..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sois docile, je serais aimable [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lana Stein-Anton


avatar

Messages : 304

MessageSujet: Sois docile, je serais aimable [Terminé]   Jeu 16 Aoû - 19:17

Le 8 Décembre – Los Angeles

Certes, Lana aimait faire les boutiques, mais là, elle cherchait quelque chose de précis. Noël approchait et si elle avait déjà fait les achats concernant William et sa mère, elle n’avait encore pas trouvé la perle rare pour Micah. Pour James, elle se contenterait d’une énième boite de cigare made in Cuba, elle savait que cela suffirait. Non le plus enquiquinant était Micah. Ses goûts avaient changés en grandissant mais qu’importe, elle mettait un point d’honneur, chaque année, à trouver le cadeau unique et personnel qu’elle lui offrait souvent en tête à tête, offrant à la famille quelque chose de basique. C’était comme une tradition qu’elle respectait, qu’elle avait décidé sans que son frère n’ai son mot à dire.

Elle parcourait une allée commerciale huppée en regardant les vitrines, serrant contre elle son petit manteau de fourrure, exhibant des signes extérieurs de richesse comme d’autre leurs bagues ostentatoires. Pourtant, ce n’était pas en bijou qu’elle le faisait, c’était beaucoup plus discret et efficace. Deux simples anneaux d’or a ses oreilles, un jean griffé, des bottes à légers talons, un sac Dior, juste deux bagues fines et légères mais même comme cela, elle respirait l’argent. En vérité, même si elle ne manquait de rien pour ce cadeau-là, elle avait économisé. Non pas que Micah y soit sensible évidemment, ce n’était pas le prix qui l’intéressait mais pour ce qu’elle cherchait…Et bien…Elle n’avait pas le choix.

Exigeante, elle voulait un modèle unique qu’elle ferait sans doute graver. Quelque chose de discret, de fin, de classe en même temps. Elle lui avait déjà acheté une veste en cuir, maintenant, elle cherchait quelque chose de plus personnel. Insidieusement, les images de leur dernière soirée ensemble s’infiltraient dans son esprit mais elle les repoussa plus ou moins efficacement.

Ses pas s’arrêtèrent brusquement devant la vitrine d’un joailler réputé, artisan même qui ne possédait pas des enseignes dans tous les pays du monde. Elle en avait déjà entendu parler mais n’avait jamais vraiment regardé son travail. Mais là, elle venait de tomber en arrêt devant un bracelet de toute beauté. Assez fin sans être féminin, habilement travaillé. De l’argent pur aux déliés les plus arrogant. Pensive, elle resta un long moment sur le trottoir à le regarder. La lumière scintillait doucement au travers du métal précieux. La jeune femme se mordilla un instant la lèvre et finalement céda. Le bijou était magnifique et collait si bien à la personnalité de Micah qu’elle ne pouvait pas passer à côté.

A peine avait-elle poussé la porte qu’une vendeuse habillée avec classe s’avança devant elle. Lana observa l’intérieur, surprise de le découvrir plus grand que ne le suggérait la devanture, ici se côtoyait des clients richissimes et de jeunes créateurs avides de reconnaissance. Par de discrets haut-parleurs, une musique apaisante en fond sonore et une ambiance feutrée. Lana sourit légèrement à la vendeuse, désignant sans hésitation le bijou qu’elle avait repéré…Pour le moment tout se déroulait à merveille mais cela, c’était avant de se retrouver nez à nez avec Thalyah Cicceli lorgant sur le même bracelet. Lana perdit son sourire.

« Tiens, je ne pensais pas que ton gout se serait amélioré, il faut croire que je me suis trompée. »

Susurra-t-elle doucement, le ton suggérant l’amitié alors que son regard clair demeurait froid, voir polaire. Il était hors de question que ce bracelet lui passe sous le nez.

