..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Where there’s life, there’s hope [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jeremy Stenson


avatar

Messages : 2856

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Where there’s life, there’s hope [Terminé]   Sam 13 Avr - 22:28


12 novembre 2010 – Central Park - 18h30

Rien de tel qu’une belle journée d’automne pour prendre l’air ! Voilà ce que se disait Jeremy, languissant derrière son bureau à Genetic. On lui avait donné comme corvée de classer des dossiers sans grand intérêt car le boulot d’un agent ne se résumait pas à passer son temps sur le terrain, lui avait-on dit. Sauf que depuis le départ de Reynolds, on ne lui avait confié aucune mission intéressante digne de ce nom et il n’avait plus personne auprès de qui prouver sa valeur, son nouveau responsable s’en tapait complètement. Voilà qui n’allait pas l’aider à avancer dans son enquête sur le domaine. Il lui faudrait avoir bien plus d’accès qu’il n’en possédait déjà afin de pouvoir fouiner à sa guise. Ce n’était pas vraiment cela qui l’arrêtait. Il avait l’avantage de pouvoir se téléporter un peu partout à Genetic, du moins, dans tous les endroits où il avait déjà mis les pieds. Ce qui le freinait, c’était de savoir par où commencer ses recherches.

Il avait songé plusieurs fois aller voir Romanov, avec qui il avait déjà fait équipe afin de lui proposer ses services. Il savait à quel point Reynolds ne portait pas la russe dans son cœur et malgré qu’il ne soit plus sous sa responsabilité, il n’avait pu s’y résoudre pour l’instant. Mais végéter dans son coin le rendait fou. Une chance que Max soit à ses côtés en ce moment pour le soutenir. Peut-être serait-il amené à retourner sa veste afin de servir ses propres intérêts.

Le seul moment un tant soit peu intéressant de la journée était son entraînement au tir. Il n’était pas grand adepte des armes à feu et préférait ne pas y avoir recours, même s’il s’était déjà rendu compte que cela pouvait être utile sur le terrain. Mais maintenant qu’il avait une cible à descendre, il suivait son entraînement avec un peu plus de convictions.

Le soir venu, il fit un détour par Central Park avant de rentrer directement chez lui. Il avait besoin de faire un peu le point sur les diverses informations qu’il possédait. C’était le bordel dans sa tête.
Il s’était posé sur un banc, fumant sa clope et regardant les gens passer d’un air absent.

La luminosité s’atténuait au fil des minutes, aussi se décida-t-il à rentrer. Tandis qu’il remontait l’allée principale, il discerna parmi les passants un homme dont le physique peu commun ne lui était pas inconnu. Il rangea ses mains dans les poches de sa veste en cuir et se mit à le suivre à bonne distance dans un premier temps. Il aurait juré que ce type était Holster. Si tel était le cas, il ne savait pas encore ce qu’il ferait. Il aviserait sans doute, mais il avait l’intime conviction qu’il ne devait pas le laisser filer.
Il savait que l’ex grand patron avait été évincé de Genetic par Tussle, mais il en ignorait pour l’instant les vraies raisons. Il ne savait que ce qu’on avait raconté aux salariés et aux bleus de sa trempe. Pas grand-chose en somme. Les luttes de pouvoir interne de l’organisation ne l’avait jamais vraiment intéressé car il n’y avait pas encore vu comment tirer son épingle du jeu, se contentant d’être le pion de Reynolds et de ne pas trop se poser de questions jusqu’au départ de celle-ci. Les choses avaient évoluées depuis. Réflexion faite, peut-être que cela vaudrait le coup qu’il se penche un peu plus sur la question.
Revenir en haut Aller en bas
http://edfantasy.over-blog.com/
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Where there’s life, there’s hope [Terminé]   Dim 14 Avr - 12:04

De nombreux problèmes assaillaient l'esprit de Dunney Steeve Holster. Les derniers mois lui ont semblé n’être qu’irréels, tant sa situation personnelle a évolué. Comprenez par exemple que se faire kidnapper par un dégénéré, se faire démettre de ses fonctions professionnelles, et vivre une vie de fugitif n'est pas quelque chose de très agréable à vivre, notamment lorsque tout cela se passe dans une durée inférieure à celle qu'il faut à Mary Jane (sa fille) pour dépenser son argent de poche annuel, c'est à dire vraiment très court.

