour lancé : 3 jours pour poster quand c'est notre tour sinon tour qui saute ou suivant qui prend la place sans pitié.
- maximum de 1000 mots par rp pour aller assez vite
- se mettre d'accord pour savoir qui ramène qui et qui se trouve là par hasard

    Ordre de passage (à établir au fur et à mesure) :
  • Maxime
  • Sonny
  • Jeremy
  • Sacha
  • Capucine
  • Kensie
  • Wyatt
  • Mary Jane




Un peu plus tôt dans la semaine...

« Il y a une soirée ce week-end à la plage, ça te dit ? »

Je lève les yeux vers Jeremy. Qu’il ose me déranger alors que je suis en pleine lecture de Dostoïevski passe encore mais pour ça… Je trouve qu’il pousse un peu le bouchon. Donc, je décide de l’ignorer et de faire comme si je ne l’avais pas entendu. Ça me semble être une bonne alternative. Au moins pendant trente secondes. Car, trente secondes, c’est le temps qu’il lui faut pour poser son fessier sur le canapé et m’arracher mon bouquin des mains. Là, j’envisage de lui envoyer un coup de pied en plein visage. Sérieusement. Parfois, il est chiant. Dans le genre animal de compagnie qui ne fait que ce qu’il veut quand il veut et vient te rappeler sa présence quand ça lui prend. Un chat. Un vrai chat. Le miaulement en moins. Je n’essaie même pas de rattraper mon bien, ce serait de l’énergie dépensé bêtement.

« Ça ma l’air particulièrement chiant ton truc. Bien plus qu’une soirée hawaïenne. T’es partante ? »
« T’as raison. Les gens qui se collent les uns ou autres et les petits colliers à fleurs, j’adore. »
Il a un doute. Est-ce que je râle juste pour la forme ou est-ce que je l’envoie vraiment chier. « Je passe mon tour. »

Jeremy hausse les épaules, se relève, fourre mon bouquin « bien chiant » dans la poche arrière de son jean et me balance que « Bah, tant pis. Je trouverais bien une fille pour m’accompagner. » Il me provoque là ? Il croit sérieusement que je vais marcher dans son jeu ? Je le fusille du regard et me laisse couler dans le canapé du salon, adoptant la posture de quelqu’un prêt à faire une sieste.
« Oublie pas de prendre des capotes. » C’est sorti tout seul. Avec un peu d’agressivité. Je préfère ne même pas me tourner vers lui pour voir son petit air satisfait. Il m’emmerde. En son honneur, une fois de plus, je tends mon majeur en direction du plafond.

Plus tard, Wyatt me fournit plus de renseignements quant à cette fameuse soirée hawaïenne. Un certain Bryan a réussi à obtenir les clés de la maison de ses parents. Maison immense avec plage privée. Il a invité pas mal de monde, dont lui-même, mais il est hors de question qu’il foute un pied là-bas. Pourquoi ? Il esquive. Wyatt, j’ai dit, pourquoi ? Je le fais chier. Mais tout de même, il est sociable, célibataire, toujours partant pour voir du monde alors, pourquoi ? Le verdict tombe, le verdict s’appelle Capucine. « Raison de plus pour y aller ! » Refus catégorique. « Ta gueule. Tu viens, tu m’emmènes et je te fais passer la soirée de tes rêves. Celle qu’on aurait dû se faire en France.» Je suis présomptueuse mais il cède, juste pour voir comment je compte m’y prendre. J’en ai pas la moindre idée…


08 février 2011, 20h15


Je quitte l’appartement sans rien dire, ou presque, habillée normalement, avec mon sac à dos. Je monte dans la voiture. Wyatt démarre et j’en profite pour me changer. J’ai déjà enfilé un maillot de bain bleu à fleur blanches sous mon immense tee-shirt. Oui, c’est moche comme maillot de bain, mais il faut ce qu’il faut et de toute façon, je m’en fous, j’ai légèrement oublié de le payer. Par dessus, j’enfile une robe légère portant les mêmes motifs et provenant du même magasin. Short, tee-shirt et basket finissent dans mon sac à dos que je jette à l’arrière de véhicule. Je dépose un collier de fleurs roses et jaunes autour du cou de Wyatt. Je m’attife de son jumeau.
« Tu ne faisais pas assez crétin. » Avec le collier c’est mieux. J’aimerais bien que ce sale morveux me décroche un sourire. Ce serait foutrement sympa de sa part. Normalement, JE fais la gueule, JE me fais traîner à des soirées pourries, et JE râle en y allant. Devoir faire bonne figure, c’est suffisamment difficile comme ça. « Profites-en, Wywy, jamais plus tu ne me verras porter des trucs pareilles. Je le fais pour toi alors fais moi un petit sourire, quoi. Merde ! »

Quoi ? Oui, je sais, j’ai l’art et la manière de retourner les situations quand ça m’arrange. En l’occurrence, là, ça m’arrange. J’aurais peut-être pu lui dire les choses plus gentiment, mais faut pas pousser non plus. Je fais déjà de gros efforts. Des efforts immenses.

On finit par arriver et je descends de la voiture. Moi qui ne suis pas tactile, je récupère d’autorité le bras de Wyatt et m’y accroche, façon dix-huitième siècle. C’est au cas où cette pouffiasse de Capucine montre le bout de son nez. Manquerait plus qu’elle ait traîné ici son nouveau mec et là, je jure de lui refaire le portrait façon Dali ou Picasso. Voire, un mélange des deux si je me sens inspirée.

« Bon, sois mon guide. Il me faut avant tout un verre. Quelque chose de corsé. Et fais-moi plaisir, si tu vois Jeremy, on se barre de l’autre côté. » Et au passage. Peut-être qu’on l’espionne. Mais juste un tout petit peu. « Si on voit Capucine, donne-moi un coup de coude, je ferais semblant de rire à une de tes blagues pas drôles et je lui renverserais accidentellement mon verre sur la tête. Après on ira danser. Oui, tu m’as entendu Wyatt, j’ai dit danser. Et je sais que tu seras forcé de me faire un sourire quand t’auras bu un verre de trop et que tu te seras allègrement foutu de mon fantastique sens du rythme.

Tu vois, des fois, je peux me comporter comme quelqu’un de tout à fait normal et sociable. »
Je me fais bousculer par un jeune. Chasser le naturel, il revient au galop. « Bordel, mais tu peux pas faire attention ! C’est trop difficile de mettre un pied devant l’autre peut-être ? » Raté, pour la sociabilité. Et merde…
Revenir en haut Aller en bas
Sonny Malone

La Fille de vos Rêves… ou de vos Cauchemars

avatar

Messages : 9103

All about you
Your secret life:
Disponibilité: demandez-moi ^^

MessageSujet: Re: #0.4 Red Solo Cup I fill you up, let's have a party [Terminé]   Sam 4 Mai - 23:26

Kensie, Kensie, Kensie… Pourquoi je me laisse toujours embarquer dans des galères par tes beaux yeux ? Non, en fait, tout était la faute de Sacha. Voilà, c’était lui le coupable. Ben oui, c’était lui qui m’avait dit d’aller à la fête… Au début, j’avais dit non... Non mais sérieusement, tenue hawaïenne, avec mon bidon ? Non, hors de question… Mais j’avais une blondinette aux yeux bleus dévastateurs qui s’y était mise aussi. Elle voulait danser… Kensie et la danse, de toute manière, ça allait forcément ensemble.

« Non mais tu me vois danser ? Et puis quoi encore, je mets des noix de coco en guise de soutien-gorge ? »

Ouais, ben au lieu d’un non ferme et définitif, je m’étais retrouvée à errer dans des boutiques de costumes toutes plus ridicules les unes que les autres… OUI CA VA c’est bon, vous avez gagné, je m’étais plus qu’amusée à essayer tous ces déguisements idiots et ratés. Et j’avais fini par trouver une tenue plutôt jolie et qui me permettait de ne pas me balader le ventre à l’air. J’avais croisé Capucine quelques jours plus tard, nous avions parlé de cette fameuse soirée. Je lui avais dit que j’irai, sans plus de convictions.

Et je tins parole. Pas le choix, j’étais harcelée de textos de Kensie de toute manière… pas moyen d’oublier ou de me défiler. J’avais enfilée ma tenue et j’avais rejoint Remington dans le salon, avant de parader devant lui, récoltant une moquerie au passage.

« Tu me prêtes toujours ta voiture ? S’il te plaiiiiiiiiiiiiiit ? »

Petit air suppliant en prime, qui me valut un « désespérante », avant d’avoir une foule de recommandations.

« Non, je ne serai pas brusque. »
« Oui, je la garerai loin de la maison où il y a la fête. »
« Non, personne de bourré à l’intérieur. »
« Oui, bon ça va, il ne lui arrivera rien à ton bébé, merci de t’inquiéter plus pour elle que pour moi ! Tsssss »


Mais je l’embrassai quand même en lui chipant les clés.

« Sois sage en m’attendant ! Et garde-moi une place au chaud ! »

Et je filais, direction la nouvelle adresse de Kensie. Et quand je la vis descendre… Wouha… ok, barre haute. Let’s go, une fête nous attendait. Je lui présentais alors le grand amour de Remington, ma rivale absolue… sa Porsche. Et comme demandé si gentiment par mon cher et tendre, je garais sa belle assez loin de la maison, donnant sur une plage privée, d’où résonnait déjà la musique. La maison de Bryan quelque chose. Je ne le connaissais même pas. C’était la faute de Sacha de toute façon, j’avais décrété que ce serait lui le coupable. On devait se retrouver sur place… Il devait surement draguer quelques beaux spécimens autour du feu de camp (c’était ce que la rumeur disait) ou tenter d’en attirer pour un bain de minuit. Déjà, j’oubliai mes réticences et pris Kensie par la main.

« Viens on va danseeeeeeeeeeer ! »

Mais alors que j’avançais en gesticulant bizarrement, je vis dans la foule des têtes connues. Surtout une voix… Un grognement… Maxime qui était en train de s’en prendre à une pauvre personne que je n’identifiais pas à cause du monde. Instinctivement, je m’approchais. Je sauverai peut-être sa pauvre victime… Oui, je serai peut-être une héroïne ce soir… ou pas.

« Maxime ! Wyatt ?! Ok… alors autant Maxime est sympa en hawaïenne, autant toi frérot, t’es pas très sexy… Je vous présente ma cavalière, Kensie. »

Un bras surgi alors de nulle part me tendit un gobelet empestant la bière à plein nez. Je fis signe au type que non, je n’en voulais pas. D’une part parce que quand je buvais je partais très vite très loin dans des contrées connues de moi seule et d’autre part parce que j’avais un petit bonhomme à épargner. Mais le type n’avait pas l’air de comprendre…

« Non mais je n’en veux pas ! »

Non mais ça commençait déjà ? Je me demandais bien dans quel état il serait en fin de soirée… Je repoussai le gars une, fois, deux fois et il finit par le lancer un « Chieuse ! » avant de me bousculer. Je percutai alors un autre étudiant… étudiante ? et là, ce fut le drame… le verre qu’il ou elle (bah oui, c’était plutôt indéfinissable en fait) se déversa… sans que je puisse voir qui récolterait les dégâts… Ok… Sonny Malone mode héroïne… off.

Spoiler:
 

_______________________________________________________________




Nobody said it was easy, I'm going back to the start



Sonny c'est aussi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sacha M. Kwon

Pokéfan des Évolués

avatar

Messages : 6277

All about you
Your secret life:
Disponibilité: Indisponible

MessageSujet: Re: #0.4 Red Solo Cup I fill you up, let's have a party [Terminé]   Dim 5 Mai - 8:35


    03 février 2011


« Allô ? ... Oui Bryan, ça va ? » J’ignorais qui était ce Bryan mais au téléphone, ce garçon m’avait l’air sympathique. « Une soirée hawaïenne ? Super ! Tu peux compter sur moi ! Bye ! » J’avais comme consigne d’inviter autant d’amis que je le souhaitais. Dans ces cas-là, le téléphone mobile s’avère être une arme redoutable. Un petit tir groupé : Jeremy, Kensie, Sonny et bien d’autres contacts recevraient d’un moment à l’autre ce sms : « Soirée hawaïenne chez Bryan (moi non plus je ne sais pas qui s’est) ce samedi. Rendez-vous à la maison des Foster vers 20h00, vous trouverez l’adresse ci-dessous. » C’était succinct. Je n’allais supplier personne pour venir. Ceux qui ramèneront leurs fesses vivront une super soirée. Quant aux autres, ils s’amuseront ailleurs.

Bref. Des petites recherches sur le net s’imposaient. Et bien, faut dire la vérité : la plupart des tenues hawaïennes proposées par internet faisaient davantage penser à des touristes. Les costumes pour les femmes étaient bien plus sympathiques. Et si je tapais ‘déguisement tahitien’ ? De toute façon, c’est la même culture. Mes investigations ne menèrent à rien. Je fis sens inverse pour regarder plus attentivement chaque composition. Je parcourrai quelques images avant de tomber sur un ensemble qui me correspondait plutôt bien. « Top ! » Un clique, c’est acheté, c’est livré.


    08 février 2011


Dans ce genre de soirée, j’évite un max d’être responsable de quoi que ce soit. Alors, comme un petit prince, je me faisais emmener par une bande de copains. J’avais l’air plutôt ridicule hors contexte mais une fois sur place je fus noyé parmi la foule. Je n’étais pas très au clair avec l’identité de l’hôte mais était-ce réellement important ? Alors que je nageais de groupe en groupe pour saluer mes connaissances un joli garçon me fit une accolade. « Hey ! » Ah ben voilà, c’était lui Bryan. Beau mec... Et souple. Nous nous étions rencontrés dans les vestiaires de la piscine municipale. Malgré l’étroitesse de la cabine, j’ai un souvenir plutôt sympathique de nos échanges. J’aurais pu m’inquiéter de savoir comment il avait eu mon numéro mais j’avais plus important à faire... Comme boire.

Je devins vite consommateur. D’un regard, je fis le tour de l’assemblée pour repérer des flirts potentiels. Activation du radar gay. Bip, bip, bip, bip, bip, bip bip... Sympa mais passif, ça se voit sur sa tronche. Incompatibilité sexuelle. Continuons. Bip, bip, bip, bip. Merde, il n’y a donc aucun hawaïen gay sur Terre ??? ... BIIIIIIIIIIIIIIP. A tout à l’heure.

Cinq minutes plus tard, j’étais de retour. 20h17. Parfait. Maintenant que je me suis envoyé en l’air, je peux profiter de la soirée. La plage s’était remplie à tel point qu’il pouvait être difficile de se déplacer sans se frotter à quelqu’un. Personnellement, je suis pour le frottement entre étudiants. Une boisson dans la main, je m’aventurai dans la masse jusqu’à ce que je reconnaisse deux nouvelles silhouettes. Kensie et Sonny, toujours ensemble. La brune et la blonde. En fait, j’avais surtout reconnu mon neveu ou ma nièce. Y a pas mal de blondes et de brunes ici. Par contre, y en avait qu’une pour avoir un saucisson dans le frigo. Aussi discret que Fantomette, je me glissai dans leur direction. Sonny faisait des ravages, rien d’inhabituel. « Aloha ! » Dis-je en faisant onduler mes hanches et mes bras. « Vous êtes super les filles ! » Tiens, il semblerait que le monde soit petit. « Oh, salut Wyatt ! » C’est comme un énergumène que je m’incruste dans la petite bande mais qu’ils ne s’inquiètent pas, j’ai envie de danser, je n’étais donc que de passage.

Spoiler:
 

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Jeremy Stenson


avatar

Messages : 2854

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: #0.4 Red Solo Cup I fill you up, let's have a party [Terminé]   Dim 5 Mai - 13:49

Maxime avait refusé de m’accompagner à la soirée Hawaïenne, qu’à cela ne tienne ! Si elle préférait passer la soirée à lire des bouquins ennuyeux, c’était son droit, je profiterais de la fête pour deux. Je n’insistais pas, elle avait décidé de jouer la teigne asociale une fois de plus et je savais qu’insister ne ferait que la braquer de plus belle. Je me résignais.
Moi, j’avais besoin de sortir m’aérer la tête de toutes façons. C’était un bon moyen d’éviter de ressasser les merdes du quotidien dans lesquelles je m’étais enlisé tout seul comme un grand !

Je savais que je pouvais compter sur Sacha et ses bons plans pour cela ! « J’en suis ! » lui avais-je répondu presque sans réfléchir, dans les minutes qui avaient suivi la réception de son texto, avant même de demander à mon alter-ego si elle voulait daigner m’accompagner. Sa réponse n’impacterait pas ma décision.
S’il y allait, il n’y avait pas de raisons pour que je n’y aille pas non plus ! On passerait une bonne soirée, ça allait être fun, même si je n’étais pas spécialement fan du thème Hawaïen pour un mois de février… Si ça se déroulait dans une grande baraque de bourges, il y avait une chance que la piscine soit chauffée. Je m’étais dégoté une chemise à fleurs ridicule pour l’occasion, avec un short ça ferait bien l’affaire !

