..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 This feeling is killing me ... Help me please, help me [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: This feeling is killing me ... Help me please, help me [Terminé]   Sam 17 Nov - 23:28

Sacha avait été adorable avec Ingrid. Mais plus la soirée avançait, plus elle angoissait à l’idée de partir le lendemain. Elle angoissait même à l’idée de s’endormir et de se réveiller avec toute la peine qui l’animait quelques heures auparavant. Et pourtant, elle préférait ça, ça lui permettait de prévenir Mary Jane de manière sobre, et ça lui permettait de penser à la chose plus sereinement, comme le fait qu’elle ait vu Andrew au volant. Comment allait-elle faire avec lui ? Devait-elle lui téléphoner ? Le dénoncer à la polie ? Lui en vouloir à vie ? Lui demander des explications ? Comment pourrait-elle à nouveau lui parler sans forcément l’assimiler à la mort de son meilleur ami. Mais il était un garçon qu’elle appréciait aussi…

Finalement le sommeil l’avait gagné. Et le réveil se faisait proche, il était là, aux portes de son désespoir. Elle avait rêvé, de la mort de Morgan. Elle en avait encore les larmes aux yeux. Et lorsque son cerveau émergea complétement et s’émancipa de toute sensation de sommeil, Ingrid fut à nouveau submergée par son chagrin, comme une vague qui l’étouffait. Elle ramassa alors ses affaires, et elle partit comme une voleuse de chez Sacha.

Submergée par toute cette triste, violentée par l’apparition des images de l’accident, et déstabilisée par sa culpabilité, Ingrid finit par tomber à genoux sur le trottoir. La tête dans ses mains, elle pleurait toutes les larmes de son corps et personne ne s’arrêtait, personne ne prêtait attention à cette gamine de seize ans complètement désespérée. La douleur était puissante, le choc était présent. Une nuit était passée, ainsi qu’une après-midi, sans qu’elle ne ressente rien, et comme prévu c’était pire. Sacha lui avait offert un répit destructeur. Il avait voulu l’aider mais au final ça l’enfonçait. Le pauvre ne pouvait pas savoir, ils avaient tellement parlé qu’elle ne pouvait pas lui en vouloir.

Elle finit par essayer de se relever. Les jambes flageolantes, elle contrôlait chaque partie de son corps pour éviter que sa capacité ne refasse surface. C’était presque vint, des émotions si fortes ne pouvaient pas être contenues à ce point. Elle réussit à se cacher dans une ruelle. Ce n’était pas recommandé à Los Angeles, mais au moins elle ne risquait pas d’être bousculer, et il y avait peu de chance que quelqu’un voit sa capacité s’activer ainsi. Elle se laissa alors glisser contre un mur.

« Ohh Morgan, comme je suis désolée. Je t’ai abandonné au milieu de cette fichue route… Qu’est-ce que je vais faire sans toi à présent … Tu me manques tellement ! »

Les larmes coulaient plus vite qu’elle ne les essuyait. La tête posée entre ses jambes ses cheveux retombant comme une cascade fraîche sur ses jambes, elle était secouée de nombreux sanglots lorsqu’elle se demanda comment elle allait rentrer chez elle, et comment elle allait expliquer à Maggie. Comment lui rajouter ce poids sur le dos alors qu’elle devait déjà faire face au coma de son grand amour ?

« Morgan, reviens… s’il te plaît » se lamenta-t-elle alors.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: This feeling is killing me ... Help me please, help me [Terminé]   Lun 26 Nov - 3:17

C’était Noël. Le jour de Noël. Elizabeth avait quelques courses à faire de dernières minutes. Tout autre jour, ces quelques courses n’auraient pas duré longtemps. Aujourd’hui, puisque la plupart des magasins étaient fermés, elle se courait un peu. Pourquoi ne pas s’être pris d’avance ? Elle avait eu une semaine de fou, tout simplement. Elle avait fait des heures supplémentaires. Une fois, elle avait même dormi sur civière, car rentrer chez elle n’aurait pas servi à grand-chose. Les vacances des temps des fêtes avaient commencé. Résultat, il y avait moins de personnels. Ceux qui avaient pris des vacances plus tard étaient très demandés. Elle en faisait partie. N’ayant pas d’enfant, elle était un peu plus libre. Enfin, on avait décidé que c’était le cas. Elle ne pouvait pas vraiment se plaindre, elle n’avait qu’à avoir un enfant pour régler ça. C’était facile. Mais, ce n’était pas dans ses plans immédiats. Surtout que question argent, c’était toujours plaisant. Elle en profiterait plus tard. Elle avait même travaillé ce matin. Enfin, de cette nuit à ce matin. Elle avait dormi et direction, faire des courses ensuite. Elle avait hâte que tout ça finisse. Heureusement, elle ne travaillait pas avant demain soir, enfin, demain minuit. Elle pourrait se reposer un peu. Après que les courses qu’elle avait à faire qui la faisaient courir se terminent. Elle avait presque terminé. Il ne manquait plus que quelques affaires à acheter et elle pourrait aller fêter Noël entre amis. Avec l’horaire qu’elle avait eu, elle n’avait pas pu se déplacer jusqu’à sa famille. Elle irait peut-être plus tard, durant ses vacances. Elle verrait bien.

Eli avait stationné sa voiture, et marchait, ayant quelques endroits dans la même où aller pour compléter ses emplettes. Elle avait hâte que ce soit terminé. Elle avait l’impression que tout l’argent qu’elle avait gagné en plus venait de s’envoler avec tout ce qu’elle venait d’acheter. Si à ce moment elle n’avait pas vu un reflet du côté gauche, jamais elle n’aurait tourné la tête dans cette direction et jamais elle n’aurait vu la jeune brune, assise par terre, tête posée entre ses jambes. Elle s’arrêta, la regardant durant quelque instant, avant de finalement s’avancer vers elle, tout en fouillant dans son sac. Après quelques recherches (ce qu’elle avait de besoin se retrouvait toujours au fond), elle sortit un paquet de mouchoirs et en sortit un. « Tenez.» dit-elle, lui tendant le mouchoir. Toute une entrée en matière. C’était toujours mieux que de dire qu’elle pleurait. Après tout, elle devait être au courant. « C’est sûrement pas le bon moment, mais la ruelle est pas très bien choisie. Y’a un parc pas très loin.» lui conseilla-t-elle, quelque instant plus tard. Elle ne savait pas pourquoi la brunette pleurait. Elle se doutait que de se relever lui serait probablement dur et qu’elle ne devait pas en avoir très envie. Sauf que de rester là, ce n’était pas très prudent. Ce n’était pas parce qu’il faisait jour, pour le moment, que tous les méchants étaient au repos. Ne pas connaitre l’adolescente n’était pas une raison pour l’ignorer, comme d’autres semblaient faire. C’était aussi de la prévention. Ne pas être obligé de venir plus tard. Pessimiste ? Plutôt réaliste. Elle en voyait et en attendait de toutes sortes. Malheureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: This feeling is killing me ... Help me please, help me [Terminé]   Mer 28 Nov - 11:35

Ingrid était assaillie par son chagrin. Elle ne voyait plus rien autour d’elle que sa tristesse. Le monde n’existait plus, elle était dans une bulle froide et morne. Elle avait l’impression d’avoir fait une pause pour revenir au point de départ. Sur le coup elle détestait ce que Sacha avait fait. Mais dans ces moments-là il fallait bien une personne à haïr. Elle avait Andrew pour ça, il était au volant, c’était lui qui avait percuté Morgan, lui qui l’avait tué. Mais que faisait-il, à son âge, au volant ? En fait non, pour l’instant, l’adolescente n’avait que faire des explications, elle se contentait de pleurer, toutes les larmes de son corps alors qu’elle était accroupie dans une ruelle assez glauque. Elle se lamentait à n’en plus finir, espérant en même temps pouvoir se téléporter automatiquement à la maison. Maison où elle ne trouverait probablement personne, puisque Maggie passait beaucoup de temps au chevet de son fiancé. Ce qu’Ingrid pouvait comprendre. Et pourtant elle avait besoin de Maggie. Fondre en larmes dans les bras de quelqu’un qui nous comprend…

Ainsi enfermée dans sa tristesse, Ingrid n’avait pas vu la rousse s’approcher d’elle. Elle ne pensait pas au danger de la rue, ni même au monde extérieur qui autour d’elle continuait à avancer. C’était comme si le temps s’était figé, comme si Ingrid ne pouvait plus voir qu’une seule chose, sa peine. C’est pourquoi elle sursauta lorsqu’un mouchoir fit irruption dans son champ de vision. Elle observa la femme, les yeux remplis de larmes, et incrédule, elle se saisit du petit morceau de papier souple blanc. Elle s'essuya les yeux et renifla. "Merci."

