..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les cimetières sont remplis de gens irremplaçables [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jack Str

Invité

avatar


MessageSujet: Les cimetières sont remplis de gens irremplaçables [terminé]   Lun 2 Juil - 8:26

- « Par le Christ, notre seigneur, nous espérons être comblé de ta gloire pour l'éternité. Tu as rappelé auprès de toi, notre frère, Harrison Johnson et nous retournons son corps à la Terre. Garde le auprès de toi, répands sur lui ta lumière et donne lui la paix. Tu es poussière et retourneras en poussière. »

Je ne saurais dire le nombre de fois où cette phrase avait été prononcée en ma présence. Je ne saurais dire l'impact qu'elle avait toujours eu sur moi. Oui, l'homme était mortel et c'était la malédiction la plus douce qui aurait pu nous frapper. Tout était plus beau parce que nous étions mortels. Vivre éternellement ne nous confronterai uniquement qu'à notre imperfection. L'homme était un loup pour l'homme et il ne saurait être modifié. Même l'Évolution ne pourrait rien y changer. Nous étions ainsi fait, à nous de l'accepter. Je l'avais fait et attendais patiemment le jour du jugement dernier. Sur Terre, la loi du plus fort régnait en maîtresse et il ne faisait aucun doute qu'un jour, je tomberai sur plus fort que moi. Prétendre le contraire serait suicidaire et présomptueux. Je n'étais peut être pas le plus fort, mais j'avais de mon côté la prudence. Comme on dit un homme averti en vaut deux.

Alors que les proches du défunts s'alignaient pour présenter leurs condoléances, je pris le chemin de la sortie. Assister à ces jérémiades n'était pas mon dada. Mon regard se porta sur l'horizon et je constatais que le temps n'était pas au beau fixe. A tous les coups, il allait pleuvoir, chose rare à Los Angeles. J'appréciais cet instant de calme, de silence. Il n'y avait vraiment que dans un cimetière pour avoir ces instants de paix en ville. Du moins, c'est ce que je pensais avant de croiser une bande de jeune qui semblaient déambuler sans but dans les travée. Ils étaient forts bruyants et s'amusaient à lire les noms amusants sur les tombes et à parler de carotter des personnes. J'avais beau ne pas être beaucoup plus vieux qu'eux, je ne comprenais pas l'intérêt de venir dans ce cimetière pour faire ça. Autant aller au laser game ou au cinéma, non ?

Je les laissais passer en leur lançant un regard plus que glacial, avant de me rendre compte qu'une jeune fille était également présente. Elle était devant une tombe et semblait se recueillir devant celle-ci. Je ne pouvais voir son visage puisqu'elle me faisait dos, mais je sentis cet irrépressible besoin de lui parler. Pourtant, il ne faisait aucun doute que dans une telle situation, je ne ferais que la déranger. Je ne la connaissais pas, je ne connaissais pas les morts qu'elle pleurait. Ma présence était de trop. Mes pas me rapprochèrent de la jeune fille sans que je puisse m'en empêcher.


- « Quel manque d'éducation. Quand on voit ça, on se demande de quoi sera fait demain. »

Quelle idée d'entamer une conversation ? A tous les coups, elle allait croire que j'étais un pauvre dragueur de bas étage qui profitait de la faiblesse des jeunes femmes. D'ailleurs, je ferais mieux de tourner les talons et de continuer mon chemin. Une partie de chasse m'attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Les cimetières sont remplis de gens irremplaçables [terminé]   Lun 2 Juil - 17:46

Halloween l’avait secoué. Ingrid se sentait un peu perdue. Et surtout même si elle avait avoué à Keaton le fait qu’elle le considérait comme un second père, ses parents biologiques lui manquaient énormément. Parfois l’adolescente se sentait seule, incomprise et elle avait peur de se retrouver sans rien du jour au lendemain, ainsi que ça avait été le cas après l’incendie de sa maison, qu’elle avait elle-même provoqué. Des gens l’aimaient et étaient là pour elle, Keaton, Sonny, Jayden, Morgan et peut être même Maggie, mais ils n’étaient pas sa famille. Et parfois, c’est le lien du sang qui nous manque. Surtout lorsqu’on l’a connu, lorsqu’on l’a vécu à cent pour cent, lorsqu’on l’a admiré et lorsqu’on se rend compte que l’on avait jamais envisagé sa mort.

C’était donc une Ingrid triste qui était allé rendre visite à ses parents. Leur tombe était toujours fleurie, et elle avait en tête , encore et toujours, le mot de sa tante que Morgan lui avait lu ici même, quelques jours plus tôt. Elle était sa seule famille, elle ne la connaissait pas certes, mais elle ne la connaitrait jamais, car elle se refusait à élever la jeune fille, elle disait ne pas être à la hauteur, ne pas être le genre de femme qui puisse prendre soin d’une adolescente. Après tout, c’était peut être mieux ainsi… Mais Ingrid se demandait pourquoi… pourquoi tant d’acharnement ? Pourquoi elle ? Et que ferait elle si elle perdait Keaton ? Il semblait avoir une vie agitée après tout…

Une larme, une goutte de pluie. Ingrid se contentait d’être là, debout, droite comme un « i » la tête baissée, devant la tombe de ses parents. Elle sortit son appareil photo, prit un cliché du ciel et le déposa sur leurs noms. En même temps, elle écoutait les funérailles qui avaient lieues non loin de là. Elle écoutait ce que le prêtre disait, histoire de se faire une idée de comment la cérémonie s’était passée pour ses parents, si cérémonie il y avait eu.

This innocence is brilliant
Please don’t go away
Cause I need you know….


Cette chanson qu’elle avait apprise avec sa mère, Ingrid la chantonnait lorsqu’elle entendit quelqu’un parler derrière elle. Elle hésitait entre ignorer ou se retourner et réagir tout simplement. En fait elle se demandait bien qui pouvait lui parler, surtout dans ce cimetière. Seul Morgan aurait pu savoir qu’elle était là il était le seul à savoir où était la tombe de ses parents. Enfin il y avait Keaton aussi, mais il travaillait. Alors qui ? Elle ne reconnaissait pas du tout cette voix, et surtout elle n’avait pas le moral à se disputer ou autre. Enfin, pourquoi partait elle déjà sur une prise de tête ? Après tout une personne qui l’aborde n’est pas forcément une personne qui va l’insulter à la manière de Craig ou encore Ezekiel ! Si ?

Elle fit alors volte face, les yeux rougis.

« Pardon ? Vous parlez de vous ? »

Non parce que si c’était sa manière d’aborder une adolescente c’était bien étrange. Remarque si c’était une technique de drague, elle était complètement foirée, si c’était pour une secte, ça collait bien . Enfin pour confirmer l’état d’esprit assez sombre de l’adolescente elle se contenta simplement de se faire la remarque qu’il était super beau, mais n’eut aucune réaction visible. Elle était juste figée, sans joie mais pas pour autant hostile. C’était une Ingrid mélancolique qu’il venait d’aborder pour une raison que seul lui connaissait.

« Enfin, je peux faire quelque chose pour vous ? »

Bon en fait il était plus que canon, elle ne pouvait qu’être captivé par ses yeux bleus turquoises. Et son regard perçant. Et la finisse de ses traits. Et la beauté de ses mains. Mais que lui voulait il ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Les cimetières sont remplis de gens irremplaçables [terminé]   Lun 2 Juil - 19:23

Le temps que la jeune femme me réponde, j'aurai très bien pu continuer mon chemin sans me retourner. Je ne la connaissais pas et même si cela avait été le cas, elle ne serait pas importante au point de m'en soucier, m'en préoccuper. Je ne cherchais d'ailleurs plus à comprendre toutes ces bonnes femmes. Elles ne semblaient jamais satisfaites et toujours désagréables dès que leur maquillage coulait légèrement. Se rendaient-elles seulement compte que tous ces artifices contribuaient à les enlaidir ? Apparemment, non. Elles jouaient les coquettes pour ne serait-ce qu'éveiller un peu d'intérêt auprès d'un homme de cro magnon qui, au final, la jetterai après l'avoir sauté. Cette danse nuptiale était très poétique jusqu'au cruel retour à la réalité.

Pensant que mon intervention était tombée dans l'oreille d'une sourde, je fis un pas en direction de la sortie, mais c'est à ce moment précis que la jeune femme me répondit. Enfin... sa réponse était plutôt une question qui aurait pu m'offenser si je n'avais pas été choqué par son visage. La ressemblance était frappante. Ce n'était d'ailleurs pas une simple ressemblance, mais une copie conforme à la photo que je connaissais par cœur. Je ne pouvais en croire mes yeux. Alors que je la recherchais depuis si longtemps, elle était enfin devant moi, à portée de main. Il me suffisait de faire quelques pas en sa direction pour la toucher et la serrer dans mes bras. Je pourrais également m'imprégner de son parfum et de sa bienveillance. Étais-je tombé raide mort dans ce cimetière ou tout simplement une hallucination ? Voulais-je tellement la voir au point de la rendre matérielle ? Non. Le son de sa voix résonnait encore dans ma tête, tel le chant d'un rossignol, ce qui me rappela sa question. Mon regard était scotché sur sa personne et je me contentais de répondre de manière normale...


- « Non... Je parlais des jeunes qui viennent de passer. »

J'analysais le moindre de ses faits et gestes, ne comprenant pas l'origine du trouble qui naissait en moi. Mon corps ressentait de curieuses réactions qu'il n'avait jusqu'ici jamais ressenti. Mon cœur battait fort et de manière irrégulière alors que j'étais au repos. Mon attention était étrangement posée sur elle et uniquement sur elle, mais pas de la manière dont j'analysais mes proies. Je sentais toutes mes barrières se briser avec fracas et je baissais même ma garde. Elle me demanda si elle pouvait faire quelque chose pour moi et le simple fait de lui demander quelque chose me souleva les entrailles. Ce n'était pas à elle de faire quelque chose pour moi, mais bien moi de faire quelque chose pour elle.

