..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le chocolat nous sauvera tous ! [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Le chocolat nous sauvera tous ! [terminé]   Mar 2 Avr - 11:24

14 février 2011.

Jour des amoureux, jour où tout est tout beau tout rose. Normalement. Lorsqu’on ne s’appelle pas Ingrid Amelia, on a en tout cas une bonne chance qu’il en soit ainsi, mais pour l’adolescente les choses étaient plutôt du domaine du chaotique. La 4 février, Dakota l’insensible était devenue Dakota la sauveuse en venant chercher Ingrid chez Keaton pour l’emmener au sein de Genetic afin qu’elle puisse avoir des soins pour essayer de contre carrer le virus qui s ‘abattait sur les mutants. Depuis, aucune nouvelle pour un éventuel remède, ou alors, elle ne s’en souvenait pas. Car depuis qu’elle était arrivée soit à présent dix jours, Ingrid alternait les périodes de fièvre et de délires hallucinatoires avec les phases de sommeil. En somme l’adolescente était de moins en moins lucide. Pourtant, il lui restait quelques moments où elle pouvait encore discuter et tenir des propos à peu près cohérent sans voir une tablette de chocolat à la place de la personne en face d’elle.  C’est ainsi, qu’elle s’était rendue compte que Dakota venait lui rendre visite tous les jours, dès qu’elle avait un moment. La tortionnaire, son Gollum se révélait ainsi de plus en plus sous un autre jour, même si au fond, lorsqu’elle passait, elle n’était jamais de bonne humeur. Mais rien que le fait même de penser à venir prendre des nouvelles, révélait une petite faille émotionnelle.

~ 12h00 ~

« Aujourd’hui, nos opposantes sont : Dakota R Cooper et Kate Reynolds ! Que le combat commence ! »

Le ring était rempli de boue. Les deux femmes s’opposaient au milieu de celui –ci, l’une dans une tenue de cuir, l’autre une tenue aux couleurs du léopard.  Le combat était rude, elles se tiraient les cheveux, les vêtements, faisant même des trous où elles le pouvaient. Et pendant ce temps, Ingrid trônait sur son siège royal, face au ring et elle comptait les points : Dakota vient me voir tous les jours, Kate s’est enfuie au Cap. Kate a brisé le cœur de Keaton, Dakota l’a empêché de voir son père… Et plus le combat avancé, plus Ingrid avancer des points négatifs. Jusqu’à ce qu’il n’en reste plus. Et elle se rendit compte que la seule raison pour laquelle elle voudrait voir Keaton et Kate ensemble, c’était pour que son père n’ai pas combattu en vain pour la retrouver. Mais au final, c’était Dakota, malgré sa Gollum attitude qui remportait tous les oscars, car bien qu’elle était une réserve de poison sur pattes, elle avait toujours été là pour Ingrid et ce depuis leur première rencontre.

Et ce fut lorsque le combat allait donner son issue, révéler la gagnante qu’Ingrid fut réveillée… C’était leur du plateau repas.
Parfois, elle arrivait à se nourrir, mais la plupart du temps, c’était fastidieux. Alors en dix jours elle avait déjà pas mal perdu de poids. Elle qui n’était déjà pas bien épaisse. Cette fois-ci, quelque chose d’étrange se trouvait à côté de son plateau. Une énorme tablette de chocolat. Elle ne s’en souvenait pas, mais elle avait déjà imaginé Dakota de la sorte. Elle adorait le chocolat, c’était sa friandise préférée. Dès qu’elle avait un coup de mou elle pouvait en manger deux ou trois tablettes entières. Mais là, c’était plus qu’il n’en fallait. Une tablette de chocolat noir de près de 1 mètre 80 de haut. Un paradis sur terre.  Alors, doucement, elle se hissa et se leva. Elle était obligée de se tenir à ce qui se trouvait sous sa main pour tenir debout du mieux qu’elle le pouvait, puis elle se dirigea vers la tablette et lui fit un énorme câlin. Comme Scrat l’aurait fait avec son gland dans l’Âge de Glace.  Puis l’immense tablette se mit à parler. Ingrid recula manquant de tomber à la renverse.

« Uh une tablette de chocolat qui parle ? » s’interrogea-t-elle avec des yeux tout ronds.

Mais elle reconnaissait la voix. Cette voix, elle désespérait de l’entendre à nouveau, elle la cherchait depuis un moment et elle demandait souvent à Dakota si la personne à qui elle appartenait allait bien ? Mais les réponses n’étaient jamais concluantes. Et là… là elle l’entendait ? Etait-ce la réalité ou une autre hallucination ?

« Papa ? Enfin… Keaton ? »

Ingrid secoua la tête, essayant de se remettre les  idées en place et un tout nouveau décor s’installa…
Revenir en haut Aller en bas
Keaton T. Wetherford

