..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je voulais oublier que le retour était inévitable. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emy M.

Invité

avatar


MessageSujet: Je voulais oublier que le retour était inévitable. [Terminé]   Ven 30 Nov - 11:10


Le 1 janvier 2011.
Emy écrivait, obnubilée par l’idée de terminer son chapitre. Son livre, du moins son projet de livre, avançait lentement mais de manière plutôt positive. Quand elle était aussi concentrée, son pouvoir ne la dérangeait pas, plus rien n’existait mis à part l’activité qu’elle faisait. Et à ce moment très précis c’était l’écriture. Pourtant le téléphone sonna, et elle fut bien obligée de décrocher. Réprimant une grimace agacée, elle répondit détestant qu’on la coupe dans son élan. Mais elle oublia rapidement sa contrariété. En effet Maggie la prévenait des récents évènements de Genome et ça n’avait rien de glorieux. Apparemment il y avait des blessés dont Aaron. Tout ce qui connaissait Emy savait pertinemment qu’elle allait venir le plus vite possible. Bien trop inquiète pour les gens qui comptaient, elle ne se posa pas dix mille questions.  Et même si elle évitait l’organisation depuis un moment, elle ne pouvait pas ignorer ça. C’était bien trop grave. Elle s’occuperait de ses démons une autre fois, tant pis si Genome pouvait en être la cause, seul comptait le fait de venir s’assurer qu’il n’y avait rien de grave. Fermant son ordinateur portable, elle mit son manteau, prit son sac et sortit de chez elle. Elle pesta contre elle-même quand elle passa 5 bonnes minutes à chercher les clés de sa voiture. Enfin dedans elle alluma le chauffage, glacée par ces quelques minutes dehors.

Toujours prudente en voiture, elle fit exception à la règle en accélérant sur le trajet. Elle n’avait jamais autant maudit les feux rouges que ce jour ci. Mais que c’était-il passé ? Est-ce qu’Aaron était en danger ? Tant de questions qui rongeaient peu à peu la patience de la demoiselle. Soudain elle dû fermer les yeux sous l’assaut de son pouvoir. Evidemment il se manifestait encore au mauvais moment celui là ! Mais Emy était dans un tel état d’angoisse et de stress qu’il n’aurait pas pu en être autrement. Elle ouvrit les yeux juste à temps pour pouvoir freiner et ne pas rentrer dans la voiture devant elle. La douleur si contrariante de la migraine faisait peu à peu son chemin. La blondinette prit l’initiative d’allumer la radio, espérant que son CD de variétés françaises la calme. Chantonnant du Edith Piaf pour d’une part se détendre et de deux pour oublier son mal de tête,  la demoiselle arriva à destination sans s’en rendre compte. Les pensées qu’elle perçu soudain n’avait rien de dramatique. Même si elle ne savait pas à qui elle était et même si elle venait d’une ou plusieurs personnes à la fois, elle était sure qu’il n’y avait pas de mort. Elle l’aurait de suite senti si c’était réellement le cas. C’est donc un peu plus sereine qu’Emy entra dans l’infirmerie. Filant directement voir Maggie, elle la remercia pour l’appel et lui demanda rapidement ce qui s’était passé. Mais la jeune femme l’envoya directement voir Aaron. Emy comprit soudain qu’elle ne savait pas ce qu’elle pourrait lui dire. Ca faisait plus d’un mois qu’elle ne l’avait pas vu et au fond d’elle, la jeune fille lui en voulait encore. Pourquoi lui en voulait-elle d’en préférer une autre ? Emy savait pertinemment que c’était parce qu’elle se sentait terriblement seule à ce moment là mais elle savait aussi que ce n’était pas une raison valable pour lui en vouloir à lui. C’était puéril, voire ridicule… C’est pourquoi quand elle arriva près de lui, elle lui sourit sans se rendre compte qu’elle avait une mine honteuse et  inquiète.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: Je voulais oublier que le retour était inévitable. [Terminé]   Dim 2 Déc - 10:17

Mes journées devenaient bien trop longues. J'alternais pourtant les activités passionnantes : dormir, regarder le plafond de l'infirmerie, regarder les moniteurs qui indiquaient tout ce qu'il y avait à savoir sur le fonctionnement de mon organisme, regarder ma jambe perforée par ce connard de Travis, regarder les gens défiler pour les soins... Passionnantes mes activités, vraiment ! A croire que je les aimais au point de m'arranger pour avoir régulièrement droit à mon petit séjour dans le coin. Je jetai un coup d'oeil à mon bras pour y voir la morsure laissée par le cannibale quelques semaines plus tôt. Ça ne cicatrisait pas bien, c'était boursouflé, ma peau tirait, j'étais déformé. Si on jour je devais me retrouver dans un véritable hôpital, comme pourrais-je expliquer au médecin d'où venaient toutes ces blessures ? Entre les impacts de balles, les cicatrices étranges et mon ADN mutant, j'aurais droit à une véritable inspection. Heureusement que nous avions de quoi faire à Genome.

J'étais fatigué, encore, mais j'avais aussi la bougeotte. Je ne supportais plus de rester allongé dans ce lit. Je ne supportais plus d'avoir à me comporter comme un petit malade docile. Seulement, lorsque j'avais voulu m'évader la veille, je m'étais rendu compte que je ne pouvais rien faire. Monter les escaliers n'étaient pas une option, j'étais donc coincé à cet étage avec pour seule option d'évasion les chambres de repos des autres mutants. Le pied quoi. J'avais du faire des pieds et des mains juste pour réussir à choper un téléphone et prévenir la soeur de Kensie de son état. Ma petite blonde insupportable... La voir dans un tel état m'avait miné, complètement. J'étais anéanti de voir les conséquences des actes de Genome sur les autres. Pourquoi ne pouvais-je pas réussir à tout prendre sur moi ? Ah oui, parce que je serais sûrement mort depuis des lustres. Et mort, je ne servirais plus à rien. Mais peut-être que si je crevais, les autres auraient moins de chances de se retrouver dans des situations dangereuses...
J'en revenais à mes vieux démons, ceux qui avaient pris possession de moi lors de la mort d'Aby. Ceux qui m'avaient détruit morceau par morceau durant mon deuil. Je ne pouvais pas risquer de retomber dans ces travers-là.

