..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Int #3.3 ♦ La Grande Révélation ♦ Groupe 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Int #3.3 ♦ La Grande Révélation ♦ Groupe 2   Lun 10 Sep - 12:49

INTRIGUE #3.3
La Grande Révélation


26 Décembre 2010 - 21 heures - Quelque part en banlieue de L.A.


Julian regardait les gens entrer dans le bâtiment au fur et à mesure, inexpressif. Son visage ne laissait rien transparaître mais au fond de lui, il était fier, fier d’avoir réussi à toucher autant de personnes, fier de pouvoir affirmer qu’ils seraient nombreux à suivre sa démarche. Il y avait des gens de toutes les classes sociales, de tous les genres, de toutes sortes. Jeunes adolescents en quête d’identité, voyous prêts à tout, personnes puissantes avides de reconnaissance, monsieur et madame Tout-le-monde aussi… Julian savait que son entreprise s’adressait à tout le monde.

Voilà, ils étaient nombreux, très nombreux. Ils avaient l’air d’être soixante, peut-être même plus puisque certains arrivaient encore, d’autres restaient en retrait pour ne pas être identifiés. Julian s’en foutait : il n’avait pas besoin de les connaître puisque bientôt, le monde entier les connaitrait tous. La vieille usine désaffectée n’avait pas été autant peuplée depuis des années et aujourd’hui, les lieux abritaient une réunion des plus importantes. Julian grimpa sur les vieilles caisses empilées au centre de la salle et le silence se fit. Tous les regards étaient rivés vers lui. Il s’éclaircit la gorge et commença le travail de sa vie.

« Bonsoir et bienvenue. Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis Julian. Si vous êtes ici, c’est que vous savez que quelque chose de grand se prépare et que vous êtes prêts à y participer. Si vous êtes ici, c’est que vous méritez d’être connus de tous. » Sur ces mots, Julian changea peu à peu d’apparence. Sa peau passa du crème au pâle puis au gris métallique. Seul son visage resta intact. Personne ne fut surpris. Aucun son ne se fit entendre. « Comme vous le savez, nous avons décidé que l’heure de la vérité a sonné. Aujourd’hui, l’humanité doit savoir que nous existons et surtout que nous sommes le futur. Dans quelques jours, nous agirons et le monde entier saura que l’espèce humaine a évolué. Le monde entier connaitra ses nouveaux guides. » Des têtes approuvèrent, des murmures s’élevèrent, des sourires se montrèrent. « Mes chers amis, dans quelques jours, nous offrirons au monde la fin de ces années d’ignorance et pour ça, nous avons besoin de chacun d’entre vous. »

Chacun avait son rôle, chacun savait ce qu’il lui restait à faire. Bientôt, la face du monde allait changer, sa gestion aussi. Julian ne voulait pas dominer le monde, il voulait simplement que la place des mutants soit la meilleure. Et elle le serait.


30 Décembre 2010 - Après-midi - Genetic


Tussle convoqua les chefs des troupes. Romanov pour les hommes de terrain, Holster pour les gratte-papiers et d’autres petites têtes de rang tout de même inférieur. Il était hors de lui. La situation n’était pas de son goût mais surtout, elle n’était pas de celui du Cercle. Les autres lui reprochaient ce qui était en train de se produire dans la ville. D’après eux, tout ce qu’on lui demandait, c’était de s’occuper de Los Angeles et uniquement de cette ville. D’après eux, il s’avérait incapable d’être à la hauteur. Balivernes.

« Des petits rigolos semblent avoir décidé pour les millions de mutants que nous sommes que c’était l’heure de sortir du placard. Seulement, ils ont décidé de faire ça dans MA ville et c’est à VOUS de régler le problème. Romanov, vous allez me préparer les équipes de terrain et récupérer tout ce beau monde. Prenez aussi les recrues formées ou presque : ça leur fera prendre l’air. Holster, vous allez me choper tous les journalistes et tous les maîtres de l’informatique pour empêcher ces petits merdeux de me foutre en l’air le secret que nous gardons depuis des années. Il faut neutraliser leurs caméras ou leur signal pirate. Je vous préviens : je veux du résultat. N’oubliez pas que là, l’échec aura bien plus d’impact que toutes vos bavures réunies. » Romanov était là grâce à son père, Holster à cause de la peur du Cercle. Tussle savait que ça donnait une équipe bancale mais il n’y pouvait rien, c’était ainsi… Si le secret était découvert, le Cercle verrait ses efforts anéantis, sa puissance remise en cause. Et surtout, des millions de vie allaient être chamboulées et une guerre contre les mutants serait très vite engagée : l’Homme avait toujours chassé ceux qu’il estimait être dangereux pour son statut de plus grand prédateur du monde…



30 Décembre 2010 - Après-midi - Genome


Aaron O’Hara ne souriait plus depuis des semaines, des mois même. Le sort semblait s’acharner et il commençait à être fatigué par tout ça. Kensie Lockwood avait été contactée par Ed, leur informateur du port de la ville. Ils étaient retournés le voir ensemble et ses paroles avaient été claires : quelque chose de mauvais se préparait en ville, quelque chose que même le gang qu’il surveillait craignait. « Ils vont le faire, O’Hara, ils vont révéler le grand secret. Les gars du gang sont sur le qui-vive, ils ont prévu d’agir et ça va être un massacre. C’est le moment de partir, de prendre le large... »

Un message avait été envoyé à tous les membres actifs de Genome. Une réunion se tenait dans la plus grande salle du bâtiment et tout le monde était tendu : les réunions de Genome n’étaient jamais synonymes de bonnes nouvelles. « Des mutants ont décidé de dévoiler le secret de la mutation au grand public. Ils ont déployé de grands moyens pour avoir un grand impact. » Les voix s’élevèrent bien vite, une grande cacophonie l’empêcha de continuer. Seulement, la pendule ne cessait pas de tourner pour eux. Aaron attendit de pouvoir couvrir le brouhaha pour reprendre. « Ils vont faire ça en plein-air, ce sera retransmis en direct partout à travers le monde et… » Et son regard voulait tout dire : les raisonnements ne suffiraient pas. « … beaucoup sont ceux qui vont vouloir les faire taire. Nous allons avoir besoin de monde mais sachez qu’une fois de plus, ça va être une mission délicate… » Il ne supportait plus les lendemains d’événements comme celui-là où il fallait compter les blessés… Les morts…



30 Décembre 2010 - Après-midi - Agency


Anthony Cristiani avait, pour la première fois sur son bureau, un dossier différent de tout ce qu’il avait pu avoir entre les mains. Aujourd’hui, un de ses gratte-papiers avait réuni plusieurs dossiers similaires et les lui avait donnés. Ces dossiers s’ajoutaient au gros contrat qu’un vieil ami lui avait mis plus tôt dans la journée entre les mains. Plusieurs noms ressortaient régulièrement mais celui qui était constamment là, c’était celui de Julian Lancaster, un ancien type chargé de la communication dans une entreprise de la région. Ce type était un mutant dangereux de par son projet : il voulait révéler au monde l’existence des mutants et apparemment, il avait décidé d’employer de gros moyens pour l’occasion. Anthony Cristiani avait sous les yeux le dossier qu’il devait exécuter à tout pris : c’était un contrat qu’il aurait pu demander lui-même.

Ses hommes avaient fait remonter des rumeurs, des bruits de couloir mais aujourd’hui, ce n’était plus des murmures mais bien des faits. Les choses allaient mal tourner si personne ne faisait rien. Il fallait liquider ce type et ses acolytes mais surtout, s’assurer que les civils ne sachent rien. Surtout qu’un chargé de communication avait toutes les cartes en main pour frapper un grand coup. L'un de ses plus proches collaborateurs était sur le coup.



30 Décembre 2010 - 19 heures - Central Park


Julian Lancaster savait que le risque d’échec était élevé. Il savait aussi quelle image des mutants il voulait donner : l’image d’hommes forts, sages et surtout maîtres de la situation. Il avait tout d’abord voulu organiser l’action sur la place de la mairie de la ville mais si les choses tournaient mal, les civils auraient alors l’occasion de voir le côté le plus noir des mutants. Il fallait un lieu facile à évacuer, facile à boucler aussi. Comme un grand parc où les arbres empêcheraient les interventions aériennes et où les issues seraient multiples.

Chacun avait exécuté son rôle à merveille : la communication avait marché, les mutants croyant en son entreprise étaient là, un grand nombre de civils aussi. Ses amis journalistes étaient prêts : les cameramen étaient en place, les as de la transmission l’étaient aussi. Les informaticiens bénévoles avaient tout mis en place pour diffuser son annonce en direct. De nombreux mutants étaient disposés autour de lui pour le protéger en cas de pépin. Il était l’image de la révélation du secret. On lui fit signe, c’était l’heure. « Bonsoir à tous. Mon nom est Julian Lancaster et je suis à la tête d’un mouvement populaire visant à ouvrir les yeux des gens comme vous, des gens à qui tous les gouvernements du monde mentent. » Il s’arrêta, sentant l’agitation à côté de lui… Apparemment, la transmission en direct était compromise, les pirates doués qui s’étaient joints à lui connaissaient quelques difficultés. Mais ça ne l’arrêta pas : des journalistes indépendants étaient là, ils ne savaient pas ce qu’ils s’apprêtaient à filmer mais ils étaient prêts. « Des millions de personnes vous mentent. Aujourd’hui, l’Humanité a atteint le tournant de sa vie. Aujourd’hui, l’espèce humaine a dévoilé un nouveau pan de sa magnificence, un pan que les grands de ce monde ont choisi de vous cacher. Seulement, moi, Julian Lancaster, je suis là pour vous donner cette vérité que vous méritez. » Il retira sa chemise pour exposer son torse mais surtout sa peau se transformant sous les yeux ronds des civils. « Aujourd’hui, je vous montre ce que tout le monde vous cache : l’Evolution ! »

En une fraction de seconde, Julian Lancaster se retrouva couvert d’acide. En une fraction de seconde, la surprise laissa place à l’horreur et l’assaut commença…


Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Int #3.3 ♦ La Grande Révélation ♦ Groupe 2   Lun 10 Sep - 12:50

« JULIAN ! » Leah courut instinctivement jusqu'à lui et poussa un bref soupir de soulagement. Julian ne devait sa survie qu'à son pouvoir. Ils auraient du s'y attendre, ils auraient du savoir que les autres ne les laisseraient pas faire. « Ils ont réussi à brouiller tous les signaux Leah. On a échoué. » Elle prit son visage entre ses mains et plongea son regard dans le sien. « Il y a du monde Julian, des gens t'ont vu. Rien n'est perdu. » Sa peau le brûlait, il était un peu rouge, comme s'il faisait une allergie : le métal n'avait pas empêché la substances de l'atteindre. Un projectile les frôla. Ils étaient pris pour cible sans savoir d'où ça venait. « Pillsbury ! Puisque tu es là, aide-moi. » Une belle brune armée venait de se poster devant un homme à l'allure imposante. « La cible doit être éliminée. Sans bavures. » Elle ne lui laissa pas le choix et se tourna pour recommencer à viser. il y avait bien trop de monde pour faire un travail propre en peu de temps : Loan allait devoir être très minutieuse. Leah se jeta sur elle mais la manqua et frappa un type qui n'avait rien demandé à personne...


Les PNJs Julian et Leah défendent la même cause. Ils sont persuadés que les mutants doivent se monter au grand jour et régner sur le monde. Ils sont un couple en action comme dans l'intimité et ce lien les rend plus dangereux encore. Julian peut transformer sa peau en acier et donner des coups très douloureux ainsi même si sa mobilité en est réduite. Leah possède une force surhumaine qui lui permet de donner des coups violents mais qui lui pompe pas mal de son énergie. Loan est un PV du forum. Ce n'est pas un agent de terrain mais elle possède une solide formation en combat. Elle a deux excroissances qui sont plus solides qu'un fouet en cuir et peuvent s'avérer redoutables. Elle est là pour tuer Julian. Tous sont armés.

Vos personnages Remington et Sonny sont là par hasard. Seulement, Remington est réquisitionné par Loan. Il faut faire un choix ou bien réussir à tout concilier. Dean et Wallas sont là pour Genome : Dean est un habitué des interventions délicates, Wallas passe en quelques sortes son test d'entrée. Ils sont là pour limiter les dégâts, aider les civils, arrêter les deux "pro-révélation". Sonny étant officiellement de Genome, elle va aussi devoir faire un choix ou essayer de tout concilier. Kaine, Crow et Jeffrey sont ici par bouche à oreille... Dommage pour eux. Vos personnages doivent s'interroger sur cette histoire de révélation.

Informations RP Kaine prend le coup de Leah en plein dans l'estomac. Heureusement, elle n'avait pas enclenché sa capacité pour s'économiser. Loan va chercher à atteindre Julian qui va se déplacer vite pour la semer parmi tous les obstacles... Que VOUS êtes. Il est interdit de mettre K.O. ou de tuer un PNJ à ce stade de l'intrigue. Une attaque doit toujours être jouée au dé. N'oubliez pas que vos personnages ne sont pas invincibles.

Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Sonny Malone

La Fille de vos Rêves… ou de vos Cauchemars

avatar

Messages : 9103

All about you
Your secret life:
Disponibilité: demandez-moi ^^

MessageSujet: Re: Int #3.3 ♦ La Grande Révélation ♦ Groupe 2   Lun 10 Sep - 16:53

Décembre avait commencé étrangement. Un séjour à l’hôpital, l’annonce d’une grossesse non désirée, compliquée, puis acceptée. Des retrouvailles et une randonnée qui avait mal tourné. Une période extrêmement difficile après cela. Un temps de déchirure et de nouvelles retrouvailles qui avaient fait avancé les choses. En allant dans le Montana à Noël, folle furieuse et inquiète, Sonny ne s’était pas attendue à ce que sa vie prenne un tel tournant. Elle était revenue avec Remington à Los Angeles en tant que fiancée. Ça faisait bizarre, mais c’était ainsi. Et dire que le lendemain de leur retour il s’était déjà sauvé de la maison alors qu’il avait dit qu’il ne bougerait pas. Elle avait encore crié. Elle l’avait traité de menteur. Et là, il avait sorti cette petite boîte. D’un air tout penaud qui ne lui ressemblait pas vraiment. Et c’était elle qui s’était trouvée bête à cet instant. Il était allé lui acheter une bague de fiançailles. Une vraie. Pas un anneau de bouteille en plastique comme celui avec lequel il avait fait sa demande. Une bague, toute simple, sans fioritures. Parfaite.

Alors en ce jeudi, elle voulait profiter du temps encore clément et de sa nouvelle liberté. Plus besoin d’aller travailler, son entretien d’embauche avait porté ses fruits. Elle était engagée comme correctrice. Que du travail à la maison, le rythme qu’elle voulait du moment que la totalité des documents arrivaient complétés à la date limite. Enfin, tout cela pour dire qu’elle et Remington avaient besoin de bouger un peu, plutôt que de rester enfermés à la maison à peindre les murs ou bouger des meubles. Alors ils avaient décidé d’aller faire un tour au Central Park, en toute fin d’après midi. Leur parc en quelque sorte, celui où tout avait commencé. Et en passant devant la fontaine, Sonny eut un double pincement au cœur. C’était là qu’ils s’étaient donné rendez-vous la première fois, là où ils avaient échangé leur premier baiser en vrai. Mais c’était aussi là où il l’avait demandé en mariage la première fois. Mais cela, il n’y avait qu’elle qui le savait. Il l’avait oublié et ne s’en souviendrait probablement jamais. Mais alors qu’il était dans le coma, elle était entrée dans son inconscient. Il avait modifié le décor, faisant apparaître cette fontaine et il lui avait dit « marie-toi avec moi ». Et là, elle passait devant, avec sa bague au doigt, son futur mari à ses côtés, qui avait passé un bras autour de ses épaules tandis qu’elle avait glissé un bras le long de son bassin. Elle souriait.

Mais soudain elle aperçut un attroupement. Une estrade avait été montée et des journalistes étaient présents. Et il ne fallait pas plus de mystère pour convaincre une curieuse comme Sonny d’approcher.

« Allez, on va voir ce que c’est, cinq minutes… »

Elle tira un peu Remington. Allez, lui aussi devait se demander le pourquoi de ce rassemblement, c’était dans son instinct de chasseur après tout, de faire attention à tout. Un homme trônait sur l’estrade et tous les regards étaient braqués sur lui. Dans la foule, Sonny repéra un visage connu… Dean… Dean qui lui avait fourni des informations sur Rem. Mince, il ne fallait pas qu’ils se rencontrent… Même si elle avait dit la vérité à Remington… enfin, pas toute la vérité, pas sur la cuite, pas sur la dévastation de la maison… Alors elle fit un pas en arrière, pour qu’il ne la remarque pas et reporta son attention sur Lancaster. Encore un illuminé qui allait parler de complots gouvernementaux…

« Non, en fait, ça va être chiant je crois. »

Elle voulut partir, les discours politiques, ça la dépassaient complètement. Mais les mots « humanité », « tournant » et « evolution » la firent s’arrêter brusquement et jeter un regard désemparé à Remington.

« Ils sont quand même pas en train de… les gens ne sont pas prêts ! »

Elle n’avait pas honte d’être ce qu’elle était et elle était d’avis que devoir se cacher n’était pas normal, ni digne. Mais elle savait d’expérience que les sociétés n’étaient pas prêtes à entendre cela. Les gens sans capacité prendraient peur, comme lorsqu’elle était au lycée. C’était beaucoup trop tôt. Et là, tout s’accéléra. Des cris retentirent, un mouvement de panique s’empara de la foule. L’homme sur l’estrade, le dénommé Julian, n’arborait plus un visage humain. Enfin, une peau humaine. C’était vraiment la mutation qu’ils avaient décidé de révéler… Les inconscients !

Mais dans le remue-méninges et alors qu’elle s’était rapprochée de Remington en voyant les projectiles voler, elle se mit à trembler. Ça n’allait pas recommencer comme avec Carl ? Et pourtant si, c’était exactement ça. Elle serra son sac contre elle… Son arme. Elle avait son arme dans son sac. Béni soit son traumatisme. Mais avant qu’elle ne la sorte, Sonny entendit le nom de son futur mari prononcé par une voix féminine qu’elle ne connaissait pas. Et une voix féminine qui allait avec un corps féminin… Un trop joli corps féminin. Et une voix qui tutoyait…. Et qui parlait de cible… Une tueuse ? ! Comme lui ? Il avait des collègues… féminines… roulées comme ça ? Et cette femme pointa son arme de nouveau vers le mutant, qui voulait tout simplement vivre librement. Cela, Sonny pouvait le comprendre, elle aussi elle aspirait à ne plus se cacher, à pouvoir être elle. Elle ne savait plus. Méritait-il de mourir juste parce qu’il voulait dire la vérité, même si c’était trop tôt ? Et cette femme qui voulait que Rem intervienne… elle ne pouvait pas s’occuper de se fesses ? Ah non, quelqu’un s’en occupa pour elle, une femme… sauf que l’attaque échoua et un pauvre gars se prit un coup. Sonny recula prestement pour éviter de se retrouver entre les deux femmes et se tourna vers le pauvre homme

« Vous vous sentez bien ? »

Question trop stupide mais elle l’aida à se redresser avant de porter ses yeux sur la scène de chaos… Les choses dégénéraient. Genome était-elle au courant ? Ce qui expliquerait la présence de Dean… Ou ça n’avait rien à voir…

Elle n’en pouvait plus des armes, des chasseurs et des chassés, mare de se retrouver au mauvais endroit au mauvais moment. Alors elle ouvrit son sac, tant pis pour le type qu’elle avait aidé, le brun. Une américaine armée, ça ne devait pas être si rare… L’arme de Brennen…. Elle sortait souvent avec, presque toujours depuis l’épisode de Carl. Le boulot ne devait pas intervenir dans leur relation…. Tu parles, ça foirait complètement. Alors en tremblant, elle sortit l’arme à feu, attrapa la main de Rem et lui fourra dedans.

« Mon cœur, je t’en prie, si tu dois le faire, jure-moi d’être prudent. Prends ça et j’t’en supplie.. »

Mais un cri termina sa phrase alors qu’elle se blottissait dans ses bras alors qu’un nouveau tir venait de retentir. Elle n’en avait pas envie, mais il fallait qu’elle parle à Dean. Il était le seul visage connu et il fallait absolument qu’elle sache si tout cela serait maîtrisé… Mais encore fallait-il qu’elle lâche Remington et ça… ce n’était pas gagné. Il ne l’avait pas formée, pas encore… Une nouvelle preuve qu’il fallait vraiment se mettre à l’entraînement.

_______________________________________________________________




Nobody said it was easy, I'm going back to the start



Sonny c'est aussi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Remington Pillsbury

We will fight to the death
To the Edge of the Earth

avatar

Messages : 10864

All about you
Your secret life:
Disponibilité: A voir directement avec moi

MessageSujet: Re: Int #3.3 ♦ La Grande Révélation ♦ Groupe 2   Lun 10 Sep - 20:48

Plus que deux jours et une nouvelle année commencerait. Celle qui se terminait avait été mouvementée sur la fin. Le calme était revenu, et ce n'était pas pour me déplaire. Une dispute, un bébé en route, une blessure, une nouvelle dispute, une guerre froide, une réconciliation, une demande en mariage. En un mois, on ne pouvait pas faire mieux non ? Ah si, il y avait eu la dispute avortée, c'était trois jours auparavant. Quand j'avais faussé une nouvelle fois compagnie à Sonny avec l'intention de lui acheter une bague de fiançailles en cachette, en remplacement de l'anneau en plastique de bouteille avec lequel j'avais fait ma demande. J'avais été persuadé ce jour là que je rentrerais avant elle. Déception. La moto était à peine arrêtée dans le garage que je l'avais eu sur le dos. Des cris, limite des insultes. J'avais encore menti, je fuyais pour ne pas changer. Un regard noisette qui vira au noir. Et ce jusqu'à ce que je finisse par me résoudre à sortir de ma poche l'écrin avec lequel j'étais revenu et qui contenait la bague. La vue de la boite l'avait coupée net dans son accès de colère contre moi. J'avais fait la moue, ayant prévu de la lui offrir quelques heures plus tard. Tant pis, la vie était ainsi.

De nouveau du calme. L'aménagement de la maison suivait son cours. Sonny était même motivée pour aider à tout ranger, du moins une partie. A présent qu'elle bossait à la maison, ce n'était pas le temps qui lui manquait même si je soupçonnais sa motivation d'être seulement due à son envie de me ménager. Blessure récente, peur de me perdre. Je l'avais pourtant rassurée à noël en lui déclarant mon intention de réduire mon nombre de contrats en les sous traitant. Le temps de revenir au maximum de mes capacités. Décision sage pour une fois de ma part qui avait semblé la soulager. Je commençais à écouter, voilà qui était étonnant. Mais bizarrement, ça ne me contrariait pas davantage que cela. Les mystères de l'amour. Et non, je ne fais pas une référence à la série télévisée.

Ainsi donc, en cette fin de journée, on avait décidé d'aller s'aérer un peu l'esprit avec une promenade à Central Park. Déambuler le long des sentiers gravillonnés ; juste pour le plaisir de se promener et de discuter un peu en dehors de la maison. Ça changeait des affaires à déballer et des coups de pinceaux que l'on pouvait se donner quand l'un venait embêter l'autre. Un vrai couple normal. Et j'aspirais à cette normalité. Même quand elle m'entraînait vers une estrade car un regroupement de gens avait attiré sa curiosité. Il n'y avait pas que des promeneurs dans le coin. Certains semblaient bizarres. Ce n'était pas le profil type de ceux qui venaient se promener à Central Park. En tout cas pas en pleine journée. Et Sonny qui changeait d'avis à présent, souhaitant finalement partir. Mon bras se resserra autour de ses épaules pour l'attirer contre moi et lui murmurer « Heureusement que tu ne changes pas d'avis comme ça au lit, ça me vexerait presque. »

Puis il y eut un mot : évolution. Je n'avais pas écouté le discours jusque présent, il ne m'intéressait pas. Celui-ci attira mon attention. Et on comprit la même chose avec Sonny. Ce n'était pas un rassemblement banal avec des caméras. Ils comptaient réellement révéler au monde l'existence des mutants. Dans le fond, je ne m'en préoccupais pas vraiment que tout éclate au grand jour. Peut être parce que mon pouvoir me laissait tranquille depuis le mois d'octobre. Il était en veille et je remerciais le lynx en moi de dormir. Qu'ils fassent donc ce que bon leur semblait ! Sauf qu'il y eut des mouvements suspects et tout dégénéra. Mon premier réflexe fut de vouloir attirer Sonny contre moi, pour la protéger au cas où des projectiles voleraient. Je n'en eus pas le temps. Parmi la foule, une silhouette féminine se profila. Et je la connaissais. « Et merde... » Si j'espérais durant une fraction de secondes qu'elle ne me remarqua pas, j'en fus pour mes frais. Déjà elle se tenait devant moi. Pourcentage de chances que je retrouve Loan à Central Park ? Très faible. Pourcentage pour que ça soit une ex avec qui j'étais resté en plus ou moins bons termes vu qu'on bossait ensemble ? Trop élevé. « Loan... » Mais déjà les ordres s’enchaînaient. Éliminer la cible et sans bavure. Et Loan qui repartait aussitôt sans même me laisser une arme. Je pestais tout bas. Mais ce fut tout haut que je m'adressais à Loan. « Je suis en vacances, démerde toi ! » Peine perdue.

