..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Après la mort... Le réconfort. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Mary Jane Holster


avatar

Messages : 3348

All about you
Your secret life:
Disponibilité: 0/4

MessageSujet: Re: Après la mort... Le réconfort. [Terminé]   Mer 27 Mar - 22:38

Ingrid ne tenait pas l’alcool. Elle n’avait pas besoin de préciser qu’elle ne buvait pas habituellement. C’était amusant de voir comment elle réagissait. Au moins, elle n’était plus triste, et moi non plus.

- Oui c’est vrai. Ingrid est une vraie petite fille modèle. Elle ne boit pas, elle ne fume pas, elle ne drague pas non plus. Confirmais-je à l’intention de David en me moquant gentiment de mon amie.

En fait, je n’en savais rien pour la drague. Ingrid ne m’ayant jamais dit qu’elle avait eu un copain, c’était ce que j’en déduisais. En plus, je la voyais mal faire du charme aux garçons. Sur ce plan, elle était beaucoup plus réservée que moi. David rendit la monnaie de sa pièce à Ingrid en l’aspergeant de shampooing. Maintenant, il voulait faire la paix. Comme le précisa Ingrid, ça ne se faisait pas de l’accompagner sous la douche mais elle n’était pas obligée de se déshabiller entièrement aussi. Cela dit, elle ne risquait pas grand-chose avec David à mon avis, il ne pensait qu’à fumer.


- Ouais… Ouais… Répondis-je pour ne pas le contrarier en les regardant rejoindre la salle de bains.

Un homme contrarié pouvait se mettre en colère et un homme en colère, il fallait mieux éviter surtout quand il avait déjà un coup dans le nez. En tout cas il était partant pour le gage. De toutes les façons, il n’avait pas le choix. J’avas gagné ! Comment ça trop sale ? Non mais oh, ce n’était pas mon genre. Et pour la difficulté, ce ne serait pas drôle s’il ne pouvait pas le réussir. Je bus encore une gorgée de ma bouteille que j’emmenais avec moi et rejoignis mes deux compères. Je m’assis à côté de David pour regarder Ingrid se nettoyer. Il y avait de la mousse partout.


- Bah dis-donc, tu lui as mis la dose on dirait ! Observais-je en donnant un coup d’épaule au jeune homme.
- Tu veux un coup de main Ingrid ? Demandais-je en espérant qu’elle refuserait.

J'étais dans un bon jour mais je n'étais pas non plus sa femme de chambre. Elle était assez grande pour se laver seule, mais bon, avec les effets de l’alcool, ce n’était peut-être pas si facile. En attendant qu’elle se décide, je piquais la cigarette de David. Je tirais une bouffée et la replaçais entre ses lèvres.

- Voilà ! T’es content, on fume. Bon alors pour ton gage, prendre un bain tout habillé, ça t’dit ? C’est pas sale et c’est pas difficile tu vois ? Tu n’peux pas refuser en plus ! Dis-je en secouant la tête énergiquement
- Hein, il peut pas refuser ? Demandais-je à Ingrid.
Sous-entendant qu’elle se bouge les fesses pour laisser la place au jeune homme avant qu’il ne se défile.

- Allez Vivi, allez Vivi, alleeeeeeeeez ! Insistais-je en frappant des mains.
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Après la mort... Le réconfort. [Terminé]   Lun 1 Avr - 11:11

Ingrid la sainte se transformait en Ingrid le Yéti tornade. Elle était complètement maculée de shampooing et elle s’apprêtait à se rincer en compagnie de David. Situation très étrange. Elle ne tenait pas debout, certes, mais ce n’était pas une raison pour l’accompagner. Elle ne pourrait pas se déshabiller pour se rincer complètement et se changer s’il était là… Comment allait-elle faire ? Mystère et boule de gomme. C’étaient les bonnes idées de Mary Jane ça encore ! Alors dans un premier temps elle se mit au-dessus du lavabo où elle pencha la tête pour faire tomber sa longue chevelure et la rinça. C’était long, rien que ça. Heureusement que le reste prendrait moins de temps, si tant est qu’elle trouverait le moyen de pas se montrer nue devant eux. Ils ne semblaient pas prêt à sortir pour lui laisser de l’intimité. Donc de une elle n’arguait plus, de deux, elle les écoutait et surtout sourit lorsque Mary Jane suggéra un gage. Elle avait donc rejoint David pour fumer et le prendre au piège ! Enfin elle espérait qu’il était pris au piège, car elle ne se sentait pas la force de lutter contre un adulte qui faisait peut être une fois et demi son poids et qui tenait trois fois mieux l’alcool qu’elle.

« Non il n’a pas le droiiiiiiiiiiiiiiit » dit-elle d’une voix étouffée.

Une fois qu’elle eut finit le rinçage de cheveux, elle les enrubanna dans une serviette puis en sortie une autre qu’elle posa sur le repose serviette à côté de la douche. Elle prit aussi une robe qui était encore dans la salle de bain et la posa à côté. Puis elle entrant dans le bac de douche et ferma les portes tintées. Là, elle se déshabilla et jeta ses vêtements par l’entrebâillement au-dessus de la cabine de douche. Elle avait finalement trouvé un moyen de conserver un minimum d’intimité.

« Et Mary Jane, j’ai déjà dragué, enfin je crois ! » finit-elle par avoué en parlant assez fort pour couvrir le son de l’eau qui coule. Elle sentait aussi, à travers les émanations de vapeur, l’odeur étrange du joint. Elle ne connaissait pas avant aujourd’hui, mais c’était apaisant. C’était peut-être ce qu’aimaient les fumeurs. L’odeur.

« Moi aussi je pourrais fumer quand j’aurais fini ? Je veux tester !! »

Ingrid voyait déjà double et son estomac faisait des bonds tout seul mais c’était la première fois et elle ne gérait pas du tout, alors elle voulait tout tester. Quoi de plus normal pour une adolescente de quinze ans qui découvrait des choses et voulait plus que tout oublier sa détresse du moment et sa tristesse ! Après tout, Mary y parvenait très bien, alors elle devait aussi pouvoir le faire !