Représentant du Cap
C.A. de Genetic

avatar

Messages : 1013

All about you
Your secret life:
Disponibilité: Voir dispo avec moi

MessageSujet: Re: Le chocolat nous sauvera tous ! [terminé]   Lun 13 Mai - 17:37

14 Février 2011 – Aux environs de 8h

Mes yeux se posèrent sur mon bras. La pointe de l'aiguille s'enfonça dans ma peau sans que je ne réagisse. Je regardais ce qui était en train de se passer mais en réalité mon esprit se situait complètement ailleurs. Depuis quatre jours, je ne décrochais quasiment pas un mot, me murant dans un silence quasi constant et ce, même avec le personnel médical qui venait régulièrement me rendre visite pour dresser un bilan de mon état de santé depuis que l'on m'avait injecté le sérum test mis au point par Kate et son équipe... Kate... Imperceptiblement, je me crispais légèrement, non pas à cause de la douleur de la seringue ni du produit que l'on m'injectait, la faute revenant au fil de mes pensées. Cela faisait quatre jours que nous avions échangé quelques mots via le téléphone puis l'interphone de ma chambre. Des mots qui s'étaient révélés douloureux, je ne pouvais me résoudre à nous laisser une chance malgré l'amour que je lui portais. Ça avait été plus fort que moi, je ne pouvais pas expliquer le comportement que j'adoptais depuis quelques temps. J'avais préféré rompre plutôt que supplier Kate de me laisser une chance. Je ne savais pas si j'avais tort ou raison, c'était trop tard pour me poser la question. De toute façon, mon téléphone portable avait fini contre un mur après son départ, m'ôtant ainsi le moyen de la contacter. Soyons clair, une carte sans téléphone ne sert à rien, plus personne de nos jours ne prend la peine d'apprendre les numéros par cœur.

Quatre jours sous silence à tourner encore et toujours en rond, me demandant également comment Ingrid allait et si elle tenait le coup. Je n'avais pas eu de réelles informations sur son état. Les deux personnes susceptibles de pouvoir m'en fournir sans passer sous silence les détails et me mettre face à la réalité, et bien elles ne venaient plus me voir. Je me détendis alors que je sentais le produit qui se diffusait dans mon corps. J'étais allongé, ne bougeant pas. Mon attention monta d'un cran mettant de côté le cours de mes pensées quand quelques mots réussirent à me sortir de ma torpeur. J'allais bientôt pouvoir sortir de cette chambre. Il fallait que j'attende un moment, j'aurais une crise de douleur comme la première fois. Je n'eus pas davantage de détails, la crise de douleur commençant à se pointer durant plusieurs minutes. Une heure s'écoula, le temps de me remettre d'aplomb. Je tentais de me reposer durant ce laps de temps mais ce n'était pas facile.

Aux alentours de 9h

La porte de la chambre s'ouvrit. Un homme entra en tenue stérile. Un médecin ou un chercheur. On échangea quelques mots, il me signifia les précautions à prendre. Le virus était stoppé provisoirement mais toujours bien présent dans mon corps. J'aurais toujours des périodes de fièvre, de migraine ou de douleurs. Si je n'avais pas de chance, je pouvais combiner les trois le même jour. Il fallait que je mette une tenue stérile au maximum pour mes déplacements au sein de Genetic, j'étais toujours contagieux même s'il semblait que ça soit moins qu'auparavant. Jusque là, j'enregistrais tout ce qu'il me disait. Il me tendit alors mon pass que je reconnus. De son autre main, il sortit un téléphone et composa un numéro avant de me le tendre. Une personne souhaitait me parler à l'autre bout du fil. J'interrogeais cet homme du regard mais n'eus pas davantage d'explications, alors je pris le téléphone et le portais à mon oreille.

Aux environs de 10h.

L'entretien téléphonique avait duré plusieurs minutes. Des mots avaient été placés, certains plus difficilement que d'autres. À présent je pouvais partir. J'enfilais une tenue stérile, récupérant mes affaires. Je fis un détour par un des bureaux du personnel médical avant de prendre la direction de la sortie, retirant la tenue stérile qu'à la dernière minute avant de quitter les locaux. Un moment j'hésitais sur la marche à suivre pour la suite avant de me décider à héler un taxi qui me ramena à mon appartement. Je ne m'attardais pas dans celui-ci, prenant juste un peu de temps pour prendre une douche, me changer. Je pris ensuite un sac et y mis quelques affaires avant de reprendre la direction de Genetic.

Aux alentours de 11h.

De retour à Genetic, je pris la direction des laboratoires. Je m'entretins quelques minutes avec deux membres du personnel médical avant de prendre la direction d'une chambre de niveau 3. J'ouvris avec mon pass, entrant pour la découvrir. Ingrid... Elle était allongée sur un lit et dormait. Mon cœur se serra alors que je constatais l'état dans lequel elle se trouvait. Je retirais la combinaison stérile et me rapprochais. Son sommeil semblait agité. Elle était dans cet état par ma faute, je l'avais contaminée. Je me demandais si un jour je ferai quelque chose de bien pour elle, j'avais l'impression de tout faire de travers depuis le moment où elle était venue vivre chez moi. Mes doigts effleurèrent son front brûlant, puis je pris place sur une chaise, la veillant et ne la quittant pas du regard.

Aux environs de 12h.

Une infirmière était entrée pour déposer un plateau repas. Je l'avais saluée brièvement, parlant à voix basse pour ne pas réveiller l'adolescente. Puis j'avais raccompagné la jeune femme jusqu'à la porte, la refermant derrière elle avant de me retourner en direction du lit. Ingrid était réveillée, son regard était tourné dans ma direction. Est-ce qu'elle me reconnaissait ? Je ne pouvais le dire. Je ne bougeais pas alors qu'elle se levait pour se rapprocher et se caler contre moi. Mes bras se refermèrent sur elle, lui rendant le câlin qu'elle m'adressait. « Bonjour jeune fille. » Heureux de te voir en vie ? Je m'abstins de prononcer ces mots. L'adolescente avait desserré son étreinte et reculait. Je n'avais pourtant rien dit de mal alors pourquoi cette réaction ? Je compris quand elle posa une question. Elle délirait et me prenait pour une tablette de chocolat.

