..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 We try to understand but it makes no sense at all [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sonny Malone

La Fille de vos Rêves… ou de vos Cauchemars

avatar

Messages : 9103

All about you
Your secret life:
Disponibilité: demandez-moi ^^

MessageSujet: We try to understand but it makes no sense at all [Terminé]   Lun 19 Nov - 19:27

2 janvier

La femme aux longs cheveux noirs de jais courait comme si elle avait le diable aux trousses. Il y avait du sang, des trainées de sang partout. Elle courait et hurlait, tout en se retournant à tout bout de champ. Et là… lumière… bruit de freins… choc…

« Mamaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan »

Sonny se redressa dans son lit, en sueur et la respiration saccadée. Désorientée, elle eut besoin d’un moment avant de se souvenir. Où était-elle et que s’était-il passé ? Puis tout lui revint. La mort de sa mère, la douleur, la souffrance, la peine. Remington à Genome pour être soigné. Le mal. Le mal qui l’étreignait. La culpabilité. Le remords et elle se mordit l’intérieur de la joue pour s’interdire de pleurer. Elle n’avait pas le droit. Elle avait fui, elle n’avait pas le droit de pleurer. Et là, Sacha débarqua, la prit dans ses bras en lui disant que ce n’était qu’un cauchemar, que c’était fini. Oui, c’était fini. Sa mère était morte, sa maison en vente. C’était bel et bien fini. Bon sang, mais pourquoi ne pouvait-elle pas contrôler ses propres cauchemars ? Et la présence de Sacha contribua à combler les vides de sa mémoire. Il avait été là, pour elle. Et il avait veillé sur elle, toute la journée et toute la nuit. Il avait accouru pour l’aider, il l’avait protégée et supportée. Il avait été là. En un mot, il avait été Sacha. Elle avait su aussi, la veille, qu’il avait profité qu’elle se soit endormie pour appeler Remington et lui dire qu’elle se reposait chez eux et qu’il s’occupait d’elle. Il avait été là. Alors elle se leva et s’habilla. Un vieux jean et un pull tombant sur l’une de ses épaules. Puis elle avait franchi le seuil de la chambre.

Le canapé qui avait accueilli Sacha n’était qu’à peine défait. Il ne devait pas beaucoup bouger. Mais la maison était trop calme. Trop silencieuse. Elle n’empêchait pas de penser. De penser à quel point elle avait mal. Ce matin là, elle ne but qu’un verre de lait et n’avala qu’une tranche de pain, forcée par Sacha. Puis elle entendit son téléphone sonner et afficher le nom de Remington. Aussi elle décrocha. Cela lui faisait tellement bizarre… C’était la première fois depuis son escapade dans le Montana qu’elle ne dormait pas avec lui et qu’elle ne se réveillait pas dans ses bras ou guidée par l’odeur du petit déjeuner qu’il avait pris bien avant elle. Et elle ne fut même pas surprise de son ton grognon. Il voulait qu'elle revienne, qu'elle passe à Genome, avançant le prétexte des examens pour le bébé. Bon sang... elle en avait presque oublié qu'elle avait l'échographie des 12 semaines à passer. Voilà, mauvaise mère en puissance. Et comment savait-il ? Est-ce qu'il savait d'abord ou est-ce que ce n'était qu'un prétexte pour qu'elle bouge et fasse quelque chose, qu'elle s'attache à quelque chose ? Pour le bébé, pour savoir si tout allait bien, il faudrait qu'elle y aille, même si elle n'en avait pas envie.

« ça va, j’arrive »

Pas même un mot de plus. Elle n’avait pas envie de se battre. Pas contre lui. Elle était fatiguée et s’il voulait qu'elle passe des tests et bien soit. Et si ce n'était qu'une excuse pour sortir eh bien... Ce n’était pas comme si il repartirait en mission dans l’immédiat, et ses blessures étaient moins graves que la dernière fois. Elle expliqua alors à Sacha qu’elle devait aller chercher Remington à l’hôpital, mais qu’elle voulait le faire seule. Son ami n’était pas rassuré mais il céda tout de même face à la décision de Sonny et ils se séparèrent, Sonny lui murmurant un « merci » sincère. Dès que Sacha disparut, la jeune fille grimpa dans la porsche de Remington et la démarra. Elle ne l’avait jamais autant conduite que ces derniers temps. Puis elle se dirigea vers Genome. Néanmoins, une voiture d’une telle classe risquait de jurer avec le décor environnant. Allons, une voiture de sport devant un entrepôt désaffecté, cela ne ferait qu’attirer l’attention. Alors elle la gara quelques rues plus loin et finit le trajet à pieds, sursautant à chaque crissement de pneus.

Une fois à l’intérieur, elle salua quelques membres sans s’attarder et prit tout de suite la direction de l’infirmerie. Dire que la dernière fois qu’elle y était allée, elle avait fait une course de tortues avec Esteban. C’était fini. Elle y allait pour passer un énième examen pour sa grossesse. Elle n'allait pas bien et à tous les coups, elle faisait du mal à son bébé et elle était fatiguée de cela aussi. Et après aujourd'hui, sa grossesse deviendrait officielle. Seule Maggie savait, mais en venant passer ces tests ici, tout serait révélé. Et elle vit Remington, déjà debout et qui semblait aller bien. Il semblait un peu contrarié, mais au moins, il était vivant. Pas comme sa mère.

« Les x-mens se sont bien occupés de toi au moins ? La voiture est plus loin. On peut y aller. Il faudra juste... désolée mais... il faudra que tu fermes les yeux, je n'ai pas le droit de te dire où on est... Quant à passer des examens... il n'y a personne ? »

Et on note avec subtilité magnifique elle avait évité de parler de la mort de sa mère, du départ pour on se sait où de son père, de la vente de sa maison, d’à quel point cela lui faisait mal. D’à quel point elle avait eu peur pour lui. D’à quel point elle était fatiguée. Plus le droit de se plaindre. Plus le droit de pleurer. Elle voulait juste rentrer.

_______________________________________________________________




Nobody said it was easy, I'm going back to the start



Sonny c'est aussi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Remington Pillsbury

We will fight to the death
To the Edge of the Earth

avatar

Messages : 10864

All about you
Your secret life:
Disponibilité: A voir directement avec moi

MessageSujet: Re: We try to understand but it makes no sense at all [Terminé]   Jeu 22 Nov - 4:18

Pourquoi ? Tout résidait dans ce simple mot. Il était le point de départ de nombreuses questions et ouvrait tout autant de possibilités pour les réponses. Pourquoi j'étais dans cette infirmerie à Genome ? Cette question revenait sans cesse alors que je savais pertinemment que mes soins n'exigeaient pas que je m'y morfonde. Une mission improvisée à Central Park et je me retrouvais avec quelques hématomes. La cible avait été tuée mais non par mes soins ni par ceux de Loan. Sonny ou cet homme qui se trouvait non loin de nous ? Voilà une réponse que je n'avais pas encore pour savoir qui avait porté le coup fatal. On ne le saurait sans doute jamais. Officiellement pour Sonny, ça serait l'autre homme, pour que son esprit ne soit pas davantage perturbé. Car il l'était depuis quelques jours.

Je me redressais et me levais. Il était grand temps de rassembler le peu d'affaires que j'avais ici. Elle ne tarderait plus. Et dans quel état je retrouverai ma fiancée ? Encore une bonne question. J'avais accepté d'être rapatrié ici pour la rassurer après Central Park. Je me montrais même plutôt docile en ne tentant pas de m'échapper pour ne pas lui causer de torts. Pourtant quand j'avais découvert le message sur mon répondeur la veille car mon téléphone n'avait pas sonné, j'avais failli devenir dingue. Sonny avait besoin de moi et j'étais bloqué dans cette punaise d'infirmerie. J'avais pris mon mal en patience, espérant qu'elle me rejoindrait. Quand j'avais constaté qu'elle ne le ferait pas et qu'elle devait être chez nous, je voulus mettre les voiles. Tant pis pour cette organisation. Je ne resterai pas enfermé alors que la femme que j'aimais était en larmes quelque part dans Los Angeles. Puis il y avait eu ce coup de fil. Sacha m'annonçant qu'il était avec Sonny et qui me disait de ne pas s'inquiéter. Il s'occupait d'elle le temps qu'il faudrait. Cela tint moins de vingt quatre heures car un peu plus tôt, n'y tenant plus, j'avais appelé Sonny, prétextant sa grossesse pour qu'elle vienne. Si elle ne le faisait pas je sortirai de force pour l'entraîner de force à l'hôpital.

Elle avait accepté, annonçant qu'elle arrivait. Je sentis dans l'intonation de sa voix que ça n'allait pas fort. Comment aurait-il pu en être autrement alors qu'elle venait d'apprendre la perte de sa mère ? Je me levais pour la énième fois du lit, dans l'intention de faire des allers et retours d'impatience dans la pièce quand enfin elle montra le bout de son nez. Cette impatience qui commençait à me gagner disparut à sa vue. Enfin. Je ne sus pas pourquoi je ressentis ça mais mon cœur se serra légèrement. J'avais mal de la voir dans cet état. Pas de sourire. Pas de larme. Juste un air fatigué. Elle trouva même le moyen d'amener la discussion aux x-men alors que l'on n'avait plus abordé ce surnom depuis la journée paintball pour désigner son petit groupe de mutants.

« Ne fais pas ça. » commençais-je une fois qu'elle eut terminé. Je n'avais pas envie de plaisanter. Je n'avais pas envie de me prendre la tête à jouer sur les mots pour parler des organisations de mutants. Je n'avais pas du tout envie de rentrer dans son jeu et de faire comme si tout allait bien alors que ce n'était pas le cas. Je savais ce que ça faisait de perdre une mère. Même si j'étais trop petit à l'époque pour me souvenir de tous les détails, cette période de fin d'année que je détestais résultait de la mort de mes parents. Je ne pleurais pas leur absence mais elle me perturbait depuis des années. Sonny ne pourrait jamais me faire croire qu'elle surmontait cette épreuve avec brio. Pas de la façon dont elle me parlait de ses parents. Elle avait toujours été proche d'eux jusqu'à cette année et son départ forcé.