Elle finit au bout de cinq minutes par éteindre l’eau, la buée masquant tous les miroirs. Elle prit la serviette et les deux autres durent voir uniquement son bras dépasser de la cabine de douche. Elle frotta fort pour se sécher, puis prit ensuite la robe et les sous-vêtements qu’elle avait laissés aussi à côté de la serviette et enfila le tout. Ils étaient en plein mois de décembre et elle aurait sûrement froid si elle sortait, mais pour le moment son taux d’alcool dans le sang a protégeait du froid.

« Bon c’quoi le programme ? On le fout sous la douche maintenant ? » dit-elle en sortant de la douche, fraîchement habillée et un grand sourire accroché aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Après la mort... Le réconfort. [Terminé]   Dim 21 Avr - 21:22

Toujours assis en tailleur par terre, je fumais ma clope pendant que Ingrid finissait de se doucher, toute seule et caché heureusement. Parce que laver les adolescentes pendant leurs premières cuites, non seulement c'était pas mon délire, mais juste le fait de l'imaginer... Je trouvais ça plutôt glauque, en fait. Sans doute parce qu'elle s'ennuyait toute seule dans le salon, MJ me rejoignit quelques instants plus tard dans la salle de bain, en me tapant dans l'épaule. Je lui répondis en souriant :

"-Bah ouais, elle n'avait qu'à pas commencer! Au fait, tu penses que ça vaut cher, ce truc?" répondis-je en regardant la bouteille de shampooing aux trois-quarts vides.

Vu que je n'y connaissais rien aux trucs de modes, c'était plus pour parler qu'une vraie inquiétude. Mais de toute façon, même si c'était pas cher, je ne comptais pas le repayer. Tant que ça n'était qu'une bouteille de shampooing... Ça pouvait aller!
Je laissa ensuite MJ me prendre ma clope et tirer une taffe dessus. Je me demandais comment elle et Ingrid pouvaient être amis. Ingrid ressemblait plutôt à la fille modèle, ne fumant pas, ne buvant pas... ne draguant même pas, d'après MJ. Une bonne fille à papa. Alors que MJ... et bah, c'était carrément l'inverse! Même si ça commençait à changer ce soir, elles ne se ressemblaient pas du tout, voir étaient carrément opposés. C'était curieux.
Après quelques instants, je repris ma clope dans ma bouche, et je fronça les sourcils après la remarque de MJ.

"-Nan, tu peux pas dire ça quand même, c'est moche! Fumer une clope et un joint, ça n'a rien à voir! Jsais pas, c'est comme... comparer de la bière avec du whisky! C'est pas du tout la même chose! Yen a un qui est 100 fois mieux que l'autre!" répondis-je à MJ en faisant des yeux ronds.

En plus, son idée du gage... Elle craignait quand même! C'était pas tant le problème de se plonger habillé dans une baignoire, j'avais assez bu pour que ça ne me semble pas bizarre, mais le problème... c'était qu'on est quand même encore en hiver! Si je me mettais à me balader avec des habits mouillés, j'allais attraper la crève, c'était sûr. Mais connaissant MJ... Elle ne laisserait pas tomber tant que je ne l'aurais pas fait. Et mince, si Ingrid commençait à la soutenir, j'allais être mal parti!

"-Bon euh... Ok dac, je le ferais, promis! Mais demain matin, au réveil? Parce que me balader avec des habits mouillés pendant toute la soirée, ça va craindre... Jvais choper un truc!"


Puis je me tourna vers Ingrid, avec un gros sourire :

"-Ah non, mais toi tu dois fumer, t'es obligé pour ta première cuite! De toute façon, je payerais les joints pendant toute la soirée à tout le monde, t'inquiètes pas!"

Après tout, je ne pensais pas qu'une des deux possédait plus de came pour faire ça que moi, et il me restait assez de ma journée de vente pour pouvoir passer une bonne soirée avec tout le monde. Et puis, pour Ingrid... c'est vrai qu'il y a quelques minutes, je m'inquiétais de ce qu'elle risquait de devenir si elle fumait. Mais bon, elle avait l'air d'aller un peu mieux après sa douche, alors autant en profiter tant que ça durait!
Puis, je me leva en laissant ma bouteille de shampooing par terre, et me dirigea en zigzagant un peu vers le canapé du salon. J'avais l'impression que le sol commençait un peu à tanguer, c'est pourquoi je me dirigea vite vers le canapé. On verrait plus tard pour danser! En passant, je repris ma bouteille d'alcool, et j'en bus un petit peu. Je commençais à ne plus sentir le goût d'alcool. Puis, je me jeta et m'assis sur le canapé, et je laissa mon mégot dans un cendrier.

"-Allez venez! On fume le truc que j'ai ramené, il est génial en plus!"
Revenir en haut Aller en bas
Mary Jane Holster


avatar

Messages : 3348

All about you
Your secret life:
Disponibilité: 0/4

MessageSujet: Re: Après la mort... Le réconfort. [Terminé]   Ven 26 Avr - 23:37

- Ah bbbboooon ! Fis-je étonnée.