Un parc, plus loin? Un endroit plein de monde? Un endroit où on la verrait pleurer? Non hors de question. Ingrid ne pouvait se résoudre à lâcher sa tristesse dans un lieu public, même si celui ci était pour le coup plus sûr niveau sécurité."Je ne peux pas." Non pas qu'elle ne pouvait pas se lever, mais elle ne pouvait pas essorer ses torchons en public. c'était juste impensable. Le stress provoquerait surement des choses dont elle se passerait bien. "je ne peux pas, il est mort, sous mes yeux, je peux pas, faut que je rentre, mais je peux pas." Il n'y avait plus aucune cohérence dans ses propos. Ingrid voulait rentrer et en même temps dans cet état elle ne pouvait pas, enfin, elle ne voulait pas. Elle avait l'esprit embrumé et son manque de lucidité la ferait tourner en rond dans la ville si elle se décidait à bouger maintenant.

Ingrid se recroquevilla encore un peu plus sur elle même et se mit totalement à ignorer la personne chaleureuse debout devant elle. Elle était gentille, cela se voyait sur son visage, mais telle quelqu'un enfermé dans son esprit, l'adolescente se contentait de se balancer d'avant en arrière, tout en essayant de contenir, bien mal, des larmes. A cet instant, elle avait l'impression que sa tristesse n'aurait jamais de fin. Elle ne se doutait pas que perdre un ami ferait le même effet que la perte de ses parents, parents qu'elle avait pleurer continuellement pendant près d'un mois, profitant de chaque moment de solitude pour laisser ses larmes couler. Parents qu'elle pleurait encore maintenant. "Qu'est ce que je peux faire?" demanda-t-elle alors en observant de nouveau l'intrus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: This feeling is killing me ... Help me please, help me [Terminé]   Mer 5 Déc - 2:38

Elizabeth se pencha légèrement vers l’adolescente qui était assise par terre, lui tendant le mouchoir. Cette dernière le prit, ne semblant pas trop y croire. Elle essuya ses larmes, qui furent vites remplacées, puis elle la remercia ensuite. La rousse se contenta d’hocher la tête. Elle ne voyait pas trop quoi rajouter, elle n’avait pas fait grand-chose. Ce n’était qu’un mouchoir pour une peine inconnue. Ce qui n’était rien. Ce n’était pas une très grande aide. C’était tout ce qui lui était venu en tête avec la faire changer de place, mais ça, elle ne le voulait pas. Elle ne pouvait pas la forcer à bouger. Quelqu’un qui ne voulait pas bouger était plus lourd que quelqu’un qui voulait bouger. La demoiselle se mit à expliquer, en quelque sorte, pourquoi elle était dans cet état. -Un- était mort. Sous ses yeux. Ce qui devait être très dur. Elle avait déjà vu des personnes mourir, mais jamais personne qu’elle connaissait. Elle ne pouvait donc pas la comprendre complètement. Par contre, elle ne comprenait pas du tout pourquoi elle ne pouvait pas rentrer. Il lui semblait que d’aller auprès de ceux (bien que ce soit vraiment cliché) qu’elle aimait était assez important en ce moment.

« Vous voulez que j’appelle quelqu’un ? » demanda-t-elle. Aussi simple cette idée semblait être, peut-être qu’avec dans l’état dans lequel elle était, elle n’y avait pas pensé. Appeler quelqu’un qui pourrait venir la chercher ou tout du moins la réconforter mieux qu’une inconnue pouvait le faire. Elle n’avait pas non plus énormément de solutions à lui fournir. Surtout qu’elle n’y était pas obligée. Elle pouvait très bien faire comme tous les autres, ne pas la voir. Ce qu’elle n’avait pas fait. Est-ce que ça la rendait plus originale ? Pas nécessairement. Elle ne faisait pas ça non plus par pure bonté, bien qu’elle n’attendait rien en retour. C’était par professionnalisme en quelque sorte, bien qu’elle ne manquait pas de cœur et qu’elle compatissait face à la souffrance de la jeune brunette. L’important était qu’elle était là, non ? Peu importe la raison. Et qu’elle ne comptait pas partir avant que l’adolescente ne soit en sécurité. Elle arriverait en retard, c’était tout.

Qu’est-ce qu’elle pouvait faire ? Beth n’en savait rien. Que pouvait-elle lui répondre ? Lui dire de se montrer forte, que cela allait passer, que ça ne servait à rien de pleurer ? Allons, si elle disait ça, elle mériterait de se faire cracher dessus. Elle ne pouvait pas répondre. Il n’y avait rien à faire, sauf laisser le plus gros sortir. Ce que la brunette semblait faire. « Je peux vous accompagner quelque part ? Ma voiture est pas très loin. » la renseigna-t-elle. Monter en voiture avec une inconnue. Ce n’était pas ce qu’il y avait de plus prudent à faire. On savait très bien ce qui pouvait arriver. Elle n’avait aucune mauvaise intention, ce n’était qu’une suggestion afin qu'elles soient moins exposées. Ce n’était pas parce que c’était le temps des fêtes que le méchant arrêtait. La demoiselle était dans cette ruelle, alors niveau prudence… à moins qu’elle n’y pense avec ce qu’elle venait d’entendre. On ne savait jamais quand la logique pouvait se réinstaller ou bien la notion de prudence. « Moi c’est Elizabeth. » se présenta-t-elle. C’était un début.
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: This feeling is killing me ... Help me please, help me [Terminé]   Sam 8 Déc - 18:36

Ingrid voulait qu’on la laisse tranquille, qu’on la laisse pleurer, qu’on la laisse vider son sac. Elle savait qu’elle n’était surement pas dans le meilleur endroit pour faire ça, mais c’était comme si tous ses membres étaient concentrés à une seule et unique chose : pleurer. Tout son corps pleurait la mort de Morgan. Le fait que Sacha ait repoussé l’échéance du chagrin ne le rendait que plus fort, et contre ça, Ingrid n’avait aucun moyen de lutter. Pire, elle se laissait partir aux tréfonds de son chagrin. Comme elle l’avait fait à la mort de ses parents, se laissant mourir de faim et s’isolant toujours plus, refusant qu’on la touche et qu’on la soigne. Mais cette douleur était passée, avec l’arrivée de certaines personnes dans sa vie, alors il n’y avait plus qu’à espérer que ce miracle s’opère encore.

La jeune femme qui l’avait trouvé ne devait pas comprendre pourquoi Ingrid refusait de rentrer. Mais en faisant cela, elle savait qu’il y aurait peu de chances qu’elle trouve Maggie, et être dans une maison vide l’angoisserait plus qu’autre chose. Et actuellement, elle n’avait pas la force de prendre son téléphone de et téléphoner à sa nouvelle maman de cœur pour savoir où elle était et pour lui dire qu’elle avait besoin d’elle. Elle n’arriverait même jamais à le dire. Ingrid n’aimait pas paraître faible devant es autres. C’était rare lorsque cela arrivait. Et surtout Maggie était assez angoissée comme cela ces derniers temps.

« Vous pouvez me tutoyer »

Réflexion complètement stupide qui sortit entre deux sanglots. Mais Ingrid bloquait sur ça depuis qu’elle lui avait parlé la première fois. Elle n’avait que quinze ans et elle pensait que cela se voyait. Le vouvoiement était donc proscrit. Mais pourquoi penser à des choses si insignifiantes en pareil moment ?

« Maggie… il…snif…il faut que…snif… que je l’appelle… »

Mais elle ne voulait pas qu’elle sache à quel point elle était désemparée. A quel point elle sombrait. C’était une mort de trop. C’était une perte conséquente de trop. Mais comment elle pourrait avoir le courage de le raconter, comment pourrait-elle décrire la scène pour que l’on comprenne son chagrin ? Elle ne le savait pas et pourtant elle devrait le faire, car il ne faisait aucun doute que la police l’interrogerait sur les conditions de l’accident. Et surtout que dirait-elle sur Andrew ? Partagée entre l’envie de venger la mort de Morgan et celle de protéger la vie d’un adolescent qui perdait la mémoire et qui avait surement une bonne raison pour cet accident, Ingrid se morfondait d’être prise dans une telle situation, de souffrir autant.

