..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Back on the premises [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kensie F. Lockwood

Sexy Naughty Bitchy Me

avatar

Messages : 3408

All about you
Your secret life:
Disponibilité: Réservations ouvertes

MessageSujet: Back on the premises [terminé]   Mer 27 Juin - 14:52


17 Novembre 2010 - 14h -

Un peu plus de deux semaines étaient passées depuis le 31 octobre. Deux semaines depuis le désastre de la fête d'Halloween. Cela faisait donc deux semaines que ma soeur avait faillit mourir noyée et trois jours que j'arrivais enfin à ne pas paniquer à chaque fois que nous devions nous séparer. Je n'arrivais pas à sortir les images de ma tête, mais je devais faire ma grande fille et arrêter de traîner autour d'elle comme un petit toutou perdu. Elle avait 25 ans, j'en avais 21, il était temps qu'on prenne nos distances. Quelle ironie. Excusez-moi, le temps que je me pisse dessus à rire de cette superbe blague. C'était tellement drôle. Si je pouvais, genre … arrêter de réagir comme un bébé arrivé à l'étape de l'angoisse de la séparation, ce serait tip-top. Mais apparemment, ma plus grande peur n'était pas le merveilleux joujou qu'on appelait flingues, ni même ces monstruosités que les gamins appelaient Teletubbies, mais bel et bien perdre ma soeur. Et je veux dire, perdre ma soeur quoi. Je m'appelle pas Phoebe Halliwell, putain.

Vous avez déjà remarqué que quand les choses vont mal, elles ont tendances à empirer ? Mais genre, vraiment empiré. Non seulement je devais être angoissée parce que je passais la journée loin de Kelly, mais en plus c'était le jour de mon retour au port. Trois mois avaient passés depuis ma perte de contrôle. Trois mois depuis que j'avais peut-être causée la mort de ceux qui nous avaient attaqués, Aaron, Adam et moi. Trois mois que j'essayais de ne pas y penser. Des efforts qui n'avaient servis à rien. Quelques jours plus tôt, Aaron était venu me voir. L'indic qui nous avait refilé le tuyau, trois mois auparavant - je ne le répèterai jamais assez, trois mois - venait de refaire surface. Adam n'étant pas de la partie, je n'avais pas le droit d'esquiver. Champagne Kensie, tu as gagné le droit de retourner sur les lieux de ton crime. Je comprends pourquoi les criminels de masse ont tendance à se suicider à la fin, maintenant. Mais comme c'est pas drôle quand les choses sont simples comme ça ... Sonny, nouvelle recrue, voisine de moi, Sonny, celle qui avait fait une crise de phobie devant des bougies, avait entendue que nous avions besoin d'une troisième personne pour aller voir notre ami l'indic qui n'avait rien indiqué du tout, la dernière fois et avait décidé de nous accompagner. Sonny, voulait venir avec nous, au port, là où ça pue le poisson, là où j'avais fait brûler un entrepôt. Là où je risquais bien de recommencer si les choses partaient en vrille, encore une fois.

C'était incessant. À chaque fois qu'elle me croisait dans les couloirs de la fac, devant ma chambre, dans les couloirs de Genome, elle me sautait dessus et m'assassinait les oreilles avec ses « S'il te plaît, s'il te plaît, s'il te plaît. » qui n'en finissaient pas. J'adore Sonny. C'est genre ... c'est Sonny quoi. Et je peux être aussi chiante qu'elle quand je le veux, mais là c'était vraiment à en devenir dingue. On aurait dit un chien qui voyait son maître pour la première fois depuis des mois et refusait de le lâcher. Ce que je ne comprenais pas, c'était pourquoi elle me tournait autour, alors que la décision finale revenait à Aaron. Sans surprise, j'ai fini par craquer. Agacée, sur les nerfs et prête à exploser, je suis allée voir mon nouveau meilleur ami pour lui demander si elle pouvait nous accompagner. Je ne sais pas pourquoi - et honnêtement je n'ai pas envie de le savoir - il a dit oui, mais il a dit oui. C'est donc en notre charmante compagnie que le numéro 1 de Genome avait conduit jusqu'au port. Je détestais cet endroit. Je ne savais même pas où on devait aller, mais il n'était pas question que je m'approche de l'entrepôt.

Voiture garée, frein à main en place, tête posée sur l'appuie-tête, je regardais droit devant moi, sans aucune intention de sortir. « On le retrouve où ton pote, ce coup-ci ? » demandais-je d'une voix monotone, en tournant le regard vers Aaron. Sans attendre sa réponse, je poussais un soupir et ouvrais ma portière. Mes narines furent immédiatement envahie par le parfum nauséeux des poissons ; c'était à se demander s'ils connaissaient l'airwick. Mains dans les poches, je me posais devant la voiture, aux côtés de Sonny. « Avec un peu de chance, il n'y aura pas d'incendie ce soir. » lui dis-je sans grande conviction. Elle avait voulu venir, elle était venue, mais je ne pouvais rien promettre quant à son retour.
Revenir en haut Aller en bas
Sonny Malone

La Fille de vos Rêves… ou de vos Cauchemars

avatar

Messages : 9103

All about you
Your secret life:
Disponibilité: demandez-moi ^^

MessageSujet: Re: Back on the premises [terminé]   Jeu 28 Juin - 5:45

Sonny avait officiellement intégré Genome depuis le 8 novembre. Et depuis le 8… eh bien elle n’avait pas fait grand chose. Elle était une nouvelle recrue, donc aucune mission ne lui était confiée. Pas même des tâches en retrait, genre s’occuper de mutants découvrant à peine leur capacité. Non, rien. Il fallait avouer qu’elle n’aurait pas servi à grand-chose, mais si on ne lui apprenait rien, elle serait toujours un poids mort. Et merde à la fin, elle aussi elle voulait faire payer Genetic. Elle savait tirer et tout ! Rien qu’au paintball, elle avait fait plutôt un joli score, exception faite de son lamentable échec final, mais ça, personne n’était censé le savoir et elle n’allait pas le crier sur tous les toits. Elle aussi elle pouvait avoir un rôle à jouer. Alors évidemment, quand elle avait appris que Kensie – non mais Kensie quoi ! – faisait elle aussi partie de cette organisation, elle ne l’avait pas lâchée d’une semelle. Si elle savait comment la prendre, elle craquerait. Sonny était irrésistible quand elle le voulait, alors elle savait qu’elle pourrait parvenir à ses fins en étant sur le dos de Kensie. Et puis, sans vouloir la vexer, si elle, qui s’était pris les pieds dans les draps dans une chute mémorable, pouvait participer à une mission, alors Sonny aussi.

Et quand elle avait su que Aaron O’Hara, juste le number one de Genome, avait besoin d’un troisième larron pour une mission basique, à savoir interroger un indic, elle s’était tout de suite portée volontaire. Ce n’était pas qu’elle était spécialement courageuse ou quoi que ce soit, mais au moins, si elle pouvait faire ses preuves, ce serait ça de pris. Alors elle avait tanné Kensie pendant des jours, en sautant tout autour d’elle. Bah, elle n’allait pas imiter la sauterelle devant Aaron qu’elle ne connaissait pas et qui ignorait tout de la douce folie qui l’habitait. Il la découvrirait bien assez tôt de toute façon. Pour l’instant, elle n’avait pas trop envie de déconner devant lui. Elle ne le connaissait pas, et c’était quand même le boss, quoiqu’on en dise et même s’il avait l’air jeune.

Kensie n’avait pas voulu lui révéler beaucoup de choses sur cette mission, juste qu’il faudrait récupérer des infos auprès d’une personne. Pas d’armes, pas de violence, mais Sonny avait cru comprendre qu’elle n’avait pas tourné comme prévu la première fois. Bah oui, mais c’était la première fois. Et les premières fois, c’est bien connues pour ne pas être top top. Oh merde, ce serait sa première fois aussi ce soir alors. Elle allait perdre sa virginité genomienne ce soir là. Ça faisait quelque chose quand même. Enfin bref, Kensie avait eu des petits soucis avec sa capacité. De quelle nature étaient-ils ? aucune idée. Mais peu importait dans le fond.

Donc bref, tout cela pour dire que Sonny est bel et bien irrésistible et qu’elle s’était donc retrouvée embarquée en voiture.. à l’arrière, évidemment, place des enfants, avec papa Aaron et maman Kensie à l’avant. Et Sonny qui se retenait de sauter sur son siège et de crier « qu’est-ce qu’on fait ? Qu’est-ce qu’on fait ? Qu’est-ce qu’on fait ? ». Elle s’était arrangée avec ses collègues de la bibli pour ne pas travailler ce soir car en toute logique elle devrait prendre son service dans 3h, mais qui pouvait prévoir le temps que cela prendrait ? Alors puisqu'elle avait réaménagé son planning, il fallait qu’il se passe quelque chose !

*J’ai envie de pipi…* Non, elle ne pouvait pas faire ça… Et pourtant c’était vrai. Bon alors, Kensie avait raison, ce bonhomme là ? Où ils devaient le retrouver ? Qu’allaient-ils chercher comme infos ? Parce qu’elle avait signé pour cette mission, mais elle n’en connaissait absolument ni les tenants ni les aboutissants. Elle se contenta de suivre le mouvement quand elle vit Kensie et Aaron sortir de la voiture et là, une odeur abominable l’envahit.

« C’est la petite sirène votre indic ? ça schmoute… Kensie… c’est toi qui a pété ? »

Par contre, elle haussa un sourcil quand son amie lui parla d’incendie. Ah non hein ! Pas d’incendie, hors de question qu’il y ait un nouvel incendie. Au pire, ils se trouvaient sur le port, elle se jetterait à l’eau, quitte à sentir encore plus le poisson pourri. Non… elle avait mieux !

« Une flamme incontrôlée et je te fous dans la flotte Kensie Lockwood ! Sans aucune pitié et sans aucun remords. Aaron, je peux ? Hein ? Dis… »

Si après ça il ne la prenait pas pour une débile… bravo, belle entrée en matière pour sa première mission. Mais bon, ça allait être son dépucelage genomien, il fallait y mettre les formes, un peu d’humour pour se détendre non ? Bon, bon, elle allait suivre Aaron et se taire, du moins pendant quelques minutes…

_______________________________________________________________




Nobody said it was easy, I'm going back to the start



Sonny c'est aussi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: Back on the premises [terminé]   Jeu 5 Juil - 18:39

Ed l’indic du port avait décidé de donner signe de vie, enfin. Je pouvais comprendre son silence après ce qu’il s’était passé cet été : après tout, Kensie avait été traumatisée pendant un long moment et moi aussi, à cause de son traumatisme à elle. J’avais passé un bon moment à essayer de l’aider à retrouver confiance en elle, en Genome mais surtout en moi. Ça n’avait pas été facile du tout mais j’avais réussi. Je savais que j’avais réussi parce qu’elle avait accepté de me suivre quand je lui avais dit qu’il fallait retourner au port. Qui d’autre aurait pu m’accompagner de toute façon ? Ad am avait beaucoup de choses à faire et c’était avec Adam et Kensie que nous avions failli finir grillés ou fondus dans ce putain de hangar. Il n’y avait qu’avec Kensie que je pouvais y retourner et ça allait être l’occasion de l’aider à se remettre définitivement de toute cette histoire.

