..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le mythe de Genentech [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Le mythe de Genentech [Terminé]   Dim 22 Juil - 17:24

15 novembre 2010

Il est des jours où l’art reste l’échappatoire idéale à une journée nulle à souhait. Et oui je m’étais endormie en cours, j’avais été en retard aussi pour un autre et en plus j’avais oublié mon repas à la maison le matin. Oh et puis j’avais fait un petit vol plané dans le couloir histoire de parfaire la valeur de cette journée !
C’est alors qu’armée de mon appareil photo, j’avais décidé d’aller prendre quelques clichés histoire de faire passer mes émotions de mon corps, de ma spiritualité au papier. Un moyen comme un autre, pour moi, ‘évacuer l’énervement de la journée. Cela me permettait aussi d’apprendre à me concentrer et à contrôler cette capacité qui me hantait tant.

J’ai alors erré dans les rues, et je suis arrivée devant un bâtiment énorme. Un magnifique building, sur lequel je pouvais lire « Genentech ». Les nuages et le soleil se reflétaient dedans. Cela donnait une image douce à un nom plutôt fort et dur. J’aimais le contraste, alors j’ai fait le tour et pris quelques photos, avant de continuer mon chemin à travers les rues de Los Angeles, tel un paparazzi. Ça me défoulait bien.

5 décembre 2010


Cela faisait cinq jours que j’étais chez Dwayne, le meilleur ami de Keaton. Je ne l’aimais pas et c’était franchement réciproque. Comment apprécier un homme qui n’éprouve qu’antipathie envers les enfants et qui me laisse totalement à l’abandon. De même qu’il ne se gênait pas pour ramener ses p**** à la maison sans faire attention à ce que je pouvais penser. Il avait rendu service à Keaton, mais à quel prix pour moi.

De fait, je faisais mon maximum pour passer le plus de temps possible loin de l’appartement de Dwayne. Et d’autant plus le week end. Sinon ça me foutais des frissons dans le dos rien qu’à l’idée de passer un week end entier dans cet appartement. Alors, j’étais allée au parc. Central Park. Des arbres, des plantes, des gens, de quoi se fondre dans la masse et de quoi capturer de belles images. En évitant bien sûr les gens, puisque je me soumettais alors au droit à l’image. Quelques fois pourtant, j’arrêtais les passants pour leur demander leur autorisation. Soit que je leur trouvais un trait de visage intéressant à exploiter, ou encore ils avaient une allure originale que je voulais immortaliser. En tout cas, c’était seulement quelques personnes parmi les centaines qui traversaient le parc.

Je m’étais alors faufilée dans un petit bosquet où il n’y avait personne et assise en tailleur, je m’amusais à prendre en photo les petits insectes, les fleurs, et les arbres. J’aimais bien rendre visible leur immensité. Mais j’étais tellement captivée parce que je faisais, que je ne m’étais même pas rendue compte que quelqu’un m’observait et s’approchait de moi. J’étais assez vulnérable en fait dans cette position et concentration. il fallait dire aussi que je ruminais beaucoup le départ de Keaton, et rien que cela, ça me mettait dans un autre monde où mon esprit voguait seul et sans défense.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Le mythe de Genentech [Terminé]   Lun 23 Juil - 14:15

Décembre, ce charmant mois venait de débuter, c’était l’effusion d’éléments rappelant Noel. C’était simplement impossible d’oublier ! Toutes les vitrines étaient habillées de décorations, de couleurs comme le blanc, le rouge. Mais le pire, du pire, c’était bien les gens ! Le principe du cadeau dépassait complètement Aleksandra, le cadeau est fait pour être offert alors pourquoi acheter ce qui nous fait plaisir ? C’était comme cette femme qui voulait acheter pour son mari des vêtements, parce qu’au fond, ce qu’elle voulait c’était un mari bien habillé, c’était un cadeau qui lui plaisait à elle. Désespérant. La russe ne s’attarda pas plus dans cette rue, elle s’acheta un café qu’elle emporta, avant de continuer de marcher. Ce matin, elle avait travaillé pour Genentech, c’était certes une façade, mais il fallait la faire fonctionner. Après cette matinée de boulot, Alek’ avait décidé de flâner un peu à Central Park, pour se déconnecter un peu. Avec toutes ces histoires, Romanov pratiquait bien plus de sport pour se canaliser, mais là elle avait juste besoin de rien. Voilà de marcher dans un parc comme les gens ordinaires.

La jeune femme porta à sa bouche la boisson chaude, en entra dans l’espace vert. C’était un peu coin de nature, même si les américains n’étaient pas connus comme être des bons écolos, ils avaient au moins le mérite d’avoir construit beaucoup de parc dans leurs villes. Bouarf, ca n’allait pas sauver la planète. Mais les mutants n’étaient pas de grands défenseurs de la planète. Cette pensée fit sourire la belle, qui se demanda si dans son entourage il y avait un adepte du bio, ou actif pour Greenpeace et non. Genentech ne surfait pas sur la tendance des cosmétiques bio, du moyen pour le moment.

La russe se promena tranquillement en sirotant son café, les gens paraissaient tous identiques, vêtues de noirs, de gris ou de marron. La belle ne dérogeait pas à la règle, elle portait un tailleur, la seule fantaisie de sa tenue était surement son foulard coloré. Aleksandra mettait toujours un point d’honneur à être bien habillée, chic. De tout façon, elle se devait d’être présentable quand elle était l’ingénieur en finance d’une entreprise aussi importante qu’influente !

Alors que la belle s’était enfoncée dans le parc en faisant sa petite promenade, elle remarqua quelqu’un dans les herbes. Romanov était persuadée de l’avoir déjà vu quelque part, alors elle s’approcha doucement, laissant à sa mémoire le temps de refaire le lien. Et oui ! Il y a quelques semaines, alors qu’elle fumait devant le bâtiment de Genentech, elle avait repéré cette gamine qui faisait des photos. Pendant quelques instants, Alek’s s’était demandée si derrière la gamine il y avait un rapport avec Genome, mais finalement, plus elle s’approchait, plus elle pouvait constater que la personne assisse dans l’herbe était jeune. Et si vraiment, elle était de mèche avec Genome, on pouvait se demander si ce cher rat d’Aaron avait perdu la raison !