Elle finit tout de même par secouer la tête pour dire qu’elle ne voulait pas que la femme l’amène quelque part. Elle ne la connaissait pas. Comment faire confiance ? A la fois, c’était tellement tentant. Risquer sa vie car on la croit dénuée d’intérêt et que l’on a plus vraiment de raison de vivre, pourquoi pas ? Elle devait, avant tout se reprendre pour que ses jambes la portent de nouveau. Elle respira de manière posée, histoire de reprendre son souffle puis s’aida du mur qui était derrière elle pour essayer de se redresser. Ses jambes flageolaient.

« Ingrid Amelia » dit-elle alors en réponse à la présentation d’Elizabeth. « Vous croyez que je suis maudite ? » ajouta-t-elle avec un hoquet dû aux larmes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: This feeling is killing me ... Help me please, help me [Terminé]   Mar 18 Déc - 4:17

Elizabeth se doutait bien qu’elle ne devait pas être la bienvenue. Elle s’en voulait un peu de la déranger comme ça, sauf qu’elle ne pouvait pas la laisser dans cette ruelle alors que n’importe quoi pouvoir lui arriver. Même à deux, ce n’était pas des plus prudents. Elle voulait simplement qu’elle change de place, qu’elle aille voir quelqu’un qu’elle connaissait. Qu’elle se prenne une chambre d’hôtel au pire. Elle ne la forcerait pas à aller voir quelqu’un si vraiment elle ne le souhaitait pas. Elle partirait ensuite si c’était ce que la demoiselle souhaitait. Elle comprendrait. Elle n’était qu’une inconnue, sortie de nulle part, qui ne se mêlait pas de ce qui la regardait. Et qui vouvoyait alors qu’il fallait tutoyer, comme la remarque venait de lui être faite. Elle allait donc la tutoyer puisque c’était ce qu’elle voulait. Le vouvoiement c’était surtout un moyen pour essayer de la faire sentir importante. Ça n’avait pas marché on aurait dit. Ce n’était pas grave. Elle devait appeler une Maggie. Elle hocha la tête. Maggie serait appelée. Ce serait très bien non ? Tout comme la petite notion de prudence. Elle ne voulait pas venir dans sa voiture. Elle hocha la tête. Le fait qu’elle commence à se relever aussi était assez bien. Elle l’aida à se tenir debout, voyant qu’elle ne semblait pas être forte sur ses jambes. Elle se présenta elle aussi. Ingrid Amelia. Elle hocha la tête, sans ne rien rajouter. Elle ne pensait pas qu’enchantée soit vraiment ce qu’il y avait de mieux à dire au vue des circonstances. C’en n’était pas des très bonnes pour faire connaissance avec quelqu’un. Cela allait laisser par la suite, si elles se revoyaient, un arrière-goût de tristesse. Alors, enchantée, n’étant en rien le mot à utiliser. Même aucun autre qu’elle connaissait. Désenchanté serait plutôt étrange à dire. Donc, ne rien dire devait être la meilleure chose à faire. Plus souvent qu’on ne pensait, le silence était une excellente réponse. Conseil qu’elle n’allait malheureusement pas appliquer par la suite.

« Je pense pas. » Être maudite ? C’était quoi cette idée ? Cela arrivait à tout le monde de passer un mauvais moment, d’avoir une mauvaise nouvelle. Ça ne voulait pas dire qu’on était maudit. Une mauvaise passe, ça arrivait, à tout le monde. Il fallait juste passer au travers, aussi difficile que ça pouvait être. « Tu veux appeler Maggie ? Tu veux que j’aille te reconduire chez elle ? Ailleurs ? » lui demanda-t-elle, avant de se rendre compte qu’elle en faisait peut-être un peu trop. « Que je me taise ? » rajouta-t-elle ensuite. Bah oui, c’était une option, n’avait-elle pas pensé précédemment que le silence pouvait être une excellente réponse ? Elle avait oublié sur ce coup. Après tout, elle en avait fait énormément d’une certaine manière. La jeune fille était debout et plus assise par terre. C’était une amélioration. Elle ne s’était pas couchée. Ce qui aurait été plutôt crade en fait. M’enfin, elle ne l’avait pas fait et tant mieux. Elle ne rajouta rien, et ne la força pas à bouger, se contentant de l’aider à se tenir debout, jusqu’à ce qu’elle se sente plus sûre sur ses jambes. Ou qu’elle lui dise qu’elle pouvait la lâcher. C’était aussi une option à prendre en considération. Elle verrait bien selon comment la brunette allait réagir. Ce n’était pas comme si elle pouvait prévoir les réactions de cette dernière.
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: This feeling is killing me ... Help me please, help me [Terminé]   Mar 25 Déc - 14:44

André Mathieu disait que « la peine ça se vit seul ». Nul besoin de débattre sur le sujet. En tout logique notre peine n’appartient qu’à nous même, c’est ce qui fait qu’elle n’en est que plus difficile à surmonter. En effet, dans ces moments de peine, nous sommes seuls, au point, souvent, de devoir combattre et la peine et la solitude. Il s’agit d’une épreuve humaine sans nul doute surmontable mais que l’on mettait plus ou moins de temps à passer. Ingrid était de ces gens qui souffraient facilement, intensément et longtemps. A peine avait-elle finit le deuil de ses parents décédés en été, qu’elle entrait de nouveau en deuil. Son âme, son esprit, ses sens criaient son désarroi.

Ce désarroi, la jeune femme qui venait de l’apercevoir devait le sentir, le voir et l’entendre surtout vu qu’Ingrid était en larmes. D’ailleurs, elle ne savait pas si c’était l’effet de la capacité de Sacha sur elle, mais cette fois-ci, malgré l’intensité de ses émotions, sa capacité ne se déclenchait pas, ce qui était une bonne chose, puisqu’elle était dans la rue, à la vue de tous et plus que tout face à une personne attentive. Et il ne fallait pas que quelqu’un d’autre découvre ce qu’elle était. Elle contrôlait déjà trop peu de choses, il ne fallait pas en rajouter.

Tiens, une personne attentive, et pas qu’un peu ! C’était ce qu’Ingrid venait de remarquer. Non seulement Elizabeth s’était arrêtée mais en plus elle semblait déterminée à la mettre en sécurité. C’était pourquoi l’adolescente s’était levée avant même de répondre aux questions que Beth lui posait. Car en effet, elle devait prévenir Maggie qui devait se faire un sang d’encre, et elle devait rentrer à la maison aussi. C’était un endroit où elle pourrait pleurer tranquillement sans risque de se faire tuer ou violer ou quoi que ce soit d’autre. Et puis Maggie travaillant et restant auprès de Ryan quasiment tout le temps libre qu’elle avait, elle était sûre de pouvoir rester seule face à sa peine.

« Merci Elizabeth, vous êtes gentille… »

C’était une constatation. Elle appréciait aussi le soutien qu’elle lui apportait. Un soutien nécessaire lorsque l’on voyait à quel point ses jambes étaient flageolantes. Cependant, pouvait-elle lui faire confiance ? Trop de gens tombaient sur sa vulnérabilité, et c’était une situation propice à la manipulation. Dans cet état, elle pouvait être le petit déjeuner de n’importe qu’elle fou ou pervers. Elizabeth était-elle une folle ou une perverse ? Après tout Ingrid avait vu de nombreux films où des femmes qui voulaient un enfant mais ne pouvaient en avoir kidnappaient ceux des autres. Son esprit allait peut être un peu loin, mais au moins ça avait le mérite de lui faire oublier un peu son chagrin. Enfin de penser à autre chose.