La petite blonde n’avait eu qu’une requête : qu’on emmène Sonny, une petite nouvelle, à nos côtés. Après tout, Ken aussi avait été une petite nouvelle et je l’avais prise au port alors qu’elle n’avait pas été complètement prête. Et puis Sonny était une ancienne protégée d’Anne en qui j’avais pleinement confiance. Mais bon sang, ce que je commençais à regretter d’avoir dit oui… Sonny était… Trop. Trop de trop. Beaucoup trop. Elle avait été calme durant le trajet, nous l’avions tous été, comme si nous nous étions dirigés vers une veillé funèbre ou une connerie du genre. Sauf que le trajet été terminé. Si Kensie semblait nerveuse, pas du tout à l’aise, Sonny, elle, semblait excitée. Elle était comme certains membres de Genome qui avaient l’impression qu’ils allaient enfin pouvoir jouer aux héros. En général, ils déchantaient vite en comprenant à quel point ils n’étaient jamais les héros de l’histoire. « Il m’a dit de nous rapprocher de sa planque habituelle et qu’il se montrerait de lui-même. Il préfère faire ça de jour pour une fois, il est persuadé que ça reste meilleur pour sa sécurité. » La remarque de Kensie ne me fit pas sourire. J’avais besoin de me détendre mais ça n’était pas en mission que ça allait être possible. Et Sonny commença à nous montrer son vrai visage de petite fille excitée à l’idée de jouer à un tout nouveau jeu. « On va éviter les complications du genre Sonny… » C’était tout ce que j’avais trouvé à répondre. J’avais d’abord pensé à « retourne dans la voiture et surveille le niveau d’essence » mais ça aurait été suspect de lui demander ça sans faire rouler la caisse, elle aurait trop vite compris que je voulais me débarrasser d’elle. Et puis franchement, si on ne voyait pas ce qu’elle donnait sur le terrain, on ne saurait jamais quoi lui refiler comme boulot à Genome, non ? Et nous avions besoin de toutes les petites mains là-bas…

Il y avait du monde sur le port, la pêche était faite de nuit ou le matin très tôt, la vente faite jusqu’à midi et l’après-midi servait au ménage… Voilà d’où venait l’odeur : de l’eau stagnante. Il fallait espérer que la nouvelle apprendrait aujourd’hui à être moins délicate… « Merde. » Et moi aussi d’ailleurs. Je venais de mettre le pied dans une flaque d’eau, de sang, d’entrailles de poissons et j’avais envie de gerber. sois moins délicat O’Hara et après tu pourras t’occuper de la délicatesse des autres. Je secouai rapidement ma chaussure avant de continuer ma route jusqu’à la zone convenue. « Il ne devrait pas tarder à débarquer. Il ne faudra pas le brusquer : il a pris d’énormes risques la dernière fois et s’il décide de nous le reprocher, il est hors de question que l’une de vous ne l’accable pour ça. Il est dans la merde uniquement parce qu’il nous a aidé alors il faut qu’on fasse profil bas. » Ce Ed là n’était pas tellement rancunier mais je préférais prévenir que guérir. « Je vous traduis vite fait mes paroles : pas de blagues douteuses, pas de répliques cyniques. Rien du genre. Si l’envie vous prendre de l’ouvrir, mordez-vous la langue. » Je me tournai vers Kensie à qui mes paroles s’adressaient : j’étais sûr qu’elle saurait se tenir, enfin, je l’espérais. « Sonny, aujourd’hui, notre but est de nous assurer que notre indic va bien. On va voir avec lui s’il a besoin d’une couverture, s’il doit se barrer une nouvelle fois et s’il se sent de continuer à nous aider. J’ai pris avec nous un portable pré-payé dans notre stock parce qu’il va devoir changer le sien. En général, on commence par là : on leur donne de quoi avoir une ligne sécurisée. On y rentre trois numéros : un numéro général pour filer les informations, un premier numéro d’urgence qui est celui du contact direct de l’indic, un second numéro d’urgence qui ne doit être utilisé qu’en dernier recours. » Le numéro général renvoyait à la zone d’observation de Genome : les membres de garde recevaient tous les appels et les transmettaient. Le premier numéro d’urgence était celui du contact direct de l’indic : avec cet Ed, c’était le numéro de Kensie que j’avais entré. Le second numéro d’urgence était celui du téléphone de garde que nous nous faisions passer avec Ross et Adam, en fonction de celui qui était disponible immédiatement. Il était temps d’annoncer à Kensie que c’était elle qui serait le contact officiel de notre informateur à Genome. « Ken ? Le premier numéro d’urgence, c’est le tien. Ed sera ton indic pour le moment… »

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Kensie F. Lockwood

Sexy Naughty Bitchy Me

avatar

Messages : 3408

All about you
Your secret life:
Disponibilité: Réservations ouvertes

MessageSujet: Re: Back on the premises [terminé]   Mer 11 Juil - 17:13

Dans quoi est-ce que je m'étais fourrée ? Dire oui à Sonny ? Mais c'était l'idée la plus nase que j'ai jamais eu. J'aurai dû utiliser la solution infaillible : les boules quiès, pour ne plus avoir à l'entendre. Mais je suis sûre que mademoiselle aurait trouvé un moyen pour me les enlever. Incontrôlable. Et il paraît que c'est moi la folle ... Ma chère et tendre Kelly, voici la preuve que non. « C'est la petite sirène votre indic ? ça schmoute... Kensie... c'est toi qui a pété ? » Oh la blague eh ! Même ma soeur ferait mieux. « Tu peux venir renifler si tu veux. » lui répondis-je en tirant la langue. J'aurai dû me taire, parce qu'elle était capable de le faire. Par sécurité, je mettais mes mains aux fesses pour éviter qu'elle ne s'en approche de trop près. On était proche, mais pas à ce point là. « Une flamme incontrôlée et je te fous dans la flotte Kensie Lockwood ! Sans aucune pitié et sans aucun remords. Aaron, je peux ? Hein ? Dis... » J'allais lui sortir une belle réplique made in Lockwood, mais Aaron fut plus rapide. « On va éviter les complications du genre Sonny... » Merci de prendre ma défense. C'est pas un peu lui qui sait que j'aime pas l'eau en règle générale, mais qu'en plus depuis Halloween, c'est devenu presque phobique ? « Tu me pousses à la flotte, Malone et je te bâillonne pour le reste de la journée. »

Je ne savais pas comment je devais me sentir, mais je ne me sentais pas bien. Ce n'était pas l'odeur qui me rendait nauséeuse, mais j'avais une boule au ventre. J'avais peur que la Mano Negra ne nous retrouve. J'avais peur de devoir utiliser mon pouvoir. J'avais peur de perdre le contrôle. J'avais peur de rencontrer cet indic. Je ne l'avais jamais vu de ma vie. Il s'était déjà enfui au moment où nous sommes arrivés, la dernière fois. Je ne lui faisais plus confiance. Je ne sais pas pourquoi. Peut-être parce qu'il n'a pas pensé à nous prévenir qu'on fonçait droit dans le mur. Un message, c'était tout ce qu'il avait envoyé. Il aurait pu se planquer, attendre de nous voir pour nous avertir, mais non. Monsieur s'était enfui, la queue entre les jambes. Je lui en voulais. J'étais ingrate. Je n'arrivais pas à raisonner clairement. « Merde. » Aaron venait de marcher dans une flaque d'eau à l'air particulièrement dégueulasse, mais je n'avais aucune remarque passablement inintelligente à sortir, alors je me la bouclais. « Il ne devrait pas tarder à débarquer. Il ne faudra pas le brusquer : il a pris d’énormes risques la dernière fois et s’il décide de nous le reprocher, il est hors de question que l’une de vous ne l’accable pour ça. Il est dans la merde uniquement parce qu’il nous a aidé alors il faut qu’on fasse profil bas. » Il fallut que je me morde la langue pour ne pas sortir les plus grosses insultes que je connaissais. Monsieur avait pris des risques ? OMG quoi. Il avait repéré un mutant, nous l'avait dit et s'était barré avant qu'on puisse savoir qu'on allait tomber dessus, par surprise. C'est nous qui les avons pris les risques. C'est moi qui ait failli crever, étranglée par gueule de serpent, pas Ed le vampire. « Je vous traduis vite fait mes paroles : pas de blagues douteuses, pas de répliques cyniques. Rien du genre. Si l'envie vous prendre de l'ouvrir, mordez-vous la langue. » Déjà fait, merci papa, t'asjuste  une seconde de retard. Je sentais un goût métallique dans ma bouche. Il fallut que je crache par terre pour comprendre que je m'étais mordue jusqu'au sang. Agacée, je levais les yeux vers Aaron. Si les regards pouvaient tuer, il serait déjà six pieds sous terre.

Nous marchions en direction du hangar brûlé. Je le voyais du coin de l'oeil. Non en fait je le voyais droit devant moi. Dos droit, je ne regardais plus ni Aaron, ni Sonny. Brûlé et noir de cendres. Le hangar était complètement détruit. La boule que j'avais au ventre passa à ma gorge, comme par magie. J'avais l'impression d'étouffer. Comme quand Santos avait passé ses mains autour de mon cou. J'entendais Aaron expliquer les raisons de notre présence à Sonny, ainsi que le système des téléphones, mais je n'écoutais pas. J'avais envie d'entrer dans le hangar en ruine et de voir s'il y avait des corps calcinés. J'avais besoin de savoir si j'avais tué des gens ce jour-là. J'avais besoin de savoir si moi aussi j'étais devenue une meurtrière. Je ne savais plus exactement où se trouvait la planque d'Ed. Nous n'y sommes jamais allé, après tout, mais je sais qu'elle était à côté. Nous attendrait-il devant le hangar ou dans sa planque ? J'avais chaud, tout d'un coup et envie de vomir. « Ken ? Le premier numéro d'urgence, c'est le tien. Ed sera ton indic pour le moment... » Je tournais la tête vers Aaron lorsque j'entendis mon prénom et comme ça, d'un coup, je retombais sur terre. Violemment. Une seconde passa et j'éclatais de rire. C'était une bonne blague. Très drôle Aaron, vraiment marrant. Mais en voyant son sérieux, je reprenais le mien. C'était pas une blague. « Pardon ? » Il était devenu fou ? Il avait choppé la Sonny aiguë ou quoi ? « C'est la faute de ce mec si j'ai failli y passer, c'est de sa faute s'il y a peut-être eu un barbecue humain à l'intérieur ... » Je pointais le hangar du doigt. « ... et tu veux que ce soit mon indic ? Je veux bien me la boucler le temps que tu lui parles, je veux bien tenter de garder mon calme s'il nous accuse d'avoir tout fait foirer, mais être son contact à Genome ? Je refuse. Enlève mon numéro et donne celui d'Adam. Putain donne le numéro de Sonny, même, je suis sûre qu'elle adorerait ça. N'est-ce pas Sonny ? Non, Aaron. Non. Non ! Non ! » Je ne sais pas comment j'ai fais, mais je n'ai pas levé la voix. J'avais un débit d'hystérique, mais je n'avais pas crié. Je n'étais pas folle à ce point-là. Il suffisait qu'un mec du gang soit là et nous entende pour que nous soyons faits comme des rats.