Ingrid pensait avoir déjà dragué ! Alors là, pour une nouvelle, c’en était une ! Moi qui voyais presque une sainte en mon amie, j’étais surprise de cette petite révélation incertaine. Je me reteins de lui demander si elle était vraiment certaine de cela. Elle me rappelait une fille du collège qui était toujours seule dans son coin. Elle ne parlait pas sauf quand on l’interrogeait ; elle était super timide et rougissait dès qu’on s’adressait à elle. Cette fille m’intriguait par son manque de sociabilité. Un jour qu’on attendait dans le couloir que le prof arrive, je m’étais retrouvée à côté d’elle ; je lui avais alors demandé de but en blanc si elle était déjà sortie avec un garçon. Qu’elle ne fut pas ma surprise quand elle me répondit oui sans hésitation en rougissant ! Sur le moment j’étais scotchée. Encore persuadée du contraire, j’avais insisté en lui demandant quelques précisions. Sans rougir cette fois, elle m’affirma avec un petit sourire ravi « mais si, je t’assure, je suis sortie avec mon frère, une fois, nous sommes même allés au cinéma ». C’était la première fois que je la voyais sourire. Son air ingénu et sa naïveté m’empêchèrent de lui rire au nez ! Et oui, il m’arrivait parfois d’avoir de la compassion ! Cette fille était tellement discrète qu’elle en était transparente. Je trouvais ça triste pour elle. De la voir sourire en pensant à sa petite sortie au cinéma avec son frère m’avait touchée.

Ne voulant pas renouveler cette expérience, je n’insistais pas sur le sujet avec Ingrid. Ce n’était pas le moment de la mettre mal à l’aise. Encore que, l’état dans lequel elle se trouvait risquait de faire l’effet contraire. En tout cas, je ne manquerai pas de lui demander des détails croustillants plus tard, quand nous serions entre filles. Pour l’heure, j’étais assise aux côtés de David qui s’inquiétait du prix de la bouteille de champagne. C’était bien le moindre de mes soucis. Je haussais les épaules et préférais lui piquer sa clope pour en tirer une ou deux bouffées. Comme il n’arrêtait pas de dire qu’il voulait fumer de l’herbe, je m’étais moquée de lui en disant que nous étions déjà en train de fumer. Evidemment, qu’une clope et un joint n’avaient rien à voir ! Il n’avait sans doute pas compris ma plaisanterie puisqu’il se sentait obligé de faire un petit exposé. Je le regardais très attentivement avec un petit sourire retenu et quelque peu moqueur.


- Aaaah ! Baaaah... si tu l’dis…. Fis-je en feignant un air gêné comme si je me résignais à avouer mon inculture.

Pffff, maintenant David ne voulait pas faire son gage avant le lendemain matin. Il voulait encore et toujours fumer. Ingrid aussi était plus que partante et le jeune homme n’était pas pour la décourager. Moi je préférais boire de l’alcool, mais bon, je n’allais pas faire cavalier seul.


- Idéfix, c’est pas ton deuxième prénom ? Lançais-je à David.
- T’as intérêt à que ce ne soit pas de la merde, sinon j’porte plainte. Plaisantais-je

- Tu vas voir Grigri, si c’est vraiment d’la bonne, on va s’éclater ! Dis-je en prenant la jeune fille par la main pour la tirer hors de la salle de bains.

Je m’assis parterre dans le salon contre le canapé, invitant Ingrid à en faire autant. Oui parce que pour une première fois, il était préférable d’être bien encré au sol pour éviter les mauvaises chutes.


- Alors Viviiiiiiiii, c’est pour aujourd’hui ou pour demain ? M’impatientais-je.
Qu’est-ce qu’il attendait pour allumer son petit trésor, nous rejoindre et le faire passer ?

Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Après la mort... Le réconfort. [Terminé]   Mar 7 Mai - 18:22

Ingrid en avait un vrai coup dans le nez. Elle tenait déjà mal debout et ses pensées n’étaient plus très claires. Mais au moins, elle n’y pensait plus. C’était limpide, comme si sa vie n’existait pas réellement. Cela dit, le shampoing qui maculait ses vêtements lui, était réel. Elle devait passer sous la douche mais avec deux personnes dans la salle de bain c’était un chouia compliqué. Elle devait jouer de ses méninges alors que l’alcool glissait à présent dans le flux de ses veines et annihilait toute logique. Ou presque. Une idée lui vint et elle fit comme s’ils n’étaient pas là, jusqu’à ce que ça parle d’elle. Mary Jane parlait de draguer et ils disaient qu’elle était une sainte. Probablement. Cela voulait-il dire qu’elle gâchait sa vie en étant aussi discrète ? Si c’était le cas, elle était prête à devenir comme son amie, sauf le côté enceinte à seize ans qui lui plaisait moyennement.

« J’ai dit peut être ! Je sais pas, je sais pas réellement ce qu’est draguer ! »

Et une nouvelle fois elle révélait son incompétence dans les choses de la vie amoureuse. C’était encore plus frustrant quand elle savait que les deux personnes qu’elle accompagnait s’y connaissaient plutôt bien, l’un pour être plus âgé et l’autre pour avoir eu des gamins. D’ailleurs, elle manqua de se casser la binette en pensant à l’inexpérience qu’elle pouvait avoir. Elle préféra donc vite en finir et sortir de la douche. Toute habillée. Comme si de rien était. Tous les dégâts étaient réparés.

« David t’es nul ! Un gage ne se reporte pas ! Et moi j’ai bien pas eu le choix en plus d’être badigeonnée de shampooing hyyyyyyyyyyyyyyyyyyyper cher ! »

Arriverait-elle à le faire culpabiliser ET céder ? Visiblement non. Donc il ne restait qu’une chose intéressante. Tester la fumette. Après tout, au point où elle en était, non seulement elle se bénissait de tenir la main de Mary Jane mais en plus, elle n’hésiterait même pas à tester cette substance illicite. Assurément, si Keaton savait ça il la punirait comme jamais, mais il n’était pas présent. C’était bien dommage Ingrid le regrettait amèrement, mais elle se devait de continuer à vivre et de grandir.

