..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 #Intr. 3.2 Mystère - Groupe RANDONNÉE [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe RANDONNÉE [terminé]   Mar 26 Juin - 19:07

Los Angeles en décembre... Le temps est doux, les jours de pluie sont rares. La cité des Anges a la chance d'être placée sous un climat méditerranéen semi-aride. Si bien que lorsque les têtes pensantes de Genome envisagent de prévoir une randonnée en forêt, qui sera suivie d'une soirée autour d'un feu de camp et de marshmallows grillés, rares sont ceux qui protestent. Après l'épisode dramatique du Blue Lake fin août, puis la soirée désastreuse d'Halloween où Genetic a encore semé le trouble, les Genomiens voient cette escapade comme une bouffée d'air. C'est l'occasion de sortir entre amis, de tisser de nouveaux liens avec les derniers arrivés ou tout simplement d'apprendre à connaître certains avec qui on n'a jamais eu le temps de discuter. Le mot d'ordre est de se détendre. Les armes sont proscrites. L'utilisation de pouvoir est à éviter sauf s'il y en a quelques uns qui veulent faire des blagues gentilles. Oui, car le but, c'est de se souder à nouveau et non de se déchirer. Aaron O'Hara et Ross McGregor ont discuté longuement à ce sujet. Avant de faire quoique ce soit contre Genetic, il faut être uni comme avant. Car Genome n'est pas une grosse machine comme Genetic. Et sans union, elle n'arrivera à rien.


Vendredi 10 décembre 2010 – Los Angeles Forest – Vers 18h

C'est le grand jour de détente enfin. Les membres de Genome sont présents. Certains manquent à l'appel mais sans doute ont-ils une bonne raison. En réalité, ils en ont une mais ceux de cette randonnée ne la connaîtront pas. Une mission parallèle a été donnée à quelques uns et elle est menée par Aaron O'Hara. Des membres de confiance, des solitaires. Ils ont pour mission de retrouver un mutant pour le ramener au quartier général afin de lui venir en aide. Ceux présents pour cette randonnée ont pour seul ordre : s'aérer l'esprit. Et c'est bien ce qu'ils comptent faire avec à leur tête Ross McGregor. Le numéro 2 de Genome était un peu réticent à participer à cette randonnée préférant rester avec sa femme et son fils. Mais Aaron a su trouver les mots pour le convaincre. Il voulait une personne de confiance à la tête de ce groupe de détente. Alors Ross a cédé..

Plusieurs voitures ont été chargées avant le départ avec tout le nécessaire pour camper sur place et le ravitaillement en eau et en nourriture. Il y a même des jeux pour ceux qui veulent faire les fous. On pourrait se croire dans une colonie de vacances. Le moniteur est présent, il n'encadre pas vraiment le groupe. Plus de dirigeants, plus de simples membres, plus d'agents de terrains. Tout le monde est sur un même pied d'égalité. Tout le monde veut s'amuser et tout le monde va le faire. Il est grand temps de vider les voitures et de se mettre en route. Une randonnée les attend. La découverte de paysages également.

Los Angeles Forest – vers 18h15

Trois personnes non Genomiennes vont s'inviter dans ce groupe de randonnée. D'un côté, nous avons Aldo Klov, un agent de Genetic. Ce n'est pas le plus virulent contre Genome, bien au contraire. Depuis l'épisode du Blue Lake et ensuite de la soirée d'Halloween, Klov est quelque peu perturbé. Il ne sait plus où est le bien du mal alors de passer un peu de temps avec « l'ennemi » peut être que cela l'aidera à y voir un peu plus clair.

Matthew Stark a décidé de se rendre dans les bois ce jour là également. Cet écologiste au pouvoir particulier est venu pour se détendre. Et pour s'amuser un peu aussi. Il est dans son élément. Alors s'il peut s'entraîner et parfaire un peu son pouvoir, il n'hésitera pas. Du moins tant qu'il se croit seul. Car avec un groupe de randonneurs dans les parages, qui sait ce qu'ils peuvent voir ?

