..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Remember [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Jeremiah Jenson


avatar

Messages : 332

MessageSujet: Re: Remember [terminé]   Mar 21 Mai - 17:24

En fait Jeremiah avait tout simplement perdu goût à la vie. Un événement l’avait changé et tout son monde s’était écroulé le rendant sombre et morne. A présent, il retrouvait une amie d’enfance mais chacun d’eux avait fait son petit bout de chemin, probablement avait-elle construit sa vie de son côté peut-être même qu’elle avait des enfants. Non ça non elle le lui aurait dit sinon. Mais elle avait sa carrière, une capacité à gérer, et puis sa famille. C’était déjà pas mal en soi. Lui qu’avait-il ? Sa carrière à sauver, sa vie à sauver, tout était à refaire et il avait la flemme, simplement. C’était pathétique. Il ne faisait même pas honneur à sa défunte mère qui aurait aimé le voir devenir un grand communiquant, car depuis qu’il était petit, elle n’avait pu que remarqué son amour pour l’écriture et la communication avec les autres. Il était un garçon ouvert lorsqu’il était jeune. Et il écrivait beaucoup, des poèmes, des chansons, des histoires. C’était par ce biais qu’il faisait passer la moindre émotion. Et à la disparition de sa génitrice, il avait tout abandonné. Seul demeuré son amour pour le piano, quelque chose qu’il avait appris avec Melinda.

Toutes les questions, toute la motivation de Méira l’avait plongé dans de douloureux souvenirs. Et la voir greloter à côté de lui pendant ces instants-là lui donnait juste envie de la prendre dans ses bras. Mais elle refusa, préférant faire les cents pas et laisser l’énervement gagner tout son corps. Elle avait raison, il le savait, cependant, il ne réussissait pas à s’empêcher de trouver tout cela inutile. Il était perdu, il fallait l’accepter.

Méira, elle, ne semblait pas penser comme lui. Bien au contraire. Elle avait un discours passionné, celui d’un homme politique qui se prépare à se battre pour sa nation. C’était l’effet qu’elle lui faisait alors qu’elle l’assommait sous les remontrances, qu’elle lui montrait qu’il n’était pas le nombril du monde et que le bonheur ne lui tomberait pas du ciel sur sa tête. Elle avait raison, c’était littéralement frappant de vérité, pourtant, il ne reprenait pas espoir. Tout ce qu’il arrivait à faire, c’était sourire. Elle était belle lorsqu’elle était passionnée. Plus que d’habitude. Il se l’était toujours dit lorsqu’ils étaient jeunes. Et, sur ce point-là, elle était loin d’avoir changé. Pas du tout même.

Lorsqu’elle s’assit à côté de lui, et qu’elle continua son discours avant de lui faire un bisou d’esquimau, comme ils le faisaient souvent durant leur jeunesse, il eut envie à la fois de la repousser et de lui demander qui elle était pour revenir ainsi et lui parler de la sorte, mais il avait aussi cette pulsion, cette attirance qu’il ne voulait pas reconnaître. Elle était peut-être là sa raison de vivre, devant lui, en cet instant précis, lui offrant son aide. Cette journée était tellement étrange, et tournait tellement bizarrement.

Sans mot dire, il plongea alors son regard dans celui de son amie et tout naturellement, doucement, comme il ne l’avait encore jamais fait depuis… depuis Melinda, il l’embrassa. Il se surprit lui-même dans son geste. Et quelque part, alors qu’elle venait de parler à s’en assécher la gorge, lui ne disait pas un mot. Evitant ainsi d’être désagréable ou de dire quelque chose de regrettable. On dit bien souvent, que de toute manière les gestes parlent d’eux même. Jeremiah ne changerait pas du tout au tout du jour au lendemain. Mais il en était capable. Le but même de reconstruire sa vie était là. Sans la drogue, il n’aurait plus de problèmes de personnalité, c’était par là qu’il fallait commencer. Serait-il seulement capable de tenir le coup et de rester clean ?

« Je ne sais pas si je suis capable de changer Méy » finit-il par lâcher en se détachant de ses douces lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Méira Woods


avatar

Messages : 197

MessageSujet: Re: Remember [terminé]   Ven 24 Mai - 11:22

Méira ne comprit pas tout de suite ce qui se déroulait. Elle ne réalisa pas immédiatement ce qui lui arrivait. Ce geste que l'adolescente qu'elle était, espérait secrètement chaque fois qu'elle était proche de son ami. Ce n'était pas comme ça au début. Elle le voyait comme un ami, le frère qu'elle n'avait jamais eu, son meilleur confident, son plus fidèle compagnon de jeux et de discutions en tout genre. C'est rare, de trouver une telle amitié. Elle était tellement reconnaissante de l'avoir. Mais quand on passe autant de temps collé l'un à l'autre et quand on sait à quel point la limite de l'amitié et de l'amour peut être fragile, la suite était très prévisible. Méira avait franchi la ligne, et n'osera jamais savoir s'il en était de même pour Jeremiah. Pendant toute leur adolescence, elle rêvait de savoir quelle sensation cela ferait de l'embrasser.

Et voilà que des années plus tard, cela se produisait. Ce rêve, auquel elle n'avait plus pensé depuis si longtemps, que le temps avait recouvert. Ce rêve se réalisait. Son ami avait plongé son regard dans le sien, et sans qu'elle ne comprenne quoique ce soit, il l'embrassa. C'est doux, tendre, agréable, presque naturel, comme s'ils s'étaient embrassés toute leur vie. Elle ne sait pas vraiment pourquoi. Elle s'était montrée dure, inflexible, presque froide face à son chagrin. Elle voulait le réveiller une bonne fois pour toute, secouer ce corps amorphe. Ne pas s'apitoyer, ne plus s'apitoyer. Lui faire comprendre qu'il n'est sûrement pas le seul de l'univers à souffrir, que c'est le lot de tellement d'autres, que la vie ne fait de cadeau à personne, et qu'elle n'en fait sûrement pas à ceux qui attendent sans rien faire.

Elle s'attendait à un tas de choses : Se faire jeter de la maison, se faire insulter, qu'il la repousse, qu'il coupe le lien, qu'il lui claque la porte à la figure, qu'il se laisse complètement noyé juste pour la faire enrager - et oui, tout était possible dans la tête de Méira. Elle s'attendait à un tas de chose, c'est vrai, mais pas à ça.

Ce moment, elle veut qu'il dure. Elle ne sait même pas depuis combien de temps leurs lèvres se touchent, et elle s'en moque. Tout à coup, elle se sent dans une bulle, là où ils ne sont plus que tous les deux pour en profiter. Son rêve d'ado se réalise maintenant, et elle se rend compte que c'est exactement comme elle se l'était imaginé. Elle ne veut pas que cela s'arrête. Mais toutes les bonnes choses ont une fin : Jeremiah s'éloigne quelque peu de son visage et lâche encore un doute. Il ne sait pas s'il pourra changer. Méira non plus. D'ailleurs, est-ce qu'il doit vraiment changer ? La jeune fille le fixe un instant, silencieuse. Il faut qu'elle se remette de ses émotions avant de pouvoir lui répondre. Et elle n'a pas réponse à tout, elle le sait bien. "Ce n'est pas une question de changer, Jer", elle pose sa main contre sa joue, "c'est de reprendre ta vie en main. Viser l'épanouissement, le bonheur ... Tout ce que tu souhaites."

Ce baiser, est-ce qu'elle l'a rêvé ? Non, il s'est bien produit, elle ne rêve pas cette fois. Elle ne lâche plus le regard de Jeremiah, elle s'y accroche. Et pourtant non, elle n'a pas rêvé cette fois. Un léger sourire fini par se dessiner doucement sur ses lèvres, illuminant son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah Jenson


avatar

Messages : 332

MessageSujet: Re: Remember [terminé]   Ven 24 Mai - 21:35

Un regard impénétrable, un souffle doux et chaud sur les lèvres. Ce baiser l’appel, c’est une attraction incontrôlable. Jeremiah ne se reconnait pas. Habituellement farouche et je m’en foutiste, il se sent passionné et envieux. Il désir plus que tous ces jolies lèvres qu’il voit à présent de si près. Les capturer est son but. Il l’a été auparavant, alors qu’ils n’étaient que de simples adolescents, mais maintenant il se souvient. Il avait toujours une peur de perdre son amitié au profit de quelque chose d’instable. Et puis finalement, il n’avait jamais pu lui en parler, puisqu’ils avaient brusquement été séparés. La question demeurait de savoir pourquoi maintenant ? Il se décidait alors qu’elle le secouait, qu’elle était froide envers ses propos, qu’elle lui montrait que son apitoiement ne fonctionnait pas sur elle.

Et depuis qu’il avait changé, qu’il s’était forgé sa carapace, Jeremiah aimait bien qu’une femme lui résiste. Des femmes comme Melinda avaient toujours un succès immense auprès de lui. Et surtout c’était le genre de relation qu’il aimait, lorsqu’on n’hésitait pas à le secouer, à le contrarier et à lui tenir tête. C’était surement la raison pour laquelle il s’était toujours senti bien avec Méira. Ce n’était pas l’amie transie qui disait amen à tout. Elle le connaissait bien, et ce malgré les années passées.

Il l’observa alors, une fois que le baiser prit fin. Il avait été langoureux, doux et passionné, tout ce que Jeremiah n’avait plus été depuis bien des années. A vrai dire la dernière à avoir reçu cette faveur était à présent dans une tombe. Son cœur se serra. Allait-elle fuir ? Allait-elle le gifler ? Il se rendit compte qu’il portait beaucoup plus d’importance à Méira qu’il ne voulait bien l’avouer. Une envie farouche de la mettre à la porte lui traversa alors l’esprit. A côté de ça, c’était bien la première fois qu’il se sentait aussi vivant. La première fois depuis bien longtemps.

