..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Seras-tu là ? [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Micah Anton


avatar

Messages : 777

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [2/3]

MessageSujet: Seras-tu là ? [Terminé]   Lun 13 Aoû - 21:12

    SERAS-TU LA ?

C’était impossible.

Le jeune homme n’arrivait pas à y croire, pourtant, son père n’avait pas pu lui mentir sur une chose aussi importante. Une chose qui lui tenait tant à cœur. Sa joie était écœurante pour le jeune homme qui ne savait plus quoi penser, quoi faire. Il n’aurait jamais du accepter de faire ces tests… Mais son père avait tellement insisté, l’appelant pour lui donner rendez-vous afin qu’ils parlent entre hommes. Quelque part, une partie de Micah avait envie de se réconcilier avec son paternel. Il n’avait pas été un si mauvais père, il était juste trop obnubilé par son travail, au point d’en délaisser un peu son fils. Il avait fait comme il avait pu en tant que père célibataire, avant de faire la plus belle chose de sa vie en se mariant avec Kristin en offrant ainsi à son fils une maman. Il en avait eu besoin, sans s’en rendre compte avant de connaître ce doux sentiment d’avoir quelqu’un qui s’occupe de vous, qui vous câline, qui recueille vos larmes. Kristin était un soutien sans faille depuis des années. Il l’aimait vraiment.

Alors oui, il avait espéré que cette discussion que voulait son père allait arranger les choses, qu’il avait enfin prit conscience de son désir ridicule que son fils ait développé le gène mutant. Qu’il grandisse un peu et s’aperçoive que Micah n’était pas quantité négligeable et compensait son défaut par un esprit brillant. Alors il s’était rendu à ce rendez-vous, dans l’enceinte de Genetic. Il aurait sans doute du se méfier rien qu’à l’endroit, mais son père travaillait énormément. Il n’avait pas une minute à perdre sans doute. Quel raisonnement naïf. Il avait découvert son paternel en blouse de travail. Il lui avait adressé un sourire engageant, l’ombre du sourire qui avait pu être le sien avant. Micah avait fait de même, incertain.

Son père avait commencé à lui parler de son travail, lui montrant certains appareils, certaines recherches, fascinant son fils par son esprit. Micah avait toujours et admirerait à jamais cet homme. Quelle que soit sa rancœur. Mais il déchanta quand son père lui expliqua que le gène était détectable par de simples tests sanguins. Il se figea, déjà prêt à tourner les talons, avant de se faire rattraper. C’était l’occasion de savoir, de dissiper le doute. Et si c’était négatif… Et bien, son père ferait un effort pour en prendre son parti, il le promit. Et si Micah s’enquit du pourquoi de cette résolution tardive, son père révéla que Kristin l’avait empêché de tester son fils jusqu’alors. Quant aux raisons, il refusa de les divulguer au jeune homme sceptique.

Finalement, il se plia à ces tests, pour avoir la paix. Par curiosité quelque part, même s’il n’avait guère d’espoir. Le don de Lana s’était déclenché à ses 16 ans, Micah n’était plus un adolescent depuis un moment maintenant. Alors il se laissa faire, avant de quitter le laboratoire en ruminant. Et sans parler de tout ceci à Lana.

Mais quand son téléphone sonna quelques jours plus tard, que le nom de son père s’affichait à l’écran, il eut soudainement peur de décrocher. Et il ne le fit pas, fixant son téléphone sans oser y toucher. Pas de message vocal pour le coup. Fébrile, il résista à l’envie de rappeler, attendant. Deux autres coups de fils suivirent, avant que son père ne laisse un message.

Message qu’il écoutait maintenant, en boucle, dans un des parcs de la ville, sans oser y croire. Le gène… Il l’avait. Son père était formel. L’enthousiasme dans sa voix rendait le jeune homme malade. Soudain, Micah devenait intéressant, soudain, il devenait objet d’étude alors que son père proposait qu’ils se voient tous les jours pour trouver quel était son pouvoir. Un pouvoir soit latent, soit déjà enclenché mais passif. Le jeune homme avait beau fouiller dans sa mémoire, il n’avait aucun souvenir d’avoir fait quelque chose d’étrange ou qui sorte de l’ordinaire. Son intelligence n’était pas plus développée qu’un humain lambda. Il n’était pas plus agile, pas plus fort, il ne contrôlait aucun élément, ne pouvait rien soulever par la pensée, ou entendre dans la tête des gens. Aucun talent particulier.

Il n’était pas rentré chez lui cette nuit-là, errant dans Los Angeles, totalement à la dérive. Le portable pouvait bien sonner, il ne décrochait pas. Son père appela, sa belle mère appela. Lana finit par appeler. Qu’il découche n’était pas si extraordinaire, qu’il ne prévienne pas l’était davantage. Il n’alla pas en cours non plus la journée. Il rentra rapidement chez lui, certain de ne pas trouver Lana pour récupérer son ballon de basket, avant de filer au parc et faire quelques paniers, seul, avec un acharnement qui trahissait son chaos intérieur. Quand la nuit tomba de nouveau, il cessa, se posant sur un banc et écoutant le message de son père. Encore et encore.

Et puis, il y eut celui de sa mère. Elle savait. Et elle offrait d’écouter Micah s’il y avait besoin. Toujours là. Et de lui expliquer son rôle là dedans, priant pour qu’il ne lui en veuille pas, elle avait agi dans son intérêt, espérant le protéger le plus longtemps possible. Se rendait-elle compte que si ces tests avaient été fait plus tôt, Micah et son père auraient eu une toute autre relation ? Oui, mais justement, James ne s’intéressait pas à son fils, mais à son potentiel. Une nouvelle énigme pour le scientifique, youpi ! Il ne rappela pas sa belle mère. Il y avait plusieurs messages de Lana aussi, que ce soit vocaux ou par sms. Elle tempêtait, avant de s’inquiéter. Si quelqu’un pouvait le comprendre et l’aider, c’était elle, mais il n’avait pas le courage de rentrer. Quand la pluie se mit à tomber, il était toujours dehors.

Quand il franchit la porte de l’appartement qu’il partageait avec Lana, il était 3h30 du matin, cela faisait presque 48h qu’il avait disparu sans un mot, sans donner signe de vie et il était trempé. Et épuisé, bien sûr. Il referma la porte doucement, en essayant de faire le moins de bruit possible, mais c’était sans compter sur Lana qui se leva d’un bond du canapé, en nuisette. La lumière était restée allumée, elle l’avait attendu. Naturellement… Il avait l’air pitoyable. Ils avaient flirté avec les limites de la bienséance un mois plus tôt à cette soirée où Ashley l’avait trompé, bien aidée par Lana. Les choses n’avaient pas réellement changé entre eux et pourtant quelque chose de nouveau était venu s’inviter dans leur relation. Ses cheveux trempés lui tombaient devant les yeux. Envolé le séducteur à la mine malicieuse.

Il ne restait qu’un gamin totalement privé de repères.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lana Stein-Anton


avatar

Messages : 304

MessageSujet: Re: Seras-tu là ? [Terminé]   Lun 13 Aoû - 21:42

Lana allait commettre un fratricide. Ou assimilé. Deux jours qu’elle n’avait pas vu Micah. Deux jours qu’elle tentait de le joindre sans succès. Il n’était pas rentré de la nuit, passe. Il n’avait pas téléphoné, passe pas. La jeune femme avait téléphoné a sa mère et l’avait trouvé très mystérieuse sur le coup, un peu nerveuse, lui disant qu’elle ferait mieux de questionner Micah. Ah oui, ce serait l’idéal, si monsieur daignait rentrer à la maison ! Chose qu’il n’avait pas l’air de vouloir faire.

Alors elle se retrouvait sur le canapé, prête pour la nuit mais bien incapable de dormir, zappant sans cesse les chaines sur l’écran plat, battant une mesure nerveuse de son pied nu. Elle avait tout fait. Téléphoné, envoyé des sms, harcelé une ex et dieu savait qu’elle avait horreur de ça ! Mais rien. Quelque chose clochait. Mais clochait vraiment. Elle s’en était doutée quand James avait appelé à son tour, demandant a ce que Micah le rappelle de toute urgence. Lana avait fait instinctivement paravent. Mais en même temps, elle ne savait réellement pas où était son frère alors il ne lui était pas difficile de mentir. Lana se retenait de faire les cent pas, sûre de creuser une tranchée au milieu du salon si elle le faisait. Plus que tout, elle tentait de garder la main prise sur son don. Son inquiétude augmentait, son angoisse aussi. Oh, ils pouvaient s’échanger des coups bas, des piques, il n’en restait pas moins qu’elle tenait réellement à lui. Peut-être plus qu’elle ne le devrait d’ailleurs, mais elle avait refusé de se poser la question. Surtout depuis une certaine soirée. Ils n’en avaient pas parlé, ils avaient occulté, comme si rien ne s’était passé mais c’était bien plus facile à dire qu’à faire…Cela faisait un mois que ça la hantait.

Mais pour le moment, ce n’était pas cela qui la maintenait éveillée alors qu’elle avait un examen important le lendemain. Un examen qu’elle louperait très certainement, n’ayant pas pu réviser, se rongeant les sangs pour son frère. Elle avait été exécrable à la fac, multipliant les piques acides et blessantes…La disparition de Micah la rendait particulièrement nerveuse, en colère, elle ne savait pas trop, alors, quand la porte s’ouvrit et se referma avec précaution, comme si le moindre son pouvait être fatal, elle se leva comme un ressort.

Dans l’entrée, Micah. Dégoulinant d’eau, de larges cernes sous des yeux qu’elle pouvait distinguer entre deux mèches.

« Bon sang Mi… »

Mais elle s’arrêta net, scrutant les traits tirés de son frère, son attitude aussi, plus renfermée, plus…elle n’aurait su trouver de mot en fait. Figée, elle le fixa avant de faire demi-tour sans un mot de plus, de foncer dans la salle de bain puis, de revenir, franchissant la distance qui les séparait avec, dans les mains, une serviette moelleuse. Sans un mot, elle la posa sur ses cheveux avant de frotter doucement. Pour le moment, elle ne lui demandait rien, mais elle savait, au fond d’elle, que quelque chose l’avait bouleversé. Que ce quelque chose l’avait frappé avec assez de force pour le perdre, parce que c’était ce qu’elle avait lu dans ses yeux, une perdition. Comme si il ne savait plus ce qu’il était. Elle n’osait faire des suppositions mais elle se doutait que cela avait a voir avec James. James qui insistait pour le voir, pour lui parler alors qu’il ne l’avait jamais fait auparavant. C’était sa mère qui leur téléphonait pour s’assurer que tout allait bien, qu’ils ne manquaient de rien. Pas James.