Et une apparition angélique me sortit de mes pensées trop sombres. Une apparition qui illumina presque toute la pièce. Emy Morgan et sa chevelure dorée, Emy Morgan et son sourire communicatif. Instinctivement, je tentai de faire un petit effort pour bloquer le flot de pensées qui essayait de s'incruster dans l'histoire. J'étais heureux de la voir. Il fallait absolument que je reste dans cet état d'esprit et que je ne pense pas à... Stop ! Vite, autre chose. « Morgan. Que fais-tu ici ? » C'était dit dans un sourire. C'était dit parce que je ne comprenais pas pourquoi elle était là, pourquoi elle s'infligeait la vision de ses amis dans un état pareil. Oui, que faisait-elle ici ? Pourquoi venir voir les conséquences de nos actes ? Elle aurait mieux fait d'attendre que nous soyons plus... Présentables. Mais j'étais content de la voir, elle m'apportait une activité nouvelle, réellement intéressante cette fois.

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Je voulais oublier que le retour était inévitable. [Terminé]   Dim 2 Déc - 13:14

Et voilà elle se retrouvait devant lui, honteuse, sacrément ridicule, inquiète et autant d’émotions dont elle détestait être la proie. Que devait-il penser d’elle ? Elle n’en savait strictement rien, son pouvoir faisait n’importe quoi à ce moment très précis, incontrôlable, autant que sa culpabilité. Le bourdonnement incessant de voix dans sa tête était tel qu’elle ne pouvait pas discerner une parole en particulier, juste des brides et ça ne mener pas à grand-chose tant elle était dérangée. Que faisait-elle là ? Emy ne le savait pas elle-même. Perdue, voilà ce qu’elle était. Totalement perdue, dans sa vie, dans ses choix, dans ses sentiments. Elle afficha un sourire, pas très assurée mais elle ne pouvait pas faire mieux sur le coup. Puis elle regarda autour d’elle, il y avait d’autres blessés. Elle irait voir après les explications que lui offrirait Aaron. Il n’y avait que lui pour l’appeler par son nom de famille. Cet imbécile l’a faisait sourire. Elle était bien trop vulnérable face à lui.

- Qu’as-tu encore fait Aaron ? Qu’est ce que c’est tout ça ?

Elle montrait le reste de l’infirmerie désemparée. La vie était si importante, elle ne pouvait pas croire qu’il était à l’origine d’un tel carnage. Ce n’était pas possible. Elle aurait voulu paraitre plus en colère, lui en vouloir mais non elle était juste désespérée devant lui. Pourquoi lui faisait-il cet effet ? Peut-être parce qu’il était intervenu dans sa vie au mauvais moment. Tout lui échappé à cette période, et c’était de plus en plus le cas. Comme si elle s’enfonçait dans un cercle infernal.

- Je suis ici parce que je suis inquiète, quelle idée ! Tu serais le premier à venir si tes amis étaient blessés !

Elle avait l’impression qu’il lui reprochait des choses, alors que non. Comme si tout ce qu’il pouvait dire était une insulte, une manière de la blesser un peu plus. Et son sourire n'y changeait rien, elle se sentait obligée de se justifier. Le manque total d’objectivité qu’elle avait avec lui était désarmant. Elle tira une chaise pour s’assoir, son pouvoir l’obligeant à prendre des initiatives pour calmer les douleurs dans sa tête. Posant les mains sur ses tempes, elle se mit à souffler, doucement pour se calmer. Calmer par la même occasion le flot incessant de pensées. Ce bourdonnement, elle allait devenir folle !

- Excuse-moi, ça ne va pas. Puis toi comment vas-tu ?

C’est qu’à cet instant qu’elle vit le bras mal en point d’Aaron. Ce fut presque un cri " Mais qu’as-tu fais ? ", elle l’attrapa pour regarder de plus près. Ce n’était vraiment pas beau à voir, mais ce n’était pas une blessure récente. La cicatrisation était bien trop avancée pour l’être. Son sang n’avait fait qu’un tour, elle détourna le regard.

- Explique moi ce qui s’est passé.


Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: Je voulais oublier que le retour était inévitable. [Terminé]   Sam 8 Déc - 9:34

Je ne voulais pas qu'on s'inquiète pour moi, c'était inutile, vraiment. Je m'étais simplement fait une nouvelle fois avoir par mes actes, je commençais à en prendre l'habitude après tout. La mine d'Emy me fit de la peine. Elle semblait réellement inquiète, et tout ça à cause de moi, à cause de Genome. Une nouvelle fois. N'étais-je donc pas capable d'aider les gens à aller mieux ? J'avais l'impression de faire tout le contraire de ce que je voulais depuis si longtemps...

« Une question à la fois, tu veux bien ? » dis-je en lui offrant un faible sourire. Mes pensées commençaient à s'éclaircir mais j'avais tout de même la capacité de réflexion d'une huître. Plus intelligente que ses copines, certes, mais ça n'était pas non plus très efficace. « Pour mon bras, ça date, c'est du vieux, je ne sens même plus la douleur si tu veux savoir. » Je n'avais pas tellement envie de m'étaler sur les détails de l'intervention ratée auprès du cannibale qui en avait profité pour me piquer un gros bout de chair. Et ôter la vie à quelques personnes au passage. Mais est-ce que protéger Emy était réellement la solution ? Sa mine inquiète me disait que oui, que la brusquer ne servirait à rien. « Une intervention délicate auprès d'un mutant qui a décidé de me prendre un bout de chair avant d'être neutralisé. Rien d'insurmontable, ne t'en fais pas. » Pour le reste, j'allais devoir être plus franc. Surtout que l'une de mes blessures la concernait directement. Un bref instant de haine me prit en repensant à Travis. Il paierait. Il paierait pour cette balle qu'il m'avait offerte gracieusement, pour l'aide qu'il avait proposée à ces connards de mafieux. Mais je ne devais pas oublier ce qu'il était pour Emy. A vrai dire, je ne savais même pas ce qu'il était pour elle. Je n'avais rien su de leur lien avant de me prendre cette putain de balle dans la jambe. Est-ce qu'Emy était avec lui ? Est-ce qu'elle avait été avec lui aussi quand nous... Avions passé la nuit ensemble ? Je me devais d'arrêter de penser à tout ça, elle ne devait pas apprendre les événements en les piquant directement dans ma tête.