Le nez de la russe lui gratta, ca sentait le mutant et de loin ! Lançant un regard tout autour, Alek’s confirma que ce qui sentait le mutant à plein nez c’était le petit machin agroupi par terre. Comme quoi, même quand elle décidait de lâcher un peu la corde, on lui mettait du travail juste sous le nez. Bien sur qu’Alek’s aurait pu continuer sa route comme si ne rien n’était, mais quand un chasseur est sur le chemin du retour et qu’il croise une magnifique bestiole, vous croyez qu’il la regarde partir ? Non il tire ! Et là, c’était pareil, il fallait découvrir son identité pour lui créer son joli dossier, sa petite fiche perso’, pour la recenser parmi les mutants de LA. Certes, le chef illégitime ne donnait pas envie de travailler, mais tant pis, l’occasion était trop belle, la proie trop …. Vulnérable ?!


- Un peu plus loin dans le parc, il y a un arbre dont le tronc un peu original pourrait rendre bien en photo

Lança la russe avec un ton enjoué pour mettre à l’aise l’enfant. Pour être honnête, Romanov n’avait jamais fait attention à cet arbre, elle avait eut une fois pour amant un artiste, qui lui avait parlé de ca. Pourquoi elle avait retenu cette information plutôt inutile ? Aucune idée mais finalement, elle avait bien fait, ca allait lui servir d’appât !
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Le mythe de Genentech [Terminé]   Mar 24 Juil - 8:36

Assise en tailleur, Ingrid chantonnait. Toujours la même chanson. Celle qu’elle entonnait avec sa mère lorsqu’elles cuisinaient, et celle qu’elle avait apprise à Sonny pour qu’elles se retrouvent dans la réalité, même si elle ne se souvenait plus de son rêve. Ce qui avait été le cas. Cette chanson lui redonnait du baume au cœur. Elle était, en quelques sortes, son bouclier protecteur. Celui qui imperméabilisait son aura à toute onde négative. Lorsqu’elle chantait cette chanson, Ingrid n’était plus négative. Elle sentait ses parents près d’elle, et avec l’approche de Noël, elle en avait besoin. Ce serait là une nouvelle étape, une nouvelle première fois. Et elle allait à reculons vers la date fatidique.

On l’avait prévenue, toutes les premières sont les pires à passer. Mais une fois l’épreuve traversée, les choses s’apaisent, la douleur s’apaise. Ingrid avait une chance inouïe, celle d’avoir des gens qui, malgré tout, étaient là pour elle et l’aimaient pour ce qu’elle était. Ces personnes, elle les gardait précieusement dans son cœur et dans son esprit, mais aussi sur sa table de chevet. Et après el mail de Sonny, elle s’était entraînée à bâtir des rêves avec ces personnes. Elle ne pensait pas que cela fonctionnerait, mais à force de penser au personnes que l’on aime avant de dormir, on les voyait en rêve. La technique d’Ingrid ? Chaque soir, avant de se coucher, elle s’imaginait dans une situation ou alors elle passait un souvenir en revue, en boucle et elle s’endormait comme cela, au point d’arriver à rêver de ce à quoi elle avait songé.

Assise en tailleur, dans l’herbe, elle pensait à tout cela. Avec légèreté. Quand elle fut interrompue. Elle ne connaissait pas cette voix étrangère et elle sursauta. Plongée dans ses songes, elle n’avait même pas fait attention que quelqu’un l’avait approchée. Elle se fit des remontrances à elle-même ! Elle n’avait pas été sérieuse sur ce coup là. Keaton lui avait toujours dit d’être sur ses gardes et de faire attention au monde extérieur. Elle était une mutante, comme lui, et ils n’étaient pas en sécurité. Mais voilà, Keaton n’était plus là, elle se sentait abandonnée, une nouvelle fois. D’autant qu’elle n’aimait pas Dwayne. Et il le lui rendait bien.

« Pardon ? »
Surprise, intérêt, méfiance, des sentiments qui se mélangèrent et qui firent en sortent de faire réagir Ingrid. Se rendant compte qu’elle était toujours assise par terre et qu’elle ne regardait pas la personne, elle se leva et se retourna. C’est alors qu’elle la découvrit. Qu’est ce qu’elle était belle ! Une grande femme, fine, brune, les cheveux longs. Elle avait tout d’une fille de l’est. Ingrid ne put que sourire face à cette beauté qui venait de lui adresser la parole.

« Vous pouvez me montrer ? »
Après tout elle lui parlait d’un arbre et il y avait plein de monde aux alentours. Et cas extrême, elle possédait toujours sa capacité. Elle décidait d’être un peu plus téméraire qu’elle ne l’était. Pour elle, elle n’avait plus d’attaches, alors il fallait bien se construire une vie en dehors de son (ou ses selon le point de vue) tuteur. Keaton lui avait dit que Maggie la garderait dès qu’elle rentrerait, et visiblement Dwayne attendait ce moment avec autant d’impatience qu’elle. Enfin…

« Comment vous appelez vous ? Et pourquoi venez vous me parler ainsi ? »
Et bien oui, pas folle la guêpe, téméraire mais pas trop, et surtout elle se posait les bonnes questions. Car en effet, parmi les centaines voire milliers de personnes qui se trouvaient dans Central Park, c’était elle qu’elle était venue voir, elle à qui elle avait parlé et elle qu’elle conseillait. Les questions étaient légitimes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Le mythe de Genentech [Terminé]   Ven 27 Juil - 21:45

Aleksandra avait sortie la gamine de ses pensées visiblement vue le bond qu’elle venait de faire. Ses parents ne lui avaient jamais dit d’être vigilante parce qu’elle était entourée de méchants messieurs mal intentionnés ? Ses parents la jugeaient-elle encore trop jeune pour savoir que L.A. était le terrain de jeu des terribles agents de Genetic ? Los Angeles s’était comme un grand étang, et les mutants des poissons. Ou Aleksandra avait-elle affaire à une enfant rebelle qui ne respectait pas l’éducation de ses parents ? Elle devait surement avoir seize ans ou quelque chose du genre, elle devait nager dans la crise d’adolescence depuis un petit bout de temps ! Néanmoins pour une mioche de son âge, elle occupait son temps avec des activités plutôt respectables, mais bon, la russe n’avait aucune idée de comment la fille aux cheveux flamboyants occupait ses soirées. Aleksandra était bien placée pour dire que les apparences pouvaient être trompeuses ! Voilà que l’enfant acceptait de suivre Romanov, seulement si elle avait su qui était la russe, pour qui elle travaillait, elle se serait mise à courir, à hurler dans tout le parc pour la fuir. Non, la belle avait affichait un sourire chaleureux qui avait convaincu la môme, qui baissa sa garde. Elle croyait surement qu’Alek’ était une femme moderne qui jonglait habilement entre sa carrière professionnelle et sa vie de mère au foyer. Seulement, c’était loin d’être le cas …

- Bien sur, il n’est qu’a quelques pas !