Debout devant lui, se hissant sur la pointe des pieds parce qu’il était bien plus grand qu’elle, Lana essuyait ses cheveux mouillés en silence avant de laisser retomber la serviette sur ses épaules trempées. Puis, elle lui prit la main pour l’emmener vers les canapés et, quelques minutes plus tard, elle lui mettait une boisson chaude entre les mains. Ensuite, elle s’assit a côté de lui.

« Que s'est il passé ? »
Revenir en haut Aller en bas
Micah Anton


avatar

Messages : 777

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [2/3]

MessageSujet: Re: Seras-tu là ? [Terminé]   Lun 13 Aoû - 22:31

Lana était là, il sentait son inquiétude, son envie de l'engueuler pour lui avoir fait endurer l'enfer en ne donnant aucune nouvelle. Il n'avait pas vraiment d'excuse, sinon d'être totalement à côté de la plaque depuis presque deux jours. Il n'avait pas mangé, n'avait pas dormi, étant dans un mode automatique assez étrange et déroutant. Il n'avait pas pleuré, malgré le chaos. Il était amorphe. Il avait joué au basket avec rage, mais ce n'était rien comparé à ce qu'il ressentait réellement. Là, maintenant, il était vidé. Il voulait s'écrouler, fermer les yeux, sombrer.

Mais ce n'était pas pour tout de suite, son corps refusant de lui obéir. Lana s'arrêta net dans ses invectives. Elle dut s’apercevoir qu'il y avait quelque chose qui clochait, outre 48 heures sans nouvelles et une allure à faire peur. La détresse dans ses yeux sans doute. Lana s'en alla sans prévenir, le laissant dérouté par cette attitude. Elle faisait quoi là ? Mais l'absence fut de courte durée, avant qu'elle ne revienne avec une serviette sèche et commence à lui sécher les cheveux avec tendresse, comme une mère l'aurait fait avec son fils et en cet instant, il était heureux qu'elle prenne les choses en mains, comme s'il n'était qu'un enfant.

Quand elle cessa, il n'avait toujours pas prononcé un mot. Elle s'empara de sa main et l'emmena dans le salon où il s'assit. Un frisson le secoua. Il était trempé, ils étaient quelques jours avant noël, donc en plein hiver. La différence de température le sortit un peu de sa torpeur de même que la tasse chaude que lui glissa Lana entre les mains. Il but une gorgée et grimaça. En fait il mourrait de soif et de faim. Vint, bien sûr, la question qui fâche. Pourquoi ce long silence ?

- Je...

Il toussota pour s'éclaircir la voix, plongeant son regard dans le liquide chocolaté. Que dire ? Par où commencer ?

- Papa a décidé qu'il était temps de vérifier si oui ou non j'avais le gène. Il m'a donné rendez-vous à Genetic, en disant qu'il voulait me parler... En fait, il voulait faire des tests et enfin en avoir le cœur net. J'ai accepté... je sais pas pourquoi en fait, parce que j'ai 20 ans et je n'ai jamais manifesté le moindre don. Apparemment... Maman l'a empêché de faire ça jusqu'à maintenant, je sais pas trop pourquoi, elle a laissé un message, mais je l'ai pas rappelée... Enfin, j'ai fais les tests, sans y croire. Et hier papa m'a appelé et donné le résultat.

Il but de nouveau, avant de poser la tasse sur la table basse, frottant ses mains sur son jean trempé. Il ne la regardait toujours pas. Il secoua la tête, avant de sourire, par dérision surtout.

- C'est tellement idiot... j'ai accepté, parce qu'il m'a promis que même si ce n'était pas concluant, il ferait des efforts vis à vis de moi. C'est mon père Lana... Je l'ai toujours vu te gâter, offrir son affection à une fille qui n'est pas de lui et ensuite à William. T'avais ce que tu voulais, on te passait tout... Et moi, moi, j'ai été la déception. Ça me bouffe cette situation, je voudrais voir de la fierté dans son regard quand il le pose sur moi...

Désir d'un enfant mal aimé, assoiffé de reconnaissance. Il voulait exister dans les yeux de celui qui lui avait donné la vie, tout simplement.

- J'ai le gène Lana...

Son regard se braqua sur elle, empli de détresse, perdu. Il aurait du être heureux non ?

- Papa a enfin ce qu'il veut et maintenant, je redeviens intéressant... Pour ce que je suis, pas pour qui je suis... C'était pas comme ça que ça devait se passer.

Il posa ses coudes sur ses genoux et enfouit sa tête entre ses mains, repoussant ses mèches humides de son visage.

- C'est pas possible, il ne s'est jamais rien passé. Jamais. C'est toi qui a un don, pas moi.
Revenir en haut Aller en bas
Lana Stein-Anton


avatar

Messages : 304

MessageSujet: Re: Seras-tu là ? [Terminé]   Lun 13 Aoû - 22:58

Lana le laissa parler, jambes sous elle, mains dans son giron alors qu’elle mourrait d’envie de les poser sur lui, comme une caresse réconfortante. Mais c’était des gestes qu’elle s’interdisait depuis…oh depuis qu’il avait 15 ans peut être, elle ne savait plus et puis, pour l’heure, ce n’était pas le moment. Elle retint un mouvement de surprise, de colère aussi lorsqu’elle comprit la manœuvre de James. Comment pouvait on ignorer son fils a ce point ? Vouloir a tout prix de lui ce qu’il n’a pas ? James l’avait toujours accepté elle comme elle était. La fille de la femme qu’il allait épouser, une fille dont il fallait se faire aimer…Pourquoi n’avait-il jamais manifesté la moitié de la tendresse ou de l’attention qu’il avait pour elle envers lui ? C’était peut-être pour cela que Lana s’était toujours montrée capricieuse avec lui, colérique, comme pour le dégouter d’elle. Par contre, elle eut une pensée pour sa mère, sa mère qui avait retardé tant qu’elle l’avait pu ces tests, tests dont elle était sûre qu’ils seraient négatifs…tellement sûre…Et le couperet tomba…

Bouche bée, Lana fixa son frère comme si elle le voyait pour la première fois mais la nouvelle de son don ne fut rien comparée à l’impact qu’eut sur elle l’amertume de Micah, son ressentit. James ne l’aimait donc qu’avec un don ? Une mutation dont elle-même se serait bien passé…n’y avait-il que cela qui l’intéressait ? N’y avait-il donc que pour cela qu’il avait eu ce fils ? Durant quelques minutes, Lana haït profondément son beau-père et nul doute que si il avait été face a elle, il ne s’en serait pas remis. Elle avait tout fait pour cacher sa propre mutation, seul Micah était au courant. Elle n’avait jamais rien dit, ne voulant pas séparer père et fils plus qu’ils ne l’étaient déjà, mais au final…James avait creusé le fossé bien plus sûrement que si elle lui avait dit…Mais surtout ce qui la frappait, c’était cette jalousie, cette envie qu’elle sentait dans la voix de Micah lorsqu’il parlait des réactions de James vis-à-vis d’elle. Son cœur se serra si violemment qu’elle étouffa un instant…Touchée de plein fouet par l’air perdu de son frère, Lana ouvrit grand les bras pour les passer autour des épaules de Micah, l’attirant contre elle, son épaule, un geste qu’il avait fait tant de fois pour elle, tellement de fois en vérité.

Doucement, elle passa une main douce dans ses cheveux encore humides.

« Ca va aller…Je suis là. »

Elle lui baisa la tempe, légèrement, tendrement.

« Si tu as un don alors tu vivras avec. Ce ne sera pas facile, vraiment pas et tu le sais. Mais…Je refuse de te voir utiliser par Genetic, par James. Je t’aiderais s’il le faut. Je ferais barrage à James tant que tu le voudras, mais il faudra que tu l’affronte un jour ou l’autre…Tu n’existes pas pour un don potentiel, tu n’es pas ça, tu ne le seras jamais à mes yeux, aux yeux de maman et a ceux de William. Et s’il faut le faire comprendre à James alors on le fera. C’est à toi de décider ce que tu veux, ce que tu souhaites et je serais là pour te soutenir, maman aussi, tu le sais. »

Mais la blessure était plus profonde que cela, Lana le savait. C’était celle d’un enfant. Une crainte d’enfant. Un espoir d’enfant qui se brise. Juste celle d’être aimé pour soi, pas pour ce que l’on peut être.

« Avec ou sans mutation, tu restes toujours mon quat’z ‘yeux, le fils de maman et le frère de William, alors si James refuse de te voir tel que tu es…Tant pis pour lui. »

Il était trempé et, peu à peu, Lana frissonna légèrement sous l’humidité qui commençait a s’infiltrer dans ses vêtements, pourtant, elle ne bougea pas. Elle n’en avait pas l’intention. Jamais. Continuant a caresser ses cheveux, posant sa joue sur son crâne…Comment la vie pouvait-elle être aussi cruelle ?
Revenir en haut Aller en bas
Micah Anton


avatar

Messages : 777

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [2/3]

MessageSujet: Re: Seras-tu là ? [Terminé]   Mar 14 Aoû - 9:23

Il se confia à elle comme jamais auparavant, s'ouvrant comme un livre qu'on feuillette. Dans sa détresse, il ne cherchait plus à masquer ses failles, à faire semblant. C'était là le chagrin d'un enfant qui avait désespérément besoin de l'approbation paternelle que le lui refusait, trop égoïste, trop concentré sur ses connaissances, sur ses recherches constantes. Il n'allait pas se mettre à aimer son fils parce qu'il était un étudiant brillant, parce qu'il était populaire, parce qu'il pouvait être un type bien, mais parce qu'il possédait quelque chose que son père cherchait à comprendre depuis toujours. Parce qu'il était un pas vers l'évolution, un cas à étudier au sein même de sa famille. Il savait déjà que son père s'emballait à l'idée qu'ils découvrent ensemble le fameux don de Micah. Et le jeune homme craignait même que dans son fanatisme, James ne commette l'erreur d'aller trop loin. Où commençait la recherche scientifique et où s'arrêtait l'éthique ? Il se posait sans doute trop de questions, aurait du se contenter de ce qu'on lui offrait. Pourquoi vouloir que son père l'aime pour qui il était plutôt que ce qu'il représentait ?

Et dans ses confessions, il se laissa aller à avouer à Lana avoir été jaloux d'elle, l'être même encore maintenant. James lui passait tout, lui avait offert tout ce qu'elle voulait et William avait droit au même traitement de faveur. James Anton n'avait fondé aucun espoir sur sa belle-fille et son fils conçu avec une simple humaine. Mais Micah était l'aboutissement d'un plan de jeunesse, d'ambition, qu'il avait revu à la baisse pour son deuxième mariage. Et cela éclairait d'un jour nouveau son existence. Que savait-il de sa mère au final ? Rien du tout. Juste qu'elle était une humaine et qu'elle avait abandonné compagnon et enfant quand Micah était encore un bébé. Mais maintenant qu'il voyait le harcèlement téléphonique de son père, il commençait à se demander s'il n'avait pas effrayé la mère du jeune homme.