Je m'étais arrêtée de marcher et je tournais à présent le dos au hangar. Nous ne bougerions pas, tant que mon numéro ne serait pas effacé de ce téléphone et remplacer par un autre.
Revenir en haut Aller en bas
Sonny Malone

La Fille de vos Rêves… ou de vos Cauchemars

avatar

Messages : 9103

All about you
Your secret life:
Disponibilité: demandez-moi ^^

MessageSujet: Re: Back on the premises [terminé]   Jeu 12 Juil - 16:19

Oh… Kensie ne voulait pas qu’on lui renifle les fesses. Pfff, mais quelle peureuse. Ça faisait la maligne en paroles mais en actes, là, il n’y avait plus personne. Mais heureusement qu’elle était là. Mine de rien, Sonny angoissait un peu, là, dans cette atmosphère morbide et lugubre. Et elle avait bien senti que Kensie était loin d’être rassurée. Au moins, en sortant quelques bêtises, elle leurs ferait du bien à toutes les deux.

Même si elle n’en avait pas l’air, Sonny était stressée. Quiconque la connaissait un minimum aurait pu remarquer cela. Plaisanteries vaseuses, tentatives vaines pour faire de l’humour et désamorcer cette ambiance morne… Stratégie de défense comme une autre car elle ne voulait absolument pas passer pour une trouillarde, même si elle avait peur de foirer. Sauf qu’Aaron ne la connaissait pas et ne sembla pas se douter que derrière sa façade enjouée et légère, Sonny enregistrait chacun de ses mots. Mais à voir la tête du leader de Genome et ses propos, il était loin d’être fin psychologue. Elle haussa un sourcil et eu envie de lui balancer en pleine tronche « Eh mon coco, j’ai survécu à un incendie qui a tué une dizaine de personnes, je suis venue ici où je me suis retrouvée piégée par le Maire avec un pompier psychopathe et j’ai aussi échappé à un commando d’élite russe, alors tes commentaires tu peux te les coller où je pense à condition de te sortir avant le balais que t’as dans le c*l »… Mais elle s’en abstint. Pas pour elle ou pas parce qu’elle avait un quelconque respect pour lui, quoi qu’à la base, il faisait quelque chose de bien, mais pour ne pas attirer d’ennui à Anne. Mais qu’est-ce qu’elle l’avait pensé fort.

Et paf ! La godasse foutue, bien fait ! Mais passons. Passons aussi sur la menace de Kensie. Ils avaient gâché son humeur, s’ils voulaient la jouer sérieux à faire pleurer les clowns, ils le feraient. Tout en marchant vers un hangar brûlé (était-ce dû à Kensie, d’où sa remarque sur la flamme incontrôlée ? cela faisait froid dans le dos et Sonny n’aima pas du tout se rapprocher) Aaron leur expliqua qu’il fallait faire profil bas, que ce type avait des ennuis à cause de Genome. Et donc on joue les potiches. Sois belle et tais toi… on en était donc revenus à ça. Mais ça va ! Sonny ne parlerait pas, elle ne le connaissait pas le zigoto de toute façon, pourquoi se moquerait-elle de lui ? Mais sa rancune s’amoindrit naturellement quand il lui expliqua la marche à suivre. Et tout s’inscrivait dans le cerveau de Sonny : voir si le type allait bien, téléphone pré-payé, 3 numéros dont un serait celui de Kensie. Kensie dont les nerfs semblaient à fleur de peau. Elle… cracha du sang ? Cela arracha un frisson à Sonny qui tentait de comprendre. Mais que s’était-il donc passé pour qu’elle soit dans cet état. Et ces yeux… des mitraillettes… et l’espace d’un instant elle imagina Aaron sous la forme d’un gros tas de cendres. Hum… intéressant. Quoique non en fait, car plus ils approchaient de ce hangar en ruine, plus elle se souvenait de l’odeur de chair brûlée au Domaine, plus elle revoyait les flammes dévorant les poutres, plus elle entendait les cris de ses frères et sœurs. Ne pas flancher. Ne pas donner encore à Aaron des raisons de jouer au père supérieur. Elle était là pour apprendre, pour devenir forte, pour aider à abattre ceux qui avaient tué sa famille. Alors elle ferait ce qu’il faudrait, quitte à s’écraser et à obéir, purement et simplement.

Sauf que Kensie se mit à rire. Ah bon ? Il y avait quelque chose de drôle là ? C’était une blague et Sonny était tombée tête la première dedans ? Ah non, ce n’était pas ça, Kensie paniquait, elle refusait d’être le contact de ce fameux indic. Apparemment, ça s’était vraiment mal passé la première fois… Elle avait failli mourir ? Des gens avaient peut-être brûlé à l’intérieur ? Ne pas vomir. Bon sang… ça, ce serait au-dessus de ses forces… voir des cadavres calcinés, non, elle ne le supporterait pas…

« Kensie, regarde-moi, réclama soudain Sonny en posant ses mains sur ses avants-bras et en essayant de capter ses yeux, tout en jetant un bref coup d’œil à Aaron pour qu’il comprenne qu’elle était sérieuse désormais. Regarde-moi. Je peux le faire si tu veux, être son contact, mais je suis nulle. Je le serai si vraiment tu ne veux pas lui parler, mais tu es plus forte que moi, tu es plus forte que tout ça. Et puis je serai là. Tu m’as déjà vue paniquer à cause de quelques bougies et je suis sûre que tu ne veux pas revivre ça. Donc je vais entrer là-dedans alors que tu sais à quel point ça me fait peur et tu vas réussir à te contrôler sinon je ferai une crise de panique et personne ici ne veut que ça arrive. »

Elle se détacha de Kensie et commença à avancer vers le hangar tout en jetant un coup d’œil à Aaron. Elle était morte de trouille. Ces cendres lui rappelaient trop de mauvais souvenirs, elle en avait mal au ventre, mais elle irait. Il ne fallait plus qu’elle ait peur. Aaron connaissait-il son histoire, son passé ? Anne l’avait-elle mis au courant ? Se doutait-il de l’effort que cela lui coûtait.

« Je vais y aller moi, affirma-t-elle à Aaron. Plus de connerie, promis. Kensie, avec ou sans toi. Mais sans toi ce sera plus difficile. »

_______________________________________________________________




Nobody said it was easy, I'm going back to the start



Sonny c'est aussi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: Back on the premises [terminé]   Lun 16 Juil - 21:21

J'aurais du m'en douter. J'aurais du prévoir la réaction de Kensie-la-Tornade mais au lieu de ça, j'avais espéré comme un bleu qu'elle soit contente et qu'elle se sente investie d'une grande mission pour aider Genome... A croire qu'avec le temps, je n'arrivais toujours pas à prévoir ses réactions. En réalité, je me doutais que je préférais faire semblant de ne pas savoir comment elle prenait les choses pour la mettre face à la réalité. Ou hors d'elle. sauf que là, la voir dans tous ses états ce n'était pas bon, mais alors pas bon du tout. Il fallait qu'elle se ressaisisse et qu'elle comprenne que je ne l'avais pas choisie pour rien. « Je ne peux pas mettre Adam comme numéro d'urgence. » Et c'était vrai.

Je tournais et retournais mes idées dans ma cervelle pour trouver quoi lui dire mais Sonny fut plus rapide. Et même plus efficace. L'écervelée que j'avais vue jusqu'ici se transformait tout d'un coup en une jeune femme capable de lire clairement entre les lignes et de trouver les mots justes pour tenter d'aider Kensie. La voir rassurer la petite blonde comme ça me donna des idées pour Sonny et son rôle à Genome : beaucoup parmi nous étaient doués en pratique mais manquaient atrocement de tact. Et si Sonny pouvait s'ajouter à la liste bien trop courte des membres de Genome chargés du relationnel ? Je n'avais rien à ajouter à son discours, il était parfait. Et sincère en plus, ça se sentait. J'avais tellement envie que Kensie comprenne enfin qu'elle avait énormément de potentiel, je voulais tellement qu'elle trouve sa place à Genome ! Elle l'avait sa place, c'était certain, mais elle semblait ne pas vouloir la chercher. Au fond, je savais que Kensie avait peur... Et elle avait vécu tellement d'horreurs au contact de Genome : le port, Halloween aussi... Elle avait failli perdre sa - très jolie - soeur à cause de l'eau, l'eau qui la terrifiait... Je me rendis soudain compte d'une chose : je connaissais Kensie. J'en savais un rayon sur elle et je ne m'en étais même pas rendu compte. On avait passé du temps ensemble sans que j'y fasse réellement attention, on avait partagé des épreuves, des moments durs... Elle était plus qu'un simple membre de Genome à mes yeux.

Sonny était prête à prendre la place de Kensie sans être préparée à ça. Il fallait que ce soit elle, il fallait qu'elle sache qu'elle était celle qu'il fallait à Ed. « Ken, il n'y a que toi qui puisse gérer ce contact : il n'a vu qu'Adam, toi et moi et tu es la seule qui peut l'aider de nous trois. Ed a risqué sa peau pour nous et il est prêt à le refaire. Il lui faut quelqu'un pour l'aider à assurer ses arrières. » Je plongeai mon regard dans le sien, la forçant à ne pas se dérober. « il a besoin de quelqu'un qui connait les risques qu'il prend et qui agira en conséquence si ça dérape. » Kensie était la mieux placée, elle avait vu de quoi le gang était capable et elle saurait comment réagir en cas de besoin.

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Kensie F. Lockwood

Sexy Naughty Bitchy Me

avatar

Messages : 3408

All about you
Your secret life:
Disponibilité: Réservations ouvertes

MessageSujet: Re: Back on the premises [terminé]   Mar 17 Juil - 20:14

Des cons, des cons, des cons, tous des cons ! Complètement barges ma parole. On était quoi ? Les trois petits cochons venus réveiller le loup ? Qu'est-ce qu'on foutait ici ? Pourquoi est-ce qu'Ed nous avait demandé de le rejoindre sur le port, encore une fois ? La dernière fois, le gang était déjà là. Ce coup-ci, je n'entendais rien qui sortait de l'ordinaire, mais qu'est-ce qui nous disait qu'ils n'étaient pas là, encore une fois ? Que j'ai laissé faire ne m'étonnait pas parce que j'étais blonde, Sonny, je n'en parle même pas, c'est le bébé du groupe, mais Aaron ? J'étais sur le cul. Pas littéralement, parce que les microbes inconnus qui couraient sur le bitume, très peu pour moi et très peu pour mes fesses. Après ma crise, je ne pouvais plus parler. Je voulais calmer ma paranoïa ridicule et sortie de nulle part.