Entre temps, j’avais recroisé Capucine Rider, la « copine » de Wyatt. On était allés prendre un café, on avait parlé de la pluie et du beau temps, et puis j’avais lancé le sujet de la soirée, elle m’avait répondu qu’elle en avait également entendu parler mais qu’elle n’était pas très chaude pour y aller de peur d’y croiser son ex. Je lui répondis que vue le monde qu’il risquait d’y avoir, il y avait peu de chances que ça se produise, que j’y allais aussi et que si elle voulait, je pouvais être son cavalier pour la soirée, en tout bien tout honneur. Elle avait finalement accepté après un instant d’hésitation.
Plus tard dans la semaine, je recevais un nouveau sms de Capucine me demandant si elle pouvait ramener une copine. Je n’y voyais pas d’inconvénient, aussi, répondis-je « Pas de problème ! »

08 février 2013

Le soir même, je laissais Max vaquer à ses occupations le temps de me changer et de me raser. J’enfilais un sweet par-dessus ma chemise à fleurs quand j’entendis la porte de l’appart claquer. Quand je quittais la salle de bain, mon alter ego s’était volatilisée. Ce genre de pratiques étaient courantes chez elle, tout comme chez moi finalement. On n’était pas alter egos pour rien, même si on était indépendants et menait chacun notre vie comme on l’entendait, sans avoir de comptes à se rendre. C’était très bien comme ça, et nécessaire à notre équilibre ! Je ne pu m’empêcher cependant de me demander où elle pouvait être allée et si elle disparaissait seulement pour la soirée ou pour plusieurs mois. Tout était possible avec elle ! Je balayais rapidement cette pensée avant qu’elle ne se mette à tourner dans ma tête, haussait les épaules et quittait l’appart à mon tour après avoir pris soin d’enfiler ma veste en cuir.

Je m’étais débrouillé pour récupérer une voiture de fonction au boulot, il était convenu que je passe chercher Cap et sa copine. On s’était fixés un point de rendez-vous. J’étais à l’heure. La soirée s’annonçait bien jusqu’à ce que je me rende compte que la jeune fille qui accompagnait ma cavalière n’était autre que MJ. Décidément, elle était partout cette chipie ! C’était à se demander si elle me fliquait ! Je renvoyais vite mes appréhensions dans un tiroir fermé à double tour dans un coin de ma tête. On était intelligents et capables de mettre nos différents de côté pour une soirée. On l’avait déjà fait. Tout irait bien. Je les saluais avec un grand sourire.

« Salut ! Tiens MJ ! Je t’ai manqué ? » lançais-je sur le ton la plaisanterie.

Je me doutais bien qu’elle ne me laisserait pas en reste, en même temps, je n’avais pu m’empêcher de la piquer, je l’avais bien cherchée.
Je les invitais à monter dans mon carrosse et nous conduisait à la villa indiquée. Je laissais ma veste et mon sweet dans la voiture, et accompagnait les filles jusqu’à l’entrée où on rentra sans problème. La fête battait déjà son plein et la villa était bondée. Ca n’allait pas être facile de retrouver Sacha parmi tout ce monde.

Une jolie haïtienne nous proposa des rafraichissements, je ne me fis pas prier pour prendre un verre, lui adressais un sourire charmeur avant de me tourner vers Capucine et Mary Jane :

« Faut que je trouve mon pote, vous venez ? »

Je trinquais avec elles, et me décidais à prendre un bain de foule à la recherche de mon meilleur ami. Je ne tardais pas à le voir passer au loin et me hâtait dans sa direction. Je ne fis pas attention tout de suite aux deux jeunes femmes qu’il aborda et lui tapais amicalement dans l’épaule pour l’inciter à se retourner.

« Yo Sacha ! comment ça va ! »

Je le saluais comme il se doit et ne pu m’empêcher de faire une remarque sur son déguisement très Holé holé :

« Sympa ton pagne ! » lui lançais-je avec humour avant de lever les yeux sur la blonde à qui j’adressais un sourire en lui tendant la main : « Jeremy » puis vers la brune que je reconnu aussitôt.

« Sonny ! Content de te revoir aussi. » je la saluais chaleureusement, puis amorçais un mouvement pour présenter à Sacha mes deux accompagnatrices, quand je la vis, juste derrière Kenzie, en compagnie de Wyatt.

Mon sourire se figea, c’était une habitude, je ne devais pas perdre la face et faire comme si de rien n’était, j’étais fort à ce petit jeu. Ca passerait inaperçu aux yeux des autres, mais elle, elle saurait. Quelle fumisterie ! Et dire qu’elle m'avait sorti le jeu de la petite mijaurée que ce genre de soirée n’intéressait pas. Elle s’était bien payée ma tête encore une fois, et moi, j'avais couru, naturellement.
Je ne savais pas pourquoi je prenais la mouche pour si peu mais je me devais de faire en sorte de ne rien laisser paraître, car j’étais comme ça. Mes sentiments ne regardaient que moi, et en plus, faire comme si de rien n’était serait un bon moyen de la faire chier et si ça ne suffisait pas, je trouverais bien autre chose. Mais chaque chose en son temps.

Après avoir rencontré son regard, je lançais un :

« Vous aussi vous êtes là ! » que je voulais innocent, comme si ça ne me surprenait pas plus que ça de la voir là, au bras de son soi-disant « petit frère ». Je sentais monter en moi une sorte de rancœur injustifiée que je refoulais aussitôt :

« Salut Wyatt ! »

Continuant de me voiler derrière mon sourire, j’ignorais Max et poursuivit le geste que j’avais entrepris. Je présentais Capucine à Sacha ainsi que MJ.
Je restais prudent, je savais que Capucine était réticente à l'idée de se trouver en présence de son ex. Aussi, lui saisis-je le bras et lui murmurais-je à l'oreille avant qu'il ne lui prenne l'envie de partir ou de faire une scène comme la dernière fois :

Détend toi, ça va bien se passer. Fais moi confiance."

Je ne voulais absolument pas me mêler de leurs histoires, mais je ne voulais pas non plus que la soirée tourne encore au vinaigre. J'étais là pour m'amuser, pas pour assister à une guerre, ni la provoquer.
Revenir en haut Aller en bas
http://edfantasy.over-blog.com/
Capucine Rider


avatar

Messages : 1517

MessageSujet: Re: #0.4 Red Solo Cup I fill you up, let's have a party [Terminé]   Lun 6 Mai - 17:10

Une fête hawaïenne était une bonne idée en soit. Mais quand cette idée s'était répandue dans tous les couloirs de l'UCLA, voir toutes les rues de la ville, cela pouvait l'être moins. Il était impossible de savoir sur qui on allait tomber, même si tout ce monde aurait également l'avantage de nous cacher de certains indésirables. C'était là, l'argument de Jeremy pour me convaincre de l'accompagner à cette soirée. Cela aurait l'avantage de me faire sortir, de me changer les idées et de revoir des jeunes de mon âge en pleine santé. Oui... Je devais avouer que cette idée me séduisait. J'acceptais ! J'étais d'autant plus contente de me rendre à cette soirée que j'avais trouvé une autre personne à inviter. Mary Jane Holster. Si vous m'aviez dit, en décembre, que je me retrouverais auprès du gars qui m'avait lâchement abandonnée durant l'opération Jefferson pour sauver son abrutie de meuf et de la fille de l'ex patron de Genetic, je ne vous aurais jamais cru. Mais c'était exactement ce qui était en train de se produire.

Habillée à la hawaïenne comme le précisait l'invitation, j'entrais aux côtés de mes acolytes pour admirer la baraque. Je faisais l'état des lieux et punaise, ce que je n'aimerai pas être à la place du mec qui devrait tout ranger demain. J'espérais au moins pour lui que ses parents étaient au courant ou qu'ils ne rentreraient pas de sitôt... Je me saisissais à mon tour d'un verre, ignorant totalement de quel breuvage il était composé avant de suivre Jeremy. Il connaissait apparemment des gens dans cette fête. Je devais également en connaître, mais cela faisait un moment que je n'y avais pas mis les pieds... Peut être finirais-je par y retourner pour de bon, mais rien n'était moins sur. De ce côté là, la sociologie avait perdu un peu d'éclat ces derniers mois... Je me tournais vers M.J.

- « Prête à t'éclater ou tu comptes rester sage ? »

Ok, question à deux balles, mais au moins, j'avais le mérite de faire la conversation... Je me demandais d'ailleurs comment s'était déroulé son accouchement, car si je me souvenais bien, la dernière fois, elle était enceinte jusqu'aux yeux, non ? J'allais lui poser la question lorsque j'entendis Jeremy s'exclamer. Finalement, il avait réussi à trouver son pote dans toute cette masse grouillante aussi facilement qu'une pute à Pigalle. Je restais un peu en retrait, ne pouvant m'empêcher de regarder aux alentours, jusqu'à ce qu'une tête connue apparue devant mes yeux. Sonny ??? Qu'est ce qu'elle foutait là ??? Une telle fête était-elle conseillée dans son état ? Si elle continuait à siroter le cocktail qu'ils servaient à l'entrée, elle finirait par accoucher d'une noix de coco !

Je lui faisais un geste amusée, accompagné d'un sourire qui se figea lorsque mes yeux se posèrent sur... Wyatt. Putain, je le savais ! J'avais réussi à passer deux mois sans le voir et là, en même pas quinze jours, nous nous croisions pour la deuxième fois. Et ce foutu adage qui disait jamais deux sans trois finissait de m'achever. Quelle attitude adopter ? Quitter le petit groupe et piquer une bouteille pour aller me pochtronner tranquillement dans mon coin ? Non, je préférais éviter de créer une esclandre comme la dernière fois. Quitter la fête ? Non, ça lui ferait trop plaisir... Il ne me restait plus qu'une solution, le saluer comme la gentille et mignonne Capucine que j'étais et continuer ma soirée comme si de rien n'était. Je me laissais guider par Jeremy qui semblait prêt à me défendre contre Wyatt et saluais ce Sacha.

- « Salut ! Euh... Je ne sais pas si c'est fait exprès, mais il y a quelques lanières de ton pagne de coincer dans la ceinture... »

Mieux valait le prévenir car il n'était pas très agréable de se balader avec le boxer apparent. Jeremy se mit à côté de moi pour me murmurer de ne pas m'énerver. Apparemment, mes exploits de la dernière fois lui était restés en mémoire.

- « D'accord... Tu es mon dernier rempart ! », fis-je en lui adressant un petit sourire.

Puis, je faisais un salut général à toute la petite troupe pour montrer que j'avais un minimum d'éducation avant de me diriger vers Sonny.

- « Ne me dis pas que tu obliges déjà ton bébé à faire du sport ! Parce que la danse hawaïenne n'est pas aussi facile qu'on pourrait le croire. Et toi, tu dois être Kensie, non ? Sonny m'a déjà parlé de toi ! »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kensie F. Lockwood

Sexy Naughty Bitchy Me

avatar

Messages : 3408

All about you
Your secret life:
Disponibilité: Réservations ouvertes

MessageSujet: Re: #0.4 Red Solo Cup I fill you up, let's have a party [Terminé]   Mer 8 Mai - 15:21

Une croix sur le calendrier et ça y est ! Officiellement plus d’un mois que j’étais debout et une semaine que je n’avais pas eu de courbatures. Dans mon monde à moi, c’est ce qu’on appelle le paradis. Surtout que ça voulait dire : danser ! Alors oui oui, je dois y aller mollo, oui oui ma jauge d’énergie n’a pas encore atteint les 100%, blablabla. J’étais libre de mes mouvements. Enfin ! Et elles croyaient sérieusement que j’allais rester encore un mois les bras croisés en attendant d’être sûre ? C’était mal me connaître. Et après l’appel de Sacha pour m’inviter à cette soirée, je savais que j’avais trouvé l’occasion rêvée. Boire, danser, peut-être m’envoyer en l’air. Tout en un ! J’allais retrouver mon groove et personne ne me résisterait. Dernier détail important avant : convaincre Sonny. Qui de mieux que la meilleure amie en cloque pour faire le SAM ? Au moins avec elle, j’étais sûre de rentrer en un seul morceau et quelque chose me disait qu’elle resterait avec moi si je me mettais à vomir tripes, boyaux et alcool. C’était gagnant/gagnant. Soirée idéale. Peut-être pas pour elle, mais pour moi. Et puisque ce que coup-ci c’était mon tour de la faire chier pour obtenir ce que je voulais …

« Si ça te fait plaisir … mais vient pas t’étonner si je te mange avant la fin de la soirée. » Lui avais-je dit après qu’elle m’ait sortie son excuse bidon. Elle savait pas danser et alors ? Elle m’aiderait à aller à la chasse, c’est pas grave.

Petite précision avant que tout le monde se mette à dire : Oh mon dieu Kensie ! T’as pas osé dire ça ! Eh bah si. Parce que ça avait l’air beaucoup moins sexuel dans ma tête et de toute façon, c’est trop tard. Ca a déjà été dit, trois jours avant … peut-être plus. Je sais pas. Quoiqu’il en soit, elle avait dit oui et c’est avec une joie immense que j’ai interrompu ma sœur dans son travail pour qu’elle m’emmène faire les boutiques. Bah oui, c’est elle qui ramène l’argent dans le couple. Et sinon, vous savez combien de magasins vendent des tenues hawaïennes à LA ? Moi non plus.

« T’es sûre que ça va ? On la voit pas trop ? » J’étais restée bloquée dix minutes devant le miroir à toucher ma cicatrice du doigt. Elle était encore rose, sensible, épaisse. Elle était là à me crever les yeux. Dire que j’avais pour habitude de prôner la sexytude des cicatrices. Quel retournement de situation. Pas de beau discours de la part de ma sœur, juste de quoi me convaincre que ça passait. Que ce n’était pas moche. Ca l’était, mais il était pas question que je débarque en robe. Vous m’avez bien regardé ? Moi ? Mettre une robe ? La bonne blague.

Deux choses m’apparurent clairement, une fois Sonny arrivée chez moi. 1) On avait l’air connes dans nos tenues en dehors de la soirée et 2) je prévoyais déjà de vomir dans la voiture au retour. Un rapport avec le fait que ce soit la bagnole de son mec ? Ja-mais. Je ne sais pas même pas de quoi vous parlez. Vous ne pourrez jamais le prouver de toute façon !

A peine sorties de la voiture qu’on entendait déjà la musique. J’en tremblais d’impatience. Je vous jure que j’étais à deux doigts de sauter sur place. Et juste parce qu’elle avait dit les mots magiques, je la laissais m’entraîner. Danser. J’avais des étoiles plein les yeux et pendant qu’elle me guidait je ne sais où, je les laissais vagabonder. Y avait des jolis petits culs dans le coin. Et puis tout à coup, là, devant moi, la seule personne qui pouvait faire de ma soirée parfaite, une soirée merdique. Levant les yeux au ciel en direction de Maxime, je me contentais d’un signe de la main pour saluer Wyatt. Je le connaissais de vue parce qu’à Genome on connait tout le monde, mais j’avais dû lui échanger deux mots en tout et pour tout. Pas de quoi lui sauter dessus pour lui faire un câlin.

Prenant la bière que me tendait un étudiant, je jetais un regard à Sonny qui refusait la sienne. Et dans trois … deux … un et demi … un …. J’étendais une main pour lui prendre le coude et l’empêcher de tomber. Appelez-moi madame prudence, j’en ai rien à faire, je sais ce qu’elle vaut sur ses deux pieds : rien. Presque autant que moi, quand je danse pas. Et comme apparemment une soirée blindée de monde équivaut à une soirée blindée de gens qu’on connait, voilà que Sacha débarquait tout frais de son premier coup de la soirée. Je passais un bras autour de son épaule pour lui faire un bisou sur la joue avant de grimacer de dégoût. Ça sentait trop l’homme. Et le temps de le lâcher, un autre mec – qui me disait quelque chose – débarquait en compagnie de deux filles inconnues au bataillon. Un salut. Deux. Trois. D’ici la fin de la soirée j’aurai dit bonjour à toute la populace et je pourrai enfin dépasser les 100 amis sur facebook.

« Que des mensonges, je te jure ! » dis-je à la blonde que je ne connaissais pas et dont je ne pouvais que deviner le nom. Deuxième regard en direction de Sonny, histoire de dire subtilement : « Vraiment ? Je suis flattée. C’est qui ? » J’avais pas assez d’alcool dans le sang pour être malpolie dire que j’avais jamais entendu parler d’elle. Même si entre tous les saluts et les « je m’appelle » et les « t’inquiète dans 10 minutes j’aurai oublié ton nom », ma bière avait disparu. Dommage que Sonny ait refusée la sienne. Je l’aurai bien bu. Surtout que Wyatt était en train de bouder dans son coin et ça tuait mon ambiance. Volant une bière à une rousse qui dansait comme un pied, je l’avalais cul sec avant de lui sauter dessus malgré tout. Un smack sur les lèvres et un câlin, ça pouvait que lui remonter le moral, non ?