Dans sa tête, elle essaya de localiser l’arbre dont il était question, histoire d’être crédible, si elle lui faisait faire trois fois le tour du parc, il y aurait de fortes chances pour que la roussinette commence à avoir des doutes. Une fois qu’Alek’s retrouva avec certitude l’endroit où se trouvait le tronc, elle fut soulagée, sa petite approche allait fonctionner à merveille ! Surtout que la gamine paraissait plutôt bavarde ou alors méfiante, car elle demanda quand même l’identité de la personne qu’elle s’apprêtait à suivre.

- Je m’appelle Aleksandra et toi ? Dans les grandes villes, les gens se croisent sans même se remarquer, ni se regarder, ils foncent et je n’aime pas vraiment ca. J’aime parler aux gens, j’aime partager, par moment je me dis que je ne suis pas faite pour la vie en grande ville

La belle brune laissa échapper de sa bouche une petite mélodie, un rire adorable pour mettre en confiance la mioche. Alek’s paraissait si chaleureuse, si spontanée alors que ce rire n’était qu’un artifice, qu’un outil qu’elle utilisa pour se mettre l’enfant dans sa poche. Si généralement, elle avait coutume d’apparaître froide, et inexpressive, son visage était capable de laisser transparaitre tant d’émotions. Si une grande partie de son charme reposait sur son mystère, sur le calme de son visage, quand elle laissait dessiner sur celui-ci une expression comme un sourire, c’était sa beauté qui ressortait ! Romanov était convaincante, charmante !

Elle n’avait pas de scrupule à utiliser sa beauté pour charmer une enfant, dans le but de lui soutirer des informations. En allant lui parler, Aleksandra ne savait pas ce que cette rencontre allait donner, ni sur quoi elle allait déboucher. Plus Genetic connaissait de mutants et de pouvoirs, plus il possédait de cartes en main ! Et puis, avec quelques bons arguments elle pouvait faire de cette roussinette une future recrue, mais cela ca demandait beaucoup de temps et il fallait voir si la gamine en valait le coup.

La jeune femme regarda l’appareil que tenait la gamine dans les mains, elle avait l’air d’y tenir. Au lieu de lui mentir et de lui dire qu’elle l’avait accosté car elle aimait le partage, Romanov aurait pu lui dire qu’elle l’avait déjà remarqué aux abords de Genentech, mais non, ce petit détail, était un élément dont l’agent allait utiliser a bon escient.

- Ton appareil est prêt ?

Demanda Alek’s avant de commencer à marcher, avant d’arriver à l’arbre magique, peut-être que l’oreille de la russe serait le lieu de quelques confidences
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Le mythe de Genentech [Terminé]   Lun 13 Aoû - 18:49

‘J’étais complètement à l’ouest ces derniers temps. Je ne faisais plus vraiment attention à mon environnement et je n’étais plus vraiment farouche. Je me laissais vivre, un peu comme lorsque j’étais à l’hôpital sans repères. Heureusement, cette fois-ci j’avais mes amis, j’avais Morgan, Sonny, Jack et d’autres encore, mais je ne pouvais sans cesse les solliciter. Alors je m’évadais, comme faire se peut, dans ma passion et dans la nature. Certes, Central Park n’était pas forcément le meilleur endroit de la ville dans le sens où l’on pouvait trouver de tout et de n’importe quoi, mais j’avais mon portable sur moi au cas où ainsi qu’une bombe paralysante.

C’est ainsi que je m’étais laissée surprendre par une magnifique femme, grande, svelte, brune et juste très belle. Elle me conseilla de prendre en photo un bel arbre centenaire qui semblait ne pas se trouver très loin de sa position actuelle. Presqu’hypnotisée, et sans me poser la moindre question, j’avais acquiescé, intéressée par le spécimen. Pourtant avant de suivre la jeune femme, je l’interrogeai, pourquoi m’avait-elle abordé moi et maintenant ? J’étais complètement sceptique finalement.

Sa réponse aurait pu être plus convaincante si elle n’avait pas omis de préciser pourquoi elle m’avait choisi et à cet instant ? Qu’avais-je de plus ou de moins que les autres ? Aleksandra, de son prénom était charmante et charmeuse, c’était un fait indéniable. Cela ne faisait pourtant pas tout. Je me posais des questions. Je rentrais dans un grave conflit : celui des yeux et celui de l’instinct méfiant. Que faire entre voire ce qu’on croit et croire ce que l’on voit ? Le choix pouvait sembler à la fois très simple et extrêmement compliqué. Sans rien répondre à la phrase pourtant bien vraie de la jeune femme, je m'époussetai et me préparai à me mettre en chemin, pourtant méfiante.

On se mit alors en route, et Aleksandra me demanda si mon appareil photo était prêt. Pour toute réponse je lui fis un signe positif de la tête. Mon appareil était toujours prêt. D’ailleurs c’était celui que Keaton m’avait prêté. J’avais oublié de le lui rendre lorsqu’il était partit. Penser à ce petit détail provoqua la coulée d’une petite larme au coin de mon œil droit. Larme que j’essuyai tout de suite avec ma manche. Je préférais essayer de ne pas me soumettre aux questions gênantes.

Enfin, nous arrivâmes à l’arbre dont la jeune femme parlait. Il était magnifique, somptueux, non après mûre réflexion, il n’y avait pas de mots pour le qualifier avec justesse. Je pris alors tout de suite des photos, et immortalisa l’existence de cette nature majestueuse sous tous les angles. J’essayais d’oublier la présence de cette femme étrange. N’y parvenant pas, je me retournai et eus alors une idée. Tant qu’à faire, vu que c’était elle qui m’avait conduite là…

« Vous voulez que je vous prenne en photo avec l’arbre Aleksandra ? »

J’avais mon appareil en main, et me sentais observée. Par Aleksandra ou quelqu’un d’autre, je ne le savais pas, je n’arrivais pas à l’évaluer. Mais pour moi cela venait de derrière. Je me retournai alors brusquement, mais ne vis rien. J’avais pourtant l’impression étrange d’être épiée et c’était dérangeant. Enfin, je me retournai de nouveau et me refocalisa sur Aleksandra, attendant une réaction, une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Le mythe de Genentech [Terminé]   Jeu 16 Aoû - 12:08

