..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 #Intr. 3.2 Mystère - Groupe JEFFERSON [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe JEFFERSON [Terminé]   Dim 15 Juil - 7:25


Jefferson avait envie de tous les bouffer. Au sens propre du terme. Une balle dans l'épaule, un coup de couteau, un coup de poing... Que du fun et du plaisir, non ? C'était quoi leur problème ? est-ce qu'ils s'étaient seulement rendu compte qu'en venant l'emmerder, ils avaient signé leur arrêt de mort ? Pas vraiment. Et l'autre abruti qui continuait à lui faire de petits discours : et boum, un nouveau vol plané pour lui. Le coup de poing reçu avait été plus puissant que la moyenne... Le coup de couteau n'était pas grave ni douloureux. La balle était sans effet... Mais tout ça réuni, ça mobilisait ses réserves et ça signifiait qu'il allait devoir se nourrir plus tôt que prévu pour s'en sortir. Un bruit sourd à côté de lui attira son attention. Il vit un type entouré de fumée - encore cette merde de fumigène ? - et une fille à ses pieds... La fille enceinte à l'odeur si alléchante. Il fut rapide malgré la fumée et il croqua si vite dans le ventre de la belle que personne ne put faire quoi que ce soit. Il avait fait ça avec précision : pas assez profond pour atteindre le fœtus, suffisamment pour goûter le sang de la mère et un morceau de placenta. C'était bon et surtout, c'était pile ce qu'il lui fallait pour aller mieux. Il laissa le corps là, à ses pieds. Ses capacités renforcées, il avança à travers la fumée encore présente et frappa dans tout ce qui lui passait à porter de main. La brunette au coup de poing ravageur fut attrapée sans ménagement, mordue au poignet - parce qu'il fallait toujours tout goûter dans la vie - soulevée dans les airs et envoyée contre le type à la fumée différente. La vitesse, la force... Des cracks se firent entendre : l'os qui se brise à l'oreille de Jefferson, c'était comme un requiem à l'oreille du passionné de musique. Il courut vers la sortie de la ruelle et attrapa une nouvelle personne qu'il balança en avant, sur l'autre rue. Sa tête tourna une nouvelle fois et il lui fallut quelques secondes pour reprendre pied.


Oui - Il s'agit de Capucine
Non - Il s'agit de Jeremy

HRP : Maxime est dans les vapes, Aaron est dans le décor, Dusty est au sol et se vide de son sang tout en dormant, Shante est sous Francine et les deux ont au moins un os brisé, un membre de Genetic est aux côtés d'Aaron dans le décor. Les dés doivent dire si votre attaque réussit et pas juste son effet sinon c'est trop simple. Jefferson s'est nourri à nouveau, il est plus fort, plus rapide. en mordant Dusty, il a ingéré encore un peu de tranquillisant. Une forte dose peut être efficace (Aaron doit encore avoir au moins 5 fléchettes dans le chargeur). Il commencera à être à nouveau faible avec l'équivalent de 5/6 balles dans le corps. A partir de maintenant, le PNJ interviendra plus souvent mais les tours restent les mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe JEFFERSON [Terminé]   Dim 15 Juil - 7:25

Le membre 'The judgment' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe JEFFERSON [Terminé]   Dim 15 Juil - 10:05

La lueur froide de la lune rendait l’atmosphère encore plus pesante qu’elle ne l’était. La pièce était sombre mais assez large. Par le peu de meubles qui résidaient encore là, on pouvait imaginer un ancien salon, qui abritait autrefois une bonne famille que quartier pauvres. Le papier peint se dégrafait des murs pourris, l’humidité avait fait sa place, pour dessiner des formes ovales et noirâtres sur les coins de la pièce. Des planches, des gravats, quelques toiles éventrées et autres matériaux en tout genre se trouvaient parsemés aux quatre coins du salon d’antan. La vitre était maintenant brisée, laissant entrer un courant d’air glacial, mais qui se portait bien loin des températures sibérienne que j’avais connu à la soirée d’Halloween.

Son regard perçant, sa mâchoire carré et ses cheveux ruisselant de perles de sueur froide, se dressait devant moi. Elle n’éprouvait pas la peur, pas le remords et semblait être à peu près sûre de toute ce qu’elle avançait. Son allure svelte, son teint blafard qui ressortait à la lueur de la lune, lui donnait des apparences de guerrière sortie d’outre-tombe. Une femme comme on en voyait plus, dont le regard était ampli d’une vivacité et une force incommensurable. Qu’elle prenne le canon de mon arme et qu’elle l’appuie contre sa poitrine m’aurait peu étonné. Elle faisait preuve de tant de sang-froid, que j’en étais presque admiratif.

Je continuais à viser sa tête, sans broncher. Bien, visiblement elle ne connaissait pas Popov et j’en fus plus que soulagé. Mais d’où sortait-elle ? Cette bonne femme n’était certainement pas apparu dans l’ombre buter un bouffeur d’organes, simplement parce qu’elle voulait faire justice ? C’était absurde. Elle était sous contrat forcément. Mais à qui appartenait-elle ? Sûrement pas Genome. Aaron m’aurait averti de sa présence. Un membre de Genetic ? Non, absurde ! Pourquoi s’enticheraient-ils d’une guerrière assoiffée de sang, de vengeance ? Un sourire torve se dessina sur mon visage cramoisi. La poussière s’était agglutinée sur mon visage, telles des mouches sur une charogne. Elle me suggérait de tirer sur le cannibale, me balançant tout un tas d’arguments qu’elle croyait convaincant. Certes cet homme avait tué des femmes, des enfants, des jeunes dépravés, égarés, mais il n’en restait pas moins humain. Il est vrai qu’au plus profond, j’avais envie de lui exploser la cervelle à coup de hache, déchainer ainsi toute ma colère accumulée depuis tant d’années. Mais où me placerais-je ensuite ? Au bas de l’échelle ? Il ne m’avait pas agressé, ne m’avait ni même cherché des noises et le tuer n’était donc pas mon objectif.

J’avais descendu les hommes de Popov de sang-froid, mais pas par simple plaisir ou pour faire justice au sein de la société. Non, j’avais tiré dans le tas pour sauver ma peau et celle de Sonny. J’avais tué une dizaine d’hommes sans m’en rendre compte réellement, pour échapper à la mort. Jefferson était un mutant qui ne connaissait pas ses limites, qui croyait tout savoir sur sa capacité. Avec un peu d’études et de bon sens, il était possible de le réintégrer dans la société, de faire de lui un bon et honnête homme. Un mutant qui ne se déchainera plus sur la chair fraiche humaine pour combler un manque constamment présent. En quelque sorte, ce cannibale était l’équivalent même d’un drogué. Mon devoir était de le rapatrier à Genome, vivant, pour qu’on puisse l’aider à revoir le monde autrement.
La femme qui se présentait devant moi, pensait tout autrement. Un discours éloquent, mais animé par la haine. Elle voulait sa peau et serait prête à lui tirer une balle dans la tête si je n’agissais pas.

« Cet homme est fou. Vous croyez qu’en le tuant vous règlerez le problème, mais c’est totalement faux. En lui tirant une balle dans la tête, vous ne vaudrez pas mieux que lui. Croyez-moi, le tuer n’est pas la solution. Il faut parfois faire preuve de compassion et essayer de trouver une solution, plutôt que de tirer bêtement dans le tas. S’il se montre trop dangereux, s’il vous agresse, alors là, seulement là, vous pourrez vous défendre et le descendre. Car une mort, n’est jamais belle sur la conscience. »

Je jetai un coup d’œil furtif au-dessus de mon épaule. La ruelle était plongée dans un nuage de fumée laiteux, empêchant ainsi de visualiser toute forme de vie. Quel était l’idiot qui avait balancé un fumigène ? Sérieusement, j’aurai pu terminer cette mission tellement rapidement en tirant quelques balles dans les jambes de Jefferson, histoire de l’immobiliser. Il fallait que j’aille porter main forte à Aaron et que je me dégage de cette femme. Elle voulait foutre en l’air la mission et je n’allais pas la laisser faire. D’un coup, je dégageai la kalachnikov et sorti mon Walther de ma poche arrière. Sans réfléchir une seconde de plus je tirai dans sa direction.

Bang !

Bruit assourdissant et je pus me dégager pour détaler dans l’escalier. Une fois dans la rue, je repérai Aaron dans le décor, légèrement sonné. Je levai les yeux au ciel, tout en gardant mes distances avec le bâtiment que je venais de quitter.