« Fais pas la gueule et vient danser avec moi » lui dis-je à l’oreille pour qu’il m’entende par-dessus la musique. Faisant un clin d’œil au reste du groupe – et prenant bien soin d’ignorer Maxime – je prenais la main de Wyatt pour l’entraîner un peu plus loin. Là où la piste de danse improvisée laissait un peu d’espace pour danser librement. Je le connaissais pas, si ça se trouve il était pire danseur que Sonny. Merde, c’est possible, ça ? Tant pis, je le guiderai.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: #0.4 Red Solo Cup I fill you up, let's have a party [Terminé]   Mer 8 Mai - 17:14

Je n'irai pas... C'est on ne peut plus clair. Ta gueule... La réaction de Maxime également... Quelques joutes verbales plus tard, je finis fini par céder. Nous irons à cette soirée hawaïenne ensemble. Nous serons ridicules ensemble. Et on se serrera les coudes ensemble également. Comme deux chieurs savent si bien le faire, on ne peut rêver mieux non ? Le soir est enfin venu et nous sommes en route pour cette fameuse soirée. Je récupère Maxime en bas de chez elle. Bien évidemment c'est moi qui conduis. Si je sors l'excuse que je souhaite picoler, elle va me rétorquer que je ne suis pas encore en âge de le faire. Fichues lois américaines, en France au moins je peux boire... Durant le trajet, elle se change, dévoilant un maillot de bain bleu par dessus lequel elle enfile une robe dans les mêmes motifs. Je fronce légèrement les sourcils d'un air moqueur en l'observant du coin de l’œil. Le pire c'est le collier qu'elle met autour de son cou... Et un autre qu'elle sort pour passer autour du mien. Et merde, on va nous prendre pour des faux jumeaux avec ça...

Je pousse un soupir bruyant, me décidant à répondre à son invitation de sourire. Mes lèvres s'écartent, je dévoile un sourire colgate forcé. Voilà, heureuse ma sœur ? Quelques minutes plus tard on arrive enfin à notre lieu de débauche pour la soirée. À peine sorti du véhicule, j'ôte mon pull et mon pantalon de survêtement, laissant apparaître une tenue que je n'aurais jamais pensé porter un jour. J'ai l'air de rien avec mon short pagne bleu foncé sur lequel se trouvent de nombreux motifs de fleurs. Aux mollets je mets des pagnes d'un vert assez voyant. À cela j'ai toujours le collier de Maxime autour du cou. Et c'est sans compter que je suis torse nu et que l'on voit le tatouage que j'ai sur le torse. To die would be an awfully big adventure... Sur le coup, j'hésite à tester la mort pour m'éviter la honte de cette tenue. « Je te déteste Maxou. » Nous savons tous les deux que c'est faux mais sur le coup, j'ai juste envie de lui dire.

Ça ne suffit pas pour l'offusquer car elle me prend d'autorité le bras. Elle fait bien sinon je tournerai les talons à la moindre occasion. Je l'écoute d'une oreille distraite alors que je regarde autour de moi l'agitation. Je tente d'enregistrer les recommandations de Maxime sur Jeremy et Capucine. Ensuite, elle parle de danse. Sérieusement ? À cet instant je me demande ce qui est le pire, revoir mon ex ou faire la fête en compagnie de ma teigne de sœur ? Je vous laisse répondre à cette question à ma place. Une personne bouscule Max, elle réagit aussitôt. « Normal et sociable tu as dit ? » Ce sont deux mots qui ne vont pas avec elle. Je le sais et elle également alors pourquoi veut-elle me le faire croire. Je n'ai pas le temps de laisser courir mes pensées que je vois arriver dans mon champ de vision une brune accompagnée d'une blonde. La soirée promet. Je connais Kensie seulement de vue par le biais de Genome... Mes deux sœurs présentes, cela suffit pour que ça tourne en catastrophe à un moment ou à un autre. Sonny m'attaque déjà en plus. La réplique fuse. « Parce que tu te crois sexy dans cette tenue avec le morpion que tu as dans le ventre sœurette ? »

Je n'ai rien contre ce futur gamin ni contre la grossesse de Sonny. C'est juste moi qui réplique comme j'ai l'habitude de le faire avec elle. Je me tourne vers Kensie pour la saluer mais déjà d'autres personnes nous rejoignent. Sacha ? Que le monde est petit mais cela ne me dérange pas de le retrouver ici après notre rencontre en France. Mince voilà aussi Jeremy, c'est le moment de partir pour suivre le plan de Maxime. Pourtant je laisse échapper un « Salut Jerem' ». C'est plus fort que moi, il ne m'a rien fait ce gars. Et c'est là que je les vois. MJ qui semble avoir accouché. Et elle... Aussitôt je me renfrogne, tirant ma tête des mauvais jours. Quand on me connait suffisamment, on sait que c'est très mauvais signe et que mon humour va descendre plus bas que terre. « Dire que je pensais pouvoir passer une bonne soirée... Manque plus qu'un remake de mai et ça sera la totale. » Pour ceux qui savent de quoi je parle, je fais référence à l'incendie du gymnase. Pour ceux qui n'étaient pas présents, tant pis pour eux, ils resteront dans l'ignorance.

J'ai envie de partir. Déjà je commence à m'écarter de Maxime. Je ne supporte pas de la voir. Trop tôt. En plus elle plaisante comme si de rien n'était avec ma sœur. À cet instant, j'ai envie de changer le titre de la chanson de Queen pour la transformer en I was born to kill you. Je tente de l'ignorer. J'adresse un regard contrarié à Sonny. Je me demande si Maxime va mettre ses menaces à exécution et lui déverser un verre sur la tête. Et Jeremy qui semble vouloir la protéger. Il est temps que je tourne les talons mais déjà Kensie couvre la distance qui nous sépare pour poser ses lèvres sur les miennes. Surprise. Que me vaut ce baiser et ce câlin ? Machinalement, je passe un bras autour de sa taille. Je ne comprends rien mais elle est ma porte de sortie. Ma main s'agrippe à la sienne et je la laisse m'entraîner à l'écart, pour rejoindre les danseurs. J'attends qu'on s'éloigne un peu pour desserrer les dents. « Tu lis dans les pensées, t'as deviné que mon ex nous a rejoint et tu fais preuve de charité en me sauvant ? » ça fait peut être un peu agressif comme question. « Merci Kensie... » Mon salut ne vient pas de mes sœurs mais d'elle. On ne se connait pas, je ne comprends rien mais je lui suis reconnaissant. « La dernière fois que j'ai dansé à une soirée, le gymnase a terminé en ruines... Je me débrouille mais tu devrais quand même craindre pour ta vie à défaut de tes pieds.. » Qu'est-ce que Max avait déjà dit ? Ah oui, blagues pas drôles...
Revenir en haut Aller en bas
Mary Jane Holster


avatar

Messages : 3348

All about you
Your secret life:
Disponibilité: 0/4

MessageSujet: Re: #0.4 Red Solo Cup I fill you up, let's have a party [Terminé]   Mer 8 Mai - 23:13

Dans la semaine, j’avais appris qu’une super fête était organisée sur la plage. Toujours à l’affut d’une soirée pour oublier tout ce que j’avais vécu ces derniers temps, je m’étais renseignée pour savoir où ça se passait. C’était chez Bryan, le grand, le beau, le riche Bryan. Ses parents avaient une maison de folie en bord de mer avec une plage privée. La chance ! Ce garçon faisait partie de mes potes avec qui je faisais des virées nocturnes ou des soirées improvisées. Il était du genre déconneur et même s’il était un peu nombriliste, on se marrait bien avec lui, surtout quand il avait un coup dans le nez. D’ailleurs, comme il était du genre réceptif, je m’amusais souvent à utiliser mon pouvoir sur lui. Même si ça ne marchait pas à chaque fois, ça permettait de m’entraîner. Evidemment, Bryan ne se doutait de rien. Il m’avait juste dit un jour « ben dis-donc, quand je suis avec toi, je suis incapable de rester sobre. C’est dingue, même avec un seul verre, je suis déjà à moitié parti. Remarque c’est pratique et c’est économique ! C’est peut-être toi qui me fais cet effet là ? ». Ca m’avait fait doucement sourire. S’il savait ! Tout ça parce qu’un jour il m’avait dit que j’étais soûlante et comme ça ne m’avait pas plu, je l’avais saoulé à ma façon. Depuis ce jour, quand on se voyait, rares étaient les fois où je n’utilisais pas ma baguette magique. Comme ça, il était sympa avec moi et avec tout le monde. En apprenant que c’était chez lui que se passait la soirée, je lui avais passé un coup fil. Il m’avait dit que je pouvais ramener qui je voulais du moment qu’on venait en respectant le thème de la soirée. Hawaï, quelle idée en cette période de l’année, la nuit il ne faisait pas vingt degrés. Mais bon pourquoi pas ? Avec un bon feu de camp, de la musique, de la danse et de l’alcool, il ferait plus que chaud. Je n’étais pas fan des tenues à fleurs de couleurs vives. Il me fallut deux jours pour trouver The costume sous lequel je mis un maillot de bain.
Spoiler:
 
La veille j’étais tombée sur Capucine par hasard. Depuis la fameuse soirée qui s’était terminée en eau de boudin, je ne l’avais pas revue. Je me rappelais à peine d’elle à part qu’elle était en couple avec Wyatt, un blondinet troooooop mignon mais pas tolérant pour un rond. Ce garçon ne devait pas vivre sur la planète terre pour être choqué par une histoire de joint, ou alors c’était le fils caché d’une none et d’un curé ! Bref, tout ça pour dire que je fus étonnée qu’elle m’invite à aller avec elle à la soirée de Bryan. Quand elle me raconta qu’elle n’était plus avec son copain, qu’elle avait envie de se changer les idées et qu’elle avait un chauffeur pour l’y emmener, je lui répondis « pourquoi pas ». Ne pouvant pas piquer une des voitures de mon paternel pour m’y rendre, ça tombait bien ! Le chauffeur en question n’était autre que Jeremy. Décidemment, depuis que je ne mettais plus les pieds à Genetic, je le voyais presque plus souvent qu’avant.

- C’est clair ! Tu m’as troooooop manqué Jéjé ! Plaisantais-je aussi.
- T’as trouvé LE chauffeur hors pair dis-donc Cap ! Ajoutais-je en retenant un petit rire moqueur.

Arrivé sur les lieux où la fête battait son plein, Jeremy voulait retrouver un de ses potes. Bien décidé à entrer dans l’ambiance très vite et pour répondre à Capucine, j’avais choppé un verre d’alcool que je bus d’un trait avant de le reposer.


- Y’a intérêt ! J’suis pas venue ici pour faire de la figuration. Dis-je en me saisissant d’un autre verre pour la suite.

Après avoir traversé la foule, Jeremy retrouva son pote : Sacha. En voyant ce dernier, je grimaçais intérieurement mais toujours dans l’optique de passer une bonne soirée, je fis comme si je n’avais aucun grief contre lui. De toutes les façons, ça aurait été mal venu car tout près se trouvaient Sonny, Wyatt et une fille blonde inconnue au bataillon qui d’après Capucine s’appelait Kensie.


- Salut. Lançais-je à la petite troupe.

Capucine et Wyatt, ce n’était pas un bon plan. En plus, le beau blond me lança un drôle de regard, par drôle en fait ; c’était comme s’il avait vu un oiseau de mauvais augure. Je ne lui avais rien fait pourtant ! Je lançais un regard blasé vers Capucine qui discutait avec Sonny. Heureusement, Kensie entraîna le jeune homme sur la piste de danse. Sans le savoir, cette fille avait eu LA bonne idée de la soirée.


- Elle a l’air sympa cette fille ! Dis-je sincèrement à l’attention de Sonny avant de faire des yeux ronds en voyant Maxime.

J’étais étonnée de la voir ici, à deux pas de moi, et de ne pas l’avoir vu avant tout le monde. Elle s’était planquée ou quoi ? Pas d’autres questions à me poser, j’étais trop contente de la voir en un seul morceau. Depuis le temps…


- Maaaaaaaaaaaaaaxxxxx ! Fis-je en me jetant à son cou un bref instant.
Je ne m'attardais pas sur le câlin. Je savais que la jeune fille avait horreur des démonstrations d’affection. Je me reculais alors de deux pas pour la détailler du regard.
- WouhaaaaaaaAAA ! Comment très trop belle comme ça ! Si on m’avait dit que je te verrais à cette soirée Hawaïenne, je ne l’aurais pas cru. Faut fêter ça ! Tiens.
Je fourrais mon verre dans la main de Maxime et en pris deux autres sur un plateau qui passait par là, un pour moi et un pour qui veut.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: #0.4 Red Solo Cup I fill you up, let's have a party [Terminé]   Ven 10 Mai - 16:14

Je jette un regard en biais à mon adorable abruti de petit frère et je me demande soudainement si je n’aurais pas mieux fait de rester à l’appart’. J’ai bien envie de lui dire de fermer sa grande bouche. Il a raison : normale et sociable, ce n’est pas moi. La foule m’oppresse, les étudiants m’horripilent d’avance. Stop, je me ressaisis. Je suis là pour lui, pour qu’il passe une soirée sympa malgré son goût prononcé pour le ridicule que n’importe qui pourra deviner grâce à son déguisement. S’il a pris la peine de s’attifer comme ça, c’est bien qu’il a, au moins un peu, envie de s’amuser. Et ça, même s’il ne le montre pas vu le temps qu’il m’a fallut pour lui décrocher un sourire faux et hypocrite. À croire que les rôles son inversés. Normalement, c’est lui qui me traîne dans des soirées pourries et moi qui gâche l’ambiance à force de râler et d’user de mauvaise foi. Rends-moi mon rôle et redeviens toi-même, s’il te plaît.

Et voilà que ça commence. Même dans une fête blindée de monde, les emmerdes finissent toujours par nous tomber sur le coin de la tronche. Je suis un aimant à indésirables ? Non, c’est de la faute de Wyatt. C’est lui l’aimant. Premières slave : Sonny que je gratifie d’un sourire discret mais sincère, sourire qui s’efface aussi vite qu’il est arrivé à la vue d’une blondinette qui ne m’est pas inconnue. Je ne l’aime pas, c’est tout ce dont je me souviens. Ah tiens, elle lève les yeux au ciel. Elle ne m’aime pas non plus. Égalité. Ça me revient, c’est une des groupies d’O’Hara et je l’avais rembarrée. Elle n’avait pas aimé et m’en tiens toujours rigueur. Oups, vraiment, vous m’en voyez navré.
Bon pas tant que ça, c’est vrai, j’en ai rien à foutre.
Inconnu brun avec un pagne, au sourire bien trop parfait pour être honnête et qui transpire tellement la sociabilité qu’il me hérisse le poil. Je me tourne vers Sonny.

« La prochaine fois qu’on te propose un verre qui sent l’alcool à plein nez, tu l’acceptes et tu me le donnes, tu veux bien ? Je boirais en l’honneur de ton morpion ! » Ceci ayant une vocation humoristique. Il est nécessaire de le préciser pour ceux qui ne connaissent pas encore mon humour pince sans rire à tendance franchement craignos-ironique-noir.

Je vais avoir besoin d’alcool pour supporter tout ça. Jeremy entre dans mon champ de visions, je me hérisse. De beaucoup d’alcool. Ce putain de traître américain dont je ne prononcerai pas le nom s’écarte de moi, le salue et se renfrogne. On avait dit qu’on se barrait Wyatt, souviens-toi du plan ! Jeremy ne semble pas apprécier particulièrement ma présence ici. Je le sais parce que je reconnais ce regard qui se veut sympathique mais qui ne l’est pas tant que ça. Et là… À côté de lui, Capucine et MJ. Je bloque sur Capucine. Je suis censée rire à une blague pourrie de Wyatt. Je suis censée faire semblant et balancer mon verre au visage de cette cinglée de bipolaire. Je devrais. Je me braque, je me fige en prenant bien soin de paraître ne rien ressentir de particulier. Il se penche à son oreille et murmure quelque chose. Je frissonne.
Des tonnes et des tonnes d’alcool.
Je vais commettre un meurtre. La blondinette de Genome se jette sur Wyatt et l’embrasse avant de l’attirer plus loin. Décidément, ses goûts en matière de nana sont douteux. C’est à gerber. J’en viens à douter de l’existence d’un cerveau dans sa boîte crânienne. Merde. Putain. C’est pas contre lui que je suis énervée. D’ailleurs, je ne suis pas énervée, j’ai juste très soif et j’emmerde cette joyeuse petite troupe de trous de cul. Sauf Sonny. Et MJ. MJ qui me saute au cou.

Il y a donc une personne dans cette soirée minable qui peut rendre les choses un peu plus drôles par ses caprices, ses moqueries, ses moues boudeuses et son foutue charme. MJ est chiante mais proportionnellement adorable et touchante. Elle me fourre un verre dans la main et nous trinquons. Je bois ce qui doit être un genre de punch bien corsé. Pas suffisamment à mon goût. Je forme un « merci » sur mes lèvres sans le dire à voix haute.