Elizabeth Miller a un très léger problème avec son pouvoir. Celui-ci a décrété de faire des siennes et de se déclencher depuis quelques jours sans qu'elle le veuille. Et devenir une lumière, même si c'est localisée, alors que l'on vit à Los Angeles, ce n'est pas très recommandé si on ne veut pas finir dans un hôpital ou un laboratoire. Alors la jeune femme a décidé de prendre le large, de s'éloigner de la ville pour s'aérer l'esprit. Si son pouvoir se déclenche encore une fois sans le vouloir, au moins il ne perturbera pas les écureuils et les lièvres qui s'arrêteront peut être pour l'observer avant de reprendre leur petite vie. Elle n'avait pas prévu par contre de tomber sur un groupe de mutants..
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Sonny Malone

La Fille de vos Rêves… ou de vos Cauchemars

avatar

Messages : 9103

All about you
Your secret life:
Disponibilité: demandez-moi ^^

MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe RANDONNÉE [terminé]   Mer 27 Juin - 6:03

Le mois de décembre serait-il meilleur que novembre ? Rien n’était moins sûr. En plus, Remington était parti. Une mission. Saleté de boulot. Elle n’aimait pas ça. C’était la première fois qu’il partait en mission depuis qu’ils étaient ensemble et depuis… enfin bref. Avant de partir il lui avait rappelé cette proposition qui lui avait été faite quelques jours plus tôt : une randonnée. Ah oui, c’est vrai, Genome organisait une randonnée pour souder le groupe… Que les nouveaux rencontrent les anciens, qu’ils agissent en équipe, blablabla. Franchement, au début du mois, elle n’avait pas eu spécialement envie d’y participer. Mais Rem lui avait dit que de toute façon, c’était soit ça, soit s’angoisser. Alors elle avait le choix : prendre l’air et tenter de s’amuser ou se ronger les sangs toute seule dans sa chambre en se demandant toutes les cinq secondes si Rem était encore vivant. Oui, parce qu'en plus elle ne travaillait pas ce soir, à cause d'un changement de planning surprise... Mouais… En tout cas, elle avait hésité jusqu’à la dernière minute. C’était d’ailleurs un sms de Remington qui l’avait convaincue de sortir… Mais comment savait-il qu’elle était en pyjama en train de se ronger les ongles depuis deux jours ? Bon, elle allait y participer à cette rando… *Pense aux marshmallows, Sonny, pense aux marshmallows grillés et ça ira déjà beaucoup mieux!*

Alors voilà, elle s’était rendue à Genome pour le départ vers la forêt… et elle avait eu la surprise de découvrir que leur responsable n’était autre que Ross McGregor ! Los Angeles c’était quoi… une ville polly pocket ? Minuscule où tout le monde se connaît ? Et puis… le Ross de Anne ? Le père de Wyatt ? Celui qui avait eu une amnésie ? Bah oui, le même. Est-ce qu’il se souvenait d’elle ? Aucune idée. En même temps, la première fois où ils s’étaient vus, c’était à l’hôpital, alors qu’elle était en partie responsable de l’état d’Anne. Il y a mieux comme rencontre et elle n’avait pas dû faire forte impression ce jour-là. Quant à la soirée d'Halloween... entre ses fesses coincées dans la bouche d'aération, sa cheville cassée, son pantalon brûlé au derrière, le fait qu'elle lui ait sauté dans les bras avant de faire une crise de panique... Mouais, pas reluisant non plus tout cela. Ce n’était peut-être pas plus mal qu’il ne se souvienne pas d’elle. Donc elle le salua du ton le plus neutre qu’elle put. Ni enthousiaste ni froid. S’il ne se souvenait pas, ce serait une rencontre des plus basiques. S’il se souvenait bah… on ferait avec.

« Bonsoir Ross, vous… comment dire ? Euh… Vous vous souvenez de moi ? »

Bah, oui, ça avait l’air d’une question débile mais d’après ce qu’elle avait cru comprendre, il s’était pris un coup sur la tête au point de le faire déglinguer et se croire des années plus tôt, alors, autant en avoir le cœur net non ?

Mais il y avait d’autres personnes qu’elle ne connaissait pas. Et elle n’aimait pas ça, être entourée de gens qu’elle ne connaissait pas. Et elle se sentit comme une petite fille mal à l’aise. Trop tard pour renfiler un pyjama et squatter devant la télé ? Même une vieille émission de télé-achat moisie aurait fait l’affaire… Juste être insortable : avachie dans son lit avec l’ordi sur les genoux et le café à côté et ne rien faire. Surveiller le portable toute les deux minutes trente.