« Tu sais bien que je n'aime pas le chocolat alors être comparé à du chocolat.. les tablettes dans les placards te sont strictement réservées... » répondis-je d'une voix douce. Je n'avais pas pensé à en prendre une d'ailleurs, me contentant du strict nécessaire pour remplir le sac. Son délire hallucinatoire sembla s'estomper. Papa ? Non, je me trompais peut être. Ah non Keaton, voilà qui était mieux, Ingrid était de retour dans la réalité, avec moi. Je lui souris gentiment. « C'est moi oui. Rallonge toi, il faut que tu évites les mouvements trop brusques vu ton état, et ça sera mieux pour parler. » N'attendant pas qu'elle s'exécute, je l'invitais à le faire, prenant une chaise que je rapprochais du lit pour m'asseoir dessus.

_______________________________________________________________




Take strength from those that love you


Genetic, c'est ça:
 


Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Le chocolat nous sauvera tous ! [terminé]   Mar 21 Mai - 5:49

Si seulement elle se doutait de tout ce qu’il s’était passé durant ces journées d’hallucinations. Elle savait que Dakota passait la voir, souvent, tous les jours, peut-être même toutes les heures. Elle n’avait plus de notion du temps. Son séjour lui semblait être une éternité et très éphémère à la fois. Etait-elle dans cette chambre depuis des jours, ou bien des heures ? Elle ne cessait d’avoir de la fièvre et rien ne la faisait descendre, elle dormait des heures, et elle avait des hallucinations. Elle avait été prévenue. Ses phases de lucidité lui permettait d’essayer de remettre les choses en ordres, mais c’était fatigant, et la peur même n’arrivait plus à se frayer un chemin dans ce petit corps devenu tout faible et qui ne désirait plus qu’une chose : être libéré. La douleur animait chacun de ses membres devenant une torture à elle seule lors des poussées de fièvres. Les larmes même ne servaient plus à rien. Elles n’existaient plus. Ingrid se décomposait. Elle ne mangeait quasiment plus non plus. Et l’espoir même de revoir son père adoptif. Du moins c’était ainsi qu’elle le considérait, aussi étrange et inhabituel cela puisse être. Elle-même ne comprenait pas cette profonde affection qu’elle aurait mieux fait de rejeter dès le début, cependant il restait son encrage, son espoir, sa raison de vivre. Elle avait voulu l’aider alors qu’il n’allait pas bien, mais il était partit et ça avait profondément attristé Ingrid. Elle avait désiré rester à Los Angeles et souvent, elle le regrettait. Elle se disait, qu’en suivant Keaton au Cap, elle aurait eu une vie plus belle et plus joyeuse. C’est ainsi qu’elle le voyait. Et durant ses hallucinations, elle se voyait, parfois, au bord de la mer sous un soleil de plomb, suppliant Keaton de ne plus la laisser prendre de telles décisions.

En ce 14 février, elle aurait surement fait un cadeau à Andrew, puis elle lui aurait demandé d’aller au cinéma, et le soir en rentrant elle aurait préparé un bon repas à son tuteur et fait un gros câlin. Au lieu de cela, son pouvoir faisait des siennes, à nouveau et les hallucinations étaient franchement étranges. Une tablette de chocolat. Peut-être était-ce là le désir incontrôlé de son subconscient. Ou peut-être parce qu’elle considérait Keaton comme la personne la plus importante de sa nouvelle vie, au titre que le chocolat était son aliment favoris qu’elle emmènerait assurément sur une île déserte si c’était la seule chose à emmener.

Bref, ouiii il était là, devant elle, en vie. Soulagement. Elle voyait flou, elle avait l’impression d’avoir le cerveau entouré de coton et des bruits de fonds faisaient irruption dans ses oreilles à un rythme régulier rendant la concentration difficile, mais il était là, devant elle, un sourire accroché aux lèvres.

« Tu es là !? »

Mais maintenant elle avait terriblement envie de ce bon chocolat noir qui se trouvait surement encore dans le placard de la cuisine. Un peu comme une envie de femme enceinte : soudaine et compulsive. Mais non, il fallait qu’elle s’assoit et qu’elle se concentre, ses bras s’amusant à faire comme des phares. Rouges, blancs, rouges, blancs. Elle n’y faisait plus attention. Dakota l’avait prévenu des effets du virus. Et c’était notamment celui-là qui l’épuisait surement le plus. Elle avait déjà, d’ailleurs perdu quelques kilos. Comme si Ingrid en avait besoin !

« Tu n’aimes pas ça… » répéta-t-elle un peu en mode robot tout comme si elle essayait de s’en souvenir.

C’est vrai, il n’aimait pas le chocolat, mais le café bien sucré. Un peu comme celui de la belle et la bête. Quand le sucrier ne s’arrête pas de mettre du sucre dans la tasse. Revoyant la scène ce fut avec un sourire béat qu’elle se rallongea pendant que eaton, lui prenait une chaise.

« Que m’arrive-t-il ? Je vois des choses bizarres… c’est comme Halloween ? »

Pourquoi revenir sur cet événement ? Manque de cohérence, ou bien retour des peurs sous une autre forme ? L’adolescente se croyait déjà perdue, pourtant c’était avec un réel soulagement qu’elle attrapa le bras de Keaton. Toucher c’était s’assurer de la présence de la personne et s’ancré dans le monde réel. Essayer d’y rester du moins. Un petit moment, rien qu’un tout petit pour profiter.