Sans crier gare, je brisais la distance qui nous séparait pour m'agenouiller en face d'elle. Je levais timidement une main, me demandant si, moi, pauvre mortel, pouvait toucher cette déesse. Je le fis pour essuyer du revers de la main, les larmes qui mouillaient les joues de ma princesse.


- « L'ivresse de la domination absolue.... Mon âme se prosterne devant vous ma déesse. »

Je l'avais trouvé. Je pouvais mourir heureux maintenant que j'avais eu l'honneur de l'effleurer et d'essuyer ses larmes.

- « J'ai suivi le chemin que vous m'avez montré durant toutes ces années et j'espère avoir été à la hauteur de la protection que vous m'avez accordé. Si je peux, aujourd'hui, vous être utile pour faire cesser ces larmes qui souillent vos joues, n'hésitez pas à me le demander. Je suis votre humble et dévoué serviteur. »
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Les cimetières sont remplis de gens irremplaçables [terminé]   Lun 2 Juil - 21:21

Ingrid était étonnée par ce qu’elle venait de trouver. Un grand blond super beau qui la regardait avec une insistance troublante. Comme fasciné. Elle essaya de passer outre, parce qu’elle se disait que c’était son imagination qui lui jouait des tours, parce qu’elle se sentait mal, triste. Il était à devant elle et c’est lorsqu’il répondit simplement à sa question qu’elle se rendit compte à quel point elle avait pu être vexante dans sa question rhétorique. A vrai dire, elle était tellement dans sa bulle qu’elle n’avait pas vraiment remarqué les gosses bruyants qui troublaient l’enterrement non loin de là. Les grands yeux bleus d’Ingrid se tournèrent alors vers là d’où venait le garçon qui était vraiment magnifique.

« Ah oui pardon. Vous connaissiez la personne ? » Demanda-t-elle distraitement.

Ingrid ne savait pas trop quoi dire. Elle avait complètement été coupée dans son recueil, mais ça ne la gênait pas plus que ça. En fait ça lui permettait de se reprendre un peu, bien que les larmes perlaient toujours. Mais cela ne continua pas bien longtemps tellement la scène qui suivit l’avait surprise. C’était comme si elle voyait la scène au ralenti. Le garçon se mit à genoux près d’elle il avait rompu la distance de sécurité entre deux inconnus en un éclair de seconde et d’un coup il se mit à déclamer des phrases qui sonnaient des plus religieuses qui soient. Ingrid n’y comprenait absolument rien et elle paniqua.

Il essuya ses larmes et une vague de chaleur envahit le corps de l’adolescente. Elle ne comprenait pas ses gestes ni ses paroles. Elle aurait pu fuir, mais quelque chose la retint. Mais elle ne voulait pas le voir comme ça à genoux devant elle comme s’il devait la vénérer.
Elle prit la main du garçon et le tira pour qu’il se relève. Elle réessaya plusieurs fois. Mais étant donné qu’il faisait deux fois sa taille, c’était voué à l’échec. Mais que racontait-il ? Déesse ? Le chemin ? Heiiiin ? Elle tira de plus belle, et le beau gosse semblait vouloir continuer sa déclamation. Quand il eut fini, Ingrid le lâcha.

« Mais qu’est-ce que tu dis ? Je suis juste Ingrid ! Et toi d’ailleurs tu es qui ? Pourquoi tu me parles comme ça ? »

La jeune fille adorait les gens un peu loufoques, mais là elle n’avait rien compris. Littéralement. En tout cas, ce gars s’entendrait super bien avec Morgan qui la prenait pour une sainte. C’était le bon côté des choses. Mais il fallait avouer que c’était très étrange quand même comme approche et comme réaction. Voire assez effrayant, mais au lieu d’avoir peur, Ingrid se mit à éclater de rire !

« Tu t’entendrais bien avec mon ami Morgan cependant ! »

Et pour la peine elle lui déposa un baiser sur la joue, même si elle ne le connaissait pas ! Elle posa alors son appareil photo sur la tombe de ses parents, fit descendre ses cheveux en cascade sur ses épaules, et s’agenouilla en face du garçon. Elle l’observa avec un sourire.

« Voilà comme ça on est à la même hauteur… En fait non je suis même de nouveau plus petite. Mais excuse-moi tu vas bien ? »

En effet, la réaction étrange du garçon lui faisait ses poser des questions sur son état. Peut-être était-il plus affecté qu’il ne le pensait par le décès de la personne qui était actuellement enterrée non loin de là, peut-être qu’il venait simplement chercher de l’aide. Son aide. En tout cas, il avait eu le don de détourner Ingrid de sa tristesse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Les cimetières sont remplis de gens irremplaçables [terminé]   Mar 3 Juil - 8:29

Sa voix était claire, presque cristalline. C'était elle, ce ne pouvait être une erreur. Pourquoi méritais-je un tel honneur ? Qu'avais-je fait pour pouvoir la rencontrer ? Qu'avais-je fait pour qu'une personne aussi magnifique et aussi sacrée qu'elle daigne m'adresser la parole ? Elle me demanda si je connaissais la personne que l'on venait d'enterrer. Évidemment, puisque c'était elle qui m'avait mis sa vie entre mes mains. Celui-ci n'avait pas réussi l'épreuve, alors il était mort. Il n'était pas assez fort pour pouvoir m'arrêter. Ce qui m'étonnait c'est qu'elle ne s'en souvienne pas. Peut être était-ce ma manière un peu trop cavalière de m'adresser à elle ? Mais oui ! Une dame de son rang méritait un bien plus grand respect !

- « Pas réellement, mais je me devais d'être présent. Je suis d'ailleurs heureux d'être venu aujourd'hui puisque cela m'a permis de vous rencontrer. »

Sur ces paroles, je m'agenouillais devant elle en lui déclamant ma servitude. J'allais jusqu'à essuyer les larmes qui coulaient le long de son visage si parfait. Mon regard ne cessait de la contempler comme si cette jeune fille représentait à elle seule, les sept merveilles du Monde. Et encore... Ces bouts de caillou n'étaient rien comparé à sa magnificence. Elle essaya de se dévaloriser sûrement pour que je ne me sente pas aussi diminué en face d'elle. Pourtant, je n'étais qu'un misérable insecte. Ma vie était entre ses mains et rien ne pourrait changer cela. Elle pourrait tout aussi bien me tuer à cet instant que je ne ferais rien pour l'en empêcher. Je fis une révérence en lui donnant mon nom. Elle essaya même de me faire relever.

- « Jack Stride, l'un de vos dévoués serviteurs. Je ne suis certainement pas le meilleur d'entre tous, mais je ne vis que pour vous servir maîtresse Ingrid. »

Elle évoqua l'un de ses amis, Morgan. Qui était-il ? Un autre serviteur ? Etait-il meilleur que moi ? Sûrement puisqu'elle connaissait son nom alors qu'elle n'avait pas retenu le mien. Mon cœur se resserra dans ma poitrine. Cela faisait mal et je ne parvenais pas à l'expliquer. J'étais joyeux tout à l'heure à l'idée de l'avoir auprès de moi, mais là c'était différent. Je me sentais... triste. Était-ce le monstre que les autres semblaient appeler, jalousie ? Apparemment, oui. J'étais jaloux de ce dénommé Morgan. Mais ces sombres pensées furent balayer d'un baiser de sa part sur ma joue. Pouvait-elle apprécier l'homme que j'étais ? Pouvais-je réellement compter sur ce geste de tendresse absolu ? Ma main se déposa sur ma joue, à l'endroit même où elle m'avait embrassé. J'étais stupéfait et je devais certainement avoir l'air bête à la regarder ainsi.

Elle me surprit davantage en s'agenouillant devant moi. Non ! Une dame de son rang ne devait heurter ses genoux sur le sol.


- « Ça ne peut aller alors que vous vous souciez autant de moi en mettant à mal votre corps sacré. Comme je vous l'ai dit, je suis là pour vous servir, vous protéger et vous obéir, car ma vie n'a aucun sens si vous ne me dites pas ce que je dois faire. Je vous aurais au moins arrêter de pleurer. Puis-je faire autre chose ? »

Timidement, je pris ses mains dans les miennes et tout en me relevant, je la relevais elle aussi. Nous n'étions qu'à quelques centimètres l'un de l'autre. Nos corps se frôlaient, nos mains se touchaient et si je me baissais un peu, je pourrais goûter le Paradis en déposant mes lèvres sur les siennes. Mais jamais, malgré l'envie qui se faisait ressentir, je ne pourrais faire ce pas. Rien qu'en ayant cette pensée, on devrait me foudroyer.
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Les cimetières sont remplis de gens irremplaçables [terminé]   Mar 3 Juil - 19:17

Le monde est peuplé de gens tous plus singuliers les uns que les autres. Ingrid était le genre de personne qui aimait ceux qui se distinguaient du lot, d’une manière ou d’un autre, ceux qu’on appelait des loufoques ou des excentriques. Dans l’apparence, Jack n’avait rien de bien différent, au contraire il était plutôt commun, comme Zeke ou encore Craig, ou même Keaton et Sonny, tous des gens qu’elle considérait comme normaux, dans le sens où il n’appuyaient pas un trait de leur caractère au point de paraître bizarre aux yeux du monde.

Jack lui était différent. Elle le trouvait même encore plus différent que le plus simple des excentriques. En temps normal, elle aurait même eu peur de lui. Mais depuis le soir d’Halloween, elle était moins effrayée par le monde. Elle avait tellement eu de montées d’adrénaline ce jour là que son seuil de tolérance en avait été réévalué. Enfin, Jack, donc, avec son regard azur et totalement envoutant ne lui faisait pas peur. Il était amusant en fait, mais aussi embarrassant à faire ainsi tant de déclarations de servitude. D’ailleurs il la vouvoyait et cela n’allait pas durer plus longtemps.