« Nous avons du affronter des mutants le soir du trente... » Par où commencer ? Quoi dire ? Quoi taire ? C'était dur de faire le tri dans les informations pour préserver Emy tout en répondant à ses questions. Elle ne méritait pas le mensonge mais elle ne méritait pas non plus la triste vérité crue, telle qu'elle l'était. « Un groupuscule a essayé de révéler le secret de la mutation au monde entier. Nous étions là pour les stopper mais nous n'étions pas seuls... » Ces connards de mafieux nous les avaient brisées jusqu'au bout. Je repensais à Kensie, toujours pas réveillée. J'avais réussi à arracher des informations sur son état et ça n'avait rien de réjouissant. J'avais peur pour elle, pour la suite. J'allais sûrement insister pour qu'elle s'éloigne de Genome, qu'elle se préserve. Elle ne méritait pas ça. Aucun d'entre nous ne le méritait. « Malheureusement, un autre groupe a cherché à... à tuer tout le monde. Et voilà le résultat. » Comme à chaque fois, une intervention calme s'était transformée en massacre. « Mais je vais bien, ne t'en fais pas. Les autres vont s'en remettre et on trouvera le moyen de ne plus revivre ça. » Foutaises. On essayait toujours d'éviter le pire, en vain.

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Je voulais oublier que le retour était inévitable. [Terminé]   Mer 12 Déc - 10:11

Emy soupira en hochant la tête, elle était tellement inquiète qu’elle n’arrêtait pas de parler. Il avait raison. C’était comme avant un examen important, son stress se manifestait par un flot impressionnant de paroles. Elle débitait à la seconde des choses insignifiantes mais dire tout ce qui lui venait à l’esprit à ce moment précis la canalisait. C’était l’application directe de la libre association de Freud sauf qu’il n’y avait aucun psychanalyste pour l’aider à aller mieux. Elle se redressa sur la chaise tout en lui répondant :

"Oui excuse moi, j’ai tendance à beaucoup parler quand je suis tendue.. " Pour rendre manifeste ses paroles, elle se mit inconsciemment à pianoter avec ses ongles sur le rebord de sa chaise. Puis il enchaina sur la blessure du cannibale, ce à quoi elle lui dit "Oh c’est horrible, mais dis moi ça ne risque pas de s’infecter ou quoi ? C’est réellement derrière toi ? " Emy affichait une mine de dégout, déjà pas vraiment fan de la viande en générale, le cannibalisme l’a répugné au plus haut point. Comment pouvait-on en arriver à un tel degré de barbarie ? Le geste était encore plus écœurant ! Sa main battait frénétiquement la chaise sans même qu’elle s’en rende vraiment compte. Tout son corps était tendu, tant elle était déstabilisée par lui, par la situation. Elle ne voulait pas qu’il voit cependant son état d’anxiété. Mais elle n’y pouvait rien, elle était tellement protectrice avec les gens qu’elle aimait que dès que quelque chose lui échappait, elle ne pouvait que s’en vouloir directement. Evidemment elle ne pouvait pas tout contrôler, mais ça elle ne le concevait pas encore.

Aaron reprit la parole, l’obligeant à sortir de ses pensées sombres. Ainsi ils avaient fait une intervention. Encore une. Elle aurait peut être aimé être là, pour comprendre, pour aider et pour protéger tant qu’elle pouvait. Son pouvoir se calma un petit peu, sans qu’elle capte pour autant les pensées d’Aaron, elle était encore trop sous pression. Puis elle ne voulait pas au final, pour finir une nouvelle fois blessée ? Non hors de question ! Mais elle savait qu'elle ne le contrôlait pas et qu'il lui jouerait surement encore une fois des tours. Cela dit, les raisons qu’avançait Aaron étaient importantes pour Emy, il fallait conserver le secret de la mutation pour le bien de tous. " Qui est cet autre groupe ? J’ai l’impression de ne plus rien suivre, je vais revenir Aaron, c’est décidé. Je ne veux plus que vous viviez ça sans que je puisse apporter mon aide, tu me connais je ne peux pas rester passive alors que vous risquez vos vies pour une cause qui me semble juste." La demoiselle avait la manie de dire le prénom de la personne avec qui elle parlait quand elle était sérieuse, que le sujet était important pour elle, c'était le cas à cet instant. Elle se doutait qu’il tenterait de la dissuader, mais il savait aussi que la demoiselle était bornée quand elle avait fait un choix, il n’y pourrait rien. " Tu vas bien ?! C’est pour ça que tu te retrouves encore une fois à l’infirmerie, à d’autres Aaron, à d’autres tes conneries ! Qu’est ce qu’il t’est arrivé exactement ? Je ne veux pas être mise de coté une nouvelle fois. Puis les autres ? Qu’est ce qu’ils ont ? J’irais les voir après. " Son ton était légèrement tombé dans les graves, comme si elle essayait de se montrer autoritaire, sûre d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: Je voulais oublier que le retour était inévitable. [Terminé]   Dim 23 Déc - 10:31

A chacune de ses questions, j'essayais de répondre. Mais en vain. Emy Morgan parlait beaucoup trop, toujours, sans cesse, ne laissant jamais le temps à son interlocuteur de lui répondre. Je ne pus m'empêcher de sourire, capitulant et préférant attendre qu'elle ait fini de parler si ça arrivait un jour. Elle n'avait pas changé, elle était toujours égale à elle-même et c'était rassurant de voir quelque chose de familier pour une fois. Au milieu de toute cette merde.

Je la regardai, essayant de me concentrer autant que possible sur ce que j'aimais chez elle. Son regard toujours passionné, son sourire omniprésent même s'il semblait aujourd'hui avoir envie de se cacher un peu plus, ses cheveux oscillant au rythme des mouvements de sa tête. Et puis le choc. Un retour ? Qu'est-ce que ça avait de si choquant ? Pourquoi est-ce que mon coeur s'emballait tout d'un coup ? Par peur, bien sûr. J'étais conscient qu'elle n'était jamais vraiment partie de Genome, qu'elle avait juste décidé d'être parmi nous, d'être là si besoin mais de ne pas s’apitoyer sur elle, sur nous en restant trop souvent entre ces murs. Seulement, l'entendre affirmer qu'elle serait bel et bien là désormais m'effrayait. Je ne me remettais pas encore de ce qu'il était arrivé à Kensie. Je ne voulais pas que cela se reproduise avec quiconque, surtout pas avec Emy. Elle ne méritait pas ça. Aucun d'entre nous ne le méritait de toute façon.