J'essayais de comprendre. J'avais bien compris qu'Ed était devenu mon indic, maintenant, mais je ne comprenais pas pourquoi. Pourquoi pas Adam ? Pourquoi moi ? J'étais la première à paniquer quand une urgence se déclarait. J'étais schtroumpf peureux mélangé à schtroumpf stupide. Qu'est-ce qu'il voulait que je fasse, si Ed m'appelait avec des infos sur la Mano Negra ? Que je fonce dans le tas ? J'étais pas particulièrement excitée à l'idée de revoir tête de serpent. J'aurai plutôt tendance à courir dans l'autre direction et faire comme si je n'avais rien entendu, rien vu, rien vécu. Sauf que tout le monde ici savait que c'était un mensonge, j'étais exactement du genre à foncer dans le tas. Schtroumpf lâche laissait sa place à schtroumpf pseudo-courageux. Cons, vous dis-je, et blonde, pour ma part.

Je ne voulais pas écouter Sonny, je ne voulais pas la regarder, je ne voulais pas y repenser. Les images me revenaient en tête, mais je ne voulais pas les revoir, je ne voulais pas sentir les doigts de Santos autour de mon cou, je ne voulais pas revoir son visage. Personne ne savait ce qu'il était devenu. Qu'il soit mort ne m'étonnerait pas, mais qu'il soit en vie ne me surprendrait pas plus. Entrer dans le hangar ne me confirmerait rien du tout. S'il y avait eu des corps à l'intérieur, ils étaient probablement enterrés depuis longtemps. Ça avait été blond de ma part, de croire l'inverse. Mais j'avais envie de savoir quand même. Au moins pour ma conscience. Au plus pour savoir si je m'étais rabaissée au niveau de l'enfoiré qui avait tué mon frère. Non je ne voulais pas écouter Sonny, mais elle ne me lâchait pas et elle me forçait à la regarder. Rentrer ? Dans le hangar ? Mais pourquoi ? Il n'y avait rien que des mauvais souvenirs et des cendres. Des cendres de partout, humaines ou pas. J'avais besoin d'y entrer, pour affronter ce que j'avais fait, mais pas elle. Ça ne servait à rien qu'elle le fasse. Je ne connaissais pas l'histoire de son incendie à elle, mais elle n'avait pas besoin de se remémorer ça. Moi si. J'étais maso à ce point. « Ok ! Ok, ok, ok ! C'est bon ! » m'exclamais-je en levant les bras au ciel. Vas-y ! Comment elle me faisait culpabiliser. Pour la peine, aucune de nous deux irait. On s'occuperait d'Ed et on repartirait immédiatement après.

Lentement, je me retournais pour faire de nouveau face au hangar. Aaron attira mon attention pour finir ce qu'avait commencé Sonny, à savoir : me calmer. Mademoiselle avait accompli un exploit et rien que pour ça, elle méritait sa prochaine dose de pop-corn. « Explique-moi juste, pourquoi, Aaron. Parce que j'ai beau essayé de comprendre, j'y arrive pas. De nous trois, je suis celle qui a le moins d'expérience et celle qui a le plus de chances de tout faire merder. » Je comprenais que lui-même n'avait peut-être pas le temps, mais encore une fois : pourquoi pas Adam ?
Revenir en haut Aller en bas
Sonny Malone

La Fille de vos Rêves… ou de vos Cauchemars

avatar

Messages : 9103

All about you
Your secret life:
Disponibilité: demandez-moi ^^

MessageSujet: Re: Back on the premises [terminé]   Mer 18 Juil - 13:54

Respirer. Oser affronter ses peurs. Avancer vers ce tas de cendres. Pour elle, pour Kensie, pour Genome de manière générale. Et écouter. Sonny se concentrait sur tout ce qui m’environnait. Elle était comme « en formation » après tout, et il fallait qu’elle fasse ses preuves, et qu’elle aide son ami. Alors d’accord, on arrête de rigoler et on écoute. Elle ne savait pas du tout qui était cet Adam mais elle était prête à prendre sa place et se substituer à Kensie si vraiment il le fallait. Et ce, même si elle était morte de trouille. Mais Aaron ne démordit pas de son idée de faire de la jolie blonde le contact de ce mystérieux Ed. Et ça avait l’air quand même risqué cette histoire. Mais Sonny, même si elle était une bonne à rien maladroite au possible, se jura de tout faire pour assurer les arrières de son amie, chargée, elle, d’assurer celles de Ed.

Sonny s’arrêta quand Kensie se mit à lever les bras au ciel. Elle se contenta de sourire intérieurement, soulagée par le fait que Kensie redevenait elle-même et aussi pour ne pas avoir à entrer dans ce hangar en ruine. Ouf. Pas de souvenirs trop désagréables. En revanche, le temps n’était pas à l’action ou quoi que ce soit. Son amie avait besoin de réponses à ses questions. C’était légitime. Elle voulait savoir pourquoi Aaron lui « infligeait » cela. Rien de plus simple, il avait foi en elle. Cela se sentait. Et il fallait qu’elle dépasse sa peur pour être elle-même et se trouver. Rem lui avait appris ça en la soumettant à l’épreuve du feu. Il l’avait obligée à allumer un briquet, à manipuler la flamme pour qu’elle cesse d’être minée de l’intérieur.

« Soigner le mal par le mal. Si tu laisses ta peur t’envahir, tu ne seras jamais libre. Faut regarder ce qui te fait peur en face. On a tous confiance en toi. »

Elle n’avait regardé ni l’un ni l’autre en prononçant ces mots. C’était comme une leçon qui surgissait du passé. Quand elle se rendit compte qu’elle l’avait dit à voix haute, son regard fut hésitant.

« Pardon, je… c’était pas à moi de répondre. »

Oui, la question avait été posée à Aaron, elle venait encore de se mêler d’une conversation qui ne la regardait pas. Tourner sept fois sa langue dans sa bouche. On ne pouvait pas la caser dans les locaux, à veiller sur les mutants découvrant à peine leur capacité ? Elle pourrait être libre de leur parler et de les aider, mais les missions où il fallait garder le silence, ce n’était véritablement pas pour elle. Bon, elle savait tirer, mais là, sans arme, non, elle ne serait pas très utile. Elle était une simple observatrice sur ce coup-là, alors elle devait se comporter comme tel. Elle fit un pas ou deux en arrière pour les laisser régler ce débat dont elle ne connaissait ni les tenants ni les aboutissants et observa le port. Il s’était passé quelque chose de grave ici. Et si cela recommençait ? Elle avait promis à Rem qu’elle ne ferait rien de stupide ou de dangereux, mais que se passerait-il si elle ne tenait pas cette promesse ? Elle ne voulait pas les laisser tomber. Ni ce Ed qu’elle ne connaissait pas mais si c’était vraiment quelqu’un qui avait pris des risques pour eux, il fallait l’aider. Mais elle aurait bien aimé connaitre la teneur des informations qu’il avait à leur fournir. Pour le moment, ce qui intriguait Sonny, c’était de comprendre comment Tussle et son armée de chercheurs avaient appris pour leur nature. Pour l’instant, pas de réponse. Mais il fallait se concentrer sur le ici et maintenant.

Quelque chose attira son attention. Un bruit, un mouvement furtif. Elle n’était même pas sûre d’avoir bien vu. Elle devenait peut-être parano. Mais elle avait vraiment un mauvais, très mauvais pressentiment. Qui veut passer pour la trouillarde de service ? Bibi ! Alors Sonny se rapprocha du binôme et leur murmura :

« Prenez-moi pour une folle mais j’ai l’impression qu’on n’est pas seuls. Il y a quelqu’un qui nous observe… »

Au moins c’était dit. S’il n’y avait rien, ils n’auraient qu’à mettre cette fausse impression sur le coup du stress, de la première mission, et on n’aurait qu’à dire que c’était la trouille de Kensie qui déteignait sur elle. Et s’il y avait bien quelqu’un, eh bien ils ne pourraient pas dire qu’elle ne les avait pas prévenus. Et ils pourraient lui dire merci. Enfin merci. S’il s’agissait d’un commando armé jusqu’aux dents, avec quinze gorilles géants, ils auraient beau être prévenus, ils ne pourraient pas faire grand-chose à part peut-être tenter n « pardon, on s’est perdus »… m’enfin, elle doutait que cela soit crédible…

_______________________________________________________________




Nobody said it was easy, I'm going back to the start



Sonny c'est aussi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: Back on the premises [terminé]   Ven 20 Juil - 13:11

Elle doutait trop d'elle la petite blonde. Kensie était capable de faire ça, autant qu'Adam ou moi, même si elle manquait d'expérience dans le domaine. Elle voulait s'investir dans Genome alors il fallait bien qu'elle commence quelque part, non ? Et pour bien démarrer, il ne fallait pas sauter d'étapes et surtout se placer sur la case où on avait déjà posé les pieds. Sonny avait bien compris tout ça d'ailleurs. Finalement, c'était bien ça, cette brunette avait quelque chose de plus profond qu'un simple caractère trop excité. Ces deux-là étaient proches, plus proches que ce que Kensie et moi pouvions l'être et Sonny la connaissait même sûrement mieux que moi; Encore une fois, j'en arrivais à cette conclusion : je ne la connaissais pas assez. J'en savais suffisamment pour savoir qu'elle était capable de faire ça pour Genome mais pas assez pour savoir comment lui dire, comment l'aider à se faire confiance. Kensie avait bien fait de me convaincre d'emmener Sonny avec nous.

« Ne t'en fais pas Sonny, on est à trois, on discute à trois. » Je lui souris presque. J'avais du mal à sourire en mission, j'étais trop concentré, trop investi. Trop con. Mais bon, ça permettait d'avoir quelqu'un de trop sérieux comme moi et quelqu'un de pas assez comme Sonny pour pouvoir mettre Kensie à l'aide entre nous... Et là, elle était tellement tendue la pauvre... « Toi parce que tu en capable Ken ! Parce qu'Adam a trop de boulot pour être efficace avec un contact de plus, parce que c'est la même chose pour moi et parce que tu as beau penser ce que tu veux, tu es celle qu'il faut. Ed est méfiant, il ne nous a vus que nous trois. Il est chouette comme gars mais avec ce qu'il a vécu, il préfère rester sur ses gardes et avoir le moins de contact possible avec d'autres mutants en dehors de nous. » Je pouvais trouver de quoi caler un contact de plus dans ma liste, Adam aussi mais à quoi bon ? Kensie avait besoin de ça, mettre un pied à l'étriller, c'était bien. Donner le coup au sol pour prendre son élan et se mettre réellement en selle, c'était mieux.