J'étais pris au piège. Il fallait que je mette Sonny à l'abri. Je devais également prêter mains fortes à Loan. Si je me défilais et que ça arrivait jusqu'aux oreilles d'Anthony, c'était ma tête qui serait mise à prix. Réfléchir et vite. Trouver une arme ? Peut être que si j'allais désarmer un gars... Oui mais non, d'abord Sonny. Je me retournais vers elle. Ma future femme était en train d'ouvrir son sac d'où elle sortit une arme. Celle de Brennen. Alléluia. Elle lisait dans mes pensées, elle méritait bien de m'épouser. (ok je sors). Je l'avais déjà dans la main quand je me rendis compte que je ne pouvais pas la garder. A cause d'elle. Parce qu'elle s'inquiétait. Parce que la situation semblait dangereuse et que je ne l'avais pas encore entraînée. Des coups retentirent et Sonny cria en se serrant contre moi. Elle n'était pas prête. Beaucoup trop tôt. Il ne fallait pas perdre de temps. « Je serai prudent. J'ai une chambre à décorer. » Pas la bonne situation pour dire ça, surtout d'un regard extérieur. Mais Sonny comprendrait. Cette fois, ce fut mon tour de lui mettre d'office l'arme entre les mains en l'écartant de moi. « Trouve toi un coin pour te planquer. Derrière un buisson, ou sous le pont du ruisseau. Tu te baisses pour y parvenir et surtout tu ne te redresses pas. Une tête suspecte s'approche, tu tires. Un seul coup en visant. Économise tes balles. » Bien reçu les ordres soldat ? On parlait de Sonny là... ça ne serait pas suffisant. « Pas besoin du pistolet, on va me fournir. Je n'ai pas le choix, tu le sais... Va te mettre à l'abri s'il te plaît. Pense à lui et à toi. » J'étais tiraillé mais comme je l'avais dit, je n'avais pas le choix. Je détournais mon regard de Sonny, cherchant la silhouette de Nguyen à travers la foule. Je la repérais et m'élançais dans sa direction. « Loan ! Une arme. » Et ensuite, je prendrai deux mois de vacances....

_______________________________________________________________





Would you lie with me and just forget the world ?


Rem en bref:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Int #3.3 ♦ La Grande Révélation ♦ Groupe 2   Mar 11 Sep - 15:59

Central Park, 19 heures. Une estrade de montée, des dizaines de gens autour. Un illuminé qui captive la foule avec des histoires d’évolution de l’humanité. Exactement ce qui était prévu. Et Crow n’aimait pas ça du tout. Sérieusement, qu’est-ce qui prenait ce type de vouloir révéler une telle chose ? Était-ce une histoire de pouvoir, une de plus ? L’humanité ne pouvait accepter la vérité de l’altération de son propre génome, et cela car il restait beaucoup de gens « normaux », et que les hommes ne pouvaient supporter une trop grande différence avec une minorité de leurs semblables, encore moins lorsque cette différence avantageait les personnes « anormales ». La plupart ne verraient que le bon coté de la mutation et ne prêteraient pas attention aux limites physiques qu’elle impliquait, ni au mode de vie qu’elle imposait afin de se préserver. Si l’humanité apprenait l’existence de la mutation, ce serait la guerre entre les mutants et ceux qui les accepteraient, et ceux qui les verraient comme une menace.

Quelques jours plus tôt, Crow avait reçu un e-mail de son père adoptif. Même lui n’aurait pu s’attendre à ce qu’il allait lire. Le jeune homme avait déjà repéré une certaine agitation en ville, mais il n’avait pas encore trouvé sa source. Et voilà qu’elle se présentait à lui d’elle-même. Son père adoptif lui parlait d’un gros évènement qui se préparait à Los Angeles, les mots « humanité », « évolution » et « mutation » revenaient souvent, et il lui disait que ses informateurs de confiance rapportaient la même chose et qu’il devait se passer quelque chose de gros le 30 décembre au soir, à Central Park. Il lui disait qu’il devrait peut être aller voir, car si ce n’était pas un simple illuminé voulant attirer l’attention sur lui cela risquerait d’avoir beaucoup d’incidence autour de Crow, mais que s’il y allait il devait bien se préparer, juste au cas où. Une étrange recommandation de la part de quelqu’un qui lui faisait d’habitude totalement confiance pour ce genre de choses.

C’est pourquoi ce soir il s’était mêlé à la foule en prenant soin d’observer tous ceux qui se trouvaient autour de lui. Sans surprise, il avait reconnu Dean, et s’était débrouillé pour ne pas en être trop loin, sans toutefois attirer son attention. Il avait de toute façon le sentiment que ça viendrait. Il s’était vêtu du strict nécessaire, des vêtements chauds mais légers, et avait préféré ne pas prendre de sac trop lourd, celui qu’il portait en bandoulière avait juste assez de place pour transporter deux ou trois trucs inutiles qui serviraient à détourner l’attention au cas où quelqu’un fouillait son sac, et un T-shirt de rechange qui était enroulé autour d’un poignard qu’il avait acquis l’an passé. En temps normal, il ne sortait pas de son tiroir, mais l’avertissement implicite de son père adoptif avait incité Crow à prendre de quoi se défendre, bien qu’il ne saurait pas vraiment s’en servir. L’élément le plus important, c’était en fait les gants qu’il portait. Ses gants anti-chaleur, taillés sur mesure et de manière à ce qu’ils puissent se confondre avec de simples gants pour se protéger du froid. Crow espérait qu’ils ne lui seraient d’aucune utilité et que sa capacité resterait totalement inemployée, mais dans une situation comme celle-là…

Et maintenant, il était là, très proche de l’estrade, à écouter le dénommé Julian débiter son speech. Quel idiot, il ne se rendait donc pas compte de ce qu’il faisait ?! Mais le jeune homme ne pouvait rien faire pour arrêter ça. Il ne pouvait pas simplement monter sur scène, dire quelque chose du genre « Bonsoir à tous ! Désolé, mais mon ami a un peu fumé, il ne sait pas ce qu’il dit, ne faites pas attention à toute cette mise en scène, vous pouvez circuler maintenant ! » et emmener le fauteur de troubles à l’écart. Cela se voyait que tout était préparé de A à Z, Crow avait repéré quelques regards différents des autres dans la foule, des regards qui ne scrutaient pas l’estrade mais les gens autour d’eux. Il n’y avait pas que des gens lambda désireux de satisfaire leur curiosité, des gens du milieu underground des mutants étaient vraisemblablement présents, et parmi eux Julian avait sûrement des alliés. Que faire ?

Crow eut à peine le temps de penser à ça que tout dérapa. Julian retira sa chemise et sa peau se mit à se transformer sous les yeux des spectateurs, pour la plupart abasourdis, et à peine quelques secondes plus tard il était aspergé d’une substance étrange qui avait été projetée d’un endroit loin sur la gauche du jeune homme. Mais avant qu’elle masque le fauteur de troubles, il avait vu l’éclat métallique. Bon sang, ce type était en métal ! Ce ne serait pas aisé de l’arrêter si quelqu’un voulait s’y coller. Il songea une seconde à son propre pouvoir, mais chassa cette idée de sa tête, même si ce que cet homme faisait était grave, il n’était pour l’instant pas question de le neutraliser physiquement, encore moins en faisant quelque chose qui s’avèrerait dangereux pour sa vie.

Cependant, pour l’instant, Crow devait se concentrer sur ce qui se passait juste autour de lui, car si la transformation de l’homme sur l’estrade avait simplement immobilisé les civils, le jet de ce qui avait tout l’air d’être de l’acide avait effrayé la foule, et une marée humaine paniquée s’était mise à se disperser en courant dans tous les sens, sans que personne ne fasse attention à où il mettait les pieds ni qui il bousculait. Crow devait prendre garde à ne pas se faire entrainer par le flot d’humains en panique. Il était temps de rejoindre Dean, au moins pour avoir un point fixe auquel se rattacher. Et puis il devait savoir si tout ça en resterait là, ou si ce n’était que le début.

Plus proche de l’estrade, il y avait davantage de mouvement qu’ailleurs, mais il ne parvenait pas à distinguer grand-chose à cause des gens qui couraient de façon désordonnée, cependant c’était dans cette direction qu’il avait vu Dean pour la dernière fois, donc dans cette direction qu’il devait aller, à contre-courant de la foule. Génial. Ça poussait dans tous les sens, il manqua plusieurs fois de tomber et se prit un ou deux coups de coude, mais globalement il réussi à progresser et s’en sorti indemne. Il entendit un coup de feu, et un doute l’envahit, il se demanda si c’était bien raisonnable d’aller par là et de ne pas suivre le troupeau désorganisé. Mais il ne s’arrêta pas de courir vers l’épicentre du chaos.

Lorsqu’il put enfin voir ce qui se passait, il fut une fraction de seconde dubitatif devant la scène qui se déroulait. Une femme armée faisait face à une autre qui n’avait rien dans les mains, c’était vraisemblablement de la première que venait le coup de feu, à moins qu’il n’y eut d’autres armes dans le coin. Crow ne fit cependant pas plus confiance à la femme qui semblait être agressée, car il était presque évident qu’il s’agissait d’une mutante et donc qu’elle avait quelque chose de caché en réserve, sinon elle ne viendrait pas de front comme ça. Un homme semblait déjà avoir fait les frais du début de l’affrontement, la femme d’un couple l’aidait à se relever. Il chercha, mais ne trouva pas encore Dean.

Un second coup de feu retentit. Oui, ils venaient bien de la femme armée. Autant ne pas trop s’approcher de celle qu’elle visait, histoire de ne pas se prendre de balle perdue. Et quelqu’un se mit à courir vers… Eh, mais ce ne serait pas l’homme du couple qui avait aidé l’autre à l’instant ? Si, c’était bien lui. Il tenait tant que ça à se faire tuer ? Non, il devait y avoir autre chose. Comme il l’avait pensé, des personnes bien mieux informées et bien mieux organisées se trouvaient là. Et lui, qu’espérait-il faire dans tout ce capharnaüm ? Sauver la situation comme il le faisait sur les enquêtes qu’il menait anonymement dans son coin et disparaitre sans qu’on le voie ? Encore faudrait-il qu’il soit capable de faire quelque chose.

Son esprit travaillait à toute allure et tentait de lui apporter le maximum d’information qu’il avait à sa disposition, mais il y avait encore trop de mouvement pour pouvoir dresser clairement un plan de la situation et en tirer une marche à suivre. Récapitulons, il reste encore des gens qui courent dans tous les sens, une mutante est aux prises avec une femme armée, un homme se dirige vers elles, sa petite amie doit déjà être en train de battre en retraite, Dean est introuvable et… Où est Julian ? Personne n’avait l’air de se soucier de lui, lui qui était pourtant l’investigateur de tout ça, partout où il tournait la tête, il voyait des gens courir et discernait de temps à autres des endroits dans la foule qui ne participaient pas à la retraite massive, mais pas de Julian là-bas non plus, ça il en était sûr. C’était pourtant repérable un homme en métal ! Il était soit descendu derrière l’estrade, soit à droite, car s’il était devant il l’aurait vu, et s’il était descendu à gauche il se serait soit trouvé confronté au lanceur d’acide au bout d’un moment, soit il aurait été emporté contre sa volonté.

Et puis il repéra enfin la tête qu’il cherchait : Dean. Il s’élança vers lui, en évitant de se prendre trop de fuyards dans sa course. Du coin de l’œil, il aperçut également le même reflet métallique qu’il avait vu à peine quelques minutes plus tôt sur l’estrade : Julian était descendu à droite de la scène. Crow fit bien attention à toujours l’avoir dans son champ de vision, car si pour l’instant il ne voyait pas ce qu’il pouvait faire lui-même, d’autres auraient peut être besoin de le trouver pour faire cesser cette mascarade. À Crow d’essayer de deviner à qui il était le plus judicieux de donner l’indication.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Int #3.3 ♦ La Grande Révélation ♦ Groupe 2   Mar 11 Sep - 18:56

Mon absence ne devait durer que quelques heures, mais j'avais tout de même eu soin de la prévenir via un petit message saugrenu sur sa boite vocale. Le temps était clair, cette nuit-là, ce qui me permettrait d'en profité pour regarder le ciel. Je cherchai quelque chose de différent, quelque chose de plus difficile à trouver. Je connaissais son orbite approximative grâce au club d'astronomie local qui avait fait certains calcul pour moi. C'est pourquoi, je pus commencer à fouiller lentement la position sud-ouest du ciel, tout en pointant sur la carte qui se trouvait dans ma tête.

La recherche me prit à peu près un quart d'heure. J'étais allongé sur l'herbe rase de Central Parc, non loin d'une estrade encore vide. Il y avait un monde fou, ce soir ! Incroyable, moi qui aimait me retrouver seul dans mon petit laboratoire, j'étais bien servi. Enfin apparut dans mon champ de vision, au milieu d'une poignet d'étoiles, un corps qui n'en était pas une. Je pu tout juste distinguer une minuscule forme ovale beaucoup trop petite pour présenter des détails. Elle brillait avec éclat dans la lumière solaire, au delà de l'ombre de la Terre, tout en se déplaçant à vue d'oeil. Un astronome d'il y a cent ans aurait été bougrement dérouté à la vue de cette nouveauté dans le ciel. Il s'agissait d'un simple satellite, situé à dix mille kilomètres d'altitude, et qui accomplissait quatre fois par jour sa révolution autour de la Terre.