Mais au moment où elle ouvrit la bouche pour protester, il s’agenouilla devant elle. Non, non mais non ! Que faisait il ? Pour qui la prenait il ? Avait il des hallucinations ? Ou des délires hallucinatoires ? Peut être s’était il échappé de l’hôpital ? Non pourtant il semblait bien sain d’esprit, il n’y a pas la moindre lueur de folie dans son regard. Etrange… Et cette étrangeté piquait la curiosité de l’adolescente, qui quelques minutes encore pleurait la mort de ses parents.

Elle devint alors un peu bavarde lui posant alors quelques questions. Mais il répondit une nouvelle fois à coup de vouvoiement et de « maîtresse ». Non ce n’était pas possible ! Assez ! C’était amusant de voir un homme ainsi prosterné devant elle, mais pas dans ces conditions, pas si le tout était réel pour lui, car elle n’était ni une déesse, ni une maîtresse, juste Ingrid, Ingrid Amelia, orpheline et avec une capacité qu’elle ne comprenait toujours pas mais qu’elle apprivoisait.

« Ca suffit ! Cesse de me vouvoyer et de m’appeler maîtresse, déesse et tout ce qui va avec ! Je suis juste une orpheline. Ainsi le tutoiement est de rigueur. »

Oui elle lui avait donné ce baiser sur la joue et oui elle le laissait la toucher, et même la relever. Pourquoi ? Alors qu’elle était effrayée assez facilement. Surtout qu’il était sortit de nulle part ! Cependant, pourquoi chercher à comprendre et ne pas vivre minute par minute, heure par heure, l’instant présent ? Il fallait qu’elle découvre ce qui se cachait derrière cette servitude auto proclamée de Jack.

« Enchantée Jack ! » dit elle en lui serrant la main.

Dieu qu’il était grand comparé à elle ! Elle n’avait qu’une envie, goutter à l’une de ses étreintes. Cela devait être rassurant de se retrouver dans de tels bras, des bras qui vous entourent et vous camoufle entièrement du monde extérieur. Et il l’observait avec une telle admiration, elle ne pouvait que lui sourire, et se fasciner par sa beauté. Pourtant, elle ne perdait pas le nord, et restait quand même sur ses gardes. Un minimum.

« Pourquoi devrais je te dire ce que tu dois faire ? Tu dois être plus vieux que moi en plus… Les garçons de ton âges m’envoient dans les choux généralement…Ah peut être que tu es malade et que tu délires sinon ? »

Avec cette phrase, Ingrid avait enchaîné plusieurs gestes ce qui lui donnait un air hyper actif. Elle était passée des mains serrées par celles de Jack, à une main dans ses cheveux, puis sur les hanches, puis sur le front du garçon pour lui prendre la température.

« Hum non pourtant il ne semble pas y avoir de fièvre… »

Elle le prit alors par la main, loin d’être gênée par a proximité qui s’établissait et le dirigea vers la tombe de ses parents, où elle s’assied tranquillement. Elle invita par la même, Jack à prendre place à côté d’elle. Pour découvrir l’envers du décor, rien de tel qu’un petit interrogatoire !

« Alors Jack, si tu me racontais ce que tu fais ici à me parler, au lieu de vaquer à tes occupations, et ce que tu fais dans la vie de tous les jours ? »

Et bien, quitte à être malheureuse, autant ce donner des moments de bonheur, de rires mais aussi de tristesse peut être, en parlant avec un inconnu qui semblait vouloir la vénérer ? Tout ce qu’Ingrid espérait c’est qu’il n’était pas un fou de Genetic ou de Genome, Keaton ne lui pardonnerait jamais sinon, d’avoir parler à un inconnu sans vérifier au préalable.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Les cimetières sont remplis de gens irremplaçables [terminé]   Mer 4 Juil - 8:21

Pourquoi réagissait-elle ainsi ? Pourquoi refusait-elle le respect qui lui était dû ? Je ne comprenais pas. Je ne parvenais pas à comprendre le fait qu'elle m'ait oublié. J'avais toujours fait ce qu'elle me demandait et elle faisait comme si tout ça n'avait eu aucune importance. J'étais perdu. Peu à peu mon monde semblait s'écrouler. N'était-elle pas celle que je croyais ? Aurais-je fait une erreur ? Mais toutes ces questions furent balayées lorsqu'elle me fit part de son enchantement de me connaître. De toute manière, je n'avais pas à tout comprendre. Je devais seulement lui obéir, peu importe ses étranges demandes. Si elle demandait de telles choses, c'était sûrement parce que cela servait à remplir un dessein beaucoup plus important et complexe pour un mortel tel que moi.

Malade ? Délire ? J'avais plus l'impression que c'était elle la plus malade de nous deux, mais je me gardais bien de le lui faire remarquer. J'appréciais la main qu'elle déposa sur son visage au point de fermer les yeux sous sa caresse. Sa main était froide... Je m'en saisis doucement et la pris entre mes mains. Par contre, je n'avais pas mis de côté une information qu'elle venait de me révéler. Était-ce un nouveau moyen de me dire qu'elle individu deviendrait ma future proie ?


- « Donnez... Donne moi leur nom et je m'en chargerais aussi prestement que possible. »

Dès que nos chemins se sépareront, j'irais à l'Agence pour obtenir les informations sur ces individus et d'ici quelques jours, ils ne causeraient plus aucun problème à ma maîtresse. Ils auront été punis pour l'affront dont ils ont fait preuve. Je la laissais me guider jusqu'à la tombe devant laquelle elle se recueillait. Elle s'assit dessus et m'invita à en faire de même. Pouvais-je réellement ? Oui, puisqu'elle me le demandait. C'est le moment qu'elle choisit pour me demander ce que je faisais dans la vie. Mais.... Tout ça, elle le savait déjà. Normalement... Ce fut à mon tour de déposer ma main sur son front. Peut être qu'elle était malade à force de discuter dans ce froid, même si la température n'était pas aussi glaciale que cela.

- « Mais tu le sais très bien ce que je fais puisque je le fais pour toi. Tu ne t'en souviens pas ? »

Je pris à l'intérieur de ma veste, mon porte feuille et en sortit délicatement, presque cérémonieuse, la photo que l'on m'avait donné. Elle était légèrement pliée à certains endroits, mais j'en avais toujours pris le plus grand soin. C'était mon trésor. Je lui tendis la photo où était dessinée une magnifique jeune femme à la crinière de feu et aux tâches de rousseur. La ressemblance était frappante, presque irréelle.

- « Après mon réveil, c'est grâce à toi que j'ai pu reprendre une vie normale, que j'ai pu guérir. Tu m'as donné la force nécessaire pour survivre et depuis, je suis à ton entier service. J'ai suivis tous les signes que tu m'as envoyé. J'ai répondu à chacune de tes demandes avec la même perfection qui te caractérise. Sans toi, je ne serais rien. Sans toi, je n'aurais même pas survécu. Alors je te dois tout et ma vie est normalement à ton service. Mon seul but est d'être à tes côtés, te servir et te protéger. Rien de plus. Tu as eu pitié de moi, misérable mortel et je ne peut imaginer qu'on puisse te refuser quoique ce soit. Tu es sacrée, tout le monde devrait se prosterner à ton passage et non te faire souffrir.

Je quittais ma place pour accroupir devant elle. Je me saisis de ses mains et la regardais droit dans les yeux.

- « Laisse moi rester à tes côtés et continue à me guider. Je ne sais si je peux continuer si tu n'es plus là. »
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Les cimetières sont remplis de gens irremplaçables [terminé]   Mer 4 Juil - 17:42

Ingrid vivait un rêve éveillé ! Qui n’aurait jamais souhaité qu’un jour un homme soit à ses pieds, voulant ainsi exécuter le moindre de ses désirs ? Ingrid n’était pas quelqu’un de manipulateur, loin de là, mais ce comportement, bien qu’étrange, la faisait sourire. Jack était un bel homme, il n’y avait rien à redire à cela. Peut être était ce son comportement si distinct qui le rendait encore plus particulier qu’il ne semblait l’être. Elle sourit lorsqu’il se mit enfin à la tutoyer, appliquant ce qu’elle lui demandait avec tant de détermination.

Mais pourquoi s’évertuait il dans ce jeu de vénération ? Quelque part, c’était gênant et d’un autre côté c’était flatteur. Et il l’avait arraché à sa contemplation si soudainement qu’elle en avait oublié tout son environnement. Même le froid. C’est ainsi qu’il prit sa main entre les siennes. Et là Ingrid eut des papillons qui virevoltaient dans le ventre. Comme un décharge électrique qui aurait parcourut ses veines, et ses muscles en un éclair de seconde. Que se passait-il ? Elle ne comprenait pas ?

Elle comprenait encore moins le discours de Jack. Se charger de quoi ? De qui ? Etait il fou ?

« Non Jack, tu n’as à te charger de rien… »

Mais avant même qu’elle argumente, celui-ci avait déjà changé de position. Il se soumettait, et c’était si rare venant d’un homme. En tout cas, Ingrid n’avait jamais vu telle scène auparavant. Cela avait quelque chose de lyrique, un peu à l’ancien temps, un peu comme un sujet qui vénère sa reine, un peu comme un croyant qui implore sa Vierge…

Elle le supplia alors de se relever essayant en vain de le soulever. Il le fit par lui-même et ils finirent sur la tombe de ses parents. A son tour, il déposa sa grande main sur le front d’Ingrid. Lui aussi pensait surement qu’elle était malade car elle n’allait pas dans son sens. Il semblait croire qu’Ingrid était une divinité ou quelque chose de similaire. Cependant, à moins que quelqu’un ne lui ai caché une telle existence, elle n’était qu’un adolescente qui subissait son destin. Alors, à la question de cet étalon, Ingrid se contenta d’un signe négatif de la tête.