« Je vais téléphoner à Maggie… mais je veux pas vous vexer mais je sais pas si je dois vous faire confiance ? Vous n’êtes pas une folle ou une prostituée ou tout autre chose qui voudrait me faire du mal hein ? »

C’était bizarre comme question, Ingrid en était consciente, mais elle avait l’impression d’extérioriser ses démons en posant les questions à voix haute. Et puis en même temps, elle envoyait un message à Maggie :

*Maggie, je vais bientôt rentrer à la maison, j’espère que tu rentres ce soir. Bisous. *


C’était neutre et à la fois elle lui faisait part de son désir de la voir. Elle avait besoin de lui parler. Elle avait besoin de se confier à quelqu’un. Pas Sonny, elle ne voulait pas la déranger avec ça, elle avait déjà pas mal de soucis, pas Keaton, il s’inquièterait alors qu’il est loin et il ne pourrait rien faire et de toute façon elle avait besoin de câlins d’une personne proche. Et Jayden, et bien elles ne voulaient pas se montrer sous son mauvais jour devant elle. Elle l’avait déjà vu comme ça après la mort de ses parents, elle ne voulait pas que ça recommence. Et puis Maggie l’avait accueillie, elle avait la figure d’une maman à présent, même si cela faisait encore qu’une quinzaine de jours qu’elle était chez elle.

« Et vous pouvez parler, ça me dérange pas, au contraire… »

Ingrid s’essuya les yeux car elle ne voyait pas bien l’écran de son portable. Puis elle observa la jeune femme rousse qui venait lui porter secours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: This feeling is killing me ... Help me please, help me [Terminé]   Sam 29 Déc - 2:19

Gentille. Elle était gentille. Elizabeth n’en savait rien. Elle n’était pas que là par gentillesse. Sauf qu’elle ne comptait pas lui dire. Elle ne voudrait pas la faire fuir en lui disant qu’elle n’était pas si gentille que ça. C’était mieux qu’elle pense ça. Elle n’allait pas la contredire. Elle ne pensait pas que ce soit très important. Elle allait la reconduire chez cette Maggie et ensuite, elle ne serait que la fille qui l’avait reconduite. Et Ingrid ne serait qu’une fille triste qu’elle avait été reconduire quelque part. Elle ne savait pas l’avenir. Elle ne savait pas de quoi il pouvait être fait. Elle allait téléphoner à Maggie. Très bien. C’était une bonne chose. Elle pourrait aller quelque part de mieux qu’une ruelle. De plus confortable aussi. Au moins il ne faisait pas trop froid. Elles n’étaient pas à New York. L’hiver là-bas, c’était plus frais qu’à Los Angeles et San Francisco. Elle n’avait pas pu y croire la première fois qu’elle avait vue de la neige tomber. L’effet de nouveauté s’était estompé par la suite et elle aurait préféré que la neige s’abstienne de tomber. Qu’il fasse moins froid aussi. Cela amenait des pertes de temps. Et le temps, lorsqu’elle était à la Juilliard à New York, elle en avait de besoin pour danser, danser, danser… et danser. Sans oublier les pratiques, les nouveaux pas, les spectacles… ici, pas de neige, pas de grand froid. Niveau temps, si on en manquait, on ne pouvait pas mettre ça sur les bottes à enfiler, les manteaux à mettre, le temps pris à déneiger la voiture ou le stationnement. L’adolescente lui demanda ensuite si elle comptait lui faire du mal, si elle n’était pas une prostituée ou bien une folle. Elle secoua la tête. Elle n’était rien de tout ça. « Je vais pas te faire de mal. Je suis ambulancière, c’est tout. » Elle lui fit un mince sourire lorsqu’elle vit que la brunette la regardait.

Puisqu’elle pouvait parler, elle allait le faire. Peut-être pas d’une manière qu’Ingrid s’attendait à ce qu’elle fasse. Elle fouilla dans son sac pour en sortir son portefeuille. De ce dernier, elle sortit ses cartes d’identité, les tendant à Ingrid. « Tiens. C’est mon nom, mon adresse, mon numéro de téléphone. Tu peux l’envoyer à Maggie. » lui proposa-t-elle. Comme ça on allait la retrouver s’il arrivait quelque chose à la brunette à cause de la rousse. Bon, rien ne lui arriverait. Mais, c’était plus prudent pour elle non ? Si ça la rassurait un peu, c’était déjà ça. Elle ne pensait pas pouvoir faire mieux. Montrer ses cartes d’identité. Quelle criminelle faisait ça ? Bon, elle n’en savait rien. Elle ne connaissait pas vraiment de criminel. Si c’était le cas, elle n’était pas au courant. Ce qui serait logique, car les criminels ne criaient pas partout qu’ils en étaient. Sinon, ils risqueraient de devenir prisonniers. Ce qui n’était pas exactement la même chose. Toujours selon ce qu’elle en savait. Elle pouvait se tromper sur toute la ligne. « T’es prête à te rendre à ma voiture ? » Elle ne lui demanda pas ça directement. Elle lui laissa le temps dont elle avait eu de besoin pour tout envoyer. Elle lui posa cette question lorsqu’elle vit qu’elle rangeait son téléphone. Elle avait aussi repris ses cartes lorsque la demoiselle en eut terminée avec ses dernières.
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: This feeling is killing me ... Help me please, help me [Terminé]   Ven 4 Jan - 12:17

Ingrid ne devait pas rester là dans cet état. Elle le savait, c’était dangereux. Pourtant, partir comme ça avec une personne totalement inconnue, n’était absolument pas de son genre non plus. Elle n’avait pas confiance. Elle ne voulait plus faire confiance, car chaque fois elle s’attachait et elle perdait la partie. Que ce soit parce que la mort la séparait des autres ou bien les divergences d’opinion ou tout simplement l’oubli. C’était dur d’être une adolescente qui ne pouvait faire sa crise d’adolescence comme toutes les autres car des tas d’événements l’attaquaient en masse, sans qu’elle ne puisse y faire quoi que ce soit.

Enfin, elle fit par de ses craintes à Elizabeth. Après tout il n’y avait qu’en parlant à cœur ouvert que l’on pouvait être sûr. La naïveté de la jeune adolescente ne partirait pas comme cela du jour au lendemain, aussi, elle était loin de se dire qu’un adulte pouvait facilement mentir. Elle était à mille lieux de se poser la question à vrai dire. Les larmes coulaient sur son téléphone pendant qu’elle envoyait un message à Maggie et son esprit était bien plus occupé à se lamenter qu’à essayer de décrypter la véracité des propos d’Elizabeth.

D’ailleurs celle-ci fit quelque chose d’incroyable. Ingrid n’avait pas remis sa parole en doutes lorsqu’elle assurait être ambulancière, et pourtant elle avait sorti sa carte d’identité avec tous les renseignements possibles dessus. Elle observa la jeune femme avec de gros yeux ronds de surprise et fit ce qu’elle lui dit. Elle tapota alors un autre sms à Maggie.

« Maggie, c’est Elizabeth Miller qui est ambulancière qui va me raccompagner »

Une fois fini, elle rangea son téléphone portable dans la poche de son manteau et acquiesça pour répondre à la question de l’ambulancière.

« Vous sauvez les gens même quand vous ne travaillez pas… Vous devriez plus vous reposer. »

C’est vrai, elle n’avait pas sa tenue d’ambulancière, et c’était sa voiture qui allait les reconduire, alors pourquoi se donner la peine de ramasser une adolescente dans une ruelle. Il était vrai qu’être ambulancière impliquait un minimum d’humanisme et d’empathie, mais tout de même ! Enfin l’adolescente voulait juste la remercier et ce fut avec cette constatation qu’elle le fit. A vrai dire, elle ne savait pas comment s’y prendre. Elle ne savait plus comment faire les choses les plus basiques qui soient. Même dire bonjour, elle ne l’avait pas fait. Elle se contentait de se terrer dans son chagrin. Et combien de temps ça durerait ?