Soudain, sans qu'il ne comprenne comment, il se retrouva dans les bras de Lana. Il se tendit instinctivement, se raidissant, avant de finalement se laisser aller et enfouir son visage dans le cou de la jeune femme, en quête désespérée de cette affection après laquelle il courait avec chaque conquête, sans pour autant le laisser deviner. Cette fois, nulle pensée perverse, rien, seulement une immense tendresse entre ces deux jeunes gens qui s'aimaient si mal et se comprenaient si bien. Il ferma les yeux en se laissant aller dans ses bras alors qu'elle assurait que tout irait bien puisqu'elle était là. Sans doute aurait-il du être gêné d'être si vulnérable avec elle, mais ce n'était pas le cas. Elle avait été là, plusieurs fois dans le passé, pour recueillir ses doutes. Cela faisait quelques années qu'il s'était refusé à quémander ainsi son aide, depuis qu'il était devenu un homme et qu'il avait changé, mais le lien existait toujours, les gestes revenaient naturellement.

Elle assura qu'elle serait un barrage contre l'ambition dévorante de James, de même que Kristin et William s'il le fallait et que tous savaient qu'il était davantage qu'un mutant, sauf le père, celui qu'il fallait convaincre. Une cause perdue selon le jeune homme, mais il ne répondit rien. Il avait des alliés, oui, il devait en prendre conscience. Et brusquement, la boule qui lui comprimait la poitrine provoqua les larmes. Des larmes silencieuses mais des larmes du moins, alors qu'il prenait à son tour sa sœur dans ses bras, les refermant autour de sa taille fine, courbé contre elle. Peut-être sentait-elle les larmes sur la peau fine de son cou. Ce chagrin qu'il n'avait su évacuer trouvait son exutoire dans les bras réconfortant de sa sœur, à 4h du matin.

Malgré lui, il émit un petit rire quand elle assura qu'il restait son quat'yeux. Super flatteur, même s'il savait au fond de lui, qu'elle ne le voyait plus comme ce gosse timide et fluet. Il laissa passer de longues minutes sans répondre, à simplement déverser sa déception, ses peurs. A reprendre un peu de contrôle sur ses idées et sur sa vie. Il ne serait pas une marionnette et il ne serait pas sagement coopératif. Son don, il le découvrirait avec l'aide de Lana et personne d'autre. Il ne serait pas un cobaye et il allait devoir faire une croix définitive sur une relation normale avec son paternel. Faire le deuil de ses espérances. C'était encore cela le plus difficile.

Il se redressa, piteux, mais moins désespéré et s'essuya le visage, sans pour autant chercher à masquer ses larmes. Ça ne servait à rien.

- Le pire dans tout ça, c'est que je devrais être heureux, mais je peux pas me contenter de ça... Ce n'était pas ce que je voulais et je dois renoncer à quelque chose d'autre entre lui et moi. Mais je ne serais pas son jouet. Mon don, je le découvrirais seul ou avec toi... Il a déjà commencé à échafauder des hypothèses. Normalement, mon pouvoir devrait déjà être enclenché et puisque j'ai l'impression de ne m'en être jamais servi, ça doit être un truc qui agit sur les autres, sans que j'en ai conscience et eux non plus... Facile de trouver avec ça, non ?

Il frissonna violemment et se leva.

- Je... J'ai besoin d'une douche et de vêtements secs... Je suis désolé Lana. Désolé de te faire passer une nuit blanche... Tu peux aller dormir, ça va aller maintenant. Je vais me laver, me changer, manger un truc et ça va aller.

Il se pencha vers la jeune fille, avec un sourire forcé et lui baiser doucement la joue en murmurant un merci sincère. Il fila ensuite jusqu'à la salle de bain, se débarrassant de ses vêtements trempés pour se glisser sous le jet délicieusement chaud. Il aurait de la chance s'il ne choppait pas un rhume avec ça. Il resta sous l'eau une bonne dizaine de minutes, avant de sortir, de se sécher vigoureusement et d'enfiler son boxer, un bas de survêtement et un T-shirt. Ses cheveux humides étaient en pétard, mais comme il avait l'intention de manger un morceau et d'aller dormir... Aller en cours lui semblait une tâche trop difficile, pas dans 4 heures. Pas en ayant deux nuits à rattraper.

Mais quand il revint dans le salon, Lana n'était pas couchée, mais plutôt dans la cuisine à lui préparer de quoi se nourrir. Il était 4h15 du matin, et elle était toujours debout, à prendre soin de lui. Elle lui tournait le dos et pris d'un élan d'amour incontrôlable pour elle, il l'enlaça, posant son menton contre son épaule, un remerciement muet, une demande de pardon silencieuse pour ce qu'il lui infligeait.

- Je t'avais dit d'aller dormir...

Ce n'était pas un reproche et quelque part, très égoïstement, il était heureux qu'elle ne l'ai pas fait, le laissant seul avec ses questions et ses doutes.
Revenir en haut Aller en bas
Lana Stein-Anton


avatar

Messages : 304

MessageSujet: Re: Seras-tu là ? [Terminé]   Mar 14 Aoû - 20:20

Lana ne pouvait pas se mettre à la place de son frère. Contrairement à lui, elle avait été presque trop choyée par James, elle et William. Lui, c’était autre chose, elle avait vite remarqué que quelque chose n’allait pas entre eux et ce, depuis qu’elle était entrée dans la famille. Elle n’avait réellement comprit que bien plus tard. Pourtant, que pouvait elle y faire, qu’aurait elle put y faire en vérité. Peut être tout simplement ne pas piquer de crises de jalousie lorsque sa mère consolait ce fils qui n’était même pas d’elle. Pour jouer ce rôle auprès de lui aussi bien quand elle…Elle n’avait eu qu’un fantôme, un erzats de mère. Parce qu’a bien y réfléchir, elle ne leur en avait pas voulu pour ça, juste qu’elle ne pouvait plus s’occuper de sa mère comme avant. Mais jamais elle n’avait accusé Micah de lui voler l’affection de Kristin…Parce qu’il la méritait certainement. Alors d’une certaine manière, elle pouvait comprendre que Micah lui en veuille. Même encore maintenant. C’était elle qui avait le gène pas lui. C’était elle que James couvait, pas lui. C’était à elle qu’il passait tout, pas à lui. Oui, il y avait tellement de chose pour lesquelles il pouvait lui en vouloir. Alors pouvait comprendre d’une certaine façon. Ce rejet et cet espoir déçu. Mais au final, ce serait James qui perdrait.

Lana retrouva ses vieux gestes d’enfance qui demeuraient malgré les brimades et les piques qu’ils avaient pu échangé bien trop souvent. Se faisant aussi mal qu’ils pouvaient s’aimer. Elle l’attira contre elle, non par concupiscence, loin de là même, mais juste pour qu’il sache combien elle était désolée pour lui, choquée de cette découverte oui, mais encore plus par l’attitude de James. Mais même si le jeune homme n’arrivait pas a avoir l’attention escompté, elle pouvait lui assurer qu’il comptait pour le reste de la famille. Kristin devait s’être battue bec et ongle pour ne pas qu’il passe ses examens. Lana, elle, avait toujours tut ce qu’elle était. Une manière comme une autre de le protéger, tout ceci n’avait, au final, peut être servi à rien, mais cela ne l’empêcherait pas de recommencer, même si il fallait pour cela s’opposer a James.

Si elle fut surprise de sentir son épaule se tremper doucement, au rythme d’une respiration hachée, elle n’en dit rien, se contentant de ce qu’elle avait dit et d’une étreinte chaleureuse et réconfortante. Toute garce qu’elle puisse être, la jeune femme savait faire preuve de retenue, de douceur, de tendresse, même si cela n’était réservé qu’a ses proches, qu’a sa famille et Micah…Micah occupait une place encore plus importante et spéciale pour elle.

Alors elle le laissa pleurer en silence. Il n’y avait pas de honte a cela, combien de larme avait il recueillit la nuit venue de sa part ? Elle en avait perdu le compte. Alors le mieux qu’elle pouvait faire, c’était lui prouver qu’elle serait là, une promesse tenue et faite pour une vie entière. Lorsqu’il se redressa, elle leva les yeux pour le regarder. Il avait eu besoin d’évacuer tout cela, c’était évident.

« Micah…James est aveuglé par ses recherches, ses espoirs qu’il croyait perdus et qui, tout à coup, se revèlent. Il ne reculera sans doute devant rien, du moins, pour ce qu’il croit juste, je sais pas. Toujours est il que je refuse que tu te fasses embobiner, je t’aiderais a trouver ce que c’est, peu importe d’ailleurs ce que c’est, mais je ne veux même pas te voir mettre un pied chez Genetic. »

Parce que dans le cas là, qui sait de quoi serait capable James pour le retenir ? Soudainement, Lana avait peur de son beau père. De ce qu’il était capable de faire pour parvenir a ses fins. Le fait qu’il appelle si souvent n’était pas fait pour la rassurer et sans doute que sa mère allait devoir sortir les griffes pour qu’il laisse son fils tranquille. Peut être que Lana serait obligé de lui avouer pour sa propre mutation pour le détourner de Micah. Elle ne savait pas, mais quoique ce soit, elle le ferait sans une once d’hésitation. Il se leva si soudainement qu’elle haussa les sourcils de surprise avant de les froncer sans rien objecter a ce qu’il disait. Il avait passé 48h seul. Pensait-il réellement que c’était ce dont il avait besoin ? Elle caressa sa joue là où il l’avait embrassée d’un geste presque inconscient et elle le regarda s’éloigner, songeuse et inquiètes.

Puis elle se leva pour aller dans la cuisine. Machinalement ou presque, son cerveau tourbillonnant de milles pensées, elle sortit de quoi faire à manger. Un risotto au saumon ne lui prendrait que quelques instants, elle avait tellement l’habitude de le faire et Micah n’avait rien avalé depuis des jours. En silence, elle se mit au travail, se concentrant sans réellement y parvenir sur sa cuisine. Pourtant, elle n’était pas tout à fait là et le sursaut qui la traversa lorsque les bras de son frère entourèrent sa taille le lui prouva.

« Et depuis quand je fais ce que tu me dis ? Il est plus de 4h de toute façon, mon examen est foutu, toi et moi sommes totalement lessivés alors tu sais pas, on va juste sécher et faire autre chose. »

Répondit elle avec un coup d’œil oblique vers son visage niché dans le creux de son épaule. Pour la première fois depuis longtemps, elle se rendit compte à quel point il pouvait être plus grand qu’elle. Elle lui caressa la joue de sa paume avant de reprendre :

« Mais pour le moment, c’est risotto au saumon, je suis sûre que tu crève de faim. »
Revenir en haut Aller en bas
Micah Anton


avatar

Messages : 777

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [2/3]

MessageSujet: Re: Seras-tu là ? [Terminé]   Mer 15 Aoû - 18:11

Cette douche lui fit le plus grand bien, lui permettant d'évacuer le stress, et de réfléchir plus posément à la situation. Mais ce n'était pas vraiment la douche qui avait allégé ses tourments. Lana avait recueilli ses confidences, ses peurs, ses interrogations... Tout. Il avait tout déversé dans un moment d'abandon, de vulnérabilité et se décharger de ce fardeau, le partager, lui permettait de faire avec et d'aviser.