Lorsqu'elle se mit à hausser le ton, je compris que le moment agréable de la journée où sa petite tête blonde était venue éclairer l'infirmerie était passé. Trop vite. Je me relevai doucement dans mon lit pour perdre l'aspect du malade alité mais c'était légèrement peine perdue, non ? Je pris alors sa main et la serrai doucement dans la mienne. « Morgan, calme-toi. Je suis là, je suis vivant. Je vais bien. » J'étais là, j'étais vivant, oui, oui, bien sûr. Mais est-ce que mon nez ne commençait pas à s'allonger maintenant que j'avais essayé de lui faire croire que j'allais bien ? Si, probablement. Et elle n'était pas dénuée d'intelligence cette fille. Et puis mentir à une télépathe, n'y avait-il rien de plus stupide ? Pauvre imbécile que j'étais. Bien sûr que j'allais devoir lui raconter la vérité. Elle la découvrirait d'elle-même de toute façon si je ne le faisais pas. « Promets-moi de me laisser parler et de ne pas m'interrompre alors. » Sinon, à la moindre de ses interventions, j'étais certain que ma nature reprendrait le dessus et que je ferais tout pour changer de sujet au plus vite. Elle avait le droit de savoir.

« Le groupe de mutants, nous ne le connaissions pas. Ce n'est que très peu de temps avant le trente que nous avons découvert qui ils étaient. Ils souhaitaient révéler au monde entier, aux gouvernements, aux médias... Qui nous sommes. Nous n'étions pas les seuls à vouloir les arrêter, il y avait Genetic, un groupe de mafieux que nous avons croisés une fois avec Kensie et Adam. Il y avait aussi d'autres mutants, pas forcément de groupes précis je pense. Mais c'était tellement... Le bordel que je ne saurais même pas te dire ce qu'il s'est passé exactement. » Le moment de parler de Travis allait venir, n'est-ce pas ? J'allais être obligé d'aborder le sujet, non ? Je ne voulais pas lui en parler, je ne voulais pas qu'elle s'inquiète. Non, je ne voulais pas qu'elle s'en mêle parce que j'allais régler le problème moi-même. Il était hors de question qu'elle se retrouve au milieu. Ce type était taré. Il ne pouvait pas s'approcher d'Emy. C'était certes une grande fille mais elle ne pouvait pas se voiler la face sur ce connard. Pas si... Ce qu'il avait dit était vrai. S'ils avaient été ensemble, ou l'étaient, ou que savais-je encore ?

J'inspirai un grand coup avant de tenter de reprendre. Mon coeur s'emballait, ce n'était pas bon. « Nous avons essayé de protéger les civils mais le groupe de mafieux était là pour faire taire tous les témoins. Nous avons dû nous débrouiller pour les arrêter et... Avec Kensie... On a cherché à tout faire pour y parvenir. Elle est encore... Elle n'est pas réveillée. » Sans m'en rendre compte, je me mis à serrer la main d'Emy trop fort. Je la lâchai alors d'un coup. Je ne supporterais pas que Kensie ne s'en remette pas. Elle avait tout fait pour m'aider, elle ne méritait pas ça. Elle méritait de se réveiller et de reprendre une vie normale. « Des mutants se sont alliés à différentes personnes. Un carnage. » Je ne pouvais pas le lui dire. Pas comme ça, pas maintenant. Je me contentai de fermer les yeux une seconde, de laisser passer ce moment. Je revoyais Kensie s'écrouler au sol...

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Je voulais oublier que le retour était inévitable. [Terminé]   Ven 4 Jan - 10:05

La soudaine colère partit comme elle était venue. Il lui avait suffit de tenir sa main pour que la demoiselle trouve ridicule ses dernières paroles. Il était malade lui aussi, ce n’était pas le moment de lui sauter à la gorge et l’achever pour de bon. Même s’il lui assurait qu’il allait bien. Doucement, elle retrouva le chemin de la chaise et s’y assit en profitant pour retirer sa main de la sienne. Ce geste n’était pas anodin, bien qu’il l’ait calmée, elle ne voulait pas rester un instant de plus à le tenir. Se montrer vulnérable n’était plus une possibilité pour Emy, elle devait reprendre le dessus face à lui et arrêter de croire que toutes les situations étaient embarrassantes. Avec un peu de chance, elle arriverait à retrouver une relation normale avec lui et pour ça il fallait à tout pris arrêter de prendre tout ce qu’il disait pour elle. Elle hocha la tête lorsqu’il lui demanda de ne pas l’interrompre. Ca ne pouvait pas être si compliqué que ça, elle posa son regard sur lui et attendit, plus calme qu’à son habitude. Son visage passait par une multitude d’expression, tantôt surprise, tantôt inquiète, elle était parfaitement concentrée sur tout ce qu’il pouvait dire.


Lancé de dés :
- Attaque précise : Soudain Emy entend parfaitement les pensées d’Aaron, et comprend que Dylan est impliqué. Elle comprend aussi qu’Aaron est très furieux contre lui sans savoir pourquoi.
- Attaque imprécise : Emy entend partiellement ses pensées, elle ne capte que le prénom de Dylan sans pour autant comprendre qu’Aaron lui en veut.
- Attaque déviée : Emy n'entend pas les pensées d’Aaron.


Emy, absorbée par ce que lui disait Aaron, capta malgré elle des brides de sa pensée. Elle secoua frénétiquement la tête pour arrêter de suite. Elle détestait que son pouvoir se manifeste ainsi, en traite. Mais le mal était fait, Aaron connaissait donc Dylan. Inquiète que les deux hommes aient pu se connaitre, elle perdait peu à peu le calme qu’elle avait réussi à retrouver. Son regard devenait fuyant, elle n’écoutait plus qu’à moitié perdue dans ses propres pensées. Puis il parla de Kensie. La situation était d’autant plus troublante lorsqu’on savait ce qu’avait vécu les deux jeunes femmes il y a une vingtaine de jours. Elle ne voulait pas qu’il s’aperçoive de quelque chose, ainsi elle reprit un semblant d’attitude et lorsqu’il eut fini son monologue, elle lui dit :

- Kensie ?! Mon Dieu, mais est ce qu’on sait si elle pourra se réveiller ou non ? Que dit Maggie sur son état ?