« Mais vous ne connaissez pas Maggie ? Elle est infirmière à l’hôpital et elle y passe toutes ses journées et nuits en ce moment… »

Oui, Ingrid avait parfois des réactions aussi soudaines qu’un éternuement, mais cette logique s’était imposée à elle alors qu’elle tapait le message pour Maggie. Elles travaillaient toutes les deux pour le même hôpital et ce sont plus souvent les infirmiers qui côtoient les ambulanciers, il lui semblait donc logique que les deux femmes se connaissent… Et pourtant, le monde n’est pas toujours si petit qu’on le croit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: This feeling is killing me ... Help me please, help me [Terminé]   Mar 8 Jan - 4:35

Ingrid lui conseilla de se reposer une fois qu’elle en eut terminée avec son téléphone. Elizabeth hocha la tête. Déformation professionnelle. La brunette avait tout de même raison, elle devrait essayer de se reposer. Un jour, peut-être. Quand elle serait prise de flemmite aigue ou quelque chose dans le même goût. En congé, elle se trouvait toujours quelque chose à faire. Ce n’était pas vraiment son genre de ne rien faire, rien faire du tout. Elle pouvait lire, mais généralement c’était avant de dormir. Elle prenait rarement le temps durant la journée. Enfin, sauf quand elle avait un rendez-vous quelque part où il fallait arriver en avance et souvent que cela allait commencer à retard par exemple. Lire c’était mieux que de faire les cents pas ou se ronger les ongles. Elle avait plus tendance à faire le premier que le deuxième. Ne pas avoir les ongles aidaient, elle les gardait cours pour que cela aille mieux lorsqu’elle devait mettre des gants. « Je vais essayer d’y penser. » Elle était loin de se douter que ses prochaines vacances elle allait les passer à l’hôpital. Perspective qui n’était pas très intéressante. Une chance qu’elle n’était pas au courant. Si c’était le cas, et bien, elle éviterait ce parc cette journée-là et donnerait un rendez-vous ailleurs à son cousin pour régler le tout. Les autres, et bien, elle ne pouvait pas sauver tout le monde. Drôle de pensée pour une ambulancière, mais… sincèrement, qui la croirait si elle disait savoir l’avenir ? Alors, autant ne pas penser à tout le monde. Un autre endroit et tout serait réglé. Peut-être pas. Peut-être qu’elle aurait reçu une branche sur la tête ou eu un accident de voiture à la place. Le destin. Destinée à être blessée. Un peu à la Final destination sans la partie de la mort. Juste blessée. M’enfin, ce n’était pas le sujet. Pour le moment, elle allait reconduire une jeune inconnue chez quelqu’un pour éviter tout incident fâcheux avec elle. Ensuite, elle irait là où on l’attendait et après, et bien, elle n’en savait rien. Elle n’était pas la plus douée pour prévoir. Elle aimait bien les surprises.

La dite Maggie était infirmière et elle travaillait à l’hôpital. Elle ne se souvenait pas d’une Maggie, mais il était rare qu’elle porte attention aux prénoms. Il fallait souvent agir vite. « Elle travaille dans quelle partie ? Je vais rarement plus loin que la salle d’opération des urgences. » lui demanda-t-elle, tout en ne se doutant pas qu’elle avait déjà rencontré cette Maggie, mais en pleine forêt. Elle s’amusait rarement à se promener dans les couloirs de l’hôpital, ce serait plus dérangeant pour le personnel hospitalier que rien d’autre ; et ce n’était pas ce qu’il y avait de plus chouette comme sorte de balade. Elle se rendait à la cafétéria, mais c’était à peu près tout. Pour le moment, c’était une balade à l’extérieur qui était en train de se faire en direction de son auto. Elle avait hâte d’arriver, elle commençait à trouver les sacs contenant ses achats plutôt lourds. Sa voiture était à environ cinq minutes à pieds. À ses pas. Cela serait peut-être un peu plus long avec la demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: This feeling is killing me ... Help me please, help me [Terminé]   Jeu 10 Jan - 22:15

Ingrid en venait à donner des conseils à une adulte. Mais ne dot-on pas que la vérité sort de la bouche des enfants En effet, Ingrid avait beau être totalement effondrée elle était capable de se rendre compte du comportement d’autrui. Peut-être parce qu’elle se focalisait dessus pour pas avoir l’air plus pitoyable qu’elle ne l’était déjà. Peut-être, parce qu’au fond elle était reconnaissante envers Elizabeth, qui prenait sur son temps personnel pour sauver une âme en peine. Cette gamine perdue, à la fois dans la ville et dans ses sentiments. A cet instant, ses entrailles criaient son chagrin, sa peur de la solitude, et le manque que provoquait la perte de Morgan. C’était la chose le plus prenante qu’elle eut jamais ressentie. Cette chose, lui avait broyée l’âme lors de la perte de ses parents. Mais Ingrid réussit à sourire à la réflexion d’Elizabeth. C’était réellement le monde à l’envers. L’adulte qui promettait à l’adolescente. Deux inconnues se faisant des promesses dont elles ne savaient même pas si elles en verraient le résultat un jour.

Enfin Ingrid finissait de prévenir Maggie et de lui envoyer les informations qu’Elizabeht lui donnait, lorsqu’elle percuta que les deux jeunes femmes travaillaient dans le même hôpital. Quelle coïncidence ! Maggie aux urgences, Elizabeth en tant qu’ambulancière. Quel meilleur façon de se connaître ? Encore eut-il fallut que chacune d’elle fasse attention à l’autre, et ça c’était pas gagné tout simplement car ce n’était pas aux collègues qu’on portait une attention particulière lorsque l’on prenait un patient en urgence.

« Euh je ne sais pas, elle est aux urgences, c’est tout ce que je sais. Mais je pense pas que vous l’ayez vue ces derniers temps elle passe beaucoup de temps au chevet de Ryan. »

Maggie n’avait même plus énormément de temps à consacrer à Ingrid. Et comme l’adolescente s’était incrustée chez elle, elle ne lui demandait rien, elle ne la monopolisait pas et elle essayait d’avancer toute seule, ou du moins aussi seule que possible. Elle préférait prendre sur elle et aider les autres pour oublier. En s’oubliant elle oubliait aussi son chagrin. Parviendrait-elle à vite refaire surface ? Seul l’avenir le dirait.

Dans le présent, elle voyait que la jeune ambulancière commençait à peiner avec ses sachets alors elle la soulagea d’un sac ou deux.

« On y va ? »

Ingrid laissa un blanc.

« Merci pour ce que vous faites. »

Puis le silence s’installa de nouveau alors qu’elles marchaient. Pour Ingrid chaque pas était fait de manière automatique, elle ne réfléchissait pas. Ses seules pensées étaient tournées vers ses parents et vers Morgan. Elle se demandait s’ils s’étaient rencontrés dans l’au-delà et s’ils l’attendaient. Elle se demandait s’il avait souffert. Elle voulait savoir comme il allait à où il était. Il était mort hier, et Ingrid le revoyait encore allongé, mourant dans ses bras, avec une dernière réflexion qui marquerait le monde. Il l’avait abandonnée.

« Je suis désolée… »

*…de vous embêter ? De vous faire supporter ça ? D’être un poids ? D’être celle que je suis ? *. Ingrid avait de sombres pensées et elle ne savait pas jusqu’où cela irait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: This feeling is killing me ... Help me please, help me [Terminé]   Dim 20 Jan - 3:30

Elizabeth n’était pas des plus douées lorsqu’il était question de chiffre, de statistique. Mais, elle était sûre que de rencontrer quelqu’un qui en connaissait une autre qui travaillait au même endroit qu’elle (plus au moins) devait être plutôt rare. M’enfin, elle ne s’y était pas attendue. Ingrid se remit à parler, disant que Maggie travaillait aux urgences. Elle termina par au chevet de Ryan, ce qui la fit tiquer. Est-ce que c’était… ? Bon, elle n’allait pas lui demander une description totale du dit Ryan. Elle avait probablement autre chose de mieux à faire que de satisfaire la curiosité d’une inconnue. « Je vais essayer de faire attention aux noms la prochaine fois. » Ce n’était pas vraiment une promesse. Elle essayait de lui remonter le moral en… elle ne savait pas quoi exactement, mais faire attention à ce qu’elle disait et l’écouter devait probablement être mieux que de lui dire de se mêler de ses affaires et que ça ne la regardait pas. Ce n’était pas ce qu’il y avait de mieux pour remonter le moral. Puis, faire attention aux noms ne devraient pas être si compliqué que ça. Si elle y pensait. Il y avait une grande différence entre dire et faire quelque chose. Penser à regarder le nom de qui l’entourait aux urgences lorsqu’il y avait une personne sur la civière n’était pas vraiment dans ses priorités. Priorités qui étaient, pour le moment, de reconduire Ingrid chez elle. Cette dernière venait de lui demander si elles pouvaient y aller. Elle hocha la tête, elles pouvaient y aller. Plus rien ne la retenait là, la demoiselle semblait vouloir la suivre et cette dernière devait se rendre dans un endroit plus sécuritaire.