« Euh… Humm…oui, tu as raison. Mais chaque fois que j’en approche, on me l’arrache… Tu comprends que j’ai abandonné… C’est comme là, je me suis sentie bien pendant notre baiser, mais à présent mon reflexe va être de mettre de la distance avant de te perdre, pour pas encore en souffrir »

Pour la première fois depuis bien longtemps, voir toujours, Jeremiah venait de confier l’une de ses angoisses. C’était pour cela qu’il était si distant et désinvolte avec les gens. Il se protégeait, sa solitude était sa carapace. Il ferma alors les yeux pendant que Méira posait sa main sur sa joue. Etre touché, voilà quelque chose qu’il avait oublié. Le toucher doux d’une femme, une femme tendre. Il posa alors la sienne sur celle de son amie.

« Que nous arrive-t-il ? Que me fais-tu ? »

Il ne comprenait plus ce qu’il se passait entre eux. Tout ça était tellement étrange. Qu’elle serait la suite des événements ? Tous les deux étaient des mutants, des amis d’enfance qui se connaissaient plutôt bien et qui venaient d’échanger quelque chose d’intime : un baiser. Le regretteraient-ils ? Méira allait-elle le fuir ? Les angoisses remontaient. Il lâcha la main, il se recula alors et se contenta de plonger un regard froid et distant dans celui de Méira.

« Pourquoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Méira Woods


avatar

Messages : 197

MessageSujet: Re: Remember [terminé]   Dim 2 Juin - 10:56

Le moment si merveilleux, si doux, si agréable, tant attendu, que la jeune fille avait fait taire pendant toute son adolescence, le rêve réalisé ... Quelques secondes, qui tout à coup partent en fumée. Enfin ... Pas vraiment en fumée, disons simplement que les vieux démons de Jeremiah sont encore les plus forts. Il a peur de la perdre - peut-être comme il a également perdu sa fiancée - il se croît "maudit" en quelque sorte : à l'inverse de Midas qui transformait tout ce qu'il touche en or, Jer pense que tout ce qu'il touche fini par mourir, disparaître, qu'il est voué à souffrir. Méira se mord la lèvre inférieure - un réflexe qu'elle a depuis sa plus tendre enfance, chaque fois qu'elle est embêtée/contrariée/intimidée ... C'est un tic que ses proches ont toujours apprécié. En même temps, ça les aidait à savoir dans quel état d'esprit la jeune blondinette se trouvait. Et puis, c'est plutôt mignon, même si elle est devenue adulte.

Mettre de la distance ? Non, pas question, Méira refuse l'idée même de cette phrase. Ils s'étaient retrouvés, elle n'allait pas le perdre une nouvelle fois. Parce qu'elle aussi a peur de le perdre, elle aussi a peur de souffrir. Elle se rappelle encore le vide immense de cette absence qui avait pesé sur ses jeunes années. Elle se rappelle le temps qu'il a fallu pour panser sa blessure, combler ce vide comme elle le pouvait. Ce vide, cette absence, elle ne veut pas la revivre. Et ce baiser change aussi la donne.

Et des questions, encore. Méira n'est pourtant pas Madame Irma, elle ne peut s'empêcher de sourire. Ce petit sourire en coin que tout le monde lui connaît si bien. Cette situation devient presque drôle finalement. Mais le sourire ne va pas durer longtemps : Jer fini par prendre du recul et lui envoie ce regard glacial, qu'elle déteste, qui lui fait mal à chaque fois. Et pourtant elle commence à comprendre, tout ça n'est qu'un moyen de se défendre. Mais se défendre de quoi d'ailleurs ?! La jeune fille pousse un petit soupire et comble l'espace entre elle et lui, elle se rapproche malgré le regard. Il ne l'atteindra pas.

"Jer ... Je sais que tu pense bien faire en mettant cette distance. Je comprends. Je sais pourquoi. Tu veux te défendre, et peut-être même me défendre. Mais tout ce que tu arrives à faire présentement, c'est de te défendre de quelque chose d'agréable, de quelque chose qui te fais du bien. Tu te défends d'être heureux finalement ..." de nouveau, la jeune fille pose sa main sur sa joue et la caresse du bout des doigts "Tu ne me perdras pas, je te le promets. Je ne vais nul part"

Méira le fixe, ses yeux sont doux et tout ce qu'il y a de plus sincère. Elle se sait forte à affronter ce qu'il y aura à affronter avec lui. Il n'est plus question de le perdre à nouveau. Elle ne le permettrai pas.
Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah Jenson


avatar

Messages : 332

MessageSujet: Re: Remember [terminé]   Lun 3 Juin - 4:35

Jeremiah n’avait jamais été aussi bouleversé. Toute sa vie avait été une succession de déceptions et de tristesse, mais jamais il ne s’était posé autant de questions. De même, cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas été aussi tendre, aussi humain avec qui que ce soit. Son cerveau habituellement déconnecté pour traverser le monde sans problème et sans anicroche, venait de se rallumer sur un phare. Un phare qui promettait de le guider sur la bonne route. Une route semée de difficultés, il le savait. Et c’est pourquoi il essayait désespérément de se tenir éloigner de Méira. Mais les sentiments et l’espoir ne se contrôlent pas, il vous transpercent et vous pousse vers un chemin sans que vous ne puissiez y échapper. Ils contrôlent vos faits et gestes contre votre volonté. Ainsi Jeremiah avait embrassé Méira.

Un geste qui valait tous les mots du monde, un geste qui allait à l’encontre de ce qu’il était devenu. Alors certes son amie appréciait tout comme lui, mais cet instant de bonheur lui faisait littéralement peur. Il voulait à nouveau la repousser et il le faisait physiquement à défaut de pouvoir le faire verbalement. C’était Jeremiah, tenir à distance la moindre once de bonheur pour ne pas souffrir encore. Et puis une fois Méira partie il irait fumer un peu histoire doublier et de planer quelques minutes. Ou peut-être bien qu’il allait laisser l’atteindre. Parce que c’était elle, la seule en ce bas monde qui le connaissait vraiment comme il était et comme il avait été.

« Je ne me protège pas du présent mais du futur. Ma vie se résume à un taf que je vais bientôt perdre ; la drogue pour planer et oublier et les coups d’un soir pour ne pas m’attacher. Sauf que là, tu chamboules tout Méira. Tu … Je … »

Sa main tombe. Celle qui touchait la joue de son aime. Ainsi que sa tête. Son regard se perd quelque part entre ses deux pieds. Il est torturé entre plusieurs choix, entre l’envie d’être plus proche et celle de s’enfuir en courant, celle de mettre le plus de distance entre eux deux pour son bien à lui mais aussi à elle. Il inspire, il expire et fait ce qu’il fait de mieux. Oublier, tout. Ne plus réfléchir. Il la regarde, seulement et ressent. Elle a rompu la distance creusée entre eux deux. Il finit alors par baisser les barrières et l’attira à lui, recommençant là où il s’était arrêté ? Un baiser, long et sensuel. Un baiser qui engendrait des conséquences. Un baiser qui faisait tomber les masques.

Jeremiah finit par prendre les devants et passa ses mains dans le dos de son amie, sous son t-shirt, remontant en une caresse le long de sa colonne vertébrale. Ses baisers descendirent dans lentement dans son cou. Devait il lui demander si elle voulait ou non ? Cela faisait des lustres qu’il n’avait plus fait les choses conventionnellement et dans le respect du corps qui était en face de lui. Car oui, elle, il la respectait. Ce n’était pas comme coucher avec Lucky, ou avec un autre type ou une autre nana le temps d’une soirée. Il avait toujours eu des sentiments pour Méira et à présent elle lui rappelait celui qu’il était.

« Tu veux ? » murmura-t-il alors dans son oreille.

Fuir la réalité avec le sexe tout en s’engageant, en montrant ses sentiments. Du Jeremiah tout craché. Il ne changerait pas du jour au lendemain. Il pouvait cependant essayer. Pour sauver le semblant de vie qu’il lui restait. Sauver ce qu’il était avant et qui semblait toujours dormir au fond de lui. Méira semblait être le bouton on d’une réminiscence du passé.
Revenir en haut Aller en bas
Méira Woods


avatar

Messages : 197

MessageSujet: Re: Remember [terminé]   Jeu 11 Juil - 8:37

Méira l'écoute, le regarde se débattre. C'est comme s'ils étaient deux : le Jeremiah de leur passé. Cet adolescent qui avait des rêves qu'il mettait en boîte, avec son petit sourire en coin, presque maladroit. En se concentrant un peu, elle entend même encore son rire. Un rire communicatif, qui vient du coeur, qui nous fait nous sentir bien. Son rire, voilà une chose qu'elle n'a plus entendu depuis des années. Elle n'est pas sûre à 100% de le retrouver maintenant. Est-ce qu'il serait encore capable de rire ? Elle l'espère sincèrement. Mais elle sait aussi que le chemin est long, puisqu'il n'est pas seul. Il y a le Jeremiah du présent. Le drogué, qui a vécu tant d'épreuves qu'il n'y croît plus. Il s'est réfugié dans une réalité alternative. C'est bien mieux de planer, on oublie presque tout le reste. Tant pis si on ne se ressemble plus, on ne veut pas vraiment être nous-même de toute façon. Tant pis si on blesse notre entourage, on se pense déjà seul au monde, abandonné de tous, et on s'en plaint pas. On le mérite. Ce Jeremiah fait un peu peur à Méira. Imprévisible, blessant, elle a du mal avec ce gars-là. Rien à voir avec son ami d'enfance. Elle fait avec néanmoins, parce qu'elle sait. Son ami de toujours n'est pas si loin. En creusant un peu, elle le retrouve.

Mais Jer continue de combattre l'autre. Une bataille de deux personnalités. L'une qui est son soi profond, l'autre qu'il a créé. L'autre qui a pris part de Jeremiah dans un grand moment de faiblesse. Si seulement ils étaient restés proches depuis tout ce temps ... Méira soupire. Sans doute que jamais Jeremiah n'aurait plongé dans ce monde lugubre. Peut-être qu'il ne serait pas si mal aujourd'hui. La jeune fille l'écoute, attentivement. Elle acquiesce de la tête, n'osant pas trop répondre. Elle le laisse dire tout ce qu'il a sur le coeur. Mais ça se bloque. Il s'arrête sur sa phrase. L'arrivée de Méira a changé quelque chose en lui. Et leurs retrouvailles a changé quelque chose en elle aussi.