Sonny nous sortit alors de cette discussion que nous aurions pu avoir à Genome si j'en avais touché deux mots à Ken avant... Seulement, elle n'aurait jamais accepté de me suivre jusqu'ici en suite. Je regardai autour de nous pour voir ce qu'il en était et j'aperçus Ed qui fumait une cigarette contre un conteneur, juste dans un coin d'ombre, laissant uniquement dépasser son bras. « C'est Ed. » dis-je en baissant la voix. « On va le rejoindre tranquillement par l'autre côté, en contournant le conteneur histoire que personne ne nous grille.. » J'entrainai alors les filles vers la gauche, passant dans une rangée de conteneur, remontant vers notre droite puis encore une fois à droite. Nous n'étions plus qu'à quelques mètres d'Ed qui savait qu'on devait être là sans pourtant se retourner. Il nous attendait. Je regardai Kensie une dernière fois. Elle était toujours tendue, je pouvais le sentir, Ed le sentirait aussi.

Nous nous avançâmes vers lui. « Ed, voilà Kensie que tu connais déjà et Sonny. Adam n'était pas libre. » Il se tourna vers nous et nous salua d'un signe de tête. « Tu sais que j'aime rester discret O'Hara. » dit-il simplement. Je le savais oui, mais je savais aussi qu'il aurait plus de chance de rester en vie si Kensie prenait Sonny avec elle en cas d'urgence. « Comment tu as réussi à revenir par ici sans avoir d'ennuis ? » J'avais peur que Kensie ne fasse une boulette... « Quand tout a pété la dernière fois, j'en ai profité pour m'embarquer dans une mission en mer de plusieurs semaines. J'ai rempilé pour une autre juste après. Apparemment, ça a suffi. »

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Kensie F. Lockwood

Sexy Naughty Bitchy Me

avatar

Messages : 3408

All about you
Your secret life:
Disponibilité: Réservations ouvertes

MessageSujet: Re: Back on the premises [terminé]   Sam 18 Aoû - 22:00

La confiance. C'était un grand mot. Si je dégageais de l'assurance, si j'étais la première à me foutre de ma propre gueule, si j'étais la première partante pour faire des conneries ou pour me casser la gueule, ça ne voulait pas dire que je le vivais bien. Au fil de ma vie, j'ai appris à improviser quand les choses tournaient mal et j'ai appris à ne jamais m'intéresser à ce que les gens pensaient de moi, parce que la majorité d'entre eux prendraient un malin plaisir à me descendre à la première occasion. C'était une leçon difficile que je faisais semblant d'avoir acquis. Je n'avais que 21 ans, pile l'âge légal pour boire, j'avais beaucoup de choses à apprendre. Faire confiance aux gens était une leçon à apprendre. Me faire confiance en était une encore plus importante. « Soigner le mal par le mal. Si tu laisses ta peur t'envahir, tu ne seras jamais libre. Faut regarder ce qui te fait peur en face. On a tous confiance en toi. » Sonny, voix de la sagesse de la journée. Mes yeux étaient posés sur elle, mais je ne la regardais pas. J'écoutais. C'était comme un gong qui résonnait au-dessus d'une falaise. Ils me faisaient confiance, mais ce n'était pas à eux de le faire. C'était à moi avant tout. Mais la dernière fois que quelqu'un m'avais fait confiance, j'avais fini par les décevoir. Bryton pour l'avoir laissé mourir, Kelly pour avoir abandonné la famille, mon père pour avoir abandonné Juilliard, moi-même pour avoir perdu le contrôle en août ... En plaçant Ed sous ma protection, Aaron risquait de perdre un indic', peut-être même un ami. En acceptant, Ed risquait de mourir. En refusant, je devenais lâche.

Je passais une main dans mes cheveux, poussais un soupir, regardais le sol, le ciel, le hangar ... tout ce que je pouvais voir, ça n'empêchait pas les doutes de m'envahir. Je n'avais pas le choix, Aaron ne me l'avait pas laissé et je comprenais pourquoi. Ça ne rendait pas la chose plus facile. C'était une nouvelle personne sous ma responsabilité. Une occasion d'arrêter de m'apitoyer sur mon sort et d'apprendre de mes erreurs. C'était ma deuxième chance, je ne pouvais pas la refuser. J'allais donner mon accord, quand Sonny nous interrompit. C'était pas plus mal d'en finir maintenant avec cette discussion. Nous ne pouvions plus retourner en arrière. Ed était là, nous avait sûrement vu et il était temps de braver l'orage. Sans un mot, je suivais Aaron à travers ses détours quelques peu inutiles. Qu'on passe par le chemin B ou C au lieu du chemin A ne changerait rien au fait qu'à l'arrivée, on serait vus en compagnie de Popeye le marin. Après tout, combien de personnes un coin d'ombre pourrait dissimuler ? Ma réponse était 3, à condition de serrer les fesses et de rentrer le bide. Je jetais un regard à Sonny puis à Aaron, avant de regarder devant moi. Ni l'un ni l'autre n'arrivait à me calmer. J'avais accepté silencieusement d'être son contact, ça ne voulait pas dire que j'étais soudainement fan, groupie et amoureuse de lui. Il nous avait abandonné au dernier moment, qu'est-ce qui me disait qu'il ne ferait pas à nouveau, le moment venu ?

Ma mâchoire et mes poings ne desserraient pas, pas même pour le saluer. J'avais caché mes mains dans mes poches, histoire de ne pas paraître hostile, mais c'était peine perdu. Je savais qu'Aaron savait que j'étais sur les nerfs. La gueule de ce mec ne me revenait pas, ça ne voulait pas dire que j'allais tout foutre en l'air en posant des questions qu'il ne fallait pas poser. Genre « Pas de nouvelles de Santos alors ? Dommage. ». Celle-là me démangeait, mais garder le silence était sûrement la meilleure stratégie. Pour moi en tout cas. Aaron me faisait confiance apparemment, je n'allais pas tout foutre en l'air à cause d'Ed le dauphin. C'était tout à fait mon genre pourtant, tout foutre en l'air. C'était ma spécialité même. « Garde des yeux derrière la tête, quand même. Ça m'étonnerait que les choses soient rentrées dans l'ordre aussi vite. » J'étais moi-même impressionnée par ma capacité à faire comme si j'étais inquiète pour sa sécurité. Dans un sens je l'étais. Après tout, sa vie reposait sur mes épaules et je n'étais pas prête à échouer encore une fois. D'un autre côté, j'avais quand même envie qu'il paye les pots cassés, parce qu'au fond, c'était à cause de lui, si l'épisode du hangar s'est passé aussi mal. Et ça, je n'étais pas prête de l'oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Sonny Malone

La Fille de vos Rêves… ou de vos Cauchemars

avatar

Messages : 9103

All about you
Your secret life:
Disponibilité: demandez-moi ^^

MessageSujet: Re: Back on the premises [terminé]   Dim 19 Aoû - 15:43

Aaron avait soudainement changé d’attitude. Il n’était plus le gros pince-sans-rire du début. Bon, toujours sérieux, mais un peu plus humain. Un peu plus tolérant. Et il croyait en Kensie apparemment, tout en laissant la brune s’exprimer. Donc il fallait lui laisser sa chance. Il faisait des trucs bien après tout. Et il écouta Sonny quand elle lui fit part de ses impressions. Alors elle avait raison, il y avait bien quelqu’un. Ed. Elle allait enfin le rencontrer. Celui qui mettait plus ou moins indirectement Kensie dans cet état. Sonny se tendit, les choses commençaient, alors pas d’initiatives malheureuses, elle suivait le mouvement, tentant de mémoriser le chemin, bon, pas compliqué hein, il suffisait de contourner un conteneur…

Puis ils furent tous trois devant lui, Ed. Et là, Sonny se rendit compte qu’elle ne savait pas vraiment comment se comporter. Alors elle esquissa un petit sourire bref et un peu crispé quand il posa ses yeux sur lui, après qu’Aaron ait mentionné son nom. Allait-il accepter sa présence ? La présence d’une deuxième gamine ? Peut-être, peut-être pas. Pour l’heure, Sonny était tolérée ici et Kensie semblait avoir repris ses esprits. Bon, la française ne savait pas trop dans quoi mouillait ce type et ceux que tous paraissaient craindre mais ils n’étaient pas là pour se conter fleurette ou prendre une tasse de thé tous ensemble avec vue sur le port.

« Je saurai être discrète, ne vous en faites pas. En revanche, vous, vous ne l’êtes pas suffisamment. Le port… Vos ennemis peuvent se planquer le longs des murets, vous savez, entre le rebord et l’eau. Les conteneurs sont de tailles différentes, donc certains peuvent nous viser depuis les hauteurs et d’autres être masqués par les angles morts dus à l’ombre. »

Etait-ce l’influence de Remington ou sa maigre expérience du paintball qui la faisait penser ainsi ? Depuis quand se demandait-elle, en arrivant quelque part, d’où un tueur pourrait surgir ? Et puis quoi ? Elle avait joué à des jeux vidéos elle aussi, ce n’était pas réservé qu’aux garçons. Elle aussi s’était éclatée sur sa manette en hurlant « MAIS CREEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEVE ! » en tuant des soldats virtuels. Sauf que là, c’était la vie. La vraie de vraie et s’ils faisaient game over, il n’y aurait pas de « restore an old game »… ils seraient morts et puis c’est tout. Et Sonny n’avait pas vraiment prévu de mourir ce jour-là, alors il fallait être prudent. Et si les types qui s’en étaient pris à eux la dernière fois étaient si dangereux, revenir sur leur terrain n’était pas très malin… et ne pas prévoir d’arrière-garde sur les hauteurs des conteneurs était également regrettable. En même temps, c’était dangereux aussi, la personne se transformant en cible vivante. Bonne galère en perspective. Et si elle se prenait un sermon de Kensie ou Aaron pour avoir encore parlé à tort et à travers ? Qu'est-ce qui serait pire ? Bonne question...

« Pardonnez-moi d’écourter un peu l’échange de politesse, mais je pense que vous n’avez pas envie de trainer ici non plus. On est là pour une chose précise que vous pouvez nous donner à ce qu’il parait. Si vous n’avez pas confiance en moi parce que vous ne me connaissez pas, je peux comprendre. Dites-leur ce que vous avez à dire, moi je vais m’assurer que tout va bien. »

Stressée Sonny ? Un peu, mais ce port était un coupe-gorge… et le tas de cendre par-là… La trouille de Kensie. Sa première mission. C’est que ça en faisait des raisons de stresser. Alors Sonny fit quelques pas pour contourner Ed, tout en restant proche du petit groupe. Et elle observa l’horizon. Le moindre bruit, le moindre mouvement ne pourrait pas lui échapper… enfin, si leurs ennemis se manifestaient et surtout s’ils venaient de ce côté. Mais qu’est-ce qu’elle aurait aimé avoir son arme à portée de main. Passer par des rangées de conteneurs, sérieux… c’était tout l’art de se jeter directement dans la gueule du loup. Pour l’heure, tout était calme. Il n’y avait plus qu’à espérer que ce type leur donne les informations promises. Dire que Sonny était prête à museler sa curiosité naturelle, de ne pas écouter s’il le fallait, de ne pas savoir le pourquoi de cette mission. Un exploit en soit. Puis un bruit… Pas très loin, alors Sonny se tourna vers les trois et leur fit signe de continuer à parler. Si on les espionnait et qu'ils se taisaient soudainement, leurs ennemis sauraient tout de suite qu'ils avaient été repérés. Elle fit quelques pas, le long du conteneur, sans disparaitre du champ de vision de Aaron, pas question de se faire engueuler non plus. Peut-être que ce n’était qu’un rat… faites que ce ne soit qu’un rat et pas un gros type baraqué avec plein de poils partout et qui puerait la sueur…

_______________________________________________________________




Nobody said it was easy, I'm going back to the start



Sonny c'est aussi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: Back on the premises [terminé]   Mer 22 Aoû - 16:44

Je fus soulagé de voir que Kensie avait su se maîtriser. Je savais à quel point c’était dur pour elle : tenir sa langue était comme aller à l’encontre de sa nature. La voir faire des efforts me confortant dans ma décision : elle était le contact parfait pour Ed. Lui semblait d’ailleurs sentir que la petite blonde n’était pas très à l’aise – qui ne le sentait pas ? – et ça n’était pas pour le rassurer. J’allais devoir encore une fois jouer habilement avec les mots pour calmer tout ça et détendre tout le monde. Le hic ? Je n’étais pas toujours doué avec les mots, pas souvent même en réalité. La maladresse verbale était mon dada : si Ken ne savait pas tenir sa langue, de mon côté, j’avais un don pour trouver des phrases tout sauf réconfortantes.