« C’est rien. » fit-elle. Elle préférait la voir marcher là à ses côtés, qu’allongée sur une civière. Elle ne lui disait pas. Elle n’avait pas vraiment besoin que son moral chute encore un peu plus. Et amener le sujet positivement, elle ne savait pas trop si ça se faisait. «Bah, tu sais, on se serait rencontrée pareil, mais dans des circonstances différentes. Toi dans une civière mal amochée, moi qui travaille, ne prenant pas le temps de parler. Tu sais, je te préfère sur tes jambes.» Ça serait plutôt bizarre. Original, mais bizarre. Elle ne pensait pas que c’était quelque chose qui pouvait se faire. Surtout pas avec une jeune fille qui venait de perdre quelqu’un. Le chemin se fit en silence. Beth n’était pas pour forcer la jeune brune à parler si elle n’en n’avait pas envie. Elle ne savait pas non plus trop quoi dire. En même temps, elle en faisait pas mal, alors, elle n’allait pas fouiller et refouiller son esprit pour essayer de trouver LE sujet de conversation. Elles marchèrent, et elles arrivèrent là où était sa voiture. « On y est. » dit-elle, tout en montrant une voiture. Elle déverrouilla sa voiture, entra dans celle-ci. Une fois Ingrid assise, la voiture démarrée, elle regarda la brunette. « C’est par où ? » lui demanda-t-elle. Savoir où elle devait aller irait beaucoup mieux pour pouvoir reconduire l’adolescente au bon endroit. Elle n’était pas capable de lire dans les pensées. Elle se contentait de faire de la lumière par les yeux. Ce n’était pas ce qu’il y avait de mieux pour savoir ce qu’il y avait dans la tête des gens.
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: This feeling is killing me ... Help me please, help me [Terminé]   Mer 30 Jan - 6:49

La vie est parfois faite de surprises inattendues. Rencontrer Elizabeth alors qu’elle était désespérément triste et qu’elle s’était laissé tomber dans un coin dangereux, n’était pas que de la surprise, mais aussi de la chance. La chance de tomber sur quelqu’un d’honnête qui ne lui voulait aucun mal et qui ne profitait pas de sa détresse. Actuellement, vu son état, l’adolescente ne s’en rendait pas compte, mais sous peu elle verrait les choses d’une autre manière.

Mais ce qui était encore plus étonnant, improbable ou même incroyable, c’était qu’Elizabeth était ambulancière et côtoyait donc le même hôpital que Maggie. E monde est parfois vraiment petit. Et depuis qu’elle était entrée dans une espèce de cercle de socialisation, Ingrid s’était rendue compte à quel point on peut se trouver seule et aussi petite qu’une fourmi dans ce monde où toutes les proportions nous échappent, et parfois on peut avoir l’impression que tout nous rattrape tellement notre perception de l’immensité du monde est disproportionnée par rapport à la réalité. Enfin, quoi qu’il en soit, Elizabeth promit de faire attention aux noms. Même si l’adolescente n’était pas sûre de la véracité de ses propos ou bien même qu’elle penserait à le faire vu que son métier ne se prêtait pas à l’observation passive et minutieuse, elle réussit à lui décrocher un petit sourire, qui ressemblait tout de même plus à un rictus qu’à autre chose.

Au final, elles avancèrent. Lentement mais surement. Ingrid avait encore les jambes flageolantes et elle retenait ses sanglots pour ne pas faire pitié à la jeune femme qui proposait si gracieusement de la ramener chez Maggie. Qu’allait-elle dire à sa tutrice d’ailleurs ? Enfin sa nounou. Sa maman adoptive. Le chemin ne fut pas très bon bien qu’il sembla durer une éternité. Ingrid restait dans ses pensées après avoir remercié l’ambulancière pour sa gentillesse. Elle retenait toujours ses larmes, mais surtout, elle cherchait comment annoncer tout ça à Maggie, sans encore perdre la face et finir effondrée sur le sol en larmes et inconsolable. Car lorsqu’elle parlait de Morgan, les choses lui semblaient beaucoup plus réelles. C’était trop tôt. On ne meurt pas à 20 et quelques années.

Avant même qu’elle ne s’en rende compte, elles étaient arrivées à la voiture et Elizabeth lui demanda par où c’était. Ingrid lui indiqua alors la route. Bien qu’en voiture les chemines n’étaient pas tout à fait les mêmes à cause des sens interdits, elle ne se débrouilla pas trop mal. Et pendant le chemin, elle se décida à parler.

« Vous avez déjà perdu quelqu’un dans une mort brutale et sous vos yeux Elizabeth ? »

Savoir comment quelqu’un s’en était sorti l’aiderait surement. Elizabeth l’avait aidé une fois, pourquoi pas deux ? Mais Ingrid se sentait déjà coupable de ramener un mauvais souvenir à la surface pour avoir des conseils pour se sentir mieux. A moins que l’ambulancière n’ait jamais vécu cela et à la limite elle préférait pour elle. Elle semblait si calme et douce, elle espérait pouvoir trouver du réconfort avant de devoir annoncer la nouvelle. Elle espérait pouvoir apaiser la douleur pour ne plus s’effondrer. Mais était-ce seulement possible ?

« Je suis désolée je n’aurais pas dû vous demander ça, c’est déplacé de ma part. »

Puis elle baissa la tête et indiqua de tourner à droite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: This feeling is killing me ... Help me please, help me [Terminé]   Dim 10 Fév - 1:58

Elizabeth conduisait, suivant les instructions de celle à ses côtés. Elle n’allait pas trop vite, ni trop lentement. Elle respectait les limitations de vitesse. Rien d’inhabituel. C’était aussi pour laisser le temps à l’adolescente de lui dire les instructions. On pouvait très bien se rappeler d’un détail au dernier instant. Ingrid lui posa une question. Une question surprenante. Très surprenante. Assez surprenante, mais pas tant que ça. C’est ce qu’elle se dit quelques secondes plus tard. Ça expliquerait pourquoi elle était triste. Qu’elle était perdue. Qu’elle était… elle ne savait pas trop comment l’expliquer. Plus… touchée que les autres qui avaient perdu quelqu’un. Y avoir assisté devait en être la cause. Cela avait dû être dur. Très dur. Elle ne pouvait même pas essayé de comprendre. Elle allait juste la reconduire dans un endroit où elle pourrait être près de qui elle voulait. Elle ne pensait pas vraiment pouvoir faire plus. Elle tourna à droite, continuant de suivre les indications de la demoiselle. Le coin lui disait quelque chose. Ce qui n’était pas en soit très extraordinaire, elle allait souvent partout pour son travail. Elle ne restait pas tout le temps dans le même quartier, les équipes changeaient. Elle ne connaissait pas la ville par cœur, mais beaucoup de coins lui disaient quelque chose.

« J’ai déjà vu des personnes mourir, ça fait partie de mon boulot. Enfin, pas qu’elles meurent, mais qu’on ne puisse pas les sauver. Ou on arrive trop tard. C’est jamais arrivé avec quelqu’un que je connais. » lui répondit-elle. Elle n’avait pas besoin de s’excuser. Elle ne pouvait pas vraiment aider Ingrid à gérer ça. Elle n’avait pas connu ça directement. « Je peux pas t’aider sur ça. Je veux pas te dire n’importe quoi. » lui fit-elle savoir. Parce qu’elle ne voulait pas empirer son état si elle se mettait à dire une connerie, quelque chose qui ne devait pas être dit dans l’état où l’adolescente était. Sa phrase n’était pas des plus réconfortantes, elle le savait. Dans son travail, elle devait faire face à certaines situations. Sauf qu’elle savait très bien que les personnes qu’elle amenait à l’hôpital allaient être prises en charge par des personnes compétentes. Alors, elle disait ce qu’elle pouvait, si besoin. Là, elle n’amenait pas la brunette à l’hôpital, elle allait voir quelqu’un qu’elle connaissait. Ce n’était pas la même situation que d’habitude. Elle n’allait pas faire comme elle faisait habituellement. Elle s’arrêta ensuite à une lumière, attendant que cette dernière devienne verte. Elle regarda Ingrid, tournant la tête, en profitant pendant qu’elle le pouvait. « Tu tiens le coup ? » lui demanda-t-elle. Comprendre : elle allait tenir le coup jusqu’à ce qu’elles arrivent chez cette Maggie ? Disons que d’affronter une nouvelle crise de larmes n’était pas vraiment ce qu’elle voulait faire. Peu importe les raisons de la brunette. Elle ne pensait pas être la mieux placée pour l’aider, et elle avait autre chose à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: This feeling is killing me ... Help me please, help me [Terminé]   Mer 27 Fév - 6:41