« Ouhhhhh ça tangue » dit-elle en s’asseyant sur le sol avec Mary Jane avant de lui faire un énorme câlin. « Je t’adorrrrre toupine ! »

Ca y est on avait droit à la Ingrid bisounours. N’était pour déplaire. Peut-être que David y aurait droit. Peut-être pas. Après tout elle ne le connaissait que depuis quelques heures. Et il lui avait jeté du shampoing sur elle il ne méritait donc pas le câlin. Nah ! C’était décidé. Cependant elle était vraiment intriguée par tout cet intérêt qu’ils avaient pour fumer, c’était surement la raison pour laquelle elle aussi voulait tester. Qu’allait-il lui arriver ? Elle se le demandait vraiment. Par reflexe elle reprit sa bouteille et but une longue gorgée avant d’émettre un rot sonore.

« Oups. Ca a un goût ce truc alors ? Et ça veut dire quoi s’éclater ? On va avoir des hallu... ? » demanda-t-elle els yeux tous ronds.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Après la mort... Le réconfort. [Terminé]   Dim 19 Mai - 21:37

Assis dans le canapé, je fixais le plafond en attendant que mes deux camarades arrivent. Si je voulais autant fumer, c'était pour plusieurs raisons précises. Pour que l'alcool monte plus vite, même si ça n'était pas vraiment la peine. Pour l'odeur. Pour le goût. Pour le simple fait de fumer aussi, tout simplement. Et aussi, pour voir l'état de Ingrid. Ça promettait déjà, rien qu'avec l'alcool! C'est pourquoi j'insistais autant, assis dans le salon
.
"-T'inquiètes pas MJ! Ma dope, c'est garantie Sherman! Voyage vers le pays des merveilles ou remboursé!" lui lançais-je du salon.

Surtout maintenant, elle sortait juste de chez le grossiste. Meilleure qualité, il n'y avait pas! Ou difficilement.
Je remarquai aussi que les deux filles avaient l'air de m'en vouloir de ne pas faire mon gage tout de suite. Mais bon, hors de question de se les geler pendant toute la soirée pour leur faire plaisir 5 minutes! Et comme ça, surtout, je salissais moins l'appart.

"-Eh oh! D'abord, c'est toi qui a commencé en détruisant mon joint avec ta sale chantilly! Pis le shampooing ça lave au moins!"
lui dis-je.

Satisfait de ma pique grâce à mon alcoolémie, je m'enfonça dans le canapé en fermant les yeux et profita de son confort. Ça me donnait vraiment envie d'en avoir un comme ça chez moi! Il faudrait que je regarde les prix. Je nota cette information dans ma tête, puis passai à autre chose. Ah oui! Le joint à allumer. Cool.

Lorsqu'elles me rejoignirent, je venais juste de l'allumer. La musique était maintenant passée à du reggae, un son calme et parfaitement appropriée. Je tirai deux ou trois taffes de mon joint. A chaque inspiration, je me sentais plus joyeux, plus détendu. C'était comme si je laissais tomber tous mes problèmes, comme si plus rien ne comptait à part s'amuser. A chaque expiration, j'essayais de faire des ronds de fumée. Puis, je passais le joint à MJ.

"-Vous inquiétez pas hein, je le ferais demain le gage. Promis!" leur dis-je avec une voix un peu pâteuse.

Si je ne changeais pas d'état d'esprit. Parce que dans mon état, on aurait pu me faire promettre à peu près n'importe quoi. Mais pour que je le fasse le lendemain matin... ça risquait d'être plus compliqué, surtout si j'avais décuvé. Même si pour ce gage, encore, il n'y aurait aucun problème, ça n'était pas la pire chose que j'avais dû faire à cause d'un pari. Je répondis à Ingrid, alors qu'elle récupérait le joint :

"-Ouais, ça a un goût. Mais on aura pas d'hallus avec cette dope, elle n'est pas assez forte... Mais elle te mettra bien comme il faut!"
lui répondis-je en souriant.

Je n'aimais pas vendre des drogues dures, qui donnaient des tas d'hallucinations. Un pote à moi en vendait, il y a longtemps. Il gagnait bien sa vie, et avait pas mal de clients. Mais une fois, pour tester dans une soirée, il avait voulu goûter sa marchandise. Il a fini écrasé sous un semi-remorque, sur une voie expresse de LA. Des amis qui étaient avec lui ce soir là m'ont dits qu'il voulait enlever les phares des voitures sur la route. Il pensait que c'était des lucioles géantes.
Non, vraiment. Le mieux, c'était de se tenir éloigné de ses trucs, et de rester aux drogues douces.

Je repris une petite goulée de ma bouteille, dont je ne sentais plus l'alcool. La pièce commençait à sentir l'odeur caractéristique du cannabis. Je soupirai. Cette odeur me rappelait pas mal de souvenirs. Souvent des soirées mémorables. Puis je dis à MJ en souriant :
"-Dis, ça fait longtemps qu'on se s'est pas vus... Il t'es arrivé quoi de beau depuis le temps?"
Revenir en haut Aller en bas
Mary Jane Holster


avatar

Messages : 3348

All about you
Your secret life:
Disponibilité: 0/4

MessageSujet: Re: Après la mort... Le réconfort. [Terminé]   Mer 22 Mai - 21:56

Si Ingrid n’avait pas dit qu’elle faisait ses premiers pas dans l’alcool, je l’aurais deviné. Je lâchais un petit sourire amusé lorsqu’en s’asseyant parterre avec moi, elle dit que ça tanguait. Je ne pus m’empêcher de me moquer d’elle, gentiment.

- Rooooh Grigri, si tu tiens pas la route, ça va pas l’faire !

Ah non ! Ca ne va pas le faire du tout si elle me fait des gros câlins comme ça ! Les démonstrations d’affection envers ma petite personne me mettaient mal à l’aise. Ca ne se produisait pas souvent mais quand on me prenait pour un bisounours, j’avais toujours l’impression que ce n’était pas sincère et qu’on se moquait de moi. Heureusement que c’était Ingrid sinon je pense que je l’aurais repoussée sans ménagement. Et puis, elle était déjà à moitié bourrée, aussi décidais-je de mettre son élan de tendresse sur le compte de l’alcool.