« Tes amis se sont bien occupés de moi oui. Je me suis même montré civilisé et je n'en ai pas tapé un seul. Pas de problème pour fermer les yeux si c'est pour ne pas t'attirer d'ennuis. Et pour les examens, ce n'était qu'un prétexte pour que tu viennes. On ira à l'hôpital pour s'assurer que le bébé n'a rien... Mais ne fais pas comme si tout va bien là, pas avec moi. Si Sacha n'avait pas appelé hier, j'aurais retourné cet endroit pour sortir et te rejoindre. » Je couvris la faible distance qui nous séparait et mes bras s'enroulèrent autour d'elle pour la rapprocher et la serrer contre moi. « Je suis désolé pour ta mère mon ange. Je ne suis pas très doué pour ce genre de choses mais je suis là. » Je serai là si elle voulait pleurer et trouver une épaule sur laquelle sécher ses larmes. Je serai là si sa peine avait besoin de s'exprimer par la colère et la violence. Je n'étais plus à une claque près pour elle. Je serai là si elle avait besoin de se défouler en allant au stand de tir et maudire cette mort qui lui avait enlevé sa mère. Je ne la quitterai pas le temps que ça aille mieux et que j'ai décidé de lever le pied pour tout le mois de janvier, c'était sans doute la meilleure décision que je pouvais prendre sans le savoir. Mon boulot ne viendrait pas rajouter de couche dans cette épreuve qu'elle devait affronter. Mes lèvres se déposèrent sur ses cheveux alors que je la gardais contre moi, ne resserrant pas mon étreinte pour lui laisser le choix de se dégager si c'était ce qu'elle désirait. « On y va ou tu souhaites voir un de tes amis avant de partir ? »

_______________________________________________________________





Would you lie with me and just forget the world ?


Rem en bref:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: We try to understand but it makes no sense at all [Terminé]   Mar 27 Nov - 22:01

Repos forcé, encore, comme à chaque fois, comme toujours.

J'étais là, dans ce foutu lit qui puait la mort et j'attendais que le temps passe. Plusieurs jours de repos, voilà ce qu'on m'avait prescrit. Et j'allais devoir respecter cette restriction sous peine de perdre mon meilleur acolyte de beuverie : Esteban avait été presque sérieux en me menaçant, je le savais. Mais le "presque" suffisait à ce que je fasse un effort pour rester bien sage, pour prendre toutes les petites pilules qu'il voulait me faire avaler, pour me reposer comme il me l'avait ordonné. Ce n'était pas le moment de me le mettre à dos, pas quand il était un peu la dernière personne avec qui je pouvais passer du temps sans avoir à réfléchir sur le pourquoi du comment.

Calloway n'était pas passé depuis un petit moment, il ne passerait pas avant une heure ou deux, juste le temps dont j'avais besoin pour m'évader un peu et faire un tour dans les couloirs. Doucement et surtout pas très longtemps : le simple fait de me redresser un peu trop vite suffisait à rejouer la scène des montagnes russes. Je pris les béquilles qui n'étaient censées me servir uniquement pour travailler tout doucement ma jambe... Il n'en saurait rien, personne ne dirait rien. Sauf peut-être Maggie. Je trouverais bien un moyen pour la faire taire s'il le fallait. Je ne pus en réalité que faire un tour du côté de la salle de surveillance : j'étais incapable de monter à l'étage pour vérifier si mon bureau était toujours en vie, lui. Et j'avais essayé, têtu comme je l'étais, j'avais eu si mal en essayant de soulever ma jambe vers la première marche que j'avais hésité. Mais évidemment, il avait fallu que je retente le coup, que je joue au petit martyr capable de tout endurer... Lorsque mes points menacèrent de sauter, je m'arrêtai net, à croire que je craignais réellement de me faire attraper par un de mes camarades, comme un gosse pris en faute. Pathétique.

De retour à l'infirmerie, j'allais me diriger vers ce que je considérais comme ma prison lorsque j'entendis une voix que je connaissais mais surtout une voix qui m'était totalement inconnue. Je suivis les voix pour saluer Sonny, voir si elle allait bien après tout ça puisqu'elle aussi avait été au milieu du massacre... C'était elle, bien sûr, accompagné d'un homme que je voyais pour la première fois. Étrangement, la douleur au creux de ma jambe se fit plus intense. Signal d'alarme ou simplement l'un des points qui s'était effectivement fait la malle ? Je jetai un bref coup d'oeil à cet horreur qui me servait de "tenue" de malade et l'absence de sang me rassura. Je me raclai la gorge pour ne pas risquer de les surprendre tout en m'annonçant. Oui, pas très glamour, pas très fin mais toujours efficace à défaut d'être classe. « Bonjour Sonny. » Je lui souris avant de lever mon regard vers l'inconnu. « Bonjour. Nous n'avons pas été présentés il me semble. Aaron O'Hara. » Je tendis une main, essayant de tenir deux béquilles dans l'autre. Position bancale, promettant une catastrophe à venir s'il ne me serrait pas la main au plus vite.
Quelque chose d'étrange se dégageait de cet homme. Était-ce le contraste entre lui et moi ? Ou peut-être avais-je trop pris de calmants ? Je reportai presque à contre-coeur mon attention sur Sonny. « Comment vas-tu ? » il aurait été tellement plus pertinent de lui demander comment elle surmontait l'horreur de Central Park...




_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Sonny Malone

La Fille de vos Rêves… ou de vos Cauchemars

avatar

Messages : 9103

All about you
Your secret life:
Disponibilité: demandez-moi ^^

MessageSujet: Re: We try to understand but it makes no sense at all [Terminé]   Ven 30 Nov - 17:12

Sonny resta un instant sans rien dire. Là, sur le pas de la porte. Elle supportais de moins en moins ces moments où rien ne se passait car les souvenir et les pensées revenaient au triple galop. Et elle ne voulait plus penser. Elle espérait qu’en revoyant Remington cela lui passerait, parce qu’elle s’inquiéterait pour lui… Mais il avait l’air d’aller bien. Cela la rassurait. Au moins, lui, elle ne le perdrait pas. Du moins pour le moment. Elle voulait partir, rentrer à la maison, s’occuper. Faire des trucs pour ne pas penser. Refuser tout ce qui se rapprochait de la mort de sa mère. Elle n’avait pas le droit de la pleurer car après tout, c’était elle qui était partie, elle qui aurait refusé à son enfant de connaître sa grand-mère. Alors elle ne pouvait pas pleurer.

« Pas quoi ? »

Elle ne comprit vraiment pas. Elle était là, elle était d’accord pour passer des examens et le faire sortit d’ici. Elle ne pleurait pas et ne se lamentait pas. Que lui fallait-il de plus ? Ah… il voulait qu’elle s’effondre ? Elle lui était reconnaissante de ce qu’il avait fait, être resté, ne pas avoir fait de vague. Et elle voulait bien le croire quand il disait qu’il aurait fait ce qu’il fallait pour la rejoindre. Mais il lui en demandait trop en réclamant qu’elle tombe le masque. Elle avait trop mal pour se laisser aller.

« Le bébé va bien, je pense. Et ne me demande pas d’en parler, s’il te plait. »

Au lieu de cela, il la prit dans ses bras. Cela lui fit un peu de bien, mais elle se sentait encore comme une coquille vide. Mais il en parla. Il parla de sa mère. Et elle eut mal. Mal parce qu’elle ne voulait pas penser qu’elle l’avait perdue, que cela c’était passé un mois plus tôt, chose qu’il faudrait arriver à dire à Rem. Que tout son passé s’était effondré. Les larmes ne coulèrent pas. Elle se contenta juste d’enlacer Remington, sans répondre. Est-ce qu’elle voulait parler à un ami ? La bonne blague…

« Je n’ai personne ici, rentrons. »

Elle aurait bien le temps de s’occuper plus tard d’un éventuel rapport à faire sur ce qui s’était passé lors de ce dimanche. Elle devrait aussi peut-être expliquer qui était cet homme qu’elle avait amené ici. Elle s’en chargerait plus tard. Là, elle voulait juste rentrer. Mais les choses ne fonctionnaient pas comme cela, jamais. Il suffisait qu’elle veuille quelque chose pour qu’on la contrarie. Elle se retourna lorsqu’elle entendit son prénom et cette voix. Aaron… Sauf qu’Aaron n’avait pas fière allure ce jour-là. Il était en pyjama de malade, vêtement qu’elle connaissait très bien. Lui aussi avait dû faire les frais de ce qui s’était passé.

« Bonjour Aaron… »

Demander s’il allait bien aurait été débile. En tenue de convalescent et en béquille, il ne fallait pas être Einstein pour deviner que ça n’allait pas. Puis elle le vit saluer Remington, comme il se devait. Pas plus de questions que cela ? Venant d’Aaron, cela la surprit un peu. Mais elle n’allait pas s’en plaindre et espéra juste que Remington se comporterait sagement, comme il l’avait fait jusqu’à présent. Aaron était son « boss » après tout, même si Rem l’ignorait. Tout comme Aaron ignorait que l’homme qui se tenait devant lui était fiancé à Sonny et père du bébé qu’elle portait et dont elle ne l’avait pas informé encore. Pourtant, Maggie lui avait dit de le faire, de lui dire. Il faudrait qu’elle le fasse, mais ce n’était certainement pas le bon moment. Et elle ne désirait pas devoir jouer les tampons entre eux. Elle n’allait pas assez bien pour cela. Et sa question lui fit mal à nouveau. Comment ça allait. Mal. Très mal. Affreusement mal. Mais pas à cause de ce qui s’était passé à Central Park, même si elle avait tiré sur un homme. D’ailleurs, était-il au courant ? Il ne serait peut-être pas aussi gentil s’il savait….

« ça ne va pas très fort. Je crois que personne ne va très fort. Si tu en as besoin, je te ferai un rapport mais… est-ce qu’on peut rentrer ? Comme ça, on libérera de la place … »

_______________________________________________________________




Nobody said it was easy, I'm going back to the start



Sonny c'est aussi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Remington Pillsbury

We will fight to the death
To the Edge of the Earth

avatar

Messages : 10864

All about you
Your secret life:
Disponibilité: A voir directement avec moi

MessageSujet: Re: We try to understand but it makes no sense at all [Terminé]   Sam 1 Déc - 9:58

Une douleur me parcourut. Le point de départ fut au niveau de mes côtes gauches. Je la ressentis alors que je continuais à serrer Sonny contre moi. C'était un vestige de Central Park, un souvenir que Julian Lancaster m'avait laissé avant de mourir. Il faudrait quelques jours avant que les hématomes changent de couleur et que la douleur s'estompe. Quelques jours à rester tranquille, en évitant de forcer et surtout de me battre. Ce n'était pas une chose aisée à accomplir mais je pouvais y arriver. Il suffisait que l'on sorte de ce bâtiment et que je me terre chez nous, n'en bougeant plus et ne croisant personne. Aucun risque de déraper ainsi. S'il fallait qu'on me cache les yeux, j'étais prêt à l'accepter. J'étais même prêt à patienter quelques minutes si Sonny voulait aller voir un de ses camarades pour lui parler. Elle ne le souhaitait pas, donc nous pouvions y aller. Fin de l'histoire de mon passage à Genome.