« Néanmoins, il semblerait que je l’ai vu avant toi, évitons les scènes de chiffonnières avides et sois mignonne de trouver autre chose. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Sois docile, je serais aimable [Terminé]   Sam 18 Aoû - 9:11

« J’embrasse mon rival, mais c’est pour l’étouffer »
Jean Racine, Britannicus



Noël était réservé à eux deux seuls. Thalya et son père. Il avait bien tenté, une fois, d’y introduire une femme, par pitié plus qu’autre chose, mais Thalya lui avait fait vivre un tel enfer que ça ne s’était plus jamais reproduit. Il était son père et c’était bien le seul moment de l’année où elle n’était pas totalement ingrate. Son père était colérique et frôlait souvent la violence mais il l’aimait. Il l’aimait jusqu’à la protéger avec avidité. Cela n’y paraissait pas mais, cette possessivité était réciproque. Elle et lui contre le monde entier. Comme quand elle était enfant. Il n’y avait bien qu’à noël qu’elle retrouvait cette sensation. Le mythe de la trêve y était-il pour quelque chose ? Sans doute. Quelques jours auparavant, Alejandro avait cassé son bracelet. Il n’était pas pourtant pas homme à porter des bijoux mais, celui-ci revêtait une importance capitale à ses yeux. Thalya le lui avait offert de nombreuses années auparavant, à Noël.

La jeune Ciccelli s’était donc rendu chez un joaillier qu’elle connaissait bien pour lui avoir acheté plusieurs autres bijoux. La vendeuse lui avait montré quantité de bracelet sans qu’aucun ne fasse chavirer son cœur. Elle s’apprêtait à lui en montrer un autre lorsque Thalya fila vers son objectif. Lana était entrée dans son champ de vision. Lana, la garce. Lana, la peste. Lana, la prétendue sœur de Micah. Du bout du doigt, elle désigna le même bijou que sa rivale. Elle gagnerait, point final.

Elle attendit sagement, quelques secondes, le temps que Lana la remarque, le cœur battant au rythme de sa vieille rancœur. Jolie musique de fond. Le jeu était lancé, Lana venait de lancer les dés la première. Thalya lui sourit comme on sourirait à une amie et prit son temps pour répondre.

- Lana, chérie, se tromper arrive souvent quand on est incapable de cerner les gens.
À quand remontait cette inimitié ? Au début de sa relation avec Micah, lui semblait-il. Lana l’avait tout de suite méprisée. À la lumière des plus récentes rumeurs, elle comprenait mieux. Cependant, cela ne justifiait rien. La jalousie est un vilain défaut.

Elle se la jouait grande dame essayant de lui dicter sa conduite. Si Alejandro n’arrivait pas à la faire marcher droit, Lana pouvait toujours courir pour obtenir ce qu’elle voulait. En vérité, Thalya s’appliquerait à agir exactement à l’inverse. Principalement pour l’emmerder. C’était une raison suffisante. Elle ne se rappelait qu’avec trop de détails le sourire éclatant de miss-je-suis-le-centre-du-monde quand elle lui avait volé la place de miss Summer. Il ne pouvait y avoir qu’un seul centre du monde. S’il fallait l’écraser, Thalya n’hésiterait pas.

- Laisse-moi éclairer tes lanternes, j’ai mis option sur ce bracelet depuis trois jours déjà, alors à moins que tu ais utilisé le même truc que pour gagner le concours, ce bracelet est à moi… Elle laissa traîner sa voix, souriant de façon innocente. Thalya savait jouer de son image, prétendre. Elle l’avait toujours fait. Tu sais, tailler des pipes pour obtenir ce que tu veux ne t’ouvriras pas toutes les portes. Diana ? Pouvez-vous emballer le bracelet s’il vous plaît, que je puisse vous régler. L’air commence à devenir difficilement respirable ici. Il y a comme une odeur de… d’inceste ?