Là, encore, je bug.

« Mais… t’as pondu ! » J’ai beaucoup de tact, je sais, applaudissez-moi, je bats des records. Bordel, encore une fois, j’ai brillé dans sa vie par mon absence dans un moment important de sa vie. Il faut qu’on s’éclipse. « Ça te dit d’aller danser ? » Oui, ça lui dit, ça lui dit forcément. J'aime pas danse mais je m'en fous. Je lance un regard interrogateur à Sonny pour voir si elle désire être de la partie et me faufile entre les participants de la fête. À hauteur de Jeremy, je m’arrêterais bien pour lui demander s’il a bien penser aux capotes, s’il compte ramener la grognasse blonde dans l’appart ou juste se l’envoyer dans les chiottes mais je m’abstiens. Ce serait injuste et totalement déplacé. À la place, je l’ignore royalement et prends bien soin de ne pas le regarder. Pourquoi ? Parce que un, ça va franchement m’énerver, et deux, il repèrerait aussitôt qu’il m’a foutue en rogne. Je ne lui ferais pas ce plaisir.

À ma jolie Mary-Jane, lueur de ma soirée, je chuchote après avoir terminé d’une traite mon gobelet rouge, laissant les autres derrière nous. « Désolée, fallait que je me tire de là… »
Revenir en haut Aller en bas
Sonny Malone

La Fille de vos Rêves… ou de vos Cauchemars

avatar

Messages : 9103

All about you
Your secret life:
Disponibilité: demandez-moi ^^

MessageSujet: Re: #0.4 Red Solo Cup I fill you up, let's have a party [Terminé]   Ven 10 Mai - 17:35

Désespérante Kensie… vouloir me manger… mais j’étais indigeste ! En plus, la noix de coco, c’est dégueulasse.

« T’es parfaite et tu le sais… »

Kensie et sa cicatrice… toute une histoire. Enfin bref, l’important n’était pas là. L’important, c’est que nous allions nous amuser et que je compatirais presque au sort de tous ceux qui finiraient la tête dans le caniveau. Parce que depuis que je savais pour ma grossesse, je n’avais plus touché une goutte d’alcool… et je n’avais plus eu de nausées depuis un moment… alors je me moquerai quand même un peu d’eux. Et eux, ça passait par un petit groupe que je connaissais bien. Bon, j’en profitai pour me ridiculiser en renversant de la bière sur… ah, pas quelqu’un que je connaissais en tout cas… et la personne ne s’en rendit pas compte… Mais déjà, Sacha nous approchait… je retins un rire… Sacha dans toute sa splendeur…

« Aloha… mais… toi t’as baisé ! »

Merde, c’était sorti tout seul… Je ne savais pas pourquoi, mais je le sentais, le cochon s’était envoyé en l’air !

« Pitié… dis-moi que tu t’es essuyé la main ou la bouche avant de nous sauter dessus… »

Je tressaillis… je ne voulais pas être recouverte d’une… substance… masculine. Ce qui me ramena sur terre ce fut qu’il connaissait Wyatt… le monde était vraiment petit. Ça ne me rassurait pas, en revanche, qu’ils se connaissent ces deux-là… deux barges comme eux… ensemble… je risquais de m’en mordre les doigts.

« Ok… je vous interdis de parler de moi ensemble. »

Autant mettre les points sur les i d’entrée de jeu. Vous connaissez ce cauchemar où toutes les personnes qui ne devraient pas se connaitre se connaissent ? Eh bien c’était en train de se réaliser. Parce que voilà maintenant que Jeremy – qui avait disparu de la circulation depuis novembre – saluait aussi Sacha. Il me manquait un peu d’informations à mon goût. Et il était venu avec… Capucine et MJ ? Alors ça…

« Jeremy, il faut toujours qu’on se croise dans des soirées… »

Comme si on ne pouvait pas trouver un moment et un endroit tranquilles pour discuter… Bon, ce qui puait, c’était l’impact Cap/Wyatt imminent. Merde… Pourtant la maison était grande… Je ne compris toutefois pas ce que Capucine me raconta… Et pourtant, tous mes neurones étaient en état de marche car j’étais on ne peut plus sobre.

« Euh, ma belle, je ne sais pas combien de cocktails tu as déjà bu, mais je crois que tu devrais lever le pied. C’est moi qui t’ai parlé de cette fête il y a quelques jours. Je t’ai dit que j’y serai, si tu voulais passer toi aussi… ou alors c’est ton côté blonde qui ressort. C’est bien que tu sois sortie… même si je ne m’attendais pas à ce qu’on se retrouve encore tous là… »

Non, mon but n’avait été de piéger ni l’un ni l’autre, juste qu’on se vide tous la tête. Kensie venait de me faire faux bond… Hum… j’aurais dû lui mettre une laisse… ah elle était… partie embrasser et danser avec Wyatt qui me jetait un regard noir, après une vanne. Ok, ça pue le caca…. Je vais essayer de fermer la bouche et faire en sorte que mes yeux ne quittent pas leurs orbites… je n’ai rien compris. Et là, je vois MJ… ok, effacer ce que je viens de voir…

« MJ, ça fait un baille ! Elle l’est… mais le coup du baiser… va me falloir des années de thérapie pour m’en remettre. Oh je... je ne savais pas que tu avais accouché. Garçon ou fille ? »

Eh bah… suspens… je ne saurais pas puisqu’elle venait de sauter sur Maxime. Finalement j’avais bien fait de ne pas lui donner mon verre, quoi qu’elle en dise ! Elle en aurait eu plein la robe ! Bon, ça partait dans tous les sens et là, Maxime m’invitait à me joindre à elle et MJ… Enfin, je crois que ça veut dire ça. Ou alors je me fais des idées. J’étais censée faire quoi, moi ?

« Je… je vous rejoins dans quelques minutes, ok ? »

Ensuite, je me tournai vers Capucine.

« Tu m’excuses, miss Rider ? Je n’ai pas voulu tendre de piège, j’espère que tu me crois. Profite de ta soirée. Jer’ est quelqu’un de bien, mais je ne garantis pas qu’il sache danser… »

Direction mes blondinets aux hormones qui les travaillaient.

« Bon, vous deux. Kensie… tu viens d’embrasser mon frère et donc je suis traumatisée, tu as intérêt à me payer le psy. Wyatt, je ne comptais pas te mettre mal à l’aise avec Cap, mais elle a aussi le droit de s’amuser. Je t’aime, tu sais que j’aurais préféré que tout fonctionne, mais il faut faire avec. Tu ne vas pas te cacher, et elle non plus. Alors sois fâché contre moi si tu veux, mais ne te gâche pas la soirée et ne gâche pas la sienne. Et si tu me boudes… tu ne peux pas en vouloir à ton neveu ou à ta nièce, alors tu seras obligé de continuer à m’aimer… »

Et une moue en guise de chantage affectif ? Bon… Je ne savais pas où était Jeremy, alors direction Sacha… dans les bras duquel je me jetai.

« Ils font tous la têêêêêêêêête… »

Pour une fois que j’allais à une fête, ça allait finir en eau de boudin…

_______________________________________________________________




Nobody said it was easy, I'm going back to the start



Sonny c'est aussi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sacha M. Kwon

Pokéfan des Évolués

avatar

Messages : 6277

All about you
Your secret life:
Disponibilité: Indisponible

MessageSujet: Re: #0.4 Red Solo Cup I fill you up, let's have a party [Terminé]   Ven 10 Mai - 22:20

Dès la seconde qui suivit mon arrivée, Kensie me serra contre elle en m’attrapant par l’épaule pour m’embrasser sur la joue. Je ris. Voir Kensie dans cet état me rendait heureux. Kensie est une personne... Entière. C’est-à-dire qu’elle ne bride pas ce qu’elle ressent. Quand c’est positif, elle est la joie incarnée. Par contre, quand ça ne va pas, c’est volcan endormi. Malencontreusement, j’avais ma tête de nigaud comblé et il fallut peu de temps à Sonny et Kensie pour se rendre compte de mes activités extra-hawaïennes. Kensie se retira aussi vite qu’elle m’avait agrippé et Sonny prit un haut-parleur pour en avertir la plage entière. « Evidemment que j’ai baisé. Sonny enfin... C’est moi. » Cela se passait de commentaires, il n’y avait rien d’anormal.

Au moment pile où j’affirmai cette ardeur qui me caractérisait, Jeremy entra à son tour dans le groupe. Mon sourire s’élargit jusqu’aux oreilles. Il était si grand que j’en avais une crampe. Avec Jeremy présent, c’était la cerise sur le gâteau. D’entrée, il ma salua et complimenta ma tenue. Ironie ou non, je m’en moquais, c’était Jeremy et il avait le droit de se foutre de moi autant qu’il le voulait. Jeremy débarqua avec une blonde – c’est très rudimentaire dit ainsi et je m’en excuse – que nous appellerons Capucine parce que c'était son prénom ainsi qu’à ma grande surprise : MJ. Bien, bien. Non vraiment, c’est bien. C’est bien qu’elle soit là mais je me posais toujours la question de savoir quel mot ou quelle phrase il ne fallait absolument pas que je prononce pour qu’elle ne me crie pas dessus.

Capucine, quant à elle, avait le sens de l’observation. Fine experte, elle me fit remarquer la mauvaise tenue de ma jupe. « Oups. » Je la remis correctement avant de la remercier. Quel coquin ce... Euh. C’était quoi son prénom... ? Bon tant pis. Ensuite, il y eut du mouvement. Kensie embarqua Wyatt et ensuite Prue de Charmed embarqua MJ pour aller danser. Je ne m’étais pas trop penché sur qui connaissait qui parce que ça faisait beaucoup de monde. La seule chose que j’ai retenue de toute cette agitation c’est que Sonny et Jeremy s’étaient déjà rencontrés. Pourvu qu’ils s’entendent...

Après avoir parlé à Capucine, Sonny décampa pour rejoindre Wyatt et Kensie. Je me retrouvai donc en présence de Jeremy et Capucine. Mon meilleur ami n’ayant pas eu la politesse de me présenter, je décidai de m’en charger. « Sinon moi c’est Sacha. Et, au cas où tu ne l’aurais pas entendu, j’ai flirté y a quelques minutes. Ce qui explique aussi pourquoi je suis mal fagoté. » Flirté, c’était toujours plus poétique que baiser. Jeremy comprendrait lui.

Avec la grâce d’un flamand rose, Sonny revint pour se jeter dans mes bras. Qu’elle n’ait aucune crainte, j’étais propre. Elle se plaignit – ce n’est pas très joli ‘plaindre’ au passé simple – de la mauvaise volonté de nos camarades. Perso, je n’avais rien vu. « Oh. Sérieux Sonny, on s’en fout ! S’ils veulent faire la gueule qu’ils rentrent chez eux, ce n’est pas moi qui vais m’en soucier. » Voilà, sujet clos, je ne suis pas là pour m’encombrer avec des connards qui ne savent pas mettre leurs égos de côté le temps d’une fête. J’étais là pour m’envoyer en l’air, danser, et aller dans l’eau. J’aurais pu faire un effort d’écoute et de compréhension s’ils avaient été des amis. Les seuls que je considérais comme tels ici étaient Sonny, Kensie et Jeremy et les trois allaient très biens apparemment. Bon, j’en étais où dans mes objectifs d’ailleurs... M’envoyer en l’air : check. Ensuite... Ah ! Danser ! Tiens, mais quel est donc ce son qui vient titiller mes oreilles ? « Oh c’est le Tchiririiiiiiiiiii ! Venez avec moi ! Toi aussi Capucine ! » Je prends la main de Jeremy et Sonny et je regarde Capucine avec insistance. Eux aussi vont danser le Tchiriri avec moi. Comme c’est vachement plus sympa à danser qu’à décrire, je vais publier une vidéo. Allez hop ! Vidéo amateur !

Et pour ceux à qui ça ne plaise pas, je vous conseille de ne pas vous plaindre. J’aurais pu mettre la musique du Logobitombo

Connaissant la chorégraphie par cœur, je n’avais aucun mal à danser en rythme. Ayant une tenue plutôt sobre, mon déhanchement se fit bien remarqué. J’avais la chaleur des îles en moi ! Pas besoin d’être noir pour savoir danser le zouk. Voyons voir comment se débrouillait mes trois compères...

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Jeremy Stenson


avatar

Messages : 2854

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: #0.4 Red Solo Cup I fill you up, let's have a party [Terminé]   Dim 12 Mai - 12:46

Comme je m’y attendais, Marie Jane joua le même jeu que moi, et ne pris la peine d’être discrète dans le commentaire qu’elle fit à Capucine à mon sujet. Prenant place au volant de la voiture, je coupais court afin lever toute ambiguïté sur mes intentions :

« J’espère que vous avez pas prévu de rentrer trop tôt. La fête a lieu chez un ami de mon meilleur pote. On pourra dormir sur place. »

Moi c'était Jeremy, pas Sam ! J’avais bien l’intention de passer une bonne soirée, et de boire aussi. Et je ne croyais pas si bien dire ! A la vision du petit groupe qui s’était formé autour de Sacha, je pressentais que j’allais avoir droit à mon lot de surprises.

« C’est vrai ça, faudrait qu’on arrive à se voir un de ces quatre. T’as l’air d’avoir pas mal changé. C’est moi ou… t’as forcé un peu sur les pâtisseries dernièrement ? » Plaisantais-je à propos du ventre arrondit de Sonny, le désignant d’un signe de tête. Le temps passait fichtrement vite, ou j’avais raté un épisode…

Sacha était tout frais, tout pimpant et avait déjà bien amorcé la fête, si mes oreilles avaient bien fonctionnées. J’esquissais un sourire, il était fidèle à lui-même, ça promettait. Pour le cas où j’aurais eu un doute, il confirma la légende en se présentant de lui-même à Capucine et MJ, chose que j’avais omise de faire quand mon regard s’était posé sur Maxime et Wyatt. Celui-ci m’avait rendu mon salut mais elle, elle n’avait pas décroché un mot, ni un merde. Nos regards s’étaient croisés, je l’avais mauvaise, mais je ne devais pas m’attarder, pas maintenant. J’avais descendu mon verre d’une traite, peut être que ça suffirait à me calmer, peut être pas.

Capucine semblait plus calme que moi vis-à-vis de son ex, même si celui-ci avait tiré une gueule de dix pieds de longs en la voyant, accompagnée d’une allusion que je n’étais pas sûr de saisir. Par chance, la blondinette qui accompagnait Sonny, qui me rappelait vaguement quelqu’un, soit dit en passant, avait décidé de s’occuper du cas du petit frère adoré de Maxime, l’entrainant un peu plus loin sur la piste de danse tandis MJ en profita pour se jeter au cou de mon alter-ego avant de dégoter d’autres verres.

Je profitais de ce répit et décidais de la débarrasser de celui dont elle ne savait que faire tout en la remerciant d’un signe de tête.

« Santé ! » dis-je, portant le verre à mes lèvres.

Je lançais un regard en biais à Max qui ne daigna même pas tourner la tête vers moi, ce qui m’irrita d’avantage. Quelle mouche l’avait encore piquée ! J’avalais de travers, l’entendant proposer à MJ d’aller danser. Encore une fois, l’ambivalence de mes sentiments m’empêchait de comprendre ce que je ressentais. J’étais partagé entre une envie de rire et une frustration inexpliquée. Je pouffais de rire puis ne pouvant d’avantage réprimer un sarcasme, je laissais échapper :

« J’ai toujours su que tu adorais ça, la danse… ! »

Pars pas sans celle là ! c’était plus fort que moi, il avait fallu que ça sorte. Ta gueule Jeremy ! Je me contenais toutefois d’en ajouter d’avantage, même si j’en mourrais d’envie.
Je toussais, me retournais en riant vers Sacha qui était passé en mode « bout en train ». Il avait le don pour détendre l’atmosphère quand il fallait. La musique venait de changer. Avant que je n’ai le temps de comprendre ce qu’il se passait, il m’avait choppé le poignet. Je savais où il allait en venir.

« Hop ! Hop ! Hop ! » Je descendis de nouveau mon verre, il me faudrait au moins ça pour retrouver ma neutralité et pour ne pas que je me défile sur la piste de danse ! Il fallait que je me débarrasse du gobelet vide. Je le tendais à la personne qui se tenait à côté de moi, sans même la regarder, puis je décampais.