Elle salua timidement une femme rousse qu’elle ne connaissait pas le moins du monde. Mais comme le but de cette sortie était de créer des liens entre les différents membres…

« Bonjour, ou plutôt bonsoir, je m’appelle Sonny. Ravie de vous rencontrer mademoiselle… ? »

Enfin, mademoiselle ou madame ? Plus jeune que Ross mais plus vieille qu’elle. Age d’être mariée, donc peut-être « madame ». Pourquoi elle s’embêtait avec ça de toute façon ? Haaaaaaaaaaaaaaaaaan ! voilà une vision encore plus intéressante.

« Kensiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie ! »

Oui, oui, elle venait bien de hurler et de courir vers Kensie Lockwood ! Sa Kensie. Bon sang, allez savoir pourquoi, ça ne faisait guère que quelques jours qu’elles ne s’étaient pas vues mais cette fille lui faisait un bien fou. Alors ni une ni deux, elle fondit sur elle et la prit dans ses bras en sautillant. Non… elle n’était pas folle. Mais elle avait besoin d’étincelle, et Kensie, c’était Kensie !

« Finalement je crois que j’ai bien fait de venir ! Par contre, tu restes avec moi, hein, parce que je connais personne. En plus, c’est moi où on nous a mis avec les vieux ? »

Peu de temps ensuite, après un trajet en voiture guère palpitant, le véhicule s’arrêta à la lisière de la forêt de Los Angeles. Des sacs chargés d’eau, de nourriture et de tentes furent sortis de la voiture et chargés sur les dos. Elle avait mis son short et son débardeur à la tomb raider. De bonnes chaussures de marches, des lunettes de soleil. Elle était fin prête.

Pourtant, elle ne put s’empêcher de dégainer le portable. Et m**de, ça captait mal ici… Et si Rem avait un problème… bah, que ça capte ou pas, elle n’était pas wonder woman donc de toute façon, elle ne pourrait rien faire. Alors elle inspira. La forêt lui rappelait de très bons souvenirs, alors elle agrippa la main de Kensie et lui lança dans un sourire.

« Allez, on y va ! J'ai le sac avec les marshmallows... avec ton briquet et ton... art, on a de quoi se faire un festin de reines. Tu crois qu’on peut semer les deux autres ? Ou il faut qu’on soit de gentils petits enfants que papa-maman emmènent camper ? »

_______________________________________________________________




Nobody said it was easy, I'm going back to the start



Sonny c'est aussi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kensie F. Lockwood

Sexy Naughty Bitchy Me

avatar

Messages : 3408

All about you
Your secret life:
Disponibilité: Réservations ouvertes

MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe RANDONNÉE [terminé]   Mer 27 Juin - 11:22

    Décembre. Le pire mois de l'année. Celui des partiels et de Noël et de la nouvelle année. Celui où il faut absolument avoir l'esprit des fêtes, sinon tu es considéré comme un alien. Étant déjà considérée comme tel, je m'en foutais royalement, mais c'était décembre quoi. Le mois le plus chiant de l'année. Où était passé septembre ? Envolé comme une mouche à la recherche de nourriture pour pondre ses oeufs. Super image visuelle. Et je ne vous parle même pas d'octobre et novembre.

    « You're so hypnotizing, could you be the devil, could you be an angel ? Your touch magnetizing, feels like going floating, leave my body glowing. They say be afraid, you're not like the others, futuristic lovers, different DNA, they dont understand you.  » Ca c'est sûr mon coco, une ADN très différente de la tienne. Debout là-dedans réveillez-vous, on va au bout du monde … Noooooon. C'était l'heure de se lever et de quitter son lit douillet, sa chambre douillette avec ses voisins plus cons que leurs pieds – sauf une – pour Genome. Et si en soit, ce n'était pas une torture, ce qui nous attendait plus tard en était une. Une vraie de vraie. Le genre de torture qui me ferait crier « STOP ! Je capitule. Moi répondre à toutes les questions de vous !  » J'avais pas envie de me lever. J'avais envie de me rendormir et oublier que j'avais déjà Katy Perry en tête et que j'allais la chanter toute la journée. Vengeance ? Un peu mon neveu.