Elle bougeait sur sa chaise, impossible de rester en place avec tout ce qui se passait dans sa tête. Le calme perdu, son pouvoir lui imposait un reflux puissant de pensées sans qu’elle puisse canaliser quoique ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Je voulais oublier que le retour était inévitable. [Terminé]   Ven 4 Jan - 10:05

Le membre 'Emy Morgan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Précision attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: Je voulais oublier que le retour était inévitable. [Terminé]   Mer 23 Jan - 14:26

Sa réaction fut brutale. Je pouvais voir s'imprimer sur son visage la vague d'inquiétude qui était en train de la submerger. Je n'avais même pas fait attention à son moment d'inattention, je pouvais à peine me concentrer sur mes petites pensées alors... Elle bougeait, ne tenait plus en place. J'aurais mieux fait de me taire, une fois de plus. Je n'avais pas voulu qu'elle réagisse ainsi mais en même temps, comment aurait-elle pu réagir autrement ? Je n'aurais pas pu moi-même garder mon calme, je le savais. Et je n'avais pas le droit de lui cacher cette information alors que je les savais proches. C'était terriblement frustrant comme situation. Emy allait mal, tout son corps reflétait le combat qui se menait dans sa tête et moi, j'étais là, gisant comme un mourant sur un vieux lit pourri de l'infirmerie. J'aurais tellement voulu pouvoir être au mieux de ma forme, la prendre dans mes bras, la serrer fort pour calmer ses nerfs... J'étais incapable de quoi que ce soit de bon.

« Emy, respire, elle va bien, elle est sauvée. Elle s'est juste vidée de son énergie, il faut qu'elle récupère. » Croyais-je seulement en mes paroles ? J'avais envie d'y croire, de penser que Ken irait mieux, qu'il fallait seulement qu'elle se repose pour pouvoir ensuite déverser sa colère sur moi et me secouer comme elle savait si bien le faire. Il fallait qu'elle se remettre sur pied, qu'elle se ressaisisse pour de bon. « Maggie est confiante. Nous le sommes tous. Il ne faut pas que tu t'inquiètes pour ça, vraiment. J'ai prévenu sa soeur, elle va venir la voir. Tout va bien. Enfin, tu vois ce que je veux dire. On ne s'en sort pas si mal au final. » Mais qu'est-ce que je racontais ? Je venais de lui servir un laïus bourré d'espoir alors que quelques secondes plutôt c'était mon désespoir que j'avais déversé sur elle... N'étais-je pas capable d'agir intelligemment pour une fois ? Pourquoi est-ce que je ne pouvais pas simplement trouver le moyen de ne pas alarmer les autres sans leur mentir ?

Est-ce que j'allais enfin tirer les enseignements de mes erreurs à répétition ? Est-ce que j'allais enfin arrêter de tomber sur la même pierre, sans comprendre ou apprendre ? Il le fallait, je le voulais. J'avais vraiment cet espoir de réussir un jour à faire les choses dans le bon sens et pas de travers comme je semblais vouloir en faire ma spécialité depuis des mois. Je n'aimais pas voir cet air triste et abattu sur le doux visage d'Emy. Elle restait belle malgré ça mais elle ne méritait pas un tel châtiment. Elle ne méritait pas de souffrir encore. Et c'était pour ça aussi que je m'occuperais personnellement de régler l'affaire Travis, sans qu'elle le sache. Il n'avait pas eu le moindre remord en me tirant dessus, il ne pouvait pas être bon pour ma douce Emy.

Ma douce Emy... Pourquoi avais-je cette pensée ? Etait-ce réellement innocent de penser à elle en ces termes ? J'osais le croire. Je l'avais aussi faite souffrir en me jouant maladroitement d'elle. Je n'avais pas voulu ça mais je n'avais pas non plus cherché à résister. Tout était encore une fois de ma faute. « Emy, je te promets de t'appeler dès qu'elle se réveillera, d'accord ? Et dès que j'irai mieux, on ira boire un café tous les deux pour parler de tout sauf de cette mutation qui semble vouloir nous pourrir la vie un peu trop souvent. » J'essayai d'esquisser un sourire mais ça n'avait pas l'air très convaincant.

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Je voulais oublier que le retour était inévitable. [Terminé]   Mer 13 Fév - 16:58

Il avait raison, il fallait reprendre son calme. Souffler, doucement, évacuer tout ce stress. Calmement elle essaya de respirer comme lui conseillait Aaron. Le connaissant, elle se doutait bien qu’il s’en voulait d’avoir parler. Mais il avait mieux fait, sinon elle lui en aurait terriblement voulu. Lui cacher des choses qui pouvaient directement la toucher n’était vraiment pas la bonne solution avec la télépathe qu’elle était. Quand il lui dit enfin qu’elle était sauvée, respirer fut bien plus facile. Son pronostic vital n’était plus engager et ça c’était la meilleure chose qu’elle aurait pu entendre. Mine de rien, la demoiselle comptait pour elle. Il fallait vraiment qu’elle arrête de coucher avec ses amis qui l’attiraient, ça ne gâchait qu’un peu plus les relations et Emy ne voulait pas les perdre. Elle sourit malgré elle quand il lui dit qu’ils ne s’en sortaient pas si mal. Un de ses sourires peu convainquant qui voulait dire qu’elle n’y croyait qu’à moitié. Ou plutôt qu’elle n’y croyait pas du tout…

- Aaron, je ne suis plus une enfant. Tu n’as pas à me protéger !

Oui il n’avait en aucun cas besoin de prendre ce rôle. C’était la place d’un petit ami, d’un meilleur ami, d’un père et il n’était rien de tout ça. Elle ne voulait pas qu’il fasse ça. Il était déjà assez présent dans sa vie, elle ne pouvait pas en plus se permettre de lui être reconnaissance pour les attentions qu’il lui portait. Emy n’était pas bête, elle savait très bien que ça pouvait être dangereux pour elle d’en attendre trop de lui. Il devait la laisser tranquille, la laisser assumer les erreurs des autres autant que lui, la laisser protéger ses proches, la laisser le protéger aussi… Avait-il une seule fois dans sa vie eut le rôle de celui qui se faisait aider et qui laissait quelqu’un gérer la situation pour lui ? Emy en doutait, c’était quasiment certain même. Il n’avait pas le tempérament pour. Mais la télépathe n’avait pas le tempérament à se faire traiter comme une pauvre chose fragile incapable de supporter les coups. Non elle pouvait être forte et elle voulait lui montrer. Qu’il lui laisse faire ses preuves ne serait que bénéfique. L’idée du café aurait du lui faire plaisir, mais elle n’y voyait qu’une nouvelle manière d’esquiver la chose. Une vipère. Voilà ce qu’il était ! Puis sa tête lui faisait si mal. Elle savait ce qu’elle avait à faire, rejoindre Kensie pour voir de ses propres yeux ce qui se passait réellement.