Pendant que je réfléchissais, Sonny l’ouvrit. Et encore une fois, elle me surprit. Elle abordait des points sensés, des choses importantes. Oui nous étions à vue mais est-ce qu’il y avait un réel risque ? Un regard vers Ed m’indiqua qu’il n’en savait trop rien : il regardait partout autour de lui avec une ride soucieuse logée entre ses sourcils broussailleux. « Normalement, en plein jour, on ne trouve que des pêcheurs par là. » Mais en était-il convaincu ? Il n’avait pas l’air de croire à ce qu’il disait et moi, du coup, je doutais encore plus. Sonny parla d’aller surveiller les alentours, j’acquiesçai. « Elle a raison. Il va falloir qu’on fasse vite, au moins pour éviter de prendre ne serait-ce que le plus petit des risques. » Ed jeta un dernier coup d’œil par-dessus son épaule avant de se rapprocher de nous. « Les choses s’agitent O’Hara. Les gangs sont en effervescence, tout le monde peut le sentir. Il se trame quelque chose en ville et surtout au cœur de ces gangs. Apparemment, il y aura un truc de mafieux plus grand qu’eux et ça les fait flipper. » Je levai un sourcil : en quoi cela avait-il un rapport avec les mutants ? Ed sembla lire ma question directement dans mon esprit. « Le gang de la Mano Negra fait partie de ceux qui ont peur. C’est pour ça que je pense qu’il y a anguille sous roche : ils n’ont peur de personne ces types-là. »

Si nous nous retrouvions avec un gang qui allait finir par asservir les autres, le chaos règnerait sur la ville. Les gangs foutaient le bordel dans leur propre guerre mais étaient trop occupés avec ces petites rivalités pour avoir un impact réel sur la ville en dehors de leurs quartiers. S’ils se retrouvaient tous sous la coupe d’un plus gros gang, les choses changeraient et ils allaient être mieux organisés… Tout ce qu’il ne fallait pas. Et si en plus de ça le chef de la Mano Negra avait peur alors qu’il était un type craint de tous, c’était qu’il y avait effectivement de quoi s’inquiéter. « Est-ce que tu as plus ? Des noms ? Un lieu ? » Ed secoua la tête. Négativement. Je sentais Kensie encore tendue à mes côtés.

Je tournai la tête vers Sonny et la vit aux aguets, immobile, silencieuse. Est-ce que… ? Je fis signe à Ed et Kensie de ne pas faire de bruit. Nous étions prêts… « Hey ma jolie, j’espère que tu n’essaies pas de piquer notre cargaison ? » Un type se planta devant Sonny. Mes muscles se tendirent mais la main d’Ed se posa sur mon bras et je vis dans ce regard que ce n’était rien. Je n’étais pas détendu pour autant. « Elle est avec moi Chuck, ne t’en fais pas, c’est une brave fille. » Chuck se mit à rire grassement avant de décharger le conteneur sans pour autant oublier de reluquer Sonny. « Bon, je n’ai pas encore beaucoup d’informations, comme je te l’ai dit, je reviens à peine d’une expédition en mer. Si j’ai plus, je te tiens informé. Tu as le téléphone ? » Je sortis de ma poche le téléphone mais le gardai en main, tournant ma tête vers Kensie. « Si ça te va Ed, ce sera Kensie ton contact chez nous. C’est elle qui viendra, t’écoutera, t’informera et surtout te protègera en cas de besoin. » Ed sonda alors la silhouette de Kensie, les sourcils froncés. « T’es sûre d’être capable d’agir en cas de pépin ma petite ? Et l’autre là-bas, ta copine Sonny, elle t’accompagnerait en cas de besoin ? »

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Kensie F. Lockwood

Sexy Naughty Bitchy Me

avatar

Messages : 3408

All about you
Your secret life:
Disponibilité: Réservations ouvertes

MessageSujet: Re: Back on the premises [terminé]   Dim 2 Sep - 15:30

Hello, parano. J'étais pas plus rassurée que Sonny, entourée de hangars – dont celui que j'avais fait brûler, de mecs chelous, de bateaux et d'eau, mais j'étais pas en train de me dire que Santos était dans les environs. Sauf que maintenant j'étais en train d'y penser. Agacée je levais les bras au ciel avant de les faire retomber sur mes flancs. Merci Sonny, vraiment ! J'avais besoin de ça. Et comme c'était une professionnelle jusqu'aux dents, elle préférait faire le guet plutôt que d'écouter ce qu'il avait à nous dire. C'était pas elle qui venait de dire que des mecs pouvaient nous viser de plusieurs mètres de haut ? En s'éloignant, en se mettant à découvert, elle prenait plus de risques qu'Ed. Aaron ne disait rien et je ne lisais pas dans les pensées, mais ça n'avait pas l'air de l'effrayer plus que ça. C'était quoi ce groupe ? Séparons-nous, couvrons plus de terrain, profitons-en pour se faire décapiter d'un geste net et précis ? « Normalement, en plein jour, on ne trouve que des pêcheurs par là. » Et c'était censé me rassurer ? Les pêcheurs c'est les plus vicieux. Vous avez vu la taille de leurs appâts ? Et la taille de leurs couteaux ? J'aurais moins peur devant un film d'horreur à gueuler à la gourde blonde de tourner à droite pas à gauche. Mais comme en règle général j'étais cette gourde blonde, c'était peut-être un peu normal ? Ma propre logique m'échappait …

Bras croisés sur ma poitrine, j'écoutais. Oubliée ma rancune envers Ed, oubliée sa lâcheté – pour le moment, il avait des informations et elles me donnaient froid dans le dos. Pour que la Mano Negra ait peur de quelque chose, ce quelque chose devait être gros. J'avais peur de la Mano Negra, aussi je ne m'étonnais pas lorsque je sentis mon coeur accélérer et mon estomac se nouer. C'était la fin des haricots. Mains moites, je séparais mes bras pour les essuyer sur mon jean. C'était la merde. La grosse merde puante qui sort du gros chien que tout le monde trouve super beau. Je détestais les chiens … mais je m'égarais. Aucun nom. Mes muscles me criaient de se détendre, mais j'en étais incapable. J'étais censée être celle qui devrait réagir au quart de tour au moment où tout pèterait. Aaron m'avait désignée responsable et la pression s’abattait sur moi comme la guillotine s'était abattue sur Louis XVI. Mes références historiques étaient géniales, vraiment, mais complètement inutiles. J'éviterais d'en faire l'avenir. J'avais simplement l'impression d'avoir une épée de Damoclès au-dessus de ma tête. Et c'était le cas. J'inspirais, j'expirais, j'évitais de regarder Aaron, j'évitais de regarder Sonny, j'essayais de ne pas tout plaquer, j'essayais de retrouver mon courage qui semblait s'être fait la malle.

Une partie de moi était figée de terreur, l'autre était aux aguets. Lorsqu'un homme s'approcha de Sonny, suivant les ordres d'Aaron, j'étais prête à agir. Et Ed fut le sauveur du jour. S'il avait fallu qu'on affronte Chuck, je ne m'en serais probablement sortie. Et après les références historiques, voilà les références geek : les blagues Chuck Norris. J'étais en forme aujourd'hui. Et Chuck aussi, vu sa discrétion pour mater Sonny. « Porc », maugréais-je sous ma barbe et non, l'ironie ne m'échappait pas. Lorsque je reposais mes yeux sur Ed, le téléphone était à présent dans sa main. Je retins mon souffle. « T'es sûre d'être capable d'agir en cas de pépin ma petite ? Et l'autre là-bas, ta copine Sonny, elle t'accompagnerait en cas de besoin ? » C'était le moment de prendre le taureau par les cornes, de montrer que j'en avais dans le pantalon, de ne pas me dégonfler. Je jetais un regard à Sonny, puis, expirant, j'acquiesçais. « Je suis sûre, ne t'en fais pas. Si Sonny n'est pas occupée, elle m'accompagnera oui. » Tout en répondant, je lui jetais un coup d'oeil, comme pour être sûre d'avoir son soutien. C'était en elle que j'avais le plus confiance, après Aaron, j'avais besoin d'elle.

C'était fait. J'avais accepté, j'étais responsable de tout ce qui se passerait à l'avenir et j'espérais simplement avoir les épaules assez larges pour pouvoir tout supporter. Tant que j'avais Aaron et Sonny, tout irait bien. Il fallait que je m'en persuade. Reposant mon regard sur Ed, j'inspirais encore une fois, d'une manière peu assurée. « Est-ce que tu sais ... » fermant les yeux, j'expirais pour inspirer à nouveau. J'avais besoin de savoir. « Est-ce que tu sais si Santos a survécu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Sonny Malone

La Fille de vos Rêves… ou de vos Cauchemars

avatar

Messages : 9103

All about you
Your secret life:
Disponibilité: demandez-moi ^^

MessageSujet: Re: Back on the premises [terminé]   Mar 4 Sep - 17:52

Sonny essayait d’enregistrer un maximum d’informations. Ce n’était pourtant pas son genre. Elle était une curieuse sans égal mais elle avait une vraie mémoire de poisson rouge. Pourtant, là, elle repérait tout et s’efforçait de tout intégrer, des menaces éventuelles aux informations délivrées par Ed. Alors elle prit la décision de faire le guet, ce qui sembla faire l’unanimité. Que des pêcheurs, peut-être, mais si ce n’était pas le cas ? Leur dernière mission ici ne s’était pas bien passée, qui sait si les choses ne risquaient pas de se répéter ? L’œil aux aguets, elle entendit toutefois la discussion entre Ed et Aaron, à propos d’un gang qui commencerait à chapeauter tous les autres. Un Super gang ? Ici, à Los Angeles ? Etonnant… enfin, pas tant que cela. Après tout, son compagnon travaillait pour une organisation de tueurs à gages, alors certes, ils n’étaient pas à Chicago, mais les organisations mafieuses, ça devaient exister. Et apparemment, c’était un gang suffisamment important pour faire pisser dans leurs frocs les caïds du coin.