Pour autant Dunney n'avait pas l'intention de vivre une vie de vagabond de manière prolongée. Certes, pour le moment il est beaucoup trop tôt pour tirer une conclusion sur la capacité ou l'incapacité d'une personne à faire fonctionner une entreprise, mais il souhaitait reprendre son ancien poste parce que son remplaçant, bien qu'ayant un esprit remarquablement pervers, n’était selon Dunney pas adapté pour gérer une entreprise telle que Genentech. Faire de la politique politicienne oui, diriger une entreprise sur le point de faire une découverte qui va bouleverser l'humanité, non.

Cependant, avec toute la volonté du monde, il n’était que trop conscient que seul il ne pouvait rien faire. Il lui fallait des alliés. Mais comment trouver des alliés dans une entreprise dans laquelle vous vous employiez à vous faire détester de vos collaborateurs ? La seule personne qui pouvait aider Dunney est celui qui a contribué à son kidnapping, c'est-à-dire Kate Reynolds, et bien qu'elle ait sans doute mille et une raisons de le faire, Dunney n’était pour l'instant pas disposé à renouer le contact.

C'est dans ces sombres pensées que Dunney traversa Central Park, pour rejoindre son hôtel. Il déménageait souvent ces derniers temps, pour ne pas se faire retrouver par l'Agence. Il était conscient qu’étant au cœur de la ville ou s’était installé cette organisation, il courrait un grand danger, lui comme sa fille. Mais imaginez organiser un plan pour faire un putsch, une OPA ou je ne sans quoi encore d'une firme multinationale sans être dans la même ville que celui-ci, avec des ressources très limitées. C'est impossible !

Il ne perdit pas contenance, mais il avait la ferme conviction d'être épié. Pensant au début à l'Agence et cherchant par avance à débiter une excuse bidon concernant sa disparition, il reconnu par la suite un employé de Genentech, par le système de badge qu'il avait instauré. Un badge blanc pour un employé de Genentech, un badge bleu pour un employé de Genentech qui avait été affecté au projet Genetic. L'employé qui l'avait de toute évidence reconnu portait un badge bleu pale, qu'il avait sans doute oublié de retirer en sortant des locaux de Genentech. Cela signifiait sans doute qu'il était mutant, mais qu'il avait un accès très limité aux dossiers concernant les recherches, même s'il existait des tas de raisons de poster un badge bleu pale, et en partant du principe que Tussle n'a pas fait changer ce système de badge.

Il fut ennuyé de voir que le porteur d'un badge bleu pale avait l'intention de lui parler. Dunney n'arrivait pas à mettre un nom sur ce visage, ce qui signifiait qu'il n'avait aucune idée sur les raisons qui motivaient ce jeunot à lui parler. Et vu les derniers événements qui se sont déroulés, Dunney se passerait bien de nouveaux imprévus.
Revenir en haut Aller en bas
Jeremy Stenson


avatar

Messages : 2856

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Where there’s life, there’s hope [Terminé]   Mar 16 Avr - 21:55

Le français était en proie au doute quand à l’homme qu’il s’était mis à filer. Il n’était pas totalement sûr que ce soit vraiment Holster.
Il n’avait eu affaire qu’une seul fois au PDG de Genetech par le passé, leur rencontre fut des plus étrange et c’était le cas de le dire ! Tandis qu'il le croyait absent, il était parvenu à se faufiler dans le bureau de celui-ci déjouant aisément l’attention de Dammer, sa secrétaire personnelle, pour surprendre le bigboss en flagrant délit de Tetris !

Jeremy avait alors prétexté le fait que l’assistante lui avait dit que le patron n’était pas là, et qu'il était juste venu déposer un rapport de Kate Reynolds sur son bureau, afin de justifier son intrusion. Il avait profité de l’embarras du numéro un de Genetic ainsi que d’une diversion conversationnelle au sujet de tout et de rien, dans le but de s’emparer du dossier de Maxime Matthews qu’il était parvenu à dissimuler au milieu de ceux qu’il avait dans les mains. Ni vu, ni connu. Il avait ensuite pris congé sans demander son reste puis avait détruit le document ainsi que toutes traces informatiques la concernant. Reynolds lui faisait suffisamment confiance pour le laisser parfois seul dans son bureau lorsqu’elle s’absentait. A cette époque, Kate avait encore accès à tous les dossiers des mutants répertoriés par Genetic. Il avait eu de la chance car personne ne s’était rendu compte de rien, et Maxime n’avait pas été inquiétée outre mesure. Il y avait veillé personnellement, surveillant les registres de Reynolds dès qu’il en avait l’occasion au cas où son nom serait réapparu. Il n’aurait jamais rien tenté à l’encontre de sa supérieure qui était comme son mentor, c’était elle qui l’avait pris sous son aile et qui lui avait donné sa chance. Bien qu’il soutienne le projet Genetic et les idées de Holster et Reynolds, le cas de Maxime était un cas de force majeure et il ne voulait pas qu’elle soit mêlée à tout ça.