« Je t’aime Keaton, merci d’être là. » dit-elle alors, le regard dans le vide.

Au final, elle se contentait de dire ce qui lui passait par la tête, c’était plus simple et moins fatigant que de réfléchir. Et, sur ses paroles, elle se tourna finalement sur le côté, plongeant son regard dans celui de son tuteur.

« Tu as du chocolat ? »
Revenir en haut Aller en bas
Keaton T. Wetherford

Représentant du Cap
C.A. de Genetic

avatar

Messages : 1013

All about you
Your secret life:
Disponibilité: Voir dispo avec moi

MessageSujet: Re: Le chocolat nous sauvera tous ! [terminé]   Sam 1 Juin - 13:14

J'avais l'impression de tout oublier et de redevenir moi-même alors que mes prunelles ne quittaient pas Ingrid. L'adolescente semblait perdue. Elle répétait machinalement mes propos, doutant que ma présence soit bien réelle. Pourtant j'étais là, en chair et en os dans cette chambre. Je n'étais pas à mon appartement, il n'était pas question de l'hôpital, de mon travail à Genetic ou encore de l'Afrique du Sud, non. Elle était l'unique raison et motivation de ma présence. Et la voir enfin pour constater par moi-même son état, c'était quelque chose de rassurant même si dans le fond je culpabilisais un peu. J'oubliais Kate pour l'instant, me concentrant sur celle dont j'avais la garde. Je ne parlais pas non plus de Dakota. Cette dernière était reléguée encore plus loin dans mon esprit. Les deux femmes passèrent en dernier plan, se faisant détrôner par une tablette de chocolat sortant de l'imagination d'une adolescente ayant des délires hallucinatoires.

Je venais de m'installer près d'elle, ne souhaitant pas m'éloigner. Par la même occasion, mon attitude montrait que je ne comptais pas partir de suite et qu'elle pourrait compter sur moi. Ingrid s'interrogeait, chose normale. Pour ne pas l'inquiéter ou pour la laisser dans l'ignorance, je supposais que l'on n'avait pas apporté des réponses à toutes ses questions. « Ce n'est pas tout à fait comme Halloween non. » Le trente et un octobre, nous avions été touché par un produit diffusé dans l'air. Il nous avait bloqué nos pouvoirs et seuls les simples humaines avaient eu des délires. « C'est un virus qui contamine uniquement les mutants et qui selon son degré d'avancée provoque des délires et perturbe le pouvoir. » Les plus faibles mourraient. C'était une triste réalité mais je souhaitais lui épargner si on ne l'avait pas encore informée. Ma main libre recouvrit la sienne quand elle s'agrippa à mon bras. Je la pressais brièvement, en signe de réconfort mais pour lui montrer également que j'étais bien présent et que ce n'était pas un rêve.

« Je serai toujours là pour toi Ingrid, quoiqu'il puisse arriver. » Je l'aimais également et jamais plus je ne l'abandonnerai. Si j'avais eu encore un doute, il s'était envolé. Je considérais Ingrid comme étant ma fille. Nous n'avions pas de lien du sang mais c'était un fait. Je l'aimais comme j'aimais déjà Lou et je ne ferai pas de différence entre les deux même si on s'amusait à lui prétendre le contraire. Nos regards se croisèrent alors et je lui souris. Mon sourire s'élargit quand elle me réclama du chocolat. « Non désolé, j'avoue ne pas y avoir pensé quand j'ai récupéré des affaires à l'appartement. Je t'ai pris de quoi te changer mais j'ai complètement zappé le chocolat. » Peut être que j'y aurais pensé si j'avais aimé ce remontant de moral et annonciateur de kilos pris. Il faudrait que je le note quelque part pour ne pas oublier la prochaine fois que je sortirai de Genetic. Ou alors... « Quand l'infirmière reviendra, on lui demandera si elle peut nous en trouver, qu'en penses-tu ? » Le personnel reviendrait pour récupérer le plateau repas déposé dans la chambre. Si ce n'était pas pour ça, il reviendrait car il y avait une chose à faire, que j'avais demandé et que j'avais tout fait pour obtenir.

« Kate a mis au point un sérum test. Il ne soigne pas la maladie mais permet de stabiliser l'état et d'empêcher la propagation du virus. On me l'a administré Ingrid, c'est pour ça que je peux être là avec toi. » Si je ne l'avais pas eu, je serais encore dans ma chambre d'hôpital, souffrant le martyr, voire même pire. Si ça se trouvait, je n'aurais pas tenu une semaine de plus et le virus aurait eu raison de ma résistance et de ma volonté de vivre. « Je me suis arrangé.... Tu vas en bénéficier dans la journée... Mais il faut que tu saches que c'est très douloureux. » J'avais du faire des concessions pour parvenir à mes fins. Ma place au conseil d'administration en tant que représentant de ma sœur me procurait des avantages. C'était pourtant une partie d'échecs que je livrais avec Tussle. Pour grappiller du terrain sur l'échiquier, il avait fallu que je sacrifie quelques pions. Ingrid n'avait pas besoin de connaître la nature de ces pions. Ce qui comptait, c'était qu'on allait lui injecter le sérum, elle n'allait pas mourir même si elle devrait traverser un dur moment.