- Je reviens.

Elle se leva, se dirigeant aussitôt vers le lit de sa colocataire. La pauvre n’était pas belle à voir. Son visage semblait cependant serein, rassurant un minimum Emy. Doucement elle prit sa main sentant tout de même de la chaleur. C’était une bonne chose. Elle ne put pas rester bien longtemps, cette vision la déchirait. Peut être était-elle plus fragile qu’elle le pensait ? Non elle n’avait pas le droit de douter d’elle-même, c’était hors de question, c’était ainsi que commençait la force.

Emy était de nouveau au chevet du mutant. Déstabilisée par ce qu’elle venait de voir, elle s’assit, comme vide d’énergie. Mais elle ne voulait pas lui montrer, il n’avait plus à la voir fragile, c’était terminé. Reprenant contenance, elle laissa enfin tomber :

- Tu as raison, sortir d’ici nous fera que du bien.

Un sourire timide étira ses lèvres, elle ne pouvait pas lui résister.


Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: Je voulais oublier que le retour était inévitable. [Terminé]   Jeu 21 Fév - 15:36

Ne pas la protéger. Mais comment faire ? C'était au-dessus de mes forces, j'étais incapable de regarder les gens auxquels je tenais foncer dans le mur, incapable de les laisser s'enliser dans la douleur et les problèmes. Je faisais tout pour les aider dès que je le pouvais. Si je ne le faisais pas, je me sentais coupable, à chaque fois. Me sentir impuissant était une chose que je détestais et là, dans ce lit, branché à des tas de machines juste pour une histoire de blessure par balle sans importance, ça m'énervait au plus haut point. J'aurais tellement voulu pouvoir protéger Kensie au lieu de la laisser s'épuiser sous mes yeux. Savoir qu'elle allait mieux ne suffisait pas mais ça me permettait d'être légèrement apaisé.

Emy ne voulait pas que je la préserve, mais étais-je capable d'aller contre ma nature ? Bien sûr que non. Ce n'était pas faute d'avoir essayé, d'avoir passé des semaines à tout faire pour essayer de m'inquiéter pour moi et non pour les autres. Un échec de plus à ajouter à la longue liste de ma vie de raté, voilà tout. Mais je pouvais néanmoins faire semblant, lui faire croire que je pouvais ne me mêler que de mes affaires. Tout en trouvant le moyen de l'éloigner pour de bon de ce psychopathe de Travis. Non mais est-ce que j'allais sérieusement être capable de laisser ce type l'approcher ? Alors qu'il m'avait tout simplement tiré dessus de sang froid ? Oh la bonne blague. Ce type allait me le payer une fois que je l'aurais retrouvé, je lui montrerais ce que c'était que d'avoir de vrais ennemis, ce que c'était que de faire les bons choix. Je ne pouvais pas en parler à Emy, elle essaierait sûrement d'entrer dans ma tête et ensuite... non, la catastrophe qui en résulterait devait être évitée.

Lorsqu'elle revint, elle avait l'air d'aller un peu mieux. De mon côté, ça n'était pas encore la grande forme. « J'aimerais pouvoir te dire que je peux te conduire dans un café sympa mais... On va dire que ce n'est peut-être pas une bonne idée. » dis-je en souriant. « Je peux pas contre te proposer une petite virée dans notre cafétéria pour un café pas forcément très raffiné mais suffisamment fort pour réveiller un mort, qu'en dis-tu ? » Un bon café, pile ce dont j'avais besoin, le liquide noir me manquait, à croire qu'on voulait que je dorme encore et encore... Bon, oui, c'était ce qu'on voulait mais j'avais suffisamment dormi, j'avais besoin de bouger, de recommencer à vivre. Quelques jours alité avaient suffi à me rendre complètement dingue.

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Je voulais oublier que le retour était inévitable. [Terminé]   Jeu 28 Mar - 12:38

Elle le regardait, ne voyant que le souffrant dans son lit d’hôpital. Mais ici les choses étaient différentes, ce n’était pas si formel, si drastique. Il avait une mine fatiguée, et une balle l’avait touché. Se rendait-il compte de l’importance d’une telle chose ?! Une balle, une arme à feu, c’était terriblement dangereux. La cible aurait était à quelques centimètres et il aurait pu mourir. Emy se décomposant à cette soudaine idée ! Comment aurait-elle pu se regarder dans une glace après ça ? Elle l’avait fuis depuis des mois et elle n’était capable de revenir seulement parce qu’il était en mauvaise posture. Elle était vraiment une piètre amie. Si on pouvait croire qu’il n’y avait que de l’amitié dans cette relation. Si c’était surement le cas, mais Emy ne le voyait pas seulement ainsi. Elle n’était pas amoureuse, bien sur que non, mais Aaron faisait parti de ces hommes qui avaient une place indécise dans son cœur. C’était de même pour Dylan. Lui non plus elle ne l’avait pas vu depuis des décennies. Irait-elle le voir quand il serait lui aussi en mauvaise posture ? Non, elle venait tout juste de s’en faire la promesse dans l’infirmerie de Genome. Maggie se faisait discrète, laissant le plus d’intimité possible au duo qu’ils formaient. Puis que se passerait-il si Kensie ne survivait pas ? Oh non, ça non plus elle ne pouvait décidemment pas y songer. Elle voulait croire Aaron, se persuadait qu’elle était hors de danger, mais le doute était toujours là. Et même son réveil quelques jours plus tard ne changerait rien à cette peur atroce qui grandissait en elle. La mort de Nathan était bien trop récente, et perdre quelqu’un de plus ne pouvait pas être envisagée.

Le sourire ne quitta pas ses lèvres quand le mutant lui répondit qu’il n’était pas en état de lui offrir quoique soit d’autre qu’une sortie à la cafétéria du QG. Elle hocha la tête, car au fond elle ne voulait pas s’éloigner, rester proche de Kensie pour veiller sur elle au cas où. Il n’y avait rien à faire mis à part attendre, et attendre à deux se révélait la meilleure des solutions.