Elle n'a pas été avec beaucoup d'hommes dans sa vie. Ce n'était pas évident, compte tenu de son état. Cependant, elle a eu deux histoires. Chacune a mal fini. C'est ça de cacher une grande part de soi-même. L'autre fini par avoir des doutes, vouloir en savoir plus. Et c'est le drame, parce que Méira n'avait pas confiance au point de confier son pire secrêt. Elle a eu donc des histoires amoureuses, en mettant son amour d'adolescente au placard. Elle ne se doutait pas un seul instant qu'après toutes ces années, cet amour soit encore bien présent.

"Justement, penses au futur, mais au futur positif. Celui où tu te verrai t'en sortir, être heureux. C'est une partie de ta vie, pas ta vie entière ..."

Elle n'a pas bien le temps d'aller plus loin dans sa pensée. Jeremiah fini d'enlever la distance qui les sépare en l'embrassant de nouveau. Un baiser tendre, qui fini par devenir bien plus intense, plus sensuel. Très vite, la blondinette sent les mains du jeune homme sous son t-shirt, parcourir son dos. Voilà bien longtemps que quelqu'un ne l'avait pas touché comme ça. Elle se laisse presque aller dans les bras de son ami. Mais ...

Dans un soupire, elle arrive encore à articuler "Jer, attends ...". Malgré l'envie bien palpable de ces deux-là, Méira tente d'être la plus raisonnable. Ce n'est pas le moment, en tout cas pas maintenant. "Ce que je vais dire m'arrache presque la bouche mais ..." elle passe ses deux mains dans ses cheveux, son visage tout proche du sien. Son odeur l’enivre à moitié. Elle aimerait bien oublier ses principes, tout envoyer valser pour être au plus proche de lui. Heureusement tout de même, elle sait se contenir. "J'en ai envie, crois-moi ... Ce n'est juste pas le bon moment. Tu dois sortir de ton schéma auto-destructeur. Je ne veux pas être un regret de plus, un poids dans ta liste des contres. Je veux être ton pour au contraire. Je veux que quand on sera si proche, ce sera pour toutes les bonnes raisons. Je veux que tu t'en sortes Jer. Alors même si cela me coûte maintenant, je sais que je fais le meilleur des choix pour nous deux..." elle achève sa phrase par un baiser, très tendre, très doux. Après tout, embrasser ce n'était pas interdit !

Elle se mord la lèvre inférieure, espérant de tout coeur que l'autre Jeremiah ne se réveille pas sous son refus. Elle espère qu'il comprendra, qu'il se rendra compte qu'elle a pris la bonne décision ...
Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah Jenson


avatar

Messages : 332

MessageSujet: Re: Remember [terminé]   Ven 12 Juil - 10:51

Comment en sont-ils arrivés à ce point. A ces révélations. A cette position ? L’un en face de l’autre, le regard planté dans celui de l’autre, l’électricité passant dans un simple contact, comme une décharge qui réveille chaque sensation, chaque désir enfoui depuis toutes ces années. Les battements de son cœur s’accélèrent pendant un moment, pendant ces instants de contacts. Jeremiah se rappelle, il se souvient qu’avant de ne plus la voir il était amoureux de Méira. Il comptait sur les prochaines vacances pour le lui dire, pour l’embrasser comme il venait de le faire, et pour lui dire que pour elle il ferait n’importe quoi. Mais il était un jeune adolescent à l’époque, soumis à l’autorité parentale. Autorité qui n’avait jamais voulu le revoir à New York. Autorité qui s’était arrangée pour qu’il grandisse loin de tout, entouré par une nourrice et une femme de ménage. Et puis il avait perdu la trace de Méira… Il avait alors fini par se dire qu’il ne valait pas la peine que de toute manière on l’abandonnerait toujours, jusqu’à ce qu’il rencontre Melinda. Elle s’était accrochée et il lui en avait fait baver, ô ça oui, beaucoup bavé même. Et il n’en n’était pas fier. C’est aussi en se souvenant de ça, qu’il se dit qu’il ne voulait pas faire la même chose à Méira. Et ses deux lui s’affrontaient à nouveau entre la volonté de la faire fuir et celle de se battre pour elle. Cela faisait peu de temps qu’elle était à nouveau entrée dans sa vie et déjà il ne savait plus sur quelle pente glisser. Il avait l’impression de devenir schizophrène, d’avoir sans cesse à choisir entre son passé et son présent ou bien son passé et son futur. Il avait peur. Il n’osait pas l’avouer, mais il avait peur de s’engager sur un autre chemin que celui où il se trouvait, tout simplement parce qu’il était seul dans la bataille et qu’il n’en connaissait pas l’issue.

Méira parle de futur, pas une vie entière, elle touche le point sensible. Mais parler, le flippe d’autant plus. Il secoue la tête. Il ne sait pas, il ne sait plus, il n’a jamais su en réalité. Déjà qu’il n’aurait jamais parié sur ses sentiments enfouis pour Méira qui refaisaient surface alors comment parié sur un avenir où il s’en sort, où il redevient lui-même, où il montre à nouveau son lui gentil et serviable, celui qu’il était dans leur enfance. Tout cela était-il bien réel ? Une seule façon de le savoir, une seule manière d’oublier tout, l’embrasser à nouveau. Aller le plus loin possible. Et pourtant, elle était la seule à qui il demandait ce qu’elle voulait. Pour le meilleur comme pour le pire. En l’occurrence, là, tout de suite maintenant, c’était pour le pire puisqu’elle le repoussait. Il fronce les sourcils. Il serre la mâchoire.

« Tu ne veux pas de moi alors ? »

Réflexion puéril, mais il se sentait abandonné, soudain, à son propre sort. Il comprenait son refus comme un « démerde-toi d’être comme avant et alors je reviendrai ». Mais il ne serait jamais plus comme avant ! Il était brisé, à jamais et même en sortant de la drogue, qu’est ce qui changerait ? Ses sautes d’humeurs, voilà tout.

« Comment tu veux que je change Méira ? Je ne serais plus jamais celui que tu as connu, deux décès, j’ai vécu deux décès, le deuil n’est toujours pas passé… Tu veux que je voie un avenir meilleur, mais il ne se dessine pas, mon seul espoir fut ton retour dans ma vie, et pourtant, j’ai l’impression que tu me rends plus fou qu’autre chose ! » Il se laisse tomber sur le canapé. « Chaque échec est un pied de plus dans la tombe que je me construis depuis mes quinze ans Méira… Et que tu le veuilles ou non si tu restes, tu seras un poids dans les pours… aujourd’hui la seule réflexion positive que je me suis faite c’était que je n’avais pas le droit de t’en faire bavé comme je l’ai fait avec Melinda parce qu’elle s’est battue pour moi pour ma santé…»

Méira venait d’ébranler toutes ses défenses…
Revenir en haut Aller en bas
Méira Woods


avatar

Messages : 197

MessageSujet: Re: Remember [terminé]   Mer 17 Juil - 8:28

Tu ne veux pas de moi alors ? La réflexion de trop, qui aurait mieux fait de rester planquée dans sa tête, sans jamais sortir. Mais elle était sortie. Méira fronce les sourcils et se redresse doucement sur le canapé. Au début, elle reste assise, écoute en silence les reproches que Jeremiah lui fait de manière un peu subtile. Mais elle comprend qu'il lui reproche son refus. Elle sait pourtant que c'est le bon choix, la réaction de son ami en est la preuve : ce n'est pas le moment d'être plus intimes, si c'est pour qu'ensuite le jeune homme devienne tout à coup distant, ou méchant, ou qu'il se sente coupable ...

Au fond d'elle, Méira bouillonne. Elle écoute mais avec moins d'attention. On en revenait au même sujet, aux mêmes mots, et la blondinette se lasse de se répéter aussi souvent. Elle pousse un immense soupire et se relève. Elle se met face à la fenêtre. "Tu sais, quand je travaille, je rencontre une multitude de gens. Les urgences, c'est toujours le chaos, on ne sait jamais sur quoi on va tomber, sur quelles blessures. Mais une chose est sûre, quand les blessés entrent dans l'arène, on sait parfois que certains ne survivront pas." Méira se tourne et regarde Jeremiah. Elle aimerait bien lui dire l'autre face de son métier, ce qu'elle fait chez Genome, avec les manques de moyens, et le stress supplémentaire. Elle aurait aimé lui parler de cette guerre, là, tout près de lui sans qu'il ne s'en rende vraiment compte - ou peut-être qu'il savait ? Elle aurait voulu partager plus, mais elle sait garder le secret. Elle a bien assez d'exemples à l'hôpital de toute façon. "Quand les blessées arrivent, ils plongent leur regard dans le tiens. Ils ne le lâchent plus, parce qu'ils s'accrochent à la seule personne qui peut potentiellement les sauver. Ils veulent être sauvés. Ils ne veulent pas mourir. Alors ils s'accrochent à mon regard, et moi je ne suis qu'humaine, je ne peux pas toujours les guérir. Je sais que certains n'arriveront jamais aux portes d'un bloc. Mais ces personnes s'accrochent si fort à la vie à ce moment-là ..."

Méira soupire de nouveau. Elle est en colère contre cet ami qui s’apitoie sur son sort "Oui, tu as connu deux décès, et je sais d'avance comment ta mère aurait réagi en te voyant dans cet état : elle t'aurait donné un bon coup de pied aux fesses pour te faire avancer plus vite ! Non, tu n'as pas eu la vie facile, ça je te l'accorde volontiers. Et je suis toujours aussi prête à t'aider, crois-moi. Mais il va falloir que tu y mettes du tiens, parce que ce n'est pas en t'apitoyant de la sorte que tu avanceras !" elle continue de le fixer "Et tu peux bien me mener la vie dure, j'en ai vu moi aussi plus qu'il n'en faut de misère, de sang, de mort. Alors ça ne me fait pas peur. Mais ne crois pas pour autant que je vais te plaindre à chaque moment de ta guérison. Je suis là aussi pour te secouer, au nom de ta maman !"