Il continuait de filer l’homme à bonne distance quand il remarqua un changement d’attitude chez celui-ci qui, après avoir jeté un œil dans sa direction, avait accéléré le pas. L’avait-il reconnu ? Jeremy remonta la fermeture éclair de sa veste et s’aperçu qu’il avait oublié d’ôter son badge. *Mais quel con !* Une erreur de débutant venait s’ajouter à une journée de merde ! Il ne devait vraiment pas être bien dans sa tête pour commettre une boulette pareille ! Il fallait qu’il se ressaisisse et plus vite que ça ! Furieux contre lui-même, il le décrocha et le rangea dans la poche intérieure de sa veste avant de remonter la fermeture éclair jusqu’en haut. Une chance que c’était Holster qu’il suivait et pas un ennemi de Genetic, car niveau discrétion, il pouvait repasser !

Cependant, maintenant il en avait la certitude ! au vu de sa réaction, que ce soit parce qu’il l’avait reconnu ou à cause de son badge, ce mec était bien Holster.
Jeremy accéléra le pas, prudemment. Il hésitait à se mettre à courir, de peur de l’alarmer et de le pousser à s'enfuir précipitamment. Son cœur s’accéléra. Il fallait réfléchir vite et ne pas commettre d’imprudence. Il analysa la situation. L’artère principale du parc était assez fréquentée à cette heure par des promeneurs, des joggeurs et autres badauds. De chaque côté se dressaient des arbres disséminés dans les pelouses verdoyantes jonchées de feuilles mortes. La nuit commençait à tomber.

Jeremy anticipa le parcours de sa cible. Théoriquement, Holster n’allait pas couper par la pelouse et suivrait l’allée qui débouchait sur la cinquième avenue. Cela lui laissait un petit peu de marge de manœuvre.

Prenant bien soin de ne pas être vu par son ex-patron, Jeremy quitta l’allée et s’enfonça dans la pelouse interdite à travers les arbres, le plus loin possible s'assurant de ne plus être vu de quiconque. Il se plaqua contre un tronc et vérifia encore une fois d’être complètement hors de vue. Il se téléporta et réapparu quelques dizaines de mètres plus loin contre un autre tronc d’arbre tout aussi éloigné de l’allée principale. La tête lui tourna légèrement. Il s’assura une fois de plus que personne ne l’ai vu, attendit quelques secondes de reprendre ses esprits et traversa de nouveau la pelouse pour rejoindre le chemin qu’il remonta dans l’autre sens, jusqu’à se retrouver nez à nez avec Holster. Il s’arrêta à un mètre de lui et le salua d’une voix forte :

« Bonsoir Monsieur. »

Il le toisa des pieds à la tête avec une certaine appréhension, dissimulée par l'aplomb qu'il s'évertuait d'afficher afin de ne pas se faire trahir par ses émotions et ses doutes. Se souvenait-il de lui ? Qu’allait-il pouvoir lui dire ? Est-ce que Holster avait l’intention de reprendre son poste à Genetic ? Pouvait-il faire quelque chose pour lui ? Il n’y avait pas vraiment réfléchi. Il était en roue libre totale et son maître mot dans ce genre de situation : improvisation. C’était ce qu’il avait aimé dans le peu de missions d’infiltration auxquelles il avait eu l’occasion de participer. Sauf que cette fois, il n’avait d’ordre de personne ni d’équipier sur qui se reposer en cas d’échec. Il sentait l’adrénaline l’envahir et le motiver d'avantage. Il ne devait pas échouer.

« Vous vous souvenez de moi ? Nous avons une amie commune. »

Il prit soin de ne donner aucun nom. Il supposa que Holster ferait aisément le lien avec Reynolds si sa mémoire lui jouait des tours au sujet du français.
Jeremy ne connaissait pas toute l’étendue des risques qu’il prenait, mais il avait vaguement conscience de l’enjeu. Holster et Reynolds étaient deux grosses têtes de Genetic, pas forcément les plus appréciées. Leur retour en dérangeraient plus d’un. Et puis c’était une chose qu’il avait apprise lors de sa formation. Ne jamais nommer qui que ce soit d’important au cas où d’autres oreilles indésirables traineraient dans le coin ainsi que de toujours prendre soin de ne pas divulguer son identité à n’importe qui, surtout lors d’une mission.