Il sortit alors une photo qu’il lui tendit. Et alors qu’il se mettait à lui expliquer ce qu’il en était, elle observa la photo. Sa première réaction fut d’avoir les yeux qui s’arrondirent presque exorbités. Elle tourna et retourna la photo, mais elle semblait réelle, et un peu vieille. Mais… mais…mais c’était elle ! Ou du moins quelqu’un qui lui ressemblait énormément, et là elle comprit ce qu’il voulait dire. Pourtant, elle continua de tourna la photo sur la gauche, puis en arrière, sur la droite, de la regarder par transparence. C’était évident, il ne semblait pas y avoir de trucages, même si Ingrid ne savait pas vraiment quel trucage elle aurait pu trouver.

Mais plus que cette photo, des mots frappèrent l’adolescente. Et notamment les « signes ». Elle ne savait pas trop comment interpréter tout cela. Ni quoi dire. Qui avait pu faire un tel dessin ? Qui était cette personne, parce qu’Ingrid était persuadée qu’il ne pouvait s’agir d’elle-même.

« Je suis désolée Jack, mais je ne m’en souviens pas. Dis moi, quelle était la nature de ces signes ? Et qui t’as donné ce dessin ? »

Peut être qu’elle allait le faire fuir et quelque part cela lui pinçait le cœur. Elle se sentait attiré vers lui, d’une manière qu’elle ne connaissait pas. Elle étiat trop jeune pour en savoir assez sur les hommes, mais dans le cas présent, cette attirance avait quelque chose de vraiment particulier et cela lui rappeler ce que Sonny disait lorsqu’elle lui expliquait l’attraction entre deux personnes. Sauf que là, elle ne connaissait pas ce garçon, ce ne pouvait être ça. Ou peut être que…

Il lui demandait la permission de rester à ses côtés. C’était étrange étant donné qu’ils ne se connaissaient pas, mais que pouvait elle dire, elle voulait apprendre à le connaître…

« Mais tu ne me connais pas… Cependant comment te refuser cela ? J’ai envie d’apprendre à te connaître… J’ai envie que tu me montres qui tu es, qu’on se revoit… »

Peut être qu’Ingrid était complètement folle de parler ainsi, mais elle agissait à l’instinct, totalement à l’instinct. Et puis, au pire des cas elle demanderait conseil à sa grande sœur de cœur. Même si cette attirance pour la singularité de Jack ne partirait pas de si peu. Et puis ce regard profond et empreint de sincérité qui la regardait ne pouvait que la convaincre de vouloir apprendre à le connaître.

« Mais une chose Jack… cesse de me dire que je suis une déesse ou quelque chose du genre. Je ne suis qu’une simple mortelle en ce bas monde qui suis le destin qu’on lui a tracé, et qui lance des appels au secours de temps à autres… »

Son sourire bienveillant accompagna le regard plein de tendresse qu’elle lui donnait. C’était un peu comme si elle était une marionnette et que son esprit était en dehors de son corps. Elle agissait sans se poser de questions.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Les cimetières sont remplis de gens irremplaçables [terminé]   Ven 6 Juil - 16:32

- « Non Jack, tu n’as à te charger de rien… »

Ces mots me firent plus mal que tout ce que j'avais pu endurer jusqu'ici. Je pouvais encaisser les injures même si celles-ci venaient de ma mère. Je pouvais endurer une nouvelle fois les coups reçus par ces voyous. Mais entendre cela de sa bouche... Non... Cela faisait tellement mal de constater qu'elle n'avait plus confiance en moi. Qu'avais-je fait pour mériter pareille traitement ? L'avais-je blessé, contrarié de quelque sorte que ce soit ? Je n'en avais aucun souvenir et pourtant, elle m'écartait. Je baissais la tête et me concentrais sur un vulgaire caillou pour ne montrer aucun signe de déception ou de tristesse. Ce rejet était si douloureux. Je n'aurais jamais imaginé en être affecté à ce point.

Je me mis à genoux pour lui montrer à nouveau que j'étais prêt à tout pour lui être agréable, pour répondre aux moindres de ses désirs. Au lieu de cela, elle s'évertua à me relever et à m'amener sur la tombe de deux personnes. J'allais jusqu'à lui montrer sa photo pour lui faire comprendre qu'elle ne devait pas se dévaloriser. Elle était sacrée, il était de notre devoir de la respecter. Une telle personne en ce bas monde était un honneur que nous ne pouvions négliger. Un seul mot, une seule parole d'elle devait être respecté parce que ne pas le faire reviendrait à renier la nature humaine, elle même.

Son visage montra de la surprise en voyant la photo. La ressemblance était frappante, ne se souvenait-elle pas d'avoir posé pour la prendre ? Il faut dire qu'il existait un nombre incalculable de représentation de sa personne à travers le monde, elle ne devait pas se rappeler de grand chose. D'ailleurs, elle me fit savoir qu'elle ne s'en souvenait pas. Elle alla jusqu'à me demander la nature des signes qu'elle m'avait envoyé. Elle devait bien s'en douter puisqu'elle en était l'auteur. A moins que... Non, la ressemblance était trop frappante pour n'être qu'une coïncidence. Pourquoi ne se souvenait-elle pas de moi et de tout ce que j'ai pu faire pour elle depuis des années ? Aucune idée et je commençais à m'en inquiéter.


- « C'est l'homme d'entretien de l'hôpital qui me l'a donné après mon agression, mais... N'est ce pas toi qui l'a conduit à me la donner ? Comment se fait-il que tu ne te souviens pas de moi ? Ne suis-je qu'un serviteur parmi d'autres ? »

Je me rendis compte de mes propos et aussitôt, je regrettais ma dernière question. On pourrait s'imaginer que j'étais jaloux. C'était le cas, mais je ne pouvais pas le lui montrer. Éprouver cet amour envers ma maîtresse était malsain. Je n'étais rien et elle pourrait très bien me tuer que je ne ferais rien pour l'en empêcher. Je n'étais pas digne d'elle.

- « Je te prie de m'excuser. Je n'ai aucun droit de vous questionner sur vos actes et vos choix. Je ne suis qu'un serviteur et je remplirais mon rôle sans poser plus de questions. »

Je lui fis part également de mon désir de de rester à ses côtés et elle sembla ne pas apprécier l'offre plus que ça. Bien entendu. Je ne pouvais la monopoliser. Je ne pouvais la suivre éternellement aux risques d'être un poids pour sa mission. Pourtant, elle changea d'avis. Elle acceptait de me garder à ses côtés. Un léger sourire naquit sur mes lèvres et je me sentis soudainement beaucoup mieux. J'étais heureux. Du moins, c'est ce que je ressentais avant qu'elle ne se dévalorise une fois de plus. Je ne comprenais pas vraiment cette façon de faire et mit cela sur le compte de la modestie.

- « Et si nous quittions cet endroit ? Tu sembles frigorifiée... »
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Les cimetières sont remplis de gens irremplaçables [terminé]   Dim 8 Juil - 9:10

Que ce garçon semblait calme ! Qu’il était doux et avait un regard passionné. Cela pouvait presqu’en être complètement flippant. Du moins ça l’aurait été pour Ingrid si elle n’avait pas été si déconnectée du monde depuis la soirée d’Halloween. C’était comme si plus rien ne pouvait l’atteindre, comme si elle avait été électrocutée, et qu’elle prenait les choses comme elles venaient, comme si elle ne se méfiait plus de rien. Enfin pas jusque-là quand même. Non elle restait tout de même sur ses gardes. D’autant que l’ambiance cimetière, n’amenait pas forcément à faire confiance aux gens qui nous y abordaient ?

Mais Jack exerçait une attraction sur elle qu’il ne devait même pas soupçonner. Une attraction que ses hormones contrôlaient, et sur lesquelles Ingrid ne semblait avoir aucun contrôle. Une attraction qui l’amenait à vouloir le toucher, et qu’il la touche, sans qu’elle ne réagisse mal, ce qui était en soi quelque chose d’assez étonnant. Plus étonnant encore, cette photo. Cette représentation qui lui ressemblait comme deux gouttes d’eau. Cette représentation
presqu’évangélique, qu’elle ne comprenait pas, pas plus que le discours du jeune homme.

Un homme d’entretien la lui avait donné à l’hôpital, mais comment cet homme avait pu avoir cette photo ? Puis ce ne pouvait être elle. La fille dessus semblait venir d’un autre temps. Et elle l’aurait su si une photo d’elle avait été donnée ou quoi que ce soit d’autre par ses parents. Du moins elle l’espérait, d’autant qu’elle ne l’avait jamais vu, d’aussi loin que l’adolescente se souvienne.

« Mais Jack, je n’ai pas de serviteurs, de même que je n’ai pas ordonné quoi que ce soit, je te le promets. Ou alors c’était dans une autre vie, et c’est pour ça que je ne m’en souviens pas. »

Peut-être était-ce la photo de l’une de ses ancêtres ? Elle avait peur de le vexer, et elle ne voulait pas qu’il fuit, mais il ne devait pas rester là et se baser sur des mensonges ou des faux semblants. S’il voulait apprendre à la connaître ce devait être avec la vérité en tête. Elle ne le connaissait pas, elle ne se souvenait même pas de l’avoir croisé. Pourtant elle était attirée par lui. Elle voulait le connaître plus et découvrir le personnage qui se cachait derrière. C’est pourquoi elle lui fit part de sa volonté d’en apprendre davantage sur lui. Pour le rassurer, et pour se rattraper du manque de tact dont elle avait fait preuve.