Entraîné, par Sacha, j’attrapais le bras de Capucine histoire de ne pas la laisser en reste, des fois qu'elle ai tenté de s'écplipser discrètement. On avait plus ou moins rejoint les autres danseurs sur la pseudo piste de danse et Sacha se déhanchais déjà comme un dieu, comme s’il avait fait ça toute sa vie. Ca me rappelait les soirées endiablées et salutaires qu’on avait passées ensembles quand j’habitais encore chez lui.
Je n’étais peut être pas encore assez imbibé pour me laisser complètement aller, mais je me rappelais les raisons qui m’avaient poussé à venir ici. Ce n’était pas le moment de fuir, même si j’avoue que j’étais tenté. Je me laissais emporter par la musique et tentais de lâcher prise. Je n’étais pas un aussi bon danseur que Sacha, mais je me débrouillais, quand je voulais bien m’en donner la peine, ou que l’alcool me désinhibait. Je me calquais sur lui pour trouver le rythme de la chorégraphie. Ca ne m’avait pas l’air trop difficile. Sans vouloir me vanter, je pense même que je ne m’en sortais pas trop mal. Je lançais un regard discret en direction de MJ et Max, curieux de voir si celles-ci allait mettre leurs dires à exécution ou si c'était juste une ruse de Maxime pour me fuir.
Revenir en haut Aller en bas
http://edfantasy.over-blog.com/
Capucine Rider


avatar

Messages : 1517

MessageSujet: Re: #0.4 Red Solo Cup I fill you up, let's have a party [Terminé]   Mar 14 Mai - 19:54

Ok... Après mon salut général, je savais les personnes à éviter pendant la soirée, même si pour certains, ça ne m'étonnait pas. Wyatt, je pouvais comprendre. Par contre, pour la midinette de Jeremy, je voyais pas trop. Pour autant, vu comment elle était collée à Wyatt, à tous les coups, elle s'était faite une idée sur notre rupture. Bof, peu importait finalement. Si ça l'amusait de juger, sans savoir, les affaires des autres, c'était son problème. Je me mettais aux côtés de Sonny et Kensie, sans pour autant bloquer l'accès à MJ au cas où elle déciderai de se greffer à notre groupe. Mais après avoir entamé une discussion avec la blonde cette dernière se sauva avec Wyatt. D'accord... Troisième personne à éviter alors ? Je sentais que la soirée allait être plus compliquée que prévue.

Bien vite, toute la petite troupe s'éparpillait pour s'éviter. Ils n'étaient donc pas capable de mettre leur rancœur de côté pour profiter d'une soirée ? Je ne disais pas de se faire la bise, ni même des compliments sur nos tenues ridicules, mais un « salut », ça leur aurait écorché la gueule ? Il fallait croire que oui. Pour ceux qui n'étaient pas au courant, comme le gay luron de la fête, c'était pas très sympa... Déjà, je sentais mon moral et mon courage descendre en flèche. Pour une fois que je pouvais me vider l'esprit, on me mettait des bâtons dans les roues. D'ailleurs, Sonny s'empressait de s'excuser auprès de moi pour toute cette merde. Que pouvait-elle y faire ? Elle ne pouvait pas savoir que Wyatt bougerai son cul et moi, le mien. Elle n'était quand même pas omnisciente !

- « T’inquiète. Je vais le coacher et à la fin de la soirée, ce sera Michael Jackson ! », fis-je en lui balançant un clin d’œil.

Je ne les laisserai pas gagner ! J'avais autant le droit qu'eux de me trouver là et Jeremy avait promis de ne pas m'abandonner cette fois-ci. D'ailleurs, j'étais en train de me faire un nouvel ami !! Sa présentation était aussi originale qu'elle me mettait mal à l'aise.

- « Ravie de te rencontrer Sacha ! J'espère pouvoir compter sur toi pour me faire passer la soirée du siècle ! »

A peine avais-je prononcé ces mots que Sonny revînt à la charge en se jetant sur Sacha. Apparemment, ces deux là s'entendaient bien et j'étais heureuse pour la française. Tout semblait bien se passer pour elle et c'était rassurant de voir que malgré les malheurs, tout s'arrangeait.

- « Reste avec les personnes qui savent s'amuser alors ! Et puis, avec Sacha et Jeremy, on ne peut qu'avoir du succès ! »

Petit clin d’œil pour lui montrer que tout allait bien dans le meilleur des mondes. Surtout que Sacha voulait se mettre sur la piste de danse. Qu'à cela ne tienne ! J'étais suffisamment sortie pour connaître quelques pas de danse et celle-ci ne faisait pas exception. Dans le doute, Jeremy m'avait saisi le bras. Il avait peut être senti que l'épisode Wyatt avait été dur à gérer et voulait s'assurer que je ne reste pas dans mon coin à déprimer. C'était sympa de sa part. MJ avait raison. J'avais trouvé, certes LE chauffeur, mais j'avais aussi trouvé LE bon pote. Allez, il n'était plus l'heure de penser à tout cela mais bien de danser le Tchiriri ! Même si cette danse était redondante, il était amusant de voir les autres se déhancher au rythme ou non de la musique. Il était tordant de constater que certains avaient un peu de mal. Pour ma part, il n'y avait aucun soucis de ce côté là ! J'assurais ! Peut être pas aussi bien que Sacha, mais je me sentais bien. Je m'amusais même. J'étais prête à danser toute la nuit ! D'ailleurs, la deuxième musique faisait son apparition. Musique n°2

- « Corde à sauter eh eh ! Corde à sauter eh eh ! Doucement, mais fais doucement ! »

C'était tellement con, mais tellement bon à la fois. Je n'avais pas ressenti ça depuis... Trop longtemps !

- « Finalement, t'es pas aussi mauvais danseur que Sonny veut bien le laisser croire. », dis-je à Jeremy.

Revenir en haut Aller en bas
Mary Jane Holster


avatar

Messages : 3348

All about you
Your secret life:
Disponibilité: 0/4

MessageSujet: Re: #0.4 Red Solo Cup I fill you up, let's have a party [Terminé]   Dim 19 Mai - 21:35

Décidée à m’amuser, rien ne m’arrêtait. J’avais déjà avalé un verre cul sec et j’en buvais un deuxième en trinquant avec Maxime. J’étais heureuse de la revoir, vraiment. Elle n’avait pas été présente lors de mon accouchement ni même après. Elle ne pouvait pas savoir que j’allais mettre au monde de grands prématurés. Elle aussi avait d’autres chats à fouetter, sa vie n’était pas simple. Elle avait aussi des problèmes de fric que je n’avais pas. Je ne lui en voulais pas. De toutes les façons, je ne lui avais rien demandé et elle ne m’avait jamais rien promis. Et puis, même si j’aurais aimé qu’elle soit présente, ce soir, je ne voulais pas songer à tout ce qui me foutait le moral à zéro.

- Bah oui, j’ai pondu ! Mais bon, j’veux pas en parler ce soir. Dis-je en cachant la tristesse qui ne demandait qu’à sortir quand je pensais aux jumeaux et à tous les funestes moments qui suivirent. Non non non et non. Je ne me laisserai pas submerger par des pensées négatives. J’étais là pour m’amuser. Je ne permettrais à personne de changer mon objectif de la soirée.
- En tout cas, c’est pas dommage. J’en avais marre de ce groooos ventre. Dis-je en allongeant mes bras devant moi pour simuler l’énormité de la chose.
- Et maintenant plus besoin de faire attention à ce que je bois. Je suis liiiiiiiiiiiiibre !

Je voulais vivre le moment présent à fond les ballons. Aussi quand Maxime me proposa d’aller danser, elle ne le répéta pas deux fois. Elle avait fait signe à Sonny de se joindre à nous mais apparemment, la future maman avait mieux à faire.

- Quand tu veux Sonny ! Faut faire de l’exercice tu sais ? Insistais-je.
Ce n’était pas parce qu’elle ressemblait à une baleine que ne pouvait pas danser. Je ne l’attendrais pas en tout cas.

- Tu viens Cap ? Lançais-je en tournant les talons pour emboîter le pas de Maxime.

Ignorant ce qui opposait Maxime et Capucine, il était normal que j’invite l’ex de Wyatt à me suivre. On était venue ensemble à la fête ! Ce n’était pas mon genre de laisser tomber une pote sans raison. Je sentis que ma proposition ne convenait pas à ma sœur de coeur. Tant pis ! De toutes les façons Capucine ne bougea pas de sa place. En emboitant le pas de Maxime, je vis que Maxime ignora royalement Jeremy.

*Y’a d’l’eau dans le gaz on dirait ! Mais bon, j’m’en fous, c’est leur problème*

- Tu viens nous montrer tes talents de danseur, Jer ? Demandais-je amusée en lui donnant une tape dans le dos en passant, fière de ma petite moquerie.

En fait, je n’en savais rien du tout. Si ça se trouvait, il dansait comme un dieu. Mais bon, franchement, même s’il était bien roulé, je ne voyais pas en lui un Fred Astaire. Je ne manquerai pas de vérifier tout ça plus tard. Idem pour Sacha à qui j’évitais d’adresser la parole pour le moment ; son prénom me faisait froid dans le dos. Je rejoignis Maxime rapidement, un peu trop même. C’était tout juste si je ne la bousculais pas pour aller plus vite.


- T’inquiète, j’ai vu ! Répondis-je à Maxime qui s’excusait d’avoir délaissée la petite troupe.
- Allez goooo, on va danser. C’est le Tchiririiiiiiiiiiiii ! C’est facile tu vas voir ! Dis-je en prenant la main de mon amie pour la forcer à suivre les pas de la chorégraphie.
J’aimais bien cette musique, elle me donnait la pèche. Et il ne fallait pas sortir première étoile de l’Opéra pour suivre. Je sautillais presque à chaque fois que je changeais de direction, je me déhanchais comme si j’avais du sang africain qui coulait dans mes veines et je chantais à tue-tête

- Latino del Mundo, Latino del mundo, Latino del mundo…

A peine le temps de se mettre dans le bain qu’une autre chanson se fit entendre.

- Ooooh Max, t’entends ? C’est du français ! M’exclamais-je en souriant.
Ayant suivi quelques cours de français avec un prof particulier, je reconnaissais la langue, mais de là à comprendre ce que la chanson racontait, il y avait un monde.

- Tu comprends ? Demandais-je en regardant les autres sauter sur place.

Bizarre comme danse mais c’était marrant. Et me voilà partie à sauter sur place, à lever les bras en l’air en suivant le rythme de cette drôle de chanson. En sautillant comme une folle, sans le vouloir, je bousculais Bryan, l’hôte de la soirée.


- Hey Brybryyyyy ! Contente de te voir. Coooool ta soirée ! Tiens j’te présente Maxime.
- Maxime, tu connais Bryan ?
Une nouvelle musique se mit en route « Still loving you – Scorpions » . Je collais alors les deux jeunes gens dans les bras l’un de l’autre en m'exclamant avec enthousiasme :
- Et c’est partiiiiiiiiiiiiiii, pour sept minutes de bonheuuuuuuuuur !

En me reculant pour admirer le couple de danseurs que je souhaitais former, je me heurtais à … [qui veut danser ou faire la fête avec moi].
Revenir en haut Aller en bas
Kensie F. Lockwood

Sexy Naughty Bitchy Me

avatar

Messages : 3408

All about you
Your secret life:
Disponibilité: Réservations ouvertes

MessageSujet: Re: #0.4 Red Solo Cup I fill you up, let's have a party [Terminé]   Lun 20 Mai - 21:52

Je savais qu’un bisou règlerait l’affaire ! C’était la magie du bisou magique. Celui qui avait calmé mes larmes à de nombreuses reprises, lorsque j’étais gamine. Et connaissant les mecs, il n’y avait que ça pour au moins les rendre bavards. Ca, ou il était curieux. Et vu ma chance … « Non, je m’appelle pas Emy. » Et d’un coup, comme ça, je sentais l’inquiétude percer mon petit ballon tout rond dans lequel je planais depuis le début de la soirée. Ca faisait un bruit de pet, dans ma tête. Prrrrrrrrrrrrrrr. Le ballon rétrécissait. Je gardais mon sourire, mais penser à Emy me faisait penser au fait que j’allais peut-être tomber malade aussi. Que je l’étais peut-être déjà. Que ma présence à cette soirée mettait Sonny en danger. Wyatt aussi. Et Maxime. Tous les mutants ici présents risquaient de se faire infecter, si je l’étais aussi. Mon ballon était tout petit riquiqui. J’avais envie de m’enrouler en boule sous ma couette. C’était un moment d’inconscience. Je n’aurai pas dû venir. J’aurai dû prendre Kelly et l’emmener de force avec moi à Genome. Au cas où. Mais j’étais animée par cet espoir, ce minime espoir me disant que peut-être, j’avais échappé à la contagion. Et c’était suffisant pour réparer le trou et regonfler le ballon. Jetant un coup d’œil au reste du groupe, je laissais mon regard se poser sur chacun des visages. « C’est laquelle ton ex ? » Travaillant par déduction, je pouvais déjà enlever Maxime et Sonny. Sonny pour des raisons que je ferai exprès d’ignorer et Maxime parce qu’ils étaient venus ensemble apparemment. Ca laissait donc, soit la blonde, soit la gamine. « Boucles d’Or ? » A moins que … « Attends, on parle bien d’une ex, hein ? T’es pas gay, quand même ? » Parce que ça le ferait vraiment pas, d’embrasser un mec gay. Genre, ça me viendrait pas à l’idée d’emballer Sacha.

Ignorant le reste de ses paroles, je prenais une de ses mains pour le faire tourner sur lui-même. Puisque j’étais celle qui l’avait sauvé de la méchante sorcière, autant qu’il joue le rôle de la princesse. « L’avantage, c’est qu’on est pas dans un gymnase ! Mais si tu promets de faire attention à ma pauvre tête, je t’aide à rendre jalouse l’ex venue droit des enfers. » Bon, peut-être que je l’avais pas ignoré tant que ça et peut-être que je ne savais rien de sa vie de couple avec l’autre, mais j’étais là pour m’amuser et le voir déprimer pour une fille, c’était loin d’être fun. J’allais commencer à le faire danser en passant mes bras autour de son cou, lorsque Sonny débarqua. Miss rabat-joie. Et même pas le temps de répondre qu’elle était déjà partie, direction les bras de Sacha. J’haussais les épaules. Bah, un smack, ça n’a rien de traumatisant, si ? « Les hormones, tu crois ? » demandais-je tout en prenant les deux verres que me tendaient une jolie blonde – à qui j’aurai bien demandé une danse, si je n’étais pas déjà occupée. Je tendais le deuxième verre à Wyatt avant de vider le mien en deux-deux. Boire. J’avais besoin de boire et de me bourrer la gueule. J’avais besoin de profiter de ma première et dernière soirée de liberté.

Verre fini, je le laissais tomber par terre et commençait à danser. La musique latine c’était pas mon tripe, mais au moins je connaissais la chorée et je n’avais pas de mal à suivre. C’était même trop facile. Je laissais mes hanches et mes jambes faire le boulot, frappant des mains ici et là quand c’était nécessaire, tout en dévisageant Wyatt. Il était mignon. Moi qui, malgré ma bisexualité avait du mal à trouver les garçons attirants … j’étais tombée sur le seul jackpot de la soirée. Bon, son attitude me rebutait un peu, mais j’étais prête à parier un bras que j’arriverai à le faire sourire d’ici la fin de la soirée. La musique changea bien vite et je m’arrêtais net. C’était quoi ça ? J’étais pas contre danser sur de la musique de merde. Ça m’arrivait de le faire, de temps à autres, mais là c’était … là c’était de la musique de merde fois l’univers. C’était la championne du monde des musiques de merde. Avec en plus de ça des paroles incompréhensibles. C’était quoi cette langue ? Le cri de la mort des minimoys ? Je piquais de nouveau un verre à un danseur à côté de moi et l’avalais aussi rapidement que les autres. J’en étais à combien là ? Pas assez en tout cas, parce que lorsque la crise d’épilepsie des gens autour s’arrêta enfin, je n’étais pas assez bourrée pour accepter l’arrivée des slows. Scorpions était un bon choix, mais les slows c’était pour les ringards ! Je commençais à huer et à sauter sur place avant de me tourner vers Wyatt. « Tu veux à boire ? » Sans attendre sa réponse, je traversais la foule jusqu’à la fontaine de jouvence, où se mélangeaient gobelets en plastique usés et neufs, alcools, softs et bières. Préférant la jouer safe pour le petit Wyatt encore mineure, je lui servais une bière, avant de me servir un jägerbomb que j’avalais en trois gorgées. Dur. C’était immonde, mais c’était efficace. Un deuxième en main, je retournais près de mon cavalier pour la soirée pour lui donner son verre.

Et la musique changea à nouveau. Pour mon plus grand bonheur. Avalant mon verre en deux temps trois mouvements, je passais enfin mes bras autour du cou de Wyatt le temps de trois déhanchements et d’un baiser dans le cou avant de lever les bras en l’air. Les hanches bougeant toujours au rythme de la musique, gueulant son prénom, je me dirigeais vers Sonny que j’attrapais par les épaules pour poser mes lèvres sur sa joue avec violence. Une joue qui ressemblait fortement à des lèvres. Lorsque je m’écartais, quelques secondes plus tard, je ne pouvais que confirmer le constat. Oops.