Il resta planté là à essayer de jauger la réaction de sa cible avant d’entreprendre quoi que ce soit de plus.
Revenir en haut Aller en bas
http://edfantasy.over-blog.com/
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Where there’s life, there’s hope [Terminé]   Mer 17 Avr - 16:41

Plutôt gêné de se retrouver face à une personne de Genetic qui souhaitait lui parler, il n'avait cependant pas dévié de sa route. Il n'avait pas à être anxieux. Il n'avait après tout aucun compte à rendre à personne, mis à part aux sbires de The Agency. Il était même, si l'on croyait la version officielle du communiqué de Genentech, heureux de voir un homme de la trempe de Tussle lui succéder et mettrait toutes ses ressources pour assurer la bonne transition du poste en restant le conseiller du nouveau Président et Directeur Général de Genentech. Bien évidemment il ne s’était plus jamais repointé dans l'entreprise. Il avait trop de fierté pour ça, et voyait son éviction comme un échec personnel. Il n'avait jamais échoué nulle part.

Ainsi, il continua son chemin, l'air de rien. Cependant en se retournant, l'employé de Genentech avait disparu. Il se détendit, en maudissant sa consommation excessive de stupéfiants et d'alcool les jours suivant son remerciement. Il avait les souvenirs complètement éparpillés et n'arrivait plus à se souvenir de tout ce qui concernait Genentech, notamment le nom du petit personnel. Il était sur de l'avoir déjà vu, son visage ne lui était pas particulièrement familier, mais ne lui était pas complètement inconnu non plus.

Au final, il décida que ce petit événement n'avait pas à prendre autant d'importance dans son esprit, il n'avait certainement pas peur de cette personne et s'il voulait jouer, Dunney était tout à fait prêt. Sans crier gare, le jeune homme apparut devant lui. Un téléporteur ! Il connaissait effectivement un téléporteur chez Genetic. « Vous vous souvenez de moi ? Nous avons une amie commune. »

Effectivement il se souvenait de cette personne : Jeremy Stenson, une récente recrue que Dunney avait jugé inoffensive... en partie. Il était jeune, insouciant, avait foi en tout et était selon Dunney un fidèle agent de Genetic. Facilement manipulable par une personne qui l'impressionnait ? Dunney le pensait.

Cependant il eut affaire une fois à Dunney, lorsque celui-ci pénétra dans son bureau alors que théoriquement il n'aurait pas dû et pas put. Monsieur Stenson le trouva dans une situation sans doute éloignée de ce que le commun des mortels n'aurait jamais osé imaginer : Oui, il arrive au redouté ex-PDG de Genentech de faire une partie de Tetris et non il n'avait pas honte : il avait toujours eu un faible pour le rétro-gaming.

Dunney avait clairement vu que Stenson ne s'attendait pas à le voir et après avoir fait une petite investigation sur la véracité de ses propos (non, Reynolds n'avait jamais envoyé ce petiot dans son bureau pour y déposer un dossier), un dossier étiqueté Stenson fut créé avec à l’intérieur toutes les informations le concernant, de son parcours scolaire à son groupe sanguin, en passant par les horaires de ses pauses-pipi. Et cela sur un mois. Oui, Dunney avait engagé un détective pour le filer. A cette pensée, il sourit.

- Monsieur Stenson. Bien sûr que je me souviens de vous.

Il n'avait jamais été aimable avec le personnel, mais maintenant qu'il n'avait plus en théorie de responsabilité et qu'il n’était plus affilié à Genentech, il décida de se montrer légèrement plus aimable. Cela ne signifiait pas que cela allait durer, je vous rassure. Après lui avoir serré la main, il décida de rentrer dans le vif du sujet, oubliant volontairement les règles les plus élémentaires concernant l'anonymat des agents lors d'une conversation dans un lieu non sécurisé et non insonorisé. C’était lui qui pourtant avait instauré cette règle.

- Que devenez-vous ? Que devient la délicieuse Kate Reynolds ? Demanda Dunney, sur un ton doucereux. Je suppose que si vous me filez depuis quelques minutes, ce n'est pas pour avoir le plaisir de me saluer, termina Dunney sur un ton cassant.