Mais quelque chose d’autre avait retenu l’attention de Sonny. Un danger plus immédiat et plus concret que ce soit disant super gang. Et là, on regrette de ne pas être armé… L’ombre se rapprochait, grandissant à l’exponentielle sur le sol et là… Bam ! Un géant ! Elle se retrouva nez à nez, ou plus justement nez à torse avec un type gigantesque et plutôt imposant pour le coup. Instinctivement, elle se raidit et fit un pas en arrière, levant les yeux pour voir la tête du gars… S’il lui fichait une baffe, elle allait voler jusqu’au bout du port ! Et si elle essayait de le cogner, elle se briserait la main… Impasse. Et voilà qu’il la traitait de voleuse maintenant ! Comme si c’était son style d’aller voler du poisson qui pue ! Non mais franchement ! Ce fut Ed qui la tira de la panade en affirmant qu’elle était avec lui. L’explication pourtant minimale sembla suffire à Popeye version XXL car il entreprit de s’occuper de sa cargaison, même si Sonny sentit glisser sur elle un regard plutôt gras et lourd. Elle avait une réplique cinglante qui lui brûlait les lèvres mais se retint, préférant rejoindre Ed, Kensie et Aaron. Celui-ci expliquait d’ailleurs que Kensie serait son contact à Genome. Ed n’eut pas l’air convaincu… Personne n’avait donc confiance ici ? Au moins, Kensie lui répondit par l’affirmative. Elle serait là, car elle était forte, et ce n’était pas à lui de remettre cela en cause. Quand elle perçut le regard de son amie, Sonny se rapprocha d’elle et leurs épaules se frôlèrent.

« Je me libérerai. Kensie et moi on forme une équipe. »

Peut-être pas la meilleure, surtout du point de vue efficacité sur le terrain, car c’était leur première mission en binôme, mais leur duo fonctionnait plutôt bien dans la vie de tous les jours. En tout cas, Sonny savait qu’elle pouvait compter sur Kensie et elle même ne la laisserait pas tomber. La française savait que son amie ne voulait pas de cette toute nouvelle « promotion », qu’elle l’appréhendait. Alors elle la soutiendrait jusqu’au bout.

Et elle en aurait besoin à entendre sa voix lorsqu’elle posa une question qui devait lui trotter dans la tête depuis longtemps. Santos. Ça, c’était une référence directe à leur précédente mission, celle qui avait mal tournée et qui s’était achevée en incendie. Cet homme avait dû se retrouvé prisonnier des flammes et instinctivement, Sonny tourna la tête en direction des ruines sans vraiment les voir… Cela lui rappelait tellement de mauvais souvenirs et d’angoisses. Pourvu que cet homme ne soit pas mort là dedans. Même si ce n’était qu’un accident, cela pèserait sur la conscience de Kensie et elle n’avait pas besoin de cela. Mais est-ce que seulement il savait ? ça ne paraissait bizarre à personne que ce Ed sache que les gangs craignait une organisation plus puissante, tout en ayant aucune info sur celle-ci ? Un signe distinctif, une heure où ils sortaient, des noms de codes qui circulaient… Bon, ok, Sonny avait certainement maté trop de film, mais ça semblait un peu gros. Aussi elle se pencha vers l’oreille d’Aaron pour lui parler, sans susciter l’inquiétude des deux autres.

« Je vais peut-être paraître débile, mais c’est pas le yéti ce super gang. Il y a forcément des gens du milieu en contact avec eux. Ils ont un signe, une marque de reconnaissance, un agent chargé de les mater. Si ce Ed est un si bon indic, il a forcément vu quelque chose ou quelqu’un. Sinon, c’est que c’est un piètre observateur… »

Si ça tombe, elle allait se faire renvoyer à coups de pieds aux fesses pour avoir dit cela, mais cela lui semblait diablement logique. Sinon, tout cela ne serait qu’un mythe. La peur part toujours de quelque chose, surtout chez les gros durs. Donc ce super gang avait dû faire quelque chose de remarquable, qui courrait comme une légende de gang en gang, ou alors ils avaient de super agents qui faisaient des visites régulières pour asseoir leur autorité. Ou alors, c’était à n’y rien comprendre.

_______________________________________________________________




Nobody said it was easy, I'm going back to the start



Sonny c'est aussi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: Back on the premises [terminé]   Dim 9 Sep - 18:03

J’étais soulagé. Pas serein – c’était impossible de penser sereinement à Kensie et Sonny en mission – mais je savais que les deux jeunes femmes étaient prêtes à tout faire pour aider Ed et ça, c’était une bonne chose. Je regardais Kensie en me rappelant son arrivée à Genome, ses débuts parmi nous et je me dis que peut-être, j’avais trouvé le moyen de l’aider à trouver sa place. Seulement, rien n’était jamais sûr avec elle… Je ne la connaissais pas assez bien mais j’en savais suffisamment pour savoir ce dont elle était capable. Et puis il y avait un petit quelque chose chez cette gamine qui me plaisait bien : elle m’exaspérait sans cesse au plus haut point mais en même temps, c’était une exaspération qui me faisait rire. On manquait tellement de bonne humeur à Genome que son humour si douteux était son plus grand atout à nos côtés.

Perdu dans mes pensées, je fus brusquement ramené à la réalité par la question de Ken et la réponse d’Ed. « Les types comme ça ne crèvent jamais. Certains réussissent à s’en tirer même quand on leur colle une balle entre les deux yeux. » Je déglutis péniblement. Normalement, il n’y avait aucune raison pour que Santos et sa bande remontent jusqu’à Genome : ils n’avaient pas de noms, pas d’indices. Mais si Kensie devenait réellement l’informateur d’Ed et qu’elle était amenée à passer régulièrement dans le coin, peut-être qu’elle allait prendre trop de risques… Subitement, ma bonne idée s’était transformée en une idée saugrenue. Peut-être en mission suicide ? Aaah foutues filles ! Je n’aurais jamais du les laisser m’exposer leurs doutes, elles avaient déteint sur moi… « Kensie, je te rappelle que tu n’es pas obligée d’accepter. Je pense que tu es la meilleure option pour Ed mais si ça doit s’avérer trop dangereux… » Merde, j’en avais marre de ne pas pouvoir prendre une décision et de m’y tenir. De douter de chacun de mes choix.

Sonny intervint et je sentis Ed perdre patience à mes côtés. Elle avait en partie raison mais que savait-elle vraiment du travail d’informateur ? « Ecoute ma jolie, fais ton job et laisse-moi faire le mien. Si tu crois que se montrer au grand jour et chercher le gang c’est une bonne chose, tu te fourres le doigt dans l’œil. Est-ce que j’ai dit qu’on ne les voyait pas ? Non. Je dis juste qu’ils sont agités, que quelque chose les perturbe. Mon rôle n’est pas de les observer mais de dire à O’Hara et ses petits copains dont tu sembles faire partie ce qu’il se passe dans ce coin de la ville. Ce gang est puissant dans le coin et il a peur : déduis-en ce que tu veux. Libre à toi de jouer les Lara Croft. Encore que j’ai l’impression qu’il te manque un élément essentiel du personnage… » Lara Croft était classieuse. Même moi je savais ça. « Sonny ne sait rien de te rôle Ed. Personne ne sait à part moi et c’est pour ça que j’ai amené Kensie et Sonny ici : pour transmettre l’information. Maintenant… » S’ils ne voulaient pas bosser ensemble, c’était le moment de le dire…

Ed était énervé. Personnellement, je le comprenais. Il nous aidait comme il le pouvait, risquait sa peau et ne pouvait pas non plus faire des miracles. « Je suis un pécheur qui tient O’Hara informé de ce qu’il se passe au port. Le gang, c’est juste un des petits tracas que je rapporte. » Plutôt gros le tracas en réalité. « Kensie, si tu veux bosser avec moi, il va falloir comprendre que le jour où je me fais pesquer par Santos et ses copains, tu dois les affronter pour mes aider. M’enfin, comme tu sembles l’avoir compris, je suis doué pour m’esquiver quand il le faut et éviter de tomber entre les mains de n’importe qui. O’Hara, quoi qu’il en soit, méfie-toi de ce gang que je ne connais pas. Il ne plait à personne et semble tous les dépasser. »


_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Kensie F. Lockwood

Sexy Naughty Bitchy Me

avatar

Messages : 3408

All about you
Your secret life:
Disponibilité: Réservations ouvertes

MessageSujet: Re: Back on the premises [terminé]   Lun 15 Oct - 21:53

« Les types comme ça ne crèvent jamais. Certains réussissent à s’en tirer même quand on leur colle une balle entre les deux yeux. » Déjà que j'étais pas très chaude y a même pas deux minutes, voilà que j'étais totalement refroidie. Le soutien de Sonny comptait beaucoup, mais le sourire que j'avais esquissé à sa réponse disparut bien vite. Santos était encore en vie et j'étais persuadée qu'il n'attendait qu'une occasion pour se venger. Je ne savais pas comment réagir. J'avais peur, bon dieu ce que j'avais peur. Mes mains en tremblaient et je sentais des gouttes de sueurs froides couler le long de ma colonne vertébrale, mais je sentais de la colère aussi. Je lui avais cramer la gueule à ce connard et il était encore en vie. Il avait faillit me tuer, je suis resté traumatisée pendant des semaines et il était encore en vie. C'était ça la justice ? Mes poings étaient tellement serrés que les jointures de mes doigts viraient au blanc et mes muscles tremblaient sus la pression. Partagée entre deux émotions opposées, je faillis ne pas entendre les paroles d'Aaron. « Kensie, je te rappelle que tu n’es pas obligée d’accepter. Je pense que tu es la meilleure option pour Ed mais si ça doit s’avérer trop dangereux… » Non. Non. J'avais pris ma décision. J'avais choisi d'aider Ed et je tiendrai parole. Si un jour je devais affronter Santos une nouvelle fois, alors je n'aurai plus qu'à puiser dans la colère qui me brûlait le ventre et non pas dans la peur qui me nouait l'estomac. Et oublier l'idée de prévenir Sonny en cas de pépin. Il n'était pas question qu'elle s'approche de lui.

En parlant de Sonny ... voilà que miss-je-ne-sais-pas-tenir-ma-langue était de retour. Dans la même catégorie, je n'étais pas particulièrement meilleure qu'elle, mais elle venait d'insulter Ed en face. Certes à l'oreille d'Aaron, mais nous avions tous entendu. Et visiblement, Ed n'avait pas aimé ça. Grimace en place, j'écoutais. Point pour le pêcheur, balle au centre. Qui demande le time-out ? Je ne voulais pas avoir à choisir entre mon tout nouvel informateur et ma meilleure amie, mais s'il fallait vraiment faire un choix ... Bouche ouverte, j'allais mettre mon grain de sel dans la conversation, mais l'ange Aaron fut plus rapide. « Sonny ne sait rien de ton rôle Ed. Personne ne sait à part moi et c'est pour ça que j'ai amené Kensie et Sonny ici : pour transmettre l'information. Maintenant... » Maintenant quoi ? Si tu pouvais finir tes phrases un jour O'Hara, ce serait magnifique.