- Disons que ça sera parfait vu les circonstances.

Et elle le pensait sincèrement. Puis ça serait peut être l’occasion de discuter sans se disputer. Leur relation était telle que la demoiselle pouvait prendre la mouche en quelques secondes à peine. Mais aujourd’hui, elle tenterait de faire un effort, ce n’était pas le jour pour faire un drame. Rapidement elle lui attrapa le bras pour l’aider à se relever. Un fauteuil roulant avait été mis méthodiquement près de son lit, comme si Maggie se doutait que le dirigeant de Genome ne supporterait pas longtemps d’être allongé ici. Les béquilles n’étaient pas encore de mise, jugeant surement qu’il était encore trop faible pour se déplacer à la force de ses bras. Emy l’aida à s’installer, ignorant les quelconques remarques qu’il aurait pu faire. Elle le pousserait jusqu’à la destination prévue et il pourrait bien dire se qu’il voulait, aujourd’hui c’était elle qui s’occuperait de lui. Pas le contraire. Pourquoi il n'y avait pas d'ascenseur à Genome ? C'était incompréhensible, et surtout détestable. Atteindre le troisième étage serait difficile, c'est pourquoi elle lui plaça les béquilles sur les jambes en évitant soigneusement de lui faire mal. Il devrait faire la montée seul, avec Emy en arrière comme soutien moral et physique en cas de chute.

Entrant dans la pièce, celle-ci était vide. Puis elle saisit que c’était le lendemain du réveillon et que tous les occupants du bâtiment devait se remettre de la veille. Elle installa Aaron devant une table, sourire aux lèvres en vivant une telle situation. La fragile Emy qui aidait le fort Aaron. Tordant comme situation, du moins si Kensie n’aurait pas été dans un tel état. Le café fin prêt, elle en remplit deux tasses se surprenant de voir que rien n’avait changé ici depuis le temps où elle n’était pas revenue.

- Que dis-tu d’un film pour nous changer les idées ?



Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: Je voulais oublier que le retour était inévitable. [Terminé]   Mer 17 Avr - 9:42

Heureusement que personne n'avait été dans le coin à ce moment-là. Heureusement qu'Emy était le genre de fille à ne pas chercher à brider un malade. Personne ne m'aurait laissé sortir de mon lit pour grimper les escaliers, pour me permettre de m'évader de ce lit de malade que j'exécrais chaque jour un peu plus. Les escaliers ou l'élément de torture suprême après une blessure comme la mienne. Même un escargot aurait pu les grimper plus vite que moi. Je sentais les points mis à mal, la douleur se réveiller malgré les substances censées la contrer et la faire sombrer dans le néant. Je me demandai même si je n'avais pas relancé le saignement. Non, mes "vêtements" ne semblaient pas poissés de sang. Et après cet effort qui me parut interminable, nous atteignîmes enfin le troisième étage. Je me replaçai dans la chaise roulante avec un mélange de soulagement et de frustration. J'aurais aimé pouvoir continuer à avancer en béquilles mais la sueur perlant sur mon front et mes membres tremblants bénissaient le repos.

Le calme, le vide, le café, Emy. Nous étions seuls au monde, tous deux perdus dans nos pensées les plus sombres, à nous demander si demain nous réserverait pire aventure encore. Les lieux étaient déserts, chose qui n'arrivait que rarement. Les gens étaient soit allongés sur un lit agonisants - ou presque - soit ils avaient fui Genome pour se préserver. Fuir comme je l'aurais fait si j'en avais été capable. Fuir pour retrouver ma maison, Shannon, la forêt de notre enfance à Aby et moi. Fuir pour oublier ce qui au final ne devait pas l'être : il fallait que je garde en mémoire toute cette horreur pour ensuite pouvoir apprécier les moments plus agréables. Comme l'arrivée de Shannon. Comme Emy se tenant près de moi. Malheureusement, je me rendais compte que le bilan du positif était bien maigre à côté du bilan conséquent du négatif. Je soupirai avant de boire une gorgée de café. Il manquait de force, de concentration, mais il était bon. En plus d'être belle, drôle et intelligente, Emy savait faire du café. Elle aurait pu être la femme de ma vie. Vraiment. Et pourtant, les choses n'étaient jamais aussi simple. Nous nous entendions bien et pourtant, quelque chose faisait que nous n'étions pas faits pour être ensemble. Holly, sûrement...

Emy me sortit de mes pensées. J'avais presque oublié que nous étions enfermés dans une bulle de silence. Un silence qui n'avait pas été gênant. Un silence qui me prouvait que nous étions suffisamment proches pour ne pas chercher à meubler inutilement. « Quel genre de film ne nous rappellerait pas tout ce que nous essayons de fuir en ce moment ? Un film sur une catastrophe naturelle ? Un film de super héros ? Un drame ? Une comédie nous rappelant que rire devient un effort pour nous ? » Etais-je si abattu ? Vraiment ? J'avais l'impression de ne plus croire en rien et je savais que ça ne finirait que par me conduire à accepter encore un peu plus les drames, les morts, l'échec. Je ne voulais pas en arriver là mais je n'avais pas non plus la force de lutter contre. Le fatalisme, quelle douce pensée... « Désolé... Si tu as une idée pour qu'on n'ait pas envie de s’apitoyer sur notre sort, je suis preneur, mais la partie n'est pas gagnée. » rajoutai-je en souriant tristement. Je la regardai et l'image de Dylan Travis revint dans mon esprit. Ma mâchoire se crispa l'espace d'un instant, juste le temps que je puisse reprendre le contrôle. Savoir Emy proche de ce type tout en ne pouvant pas la mettre en garde allait me tuer mais je ne pouvais pas lui raconter. J'irais le trouver pour régler les choses à ma façon.

Puis je levai mon verre dans sa direction. « Au fait, bonne année Morgan. Je te souhaite tout le bonheur du monde, tu le mérites. » Comme Travis ne la méritait pas.