« Aaron ! Qu’est-ce que tu fiches par terre ? »

Je lui tendis la main pour l’aider à se relever. Rester visible alors que j’avais aucune idée de ce qui été arrivé à l’autre guerrière, n’était sûrement pas une bonne idée. Alors sans hésitations, je me flanquais derrière une benne et sorti un 9 mm de sous ma veste.

« Tiens. J’ai plus que ça. » lui balançai-je tout en lui faisant comprendre qu’il n’avait pas intérêt à le perdre. « Et bon sang, qui a eu la brillante idée de balancer un fumigène dans cette rue ? On y voit que dalle … »

Oui: Dean réussit son tir et vise l'épaule d'Ismaël. Elle est gravement blessée et n'arrive pas à rattraper Dean.
Non: Dean tir à côté, mais réussi à se dégager d'un coup de coude. Ismaël est légèrement sonnée. Elle voit dans quelle direction Dean s'en va.
Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe JEFFERSON [Terminé]   Dim 15 Juil - 10:05

Le membre 'Dean S. Swofford' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe JEFFERSON [Terminé]   Mar 17 Juil - 16:45

Le fumigène semblait être une bonne idée à la base, mais après quelques instants de réflexion, je reconnaissais que j'aurais dû m'abstenir. Il m'avait certes permis de m'approcher du cannibale pour le planter, malheureusement, aucune attaque, même en plein cœur, ne semblait avoir raison de lui. Nous étions réellement mal barrés. Et comme si cela ne suffisait pas d'autres arrivaient pour assister au festin. Vive la discrétion ! Surtout que Mister O'Hara essaya encore une fois de le calmer. Était-ce les nombreux coups à la tête qui lui avaient enlevé tout instinct de survie. Déjà qu'au Blue Lake, il s'était pris une balle. Là, il cherchait quoi ? A se faire bouffer le bras ? Je me dirigeais vers lui pour lui expliquer la situation.

- « Casse toi de là ! Tu comprends pas qu'avec tes discours à la Mère Térésa, tu vas te faire tuer ? Il n'a pas envie de t'écouter. Soit tu te bas contre lui pour sauver ta peau, soit tu te barres crétin ! »

Puis, je déguerpissais dans le brouillard. Après tout, s'il voulait se faire tuer, c'était son choix et je ne comptais pas porter le deuil. Contrairement à ce qu'il m'avait fait croire, je n'avais jamais fait parti de sa « famille ». Il a seulement accentué mon impression d'être un monstre, une bête de foire. Je le haïssais pour tous ces mensonges et qu'il vienne ensuite me faire la morale parce que j'étais à Genetic me faisait doucement sourire. Pourquoi croyait-il que je les avais rejoint à la base ? Tout simplement parce que j'avais besoin de connaître des personnes comme moi, capable de comprendre tout ce qui se passait autour de nous. Ils avaient été là. Pas lui.

D'autres « boum » se firent entendre non loin de là. Il pleuvait des gens ! C'était amusant, mais pas assez pour me faire oublier que j'allais devoir gérer cette histoire toute seule comme une grande. Je commençais à en avoir l'habitude ces derniers temps, alors inutile de réfléchir plus longuement à une quelconque stratégie. Pour l'instant, j'avais été la seule à pouvoir le toucher directement et j'étais prête à le faire toute la nuit si cela était nécessaire. Je n'avais pas confiance en Jeremy, tout comme lui ne me faisait pas confiance. Aaron et Maxime n'en parlons même pas et les deux civils étaient juste là pour faire joli. D'ailleurs, je tombais sur la jeune femme (Dusty) en remontant la rue. Elle était étendue sur le sol, à se vider de son sang. Pas de bol. Elle était seulement au mauvais endroit, au mauvais moment. J'espérais au moins que l'autre humain (Shante) avait un minimum de jugeote pour comprendre qu'il était de trop dans cette affaire.

Je suivis des bruits de pas en espérant qu'il s'agissait de ma proie, tout en sortant mon couteau. Cette soirée commençait vraiment à me taper sur les nerfs. Je devais en finir rapidement pour pouvoir ramener Jefferson à Genetic. S'il n'y avait pas eu tous ces gêneurs, nous aurions peut être déjà fini à l'heure qu'il est. En plus, avec tout ce raffut, les flics seraient encore capable de rappliquer pour foutre encore plus de bordel.

Petit à petit, la fumée disparaissait, preuve que la sortie n'était pas loin. Je m'immobilisais pour pouvoir écouter les bruits alentours. J'étais seule pour le moment, mais il ne faisait aucun doute qu'une bonne partie de la troupe allait me rejoindre. Je sortis mon deuxième couteau et avançait aussi silencieusement que possible en tendant l'oreille. Il y avait quelqu'un. Je pouvais entendre une respiration haletante. Était-ce ma mission ? Sûrement puisque les autres étaient restés en arrière. A moins que certains m'aient contourné... Rooo puis flut ! Ils n'avaient qu'à pas être là et tant pis pour eux s'ils sont blessés. Je trouvais le côté de la ruelle avec un container à ordure et grimpais dessus. De mon perchoir, je pouvais voir une ombre pas très loin. Je ne distinguais pas son visage mais vu la carrure, c'était un homme. Ce devait être mon homme. J'attendis qu'il fasse un ou deux pas de plus avant de sauter sur son dos.


- « Tayauuuuuut !!! »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe JEFFERSON [Terminé]   Mar 17 Juil - 16:45

Le membre 'Capucine Rider' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Précision attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe JEFFERSON [Terminé]   Mer 18 Juil - 20:06

Comment décrire l'horreur et l'abomination avec de simples mots ?
Abjection. Infamie. Monstruosité. Qui aurait pu croire que de tels adjectifs serviraient à représenter un temps soit peu la sauvagerie qui habitait cet homme. Une effusion de sévices sanglants auxquels personne n'aurait pu échapper. Pas même Dusty.
Subitement entourée de personne qu'elle ne connaissait pas le moins du monde et qui semblaient, pour la majorité, plus absorbées que jamais sur la position de cet homme carnassier, la jolie serveuse ne savait où donner de la tête. Des paroles. Tranchantes. Lucides. Incontestables. Puis des coups de feu. Elle sursautait et plaquait instinctivement sa main droite sur son ventre à peine rebondi mais Shante l'attrapait aussitôt pour la plonger à son tour dans l'énorme poubelle qui lui servait de planque. Dans quel pétrin l'avait-il encore fourrée...

- Shante, tu veux bien m'expliquer qu'est-ce que c'est que cette mer..

Pas le temps. Le barman usait soudainement de son pouvoir en entendant d'autres coups de feu, devant tout le monde, pour les camoufler au maximum tandis qu'il l'a trainait avec lui hors de la poubelle dans l'espoir de pouvoir s'échapper de cette ruelle infernale d'où ils n'avaient rien à faire. Comment faisait-il pour se repérer à travers ce brouillard épais ? Elle, elle ne voyait rien et s'accrochait à sa main en priant pour qu'il atteigne la route avant un drame mais... Shante trébuchait, stoppant net leur course à l'aveuglette et la jeune femme s'étalait tout comme lui au sol dans un grognement. Son ami cherchait dans une frénésie justifiée un quelconque moyen de se retourner pour camper sur une meilleure position et, c'est à ses pieds qu'il trouvait alors une arme dont il s'emparait aussitôt. Dusty écarquillait les yeux et se relevait automatiquement, perdue dans cette spirale de violence et de déplacements aussi incertains que mal calculés. Mais qui étaient-ils ? Que se passait-il ? Pourquoi n'y avait-il qu'à Los Angeles qu'on pouvait croiser toute une bande d'hommes et de femmes armés jusqu'aux dents, tirant avec hargne sur un homme apparemment amateur de chairs humaines ?
Shante et Dusty se trouvaient toujours dans la fumée qu'il contrôlait, mais des pas lourds à proximité firent frémir la jeune femme. Quelqu'un approchait. Qui ? Lequel d'entre eux était susceptible d'être de leur côté ? Impossible à déterminer avec tout ces coups de feu. Oh si seulement elle était restée chez elle, à regarder un épisode de Buffy contre les vampires pour palier au manque de la disparition de Jill. Elle aurait pu tenter d'appeler Ryan pour le voir après tout. Une confrontation directe des évènements qui les chamboulaient aurait été plus simple que de fuir la triste réalité. Le seul point positif était que Jack était bien en sûreté à l'appartement.

- Il faut qu'on se barre d'i..