_______________________________________________________________




Take strength from those that love you


Genetic, c'est ça:
 


Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Le chocolat nous sauvera tous ! [terminé]   Lun 3 Juin - 5:02

Complètement perdue entre rêve, hallucination et réalité, Ingrid ne cessait pourtant de sourire. Elle voyait Keaton. Certes il avait d’abord été remplacé par une tablette de chocolat géante ce qui lui avait donné une envie chronique de ce petit décontractant naturel et au goût succulent, mais à présent elle le voyait bien. Fatigué, certes, mais il était là, en chair et en os. Elle pouvait le toucher et sentir l’odeur caractéristique de son parfum et même celle de l’appartement et de la lessive qu’ils utilisaient. Tout cela paraissait bien trop réel comparé aux derniers jours passés ici. Une réalité qui lui mettait du baume au cœur. Il ne l’avait pas abandonné. Pas cette fois-ci. Cependant elle ne comprenait pas… Comment pouvait-elle voir des choses aussi étranges. Avait-elle inhalé une toxine comme lors de la soirée d’Halloween. Ah non. Un Virus ? Ah oui celui dont Dakota lui avait parlé.

« Dakota m’en a parlé… » murmura-t-elle.

L’adolescente posa alors sa main sur le bras de Keaton. Plus que ça, elle l’agrippa. Elle se souvenait que quelqu’un lui avait dit que ce virus était mortel, sans se souvenir l’identité de cette personne. Tout paraissait flou. Elle était perdue. Une ancre, voilà ce dont elle avait besoin. Et elle était là, en face d’elle, posant à son tour sa main sur la sienne et lui assurant toujours être là pour elle. Bouleversée, elle releva le regard vers lui, moitié présent, moitié absent.

« Tu m’emmèneras avec toi où que tu ailles ? »

Elle demandait là une promesse. C’était dur, mais elle avait besoin d’entendre l’importance qu’elle avait pour quelqu’un. Croyant qu’elle vivait ses dernières heures, ou bien qu’elle finirait ses jours dans cet état, son cœur battait la chamade. Et pour se calmer, elle repensa au chocolat. C’était plein de magnésium et bon pour les déprimes. Elle ne déprimait pas encore, elle était juste dans le brouillard, le doute et la peur de mourir bien qu’elle ne disait rien de tout ça ? Elle avait aussi envie de se rendre ua bord de la plage, sur le sable fin et d’observer l’immensité de l’océan, se perdre dans les différents tons que l’on pouvait y voir.

« Hein ? L’infirmière et le chocolat? Ah euh oui… »

Un nouveau sourire alors qu’elle redescendait sur terre. La concentration était bien compliquée. Tellement, qu’elle ne comprit pas le changement de discussion. On passait du chocolat à l’infirmière au chocolat à Kate. Elle éprouvait une pointe de jalousie envers la jeune femme. C’était elle qui avait éloigné celui qu’elle considérait comme son papa d’elle. C’était à cause d’elle qu’il était partit.

« Heureusement qu’elle t’a sauvé vu que c’est à cause d’elle que tu es parti. »

Ça, c’était dit, c’était fait. Son regard était redevenu sérieux en disant cela. Mais elle ne comprenait pas. La concentration n’étant pas de mise, l’adolescente avait oublié l’information importante en cours de route. Le sérum qui soignait partiellement le virus dont elle aussi était atteinte.

« Bénéficier de quoi ? Mal comment ? »

Le regard perdu dans le vague, c’était comme si une nouvelle hallucination était en préparation. Sa voix aussi était lointaine. Ingrid ne se rendait plus compte de tout. Elle avait l’impression que l’image de Keaton s’effaçait peu à peu devant ses yeux. Quelques minutes de réalité pour quelques minutes de rêve.

« Keaton, papa, ne pars pas ! »

C’était sorti du fond du cœur, la voix tremblante, la main resserrant son étreinte. Un partie d’elle accrochée au présent sentait qu’il était encore là, pendant qu’une partie d’elle, à savoir sa vision le voyait disparaître la positionnant dans une situation fort désagréable et délicate jusqu’à ce qu’elle se sente secouée. Réel ou irréel ? Peu importe, Ingrid finit par secouer la tête comme si tout allait revenir en place avec ce simple geste. Ce n’était pas le cas, mais presque. Une larme perla.

« Un antidote ? »
Revenir en haut Aller en bas
Keaton T. Wetherford

Représentant du Cap
C.A. de Genetic

avatar

Messages : 1013

All about you
Your secret life:
Disponibilité: Voir dispo avec moi

MessageSujet: Re: Le chocolat nous sauvera tous ! [terminé]   Mer 12 Juin - 7:22

Je restais pensif durant un court moment après l'évocation du virus qui ne touchait que les mutants. Ainsi Dakota, était venue donner quelques explications à Ingrid. Je me demandais si elle avait pris des gants avec elle pour ne pas trop l'effrayer ou si elle s'était exprimée sans faire de détours, de manière brute et en annonçant à l'adolescente que tous ceux qui étaient touchés allaient mourir, que ce n'était plus qu'une question de temps avant que son tour, ou le mien n'arrive. J'osais espérer qu'elle avait mis quelques tournures dans ses propos même si c'était un doux espoir que je caressais car je n'imaginais pas vraiment la secrétaire de Tussle laissait tomber les barrières pour faire preuve de douceur et de compréhension. À chaque fois qu'elle semblait vouloir s'essayer à cet exercice, on pouvait croire qu'aussitôt derrière, quelque chose la piquait, comme lui rappelant qu'elle ne devait pas être gentille, et elle se braquait encore davantage, agressant encore plus qu'auparavant. Je n'aimais pas trop cette facette de sa personnalité, c'était à la fois agaçant et rageant autant d'apparences à préserver pour continuer à être dure.