Coup bas.
Mais Diana ne prenait pas partie. Vendeuse soucieuse de satisfaire toutes ses clientes, elle observait sa collègue, dans l’expectative. Qui remporterait le combat ? Quelques siècles en arrière, on aurait pu comparer les deux jeunes femmes à une noble de sang et à une parvenue.
Revenir en haut Aller en bas
Lana Stein-Anton


avatar

Messages : 304

MessageSujet: Re: Sois docile, je serais aimable [Terminé]   Dim 19 Aoû - 18:37

« Jalouse ? »

Lana haussa un sourcil entre amusement et ironie, puis elle fit mine de réfléchir, tapotant sa lèvre d’un index manucuré.

« Mmmh…Voyons…Je suppose. Après tout, c’est un sentiment que tu connais bien non ? Je ne peux que me fier à ton jugement. »

Il régnait dans les iris clairs de Lana une étincelle froide et imperturbable. Il en fallait beaucoup pour la déstabiliser et, malheureusement, les piques aussi subtiles qu’un pachyderme de cette petite bécasse de Thalyah. Pour mordre correctement, il fallait avoir de très bonnes canines, malheureusement, celle de la petite peste s’apparentaient a des dents de lait.

«Bien sur Thalyah, il est bien connu qu’une boutique aussi réputée que celle-ci prend le risque de laisser en vitrine un objet réservé sans le signaler. Où avais-je donc la tête, donc Diana ici présente va rester sagement a sa place et respecter la neutralité qui sciait a toute bonne vendeuse vois-tu. – répondit elle en jetant un coup d’œil a la dite Diana agrémenté d’un sourire amusé, puis le feu clair des yeux de Lana revint sur la petite pétasse en face d’elle - Pour contre, ton langage laisse franchement à désirer, tu es payée à l’insulte ? Il parait que certain homme aime ça et je dois bien avouer que cela te va bien. Papa a bien éduqué sa fille. »

La suite par contre, la fit carrément éclater de rire. Inceste ? Vraiment ? Décidemment, elle ne pensait pas avoir été aussi bonne que cela, mais il fallait croire que l’impact avait été de taille. De quoi la satisfaire d’une certaine manière. La jeune étudiante avait cherché à choquer, émoustiller, indigner et, à en croire le ton simili vipérin de Thalyah, c’était un coup gagnant.

« Ah je vois que cela a porté ses fruits. C’était très amusant si tu veux tout savoir – Elle se passa la pointe de la langue sur la lèvre, une caresse entre innocence et amusement – S’il te plait, sois mignonne et colporte là partout, j’adore choquer. »

Ajouta-t-elle avec un sourire faussement complice. Si Thalyah pensait la choquer, la blesser ou l’indigner, autant dire que l’effet était plus que raté. Puis, Lana jeta un regard ennuyé sur sa montre avant de lever les yeux sur l’épine dans son pied.

« Je suis sûre que tu as un tas de rendez-vous, Thalyah, je m’en voudrais de te retarder, tu dois bien avoir une seconde place à prendre non ? Ce bracelet, je suis vraiment désolée, mais il est a moi, je suis sûre que ton cher petit papa préfère quelque chose de plus clinquant. »

Un sourire angélique arqua les lèvres de la jeune femme, derrière l’éclat froid de ses yeux s’élevait un autre, bien plus calculateur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Sois docile, je serais aimable [Terminé]   Lun 27 Aoû - 20:50

Les hostilités étaient lancées. Les adversaires s’observaient et se parlaient avec suavité, d’un ton mielleux désamorcé par la froideur de leurs regards. Deux vipères à sang froid, manucurées, maquillées, vêtues sans faute de goût. La différence ? L’une était experte dans l’art d’être une garce populaire. Thalya s’imaginait que Lana avait sans douté été reine du lycée, dominant et rabaissant. Elle, pour sa part, avait été plus discrète. Solitaire, mystérieuse, presque marginale sans être impopulaire ou brimée. Le poids de l’expérience jouait en la faveur de la jolie blonde aux griffes acérées. Elle rugissait noblement quand Thalya n’émettait encore que des miaulements de lionceau.
Mais, elle ne lâcherait pas. Elle se faisait confiance pour batailler jusqu’au bout et son égo la mènerait à la victoire. L’issue ne pouvait être différente. Elle ne l’admettrait pas.