Sauf, qu'il y eut un raclement de gorge et un homme qui entra dans notre champ de vision. Il faisait peine à voir. On aurait dit un malade sur le point de rendre son dernier souffle incessamment sous peu. Il était si pâle que je lui ferais même une faveur en lui demandant s'il voulait que j'abrège ses souffrances. Je m'abstins de tout commentaire et je suivis la scène qui se déroula sous mes yeux. Des salutations car ces deux là se connaissaient. Puis l'homme se tourna vers moi et nos regards se croisèrent. Je ressentis un léger picotement dans mon corps, l'attribuant aux différents hématomes que j'avais et dont certains me faisaient encore souffrir au moindre mouvement. Il y eut pourtant une sonnette d'alarme qui se réveilla quand il tendit sa main pour se présenter. Je la regardais quelques secondes, avant de me décider à tendre à mon tour la main pour la serrer. Brièvement, puis je la retirais. « Rem. »

Aaron se contenterait de mon diminutif. Mon cerveau bloquait et me demandait expressément de ne révéler ni mon prénom entier, ni mon nom de famille. C'était une organisation mutante après tout, je savais trop comment ça fonctionnait. Il suffisait d'éveiller des soupçons et aussitôt on faisait des recherches. Je n'allais donc pas lui faciliter ses recherches si jamais son esprit devenait assez clair pour faire un quelconque rapprochement avec la randonnée que leur groupe avait fait, ou Central Park. Aaron posa une question intéressante à Sonny. Mon regard se reporta sur ma fiancée, me demandant ce qu'elle allait répondre. Si elle mentait, je le saurai aussitôt de toute manière. Mais allait-elle mentir également à cet homme. Ce ne fut pas le cas, elle avoua que ça n'allait pas fort. Sauf qu'elle ne précisa pas que son état n'était pas du à l'épisode du parc mais plutôt à l'annonce de la mort de sa mère. Elle ne jugeait pas bon de prévenir Aaron, c'était comme elle le désirait.

Par contre, je tiquais sur la suite. Faire un rapport ? Qui était donc cet homme. Il semblait être suffisamment important pour que Sonny ait des comptes à lui rendre. Pire, à présent elle lui demandait l'autorisation de pouvoir sortir. J'eus un léger froncement de sourcils. C'était une blague non ? Quelques minutes auparavant, elle était prête à me bander les yeux pour me faire sortir et maintenant, elle attendait le feu vert de cet homme ? Je prenais sur moi depuis deux jours pour ne pas faire de vague. « Il faut l'autorisation du grand manitou pour rentrer ? » Mes prunelles bleues fixèrent Aaron. Je n'avais pas poursuivi ma phrase mais le sous entendu planait dans l'air, on pouvait presque l'entendre tant je le pensais. Si jamais il n'acceptait pas qu'on rentre, ce n'était pas lui qui allait m'empêcher de partir. Surtout vu l'état dans lequel il se trouvait. La balle était dans son camp à présent, rester à savoir ce qu'il comptait faire. J'étais également attentif au point de déjà analyser ses prochaines phrases pour grappiller et en apprendra davantage sur lui et cette organisation. Je me sentais comme un loup dans une bergerie, prêt à choper les moutons à coups de crocs. En face de moi, c'était peut être le berger qui se tenait et je ne savais pas s'il mettrait le loup en fuite pour préserver son troupeau ou s'il l'affronterait au risque de perdre quelques têtes de bétail.

_______________________________________________________________





Would you lie with me and just forget the world ?


Rem en bref:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: We try to understand but it makes no sense at all [Terminé]   Sam 8 Déc - 9:10

Sonny n'allait pas bien. Personne n'allait bien de toute façon. Tout le monde avait eu le droit de passer à la caisse après la casse. Triste conséquence de notre intervention pour sauver le secret des mutants ainsi que les civils. Quand est-ce que le karma, cette petite chose à laquelle certains croyaient allait enfin se décider à venir nous rendre ce que nous donnions sans rechigner ? Nous ne récoltions que la tempête lorsque nos ennemis semaient le vent. Était-ce juste ? Non, ça ne l'était pas et ça me mettait hors de moi. A chaque fois. Je ne supportais plus de chercher à bien faire tout le temps pour me retrouver à pleurer nos erreurs. Nous étions là pour aider, nous nous faisions écraser. Plus rien n'avait de sens. L'éducation que j'avais reçue m'avait toujours poussé à faire au mieux mais finalement, en pensant que fait que mes parents n'avaient été que des menteurs, peut-être que le problème venait de là. Peut-être que je me devais de payer pour les actes, pour ceux qu'ils n'avaient pas payé avant de mourir. Heureusement, Abigaël n'avait plus à supporter ça. L'aurait-elle pu ? Oui, en apparence. Elle aurait pris les choses en main, m'aurait rassuré d'un sourire et aurait attendu d'être seule pour craquer parce qu'elle m'avait refusé la vision de ses faiblesses les derniers mois de sa vie. Alors que j'aurais tout fait pour elle, même échanger ma vie contre la sienne...

« Tu sais que si tu veux parler, nous sommes là. Ce n'est pas toujours évident mais se libérer fait du bien, crois-moi. » J'avais refusé de me confier pendant si longtemps que je ne connaissais que trop bien les conséquences de la souffrance en silence. Je n'avais rien appris puisque je continuais à tout garder pour moi dès que possible mais ça, c'était mon orgueil qui me dictait de me préserver. Et mon avis de ne pas impliquer les autres dans mes problèmes.
Je tiltai lorsque l'inconnu me donna son prénom. Ross m'avait parlé d'un Remington Pillsbury s'étant ramené à Genome et qualifié comme dangereux. Heureusement que j'étais encore faible, sans ça, mon visage aurait repris des couleurs tout seul à cette évocation. Si c'était bien l'homme dont m'avait parlé Ross, il allait falloir que je reprenne du service illico. Je savais bien qu'il fallait que je me lève aujourd'hui, que je recommence à me bouger un peu ! Maggie n'allait pas apprécier, Esteban non plus mais tant pis.

Je repris appui sur mes deux béquilles pour regagner un peu de contenance. J'étais dans un état pitoyable face à cet homme qui était selon mon ami un danger non négligeable. Je ne faisais pas le poids et je ne pouvais apparemment pas compter sur Sonny. Sonny qui visiblement était dans le camp de cet homme. « Vous êtes donc Remington Pillsbury je suppose. » Je sondai cet homme du regard, cherchant à capter ses réactions. Il ne m'inspirait pas confiance, surtout après les paroles de Ross. « Les personnes que nous connaissons sont libres de leurs mouvements. Par contre, il ne me semble pas vous connaître. » Donc il va falloir parler mon grand. Je ne la jouais pas fine mais je n'avais pas le temps pour ça. Je sentais bien qu'en cas de problèmes, j'allais vite être envoyé dans le décor et ne rien pouvoir faire de plus. « Comprenez que cet endroit est souvent le seul refuge existant pour des personnes en difficultés. Nous leur devons de leur garantir une certaine sécurité. » Hors de question de laisser partir cet homme s'il s'avérait être un danger pour Genome. Je n'osai pas regarder Sonny de peur de lui lancer un regard interrogateur lourd de sens.

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Sonny Malone

La Fille de vos Rêves… ou de vos Cauchemars

avatar

Messages : 9103

All about you
Your secret life:
Disponibilité: demandez-moi ^^

MessageSujet: Re: We try to understand but it makes no sense at all [Terminé]   Sam 8 Déc - 21:33

Le contretemps. C’était une donnée pénible mais qui se réitérait dans la vie de Sonny. Elle n’était jamais dans le bon tempo, toujours il se passait quelque chose qui retardait ses projets ou précipitait ses choix. Elle voulait partir, rentrer, se terrer. Mais Aaron était apparu. Et elle devait lui rendre des comptes. Remington s’était bien comporté, il n’avait pas décoché une droite à Aaron sans raison, alors elle espérait que ce dernier les laisse partir sans plus attendre. Ce fut pour cela que Sonny lui promit de faire un rapport au plus vite, mais là, elle n’était pas en état. Elle ne voulait pas parler et encore moins avec une personne dont elle n’était pas proche. Alors les propositions d’Aaron, aussi sympas qu’elles soient… Non, non, elle ne pouvait pas parler encore moins avec les gens d’ici. Elle avait déjà eu du mal à en parler à Sacha alors aux psy de Genome, non merci.

Sauf que Rem craqua et l’ouvrit, comparant Aaron à un grand manitou… belle image après celle des x-men. Sonny ferma les yeux et sa main exerça une pression sur celle de Remington, comme pour lui demander de se calmer, que cela ne servirait qu’à leur attirer des ennuis dont elle se passerait bien. En revanche, les ennuis ne vinrent pas du tout de là où elle s’attendait et elle plissa les yeux et eut un regard interrogateur vers Aaron… D’où connaissait-il le nom de Remington ? Qui… Sa tête se tourna très vite vers Rem et elle fit un bref signe de tête pour lui assurer qu’elle n’avait rien dit. Aaron n’était censé être au courant de rien, rien du tout, il fallait que Rem la croit. Qui avait pu lui parler de Remington pour qu’il fasse si vite le lien ? Anne ? Ross ? Kensie ? Lequel était allé raconter cela ? Anne avait-elle fait passer Genome avant sa famille ? Sonny ne pouvait pas le croire… Ross ou Kensie ? Maggie lui avait dit que Ross ne dirait rien, mais est-ce que c’était vrai ? Est-ce que…

Elle reporta son regard sur Aaron alors que la pression de ses doigts sur ceux de Remington s’accentua. Parler ? Avec Remington ? Ok, il était tombé sur la tête… et pourquoi avait-il besoin de parler avec lui ? Parce qu’il était étranger à Genome ? Il faisait pareil avec tous les civils ramassés par Esteban ? Et franchement, elle voulait rentrer, elle ne voulait pas avoir à se justifier une nouvelle fois sur sa relation avec Remington, elle n’avait pas envie de cela, pas maintenant.

