..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Help me, pliiiiiiiiiiiiiiz ! [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mary Jane Holster


avatar

Messages : 3349

All about you
Your secret life:
Disponibilité: 0/4

MessageSujet: Help me, pliiiiiiiiiiiiiiz ! [Terminé]   Lun 22 Oct - 21:08

Le 13 décembre 2010 - Fin d'après-midi

Après son accouchement, Mary Jane n’était pas retournée chez Maggie. Elle y était restée trop de temps déjà ! Un mois et demi en gros. Son hôtesse était plutôt sympa mais l’adolescente était consciente que ça ne devait pas être très marrant pour elle tous les jours. Même si son paternel payait tous les frais et plus, Maggie devait aspirer à retrouver sa petite vie tranquille. Pour une fois, Mary Jane se mettait à sa place, elle aurait détesté qu’on lui refile à marmot à s’occuper durant un temps indéterminé. Au début, ça pouvait être marrant, mais à la longue, voilà quoi ! La fille Holster était plutôt reconnaissante envers Maggie; elle avait même confiance en elle puisqu’elle lui avait laissé son chat Mistigri le temps de se retourner et de mettre de la distance entre elle et ceux qui l’avaient kidnappée. Elle lui était doublement reconnaissante, car elle l’avait aidée dans sa délivrance qui s’était déroulée sans encombre. Etant de grands prématurés, les jumeaux qu’elle avait mis au monde avaient été placés en couveuse pour de nombreuses semaines lui avait-on dit. Tant mieux ! Ca laissait le temps à la chipie de voir venir et de chercher une solution pour être en sécurité.

Les odeurs qui planaient dans l’hôpital n’étaient vraiment pas à son goût. Elle se demandait comment le personnel médical arrivait à supporter tous ces relents de produits pharmaceutiques ; sans parler des odeurs corporelles des patients… Beuuuuuurk. Elle avait besoin de changer d’air. Rester à l’hôpital ne servait à rien puisqu’elle ne pouvait pas s’occuper de ses crevettes. Ayant reçu les bons soins de Maggie et de son équipe, la chipie était sur pieds en deux ou trois jours. S’ennuyant à mourir dans sa chambre, elle arpentait les couloirs et les halls de l’hôpital en espérant trouver un bon samaritain. L’espoir fait vivre, non ? C’est là qu’elle aperçut une tête connue : Shante. Il avait l’air mal en point et sans doute shooté aux calmants car il ne la remarqua même pas.

C’est alors qu’une idée germa dans la tête de la chipie. Voilà ! Elle avait trouvé une nouvelle planque. Qui irait la chercher chez Shante ? Personne ne savait qu’elle le côtoyait de temps à autre. C’était décidé, elle irait chez lui. Il ne serait peut-être pas d’accord ? Pas grave. Elle saurait le convaincre. Le peu qu’elle connaissait du jeune homme était suffisant, l’argent l’intéressait. Il y avait donc un moyen de négocier pour qu’il l’héberge. Le lendemain, elle se débrouilla pour obtenir l’adresse de son fournisseur. Elle apprit par la même occasion qu’il était sorti de l’hôpital. Youpiiii ! Mary Jane pouvait prendre la poudre d’escampette sans trop d’inquiétude. Elle rassembla ses affaires et fila à l’anglaise en prenant soin de laisser un message à l’accueil pour Maggie afin qu’elle ne s’inquiète pas pour elle. De toutes les façons, elle avait son numéro de téléphone, elle lui passerait un coup de fil plus tard.

Sortit de l’hôpital, la jeune fille prit un taxi et se rendit à l’adresse de Shante. Sans aucune hésitation, elle frappa à sa porte, un grand sourire aux lèvres.


- Hey ! Shaaaaante ? T’es làààààà ? Ouvre-moi s’il te plait. Il faut que je te parle, c’est super méga urgent !

Avant qu’il n’ouvre la caverne d'Ali Baba, elle ravala son sourire pour afficher une mine tristounette et apeurée.
Revenir en haut Aller en bas
Shante T. Cassidy

o.n.i.f.c.

avatar

Messages : 964

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [0/2]

MessageSujet: Re: Help me, pliiiiiiiiiiiiiiz ! [Terminé]   Lun 29 Oct - 15:16

Vendredi 10 décembre – Milieu de la nuit, quelque part dans Los Angeles.


Sortant de la ruelle de l'hécatombe, où l'odeur de la mort pesait lourd, où le silence funeste qui suivait l'effusion de sang créait une atmosphère atroce et invivable pour une personne innocente, je courais à en perdre haleine... Je courais, je courais et courais encore, essayant d'échapper à ce qui me suivait, mais étais-je suivis ? C'est là le plus effroyable, j'avais l'impression, le sentiment d'être suivis, comme dans les films que l'on regarde le soir installé confortablement dans son canapé, lorsqu'un règlement de compte éclate dans une sombre petite rue et qu'un civil observe la scène de loin... Ce civil est forcement poursuivi, rattrapé et éliminé, pas de témoin. Et j'étais ce civil, je courais pour ma vie, bravant les douleurs thoraciques, les décharges que me lançait mon bras et ignorant les fils barbelés qui perforaient mes muscles...
La réalité ? Personne ne me poursuivait, uniquement mon imagination qui me faisait courir... Pour être honnête, la seule chose que je fuyais, c'était le passé, le démon Réalité, la mort, j'essayais de fuir assez loin pour que toutes les choses qui venaient de se passer s’effacent et que tout redevienne comme avant... Puis plus rien, le black-out, le vide mémoriel... Rien.

Dimanche 12 décembre, début de matinée.