J'essayai d'imaginer ce que l'on pouvait bien ressentir dans un engin pareil, avec le vide de l'espace tout autour. Qui sait, peut-être que les savant, de là-delà, regardaient vers moi comme je regardais vers eux. Je m'étais toujours demandé quel genre de vie ils menaient. Sûrement bien plus excitante que sur Terre. Je regardais l'estrade d'un air blasé et finalement reposa ma tête sur le sol. Je fermais les yeux un instant, quand soudain, j'entendis un homme portant la voix sur toute une assemblée. C'était donc lui. Je pris l'énorme sac que j'avais apporté sur le dos. Il contenait tout un tas de joujoux dont Aaron n'aurait été que très peu fier de moi, s'il savait que j'en avais apporté autant.
Une esquisse de sourire et j'approchais en catimini, histoire de rester le plus discret possible. Quelle aberration ce type … vouloir dévoiler au monde l'existence de mutants. Comme si nous n'avions pas assez de problèmes comme ça.
Dévoilez au grand public des pouvoirs hors du commun et vous êtes sûr de vous retrouver avec un tas de journalistes sur le dos, des scientifiques curieux, des politiques véreux et une multitude de gens pas contents de n'avoir droit à autant d'importance et de privilèges. En somme, c'était déclarer la guerre. Si seulement je pouvais lui tirer une balle entre les deux yeux, l'histoire serait vite réglée. Mais non, j'avais promis à Aaron de me restreindre les coups et surtout de me calmer.

Il n'eut pas le temps nécessaire pour finir son discours, mais assez pour dévoiler sa mutation. Intéressant, ainsi donc il pouvait transformer sa peau en métal. Du moins, c'est ce que j'en conclus quand il reçut une sorte d'acide assez fort pour décimer toute trace de chair humaine, et qu'il se tenait encore debout, bien que titubant en arrière. Bon sang, on venait de l'agresser …

La foule commença à se disperser dans un désordre qui me dérangeait. Aaron avait dit, protéger les civils et neutraliser les pro-révélation. Et bien, ça n'allait pas être une tâche très simple. Je savais que Kensie et Wallas étaient en mission, ainsi que ce bon vieux Aaron. Mais je ne voyais personne. Personne ne semblait vouloir bouger ses grosses fesses et venir me prêter main forte. Je fondis vers un arbre, dont la circonférence du tronc était assez grande pour me dissimuler des regards. Bien, je sortis mon Walther cp99, plusieurs recharges que je glissais dans les poches intérieurs de mon manteau et enfila bien entendu un gilet par balles. J'avais assez d'armes pour déclencher une guerre civil … enfin, façon de parler bien entendu. Alors laisser mon sac au regard libre, hors de question. Je n'allais pas non plus me trimbaler autant de kilos dans le dos et essayer de neutraliser Julian. Ok, j'avais repéré un petite trappe à quelques mètres de là. Elle était dissimulée derrière plusieurs buissons et quelques bacs à fleurs vides.

Je tirais plusieurs fois sur le cadenas et ouvrit la trappe. Bien, j'avais déjà perdu trois balles, mais au moins mon sac était en sécurité. Je sortis par l'autre côté, au cas où certain auraient entendu d'où provenait les coups de feu.
Je me dirigeais à nouveau vers la scène, là où se déroulait l'action. C'était palpitant et j'avais quelques démangeaisons dans le fond des entrailles. Je devais être dingue … mais ce genre de missions, me rappelait l'Irak, quand j'usais encore de ma fonction de soldat et là où j'avais découvert pour la première fois ma véritable nature. Les gens continuaient à courir dans tous les sens, d'autres semblaient être tétanisés par ce qui venaient de se passer.

Soudain une femme tira en direction d'un jeune couple se trouvant sur la scène. Tuer Julian ? Non, on avait dit neutraliser … Enfin, quoique neutraliser peut dire tuer. Mais connaissant Aaron, il aurait préféré capturer Julian avec des petites fléchettes. Aaron aime bien les petites fléchettes … il croit pouvoir jouer aux petites fléchettes comme dans un bar avec les mutants, c'est assez marrant quand on y pense. Je souris.
Elle s'adressa à un homme robuste, qui semblait ne pas comprendre la situation. Derrière lui se trouvait ma petite gamine au cœur d’artichaut, la charmante Sonny. Aah que de souvenirs, s'en était presque troublant de la voir ici. J'avais la soudaine envie de me diriger vers elle et lui adresser un « hé gamine ! Tu m'expliques pourquoi tu es toujours dans les embrouilles les plus improbables ? », mais avant même de bouger, Crow se dressa sur mon passage. Il était à quelques mètres, entre la pénombre et la lumière lunaire. Totalement perdu, il semblait être en pleine hésitation. Allez, il fallait le sortir de là, l'aider à faire un choix et le mettre à l'abri afin qu'il évite les problèmes.

« Crow ! Qu'est-ce que tu fiches ici ? Rentre chez toi ! »

J'étais content de le voir en présence d'autres mutants, mais en même temps, l'inquiétude montait. Qu'il se prenne une balle perdue n'était pas souhaitable et qu'il veuille jouer les grands héros l'était encore moins. Visiblement, l'attaque organisée contre les pro-révélateur était menée par un gang plutôt coriace et peu vigilant sur la conséquence de leurs actes.
Je ne savais pas s'il avait vu qui avait lancé l'attaque, mais je pouvais toujours essayé. Je sortis mon Walther, d'un geste presque normal, de sous ma veste et attrapa Crow par l'épaule.

« Avant de faire une bêtise, dis moi un peu ce que tu as vu. »

Ce n'était pas méchant, mais j'avais vu Crow agir contre ce bon vieux Russe. Il pouvait en faire de même maintenant, et parmi tous ces gens, je ne savais vraiment pas qui était dans tel ou tel camp. Mieux valait-il agir finement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Int #3.3 ♦ La Grande Révélation ♦ Groupe 2   Mar 11 Sep - 19:35

Les fêtes de fin d'année... j'éprouve pour ces moments une affection et en même temps un cynisme singulier. Le 23 au soir j'étais à une sorte de réception style gala de charité spécial Noël : il avaient foutu des petits noeuds en ruban rouge partout, des angelots en porcelaine sur les tables de gueuleton et on pouvait entendre ces éternels chants de Noël des années 50. "Let it snow, let it snow, le it snooow". Rien de mieux que de passer les fêtes avec tous les aristos de la ville qui se réunissent de manière hypocrite en prétextant oeuvrer pour la charité ! C'est si beau que ça en fait sourire les angelots en porcelaine. Quand au 24 au soir, j'ai honoré la naissance du petit palestinien en compagnie de Crystie et Amanda, deux jeunes étudiantes à l'accent exotique qui feraient bien mieux d'aller en cour que chez des inconnus fortunés. Cela m'a un peu rassuré de me dire que je n'étais pas le seul à être seul à Noêl. Les jours suivants n'étaient ensuite qu'une succession de galas, diners et autres évènements permettants aux riches de se retrouver entre eux pour tisser des liens. Et une fois sur ma toile... on n'en sort pas.

Le 30 décembre...

J'étais fatigué. Il était 18h et il faisait déjà nuit. Invariablement seul, encore, que ce soit chez moi ou au milieu d'une foule. L'un des aspects de mon travail consiste à faire croire à tout le monde que je connais tout le monde. Les relations intimes n'ont par contre pas leur place. En tout cas pas pour le moment. Quand je serai vieux et hors d'usage, que je ne pourrai plus servir mon portefeuille et mes intérêts personnels, quand j'aurais assez investis pour obtenir une rente suffisante pour vivre comme un roi sans travailler, je pourrai me trouver une Pamela ou une Cameron quelconque pour couler des jours heureux. En attendant, c'est l'argent qui coule à flot.
La solitude donc... une fois de plus, m'a convié à sortir. Je décide donc de sortir. Pourquoi pas central parc ? Je pourrai y croiser d'autres solitaires... encore une fois je réalise que je ne résonne qu'à travers le travail : rencontrer des gens, créer des liens, gagner de l'argent, avoir PLUS. Je suis comme cela. J'aspire à mieux. Sans savoir exactement quoi... alors je me fie aux autres : je prends leurs rêves, les désirs et j'en fais les miens. Qu'est ce que je vais bien pouvoir faire mien ce soir...


Central Park - 18h49

Un clochard par-ci, un clodo par là, des types louches, des jeunettes en manque de... argent.... la faune caractéristique de cette forêt urbaine est réunie. Mais qu'entends-je ? Le phoenix des hôtes de ces bois ? Il s'est attribué une estrade et se lance dans un speach devant les caméras. L'heure semble solennelle, comme son discours. Comme d'autres, je m'arrête à sa hauteur, dans le rang pour dresser l'oreille. Peut-être est-ce la fin du monde et que cet homme est un prophète qui va tous nous sauver ? En tout cas il a l'air remonté le monsieur !

*SIEG HEIL ! *

Mais plus je l'écoute et plus il m'intéresse. Cet homme n'est pas un prédicateur à la con. J'ai d'abord cru que c'était un partisan de la théorie du complot mais il semble vouloir parler d'autre chose. Je n'ai pas pu réprimer un haussement de sourcils quand il a commencé à sortir le grand jeu en faisant tomber la chemise... mais il a prononcé le mot.

L'évolution.

Ce "julian Lancaster", est en train de se transformer sous mes yeux. Son corps change, sa peau devient étincelante. L'amusement laisse la place à l'étonnement et même à la stupéfaction. Cette même stupéfaction que Julian a du ressentir quand il s'est fait shooté de son estrade comme un poulet.
D'un coup, la panique. Les gens qui courent dans tous les sens, et moi comme un abrutit au milieu, encore sous le choc de ce que je venais de voir. un tour de magie ? Une illusion ? Il serait bon. Et pourquoi il s'est fait shooté comme ça ?!

*Y'a d'autres personnes comme moi ?*

J'avais imaginé la chose. Mais je n'ai jamais cherché à les rencontrer. J'ai toujours plutôt adopté l'adage "pour vivre heureux, vivons caché". Adage dont ce "Julian" n'avait apparemment jamais entendu parler. Je réfléchissais à tout vitesse. Autour de moi tout défilait comme au ralenti... je n'avais pourtant pas utilisé mon pouvoir. J'étais peut être simplement sous le choc. Les gens criaient, fuyaient... mais pas elles. Ces deux femmes, l'un cours vers l'autre...

*Elles vont se battre ?! ... je peux regarder ?*

Ses cheveux flottent dans le vent, ses gestes sont précis, ses poings fermés, son pied s'élance vers l'autre... elle vise le torse... qui se dérobe au dernier moment pour ne laisser que... moi ?! Le pied s'écrase contre mon estomac, ou peut-être est-ce l'inverse ? Ma respiration est coupée. Les larmes me montent au yeux et je tombe à genoux, incapable d'émettre le moindre son.

*Mais pourquoi faut-il que ca tombe toujours sur MOI bordel ?! *

Une jeune femme m'aide à me relever, mais pourquoi faire ? Je ne peux plus respirer je suis incapable de bouger ! Je commence à paniquer (si si un peu). Autour de moi, la situation se clarifie : c'est la merde. Beaucoup ont fuis et il ne reste que quelques individus de-ci de-là qui accourent pour euh... jouer les héros ? On se croirait dans GTA !
Petit à petit, je recommence à avaler un peu d'air par petits hoquets successifs. Je redresse la tête. Mon cerveau se remet à fonctionner, j'ai les idées claires.

*Je ne peux pas les laisser se battre seuls, ils vont se faire descendre !*

Un fou furieux ponctue ma nouvelle idée par une rafale tirée par un pistolet automatique qui passe à quelques centimètres de mes pieds.

*Tant pis, je vivrai avec.*

Je cours, en direction d'un petit cours d'eau ornemental quand un autre fou furieux me met en joue, lui aussi avec un pistolet mitrailleur. Ma réaction fut immédiate, j'ai déjà vu plein de films, je sais exactement quoi faire dans ce genre de situation ! Je m'agenouille donc docilement en posant les mains sur la tête quand tout à coup je remarque qu'il a sur lui un pistolet dans son holster. J'ai une meilleure idée finalement !
Je ferme les yeux un instant, lorsque je les ouvre, tout est figé. Pas une seconde à perdre ! Je m'élance vers l'homme qui fort heureusement ne se trouvait qu'à quelques mètres de moi, me jette littéralement sur son étui et lui chope son feu. Tout en m'éclatant la joue contre lui au passage, ce qui m'a valu de saigner de la joue et de faire tomber l'homme en question comme une statue par terre.

*Oups.*

Pas grave. Je fais encore quelques mètres qui m'essoufflent, la stase n'a durée qu'une dizaine de secondes, je laisse le temps reprendre ses droits et continue à courir en direction de la rivière en tirant deux ou trois coups de feu (je ne sais plus exactement) derrière moi à l'aveugle. A quelques mètres du ruisseau, je me jette à terre comme dans les films, réveillant ma blessure au plexus, me coupant une nouvelle fois la respiration pendant quelques secondes où je décidais de faire le mort.