Lana frappa fort. Premier coup : la jalousie. Thalya se savait envieuse. Comme tout être humain, elle n’aimait pas qu’on le lui rappelle mais elle se contenta de hausser les épaules en souriant, l’air de ne pas y toucher. Elle poursuivit en détruisant son pieux mensonge puis en évoquant l’insulte. C’était le moment de riposter, le moment rêvé. Née dans un univers de mafieux, vivant au-dessus d’un bar à la réputation douteuse, au-dessous de deux professionnelles de la luxure, le langage cru n’avait aucun secret pour elle. Pourtant, elle restait majoritairement polie, préférant à la brutalité d’une insulte la subtilité d’un venin distillé.

- Chérie, sans vouloir t’offenser, la vulgarité n’est pas nécessairement synonyme d’insulte. Une insulte aurait été de t’appeler catin, ou traînée, par exemple. Une personne aussi intelligente que toi le sait sans doute. Néanmoins, je te présente mes excuses si je t’ai froissée. Elle aurait presque pu paraître sincère sans cette lueur de malice, d’amusement malveillant qui scintillait dans ses yeux verts. La moindre faiblesse serait exploitée. D’un côté, comme de l’autre. Il fallait ternir bon. Quant à ton histoire avec Micah… Je sais que tu adores être le centre de l’attention mais tu n’es pas mon sujet de conversation favoris. Elle fit la moue, l’air désolé.

Thalya restait persuadée que Lana avait manipulé Micah pour lui voler ce flirt. Qu’elle avait orchestré cette histoire avec Ashley pour attirer Micah dans ses filets. L’erreur de Micah était d’être naïf et de tenir à cette vipère, passée maître dans l’art de la mesquinerie.

Elle repassa à l’offensive en parlant pour la seconde fois d’Alejandro. Le but était-il de blesser sa concurrente ? De la mettre à terre ? Peine perdue ? Elle avait entendu bien pire sur son père. Elle l’avait vu rentrer en sang plus d’une fois. Elle avait vu des hommes le traiter de meurtrier et faire un esclandre. Mais Lana l’ignorait. Elle ne connaissait sans doute pas son paternel, hormis ce qu’avait pu lui en dire Micah. Lui avait-il parlé d’Alejandro et de sa menace ? Cette pensée lui serra le cœur. Le goût de la trahison… Ne pas y penser, ne pas y penser maintenant… Lana ne cherchait qu’à la manipuler, à la mener parle bout du nez en lui agitant sous le nez le seul sujet qui pouvait l’atteindre. Belle technique. Dommage que Thalya y ait été rodée.

- Ferais-tu une fixation sur mon père à présent ? Tu sais, tu n’es pas vraiment son genre, il a des goût plus raffinés en matière de femmes. Ce bracelet, je le destine à une personne qui nous est chère à toutes les deux.
Silence. Quoi qu’en fait, mon affection soit sincère quand la tienne n’est qu’une supercherie.

Ce jeu commençait à l’ennuyer. Allait-elle devoir faire venir le joaillier pour lui rappeler qui elle était et qu’en ce sens, il devait la traiter avec respect ?

- Que tu fasses parler de toi, quelle importance ? Mais pourquoi entraîner Micah dans ton jeu si ce n’est parce que tu ne supportes pas que d’autres puissent vivre leurs vies ? Tu devrais avoir honte de ce que tu lui as fait. Enfin, se soucier de quelqu’un d’autre que toi, tu ne connais sans doute pas. C’est malheureux, en un sens.