La russe avait affaire à la version moderne du Petit Chaperon Rouge ! Tantôt elle acceptait de suivre la jeune femme à travers le parc, tantôt elle paniquait, se demandant si c’était bien raisonnable d’aller quelque part avec cette inconnue. Mais cela voulait dire qu’Alek’s était le loup ? Je n’irais pas jusqu’à dire que c’était un rôle de composition, mais il lui allait plutôt bien ! Cependant, dans cette version le loup était plus malin et il avait changé ses objectifs, plus question de grignoter quelqu’un. Il allait être patient le loup, il allait obtenir des informations petit à petit, parce que cette petite avait l’air malléable, un brin perdue ! Il suffisait qu’elle fasse confiance à Romanov, ainsi la belle pouvait espérer utiliser l’enfant. Généralement ces petits créatures toutes frêles et d’apparence innocente, en savaient beaucoup plus que ce que l’on pouvait imaginer ! Peut-être que la bambine avait des contacts avec Genome, peut-être cherchait-elle sa place ? Parce que Genetic était capable de lui en fournir une, de lui donner un rôle dans cette grande famille.
Pour réaliser ce genre de choses, il fallait bien sur beaucoup de patient et de temps, cependant, cette rencontre n’était pas à négliger pour autant. C’était pour cela qu’Alek’s prenait la peine d’amener la jeune fille à cet arbre.

L’adolescente paraissait satisfaite par la réponse de la russe, à moins qu’elle eut décidé de faire une folie et de la suivre quand même. De toute façon, elles étaient dans un lieu de passage, avec pleins de potentiels témoins, il ne pouvait rien lui arriver. Et vêtue ainsi, rien ne laissait soupçonner que la belle était musclée ou entrainée. Enfin bref, la gamine ne déclina pas son prénom, peut-être par méfiance. En fait, elle n’était plus très bavarde ! Elle devait se dire que moins elle parlait, moins elle était capable de divulguer des informations sur elle et plus elle était prudente. Elles se mirent donc en marche dans le silence, la russe remarqua les yeux ronds de l’enfant, mais préféra se taire. Il ne fallait pas la brusquer, ni la mettre dans une situation indélicate pour elle.

En arrivant à la hauteur du fameux arbre, Aleksandra brisa le silence en le désignant des doigts. Le jeune agneau devait être rassuré, l’arbre était là, ce n’était pas un piège, elle pouvait souffler ! La gamine se mit à faire quelques photos, elle avait l’air satisfaite, ce tronc était à la hauteur de ses attentes. Pourtant ce n’était qu’un arbre avec un tronc, pas de quoi s’emballer selon Romanov … La russe faisait ce genre de sourire que les mères portent habituellement sur leur visage quand elles regardent leurs enfants. Intérieurement, la jeune femme se demandait combien de photos encore la mioche allait faire… Parce que bon là, c’était Aleksandra qui allait s’enraciner à force de rester planter là ! Mais le maitre mot aujourd’hui était patience, il fallait trouver un moyen de revoir cette enfant et voyez vous, c’était à ce moment précis que ce fichu arbre devenait utile ! Si la conversation n’était pas assez satisfaisante pour Alek’s, elle n’aurait qu’à prétexter vouloir voir les clichés pour demander l’adresse mail ou le numéro de la jeune fille. Malin le loup !

Puis la gamine proposa à la belle de poser au coté de l’arbre … D’un coté, c’était une proposition tout à fait logique, Aleksandra avait les mensurations d’un mannequin, elle dégageait quelque chose d’extraordinaire, mais elle était de Genetic aussi. Se laisser photographier, était à double tranchant !

- Ah là, tu me prends par surprise… Tu comptes exposer tes photos ?

Aleksandra fit mine d’être une femme normale, s’intéressant à son droit à l’image. A vrai dire, la seule chose qui préoccupait la belle était de savoir à qui l’apprentie photographe allait montrer ses photos. Il suffisait d’une personne la connaissant, ou l’ayant déjà pour que tous ses efforts tombent à l’eau ! Cependant, cette proposition montrait bien à quel point cette passion pouvait servir d’appât ! Alors autant en profiter et essayer de délier la langue de la gamine avec ca !

-Tu es autodidacte en photographie ?
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Le mythe de Genentech [Terminé]   Sam 18 Aoû - 19:18

J’étais dans une phase où je préférais ne pas faire confiance au premier venu, pourtant, c’était trop dur, trop épuisant de se méfier du premier venu à chaque instant. J’avais donc des instants de faiblesse. Comme actuellement avec la dénommée Aleks. Je restais néanmoins distante, histoire de ne pas non plus dévoiler ma vie au bout de trois échanges. La jeune femme avait beau l’air d’être toute innocente, elle avait quand même beaucoup de prestance, et je ne doutais pas qu’elle pouvait avoir un poste de haut rang ou bien une grande influence quelle qu’elle soit. Je devais rester sur mes gardes.

J’acceptais donc de la suivre, tout en restant silencieuse. En effet, moins je parlais, moins je risquais de dire des bêtises ou bien de vendre l’un de mes proches. Non et puis je n’avais franchement pas le moral depuis que Keaton était partit. Certes c’était pour le bien de plusieurs personnes, mais pourquoi m’avait-il recueillie si c’était pour m’abandonner deux mois après ? Mon cœur se serrer chaque fois que je pensais à mon tuteur, et j’avais peur que cette faiblesse me trahisse. Pire je n’avais pas mes amis près de moi pour surmonter cette épreuve. Ils me manquaient affreusement, que ce soit Sonny ou Morgan. Peut-être devrais-je les appeler. Quelque chose me retenait.

Enfin, quoi qu’il en soit, le magnifique tronc promis par Aleks était bien là, et surtout il était somptueux. Je n’avais donc pas pu m’empêcher de le prendre des dizaines de fois en photo. Jusqu’à me rendre compte que la jeune femme était en train de s’enraciner derrière moi. A la fois, cet arbre devait être tellement vieux, et pourtant toutes les veinules de son tronc semblaient pleines de vie. C’était incroyable qu’il reste un tel spécimen au milieu de Los Angeles. Enfin je proposai alors naturellement de poser devant l’arbre. Cela pouvait faire une photo magnifique entre la nature et l’être presque parfait, du moins physiquement.

Hum à qui le montrer ? Oh à Hunter peut être mais je ne le voyais que très peu depuis mon concours. Je répondis donc assez distraitement.