D’ailleurs, elle songea à lui dire merci, car il l’avait tirée de ses sombres pensées et lorsqu’elle se décida enfin à prononcer le mot, il lui suggéra de quitter le cimetière. Pourquoi pas, il était vrai qu’il y avait mieux pour une rencontre. Ingrid se leva alors et avec sa main elle déposa un baiser sur la tombe de ses parents.

« Je reviendrais demain »

Puis avec un sourire, elle se tourna vers Jack.

« Tout d’abord je te dois un immense merci ! Et secundo, je veux bien aller ailleurs, mais tu veux aller où ? Et ne me dis pas où tu veux … »

Elle sentait qu’il lui dirait quelque chose du genre pour que ce soit elle qui choisisse, c’est pour ça qu’elle l’avait devancé. Elle reprit alors son appareil photo et son sac et se mit en route, jusqu’à ce que :

*BAM*

Et oui sa maladresse chronique reprenait le dessus. Elle était tellement impressionnée par Jack qu’elle en avait oublié de regarder où elle marchait et avait plongé tête la première. Heureusement il n’y avait pas de tombe en face sinon elle se serait faite horriblement mal, mais au lieu de cela elle s’était un minimum rattrapée avec ses bras et avait évité le pire. Du moins c’est ce qu’elle pensait. Elle avait un peu mal à l’avant-bras gauche mais rien de grave pour le moment.

Ingrid se mit alors à genoux et commença à rougir de honte. Et bien pour une première bonne impression il y avait tout de même mieux que ça ! Elle épousseta ses vêtements sur le devant et n’osa même pas regarder Jack.

« Oups… » dit-elle la tête baissée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Les cimetières sont remplis de gens irremplaçables [terminé]   Sam 14 Juil - 10:26

Une autre vie... Cela ne pouvait correspondre dans les dates puisqu'elle ne semblait guère plus jeune que moi. Cinq ou six ans tout au plus. A moins que la vie dont elle disait se souvenir n'était rien de plus qu'une manœuvre céleste de je ne sais quel ennemi. Elle aurait très bien pu être exilée sur Terre pour laisser le champ libre à un monstre assoiffé de pouvoir. En perdant ses souvenirs, elle ne constituait plus une menace pour lui et devenait une simple mortelle que n'importe qui pouvait éliminer. Était-ce un test, une nouvelle mission que le destin m'envoyait ? Sûrement. Je me fis la promesse de la protéger et de l'aider à n'importe quelle heure du jour et de la nuit. Maintenant que je l'avais trouvé, elle devenait ma priorité. Plus rien n'avait d'importance si ce n'était sa propre sécurité. L'Agence, ma vie n'étaient rien en comparaison.

Je ne cessais de la parcourir du regard pour m'assurer de sa réelle présence. Après toutes ces années, toutes ces prières et confessions, elle était là, devant moi. Je lui parlais et n'avais qu'à tendre le bras pour toucher sa peau si délicate. Sa voix mélodieuse résonnait dans les moindres recoins de mon être. D'ailleurs, si je m'autorisais à écouter ce que celui-ci me dictait, elle serait déjà dans mes bras. Seulement, je ne pouvais pas. Je n'étais pas digne de la toucher. Elle me faisait déjà un immense honneur de se tenir en face de moi que je ne pouvais me montrer plus entreprenant avec elle. Je n'étais qu'un homme après tout, mais ma volonté était sans faille lorsqu'il s'agissait d'elle. Jamais je ne ferais passer mes désirs égoïstes avant son bien être. Ingrid était inaccessible et plus vite, je l'aurais compris, plus vite je pourrais être en mesure de la protéger contre n'importe quel danger.

Sans que la jeune femme n'ait eu à me le dire, je me rendis compte qu'elle avait froid. Il me paraissait tout à fait normal de quitter le cimetière pour trouver un endroit plus confortable. Mais où ? Je la vis se lever et dire au revoir aux personnes enterrées ici. Puis, elle me remercia avant de me demander où j'allais l'emmener. Bonne question dont la réponse m'échappait. Pour la première fois, je me sentais pris au piège. D'habitude, les femmes aimaient choisir l'endroit où elles voulaient aller et là, c'était l'inverse. Ce n'était pas ce qui devait se passer. Je devais m'occuper d'elle, lui obéir et elle faisait tout pour me désarmer.


- « Je crois bien qu'il y a un café pas loin. Nous pourrions prendre quelque chose de chaud pour que tu n'attrapes pas froid. »

C'était la meilleure réponse dont j'étais capable. Je ne connaissais pas réellement les endroits à la mode et il était hors de question de l'emmener chez moi. Mais je ne pus réfléchir davantage que je vis Ingrid trébucher. La scène se passa comme aux ralentis. Je pouvais voir ma main essayant de la rattraper, l'effleurer sans pour autant lui porter secours. Je n'avais pas été assez rapide... On me l'avait confié et je n'étais même pas capable de la retenir lorsqu'elle tombait. Comment pourrais-je la protéger si elle était attaquée ? J'allais devoir m'entraîner davantage pour être à la hauteur de la tâche qui m'incombait. Elle resta par terre, à genoux, sans pour autant me regarder. L'avais-elle fait exprès pour me tester ? Ingrid avait dû se rendre compte que je n'étais pas celui qu'il lui fallait...

Je me mis à mon tour à genoux, en face d'elle et pris délicatement ses mains. Mon obsession pour le moment était de m'assurer qu'elles n'avaient rien. Je les ouvris et constatais quelques éraflures. C'était déjà trop. Mon regard resta fixe sur ses paumes, sans dénier affronter le regard de ma maîtresse. Puis, je fis une chose qui m'étonna moi même. Je portais ses mains à mes lèvres et les embrassais doucement avant de l'aider à se relever.


- « Je suis désolé. »

De quoi ? De ne pas avoir été assez rapide, de mettre laisser emporter en embrassant ses mains ? Les deux sûrement. Même si c'était difficile, j'allais devoir apprendre où était ma place. A ses côtés, mais sans pour autant dépasser la limite qui nous séparait. Je lui pris doucement la main, prêt à quitter cet endroit.

- « Je vais te tenir la main pour te rattraper si jamais tu trébuches. »
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Les cimetières sont remplis de gens irremplaçables [terminé]   Dim 15 Juil - 11:45

La singularité, quelle chose étonnante si peu présente en ce monde ! Ingrid aimait la particularité, aussi bien pour l’avoir à ses côtés que pour la photographier. En cet instant précis elle l’avait à côté d’elle et elle en était complètement surexcitée. Jack l’intriguait littéralement. Il avait ce côté doux aussi bien dans le vocable que dans les gestes qu’il avait auprès d’elle, mais il avait aussi un côté puissant de par sa carrure et son allure. Qui était vraiment cet homme qui venait de l’abordait auprès de la pierre tombale de ses parents ? D’ailleurs, elle ne lui avait même pas dit qui étaient les gens à qui elle parlait. Elle le lui expliquerait peut être plus tard, en face d’un chocolat chaud. Parce que oui, avec la fraîcheur qu’il faisait, elle rêvait simplement d’un bon chocolat chaud avec plein de chantilly.

D’ailleurs, il lui proposait d’aller ailleurs. Il avait du voir les frissons qui parcourraient ses avant-bras dénudés. Il était adorable. Elle ne le connaissait pas mais il faisait tout pour lui donner envie de combler ce manque. Aussi accepta-t-elle avec joie. Par contre elle savait très bien que la coutume voulait que la femme choisisse l’endroit, hors, elle n’en n’avait aucune envie, alors elle prit les devant et lui laissa le choix. Il en sembla complètement désarmé, mais proposa quand même un café.

« Parfait ! Comme ça je pourrais prendre un bon chocolat chaud avec plein de chantilly ! »

Et bam ! Elle était tombée. La honte ! Elle n’osait pas vraiment le regarder en face. Quel effet cela allait avoir ? Elle qui voulait essayer d’apprendre à le découvrir elle se gaufrer devant lui et sans aucune élégance en plus. Qu’allait il penser d’elle ? Ou qu’allait il penser tout court ? Alors, à genoux, elle émit un petit oups et ne bougea plus histoire d’essayer d’enlever le rouge qui lui était monté aux joues.

C’était sans compter sur le fait qu’il allait venir s’agenouiller devant elle. Pourquoi était –il si gentil ? Si doux ? Il pourrait presque détrôner Morgan. Peut être était-ce déjà fait en fait ? Enfin bon. Voilà qu’il lui faisait des baisers sur ses mains égratignées, et toutes pleines de terre. Enfin elle les avait époussetées mais tout de même. Par contre qu’est ce que c’était agréable. Cela lui fit des picotements au niveau de la colonne puis du ventre. Elle ne comprenait pas vraiment ce qui lui arrivait, mais c’était agréable.

« Pourquoi t’excuses-tu ? Tu ne m’as pas fait tomber à ce que je sache ! »

Ingrid s’était relevée avec son aide, et lui adressait à présent un grand sourire. Quelque chose en lui le poussait à être aux petits soins avec Ingrid alors qu’ils ne se connaissaient pas. D’un côté cela intriguait vraiment l’adolescente, mais d’un autre, elle se posait des questions. Que lui était-il arriver pour en arriver à cette extrémité ? Appartenait-il a une secte ? Etait-il un tueur sanguinaire qui devait l’appâter pour mieux la tuer ? Etait il l’une de ces personnes appartenant aux organisations dont Keaton voulait la protéger ? Le seul moyen de découvrir qui il était vraiment était de passer du temps avec lui, et ça elle ne dirait pas non ! Tout ce qu’elle avait à faire c’était garder sa capacité secrète. Du moins le plus longtemps possible, car elle savait que c’était un peu compliqué avec elle. Ingrid perdait vite le contrôle.