« Aaron, on ne craint rien, je te le promets, il ne sait même pas où on est, je veux dire, l’adresse. Je sais ce que je fais, et on peut lui faire confiance. J’ai besoin de rentrer chez nous, je suis fatiguée. Qui t’a parlé de lui ? Qu’est-ce qu’on a pu te dire ? Personne ne le connait. »

Personne ne le connaissait. Ross l’avait à peine vu. Anne avait parlé avec lui et elle avait fait en sorte qu’ils se remettent ensemble. Kensie… bon, Kensie c’était encore autre chose. Il n’y avait que Sonny qui le connaissait et elle avait confiance en lui. Il savait qu’elle tenait à ces gens et qu’elle lui en voudrait comme jamais s’il faisait quoi que ce soit contre eux. Ils allaient se marier, ils devaient avoir l’un envers l’autre une confiance absolue. Et elle la lui accordait. Anne lui avait dit qu’il lui faudrait mentir à sa famille. Elle n’en était pas capable. Au moins maintenant, Aaron le saurait. Mais pouvait-il prétendre bêtir quelque chose de grand et de bon sans un minimum de confiance ? Rien n’était moins sûr.

Que pouvait-elle faire pour avoir le droit de partir ? Prétexter qu’elle devait prendre son traitement ? Non, Aaron demanderait des explications. D’ailleurs, elle dut lutter pour ne pas porter sa main libre sur son ventre pour ne pas se trahir. Sauf si quelqu’un d’autre l’avait trahie déjà. Elle voulait partir, et Remington perdrait patience… mais là, ils étaient coincés. Elle savait qu’elle devrait rendre des comptes, mais pas si tôt. Elle avait cru qu’avec tous les civils ramenés, cela ne se remarquerait pas. Elle avait encore eu tort.

_______________________________________________________________




Nobody said it was easy, I'm going back to the start



Sonny c'est aussi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Remington Pillsbury

We will fight to the death
To the Edge of the Earth

avatar

Messages : 10864

All about you
Your secret life:
Disponibilité: A voir directement avec moi

MessageSujet: Re: We try to understand but it makes no sense at all [Terminé]   Dim 9 Déc - 6:38

Je ressentis une légère pression sur ma main, pourtant mon regard ne se détourna pas de ce fameux Aaron. Sonny me mettait en garde, elle me demandait silencieusement de continuer à bien me tenir. Elle n'avait pas d'inquiétude à avoir, cet homme qui semblait être son chef resterait vivant. Enfin, tant que je ne sentais pas de danger provenant de sa personne. Ce qui ne fut pas le cas jusqu'à ce qu'il me sorte mon nom en entier. Il semblait me connaître, je ne savais pas qui il était, un point en sa faveur ? Pas vraiment car dans le fond, j'étais tellement habitué au mode je m'en foutisme que je ne sourcillais pas, ne montrant même pas un air déstabilisé. « Vous supposez bien. » J'aurais pu rajouter une phrase du genre lui demander s'il avait vu ma signature en bas d'un dessin dans un journal de Los Angeles. Sauf que cela ne m'aurait avancé à rien puisque ses informations à mon sujet ne devaient pas provenir de là. Mes prunelles se tournèrent un bref instant vers Sonny. Elle m'adressa un signe de tête et dans son regard je lus que ce n'était pas elle qui m'avait balancé. Alors qui ? Sûrement une personne assez proche d'elle, encore un traître en somme. Après Jayden, tout était possible.

Je la sentais nerveuse, pourtant de nous deux, ça devait être moi qui étais supposé l'être. Peut être que ma couverture était démasquée et que cet Aaron savait le métier que j'exerçais. Mais peut être également qu'il prêchait le faux pour savoir le vrai alors il ne servait à rien de paniquer. Son corps rendrait l'âme avant le mien pour réclamer du repos et il finirait par laisser tomber. Alors la pression de mes doigts s'accentua légèrement après que je sentis celle de Sonny. Il ne fallait pas qu'elle s'inquiète, tout allait et irait bien. Même si cet homme voulait parler. Sérieusement ? S'il cherchait à grappiller des informations pour apprendre à me connaître, il allait être servi. J'étais le plus grand bavard de la terre, du moins ironiquement. « Quand vous irez mieux, on se prendra un thé et vous apprendrez à mieux me connaître. » Sous entendu, tu pouvais toujours courir mon gars, je n'ai rien à te dire et tu ne me forceras pas à parler même sous la torture. Ça c'était une chose que j'avais connu, il pouvait tenter cette méthode, ça ne fonctionnerait pas.

Et en plus, il me parlait de sécurité à présent, comme si j'étais une menace pour la leur. Non mais vraiment mon grand, j'aurais voulu m'en prendre à tes brebis en difficultés, je l'aurais fait dès mon arrivée trois jours auparavant. Mon poing commençait à me démanger et si ma main n'avait pas été dans celle de Sonny, sans doute qu'il serait déjà parti pour venir caresser la joue de cet homme. Il pensait à sa sécurité, il voulait aider les gens mais est-ce qu'il se rendait seulement compte du réel état dans lequel se trouvait l'une d'elle qui était en face de lui ? Tout ce qu'elle réclamait, c'était de rentrer à la maison, pleurer la mort de sa mère, et non d'avoir à se justifier sur ma présence dans les locaux de Genome.

« Vous ne craignez rien pour le moment avec moi monsieur O'Hara. » Il n'en sera peut être pas de même si on ne me laissait pas partir. Par contre, cet homme était vraiment un ingrat ou alors il n'avait pas eu vent de tous les ragots à mon sujet. Est-ce qu'on ne lui avait pas rapporté que j'avais manqué perdre la vie pour sauver une de ses protégés ? Monde cruel qui ne reconnaissait pas ses héros même quand ils n'en avaient pas du tout le profil et ne le revendiquaient pas. « Que fait-on ? On s'assoit autour d'une table jusqu'à ce que vous tombiez d'épuisement me laissant libre ou on vous économise une fatigue inutile et je pars de suite ? Comme l'a dit Sonny, personne ne me connaît à part elle. » Et ça restera ainsi. Déjà que ça nous coûtait à chaque fois que j'acceptais de m'ouvrir. Le corps de Sonny en gardait même une cicatrice. Alors parler de moi à un parfait inconnu, c'était la mort qu'il risquait vraiment.

_______________________________________________________________





Would you lie with me and just forget the world ?


Rem en bref:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: We try to understand but it makes no sense at all [Terminé]   Dim 9 Déc - 9:34

Chez nous ? Ross n'avait pas été aussi précis. Il n'avait pas explicité la relation de Sonny avec cet homme qui aux yeux de mon ami représentait un réel danger pour Genome. Il avait dit qu'il était arrivé avec elle ou pour elle, je ne me souvenais plus très bien mais là, les choses se compliquaient encore. Ils vivaient ensemble. Sonny allait-elle devoir être protégée ? Je n'avais pas suffisant d'informations pour le savoir. Je refusais de me pencher vers la seconde hypothèse à savoir une trahison de la part de la petite brune : elle était une des protégés d'Anne, elle était très liée à des personnes comme Kensie aussi... Est-ce qu'elle aurait pu sincèrement nous trahir ?

Remontaient alors en moi les souvenirs, ceux de mes parents qui nous avaient fait croire que nous vivions une vie normale alors qu'ils travaillaient pour Genetic. Tellement de suppositions, de craintes, de possibilités... Non, Sonny ne pouvait pas nous trahir. Mais en même temps, je ne la connaissais pas. Elle était venue avec Kensie et moi lors d'une mission, avait agi comme une gamine un temps, Kensie m'avait assuré de sa pleine confiance en elle. Seulement, Sonny n'avait pas fait partie des membres qui étaient intervenus à Central Park, alors pourquoi est-ce qu'elle s'était retrouvée là-bas ? Pourquoi avait-elle été là-bas avec cet homme et pourquoi l'avait-elle ramené à Genome ? Finalement, mieux valait peut-être ne pas prendre une confiance des autres en Sonny pour acquise.

L'attitude de Pillsbury n'avait de surcroit rien d'engageant. Cet homme avait forcément quelque chose à cacher. Il était bien trop calme, il répondait trop vaguement aussi. Et le malaise de Sonny était évident. Quelque chose clochait mais quoi ? Dans mon état, si je tentais quoi que ce soit, j'allais m'en mordre les doigts. Et évidemment, il n'y avait personne aux alentours pour venir me prêter main forte en cas de nécessité. Je n'avais aucun moyen de contacter qui que ce soit et les autres blessés ne pourraient rien faire de plus que moi au final. « Ce que vous ne semblez pas saisir Monsieur Pillsbury, c'est que je ne peux vous laisser partir sans savoir ce que vous faites ici. » Je posai alors mon regard sur Sonny et inspirai lentement. « Comment t'es-tu retrouvée à Central Park Sonny ? Puisque vous êtes rentrés tous les deux avec nos blessés. » Elle allait devoir m'expliquer la situation en détails. Il était hors de question qu'on laisse une taupe au sein de Genome si cet homme en était une au final ou pire, si c'était Sonny elle-même la taupe. Nous en avions déjà suffisamment bavé, il était hors de question que d'autres souffrent ou perdent leur seul refuge à cause de ça.

« Vous comprendrez sans problème mes inquiétudes. S'il s'avère que Genome est cartographiée suite à un manque d'attention d'un de nos membres, les blessés seront perdus, ils n'auront pas la possibilité de se défendre ou encore de se préserver. Il est de mon devoir de les protéger autant que je le peux. » Cette phrase s'adressait plus à Sonny. Elle devait savoir que Kensie ne s'était pas encore réveillée, qu'en cas d'infiltration chez nous, elle ne pourrait rien faire et subirait. Elle devait savoir qu'Anne serait elle aussi en danger, étant une forte tête de Genome aujourd'hui. Pensait-elle à toutes ces conséquences ? Ou pire, savait-elle exactement ce qu'elle faisait ?