Edit : Euh pour l'histoire du flingue que je chope, j'aurais du utiliser les dés ou c'est pas la peine ? Parce que bon, avec la stase, y'a rien de très sorcier en principe nan ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Int #3.3 ♦ La Grande Révélation ♦ Groupe 2   Mer 12 Sep - 7:58

Tout avait commencé par une convocation dans les locaux de Génome. Wallas arriva le plus rapidement possible malgré quelques obligations envers son travail. Plusieurs personnes étaient rassemblées autour d’Aaron. A son arrivée, plusieurs se retournèrent vers lui, le regard méfiant car ne le reconnaissant pas à première vue. Wallas n’en eut cure et avança pour écouter le discourt. D’après le briefing que leur avait fait Aaron, du grabuge se préparait dans le parc de L.A. . Un individu voulait révéler au monde l’existence des mutants et ils devaient les arrêter. Wallas était d’accord sur ce point. Les gens ordinaires ne devaient pas savoir que les mutants existant ou sinon on allait droit à la chasse aux sorcières. Wallas en frémit rien que de penser ce à quoi cela pouvait mener surtout en tenant compte des techniques modernes. L’émotion était vive dans la salle et tout le monde pouvait ressentir la menace que pouvait faire planer sur eux ces individus.

Aaron vint le voir après son discourt et le remercia d'être venu. Wallas savait que son intégration au groupe dépendrait de son comportement durant cet événement. Il lui présenta Dean lui disant qu’il serait présent lui aussi. Wallas lui sera la main fermement puis ils prirent connaissance de leur objectif. Ils devaient interpeller les « pro-révélations » et ceux avec le moins de perte pour les civils et les nôtres. Wallas eut un sourire en coin. Dans tous ceux qui voulaient que la révélation n’ait pas lieux, ils devaient être les seuls à envisager une vision si pacifiste.

Wallas partit s’équiper. Le choix fut vite fait . Il prit un Tazer ainsi qu’un Glock 19. Cette arme était assez compacte et donc moins détectable que d’autre sous un vêtement. Il n’oublia pas un gilet pare-balle léger qui se voyait à peine en dessous de sa veste. Il prit également un joli petit jouet. Un traceur qu’il pouvait suivre à l’aide de son téléphone portable. C’est fou ce que la technologie peut faire de nos jours.

Rendu au parc, il observa qu’une foule commençait à se masser autour de l’orateur qui se faisait appeler Julian. Il ne fut pas facile de se rapprocher de lui car la foule devenait de plus en plus compacte. Il commença son discours alors que Wallas n’était pas encore tout à fait en position. Il serra les dents en entendant débiter le discourt qui allait faire de lui et des autres des animaux de foire. C’est là que tout bascula, il vit qu'un liquide fut projeté sur Julian. De la fumée se dégagea des zones touchées. Des détonations se firent entendre et la foule fut prise de panique. Les gens couraient en tout sens mais Wallas se focalisa sur leur cible. Julian commença à courir pour fuir quelque chose. Plus exactement, quelqu’un d’après ce qu’il pouvait voir. D’ailleurs Julian se dirigeait droit vers lui. Wallas fit une roulade sur le coté pour ne pas se retrouver sur le chemin et de le prendre un plein buffet. Wallas manqua de peu de percuter quelqu’un. Une jeune femme le dépassa en courant. Elle semblait poursuivre Julian. D’après ce qu’il savait, elle ne faisait pas parti de Génome et elle ne semblait pas avoir les intentions les plus pacifiques à son égard. Wallas devait s’en assurer. Si quelqu’un d’autre mettait hors d’état de nuire Julian, il devait pouvoir le rapporter à Aaron avec certitude. Wallas se mit donc à le poursuivre tout en prenant garde de rester à distance de la jeune femme. Il ne sortit pas son arme. Il était beaucoup plus évident de courir ainsi et d’éviter les obstacles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Int #3.3 ♦ La Grande Révélation ♦ Groupe 2   Mer 12 Sep - 21:09

Le 30 décembre ...Une nouvelle année qui commence dans deux jours. Une occasion pour faire la fête, pour célébrer et faire des résolutions fonder sur de faux espoirs que cette année sera moins merdique que la précédente. Pour la plupart des gens, c'est le moment d'arrêter pendant quelques heures la course effrénée de la vie quotidienne pour se retrouver entre amis ou en famille. Pour Jeffrey, et quelques autres malheureuses personnes, c'est le moment tant redouté où tout ce qui les entoure semble vous rappeler avec insistance qu'ils sont seuls ...

Cette pensée ne cesse de hanté l'esprit de Jeffrey alors qu'il effectue son contrat dans une salle de réception d'un traiteur modeste en banlieue. Il ne peut s'empêcher d'envier tous ses gens qui se connaissent et s'apprécient, qui fêtent sans se soucier du reste, profitant du moment présent. La soirée a été bonne, il a fait un bon pourboire ...qu'il peut dépenser seulement pour lui car il n'a personne a qui acheter quoique se soit. Alors que Jeff s'apprête à retourner chez lui, il entend la foule qui parle d'un événement important au parc, très médiatisé et bla bla bla. C'est très intriguant et après tout, à quoi bon retourner se saouler tout seul à son appart ?

L'air glaciale de l'hiver lui fouette le visage alors qu'il marche sur l'herbe rase du parc, un peu en retrait du rassemblement face à un homme qui semble se préparer pour un discours important. Jeff ne l'a pourtant jamais vu et son désarroi ne fait qu’amplifier alors qu'il entend les paroles. Mais cette homme est fou ! Comment peut-il vouloir que l'humanité connaisse la présence des mutants ?! Jeff étire son cou pour mieux voir par dessus les têtes aux visages affolés. Il y a d'autres mutants avec lui ! Jamais Jeff ne se serait douté qu'il y avait autant de mutants autour de lui !

C'est alors que le prophète commence à se transformer ...puis se fait attaquer avec de l'acide. Heureusement pour lui, sa peau de métal semble le protéger un peu. En fait, alors que la foule terrifiée se précipite dans toutes les directions comme un troupeau paniquée, Jeff n'est plus sûr s'il est content que l'homme-métal est survécu ...
C'est le chaos total. Lui, immobile, se fait bousculer encore et encore mais il ne peut se convaincre de fuir. Ces gens sont comme lui, l'homme-métal vient de faire d'eux des têtes à prix, il doit les aider. À contre sens de la foule, la stature imposante de Jeffrey se faufile vers un couple qui semble savoir ce qui se passe. L'homme part avec assurance en demandant une arme, il sait ce qu'il fait. De plus en plus angoissé, Jeff se dirige vers la jeune femme qui avait aidé un autre homme qui était parti en courant dans une autre direction.
Chaque coup de feu le fait sursauter et tourner la tête en direction des bruits. Il sent ses doigts et ses orteils qui commencent à se réchauffer ...il arrive finalement à la hauteur de la femme en question (Sonny) et pose une de ses grandes mains sur son épaule.

'' Qu'est-ce qui se passe, c'est quoi ce bordel ?! C'est qui se malade qui nous a balancé ? ''

Ses yeux bleus se promène vivement entre la femme et la foule, guettant le danger. Il serre les poings et roule ses larges épaules, tentant de baisser sa tension avant que quelque chose de regrettable arrive ...
Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Int #3.3 ♦ La Grande Révélation ♦ Groupe 2   Mer 12 Sep - 22:07

« Attrape Pillsbury ! » Loan jeta une arme à feu à Remington, elle se contenterait d'un couteau bien aiguisé qu'elle maniait avec dextérité. Elle se lança alors à la poursuite du type qui avait pris le coup à sa place : un témoin gênant. Elle le rattrapait sans problème quand il passa d'un point à un autre sans qu'elle comprenne : téléportation ? Peu importait, elle activa son pouvoir et ses deux petites copines sortirent de ses poignets pour le fouetter sans ménagement. Une fois sa victime à terre, elle la ramena par la force de ses excroissances, grimaçant à peine. Elle le jeta aux pieds de Sonny et Jeffrey, se tournant à nouveau vers l'homme à abattre et sa furie de copine... Si Remington allait sûrement se charger de Julian, Loan allait devoir se focaliser sur elle... Elle qui jeta à cet instant son poing dans l'estomac de Dean... Un coup de poing plus puissant que celui d'un simple boxer. Elle ressortit ses deux copines et les fit claquer le long du dos de la furie... « Aaargh sale garce ! » Leah se tourna et se jeta sur Loan qui constata que la furie était forte. Trop forte. Julian n'avait pas vu Remington, il s'était contenté de suivre Leah dans son entreprise : virer les gens du milieu pour se tirer. Elle frappait Dean, il frappait Crow... Sauf que Leah hurla et qu'il se retourna pour la voir aux prises avec la brune... « C'est moi que tu veux ! » Et il se jeta à son tour sur Loan, changé en acier sauf que...


Précise - Il tombe sur Rem.
Imprécise - Il tombe sur Wallas.
Déviée - Il tombe sur Jeffrey.


Informations RP Kaine est ramené sans ménagement au sein du groupe. Il est bien amoché et sonné. Dean a mal au ventre à cause du coup de poing de Leah. Leah a mal au dos mais domine le corps à corps avec Loan. Je vous rappelle que la zone n'est pas vaste et que si vous vous mettez à courir, vous en sortirez vite : restez cohérents. Les coups tirés par Kaine viennent dans votre direction. Avec la stase, il y a décalage et il pense en avoir tiré trois, ce n'est peut-être pas le cas. Chaque joueur doit jouer le dé pour savoir s'il est touché ou non. Un oui vous donne une éraflure. Un non vous épargne.

Il est interdit de mettre K.O. ou de tuer un PNJ à ce stade de l'intrigue. Une attaque doit toujours être jouée au dé. N'oubliez pas que vos personnages ne sont pas invincibles.

Kaine, tu as dépassé ton pouvoir. Je te rappelle que les mouvements de ton personnage sont censés être plus compliqués, tu n'en as pas parlé. Tu as oublié le dé, c'est bon pour cette fois. Seulement, les coups de feu, les PNJs qui sortent de nulle part et l'arme trouvée par miracle, ça fait beaucoup. L'arme est d'ailleurs perdue. Quand tu hésites, pose directement la question.
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Int #3.3 ♦ La Grande Révélation ♦ Groupe 2   Mer 12 Sep - 22:07

Le membre 'The judgment' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Précision attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Sonny Malone

La Fille de vos Rêves… ou de vos Cauchemars

avatar

Messages : 9103

All about you
Your secret life:
Disponibilité: demandez-moi ^^

MessageSujet: Re: Int #3.3 ♦ La Grande Révélation ♦ Groupe 2   Jeu 13 Sep - 11:47

Sonny essayait de se souvenir. Comment tout avait pu encore dégénérer à ce point ? C’était incompréhensible. Et alors qu’elle se blottissait très courageusement dans les bras de Rem, elle se repassait le fil de ses pensées. Une balade. Une estrade. Une blague de Rem. Voilà, se concentrer dessus. Changer d’avis au lit. C’était bien le moment de penser à ça. Avorter des préliminaires en prétextant que cela serait chiant… difficilement probable en réalité. Non, inconcevable même, donc elle ne pouvait pas se raccrocher à cela. Bon sang. Et dire que la normalité n’avait duré que quelques jours. Quelques jours où ils avaient été un couple normal, uniquement préoccupé par la peinture de la maison. Et là, de nouveau une fusillade. De nouveau la mutation qui dégénérait. Et cette Loan. Loan… pouffiasse… Oups, une pensée qui échappa à Sonny. Oui, il était en vacances, qu’elle aille se faire foutre. Il avait dit qu’il sous-traiterait ses contrats ! Mais il lui avait aussi dit qu’il ne pouvait pas désobéir à un ordre direct. Parce que ses employeurs n’hésiteraient pas à s’en prendre à sa tête. C’était pour cela qu’elle lui avait tendu l’arme. S’il refusait, il mourrait. C’était aussi simple que cela.

Elle le regarda quand il parla de la chambre à décorer. Oui, celle du bébé, il n’y avait que lui qui pouvait la faire, parce que si elle s’y collait, leur enfant ferait des cauchemars. Puis elle se retrouva avec l’arme de nouveau dans les mains. Elle riva ses yeux dans les siens. Les yeux de Rem étaient résolus et elle écouta tout. Se cacher. Tirer. Une balle. Pas de rafale. Il lui avait appris. Elle pouvait le faire. Ou pas. Parce que dans les véritables situations de crises, elle merdait. C’était systématique. Vous pouviez parier que cela arriverait encore. Il avait raison toutefois, il fallait qu’elle se concentre. Maintenant, il fallait penser pour deux. Faire des conneries, ça allait bien cinq minutes, mais là, c’était sérieux. Alors elle acquiesça, et elle le vit partir. Courir après une femme. Cette Loan. Ce n’était pas le moment de laisser son esprit vagabonder, il fallait agir. Traduction : courir pour aller se planquer comme un lapin.