A vivre tant de drames, Ingrid se posait de plus en plus de questions sur la vie, son but sa fin et ce qu’il y a après. Surement un processus normal, mais qui prenait des proportions sans limites. Seulement, l’adolescente gardait tout pour elle, elle se transformait en bombe à retardement. Mais parler devenait de plus en plus compliqué quand on ne savait pas comment s’exprimer, comment extérioriser ce qu’elle ressentait, là, au plus profond d’elle. Elle était incapable de parler de sa tristesse, ouvertement, mais elle pouvait poser des questions détournées. Son cœur meurtri pourtant, ne se desserrait pas, malgré la discussion. Elle avait ma, toute la souffrance que Sacha lui avait ôté l’avait frappé de nouveau, d’un seul coup, sans crier gare et elle devait y faire face. Sa capacité, qui plus est, menaçait chaque seconde de se manifester et elle avait de plus en plus de mal à la contenir.

Elizabeth ne pouvait pas l’aider à se sentir mieux, car elle n’était pas dans sa situation et elle ne savait pas quoi dire. Elle ne voulait pas raconter de bêtises et l’adolescente pouvait comprendre, sauf que là, à cet instant précis, elle avait besoin plus que tout d’être consolée. Elle avait besoin qu’on la prenne dans les bras qu’on la berce presque et qu’on lui promette que la vie allait bientôt s’améliorer. Elle aurait voulu qu’on lui dise que Morgan était mort, mais qu’il était toujours là, présent dans son cœur au travers de ses souvenirs de lui. C’était aussi ce qu’elle avait peur de perdre. Ses souvenirs de lui, son odeur, le son de sa voix. Ingrid avait peur d’oublier tout ça avec le temps. C’était frustrant.

« Ce n’est pas grave, merci. »

Elle était déçue. Conversation avortée par une simple réplique des plus sincères. Elizabeth n’y pouvait rien, certes, mais Ingrid cherchait désespérément la lumière. Elle souffla, et se laissa envahir par son chagrin. Les larmes montèrent à nouveau. Elle sentait la chaleur de son corps augmenter et ses veines brûler. Elle ferma alors les yeux fort fort fort, pour essayer de contenir ce qui pourrait causer un nouvel accident. Puis Elizabeth parla à nouveau et la fit sursauter. Coupée dans sa concentration si brutalement ses avant-bras devinrent presqu’aussi rapidement rouge braise. Elle les leva directement de ses jambes pour éviter que le tissu ne brûle.

« Euh oui ça va aller, vous pouvez vous arrêter ? C’est là ! »

Bien sûr, elle mentait, mais l’appartement n’était plus qu’à deux pâtés de maison, au pire elle finirait à pieds et ça l’aiderait surement à se calmer. Des flashs de l’accident hantaient toujours son esprit et c’était surement là toute la cause de sa tristesse, et de son angoisse permanente. Elle descendit de la voiture presqu’aussi vite. La tête lui tourna. Les nausées montèrent. Un voile noir s’imposa à son regard. Le sol sembla alors se dérober sous ses pieds et elle tomba. Sa capacité, s’était déclenchée trop puissamment ces deux derniers jours. Elle ne l’avait jamais vu à ce point présente depuis… depuis la mort de ses parents. Il faudrait qu’elle apprenne à gérer sa tristesse concernant Morgan. A l’hôpital, au moins on la droguait et elle ne ressentait tellement rien à part un vague sentiment d’abandon et de tristesse, que rien ne pouvait se passer. Son hystérie avec les médecins lui avait au moins apporté ça. Là, elle n’était pas toute seule elle vivait chez Maggie, et elle devait faire face. Face à tout ce qui lui arrivait. C’était compliqué, surtout pour une ado de son âge, sans repères.

Etendue sur le sol, inconsciente, Ingrid n’aurait pu être plus calme. L’accident avait eu lieu la veille au midi. Pendant peut être douze heures, elle n’avait plus rien ressenti. Comme un gros vide en elle. C’était Sacha. Il avait souhaité l’aider. Mais était-ce là la bonne solution. Soudain, elle ouvrit les yeux…

« Morgannnn attention ! ! » cria-t-elle.

Elle se réveillait de son rêve. De son cauchemar plutôt.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: This feeling is killing me ... Help me please, help me [Terminé]   Mer 13 Mar - 1:41

Elizabeth ne s’était jamais considérée comme une superhéroïne. Celle qui devait sauver tout le monde. Elle était ambulancière, elle sauvait des gens. Mais elle avait fortement conscience qu’elle ne pouvait pas sauver tout le monde. Parfois, c’était trop tard ou trop loin ou impossible. Elle ne se sentait pas bien après que quelqu’un soit mort, elle ne s’en foutait pas, était toujours triste, déçue, mais elle s’en remettait. Elle avait appris. Elle s’était faite à l’idée qu’elle ne pouvait pas sauver tout le monde. Ce qui était en ce moment le cas avec Ingrid. Elle était triste, quelqu’un qu’elle connaissait et à qui elle semblait tenir un minimum était mort sous ses yeux si elle avait tout compris. Sauf qu’elle ne pensait pas pouvoir faire plus avec cette dernière que ce qu’elle avait déjà fait. Elle n’était plus dans la ruelle, était dans sa voiture et elle était en train de se faire reconduire chez quelqu’un qui pourrait, il fallait l’espérer, plus l’aider. Elle compatissait, mais elle ne pouvait faire plus. L’adolescente semblait en être déçue malgré ce qu’elle avait dit. Si elle tenait le coup ? Elle n’en savait rien, elle réagit plutôt étrangement. Elle leva les jambes, tout en lui demandant de s’arrêter. Quoi ? Ah bon ? C’était un peu rapide. Si elle le disait, ça devait être vrai, elle pouvait très bien avoir oublié d’avertir avnt. Elle devait mieux le savoir qu’elle.

Elle rangea la voiture sur le côté et elle l’arrêta. Ingrid débarqua de cette dernière rapidement. Elle, elle ne comptait pas débarquer, juste s’assurer qu’elle entrait bien par une porte. Au lieu d’entrer par une porte, elle entra dans les affres de l’inconscience. Boom par terre. Elle cligna des yeux une fois, se détacha, sortant de la voiture, courant en direction de la jeune fille. Elle se mit à genoux à côté d’elle, tourna sa tête, elle trouvait qu’elle était plutôt chaude, prit ensuite son pouls. Il était là. Elle examina ensuite l’arrière de la tête, elle ne trouva pas de sang. Elle fouilla ensuite, essayant de trouver le portable de la jeune femme. Elle composa le numéro de Maggie. Allez, répond, répond, répond ! Elle appelait Maggie plutôt que les urgences parce qu’elle ne pensait pas que d’aller faire un tour à l’hôpital était ce dont l’adolescente avait de besoin. Elle avait de besoin de quelqu’un qui la tiendrait dans ses bras, lui dirait que tout irait bien et que bientôt elle irait mieux. Elle aurait très bien pu faire tout ça, mais elle ne la connaissait pas. Pourquoi croire une inconnue ? Alors, Maggie était mieux. Quelque chose lui disait, l’instinct ou l’intuition, que de voir une personne connue serait mieux que d’aller à l’hôpital. Elle se trompait peut-être. Elle n’était pas médecin, elle ne faisait que supposer. Là, sa supposition était que la brunette s’était évanouie parce que c’était un moyen d’échapper à la réalité, peut-être aussi parce qu’elle n’avait pas mangé depuis un bout. Elle n’en savait rien. Elle allait parler avec Maggie, et lui dire ce qui était arrivé. Ensuite, elle verrait bien ce qui allait être le mieux à faire. Ça sonnait. Un coup. Deux coups. Et une Ingrid qui criait. « Ingrid ! Ça va. Tu t’es évanouie. Je suis en train d’appeler Maggie. » la renseigna-t-elle. Elle porta ensuite sa main à son épaule, la regardant, lui tendant ensuite le téléphone. Cela irait probablement mieux comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: This feeling is killing me ... Help me please, help me [Terminé]   Mer 22 Mai - 21:35