Prenant sa main, je l’entraînais avec moi jusqu’à Wyatt où la blonde qui m’avait donné les verres tout à l’heure était de retour. Je l’embrassais aussi, enfonçant mes mains dans ses cheveux et ma langue dans sa bouche. M’écartant pour reprendre mon souffle, je laissais un bras autour du cou de la fille pour me tourner vers Wyatt que je regardais avec curiosité. « Je devais pas t’aider à rendre ton ex jalouse toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: #0.4 Red Solo Cup I fill you up, let's have a party [Terminé]   Mar 21 Mai - 16:00

Une irrésistible envie de faire la tête pour le restant de la soirée, c'était la seule motivation que j'avais et suffisamment de raisons pour m'y tenir. Maxime qui m'avait quasiment forcé à venir à cette soirée. Capucine qui s'y pointait. Mauvais karma jusqu'au bout. Malgré tout, Kensie avait décidé de prendre les choses en mains pour me dérider. Je faisais donc un effort pour ne pas lui faire la tête, laissant même percevoir un intérêt très mince pour la danse malgré le souvenir du gymnase. Kensie désirait savoir laquelle était mon ex. Je me retins de jeter un coup d'oeil dans sa direction, lui laissant le temps d'émettre une supposition puis d'enchaîner. Bingo. Cette fois la blonde réussit presque à me faire esquisser un sourire. « Non c'est la blonde, 100% hétéro même si la première question de Sacha quand je l'ai rencontré, ça a été de me demander de coucher avec lui. » Question à laquelle j'avais répondu par l'affirmative pour m'amuser avant de mettre les choses au clair avec lui. Je me laissais ensuite entraîner sur la piste de danse, me sentant prêt à y mettre du mien pour me déhancher, et le marché qu'elle me proposait était raisonnable même si au fond, je ne voulais pas rendre jalouse Capucine mais seulement l'oublier. Faire comme si je ne l'avais jamais rencontrée.

On n'eut même pas le temps de se mettre en mouvement qu'une brune se pointa, débita son flot de paroles avant de repartir. Je la suivis du regard un bref instant avant de me concentrer de nouveau sur Kensie. « Les hormones ainsi que son côté chieuse et rabat joie. » Et en dernière explication la peur maladive de Sonny de perdre des gens qu'elle aime mais ça je me gardais bien de le dire. Si elle choisissait de faire la fête avec mon ex, c'était son problème, je l'ignorerai également pour la soirée, comme Maxime semblait le faire avec Jeremy pour je ne savais quelle raison. J'étais censé être le Sam de ma première sœur, ce qui ne m'empêcha pas de vider d'une traite le verre que Kensie me tendit. Boire, danser, ignorer, voilà les trois verbes phares de la soirée. Il était temps de commencer à mettre en application le second des trois et je me calquais sur le rythme de Kensie pour la première danse. Elle se mouvait facilement, beaucoup plus que moi. Je tenais le rythme mais j'étais loin d'être un spécialiste comme elle. Lors d'un changement de position, mes prunelles croisèrent les siennes. « Merde, t'aurais pu dire que t'étais une pro. J'ai l'air lamentable à côté. Tu donnes des cours particuliers ? » Se déhancher comme elle, ça faisait rêver.

Peut être qu'elle pourrait me donner un cours particulier pour le prochain morceau sauf que celui-ci se révéla déplorable... Du français en plus et un rythme qui ne me plaisait pas du tout. « DJ à revoir... » Si j'acceptais de suivre à contrecœur la danse débile qui défilait, pour la prochaine musique, je m'arrêtais tout simplement. Un slow... Ce cher moment de musique où l'on roule des pelles à sa partenaire et qu'on lui murmure des mots doux. Je commençais tout juste à apprendre à connaître Kensie et même si elle acceptait de me servir de fausse petite amie le temps d'un soir, je ne me voyais pas du tout lui balancer des foutaises, même le temps d'un slow Alors je m'arrêtais, cherchant du regard un verre à récupérer. Décidément elle était aux aguets car elle me devança et se faufila pour aller chercher le ravitaillement. J'en profitais pour chercher Maxime du regard. Je tentais de lui faire un signe mais elle était aux prises avec MJ et l'autre groupe. Je me tâtais pour aller la sauver, d'ici quelques minutes elle ferait une overdose. Paix à son âme.

Finalement, je me décidais à lui lancer un signe, libre à elle de venir ou non à présent. Le slow de Scorpions se termina enfin et le ravitaillement était arrivé. Que du bonheur. Une chanson de Katy Perry qui n'avait plus rien à voir avec les horreurs précédentes et une bière que j'avalais plus vite qu'il ne l'aurait fallu. Second verre de la soirée check. Mes mains se glissèrent sur les hanches de Kensie pour suivre son rythme, me laissant guider par sa prestance pour se mouvoir. Un baiser dans le cou plus tard, je gardais le rythme alors qu'elle m'abandonnait pour se diriger vers Sonny. Je marquais un arrêt face à la scène que je vis. Les effets de l'alcool devaient être trompeurs, j'avais du avoir une hallucination. Et pour m'assurer que ça en était bien une, je récupérais mon troisième verre de la soirée sur un plateau pour mieux m'aider à digérer l'hallucination.

Le roulage de pelle pour la blonde passa mieux. Kensie était en forme ou Kensie était naturelle ? J'étais bien incapable de le dire, je découvrais sa personnalité alors que jusque présent nous n'avions fait que nous croiser de loin à Genome. Face à sa question, je m'approchais et je tendis une main en direction de Sonny à hauteur de son visage. «  Ce n'est pas pour les futures mères de famille casées. » Je n'avais pas besoin de son ton rabat joie en réponse à ce qui allait suivre. Cette fois, ce fut mon tour de prendre les lèvres de Kensie pour l'embrasser. Rien à faire qu'elle ait posé ses lèvres sur celles de ma sœur et sur cette blonde juste avant. Le but était de s'amuser, nous étions à une soirée dans cette intention. Nous étions jeunes, irresponsables et on commençait à être bourrer. C'était ça la vie étudiante dans toute sa splendeur. Laisser libre cours à ce que l'on s'interdisait en temps normal pour une nuit avant de se dire le lendemain que ça ne se reproduira plus et se mentant à soi-même. Et puis Kensie embrassait merveilleusement bien. En fait, je crois que je commençais à être bourré, ça promettait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: #0.4 Red Solo Cup I fill you up, let's have a party [Terminé]   Mar 21 Mai - 22:05

Mais je t’emmerde Jeremy Stenson, je t’emmerde royalement. Je serre les dents mais ne me retourne pas, ça lui ferait beaucoup trop plaisir et je n’ai pas envie de flatter son égo d’enfant terrible. Je préfère me concentrer sur Mary-Jane en notant qu’après cette soirée, j’ai tout intérêt à lui réclamer un moment rien que nous deux. Cette gamine a la force de continuer à sourire, à danser et à s’amuser mais j’ai bien vu l’éclat dans ses yeux. Elle peut tout dissimuler derrière son sourire mais je connais trop bien ce jeu sordide. Elle souffre, ne veux pas en parler, prend ma main et m’entraîne sur la piste. Je vais devoir danser, vraiment ? Non, parce que, que je vous explique. J’ai fanfaronné juste pour pouvoir m’extraire de la petite troupe, je ne comptais pas vraiment aller m’agiter comme une épileptique au milieu de corps transpirants d’étudiants bourrés.

« MJ, sérieux, c’est une idée de merde. » soufflé-je, une peu sèche malgré moi. Je la regarde deux secondes. C’est le temps qu’il me faut pour que mon cerveau d’égocentrique mal lunée accepte de faire une pause. Je peux faire ça pour elle. Je peux. J’attrape un verre – du punch encore, mais un peu plus corsé que le précédent, à croire que quelqu’un qui a ajouté un supplément – et le vide d’une traite. Je fronce les sourcils, laisse échapper un sourire. « Vas y, j’suis prête. Montre-moi. » Mensonge, mensonge. Mensonge et vanité. Je ne suis pas prête du tout, pas suffisamment alcoolisée pour être désinhibée. Mais, je fais des efforts. J’fais ça pour elle. Parce qu’elle en a besoin, plus que moi d’être teigneuse.

Voilà comment je me retrouve à danser le tchi-machin-truc-riri. Oh putain. Je trouve même ça drôle. Pas très drôle. La musique change au moment même où je commence à comprendre le fonctionnement des pas. C’est frustrant. D’autant plus quand les premières notes de la nouvelle mélodie se font entendre. Je n’ai pas échappé à cette horreur durant mon séjour en France. Ceci n’est PAS de la musique. C’est de la pollution auditive. J’amorce un mouvement pour me barrer mais, devinez quoi ? Bip, bip. Nous avons un gagnant, oui, félicitation ! C’est bien la petite Holster qui s’extasie d’entendre du français et de pouvoir danser. Sérieusement. Qu’est-ce que je peux faire d’autre que la suivre ? Je sais, elle profondément casse-pied, têtue, volage, et tout un tas de trucs encore. Il y a deux mois, si on m’avait dit que je danserais là-dessus, je me serais pendue. Là… Mes jambes et mes bras s’agitent en essayant pathétiquement de suivre le mouvement. Je ne sais pas danser, et je suis encore plus ridicule quand j’y mets de la mauvaise volonté. J’essaie tout de même. J’espère que ça compte et que ça lui remontera le moral. Je la laisserais même se moquer, si elle veut.
Comptabilisons. J’ai survécu à deux danses qui me font douter de la théorie de l’évolution.
Je l’ai fait pour Mary-Jane.

Elle, pour me récompenser de mon immense effort, elle me jette dans les bras d’un type pour un slow.
SOS.
J’vais la buter. Je la renie pendant les dix prochaines minutes.
QUOI ? Merde. Je suis censée rester coller à ce type pendant sept minutes ? Je crois que je vais vomir.

Bryan, car ça doit être lui pue la baise et me semble un tantinet trop joyeux pour être honnête. S’il sourit, je grimace et il ose me dire « Allez, fais pas la gueule ! On s’amuse ! » en me prenant pas la taille pour me rapprocher de lui. Ses pieds bougent naturellement quand je me sens horriblement gauche et maladroite. Je me crispe. Tout ça ne me ressemble pas. Je croise le regard de Wyatt qui s’esquive vers le bar. Foutu traître. Je cherche également Jeremy avant de me rappeler que je lui fais la gueule pour des raisons puériles et incompréhensibles. Je ne sais pas pourquoi, ce soir, il m’agace. C’est moi ou il y a de l’hostilité dans l’air ? Et, je jure qu’elle ne provient pas uniquement de moi ! Mon cavalier n’est finalement pas complètement dénué de sympathie. C’est le cliché type de l’étudiant sociable, heureux de vivre et un peu trop tactile. Ce qui le sauve c’est qu’il me prend par le bras en me proposant d’aller plutôt chercher un verre. A-t-il pressenti qu’une danse avec moi lui aurait valu d’affreuses douleurs de pieds, causées de façon totalement involontaire ? Je ne résiste pas à l’appel de l’alcool. C’est nécessaire. La musique change et la scène à laquelle j’assiste me laisse bouche bée. Tout le monde se roule des pelles. Rectification. Kensie roule des pelles à tout le monde sur la musique la plus adaptée à cette situation. Bryan m’apporte un verre. Mon petit frère enfonce sa langue dans la bouche de cette godiche. J’attrape mon verre et en ruine la moitié pour me remettre de mes émotions. Bordel de putain de… J’en perds mes insultes ! C’est dire ! Tout le monde a décidé de faire n’importe quoi ce soir ? Très bien ! Parfait ! Bryan monte encore d’un cran dans mon estime quand il me tend une cigarette et un briquet. Je crois qu’il a dû voir l’ahurissement sur mon visage. Il a la décence de fermer sa gueule, ce qui est assez surprenant vu l’idée que je me fais du personnage.

Bryan me tape la causette et je réponds évasivement.
J’ai un nouveau plan en tête.
Boire. Terminer ma cigarette et aller danser jusqu’à en avoir mal aux muscles.
Mais peut-être pas tout de suite, faut pas pousser vu que les premières notes de Shakira viennent de retentir.
Revenir en haut Aller en bas
Jeremy Stenson


avatar

Messages : 2854

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: #0.4 Red Solo Cup I fill you up, let's have a party [Terminé]   Mer 22 Mai - 22:31

Max avait décidé de me faire la gueule pour je ne sais quelle raison alors que c’était elle qui m’avait fait un faux plan. Qu’est-ce qu’elle me jouait là ? C’était à ne rien y comprendre ! et ça me gonflait. Bref, si elle avait décidé de jouer sa tête de nœuds, je ferais avec, j’avais pas bien le choix. Je finirais bien par avoir le fin mot de l’histoire un peu plus tard.

Il y en avait au moins une qui ne faisait pas la gueule, et c’était déjà ça. J’avais eu plus d’appréhensions au sujet de Capucine par rapport à Wyatt, mais celle-ci sympathisait déjà avec Sacha, c’était un bon point, je n’aurais pas à garder un œil sur elle toute la soirée. En même temps, comment ne pas s’entendre avec Sacha ? Niveau sociabilité, il n’y avait pas mieux ! et encore plus en soirée… D’ailleurs, Il ne tarda pas à tous nous entraîner sur la piste de danse.

Je fus sidéré par l’enchaînement musical, si on peut appeler cela de la musique… et je percutais que la chanson suivante était en français en plus ! J’aurais mieux préféré être sourd. Je m’arrêtais un instant, n’étant pas certain de vouloir enchaîner sur celle-ci, puis entraîné par la musique puis par les autres, je me livrais malgré moi à cette danse ridicule et fut même complimenté par Capucine. Ravi de voir que ma petite sœur l’avait briefée à mon égard, j’esquissais un sourire et ne pu m’empêcher de lui lancer :

« Faut pas croire tout ce qu’elle raconte ! J’ai plein d’autres talents cachés »

J’avais jeté un œil à MJ qui semblait avoir réussi à faire bouger Max. Incroyable ! Je ne pu retenir un sourire, jubilant des dossiers que je pourrais lui ressortir plus tard, mais quelque part j’étais content qu’elle s’amuse aussi.
Après un tel échauffement, le DJ cassa l’ambiance avec Still loving you. Je m’arrêtais dans mon élan, pas du tout d’humeur pour danser un slow. Le changement de rythme en dérangea plus d’un et de nombreux danseurs quittèrent la piste. Je comptais en faire de même pour partir à la recherche de quelque chose à boire. Comme un con, je me tournais de nouveau vers l’endroit où se trouvait Maxime auparavant, n’imaginant pas une seconde qu’elle soit encore là, dans les bras d’un mec qui plus est. Je ne savais pas ce qui me prenait, mais j’avais comme une soudaine envie de meurtre. Je serrais les dents et me détournais. Du grand n'importe quoi ! qu'est ce que ça pouvait bien me foutre ! J’avais besoin d’un verre, de plusieurs même ! Ouai, c'était ça, je me déshydratais, et c'était ce qui me contrariait, rien de plus !

Je me tournais vers Sacha, le regard brillant d'une étrange lueur, seul signe pouvant lui mettre la puce à l'oreille sur mon revirement de comportement. Comme à mon habitude, afin de ne pas perdre la face quand quelque chose m'emmerdait, je lui lançais avec un sourire forcé :

« Il fait soif, je vais aller chercher quelque chose à boire ! J’peux te confier Cap ? » sur un ton on ne plus détendu. Quiconque ne me connaissait pas vraiment ne noterait rien d'anormal dans mon comportement.

Sauf que, en une fraction de seconde, je me sentis plus serein et je vis cet éclat de colère dans le regard de Sacha qui fondit sur Bryan, me bousculant au passage. Et merde ! J'avais oublié ce petit détail. J'hésitais à arrêter mon meilleur ami, mais si je restais dans les parages, ça ne ferait qu'aggraver les choses, et ça ne l'aiderait pas. Je choisissait donc ce qu'il y avait de mieux à faire, dégager vite fait.

Je disparaissais rapidement de la piste de danse, et m’enfonçais parmi la foule des étudiants je ne savais où, mais suffisamment loin du groupe et de Sacha.
La soirée s'amorçait plus compliquée que prévu. De plus, la danse, c'était pas trop mon truc finalement. Je n'étais pas encore assez désinhibé pour ça, il fallait donc que je remédie à la chose. Je croisais une jolie rousse avec un plateau sur lequel étaient entreposés des verres de ce que je pensais être du punch. Elle sortait du bar sans doute, la bouteille de rhum était encore sur le plateau, je la saisis au passage et me dirigeais vers la piscine. Elle tombait à pic tiens ! Je virais mes pompes et m’asseyais au bord de la piscine, les pieds dans l’eau avec ma nouvelle meilleure amie de la soirée : la bouteille de rhum.


_______________________________________________________________

"I'll be here...
I'll be waiting...... for you... so......
If you come here......
You'll find me......
I promise."