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Sonny Malone

La Fille de vos Rêves… ou de vos Cauchemars

avatar

Messages : 9103

All about you
Your secret life:
Disponibilité: demandez-moi ^^

MessageSujet: Re: We try to understand but it makes no sense at all [Terminé]   Dim 9 Déc - 17:53

Les pensées se bousculaient dans la tête de Sonny. Elle cherchait comment Aaron avait pu découvrir le nom de Remington et surtout ce qu’il savait de lui pour faire immédiatement le lien « Homme avec Sonny + Rem = Remington Pillsbury ». Trois options : Anne, Ross et Kensie. Ou alors Maggie ? Le cerveau de Sonny carburait à toute vitesse. Déjà, on pouvait éliminer Kensie. Elle ne connaissait pas le nom de famille de Rem. Plus que trois possibilités. Maggie ? Maggie qui lui avait juré de ne rien dire ? A qui elle avait tout confié sur sa grossesse ? Elle ne voulait pas croire à cette possibilité. Tout comme elle ne voulait pas croire pour Anne. Certes, lors de son intégration à Genome, elle avait insisté sur la nécessité de mentir, même à l’homme de sa vie, mais elle aurait à Aaron qui était Rem ? Elle aurait étalé la vie privée de Sonny à quelqu’un ? Cela non plus, elle ne voualit pas le croire. Il ne restait plus que Ross. Une trahison qu’elle n’avait pas vu arriver.

Elle était sur la défensive maintenant. Seule la main de Remington parvenait à ne pas la faire paniquer. Elle ne voulait pas de nouvelle trahison, pas de nouvelle déception, par de nouveau combat. Non, Genome ne craignait rien, Rem ne dirait rien, il ne les trahirait pas parce qu’il ne trahirait pas Sonny, il savait qu’elle ne supporterait pas une nouvelle traitrise. Elle n’était pas non plus une traitresse dans l’âme. Elle faisait ce qu’elle croyait juste. Elle avait foi en Rem et se devait de lui dire la vérité parce qu’ils vivaient avec plusieurs menaces au-dessus de leur tête et qu’ils allaient avoir une autre vie à protéger bientôt.

« Aaron, il est ici parce qu’il a pris des coups ! C’est tout ! Le but de cet endroit ce n’est pas d’aider les gens ? On avait besoin d’aide, c’est tout ! Vous avez emmené d’autres blessés sans vous poser de question. Alors pourquoi ? … »

Il fallait se décider. Genome était censé être un refuge, un abri. Ils devaient aider ceux qui en avaient besoin. Et ils avaient ramassé des blessés, alors quel problème qu’elle ait ramené Rem ? Elle ne comprenait rien. Et elle ne comprenait pas non plus la question qu’il lui posait… Comment s’était-elle retrouvée à Central Park ? Il avait dû recevoir un coup sur la tête…

« Euh… on a marché et on s’est promenés dans un parc public. Aaron, je ne comprends pas ce que tu veux savoir. On s’est promenés et on a vu l’estrade. J’ai voulu aller voir, tu sais comment je suis. C’est tout. On a été pris dans les tirs croisés et quand j’ai vu les fourgons et Esteban, j’ai compris que vous étiez notre porte de sortie. Mais apparemment, je me suis trompée… on aurait dû aller à l’hôpital et prendre le risque d’être interrogés par la police… »

Comme la dernière fois. Mais cela, elle s’abstint de le dire. Elle ne voulait pas dire à Aaron que Maggie et elle s’étaient lancées dans un faux témoignage pour protéger Remington. Autant ne pas attiser la méfiance d’Aaron. Tout comme ne dirait pas qu’elle avait tiré sur Julian. Elle entendait déjà les questions, notamment sur la provenance de l’arme. Et pas envie d’une énième leçon de morale ou qu’il l’oblige à aller voir un psy. Encore moins Ross après aujourd’hui ! Et en plus Aaron faisait le malin mais il venait de révéler tout seul le nom de Genome, nom que Sonny avait pris soin de ne jamais mentionner. Bien un mec ça ! Elle comprenait qu’Aaron voulait les protéger. Elle aussi voulait protéger les membres. Elle tenait à beaucoup de personnes. Kensie. Anne. Esteban. Soraya. Elle ne leur voudrait jamais de mal, elle avait même demandé à Rem de protéger certains d’entre eux lors de la randonnée….

« Il s’est pris une balle pour sauver la vie de Kensie. Tes indic te l’ont dit ça au moins ? Tu crois vraiment qu’il aurait risqué sa vie pour nous balancer après ? »

_______________________________________________________________




Nobody said it was easy, I'm going back to the start



Sonny c'est aussi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Remington Pillsbury

We will fight to the death
To the Edge of the Earth

avatar

Messages : 10864

All about you
Your secret life:
Disponibilité: A voir directement avec moi

MessageSujet: Re: We try to understand but it makes no sense at all [Terminé]   Dim 9 Déc - 20:14

Il venait de descendre d'un cran. Sur l'échelle de la patience, mon degré venait de perdre un point et c'était très mauvais signe. Je tentais d'être plutôt calme, poli et ce, même si je ne répondais pas aux questions sous entendues dans les propos de l'homme qui se tenait en face de nous. Se tenir était un bien grand mot, un léger coup et il s'affalerait sur le sol. Peut être que j'aurais du commencer par là. Le taper et ensuite discuter. Cela aurait évité à ma patience de s’effriter. Cela aurait évité à Sonny de devoir subir cet interrogatoire alors qu'elle n'était pas en état. Ce que je ne semblais pas saisir ? Cette fois, je ne pus m'empêcher de laisser échapper un léger soupir, signe qui traduisait ma perte de patience flagrante. J'étais toujours aussi calme à l'extérieur mais à l'intérieur, ça bouillonnait comme pas possible. Et Sonny qui tentait encore de s'expliquer. C'était peine perdue. Si elle ne s'en rendait pas compte, j'avais parfaitement saisi la situation. Quelqu'un avait parlé de moi, sans doute en des termes peu élogieux, et j'étais déjà classé sans doute parmi les hommes dangereux à surveiller. C'était donc ça son organisation dont elle me vantait les mérites ? Une personne nous classait et les autres suivaient derrière ? Apparemment oui.

Je ne répliquais pas mais n'en pensais pas moins. Surtout que mes réponses auraient été assez sèches si j'ouvrais encore la bouche. Central Park était un lieu qu'il aurait fallu éviter. Il aurait fallu avoir une carte de visite pour s'y rendre ce jour et justifier notre présence. Encore une fois, elle tenta d'expliquer à Aaron. « Laisse tomber... » Je lui soufflais ces deux mots sans conviction sur le fait qu'il la croirait. J'étais pris entre deux feux et pour le moment, je ne savais pas trop comment réagir. J'avais voulu rassurer Sonny en acceptant de me faire soigner ici mais au final, cela nous apportait davantage de problème que si on avait été dans un hôpital normal de Los Angeles. Au moins à Halloween, on avait pu inventer une excuse bidon et on nous avait foutu la paix derrière. Mais là....

Cette fois, ce fut mon tour de resserrer mes doigts sur ceux de Sonny. Sans cela, le coup serait certainement parti. Pas d'esclandre Remington, tu pouvais tenir. C'était ce que je me répétais mentalement même si cela devenait de plus en plus dur. Je les laissais alors une nouvelle fois débattre sur la sécurité de leur groupe, sur la protection et soudain mon envie de taper Aaron passa aux oubliettes. Quelque chose dans son discours venait d'attirer mon attention. Ce fut suffisant pour m'ôter provisoirement l'envie de lui en coller une. Encore une fois, je laissais Sonny lui parler, expliquant que j'avais pris une balle à la place de l'un des leurs. J'attendis qu'elle ait terminé, mon regard se posa un bref instant sur elle. Pas d'inquiétude à avoir, je n'allais pas taper, ni même tuer. Mes prunelles se posèrent ensuite sur le sieur O'Hara et je me mis à le fixer.

« Je comprends vos inquiétudes monsieur O'Hara. Je comprends également que vous êtes un gros blaireau qui ne fait aucune confiance à Sonny. Jusqu'à ce que j'accepte d'être soigné dans vos locaux, Sonny n'avait jamais prononcé le nom de votre groupe. Je trouve que c'est pas mal comme attention de sa part alors que nous vivons ensemble. Il vous a fallu quoi, moins de cinq minutes pour prononcer le nom de votre groupe alors que ça lui a pris plusieurs mois pour le laisser échapper. » Ma main lâcha brusquement celle de ma fiancée. Voilà que mes envies me titillaient de nouveau de le taper. Sauf que ça serait trop facile et que je n'en tirerai aucune gloire, à supposer que j'étais à la recherche de celle-ci. « Je m'en tape de ce que vous faites ici et des croisades que vous menez. Tout ce qui m'importe c'est la sécurité de ma femme. Où étiez-vous à Halloween quand elle s'est retrouvée dans une pièce en proie aux flammes ? Où étiez-vous lors de cette randonnée quand je me suis pris une balle car Sonny m'a demandé de protéger votre groupe ? Où étiez-vous à Central Park quand elle se faisait tirer dessus ? Si votre groupe ne peut pas garantir la sécurité de ses membres même quand ils se trouvent par hasard sur le lieu d'une de vos opérations, je vous suggère de vous la fermer et de revoir votre système de protection, ça vous évitera des morts et des blessés inutiles. » Parce que à bien y réfléchir, qui avait protégé Sonny ce jour là à Central Park ? C'était Loan et moi. Loan qui était en mission et qui avait fait une entorse à celle ci à un moment pour que Sonny ne reçoive pas. « Et au cas où vous vous préoccupez réellement de vos membres, Sonny a appris hier que sa mère est morte. Est-ce qu'elle a droit de rentrer chez nous faire son deuil ou vos histoires de protection et de sécurité passent encore avant ? » Et s'il osait me répondre oui, cette fois le coup partirait réellement à moins qu'on me retienne. Tocard.

_______________________________________________________________





Would you lie with me and just forget the world ?