Il planta ses yeux bleus vifs dans ceux de son interlocuteur, jaugeant sa réaction. Dunney vit clairement que malgré son départ de Genentech, il avait un ascendant sur Jeremy Stenson. Il le respectait. Le respectait d'ailleurs beaucoup plus que ce que Dunney ne méritait. A cette pensée, il comprit que cette entrevue pouvait se révéler fructueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Jeremy Stenson


avatar

Messages : 2856

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Where there’s life, there’s hope [Terminé]   Ven 19 Avr - 23:32

L’ex-PDG de Genetic ne fut pas du tout surpris par le petit tour de passe-passe que Jeremy venait d’accomplir, même s’il avait pris soin de ne pas être vu.

En même temps, il était évident qu’il ne duperait pas le grand manitou de la Génétique. Il évitait autant que possible d’utiliser sa capacité au sein de l’organisation afin de se faire remarquer le moins possible. Jusqu’à maintenant, il avait eu Reynolds pour assurer ses arrières et pour le préserver. Il savait que tant qu’elle était là, personne ou presque ne viendrait lui chercher des noises au risque d’avoir affaire à elle. C’était un échange de bons procédés. En contrepartie, il se laissait manipuler plus ou moins aveuglément en échange de sa protection, de sa confiance et de sa reconnaissance. Le lien qui l’unissait à Miss Reynolds était un peu plus qu’un simple lien de subordination. Mais cela restait dans le domaine du privé et ne regardait personne. Qui aurait pu croire que la femme de glace aurait pu s’attacher d’une quelconque manière à un gamin comme Jeremy ?
Seulement, maintenant qu’elle n’était plus là pour le protéger, il ne voulait pas devenir un sujet d’expérience comme son ex-camarade, Anastasia Jaye. Il était fiché comme les autres, ça il le savait, mais jusqu’à maintenant, on lui avait foutu la paix, c’était tant mieux et il serrait les dents pour que ça dure.

Holster ne mit pas longtemps à faire le lien et se souvenait même de son nom, à la grande surprise de Jeremy, étonnement qu’il masqua d’un petit sourire poli.

Leur première rencontre avait été peu commune mais Jeremy était parvenu à ses fins ce jour là. Il avait effacé toutes traces de Maxime et était sorti de sa vie. C'était le sacrifice qu'il avait fait pour lui garantir la liberté. Ainsi, même s'il avait été surveillé d'une quelconque manière, il ne les aurait pas mené jusqu'à elle.

Le français qui avait pris toutes les précautions pour se faire le plus prudent et le plus discret possible, fut complètement désarçonné par la manière dont l’ex-patron de Genetech entra dans le vif du sujet et le mit au pied du mur en quelques secondes, sans aucun ménagement et avec une facilité déconcertante. Il s’obligea à soutenir son regard afin de laisser planer l’illusion qu’il ne se laissait pas facilement impressionner. Jeremy était fort à ce jeu quand il s’agissait de dissimuler ses émotions, même si garder son sang froid devant un homme de la trempe d’Holster était périlleux. Il n’avait rien à perdre de toutes façons.

Il esquissa un petit sourire à son tour tout en essayant de paraître le plus détendu possible.

« Je continue mon apprentissage au sein de l’organisation. Je pense que vous n’êtes pas sans savoir que ma supérieure a été contrainte d’abandonner ses fonctions à cause du nouveau PDG… » ses derniers mots furent marqué d’une pointe de déni laissant présager ce qu’il pensait du dit PDG. Il marqua une pause et risqua : « Tout comme vous…. Vous aurez donc deviné que ce n’est pas elle qui m’envoie. »

Malgré qu’Holster ai lui-même décidé de ne pas respecter les règles de confidentialité qu’on enseignait aux agents, Jeremy s’évertuait à rester prudent. Il jouait gros et il voulait prouver qu’il était fiable malgré son jeune âge.

Il se tu un instant, hésita puis poursuivit :

« J’ai entendu dire que vous assureriez le conseil de notre nouveau « patron »… » Il laissa volontairement filtrer l’ironie dans le ton qu’il employa, il se doutait que quelque chose ne tournait pas rond depuis l’échange, et il ne croyait pas une seconde à cette salade que leur avait servi Tussle. D’autant plus qu’il ne pouvait pas le saquer. Qui le pouvait d’ailleurs ? Même les gens qui n’aimaient pas Holster regrettaient son départ.