You know what :
 

Revenir en haut Aller en bas
http://edfantasy.over-blog.com/
Sonny Malone

La Fille de vos Rêves… ou de vos Cauchemars

avatar

Messages : 9103

All about you
Your secret life:
Disponibilité: demandez-moi ^^

MessageSujet: Re: #0.4 Red Solo Cup I fill you up, let's have a party [Terminé]   Ven 24 Mai - 17:56

Trop de monde, trop de choses à dire, à expliquer, à justifier. Alors que je n’y étais pour rien et que je devais me détendre. Résultat, j’étais certainement la plus angoissée de nous tous. Au point d’aller réclamer un câlin à Sacha. Lui, il saurait mettre l’ambiance. Du moins je l’espérais, parce que sinon j’allais stresser, m’inquiéter et c’était mauvais pour le bébé (on trouve l’excuse qu’on peut, et celle-ci était excellente). Et en fait, ni une ni deux, je me retrouvais sur la « piste de danse » improvisée. Mais cela ne m’amusait pas du tout. Kensie était partie. Wyatt m’en voulait. Maxime – que je n’avais pas revue depuis qu’elle avait quitté la maison – était dans son coin et Jeremy, je ne pouvais même pas lui parler… Je n’avais eu juste le temps que de lui lancer un « euh, oui, quelques petits changements en effet », quand il avait montré mon ventre. Eh bien, il fallait croire que ce soir, je ferai partie des connards qui n’arriveraient pas à s’amuser. J’aurais dû rester à la maison, dans le canapé, devant la télé, avec Remington qui mettrait un documentaire rien que pour m’embêter.

J’étais plantée là, comme un poireau, à regarder Sacha, Cap et Jeremy. Ok… normalement, j’aurais dû les rejoindre et faire partie des premières à me ridiculiser là. Mais ce n’était pas possible. Je ne savais pas cloisonner et je me retrouvais en plein milieu d’un conflit et je ne pouvais pas boire comme les autres pour oublier tout cela. Au moins, trois d’entre eux s’amusaient. Et même si Wyatt boudait, je devais admettre que j’étais contente de voir Capucine s’amuser. Elle foutait une trempe à la maladie et c’était une très bonne chose. J’avais souri à sa proposition. Rester avec ceux qui savent s’amuser. Oui… le problème était que mon frère, ma sœur et ma meilleure amie étaient chacun dans leur coin. MJ riait aux éclats. Elle avait vraiment l’air d’une gamine et je l’enviais. Mais une partie de moi n’arrêtait pas de se poser des questions sur son nouveau statut de mère. Et faire de l’exercice… Mon dieu, mais je n’étais pas si grosse. Même pas quatre mois encore. Et je lui enviais aussi de pouvoir se prendre une cuite. Je n’aimais pas ça, surtout que j’avais l’alcool triste, mais j’avais l’impression qu’il me faudrait un verre ou deux pour supporter tout cela. Et quelle musique pourrie en prime. Ça ne faisait pas honneur à la France ! Ah et voilà que la vague des slows commençait… et moi j’étais près du stand de boisson dans lequel je ne devais pas piocher, toute seule, comme une conne… Avant de me faire un facepalm monumentale – et accessoirement me faire mal au front en me frappant – en entendant Kensie huer les slows… non, non, je n’étais pas venue avec elle, je ne connaissais pas cette personne. Et en même temps, je riais. Il n’y avait qu’elle pour me faire rire quand ça n’allait pas. Je ne savais pas combien elle avait bu mais la première fois, elle passa près de moi sans me calculer. Je devais être bien moins attirante que tous ces breuvages à mon avis. Je ne m’en formalisais pas le moins du monde. J’appréhendais juste le contrecoup de sa soirée. Elle allait faire boire Wyatt… Je me demandais comment mon petit frère supportait l’alcool. J’aimerais bien, moi, avoir l’alcool aussi joyeux que tous les autres. Quoique… j’étais déjà infernale en temps normal alors là… Katy Perry résonna… je redoutais le pire. Kensie adooooooorait ça… Mais étais-je obligée d’assister à ça ? Je veux dire… ma meilleure amie se déhancher… comme ça… contre mon frère d’adoption ? Eurk. Et puis, je devais bien admettre que ça m’embêtait un peu cette histoire. Je ne l’avais pas encore vue avec quelqu’un. Je savais qu’elle avait des relations. Genre Emy. Mais jamais vue de mes yeux. Et cela avait quelque chose de dérangeant. Mais Kensie l’avait dit : le propre d’une meilleure amie, c’est de détester le copain ou la copine de l’autre. Mince… j’allais devoir détester Wyatt ? Et si ce n’était que l’affaire d’une nuit… je devrais le détester à durée équivalente ? Trop compliquée pour moi, il faudrait que je fasse une nouvelle cure de séries pour ado pour avoir la réponse.

Et là je l’entendis. Je l’entendis et la vit. Danger en approche et impact dans 5… 4… 3.. 2… 1. Allô Houston, on a un problème… Je venais de sentir ses lèvres sur les miennes. Et cette fois, ça n’avait plus rien à voir avec le rêve. C’était bien réel. J’avais eu droit à la chaleur de ses lèvres, mais aussi au goût alcoolisé qui lui servait de gloss. Elle était complètement bourrée et moi j’avais embrassé une fille pour la seconde fois. Et sans être bourrée. Ok, je ne devrais jamais boire d’alcool.

« Kensie tu… »

WHOOOOOOOOOOO, pas le temps de réagir que déjà elle me trainait par la main jusqu’à Wyatt et m’obligeais à la regarder rouler une pelle à une blondasse. D’accord, alcool + Kensie = une kensie allumeuse. Eh mais ! Elle m’embrassait et elle allait en voir une autre ! Et en plus, elle voulait fourrer sa langue dans la bouche de Wyatt ! Et à quoi jouait-il celui-là d’ailleurs ? Qu’est-ce qui n’était pas pour les mères de familles… Ok… J’aurais préféré ne pas voir ça. Enfin, je voulais dire… ils faisaient ce qu’ils voulaient ces deux-là hein. Mais Kensie venait de m’embrasser… ce qui fait que si on remontait la chaine. J’avais embrassé Kensie, qui avait embrassé la blondasse puis mon frère. Donc indirectement, j’avais embrassé Wyatt ! Non, c’était l’inverse, car il n’y avait pas encore le gout des lèvres de Wyatt sur celles de Kensie quand… eh mais si, elle lui avait fait un smack ! Donc j’avais bien embrassé Wyatt par intermédiaire. Et accessoirement, Kensie, la blonde et Wyatt avaient embrassé Rem… Merde, ça devenait sérieusement dégueulasse là.

Résumons la situation. On se connaissait tous et on s’évitait tous royalement. Un peu comme Maxime et Jeremy… Merde mais… Maxime dansait un slow ? Ouais bon, c’était choquant mais reprenons le fil. C’était con. On n’allait pas tous rester en petits comités de deux ou trois. Je savais que Wyatt souffrait toujours, mais se couper des autres pour autant, ce n’était pas la solution. Ensuite, je comptais neufs personnes dont moi. Et seulement deux qui n’avaient pas picolé. Il y avait un problème, là, non ? Sacha, je lui faisais confiance pour passer la nuit chez quelqu’un. Capucine, Jeremy et MJ semblaient être venus ensemble et la première était sobre. Je me chargeais du cas Kensie, mais qu’en était-il de Wyatt et Maxime ?

« Ok, c’est bon là, la mère de famille casée elle va envoyer ses mioches au lit si ça continue ! Vous vous envoyez en l’air si vous voulez – même si je préfèrerais ne pas le savoir – mais pas dans cet état parce qu’à part vous vomir dessus vous ne prendrez même pas votre pied. Kensie, tu ralentis et je danse avec toi ! Wyatt… Qui te ramène ce soir ? »

Gobelets arrachés des mains, je ferai le cerbère s’ils voulaient encore se servir parce que là, ça devenait n’importe quoi. Quoique… si je voulais réunir le petit groupe, j’avais peut-être un plan en tête. Je pris un gobelet qui puait l’alcool et je l’agitais devant Kensie, tout en reculant vers le centre de la piste de danse improvisée où se trouvait la plupart des gens qu’on connaissait, même si je ne voyais plus Jeremy. Non, je n’étais pas du tout en train de l’appâter…

« Ton gobelet et une danse avec ta meilleure amie… Sonny et Kensie sitting on a tree… K-I-S-S-I-N-G… »

Sauf que j’allais faire un coup de pétasse et donner son gobelet au premier inconnu qui passerait si je voyais qu’elle était trop bourrée pour marcher droit…

_______________________________________________________________




Nobody said it was easy, I'm going back to the start



Sonny c'est aussi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sacha M. Kwon

Pokéfan des Évolués

avatar

Messages : 6277

All about you
Your secret life:
Disponibilité: Indisponible

MessageSujet: Re: #0.4 Red Solo Cup I fill you up, let's have a party [Terminé]   Sam 25 Mai - 13:29

« ... » Un slow ? Sérieusement ? Franchement mais quel DJ de merde ! Le Tchiriri ça m’amusait, la « coyde à soihter » était passable, Still loving you... Je m’arrêtai net. Foutage de gueule. Le DJ était aussi doué aux platines que moi devant un jeu d’échec – oui, ça marche aussi pour le jeu de dames. Mon regard se porta alors sur Jeremy, aussi enchanté que moi, sans qu’il n’y fasse attention...

Contrariété. C’est ce que je ressentis au moment même où j’entrevoyais sa mâchoire se crisper, son regard s’assombrir et son expression insatisfaite. Sa cicatrice sur sa joue gauche le trahissait et cette fois son pseudo sourire de tombeur ne suffisait pas. Une fois Jeremy, pas deux. J’imaginais parfaitement ses dents se serrer les unes contre les autres. Je regardai alors dans la même direction que lui pour voir Prue et Bryan se peloter mutuellement. Puis, en s’adressant à moi Jeremy réussit néanmoins à me sortir de cette vision cauchemardesque.

Ce fut à ce moment précis où mon corps tout entier se figea comme paralysé. Peu à peu, un sentiment d’insécurité s’empara de moi. Jeremy me posa une question à laquelle je ne trouvais véritablement de sens, comme si son dialecte était différent du mien. J’eus la vague impression que mon esprit quitta mon corps pour devenir observateur de la scène. Je n’étais plus en capacité de parler. Ni de réagir. La seule chose que je désirais était de foutre mon poing dans la gueule de Bryan. Non... Impossible... Ce n’était pas moi qui voulais ça... Oh si. Je ne supportais pas qu’il puisse être aussi proche de cette pute. Non, en fait, j’avais la haine contre lui parce que je réalisai qu’elle puisse peut-être en aimer un autre que moi...

Rien qu’à cette idée, je sentis que cet état devint bien plus fort que moi. En vérité, il m’a mis hors circuit et j’aperçus mon corps accourir vers les deux tourtereaux sans que je ne puisse rien y changer. Je bousculai méchamment Bryan, le repoussant vers l’arrière par son épaule avant de lui mettre une droite au niveau de son menton. J’avais dans la réelle intention de continuer à m’en servir comme d’un punching-ball mais ma conscience m’en empêcha. « Je... » Ne trouvais rien à dire. La lèvre de Bryan s’était ouverte. J’étais confus et tous les regards m’oppressaient. En reprenant possession de mon corps, une migraine s’était invitée. J’avais mal au crâne et je cherchais une échappatoire. « Excuse-moi Bryan, je suis désolé ! Je ne peux pas t’expliquer là mais promis, on recouchera ensemble ! » Si le poing n’avait pas fait son effet, j’espérais au moins que l’autre salope comprenne que le type avec lequel elle flirtait n’était pas celui qu’elle croyait.

Je courrai à travers la foule, me tenant la tête et bousculant plusieurs personnes au passage sans jamais m’arrêter pour m’excuser. J’avais mal au crâne comme si l’alcool avait fait son effet bien plus rapidement qu’il était possible mais ma seule préoccupation demeurait Jeremy et je pris vite conscience qu’il s’était éloigné de la fête par ma faute. Je décidai de rejoindre la maison de Bryan pour avoir une vue d’ensemble sur le monde mais apercevant Jeremy proche de la maison, je changeai aussitôt de direction.

Tout en gardant une certaine distance, j’observais Jeremy, assis, les pieds bercés par l’eau. Il me tournait le dos. « J’ai frappé Bryan... » Criai-je à demi voix. Ce fut mes seules paroles. Pourtant, je ne manquais pas de questions. Qui est cette Prue Haliwell ? Qu’est-ce qui la liait à mon meilleur ami ? Ses sentiments étaient-ils réciproques ? Si non, est-ce que je pouvais la frapper elle aussi ? En avait-elle seulement conscience ? Si non, est-ce que je pouvais quand même la frapper ? Pourquoi Jeremy ne m’a jamais parlé d’elle ? Qu’est-ce qui l’a motivé à cacher son existence ? Je m'installai à côté de mon pote. « Est-ce que tu veux que j’aille mettre une droite à quelqu’un d’autre ? » Lui demandai-je tout en riant après. Je me basculai légèrement sur le côté pour coller mon épaule à la sienne en espérant le voir sourire. Même un chouïa. Ma belle soirée étudiante était terminée pour moi. Mon meilleur ami n’avait pas la tête à la fête alors moi non plus. Mon plus grand regret dans cette histoire, c’est que je ne me serais rendu compte de rien si ma capacité n’avait pas réagi. Je lui trouvai alors au moins une qualité à celle-là. Contrairement à moi, déçu par mon attitude. Quelle sorte d’ami j’étais pour ne pas m’apercevoir que mon meilleur pote n’allait pas bien ? Un côté égocentrique qui me dérangeait profondément.

Cette fille. Je ne l’aimais pas. Je fonctionnais d’une façon très simple. Tant que mes amis sont heureux, je suis heureux. Par contre, si quelque chose ou quelqu’un les tracasse, je fracasse. Jayden, la sœur de Remington, avait menacé Sonny et son bébé, MON neveu, et cette garce avait de la chance que je n’aie pas encore su comment retrouver ses fesses car moi, je ne me contenterai pas que de paroles. Rien à foutre qu’il s’agisse d’une femme. Je prône l’égalité entre les sexes. Il en est de même pour cette putain qui exerçait une influence sur Jeremy que je n’admettais pas. A moins que Jeremy me demande spontanément de ne pas m’en mêler, elle le comprendra très vite. Je lui souhaitais sincèrement que ses parents soient près d’elle, car elle va avoir besoin des jupons de sa mère une fois que je lui aurais foutu sur la gueule.

Mon meilleur ami devrait s’éclater à l’heure actuelle. Il devrait embrasser plein de jolies filles et non pas se laisser atteindre par un transsexuel mal formé. Alors qu’elle s'amusait, mon meilleur pote broyait du noir seul. Le sang chaud me montait. Je piquai une tête dans l’eau pour me rafraîchir les idées d’autant que mon cerveau abritait une bombe avec cette migraine. Je vais rester la tête dans l’eau un moment, histoire de me relaxer.

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Capucine Rider


avatar

Messages : 1517

MessageSujet: Re: #0.4 Red Solo Cup I fill you up, let's have a party [Terminé]   Mar 28 Mai - 16:53

La musique, les gens, l'ambiance... Ce cocktail explosif me montrait tout ce que j'avais pu louper ces derniers mois à courir après les missions chez Genetic et la santé. Tous ces mois de merde me semblaient bien loin à l'heure actuelle et beaucoup moins intéressants que ce qui se passait ce soir. Bref, le remède à tous mes maux était une soirée étudiante. Les musiques s’enchaînaient jusqu'à aboutir à un slow... Ouahhh ! Le DJ avait eu son titre dans une pochette surprise ? Mais pas le temps de s'interroger davantage que mes yeux suivirent ceux de Jeremy qui regardait sa... « je sais pas quoi » danser avec un autre mec. Aïe... Je ne savais pas trop comment réagir. Il m'avait promis qu'on passerait une bonne soirée, sans prise de tête et qu'il me protégerai de Wyatt (même si c'était un bien grand mot), alors ne devais-je pas être là pour lui ? Bien sûr !

Cependant, sans crier gare, Sacha se jetait sur le mec qui dansait avec la « je ne sais quoi » de Jeremy. Ok... Si quelqu'un pouvait m'expliquer ce qu'il venait de se passer, ce serait super sympa car le type amical, à qui on m'avait présenté, venait de se transformer en boxeur de première catégorie. Un regard vers l'arrière m'apprenait également que Jeremy avait prit la poudre d'escampette. Quel lâcheur celui là ! Si j'arrivais à remettre la main dessus, il allait passer un mauvais quart d'heure. D'ailleurs, n'ayant rien de mieux à faire, je devrais entamer mes recherches. Du moins, c'était ce que je comptais faire jusqu'à ce qu'un mec de ma promo m'interpelle. Zut ! Flut ! Caca boudin ! Il n'était pas méchant, mais il était le genre à bien aimer s'écouter parler, chose que je détestais. Surtout que sa vie tournait autour de ses cours à la fac. C'était d'un palpitant... En plus, il me parlait d’événements auxquels je n'avais pu assister à cause de mon traitement. Tentant désespérément de capter le regard de MJ ou de Sonny pour me dépêtrer de là, il ne semblait n'y avoir plus qu'une seule solution.