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Je voulais oublier que le retour était inévitable. [Terminé]   Mar 30 Avr - 11:23

Emy pouvait sembler inconsciente parfois, et elle devait l’être après tout. Mais elle n’aimait pas empêcher les gens de vivre et leur faisait confiance pour connaitre eux même leur limite. Si Aaron lui avait dit de faire demi-tour en bas de cet escalier, jamais elle l’aurait forcé à faire le contraire. Elle voulait seulement qu’il se sente mieux, et qu’elle aussi se sente bien. Tout au long de cette montée plus qu’ardue, elle songeait à comment elle allait pouvoir l’oublier complètement. Il n’était pas des plus beaux à voir, et aussi faible qu’à cet instant, elle arrivait quand même à le trouver attendrissant, preuve qu’elle n’avait pas totalement fait son deuil de cet amour à sens unique. Pourtant ces mois à le fuir auraient dû l’aider, il fallait peut-être changer de méthode et affronter différemment cette épreuve. Portant le fauteuil roulant jusqu’en haut, sa progression fut équivalente à celle du malade. Emy n’était pas des plus fortes physiquement et elle le prouvait à cet instant.

- Comment te sens-tu ?

Sa voix était enfin calme, fini les mélodrames pour la journée. Elle n’avait plus la force de se sentir mal ou même de pleurer. Car oui, si on était réaliste, Emy n’était vraiment pas bien mentalement. Son optimiste l’obligeait seulement à ne pas trop s’écouter sinon l’issue serait fatale. Quand la demoiselle se laissait pleurer, c’était un torrent de larmes, un moral au plus bas et un pessimiste étonnant venant d’elle. En haut de cet escalier, son inconscient la forçait à penser à Aaron avant elle-même.

Le film était l’occasion de couper Emy de la réalité. Mais ce n’était pas l’avis de son ami. Doucement, elle leva les yeux vers lui, se détournant de sa tasse. Son regard sembla vide un instant, le temps de reprendre contenance et de remettre un sourire sur son visage. Sa tirade poussa un peu plus Emy dans ses retranchements, elle devait être son soutien pour la journée et pas l’inverse. Elle devait être forte pour lui, et qu’il garde une raison de croire encore en quelque chose après de telles épreuves.

- Tu as sûrement raison… Elle marqua un arrêt pour enfin lui dire : Je ne suis pas sûre que ça convienne vu ce qu’on traverse, mais bonne année à toi aussi. La roue tourne parait-il. Va sur le canapé, je te rejoins et sans film ne t’inquiète pas.

Elle se leva, prenant avec elle sa tasse. Sans regarder ce qu’il faisait, elle commença à regarder les différents CD disponibles sur une étagère. Elle mit quelques minutes à se décider et prit enfin une compil de morceaux de piano. Elle avait besoin de se laisser bercer par cette douce mélodie. Le son sortit enfin des enceintes disposées à deux endroits dans la pièce. Silencieuse, elle rejoint le sofa où Aaron l’attendait. Sans dire un mot, elle s’installa à coté de lui et lui prit la main. Elle avait besoin de soutien elle aussi, et faire les dures n’était peut être pas fait pour elle. Emy posa enfin sa tête sur l’épaule du mutant sans pour autant s’appuyer, elle n’oubliait pas qu’il était blessé et qu’il devait avoir mal sur chaque parcelle de son corps. Les yeux fermés, elle se laissa envahir par toute la peine accumulée dans la journée.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: Je voulais oublier que le retour était inévitable. [Terminé]   Mar 14 Mai - 20:37

J'avançai jusqu'au canapé après avoir offert un sourire compatissant à Emy. Je le remarquais à présent : ses traits étaient tirés, ses yeux cernés, son sourire moins enjoué qu'avant... Il fallait réellement l'observer pour voir ces signes d'une profonde fatigue, la jolie blonde ayant une capacité à rayonner en toutes circonstances. Pourtant, quand on la connaissait, on pouvait voir qu'elle n'était pas eu mieux de sa forme. Nous étions tous dans la même merde, tous épuisés par les événements. Tous embarqués dans cette barque de la mort, peut-être étions-nous déjà en train de voguer sur le Styx et non sur le fleuve de la vie comme on tentait de nous le faire croire.

Je finis mon café et posai ma tasse avant qu'Emy ne vienne s'installer auprès de moi, accompagnée d'une douce musique. Seuls, perdus, épuisés, nous offrions au mobilier délaissé une triste peinture, de quoi donner envie à certains d'ouvrir une bouteille et de la descendre pour ne pas se laisser entrainer dans une spirale dépressive. Je ne résistai même pas lorsqu'elle prit ma main et qu'elle déposa sa tête contre moi. Cela me semblait naturel, tout m'avait toujours paru naturel avec elle, et c'était bien ça qui avait posé problème. Mais aujourd'hui, je n'étais pas capable de mettre de la distance, je n'étais pas capable de la repousser pour la protéger. Elle savait ce qu'il en était et malgré ce qu'il s'était passé entre nous, j'avais envie qu'elle soit là, qu'elle soit mon amie. Nous avions partagé des épreuves et une nuit ne devait pas nous éloigner l'un de l'autre à jamais. Et j'avais autant besoin de soutien qu'elle.

Je ne savais pas combien de temps nous étions restés ainsi, je savais juste que le CD avait eu le temps d'arriver au bout de sa complainte, que le silence qui avait pris la suite ne m'avait pas angoissé parce que le chaleur d'Emy m'avait rassuré. Personne n'était venu nous déranger, nous avions été seuls jusqu'au bout. J'avais fini par fermer les yeux, peut-être qu'elle aussi. Même après avoir rouvert les yeux, je ne bougeai pas. Je voulais profiter de l'instant jusqu'au bout, me rappeler que se battre c'était aussi pour avoir la possibilité d'aider des gens qui m'étaient proches. Que me battre c'était aussi pour pouvoir retrouver un semblant de vie normale.

Et puis tout prit fin. Il me fallait retourner à l'infirmerie, je pouvais sentir la douleur refaire surface, cette vipère affamée qui semblait n'avoir pour but que de me faire perdre pied. « Il faut qu'on redescende Emy. » dis-je doucement, tenant toujours sa main dans la mienne. La relâchant pour lui caresser doucement les cheveux, j'ajoutai : « C'est bon de te voir. Tu sais que je suis là. » Elle m'aida à redescendre et, une fois arrivés à l'infirmerie, me laissa retrouver mon lit de misère pour ensuite aller voir Kensie. Une nouvelle dose m'attendait, une dose qui me fit refermer les yeux, légèrement plus serein cette fois.

Terminé

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Je voulais oublier que le retour était inévitable. [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je voulais oublier que le retour était inévitable. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: GENOME GROUND ZERO :: GENOME ARCHIVES-