Rem en bref:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: We try to understand but it makes no sense at all [Terminé]   Dim 16 Déc - 10:51

Sonny était bien trop sur la défensive, quelque chose clochait. Elle ne réagissait pas comme elle le faisait d'habitude, enfin le peu de fois où nous nous étions parlé en tout cas. Ross avait sûrement raison, il fallait se méfier. Je n'aimais pas sa façon de se justifier, ce type n'avait pas l'air d'avoir besoin de soin, il allait bien. Les gens allongés dans les lits de l'infirmerie, eux, n'allaient pas bien. Ces personnes là étaient dans un état grave réel. Et que venait faire Kensie dans cette histoire ? J'avais passé toute cette horreur avec mon emmerdeuse préférée, elle mentait ou on ne parlait pas de la même chose. Sonny était soit aveuglée par quelque chose qui me dépassait, soit elle n'était pas fiable. Je préférais la première option mais je savais à quel point il fallait toujours que je reste sur mes gardes. Et puis il y avait quelque chose chez ce type qui ne me plaisait pas. son attitude, sa façon de s'adresser à moi, son regard. Tout en lui me disait de faire attention, de ne pas écouter ce qu'il me disait mais de chercher plutôt à savoir ce qu'il se cachait derrière.

Et j'avais forcément raison vu le discours minable qu'il me servit. Des faits erronés mais surtout des révélations qui ne faisaient que grossir mes doutes. Il ne partirait pas comme ça. Il ne pourrait pas sortir même si j'étais incapable de le stopper seul avec ma jambe en charpie. Donner l'alarme serait aisé, il y avait du monde à Genome suite à la catastrophe de Central Park. Même le fait que Sonny ait perdu sa mère me passa au-dessus. Nous perdions tous des proches constamment, ça n'était pas une raison pour mettre Genome en danger. Mon côté compatissant naturel ne suffisait pas à couvrir la tension vis à vis de ce Remington. Et ça devait se sentir mais peu importait. « Je suis désolée pour ça Sonny. » dis-je en plantant mon regard dans le sien. Mais pour ça uniquement. Je n'étais pas désolée pour le fait que je n'allais pas laisser passer sa bévue. Ramener un type dangereux ici n'était pas un acte anodin.
Je me tournai alors vers Pillsbury, avec une furieuse envie d'ouvrir la terre sous ses pieds, une envie que je n'avais pas eu depuis bien longtemps. « Ne me faites pas croire que vous ne savez pas où vous êtes. Oh et merci de m'avoir renseigné sur tous les lieux où vous vous êtes sûrement retrouvé par "hasard". Après ça, n'essayez pas de me faire avaler que vous ne savez rien de Genome, que vous ne savez rien des mutants qui sont ici et que vous n'êtes pas un danger potentiel pour ceux que nous nous efforçons de protéger. » Randonnée, Halloween... Bien trop de coïncidences à mon goût. Que foutait-il à la randonnée ? Pourquoi s'était-il mêlé à Genome ? Je regrettais que Ross n'ait pris aucune mesure en le voyant débarquer ici. « Vous devriez réfléchir à deux fois avant de me parler de nos problèmes de sécurité : Sonny vous a fait rentrer ici et c'est elle que vous visez comme ça. Très mauvaise tactique de défense. Maintenant, expliquez-moi comment vous comptez me convaincre que votre présence n'est pas un danger pour nous. Vous n'avez pas l'air blessé. Vous étiez au centre de toutes les affaires douteuses concernant les mutants où Genome était aussi. Sonny est libre de ses mouvements mais pas vous. Pas tant que vous ne m'aurez pas donné la preuve que vous n'êtes pas un risque pour nous. » Et je supposais que je ne l'aurais pas cette preuve, évidemment. « Ce serait dommage que vous mettiez la vie de Sonny en danger, n'est-ce pas ? Si des informations concernant Genome venaient à filtrer, elle serait en ligne de mire comme nous tous. » Sonny ne mesurait pas l'impact de tout ça. Ou alors elle savait très bien au contraire ce que tout cela signifiait et dans ce cas, effectivement, nous allions devoir revoir nos priorités en matière de sécurité.

J'eus une pensée pour Ludmila qui pourrait faire des merveilles avec son pouvoir pour nous sortir de cette merde.

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Sonny Malone

La Fille de vos Rêves… ou de vos Cauchemars

avatar

Messages : 9103

All about you
Your secret life:
Disponibilité: demandez-moi ^^

MessageSujet: Re: We try to understand but it makes no sense at all [Terminé]   Dim 16 Déc - 20:01

Tant de jugements hâtifs. Sonny commençait à se demander si elle ne s’était pas bernée d’illusions sur Genome et sur les gens qui l’entouraient. Tous semblaient avec catalogué Remington. Certes, il n’était pas le plus tendre ou le plus sociable des hommes, mais avait-il jamais été une menace pour qui que ce soit ici ? Qui avait eu le culot de le juger et d’aller tout raconter à Aaron sans lui en parler d’abord ? Qui était aussi lâche et traître ? Franchement, Sonny en avait plus qu’assez. Elle avait mal et elle voulait sortir d’ici, quitter cet endroit d’hypocrites et qui ne laissait sa chance à personne. Des ingrats aussi, voilà ce qu’ils étaient, ce qu’était la personne qui avait mis Aaron en garde contre Rem. A moins qu’Aaron ouvre des enquêtes sur chacun des membres et espionne leur vie privée. Si telle était la politique de Genome, alors Sonny n’était vraiment plus sûre d’y avoir sa place.

Elle ignora toutefois le premier conseil de Rem. Laisser tomber ? Alors qu’on le jugeait sans savoir ? Non, elle ne voulait pas croire qu’elle défendait les valeurs d’un groupe qui jugeait sans savoir. Elle croisa alors le regard de Remington. Elle était perdue et lui demandait silencieusement pardon pour cela. Pardon de s’être trompée au sujet de Genome, pardon d’avoir cru que c’était la meilleure solution. Dans le regard de son fiancé, elle lut de la résolution… mais étrangement, elle sentit son ventre se nouer. Il préparait quelque chose… quelque chose qui allait clairement faire bouger les choses. Et effectivement, la suite fut mémorable. Le bras de fer était lancé, Remington renvoyait Aaron dans ses pénates et le mettait douloureusement face à ses propres erreurs. Il lâcha sa main mais Sonny ne bougeait pas. Elle avait beau le connaitre par cœur, il était encore capable de la surprendre. Et le moins que l’on puisse dire c’était qu’elle était surprise.

D’une traite, il venait de révéler à Aaron qu’ils vivaient ensemble et qu’ils étaient presque mariés. Manquait plus que l’annonce de la grossesse et il aurait fait le strike, car il ne s’arrêta pas là et annonça également la mort de sa mère. A ce rappel, les yeux de Sonny se fermèrent un instant et elle dut détourner la tête pour ne pas croiser le regard d’Aaron. Instinctivement, elle avait également fait un pas vers Remington pour s’accrocher à son avant-bras. Tout ce qu’il avait dit… il s’était inquiété pour elle. Durant tout ce temps, il avait veillé sur elle et l’avait protégée comme personne ne l’avait fait avant lui. Elle tourna la tête vers Aaron. Il n’était qu’un menteur. Il n’était absolument pas désolé pour la mort de sa mère. Il s’en fichait royalement, cela se voyait. Il était borné et absolument persuadé que Remington était un danger immédiat et sournois, pistant le moindre pas de Genome pour les contrecarrer. Que lui avait-on dit pour qu’il pense cela de lui ? La colère monta en elle. Elle qui se sentait vide depuis la veille, elle éprouvait enfin une émotion. De la rage, de la colère, de l’incompréhension. Et en plus, il se servait d’elle comme d’un épouvantail, comme pour impressionner Rem. Mais… quelle tactique minable !

Elle lâcha alors Remington et se planta devant Aaron, serrant les poings pour ne pas lui décocher un coup dans la mâchoire, avant de river ses yeux noirs, furieux, dans les siens.

« Mais qu’est-ce que tu crois ? Aaron, il a reçu une invitation, comme presque tout le monde à Halloween, et je l’ai accompagné, je ne vois pas en quoi cela concerne Genome ! Pour la randonnée, tout le monde te dira qu’il a pris une balle à la place de Kensie. Et pour le coup de Lancaster, je n’étais pas au courant de ce qui allait se passer, alors où as-tu pêché l’idée qu’il le ferait exprès ? »

Genome. Un lieu de confiance, d’abri, d’espoir. Tu parles ! Que des menteurs ! Que des mensonges ! Quand Sonny disait que tous la laissaient tomber, elle n’était décidément pas loin de la vérité. Puis la colère retomba aussi vite qu’elle était montée. Elle se sentait de nouveau vide et à bout de force.

« Je suis libre de mes mouvements alors que tu n’as pas confiance en moi et que tu me prends pour une imbécile qui met tout le monde en danger ? Je suis fatiguée Aaron. Je vous ai rejoints parce que j’ai perdu ma famille à cause de Genetic. Je les déteste toujours autant et je reste persuadée que j’aurais pu aider. Mais pourquoi rester dans un groupe qui n’a aucune confiance en vous ? Pourquoi je resterai alors que tu penses… Anne avait raison, je n’ai pas ma place ici. Je vais avoir une famille. Genome n’est pas ma famille, elle ne l’a jamais été n’est-ce pas ? Vous n’avez jamais eu confiance en moi… Je vais avoir une famille, et Rem veillera sur nous. Je laisse tomber Aaron. Considérez que je ne suis plus des vôtres, si tant est que je l’ai jamais été. »

Venait-elle de le faire ? « Démissionner » de Genome ? Possible. Elle n’avait plus la force de rien. Elle ne voulait plus se battre contre ceux qu’elle croyait être des alliés. Tous ceux en qui elle avait jamais eu confiance finissaient par la trahir. Voilà une énième preuve.