La lumière éclaira mes paupières et j'ouvris doucement les yeux, les refermant rapidement en sentant le soleil me transpercer les pupilles de son glaive de feu. Je me tournai sur le côté dans un petit râle et fut arrêter par quelque chose de dur. J'avais un sourire au lèvre en voyant que j'étais dans un lit, pensant que tout le reste n'avait été qu'un affreux cauchemar... Mais ce sourire se transforma vite en une tête apeuré. J'ouvris alors les yeux pour comprendre et vis un gros plâtre entourant mon bras gauche du poignet jusqu'au début de mon épaule. Je toussai et une petite douleur se fit sentir aux niveau des côtes gauches, sans plus... Tout était vrai alors... Je me mis sur le côté et une larme perla, courant le long de ma joue jusqu'à l'oreiller... L'infirmière arriva et parla comme le fait une infirmière, mais je n'avais pas le cœur à répondre, elle m'informa alors juste que je pouvais rentrer chez moi dès que je le souhaitais mais en insistant pour que je comprenne que je devais libérer le lit, ce que je fis dans l'heure qui suivit... Embarquant les médicaments avec moi.

Lundi 13 décembre, fin d'après midi.


Me revoilà à l'hôpital, j'avais saigné un peu du nez et il fallait que je revienne. L'infirmière l'avait dit, si l'infirmière le dit, pas le choix... Je me présentais et on me dit d'aller voir le docteur jesaisplusqui, ce que je fis. J'avais pris un petit painkiller avant de venir et j'étais tout calme et docile, le docteur m’examina rapidement m'informant que le saignement nasale était normal et qu'il pourrait revenir. Tout était bon, je pouvais rentrer chez moi.

Insérant la clef dans la porte de mon appartement, je la tournai et poussais la porte, puis la refermais. Je pris deux cachets et me roulai un joint... Le petit moment de calme prit fin lorsque quelqu'un frappa à la porte... Fais chier. La porte était toujours ouverte, c'était donc quelqu'un que je ne connaissais pas vraiment. Une voix féminine résonna, Elizabeth ? Non... Au moins elle connaissait mon prénom... Apparemment c'était urgent, ok ok.

J'arrive... J'arrive.

Sans regarder par le petit œil du Juda là, j'ouvrais la porte et... Surprise... Mary Jane ? La p'tite rigolote qui m'avait gentiment offert une petite visite en garde à vue, qu'est-ce qu'elle voulait ? Elle avait l'air triste, et toute effrayée... Hmmm...

Qu'est-ce que tu veux ?

Je regardais des deux côtés de la porte, regardant si personne n'était dans le couloir, ouais, je n'étais toujours pas rassuré, j'avais toujours ma théorie que j'étais un témoin gênant de l'histoire du cannibale... Donc ! Je mis ma main sur l'épaule de la p'tite asiatique et la ramenai dans mon appartement. J'étais peut être shooté aux medocs, j'étais pas fou !

Entres, entres...

Adieux le calme, paix à ton âme...
Revenir en haut Aller en bas
Mary Jane Holster


avatar

Messages : 3349

All about you
Your secret life:
Disponibilité: 0/4

MessageSujet: Re: Help me, pliiiiiiiiiiiiiiz ! [Terminé]   Ven 2 Nov - 22:08

Ne pouvant retourner chez Maggie de peur d’être repérée par un membre de l’Agence, il fallait absolument qu’elle se trouve une planque. Son fournisseur occasionnel lui avait toujours semblé sympathique, il pourrait sans doute se laisser convaincre de l’héberger quelques temps. Personne ne savait qu’il faisait partie de ses relations. Mary-Jane trépignait sur place. Elle était impatiente de voir Shante. Lui seul pouvait lui sauver la mise. Enfin, le jeune homme ouvrit. Il ne semblait pas très en forme avec son bras dans le plâtre, les traits tirés et l’air inquiet. Que voulait-elle ? Elle lui fit signe de se taire, Il se saurait bien assez tôt une fois qu’elle serait à l’intérieur.

- Shante ! Faut que tu m’aides là. Je me suis sauvée de l’hôpital avant qu’ils ne débarquent. Je ne peux pas retourner chez Maggie sinon ils vont me remettre le grappin dessus. J’veux pas être de nouveau prisonnière. Ce sont des fous ! Et Némo, c’est un vrai taré. Tu sais qu’il m’a menacée d’une arme, il m’a même tirée dessus. Heureusement qu’il a raté son coup sinon je ne serais plus là. J’veux pas mouriiiiiiiiiiiiir. Dit-elle dans un seul souffle en s’accrochant au pull du jeune homme comme à une bouée de sauvetage.

La jeune fille avait une peur bleue de la mort. Dans le cas présent, elle ne jouait pas la comédie. Remington alias Némo lui avait vraiment tiré dessus. Il avait fait exprès de rater la jeune fille mais elle avait eu très peur. D’après elle, c’était ce qui avait déclenché les contractions. C’était de la faute de cet homme si elle avait accouché plus tôt que prévu. Voulant se débarrasser de la jeune fille, il avait fini par la conduire à l’hôpital sur sa moto ; il l’avait laissée, pour ne pas dire jetée, devant les urgences sans se préoccuper de son état de santé et était reparti comme si de rien n'était.


- Faut absolument que tu me planques chez toi Shante. Personne ne te connaît. Ils ne viendront jamais me chercher chez toi. Dis Shante, tu veux bien heiiiiiin ? Dit-elle suppliante.