Sans mot dire, elle attrapa la main de Jack, ainsi qu’il le lui proposait, et se mit en avant en sautillant. Forcément, il avait de plus grandes enjambées, donc deux voire trois sautillements à Ingrid valaient un pas à Jack.

« Au fait tout à l’heure, tu as du me trouver bizarre à parler à une tombe, mais ce sont mes parents qui sont là ! »

Elle avait un ton léger, pour apaiser la nouvelle, ou tout simplement pour apaiser sa propre douleur. Mais elle voulait être sincère au moins sur les points où elle pouvait l’être, bien que l’annonce de deux parents au cimetière pouvait être un gros choc pour l’interlocuteur. D’ailleurs, elle manqua une nouvelle fois de ce vautrer au sol. Et oui, Ingrid n’était pas ce que l’on pouvait appeler douée de ses pieds. A défaut d’être douée avec un appareil photo. Cette réflexion lui fit penser que Jack avait justement un minois fait pour être photographié.

« Dis je fais un concours de photographies, et je me disais que tu pourrais bien illustrer mon thème, tu veux bien que je te prennes en photo ? Il faut juste être soi même, je ne demande pas de pause rien ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Les cimetières sont remplis de gens irremplaçables [terminé]   Dim 22 Juil - 9:14

Oui je m'excusais. J'aurais dû la rattraper ou tout du moins amortir sa chute pour éviter qu'elle ne se blesse ainsi. Ses mains étaient désormais égratignées et c'était ma faute. Je n'avais pas été à la hauteur. Je n'avais pas su la protéger de la maladresse. Étant un habitué des forêts, il était rare pour ne pas dire impossible pour moi de trébucher en ville. Depuis que mon don s'était révélé, j'avais pris l'habitude d'analyser le terrain de sorte à ne pas subir ce genre de désagréments. J'allais devoir en faire de même pour Elle.

- « Mais j'aurais dû te rattraper. »

C'était aussi simple que ça... Ça m'étonnait presque qu'elle me pose la question après la conversation que nous venions d'avoir sur cette tombe. N'avait-elle rien compris à ce que je lui avais dit ? N'avait-elle pas vu à quel point elle était importante pour moi et que je serais prêt à tout pour elle, même si cela me conduisait à la mort ? Je ne plaisantais pas et je n'avais d'ailleurs pas cette qualité en moi. J'étais trop obnubilé par mes objectifs pour me soucier de faire de l'humour ou des blagues. Depuis le soir de notre attaque en forêt, je n'avais laissé entrer personne dans ma vie si bien que tout ceci s'était enfui. Elle pouvait avoir confiance en moi et elle le devait même. Si je ne lui montrais pas ma vraie valeur, elle pourrait se détourner de moi et je n'aurais plus de raison de vivre. C'est Elle qui guide mes pas et me montre le chemin à suivre. C'est ainsi que je lui proposais ma main pour la retenir au cas où la maladresse viendrait à nouveau l'embêter.

Elle m'expliqua que les personnes enterrées là où je l'avais trouvé étaient ses parents. Elle semblait triste par cette situation, aussi pris-je en note de ne jamais lui parler de ma situation familiale. Oui, car je doutais qu'elle veuille bien comprendre ma joie le jour où j'apprendrais le décès de ma mère. Je n'avais plus de nouvelles depuis bientôt 3 mois et ne cherchais pas spécialement à en avoir. Elle ne méritait pas que je perde mon temps à m'inquiéter pour elle. Si encore, elle m'avait aimé, tout aurait pu être différent, mais elle n'a été que source de déception d'aussi loin que je m'en souvienne. Elle aurait mieux fait de ne pas me mettre au monde. A la base, je ne lui avais rien demandé, elle aurait très bien pu avorter. Des mères comme ça, ça ne devrait pas exister.

Je ne pu rester très longtemps dans mes pensées car je pouvais sentir la tristesse émaner d'Ingrid. C'était si douloureux et je ne savais pas quoi dire pour l'apaiser. Je ne connaissais pas les bons mots qui lui permettrait de penser à autre chose. En sa présence, j'étais complètement désarmé. J'étais un homme d'action, de terrain. Je savais parler pour amener mes proies à faire ce que j'attendais d'elle, j'arrivais à les séduire, les menacer et tout. Mais dès qu'il s'agissait de famille, de sentiments... J'étais quelque peu perdu.


- « Tu les aimais beaucoup, ce qui laisse supposer qu'ils étaient bons avec toi. Les gens sont gentils avec les autres que parce qu'ils les aiment. Donc, tes parents t'aimaient. Et lorsqu'ils s'en vont, ils n'ont aucun désir de voir leurs proches tristes. Du moins c'est ce que j'ai cru comprendre. Donc logiquement, ils n'aimeraient pas que tu sois triste. Ils voudraient que tu t'épanouissent, que tu puisses continuer ta vie tranquillement, même si c'est plus dur sans eux. »

Je ne me rappelais pas d'avoir autant parlé d'un seul coup, surtout pour débiter autant de niaiseries. J'ignorais si j'avais été assez claire dans mon raisonnement et si la logique pouvait tout expliquer, mais c'était la seule chose qui m'était venue à l'esprit.

Puis vint une demande peu commune. Elle voulait une photo de moi pour l'un de ses projets. Seulement, ce n'était pas raisonnable. Je faisais tout pour demeurer discret. Normal avec un job tel que le mien et une photo pourrait compromettre une mission un peu plus tard... Ce n'était vraiment pas prudent. D'un autre côté, elle me le demandait...


- « Je... C'est quoi le thème ? »demandais-je pour gagner du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Les cimetières sont remplis de gens irremplaçables [terminé]   Lun 23 Juil - 7:13

Les excuses n’avaient de valeur que si la raison de leur apparition était justifiée. Or, dans le cas présent, Ingrid ne voyait aucune justification à la réaction de Jack. Elle comprenait qu’il culpabilisait, qu’il se donnait en devoir en la protégeant mais elle voulait lui faire comprendre que ce n’était pas grave. En fait, peut être fallait il tout simplement le lui dire en ces termes. Il était vrai que les femmes ont tendance à réfléchir un peu trop de même qu’à détourner leurs mots sans franchement être directes.

« Jack, ce n’est pas grave je t’assure…regarde »

Elle s’épousseta une nouvelle fois et lui montra à nouveau ses mains. Il s’agissait de petites égratignures qui ne seraient déjà plus présentent le lendemain, voire le surlendemain. Mais bon, ils n’allaient pas rester bloqués sur sa maladresse des heures, c’était déjà assez gênant ainsi ! Alors ils continuèrent leur route, main dans la main. Et quelle délicieuse sensation ! Cette confiance presqu’instinctive était même étrange. Surtout pour Ingrid qui avait tendance à être trop méfiante et qui n’aimait pas qu’on la touche. De fait avoir un Jack si proche qu’elle, et qu’elle avait envie de rapprocher encore plus était des plus perturbants.

Elle décida même d’aller plus loin dans sa confiance. Elle lui expliqua qui étaient les gens pour lesquels elle se recueillait : ses parents. C’était difficile d’en parler à présent, mais son ouverture d’esprit et sa facilité à parler avec Keaton l’aidait à poser les fondations d’une discussion posée et sincère avec autrui. Et même si d’un côté elle s’en voulait de se confier ainsi à Jack un inconnu dont elle ne savait même pas le passé, cela la soulageait un peu, car elle pouvait exprimer sa tristesse et la partager avec quelqu’un d’autre, quelqu’un d’extérieur. Elle avait bien vu Morgan la veille, mais c’était sa journée, c’était lui qu’il avait fallu sauver.

Elle lui avait parlé sans se rendre compte qu’elle l’avait peut être mis en difficulté. Car quoi répliquer face à la tristesse de la perte d’un être cher ! Mais Jack s’était débrouiller à merveilles, et avec une logique déconcertante. Elle l’observa alors, comme si elle le découvrait une nouvelle fois !

« quelle logique implacable ! Je n’aurais du dire mieux… Tu as raison, je vais vivre et être joyeuse pour eux, pour qu’ils soient fiers ! »

Et voilà, un nouveau sujet clos, sans catastrophe, sans remise en question, avec une logique, que la jeune fille ne connaissait absolument pas. Une logique que chacun pouvait avoir, mais qu’elle ne soupçonnait pas du tout chez ce garçon plutôt très eu bavard. Mais elle l’assommerait tellement de questions qu’elle finirait bien par comprendre qui il est !

Pour le moment, ce fut la place aux photos ! Et bien oui, vous connaissez plutôt bien Ingrid, si elle ne prend pas en photo tout ce qui lui plaît, c’est uniquement parce qu’elle n’a pas son appareil photo sur elle. Or ce n’est pas le cas, elle l’a bien avec elle, et il est même accroché à son poignet. Qui plus est, dans moins d’une dizaine de jours, elle a son concours de photographie et elle pourrait encore y ajouter une photo ou deux. Et puis même, elle pourrait la garder pour elle.

« Le thème c’est l’espoir ! Mais après si tu veux pas que je m’en serve pour mon concours je peux aussi la garder jalousement pour moi hein ! »

Non Ingrid ne voulait absolument pas immortaliser le moment. Faux. Absolument faux ! En réalité, elle voulait juste l’embêter. Non ce n’était pas franchement crédible, ce n’était pas le genre d’Ingrid d’embêter les gens juste pour le plaisir. Elle voulait vraiment cette photo. Elle aurait le temps de le convaincre quand ils seraient attablés.

D’ailleurs ils atteignirent bien vite le petit café dont le jeune homme avait parlé plus tôt.