« Tu vas nous garder prisonniers ici jusqu’à ce que tu saches te décider ? Parce que dans ce cas autant te prévenir que bientôt tu auras un troisième prisonnier. Dis à Ross qu’il a gagné… parce que c’est lui, n’est-ce pas ? Laisse-nous partir maintenant. »

_______________________________________________________________




Nobody said it was easy, I'm going back to the start



Sonny c'est aussi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Remington Pillsbury

We will fight to the death
To the Edge of the Earth

avatar

Messages : 10864

All about you
Your secret life:
Disponibilité: A voir directement avec moi

MessageSujet: Re: We try to understand but it makes no sense at all [Terminé]   Jeu 20 Déc - 19:19

Jusque présent, je n'avais jamais songé que dire la vérité était une solution. J'étais d'un naturel méfiant et moins j'en révélais et mieux je me portais. Je fis pourtant un choix étrange face à Aaron O'Hara, celui d'être sincère. Même si j'attaquais verbalement cet homme en face duquel je me tenais, au passage je lâchais des informations. Nous vivions ensemble avec Sonny, nous étions en quelque sorte mariés puisque je l’appelais ouvertement ma femme. Les informations étaient suffisantes pour qu'il devine que nous étions vraiment ensemble, que c'était sérieux et non une vaine tentative pour m'introduire dans ces bâtiments. Je lui disais clairement, tout ce qui m'importait, c'était la sécurité de Sonny. Rien d'autre. Et si jusque présent j'avais toujours pensé que dire la vérité n'était pas une solution, la réaction de Aaron me le confirma.

Il était buté. Pire que ça, il semblait même avoir un côté paranoïaque à voir le mal de partout. Je comprenais son besoin de protéger ses membres mais sérieusement moi un danger potentiel pour lui à l'heure actuelle ? Si ça avait été le cas, sa carotide aurait déjà été brisée, sa jambe blessée ne serait plus qu'un lambeau. J'imaginais déjà plusieurs façons de le tuer et j'en allais presque à songer à revenir à mon ancienne habitude en lui retirant son foie. Il ne l'aurait pas volé celle-là ce suspicieux de première. Mes bras se croisèrent sur ma poitrine, non pas en un geste de défense mais pour freiner mes pulsions qui risquaient de prendre le dessus à la prochaine connerie qu'il me sortirait. Sonny était libre de ses mouvements. Voilà quelque chose de censé. Mais pas moi. Crétin. Je me foutais de cette organisation, ils n'avaient rien à craindre de moi et il fallait encore que je prouve tout ça. On était bien loin du tout homme est présumé innocent tant qu'il n'a pas été reconnu coupable. J'étais condamné et mon nom semblait déjà associé au terme danger.

Je m'apprêtais à l'ouvrir pour placer une remarque sanglante quand Sonny me devança pour se mettre devant lui. Elle prit ma défense mais je sentais que c'était en vain. Il était trop buté, trop coincé. Aaron devrait songer à se retirer le balai qu'il avait dans le derrière pour voir la vie sous un angle un peu moins merdique. Peut être que ma fiancée avait raison, peut être qu'elle n'avait pas sa place dans ce groupe. Son caractère, ses idéologies, sa soif de vengeance contre Genetic et les incendiaires. Elle n'avait pas besoin de Genome pour mener tout ça de front. J'étais même persuadé qu'elle y arriverait bien mieux seule même si c'était s'exposer au risque de réparer les bêtises au passage. Mais Sonny apprenait vite, et malgré toutes les bêtises qu'elle pouvait faire et qu'on la croyait pourvu, c'était une battante. Alors qu'elle quitte Genome si c'était ce qu'elle souhaitait, elle savait que je ne m'opposerais pas à sa décision.

Par contre pour la suite, je n'étais pas d'accord. Mes bras se décroisèrent. Ma main droite se posa sur l'épaule de Sonny. « Tu es libre, tu peux partir qu'il a dit le gentil monsieur. Et tu as besoin de repos, rentre chez nous. » Je m'étais rapproché d'elle, mon corps frôla le sien. Je lui adressais un regard rassurant. Tout irait pour le mieux. Aaron voulait que je lui prouve que je n'étais pas dangereux, alors soit, j'allais entrer dans son petit jeu stupide qu'un innocent devait prouver qu'il l'était. Mes prunelles se braquèrent ensuite sur l'homme. « Très bien allons-y monsieur O'Hara. Vous devriez vous asseoir, vu le temps que ça prendra avant de vous convaincre, je crois que vous allez fatiguer avant moi. Vous voulez savoir quoi ? Mon adresse ? Je peux vous la donner mais si durant mon absence il arrive quelque chose à Sonny ou si plus tard on tente de s'en prendre à nous, je me verrai dans l'obligation de vous tuer car vous aurez failli à la protection de celle que j'aime. » Je marquais une courte pause, faisant quelques pas dans la pièce. Peut être que je devrais m'allonger sur le lit pour me mettre à mon aise quand Sonny serait partie. « Je peux vous éviter des recherches à mon sujet, ça fera gagner des heures de repos à votre jambe. Je suis né le 20 mai 1981 à Great Falls dans le Montana. Parents morts quand j'avais 4 ans, élevé par une famille californienne. J'ai un bachelor degree avec une dominante en dessin. Je suis passé par la case armée durant 4 ans, j'étais même dans les forces spéciales et j'ai fait l'Irak.Vous allez peut être mieux comprendre maintenant pourquoi je pense que je suis le plus à même de la protéger de tous les « méchants » qui l'entourent et tenteraient de s'en prendre à elle. J'ai la formation pour. Ça vous suffira comme début, allez donc faire des recherches pour confirmer mes dires même si ça nous fera perdre quelques heures. Je suis patient ça ne me dérange pas. » Du moins quand je le voulais. Et si ça lui prenait même une journée entière pour confirmer tout ce que je venais de lui dire, ça m'arrangeait même. J'étais en état physique de tenir, pas lui. J'adressais un bref regard à Sonny. Elle devait songer que j'étais en train de péter un câble, ce n'était pas mon genre de me dévoiler ainsi. Il fallait juste qu'elle me fasse confiance.

_______________________________________________________________





Would you lie with me and just forget the world ?


Rem en bref:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: We try to understand but it makes no sense at all [Terminé]   Mer 9 Jan - 13:15

Avais-je vraiment pousser Sonny à tout plaquer ? Est-ce qu'elle venait vraiment de dire adieu à Genome par ma faute ? Non, ce n'était pas possible, pas juste parce que je tentais de protéger l'organisation d'un type qui pouvait s'avérer être une menace. Il devait y avoir plus et pourtant, je n'arrivais pas à m'en convaincre. Je n'eus même pas le temps de dire quoi que ce soit que déjà, cet homme dont je me méfiais prit la parole. Oui elle était libre. Oui il fallait qu'elle parte, surtout si elle ne se sentait pas à sa place parmi nous. Surtout si elle ne mesurait pas le danger potentiel qu'il représentait. Mais comment aurait-elle pu comprendre ? Une famille... Elle était enceinte, c'était ça ? Elle était liée trop solidement à ce Pillsbury pour comprendre. Pour se rendre compte qu'intégrer un homme comme lui dans notre sanctuaire n'était pas un acte anodin. Elle lui offrait une confiance aveugle, au point de visiblement faire un enfant avec lui. Je me trompais peut-être, mais c'était ce que sa phrase signifiait pour moi.

Je ne le connaissais pas, je ne savais rien de lui mais la mise en garde de Ross me suffisait. Je lui faisais suffisamment confiance et le connaissais assez pour savoir qu'il n'accuserait personne sans certitude. Il était le pilier de Genome, l'homme réfléchi sans qui beaucoup de choses terribles se seraient produites. Il était celui qui nous poussait à attendre d'en savoir plus avant d'agir, à prendre du recul. Et pour tout ça, je le croyais. J'avais foi en son jugement. Et le ton de ce type avait tout pour être horripilant. Le "gentil monsieur". Si j'avais été en état, je lui aurais expliqué la différence entre un être cherchant à faire le bien et un être dénué de bon sens ou naïf. Je n'étais pas gentil, j'essayais de faire ce qui était juste. Quitte à me planter royalement.

Au moins, il semblait avoir compris les règles du jeu : répondre à mes questions. Les informations qu'il me donnait cependant ne m'intéressaient pas. J'étais certain qu'il y avait autre chose. Ross ne pouvait simplement se méfier d'un ancien militaire. Quelque chose d'autre avait dû titiller son esprit critique. « Je prends l'adresse. La seule raison qui nous pousserait à venir serait la protection de Sonny, qu'importe si elle quitte Genome. Nous nous efforçons de protéger les mutants, au risque de me répéter, et ça ne changera pas. Un homme seul ne pourra rien en cas d'assaut. Son visage est connu désormais. Si la transmission de la scène de Central Park a été avortée, des tas de gens étaient là. Des personnes qui avaient pour but d'éliminer les témoins. Vous ne serez pas capable de la protéger seul. » Parce que c'était Sonny que j'acceptais de protéger. Pas lui. Et de toute façon, il se sentait suffisamment puissant pour le faire tout seul, non ? Je ne proposai même pas à Sonny de partir. J'avais le sentiment qu'elle n'en ferait rien, qu'elle resterait jusqu'à ce que je permettre à Pillsbury de partir.

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Sonny Malone

La Fille de vos Rêves… ou de vos Cauchemars

avatar

Messages : 9103

All about you
Your secret life:
Disponibilité: demandez-moi ^^

MessageSujet: Re: We try to understand but it makes no sense at all [Terminé]   Mer 9 Jan - 17:30

Sonny ne savait plus. La vérité avait toujours été érigée en valeur, mais il suffisait qu’on la dise pour qu’on ne la croit pas. Elle avait tout expliqué à Aaron. Rem aussi. En long, en large et en travers. Et cela ne suffisait pas. Rien de ce qu’elle faisait ne suffisait ces derniers temps. Aaron savait tout. Et rien ne semblait y faire. Il tenait à son précieux secret plus qu’à tout le reste. Et comment réagirait Anne ? Est-ce que comme Aaron elle ferait passer le précieux secret de Genome avant tout le reste ? Est-ce qu’elle se fierait à Ross et non à elle ? Autant renoncer, autant jeter l’éponge. Elle ne parviendrait pas à venger sa famille avec des gens qui n’avaient aucune confiance en elle. Elle ne savait vraiment plus. Elle ne voulait pas laisser Kensie se démerder mais… quoique, de toute manière, vu comme les choses s’étaient terminées entre elles, il n’y avait quasiment aucune chance pour qu’elle l’appelle un jour à l’aide. Plus personne ne comptait sur elle ici. Personne ne lui faisait confiance et après cette journée, les choses ne s’arrangeraient pas. Il n’y avait donc rien à faire. Et Aaron n’essaya même pas de la convaincre du contraire, qu’elle avait eu sa place ou autre. Il devait être sacrément soulagé de se défaire d’un tel élément parasite.