Je reléguais la jeune femme rapidement dans un coin de mon esprit quand Ingrid me posa une question qui raisonna davantage en promesse qu'elle souhaitait entendre. « On ne se quittera plus. Quand je retournerai au Cap pour voir Tammy et Moïra, tu viendras avec moi. Je te ferai découvrir ce pays, on est une famille et on le restera. » C'était si évident à sortir ce genre de propos à cet instant. En ce qui la concernait, je n'avais que des certitudes, ce que j'étais loin de ressentir sur d'autres sujets. Je tentais de faire plaisir à Ingrid en lui affirmant qu'on demanderait pour se procurer du chocolat. Je souhaitais lui faire plaisir, sachant qu'elle raffolait de cette substance que je n'appréciais pas particulièrement. J'essayais ensuite de changer de sujet pour aborder un plus sérieux, dont je devais la mettre au courant et qui concernait le virus et le sérum qui avait été mis au point pour bloquer la propagation. Je grimaçais légèrement face à sa réplique. Les enfants étaient si directs et ne passaient pas par quatre chemins pour dire ce qu'ils pensaient, contrairement aux adultes qui gardaient tout pour eux. « C'est plus compliqué que ça entre Kate et moi. Je ne suis pas parti à cause d'elle mais parce que je devais le faire pour nous donner une chance. » Ce qui n'avait pas fonctionné puisque nous avions fini par nous séparer à noël. L'éloignement nous avait permis de nous rapprocher par mails mais tout avait de nouveau voler en éclat depuis peu. On se déchirait quand nos corps se rapprochaient, c'était difficile à gérer et je savais que j'étais l'unique responsable de tout ce bordel dans nos vies même si Genetic avait sa part de responsabilités.

« Bénéficier du sérum. » Et mal comme on aimerait jamais ressentir une telle douleur. Deux fois que j'y passais et la douleur était atroce. Elle donnait une impression qu'on allait mourir et même si ça ne durait que quelques minutes, elle était insupportable. Je n'aimais pas l'idée que Ingrid puisse la ressentir mais je ne pouvais pas non plus accepter celle de ne rien faire et de la laisser mourir. Entre la mort du au virus et la douleur provoquée par le sérum, il n'y avait pas d'hésitation à avoir. Son temps était compté, je ne pouvais que le constater alors qu'elle s'éloignait, partant dans un délire. « Ingrid.. » Je l'appelais doucement, pour la garder auprès de moi. Sa main se resserra sur mon bras. Et la mienne se resserra sur la sienne. « Je suis là, ne t'inquiète pas. Je serai toujours là. » Je tentais de la rassurer le temps que la crise passe. L'inquiétude se lisait sur mon visage mais tout médecin que j'étais, je refusais de me comporter en parent qui se laissait envahir par la panique en voyant son enfant souffrir. Ma main libre se posa sur le front de l'adolescente, écartant une mèche de cheveux d'un geste tendre. « Pas encore un antidote mais un sérum bloquant le virus au stade où il est. Tu ne mourras pas Ingrid, je ferai tout pour qu'il ne t'arrive rien. Fais moi confiance, je ne ferai plus les mêmes erreurs. » J'ôtais ma main de son visage pour prendre la télécommande du lit et je pressais le bouton d'appel pour faire venir une infirmière. Cette situation n'avait que trop durer, je ne supportais pas de la voir dans cet état. « ça va aller.. »

_______________________________________________________________




Take strength from those that love you


Genetic, c'est ça:
 


Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Le chocolat nous sauvera tous ! [terminé]   Dim 16 Juin - 11:01

Tout était flou. Ingrid était présente avec Keaton, dans la pièce, mais son esprit lui naviguait entre plusieurs dimensions. Elle avait l’impression d’avoir refumé ce que lui avait donné Mary Jane sous couvert de David après l’enterrement de Morgan et de l’un des jumeaux de la jeune fille.  En somme, sa capacité de concentration équivalait à celle d’un enfant de deux ans… Cependant, elle était consciente de ce qu’elle voulait, et à cet instant même, effrayée par ce qu’il lui arrivait, elle ne voulait pas qu’il parte, qu’il la laisse encore une fois toute seule. Elle avait souffert de son absence ; Il ne pouvait pas le deviner, mais plus jamais elle ne voulait être toute seule. Alors il lui promettait de l’emmener partout. Partout où il irait, et même au Cap voir Tammy et Moïra.

Mais n’était-elle pas mourante ? Dakota, ou une autre personne, elle ne savait plus très bien, lui avait dit que la maladie était mortelle. Peut-être que c’était Maggie, au téléphone. Qui c’était ? Elle n’arrivait pas à se souvenir. C’était frustrant.

« Je vais pas mourir avant ? » demanda-t-elle.

Ingrid était persuadée que son sort était scellé, c’était pourquoi elle ne voulait pas lâcher le bras de Keaton. Vivre ses derniers instants auprès de son sauveur, de celui qui avait redonné un sens à sa vie suite au décès de ses parents. Qu’y avait-il de plus normal ?

C’est alors qu’elle comprit son erreur. Keaton était malade, mais là il ne l’était plus et c’était Kate qui avait mis au point un sérum.  Elle n’allait donc aps mourir, tout comme Keaton qui était là à côté d’elle. Par contre il parlait de quelque chose plus compliqué. Oui parce que pour Ingrid, Kate lui avait volé son équilibre incarné en la personne du pédiatre qui lui tenait actuellement la main.