Elle croisa le regard de Dean, mais un homme se dressa dans son champ de vision. Tant pis, elle devait se mettre à l’abri. Alors elle voulut courir à toute jambe en direction du buisson le plus proche. Sauf qu’elle n’eut même pas le temps de faire un pas que déjà quelqu’un l’attrapait par l’épaule, créant en elle une peur intense… Carl ? Non, non, ce n’était pas possible, Carl était mort. Bel et bien mort. Et ce type ne lui ressemblait pas. Une barbe de quelques jours – ou quelques semaines – des yeux bleus. L’air aussi paumé qu’elle. Par contre, sa question l’inquiéta. « Nous a balancés » ? Il y avait donc écrit en gros, en rouge et souligné « mutante » sur son front ? Qui était ce type pour crier haut et fort sa différence et la déceler chez les autres ? Ce n’était tout de même pas rien ! Un mutant inconscient, ou un mutant qui sent les autres pouvoirs, peut-être. De toute façon, ce n’était ni le lieu ni l’endroit pour en discuter tranquillement autour d’un café. Il fallait se mettre à l’abri.

« Ecoutez, j’en sais rien du tout, mais venez, faut pas rester là. Si vous avez quelque talent caché qui pourrait nous aider, il serait le bienvenu. »

Son regard avait perçu trop de choses d’un coup, trop d’info. Le type qu’elle avait aidé précédemment était parti vers l’estrade, cette Loan avait sorti des… des quoi ? Des fouets ? Des lianes ? Bon sang, elle… c’était une espèce de dominatrice en plus ? Là, ça commençait vraiment à l’inquiéter… Rem travaillant avec ce genre de femmes… Que travailler, hein ? Pas plus quand même ? Pas avec ces… fouets ? Oh, là, elle allait se sentir mal là…

Puis elle entendit un son qu’elle connaissait bien. Un bruit de coup de feu. Encore, les choses recommençaient, encore et toujours, inlassablement. Elle fut paralysée.

Spoiler:
 

Elle écarquilla les yeux et ouvrit grand la bouche sans être capable de bouger. Une balle l’avait effleurée, c’était passé près, mais elle n’avait rien, par bonheur. Les autres étaient-ils touchés ? Elle n’en savait rien et quand bien même, il ne fallait pas rester immobile ou ils seraient des cibles de premier choix. Qui était le con qui avait manqué de lui tirer dessus ? Qu’est-ce qu’elle avait fait encore ? Sonny chercha d’où venait le tir et où se trouvait Remington, mais ce ne fut pas ce qu’elle vit. Non, elle constata que cette Loan venait surtout de jouer au bowling avec le type brun qu'elle avait précédemment aidé, le faisant rouler à terre. Sonny fit alors signe à Jeffrey de l’aider à remettre ce type sur pieds. Elle s’accroupit auprès du jeune homme, qui paraissait sérieusement sonné.

« On ne peut pas le laisser là »
, lança-t-elle au type aux yeux bleus.

Tenter de le porter, de le planquer dans un buisson mais pas de le laisser crever comme un chien là, comme ça. Elle ne voulait plus de cela. Fallait arrêter la déconne maintenant. Sauf que les vrais protagonistes de cette histoire n’en avaient visiblement rien à faire. Ça se battait dans tous les sens et Sonny ne savait pas où donner de la tête, mais alors qu’elle s’abaissait pour redresser le pauvre gars, elle fut bousculée et manqua de se casser la figure. Elle dut porter une main au sol pour éviter de s’écraser lamentablement, tenant toujours fermement son arme dans l’autre. Elle vit alors la raison de cette bousculade. Julian le Prédicateur en version acier venait de tomber sur le type aux yeux bleus et barbu. Que faire ? Le laisser aux prises avec ce type, au risque qu’il meurt étouffé par le poids ou tenter quelque chose ? Mais quoi ? Tirer n’était pas vraiment la chose à faire, si c’était pour que la balle ricoche et touche quelqu’un… Alors elle attrapa son arme par le canon et voulut frapper de toutes ses forces le fou qui avait voulu tout révéler…

Spoiler:
 


_______________________________________________________________




Nobody said it was easy, I'm going back to the start



Sonny c'est aussi:
 
Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Int #3.3 ♦ La Grande Révélation ♦ Groupe 2   Jeu 13 Sep - 11:47

Le membre 'Sonny Malone' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Remington Pillsbury

We will fight to the death
To the Edge of the Earth

avatar

Messages : 10864

All about you
Your secret life:
Disponibilité: A voir directement avec moi

MessageSujet: Re: Int #3.3 ♦ La Grande Révélation ♦ Groupe 2   Jeu 13 Sep - 12:26

Tout se déroulait très vite, les badauds complètement paniqués partaient dans tous les sens, se frayant un chemin entre ceux qui restaient sur place par choix ou parce que la peur les tétanisait et les empêchait de fuir. Et moi au milieu d'eux, j'étais dépassé par le temps. J'aimais planifier les choses un minimum, pour tenir compte de toutes les éventualités. Je n'avais pas d'autre choix que de m'adapter. Il fallait surtout que j'arrête de penser. Sinon je serai tenté de me retourner pour m'assurer que Sonny n'avait rien. Le danger c'était eux, cet homme au corps d'acier et cette femme qui l'accompagnait. En les empêchant de s'approcher de Sonny, je la protégeais. Donc pas d'autre choix que d'accepter cet ordre alors que j'avais décidé de prendre des vacances. Je réussis à me frayer un chemin pour m'approcher de Loan. Elle m'avait entendue et me lancer son arme. Je la récupérais au vol. Voilà quelque chose qui m'était familier et auquel j'étais habitué. Rapidement, j'ôtais le chargeur pour vérifier le nombre de balles. Le temps de le remettre en place, je vis Loan qui utilisait sa capacité pour tenter de récupérer un homme (Kaine). Danger potentiel qu'il fallait ramener dans notre zone pour le tuer également ? Des coups de feu résonnèrent sans que je n'ai le temps d'en déterminer la provenance.

Spoiler:
 


Pour une fois j'étais épargné. Aucun des tirs ne m'avait touché. En rentrant à la maison, je ferai une croix sur le calendrier pour marquer cet événement. Rapidement mon regard chercha tout de même Sonny. Je l'aperçus à quelques mètres et elle semblait être intacte également. A présent j'allais pouvoir m'occuper de Julian. Mes prunelles le cherchèrent et quand je le vis, il était occupé à taper un homme (Crow). Si l'autre pouvait tenir suffisamment longtemps sous les coups, peut être que j'arriverai à me faufiler pour le prendre à revers. C'était une idée à exploiter. Il ne devait pas se douter qu'il était la cible d'un prédateur. Il était verrouillé dans ma ligne de mire et je ne le lâcherai pas. Je m'approchais, prenant soin de ne pas entrer dans son champ de vision.

C'est alors qu'il y eut un cri qui détourna l'attention de Julian. Je ne reconnus pas le son de la voix de Sonny ce qui ne me fit pas détourner mon regard. J'aurais peut être du. J'aurais vu que Loan était en train de s'occuper de la copine de Julian. Et ce dernier était à présent furax. Je venais de le mettre en joue mais ne pus tirer. Son corps était en acier. Il y avait de fortes probabilités que la balle ricoche et touche un innocent. Et Loan avait dit sans bavure... Voilà qui m'agaçait. Je me rendais compte qu'en fait mon arme ne servait absolument à rien tant qu'il était sous cette apparence. Alors tandis qu'il se mit à courir en direction de Loan, je mis l'arme dans mon dos au niveau de la ceinture et je me précipitais à sa suite percutant un homme affolé qui manqua me faire tomber. « Fais chier, on ne peut même plus bosser tranquillement. » Sans bavure hein, fichue Loan. Le temps de le bousculer pour qu'il ne barre plus ma route, j'aperçus Sonny proche de deux hommes. (Kaine et Jeffrey) L'un se tenait à ses côtés debout, tandis que l'autre était à terre. Loan n'y était pas allée de mains mortes avec lui. D'ailleurs ma collègue se tenait beaucoup trop près d'eux dans sa lutte avec Leah.

Julian déboula dans leur direction et vint percuter Jeffrey. Bon sang, ma femme était à côté ! Tout se passa en une poignée de secondes. Je m'élançais de nouveau dans leur direction. Et je vis Sonny s'approcher au lieu de s'éloigner. C'est fou ce qu'elle m'écoutait. Plus bornée et inconsciente qu'elle, ça ne devait pas exister. Non mais pourquoi elle tentait d'aider cet inconnu avec lequel Julian était aux prises. Franchement ! J'aurais eu le temps, j'aurais pesté tout haut. Sauf que je ne l'avais pas, ça allait trop vite. Sonny tenta de frapper Julian pour aider Jeffrey. Sauf que le prédicateur fut plus rapide. Il maîtrisa Jeffrey et en prime il s'offrit le luxe d'envoyer valser Sonny en direction de sa petite amie. Et pour moi qui étais lancé, c'était trop tard pour que je passe par dessus tout ce petit monde pour m'occuper de Leah. Dans mon élan, je sautais sur Julian, l'agrippant au niveau de la taille, dans un plaquage digne d'un joueur de football américain. Du moins, il fallait l'espérer.

Spoiler:
 

_______________________________________________________________





Would you lie with me and just forget the world ?


Rem en bref:
 
Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Int #3.3 ♦ La Grande Révélation ♦ Groupe 2   Jeu 13 Sep - 12:26

Le membre 'Remington Pillsbury' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Int #3.3 ♦ La Grande Révélation ♦ Groupe 2   Jeu 13 Sep - 17:31

Lorsque Crow atteignit Dean, il ne fut manifestement pas content de le voir au milieu de cette mascarade, mais ça, c’était prévisible. Ce qui l’était un peu moins, c’est le moment où il a sorti une arme et a attrapé le jeune homme par les épaules pour lui demander ce qu’il avait vu. Il garda cependant son sang-froid, car il n’avait rien à se reprocher par rapport à Dean, et lui parla du plus calmement qu’il put :

« Il y a eu ce jet d’acide que tout le monde a vu, puis, parmi les deux femmes là-bas, celle armée a tiré vers Julian, et l’autre a déboulé pour se battre avec elle, sauf que c’est quelqu’un d’autre qui a pris le coup. Un couple l’a aidé à se relever, et puis l’homme est partit rejoindre la mêlée, sa femme est restée par là-bas. Celle qui se bat sans arme est très certainement une mutante, mais je n’ai pas pu voir son pouvoir… »

Spoiler:
 

Il n’eut pas le temps de parler davantage, la femme en question, qui n’était manifestement plus le centre d’attention de l’autre, dégomma Dean d’un coup. Crow ne put s’en inquiéter car il sentit un choc violent avec quelque chose de froid. Julian Lancaster était arrivé sur lui et tentait de le frapper sans ménagement. Crow se défendit un petit peu, ne prêtant pas attention à la douleur qui envahissait son épaule gauche, les mouvements du mutant étaient maladroits et donc pas trop difficiles à éviter ou encaisser sans trop de mal, mais il réussit malgré tout à l’atteindre dans le sternum, ce qui bloqua la respiration du jeune homme et le fit chuter à terre. Puis son agresseur poussa un cri qu’il ne réussit pas à identifier et s’éloigna rapidement.

Spoiler:
 
À peine quelques secondes après, il entendit des coups de feu dans sa direction, et il sentit alors une vive douleur s'embraser sur sa joue. Il se tortilla violemment, terrorisé, cherchant désespérément à reprendre son souffle et à s’éloigner de là le plus vite possible. Il réussit lentement à respirer de nouveau correctement, et refoula l’accès de terreur qui l’avait pris. Il était passé à quelques centimètres de la mort seulement, si la trajectoire avait été déviée, il aurait coloré d’un rouge écarlate l’herbe sur laquelle il était allongé. Déjà que là il sentait un filet de sang parcourir le côté droit de son visage... Son cœur battait la chamade, mais il faisait son possible pour se calmer. Le manque d’oxygène avait empêché son cerveau de fonctionner correctement, mais il faisait son possible pour récupérer ses facultés le plus vite possible. Il fallait respirer calmement, c’était tout.

Crow tourna la tête vers la bagarre pour essayer d’évaluer la situation. La femme armée avait des choses étranges qui lui étaient sorties des poignets, un peu comme des fouets. Finalement, elle aussi était une mutante. L’autre était toujours contre elle, elle se déplaçait d’une manière plus saccadée qu’auparavant, quelque chose l’avait probablement atteint, mais elle avait l’air d’être en bonne posture. Un peu plus loin, Dean n’avait pas l’air bien. Il devait peut être aller l’aider, lui était armé, lui savait certainement ce qu’il fallait faire, qui était un ennemi, qui était un allié, s’il fallait partir ou s’il fallait régler cette affaire de leurs propres mains… Le regard de Crow tomba alors sur d’autres personnes.