- « Désolé Austin, mais je dois aller pisser... »

Classe, n'est ce pas ? Tellement classe qu'il en restait bouche bée. Bon petit ! Après un sourire forcé, je le quittais pour partir à la recherche de Jeremy. J'avais l'impression d'être Dora l'exploratrice à la recherche d'un nouveau trésor qu'elle trouverai grâce à la carte rangée dans son sac à dos. Le problème restait que je n'avais pas de carte, ni de sac à dos... J'étais une mauvaise Dora...

Tournant et contournant les autres étudiants à la Matrix pour arriver jusqu'à la sortie, j'essayais tant bien que mal d'oublier ce que mes yeux avaient pu capter durant ce périple. Kensie embrassant Sonny à moins que ce ne soit Sonny embrassant Kensie. Bref... Leurs lèvres s'étaient touchées et c'était pas le petit bisou, genre oups, j'ai glissé chef ! Non, non, cela avait été assez long pour que l'information atteigne mon cerveau déjà pas mal éprouvé. Était-ce le style de soirée qui terminait en orgie ? Puisque le dénommé Sacha avait déjà baisé en début de soirée, que la blonde chauffait la brune, que la « je ne sais quoi » de Jeremy s'était scotchée au mec qui s'était prit un coup de poing... C'était possible. Tout était possible. Sauf que là M.M.A n'allait certainement pas assuré les revers de médaille car pas sûr que la devise « zéro tracas, zéro blabla » soit respecté du côté des étudiants... Je devais mettre ma tête sur pause.

Mes yeux se posèrent sur Sacha et Jeremy qui étaient tout deux assis au bord de la piscine. Peut être parlaient-ils de l'incident qui venait d'avoir lieu ou de tout autre chose. Peut être pouvais-je me greffer ou peut être pas. Comment savoir ? Bah il fallait y aller et le pire était que j'y allais franco. Au départ, je marchais normalement, mais très vite, je me retrouvais à courir. Je balançais mon portable tout prêt de l'endroit où était les garçons. Du moins, c'était ce qu'il me semblait avant de me jeter en une grosse bombe dans l'eau. C'était totalement couillon puisque j'allais être mouillée et complètement décoiffée. Mais quoi de mieux pour faire sourire ou chier les garçons ?

- « Je vous ai manqué ? », demandais-je comme une débile en tirant la langue.

Revenir en haut Aller en bas
Kensie F. Lockwood

Sexy Naughty Bitchy Me

avatar

Messages : 3408

All about you
Your secret life:
Disponibilité: Réservations ouvertes

MessageSujet: Re: #0.4 Red Solo Cup I fill you up, let's have a party [Terminé]   Sam 1 Juin - 13:46

Eh beh ! Là au moins, Sonny aurait une raison pour être traumatisée. Wyatt dansait mieux qu’il n’embrassait, mais j’allais pas lui jeter la première pierre. Il était jeune, il avait encore des choses à apprendre. Et j’étais prête à jouer aux professeurs si ça voulait dire que je pouvais avoir quelqu’un pour assouvir mes pulsions. J’allais pas m’envoyer en l’air avec lui, c’était un gamin bon sang ! Mais j’allais l’emballer à tout va, qu’il le veuille ou non. Et quelque chose me disait qu’il le voulait. Et ça n’avait rien à voir avec le fait que son petit oiseau voulait sortir. Ce qui n’était pas le cas. FYI.

Comment embrasser les filles en 10 leçons. J’allais commencer la première, lorsque miss rabat-joie 2011 décida de s’interposer, encore une fois. Bon sang ! Elle était jalouse ou quoi ? Oh oh ! Comment lui dire que je voulais pas l’embrasser à la base ? Elle est jolie ma Sonny, mais le jour où je voudrais l’embrasser n’est pas près d’arriver. Ha ! Beurk. Et puis, elle était peut-être la mère – ou la sœur, j’en sais rien, je suis pas à la page côté histoires de familles – de Wyatt, mais pas la mienne. J’étais encore loin de l’étape vomissons gaiement sur tout ce qui passe. Et puis danser … bizarrement j’en avais plus tellement envie d’un coup. J’étais tellement scotchée par sa proposition que j’avais arrêté de bouger et que je ne pouvais même pas protéger mon gobelet. Mon gobelet rouge adoré ! Mon amoureux pour la soirée, celui qui ne me quitterais jamaiiiiiis. Elle me l’avait volé cette vilaine. Et je ne pouvais le récupérer que si je dansais avec elle ? Pourquoi est-ce qu’elle tenait tant que ça à me faire du mal ?

Lèvres poussées en avant en une moue boudeuse, je faisais passer mon regard de mes pieds à son visage tout en retenant mes larmes. « Mais … mes pieds. » Dis-je alors lamentablement. Au moins avec Wyatt je pouvais danser sans avoir peur pour eux et je pouvais boire et je pouvais l’embrasser. Avec Sonny j’avais rien de rien de rien ! Meilleure amie de mes fesses ! C’était la pire des meilleures amies. Elle me voulait du mal. Et puis elle se mit à chanter ma chanson et tout d’un coup je commençais à sauter sur place, frappant dans mes mains, un sourire aux lèvres. Je me tournais vers Wyatt, prenais ses mains dans les miennes et commençait à chanter comme une demeurée. « Wyatt and Kensie, sitting in a tree. K-I-S-S-I-N-G. First comes love, then comes marriage, then comes baby in a baby carriage. That’s not it, that’s not all, the baby’s drinking alcohol. » Lâchant les mains de Wyatt, je levais les bras en l’air en criant.

Et j’allais me remettre à danser avec lui, lorsque j’entendis des gens siffler. En me tournant, j’aperçu Sacha frapper un mec, lui ouvrant la lèvre au passage et je me mettais à participer à la huée. Une bagarre ! Une bagarre ! Une bagarre ! C’était pas cool que ce soit Sacha qui commence, il allait falloir s’occuper de lui après, panser ses blessures – avec autant d’alcool autour, ça se passerait plutôt bien je crois – mais les bagarres c’est ce qu’il y a de mieux dans une soirée. Ça rend les mecs tellement plus attirants qu’ils ne le sont en règle générale. Mais la bagarre tourna cours lorsque Sacha s’enfuit et j’étais triste. Alors j’embrassais Wyatt à nouveau. Je jouais un peu avec sa langue avant de m’écarter pour regarder autour de moi. Mon autre blonde avait disparue. J’étais triste. Alors je passais mes bras autour du cou de Sonny, qui n’avait plus mon gobelet dans la main, mais à qui je fis tout de même un bisou sur la joue. Et c’était vraiment sa joue ce coup-ci. « Je t’aime Sonny ! Tu m’aimes aussi ? » Je resserrais mon étreinte autour de son cou. « T’es la meilleure amie de toutes les meilleures amies ! Tu crois que Sacha va bien ? Y a la blonde qui l’a suivie alors je peux pas aller voir. Mais tu me laisses pas, hein ? »

La voix de Rihanna explosait mes tympans et je commençais à bouger, forçant Sonny à faire pareil. Elle m’avait promis une danse non ? Mes pieds avaient déjà mal, avant même qu’elle ne les touches. Je lâchais son cou pour poser mes mains sur ses hanches et commencer à bouger en rythme avec la musique. Elle était enceinte alors il fallait contrôler mes mouvements, mais tant pis. Je la faisais tourner pour qu’elle soit dos à Wyatt et lorsque je croisais son regard, je passais à l’action. « Va chercher des verres mon cœur ! Elle nous les a confisqués pour la soirée ! »
Revenir en haut Aller en bas
Mary Jane Holster


avatar

Messages : 3348

All about you
Your secret life:
Disponibilité: 0/4

MessageSujet: Re: #0.4 Red Solo Cup I fill you up, let's have a party [Terminé]   Ven 7 Juin - 21:52

J’étais contente de voir que Maxime, malgré son peu d’enthousiasme à danser, y mettait du sien. Elle avait même l’air d’y prendre goût. Ce fut pour cette raison que je l’incitais à danser le slow. En la présentant à Bryan, je me reculais et bousculais quelqu’un sans le faire exprès. Je fis volte face et me retrouvai dans les bras d’un mec inconnu au bataillon. Il me fallut un quart de seconde pour le jauger et accepter de danser avec lui pendant sept minutes. Il n’était pas trop moche, pas trop grand, il ne puait pas, son déguisement était sympa et il n’était pas trop bourré. Il n’y avait rien de plus chiant que de se retrouver dans les bras d’un garçon qui ne tenait pas sur ses jambes. Tant qu’il ne m’écrasait pas les pieds, tout allait bien. La moitié de la piste s’était vidée mais je m’en fichais. J’étais là pour m’amuser, pour danser et en profiter. Rien ne m’arrêtait ce soir, même pas un slow. Si ça refroidissait les autres, tant pis pour eux ! Pendant que les autres membres du petit groupe picolaient en attendant que le DJ change de musique, je savourais ces instants bercés par le rythme lent. Un peu de chaleur humaine ne me faisait pas de mal.

J’en profitais pour observer les autres tout en chantonnant. Le comportement de Kensie que je connaissais à peine me faisait sourire. Elle embrassait celles et ceux qui croisaient son chemin sans aucune gène. Elle se croyait au pays des bisounours ma parole ! Bon ok, elle n’embrassait pas tout le monde mais le roulage de pelle intensif qu’elle fit à Wyatt me fit éclater de rire. Je trouvais le jeune homme déjà plus sympathique que la première fois. Il était beaucoup moins coincé ce soir. C’était bien la peine de faire un caca nerveux pour une histoire de joint alors qu’il n’était pas le dernier à boire comme un trou. La jolie blonde extravertie devait y être pour beaucoup. Bryan entraîna Maxime vers le bar tandis que Jeremy s’éloigna après avoir piqué une bouteille à une serveuse qui passait près de lui. Quand je vis Sonny appâter Kensie avec un gobelet, je décidai d’exercer ma capacité. Je ne saurai jamais si ça avait marché car le gobelet fut donné à un invité de passage.


*Oh zut alors, mais bon pas grave, j’essaierai plus tard !* Pensais-je tout en continuant de me déhancher.

La seule que je n’avais pas vu boire était Capucine qui s’était trouvée un cavalier. Elle aussi semblait vouloir s’amuser. Je m’arrêtais net en voyant Sacha filer un coup de poing à Bryan. Non mais il nous faisait quoi là ? Quelques instants avant il était tout sourire et maintenant il s’était jeté sur l’hôte de la soirée sans raison avant de s’enfuir sans demander son reste. Soit il a le vin violent, soit il a une araignée au plafond ! Capucine aussi avait disparu de mon champ de vision. Ca ne m’inquiétait pas. On était venue ensemble avec Jeremy à la fête mais rien ne nous obligeait à rester coller les uns aux autres. Chacun était libre de ses mouvements, et heureusement ! Non loin de moi Kensie donnait un cours de dans à Sonny, laissant son précédent cavalier en plant. Ah non, elle lui demandait de faire le service. Gonflée la fille ! Une idée me vint immédiatement à l’esprit. Je me rapprochais de Wyatt.


- Moi aussi j’en veux un. J’t’accompagne. Dis-je en adressant un sourire enjoué au jeune homme.

Une fois devant le bar, je pris deux verres que je fourrais dans les mains de Wyatt et en pris deux autres dans les miennes. Je me concentrais un court instant en espérant déclencher ma capacité dans le but d’augmenter le taux d’alcool contenu dans les quatre verres que j’avais sous mes yeux.


Spoiler:
 

- J’ai un peu mal à la tête ! Observais-je en buvant une longue gorgée d’un des verres que je tenais.
- J’crois que j’vais aller me poser un peu au bord de la piscine. Tu viens avec moi Wyatt ? En passant, tu refiles tes deux verres à Sonny et Kensie. Je garde les deux autres pour toi et moi. Ok ?
J’avais toujours le sourire aux lèvres et j’avais dans l’idée, après m’être reposée, de piquer une tête dans l’eau et de retourner danser.
Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: #0.4 Red Solo Cup I fill you up, let's have a party [Terminé]   Ven 7 Juin - 21:52

Le membre 'Mary Jane Holster' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Précision attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: #0.4 Red Solo Cup I fill you up, let's have a party [Terminé]   Dim 9 Juin - 10:06

L'alcool... La musique... Une jolie fille... Même plusieurs.. Toutes les conditions étaient réunies pour s'amuser, en profiter et faire la fête. Je ne pouvais demander mieux pour tout oublier, pour ne plus penser à Elle et la savoir à quelques mètres, non loin de là. Et pourtant, une phrase avait retenti dans mon esprit tel un signal d'alarme qu'on venait de déclencher. J'avais le droit de dire que je détestais Sonny ? C'était le cas. Enfin non, je l'aimais plutôt de se comporter en mégère rabat joie, s'occupant de ses enfants pour les remettre dans le droit chemin. Une de ses phrases m'avait atteint, me rappelant l'histoire de mes parents. Bizarrement, cela ne me donnait plus envie de boire. « Maxime qui me ramène... Non, c'est moi qui conduis... » Dans cet état, j'en doutais. Je poussais un profond soupir, commençant à me déconnecter complètement de la soirée. Je ne voyais plus vraiment les mouvements de Sonny et de Kensie auprès de moi. J'entendis juste une chanson ridicule dans laquelle on m'inclut.

Des cris plus forts que les autres retentirent sur le côté mais ce ne fut pas suffisant pour me décider à tourner la tête dans cette direction. Les lèvres de la blonde se posèrent une nouvelle fois sur les miennes sauf qu'il ne se passa rien. J'avais juste envie de lui dire de s'écarter, qu'elle ne s’appelait pas Capucine et qu'elle n'embrassait pas comme elle. Je commençais à étouffer, ça craignait. Il fallait que je m'éloigne et rapidement. Kensie eut la bonne idée de se rapprocher de Sonny pour lui déclarer son amour. Elle était sérieuse ou vraiment bourrée ? Mon cerveau avait du mal à établir les connexions pour trouver la bonne réponse. Je reculais d'un pas. Du soda. Des tonnes de litres de soda, voilà ce qu'il me fallait. Se saouler avec ce breuvage, ça n'avait pas de conséquences au moins. Je me rapprochais de Kensie qui venait de réclamer que j'aille chercher des boissons. J'étais peut être en partie bourré mais pas complètement idiot. « Déplace toi ma jolie, je ne suis pas ton petit toutou. » Wyatt Perceval Callahan n'était pas mort sous les effets de l'alcool. Non, il était toujours vivant et bien présent. Je me tournais alors vers Sonny. « N'oublie pas qu'il y en a un qui t'attend, tu vaux mieux que nous. » C'était vrai, de tout le groupe, elle était la seule véritablement casée, enceinte et avec une personne qui l'attendait à la maison. Elle n'avait pas le droit de déconner à ce sujet et tant pis si je faisais mon côté rabat joie. Cela nous mettait à égalité même si sur le coup, je me serai plutôt qualifié de psychologue de pacotille. Ross McGregor, sors de mon corps !

Mary Jane arriva à ce moment là, bien décidé à m'accompagner jusqu'aux tables pour récupérer des verres. Je lui souris et passais une main autour de ses frêles épaules. « Si tu veux MJ. » Tiens, je n'avais pas dit gamine alors que c'était ce que je n'arrêtais pas de penser depuis notre rencontre. Arrivés aux bars, je récupérais les deux verres qu'elle me tendit même si je n'avais pas l'intention de les ramener à Kensie et Sonny. J'observais la jeune fille. Elle était la seule que je ne connaissais vraiment pas de tout le groupe. C'était peut être elle qu'il me fallait. Au moins il n'y aurait aucun jugement, pas de prise de tête. Personne pour me rappeler les effets néfastes de l'alcool sur la santé, ni à me rouler des pelles pour ensuite se servir de moi. « Elles n'ont qu'à se déplacer si elles veulent boire. » Je reposais alors les deux verres que j'avais en main, en pris un à MJ et de ma main qui venait de se libérer, j'agrippais la sienne pour l'entraîner dans mon sillage en direction de la piscine.

À mesure qu'on s'éloignait, la musique devenait supportable. Je ne faisais même plus attention à celle-ci et j'étais bien incapable de dire quel était le morceau en train de passer. En marchant, je portais le gobelet à mes lèvres pour en boire une gorgée. Ne plus avoir envie de m'envoyer en l'air, cela ne m'empêchait pas de continuer à boire un peu. Arrivés au bord de la piscine, je lâchais la main de Mary Jane et je pris place au bord de celle-ci, glissant mes pieds dans l'eau. « Viens par ici » l'invitais-je en lui désignant la place libre juste à côté de moi. « On pourra piquer une tête ensuite si ça te dit. » Et risquer de mourir noyés si nous étions vraiment trop bourrés pour nager. Ou peut être que l'eau nous remettrait les idées en place et nous aiderait à décuver lentement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: #0.4 Red Solo Cup I fill you up, let's have a party [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

#0.4 Red Solo Cup I fill you up, let's have a party [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: VENICE BEACH-