La jeune fille croise les bras, comme elle faisait dans le temps quand ils se disputaient. Croiser les bras, faire sa petite moue de fille pas contente, voilà encore des gestes qui rappelaient l'adolescente qu'elle était.
Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah Jenson


avatar

Messages : 332

MessageSujet: Re: Remember [terminé]   Lun 29 Juil - 18:06

Jeremiah était profondément égoïste il le savait mais ne pouvait pas s’en empêcher. Il l’était devenu, avec le temps. Certains se battent pour leur avenir, d’autres baissent les bras sous les assauts de la vie. Jer avait simplement baissé les bras, sans pour autant en finir avec la vie Il n’était pas suicidaire, simplement parce qu’au fond de lui résidait l’espoir de tout recommencer et d’avoir un jour, la chance qu’il n’avait pas eu autrefois. En somme il était assez paradoxal comme homme. Méira faisait de lui quelqu’un de meilleur, même si elle ne le savait pas et tant qu’elle serait là, il s’améliorerait, il le savait, il en était convaincu. C’était pourquoi il ne voulait pas la perdre et au contraire il souhaitait l’avoir encore plus proche de lui. Son refus, aussi, lui fit mal. Son cœur s’était serré et avait perçu cet échec comme un nouvel assaut de sa vie. Mais elle avait raison, il devait se sauver lui-même avant d’espérer gagner son cœur. Après tout, les défi, quand il était sous les coups de la coke ou d’autres drogues, il les relevait facilement, alors pourquoi celui là passerait à la trappe, pourquoi pas ne pas le relever et être sobre en le faisant ? C’était quelque chose qui lui semblait difficile voire même impossible, mais en écoutant la jeune femme, il pourrait atteindre la lune. C’était étrange, étrange mais apprécié.

Alors, elle l’engueule, parce qu’il s’apitoie sur son sort, parce qu’il se positionne nombril du monde. Elle a raison, il le sait. Le fait qu’elle évoque les patient qu’elle sait à la fin de leur vie lui fait comme un électrochoc. Il a démissionné mais ne veut pas mourir, sinon il se serait jeté sous un train. Puis elle évoque sa défunte mère. Personne ne l’a fait depuis 2001. Il n’a plus connu une personne pour parler d’elle et de ce qu’elle voudrait pour lui, de ce qu’elle aurait fait depuis qu’elle est décédée. Meme Melinda ne savait pas ce côté de sa vie. Elle n’avait pas connu sa mère. Elle ne savait pas qui elle était. Juste qu’elle était décédée dans les attentats du 11 septembre. Et déjà cela avait biené tait compliqué de le lui dire à elle. Alors, que la seule personne qui le connaisse par cœur depuis l’enfance et qui était appréciée par sa mère comme si elle était sa propre fille lui faisait l’effet d’un triple électrochoc. Méira avait raison… Maintenant, Jeremiah le savait.

« Je sais que tu as raison, mais c’est compliqué… Promets moi juste de ne pas partir, de ne pas me laisser et de t’aider en cas de problème. Laisse moi être proche de toi Méira… Parce que même si je ne te le montre pas, et crois moi ce que je vais te dire et compliqué et m’arrache la langue de la fierté, ton retour m’a fait du bien, t’es devenue un pilier. Je veux pas te faire du mal, pour ça que je te repousse, mais dès que tu n’es plus là, je me rend compte à quel point j’ai besoin de toi. Tu m’aides à accepter mon passer, parce que tu le connais, parce que tu m’y rattaches. Je l’affronte avec toi, je l’affronte au lieu de le fuir… Ô Méy, comme tu m’as manqué. »

Puis Jeremiah finit par la prendre dans ses bras alors qu’elle fait sa moue enfantine, comme lorsqu’ils avaient quinze ans. Il en rigole un peu alors que les larmes coulent le long de ses joues. Personne ne connaît ce Jeremiah là et personne ne le connaîtra jamais. Il est réservé à la seule femme qui le connaissent mieux que lui ne se connaît lui-même. Méira.
Revenir en haut Aller en bas
Méira Woods


avatar

Messages : 197

MessageSujet: Re: Remember [terminé]   Lun 5 Aoû - 11:53

Elle se voyait déjà prendre la porte, se retrouver dehors, pour avoir dit le mot de trop. Elle se voyait déjà rentrer chez elle, le coeur lourd, les larmes aux yeux, culpabilisant de s'être emportée de cette façon. Oh oui, elle se voyait déjà hors de cette maison, jetée à coup de pied par son plus vieil ami, son premier amour, son ami retrouvé ... Elle voyait déjà tout ça partir en fumée, ne laissant que des souvenirs, sans plus aucune possibilité d'avenir. Elle voyait déjà tout ça se produire, mais ne montrait rien.

Non, en réalité, Méira ne bouge pas, les bras croisés, faisant la moue. Il n'était pas question de craquer, même si au fond d'elle, tout ce qu'elle aimerait maintenant, c'est le prendre dans ses bras. Mais non, lui est allé trop loin, il doit se reprendre en main ! Et pas question de le plaindre sans arrêt, ça ne l'aiderait pas, la preuve. Alors elle tient le coup, s'imaginant le pire, pendant que Jeremiah reste à seulement quelques mètres d'elle, assis, silencieux.

Il fini par ouvrir la bouche, le coeur de la blondinette se serre fort. Ca y est, moment déterminant. Ca passe ou ça casse. Et contre tout attente, ça passe. Le jeune homme se livre enfin. Il lui parle de sa peur de la perdre, qu'il veut lui aussi partager sa vie, l'aider en cas de besoin. Il veut qu'elle reste à ses côtés, il est heureux de la retrouver - et ça c'est plutôt une surprise au vue de ses comportements d'avant.

Méira le laisse s'approcher. Il la prend dans ses bras et la jeune fille sent ses larmes couler sur son épaule. Elle resserre l'étreinte, se retenant de pleurer elle aussi - il fallait bien que l'un deux garde un peu la tête haute après tout. Caressant tendrement ses cheveux, elle lui chuchota dans l'oreille. Ils étaient pourtant seuls dans cette maison, personne pour les espionner, personne pour les entendre, personne pour les couper dans leur conversation. Ils étaient déjà tous les deux, mais elle se sentait carrément dans une bulle. Tout à coup, elle sentait qu'ils étaient les seuls au monde, dans une bulle à part. A cet instant, elle en oublie presque la souffrance, juste derrière cette porte, dans la réalité de la vie. Elle oublie tout, sauf lui. "Je te le promets Jer. Je ne te laisserai pas, je ne te lâcherai pas. Je serai là pour toi et j'espère bien que tu seras là pour moi aussi quand j'en aurais besoin. Moi aussi je suis heureuse de t'avoir retrouvé. Crois-le ou non, mais j'ai besoin de toi moi aussi ...". Elle enfouie son visage dans son cou, bercée par son odeur. Elle aimerait rester ici pour toujours, ne jamais quitter ses bras. Ne jamais retourner dans le réel, avec tous ces problèmes, ces batailles, toutes ces différences qu'elle ne comprend pas. Elle se sent en parfaite sécurité, aux creux des bras de Jeremiah.

Au bout de quelques minutes, à ne savourer que la douceur de leur étreinte, Méira se décide à lui poser une question qui lui brûle les lèvres depuis un petit moment. "Alors, comme ça tu envoûtes les gens quand tu chantes, toi ?" Il ne peut pas la voir, elle garde son visage contre son cou, mais il peut déjà devenir son petit sourire en coin qui se dessine alors sur ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah Jenson


avatar

Messages : 332

MessageSujet: Re: Remember [terminé]   Lun 5 Aoû - 17:26

La vérité c’était que se livrer était bien trop compliqué pour un homme comme Jeremiah qui avait préféré enterrer ses problèmes dans la drogue. C’était plus compliqué qu’on ne l’imaginait d’autant qu’on ne lui avait jamais appris, depuis la mort de sa mère, à aimer comme il se doit et à se livrer. Même avec Melinda, à l’époque, jamais il ne lui disait qu’il l’aimait et c’est encore aujourd’hui ce qui le secoue le plus. Des regrets.  Se livrer à quelqu’un c’était mener une bataille contre lui-même, contre ses propres démons. Il avait peur de dire je t’aime parce que c’était la dernière chose qu’il avait dite à sa mère avant qu’elle ne meurt. Il avait peur de dire je t’aime car il perdait toujours les gens qu’il aimait. S’il n’aimait pas, il ne perdait pas. Aussi simple que ça. Mais parfois le cerveau humain est trop simple. Il oublie les paramètres qui ne s’accordent pas. Les paramètres qui n’incombent pas à une personne en particulier, à soi-même.

Dans les bras de Méira, il se laissait aller, depuis des années il n’avait pas dit à quelqu’un ce qu’il ressentait vraiment, depuis des années il s’était enfermé dans son cercle vicieux, et il suffisait d’une journée, d’une révélation et tout éclatait ! Et, entendre Méira lui faire ses promesses à double sens l’apaisait quelque part. Il se détendait, et la jeune femme devait le sentir, comme si un poids venait de s’ôter des épaules de Jeremiah. Ils ne se lâchaient pas, au contraire il resserra son étreinte, trop effrayée de la voir se volatiliser au moment où ils ne se toucheraient plus.  Des peurs, finalement, il en avait plus d’une, il fallait juste les extérioriser et les combattre. Sans ça, il sombrerait jusqu’au jour où tout s’achèverait dans un lieu sombre, froid et mortuaire.