Un bruit sourd. Il résonne dans la ruelle comme tout les autres mais semble rester en suspend dans l'esprit de Dusty. Sueurs froides. Elle relève une main tremblante pour l'appuyer contre son épaule gauche mais déjà le sang afflue et se répand sur son haut. Une douleur presque électrique qui la paralyse toute entière. Crispée, elle finit par mettre un genoux à terre avant de littéralement tomber à la renverse, touchée par une balle perdue.

[Quicksand Jesus]

- Dusty ! Qu'est-ce que tu fous comme connerie, encore ?! tonne la voix derrière la petite fille.
- Mr. Jingle est mort.. maman a dit que si je l'enterrai il irait au paradis des hamsters...
- Le paradis ? Ta mère est aussi conne que les autres. Y'a pas d'paradis. Tu crèves et c'est finit, c'est tout. Au pire tu rends les asticots heureux, rien de plus. Maintenant tu vas m'acheter mon whisky, la bouteille est vide. Et dépêches-toi c'est pas le jour pour m'emmerder.

La petite Dusty laisse tomber sa petit pelle au dessus du trou qu'elle vient de tasser, le visage fermé puis se relève, la tête basse. S'il n'y a pas de paradis, comment s'échapperait-elle de cet enfer ?


La vie. Une histoire propre à chacun. Heureuse. Triste. Peu importe. C'est ce qu'il y a entre qui compte. C'est ce qu'on a accomplit avant la fin qui fait ce que nous sommes et ce que les autres retiendront un temps de vous avant que vous ne soyez plus qu'une pensée éphémère dont plus personne ne se soucie. Et moi ? Moi... je n'ai rien a raconter. Pas plus qu'un nouveau né. Pas plus qu'un mort-né, car c'était le cas. Au fond, je n'avais jamais été plus vivante qu'en apparence. Un pantin de chairs et d'os, animé par les foudres de son patriarche tyrannique. Aujourd'hui sonnaient les cloches de ma finalité. L'extinction d'une vie sans grandes lignes. Quelle tristesse... j'emporte avec moi ce pauvre petit être qui n'a rien demandé, tout comme moi à l'époque. Ce petit être sans nom ni identité qui ne connaitra jamais la sensation de l'air qui pénètre pour la première fois dans ses poumons. La chaleur d'une douce étreinte maternelle. Les joies des premières amitiés innocentes. La fierté d'un diplôme travaillé et mérité. La reconnaissance d'un parent. Les yeux doux d'une moitié... Oui. J'étais comme ce petit être. Jamais je ne connaitrais ça. L'aboutissement d'une vie de servitude forcée sans aucun trophée à léguer, ni même personne à qui manquer. Personne pour faire revivre, ne serait-ce que le temps d'une pensée, ma mémoire. Mais.. je ne regrette rien. Absolument rien. Je sais que je pourrais me rattraper dans une prochaine vie et, qui sait, peut-être aurais-je le temps d'accomplir ce que je n'ai pu finir ici.

Puis soudainement, une douleur atroce la fait se cambrer au sol. Dusty se recroqueville sur elle même, appuyant les paumes de ses mains sur son ventre ouvert et dégoulinant de sang. Ce salaud l'avait bouffé... Oui, cet homme aux yeux de prédateur avait mordu en plein dans son ventre et s'était satisfait d'un bon morceau de sa chair tendre.
Frissons. Elle pâlit. L'air semble ne plus vouloir se frayer un chemin jusqu'à ses poumons et la jeune femme est prise de spasmes, contractant avec le peu de force qui lui restait ses muscles pour tenter de lutter contre cette douleur insupportable. Des larmes brûlantes coulent sur son visage et elle tremble, les yeux rivés sur la flaque de sang, son sang, qui se répand devant elle. Ce même liquide vermeille jaillit de sa bouche lorsqu'elle tousse, s'étouffant presque avec. Quel supplice...

Mourir... je suis trop jeune.

Dusty ferme les yeux et tente de respirer le plus calmement possible mais la suite est inévitable, elle le sait. Ses poumons se remplissent petit à petit de son propre sang et elle a presque l'impression de sentir la vie du petit être en elle s'en aller en même temps qu'elle. Un pincement au cœur la surprend et elle se mord les lèvres pour ne pas éclater en sanglots. Elle imaginait Ryan, sortant de nul part et se précipitant sur elle pour la sauver, pour la sortir de ce cauchemar. Après tout... cet enfant, c'était le sien. Elle savait qu'il aurait assumé. Qu'il l'aurait aimé et chérit plus que ce qu'elle n'avait eu le droit, elle. Il les aurait protégé. Oui, il les aurait protégé au péril même de sa vie. Mais.. Ryan n'était pas là. Et il ne viendrait pas. Il ne la reverrait jamais. Elle n'aurait plus l'occasion de se plonger dans son regard si envoûtant. Ni de caresser ses longs cheveux noirs. Pas plus que de profiter de la sûreté de ses bras dans une dernière étreinte.

Faites que ça cesse.. par pitié... faites que ça s'arrête...

Allongée sur le côté, les mains comblant tant bien que mal le trou béant de son ventre, Dusty ne bouge plus. Les spasmes ont cessés de la secouer et le sang continue de s'écouler par moment des commissures de ses lèvres livides. Sa peau refroidit, lentement et sa poitrine semble avoir du mal à se soulever pour inspirer le peu d'air qu'elle peut contenir.
Cette fois, c'est bien la fin. Dusty tire sa révérence. Doucement, elle ferme ses paupières comme si le sommeil l'emportait. Elle expire une dernière fois, tout aussi lentement puis elle verse une dernière larme en espérant que quelqu'un ira s'occuper de Jack. Pauvre Jack... que deviendrait-il sans elle ? Elle préférait ne pas y penser, et vider son esprit avant de partir. Vider son esprit et se laisser aller, lentement, tranquillement, discrètement...

Quelle étrange nuit. Los Angeles dans toute sa splendeur, et ses cadavres qui couvrent et hantent les rues sombres. Quelle étrange nuit, que de mourir anonymement et seule.

Désormais, Dusty était libre.
Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe JEFFERSON [Terminé]   Mer 18 Juil - 23:47


Jefferson sentit l'effervescence autour de lui alors qu'il venait d'envoyer valser un type plus loin. Il voulait de tirer mais en même temps, beaucoup étaient ceux qui avaient vu son visage, qui savaient même peut-être qui il était. Il ne fallait pas laisser de traces, c'était son crédo. Son ADN, ok, son image gravée dans leur cervelle, jamais. Il se sentait encore fort, capable de les terrasser. Il en avait déjà bien amoché une, il en avait envoyé plusieurs dans le décor... Que risquait-il en revenant sur ses pas ? Quelques bleus et égratignures contre des cadavres et sa tranquillité, ça se jouait.

Il entendit des pas, du bruit puis plus rien en dehors de l'écho du reste de la ruelle... Et une tornade s'abattit sur lui. Apparemment, la tornade était brune, et trop frêle pour se battre contre lui. Dommage pour elle, tant mieux pour lui. Alors qu'elle était accrochée à son cou, il l'attrapa par son col et la fit pivoter vers lui. Sa bouche était suffisamment près de la sienne pour qu'elle puisse sentir l'odeur de son haleine au goût de sang. « T'aurais du te contenter des jeux de ton âge fillette. Tu ne sais pas qui je suis et ce dont je suis capable. » Une fois qu'elle le saurait, elle crèverait et ne pourrait rien dire à personne. Il planta alors ses dents avec force dans l'épaule de cette fille, arrachant un morceau de chair.... Et il la relâcha subitement. Il eut un nouveau vertige... Qu'est-ce qu'il lui arrivait ? Le temps que la brunette réagisse, il l'avait déjà ressaisie pour finir de la bouffer mais un nouveau vertige le força à revoir ses plans : pas le temps de s'attarder, il se sentait mal, trop mal. Il la tenait par le bras, bras qu'il 'envoya d'un seul coup dans le dos de la fille en un crac très moche. Une petit luxation voire une fracture, rien de tel pour ralentir une garce armée d'un couteau. « On se reverra. » Lui souffla-t-il avant de la jeter au sol pour enfin se tirer...