Donc soit, il avait un don. Lequel, il n'en avait aucune idée. Il avait beau fouiller dans sa mémoire, à aucun moment il n'avait senti quelque chose d'étrange. Il allait devoir demander à Lana ce qu'elle ressentait elle, quand elle l'utilisait. Est-ce qu'elle le sentait se mettre à l’œuvre ? Cela l'aiderait peut-être.

Deuxièmement, il allait devoir fuir encore davantage son père. Son géniteur plutôt. Il n'était plus son père, il avait perdu ce droit en franchissant une fois pour toutes les limites. Micah n'était pas prêt de lui pardonner ce comportement indigne. C'était celui d'un scientifique, pas celui d'un père avec son fils. La claque faisait mal et il avait mis deux jours à s'en relever, mais c'était chose faite maintenant.

Troisièmement, il allait s'entretenir avec sa belle-mère. Ses sentiments à son égard étaient ambigus. Il comprenait qu'elle ai essayé de le protéger, mais il lui en voulait aussi de ne rien avoir dit, de l'avoir fait sans en parler à Micah, sans le laisser choisir. Si objectivement, on pouvait penser que cela n'aurait rien changé, que si Micah avait été identifié plus tôt comme mutant, ses relations avec son père auraient été faussées, il avait quand même besoin de mettre les choses à plat. Et d'assurer à sa belle-mère qu'il pardonnait. Il avait bien senti son angoisse au téléphone.

Il sortit de la douche un peu plus serein, et s'habilla pour aller manger un truc. Sans grande surprise, Lana se tenait dans la cuisine, affairée à lui mijoter un petit plat dont elle avait le secret. Rien que l'odeur lui donnait des crampes à l'estomac, lui rappelant qu'il n'avait rien avalé depuis deux jours et qu'il mourrait de faim. En plus, Lana était un vrai cordon bleu, ce qui ne gâchait rien. Heureusement qu'elle n'avait pas le temps de faire souvent à manger et qu'il se dépensait au basket, sinon, il aurait eu tendance à s'empâter.

Plein de reconnaissance pour elle, il se glissa dans son dos et l'enlaça doucement. Lana offrait une facette de sa personnalité que peu de monde avait le droit de voir. Il l'aimait quand elle était ainsi. Quand elle tombait le masque de la peste vipérine dont les paroles blessaient aussi surement qu'une morsure de serpent. Quand elle était elle, il fondait littéralement et cela lui permettait de se rappeler le reste du temps que c'était une fille bien en réalité. Même s'il ne se serait pas amusé à le crier sur tous les toits et ainsi détruire sa réputation soigneusement entretenue.

Il lui fit le reproche de ne pas être allée se rendormir, sans grande conviction et surement avec un brin d'hypocrisie. En fait, il était heureux qu'elle soit restée éveillée et soit aux petits soins pour lui. Il se mordilla la lèvre inférieure quand elle rétorqua que son examen était foutu de toutes façons, ressentant une pointe de culpabilité.

- J'espère qu'il n'était pas trop important... Je suis désolé.

Et égoïste. Mais elle titilla sa curiosité quand elle parla de faire autre chose que d'aller en cours le lendemain.

- Ne prévois pas un truc trop matinal, j'ai l'impression que je pourrais dormir deux jours entiers.

Il tombait de sommeil oui. Mais la faim était plus forte. Il avait trié ses besoins selon leur importance. Parler. Se laver. Se changer. Manger. Et après dormir. Très basiques. Elle lui caressa doucement la joue en annonçant le menu et son ventre gronda.

- Moi faim ? Non, quelle idée...

Il la relâcha, sortant une assiette et des couvertes et les posant sur la table.

- Je suis affamé... Et même si je ne l'étais pas, je ne résiste jamais à ta cuisine.

Il marqua un temps d'arrêt :

- Tu manges avec moi ?

Sans doute pas, elle avait du manger normalement elle.
Revenir en haut Aller en bas
Lana Stein-Anton


avatar

Messages : 304

MessageSujet: Re: Seras-tu là ? [Terminé]   Mer 15 Aoû - 18:36

« Non pas trop, t’en fais pas pour ça. »

Bon, elle mentait juste un peu. Certes ce n’était pas un examen éliminatoire mais il comptait tout de même pour sa note finale, mais ça, elle le passa sous silence. Lana rit doucement.

« Ca fait deux jours que je ne t’ai pas vu, je me doute que tu es crevé va. T’en fais pas, demain c’est vendredi, je te laisserais dormir tant que tu veux mais dès le réveil, c’est moi le patron, compris ? »

En vérité, elle voulait des heures ensemble, loin de LA, loin de Genetic, loin de James. Son plan n’était pas façonné a la perfection mais…Elle voulait lui offrir une bulle sans pensée, sans réflexion. Juste eux deux et la vie. Elle voulait effacer le pli soucieux de son front et sans doute était ce ambitieux de penser réussir mais qu’importe.

Lana éclata de rire en entendant le ventre de son frère rugir a l’énoncé du menu, c’était cela ou gémir de frustration alors qu’il s’éloignait d’elle pour mettre la table. Qu’importe l’heure cela n’avait pas d’importance. Elle pouvait tout pour lui, absolument tout, même préparé un plat digne de grands chefs à 4h30 du matin.

« Tu es un mec, ça résume tout. »

Répondit elle laconique lorsqu’il lui assurait ne pas résister a sa cuisine, elle n’avait que rarement le temps de s’affairer aux fourneaux, entre ses études, ses amies, ses flirts et puis, de toute manière, il n’y avait que sa famille pour savoir a quel point elle savait faire à manger.

« Evidemment ! Je meurs de faim aussi, j’ai dût me contenter d’une salade ce soir parce que Jessica est au régime. »

Non mais ! Lana n’avait pas besoin de régime, mais Jessica avait décrété que son amie devait la soutenir. En temps normal, Lana l’aurait envoyé paître mais son inquiétude pour son frère l’avait poussée a se laisser faire sans même y prendre garde.

« Installe-toi. »

Deux minutes plus tard, elle les servait. Le riz odorant. Le saumon parfait. Même la jeune femme en salivait d’avance. Plantant sa fourchette dans le riz elle déclara soudainement :

« Et je dormirais avec toi… »

Cela pouvait passer pour une proposition indécente mais cela ne l’était pas. Juste qu’elle avait eu peur de ne pas le revoir quelque part. Il avait fui leur appartement, il l’avait fuit elle pendant deux jours. Alors, elle avait besoin de le sentir prêt d’elle.

« Tu te souviens quand je faisais des cauchemars ? Je me glissais dans ton lit. Je dormais bien après. Juste qu’il fallait que je me sauve avant que maman vienne nous lever… »

C’était après son agression, quand elle ne pouvait passer une nuit sans cauchemars.

« J’ai eu peur que tu ne rentres jamais… »

Murmura-t-elle, c’était idiot comme peur mais elle avait fleurit sans qu’elle ne puisse rien y faire. Oui, elle pouvait être cruelle, cynique, paraitre sans faille et pourtant, elle restait terriblement dépendante des siens…De lui.
Revenir en haut Aller en bas
Micah Anton


avatar

Messages : 777

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [2/3]

MessageSujet: Re: Seras-tu là ? [Terminé]   Ven 17 Aoû - 21:37

Ne pas s'en faire pour un examen qu'elle allait louper à cause de lui, c'était beaucoup lui demander, lui qui était un bucheur et avait du mal de louper quoique ce soit. Louper des cours, à la rigueur, mais un examen ? Non, il avait un objectif en tête, un but à atteindre et pour cela, il fallait mettre toutes les chances de son côté. Pourtant, Lana ne semblait pas plus perturbée que cela, voulant même sécher carrément toute la journée pour la réserver à son frère. Rien que tous les deux. Sachant que le week end arrivait juste après. Cela lui laissait trois jours pour se remettre de ses émotions, pour faire avec cette nouvelle déconcertante et tous les bouleversements que cela engendrait. Trois jours. C'était si peu. Mais il ne pouvait pas jouer le rôle de mort vivant éternellement, cela ne lui allait pas, il n'était pas un faible.

- Compris.

Il lui faisait confiance. Il la suivrait les yeux fermés, il en avait conscience. Parce qu'alors qu'il était à la dérive, jamais elle ne profiterait de sa vulnérabilité pour lui faire un coup vache. Elle savait quand il fallait jouer et quand il fallait s'arrêter. Et pour les prochains jours, elle serait protectrice et tendre, comme il l'adorait. Elle commençait déjà en lui préparant à manger, un menu qui lui mit l'eau à la bouche et fit gronder son estomac au supplice d'avoir été privé si longtemps. Ce qui amusa fortement la jeune femme d'ailleurs.

- Quelle vision réductrice.

Il mit la table, avant de demander si elle l'accompagnerait, prêt à mettre le couvert pour elle aussi. Il fronça les sourcils quand elle répliqua que oui, ayant du se résoudre à manger une salade par solidarité pour sa copine qui avait besoin de faire attention à ce qu'elle mangeait.

- Tu trouves pas ça injuste de pouvoir manger ce que tu veux et avoir un corps magnifique quand d'autres font des efforts constants pour garder la ligne ?

Mais il semblerait que sans avoir le même patrimoine génétique, ils soient tous deux issus du même moule : pouvoir manger et ne pas le payer ensuite. Micah était du genre longiligne, même sans sport, il risquait peu l'embonpoint pour le moment. Avec l'âge peut-être, mais il avait de belles années devant lui.

- Cela dit, je ne te pensais pas du genre à te priver pour une copine.

Enfin, copine... Lana avait-elle seulement de vrais amis ? Difficile à dire et il préférait ne pas s'aventurer sur ce sujet, s'installant à table comme elle le lui intimait. Elle fit le service et, trop affamé pour être poli, il commença à manger, jusqu'à ce qu'il manque de s'étouffer en toussant violemment quand elle décréta qu'elle dormirait avec lui cette nuit, comme ça, sans prévenir. Il se frappa la poitrine pour cesser de tousser et but une gorgée d'eau, avant de la regarder, presque ahuri.

- Ah, parce que t'es sérieuse ?

Elle reprit en parlant de ses cauchemars, après la mort de l'entraineur. Il hésita. Oui, il se souvenait, mais ils étaient des gosses encore, rien à voir avec maintenant, alors qu'il éprouvait du désir pour elle. Mais elle anéantit tout refus dans l’œuf en avouant sa peur pour lui.

- Oh, Lana, je suis désolé d'avoir été si égoïste...

Il se leva soudainement et vint entourer sa sœur de ses bras, se penchant pour l'embrasser sur la joue, ses bras croisés sur la poitrine de la jeune femme.