« Que veux tu comme boisson je vais commander ? »

Oups, petit erreur. Une femme ne commande jamais pour un homme, mais c’était tellement naturelle pour elle, qu’elle n’avait pas fait attention au sentiment que cela pourrait produit chez Jack. Un sentiment de frustration et d’infériorité. Peut être qu’il ne réagirait pas après tout. Enfin, les boissons devant leur nez, Ingrid enchaina, presqu’instantanément.

« Dis Jack, raconte moi des choses sur toi ! D’où tu viens, ce que tu fais dans la vie, tes hobbies etc… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Les cimetières sont remplis de gens irremplaçables [terminé]   Lun 6 Aoû - 17:45

Lorsque la jeune femme me proposa de poser pour l'aider dans l'un de ses projets, je fus assailli par le doute. D'un côté, je voulais lui faire plaisir et l'aider dans tout ce qu'elle entreprenait. Mais de l'autre, je ne devais pas oublier qui j'étais et m'exposer ainsi serait une terrible erreur de débutant. Pour la protéger, je me devais de rester tapi dans l'ombre et donc, dans l'anonymat. Pour les gens normaux, je n'étais que Jack Stride, barman ou ouvrier de bâtiment selon l'humeur, mais pour les rares privilégiés connaissant l'existence des êtres évolués, j'étais un chasseur sans morale et sans loi. Cette partie de moi devait demeurer cacher puisqu'on m'empêcherait de remplir ma mission comme il se devait. J'avais conscience que mes actes seraient condamnés par la société, mais il n'y avait que les gens comme moi qui pouvaient faire ce qu'il fallait. La police, la loi pouvaient être entravées par la corruption. Tout comme elles, je n'étais qu'un instrument dont la liberté lui permettait d'être efficace. Puisqu'Elle était aux commandes, mes actes ne pouvaient que servir le bien, non ?

- « Je doute de réellement inspirer l'espoir. Je ne suis qu'un simple être humain qui se contente d'alpaguer les jolies jeunes filles dans les cimetières. Rien de très original... »

[i]Cela me donnait le rôle d'un pervers en manque plutôt que celui du chevalier servant prêt à tout... J'aurais peut être mieux fait de rester silencieux au lieu de sortir la vérité toute crue. En se rendant compte des circonstances de notre rencontre, elle finirait par prendre peur et s'en aller sans se retourner. Elle ne me connaissait plus apparemment... Comment lui faire comprendre que je ne voulais que son bien sans lui donner l'impression que mon cerveau lui concoctait un mauvais plan ? Et quand bien même elle déciderait de me quitter, je n'aurais aucune raison valable de rester à ses côtés. Je me devais d'être parfait à ses yeux. Je sentis le poids sur mes épaules devenir de plus en plus lourd. Si seulement elle savait que mon seul but était de lui obéir. Tout serait tellement simple.

A l'intérieur du café, la jeune femme me demanda ce que je voulais. Elle n'avait toujours pas compris le rôle qu'elle jouait et je ne pouvais tout lui expliquer sans être certain qu'elle ne fuirait pas. Considérant l'ampleur de la révélation, je me devais également être prudent dans la mesure où le secret lui accordait une certaine protection. Ma main toucha la sienne pour l'empêcher de se lever et je pris sa place. Il était hors de question qu'elle commande pour nous. Ce n'était pas sa tâche, ce n'était pas son rôle. Son attitude était blessante et me donnait l'impression de ne pouvoir combler ses désirs les plus simples. Je commandais deux chocolats et les payais directement au bar pour ne pas lui donner l'idée de payer nos deux consommations.

Nos boissons arrivèrent rapidement, de même que la curiosité de ma Dame. La première question n'était pas difficile, mais les deux autres auront forcément des réponses raccourcies. Je ne pouvais pas tout lui révéler de moi. C'était frustrant...


- « Il n'y a pas grand chose à dire... Je suis né à Los Angeles et je me contente de petits boulots car je ne supporterai pas une vie monotone rythmée par mon travail. En ce moment, je suis ouvrier sur un chantier de construction. On dirait pas comme ça, mais la paye est pas mal. Après, je n'ai pas beaucoup de hobbie, mais j'aime bien la chasse. .. »

Je priais intérieurement qu'elle n'étais pas contre ce genre de sport dans la mesure où il impliquait la mort d'animaux. Une jeune femme telle qu'elle pourrait être choquée et triste que des types comme moi tuent simplement pour s'amuser. Je prie une gorgée de chocolat pour me donner une certaine contenance et ne pas perdre l'objectif de vue.

- « Et toi ? Que peux-tu me dire sur ta vie ? »
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Les cimetières sont remplis de gens irremplaçables [terminé]   Lun 13 Aoû - 18:07

Ingrid se sentait de mieux en mieux aux côtés de Jack. Elle commençait même à oublier ce pourquoi elle se trouvait dans le cimetière et même l’épisode d’Halloween. Si seulement les choses étaient si simples, une rencontre et tout s’efface. Même si c’était ce qu’elle vivait à présent, combien de temps cela allait durer ? Pourquoi se complaire dans une béatitude éphémère lorsque l’on sait que l’on va de nouveau avoir mal derrière ça ? Peut-être que c’était inconscient, une manière de se protéger, ou alors, c’était la manière qu’avait Ingrid de se rendre compte qu’elle était avec quelqu’un de confiance et avec qui elle voulait faire plus que bavarder. Ainsi, elle se rendait compte qu’ils avaient un destin ensemble. C’était le même sentiment qu’elle avait eu en rencontrant Morgan alors qu’il l’avait agacé, et même Sonny alors qu’elles ne s’étaient rencontrées qu’en rêves à l’époque. Elle devait faire quelque chose, elle devait continuer son rituel, elle devait le prendre en photo. Pour elle, il symbolisait l’espoir, mais le comprendrait il, d’autant que cette histoire naissait bien trop vite !

Euh… Pour le coup il avait bien freiné son entrain et son envie de le prendre en photo. Il se contentait d’aborder les jolies jeunes filles dans les cimetières. Comment devait-elle le prendre ? Devait-elle avoir peur de lui ? Devait-elle prendre cela comme une menace ? Sur le coup, son premier réflexe fut de s’éloigner de lui. Ingrid, méfiante par nature, venait de se rendre compte que c’était exactement ce qu’il venait de faire, même si elle ne se considérait pas comme jolie, il venait tout de même de l’alpaguer dans un cimetière. Ce fut alors qu’elle se rappela l’humour de certaines personnes, et elle se dit alors qu’il ironisait la situation pour se donner moins d’importance qu’elle ne le faisait à son égard. Pour Ingrid, Jack était un gentil garçon qui s’était intéressé à elle et qui avait, surtout un bon grain de folie, vu qu’il la prenait pour la Vierge. Lui, au contraire, se sous-estimait et se plaçait au rang de sous-fifre. Quel idiot ! Elle lui sourit alors, et lui reprit la main pour le guider vers le café, et s’en servir comme d’un soutien au passage pour éviter une nouvelle chute.

« Tu sais Jack, on ne se connaît pas, mais je vois déjà d’ici que tu te sous estimes ! Sans vouloir me servir de ton portait pour mon concours j’aimerais quand même en avoir un pour moi toute seule… »

Elle lui fit un sourire charmeur, le genre de sourire auquel on ne peut absolument pas résister.

« S’il te plaît »

Avait-elle ajouté en agrandissant le sourire.

Assis autour d’une table, Ingrid était prête à se lever pour aller commander leurs boissons. Grossière erreur, elle n’aurait pas dû, d’autant qu’elle avait compris que jack se sous-estimait par rapport à elle. Alors qu’il posait sa main sur la sienne et qu’une vague de chaleur montait en elle, l’adolescente le laissa disposer. Elle ne lutta même pas pour payer sa consommation.
Elle commença alors à s’intéresser à son preux chevalier alors que les boissons arrivaient. Visiblement il était originaire de Los Angeles, ce qui devenait rare de nos jours, surtout avec les flus migratoires humains. Par contre lorsqu’il lui avoua quel était son métier, elle resta à la fois sceptique et étonnée. Et le côté chasse ne lui plaisait pas vraiment, voire pas du tout. Devait-elle le lui dire ? Non, pas maintenant, il penserait surement qu’elle ne l’appréciait pas. Alors pour oublier cette partie de la discussion, elle but une grande gorgée de chocolat qui lui laissa de grosses traces autour de la bouche.

« Euh je dois dire que je ne te voyais pas du tout maçon ! » lui avoua-t-elle avant d’enchainer « Euh bah moi aussi je suis née à Los Angeles. J’étais une gamine et une ado timide enfermée dans son monde de fantasy jusqu’à ce qu’un cambrioleur pénètre dans notre maison et prenne papa en otage, puis moi. J’ai eu peur, j’ai hurlé puis je me suis évanouie. En me réveillant, j’’étais à l’hôpital et j’ai découvert que mes deux parents étaient décédés. Je suis donc restée à l’hôpital puis mon pédiatre m’a pris sous son aile. Depuis j’ai réussi à me faire des amis, et je travaille à la bibliothèque de l’université grâce à ma grande sœur de cœur…. Voilà rien de bien extraordinaire aussi… »

Ingrid parlait avec calme et neutralité. Elle était complètement hypnotisée par le regard azur de Jack.

« Ah si et je suis passionnée de photographe, ma sœur de cœur m’a inscrite à un concours et j’ai pour habitude de photographier les gens que j’apprécie pour les exposer sur ma table de chevet afin de les avoir près de moi tous les soirs avant d’aller au lit. Etrange hein ? Tu peux fuir si tu veux ! »

Ingrid se rendait compte à quel point elle pouvait avoir des mœurs complètement ridicules, idiotes, voir assez flippantes, mais elle n’avait aucune honte à l’avouer, et l’expliquer.