« Je ne sais pas, probablement à personne. J’ai fait un concours photo, mais il est fini maintenant. J’aime juste prendre des photos. Si vous voulez je pourrais vous donner tous les clichés. »

Je sous entendais là que l’on pourrait se revoir. Incorrigible Ingrid que j’étais ! Puis maintenant pour m’échapper de mon guêpier j’étais dans la mouise la plus profonde. C’est dingue comme j’appliquais les conseils de Keaton ! Et maintenant je ne pouvais plus l’appeler s’il y avait un problème et je doute que Dwayne se déplace pour moi si jamais j’étais dans une galère quelconque.

« Euh je crois depuis mes douze ans. J’adore faire de la photographie, ça m’apaise et ça m’aide à contrôler mes nerfs. Et puis il faut dire si on ne photographiait pas le monde, que restera-t-il pour s’en souvenir dans des centaines d’années ? »

Ouais bon, une photo ne dure surement pas des centaines d’années mais au moins une centaine. Et c’est déjà pas mal, cela veut dire qu’en 2110 quelqu’un pourrait se rendre compte de comment c’était dans son passé. Lorsque l’on voit le travail acharné des historiens pour apprendre de quoi était fait notre passé ça pourrait peut-être les aidés ! Bon je sais je divague, mais quand même…

« Et vous vous faites quoi comme boulot ? » demandais-je alors.

Je préférais qu’elle parle plutôt que moi car je disais toujours beaucoup de bêtises. Même si ce n’en était pas on me prenait souvent pour une excentrique, voire une barge.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Le mythe de Genentech [Terminé]   Jeu 23 Aoû - 16:13

Ca lui coutait quoi d’accepter d’être prise en photo ? Ce « risque » en valait-il la peine ? Aleksandra avait pesé rapidement le pour et le contre dans sa tête avant de se décider, elle était d’accord. Si la gamine était bavarde, elle était bien capable de raconter sa journée, et de déballer sa rencontre avec la russe. Alors bon, pourquoi s’interdire ce petit shooting photo improvisé ?! C’était plutôt flatteur comme proposition, vous ne trouvez pas ? En fait, non, c’était normal ! Un photographe doit savoir reconnaître un bon modèle quand il en croise un, finalement cette gamine avait peut-être du potentiel dans ce métier, elle avait su saisir l’occasion de prendre en photo surement la plus belle des femmes qu’elle aura le privilège de rencontrer dans sa vie ! Malheureusement, ce privilège pouvait se payer très cher, en plus d’être parfaite pour les photos, Aleksandra était surtout un agent de Genetic. Et pas n’importe quel agent, un agent aussi efficace que dévoué à sa cause.

- Dans ce cas, pourquoi pas alors ! lança-t-elle avec un enthousiasme, presque sincère. Tu me diras ce que je dois faire !

Et voilà ! L’idiote ! Elle s’était retenue de parler tout le long du trajet pour ne pas trop en dire et là, elle venait de proposer à la belle de se revoir. Magnifique et très malin ! D’un coté cela arrangeait Alek’s qui n’avait pas à demander, elle n’avait plus qu’à accepter avec un grand sourire. L’enfant devait s’en mordre les doigts, elle avait dit ca de manière si spontané, ca venait du cœur. Tantôt prudente, tantôt téméraire, une vraie enfant ! Surement que la gamine n’était pas méchante, mais elle était un peu stupide et incohérente dans son comportement et dans ses paroles. En grandissant elle perdrait cette gentillesse et ce ne serait pas plus mal, parce qu’elle se mettait en danger ! Peut-être l’était-elle déjà …


-Ton concours photo c’est bien passé ? reprit la russe. Pour se souvenir, ne t’inquiètes pas pour cela, il existe bien des moyens, la mémoire collective, et l’écriture sous bien des formes.

Cette gamine était comme une funambule, elle essayait de marcher droit, de tenir la ligne de conduite qu’elle s’était fixée c’est-à-dire de ne pas trop parler d’elle. Cependant, il arrivait parfois qu’elle fasse un mauvais pas, mais chaque fois elle tentait de se reprendre, comme là en changeant de sujet. D’habitude Romanov appréciait être le centre d’attention, le sujet de conversation, néanmoins pas cette fois ! La gamine essayait d’être habile dans ses changements de conversations, ce qui n’était pas vraiment le cas… Pourtant Aleksandra faisait semblant, elle répondait gentiment aux questions, avec aucune réticence. La confiance d’un enfant se gagne si facilement, ne le brusquez pas, entrez dans son jeu, laissez le croire qu’il dirige la danse. Dans quelques temps, l’apprentie photographe allait croire qu’elle tenait les reines, qu’elle pouvait accorder sa confiance et à ce moment précis, paf ! Le loup chope la proie ! Pas question de ramener l’enfant à Genetic, pour le moment Aleksandra n’était là que pour faire de la cueillette d’informations sur l’enfant.

- Je travaille dans la finance, certains te diront que c’est barbare, mais j’aime bien mon métier, j’aime bien les chiffres.

Romanov termina sa phrase avec un sourire pour détendre l’atmosphère, pour convaincre l’enfant qu’il n’y avait pas de danger, pas de quoi s’inquiéter ou être sur la retenue. Puis elle alla calmement vers une poubelle pour y déposer son gobelet vide.

- Alors on se fait ses photos si tu as le temps, elle fit mine de regarder sa montre, tu as une heure pour rentrer ? Je ne voudrais pas inquiéter tes parents.
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Le mythe de Genentech [Terminé]   Dim 26 Aoû - 17:48

Si elle acceptait d’être prise en photo c’était qu’elle n’avait pas plus peur que cela d’être montrée aux yeux du monde. Après je pouvais très bien me trompée. En tout cas je ne comptais vraiment pas plus que ça montrer ses photos, c’était juste qu’elle était magnifique, et que la nature présente face à mes yeux était majestueuse. Alors pourquoi ne pas tout simplement allier deux beautés pour n’en faire qu’une ?

Aleksandra eut quelques doutes, mais elle les balaya visiblement bien rapidement. Alors je m’amuserai à la prendre sous toutes les coutures. En cinq minutes je devrais déjà avoir une quarantaine de clichés. Je ne pourais décemment pas lui proposer de tous les voir à l’instant même car en miniature et sans retouches cela ne pourrait pas avoir le même rendu qu’avec les frivolités dues à la photographie. C’était donc naturellement que je lui avais proposé de les revoir plus tard ? Bien sûr cela sous entendait que nous allions nous revoir toutes les deux, ce que je voulais éviter de provoquer. J'étais stupide, bête, une vraie gamine qui ne sait pas se protéger jusqu’au bout ! Flûte quelle imbécile ! Je n’avais plus qu’à assumer à présent.