HRP : Capucine a un morceau de l'épaule en moins et le bras complètement inutilisable. Aaron est encore sonné, il a toujours l'arme chargée de fléchettes tranquillisantes. Shante a l'arme de Max. Dusty est morte. Jeremy est comme Max, dans les vapes. Dean tend une arme à Aaron, il a la sienne. Jefferson se trouve près de la sortie de la ruelle, près de l'immeuble où étaient Ismaël et Dean.
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Shante T. Cassidy

o.n.i.f.c.

avatar

Messages : 964

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [0/2]

MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe JEFFERSON [Terminé]   Jeu 19 Juil - 16:24

C'était un vrai cauchemar ! Comment avait-on fait pour nous fourrer dans un pétrin pareil ? Absolument aucune idée, j'avais juste un rendez vous avec cette défunte junkie qui passait actuellement quelques jours dans l'estomac de ce cinglé. Certain se serait déjà dit qu'après ça, c'était fini les deals avec des junkies dans des ruelles chelous comme celle-ci, mais non, pas moi... Moi je cherchais juste à me casser d'ici, à sortir de cette ruelle avec Dusty ! Rien de plus. Donc je me redressais à quatre pattes, le revolver en main et je tirais Dusty par l'autre. Mais elle ne bougeait pas, elle ne bougeait plus... Dusty ? Dusty bouges toi ! Bouges ! On peut pas rester ici ! Je me retournai alors en écartant la fumée autour d'elle pour y voir et la vis avec une fléchette dans la cuisse et le ventre en sang. Merde merde merde !!!! Je posai ma main sur son ventre, sur ses mains en l'aidant à essayer de boucher le trou béant au milieu de son estomac... Je la regardai en souriant jaune, cherchant à la rassurer, j'aurais aimé lui dire que tout aller bien, que tout ça n'était qu'un cauchemar et que nous allions nous réveiller, que ce trou n'existait pas et que son sang ne coulait pas, mais je n'arrivais pas à lui parler. J'étais tétanisé. Foutu.

Je fronçais les sourcils et me m’accroupis, relevant les genoux. Je la regardai les larmes aux yeux puis, les mains en sangs, repris le pistolet à deux mains et me tournai de la où venait le bruit dérangeant. Mon doigt fit alors une pression sur la gâchette de l'arme et un bruit assourdissant se fit entendre, puis un deuxième et un troisième que je tirais presque debout... Tout ce bruit couvrit mon lâché d'insultes, de noms d'oiseaux et de toutes sortes de choses vulgaires et peu agréable pour la mère de Jefferson. De la violence verbale, ni plus ni moins, associé à la violence des détonations et de l'atmosphère. Mais bon, j'étais pas un membre de l'armée américaine ou un flic, j'avais jamais utilisé un pistolet avant ! Et putain, entre le recul, le bruit et le poids du truc, j'étais sûre d'avoir vu les balles se planter sur le sol ou dans les murs... Mais bon... Une quatrième pression sur la gâchette allait se faire mais fut interrompu par un OVNI... Ouais ouais, je me suis pris un OVNI dans la tronche... Un objet volant non identifiant m'arriva en pleine face et je ne pus l'esquiver. Après analyse, l'objet en question était une femme d'une bonne cinquante de kilos, voir plus ! Quoi qu'il en était, j'avais rien demandé et là, là je me la prenais en pleine gueule !

SLOW MOTION

La gâchette du troisième tir se presse lentement, le percuteur vient cogner à grande vitesse au cul de la balle. Cette dernière est expulsée par la chambre de tir, créant une explosion à la sortie du canon et donc le bruit assourdissant. La balle poursuit sa trajectoire rectiligne, frôlant à quelques millimètres seulement la joue de Francine, lui effleurant la peau. Cette dernière arrive également à grande vitesse contre Shante, le percutant en plein torse et l'envoyant au tapis dans un fracas étrange. Le coude droit de notre ami fumeur heurte violemment le sol et un bruit aigu se fait entendre, arrachant un hurlement de douleur au propriétaire du coude et obligeant le doigt de ce dernier à presser la gâchette une quatrième fois puis une cinquième, répétant ainsi le début.

BACK TO NORMAL TIME

Une douleur atroce et inqualifiable me parcours le bras et s'enfonce rapidement dans les plus petits recoins de mon corps. Mes cordes vocales n'en font qu'à leur tête et je ne peux retenir ce cri de douleur. Je me retrouve effondré au sol sous une femme, le coude fracturé. Je fais à nouveau feu deux fois, et j'ai bien l'impression d'avoir touché ce coup ci, comme quoi, ça ne sert à rien de ce concentrer ! Regardez ça, je tirs mieux avec le coude pété... Mais la douleur me fis lâcher le pistolet juste sous ma main. Quelle merde. J'essayai de regarder tant bien que mal Dusty et les seules choses que je pus voir étaient du sang sortant de sa bouche et une absence de mouvement... C'est impossible ! C'EST IMPOSSIBLE !!!!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe JEFFERSON [Terminé]   Jeu 19 Juil - 16:24

Le membre 'Shante T. Cassidy' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Oui/Non' :


--------------------------------

#2 'Précision attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe JEFFERSON [Terminé]   Jeu 19 Juil - 17:11

A genoux sur le sol, Ismael resta un long moment immobile, la souffrance irradiant son corps la clouant au sol. Inspire. La main sur son bras blessé, son sang était en train de se rependre tout autour d’elle, sur le parquet, sur ses vêtements et sur sa peau. Beaucoup trop de sang. C’était mauvais… Ses cheveux bruns retombaient sur son front moite et le cerveau si lent de la jeune femme peinait à accepter la réalité : Cet enfoiré lui avait tiré dessus. Ce mec venait de lui tirer dessus au lieu de tirer sur un mec qui était en train de dévorer des innocents. Quelle ville de merde. Tandis que le rouge continuait d’envahir la pièce, une révélation se fit dans l’esprit de la jeune femme : elle ne voulait plus vivre ici. Elle voulait retrouver Mexico. Là bas, les gens étaient moins stupides. Elle voulait revoir sa ses sœurs... Elle ne voulait pas claquer comme ça, au milieu de nul part.
La colère et la souffrance était en train de se mêler à la peur… cette peur primaire de mourir inutilement, loin de son pays ou de sa famille. Mourir comme un clebs par des mecs qui n’avaient visiblement aucune intelligence. Ses oreilles sifflaient, son cœur battait à tout rompre et dehors l’apocalypse était encore en train de se dérouler. Mais ce n’était pas son apocalypse. Ce n’était plus ses affaires… ça ne servait à rien.

Il voulait sauver ce tueur ? Mais c’était quoi cette histoire ? Elle ne comprenait plus rien. Elle en voulait à l’agence de ne pas lui avoir dit que des cons armés étaient en train de se balader en ville. Elle a voulait à ce gars, elle en voulait au monde entier et à elle-même de ne plus rien comprendre. D’être soudainement si las de tout.
Elle entendait des hurlements, tellement de cris. Combien de mort en une soirée ? Qui était les vrais tueurs finalement ? Jefferson ou ces gens qui refusaient de tuer le mal. Qui tolérait ses agissements. Elle n’avait rien fait pourtant. Elle avait juste parlé, mais ça sa donnait l’envie de lui tirer dessus ? Merde, autant bouffer des gens, comme ça tout le monde l’aimerai !
Expire.
Un gout de bille et de sang commençait à remonter le long de sa gorge, et la mexicaine du se reprendre à plusieurs fois avant d’arriver à se lever, grimaçant en sentant ses nerfs et sa chair à vif. On oubliait vite à quel point la douleur cuisante d’une balle dans le corps pouvait faire souffrir.
Dean était loin maintenant, et Ismael n’avait pas l’envie ni la force de lui courir après. Elle savait déjà ce qu’elle allait faire. Se casser, retrouver son taxi et se soigner au calme dans son appart.
Soudainement emportée par son aigreur, elle cracha par terre, là où se trouvait il y avait encore quelques minutes le tireur embusqué avant de commencer à se diriger lentement vers la fenêtre.
Elle ne voyait toujours rien, le fumigène empêchait tout visibilité, mais sur les murs extérieurs du bâtiment, on discernait à quelques mètres la silhouette d’un escalier de secours. Ces fameux vieux machin tout rouillé qui permettait de rejoindre la ruelle. Hors de question de sortir directement par là où elle venait d’entrer. Se refaire tirer dessus ? Non merci, elle allait tenter la méthode « je passe par derrière » qui était plus lâche, mais plus sécurisante.
Fouillant durant quelques secondes la salle, elle récupéra ce qui semblait être une taie d’oreiller blanche qu’elle noua autour de sa blessure et commença à sortir de la pièce, doucement, essayant de ne pas faire de bruit. Le couloir était obscur mais elle tomba vite sur la fenêtre qui donnait sur l’escalier extérieur. Ce n’allait pas être facile de passer par là… surtout avec ce froid soudain qui venait de tomber. Allait il neiger pour faire aussi froid ? Déjà, un voile noir s’installait autour d’elle…et Ismael avait la furieuse impression de nager dans du coton quand elle commença à enjamber maladroitement la fenêtre pour se laisser tomber lourdement sur l’escalier.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe JEFFERSON [Terminé]   Jeu 19 Juil - 17:11

Le membre 'Ismael Portero' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe JEFFERSON [Terminé]   Jeu 19 Juil - 20:25

J'étais encore sonné, tout se remettait à tourner... Mais bon sang, pourquoi fallait-il que ce soit toujours moi qu'on envoie dans le décor ? Je n'avais pas fait de gestes brusques, j'avais simplement essayé de calmer les choses et je me retrouvais une fois de plus au sol. J'allais avoir toutes les peines du monde à ramener ce type vivant à Genome si ça continuait. Bordel, on lui tendait une main, pourquoi ne se contentait-il pas de la prendre ? J'aurais du aussi me demander pourquoi je tendais l'autre joue après avoir été giflé une fois...