Il fallait absolument que le jeune homme lui offre l’hospitalité. Elle n’avait aucun endroit où aller. Ses potes n’étaient pas assez proches d’elle pour lui venir en aide. Elle pourrait opter pour prendre une chambre dans un hôtel mais elle se méfiait des réceptionnistes qui, pour quelques dollars, étaient prêts à donner des renseignements confidentiels sur leurs clients à qui le voulaient. Elle ne pouvait pas prendre ce risque. Et puis, seule dans un hôtel, c’était d’un triste ! Personne ne serait là pour la protéger. Shante pourrait la défendre si jamais elle se trouvait en danger. Sans doute se faisait-elle des illusions, mais elle n’avait pas d’autre solution. Elle voulait y croire ! Si toutefois son fournisseur se montrait réticent, elle saurait le convaincre avec une bonne poignée de dollars. Chacun y trouverait son compte, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Shante T. Cassidy

o.n.i.f.c.

avatar

Messages : 964

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [0/2]

MessageSujet: Re: Help me, pliiiiiiiiiiiiiiz ! [Terminé]   Mer 7 Nov - 14:44

Une fois qu'elle avait passé le porche de la porte, je jetai un dernier coup d’œil dans le couloir et revenais dans mon appartement en fermant la porte discrètement. Elle mit alors son doigt sur sa bouche, en signe de chut, elle vient dans mon appartement et me demande de me taire, elle était bizarre cette petite quand même. Instinctivement, je verrouillais la porte une fois cette dernière fermée, juste histoire de ne pas avoir de mauvaise surprise, si vous voyez ce que je veux dire. C'est au moment où je me tournais vers elle que le torrent commença, le déluge même ! Une tempête, un ouragan de mots qui déferla violemment dans mes oreilles en une seule bouffée d'air... C'était très agaçant pour les oreilles, mais il fallait l'admettre, elle avait un sacré souffle ! Parce que sortir autant de mots d'une seule traite, c'était fort, très fort, respect gamine. Mais je m’inquiétais un peu, elle aurait pu s'asphyxier, et si elle avait perdu son souffle et qu'elle était tombé inconsciente au sol ? J'aurais dû lui faire du bouche à bouche et du massage cardiaque, et je suis particulièrement mauvais là dedans... M'enfin, maintenant elle était accroché à moi comme un paresseux le faisait à sa branche et je n'avais pas compris la moitié de ce qu'elle venait de dire. L'hopital ? Maggie ? Nemo ? Arme ? Mourir ? Oooooh je ne comprenais que dalle...

Oh oh... Slow down... Calmes toi. C'est qui Maggie ? Tu t'es fais tuer par qui ? Moi non plus j'veux pas mourir !

Moui, pas convaincant hein ? Et pourtant j'en avais pas vraiment comprit plus, vous pourriez blâmer mon état ou la gamine qui parlait trop vite, le fait est ! Elle reprenait sa respiration lentement, comme si elle venait de courir un marathon, je la sentais trembler légèrement, elle avait peur ? Peur de quoi, de Maggie ? Ah non, peut être peur de mourir, mais j'allais pas la tuer hein... Mais là revoilà qui parle, plus lentement, plus clairement ce coup ci. Je compris tout cette fois, elle avait parlé normalement quoi, c'était pas plus simple de parler comme ça ? Sans déconner, on irait plus vite si elle parlait tout le temps comme ça. Il fallait que je la planque chez moi ? Je veux bien qu'elle reste là cette après-midi, mais ça va pas durer quinze jours quoi, j'suis blessé et j'ai besoin de repos moi ! Je peux pas faire la fête tout les soirs et m'occuper d'une enfant hein, c'est pas possible ça, non non non ! Mais cette bouille qu'elle avait, ses yeux ronds qui me suppliaient de la garder ici... Aaah je craquais comme un faible que j'étais...

Bah... Disons que ça tombe mal... Le médecin m'a dit qu'il fallait que je me repose alors...

Quoi, j'essayais d'esquiver le truc d'une façon honnête et noble, j'avais le coude fracturé nom de dieu ! Et puis elle continuait de me regarder et même en détournant le regard, je savais que je ne pourrais résister, c'était toujours pareil de toute façon, je craquais toujours quand une fille me faisait un regard innocent comme celui-là... Merde.

J'veux bien te garder, mais que cette aprem... Tu peux dormir dans le canapé ce soir, mais tu t'en vas demain hein. J'peux pas te garder deux mois.

Ce menteur...
Revenir en haut Aller en bas
Mary Jane Holster


avatar

Messages : 3349

All about you
Your secret life:
Disponibilité: 0/4

MessageSujet: Re: Help me, pliiiiiiiiiiiiiiz ! [Terminé]   Dim 11 Nov - 21:42

Spoiler:
 

Shante referma la porte derrière moi après s’être assuré que personne ne m’avait suivie. Avait-il quelque chose à se reprocher ? Sûrement. Mais bon, pour le moment, j’avais autre chose à penser. Je lui exposais les circonstances qui m’avaient poussée à débarquer chez lui. Il n’avait pas l’air d’avoir tout compris. Normal ! J’avais versé un torrent de mots difficiles à comprendre pour qui ne connaissait pas ma situation actuelle. Shante n’était pas devin. Il fallait que je me calme et que je lui explique sans rentrer dans les détails. Quoi que ! Déjà, il fallait que je pose mes fesses. Si la discussion devait durer des heures, autant me mettre à l’aise. Ce que je fis sans la permission de mon fournisseur occasionnel.

- Bon alors, j’t’explique... Après son renvoi de Genetic et l’entretien qu’il a eu avec Francine, une femme de ménage qui fait partie de l’Agence, mon paternel a voulu que je quitte l’appartement. Il avait peur qu’il m’arrive des bricoles. Pour une fois, il n’avait pas tort le bougre. Donc, il m’a confiée à une amie à lui qui s’appelle Maggie. Elle est infirmière. Je suis restée chez elle, tout se passait bien, jusqu’à ce qu’Emilio, le cousin de Francine me kidnappe. J’ai pas eu le temps de dire ouf ! Il m’a gardé chez lui et après, comme il en avait marre de moi, il m’a conduite chez un autre un type qui s’appelle Nemo. Enfin, Nemo, c’est son pseudo, il n’a pas voulu me dire son vrai prénom. C’est lui, Nemo, qui m’a tirée dessus. Je ne sais pas pourquoi d’ailleurs… Il doit avoir une araignée au plafond. Dommage, parce que c’est plutôt un beau gosse, il a des yeux bleus, waaaahou ! A faire tomber toutes les filles, même les plus frigides, moi j’te l’dis. Enfin bref, en me tirant dessus, il m’a fait trop peur, du coup, les contractions ont commencé et il a fini par me conduire à l’hosto en moto. Non mais tu te rends compte, moi enceinte, sur le point d’accoucher, j’ai fait le trajet jusqu’à l’hôpital en moto. Il est vraiment pas net ce type ! Ca va tu suis ?