Quatre jours. Quatre vingt seize heures. 5.760 minutes. Et plus de trois cent milles secondes. Depuis tout ce temps, Maggie squattait la chambre de Ryan. Elle ne rentrait chez elle que pour dormir, enfin tourner en rond en appelant l’hôpital toutes les heures, pour s’enquérir de l’état du biologiste. On lui répondait toujours la même chose, qu’il n’y avait aucun changement. Pour s’entendre dire de ne pas appeler, pour éviter d’encombrer la ligne. Que s’il y avait une amélioration, elle ne pouvait envisager l’inverse, c’est le médecin qui l’appellerait. Toutes ses nuits, elle les passait à pleurer sur le balcon, avec un paquet de cigarettes et une canette de soda, pour éviter de réveiller Ingrid. Elle avait promis à Keaton de s’occuper de sa pupille mais en ce moment, elle en était tout bonnement incapable. Tout ce qu’elle savait faire, c’était pleurer. Penser à Ryan, penser à leur unique nuit ensemble et s’effondrer de plus belle. Penser à ce qu’ils devraient avoir si elle n’avait pas tout jeté en l’air pour John et manquer de s’évanouir sous le poids de la culpabilité. Elle ne pouvait tout bonnement pas s’occuper d’Ingrid parce qu’elle peinait à s’occuper d’elle-même. Depuis quand n’avait-elle pas manger ? Elle ne s’en souvenait pas.

Comme tous les jours précédents, en ce vingt six décembre, Maggie était recroquevillée dans le fauteuil qui bordait le lit où Ryan était allongé. Son état était tel que son chef l’avait mise en vacances. Ses joues étaient creusées des sillons des larmes. Ses yeux soulignés par d’immenses cernes violets. Elle n’était plus flamboyante comme elle l’a pu l’être. Là, elle n’était plus qu’une jeune femme qui n’arrivait pas à se faire l’idée que l’homme de son cœur puisse lui échapper. Puisse échapper à la vie. Elle se contentait donc de lui tenir la main, de prier intérieurement pour qu’il ne l’abandonne pas. Elle préfèrerait le savoir en vie, même s’il devait la détester pour le restant de ses jours. Exténuée, elle s’était assoupie, bercée par le son strident des machines qui contrôlaient l’état de santé de Ryan. Son téléphone vibra, la réveillant en sursaut. Un SMS d’Ingrid, lui disant qu’une certaine Beth la ramenait à la maison. Ah… Elle se contenta d’un simple ok puis retourna à sa léthargie. Elle ne sait pas vraiment combine de temps s’écoula alors. Elle était arrivée là au petit matin. Le soleil était désormais bien haut dans le ciel. Elle s’était à moitié rendormie quand cette fois, son téléphone sonna. Putain mais qu’on lui foute la paix !


« Ouais ? » Son ton était presqu’agressif. D’autant qu’elle ne connaissait pas le numéro qui l’appelait.

Une femme, se présentant comme Beth, lui expliqua qu’Ingrid venait d’avoir un malaise juste en bas de chez elle. Maggie marmonne un « j’arrive ». Mais, même pour aider l’adolescente, elle ne se sent pas d’abandonner Ryan. Elle ne veut pas le laisser là, tout seul, même si elle ne peut pas faire grand-chose. Elle déposa un baiser sur le front du biologiste, lui promettant de revenir au plus vite, puis quitta la chambre, un peu à contre cœur. Une fois devant l’hôpital, elle héla un taxi, donna l’adresse et se tassa dans son siège. Indifférente au monde, indifférente au paysage qui défilait devant ses yeux, elle laissait le taxi la conduire à l’endroit où se trouvait Ingrid.

Elle arriva alors. Elle paya sa course puis descendit de la voiture. Elle traversa la route, en priant secrètement pour se faire renverser. Maggie arriva quand même à bon port et s’agenouilla à côté d’Ingrid.


« Qu’est-ce qui t’arrives ? »

Elle essaya de la prendre par le bras mais en voyant leur couleur cramoisie, elle retira vite fait sa main. Elle leva la tête vers Beth, se risquant à un sourire. Peine perdue.

« Je vous remercie de vous être occupée d’elle, c’est très gentil. »

Maggie était nulle en tant que maman de substitution, il fallait bien qu’elle remercie une personne qui endossait ce rôle à sa place, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: This feeling is killing me ... Help me please, help me [Terminé]   Ven 24 Mai - 11:01

Désespérée, incontrôlable et perdue, Ingrid n’avait plus de repères dans le monde dans lequel elle évoluait. Où était-elle ? Vers quel destin avançait-elle ? Hier encore, elle préparait la chambre de Ryan à l’hôpital avec Maggie en prévision de Noël et aujourd’hui, elle avait passé le pire qu’il lui ai été donné de vivre. Les catastrophes s’enchaînaient et elle ne savait toujours pas si elle reprendrait un jour une vie normale. Pire, pourrait-elle un jour éviter de gêner le monde autour d’elle ? Car elle le savait bien, Maggie l’avait accueillie mais c’était plus pour ne pas la laisser sans domicile fixe que pour s’occuper d’elle. Mais elle n’était qu’une adolescente ! Une adolescente sans repères et en manque d’affection.

Quoi qu’il en soit, elle était vraiment tombée sur une jeune femme gentille et serviable. Surement son travail qui faisait ça. Et l’adolescente remercier les Dieux de ne pas avoir mis une folle sur sa route. Pour une fois, elle avait eu de la chance dans son malheur. En parlant de ça d’ailleurs, sa capacité faisait encore des siennes. Ses émotions jouaient aux montagnes russes et elle ne se contrôlait pas encore assez pour pouvoir créer une barrière mentale entre ce qu’elle ressentait et l’activation de sa combustion spontanée. C’était frustrant et effrayant. Peut être qu’elle pourrait exploser si ça allait trop loin ? Non ça c’était une déviance de son imagination…
Assommée, un cauchemar s’immisça dans ses songes. Un cauchemar aux allures de réalité. Elle revivait l’accident de Morgan. Ca promettait de la hanter toute sa vie. Son meilleur ami… Loufoque, il avait percé la carapace de l’adolescente et elle avait été là pour lui. Tout comme elle aurait aimé que Maggie soit là pour elle. Mais elle préférait rester au chevet d’un amant qui était dans le coma. Elle était vivante et lui presque mort, mais c’était auprès de Ryan que l’infirmière passait ses journées et ses nuits. Ingrid comprenait, mais quelque part elle éprouvait une forte jalousie, même si elle n’en avait aucun droit. Enfin, elle se réveilla, en sursaut. Beth était justement en train d’appeler Maggie, mais l’adolescente refusa de prendre le combiné en main, obligeant sa sauveuse à parler à une inconnue. Elle était persuadée que jamais Maggie ne viendrait la chercher. Elle devait encore être auprès de son amoureux.

Mais surprise ! Un quart d’heure après, peut être, elle était là. Beth avait prévenu l’adolescente qu’elle arrivait. Entre réjouissement et déception, Ingrid s’était contentée de se recroquevillée et de s’appuyer contre un mur. Elle était faible, l’utilisation de sa capacité la veille, et le fait qu’elle menace d’éclater toutes les deux minutes lui pompait tout son énergie. Finalement, elle vit une tête rousse s’extirper d’un taxi. Maggie. Aucun sourire, aucun mot, Ingrid se contentait de l’observer. Elle ne voulait pas être là, ça se voyait. Mais elle, elle ne savait plus parler. Elle avait du mal, les sanglots menaçants de s’échapper à chaque mouvement facial. Enfin, cependant, elle finit par avouer :

« Morgan est mort. Renversé sous mes yeux. »

Ingrid fondit en sanglots et pendant qu’elle remerciait Elizabeth pour ce qu’elle avait fait pour elle, elle conduisait l’adolescente vers la maison. Elles prirent congé de l’ambulancière. Des explications étaient de mise…

Fin
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: This feeling is killing me ... Help me please, help me [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

This feeling is killing me ... Help me please, help me [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: STREETS & AVENUES-