« Et ça a fonctionné ? »

Bah oui, c’est beau de tout abandonner pour une personne mais si ça ne fonctionne pas ça sert pas à grand-chose. Cela dit, Ingrid n’était pas ne adolescente méchante et surtout pour l’instant elle se concentrait surtout sur son objectif : rester lucide jusqu’au bout. Elle n’avait pas le choix si elle voulait profiter au maximum avant la fin.  D’ailleurs, Keaton profita de cette lucidité pour parler plus sérieusement. Il invoquait donc le sérum de Kate. Celui-là même qui l’avait guéri. Presque. Mais il n’avait pas mentionné le type de douleur. A quel point elle aurait mal. D’un côté, si ça la sauvait ce n’était pas grave. Mais songer à la douleur la fit décrocher quelque secondes et c’est la voix de son tuteur qui la ramena. Doucement. La fièvre faisait des assauts malgré les antibiotiques et autres drogues qu’elle avait dans le sang. Malgré tout, Ingrid souriait, parce que Keaton lui promettait de rester là. Et malgré le sourire, les larmes coulaient. Elle était contente de le voir, vraiment. Et elle ne put s’empêcher de fermer les yeux au contact de sa main chaude sur sa peau humide par la température.

« Ca va faire mal comment ? » s’inquiéta-t-elle.

Elle le voyait appeler l’infirmière et elle doutait qu’elle puisse ramener du chocolat aussi vite et en appuyant sur un simple bouton. A moins que Keaton ne sache parler en morse avec un simple bouton d’appel.  Ce qui voulait dire que c’était pour le fameux sérum.  Ingrid s’appuya alors sur le lit et le bras de Keaton pour se redresser dans le lit.  Assise, elle se pencha et passa ses bras autour du cou de son tuteur pour chuchoter.

« J’ai confiance… Je t’aime… » et de le serrer fort contre elle.
Revenir en haut Aller en bas
Keaton T. Wetherford

Représentant du Cap
C.A. de Genetic

avatar

Messages : 1013

All about you
Your secret life:
Disponibilité: Voir dispo avec moi

MessageSujet: Re: Le chocolat nous sauvera tous ! [terminé]   Ven 28 Juin - 16:33

Je secouais négativement la tête. Ingrid ne mourrait pas. Je ne savais pas si elle voyait mon signe de tête mais je ne laisserais pas une telle chose se produire. Déjà, il était hors de question que je la perde. Et si par le plus grand des hasards, il s'avérait qu'on refuse de lui administrer le sérum à la dernière minute alors que c'était ce qui était convenu, je m'élèverais pour affronter Tussle. Peut être que je ne résisterais pas longtemps face à sa fourberie mais cela ferait mauvais genre auprès du conseil si la fille adoptive du représentant du Cap mourrait. L'image de marque de cet homme en prendrait un coup et il perdrait certainement quelques voix allant dans son sens jusqu'à alors. Je ne préférais pas y penser, ça serait comme si on me disait que Kate était contaminée et qu'elle ne pouvait pas bénéficier du sérum qu'elle avait elle-même mis au point avec sa propre équipe. Inenvisageable que je la perde ou même que l'on puisse perdre notre bébé à cause de ce sérum.

D'ailleurs en parlant d'elle et de ma tentative pour arranger les choses en partant loin de Los Angeles, Ingrid me demanda si ça avait fonctionné. Est-ce qu'elle délirait ? J'étais plutôt discret sur ma vie privée mais elle avait bien vu que je n'étais pas revenu avec Kate d'Afrique du Sud. Depuis mon retour, je communiquais avec elle par mails. Je consultais ma boite beaucoup plus régulièrement qu'avant jusqu'à la fin janvier. Tout avait basculé depuis. Je doutais que l'adolescente soit au courant de tout et je ne souhaitais pas de toute manière qu'elle ait tous les détails. Ce n'était pas de son âge et surtout je ne m'attardais guère sur mes problèmes de cœur. « Pas vraiment non. Pas à cause d'elle. Juste de moi. J'ai fait beaucoup d'erreurs mais j'espère qu'elle m'offrira une chance de les réparer. » Connaissant le caractère de Kate, ce n'était pas gagné et je pouvais tout à fait le comprendre. Les situations seraient inversées, je n'étais pas certain de pouvoir pardonner. Pourtant il fallait que j'essaie pour ne pas avoir de regrets et parce que je l'aimais vraiment plus que tout.

Je revins ensuite sur cette histoire de virus et d'antidote. À l'heure actuelle et à la vue de son état, c'était le plus important et ça passait avant mes soucis personnels. Je tentais de la rassurer du mieux que je pouvais. Je lui faisais des promesses alors que j'avais été incapable d'en faire à Kate. Je me maudissais que tout soit si simple quand il s'agissait d'une adolescente et que ça ne l'était pas quand il était question de l'amour de ma vie. Je devais être un sombre crétin qui ne comprenait rien. « Très mal, je ne vais pas te mentir. Une douleur que tu n'as jamais sans doute ressenti. Il va falloir être forte. » Je ne préférais pas lui mentir. Ce n'était pas qu'une petite piqûre de routine qu'on allait lui administrer. Je venais d'appuyer sur le bouton pour appeler l'infirmière. Il n'y avait plus qu'à prendre son mal en patience et à attendre. Sans bouger de préférence ce que ne fit pas l'adolescente. Je la vis s'appuyer sur mon bras pour se redresser. Une envie de partir en excursion ? Une crainte par rapport au sérum ? Elle s'était assise. Je lui lançais un regard interrogateur, me demandant ce à quoi elle pensait.