Je marquais une pause pour que Shante ait le temps d’ingérer mon nouveau flot de paroles. J’en profitais pour m’installer plus confortablement dans le canapé. Je retirais mes chaussures et croisais mes jambes en tailleur.

- Enfin pour en venir à maintenant. J’ai accouché et je me suis tirée de l’hôpital dès que j’ai pu. J’veux pas que les types de l’Agence me retrouvent, tu comprends n'est-ce pas ?

Le jeune homme n’avait pas l’air chaud pour m’offrir l’hospitalité. Je lui adressais alors un petit sourire ennuyé.

- Je sais bien que c’est pas évident pour toi en ce moment. Je t’ai vu à l’hôpital mais on dirait que ça va mieux quand même non ? M'enquis-je en affichant un air des plus intéressés par la santé du jeune homme.
Il fallait absolument que je me montre convaincante pour le faire changer d’avis. J’étais prête à faire quelques sacrifices s’il le fallait.


- Y’a que toi qui peux me sauver la mise. J’connais personne d’autre qui pourrait passer inaperçu. J’te promets que je ne te dérangerai pas. Je me ferai toute petite. Si tu veux, je pourrai même faire la bouffe et le ménage pour que tu puisses te reposer…

Là, je m’engageais un peu trop, mais bon, si c’était ce qu’il fallait pour avoir un toit pendant quelques temps, il fallait bien que je fasse un effort. Après tout, Shante n’était pas obligé de me supporter.

- Faut vraiment que je puisse rester ici quelques jours, le temps que je trouve une autre solution. Promis, je ferai tout ce que tu voudras. J’t’en priiiiiie. Insistais-je encore d’un air suppliant.

Tout ce qu’il voulait ! Fallait pas exagérer quand même ! Quoi que, tout dépendait de ce qu’il attendait de moi. Mais bon, Shante n’était pas censé savoir que j’en faisais des tonnes pour plaider ma cause désespérée.
Revenir en haut Aller en bas
Shante T. Cassidy

o.n.i.f.c.

avatar

Messages : 964

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [0/2]

MessageSujet: Re: Help me, pliiiiiiiiiiiiiiz ! [Terminé]   Lun 12 Nov - 21:13

Elle avait sûrement remarqué d'elle même que je n'avais absolument rien compris, ou presque, de son histoire étrange, alors elle fit comme si elle était dans son appartement et que c'était moi l'invité qui venait de frapper à la porte et s'était incrusté chez elle, pourquoi pas... Après tout, j'allais pas lui interdire de s’asseoir sur mon canapé, c'était pas trop poli et vu qu'elle avait vécu un truc un peu foufou... Ouais mais bon, moi aussi j'avais vécu un truc de foufou alors bon ! On était à égalité sur les trucs de foufous... D'ailleurs, voilà que les souvenirs revenaient à la charge... La petite asiatique commençait alors à parler, sortant une tirade d'une longueur qui, là aussi, pouvait prétendre au livre des records, soyons honnête le discours de Martin Luther King faisait pâle figure à côté de l'histoire de cette demoiselle, il pouvait se rhabiller, MJ était dans la place ! Elle m'expliquait en détail toute ses galères et moi je posais mes fesses sur un pouf qui se trouvait là, à côté de la table basse et du canapé, j'avais ses jambes à quelques centimètres des miennes. Elle parlait de l'Agence, c'était un truc pour l'emploi ? Tiens d'ailleurs, je me rappel que c'est ma mère qui m'avait envoyé ce pouf par colis, j'avais bien rigolé ce jour là, elle est cinglée ma mère, un pouf par colis t'imagine ? Enfin bref... Pardon.

Elle parlait de ce fameux Nemo, je posai mes coudes sur la table basse et écrasai ma tête dans mes paumes, désolé ma jolie, mais c'est à ce moment précis que j'arrêtais de t'écouter, au moment où tu as dis « tirée dessus », c'est là que l'image de Dusty en sang sous mes mains m'attaqua les yeux et que les bruits de balles sifflèrent encore. Je mis mes paumes contre mes oreilles et fermai les paupières, cherchant à faire fuir tout ce merdier, ce que je réussis à faire au bout de quelques secondes. Je rouvris le tout et regardai Mary Jane, peut être ne l'avait-elle pas remarqué, mais j'en doute. Ou peut être pas, elle me demanda si je suivais, je hochais alors la tête pour dire oui, mensonge. Pendant qu'elle retirait ses chaussures, je me levais en secouant la tête pour me dirigeai vers ma cuisine, m'arrosant le visage d'eau, puis je m'accoudai au bar, continuant de l'écouter.

Ouais... Mais...

Visiblement je n'avais pas le droit à la parole dans mon propre appartement... Soit. Je la laissai donc parler, elle m'avait vu ce matin à l'hôpital, oh ? Merde pas moi, tant pis.

Bof...

Les médicaments me faisait avoir un peu moins mal, mais quand même, de là à aller mieux, oui ok... Peut être que c'était comme ça que j'allais, mieux. Mais la douleur du bras était présente, gênante, sûrement moins que les flashs de cette nuit. Elle commença à ce vendre, argumentant pour que je lui dise oui, le ménage, à manger, ok ok pourquoi pas. Mais sans rien dire, j'avais déjà gagné le ménage et la bouffe, alors pourquoi s'arrêter en si bon chemin ?

Oui mais bon.