« Seulement, il ne me semble pas vous avoir revu là bas… »

Il était perspicace mais prenait des pincettes pour le moment, se gardant de trop en dire au risque de se griller définitivement. Il ne savait pas ce que Holster pensait de tout cela, ni même s’il avait une quelconque intention de reprendre sa place au sein de Genetic. C’était un coup à jouer. Il n’y avait personne d’autre dans l’organisation pour tenir tête à Tussle. Et il semblait y avoir des enjeux politiques bien plus importants en jeu. Jeremy ne savait pas dans quoi il était en train de mettre les pieds, mais il était déterminé à aller jusqu’au bout.
Revenir en haut Aller en bas
http://edfantasy.over-blog.com/
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Where there’s life, there’s hope [Terminé]   Jeu 25 Avr - 8:39

Dunney sentit que Jeremy n’était guère à l'aise face à cet entretien, mais qu'il ne se laissait pas impressionner. Un bon point pour lui. Son interlocuteur se décida à lui communiquer les derniers faits sur l'entreprise qu'il avait quittée et appris par cette occasion que Kate avait été démise de ses fonctions.

- Ah bon ?, laissa t-il échapper.

De ce qui lui avait été rapporté par les rares personnes avec qui il avait gardé un semblant de contact, Kate s'entendait délicieusement avec le nouveau PDG, de sorte à ce qu'elle se mette corps et âme à la fabrication de ce sérum permettant de bloquer les pouvoirs, sérum qui a été dévoilé au grand public voici deux semaines. Ce que les apparences peuvent être trompeuses. Jeremy semblait bien au fait de ce qui se passait chez Genetic et semblait très bavard. Dunney fut perplexe, mais aussi ravi.

Après lui avoir soigneusement rappelé qu'il avait lui-même été démis de ses fonctions, Jeremy semblait insinuer qu'il n'approuvait guère son successeur. Cependant le fait qu'il s'y prenne avec autant de pincettes l'agaça au plus au point. Il savait que leur conversation était potentiellement surveillée et il savait que Jeremy en avait également conscience. Du coup, cette conversation était bridée et cette contrainte faisait que Dunney ne pouvait pas tirer tout ce qu'il y avait à tirer de cet entretien ici. Le seul endroit qu'il savait sécurisé était l'hôtel dans lequel il s’était établi, mais Dunney n’était guère disposé à emmener qui que ce soit dans sa chambre. Pendant qu'il réfléchissait à un moyen de faire parler davantage Jeremy, il lui répondit, en décidant cette fois-ci de jouer le jeu :

- Il est vrai que je n'ai pas été très présent dans la vie de l'entreprise depuis que le nouveau PDG s'est installé, j'ai été pas mal pris par... d'autres événements. Mais des échos que j'ai eus, notamment avec la présentation du 31 octobre, il semble avoir pris ses fonctions de manière exemplaire...

Dire du bien de Tussle lui faisait vraiment mal à la bouche, mais il n'avait guère cillé. Il ne savait pas s'il devait faire confiance à Jeremy et savoir que Kate en qui il a perdu toute confiance était une amie de cet homme ne faisait que renforcer sa méfiance, même s'il lui avait clairement signifié que leur discussion actuelle n'était pas orchestrée par elle.

- Mais il est vrai que l'entreprise me manque... acheva-t-il. Peut-être devrais-je m'y impliquer davantage, qu'en pensez-vous ?

L'objectif qu'il s’était fixé était de faire parler le plus possible Jeremy, notamment sur ce qu'il attendait de l'ancien PDG. Dunney souhaitait clairement revenir chez Genentech, mais est-ce il était le seul à le vouloir? Cette rencontre avec Jeremy semblait montrer le contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Jeremy Stenson


avatar

Messages : 2856

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Where there’s life, there’s hope [Terminé]   Mar 30 Avr - 22:47

Holster sembla surpris d’apprendre le départ de Reynolds de l’organisation. Ce n’était pas étonnant étant donné le remue ménage qu’avait provoqué la soirée d’Halloween à cause des manigances de Tussle. Celui-ci avait eu la merveilleuse idée de présenter la femme de glace comme étant sa collaboratrice lors de cette petite sauterie à laquelle Jeremy n’avait pas eu le plaisir, ou le déplaisir de se rendre.

Il savait jusqu’alors que Kate avait disparu sans crier gare et au vu des rumeurs, il pensait qu’elle était partie de son plein gré suite au dérapage de l’échange. Cette nouvelle l’avait désarçonné jusqu’à ce qu’elle reprenne contact avec lui pour le rassurer quand à sa position dans cette affaire. Elle ne lui avait pas donné de détails, mais il savait qu’il pouvait continuer de lui faire confiance.