Elle tourna la tête. Remington été revenu auprès d’elle. Il voulait qu’elle rentre se reposer ? Il était sérieux sur ce coup là ? Elle était prête à rester là, à passer la nuit et les prochains jours ici. Tant pis pour les cachets à prendre, tant pis pour le repos, tant pis pour tout.

« Je ne rentrerai pas sans toi. »

Comment pourrait-elle se reposer alors qu’il ne serait pas avec elle, qu’elle le saurait « prisonnier » ici à cause d’elle ? Non, non, cette option ne s’envisageait même pas. Lui en revanche, il envisageait des options dont elle ne l’aurait pas cru capable. Plait-il ? Il allait lui donner leur adresse, alors que personne à part Sacha ne la connaissait ? Par contre, avec la menace, elle retrouvait son Rem. Avant de le voir disparaitre une nouvelle fois. Elle resta plantée là et l’entendit alors tout débiter, raconter à Aaron une partie de sa vie. Pas tout, certes, mais une bonne partie. Et Sonny se demanda l’espace d’un instant où était passé son fiancé. Et voilà que les deux hommes se tapaient la causette comme si elle n’était pas là… à peine vexant. Elle ne comprenait rien. De toute façon, elle était trop fatiguée pour essayer de comprendre. Elle se contenta du regard qu’il lui lança, celui qui voulait dire « ne panique pas, je ne vais pas le tuer, je contrôle… ». Mais elle, elle ne contrôlait rien. Elle attendait là. Et les deux hommes parlaient d’elle comme si elle était invisible. Elle fronça les sourcils en se demandant si Aaron était sérieux en disant qu’il continuerait à la protéger. Pourquoi le ferait-il alors qu’il pensait qu’elle avait mis Genome en danger ? Qu’est-ce que ça pouvait lui faire que son visage soit connu d’assassins sanguinaires ? Oui bon, ça, ça lui faisait un peu peur, il fallait le reconnaître. C’était vraiment le genre de choses qui pouvaient se passer ? Que des hommes aient vu leurs visages et qu’ils veulent venger Lancaster ? Parce que cette perspective craignait.

« Tu as eu ce que tu voulais ? Aaron, laisse-nous partir. Je te promets qu’on ne dira rien sur Genome et je te jure que je ne divulguerai jamais son adresse. Même Rem ne sait pas où on est. Et je te promets de ne jamais remettre les pieds ici. Je vous ai fait perdre trop de temps. »

De toute manière, à quoi aurait-elle servi avec son ventre qui allait gonfler ? Anne, elle, savait faire plein de chose, mais elle ? Rien, elle ne serait utile à rien. Entrer dans les rêves, youpi, quelle aide de choc dans la lutte contre Genetic. Genetic… Elle vengerait ses proches autrement, elle leur ferait payer par d’autres moyens ce qu’ils avaient fait et leur manie de se servir des gens comme de cobayes et de vouloir tuer la mutation. Oui, peut-être qu’elle aurait pu être utile, d’une manière ou d’une autre, en accompagnant les nouveaux arrivants, en les aidant à s’accepter comme Anne et Liam l’avaient fait pour elle à l’époque. Mais cet espoir de retrouver en Genome un nouveau Domaine était un mirage qui venait de s’évaporer. Elle aurait aimé rendre ce qu’on lui avait donné. Offrir un abri, un espoir, pour des personnes qui découvriraient leur mutation. Elle n’était pas prête de prendre le relais d’Anne, qui allait de toute manière être déçue. Parce que Ross avait jugé Remington. Anne l’avait rencontré, elle ne semblait pas mal le juger pourtant. Mais le verdict était tombé. Ils avaient été condamnés. Il était temps de tourner la page et de partir.

_______________________________________________________________




Nobody said it was easy, I'm going back to the start



Sonny c'est aussi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Remington Pillsbury

We will fight to the death
To the Edge of the Earth

avatar

Messages : 10864

All about you
Your secret life:
Disponibilité: A voir directement avec moi

MessageSujet: Re: We try to understand but it makes no sense at all [Terminé]   Dim 13 Jan - 19:37

Ce fut un échec de tenter de persuader Sonny de rentrer sans moi. Je ne prolongeais pas le débat sur le sujet. Nous savions tous les deux qu'elle avait besoin de repos mais qu'elle ne partirait pas tant que son crétin de chef ne m'aurait pas donné le feu vert pour m'en aller également. C'était donc une impasse pour le moment. Je décidais d'ouvrir une porte, divulguant quelques informations à l'autre tête de nœud. Rien de bien important, si les informations étaient vraies, il manquait l'essentiel. J'appartenais à une agence qui avait sûrement davantage de moyens et beaucoup moins de scrupules que son petit groupe de mutants défenseurs de la veuve et de l'orphelin. Ah non défenseurs des autres mutants, pardonnez moi de l'erreur. La veuve et l'orphelin ça ne passe qu'après les mutants. Blaireau. Il décida de prendre l'adresse. Oh miracle mais il ne savait pas à quoi il s'exposait en la désirant. Et j'eus droit ensuite à son petit discours sur la protection, et ainsi de suite. Effectivement, il se répétait et ça en devenait à la fois lassant et blasant. Est-ce que ça lui arrivait d'avancer et non de faire du sur place en ressortant toujours la même rengaine ?

« Vous allez poster des vigiles devant chez nous pour être sur place ? Désolé de me répéter et de vous prendre pour un blaireau mais je ne vois pas très bien comment vous pourrez intervenir rapidement en cas d'assaut. » La logique n'était peut être pas une partie propre à son cerveau et se fondait dans la masse, enfin du peu qu'il en avait. « Faites donc, mais si je les remarque, je n'hésiterai pas à faire le nécessaire pour vous éloigner de chez moi. » Même pas besoin d'intervenir moi-même. Je passerai un coup de fil à Brennen, lui expliquant la situation. Il était flic après tout et il m'aiderait comme il l'avait si souvent fait dans le passé. Je n'en dis pas davantage. Il était inutile qu'il sache que j'étais également un mutant, inutile de savoir que je faisais parti de ceux donc le but avait été d'éliminer certaines personnes à Central Park.

J'avisais un stylo posé sur la table de chevet près du lit. Je m'avançais pour le prendre et récupérais une serviette en papier au passage. Je me mis à écrire un nom de rue et un numéro sans hésiter. C'était bien une adresse existante. Mais pas la nouvelle. J'avais noté l'adresse de l'ancienne maison, écoutant d'une oreille distraite les propos de Sonny. Comment pouvait-elle promettre et jurer pour une personne qui ne lui faisait pas confiance. Cette fois sa décision était prise. Elle partait de Genome sauf s'il faisait des pieds et des mains pour la retenir, ce que je doutais. Je me retournais et tendis la serviette en papier vers le chef en carton de Genome. Ma main libre se glissa dans celle-ci de Sonny.

Durant quelques secondes, je fus tenté d'ouvrir la bouche pour en rajouter une couche. Je me retins in extremis me disant que si je le faisais, il était encore bien capable de vouloir me retenir. Alors mes doigts se resserrèrent doucement sur ceux de ma fiancée. Je pris mon mal en patience et attendis bien sagement qu'il réponde enfin à Sonny pour lui dire qu'il nous laissait partir. Il avait ce qu'il voulait après tout, l'adresse. Je ne me préoccupais même plus de lui, me contentant de tendre l'oreille pour le moment où il se déciderait à parler. Mon attention était focalisée sur Sonny. Elle était vraiment pâle et fatiguée. Je me demandais combien d'heures elle avait pu dormir depuis l'annonce du décès de sa mère. Sûrement peu, trop peu pour une dormeuse comme elle.

_______________________________________________________________





Would you lie with me and just forget the world ?


Rem en bref:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: We try to understand but it makes no sense at all [Terminé]   Lun 11 Fév - 20:13

Qu'ils se démerdent pour leur propre protection alors. Ils ne comprenaient rien, ne savaient pas à quel point la situation était complexe. Des personnes avaient sûrement vu Sonny repartir du Central Park avec Genome mais ça, ça leur passait au-dessus. Genetic n'arrêtait pas de nous coller au cul mais ça restait du détail après tout. Anne n'aurait qu'à faire ce qu'il fallait elle-même, personnellement, je ne pouvais rien pour Sonny. Elle partait de son plein grès, après avoir fait une erreur. Nous ne poussions jamais les gens dehors, surtout pas en une situation pareille. C'était son choix, pas le mien. Nous avions d'autres choses à faire, des choses plus importantes, pour des personnes qui avaient réellement besoin de nous. Puisque son "ange gardien" était persuadé de pouvoir gérer seul, et bien qu'il fasse. Le jour où il s'écroulerait, il comprendrait. Mais s'il arrivait quelque chose à Sonny, il pouvait être sûr que beaucoup de personnes seraient prêtes à le lui faire payer ici.

Je pris mon téléphone et sortis avec difficulté de l'infirmerie, me trainant comme un chien agonisant. « Anna, j'ai besoin de toi. » Anna vérifia l'adresse, je sentis une pointe d'hésitation dans sa voix. Je m'en inquiétai, elle me rassura en me disant que c'était simplement dû à quelques difficultés de recherches qu'elle franchirait sans problème. Rien n'était insurmontable pour elle. Elle me confirma l'adresse, je la crus, sans savoir qu'elle me mentait pour protéger une vieille connaissance. Vieille connaissance qui était un danger potentiel pour Genome mais en qui elle avait confiance. J'ignorais tout cela, je me contentai de croire Anna, de croire que ce qu'elle avait trouvé confirmait la version de cet homme. Cet homme auquel je ne faisais pas confiance. Je n'allais pas le lâcher, j'allais mettre quelqu'un sur ses traces tôt ou tard. Ross le pensait dangereux et ma première impression lui donnait simplement raison. Je remerciai Anna et retournai dans l'infirmerie.

« Sonny, c'est ton choix. Tu sais que tu auras toujours ta place ici si tu en as besoin. » Et je les laissai partir, non sans adresser un regard à cet homme qui devait lui faire comprendre que lui n'avait pas sa place ici. J'espérais que Sonny serait capable de le faire quitter les lieux sans qu'il ne puisse y revenir. S'il retrouvait Genome, il serait officiellement notre ennemi. Ni plus ni moins.



Terminé

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: We try to understand but it makes no sense at all [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

We try to understand but it makes no sense at all [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: GENOME GROUND ZERO :: GENOME ARCHIVES-