Là j'avais finis ma phrase, pas de réel intérêt hein, mais je laissai planer le doute dans son cerveau. C'est là que vint la phrase redoutable qu'il ne faut jamais, ô combien jamais prononcer avec certaines personnes « je ferai tout ce que tu voudras »... Aie ! C'était dangereux ça, très dangereux. Mais je ne comptais pas non plus en profiter comme un salopard... J'étais un gars cool. Alors je lui rempli un verre d'eau et lui posai devant elle sur la table basse.

Vu le nombre de mots que tu viens de dire, t'as sûrement soif.

Je m'asseyais à côté d'elle sur le canapé et la regardai en faisant une tête genre « Désolé mais tu vois ».

J'veux bien que tu restes là cette nuit... Demain soir aussi. Mais lundi tu pars, d'accord ? L'aprem si tu veux, mais tu dors pas là lundi soir. J'peux pas faire plus pour toi.

Je peux pas ou je veux pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Mary Jane Holster


avatar

Messages : 3349

All about you
Your secret life:
Disponibilité: 0/4

MessageSujet: Re: Help me, pliiiiiiiiiiiiiiz ! [Terminé]   Mer 14 Nov - 17:47

Oh purée de carottes ! Je tentais d’expliquer clairement ma situation à Shante, et lui, au bout de cinq minutes il décrochait. Abuséééééééé ! C’était bien les garçons, ils vous posaient des questions, mais ensuite ils n’écoutaient pas les réponses. Après, ils disaient qu’ils n’étaient pas au courant, qu’on ne leur avait jamais rien dit, et patati et patata. Si je n’étais pas là pour lui demander de m’héberger, je l’aurais étranglé à petit feu pour avoir oser ne pas m’écouter à un moment donné. Il aurait pu faire semblant au moins ! Je fis une moue de mécontentement mais pas plus. Ce n’était pas le moment de jouer les petites filles capricieuses. J’avais ma cause à défendre si je ne voulais pas passer la nuit dehors.

Shante laissait entendre, par ses onomatopées qu’il n’était pas aussi en forme que je le pensais. Serait-ce une façon de me faire comprendre qu’il n’avait absolument pas envie de m’héberger ? Possible ! A moins qu’il ne fasse partie des personnes douillettes, pour lesquelles un petit bobo était comparable à une maladie douloureusement grave ? Ah bah, au moins ça ne l’empêchait pas de se déplacer et de m’apporter un verre d’eau. J’allais le remercier et le gratifier d’un sourire mais je n’en fis rien. Il se moquait de moi ouvertement. Je fis tous les efforts du monde pour me retenir de lui balancer le liquide à travers la figure. Grrrrrr, calmos. J’haussais simplement les épaules à sa petite remarque sans rien dire. Shante avait de la chance aujourd’hui, il devrait jouer au loto !

Après s’être assis à côté de moi, il m’annonça d’un air désolé qu’il ne pouvait me dépanner que pour une nuit ou deux. Bon, c’était toujours mieux que rien. Mais après, que ferais-je ? Je n’avais personne chez qui me planquer à par lui. Non, ce n’était pas possible, il fallait absolument que je lui fasse changer d’avis. A moins que…

- Bon baaah... Ok, mais bon… Abdiquais-je d'une petite voix déçue.

Je n’avais pas dit mon dernier mot mais Shante ne le savait pas. Il ne me connaissait pas assez pour savoir que j’étais une vraie tête de mule lorsque je n’obtenais pas ce que je voulais. En plus, là, ce n’était pas pour m’amuser, c’était pour sauver ma peau. Alors j’étais prête à utiliser tous les stratagèmes et toutes les idées qui me passeraient par la tête pour le faire changer d’avis. J’avais deux jours pour ça. En attendant, il était préférable que je joue les filles dociles pour qu’il baisse sa garde. Je ne pouvais cependant pas baisser les bras aussi facilement, ça lui mettrait la puce à l’oreille. Aussi, dis-je d’une voix triste en arborant une moue désolée comme si je voulais m’excuser d’être là.


- J’ai personne chez qui je pourrai aller. J’peux pas aller à l’hôtel, les concierges sont toujours trop bavards. J’peux pas prendre le risque de me faire repérer. Tu comprends ? Peut-être que tu connais quelqu’un qui pourrait me loger après ? Demandais-je d’une voix presque implorante avec une lueur d’espoir dans le regard comme si Shante était un sauveur.
Revenir en haut Aller en bas
Shante T. Cassidy

o.n.i.f.c.

avatar

Messages : 964

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [0/2]

MessageSujet: Re: Help me, pliiiiiiiiiiiiiiz ! [Terminé]   Jeu 15 Nov - 18:30

Assis sur le canapé, je regardai de mon air défoncé, juste un air j'étais a peu près sobre là, la petite s'agiter. Comme une petite puce que l'on empêcher de sauter dans les poils d'un Saint Bernard, comme un enfant auquel on agiterait une glace sous son petit nez... Ah ah c'était trop marrant ça ! La gueule des gamins comme ça, genre quand tu te promènes dans Los Angeles avec un hot dog ou une crêpe au chocolat, enfin un truc bien bon et qui sent bien fort tu vois ? Genre tu passes bien près des mioches, en les rasant avec ta bouffe et boom ! Boom tu regardes leur tête toute dégoûtée, c'est juste énorme ! Et bah MJ était pareil à l'heure actuelle, exactement la même, elle trépignait d'envie de se jeter sur la crêpe et de l'avaler d'une seule bouchée, mais non, je continuais d'agiter l'odeur sous son nez sans lui laisser vraiment le plaisir de goûter. Le faisais-je exprès ? En vrai, non, pas vraiment non... Mais le fait est que je le faisais bien ! Et pourtant, je voyais bien que la mignonnette faisait le maximum pour rester calme, et je trouvais ça adorable, comme un enfant terrible qui fait son ange pour avoir la nouvelle console, elle faisait un effort et c'était appréciable.