Je fus soulagé quand je compris. Ses bras s'enroulèrent autour de mon cou et elle se pressa contre moi. Mes bras se refermèrent autour de son corps mince. « Je t'aime aussi... Tu es comme ma fille... » Je restais un petit moment à la serrer dans mes bras jusqu'à ce que j'entende le bruit d'une carte que l'on passait et le bip pour ouvrir la porte. Je m'écartais alors que l'infirmière entrait avec le nécessaire pour administrer le sérum. J'adressais un sourire à la jeune femme avant de me retourner vers Ingrid. « Il faut te rallonger à présent. On peut attendre quelques minutes s'il te faut un peu de temps. » Je pris la main de l'adolescente dans la mienne. L'infirmière se tenait un peu à l'écart, attendant mon feu vert pour faire le nécessaire et lui administrer le sérum. Et moi j'attendais celui d'Ingrid pour qu'on puisse commencer. Tout était à présent entre ses mains et c'était à elle de dire quand elle serait prête.

[On pourrait peut-être conclure si tu te sens de terminer le topic?]

_______________________________________________________________




Take strength from those that love you


Genetic, c'est ça:
 


Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Le chocolat nous sauvera tous ! [terminé]   Jeu 4 Juil - 16:54

Avoir Keaton près d’elle la rassurait. Ingrid avait vécu les dix derniers jours les pires de son existence. Entre incompréhension, doutes et douleur. Le seul point négatif du moment était l’état d’Andrew. Ils ne savaient pas encore s’il avait développé la maladie, mais il y avait de fortes probabilités que ce soit le cas, et probablement mourrait il parce que le grand chez de Genetic ne voudrait pas l’aider. Alors qu’elle, Ingrid Amelia, filleul de Keaton Wetherford aurait la chance d’en bénéficier grâce à la place qu’avait son tuteur au sein de l’organisation ? La vie était cruelle. Elle allait surement pleurer quelqu’un d’autre dans pas longtemps et à cette pensée son cœur se serrait. Elle l’avait tué. Une larme coula. Keaton aurait pu prendre ça pour de l’angoisse face à ce qu’il venait de lui dire. Heureusement, il ne saurait probablement jamais. Ou plus tard.

Son équilibre mental vacillait, Ingrid commençait à avoir d’autres sensations et à partir mentalement ailleurs. Mais Keaton semblait avoir la situation en main et il la retenait.  La discussion se posa alors sur Kate. Très honnêtement, l’adolescente ne savait pas se positionner par rapport à cette femme. Elle fronça les sourcils à l’annonce de Keaton.  Si elle ne lui donnait pas une chance… ce serait plutôt injuste songea la jeune fille.

« Tu sais, je ne sais pas si je vais apprécier cette femme. Elle te fait du mal… »

La vérité sort de la bouche des enfants dit-on. Elle se doutait bien que la faute n’incombait pas qu’à Kate ou qu’à Keaton. Dans des situations difficiles, les deux partis étaient bien souvent aussi fautifs l’un que l’autre. Ce qu’elle voyait par contre c’était qu’à cause d’elle son tuteur était partit plus longtemps que de raison et que pendant ce temps elle avait vécu des horreurs toute seule. Quelque part, oui, Ingrid lui en voulait. Malgré tout, c’était son amour pour cet homme qui avait eu pitié d’elle et qui l’avait prise sous son aile et protégée du mieux qu’il pouvait qui dominait tous ses sentiments à l’heure actuelle des choses. D‘où l’étreinte qu’elle lui donna. D’où les larmes qui coulèrent lorsqu’il dit qu’il la considérait comme sa propre fille. Son cœur se serrait de joie. Mais aussi d’appréhension lorsque l’infirmière entra dans la pièce.

Cela signifiait l’administration du sérum sous peu, donc la douleur intense. La supporterait-elle ? Bientôt tous deux, non tous les trois le sauraient. Elle regarda Keaton, d’une manière si profonde que tout s’exprimait en un seul et unique regard. Elle avait peur autant qu’elle était reconnaissance. L’infirmière s’approcha alors d’elle avec une seringue à la main. L’adolescente avait acquiescé du chef.  Ses battements cardiaques s’accélèrent. Non pas de la même manière que lors de cette étreinte pleine d’amour, mais de façon plus saccadée, plus apeurée. Son regard se planta dans celui de Keaton et ne le lâcha pas. Elle sentit le liquide parcourir son corps. C’était chaud. Brûlant même. La sensation lui rappelait l’effet de sa capacité. Et ça, elle le maîtrisa au début. Du moins le supporta. Jusqu’au moment où elle eut l’impression que son corps prit littéralement feu. Cela lui arracha un hurlement de douleur.  Persuadée que la mort la prenait son seul réflexe fut d’attraper le bras de Keaton et de le serrer aussi fort que ses forces le lui permettait.  Son corps se cambra alors sous les assauts douloureux du sérum, puis plus rien. Ingrid avait tourné de l’œil, les larmes coulant le long de ses yeux.  Sa vie venait d’être épargnée par la personne en ce monde qui l’aimait surement le plus. Keaton… Toutes ses pensées allaient vers lui en cet instant.

Fin
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Le chocolat nous sauvera tous ! [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le chocolat nous sauvera tous ! [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: GENETIC HEADQUARTERS :: LABORATOIRES-