- Je rentrerais toujours... Mais... Je ne sais pas si c'est une bonne idée... C'était il y a longtemps, on n'a plus dormi ensemble depuis au moins 4 ou 5 ans... Ça serait... bizarre, non ?

Pas bizarre. Dérangeant. Troublant. Mais se dévoiler davantage impliquait de lui avouer certaines choses déplaisantes et il ne pouvait s'y résoudre.
Revenir en haut Aller en bas
Lana Stein-Anton


avatar

Messages : 304

MessageSujet: Re: Seras-tu là ? [Terminé]   Ven 17 Aoû - 22:41

Un sourire satisfait éclaira les traits de Lana alors que Micah s’avouait vaincu. En vérité, elle ne lui laissait pas le choix. Il était fatigué, elle aussi mais certainement moins que lui. Il avait appris une dure leçon et voyait la mort de ses illusions, de ses espoirs. Elle-même était pleine de colère à la pensée de James mais pour l’instant, seul le bien être de Micah lui importait. Sa faim par exemple, faim qui se manifesta avec bruit la faisant rire et elle leva la fourchette qu’elle tenait.

« Réaliste plutôt. »

Les hommes. Elle les connaissait. La faim était leur point faible, une femme qui savait les nourrir en ferait ce qu’elle voudrait. Enfin, c’était réducteur quand même, elle devait bien en convenir songea-t-elle en finalisant son plat, tentant d’oublier la chaleur des bras de Micah autour d’elle. Maugréant contre Jessica, elle assura qu’elle pouvait manger et c’état vrai. Son propre plat lui avait donné faim, vraiment très faim alors que son estomac se dénouait de l’inquiétude provoquée par l’absence de Micah. Elle marqua un temps d’arrêt alors qu’elle les servait lorsqu’il lui fit remarqué que la nature était injuste. Il la trouvait réellement magnifique ? Durant quelques secondes elle ne bougea pas avant que le temps ne reprenne son court.

« Si mais je trouve injuste la faim dans le monde et je n’y peux rien. »

La trouvait-il réellement belle ? Pourquoi cette question devenait soudainement importante ? Elle se secoua mentalement. Ce n’était rien juste le reste d’un trouble qu’elle ne pouvait s’s’expliquer

« J’avais la tête ailleurs surtout, je n’aime pas spécialement la salade. »

Ce qui était vrai, elle n’avait pas fait attention, mangeant sans réellement sentir le gout des aliments, trop obnubilée par son absence, par son silence. Elle ressentait un besoin viscéral de le sentir prêt d’elle, comme si elle avait faillit le perdre et c’est avec franchise qu’elle le dit. Stoïque, elle regarda la fourchette heurter le bord de son assiette.

« Oui. »

Puis, il la serra contre lui, repentant, désolé, la prenant par surprise. Elle ferma un instant les yeux avant de les relever sur lui, amusée, menteuse, posant ses mains sur les avants bras qui l'entourait.

« Pourquoi ? »

Oui cela le serait parce qu’elle ne pouvait pas oublier avoir vibrer pour lui, contre lui, a cause de lui. Mais elle faisait celle que rien n’avait troublée, un jeu dangereux.
Revenir en haut Aller en bas
Micah Anton


avatar

Messages : 777

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [2/3]

MessageSujet: Re: Seras-tu là ? [Terminé]   Dim 19 Aoû - 20:05

Le compliment fait à Lana l'était sans arrières pensées et il n'était pas assez vif d'esprit ce soir pour voir que cela avait touché sa sœur. Elle y accordait plus d’importance qu'il ne le pensait. Oui, bien sûr qu'elle était magnifique, il lui avait déjà dit la trouver jolie. Petite fille, elle avait été jolie, adolescente, aussi, et maintenant... Elle était à tomber, voilà tout. Il n'était pas d'assez mauvaise foi pour ne pas le reconnaître et le lui dire de temps en temps. La réponse de Lana lui fit hausser les épaules. Ce n'était pas totalement comparable, mais bon, il allait devoir se contenter de ça.

- Mauvaise réponse si tu te présentes à un concours de miss un jour.

Ce qui était déjà arrivé. Pourquoi d'ailleurs ? parce que tout laissait penser que Lana se fichait bien d'être élue reine de beauté, elle méprisait ce genre de concours et elle y avait pourtant déjà participé... Pour satisfaire un pari peut-être ? Pour humilier ses concurrentes pour qui c'était un rêve ? Il n'en savait rien, et mieux valait ne pas entrer trop loin dans les pensées de la jeune femme. Il s'étonna qu'elle n'ai mangé que de la salade, elle qui ne se privait de rien et n'était pas forcément solidaire des efforts de ses copines. Elle rétorqua qu'elle était surtout préoccupée et il ne répondit rien, conscient que c'était sans doute sa faute mais n'osant l'avouer. Et si ce n'était pas le cas ? Il était idiot de craindre qu'elle se moque en le pensant trop vaniteux de songer ainsi. Elle ne se moquerait pas, pas cette nuit.

- Dois-je comprendre que c'est ma faute si tu as fait la tortue ?

Et là... Elle lâcha sa bombe, comme ça, sans prévenir, décrétant qu'ils allaient dormir ensemble, le prenant au dépourvu et manquant de le tuer par étouffement. Elle ne plaisantait pas... Mais au delà du choc, il comprit surtout qu'elle avait réellement eu peur pour lui et avait besoin de se rassurer ainsi, besoin de son contact. Touché en plein cœur, il se leva et l'entoura de ses bras. Les mains de Lana se posèrent sur ses avant bras alors qu'elle lui demandait pourquoi cela serait difficile. Il hésita... Sincérité... provocation... Les deux étaient dans chaque plateau d'une balance mentale alors qu'il pesait le pour et le contre.

- Parce que...

Merde, comment lui dire qu'il ne pourrait sans doute pas dormir paisiblement avec une telle bombe dans son lit ? Une bombe qui tait sa frangine.

- Bon sang Lana, il n'y a que moi qui trouve étranger qu'une sœur de 23 ans dorme avec son frère de 20 ans, dans le même lit ?

Il soupira.

- Apparemment oui... Bon d'accord, si cela peut me faire pardonner mon comportement...
Revenir en haut Aller en bas
Lana Stein-Anton


avatar

Messages : 304

MessageSujet: Re: Seras-tu là ? [Terminé]   Lun 20 Aoû - 10:19

Le visage de Lana se chiffonna en une petite moue amusée avant qu’elle ne sourit légèrement.

« je sais pas si tu es au courant mais il suffit de mentir, de faire un beau sourire et d’avoir l’air d’une cruche intelligente pour gagner ce genre de concours. »

Or mentir était une chose qu’elle maitrisait à la perfection. Elle le savait parfaitement, tout comme elle avait conscience de ne pas être pétrie de qualités intègres et honnêtes. Capable des pires coups tordus sans remords. D’ailleurs, c’était généralement ce que l’on retenait d’elle. Ca et le fait qu’elle était canon et qu’on la baiserait bien. Super non ? Bof, à bien y penser, Lana se servait de ce genre de travers pour avoir ce qu’elle voulait, au final, c’était elle qui gagnait. Il n’y avait que Micah pour la connaitre presque sur le bout des doigts. Presque cependant parce qu’elle gardait sans cesse des zones d’ombres en elle.

Elle répondit presque machinalement lorsqu’il lui fit remarquer que ce n’était pas son genre de soutenir une copine. Il avait diablement raison, ces copines étaient si superficielles qu’elles ne s’en rendaient même pas compte, mais ce n’était pas le cas de son frère. Elle joua avec deux grains de riz en haussant les épaules.

« Je suis ce que je suis mais si tu disparais pendant deux jours sans donner de nouvelles…Tu sais il m’arrive de m’inquiéter de quelqu’un d’autre que de moi. »

Elle avala une bouchée de saumon avant d’ouvrir de nouveau la bouche. C’était peut être une mauvaise idée, mais c’était une impulsion. Autrefois, elle allait souvent le rejoindre dans son lit, ce n’était pas tendancieux, après tout, il avait 13 ans a l’époque, maintenant…Ce n’était pas pareil effectivement et sans doute ressentait elle un plaisir presque malsain a cette idée mais il était trop tard pour faire machine arrière. Elle vit bien qu’elle avait choqué Micah mais peu lui importait sur le coup.

Elle roula des yeux.

« Oh ça va, Micah, tu vas pas me faire une crise de pudeur aigue si ? Ce ne serait pas la première fois qu’on dort ensemble et si ça peut te rassurer, je ne vais pas te violer pendant la nuit aussi sexy sois tu. »

Fit elle tandis qu’une petite voix lui soufflait un *en es-tu réellement sûre ? * Une ombre voila ses iris et elle se leva, se défaisant par la même de l’étreinte de son frère. Contemplant un instant son assiette, elle fit une petite moue. Finalement, elle n’avait pas si faim que ça…

« Tout à fait, maintenant fini de manger. »

Se faire pardonner hein ? Belle excuse. Elle débarrassa son assiette et entreprit de remplir le lave-vaisselle pendant que son frère finissait de manger, réprimant un bâillement, elle s’étira avant de se tourner vers Micah.

« Dis moi…est ce que tu comptes rappeler James pour lui dire que tu ne veux rien avoir a faire avec lui ? »
Revenir en haut Aller en bas
Micah Anton


avatar

Messages : 777

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [2/3]

MessageSujet: Re: Seras-tu là ? [Terminé]   Lun 20 Aoû - 20:16

Une expression espiègle répondit au visage chiffonné de Lana. Il savait ce qu'elle pensait des concours de beauté, mais ne pouvait pas résister à l'envie de la taquiner à ce sujet.

- Faux. Intelligente est en option. Mais tu peux faire ce que tu veux, difficile de te voir en tant que cruche...

Trop d'intelligence dans son regard, à moins que du fait de la connaître, il lui soit difficile de se laisser tromper. Lana était une fille brillante. Moins que lui, ou du moins, pas dans le même domaine, mais elle réussissait ses études avec brio et avait une solide culture ainsi que des réparties souvent pertinentes qui rendaient impossible de la prendre pour une idiote. Il fut touché d'apprendre que parce qu'elle s'était inquiétée pour lui, elle n'avait quasi rien mangé, se laissant convaincre par sa copine de manger une salade pour entretenir sa liste, ce qui ne lui ressemblait pas. Pourtant, il lui fallut ruser pour l'entendre le lui avouer, ayant presque peur d'être trop présomptueux et de l'entendre le moucher avec classe et l'air de rien. S'il en avait l'habitude, il n'était pas en état de supporter une quelconque rebuffade en cet instant. Ni dans les prochains jours. Il allait devoir faire un travail sur lui-même et apprendre à se connaître, découvrir ce qu'il cachait au fond de lui. Elle lui fit remarquer qui lui arrivait de s'inquiéter pour quelqu'un d'autre que sa petite personne.