Thalya ne s’était départie ni de son calme, ni de son sourire presque compatissant à présent. La douceur innocente de sa voix contrastait avec ce qu’elle pensait réellement.
Revenir en haut Aller en bas
Lana Stein-Anton


avatar

Messages : 304

MessageSujet: Re: Sois docile, je serais aimable [Terminé]   Sam 1 Sep - 20:53

« Nous ne devons pas avoir la même définition d’intelligence, ma douce, ou du moins, je comprends la subtilité là où tu as besoin de brutalité peut être. Nous savons toute les deux ce que tu voulais dire et ton ton dédaigneux t’irait beaucoup plus si il pouvait être légèrement plus acide. Mais je persiste à dire que ces mots ont leur place dans ta bouche, ils te viennent si naturellement.»

Répliqua la blonde avec un geste vague de la main. Si les yeux de Lana pouvaient se plisser, l’éclat de ses prunelles claires n’en demeurait pas moins calculateur, car là était sa force. Provoquer, voir simuler la défaite pour mieux discerner la faille. Car c’était ainsi, une victime qui se prend pour un bourreau devenait bizarrement aussi faible qu’un nouveau-né. Cette règle n’échappait à personne mais encore fallait-il savoir s’en servir. Tout comme il fallait s’en prémunir. Si les armes qu’elle utilisait pouvaient blesser, elle n’était pas assez naïve pour ignorer leur morsure. Chaque attaque possédait une faiblesse. Mais une faiblesse maitrisée, connue dont la parade existait déjà. Telle une tarentule, Lana n’attendait qu’une chose, que l’odeur du sang entraine sa proie dans le piège tendu. L’art de la chasse à outrance et cela ne demandait pas d’éducation, pas de savoir, c’était inné. Régner par la force était facile. Régner par l’esprit, c’était autre chose et elle se demanda soudainement si cette petite dinde de Thalyah irait pleurer dans les bras de papa que la méchante Lana l’avait bousculée. Après tout, Papa aimait tellement sa fifille adorée et totalement idiote.

Finalement, il était facile de la manipuler, à croire que l’âge ne lui avait rien apprit. Vraiment rien. Dommage. Lana ne rebondit pas sur le sujet de conversation préféré, Thalyah s’était vendue elle-même et le sourire qu’arbora la jeune étudiante en disait assez long. C’était elle qui avait mit ce sujet sur le tapis, dévoilant un intérêt flagrant et la moquerie qui luisait dans les iris de Lana était on ne peut plus écrasante.

« Bien sûr. Excuses moi d’avoir abordé ce sujet. »

La lueur calculatrice brillant dans les yeux de Lana s’intensifia brusquement. Thalyah avait sombrée, foncée tête baissée dans le piège tendu. Vraiment trop facile parfois. La jeune femme haussa un sourcil aristocratique.

« Papa Cicelli serait intéressant à connaitre non ? Micah n’a eu que de beaux mots le concernant et lorsque je te vois, je me dis que tu as raison, je ne serais pas à sa hauteur, pas assez…comment dire…en utilisant tes mots évidemment…Trainée sur les bords ? Quel dommage, pas sûr que je m’en remette. »

Bien, que Thalyah sombre dans le piège, cela n’en serait que plus facile et elle le faisait tellement bien. Une ouverture offerte qu’elle attaquait bille en tête sans réfléchir. Tellement facile finalement. Quelque attaque de seconde zone suffisait. Amusant.

« Diantre ! Tiendrais-tu autant que cela à Stephen ? »

Lana fit semblant de réfléchir.

« Il ne me semble pourtant pas qu’il ai parlé de toi, mais je dois sans doute me tromper. »

Elle savait de qui elle parlait, elle ne le savait que trop bien, mais pour l’heure, sa colère ne se lisait nulle part, ni dans ses yeux, ni dans son attitude. Par contre, l’étincelle de surprise qui s’illumina un instant dans ses prunelles n’était pas feinte. Non, pas jusqu’à ce qu’elle explose de rire.

« Oh le pauvre petit Micah dévoyé et manipulé par sa vilaine grande sœur… »

Railla-t-elle avant de baisser d’un ton, le bleu de ses yeux s’affinant brusquement, prenant des éclats venimeux alors que sa voix surfait sur le velours le plus parfait.