Julian était aux prises avec l’homme du couple de tout à l’heure, à quelques mètres de lui, un autre individu que Crow n’avait pas encore vu était non loin, au sol. La femme du couple et celui qui avait été frappé au tout début étaient toujours là. Julian. C’était à cause de lui, toute cette violence, tous ces blessés. C’était à cause de lui qu’il était étendu par terre, en train d’essayer de retrouver ses moyens. C’était à cause de lui qu’il avait failli mourir. Il l’aurait jeté quelques centimètres plus loin, et c’en était fini de Crow Merill. Il méritait de payer pour ça. C’est vrai quoi, il était la cause de multiples souffrances, et il menaçait la sécurité d’un nombre incalculable de gens. Il devait payer.

Il le regarda attentivement encore quelques secondes. L’éclat et la couleur du métal qui le recouvrait (ou le constituait ?) lui firent déduire qu’il s’agissait certainement d’acier. Il espérait ne pas se tromper, car si c’était un métal qui fondait à une température moindre, il y aurait des risques pour l’homme avec qui il était aux prises. Mais c’était aussi dangereux pour lui-même, Crow le savait… Peu importe. Le jeune homme leva sa main, visa le visage de l’homme de métal, qui n’était pas en contact direct avec son adversaire, et laissa déferler son pouvoir.

Spoiler:
 

« Bonne nuit, espèce d’enfoiré »

L’expression était bien choisie, car la nuit tombait. La visibilité se réduisait petit à petit, et il convenait donc de terminer cette affaire le plus vite possible. Il sentit son pouvoir lui parcourir le bras et s’échapper du bout de ses doigts, il savait que dés lors la chaleur commençait à monter dans le corps de Julian et que dans moins d’une minute sa tête serait réduite en bouillie, s’il parvenait à maintenir son utilisation. Ce serait réglé, il n’y aurait pas d’autres risques pour le reste des mutants, Crow préférait se salir les mains et exposer son pouvoir aux yeux d’inconnus qui lui causeraient peut être des soucis plus tard, plutôt que de laisser cet abruti les dévoiler au reste du monde, leur rendant l’existence terriblement difficile, avec en prime des batailles comme celle-ci. Un idiot de moins sur terre. Crow se leva, un sourire sadique aux lèvres, et avança lentement vers les deux hommes au sol. Le sang qui coulait sur sa joue lui donnait presque une allure de psychopathe.

Cependant, malgré ses pensées pleines de haine, le jeune homme ne poussa pas son pouvoir à puissance suffisante pour faire fondre la personne qu’il avait en face des yeux. Peut être le remord qui lui montait à l’esprit était apparu dans son inconscient et l’avait retenu avant même qu’il s’en rende compte. Qui était-il pour ôter la vie de cet homme ? Que se passait-il dans son esprit, lui qui, d’ordinaire, souhaitait la justice pour tous ? Julian n’était pas un criminel. Ce devait simplement être quelqu’un qui souhaitait vivre libre, sans se cacher. Il n’y avait aucun mal à vouloir avoir une vie normale. Le mal que ce qu’il faisait risquait de causer n’était pas de sa faute, c’était le monde, pourri comme il était, qui le rendait inévitable.

Crow s’arrêta, après à peine deux pas, et sa main tomba. Il ne devait pas prendre la vie des autres. Il n’était pas un criminel. Même si c’était un mal pour un bien, tant qu’il y avait une autre solution, il fallait essayer. Cet homme ne devait pas être mauvais, il suffirait de le raisonner, de lui montrer que la population n’était pas encore prête, qu’il fallait attendre mais qu’un beau jour il serait possible de vivre la mutation sans crainte du lendemain, sans crainte des autres hommes, librement. Des gens bien organisés pourraient s’en charger. S’il refusait de se calmer, on pourrait toujours trouver un moyen de lui retirer toute possibilité d’agir et lui parler quand il serait d’humeur à écouter. Il devait y avoir une solution comme celle-là.

Crow était perdu. Il avait toujours combattu ses adversaires en ayant trois ou quatre longueurs d’avance, de loin, et en ne prenant aucun risque. Perdre lui était arrivé parfois, mais simplement parce qu’il n’arrivait pas à résoudre certaines équations. Aujourd’hui, il était au milieu d’un champ de bataille, les gens se battaient sous ses yeux, lui-même était à moitié pris dans les combats et n’avait agi que par impulsion pendant les dernières minutes. Il était un stratège hors-pair à partir du moment où il n’était pas impliqué dans l’affaire qu’il menait. Là, il était au milieu et avait du mal à se concentrer pour trouver quoi faire. La prise de conscience de sa faiblesse, du fait qu’il s’était cru intouchable et qu’il pensait que le monde ne pouvait pas le battre dans le jeu de la vie lui causa un choc. Il se promit de cesser de se comporter comme un enfant et d’essayer de s’adapter au monde qui l’entourait. À présent, il fallait qu’il protège sa vie avant tout, qu’il aide les autres à s’en sortir si c’était possible, et qu’il réfléchisse à un plan d’action pour faire cesser cette situation désastreuse. Personne n’avait rien demandé, et ça allait vers un bain de sang.

HRP : anticonstitutionnellement red
Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Int #3.3 ♦ La Grande Révélation ♦ Groupe 2   Jeu 13 Sep - 17:31

Le membre 'Crow Merill' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Oui/Non' :


--------------------------------

#2 'Oui/Non' :


--------------------------------

#3 'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Int #3.3 ♦ La Grande Révélation ♦ Groupe 2   Dim 16 Sep - 17:58

Bon sang la garce ! Le poing qu’elle venait de me mettre dans les cotes me faisait horriblement mal. J’avançais gauchement, tenant mon arme d’une main fébrile. J’aurai peut-être dû rester chez moi. J’aurai mieux fait de quitter Genome et vivre une vie tranquille. Pourquoi je me mêlais aux gens, alors que je détestais ça. Ma vision devint trouble. Cette femme m’avait bien amoché et ce coup me brulait les entrailles. Mais je devais me montrer fort, montrer que j’en avais dans le ventre et que je n’allais pas me laisser abattre pour si peu.
Dévoiler une évolution génétique au monde … en voilà des idées ! Je pestais contre Julian, contre ces pro-révélations, ces gens irréfléchis qui agissaient spontanément, et non avec réflexion. Je ne pouvais pas le descendre d’une seule balle en pleine tête. Non. Mon corps était bien affaibli maintenant, et pour reprendre un peu de contenance, il me fallait un peu plus de temps.

Plusieurs coups de feu retentirent, mais ma vision était encore trop trouble pour que je puisse comprendre ce qui se passait réellement. Où était Crow ? Et Sonny, qu’en était-il advenue d’elle ? Je les cherchais dans la pénombre, mais sans résultat. Il y avait bien trop de mouvement, de corps en tous sens, des appels en détresses et je me sentais pas à mon aise. Bon sang, j’avais affronté toute une troupe de russes armés jusqu’aux dents, j’avais survécu à la soirée d’Halloween contre une folle alliée, ma maison avait explosée et là je me sentais mal ?

Je grinçais des dents. Je ne contrôlais rien et je n’avais pas prévu de me retrouver dans une pareille situation. Je devais veiller sur Crow, après tout ce n’était qu’un gosse qui n’y connaissait rien. Le voir dans un tel traquenard ne me disais rien qui vaille. Je plissais des yeux pour mieux repérer sa silhouette. La douleur au ventre s’évanouissait peu à peu, laissant place à l’assurance. Cette maudite femme allait payer cher de m’avoir frappé. Je n’allais pas laisser cet affront me démoraliser.

Là ! Le voilà ! Il se trouvait au beau milieu du combat, les bras ballants, l’air légèrement penaud. Je ne put m’empêcher d’esquisser un sourire devant une telle attitude. D’ordinaire un jeune homme de son allure se serait enfui, ou aurait essayé de calmer la situation. Mais rien, il paraissait ailleurs, perdu dans ses éternelles réflexions sur le monde. Je courus dans sa direction et le pris par l’épaule. Sans qu’il ne puisse rien me reprocher par la brutalité de mon geste, je le mis à l’écart de la violence et des coups de feu qui partaient n’importe où.

« Crow, il faut t’en aller, te mettre à l’abri. Tiens, je te donne mon arme. Elle est chargée. Tire sur le premier venu qui essaie de te faire du mal. Ne déclenche pas ton pouvoir inutilement et surtout pas aux yeux de ces gens-là. On ne sait pas de quoi ils sont capables. »

Je décelais comme une sorte d’incompréhension dans ses yeux, mais également un air désolé, comme pour me signaler qu’il avait déjà fait usage de sa capacité. Bon sang, ce n’était pas raisonnable, pas ici, pas maintenant. Je levais les yeux au ciel, l’air complètement dépassé.

« Tu as utilisé ta capacité, c’est ça ? Pourquoi ? A quoi ça t’a servi ? Maintenant tu peux être certain qu’on ne te fichera pas la paix de sitôt … Y’a des types avec de mauvaises intentions ici. S’ils ont vu ce dont tu étais capable, crois-moi qu’ils ne vont pas te lâcher la grappe… »

Un craquement sonore me fit tressaillir. Je fis volteface, mais rien … Sonny se trouvait un peu plus loin, à seulement quelques mètres. Julian avait disparu de mon champ de vision, ainsi que la femme qui l’accompagnait. Je ne me sentais pas bien.

Oui : Le tir de Kaine touche Dean
Non : Le tir passe loin de Dean
Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Int #3.3 ♦ La Grande Révélation ♦ Groupe 2   Dim 16 Sep - 17:58

Le membre 'Dean S. Swofford' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Int #3.3 ♦ La Grande Révélation ♦ Groupe 2   Lun 17 Sep - 19:59

Parfois, il faut savoir reconnaitre certaines évidences. Il faut comprendre que reconnaitre ses faiblesses n'est pas un manque de virilité. Une impuissance passagère dans un moment de panique ne signifie pas qu'on est une tarlouse. Là, tout de suite, alors que je sens cette chose s'enrouler autours de ma cheville, que mes poumons commencent à peine à s'emplir à nouveau d'air, que je touchais au but, que j'allais quitter ce cauchemar, je reconnais que je n'ai rien vu venir. Je reconnais, tandis que je me fais trainer sur le sol que je suis faible et je ne me suis jamais senti aussi impuissant que lorsque je vis que c'est cette nana avec ses sortes de fouets aux mains qui est en train de me trainer au sol. En temps normal, j'aurais osé une réflexion salace au sujet de ses fouets et sa tendance à me trainer au sol. En fait j'ai quand même envie de la faire, y'a pas de raison

Bwaaarg

C'était bien "bwaarg" le mot qui était sorti de ma bouche. Ou en tout cas celui qui se rapprochait le plus du son que j'ai émis à ce moment là. Un "bwaaarg" qui savait en 7 lettres condenser ironie, humour, désespoir, sexe et douleur. Surtout la douleur. Shakespeare n'aurait pas fait mieux. Une fois que j'étais à ses bottes, que mon visage avait finit de nettoyer la dizaine de mètres qui me séparaient de mon point de départ, je me suis dit que j'allais crever. Là, la tronche défaite, mon costume à 4000 balles déchiré, seul et les valseuses pleines. Tout le contraire de ce que j'avais prévu en somme. Le fouet me lâcha le pied, une seconde passa. Elle fut longue. D'un coup, rien. Pas de vie qui défile. J'étais déçu. E t puis elle est venue. Soudaine. Vive. La douleur, lancinante qui me lacérait le dos, ses fouets embrassaient lascivement ma chair, lui laissant un goût de sang comme celui qui emplissait déjà ma bouche.

T'es mort comment toi ?
J'ai sauté sur la route pour pousser un gosse qui allait se faire écraser par une bagnole et j'ai mangé le pare-choc à sa place. Et toi ?
J'ai fuis une bande de terroristes qui tirait à vue sur des civils et je me suis fait rattrapé par catwoman qui m'a déchiré la gueule pour me punir.

...

Ca le fait pas.


Tandis que la douleur paralysait mon corps, mon esprit prenait de la distance. il faut se divertir, ne pas penser à l'actrice SM qui s'acharne gaiement. Oh ! Là ! un brin d'herbe ! Et ce n'est qu'à ce moment là que je fis face à la réalité : cette nana n'est pas normale. Des fouets qui sortent d'un corps, c'est pas courant. De mémoire, il n'y a que wolverine et une nana wolverine qui se fait buter dans le film qui peuvent sortir des trucs de leur corps. Mais si ca se démocratise tant mieux ! Argument de vente : ne perdez plus votre téléphone, il fait maintenant partie de vous !
Bon, il faut que je me rende à l'évidence : les x-men existent et j'en fais partie moi aussi avec mon petit tour de magie temporel. Je vais finir ma vie dans un collant en vinyle... Plutôt crever... D'ailleurs... à ce propos...