« Envoûte, envoûte, c’est vite dit… hypnotiser, je pense que c’est mieux. Mais c’est flippant et puis ça ne marche pas tout le temps…  Je ne l’ai dit à personne en fait. Et c’est bien comme ça. Jme demande si y’a pas des tarés dehors… parce que bon j’ai beau être drogué je suis pas con il doit y en avoir d’autres comme nous et quand on prend le temps d’y réfléchir c’est un peu flippant. Non ? »

Sa capacité était un grand mystère et il n’avait pas spécialement envie d’en savoir plus. Il avait déjà assez de souci comme ça, sans en plus risquer d’attiser la curiosité de certains. Après Méira était comme lui, alors il ne voyait pas trop l’utilité de lui cacher ce qu’il pense. Il doutait qu’elle fasse partie d’une organisation qui recherche les mutants ou une autre connerie du genre que l’on voit dans les films. Enfin…

« Dis-moi t’es pas une espionne ou une connerie du genre qui essaye de m’amadouer pour me transformer en cobaye ? »

Il s’était reculé et détaché d’elle pour le coup. Jeremiah, parano ? Jamaiiiis. Cependant, la drogue lui rendant les idées plus très claires cette remarque paraissait tout à fait logique. Quand on arrive à un tel point de dépendance la réalité est souvent altérée. C’est pourquoi aussi, il risquait de perdre son travail. Il fallait vraiment qu’il remonte la pente. Vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Méira Woods


avatar

Messages : 197

MessageSujet: Re: Remember [terminé]   Mar 6 Aoû - 11:04

Méira écoute le jeune homme, attentive aux moindres mots, dont elle ressentait l'écho contre sa poitrine. Ce qu'elle peut se sentir bien, blottie contre lui ... Mais les moments de bonheur peuvent rapidement s'effacer, pour laisser la place à des sujets plus délicats, plus sérieux, plus secrets. Jeremiah parle d'autres gens comme eux et bien sûr, la blondinette en connaît plus d'un depuis qu'elle a intégré Genome. Mais ça, elle ne peut pas lui dire, cela peut mettre en danger tellement de personnes, lui le premier. Il a bien assez de problèmes à régler pour ne pas en plus à avoir cette guerre à gérer. Tant qu'il ne sait rien, il ne risque rien, voilà ce que la jeune femme pense à cet instant précis. Un jour, elle lui dira, quand il sera prêt à entendre. Pour le moment, c'est trop tôt.

Néanmoins, Méira hoche de la tête. Après tout, avant même de faire partie du groupe Genome, elle était convaincue qu'elle ne pouvait pas être la seule à avoir de tels pouvoirs. Son père d'ailleurs, était bien un mutant aussi. Et si la mutation était génétique, elle ne pouvait pas être unique. "Je pense comme toi, que nous ne sommes pas seuls dans ce cas. Maintenant, il est plus raisonnable de ne pas crier nos pouvoirs sur les toits, je ne crois pas que le monde est encore prêt à nous accueillir les bras ouverts ... Suffit de regarder les informations, les humains renient vite les différences ... Et celles que nous avons sont de taille !" En disant tout cela, Méira ne ment pas. Elle dit exactement ce qu'elle ressent et son avis de quand elle était plus jeune. Evidemment qu'elle sait que les mutants sont en danger, qu'ils sont traqués, capturés, étudiés ... Mais à l'époque elle savait que ce genre de choses pourraient arriver. Il n'y a qu'à voir comme ce monde ne tourne pas rond.

Jeremiah change alors tout à coup d'humeur. Il n'est pas agressif - ni même doux - il devient paranoïaque. En une fraction de seconde, il se méfie de la jeune femme. Faisait-elle partie d'une organisation pour s'en servir comme d'un cobaye ? Méira hésite à rire ou à être choquée. Elle ? Au sein de Genetic ? C'est la meilleure de l'année, ça ! Seulement son ami ne se doute pas de tout ce qui se passe. Et oui, elle pourrait tout aussi bien être une espionne.

"Si réellement j'étais là pour te kidnapper et faire toutes sortes d'expériences sur toi, je serai bien bête ... Je suis mutante moi aussi, que ferais-je dans une organisation qui traquerait des gens comme moi ? ... J'espère que tu me connais assez - et d'ailleurs tu me connais bien assez - pour savoir que ce n'est pas dans mon caractère de devenir ce genre de personne. Elle ne dit ça en aucun cas pour le faire culpabiliser, elle est sûre d'elle. Sûre que son ami de toujours sait qu'elle est quelqu'un de confiance. Qu'elle sera toujours sa personne de confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah Jenson


avatar

Messages : 332

MessageSujet: Re: Remember [terminé]   Mar 6 Aoû - 21:19

La journée est trop mouvementée. Jeremiah ne sait déjà plus où donner de la tête. Il a fait des promesses mais saura-t-il les tenir ? S’en souviendra-t-il seulement le lendemain matin au réveil ? Autant de choses qu’il ne maîtrisait pas et qui l’angoissaient terriblement. Son cerveau allait exploser à ce rythme il en était convaincu. D’autant plus lorsque la discussion déviait sur les capacités et sur leur différence. Ils étaient d’un autre monde, faits d’une autre manière et pourtant ils arrivaient à se fondre dans la masse, si bien que Jeremiah ne savait pas qui, autour de lui, pouvait bien être un mutant comme lui. Tout ce qu’il savait, c’était qu’ils n’étaient pas seuls. D’autres comme eux évoluaient dans le monde, cachés dans l’ombre.

Méira acquiesçait ses dires. Ils étaient au moins sur la même longueur d’ondes à ce sujet. Mais Jeremiah n’en doutait pas. Ils avaient toujours bien fonctionné en paire. Comme s’ils étaient faits pour raisonner ensemble. Cependant, quelque chose en Jeremiah doutait quelque part au fond de lui. La paranoïa. Oui, elle était bien présente, un instant de panique, surement attisée par l’incertitude de sa présence en ses lieux. Il n’était même pas sûr de pouvoir toucher un mur sans que sa main ne s’enfonce dedans. Pendant quelques instants, sa perception du monde s’altéra. Les mots de Méira furent ceux qui le ramenèrent sur terre et pendant quelques secondes il fut là, debout, droit, le regard figé dans le vide sans réaction. Jusqu’à ce qu’il e réveille de sa transe.

« Oh oui pardon ma belle. Je crois que ça fait trop pour un seul homme-là. Dis tu veux bien rester ici cette nuit ? »

Oh il voyait déjà la mine réfractaire de son amie qui allait surement s’imaginait des choses. Il souit alors et ajouta rapidement.

« Ne t’inquiète pas je ne te toucherai pas ! Je veux juste profiter de ta présence, on a du temps à rattraper nous deux ! »

Il ne se sentait pas de rester seul ce soir, d’autant que c’était l’occasion de commencer le traitement antidrogue. Si elle restait, il ne sortirait pas s’en acheter pour zoner ensuite dans les rues de LA. Si elle restait, c’était l’occasion pour eux deux de retourner aux sources, d’évoquer les souvenirs de donner une raison à chacun de s’accrocher à l’autre, et à l’autre de vivre plus pleinement sa vie. Et puis si elle restait, il pourrait la garder dans ses bras toute a soirée. ET aussi étrange que cela puisse paraître avec ce drogué obsédé, il savait qu’il était capable de ne pas la toucher car elle était, au fond, la seule digne de son attachement et de son respect. Elle lui avait montré plus d’une fois qu’il pouvait avoir confiance en elle.

« T’as confiance en moi ? »

Finalement c’était un peu absurde comme situation. Il doutait, elle le rassurait, elle savait qu’il la connaissait et il lui demandait si elle avait confiance. Bien sûr qu’elle avait confiance, elle ne serait pas là sinon ! Il voulait l’entendre. Voilà tout. Etre rassuré encore et toujours. Il se montrait faible, pourtant avec Méira il savait qu’il ne serait jamais jugé.
Revenir en haut Aller en bas
Méira Woods


avatar

Messages : 197

MessageSujet: Re: Remember [terminé]   Mer 7 Aoû - 13:12

Méira observe les réactions de Jeremiah en silence. Elle comprend rapidement qu'il est entré dans une phase de manque. Il est là, mais en même temps plus là. Son regard est vide, il ne bouge plus, plongé dans on ne sait quelle réalité alternative, qui sort de son imagination. Méira connait assez bien ce regard. Il n'est pas le premier drogué qui tente de décrocher qu'elle rencontre. C'est pour ça aussi qu'elle sait quelles épreuves les attendent tous les deux ...

Le jeune homme lui propose de rester cette nuit. La blondinette n'a même pas le temps de réagir en bien ou en mal que déjà il lui promet de ne pas la toucher, qu'ils pourraient rattraper le temps perdu ensemble. La jeune fille lui sourit et acquiesce. Elle n'avait pas l'intention de le laisser comme ça tout seul, de toute façon. D'une manière ou d'une autre, elle serait restée à ses côtés, pour qu'il puisse tenir ses promesses. Non pas qu'elle doute de lui, elle doute de la drogue, et de ses effets sur ses victimes. Elle doute des paroles de quelqu'un qui, dans quelques heures, sera capable du pire pour sortir et aller se fourrer tout et n'importe quoi dans le nez, s'injecter de la merde dans le bras. La première nuit, on dit que c'est la plus dure. Comme les autres à venir finalement. La drogue ne part pas du corps aussi facilement qu'elle rentre. De plus, Méira ne sait pas du tout à quoi carbure Jeremiah. A chaque drogue son effet ... "Ca tombe bien que tu me proposes de rester, je ne comptais pas vraiment te laisser ce soir ..." elle esquissa un petit sourire en coin.

Jeremiah lui demande si elle a confiance en elle, de nouveau. La jeune fille ne se sent pas pour autant blessée. Elle comprend. Et s'il a besoin de l'entendre mille fois de sa bouche, alors elle se répétera mille fois "J'ai confiance en toi, Jer."

La blondinette repris place sur le canapé, se laissant aller de tout son poids. "Bon ... Alors... Il va falloir que j'appelle mon boulot tout à l'heure pour me faire remplacer mais après ... Que proposes-tu qu'on mange ce soir ?" Qu'il préfère manger en ville dans un resto, ou plutôt de se faire un dîner chez lui, Méira s'en fiche. Les deux lui vont très bien. C'est à lui de décider ce soir !
Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah Jenson


avatar

Messages : 332

MessageSujet: Re: Remember [terminé]   Mer 7 Aoû - 21:22

Jeremiah avait l’impression d’avoir vécu une semaine en une seule journée. Il était passé par moult émotions et avait pensé différemment dans la même heure, de même qu’il avait eu une crise de paranoïa typique du manque de drogue dans le sang. Il les connaissait bien ces crises puisqu’il les avait chaque fois qu’il essayait de décrocher. Souvent il y arrivait, pour replonger quelques mois plus tard. La volonté ? Non, c’est surtout que pour son corps, il était devenu normal de compenser les émotions négatives par de la drogue, coke ou shit au même niveau bien que très différent dans les effets. Les toxines qui salissaient son corps, objectivement, se libéraient finalement de ses peurs.