Mon concours photo ? Ah oui je venais de lâcher cette information aussi. Flûte ! Pourquoi n’arrivai-je jamais à me taire quand il le fallait. J’étais distante et à la fois je lâchais des informations assez importantes sur moi. Je m’en voulais. Je me mordis la lèvre. Et je commençai aussi à me demander si je devais vraiment faire attention avec cette femme, car elle ne semblait pas franchement me vouloir un quelconque mal.

« Oui, j’ai gagné ! Mais j’avais eu de bons modèles aussi. Le sujet c’était l’espoir. Je pensais que ça serait dur, mais en réalité je me suis tellement amusée à capturer les moments d’espoirs »

C’était vrai, pour moi l’espoir se symbolisait aussi bien dans le sourire d’une personne, et surtout d’un être cher, que dans la venue d’un nouveau jour, ou encore dans l’avancée des gens dans la rue, ou dans le portrait que l’on peut dépeindre des génération passées et présentes dans une même famille. Il y a au final tellement de manières de représenter l’espoir.

Je ne relevai pas ce qu’elle avait ajouté, car elle avait raison. Au lieu de cela je me décidai à lui poser quelques questions. C’était plus prudent pour moi, ainsi, elle parlerait d’elle, ou du moins nous nous focaliserions sur un détail la concernant, et je serai tranquille quelques instants au moins. C’est ainsi que je découvris qu’elle travaillait dans la finance. Purée, oh que oui c’est barbare comme boulot, comment peut-on faire ça ? N’était-elle pas révoltée par notre société capitaliste à souhait pour faire un travail dans ce genre.

« Vous faites en sortes de ruiner les pauvres gens alors ? »

J’avais posé cette question la plus simplement du monde, mais au son de ma voix, on pouvait vite comprendre que je n’approuvais pas ce genre d’activité.

« Ah oui les photos bien sûr ! »

Je pris alors mon appareil, et lui demanda de se mettre proche de l’arbre, d’abord à gauche puis à droite, puis de faire une pause, n’importe laquelle une position dans laquelle elle se sentait bien. Elle avait un tel charisme, c’était agréable de prendre en photo cette femme, dans ce petit bout de nature plus vrai que nature.

« J’en ai 37 ! Je pense que ça suffira. Je n’ai pas d’heure pour rentrer ne vous inquiétez pas. J’ai mon téléphone pour prévenir de toute manière. Mon père travaille à l’hôpital. »

Non, je ne dirais pas que j’habite chez Dwayne et que je suis est sous la tutelle de Keaton qui n’était plus à Los Angeles depuis le début du mois. En fait je disais une pseudo vérité du coup on ne pouvait avoir aucun doute sur cette affirmation. Je me contentais alors d’offrir un grand sourire à ma compagne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Le mythe de Genentech [Terminé]   Jeu 30 Aoû - 12:55

La gamine avait eut de « bons modèles » pour son concours photo ? Impossible, elle venait tout juste de rencontrer Romanov ! Aleksandra n’avait jamais fait de mannequinat, ni de photos alors que son physique et sa beauté s’y prêtaient parfaitement. La russe n’avait jamais envié les mannequins pour plusieurs raisons, tout d’abord car leur carrière était éphémère, qu’elle était bien plus belle que ces brindilles perchées sur talons et parce que sa carrière au sein de Genetic était bien plus gratifiante qu’une couverture sur un magazine ! Aujourd’hui, elle était la référence parmi les agents de terrain, elle était un modèle, une légende vivante, autant jalousé que crainte. Que demander de plus ? Rien ! A part peut-être conserver ce statut jusqu’au bout, et Alek’s comptait bien le faire !

- Félicitations pour ton concours alors !

Romanov dégaina un super sourire, elle était si convaincante ! En réalité, elle trouvait que gagner un petit concours photo c’était …Sans intérêt. Aleksandra se donnait toujours totalement dans ce qu’elle faisait, et il semblait que la belle ait du mal à comprendre qu’on puisse se lancer dans quelque chose sans se donner les moyens d’être le meilleur et d’atteindre le sommet. Si elle venait de gagner un concours photo, pourquoi ne pas viser plus haut et continuer ? La russe, elle au moins, ne manquait pas d’ambition et elle ne le cachait pas ! Son ambition l’avait amené au plus haut, et si elle avait été passionnée par la photographie, Romanov aurait fait pareil. Elle aurait tout fait pour être reconnu et ne pas être un photographe amateur. Finalement, la gamine n’était peut-être pas si douée que ca en photographie pour se contenter de saisir l’instant avec des inconnus croisés dans les rues. Même si l’inconnu du jour s’avérait être une créature magnifique !

Puis l’adolescente recommença à faire le yoyo : Elle dévoilait une information la concernant et pour se rassurer, elle demandait à Romanov de se dévoiler à son tour un peu. Aleksandra ne ruinait pas les pauvres, elle faisait pire ! Elle traquait des mutants, elle les enfermait dans des cellules et ses activités ne perturbaient pas son sommeil. La russe travaillait dans la finance, mais elle ne jouait pas sur l’équilibre de l’économie, ni sur l’inflation, elle ne spéculait pas sur le prix des matières premières, elle tenait les comptes d’une entreprise. Et puis, si la belle avait eut ce genre d’activités, tant que l’argent était là à la fin du mois, elle n’aurait pas eut de scrupules à remplir sa fonction. Néanmoins, la russe adopta la bonne attitude pour la rassurer, elle se faisait passer pour un être morale et attentif.


- Ouh la non ! Je suis juste comptable dans une entreprise. Je ne pourrais pas supporter de savoir que mes décisions mettent des personnes dans la rue …

Son flot de paroles était déversé le plus naturellement possible, avec conviction, comme si elle pensait ce qu’elle disait. Le seul but de toutes ses paroles, c’était d’amadouer l’enfant pour qu’elle baisse définitivement sa garde. Le résultat n’allait pas tarder, Alek’s y croyait, un enfant ne pouvait pas résister à l’attitude chaleureuse et protectrice d’une femme en âge d’être sa mère presque. La russe imagina pendant quelques secondes qu’elle était mère, mais elle chassa rapidement cette idée, étrange.