- C’est çççça, c’est ça Grigri… Dis-je pas très convaincue par sa déclaration d’amitié.

Ok, on s’aimait bien mais de là à dire qu’on s’adorait, fallait pas pousser. Mais bon, c’était du Ingrid tout crachée et je ne lui en voulais pas. Il ne faudrait quand même pas qu’elle m’enlace comme ça à tout bout de champ, ça finirait par m’agacer. Ouf ! Elle avait soif. *Merci la bouteille*. Du coup, j’en fis autant en prenant la mienne pour en boire deux bonnes gorgées. A cette allure, les bouteilles n’allaient pas faire long feu. Pas grave, David avait ce qu’il fallait pour prendre le relai. Tiens bah, voilà, il suffisait d’y penser pour que le joint arrive dans mes mains comme par miracle. Si c’est pas de la télépathie ça monsieur, c’est quoi ? Ouiiiii, je sais, ça n’a rien avoir avec un pouvoir, c’est juste une façon de faire entre gens réglos qui partagent un peu de bon temps, en l’occurrence un peu de canabis. Je tirai une taffe à plein poumon et passai le joint à Ingrid.


- Oui ça a du goût, mais qu’est-ce que ça puuut ! Ajoutais-je après David, en faisant la grimace.

Je me rappelais pourquoi je ne courrais pas trop après. Je préférais de loin l’odeur d’un bon vin ou d’un alcool fort. Pour les hallucinations, comme le précisa le jeune homme, Ingrid repassera. Au pire, elle risquait d’être malade avec les mélanges, au mieux elle ferait partie intégrante du monde des bisounours, en mode ralenti. Ca lui irait à merveille. Cette pensée me fit rire ; par contre, la question de David beaucoup moins. Qu’est-ce qu’il m’était arrivé de beau dans ma vie depuis la dernière fois qu’on s’était vu ? Non mais sérieux, c’était quoi cette question ? J’étais là pour tout oublier pas pour raconter ma vie pleine de trous, de peur et de tristesse. En guise de réponse, je lui lançais un regard noir et me levais pour monter le volume de la chanson de Bob Marley qui passait.

Je me mis à chanter et mes mains battirent le rythme sur la table.

- Lady
I'm your knight and shining armor, and i love you
You have made me what i am, and i'm yours
My love
There's so many ways i want to say I love you
Let me hold you in my arms forever more
You have gone, and made me such a fool
I'm so lost in your love
And oh, we belong together
But won't you believe in my song…

Chanter, il n’y avait que ça de vrai ! La musique envahissait tous mes sens et me faisait oublier tout le reste. Le son était fort, trop fort pour que personne ne s’en plaigne. Ce qui devait arriver, arriva. Un voisin tambourina à la porte de l’appartement de Keaton, menaçant d’appeler les flics si on ne mettait pas un terme à notre petite fête.


- Va t’faire foutre ! Criais-je en balançant ma bouteille qui se fracassa contre la porte d’entrée.
- Si t’es pas content, t’as qu’à déménager… à la campagne ! Ouaaaaaaais parfaitement ! La campagne pour des vieux schnocks, c’est trooooop trooooop cool ! Mais faudra pas se plaindre du chant du coq ou des oiseaux. hahahahaha…Hihihihi…

J’éclatais de rire en imaginant le voisin aigri porter plainte chez les flics contre les bruits de la nature.
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Après la mort... Le réconfort. [Terminé]   Dim 26 Mai - 12:33

En matière d’oubli de tristesse, alcool et joint c’était le bon duo. Pour le moment, Ingrid n’avait fait que boire, mais déjà rien que ça, et elle planait à moitié. Si bien qu’elle en devenait un petit bisounours pour qui le monde était tout rose tout beau. Elle faisait juste abstraction. Les effets secondaires, en partie dus à son manque d’expérience dans le domaine agissaient comme une distraction contre le désespoir. Une bonne distraction qu’elle garderait bien le temps nécessaire si c’était possible. Mais dès le lendemain, elle le savait, tout serait redevenu comme avant. Peut-être pourrait-elle juste faire abstraction, d’autant qu’elle devait voir Jayden. Jayden qui n’était pas au courant de la tragédie. Elle en profiterait pour faire comme si de rien était, pour se focaliser uniquement sur leur entrevue. Oui c’était ce qu’elle ferait.

Pour le moment, elle se jetait dans les bras d’une Mary Jane pas très convaincue et pas franchement sur la même longueur d’ondes. Mais ça ne a démontait pas. Elle finit tout de même son câlin avant de reprendre une gorgée de bibine. Oui c’était bon, mais elle ne savait plus du tout ce qu’elle buvait. C’était la plane totale. Du coup, elle se dit que finalement elle n’aurait pas besoin d’un truc qui fait halluciner. Ouf ! Parce que là, elle aurait surement atterri à l’autre bout de la ville sans même s’en rendre compte. La honte.

La musique changea, comme pour s’accorder avec leur humeur commune, et avec elle, David posa la question fatidique. Malgré son état, Ingrid était encore plus ou moins consciente et elle fit des yeux ronds à David pour lui faire comprendre qu’il venait de faire une terrible erreur. Mary, elle se mit à chanter. Ils avaient frôlé la tornade. Ingrid se leva alors et dansa sur la musique. Un déhanché complètement mou et saccader à faire pâlir les pauvres africains qui jouaient du reggae et dansaient dessus.

Soudain, elle fut coupée par un tambourinage, et Mary Jane qui criait. Ingrid courut mettre sa main devant la bouche de son amie.

« Chut, on est chez Keaton quand même ! »

Et puis la lâchant presqu’aussi vite, elle se dirigea vers la porte, en essayant d’avoir l’air le plus sobre possible. Elle respira un bon coup et ouvrit la porte. C’était le voisin d’à côté. Il était casse pied d’habitude déjà, mais Ingrid l’avait eu une fois en lui apportant un gâteau. Elle avait mis sa musique trop forte et il était déjà venu se plaindre.