Dean débarqua pour me secouer. « P'tain il était temps que t'arrives toi... » Je me retrouvai alors avec flingue dans la main gauche, en plus de mon arme à fléchettes dans la droite - je tenais tellement à mon arme non mortelle que j'avais réussi à la conserver malgré ma chute. « Merde Dean, j'en veux pas de ton truc, tu sais ce que j'en pense ! On peut trouver une autre solution ! » Seulement, je ne lui rendis pas l'arme car même moi, je n'arrivais pas à gober la connerie que je venais de dire. Franchement, j'avais déjà tout essayé ou presque alors croire que ça pouvait marcher... Des coups de feu retentirent et une balle vint érafler mon épaule gauche. « Argh !. » Et dire que j'avais enfin retrouvé une mobilité parfaite après la balle reçue au Blue Lake... J'en avais marre de recevoir des coups, de m'évertuer à faire que les choses se passent bien et de ne récolter que des blessures et autres saloperies. « Dean, tu sais que je suis contre les effusions de sang mais... Je crois que... » Je n'avais pas besoin de dire quoi que ce soit, Dean le savait et surtout, il n'attendait pas que je lui dise "ok, tu peux tuer ce mec si tu veux". Il n'en faisait qu'à sa tête mais pour une fois, ça nous sauverait peut-être la vie.

Je me levai tant bien que mal, suivant Dean. Je tenais vraiment à ne pas tuer. J'en avais marre du sang, des morts, des cris, des larmes... Je mis comme je pus l'arme que Dean venait de me donner dans la poche de ma veste et me contentai pour l'instant de la mienne. Je finis par voir une silhouette et un corps au sol, encore... Je ne savais pas qui c'était mais je ne pouvais avoir de doute sur le fait que la silhouette imposante était celle de notre homme. Je me rapprochai suffisamment pour y voir avec la fumée restante, couvrant les arrières de Dean... Mais je tirai avant lui...

Dés
Précise - Aaron touche Jefferson d'une fléchette.
Imprécise - Aaron érafle Jefferson.
Déviée - Aaron touche Ismaël.


_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe JEFFERSON [Terminé]   Jeu 19 Juil - 20:25

Le membre 'Aaron O'Hara' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Précision attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe JEFFERSON [Terminé]   Jeu 19 Juil - 20:40


« Fils de... » Il venait de se prendre une balle en pleine poitrine, une balle que la chair tout fraichement croquée lui permettait d'encaisser sans trop en chier. C'en était trop, il fallait qu'il les écrase un par un avant de se barrer, il était énervé et ça ne lui était pas arrivé depuis si longtemps que ça devait sortir, exploser et tout éclabousser au passage. Il se tourna alors vers la ruelle pour essayer de voir qui venait de lui tirer dessus mais sans succès, encore cette putain de fumée qui emmerdait tout le monde. Il vit deux silhouettes avancer vers lui, un sourire carnassier vint s'ajouter au dessin macabre de son visage. Il prit un nouvel impact dans le torse mais moins douloureux cette fois. Il baissa les yeux et vit une fléchette. « Bordel de... » Il commença à comprendre l'origine de ses étourdissements. Si son corps résistait aux attaques successives, il luttait avec plus de difficultés contre ça... Il fallait qu'il mange pour se purger et vite ! Il ne chercha pas plus loin et se précipita sur la première silhouette sans faire attention au reste :balles ou pas balles, armes ou pas armes... Il attrapa un bras et arracha un bon morceau... Surtout du tissu en fait. il attrapa l'autre silhouette et mordit à l'aveuglette, perdant peu à peu ses repères... Heureusement, la chair commença à faire son effet...

HRP : Dean et Aaron sont mordus. La balle de Shante commence à faire des dégâts, la fléchette aussi. Encore quelques efforts ! Encore une fois, lisez bien les autres posts !
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe JEFFERSON [Terminé]   Lun 23 Juil - 7:32

    On aurait dit qu'elle venait d'échapper à une explosion en recevant l'exact retour de force de ce qu'elle avait donné, Francine avait été balancée sans ménagement contre un autre homme – peut être un civil, peut être plus – et avait perdu ses esprits quelques temps. Sa tête lui faisait affreusement mal, comme si à chaque bouffée d'oxygène que recevait son cerveau, celui-ci enflait si fort qu'il rebondissait contre sa boîte crânienne. Elle respirait mal, comme si elle était en proie à une crise d'hyperventilation et que son souffle devenait un râle ; et plus fort que tout, elle commençait à percevoir une douleur aiguë au poignet. L'angoisse montante d'une situation qu'elle ne contrôlait absolument plus commençait à lui donner des sueurs froides, il ne fallait pas qu'elle tourne la tête, il ne fallait pas qu'elle voit ce sang, qu'elle sache qu'il était sien, qu'elle sache combien elle était vulnérable cette fois-ci. Car ce qui motivait bien encore Francine dans sa folie et sa témérité ce soir là, c'était sans nul doute le sentiment d'invulnérabilité que sa force récemment maîtrisée lui procurait. Ce bonheur simple, cet orgueil, cette fierté, celle de prétendre être plus fort que tous les autres alors qu'au fond, elle n'osait s'avouer combien il n'y avait de prétention plus fausse que celle-ci. Tout simplement parce que nul n'est invincible, ou intouchable. Pourtant, elle se forçait encore à y croire, ce soir dans cette ruelle glacée de Los Angeles, couchée sur le torse d'un inconnu, comme si il lui était possible ainsi de creuser en elle et de trouver et puiser des brins d'énergie résiduels pour se remettre sur pied et lancer une nouvelle offensive.

    Il lui fallu toutefois une éternité pour daigner bouger. Des bruits de balles fusaient et elle pouvait encore entendre la respiration agonisante du bourreau anthropophage, là encore, des sons qui la poussait à demeurer immobile pour répondre à l'effroi. L'odeur du sang et de la mort empestaient la ruelle. Une brume inégale avait aussi fait son apparition, comme si quelqu'un avait lancé un fumigène. Dans ces conditions, il était difficile pour la jeune femme de retrouver son sang-froid, pourtant, elle n'avait pas le choix. Sa main droit venait de toucher un liquide chaud, qu'elle devinait être du sang, mais pas le sien, sans nul doute, alors machinalement, elle se tourna faiblement, d'abord la tête – faisant fis du personnage qui supportait son corps sur le sien sans même broncher, sans doute parce qu'il était inconscient – puis le corps, qu'elle orientait quelques degrés de plus pour avoir une meilleure vision. Elle fut frappée d'horreur en découvrant le visage d'une femme, à peine quelques mètres plus loin, à terre, le visage figé et tourné dans direction, vide de toute vie, le ventre complètement déchiré. Elle avait à peine son âge et même morte, sa jeunesse ne l'avait pas quittée. Francine en avait le cœur soulevé. Sa main valide glissa à l'intérieur de sa veste pour empoigner son colt en gage de sécurité. Elle regarda ensuite toute tremblante son autre main et constata que son poignet était touché et formait un angle obtus très étrange. Il était probablement cassé. Dans la brume, à sa hauteur, elle ne voyait que quelques mètres encore derrière le cadavre de la jeune femme éventrée que d'autres silhouettes se mouvoir, visiblement armées. Ce n'était pas bon pour elle ça. Elle avait une mission après tout mais elle était tellement secouée, que celle-ci était devenue très secondaire comparée au seul objectif naturel de survie. C'était mauvais. Très mauvais, il ne fallait pas penser comme ça. La philosophie de sa famille voulait de sa survie passe après les ordres mais bien entendu il ne s'agissait que de théorie. Théorie à laquelle Francine adhérait volontiers mais qu'il était beaucoup plus dur d'appliquer en pratique. Elle essaya toutefois de se donner un peu de contenance en se persuadant qu'il fallait d'abord survivre pour pouvoir suivre les ordres, morte, elle ne serait d'aucune utilité.