- Promis, je n'ébruiterais pas ça, ça nuirait à ta réputation.

Mais il était heureux que pour lui, elle fasse une exception, même s'il le savait déjà. Peut-être avait-il besoin qu'elle le lui montre aussi. Et quand elle lui demanda de dormir ensemble, n'était-ce pas le signe qu'elle s'inquiétait encore, qu'elle avait besoin de se rassurer de sa présence ? Il émit bien quelques objections, qu'elle balaya facilement. Non sans lui dire qu'elle le trouvait sexy. Ah ben merci, il allait mieux dormir maintenant qu'il savait qu'il ne risquait pas le viol.

- De toutes façons, tu serais déçue, je ne suis pas au mieux de ma forme et je n'aime pas laisser un si piètre souvenir.

Lana se leva soudain, forçant Micah à se redresser alors qu'elle l'enjoignait de manger. Il la regarda un instant, comme voulant lui dire quelque chose, mais se ravisa et se rassit, finissant son assiette rapidement et avec appétit. Lana s'affairait et il ne tarda pas à aller mettre sa propre assiette et ses couverts dans le lave vaisselle alors qu'elle reprenait la parole. Il se figea à sa question, avant de la regarder, indécis :

- J'y ai pas pensé... Il y a trop de choses dans ma tête en ce moment, il faut que j'y mette de l'ordre, que je prenne les problèmes un par un... Mais je pense que je vais laisser mon père en dehors de ça oui, je ne suis pas une souris de laboratoire.

Il referma le lave-vaisselle un peu brusquement, avant de s'étendre de tout son long, faisant craquer ses articulations et baillant sans se retenir.

- Bon, on verra ça demain, je suis clamsé Lana...

Il quitta la cuisine et se dirigea vers sa chambre, allumant la lampe de chevet et se mettant au lit, n'ayant pas osé attendre Lana jusque là, espérant presque qu'elle allait renoncer à son idée... espérant aussi qu'elle viendrait finalement. Il ne savait même plus ce qu'il voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Lana Stein-Anton


avatar

Messages : 304

MessageSujet: Re: Seras-tu là ? [Terminé]   Lun 20 Aoû - 21:03

« Tu pourrais être surpris. »

Conclut-elle sans rien ajouter de plus. Parce que faire l’idiote, faire la cruche, elle savait. L’idiote de service bien foutue et juste bonne a sauter, elle savait faire. D’ailleurs, pas mal de mec était tombé dans le panneau sans même se rendre compte qu’ils étaient tout simplement manipulé. Lana n’avait jamais essayé de faire de même avec son frère, sans doute parce qu’il ne se laisserait jamais prendre a ce piège. Si elle était intelligente, il l’était tout autant et surtout, il la connaissait. En vérité, le manipuler reviendrait à mission impossible en fait….Quoique, quelque part, n’était-ce pas ce qu’elle était en train de faire là ? Invoquant le passé pour que le présent soit sous silence ? Juste un plaisir égoïste qui n’engageait à rien. Mais c’était mentir, manipuler que de faire celle qui ne ressentait rien, qui n’avait envie de rien en le regardant. Invoquer leur lien de parenté, ce n’était qu’un paravent.

Un sourcil délicat se haussa sur le visage de la jeune femme lorsqu’il argua que de toute manière, il ferait un piètre amant ce soir. Chose dont elle n’était pas forcément très sûre mais elle cacha le soudain tremblement de ses mains en les crochetant à ses avants bras avant de se lever sans doute un peu brusquement. Normalement, une réplique cinglante et aguicheuse aurait dût lui venir mais autant le dire, elle en fut bien incapable.

Il fallait qu’elle pense à autre chose. Vraiment. Ces pensées parasitaires qui ne cessaient d’envahir son esprit commençaient a empiéter sur ses rêves, sur ses nuits, cela était perturbant et, autant le dire, elle avait un peu de mal à le gérer. Cela dit, hors de question de lui en parler. Cela ne ferait qu’ajouter au trouble que son impulsivité avait jeté entre eux. Alors elle préféra se concentrer sur autre chose et ce n’était pas forcément un sujet très…joyeux, elle s’en rendit compte sur le coup. Micah se pétrifia un instant sous son regard inquisiteur avant de lui répondre, pas très sûr de lui. Lana hocha pensivement la tête.

« D’accord, je lui dirais que tu n’es toujours pas rentré. »

Parce que c’était tout ce qu’elle pouvait faire pour le moment mais si elle rêvait de dire vertement ce qu’elle pensait de ses agissements a son beau-père. Elle n’aimait pas Micah malheureux, elle ne supportait pas de le voir déstabilisé. Non, elle détestait. Son regard se détourna alors qu’il s’étirait comme un félin.

« Ouais, j’arrive. »

Le temps de reprendre ses esprits, d’inspirer profondément. De se convaincre que ce n’était qu’un moment intime entre un frère et sa sœur. Même si ils ne l’étaient pas réellement. Elle attendit peut être dix minutes, adossée a comptoir, priant presque pour qu’il soit endormit lorsqu’elle viendrait. L’idée de retourner dans sa chambre l’effleura mais le désir de l’avoir prêt d’elle et de prendre soin de lui l’emporta.

« Tu sais que j’ai toujours détesté ta lampe de chevet ? C’est carrément une horreur. »

Fit elle l’air de rien en pénétrant la chambre de Micah, refermant doucement la porte derrière elle. Elle avança au pied du lit avant de sourire légèrement.

« Bon au moins, tu te souviens quel est mon côté. »

Débile comme remarque. Vraiment débile ! Elle fini par se glisser entre les draps, l’air totalement détendue et, après quelques secondes d’hésitation, elle se fraya un chemin contre lui, le forçant à lui ouvrir un bras pour pouvoir y déposer la tête.

« Je mentirais à James tant que tu veux, mais tu sais qu’a un moment, il faudra que tu lui dise en face d’aller se faire foutre. Mais si tu veux, je peux le lui dire à ta place. »

Et elle ne plaisantait qu'a moitié, c'était ça le pire tout en sachant que Micah ne la laisserait pas faire, c'était une affaire entre lui et son père, elle avait conscience, autant qu'elle pouvait sentir le corps de Micah contre le sien. Penser a autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Micah Anton


avatar

Messages : 777

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [2/3]

MessageSujet: Re: Seras-tu là ? [Terminé]   Mar 21 Aoû - 22:48

Le sujet de James restait sensible pour le jeune homme qui n'était pas suffisamment reposé et remis pour réfléchir sereinement à ce qu'il convenait de faire. Il était propre, il était changé, il avait mangé, il avait Lana avec lui, il ne lui manquait plus qu'un peu de sommeil et il pourrait reprendre sa vie en main après 48 heures de dérive. Il s'occuperait de son père plus tard et il hocha la tête, reconnaissant, quand Lana lui répondit qu'elle dirait à son père qu'il n'était pas rentré s'il l'appelait. En revanche, il s'en voulait de ne pas pouvoir rassurer Kristin le concernant, elle devait être inquiète elle aussi.

- Merci. Mais tu peux dire à maman que je vais bien, mais que j'ai besoin de temps... J'aime pas la savoir inquiète pour moi.

Si Micah appelait sa belle mère maman, Lana ne donnait pas du papa au père de Micah. Ils n'avaient pas la même relation après tout. Micah s'était vite raccroché à cette femme qui avait tant d'amour à donner et ne lui avait jamais tenu rigueur d'avoir été alcoolique. Lana n'en avait jamais vraiment parlé à son demi frère. Comme si cela ne la tracassait pas, comme si cela ne l'avait jamais dérangée, alors qu'elle avait du avoir une enfance un peu difficile à devoir jouer les adultes responsables à la place de sa mère. Lana était débrouillarde et une fois sa mère casée et délivrée de ses démons, elle s'était rattrapée pour être une petite fille capricieuse et chieuse. Mais James avait beau tenté de l'acheter à force de cadeaux et en cédant à ses caprices, il n'avait jamais gagné l'affection de la petite fille.

Épuisé, il s'étira, avant de se retirer dans sa chambre le premier, laissant Lana le suivre ou se raviser et revenir sur ses paroles. Mais elle ne me fit pas, franchissant le pas de sa porte quelques instants après qu'il se soit mis au lit. D'ordinaire il dormait en boxer, mais à l'idée de dormir aussi peu vêtu à côté d'elle, il ressentait une gêne étrange. Aussi avait-il gardé son bas de survêtement et son T-shirt, au risque de mourir de chaud, surtout en dormant à deux.

- Achète-moi en une autre à Noël si elle te déplait tant.

Il la regarda refermer la porte et s'approcher du lit, balaçant une remarque sur le côté du lit.

- Je sais beaucoup de choses sur toi...

Il la regardait intensément, avant de se pousser davantage quand elle se glissa sous la couette, à ses côtés. Elle ne tarda pas à venir se coller contre lui et il l’accueillit dans ses bras, il était couché sur le côté et leur front se touchèrent alors qu'il fermait les yeux, enveloppé par le parfum de Lana.

- Non, je le ferais. Bientôt. Mais j'ai pas envie de penser à ça pour le moment. Laisse moi redevenir un gamin de 13 ans, qui n'a aucune responsabilité et qui sait pouvoir se reposer sur sa sœur en toutes circonstances.
Revenir en haut Aller en bas
Lana Stein-Anton


avatar

Messages : 304

MessageSujet: Re: Seras-tu là ? [Terminé]   Mer 22 Aoû - 10:01

Lana rit légèrement.

« Je crois que tu n’aimerais pas Micah. »

Parce que là, elle ferait un cadeau ironique, narquois, c’était tout à fait son genre. Mais Micah n’avait jamais eu à expérimenter ce genre de présent. Lana prenait toujours un soin particulier à lui offrir quelque chose d’inédit, de surprenant mais qui lui plaisait immanquablement. Ces cadeaux criaient a quel point elle pouvait tenir à lui, même si dans la minute qui suivit, elle eut peur de ce qu’il était pour lui. Bravant courageusement ses non-dits, son regard qui semblait voir au-delà de ce qu’elle était, les ignorants parce qu’ainsi c’était plus facile, elle se glissa sous la couette avant de blottir contre lui. Elle murmura :

« Beaucoup trop parfois. »

Sans gêne, elle se fit une place dans ce lit, déniant l’instant ambiguë et tentant de se raccrocher a une normalité qui n’existait pas vraiment entre eux mais qu’il était plus facile d’imaginer. Elle s’inquiétait pour lui, a cause de lui-même. Elle se sentait troublée, même si cette impression diffuse avait toujours été là, elle avait pris plus d’ampleur, plus de place. Elle se sentait faible et forte en même temps. C’était idiot.

Elle soupira doucement et fini par hocher la tête, elle bougea légèrement, entourant sa nuque de ses bras et posant son menton sur son crâne.