« Excusez-nous, voyez-vous on a subi deux décès aujourd’hui donc on a besoin de se changer les idées. On va baisser la musique. »

Le type était pétrifié et il se contenta de tourner les talons.

« Ahaha c’était plus facile que je ne l’imaginais » dit Ingrid en se tournant vers les deux autres alors qu’elle revenait dans le salon. Elle avait fait en sorte de ne pas parler trop fort pour ne pas plomber l’ambiance. David et Mary n’avaient donc logiquement rien entendu de ce qu’elle avait bien pu dire, mais le résultat était là.

« Bonnnnnnnnnn je peux fumer maintenant ????? » dit-elle en faisant les gros yeux à David !
Elle ne s’était même pas occupée de baisser la musique comme elle l’avait dit au voisin. Rien à fiche. La Ingrid timide, réservée et respectueuse c’était envolée en même temps que la moitié de la bouteille d’alcool.
Revenir en haut Aller en bas
Mary Jane Holster


avatar

Messages : 3348

All about you
Your secret life:
Disponibilité: 0/4

MessageSujet: Re: Après la mort... Le réconfort. [Terminé]   Dim 16 Juin - 0:15

Ah mais ouiiiiii ! Nous étions chez Keaton. Je l’avais complètement oublié. Le pauvre, s’il rentrait chez lui demain matin, il ferait une crise cardiaque. L’appartement commençait à être sans dessus dessous. Quand bien même on rangerait après la fête, à tous les coups son mauvais coucheur de voisin viendrait se plaindre. Oh et puis tant pis ! On n’allait pas se prendre la tête pour ça. On était là pour s’amuser et rien, ni personne, ne nous détournerait de notre objectif.  Ingrid et moi avions subi deux enterrements, on avait le droit de vouloir se changer les idées. Personne n’aurait le cœur de nous jeter la pierre ! Némo peut-être ? Mais je n’y pensais même pas.

- Ok, ok, Okkk…keyyy ! Répondis-je en étouffant un rire.

Retenez un rire et il se transforme en fou rire. Me voilà partie à rire aux éclats. J’imaginais la tête du mauvais coucheur, avec des yeux ronds exorbités, la bouche en cul de poule et le nez de travers, pestant contre nous.  J’imaginais aussi la tête du pédiatre découvrant son appartement re-décoré par nos soins alcoolisés. Bah au moins, il était aseptisé non ?

- Tiens Grigri goûte moi ça ! Vivi n’a pas menti, c’est d’la bonne. Dis-je après avoir allumé et tiré sur le joint préparé par mes soins en même temps que David.

Oui parce David se la jouait perso maintenant.  Il tirait sur sa clope coincée dans le bec sans se soucier de nous.  Il était complètement affalé sur le canapé et comme un bébé, il souriait aux anges.  Je m’approchais du jeune homme et le bousculais gentiment. Je me remis à rire et à me moquer de lui et de son état de mollusque.

- Bah dis-donc Daviiiiiid,  tu tiens plus l’choc touaaaaaaa ! Dis-je en lui donnant un bon coup de poing sur le bras.

Mon geste exagérément enlevé me fit perdre l’équilibre et je m’étalais de tout mon long sur le jeune homme qui réagit à peine. Il fit quand même une tête bizarre comme si je lui avais fait mal. L’expression de son visage me fit rire. Entre deux respirations je lâchais un « oups » d’excuse. Péniblement, je réussis à me redresser mais je restais assise sur le ventre de David, tournant la tête vers Ingrid d’un air très satisfait.

- Viens, c’est suuuu….peeeeeeer confortable t’vas vouaar ! Dis-je en sautillant allègrement sur le ventre du jeune homme comme si je testais un matelas.
- Et r’file-moi la cloooope… spèce d’égoaaaasteuuuh. Faut pas qu’t’abuses touaaa. T’as vu c’que ça fait à Vivi, il est coooooooom….plèt’ment partiiiiiiiii. C’est graaaaave quand même… à son âaaaaaaaaageuhhhh !... Alors touaa Grigriiiiiiii, faudrait pas q’tu nous fasses un coma Grigriiiiiiiii… hihihihahahohohohiiiiii

Et me voilà repartie dans un fou rire incontrôlable. Je riais sans savoir pourquoi et le fait de n’avoir aucune raison me faisait rire encore plus. Ca me faisait un bien énorme en tout cas. J’avais entendu parler de la rirothérapie ; si ça m’avait fait sourire à ce moment là, maintenant j’étais convaincue que c’était une bonne méthode.
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Après la mort... Le réconfort. [Terminé]   Dim 23 Juin - 13:01

La situation était critique : David affalé sur le divan complètement shooté, Mary Jane survoltée, ce qui ne changeait pas de d’habitude, mais qui prolongeait toutes les fin de mots et Ingrid complètement torchée qui s ‘apprêtait à fumer. Sans compter le voisin qui venait de se plaindre et qui en toucherait surement un mot à Keaton à son retour. Y’avait plus qu’à espérer qu’il ne rentre pas le lendemain, mais plus dans une dizaine de ours voire plus tard le temps que l’autre piniouf d’à côté oublie tout.  

Ingrid prit alors le joint que lui tendait Mery, et tira une bonne taffe dessus. Première réaction : tousser à s’en décrocher les poumons. Seconde réaction : une hilarité incontrôlée. Elle avait l’impression que son monde tanguait sous ses pieds. Alors elle tira une nouvelle taffe. Et là, elle vit deux Mary sauter sur le canapé pour embêter David.  Elle pencha la tête sur le côté, mais l’image était toujours la même. Elle avait l’impression aussi, quand Mary parlait, qu’elle le faisait au ralenti. Comme si tous les sons étaient beaucoup plus lents que d’habitude. Le monde tout entier semblait plus lent.  