Je pensais qu'elle allait m'achever mais... nan. Ou alors peut-être qu'elle pensait que c'était le cas ? Je ne vais pas la décevoir. Je suis bien là, à embrasser le sol. Je veux bien mourir pendant quelques minutes si c'est pour aller mieux ensuite. Ca me permettra de faire le point. En tête à tête avec dieu. Lui dire qu'il a sacrément déconné quand il m'a conçu, pourquoi la guerre dans le monde toussa toussa. Je commençais à argumenter quand tout à coup, une brune vint à ma rescousse. Enfin je ne savais pas que c'était une brune. De là où j'étais, c'était juste une paire de grolles qui trottinaient dans ma direction. Je crois qu'elle allait m'aider et un instant plus tard je l'ai juste senti faire un vol plané par dessus ma tête pour finir sur catwoman.

T'appelles ca de l'aide ? Le 911 tu connais pas ?

J'allais lui sortir un truc profond. Du genre du "bwaaarg" précédent mais étant à peu près sûr qu'elle ne saurait pas en comprendre toute la portée, j'ai préféré un simple :

Humpf.

Agacement, désintérêt, faux espoir, énervement, eh oui, "humpf" c'est tout ça à la fois.

Bon... bah autour de moi elles tombent comme des mouches. y'aurait pas un courageux avec des cojones qui pourrait venir ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Int #3.3 ♦ La Grande Révélation ♦ Groupe 2   Mer 19 Sep - 12:30

Personne ne semblait faire attention à lui, ce qui n’était pas pour déplaire à Wallas. Il avait un peu de retrait sur la scène et arrivait à voir l’ensemble. Des coups de feu claquèrent. Wallas eut le réflexe de se baisser.

Spoiler:
 

Bien lui en prit car la balle car la balle lui érafla la joue. Sans ce réflexe, l'aurait eu dans l'épaule. Wallas grommela * encore un qui à apprit à tirer sur un stand de foire*. Les choses semblaient un peu s’emballer Julain voulu se précipiter vers un individu mais il trébuchât et tomba sur autre une personne ( Jeffrey) avec sa forme métallique. Le bruit que fit sa chute était tout sauf un signe de douceur. * ça doit faire mal*. Il vit ensuite qu’un homme se précipitait sur Julian pour le plaquer. Sa tête lui disait quelque chose mais il ne put réfléchir plus longtemps à cela Il reporta son attention sur Dean qui était aux prises avec la jeune femme (Leah) qui accompagnait Julain. Elle lui asséna un coup de poing violent dans l’estomac qui le fit se plier en deux. Le pauvre Dean devait déguster mais il n’était y pas en si mauvaise posture que cela.

Près de Wallas, un homme (Kaine) se trainait, il se trouvait tout près de la lutte entre les deux femmes. Il se précipita vers le blessé faisant fit des deux belles. Protéger les civils faisait parti de sa mission. Il s’aperçut rapidement que le souffle était court mais présent. L’homme était plus sonné que blessé. Wallas posa une main sur la tête de celui-ci pour stopper l’hémorragie d’une blessure. De son autre main il sortit son glock. Wallas garda le canon de l’arme pointé vers le sol. Il ne cherchait qu’à se défendre de toute agression. Que ce soit envers lui où la personne qu’il protégeait. S’il visait l’une ou l’autre, il représenterait une menace.

Reste à terre pour le moment! Récupère tes esprits et part d’ici au plus vite si tu ne veux pas être blessé plus gravement.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Int #3.3 ♦ La Grande Révélation ♦ Groupe 2   Mer 19 Sep - 12:30

Le membre 'Wallas Mac Arthur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Oui/Non' :


--------------------------------

#2 'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Int #3.3 ♦ La Grande Révélation ♦ Groupe 2   Mer 19 Sep - 20:37

Spoiler:
 

Jeffrey avait vu juste, la femme à qui il s'est adressé est bel et bien une mutante. Elle semble d'ailleurs surprise sur le coup qu'il le sache. Simple processus de déduction. Et pour une des premières fois de sa vie, Jeff se rend compte qu'il n'est vraiment pas seul dans sa mutation. Quelque chose semble se tramer devant ses yeux depuis longtemps dans sa propre ville, comme un monde parallèle, mais il n'en avait jamais eu la moindre idée. Mais combien exactement y en a-t'il ? Sont-ils tous solidaires ? Cela ne semble pas être le cas avec la scène qui se déroule sous ses yeux. En tout cas, une chose est certaine, les ''revendicateurs'' ont bien des enemis. Mais avant même qu'il puisse à nouveau faire part de ses interrogations à la femme près de qui il se tient, un homme, qui s'était manifestement éloigné de la commotion, est rammené douloureusement devant eux. Le pauvre homme sonnée, le souffle coupé, n'arrive même pas à se relever. La femme, visiblement aussi paniqué que Jeff, hurle qu'elle ne sait pas ce qui se passe mais qu'ils douvent aider l'homme. C'est évident, Jeff n'allait pas laisser le blessé et la femme au milieu de ce chaos ! Elle lui demande aussi si il peut se servir de son ''talent''. Il secoue la tête, pas question ! Bien trop dangereux et sans contrôle !

''Je ne le contrôle pas ...''

Alors que Jeff soulève avec plus ou moins d'effort l'homme souffrant, il entend plus qu'il ne voit des sifflements de projectils. Il relève les yeux juste à temps pour apercevoir la femme pousser un crie de surprise, la main contre sa joue, du sang qui file entre ses doigts. Elle lâche le malchanceux sur le coup. Jeff entend d'autres sifflements et sursaute en voyant des trous dans la terre près de lui. Il l'a échappé belle ! Il cependant laissé tombé l'homme aussi. Comme si c'était possible, cela fit monter son angoisse encore plus. Il commence à trop s'énerver, il a très chaud aux doigts et aux orteils. Des balles de fusils bon sang ! Cela pris quelques instants avant que Jeff reprenne ses esprits et il se dirige vers la femme, dans le but de l'adier. Malheureusement, il n'a même pas le temps de la toucher qu'il a l'impression de recevoir un boulet de canon dans les côtes de sa droite.

Jeff a beau pesé une centaine de kilos et mesure près 1 mètre 84, un homme adulte recouvert de métal ça donne un sacré coup ! Il sentit ses côtes se brisées sour le choc, son corps projetté contre le sol quelques mètres plus loin. L'homme-métal le suit dans sa chute, rendant l'impact contre le plancher des vaches encore plius fracassant. Le souffle coupée, Jeffrey tente désespérément de se dégager à l'aide de ses puissants bras. Grâce à son poids et aux blessures de sa victime, l'agresseur réussit à maîtriser le pauvre Jeff qui n'avait pas provoqué de bagarre. Les mouvements des bras restreints, son agresseur lui prend la tête par les cheveux et frappe celle-ci contre le sol. Le visage douloureusement pressé contre le gazon, Jeff ne peut qu'entrevoir du coin de l'oeil la femme qui tente de venir lui porter secours. Non seulement il ne peut se libérer, mais l'homme-métal la frappe avec force. La chaleur insuportable monte, Jeff tente de la restreindre mais il est trop coincé, il va bientôt déclencher quelque chose. Il tente à nouveau de se tortiller, de bouger ses jambes, rien ne peut vaire vaciller son agresseur. Jeff est presque complètement assommé, il sent une énorme écchymose se former sur le côté gauche de son visage C'est alors que l'énorme poids qui lui écrasait le corps disparaît brusquement. L'homme qui était avec la femme tout à l'heure vient de plaqué le mutant à la peau métallique.

Spoiler:
 

Sur le coup, Jeff relève prestement la tête et prend une énorme bouffée d'air. Ses côtes cassées pressent douloureusement sur ses poumons et il lui est impossible de garder une quantité d'oxygène satisfaisante dans ses organes. La respiration saccadée et rauque, il se retourne tant bien que mal sur le dos et tente de reprendre ses esprits. Son environnement tourne autour de lui, il a affreusement mal à la tête et aux côtes. Il ferme durement les paupières pendant un instant et ouvre les yeux de nouveau pour essayer de distinguer nettement quelque chose. Il commence à hyperventiller. Envahi par la panique et la douleur, la sensation de brulûre qu'il ressentait dans ses membres se dirige avec vitesse vers son coeur. Dans un dernier mouvement de désespoir, Jeff rampe sur quelques mètres dans une direction inconnue, il était trop désorienté. Il sentit son coeur faire un battement gigantesque, une douleur incroyable lui fend la poitrine et il hurle alors que le mal est fait. L'onde est cependant déclenchée quand même loin de la cible métallique. Il n'a même pas le temps de constater les dégats que sa vision commence déjà à se brouiller ...l'inconscience l'appelle.

( Alors pour ceux qui connaissent plus ou moins ma capacité, tout ce qui ce trouve dans un rayon de 2 mètres peut être déplacé ou projetté, selon sa grosseur, le reste vacille ou se déplace légèrement. Les gens en dehors du périmètre ont une sensation désagréable d'une pression qui bouche leurs tympans ou autres choses de légers. )
Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Int #3.3 ♦ La Grande Révélation ♦ Groupe 2   Mer 19 Sep - 20:37

Le membre 'Jeffrey Taylor' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Oui/Non' :


--------------------------------

#2 'Précision attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Int #3.3 ♦ La Grande Révélation ♦ Groupe 2   Ven 21 Sep - 15:03

Julian s'était vautré sur un pauvre mec (Jeffrey) qui avait eu la bonne idée de se mettre en travers de son chemin. Tout en métal, il ne pouvait que bouger difficilement pour essayer de se remettre sur ses pieds... Il frappa le pauvre mec pour le principe et une gourdasse (Sonny) essaya de s'en mêler et il l'envoya valser. Le cri de Leah l'arrêta net et un abruti en profita (Remington) pour le plaquer. Fantastique. Et tandis qu'il frappait encore et encore pour se libérer, une chaleur insupportable s'insinua dans chacun de ses membres. « Bordel ! » Il allait fondre, c'était ça ? Non ! Julian ferma les yeux petit à petit et sa parure de métal disparut... Et la sensation qui l'accompagnait aussi. Il était à bout de souffle et là, les coups qu'il échangeait avec le mec n'avaient plus le même effet sans sa carapace grise. Heureusement pour lui, il put donner un grand coup libérateur dans la mâchoire du type (Rem).

Leah était à terre, écrasée par une brune (Sonny). « Bouge de là ! » cria Loan à l'attention de la copinette de Remington. Il avait vraiment eu besoin de garder sa copine sous la main pour cette mission ? Elle ne se demanda même pas si c'était sa copine avec un service "rapproché" ou non parce qu'elle s'en foutait là tout de suite. Elle attrapa Sonny par le poignet et l'aida à se relever pour à nouveau avoir le champ libre. Loan encaissa alors un violent coup de poing dans le ventre : ça lui apprendrait de vouloir dégager une civile avant de s'occuper de sa mission. « Mauvaise idée ma grande. » La douleur était fulgurante, Loan venait de comprendre une partie de l'étendue du pouvoir de cette femme. Il valait mieux lutter à distance...

Elle fut envoyé à terre par une onde de choc peu puissante mais suffisante pour l'emmerder. Heureusement, Leah l'accompagna dans son voyage. Julian vit sa bien-aimée tomber à terre et dut attendre deux secondes pour retrouver son équilibre, deux secondes qui suffirent à Loan pour reprendre l'avantage. L'asiatique sortit une nouvelle fois ses excroissances pour attraper Leah par un bras. Elle la tira vers elle avant d'abattre son couteau dans son avant-bras. Julian fusa sur elle, la désarmant au passage. Il récupéra sa carapace et frappa... Un crack sonore indiqua que l'épaule de Loan venait de céder. « Tu vas le regretter ! » Loan chercha à se servir de ses excroissances mais elle ne voyait rien... rien du tout... Leah se releva pour attraper la brunette (Sonny) par les cheveux et la jeter plus loin. « Dégage de là ! »

Excroissances de Loan
Oui - Leah est fouettée.
Non - Wallas est fouetté.

Informations RP Leah a reçu un coup de couteau dans l'avant-bras gauche : elle peut encore faire beaucoup de dégâts. Elle éjecte Sonny de la zone Leah/Loan/Julian. L'épaule gauche de Loan est cassée. Elle ne peut plus compter que sur ses jambes et ses excroissances, sachant que la gauche est moins efficace. Julian s'épuise. Le dernier coup donné par Julian à Remington n'était pas sous forme métallique. N'oubliez pas que l'onde de choc lancée par Jeffrey n'a épargné que Julian. Des côtes cassées = problèmes pour marcher et respirer. Pensez-y pour la suite. Julian est à nouveau sous sa forme métallique. Leah est renvoyée au sol par l'attaque à l'aveugle de Loan. Il est toujours interdit de tuer/mettre K.O. un PNJ et vous devez utiliser les dés pour attaquer les autres personnages ou mettre fin à l'attaque qu'ils subissent selon sa nature.
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Int #3.3 ♦ La Grande Révélation ♦ Groupe 2   

Revenir en haut Aller en bas
 

Int #3.3 ♦ La Grande Révélation ♦ Groupe 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: CENTRAL PARK-