Il avait eu vent des rumeurs qui circulaient sur la relation Holster/Reynolds et sur le fait que celle-ci pourrait être considérée comme une traîtresse par l’ex-PDG de Genetech au vu des évènements passés, comme son enlèvement par Genome par exemple. Jeremy ne connaissait pas tous les tenants et les aboutissants de cette histoire, mais il savait que les intentions de Reynolds étaient louables, même si ses choix et ses actes pouvaient être discutables. Il hésitait à s’étendre sur le sujet. Même si Holster représentait le projet Genetic dans lequel il avait foi, il ne voulait pas prendre le risque de trahir Kate.

La réponse ne se fit pas attendre et confirma effectivement le fait que Holster était déjà au courant de ce qu’il s’était passé à cette maudite soirée. Dire que Jeremy avait travaillé dans le bureau de la secrétaire personnelle de Tussle et qu’il n’avait rien vu venir ! Tout s’était orchestré sous son nez et il n’avait rien vu. En même temps, sa nouvelle responsable adorée avait tout fait pour le mettre à l’écart en lui confiant les tâches les plus ingrates. Il fulminait intérieurement à cette pensée. Tussle et sa clique étaient vraiment une bande d’enfoirés ! Il lui faudrait être beaucoup plus vigilant à l’avenir.

Jeremy esquissa une sorte de rictus et ne pu s’empêcher de rétorquer de manière ironique :

« Exemplaire hein ! On peut dire qu’il a un goût particulier pour la mise en scène et pour utiliser certains bons acteurs comme faires-valoirs, de la même manière qu’il a su s’entourer d’un conseiller influent. »

Ca voulait dire ce que ça voulait dire, il espérait qu’Holster saisisse le message. Il avait bien compris sa manœuvre quand au fait de parler de la prestation de Tussle pour en savoir plus sur Reynolds. Il ne savait pas comment, ni pourquoi, mais il était certain que Kate n’aurait jamais participé aux plans moisis de Tussle de son plein gré. Si c’était le cas, elle n’aurait pas quitté Genetic et serait toujours en train de collaborer à ses côtés. Elle lui avait dit de ne pas croire ce qu’on pouvait raconter sur son compte et de se méfier du nouveau PDG de la firme. Une employée modèle et loyale donnerait-elle ce genre d’avertissement à ses collègues ? Jeremy n’y croyait pas une seconde.

Le jeune homme avait pris l’initiative d’aller parler à Holster, mais il n’avait pas la moindre idée de ce sur quoi pourrait bien déboucher cette entrevue. Il avait sans doute espéré naïvement que celui-ci allait résoudre ses problèmes, lui annoncer qu’il reprendrait prochainement du service, que tout rentrerait dans l’ordre, que Kate reviendrait, qu’il aurait de nouveau ses accès pour se balader librement dans l’entreprise et qu’il lui servirait sur un plateau la tête de celui qui a incendié le Domaine tant qu’il y était ! Non, biensûr que non. Ca ne résoudrait pas tout, mais ça pourrait lui ouvrir de nouvelles perspectives. Voillà ce qui l’avait réellement poussé. Il se raccrochait à cet un espoir, aussi infime soit-il car il n’avait plus personne à qui se raccrocher dans le milieu, il avait l’impression de végéter et ce n’était pas grâce à Tussle qu’il avancerait.

La question d’Holster résonna comme un echo dans l’esprit du français.

« Vous êtes sérieux ? » demanda Jeremy avec prudence, prenant garde de ne pas laisser paraître son sentiment de réjouissance naissant.

« En même temps, je pense que vous êtes certainement le mieux placé pour savoir si vous voulez vous y impliquer ou non. »

Il hésita une seconde avant d’ajouter : « Excusez-moi si je vous parais impoli mais… Je ne comprends bien pas comment quelqu’un comme Tussle a pu se retrouver à la tête d’un groupe comme Genetech alors que vous en êtes le fondateur, si je ne m’abuse… vous êtes très certainement le mieux placer pour diriger le groupe... Gérer une ville, faire de la politique et gérer une entreprise sont deux choses bien différentes, non ? Ne faut il pas laisser chacun oeuvrer dans son domaine de prédilection ?»
Revenir en haut Aller en bas
http://edfantasy.over-blog.com/
Dunney H

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Where there’s life, there’s hope [Terminé]   Mar 7 Mai - 18:07

Même s'il n'avait jamais vraiment connu Jeremy mis à part ce que disaient les rapports qui le concernaient, Dunney décida de lui faire confiance. Cette conversation lui a permis de comprendre que son ancienne collaboratrice n’était peut-être pas aussi intéressée qu'il ne l'avait pensé (sinon pourquoi démissionner ?) et son protégé (puisque les enquêtes concernant Jeremy le présentaient comme une personne en qui Kate semblait faire confiance) disait ouvertement qu'il n’appréciait pas son successeur. Et puis après tout, dans la position dans laquelle il était vis-à-vis de l'entreprise, il ne pensait pas que Jeremy puisse aggraver quoi que ce soit davantage. Pourtant, il ne put s’empêcher de défendre son successeur :

- C'est ce qui fait la magie du management : Amuser le public, les investisseurs, les actionnaires et surtout asseoir son autorité. Mais visiblement ça n'a pas dû fonctionner sur tout le monde, dit-il de manière appuyé.