Elle tendit le joint à Mary Jane sans savoir qu’elle venait de le lui demandait. En effet les informations arrivaient à son cerveau avec une lenteur déconcertante. Elle se précipita alors de rejoindre son amie. Sauf que ce qui lui semblait de la précipitation était aussi d’une lenteur extrême. De l’extérieur, Ingrid devait ressembler à un zombie, ou bien à… à … quelqu’un de complètement défoncé.

« Mary on va s’en sortir ? » dit-elle complètement hilare.

Le plus drôle était de voir leurs réactions aux antipodes. Pendant que l’un était à mille à l’heure, l’autre progressait ans le monde avec un temps de retard sur tout. Elle ne pensait plus à rien c’était déjà ça, elle ne pensait plus qu’à son ventre qui lui faisait terriblement mal à force de rire, et à l’envie de chocolat. Oui elle avait une terrible envie de manger, d’un coup, comme ça, sans crier gare ! Alors, elle se leva, se tenant à tout ce qui passait sous sa mai, pour se diriger vers la cuisine.

« MJ c’pas bien de sauter sur David, tu vas lui faire des bleus. »

Oui sauf que ça faisait déjà bien cinq minutes qu’elle faisait ça. Temps de réaction un Ingrid zéro. C’était surement ce qui était le plus rôle à voir. Le moins serait le rangement à effectuer le lendemain matin aux aurores.

« Tu as faim Mary ? »

Puis avant même d’avoir la réponse, elle ouvrit le placard et se fit tout tomber sur la tête en voulant récupérer la tablette de chocolat qui restait dans le placard depuis que Keaton était parti. Il n’aimait pas ça, mais Ingrid en raffolait. Pur cette fois-ci il faudrait néanmoins attendre qu’elle se réveille de sa session assommage pour pouvoir en déguster quelques carrés, car pour le moment, elle était vautrée sur le sol, à moitié inconsciente.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Après la mort... Le réconfort. [Terminé]   Jeu 27 Juin - 19:53

...J'avais mal à la tête...
...Envie de vomir...
...Et surtout, surtout : plus envie de faire la fête.

Bordel. Ça ne me ressemblait pas du tout, de penser ça. Mais pourtant... Seulement quelques minutes après avoir fumé le joint, ça a commencé; j'avais juste eu le temps de remarquer que j'avais fais une connerie en demandant comment MJ allait ces derniers jours (plutôt mal, d'ailleurs), vu les regards noirs que j'avais reçu. Et d'un coup, c'était comme si on avait décidé de faire exploser de la dynamite dans mon crâne. Peut-être c'était à cause de l'alcool, dont j'avais bien abusé avant; ou alors à cause de la fatigue de la journée, ou même du joint, pourtant bien préparé; ou encore la musique? Même si ça me semblait dingue, dans mon état alcoolisé, ça me semblait probable.

Il aurait peut-être alors juste suffit de couper la musique, pour que j'aille mieux. Mais avec la douleur, et l'envie de vomir de plus en plus forte qui montait, la seule chose dont j'étais capable était de rester avachi dans le canapé, à espérer que ma tête n'explose pas et que je salisse pas le plancher. Je voyais à peine MJ et Ingrid, en train de s'amuser comme des dingues en fumant ce que j'avais amené.
Car qu'est ce qui était le pire, dans tout ça? C'était qu'en plus, le joint faisait effet. J'avais du mal à rester concentré sur ce qui se passait à l'extérieur. Mes membres étaient complétement flasques. Et surtout, j'avais l'impression que le monde entier avait décidé de passer en mode "vitesse démesurée". C'est pourquoi non seulement je restais sur ce canapé, les yeux fermés, mais en plus, je ne pouvais même pas penser à demander de l'aide; le simple fait d'essayer de comprendre ce qu'il se passait dans le monde extérieur était trop dur pour moi. Il ne restait que cette énorme douleur dans mon crâne.
Cinq minutes, puis dix minutes passèrent, ce qui me semblai être une semaine entière de souffrances. Puis, la douleur baissa; de façon légère, imperceptible au départ, elle devint finalement supportable. Lorsque j'ouvris à nouveau les yeux, je remarquai que j'étais trempé de sueur. Mes mains étaient devenues entièrement blanches; je devinai que ça devait être la même chose pour le reste de mon corps. Mon regard se braquai, involontairement, sur la chaîne radio. Et alors, je sus quoi faire pour me sauver.

Dans mes souvenirs, ce moment resta comme un instant d’héroïsme pur; pour n'importe quel observateur extérieur, cela sembla uniquement être un moment pathétique pour un pitoyable adulte défoncé.

Je commençai par me lever. Puis regardai vers la direction de MJ, et je dis à son attention :

"-Faut... Faut... Couper c'te... soloopeuh... de chaîne gni-fi!"

Et je m'élançai. Un pas, maladroit. Un autre; ma cheville fit d'abord un angle bizarre, puis se remit droite. Le monde commença à tanguer. Un troisième pas; l'envie de vomir remonta, comme une vague. Un autre pas; mes yeux commencèrent à partir en vrille, oscillant de gauche à droite. Dans la cuisine, le bruit de plusieurs objets qui tombaient et se cassaient pour certains se fit entendre. Un dernier pas; j'étais enfin devant la machine qui me causait mon malheur. La musique était maintenant à pleine puissance, et me déchirait mes tympans alcoolisés.
Je cherchai le bouton pour l'éteindre, le plus vite et le plus simplement possible; c'est-à-dire, en appuyant sur tous les boutons à la fois, le plus vite possible. C'est pourquoi le volume de la chaîne augmenta, diminua, passa sur un autre canal en émettant des parasites, alla sur la fréquence d'une chaîne d'informations, avant de s'éteindre et de plonger l'appartement dans le silence.

"Ah ah ah! Bictoire, soloopeuh!" tentai-je de dire, les bras levés.