Même en lui annonçant qu'elle ne pourrait rester dormir dans mon appartement que deux jours, elle s'en contenta. J'étais un peu déçu, pour tout vous dire, je pensais quand même qu'elle allait répondre par un autre argument, me convaincre à tout prix quoi, mais non, elle abdiqua soudainement... Bien que déçue, elle était raisonnable et ne chercha pas plus. Elle n'était pas si terrible que cela en fait, je me rappel d'elle au poste de police, une vraie tornade ! Et là, une petite brise de printemps... C'était peut être les gamins avec lesquels elle traînait qui avait une mauvaise influence sur elle. Wow, tu m'entends ?! On dirait un vieux papa qui parle de sa gamine quoi, j'suis jeune merde !

Après un petit moment de silence, elle me regarda avec une petite moue totalement adorable puis, ses yeux dans les miens me fit un petit speech d'une voix faible et vulnérable... Fais chier ! Je hochai la tête à plusieurs reprises en l'écoutant et posai ma main sur son genou, le tapotant deux trois fois lentement, puis je lui souris, cherchant avant tout à la réconforter, la rassurer. Et d'une voix chaleureuse, je lui fis un gros sourire de toutes mes dents.

Ça va aller t'inquiètes, pour l'instant t'es là, mets toi à l'aise et profites ! On verra la suite plus tard, j'ai peut être quelqu'un qui serait chaud pour t'accueillir, mais on verra ça plus tard ok ?

Je retapai encore une petite fois sur son genou en souriant, toujours. Peut être que Lloyd pouvait la prendre chez lui pour un petit temps... Ou peut être qu'elle pourrait rester ici, dans mon appartement plus longtemps, on verra comment ça se passe, si elle fout pas trop le bordel et que j'ai un peu la paix, ça pourrait le faire pour elle. M'enfin, on y est pas encore, elle allait devoir faire ses preuves la petiote ! Je m'étirais les épaules puis soupirai un gros coup en frottant le plâtre de mon bras...

Mais vas-y hein, fais comme chez toi, te gênes pas.

Puis je me ravisai juste un petit peu...

Enfin fous pas le bordel non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Mary Jane Holster


avatar

Messages : 3349

All about you
Your secret life:
Disponibilité: 0/4

MessageSujet: Re: Help me, pliiiiiiiiiiiiiiz ! [Terminé]   Sam 17 Nov - 22:41

Je sursautais presque lorsque Shante posa sa main sur mon genou. J’étais surprise par cette façon de faire. Je n’aimais pas qu’on me touche sans ma permission. En d’autres circonstances, j’aurais protesté, crié ou je me serais éloignée. Mais là, devant ce geste amical, je ne réagis pas. Seul mon regard faisait le va et vient de la main de Shante tapotant mon genou à son visage souriant. Il se voulait rassurant. Il ne me laisserait pas tomber ! Youpiiiiii. La première manche était gagnée. Bon il n’avait pas dit qu’il m’hébergerait plus de deux jours mais il avait au moins une solution à me proposer. C’était mieux que rien. Ce qu’il ne savait pas, c’était que je n’avais pas dis mon dernier mot. Je n’avais aucune envie de déménager dans deux jours pour aller vivre chez un parfait inconnu. Non seulement je me méfiais des fréquentations de Shante mais surtout je préférais rester chez lui. Pourquoi irais-je ailleurs alors que je me sentais en sécurité ici ? Je fis mine de m’en contenter.

- Ok. Fis-je simplement.

Je devais me montrer docile si je voulais parvenir à mes fins. Ainsi, j’avais plus de chance qu’il baisse sa garde pour que j’arrive à le convaincre de rester chez lui autant qu’il me plairait. J’avais deux jours pour ça. Je lui rendis le sourire dont il me gratifia une seconde fois. Je pouvais faire comme chez moi. T’es sûr de ça ? Géniaaaaaaaaaal !

- Mais nan, t’inquièèèète. Je me ferai toute petite. Je le suis déjà. Plaisantais-je en écartant légèrement les bras pour présenter ma petite personne.

Le jeune homme s’étira en poussant un gros soupir. Son bras semblait lui faire mal ou du moins le gênait. Ce ne devait pas être confortable d’avoir une partie du corps enfermée dans un plâtre. Je me mis debout sur l’assise du canapé et je posais mes fesses sur le dos de la banquette.


- J’savais que t’étais un type bien ! Tu veux que j’te masse ? Demandais-je en posant mes mains sur les épaules de Shante sans attendre son accord.
- Ca serait mieux si t’enlevais ton t-shirt. Dis-je après avoir doucement pétri le bas du cou de mon hôte.

Sans m’attarder plus longtemps, je descendis du canapé avec toute la grâce que dame nature m’avait offerte. Toujours pieds nus, je me mis en quête de trouver la pièce qui servait de salle de bains. Bingo ! La première porte que j’ouvris était la bonne. Après avoir balayé la pièce d’un regard, j’ouvris le premier placard qui se présentait à moi.


- Diiiiiiiiis, t’as pas de l’huile ou de la crème hydratante ?

C’était mieux pour masser. Je continuais mon exploration en fouillant un peu partout. Je prenais soin de ne rien déranger pour lui prouver que je respectais sa demande. Certains diraient que j’étais sans-gêne. Faux, archi faux ! Shante avait dit que je pouvais faire comme chez moi et c’est ce que je faisais.
Revenir en haut Aller en bas
Shante T. Cassidy

o.n.i.f.c.

avatar

Messages : 964

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [0/2]

MessageSujet: Re: Help me, pliiiiiiiiiiiiiiz ! [Terminé]   Mer 21 Nov - 14:33

Juste ok ? Juste un petit ok ? Bon d'accord elle venait de me rendre un sourire juste avant, mais merde quoi, je venais de lui annoncer que je ne la laisserais pas sur le carreau, qu'elle aura quelque part où crécher dans deux jours, et elle me dit seulement « ok » ? Genre elle est pas contente ? Je pourrais aussi la foutre dehors maintenant et ne plus jamais en entendre parler, ce serait plus simple et plus rapide hein, pas d'emmerdes, pas besoin de m'en occuper, le calme et pas de prises de tête, je devrais peut être la virer en fait... Mais le temps de réfléchir, d'autres mots étaient sortis de ma bouche, des mots que j'avais peut être prononcé un peu trop rapidement sans prendre en compte les conséquences qu'ils pouvaient avoir sur mon appartement. Mais bon, elle rigola un peu et étira ses bras de chaque côté comme de son petit corps, du coup je riais un peu également puis fronçai les sourcils, une douleur aux côtes me rappelant à l'ordre.