Son seul repère finalement, tout au long de cette journée furent les souvenir qu’il avait avec Méira et la joie de l’avoir retrouvée. En son for intérieur, il se connaissait et n’avait qu’une envie : la rejeter. Pourtant, tout ce qu’il avait ressenti pour elle dans leur enfance et adolescence refaisait surface et le laissait pantois face à la jeune femme, incapable de vraiment la repousser. Il avait donc fini par céder à ses sentiments. A tel point que le baiser fut inévitable. Il l’aimait, il le savait.  Il avait confiance en elle et elle aussi ça tombait bien.

Lui aussi se laissa alors tomber dans le canapé à ses côtés, alors qu’il esquissait un sourire, content d’entendre qu’elle resterait toute la soirée et toute la nuit. Il n’avait aucune idée de ce qu’ils pourraient bien faire tout simplement car il se voyait bien la câliner tout ce temps sans chercher plus sans chercher moins, juste en profitant du temps qu’il leur était donné. D’un autre côté il avait terriblement envie de sauter le temps pour avoir enfin l’occasion de vivre pleinement sa vie que cela soit avec Méira ou dans sa vie professionnelle. Peut-être parviendrait-il à se faire des amis respectables aussi ?

« Un japonais ça te tente ? Avec un bon vieux film comme on le faisait avant ? Puis on peut peut-être aller à la plage se faire une nocturne mode bain de minuit ? Qu’est-ce que tu en dis ? »

Il se releva de suite et commença par se diriger vers la douche. Parce que mine de rien, il avait joué au basket et depuis il ne s’était pas laver et il ne voulait pas puer avec Méira à côté.

« Je vais prendre une douche avant. Fais comme chez toi. Tu voudras en prendre une ou pas ? »

Dans la salle de bain, Jeremiah prit alors le temps de se déshabiller et de soigner la vilaine cicatrice qu’il avait au niveau du bras. Non pas une blessure commune, mais une entaille qu’il s’était faite lui-même quelques jours auparavant alors qu’il essayait d’arrêter la drogue déjà. Une scarification… Il le cachait à tout le monde, c’était sa manière de compenser, mais personne ne le savait. Seulement, quand on ne désinfecte pas tout de suite, on risque l’infection, et la blessure était à présent toute boursouflée.  Il s’observa un long moment dans le miroir de la salle de bain alors que la porte était entre ouverte derrière lui. Devait-il le dire à Méira ?

Il entra finalement sous la douche, au bout de quelques longues minutes et laissa l’eau couler un long moment sans qu’il ne réagisse. Il entendit alors un bruit, comme si quelqu’un entrait dans la salle de bain, sauf que la buée lui obstruait la vue.

« Méy ? »
Revenir en haut Aller en bas
Méira Woods


avatar

Messages : 197

MessageSujet: Re: Remember [terminé]   Mar 13 Aoû - 11:32

Méira esquisse un sourire amusé à toutes les propositions de son ami. Elle hoche doucement la tête. "On va commencer par le Japonais, pour le bain de minuit on verra!"

Jeremiah se lève et part dans la salle de bain, Méira en profite pour sortir son téléphone portable et compose un numéro.
"Allô Marie ? C'est Méira
- Bah ça j'avais remarqué, y a ton nom qui s'affiche quand tu m'appelles !
Méira sourit, amusée - Bon écoutes-moi, est-ce que tu pourrais me remplacer ce soir ? J'ai une urgence à laquelle je peut passer à côté ...
- Bien entendu. Depuis que je te connais, tu n'as jamais manqué une seule garde, tout va bien ?
- Oui, oui, ça va ... Méira tourne le regard. Elle regarde à travers l’entrebâillement de la porte et voit Jeremiah - ou plutôt son reflet dans le miroir de sa salle de bain. Elle baisse un peu les yeux. Elle est attirée par une vilaine plaie que son ami a au bras. A en juger par la couleur - et même si elle est assez loin - elle en déduit que la blessure est infectée. Une pensée lui travers alors l'esprit : est-ce qu'il s'est fait ça à lui-même ? Ou es-ce une simple entaille ? La jeune fille se mord la lèvre inférieure.
- Méira ? T'es toujours là ?
- Oui, excuses-moi ... La blondinette s'éloigne un peu plus de la salle de bain et baisse d'un ton Je vais avoir besoin de ton aide ... Il me faudrait un kit de désintoxication rapide.
- Ah ... C'est la fameuse urgence j'imagine ? Tu sais que ça ne sera pas une partie de plaisir ? Tu es seule avec ton "urgence" ?
- Oui je le sais, Marie, ce n'est pas la première fois ... Je suis seule, mais j'ai confiance. Rassures-toi. Et en cas de débordement, je t'appelle, promis.
- ... Ok. Passes quand tu veux à l'hôpital, et si jamais je ne suis pas dispo, je te déposerai tout ça à l'accueil.
-Merci, je te dis à tout à l'heure alors. Je te bip quand je suis dans les parages.
- Ca marche ! A plus tard alors et fais attention à toi.
- Ne t'inquiète pas. A tout à l'heure.

Méira raccroche, un petit sourire aux lèvres. Pas ce genre de sourire heureux, épanoui. Une sorte de réflexe étrange. D'ailleurs, ce sourire est plutôt triste. L'eau coule dans la salle de bain, Jeremiah est sous la douche. La jeune fille déambule dans l'appartement de son ami, lançant des regards vides. Ses yeux se baladent, sans se poser vraiment. Elle sait que cette soirée va sûrement être magnifique. Les retrouvailles tant attendues avec ce Jeremiah qu'elle connaît depuis toujours. Ca y est, le jeune homme s'était enfin ouvert à elle. Oui, la soirée va sûrement bien se passer. Mais la nuit ... Elle sait ce qui l'attend : le manque de sommeil, la violence, les tremblements, les menaces. Elle connaissait. Jeremiah n'était pas le premier qu'elle allait aider à traverser cette phase difficile de la désintox. Bien sûr, là c'est différent. Elle est davantage déterminée - non pas qu'avec les autres elle ne l'était pas. L'enjeu est un cran plus important. Elle allait aider la personne qui lui est la plus proche.

Ses pensées se stoppent tout à coup. Elle entend cette voix famillière qui l'appelle de la salle de bain. L'eau de la douche continue de couler, Méira hausse les épaules et s'approche de la salle de bain. Elle se poste juste derrière la porte, parlant à l’entrebâillement de la porte. "Tu m'as appelé ?"
Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah Jenson


avatar

Messages : 332

MessageSujet: Re: Remember [terminé]   Mer 14 Aoû - 5:46

Sous la douche Jeremiah entendait son amie d’enfance parler, mais il ne distinguait pas les mots, c’était frustrant et en même temps il lui faisait confiance, donc il ne cherchait pas plus loin. L’eau coulait sur sa tête pour choir sur le sol de la douche après avoir défilé le long de son visage, de son dos, de son torse puis de ses jambes et pieds. Il aimait cette sensation, il adorait être sous la douche. C’était comme si l’eau nettoyait sa peau aussi bien que sa conscience et ses problèmes. Et même s’il n’en n’était rien, c’était quelques secondes d’apaisement dont il avait quotidiennement besoin.  C’était souvent avec des douches qu’il prenait des décisions ou qu’il résistait à la tentation de reprendre de la drogue. Ce soir, il ne sortirait pas en acheter et en consommer, mais la nuit promettait d’être longue car ça faisait quoi, deux mois, trois mois qu’il n’avait pas été clean. Voilà une bonne période à présent. Que le temps passait vite. Mais se sevrer seul n’était pas chose aisée. Souvent, il s’attachait même, puis il demandait à quelqu’un de venir le matin pour le détacher. Forcément, il y avait donc toujours quelqu’un pour savoir qu’il était en période clean ou non. Il ne savait pas si c’était vraiment bien et si ça l’aidait, mais au moins il tentait des choses. Récemment c’était la scarification. La dernière datait de trois quatre jours. Il avait tenté,  de se sevrer à nouveau tout seul, mais sans le dire à personne et même cette plaie ne l’y avait pas aidé. Cependant, il y avait trouvé un nouveau moyen de se venger de lui-même.

Alors qu’il venait de se rincer, il entendit des bruits. Il eut l’impression que Méy l’écoutait derrière l’apporte alors il l’appela des fois qu’elle ait besoin de quelque chose dans la salle de bain et qu’elle n’ose pas rentrer. Quand ils étaient petits, ils ne faisaient pas cas de la nudité, mais justement ils étaient petits alors. L’innocence les guidait et depuis dieu seul savait ce que chacun avait traversé pour en arriver là. Et d’un côté, d’ailleurs, Jeremiah n’aimait pas trop que Méira se focalise sur lui. Il avait envie d’en savoir plus sur elle, car le passé ils en avaient des souvenirs communs, mais l’entre deux, non. C’était cette partie de la vie de la jeune femme qu’il voulait découvrir, cette partie à laquelle il n’avait pas pris part, ni de près, ni de loin.

« Oui je pensais que tu n’osais pas rentrer dans la salle de bain ! Si tu as besoin de quelque chose n’hésites pas ! »

L’eau s’éteint alors. Un bras sortit du cabinet de douche pour attraper une grande serviette de bain dans laquelle le jeune homme s’enroula avant de sortir de la douche.  Il ne voulait pas montrer sa vilaine cicatrice à son amie et en même temps elle avait besoin d’être soignée. Peut-être devrait-il lui montrer. Après tout elle était dans la médecine.

« Dis tu pourrais me soigner cette plaie, elle ne veut pas guérir ? »

Il s’agissait d’une entaille à la base du poignet qui s’étalait sur la largeur de droite à gauche.  Au fond, son regard était faux puis qu’il évitait celui de Méira. Il ne lui dirait pas la vérité si elle demandait où il s’était fait ça. Ça pouvait très bien être une mauvaise blessure à cause d’un clou ou d’un mauvais geste en cuisine. Ça pouvait très bien être ça puisqu’il cuisinait souvent. Sauf ce soir, les sushis viendraient tout droit du restaurant et pour ça ils devraient appeler. Ou aller chercher.

« Je vais appeler pour le Japonais ! » Il s’exécuta et prit le téléphone qui se trouvait dans le salon, se baladant juste avec une serviette accrochée au bassin.