Ensuite, elles enchainèrent sur la séance photo improvisée. La belle se laissa guider, conseiller, exécutant les pauses que l’enfant lui demandait. Elle se faisait timide devant l’objectif, elle décochait par moment quelques sourires renversants de chaleur ! Aleksandra se prêta au jeu ! Cela l’amusa un certain temps, mais surtout cette séance lui rappela à quel point elle préférait donner les ordres que les recevoir. L’apprentie photographe annonça fièrement qu’elle avait suffisamment de photos pour le moment. La petite séance terminée, la russe était quand même curieuse de voir ce qu’elle dégageait sur ces clichés !


- Pour te remercier pour cette séance, je peux peut-être t’offrir un chocolat chaud ?

Aleksandra fit exprès de ne pas relever la remarque sur le métier de son père, pour lui montrer qu’elle n’était pas aux aguets de toutes informations personnelles.
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Le mythe de Genentech [Terminé]   Dim 2 Sep - 15:10

Aleksandra était une femme séduisante et ce dans tous les sens du terme, tant par sa beauté que par ses mots. Elle savait manipuler autrui, à coup sûr. Je m’en méfiais pour cette raison. Elle faisait partie de ces personnes qui pouvaient obtenir tout ce qu’elles souhaitaient en un claquement de doigts. Et en effet, Aleksandra avait un sourire séducteur, il pouvait séduire non seulement les hommes mais aussi les ados. De même qu’elle avait les mots pour plaire. Tout en elle sentait le faux, le joué, le surjoué même, et pourtant l’illusion pouvait demeurer. Je n’y voyais que du feu, car ma confiance naturelle reprenait souvent le dessus. Je voulais me protéger, c’était naturel, mais comment se protéger efficacement lorsque l’on ne voit pas le danger ? Alors je restais maladroite dans ma démarche.

Enfin, je réussis à faire en sorte qu’Aleksandra se dévoile un peu. Histoire de reprendre contenance. Contenance que je reperdis de suite à l’annonce de l’emploi qu’exerçait la magnifique jeune femme. En somme elle ruinait les gens. Ahh non, en fait elle n’était que comptable. J’aurais, sinon recommencé à douter d’elle. Peut-être n’était-ce qu’une manœuvre, mais rien ne me le disait. Alors je lui souris soulagée.

« En fait vous veillez juste à la bonne marche de l’entreprise. Pour ne pas qu’elle coule financièrement ? Ça doit être compliqué non ? »

J’étais fascinée par les gens qui arrivaient à jongler avec les chiffres comme on joue avec une pièce de monnaie. D’ailleurs, Aleksandra jouait tout aussi bien avec l’objectif. Je n’avais jamais vu personne être aussi à l’aise devant les flashs qu’Aleksandra. C’était plaisant de la prendre en photo devant cette nature vivante. Je souriais, jamais je n’aurais cru être capable de faire fonctionner mes zygomatiques ces derniers temps.

La séance finie, je lui proposais de se revoir plus tard, pour lui montrer les clichés. Elle en fut contente. Etait-ce du lard ou du cochon ? Voulait-elle vraiment me revoir pour les clichés ou était-ce une machination ? Il fallait que j’arrête d’être paranoïaque. Des fois je pouvais être trop sur mes gardes. Je relâchais alors mes nerfs et lui souris. Elle me proposait un chocolat chaud. Elle me prenait par les sentiments.

« Hum vous connaissez quelqu’un de mon entourage ? Comment pouvez-vous savoir que le chocolat est mon pêché mignon ? »

Pour toute réponse je me mis en route vers le starbucks qui n’était pas loin. Au final, la journée se terminerait peut être bien mieux qu’elle n’avait commencé. Aleksandra semblait être une femme ravissante, je pensais pouvoir lui faire confiance. Mais être avec Dwayne m’avait changeait, je n’arrivais plus à faire pleinement confiance, sauf que là je me disais que je ne pouvais pas vivre sans cesse sur le qui-vive ! Alor je décidais de faire connaissance, il n’y a que comme ça qu’on peut savoir si on peut donner sa confiance ou non.

« Et vous avez des enfants ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Le mythe de Genentech [Terminé]   Mar 30 Oct - 12:50


Un adolescent était-il plus simple ou plus difficile à berner qu’un adulte ? Question extrêmement intéressante, et surtout, débat assuré ! Par exemple la gamine en face d’Aleksandra, elle avait l’air de lui faire confiance, pourtant cette confiance était fragile. C’était un peu comme un trajet en bateau pendant la houle ! Tantôt elle était bavarde, tantôt, le bateau piquait, et la gamine se renfermait dans sa coquille. Qu’elle sotte ! Les paroles de la russe arrivaient aux oreilles de l’ado’ comme une douce mélodie et elle se laissait embobiner. Comment pouvait-elle croire que la magnifique femme qu’elle avait en face d’elle n’était qu’une simple petite
comptable lambda dans une petite entreprise de moins de 10 salariés ?! La naïveté… Et pour répondre à la question, ce sont incontestablement les adolescents les plus durs à berner ! Les adultes pour les manipuler, Aleksandra leur donnait de l’importance, comme s’ils étaient indispensables, elle leur montrait une cause à défendre, elle les laissait croire qu’ils devaient être la pour que cela fonctionne. Avec les gamins c’était différent, Romanov devait prendre l’apparence de la figure maternelle rassurante, utiliser les sentiments, faire appel aux émotions…


- Ce n’est pas juste veiller à la bonne fonction de l’entreprise. Je recherche le financement pour les projets de développement, je tiens les comptes pour voir comment se porter l’entreprise. J’aime bien dire que je suis comme un médecin et qu’une entreprise c’est un organisme. Je fais en sorte que l’organisme marche correctement.

La belle ponctua sa phrase par un sourire, elle aimait son métier officiel, mais ce qu’elle préférait bien plus c’était toutes ses
activités officieuses à Genetic. Le terrain, l’action, le pouvoir ! Crise ou pas crise économique, Genentech se portait toujours bien, pas besoin de plan drastique, de vagues de licenciements économiques. Etre ingénieur en finance ce n’était pas aussi palpitant que trader. Mais Genentech et Genetic étaient indissociables, comme un corps avec son ombre, Aleksandra était autant ingénieur en finance qu’agent de terrain. Cet équilibre permettait à la russe d’exercer deux activités qu’elle appréciait. Et malgré cela, elle avait toujours le temps de rencontrer, de charmer, alors pourquoi se plaindre ? Le trader pouvait finir tard, alors que Romanov finissait tard quand elle était en charmante compagnie …


Finalement Alek’s avait bien fait d’accepter cette petite séance photo, l’égo avait été réchauffé et elle venait de se mettre la gamine dans la poche. La belle venait de faire d’une pierre deux coups comme dit le proverbe !