C'est vrai qu'tu prends pas beaucoup de place.

Et puis elle grimpa sur le canapé, se mettant rapidement derrière moi, un vrai p'tit singe ! Agile, rapide et tout, bon avec le côté poilus en moins... Et beaucoup plus jolie aussi, enfin tu m'as compris quoi. Elle délogea un compliment de sa gorge et posa ses deux petits mains dans le bas de mon cou, dans la même seconde où elle me demanda si je voulais être massé, à l'évidence je n'avais pas mon mot à dire, mais si je l'avais eu, j'aurais quand même dit oui, on ne refuse pas un massage ! C'est trop bon pour être refuser ça. Elle écrasa alors mon cou de ses doigts, me faisant relâcher un petit soupirs de bien être, puis elle arrêta... Et beh, ce fut rapide et efficace, dommage que ce ne soit pas plus longtemps... Ah ok, bon c'était pas fini apparemment, une sorte de pause quoi, une entracte ! Je hochai la tête à sa remarque et tournai la tête vers elle.

J'veux bien mais faut que tu m'aides, j'galère.

Je retirai la manche droite du tee shirt mais la tête resta coincé dedans avec le bras gauche, j'avais l'air malin avec ce truc à moitié mit, j'te jure... Et puis la p'tite MJ était déjà barrée j'sais pas où à la recherche de j'sais pas quoi... Je ne m'en sortirai pas avec elle ! Au loin, enfin façon de parler, sa voix résonna pour me demander si j'avais de l'huile ou de la crème hydratante... Humm... Peut être ouais, oui si j'en avais ! J'avais la crème hydratante que t'appliques après les tatouages, de l'huile ça m'étonnerais par contre, à moins que quelqu'un en ait laissé..

Y'a d'la crème ouais, l'huile j'pense pas... Par contre je sais pas où, regardes le placard à droite de l'évier, ça doit être là, j'crois.

Et puis j'attendais, toujours comme un con avec le tee shirt sur la tête, j'avais pas envie de l'abimer, donc je ne forçai pas dessus pour l'enlever, j’attendais sagement que ma sauveteuse vienne me sauver, logique en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Mary Jane Holster


avatar

Messages : 3349

All about you
Your secret life:
Disponibilité: 0/4

MessageSujet: Re: Help me, pliiiiiiiiiiiiiiz ! [Terminé]   Sam 24 Nov - 0:10

J’étais partie en quête d’un produit permettant de masser plus facilement Shante. Il allait devoir attendre pour que je l’aide à retirer son tee-shirt. D’ici à ce que je trouve ce que je cherchais, il réussirait certainement à se débarrasser de son haut, il n’avait que ça à faire. Le premier placard ouvert ne donna rien, ni le second. Heureusement, le jeune homme m’indiqua où trouver de la crème hydratante sinon j’aurais mis trois heures. A droite de l’évier avait-il dit ! Ah ok, ce n’était pas dans la salle de bains alors. Quelle idée de ranger un produit de beauté dans une cuisine ! Je me rendis dans la bonne pièce et me positionnais devant l’évier. J’ouvris le placard de droite et vis la bouteille que je cherchais, derrière une pile d’assiettes. Je haussais les yeux au ciel ; il n’y avait qu’un mec pour ranger un produit esthétique avec des assiettes. Je commençais à comprendre pourquoi il tenait tant à ce que je ne dérange rien ; il avait peur trop peur que je mette le nez dans son organisation bordélique, ou son bordel organisé, au choix.

Je revins dans la pièce principale, levant les bras triomphalement, brandissant fièrement l’objet trouvé. Je souris en voyant la tête de Shante à moitié recouverte de son tee-shirt.

*Trop pas doué* pensais-je en retenant un petit rire moqueur.
Afin d’avoir les mains libres, je laissais tomber la bouteille sur le canapé. J’aidais Shante à retirer son bras gauche plâtré de la manche. Un déchirement de tissus de fit entendre mais ça ne m’arrêta pas. Une fois que le bras était passé, il ne restait plus que la tête. Je tirais doucement pour ne pas lui arracher le cou. Je ne voulais pas décapiter mon hôte quand même !


- Voilààààà ! T’es libre. M’exclamais-je en jetant le haut du jeune homme derrière mon épaule.
- Tu devrais mettre des chemises, ça serait mieux ! Conseillais-je convaincue que ce serait plus pratique.

Je sautais de nouveau sur le canapé, reprenant au passage la bouteille de crème hydratante, et m’installais derrière Shante. Je versais une bonne dose du produit sur ses épaules. Je posais mes mains sur le haut du dos du jeune homme et entamais la séance. J’appliquais la crème en faisant des petits mouvements circulaires.


- Tu sais qu’il existe plein de massages différents ? Tout le monde connaît les massages thaïlandais, mais y’a pas qu’eux, tu sais. Y’a les chinois, les japonais, les tibétains, les suédois,… il y a même des massages californiens. Tu l’savais ça toi ? Bah moi je l’ai découvert un jour dans un reportage. Super bien expliqué ce reportage.

Pendant que je parlais, je malaxais la peau du jeune homme à pleines mains, j’exerçais des pressions légères du bout des doigts, j’appuyais un peu plus fort sur les zones musclées à l’aide de mes pouces et je passais la paume de mes mains sur toute la partie haute du jeune homme. Je recommençais plusieurs fois l’enchaînement improvisé sur le cou, les épaules et le dos de mon cobaye jusqu’à ce que la peau ait absorbé la crème. Je me frottais les mains énergiquement et les posèrent sur le dos Shante. La chaleur qui s’en dégageait devait normalement lui faire du bien.