« Oui bonjour, je souhaiterai commander pour deux personnes… »

« Oui bien sûr, par contre nos livreurs sont tous en missions, pourriez-vous venir chercher votre commande ? »

« Oui pas de soucis..
»
Puis Jeremiah prit la commande avec les instructions de sa jolie amie d’enfance avant de raccrocher. Cinq minutes et le tour était joué.

« Par contre il va falloir qu’on aille chercher sur place, ils sont en rupture de livreurs ! »

Puis il se mit à rire parce que celle-ci on ne la lui avait jamais sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Méira Woods


avatar

Messages : 197

MessageSujet: Re: Remember [terminé]   Mar 20 Aoû - 11:11

Méira hoche la tête, un sourire aux lèvres. Elle reste là, derrière la porte, n'osant pas entrer. C'est bien vrai qu'à l'époque, tout était très différent. Mais à l'époque, ils n'étaient que des enfants. Ce n'était pas gênant de les mettre dans la même baignoire et de les regarder jouer, s'inventer un autre univers, un monde marin. Ils en avaient de l'imagination, ces deux-là. A l'époque, il n'y avait pas ce problème des sexes, pas de pudeur. Mais aujourd'hui, c'est tout autre chose. Aujourd'hui, la blondinette n'entre pas et attend sagement que son ami sorte de la salle de bain. Néanmoins, elle ne bouge pas de derrière la porte. Elle s'inquiète un peu pour lui. Elle n'arrive pas à effacer cette blessure de sa tête. Avait-il voulu se couper les veines ? Cette pensée ne la quitte pas une seconde. Malgré tout, elle garde le sourire. Après tout, Jeremiah est encore là, bien vivant. Elle est là, elle aussi maintenant. Alors, tout pouvait encore changer.

L'eau s'arrête tout à coup, et son ami a un service à lui demander. La jeune fille pénètre enfin dans la salle de bain. Jeremiah avait enroulé une serviette autour de la taille et demande conseil à Méira. Il veut qu'elle jette un oeil sur la fameuse entaille qu'elle avait remarqué quelques minutes plus tôt. Il ne lui dit rien d'autre, évite son regard. La jeune fille fait la moue. Elle devine bien ce qu'il s'est passé, pour qu'il décide de fuir ainsi ses yeux. Elle pousse un soupir et lui prend le poignet, pour regarder de plus près. "Il va me falloir du coton et de l'alcool à 90°C. Je te préviens, ça ne va pas te faire du bien, mais j'ai pas le choix ... C'est plein de pue là-dedans ..." Elle relève son regard et tente de croiser celui de son ami "Tu m'explique ou je dois garder mes suppositions ?"

Le jeune homme ne répond pas et change de sujet tout à coup. Il part appeler le japonais, laissant Méira dans la salle de bain. Celle-ci s'approche doucement, écoutant les réponses de Jeremiah. Elle aussi répond, commande ce qu'elle veut manger : des suhis au saumon - ses préférés, les seuls qu'elle mange d'ailleurs. Une fois qu'il raccroche, il lui explique qu'ils devront aller chercher leur repas au restaurant. "Ca tombe bien, je dois passer à l'hôpital, au retour si ça te dérange pas qu'on y fasse un détour ?"

Elle n'en oublie pas pour autant la blessure, son silence qui en disait long, le changement de sujet qui était encore plus évident. Non, elle n'oublie pas qu'ils n'ont pas fini cette conversation, qu'elle ne l'a d'ailleurs pas soigner, puisqu'il doit récupérer ce qu'elle lui a demandé tout à l'heure. Elle n'oublie pas, mais attend. L'attend.
Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah Jenson


avatar

Messages : 332

MessageSujet: Re: Remember [terminé]   Ven 23 Aoû - 5:57

Sous la douche bouillante, Jeremiah sentait ses yeux rougis supplier son cœur de lâcher prise. Il avait besoin de pleurer, il avait besoin d’évacuer toute la douleur que ce retour aux sources provoquait. Il l’aimait, il l’avait oublié avec le temps. La revoir si souvent avait ranimé cette flamme éteinte il y avait bien longtemps à présent.  Plus que la douleur du passé, la douleur du présent. Celle qui mettait face à son regard azur l’évidence même que jamais sa vie ne serait celle qu’il avait perdue. Jamais il n’arriverait à retrouver le Jeremiah qu’il était et il était fort peu probable qu’un jour il retrouve sa complicité avec Méira, sa Méira.  Pire que tout, son cas de drogué était désespéré et si Méira voulait vraiment l’aider à s’assainir le corps, il allait passer par une phase très difficile et il risquait d’être violent avec elle, ce qu’il ne voulait pas du tout.

La douche prit fin. Car toute bonne chose avait une fin. Cette soirée en aurait une aussi. Qu’il le veuille ou non. Il finit par appeler son amie, il la savait derrière la porte. Elle pourrait surement l’aider avec sa blessure.  Seulement, il sait qu’elle doit se poser des questions et le moment où elle parle d’explications, il fuit. Il ne peut pas lui expliquer ça en plus du reste, c’est au-delà de ses forces. La drogue, les scarifications et puis après ce sera quoi ? Problème de dédoublement de la personnalité ? Addiction à l’alcool ? Jeremiah savait que quoi que l’on fasse on ne sort jamais vraiment de la drogue une fois qu’on a été un drogué pur et  dur. Ça lui fait peur. Il préfère commander le japonais.

Il faudra aller le chercher. Pas de problème, un peu d’air fera du bien. Puis Méira prendra le nécessaire pour sa blessure. Il n’a rien à la maison. C’est un pauvre de pharmacie. Ou plutôt il en a beaucoup mais beaucoup de périmé et pas de désinfectant.  Heureusement qu’il ne s’est jamais blessé, mais c’est aussi pour cela qu’il ne s’est pas soigné la plaie.

« J’ai tout sauf l’alcool à 90°. Je vais m’habiller et on y va. »

Son regard se fait lointain il ne sait pas vraiment comment réagir. Il se dirige vers sa chambre, à l’étage, récupère un jean et une chemise et les enfile.  Jeremiah souffle un bon coup pour se donner du courage. Il sait que la discussion n’est pas finir. Quand il redescend, il prend son courage à deux mains.

« Scarification. »

Il était à trois marches du rez-de-chaussée et il ne bougeait pas, attendant là la sentence. Le jugement qui serait fait le mettrait surement sans dessus dessous mais il serait tout à fait mérité.

« Si tu le juge utile, si tu me crois incapable de m’en sortir tu peux partir, de même que si la tâche te semble trop dure. Je suis une cause perdue. »

C’était souvent ce qu’il se disait. La mort le prendrait un jour avec tous ses regrets et un tas de vaines batailles. C’était le chemin qu’il prenait avant que son amie n’arrive, la joie accrochée au visage de même que la détermination en bloque au milieu de ses mains.
Revenir en haut Aller en bas
Méira Woods


avatar

Messages : 197

MessageSujet: Re: Remember [terminé]   Ven 30 Aoû - 12:26

Le jeune homme n'a pas d'alcool à 90°C, ok ... Méira fouille dans son sac et en sort un bloc de post-it un brin abîmé et un crayon à papier - toujours se préparer à l'éventualité d'écrire un pense-bête ! Sur le papier, elle écrit une liste de ce dont elle aura besoin pour soigner la blessure de son ami. S'il n'a pas d'alcool, il ne doit pas avoir de bandes, en tout cas pas de bonne qualité, pas non plus de scotch médical ... Autant prendre plus que nécessaire, ça pourra toujours lui servir de toute façon !

Pendant qu'elle remet sa liste dans son sac, Jeremiah monte à l'étage pour s'habiller. Méira se regarde un instant dans un miroir à l'entrée et soupire. Elle se recoiffe négligemment, elle tente juste de passer le temps, de chasser de son esprit l'image de cette coupure à son bras. Elle n'était pas dupe ... Il n'avait encore rien dit, avait échappé à sa question comme on fuit une banque après un braquage, mais elle n'était pas dupe. Il n'est pas obligé de parler finalement, elle sait déjà. Elle sait reconnaître une plaie accidentelle, d'une plaie intentionnelle. La maladresse de cet état d'esprit, elle connait bien. Elle en a vu des tonnes, sur des bras, des poignets, des cuisses, des joues, des jambes, des pieds ... Une pratique que l'on fait seul, caché de tous. Une pratique qui fait honte ensuite, qu'on tente de cacher d'autant plus. Pourtant, on ne peut s'empêcher de recommencer. Elle en avait eu, des patients de ce genre. A force de se couper avec tout et n'importe quoi, n'importe où, à force de se faire tant de mal ... Ils finissaient - pour certains - par ne plus se louper du tout. Ils se faisaient du mal jusqu'à en mourir. C'était triste, c'était nul, mais c'était comme ça. C'est la vie ...

Alors oui, elle sait. Et ça l'embête. En entendant les pas du jeune homme redescendre, elle remet son sac sur son épaule et tourne la tête. Soudain, elle entend ce mot, tranchant, brut. Mot qu'elle aurait préféré ne pas entendre. Elle aurait préféré se tromper. Mais voilà, c'était dit maintenant. Scarification. La jeune fille passe une main sur son visage, s'attardant sur ses lèvres, incapable de dire quoique ce soit pendant quelques secondes. Le reste des paroles de son ami n'a aucune importance. C'est de nouveau les grandes eaux, le je suis déjà mort, tu vois pas ? Alors qu'il est toujours là, bien vivant, en face d'elle. Elle préfère donc faire comme si elle n'avait pas entendu la fin. Elle doit déjà digérer le début ... Elle prend une longue respiration et le regarde dans les yeux.

"Bon ... Il est important que tu me réponde avec honnêté et franchise Jer, parce que si tu me mens, on n'arrivera nul part. Je partirai sur une base fausse, et tout notre travail ne servira à rien. Tu veux t'en sortir ? Je te l'ai dis, je peux t'aider. Je suis médecin, j'en ai vu d'autres. Mais je dois savoir ..." Elle marque une pause, le fixant bien droit dans les yeux "Est-ce que c'est la première fois que tu te fais ça, ou bien il y en a eu d'autres ? Et si oui, montres-moi les autres marques."