    Tout doucement, elle plaça à terre son coude gauche pour tenir d'appui – la main droite étant toujours crispée sur son arme de poing – et se releva. Accroupie, elle regarda le jeune homme inanimé sur lequel elle était tombée. Le malade mental qu'elle affrontait était au moins aussi fort qu'elle et bien plus fou et dangereux qu'elle n'aurait jamais pu l'être. Elle respira profondément, et regagnait encore un peu plus de courage, c'est à cet instant précis qu'elle se dit – elle qui n'avait alors jamais fumé de cigarettes – qu'une cigarette l'aiderait bien sur ce coup là. Comme si c'était un remède au courage. Fran sortit son Colt et de sa main blessée et malade d'un coup sec, non sans une franche douleur au poignet, elle ôta la sécurité de celui-ci. Elle grimaça sur le coup mais tâcha bien assez vite de se remettre de ses émotions dès qu'elle entendit un nouveau coup de feu.

    Avant de bouger vers sa cible, elle donna une nouvelle fois un regard vers l'homme sur lequel elle était tombée et s'aperçut pour la première fois qu'il était conscient et qu'il la regardait même. Fran fronça les sourcils mais se rassurait aussitôt « que pouvait-il faire qu'il n'avait pas fait lorsqu'elle était sur lui ? », fort de cette pensée elle fit volte-face et se faufila à pas de loup à l'angle de l'allée. Deux hommes se tenaient debout face à ce qu'elle devinait être la silhouette de sa proie. Il titubait, comme une bête blessée mais pas moins féroce et animale. De l'autre côté, un peu plus loin, on pouvait entendre des voix, des murmures, comme s'ils étaient beaucoup plus nombreux que ce qu'ils pensaient. Ce n'était pas franchement rassurant, aussi Francine voulait pensait que ce n'était que son imagination. Elle avança précautionneusement toujours arme à la main et passa derrière les deux hommes qui se tenaient face au cannibale.

    Le grand brun, étrangement familier, tira le premier non pas une balle mais une espèce de fléchette tranquillisante comme celles habituellement destinées à la chasse. Celle-ci atteint sa cible, qui ne broncha pas dans un premier temps puis commença à tituber. Francine ne voyait pas grand-chose dans la brume et tâchait de bouger le moins possible pour ne pas attirer l'attention. Mais elle sursauta quand sa cible s'élança sur les deux hommes croquant sans ménagement l'un puis l'autre. Son premier réflexe fut d'appuyer sur la détente.


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe JEFFERSON [Terminé]   Lun 23 Juil - 7:32

Le membre 'Francine Ford' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Précision attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe JEFFERSON [Terminé]   Mer 25 Juil - 9:25

T'en veux pas de mon truc ? Bon très bien, comme tu veux gamin. Aaron était sacrément têtu. Lui qui en faisait tout un plat quand je n'écoutais pas ses instructions, que devrais-je dire maintenant ? Donner un bon coup de matraque sur sa tête de linotte et tout reviendrait dans l'ordre. Peut-être qu'elle était là la solution. A vrai dire … Je ne savais plus quoi faire. La madame que j'avais essayé de descendre quelques minutes auparavant n'avait pas tort. Tuer ce fou furieux de cannibale était certainement la meilleure des choses à faire. J'étais d'accord avec Aaron sur le fait qu'il fallait rapatrier tous les mutants possibles à Genome et leur expliquer qu'ils n'avaient pas besoin de tuer pour exercer leurs capacités. Mais là … cet homme était simplement fou. Il venait de mordre une femme le ventre rond ! Preuve qu'il était gravement atteint par l'aliénation la plus profonde. Même si on arrivait à l'emmener dans nos bâtiments, qu'est-ce qu'on pourrait en faire ? L'enfermer ? Le bourrer de médocs ? Non, ce n'était pas ça Genome …
Pas pour moi.
Soudain Aaron prit le 9 mm que je lui avais tendu. Il se leva et commença une petite marche à l'aveugle, dans l'amas de fumée piquante qui se dressait face à nous.

Bien, il avait donné le feu vert. Tuer Jefferson. J'allais pas rester les bras croiser, attendre que la fumée se dissipe pour viser la tête de cet enfant de salaud. Alors je pris les devants, joignant mes bras en avant et visant tant bien que mal dans l'épaisse fumée. Maudite fumée qui semblait se jouer de nous, rire de nos gestes ridicules et maladroits. Fumée qui envahissait l'espace et qui ma brûlait les yeux. Soudain un tir. Bang ! Aaron, le bras tendu, pointait son arme en direction d'une masse informe qui se dirigeait dans notre direction. Lentement, rapidement ? Je n'aurai su dire. Tout se passa rapidement. Trop vite pour que je puisse comprendre ce qui s'était réellement passé. Un coup, une déchirure et lorsque j'ouvris les yeux, du sang...

Un fluide écarlate noyant mes vêtements, tapissant le sol, comme pour repeindre l'étendue des pavés qui agrémentaient la rue, sans vouloir s'arrêter. Merde, merde, merde … Si je restais comme ça, j'étais certain de dépérir comme cette bonne femme, le bide éventré, les tripes à l'air.
Je pointais mon arme, toujours dans cette fumée qui ne cessait de croître, et me glissais jusqu'à la façade opposée aux bennes. Je me flanquais contre le mur et arracha le manche de ma chemise. Se faire un pansement de fortune avec pour seuls outils, une main et mes dents, n'était pas vraiment ce que j'appelle un moment appréciable. Je maudissais Aaron de m'avoir embarqué là dedans. Bon sang, la prochaine fois j'écouterai mon instinct. Je viserais la tête du type et lui enverrai une balle en cadeau de bienvenue et basta ! Histoire close et mutant à terre. Après tout, tous les mutants n'avaient pas le droit à une seconde chance. Certain étaient bien trop envenimé par leur malaise, leur capacité incontrôlable, qu'il était impossible de les ramener sur le droit chemin.

Bang ! Second tir. Cette fois, ce n'était pas Aaron, ça sentait la poudre à canon. L'effet d'une balle meurtrière. J'avais vu bien des gens dans mon viseur, mais vu les corps étalés sur le sol, je me croyais maintenant seul en compagnie d'Aaron et de ce vieux type. Non. J'étais aveugle avec toute cette fumée. Je plissais des yeux pour mieux distinguer les formes. Tiens … voilà le corps d'Aaron qui gisait sur le sol. Il perdait pas mal de sang le bougre. Sans attendre une minute de plus, je rampais vers lui, telle une âme sauveuse, tout en gardant un œil attentif aux alentours. Je n'avais franchement pas envie de me prendre un balle perdue dans le crâne. Arrivé à mon poste de secouriste, je pris Aaron par les épaules et le traîna jusqu'au derrière d'un monticule de cartons et de cagots en bois pourris.

« Ah punaise, qu'est-ce que tu peux être lourd Aaron … on ne dirait pas comme ça ... »

Je grimaçais. Il avait mangé un kilo de patates avant de partir en mission ou quoi ? Je le posais brusquement contre le mur, sa tête heurtant la brique rouge de l'immeuble. Désolé mon vieux, mais je n'allais pas faire dans la dentelle.

« Bon t'as le bras salement amoché mon gars... Faut qu'on se tire de là. Qu'on retourne à Genome ou qu'on appelle du renfort. C'est pas possible à deux. Ce mec vient de tuer une femme enceinte Aaron ! »

Le secouer comme un prunier ne servirait à rien. Cette agression lui avait peut-être déjà remis les idées en place. Pareil, j'arrachais un bout de son vêtement pour lui faire un vulgaire bandage. Ce n'était pas du grand art, mais au moins, il ne perdrait pas tout son sang. Mon regard fut sérieux et accusateur. J'en avais ma claque de cette fumée, de ce mec inbuttable et de ces gens qui sortaient de nulle part. Qui étaient-ils d'abord ? J'avais bien reconnu un ou deux gars de Genetic, on les repère de loin ces gars là. Ça se sent comme la peste… mais cette bonne femme sur qui j'avais pointé mon arme. D'où sortait-elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe JEFFERSON [Terminé]   Jeu 26 Juil - 16:23

Cible trouvée ! Cible assaillie ! Cible bien trop près finalement... L'odeur de son haleine me confirmait que je n'étais pas en très bonne position. Je pensais me jeter sur son dos, lui faire perdre l'équilibre et le planter comme tout à l'heure, mais c'était un échec. Il me tenait et j'étais à la merci de son affreuse dentition. Je tentais de dégager ma main qui tenait le couteau, malheureusement, elle était coincée. C'était bien le moment. Il me fit une leçon à deux balles comme s'il pensait avoir un quelconque pouvoir sur moi. Sérieux, qu'est ce qu'ils avaient tous à me dire ce que je devais faire ? Wyatt. Aaron. Là ce psychopathe. C'est l'hôpital qui se fout de la charité !