« Ou peut être est ce toi la naïve…Connais tu seulement mon frère Thalyah ? Peux tu seulement savoir ce qu’il pense aussi bien que moi ? Ce jeu…Il y a joué de son plein gré et crois moi, il est un adversaire bien plus coriace que toi, petit chaton. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Sois docile, je serais aimable [Terminé]   Dim 9 Sep - 18:10

Comment personne ne pouvait avoir cassé la figure de cette garce ? C’était incompréhensible. Elle rabaissait les autres en jouant les grandes dames et semblait prendre un malin plaisir à le faire. Dans quel but ? Se hisser au dessus des autres, probablement. Elle s’y croyait tellement à sa place quand en vérité, elle ne valait pas mieux que qui ce soit. La différence entre les deux jeunes femmes se trouvait là. Thalya n’en montra rien, mais intérieurement, elle se promettait de faire un sorte que Lana se fasse voler sa voiture ou agresser en pleine rue. Il suffisait pour ça, de parler aux bonnes personnes, de les faire payer par quelqu’un d’autre et d’effacer soigneusement ses traces. Pour ajouter à l’horreur, elle s’imaginait demander à ce que la scène soit filmée puis diffusée sur internet, méthode que Lana aimait à employer régulièrement sur ses petites camarades. On verra alors si elle jouerait encore les princesses mégalo avec un œil au beurre noir et un égo mis en pièce. L’expectative d’une telle situation réchauffait Thalya. Il y aurait vengeance. Secrète et douce. Elle la savourerait. Si la majorité des gens avaient besoin que la victime connaisse les raisons de sa souffrance, ce n’était pas son cas. Elle était bien trop prudente pour cela. Elle regarderait les choses de loin, et dirigerait les opérations depuis son salon, un verre de champagne à la main.

Lana poursuivait ses attaques en invoquant une pseudo subtilité qui ferait rougir n’importe quel orateur. Pensait-elle qu’en ignorant certains propos de Thalya, celle-ci se mettrait en colère ? Cela fonctionnait en un sens, mais, il n’était pas question de le laisser voir. La jeune Ciccelli n’imaginait pas un instant que Lana ignore ce qu’elle faisait.

- Tu as des troubles de l’audition ou bien juste des problèmes de compréhension ?
demanda-t-elle en arquant les sourcils, l’air d’être vraiment concerné par la santé de la petite Lana. Elle n’en dirait pas davantage, sa rivale comprendrait bien ce qu’elle voudrait. Il y avait eu d’abord sa réplique sur la subtilité qui avait manqué de cohérence puis, maintenant, elle remettait ça en évoquant son père et son goût en matière de femme. Avait-elle besoin de la définition du mot raffiné ? Si ce n'était que ça, elle la lui fournirait de bon cœur.

Thalya avait pensé que ce serait plus amusant de se crêper le chignon avec Satan en personne. Elle était déçue. Lana asseyait sa position en refusant d’intégrer une véritable joute verbale. Elle préférait jouer en ignorant ce qui ne lui plaisait pas. Cela manquait de classe, d’éclat en cas de victoire.

Stephen ? Thalya roula des yeux vers le plafond. Bon sang, ce qu’elle commençait à être fatigante ? Où était le défi, l’attaque, l’amusement ? En abordant le sujet « Micah », Lana se décida à sortir les griffes. Féline, suave, acide. La vipère était de retour. Sujet sensible ? Sans doute. Thalya voulait bien croire que Micah avait joué de bon cœur, ce n’était qu’un homme. Les imaginer ensemble lui donnait cependant la nausée. Mais ce n’était que pour Micah. Elle n’avait pas clairement dévoilé sa jalousie à Micah, ce n’était pas pour le faire devant cette pauvre fille.
Elle afficha un sourire et s’avança d’un pas pour planter ses prunelles droit dans celle de Lana. Aucun venin, aucune agressivité. Une simple malice et un plaisir éclatant. Regarde-moi. Je gagne.