Le japonais, le détour à l'hôpital, tout se met en pause maintenant. Ils ne feraient pas un pas de plus tant qu'elle ne saurait pas tout ici et tout de suite. Il lui fallait toutes les cartes en mains, pour être sûre de le mener à la guérison.
Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah Jenson


avatar

Messages : 332

MessageSujet: Re: Remember [terminé]   Dim 1 Sep - 20:30

Cette journée est étrange et la soirée promet de l’être d’autant plus. Avec Méira, Jeremiah a la sensation d’être un gamin de cinq ans. Il ne sait plus où se mettre, quoi dire et quoi faire pour ne pas avoir honte et ne pas se sentir nul face à cette femme qui a toujours été là pour lui-même à présent alors qu’il l’avait abandonnée. Elle ne le voyait peut être pas ainsi, mais quand sa mère était décédée, il avait tout abandonné. Il avait été faible. Il avait perdu le goût de la bataille, assommé par l’indifférence de son père et c’était ainsi qu’il avait trouvé le meilleur moyen de se bouffer la santé tout en arrêtant de ressentir la tristesse. Malgré tout, les substituts restent une illusion au final. Car au fond de nous, la douleur est toujours présente, prête à faire les ravages qu’on l’empêche de créer. On ne fait que retarder l’échéance. Jeremiah n’avait fait qu’enfouir la tristesse et le vide de sa vie, se voilant la face chaque jour un peu plus.

Il voulait changer, il devait changer. De toute manière il n’avait pas le choix. Jamais, il n’avait eu le courage de mettre fin à ses jours, alors qu’elle autre choix que celui de prendre sa vie en main avait-il ? Surtout quand cette vague de doux sentiments emprisonnait à nouveau son cœur. C’était terriblement niais, mais Jeremiah avait besoin de se sentir aimer. Ce sentiment qu’il ressentait quand il était enfant quand sa mère était encore en vie, qu’il avait de nouveau ressentit avec Melinda et qu’il ressentait de nouveau depuis ses retrouvailles avec Méira. Ce sentiment qui fait que vous vous sentez important pour quelqu’un, qui vous donne une raison de vous lever chaque matin que Dieu fait.

Commencer à se guérir commençait par être honnête et sincère. Alors il avait avoué. Honteux. Comme toute personne qui se scarifie. Bien sûr il n’avait pas grande expérience dans le domaine, mais il avait essayé et c’était tout ce qui comptait. Méira se regardait dans la glace lorsqu’il était descendu pour lui balancer ce seul et unique mot, et maintenant qu’elle l’avait entendu, tournée face à lui, posant ses affaires elle requérait la suite, des détails qu’il n’avait pas vraiment envie de donner. Il prit pourtant son courage à deux mains et planta son regard dans celui de son amie.

« Je veux m’en sortir, je veux continuer de ressentir l’espoir que tu me donnes et c’est la première fois. »

Il était sincère mais n’en disait pas plus. Il attendit de voir ce qu’elle allait dire et faire. Il n’avait pas non plus envie que toute la soirée soit consacrée à ce genre de discussion pas vraiment sympathique. Il voulait aussi se poser, oublier un peu tout ça faire comme si le temps n’avait pas existé depuis la dernière fois où ils s’étaient vus, se mettre sur le canapé devant la télévision avec des pop corn et juste se détendre, oublier les soucis et retourner dans l’innocence. Mais à voir la tête de Méira, il comprenait qu’il devait en dire plus. Ainsi la psychanalyse aurait lieu avant le détour au japonais et à l’hôpital.

« La drogue m’aide à oublier ce que je ne veux pas ressentir. Elle m’aide à me déresponsabiliser vis-à-vis du passé et en même temps je m’y enferme. J’ai voulu voir si en me faisant du mal je me sentais mieux et je culpabilisais moins. C’est con, je le sais, et ça ne fonctionne même pas. J’aimerais que tout aille mieux, j’aimerais faire la paix avec moi-même, avec le passé, mais je n’y parviens pas. Quelque chose m’en empêche. .. Voilà, tu sais tout je crois… »

Bien sûr, le problème était bien plus profond et ce n’était pas en quelques mots qu’il aurait tout dit. Une vraie thérapie devait s’engager. Une Thérapie qui viserait non seulement à stabiliser son état mais aussi à éradiquer les démons du passé.

« On y va ? »
Revenir en haut Aller en bas
Méira Woods


avatar

Messages : 197

MessageSujet: Re: Remember [terminé]   Dim 15 Sep - 14:42

Méira écoute, silencieuse, concentrée sur ses moindres mots. Elle veut comprendre le mieux possible la détresse de Jeremiah, pour répondre au mieux à ses besoins. L'honnêteté était l'une des clés de la guérison - loin d'être la seule, mais le premier pas en tout cas - et elle testait en quelque sorte son ami. Veut-il réellement s'en sortir ? Le fait-il simplement pour elle ? Sa réponse la réconforte. Il semble prendre conscience de son mal être, explique sa descente aux Enfers, comment et pourquoi. C'est une bonne chose, Méira est presque soulagée à vrai dire - ce qui paraît complètement stupide. Le chemin est encore long, mais il venait de faire un pas. Il venait de faire le pas. La jeune fille descend encore une marche ou deux, pour arriver à la hauteur du jeune homme. Pour une fois, ils sont égaux de taille - et c'est pas si souvent, hein ? Elle esquisse un doux sourire et comme réponse, elle dépose un baiser sur son front, qu'elle laisse durer quelques précieuses petites secondes. Reculant de quelques centimètres, son sourire aux lèvres, elle parle enfin. "Je sais que nous en sommes qu'au début, mais je suis fière de toi, vraiment. Tu viens de franchir un premier cap, et crois-moi quand je te dis que ce n'est pas le plus simple à franchir"

Elle se retrouve en bas des escaliers, de nouveau cette petite chose aux côtés de cette grande perche. "C'est pas le tout, mais c'est qu'on a du chemin à faire, et j'ai faim! Va falloir y aller ou je vais finir par te manger" elle se tourne vers lui et lui fait un clin d'oeil "Et c'est pas ta grande taille qui te sauverai, tu sais que quand j'ai faim je peux manger le double de ce que toi tu manges !"

Méira voulait lui changer les idées, le temps d'un dîner. Quelques heures de répit, avant cette nuit qui sera sans doute très difficile. Elle veut profiter de lui, profiter d'eux. Parler des bons souvenirs, parler du bel avenir qui les attend. Elle veut profiter de son sourire, le faire rire. Quelques heures de répit avant de passer une autre épreuve. Mais elle a confiance. A eux deux, ils peuvent tout surmonter. Comme avant. Comme toujours. Etre à ses côtés lui rappelle à quel point ils se sentaient forts à l'époque ensemble. Ils se sentaient invincibles. Des enfants naïfs, des ados ignares. Mais des jeunes gens heureux. Qui aurait pu prévoir l'avenir ? Sûrement pas eux, qui le voyaient tout autrement. Sûrement pas eux non, et sûrement pas séparés. Les revoilà réunis maintenant. Il faut en profiter. Parce que maintenant Méira sait bien que rien n'est jamais acquis. Tout peut changer. Alors profitons-en. Elle lui tend la main "C'est parti ?
Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah Jenson


avatar

Messages : 332

MessageSujet: Re: Remember [terminé]   Lun 16 Sep - 17:49

On dit qu’il est plus facile de parler à un inconnu qu’à ses proches. Chez Jeremiah c’était le contraire. Il avait essayé le psychologue mais il n’en n’avait rien tiré. Les séances s’étaient toujours soldées par de longs silences qui n’apportaient rien d’autre que plus de questions et plus de mal être. Il se sentait nul de ne pas parvenir à changer et s’ouvrir via ce moyen. Il se disait que s’il n’y parvenait pas c’était que son cas était perdu. Puis Méira était à nouveau entrée dans sa vie et il avait voulu parler, dire tout ce qui n’allait pas en vain. Peur de déranger, peur que tout ait changé avec les années. Ils s’étaient comme oublié durant dix longues années pour se retrouver et agir comme s’il s’agissait d’hier qu’ils s’étaient vus pour la dernière fois.

Enfin, il avait tout déballé et Méira en semblait ravie. La vérité était ce qu’attendait son amie et un sourire doux se dessina sur ses lèvres. Avoir été à ce point sincère l’avait complètement vidé de ses forces comme si les émotions étaient une pompe à énergie sans fond. Et en même temps il se sentait comme soulagé de savoir enfin quelqu’un au courant de tout le mal être qui l’habitait. Il n’était qu’un homme après tout. Un homme avec ses qualités, ses défauts, ses forces et ses faiblesses.

Et alors qu’elle lui parlait, front contre front, son souffle chaud caressait doucement ses lèvres. L’envie d’un baiser surgit mais il se retint. Ce n’était pas le moment, et il savait qu’elle ne voudrait pas avant qu’il ne soit guéri. Il pouvait comprendre même si son côté drogué et profondément égoïste avait énormément de mal à s’y tenir. Il la laissa alors parler, acquiesçant sur la suite du programme.

« Ahah c’est moi qui vais te manger et pas de la manière dont tu penses. »

Quelque part, il était plus heureux. Beaucoup plus heureux. Il la laissa alors se diriger vers la porte et alors qu’elle lui disait avec ce sourire magnifique qu’ils pouvaient y aller, il descendit rapidement les trois dernières marches pour venir aussi précipitamment l’embrasser en lui prenant la tête entre ses deux grandes mains. Le baiser dura quelques secondes pendant lesquelles il oublia tout avant de se reculer, gardant le visage de Méira dans ses mains.

« Je sais, je suis égoïste, tu ne voulais pas, mais Méira, je t’aime… oh ça oui je t’aime ! »

Il finit alors par prendre les clefs et la prendre par le bras pour l’entraîner vers la voiture. Savait-elle ce que ça coûtait à Jeremiah de faire tous ces aveux, de son mal être à ses sentiments ? Savait-il à quel point la nuit à venir serait difficile ? Peu de chances… Pourtant, c’était l’espoir de ces derniers événements qui les animait tous les deux. Au moins Jeremiah arrivait à voir les choses d’une autre manière. Il parvenait à appréhender l’avenir d’une autre façon. Restait à savoir s’il serait assez fort pour ça.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Remember [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Remember [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: COMPLEXE SPORTIF-