« D’accord. »

Elle sentait une chape de plomb glisser sur ses épaules. Maintenant que Micah était rentré, elle pouvait enfin se détendre. Bizarrement, elle ne s’était pas cru aussi fatiguée, elle ferma les yeux. Elle était toujours bien contre lui, apaisée d’une certaine façon, c’était une sensation difficile à décrire dont elle se gardait bien de parler d’ailleurs. Mais avait-elle vraiment besoin d’en parler ? Pas si sûr.

« De toute façon, on s’en va pour le week end.. »

Ajouta-t-elle d’une fois déjà presque endormie, le souffle de Micah lui chatouillant le cou à chaque respiration. Et c’est sur cette sensation délicieuse qu’elle s’endormit pour de bon.
Revenir en haut Aller en bas
Micah Anton


avatar

Messages : 777

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [2/3]

MessageSujet: Re: Seras-tu là ? [Terminé]   Mer 22 Aoû - 10:51

Il haussa une épaule, dubitatif. Il ne pouvait pas se plaindre des cadeaux de Lana. Ils étaient rares, seulement pour noël et son anniversaire, mais ils étaient toujours précieux. Pas forcément chers ou luxueux, mais personnels et de bons goûts. Elle pouvait bien lui en mettre plein la tête, jamais elle ne se serait abaissée à lui faire un présent merdique juste pour le plaisir de l'humilier. C'était à travers ce genre d'attention qu'il savait qu'elle tenait à lui et l'estimait même. De son côté, il était peut-être moins inventif, mais il faisait son possible pour viser juste et ne pas tomber dans les habituels clichés. Les petits amis de Lana avaient le tort de la prendre pour une fille superficielle et capricieuse, un rôle qu'elle jouait à merveille et leur offrait souvent, mais Micah ne commettait pas l'erreur de s'y laisser prendre. Ses cadeaux étaient plus intimes, plus personnels également, parfois un peu fous.

Lana se décida alors à le rejoindre sous la couette, regrettant que son frère la connaisse si bien. Pourtant, elle n'avait rien à craindre de lui, il ne divulguait à personne ce qu'il savait d'elle et ne se mêlait pas de la vie de sa sœur, prenant rarement sa défense, puisqu'elle savait se défendre seule et sans doute plus efficacement que lui pouvait le faire. Mais parfois... Quand les commentaires étaient vraiment désobligeants, il intervenait, se sentant obligé de remettre en place les mecs trop lourds ou les filles trop jalouses. Mais pour l'heure, ce n'était plus l'infernale Lana qu'il avait dans ses bras, mais la maternelle Lana, la tendre Lana... Qui fondit quand il lui demanda de remonter le temps, l’accueillant dans son giron sans qu'aucune connotation sexuelle ne vienne gâcher ce moment de tendresse éclatant de pureté et d'amour, non souillé par le désir.

Il l'aimait ainsi aussi. Ils pouvaient bien jouer les scandaleux en société et se livrer à des petits numéros sulfureux, ce qui les unissait était plus grand, plus beau, que cette vulgarité qu'ils offraient en pâture aux curieux. Elle lui rétorqua qu'ils partaient pour le week end et il hocha la tête. Pas besoin d'affronter son père avant dimanche soir au moins, c'était ça de gagné. Il débrancherait son téléphone, puisque la seule personne qu'il avait besoin de joindre serait à ses côtés. En peu de temps, il entendit la respiration de la jeune femme devenir plus régulière et il sourit. Apaisé, il s'endormit également, plus facilement qu'il ne l'aurait pensé, alors que nulle pensée impure n'effleurait son esprit et ne venait torturer son corps, à sa grande surprise.

Et à sa plus grande satisfaction.

Quand le jeune homme rouvrit les yeux, le jour filtrait à travers les volets. Encore groggy de sommeil, il lui fallut quelques instants pour émerger et se souvenir où il était. Dans son lit.
Avec qui ?
Lana.

Il ouvrit grand les yeux et résista à l'envie de bondir hors du lit, se contentant de tourner la tête pour voir la jeune femme endormie à ses côtés. Ils avaient changé de position durant la nuit, mais leurs corps se touchaient toujours à certains endroits. Il la regarda dormir quelques instants, avant d'aviser l'heure : 12h14. Ils avaient dormi sept bonnes heures. Lui, d'un sommeil de plomb. Il était encore fatigué, il faudrait plus qu'une nuit de sommeil pour rattraper 48 heures d'errance, mais il avait l'esprit plus clair. Doucement, il s'échappa du lit, se déplaçant en silence pour ne pas la réveiller et se dirigea dans la cuisine où il se mit à préparer le petit déjeuner, le plus naturellement du monde. Petit déjeuner sucré salé au vu de l'heure. Il couvrit généreusement le plateau, avec un peu de tout, tout ce qui pouvait lui faire envie et plaire à sa sœur et revint ensuite dans la chambre, prenant garde de ne rien renverser et posant le plateau sur la table de chevet. Il s'assit sur le bord du lit et caressa du revers de la main la joue velouté de Lana.

- Réveille-toi belle endormie, le petit déjeuner est servi. Et il me semble que tu dois m'enlever alors mieux vaut ne pas trop perdre de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Lana Stein-Anton


avatar

Messages : 304

MessageSujet: Re: Seras-tu là ? [Terminé]   Mer 22 Aoû - 17:58

« Salut. »

Marmonna-t-elle en s’étirant, mécontente quelque part d’être tirée d’un sommeil dans lequel elle se sentait bien. Pourtant, elle avait tout de même ouvert les yeux à la voix de son frère, dardant un regard endormit sur son visage. Elle avait si bien dormit, la plupart du temps un bras en travers de Micah, proche de lui sans l’être réellement, qu’importe.

Une odeur alléchante arriva à ses narines et son regard s’illumina un peu plus en voyant le plateau.

« Je dormirais plus souvent avec toi si c’est pour avoir le petit dej’ au lit. »

Cette idée fit fourmiller sa peau d’étrange sensation et elle décida de la chasser. Ce n’était pas franchement le moment, pas idéal pas…Elle retint un soupir. Désirer son frère était une chose, commencer a laisser ce désir envahir sa vie, une autre. Pourtant, elle n’arrivait pas vraiment a se défaire de cette pensée. En tout objectivité, Micah était mignon, sensuel, il dégageait de lui une assurance presque trop insolente, le genre de type qui fait craquer n’importe quelle fille…Lana était une fille, mais là où le bât blessait, c’était qu’elle n’était pas capable d’oublier ce désir, comme le faisait si facilement avec ses copains. Qu’importe, elle repoussa ses pensées parasites, préférant s’assoir en baillant et s’adosser au montant du lit.

« Et puis rectification, je ne t’enlève pas, tu es une victime consentante. Prépare toi un maillot de bain, des serviettes et je m’occupe du reste, c’est tout ce que tu as a savoir. »

Continua-t-elle avec un demi sourire amusé avant de se saisir du plateau, effleurant son frère au passage et de le poser sur ses genoux.

« Rallonges toi qu’on mange…Parce que sinon, je vais tout manger. »

Ajouta-t-elle d’un air gourmand en voyant les victuailles du plateau.

« Tu m’as manqué…Durant ses deux jours…Tu m’as vraiment manqué. »
Revenir en haut Aller en bas
Micah Anton


avatar

Messages : 777

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [2/3]

MessageSujet: Re: Seras-tu là ? [Terminé]   Mer 22 Aoû - 19:49

Un sourire fendit le visage du jeune homme alors que Lana s'éveillait en marmonnant, apparemment peu ravie d'être ainsi tirée du sommeil. Sans doute aurait-elle aimé quelque chose de plus doux et tendre, mais il préférait ne pas s'aventurer de nouveau sur une pente glissante avec elle. Ils avaient dormi sagement l'un à côté de l'autre, sans qu'aucun sentiment trouble ne vienne entacher cette intimité, comme à l'époque, quand la grande sœur rejoignait le petit frère dans son lit, suite à un cauchemar ou une angoisse nocturne. C'était elle qui venait se réfugier chez lui, pas le contraire. Jusqu'à maintenant. Il en avait bavé en étant à l'école, mais cela lui avait forgé le caractère. Micah était fort, il pouvait encaisser bien des choses.

Il observa le visage encore gonflé de sommeil de Lana, mais le regard de la jeune femme était vif et appréciateur alors qu'elle avisait le plateau qu'il leur avait préparé. Et naturellement, elle y prit plaisir.

- T'as pas besoin de dormir avec moi pour que je te serve le ptit déj au lit... Suffit de demander et que je sois bien disposé.

Il avait répondu avec bonne humeur, contrastant avec son air morose et perdu de la veille. Il semblait avoir récupéré, le sommeil lui ayant été bénéfique pour reprendre ses esprits et redevenir le Micah de d'habitude. Lana resta silencieuse un moment, perdue dans ses pensées, avant de lui répliquer qu'il ne se ferait pas enlever puisqu'il était consentant. Elle lui donna quelques indications sur l'endroit où ils allaient et une lueur de joie s'alluma dans les yeux sombres du jeune homme.

- Tu fais bien des mystères.

Mais cela lui plaisait. Sans autre forme de procès, Lana s'empara du plateau avec gourmandise, incitant Micah à venir manger en sa compagnie. Il s'exécuta, s'asseyant en tailleur à côté d'elle et chipant un morceau de pain avec de la confiture d'un air gourmand et avec un rire jovial. Rire qui s'étrangla quand elle lui avoua qu'il lui avait manqué durant ces deux interminables journées.

- Je sais. Je savais que je ne pouvais parler qu'à une personne : toi. Mais j'avais besoin d'un peu de temps... je... Je voulais pas t'inquiéter. J'ai été stupide... Comment puis-je me faire totalement pardonner ?

Il lui lança un regard charmeur, attendrissant, qui touchait en plein cœur à tous les coups, ou presque.
Revenir en haut Aller en bas
Lana Stein-Anton


avatar

Messages : 304

MessageSujet: Re: Seras-tu là ? [Terminé]   Jeu 23 Aoû - 15:10

« Mouais, je suis pas sûre que tu sois disposé tout les jours, mais je peux faire un effort pour demander tout les matins. »

Fit elle en haussant un sourcil amusé, cela risque de faire très reine de Saba. Enfin, c’était plus une boutade qu’autre chose cela dit en passant. Elle l’épingla d’un coup d’œil aigue malgré les relents de sommeil qui habitaient encore ses iris et sa bouche se plissa légèrement narquoise.

« Evidemment, tu ne crois tout de même pas que je vais te tracer des chemins balisés si ? Bref, tu feras ce que je te dis et tout devrait bien se passer. »

Ajouta-t-elle avant de piquer un bout de pain, le beurrant tranquillement. Son estomac gronda à la vue de la nourriture qui demeurait sur le plateau, y en avait pour tous les goûts apparemment. Sucré, salé, youpi ! Merci pour sa ligne, enfin, encore aurait il fallut qu’elle ai une tendance à grossir évidemment. Son café faillit déborder lorsque Micah s’installa sur le lit et elle retint un juron non sans le fusiller gentiment des yeux ce qui eu le don de le faire rire. Pas très longtemps cela dit alors qu’elle lâchait sa petite bombe sans même l’avoir prémédité. Un peu surprise par ses propres paroles, elle plongea dans la contemplation de son bout de pain beurré. Imbécile.