Je me retournai alors vers le canapé, baillai, puis chancelai et tombai par terre, la tête la première. Fin du moment du gloire. J'essayai alors de traîner jusqu'au canapé, pour atteindre une dernière taffe d'un joint et une dernière goulée de ma bouteille; mais après plusieurs instants à essayer de ramper sur le plancher, je renonçai. Je pensais juste à retourner ma tête pour éviter de m'étouffer dans mon vomi, puis m'endormis aussitôt au milieu de ce salon, à côté de deux adolescentes ivres et hystériques.
Revenir en haut Aller en bas
Mary Jane Holster


avatar

Messages : 3348

All about you
Your secret life:
Disponibilité: 0/4

MessageSujet: Re: Après la mort... Le réconfort. [Terminé]   Mar 2 Juil - 21:27

La fête battait son plein ! La tête dans les nuages, les yeux plein d’étoiles, les tristes pensées balayées, Ingrid et moi riions comme deux petites folles pour rien. David était complètement parti, Ingrid commençait à ne plus savoir où elle habitait et moi j’étais une pile électrique débordante d’énergie. Normal, j’avais bu plus d’alcool que je n’avais fumé. Je disais toujours que l’herbe n’était pas le meilleur remède pour s’éclater. Ca rendait trop mou à mon goût. Il était vrai qu’Ingrid n’avait pas tiré beaucoup de taffes mais comme c’était la première fois qu’elle testait en plus de l’alcool, c’était normal qu’elle ait du mal.

- Maaa vouiiiiiiiiiiiiiiii, on va s’en sortir ! T’inquiète. Répondis-je presque en criant.
- On est les meilleuuuuuuuuuuuures ! Les plus belles, les plus intelligentes. Si si, c’est vrai, c’est nous qu’on est les reines du mmmmmmmmmonde ! Ajoutais-je en levant les bras au ciel en signe de victoire.

Je jetais un œil sur mon confortable coussin composé, pour l’heure, du ventre de David sur lequel que sautillait allègrement.


- Regarde Vivi, il est tellement shooté qu’il ne se rend compte de rien. On pourrait lui faire une opération à cœur ouvert qu’il ne sentirait rien. Nan mais quand même, pour un adulte, il n’assure pas un cake… T’as vu nous ? Comment on est trop douées !

Oui, nous étions les meilleures et j’en étais persuadée. Bon ok, côté notion du temps, ce n’était pas là que je marquerai des points. Je n’avais aucune idée de l’heure qu’il était et je m’en foutais royalement. Le mot chocolat captiva toute mon attention.

- Oh yyyyyyeeeeeeeeesssss ! Choco, coco, colat.. Choc choc choc oco oco oco lalalalat… Choco, coco, colat.. Choc choc choc oco oco oco lalalalat… Chantais-je à tue-tête sur une mélodie de mon invention, complètement ridicule. Même la danse des canards était une chef d’oeuvre à côté !

Je délaissai mon confortable coussin pour me lever et danser tout en continuant de chanter. Danser était un bien grand mot, j’essayais surtout de garder mon équilibre pour ne pas me vautrer. Je ressemblais plus à un pantin désarticulé qu’à une danseuse étoile, ça c’est clair. Voyant mon reflet dans une glace, j’éclatais de rire en continuant de gesticuler comme je le pouvais. J’avais l’habitude de boire mais mon corps répondait comme n’importe quel autre aux effets de l’alcool, notamment sur le centre de gravité. Par contre, j’étais consciente que je n’étais pas dans mon état normal, mais ça me faisait un bien fou.


- Grigriiiiiiiiiiiiiii, qu’est-ce que tu fous ? Tu manges le choco en douce ou quoi ? Demandais-je en hurlant à travers l’appartement.

A ce moment précis, une voix d’outre-tombe se fit entendre. Surprise, je me retournais vers le canapé. David s’était levé et avançait péniblement dans une direction incertaine. J’éclatais de rire en le voyant tituber puis en le voyant s’acharner sur la chaîne hifi. Le volume du son fit le yoyo plusieurs fois avant que le silence ne reprenne ses droits à une heure tout à fait honorable pour les dormeurs.


- Oh bah non Vivi ! Si y’a plus d’musique, c’est pas marrant ! Protestais-je en me dirigeant à mon tour vers la chaîne.

Mon regard fut alors attiré par une Ingrid allongée sur le sol de la cuisine, une jambe à droite, l’autre à gauche et la tête je ne sais où. Abandonnant David, je rejoignis mon amie pour voir ce qu’elle avait. Sans doute rien de grave, mais si elle baignait dans son vomis, c’était pas très feng shui pour elle quand même. Une fois dans la cuisine, j’éclatais de rire une nouvelle fois.


- Tu imites l’étoile de mer? Observais-je en la secouant un peu avec mon pied.
Ingrid marmonna quelque chose d’incompréhensible et se mit à ronfler comme une vieille chaudière.

- Hey Viviiiiiiiiiiii, viens vouaaaaaaaaaar ! Grigri se croit à la plage. Tu veux pas prendre une photo ? Moi j’sais plus où j’ai foutu mon portable.

Ne recevant aucune réponse, je retournais dans le salon. David était lui aussi étalé au sol comme une crêpe, dans une position indescriptible.

- C’est une nouvelle mode ou quoi ?

Je n’attendais pas de réponse des deux larves qui dormaient désormais comme des bébés. Je me retrouvais toute seule sans plus personne à qui parler.  Cela dit, la fatigue commençait à me gagner sérieusement. Je me laissais alors tomber lourdement sur le canapé.

- Pffff... sont plus marrants maintenant… M’en fout, au moins j’ai la meilleure plaaaaaceeee.. Je crois que j’vais…. Bien…. Dor….mir.

Le marchand de sable venait de passer et Morphée était venu me prendre dans ses bras.
La fête était terminée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Après la mort... Le réconfort. [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Après la mort... Le réconfort. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: WETHERFORD & AMELIA'S PLACE-