Était-ce une façon pour lui de mettre en garde Jeremy ? Celui-ci semblait un peu trop idéaliser le rôle que tenait Holster lorsqu'il était encore chez Genentech, alors que vraisemblablement il n’était pas davantage innocent. C’était d'ailleurs comme ça qu'avait reposé l'équilibre entre Tussle et Holster qui se méprisaient ouvertement, mais chacun connaissant les sombres secrets de l'autre, aucun n’était assez fou pour porter atteinte à l'autre de manière directe. Vraiment dommage que Reynolds et O'Hara aient éprouvé l'envie de se mettre sur le devant de la scène.

Il devrait peut-être faire un tour chez Genentech pour constater cela, voir à quel point son opération séduction du 31 octobre avait réussi (ou plutôt échoué). De toute façon même si Dunney ne s’était pas tellement impliqué dans la vie de l'entreprise, il avait, dès la connaissance du nom de son successeur sut que c’était un individu incapable de gérer une entreprise telle que Genentech (enfin, encore plus incapable que les autres).

Par cette conversation, commençait à germer une ébauche de plan dans sa tête. Et ce plan exigeait qu'ils puissent se parler de manière plus libre et plus régulière. Sans doute devait-il considérer ce sous-fifre comme son égal (ou au moins faire semblant), puisque de ce que Dunney avait déduit,  Jeremy semblait vraiment guidé par ses émotions. Et il est bon pour ses affaires que les émotions de cette personne lui concernant soient bonnes pour pas qu'il s'y détourne comme il l'a fait avec Tussle. Voilà pourquoi, sur un sujet qu'il n'aimait pas forcément parler (après tout ça ne regardait certainement pas un bleu comme Jeremy Stenson qui avait déjà oublié les règles de sécurité concernant les conversations dans les lieux publics), il décida tout de même de satisfaire sa curiosité.

- Je ne suis que le fondateur du projet dans lequel vous êtes affecté, mais l'entreprise en elle-même a existé bien avant moi, même s'il est vrai qu'on ait pris l'habitude d'associer mon visage à cette entreprise.

La vérité était que pour que l'entreprise puisse se développer, il fallait être le plus visible possible. Cette tâche ingrate a bien entendu été confié à Holster bien évidemment, qui a dû du coup se montrer à énormément d’événements mondains et participer à des tas d’événements caritatifs plus agaçants les uns que les autres. Mais son charisme et son talent de comédien firent qu'il se bâtit une image de philanthrope, lui comme Genentech.

- Le CA est comme toute famille : des disputes, des tensions... certains ont besoin de s’éclipser, d'autres de se mettre en avant... Mais j'ai au moins pu contribuer au maintien d'un semblant de cohésion en fédérant les membres contre moi.

Il en avait-il trop dit ? Pas assez ? Quoi qu'il en soit, Jeremy savait désormais qu'il n'avait pas quitté son poste de PDG de l'entreprise volontairement. Il en savait déjà beaucoup plus que beaucoup de monde, Dunney n'avait donc pas l'intention de s’étendre davantage dans ce parc. Même si son interlocuteur semblait faire preuve de bonnes volontés, les légers problèmes de discrétion faisait que Dunney ne souhaitait pas se mouiller davantage. Une autre prise de contact s'imposait. Et sécurisé cette fois-ci.

- Cette conversation a été très intéressante monsieur Stenson. Je vous souhaite en tout cas bonne continuation, dit-il à haute voix. Je vous recontacterai... articula t-il silencieusement pour pas que la dernière partie de la phrase ne soit détectée par un quelconque micro.

Il avait pris soin de conserver toutes les notes officieuses de ses activités à Genentech dans un endroit inaccessible et sans doute devait se trouver le numéro de téléphone de ce qui allait être son espion...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Where there’s life, there’s hope [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Where there’s life, there’s hope [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: CENTRAL PARK-