- « Jeux de fillette peut être, mais je connais le dentifrice. »

Il ne fallut guère longtemps pour sentir les dents de Jefferson dans ma chaire. Pu****, ça faisait un mal de chien. Dire que Genetic le voulait vivant... Je n'étais pas certaine d'être aussi magnanime après ça. J'allais le lui faire payer. Je me sentis toucher le sol dans un état second. Je devais bouger, me mettre à couvert le temps de constater les dégâts. Où était Jeremy ? On me filait un partenaire et je ne pouvais même pas compter sur lui. Après tout, c'était ça la vie. Ils étaient tous là à parler de confiance, d'amitié, de famille et au final, il n'y avait plus personne. Nous étions seuls et nous ne pouvions compter sur personne. C'était le meilleur moyen de survivre et de ne jamais être déçue. Mais je ne pouvais rien faire. Jefferson m'avait déjà rattrapée et semblait prêt à finir ce qu'il avait commencé. Je me laissais faire. Je n'avais même pas peur. Ce serait la fin de tout. Certes, se faire bouloter n'était pas la meilleure façon de mourir, mais y en avait-il vraiment une meilleure que les autres ? Je n'en étais pas certaine.

Un fait étrange se produisit. Je le vis s'affaiblir un instant. Un vertige ? La fléchette semblait avoir eu un effet sur lui et juste après m'avoir volé un morceau de chaire, ça lui reprenait. Est-ce que... ? J'avais ma chance. Il serait mort bientôt. Du moins, après m'être faite casser l'épaule. Je ne pu retenir un cri de douleur cette fois. Se faire casser le bras alors qu'il venait de perdre un morceau, ce n'était pas supportable... A nouveau, je me retrouvais à terre, le bras gauche complètement inutilisable. Seulement, je ne pouvais retourner à Genetic sans Jefferson. Après tous mes échecs, ils allaient certainement me renvoyer, si ce n'est pire. Je ne pouvais pas lâcher. Sans Genetic, je perdais tout. Mourir ici ou réussir. Voilà les deux seuls choix qui s'offraient à moi. J'arrachais maladroitement un morceau de mon tee shirt pour bander mon épaule. Mon sang coulait le long de mon bras. C'était chaud et poisseux. Dégueulasse.

Je me relevais difficilement et dû lutter contre le vertige. Je sortis le pistolet cette fois, bien décidée à lui faire regretter le jour de sa naissance. Je me dirigeais dans la ruelle, chancelante, à la recherche de ce monstre. J'ignorais si c'était ma vitesse ou mes facultés d'orientation qui me faisaient défaut, mais je mis du temps avant de retrouver ma proie. Mais de là où j'étais, je ne me sentais pas capable de le toucher. Mon autre plan me vint à l'esprit. Complètement fou. Totalement suicidaire. Du Capucine Rider tout craché.


- « Jefferson ! Tu n'as pas fini ton boulot. Je suis toujours en vie. Soit tu me bouffes en entière, soit je te tue. Il n'y aura pas d'autres issues à ce combat. Alors viens ! Je t'attends ! »

Avec tout ce que j'avais dans le corps, une simple bouchée devait être aussi efficace qu'une fléchette tranquillisante. Il allait souffrir et là, je pourrais l'avoir avec le flingue que je tenais dans ma main. Qu'il vienne.... J'étais prête à lui offrir un aller simple pour l'enfer.
Revenir en haut Aller en bas
Shante T. Cassidy

o.n.i.f.c.

avatar

Messages : 964

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [0/2]

MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe JEFFERSON [Terminé]   Sam 28 Juil - 13:16

Bah vas-y, fais comme chez toi hein ! Installes toi sur moi, appelles moi Canapé, t'inquiètes c'est confortable grande. Prends tes aises, allonges toi si t'en as envie. Tu veux un coussin pour ta tête ? Si tu veux, j'te fais un thé ou un café et tu le dégustes sur moi hein, aucun soucis, c'est toi qui vois. M'enfin ça va, t'es pas très grosse non plus, c'est supportable ! Mais je sais pas, un petit pardon ? Une petite excuse pour prendre tes aises sur moi comme ça ? J'sais pas, c'est la moindre des choses après qu'une inconnue m'est explosé l'estomac en me rentrant dedans... Non ? J'en fais trop ? Pfff.
Non mais encore, quand elle ne bougeait pas, c'était pas trop mal, mais quand elle s'agitait comme une puce là, ça résonnait dans mon coude et ça piquait, sérieux, bouges ! Lèves toi, restes pas là ! Je la regardais les yeux moitiés fermés, parce que oui, elle avait un flingue en main ! Tu vas me dire, oui et alors toi aussi non ? Ouais, sauf que moi je sais pas vraiment m'en servir... Donc en vrai, je faisais le mort.

Elle prit appuie sur ses jambes pour se relever et moi, je fis une sorte de mouvement nerveux inqualifiable qu'elle ressentit, enfin je crois... Avant de se lever, elle tourna son visage et surtout ses yeux vers moi... Merde, j'étais foutu ! Je fis un petit sourire gêné et fis tout ce que je pouvais faire pour montrer que je n'étais pas un danger pour elle... Mais ses sourcils se froncèrent... J'allais mourir d'une balle dans le visage par une fille qui m'écraser... Stupide... Je fermais les yeux pour pas voir ça, enfin voir quoi ? Pas grand chose au final. Je la sentis se relever et j'ouvris qu'un seul œil pour voir ce qu'il se passait... Aaaaaaaand she's gone. Aucune menace, aucune excuse, what's wrong with this girl uh ? Sérieux, elle était partie vers les coups de feu, sûrement vers le cannibalocinglé là... Cette nana voulait crever, foutue suicidaire. Baaah qu'elle meurt si tel était on souhait, ce ne sont pas mes affaires après tout !

Je me relevais à mon tour, difficilement en évitant d'utiliser le coude qui était dans un sale état... Pas de coups de feu, pas de bruits de chocs depuis un petit moment, juste des murmures, un cri... C'était flippant en vrai, un scénario de film d'horreur qui se produisait et j'en étais l'un des protagonistes... Le noir... Et normalement, qui meurt en premier dans les films comme ça ? Bingo ! Le noir ! Mais bon, la donne était faussée puisque Dusty était déjà morte, je n'étais donc pas le premier... Dusty ? Dusty ! Merde ! Je me ruais le plus vite possible vers elle, m'agenouillant à côté d'elle, mes mains toujours pleines de son sang se déposèrent sur ses joues, caressant lentement sa peau. Puis j'eus une prise de conscience, j'avais vu les gestes de secours à la télé, j'allais les refaire ! Aller ! Je posais mes doigts dans son cou, aucun poux... Massage cardiaque ! Je posais mes deux mains et entamai le massage... Tu parles, à part faire sortir le sang plus vite de son corps, ça ne servait à rien... Mais je refusais d'admettre sa mort... Je continuai le massage, reprenant son poux. Ce scénario dura bien une trentaine de seconde avant que je ne me résigne, posant mon front contre sa poitrine... Laissant quelques larmes s'échappaient de mes yeux.

Un cri... Ouais c'est de ça que j'avais besoin actuellement. Un joint ? Non, non même pas. J'avais besoin de crier et de faire sortir cette haine envers le psychopathe. Alors voilà, les mains posaient contre Dusty, baignant dans le sang encore tiède, je levais la tête vers le ciel, et le reste se fit tout seul. Ma mâchoire s'abaissa, mes cordes vocales se mirent à trembler et le cri qui en sortie ressembler aux cris des films, celui qui annonce une vengeance proche... Tu vois ?
La fumée commença alors à bouger, faisant de petits mouvements de vague. Presque toute la fumée présente se regroupa au dessus de moi, puis j'arrêtais de crier... Mon regard chercha Jefferson et le trouva rapidement... Une larme pourpre coula le long de ma joue et toute la fumée amassait sur moi se dirigea rapidement sur le monstre, pénétrant son nez et sa bouche, obstruant toute entrée d'oxygène... La fumée arrêta sa course dans le fond de ses poumons. Une nouvelle goutte de sang perla dans mon nez et glissa vers mes lèvres... Mais malgré la douleur, je continuais, j'empêchais la fumée de sortir... Mais je sentais déjà la fatigue m'atteindre et la douleur de mon coude revenir à la charge... Je n'allais pas pouvoir tenir bien longtemps...