- Allez hop, c’est finiii ! T’as vu, j’suis douée, hein ! Dis-je en tapant gentiment sur les épaules du jeune homme.
- Tu crois que je pourrais ouvrir un cabinet de massage ? Ca pourrait être cool non ? T’en penses quoi toi ? Remarque, j’sais pas, ça doit être chiant au bout d’un moment non ?

Allez savoir pourquoi je parlais de travailler ? Aucune idée. C’était une supposition comme une autre. D’ici à ce que ça se fasse, j’avais le temps de changer d’avis dix fois. Je descendis du canapé, partis me laver les mains et revins face à mon hôte, mains sur les hanches.

- Au fait ! J’t’ai pas dit, ils m’ont piqué mon portable. T’en aurais pas un à me refiler ? Demandais-je en balayant rapidement la pièce du regard à la recherche d’un téléphone que je ne vis pas.

- Sinon, t’as pas un ordi que je puisse envoyer des mails. T’inquiète, j’dirais pas où je suis, mais faut que je prévienne quelques personnes que je suis toujours en vie.

Mon père ? Non, il s’en fichait. Maxime à coup sûr même si elle ignorait sans doute que j’avais été kidnappée. Je préviendrais aussi Ryan et Maggie qui devaient se demander où j’étais passée depuis que j’avais quitté l’hôpital.

- Faut que j’achète des fringues aussi. J’ai rien pour me changer, même pas une brosse à dents. T'as pas une chemise à me prêter en attendant ? Et un short aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Shante T. Cassidy

o.n.i.f.c.

avatar

Messages : 964

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [0/2]

MessageSujet: Re: Help me, pliiiiiiiiiiiiiiz ! [Terminé]   Dim 2 Déc - 22:17

Elle revenait enfin ! Je pouvais l'entendre et la voir à moitié revenir vers moi, libération te voilà ! Elle tira sur mon haut, le craquant légèrement au passage, tant pis écoutes, au pire il va être un peu détendu, je pourrais toujours le mettre et si ça s'trouve il sera encore plus stylé comme ça et au moins, j'en étais débarrassé. Et comme si ce n'était pas assez de pouvoir respirer librement l'air sans avoir un filtre de textile devant la bouche, la p'tite MJ s'exclama et m'informa que j'étais libre, là c'était sûr, FREEDOM, oh freedom ! C'était terrible la liberté en vrai ! M'enfin, une sorte de conseil, c'est ce qu'elle venait de me donner, après ma liberté un conseil, pourquoi pas. Des chemises au lieu des tee shirt, ouais j'en mettais aussi, mais je ne pouvais pas mettre que des chemises, donc je lui dis, aussi simple que ça.

Ouais ouais t'inquiètes, mais j'peux pas en mettre tout les jours hein.

Puis je tournai le dos à la demoiselle en me relaxant un peu, lui exposant mon dos pour qu'elle ses petits doigts de fées agir sur les muscles et autres trucs qui parcouraient mes épaules, et la magie arriva. Oh... Oh putain... Woaah, ouille ! Aaaah... Sérieux c'était oh... God... Genre trop... Woh genre awesome... Genre si le truc du massage là, elle le faisait pendant quatre jours sans s'arrêter, le paradis de fou quoi ! Je soupirai de bien être et me relaxé, détendu à cent quatorze pour cent... Je fermai les yeux et me laissai bercer par le rythme régulier de ses mouvements... C'était trop bon j'te jure. Tellement détendu et hors de la stratosphère de la planète, comme un joint t'sais, tellement que je ne calculai même pas ce qu'elle disait, comme quoi il existait plusieurs type de massages je crois, elle disait un truc comme ça mais j'en étais pas sûr, alors je laissai sortir un bref bruit négatif de ma bouche en secouant la tête de gauche à droite, je « disais » non mais je n'étais pas sûr que c'est ce qu'il fallait dire, comme on dit, qui ne tente rien... Ne tente rien hein.

Puis elle arrêtait subitement en parlant assez fort, elle avait arrêté le massage et elle annonçait qu'elle avait fini, l'un suffisait, les deux c'était trop non ? Elle venait de me réveiller, de me sortir de ma bulle, de mon cocon de bien être où il faisait bon vivre, m'enchaînant à mon retour à la réalité d'une série de frappe interrogative que je m’efforçai d'écouter, puis j'y répondis globalement, pour pas paraître chiant...

Pire que douée ouais... C'est cool en vrai.

Donc là, j'avais plus ou moins répondu à tout, elle était doué, c'était cool qu'elle soit douée, et puis je ne le savais pas ça, mais la réponse pour les questions de travail, d'ouvrir son propre salon, elle ne voulait même pas entendre la réponse car elle ne l'aurait jamais fait, et elle le savait, elle ne travaillerait pas, elle n'en avait pas l'envie et encore moins le besoin, ou l'inverse. Puis ses mains quittèrent mes épaules, elle descendit du canapé et partit se laver les mains dans la cuisine. Moi ? Je n'avais plus ses mains pour me retenir, alors je tombai lentement sur le côté, sombrant dans les limbes, apathique comme jamais je fermai les yeux et m'évadai dans un sommeil lourd qui ne se laissa pas interrompre par ses paroles, au Diable ses questions, si elle avait vraiment besoin de quelque chose, elle le trouverait, elle avait déjà fouillait une fois, elle avait très bien entendu qu'elle pouvait faire comme chez elle, alors je n'étais pas inquiet du tout, et même si je l'étais, il était trop tard, je dormais déjà...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Help me, pliiiiiiiiiiiiiiz ! [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Help me, pliiiiiiiiiiiiiiz ! [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: CASSIDY'S PLACE-