- Je sais à quel point Micah peut être un adversaire intéressant. J’ai expérimenté plus d’une fois ses talents.
Asséner une vérité. Sous-entendre un mensonge. D’ailleurs, tu ne lui as rien appris qu’il ne savait déjà…

Thalya lui sourit et redressa son menton. Fière et altière. Elle avait décidé que la partie était terminée alors avant même que Lana ne puisse répondre, elle poursuivit.

- Diana, veuillez informer Elijah que mademoiselle Ciccelli est ici et qu’il y a un différend avec une de ses clientes au sujet d’un bracelet. Il saura se montrer juste et raisonnable, je n’en doute pas.


L’inconsciente vendeuse s’exécuta. Ni elle, ni sa collègue ne serait de toute façon d’aucun secours au milieu de cette guerre. Ni Lana, ni Thalya ne lâcherait pas prise. La seconde avait un avantage. Elijah devait quelque chose à son père.
Revenir en haut Aller en bas
Lana Stein-Anton


avatar

Messages : 304

MessageSujet: Re: Sois docile, je serais aimable [Terminé]   Mar 11 Sep - 11:44

Gagné.

C’était si simple en vérité. Peut-être trop. Thalyah ne pouvait pas résister à la mention de son frère et Lana sourit légèrement. Non, ce qu’il savait, c’était elle qui le lui avait appris. Elle le savait, il le savait. Mais cela allait sans doute au-delà de la compréhension de la petite dinde. Oui, parfaitement gagné. C’était amusant.


« Ne vous dérangez pas, Diane. Miss Ciccelli peut prendre cet objet. Il est inutile de déranger Elijah pour si peu, mais vous seriez aimable de lui transmettre les amitiésde ma marraine, Madame Argon, celle-ci m’a tellement chanter ses louanges qu’elle m’a donner envie de connaitre son travail. C’est chose faite et je ne suis pas déçue. »

Déclara-t-elle soudainement en riant doucement, voyant les yeux de Diane s’agrandir de soulagement, voire de reconnaissance, puis, Lana se pencha vers la charmante petite grue et murmura :

« S’abaisser à faire jouer les relations de papa…Décevant de ta part, Thalyah, vraiment. Surtout lorsque tu ne sais pas celles dont je dispose moi. Mais preuve est faite que sans papa, tu n’es absolument rien. »

Argon ? Juste l’une des clientes les plus importantes du magasin. Ajoutez à cela des relations mondaines plus qu’étendues, il devenait évident qu’entre deux maux, c’était mettre ce cher Elijah dans la panade. Mais qu’importe, Thalyah avait fait montre d’une stupidité sans nom en cédant si facilement à ses penchants capricieux de fille à papa. Lana pencha légèrement la tête sur le côté, un regard franchement moqueur sur le visage lisse et imbécile du mannequin.

« Une dernière chose cependant…Ne m’as-tu pas dit plus avant que la jalousie était un bien mauvais défaut ? Et bien permets moi de te dire qu’outre qu’il soit mauvais, il pousse à l’erreur la plus basique. »

Délicate, presque douce, Lana repoussa une mèche de cheveux de Thalyah derrière l’oreille de celle-ci, l’écrasant d’un regard glaciale et méprisant. Qu’importe le bracelet, Lana avait soudainement une bien meilleure idée et nul doute que cela surpasserait la première. Puis, elle tapota la joue rebondie avant de tourner les talons sur un rire amusé.

« Ce fut un plaisir Thalyah. »

Susurra la jeune femme sur un dernier coup d’œil par-dessus son épaule avant de quitter la boutique, dégainant son téléphone avec un sourire presque enfantin. Oui, elle savait exactement ce qu’elle allait faire et offrir à son frère.

[HRP : Ce fut un plaisir de rp avec toi *o* ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Sois docile, je serais aimable [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sois docile, je serais aimable [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: STREETS & AVENUES-