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe JEFFERSON [Terminé]   Sam 28 Juil - 13:16

Le membre 'Shante T. Cassidy' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Oui/Non' :


--------------------------------

#2 'Précision attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe JEFFERSON [Terminé]   Lun 30 Juil - 22:40

Juste un dernier effort… son corps était lent, lourd comme du plomb et son souffle se faisait rare, mais Ismael tenait bon, serrant la mâchoire, gouttant son propre sang qui lui donnait la force d’avancer encore et toujours, inexorablement vers elle ne savait où. C’était bien là le problème quand on commençait à quitter le monde des vivants, le sens de l’orientation avait tendance à se perdre facilement. Alors voilà, on essaye de s’en sortir, on tente une sortie par l’escalier de secours et maintenant la mexicaine ne savait plus où elle était, ni où elle devait aller.
En fait, elle ne savait même plus ce qu’elle voulait, avançant péniblement dans ce foutoir inimaginable. Les limbes ou le monde des vivants ? L’enfer ou la ruelle ? C’était finalement du pareil au même. Elle n’entendait que son cœur battre à tout rompre… tandis que la mort continuait de l’envelopper avec douceur et tendresse. Bientôt, elle le savait, elle serait bien. Elle serait au chaud.

Ismael n’avait plus peur.

En fait elle avait même hâte… l’impatience de quitter cette odeur de mort et de chaire bouffée et recrachée. Le fast Food des cannibales. Voilà le nouveau nom à donner à cette ruelle où les gens s’étaient jetés, essayant de discuter philosophie mutante avec le diable. La mauvaise blague lui fit esquisser un sourire… perdre la moitié de son sang rendait la moindre chose amusante. C’était comme être shootée, la mexicaine avait l’impression de planer au-dessus des flaques sombres qui nimbaient la ruelle.

De là-haut, en compagnie des premiers anges (ou pigeons) qui venaient la chercher, son faible champ de vision lui fit remarquer la présence d’un tas de cadavre à terre, à moins qu’ils ne soient vivants ? A moins que ce ne soit juste un tas de détritus… au fond, elle s’en foutait royalement. Elle avait presque envie de sortir son flingue et de tirer dedans, juste comme ça, pour s’amuser. Dans cette ville pourrie jusqu’à la moelle, déchets et êtres humains étaient de la même famille, pourquoi prendre le soin d’éviter de blesser des gens qui n’avaient jamais rien fait pour elle ? On laissait certains monstres vivres par commodités, par envie ou par jeu. Et les cadavres encore chaud remplissaient le caniveau. Elle avait envie de jouer à ce jeu, pour une fois dans sa vie, elle voulait être active dans cet univers à la noix. Dommage de le réaliser si proche de la fin.

Une montée de bille brula la gorge de la jeune femme, tandis que pas à pas, doucement, avançant comme un zombie dans la ruelle, elle continuait d’avancer, essayant de dégager le canon de son arme. Essayant de retrouver le fil de ses pensées. Essayant de comprendre quand l’humanité avait foiré dans son évolution. C’était ce gène qui avait tout fait foirer. Ils n’étaient plus humains. Ils devaient être exterminés. Quelle injustice de laisser vivre des gens capable de faire tant de mal aux individus lambda.
La colère bouillonnait dans son esprit au point qu’elle se sentait comme ivre. A moins que ce ne soit la perte de sang ? Ce mec avait du tirer sur une de ces artères… ce n’était pas possible autrement. Ismael n’osait même plus regarder la blessure, elle ne voulait pas raviver la douleur qui avait finalement disparu… ça lui rappelait… Un jour, un toubib lui avait dit que le moment où fallait s’inquiéter, c’était quand toute souffrance quittait votre corps. Quelque chose disait que se sentir au milieu d’un nid de coton n’était donc pas bon signe du tout. Une de ses jambes flancha, manquant de la faire tomber. Ses yeux s’étaient fermés depuis combien de minutes ?

Elle essaya tant bien que mal de les ouvrir, de percer le brouillard autour d’elle, elle discerna une vague silhouette au loin.
Alors, qui voulait jouer avec Ismael ? Qui avait envie de tenter la chance ? Qui était la mystérieuse ombre noire au loin ? Gentil ? Méchant ? Suspens…

De sa main valide, Ismael pointa son arme en direction de cette ombre là-bas. Si elle avait de la chance, se serait l’enfoiré avec sa Kalachnikov. Si Dieu existait, ce serait Jeff. Et si elle était bonne tireuse, même au porte de la mort, elle viserai juste et bien.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe JEFFERSON [Terminé]   Lun 30 Juil - 22:40

Le membre 'Ismael Portero' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Oui/Non' :


--------------------------------

#2 'Précision attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe JEFFERSON [Terminé]   Ven 3 Aoû - 15:50

J'étais presque mort ou quoi ? Non, j'étais juste devenu de la chair à pâté, ma-gni-fique. Encore une fois, mon envie de calmer le monde et d'essayer de trouver une voie plus posée, moins violente se terminait pas un échec. Encore, oui. Mon bras venait d'être broyé par une mâchoire plus tout à fait humaine, j'avais pris une balle et Dean essayait de m'aider. Il avait raison. « Faut le buter, faut le buter... » C'était tout ce que je pouvais répéter comme ça, en boucle, espérant que Dean s'en charge ou même qu'un autre le fasse puisque nous étions une nouvelle fois au coeur d'une réunion made in mutant land. Les coïncidences, je n'y croyais plus depuis des années, depuis mon gène, ma mutation, depuis Genetic, depuis Genome... Max, Capucine, des têtes déjà vues, des inconnues avec des pouvoirs... Non, les coïncidences, ça n'était pas pour nous, c'était pour l'être humain lambda qui avait eu la chance de naître normal, qui pouvait vivre sa petite vie bien tranquille sans qu'on ne vienne lui chercher des noises.

Et Dean se prit une balle. Je le vis être propulsé par l'impact et mon sang ne fit qu'un tour. Je ne savais pas d'où ça venait mais je savais que c'était mon ami qui venait peut-être de se prendre un impact mortel. J'étais contre les armes à feu, contre la mort mais à cette heure-ci, le choix n'était plus de mise. Seulement, je perdais du sang, ma tête tournait, mon bras me faisait mal et me mettre debout pour viser allait être... Compliqué. Je rampai alors vers Dean. il n'était pas mort mais salement amoché.

J'avais mon portable dans ma poche mais la moitié de Genome était perdue dans les montagnes californiennes. Qui n'était pas parti ? Esteban ! Il était là. Amoché encore, mais là pour conduire au moins. Je composai tant bien que mal son numéro. « Calloway, faut venir. On a besoin de toi. » Je lui indiquai la rue, je donnai une gifle à Dean pour le garder éveillé et le tirai avec difficulté contre le mur, pour tenter de le protéger. Je vis à peine la fumée se dissiper autour de nous. Je posai une partie de mes fringues que je déchirai à l'instant sur sa blessure, pris sa main pour faire pression dessus. « Je vais le faire. » Et je me relevai en vacillant.

On y voyait presque clair désormais. Et ce n'était pas le cannibale qui avait tiré sur Dean mais sûrement le mec ou la fille dans un sale état qui tentait de viser le cannibale. Je la voyais pour la première fois. Je me contentai de lever mon arme à fléchettes et de tirer, visant autant que possible Jefferson malgré la douleur : au moins, je pouvais voir ma cible... Une fléchette, deux fléchettes, trois fléchettes, quatre fléchettes... Je n'en avais plus.



Attaque précise - Trois des quatre fléchettes sont pour Jefferson, une est pour Ismaël.
Attaque imprécise - Deux fléchettes pour Jefferson, une pour Ismaël, une pour Capucine.
Attaque ratée - Une fléchette pour Ismaël, une pour Shante, une pour Capucine... C'est la merde.

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe JEFFERSON [Terminé]   Ven 3 Aoû - 15:50

Le membre 'Aaron O'Hara' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Précision attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe JEFFERSON [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

#Intr. 3.2 Mystère - Groupe JEFFERSON [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: STREETS & AVENUES-