- On a tous une histoire avec le chocolat !

Sur cette pointe d’humour, elles se mirent en route. La gamine lui posa une nouvelle question, ca devait la rassurer que la russe parle d’elle, le problème c’était que l’ado’ gobait toutes les paroles qui sortaient de la bouche de la belle, même si c’était un mensonge. Croyez-le ou pas, mais la beauté physique était un atout pour persuader ! Romanov faisait distingué, sobre, la seule chose qu’on pouvait lui reprocher c’était peut-être de paraître hautaine. Mais avec son attitude et son apparence, personne n’imaginait que cette femme avait des problèmes, un caractère explosif ou même qu’elle adorait les hommes ahah ! Il fallait maitriser son apparence pour faire la différence, elle pouvait se révéler un outil important, c’était comme un trompe l’œil.

- Non … Elle laissa sa voix descendre.

Sa bouche fit une petite moue, Aleksandra tenta de déstabiliser ou de mettre la gamine mal à l’aise pour qu’elle se sente obligée de répondre.

- Excuse-moi, je ne sais meme plus si tu m’as donné ton
prénom ou si je l’ai oublié ?


[Merci Ross ( en fait j'avais basculé le mode édition et je voyais pas que j'avais mis des balises, boulette XD ]
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Le mythe de Genentech [Terminé]   Lun 5 Nov - 18:13

J’avais fini par me délier la langue. Je restai sur mes gardes en faisant parler Aleksandra, mais celle-ci ne semblait pas des pus méchantes. Ce qui avait le don de me mettre en confiance. Je ne me méfiais jamais assez longtemps des gens. Un jour, surement je finirai par le regretter et là j’y réfléchirai à plusieurs fois avant de mettre ma confiance au creux de la main de mes interlocuteurs. Pour le moment j’étais surement trop innocente, trop jeune, je m’en rendais bien compte parfois. Enfin, Aleksandra semblait assez pédagogue pour bien m’expliquer en quoi consistait son travail. C’était intéressant et pour le coup, le domaine des médecins, je connaissais plutôt bien à présent. Ce qui me paraissait étrange c’était qu’elle n’avait pas l’air du tout d’une femme sédentaire. M’enfin, comme on dit l’habit ne fait pas le moine.

Mais avant que je n’aie le temps de le lui faire remarquer elle me proposa un chocolat chaud. Mon Dieu, que n’avait-elle pas dit ! CHOCOLAT ! J’adore le chocolat ! Je ne pouvais pas refusé.

« Oui vous avez raison ! C’est bon pour à peu près tous les maux le chocolat ! »

Nous nous dirigeâmes alors vers le Starbucks qui n’était pas loin d’ici. J’étais contente des clichés que j’avais pu prendre. Il faudrait que nous nous revoyions pour que je puisse les lui donner. Après tout c’était normal. Du coup je continuais de la faire parler histoire de voir si je pouvais VRAIMENT avoir confiance. J’attaquais un sujet sensible, les enfants. Elle n’en ‘avait pas. Flute, j’aurais pas dit vu comme elle s’y prenait avec moi ! Après tout, certains adultes savent y faire sans s’être fait la main ; Ou alors c’était qu’elle était une trèèès bonne manipulatrice. C’est vrai qu’en y réfléchissant dans les films d’action c’est toujours la fille canon la pétasse.

Soudain, la jeune femme lui demanda son prénom. Elle ne lui avait pas déjà donné ? Bonne question … Bon ce n’était qu’un prénom.

« Ingrid, Ingrid Amelia. Tenez d’ailleurs, je vous donne mon numéro pour qu’on se recontacte pour les photos. Je peux avoir le vôtre ? »

Puis Aleksandra lui donna son numéro de portable. Elles fixèrent une date toutes les deux. Deux jours plus tard à ce même Starbuks…

~ 7 décembre – Starbucks près de Central Park ~

Je venais de me prendre la tête avec Dwayne. ENCORE. J’en avais marre et je voulais partir de chez lui, j’y songeais de plus en plus. Car à cause de lui j’en voulais même à Keaton, qui n’y était pour rien. Je savais très bien que s’il avait su quel comportement son meilleur ami aurait avec moi, il ne m’aurait pas laissé là-bas. Il fallait que ça change, et vite, avant qu’un malheur n’arrive. C’était donc en furie que je partais au rendez-vous avec Aleksandra pour lui donner ses photos. En chemin, proche de Starbucks, une fille qui ne faisait pas attention où elle marchait me bouscula et renversa son chocolat chaud sur moi. Je reculai alors mon regard devenant noir et ma peau commençant à changer de teinte. Non pas en pleine rue ! Il ne fallait pas !! Je devais me contrôler et vite. Avant que quelqu’un ne se rende compte que la rougeur de mes bras dénudés ne venait pas de la timidité ou de l’énervement. Je respirai alors bien fort et vit que tout se remettait en ordre. J’étais juste un peu fatiguée. Cela me faisait toujours cela lorsque cette capacité se mettait en route. Mais je faisais avec. Il le fallait bien. Il me fallait reprendre contenance. Je me retournai alors et fut surprise par Aleksandra. Elle était juste derrière moi.

« Oh désolée, je ne m’attendais pas à vous voir derrière moi ! Comment allez-vous ? »

Ravissante et avec un air très humble, elle lui répondit avec un grand sourire qu’elle allait très bien. Toutes deux allèrent alors s’assoir en terrasse et commandèrent leur boisson. Et Aleksandra demanda à Ingrid les raisons de son agacement.

« Oh c’est Dwayne ! Le meilleur ami de Keaton, vous savez mon tuteur. Je vis chez lui quelques jours car Keaton a dû se rendre deux trois jours à l’étranger pour visiter quelqu’un mais je ne le supporte pas. Enfin c’est mutuel. Mais bon ce n’est pas grave. En tout cas voici les photos. »

Et elles papotèrent encore bien une demi-heure, avant qu’Ingrid soit obligée de la quitter pour aller en cours.

THE END


[Aleks, j'ai essayé de coller au max à ce qu'on s'est dit par MP, si tu vois quelque chose qui va pas dis le moi j'édite ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Le mythe de Genentech [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le mythe de Genentech [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: CENTRAL PARK-