« Tu sais, un sms aurait été suffisant, je n’aurais pas chercher plus loin. »


Elle soupira légèrement, renonçant sur le coup a manger son bout de pain avant d’ajouter :

« Ce n’est pas que je t’en veux…Juste… Laisse tomber en fait.»

Elle se passa la main dans les cheveux, autant arrêter là parce qu’elle ne savait plus quoi dire. Pour une fois. Cela n’arrivait jamais, sauf aujourd’hui apparemment. Brusquement, une étincelle sournoise traversa ses iris alors qu’elle les levait sur son frère. Un sourire amusé s’inscrivit sur ses lèvres et elle pencha doucement la tête sur le côté.

« Ouuh…Fais attention a ce dans quoi tu t’engage Micah, surtout avec moi, qui sait ce que je pourrais te demander. »

Finalement, elle se remit assez bien du trouble qui avait put l’étreindre et le pain craqua sous ses dents. Un air gourmand sur le visage et un petit regard satisfait sous un sourcil haussé avec amusement.
Revenir en haut Aller en bas
Micah Anton


avatar

Messages : 777

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [2/3]

MessageSujet: Re: Seras-tu là ? [Terminé]   Jeu 23 Aoû - 15:57

- Tu crois pas qu'il faut que cela reste exceptionnel pour être appréciable ?

Elle pourrait toujours demander tous les matins, elle n'aurait effectivement pas ce traitement de faveur continuellement. Là, il se sentait, comme on disait vulgairement, morveux. Il s'était conduit comme un gamin immature, sans penser aux conséquences et au fait que les autres pouvaient trouver étranger, voire très inquiétant qu'il ne donne aucun signe de vie. Lana lui apprit alors qu'il lui fallait un maillot de bain et une serviette, refusant d'en révéler davantage, ce que lui fit remarquer Micah. Et qui ne lui fit pas en dire davantage d'ailleurs. Au lieu de cela, elle l’exhorta à museler sa curiosité et à écouter sagement.

- Ça me fait toujours bizarre quand tu joues au petit chef.

Il devrait y être habitué pourtant, il n'avait pas souvent eu son mot à dire quand il était enfant. Elle était l'aînée, donc elle dirigeait et lui il devait écouter, sous peine de subir son courroux. Quoiqu'il n'avait pas besoin de désobéir ou se rebeller pour qu'elle lui en fasse baver. Mais rien de tout ça pour le moment, alors qu'elle se préparait à manger et qu'il s'installait comme elle le lui ordonnait, avec un sourire joyeux. Il faillit faire renverser la tasse de la jeune femme qui lui lança un regard de reproche, le faisant rire.

Rire qui mourut quand elle avoua qu'il lui avait manqué. Il était confus, désolé, plus qu'il ne pouvait le dire. Mais le mal était fait. Il tenta bien de s'expliquer, mais elle avait raison, un SMS ne l'aurait sans doute pas tué. Mais cela ne l'avait pas effleuré, trop tourné vers son propre mal intérieur pour se soucier des autres. Un peu égoïste sur ce coup là. Elle lui confessa ne pas vraiment lui en vouloir, mais ne trouva pas ses mots, le priant de laisser tomber. Il soupira et hocha la tête, avant de retourner à l'attaque de son brunch. Il demanda pourtant quoi faire pour se faire pardonner et à la lueur dans les yeux clairs de Lana, il comprit qu'il avait commis là une erreur. Et ses paroles le lui confirmèrent alors qu'elle se faisait joueuse sadique.

- Pas davantage que je ne pourrais te donner.

Vraiment ? Il n'en était pas certain. Mais il pouvait aller loin, très loin et elle pouvait le pousser dans ses retranchements. Il n'ajouta rien, se contentant de manger avec appétit, avant de se lever.

- Je vais me doucher et me changer. Et préparer mon maillot.

Il lui adressa un clin d’œil amusé, avant de disparaitre pendant un petit quart d'heure, le temps de retrouver une apparence normale, de dompter ses cheveux rebelles, d'enfiler un jean et une chemise propre sur un maillot de bain, prenant sa serviette qu'il mit sur ses épaules avant de s'encadrer dans la porte.

- Et voilà, fin prêt pour l'aventure !
Revenir en haut Aller en bas
Lana Stein-Anton


avatar

Messages : 304

MessageSujet: Re: Seras-tu là ? [Terminé]   Jeu 23 Aoû - 18:41

« Tu sais que j’ai une forte tendance à ne pas me contenter de peu hélas. »

Ce qu’il ne pouvait que reconnaître. Lana n’était pas une impulsive, mais elle était excessive. L’un pouvait aller sans l’autre. Cela se voyait dans les mauvais coups qu’elle pouvait fomenter sans aucun regret, toujours trop sûre de son bon droit. Quoique là, on entrait dans le domaine du défaut, du gros défaut. Un demi-sourire fleurit sur ses lèvres devant la curiosité du jeune homme, une curiosité qu’elle choisit de ne pas satisfaire prenant un ton autoritaire qui fit réagir Micah.

« Tu devrais pourtant être habitué depuis le temps non ? Ou alors tu commence à prendre le chemin de la rébellion auquel cas je devrais recourir au châtiment corporel. »

Oui enfin, maintenant, il la dépassait d’une bonne tête, alors c’était fini le temps où elle pouvait lui coller une baffe derrière la tête pour le punir de son insolence ou ce qu’elle estimait insolent et ses limites étaient bien minces malheureusement.

Elle sauva son café des remous, protégeant dans le même mouvement la couette qui aurait fort peu aimé se retrouvée aspergé et ne trouva rien de mieux que de faire rire son frère par un regard qui aurait dût, en temps normal, faire geler l’avant centre de l’équipe de foot. En temps normal ou si elle l’avait réellement voulu mais passons. En vérité, elle ne sut pas vraiment pourquoi elle lui parlait d’hier. Après tout, il semblait de meilleure humeur, plus léger, plus serein, pourquoi lui rappeler cet événement ? Malheureusement, elle n’avait pas sut tenir sa langue trop bien pendue parfois. D’ailleurs, elle n’avait tellement pas prévu d’en reparler qu’elle en perdit ses mots et pourtant, ils étaient bien rares ces moments où elle perdait le fil de ses pensées. On pourrait dire quelque part, qu’il la sauva au moyen de ce que d’aucun pourrait qualifier de pacte avec le diable. Elle se demanda un instant si Micah en était seulement conscient ? Bien sur que oui, il la connaissait trop bien. Peut être n’avait il pas mesuré le sens de ses paroles et, ma foi, c’était tant pis pour lui, Lana avait l’art de profiter de la moindre faille. Cette fois là ne fit pas exception.

« Qui a dit que je demanderais plus ? »


Elle cacha une lueur étrange dansant au fond de ses yeux, baissant les cils sur ses joues. Elle le regarda avaler son petit déjeuner avec appétit, faisant de même mais plus lentement et elle hocha la tête lorsqu’il se leva. Restée seule, elle sirota pensivement son café avant de reposer son bol vide sur le plateau, de le débarrasser, a son tour, elle disparue dans sa salle de bain.

« C’est tout ce que tu prends ? Non parce qu’on ne rentre pas avant dimanche Micah…Quoique, laisse tomber, on achètera sur place. »

Et puis elle n’avait pas envie de perdre du temps. Elle se saisit de ses clés de voiture, les fit danser au bout de son index avec un sourire aguicheur.

« Je suis sure que ça ne te gêne pas si je prends ta décapotable n’est ce pas ? Et avant que tu ne le dise, non, ça ne suffira pas a te faire pardonner. Finalement, ton week end sera pas si reposant que tu ne l’escomptais. »

Revenir en haut Aller en bas
Micah Anton


avatar

Messages : 777

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [2/3]

MessageSujet: Re: Seras-tu là ? [Terminé]   Ven 31 Aoû - 16:25

Hélas...

Oui, Lana était plutôt exigeante dans ses choix et ses goûts. Il avait encore de la chance d'être à la hauteur quelque part. Il ne l'avait pas été plus jeune, mais de grandir avec elle avait au moins permis qu'il se façonne une personnalité complexe et arbore une attitude intéressante, que ce soit avec elle ou avec les autres. Il avait beau avoir un physique assez agréable qui plaisait la plupart du temps aux filles, il y avait aussi ce qu'il dégageait qui faisait tout son charme, qui les attirait comme des papillons. Il avoua qu'il n'était toujours pas habitué quand elle prenait les commandes et ordonnait et sa réponse le fit sourire en coin, un éclat malicieux dans ses yeux bruns. Rébellion ? Non, quand même pas, surtout que là, il n'y avait aucune raison. Châtiments corporels ? Oula, son imagination s'emballait, ce n'était sans doute pas bon pour ce qu'il avait.

- Ne me tente pas...

Il n'avait pas pu s'en empêcher. Imaginer Lana qui le punit, ça avait sans doute un côté SM assez dérangeant, mais ce n'était pas du tout déplaisant. L'imaginer en tenue de cuir, avec quelques objets pour punir le vilain garçon qu'il avait été. Il en frissonna de plaisir anticipé. Ils mangèrent ensuite, Micah se montrant un peu remuant, avant qu'elle n'aborde sa disparition et qu'il s'en excuse sincèrement. Mais il ne voulait pas se laisser assombrir par ses regrets et il fila rapidement, une fois son petit déjeuner avalé, se préparer pour leur petite excursion. Il préférait ne pas continuer dans la voie qu'elle avait engagé. Oublier ces 48h de cauchemar, partir loin de tout, juste elle et lui. Reprendre sa vie en main, du mieux qu'il le pouvait. Avec une nouvelle donnée : son gêne mutant, bien présent, mais qu'il ne savait pas encore activer. A moins que si, sans le savoir et sans effets visibles.

Il revint près de sa sœur, prêt et elle se moqua de lui, lui rappelant qu'ils partaient tout le week-end et qu'il lui fallait plus qu'une tenue et une serviette. Mais elle décréta qu'ils achèteraient sur place. Sa sœur était bien plus dépensière que lui, c'était facile quand James lui accordait tout, contrairement à lui. Même si il avait une très belle voiture, sa seule folie finalement. Et Lana comptait bien en abuser.

- Merde, tu brises mes espoirs... Sérieux, tu vas finir par me faire flipper à force de mystère...

Comment ça pas reposant le week-end ? Il était curieux, presque excité, en se demandant quelle idée avait germé dans son cerveau démoniaque.

- Allez, on y va.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Seras-tu là ? [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Seras-tu là ? [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: ANTON'S PLACE-