« Je suis un pécheur qui tient O’Hara informé de ce qu’il se passe au port. Le gang, c’est juste un des petits tracas que je rapporte. Kensie, si tu veux bosser avec moi, il va falloir comprendre que le jour où je me fais pesquer par Santos et ses copains, tu dois les affronter pour m'aider. M’enfin, comme tu sembles l’avoir compris, je suis doué pour m’esquiver quand il le faut et éviter de tomber entre les mains de n’importe qui. O’Hara, quoi qu’il en soit, méfie-toi de ce gang que je ne connais pas. Il ne plait à personne et semble tous les dépasser. » Je sentais la colère d'Ed et je le comprenais. Préférant ne rien rajouter au débat précédent qui semblait clos, j'acquiesçai d'un signe de tête. Pas besoin de me rappeler à quel point il était doué pour l'esquive, si j'avais décidé de mettre ça de côté le temps que tout se calme, je ne lui avais toujours pas pardonné et il faudrait beaucoup, mais beaucoup d'informations pour que ça arrive un jour. Je jetais un rapide regard à Sonny avant de revenir sur Ed. « S'il est sorti vivant de notre dernière rencontre, je suis sûre qu'il ne s'en est pas sorti sans séquelles. Contente-toi de m'avertir au bon moment, je serai prête. » Et ce n'étaient pas des paroles en l'air. La seule idée de tuer me dégoûtais, mais pour Santos, je savais que je n'avais pas d'autre choix. Avec lui, c'était tué ou être tué et il n'était pas question que ce soit moi qui y passe. Par réflexe, je laissais mon doigt glisser sur la molette de mon briquet, toujours caché dans ma poche.

« Mais si tu veux bosser avec moi, il va falloir éviter de parler à Sonny de cette manière. Je sais que tu n'aimes pas les risques et je ne te demande pas d'en prendre. On est pas là pour être Lara Croft ou G.I Jane, on est là pour t'aider, parce qu'on en a envie. Ouais, Sonny aurait dû être plus discrète, mais le fait est, que c'est elle qui a mes arrières et par conséquent, elle a les tiennes. Alors les remarques de ce genre, tu les ravales. » Si le but était de le calmer, c'était un peu loupé, mais tant pis. « Merci pour les infos. N'hésite pas à m'appeler si tu en apprends plus et évidemment, ne prends pas trop de risques. » Cette phrase était inutile. Il n'en prendrait jamais. En attendant, nous avions ce que nous étions venus chercher, il était temps qu'on parte. « Aaron, on t'attend à la voiture. » ajoutais-je alors en prenant la main de Sonny. Lorsque j'estimais la distance entre Ed et nous suffisante, je laissais échapper un sourire. « T'as besoin de leçons de tacts, Sonny et d'urgence. Tu es pire que moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Sonny Malone

La Fille de vos Rêves… ou de vos Cauchemars

avatar

Messages : 9103

All about you
Your secret life:
Disponibilité: demandez-moi ^^

MessageSujet: Re: Back on the premises [terminé]   Jeu 18 Oct - 16:51

Kensie pouvait souffler. Santos était encore en vie. Non qu’un tel homme mérite de vivre, mais au moins, elle n’aurait pas à porter sa mort sur sa conscience. Et cela n’avait pas de prix.

Bon… pour la discrétion, on repassera. Sonny avait tout fait pour n’être entendue que d’Aaron, mais apparemment Ed avait capté ses doutes et sa méfiance. Et il n’appréciait pas vraiment qu’on remette en cause sa méthode. Mais là où lui-même se grillait, c’était lorsqu’il affirmait devoir uniquement informer Aaron, sans observer les choses. Idée profondément débile. Il faut observer pour constater. Et surtout, s’il pouvait se contenter de cela sans chercher d’explications, alors il craignait. Se rendait-il compte de l’illogisme de sa phrase. Pas observer mais dire ce qui se passe. Pour savoir ce qui se passe il faut observer. CQFD. Mais soit, orgueil masculin qui en prend un coup. Sonny préféra ne pas répliquer. Même lorsqu’il la compara à une Lara Croft de seconde zone.

Aaron jugea qu’il était temps d’intervenir. Sonny aurait pu bouffer ce Ed qui n’avait pas deux sous de jugeote. Leur méthode craignait, même elle qui n’était pas organisée pouvait s’en rendre compte. Il avait raison, elle ne savait rien du métier d’informateur. Et cela l’intéressait de moins en moins. Pourtant, Ed prit la peine de lui expliquer. Soit. Il attendait de Kensie qu’elle le protège au péril de sa vie. Système bien étrange. Mais Sonny serait avec Kensie. Pas pour défendre Ed, mais pour la défendre elle. Et d’ailleurs, Kensie semblait prête, et particulièrement sérieuse maintenant. Comme si elle n’avait plus peur, comme si elle était devenue plus forte. Son ennemi était encore en vie. Cela voulait dire deux choses : d’une part, le poids de la culpabilité ne pesait plus sur ses épaules, d’autre part, il fallait qu’elle soit forte car elle pouvait tomber à nouveau sur lui. Et elle ne devra pas trembler, elle devra lui montrer quelle femme forte elle pouvait être. De là à tuer ce type ? Sonny commençait à se demander… elle semblait si fâchée, si souffrante en mentionnant le nom de Santos… elle pouvait presque ressentir comme une flamme de haine chez son amie. Mais serait-elle capable de tuer ? Bonne question que celle-ci.

Sonny fut tirée de ses pensées par Kensie qui prononça son nom. La française porta les yeux sur son amie qui était en train d’engueuler Ed comme du poisson pourri – cela allait plutôt bien avec les odeurs ambiantes. Et bizarrement, son esprit se surpris à les imaginer toutes deux en Lara Croft et GI Jane comme disait la blonde. Cela avait de l’allure. Et au moins, si rien qu’une petite pique à son encontre mettait Kensie dans cet état, Sonny n’avait aucun doute sur la prompte réaction de la jeune femme si les choses tournaient mal.

« ça va, Kensie, laisse-le. Je reconnais que ce n’était pas très malin de ma part, mais si moi je vois des failles alors que je n’y connais rien, imaginez ceux qui sont malins. C’est pour vous que je dis ça. Maintenant, même si je parle beaucoup, vous pouvez compter sur moi. Sur nous. »

A deux, elles sont efficaces. Et de toutes manières, elle ne laisserait pas Kensie intervenir toute seule, elle n’avait même pas à y songer. Maintenant qu’elle avait à son tour mis les choses au clair avec Ed, qu’allait-il se passer ? Ah, bah apparemment maman Kensie ramenait fifille Sonny qui parle trop à la voiture. Oui, laissons les grandes personnes parler ensemble. C’était ridicule, mais dans cet endroit glauque, avec le stress, toutes les zones de dangers, sentir la main de son amie dans la sienne la réconfortait. C’était comme si elle était plus forte. Elle se surprit à sourire en entendant la remarque de Kensie puis, en levant les yeux sur elle, son sourire se fendit encore plus en voyant le visage de la jeune fille.

« Ah oui ? Pourtant je suis la plus grande diplomate de tous les temps… Et qui va me donner des cours, hein ? Parce que d’après ce que j’ai vu, ça regorge de grandes gueules par ici. C’est quoi la suite ? Passage à l’infirmerie et débrief ? Tu crois que Aaron va me mettre un bonnet d’âne ? Quoique, je serai une Lara Croft sexy avec un bonnet d’âne sur la tête… »

_______________________________________________________________




Nobody said it was easy, I'm going back to the start



Sonny c'est aussi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: Back on the premises [terminé]   Mar 23 Oct - 14:40

Ed avait simplement grommeler ce qui ressemblait à une approbation après les paroles des deux amies. Je les regardais retourner à la voiture, attendant qu'elle soit hors de portée de voix. Elles étaient terribles à elles deux mais mieux valait que Ed sache à qui il allait confier sa vie maintenant plutôt que de l'apprendre au moment opportun comme lors d'une attaque par exemple. « Tu pouvais mas me dénicher pire je crois O'Hara. » Et, contre toute attente, il sourit. Un sourire oscillant entre l'inquiétant, le rassurant et l'indescriptible. « Il se passe tellement de choses en ce moment qu'on est un peu sur tous les fronts alors quitte à les former, autant qu'elles sachent à quoi s'attendre. Mais tu peux compter sur elle, crois-moi. Et je serai là en cas de pépin de toute façon. » Ed me lança un regard qui voulait dire qu'il y comptait bien et qu'il saurait ce souvenir de ce détail.

« J'suis pas un grand bavard et elles brailleront suffisamment pour trois je pense. Si elles s'entendent bien, c'est déjà un bon point. Mais apprends-leur à la boucler quand il faut surtout. » J'acquiesçai. « Je n'y manquerai pas. Merci pour ton aide en tout cas. Et surtout appelle dès que quelque chose cloche. » Nous nous serrâmes la main et je pris le même chemin que mes deux camarades de mission du jour.

La portière ne claqua pas violemment, j'étais presque serein. Je mis la clé dans le contact, démarrai et attendis d'être sortis du port pour ouvrir la bouche. « Je pense que ça va le faire. Ed est un peu bourru comme type mais il a l'air de presque apprécier vos têtes. Seulement, il va falloir la jouer fine et apprendre à être discrètes. » Je pouvais sentir le regard de Kensie qui m'aurait littéralement brûlé si elle avait pu lancer des flammes avec ses yeux. « Me regarde pas comme ça Ken, tu sais aussi bien que moi que j'ai raison. C'est la discrétion d'Ed et sa capacité à s'esquiver au bon moment qui fait qu'il est toujours en vie et qu'il n'a jamais été grillé. Vous allez apprendre beaucoup avec lui. » J'étais loin de la convaincre. Mais ça viendrait avec le temps. Il lui en fallait, je commençais à bien la connaître cette petite pyromane en herbe. Je regardai dans le rétroviseur pour voir Sonny. Elle était tellement différente de Maxime pour une fille venant du domaine que j'avais du mal à la cerner. Je ne savais pas bien comment la prendre, quoi lui dire, quoi lui reprocher. Tout allait reposer sur Ken : si elle savait la gérer, tant mieux. « Sonny, merci d'accepter d'aider Kensie sur ce coup. A deux, vous serez plus fortes, plus efficaces et surtout, vous vous soutiendrez. » Pour ne pas flancher, voilà la vérité, elles se soutiendraient en cas de dérapage. Je ne voulais pas que Ken ait à revivre ce que nous avions vécu lors de notre rencontre avec Santos et ses petits copains...

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Back on the premises [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Back on the premises [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: PORT-