« Et tu as quel âge ? Tu sais que tu as abordé une fille bien jeune ? » lui dit-elle avec un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Les cimetières sont remplis de gens irremplaçables [terminé]   Dim 19 Aoû - 15:54

Ingrid pensait que je me sous estimais alors qu'il n'en était rien. Je savais de quoi j'étais capable, je me trouvais même meilleur que mes proies rien qu'en les observant. Ce n'était en aucun cas de la prétention, mais un simple constat. Je prenais en compte tous les facteurs pour parer à chaque éventualité. C'était ce qui faisait ma force. J'avais toujours un plan en tête, mais aussi un plan B, voir même un plan C. Mais prévoir n'était pas suffisant. Il fallait également avoir une part d'adaptation. L'homme n'est pas aussi prévisible qu'un animal, quand bien même les similitudes soient nombreuses. Me sous estimer ou me surestimer serait dangereux. Je ne pouvais me le permettre. Par contre, je me devais de montrer un certain respect auprès d'Ingrid, de part son rang. Je trouvais que je me permettais déjà pas mal de choses alors que nous ne nous connaissions depuis une heure à tout casser...

Mais comment pouvais-je résister à cette innocence, à ces yeux emplis de malice et à ce sourire envoutant ? Je ne pouvais dire non à sa requête, même si cela me mettait en danger et par la même occasion, elle aussi. A contre cœur, je hochais la tête pour lui signifier mon accord. J'espérais qu'elle garderait cette photo pour elle et qu'elle n'en profiterait pas pour la montrer à des gens malintentionnés. Non seulement, j'allais devoir cacher à Ingrid une partie de ma vie, mais en plus, j'allais devoir la cacher de l'Agence. Elle pourrait facilement devenir un moyen de pression. Ils seraient bien capable, je leur faisais confiance pour cela. J'allais devoir être prudent.


- « Si cette photo ne sera vue que par toi, je suis d'accord. »

Moyen comme un autre de l'avertir que je n'avais aucun désir à ce qu'elle partage mon portrait avec qui que ce soit. Le pourra -t-elle ? Je l'espérais. Peut être que son instinct de survie lui crierait suffisamment fort qu'elle devrait se montrer prudente suite à notre rencontre. Davantage si elle envisageait de me revoir. Je faisais aussi tout dans ce sens, mais si jamais elle venait à me fuir, il ne faisait aucun doute que je la surveillerais quand même. Ce ne serait pas l'idéale, mais ainsi, je serais certains qu'elle resterait saine et sauve sans que mon passé ne vienne entacher son futur.

Les boissons arrivèrent rapidement, mais la conversation également. Je lui fis part des détails qui ne causerait pas sa perte et ne l'éloignerait pas de moi avant de lui retourner la question, pensant qu'elle s'arrêterait là. Je cru un court instant qu'elle allait n'en fait qu'à sa tête et me demander de plus amples informations, mais il n'en fut rien même si elle me voyait comme un simple maçon. Certes, il m'arrivait de toucher à la maçonnerie, mais je préférais le bois ou le métal. Ces derniers temps, j'entretenais ma musculature en étant manutentionnaire pour un chantier. Cela ne demandait pas de formation, ça rapportait ce qu'il fallait et l'ambiance était sympa. Les hommes ne se posaient pas de questions entre eux. Tant que le travail était bien fait en temps et en heure, que tu ne te plaignais pas et que tu n'étais pas chiant, ils t'acceptaient. Il était facile de se fondre dans la masse.

Ingrid me raconta sa vie qui ne fut pas rose. Elle passa à des futilités tandis que mon cerveau restait bloqué sur le terme cambrioleur... Du moins jusqu'à ce qu'elle me pose une question sur mon âge. La différence d'âge était nettement visible, mais qu'importe. Je ne voyais pas où était le mal. Je n'avais aucune arrière pensée à son égard. Je n'étais pas un animal. Me voyait-elle ainsi ? De toute évidence, oui.


- « J'ai 20 ans, mais je ne vois pas en quoi mon âge et le tien pourraient poser problème... Nous pouvons boire un verre ensemble sans qu'il n'y ait la moindre ambiguïté. Une table nous sépare et ce que pense les autres ne m'intéressent pas. Et toi ? »

Je fis une pause avant de poser la véritable question.

- « Le cambrioleur a -t-il été attrapé ? Tu connais son identité ? »

Peut être était-ce un moyen pour elle de me signifier que ma présence la gêne ou de me faire quitter les lieux. Qu'en savais-je ? Les filles pouvaient être compliquées, ma mère en était le parfait exemple. Soudain, je sentis mon portable vibrer. Je le sortis de ma poche pour voir de qui il s'agissait. L'Agence... Je rangeais l'appareil à sa place avant de me tourner vers Ingrid. Je réfléchis quelques instants avant de sortir un morceau de papier et un stylo de ma veste.

- « Je dois y aller, un rendez-vous. Voici mon numéro de téléphone. Fais en ce que tu veux, mais si tu as un problème, n'hésite pas.

Je lui tendis le papier avant de déposer l'argent pour payer les consommations. Je me mis à ses côtés et après une seconde d'hésitation, je déposais mes lèvres sur sa joue avant de reprendre le cours de ma vie. La chasse était ouverte !
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Les cimetières sont remplis de gens irremplaçables [terminé]   Dim 19 Aoû - 18:57

Ingrid était contente car finalement, Jack avait accepté qu’elle le prenne en photo. Il précisait en même temps qu’il ne souhaitait pas que celle-ci soit diffusée autour d’elle. Ingrid comprenait et dans un souci de professionnalisme, elle la garderait pour elle. Si jamais elle la montrait à quelqu’un ce serait Sonny et uniquement elle, car elle savait que jamais elle ne la trahirait. Enfin, elle l’espérait du moins. Enfin la question n’était pas là puisque de toute façon elle voulait sa photo uniquement pour l’avoir. Pour elle. Alors elle prit son appareil et n’attendit même pas qu’il fasse une pause . En trente secondes c’était plié et Ingrid avait accroché un immense sourire à ses lèvres.

Le reste du chemin se fit plus en silence, et Ingrid savourait l’instant présent. Pour une fois qu’elle rencontrait quelqu’un dans de bonnes conditions et sans anicroches, elle en profitait vraiment. Puis les boissons arrivèrent rapidement, et Ingrid laissa alors Jack se charger de tout. Visiblement elle devait apprendre à laisser faire les hommes, ou du moins laisser un moment de suspens pour voir si c’était quelqu’un à cheval sur la galanterie ou non.

La discussion se relança alors et Ingrid finit par raconter sa vie à son compagnon de chocolat. Elle se lâchait complètement. C4était peut être l’effet Halloween ou l’effet rencontre tranquille. Pourtant elle ne se laissait pas emporter non plus et réussit à faire du condensé. Cela faisait du bien de se confier à quelqu’un d’extérieur. En fait c’était stupide tout le monde était externe puisqu’elle n’avait plus de famille. Enfin bref, une autre question lui vint en tête. Quel âge avait-il ? Parce que oui en effet, les gens plus vieux qu’elle venaient rarement à sa rencontre. C’était souvent une rencontre fortuite parce qu’elle avait fait une bourde ou alors parce que la personne était au même endroit qu’elle et que quelque chose faisait qu’ils se rencontraient. Mais jamais on était venu la voir de première volonté. Elle fut donc carrément surprise de sa réponse.

« Non je me fiche de ce que pensent les autres, mais généralement les personnes plus vieilles que moi sont comme « dégoutées » lorsqu’elles apprennent mon âge et me traite de mioche, comme si je n’étais pas capable de comprendre une discussion plus adulte. En tout cas je suis contente que tu ne penses pas comme tous ces ignares. »

Puis il enchaîna sur une nouvelle question. Ce garçon était vraiment étrange, voire mystérieux. Il l’abordait, différemment, puis il lui parlait, il la prenait pour quelqu’un qu’elle n’était pas, puis il faisait son distant, son timide, et à présent il n’hésitait pas à s’intéresser au discours barbant qu’elle avait mené pour lui raconter sa vie.

« Il est mort dans l’incendie. Mais non je ne sais pas qui c’était. C’est probablement dans les journaux qui sont parus pendant que j’étais coupée du monde, à l’hôpital. »

A vrai dire, elle ne s’était intéressé à rien du tout, se forçant plus à oublier toute l’histoire plutôt qu’à trouver l’origine du problème. Tout ce qu’elle savait, Ingrid l’avait appris de Keaton ou bien à l’hôpital et c’était qu’il y avait trois morts et elle retrouvée au milieu des décombres.

!Ingrid fut coupée dans ses pensées par le téléphone de Jack. Cela lui rappelait sensiblement le dimanche qu’elle avait passé avec Keaton et Maggie. Celui-ci avait reçu un appel de l’hôpital et il avait dû s’enfuir. Tiens, ça ne loupait pas, Jack aussi devait partir. Elle était déçue, pour une fois qu’une rencontre se faisait dans les règles de l’art. Mais elle n’avait pas le choix. Elle accepta alors le numéro de Jack avec gratitude. Il déposa alors un baiser sur sa joue, qu’elle retint avec sa main par réflexe.

« Attends deux minutes ! » lui dit elle alors qu’il commençait à partir.

Elle aussi prit un papier, puis elle y inscrit, son numéro de téléphone aussi. Bénit soit Keaton de lui en avoir offert un ! Elle lui donna alors le morceau de papier en retour, puis lui offrit elle aussi un baiser sur la joue, avant de lui faire un au revoir de la main. Elle aussi repartit alors chez elle, le sourire au lèvres. Il fallait qu’elle parle de cette rencontre à Sonny ! Elle prendrait de ses nouvelles en même temps.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Les cimetières sont remplis de gens irremplaçables [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les cimetières sont remplis de gens irremplaçables [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: L.A. CEMETERY-