    Une randonnée quoi. Une putain de randonnée. Mais où est-ce qu'Aaron était parti chercher ça ? J'ai une gueule pour faire une randonnée moi ? Je jetais un oeil sur le miroir posé sur ma table de nuit et après un cri de terreur, j'enfouissais ma tête sous mon oreiller. Non. J'avais vraiment pas une gueule à aller en randonnée. Encore moins à me lever. Peut-être que c'était l'inverse. Mais mon téléphone en avait décidé autrement. Moi qui lui avait déclarer mon amour la veille. Je retirai tous mes mots enflammés. « You're so supersonic, wanna feel your powers, stun me with your lasers. Your kiss is cosmic, every move is magic. You're from a whole other world, a different dimension. You open my eyes, and I'm ready to go lead me into the light. » « Ta gueuuuuuuuuule » Mon grognement était presque animal mais j'en avais plus rien à foutre. Je ressemblais à un monstre, autant en avoir la voix. Et comme une gamine de cinq ans, je tapais des pieds et des mains sur le matelas pour ne pas avoir à me lever. Ridicule. Si Kelly avait été là, je me serais pris la fessée de ma vie. Elle était du genre à toujours mettre des fessées. Même à sa soeur de 21 ans. Urg. 21 ans.

    « Kiss me, k-k-kiss me, infect me with your love, and fill me with your poison. Take me, t-t-take me, wanna be your victim, ready for abduction. Boy, you're an alien, your touch so far away. It's supernatural, extraterrestrial » Dans un dernier grognement de désespoir, je me levais enfin. Je remerciais le ciel pour les volets fermés et la porte verrouillée. La gueule que je tirai pouvait être utilisée pour un costume halloween, sérieusement. Nooooooon. Mais non, mais pourquoi je suis toujours celle qui pense à un truc qui fait penser à un truc et qui plombe toujours l'ambiance, sérieux ? Bâillonnez-moi, empêchez-moi de penser, ça me fera moins chier. J'avais pas envie de penser à Halloween. J'avais pas envie de penser à ma diablesse de soeur. J'avais pas envie d'aller en randonnée. J'avais envie de retrouver les bras de mon amoureux, celui qui me comprend, qui m'accueillera toujours à bras ouverts, mon cher et tendre Morphée. Et non pas Morpheus. Je ne m'appelle pas Néo.

    Quelques heures plus tard, on aurait dit qu'une tornade avait retourné ma chambre. Mes cours étaient éparpillés de partout, mon lit avait perdu tous ses draps et des chips s'étaient frayées un chemin dans mon décolleté, les coquines. C'était l'heure de partir pour rejoindre les autres. Traînant des pieds comme je l'avais fait pour aller me doucher, je refermais la porte derrière moi, descendais les escaliers et si vous voulez que je vous décrive le chemin emprunté pour rejoindre les autres ... il y avait des posters dans la rue, des voitures, des bus et des gens. Merveilleux, n'est-ce pas ? Pourquoi j'avais dit oui ? Pourquoi j'avais accepté de faire ... ça ? Parce que je n'avais pas envie de voir Kelly ? Check. Rappelez-moi de remercier Aaron avant de l'étrangler, la prochaine fois que je le verrais.

    Arrivée à destination, j'étais déjà prête à m'écrouler. Les voitures étaient prêtes. On avait le droit de les conduire jusqu'au campement ? Le seul point positif que je voyais à cette 'aventure', c'était que je n'avais pas à réviser ce soir. Point négatif ? Je devrais réviser en rentrant. Je te hais Aaron. De toutes mes forces, je te hais. Je n'avais pas le temps de me morfondre dans mon malheur, cependant, puisque la tornade Sonny venait d'apparaître dans mon champ de vision. Attention, atterrissage. Ouf. Elle était petite, mais elle avait de la force. « Sonnyyyyyyy » Ne pouvant faire autrement, je sautillais sur place. J'avais l'impression d'être une puce. « Finalement je crois que j’ai bien fait de venir ! Par contre, tu restes avec moi, hein, parce que je connais personne. En plus, c’est moi où on nous a mis avec les vieux ? » Malgré moi, j'éclatais de rire, mais je ne répondais rien. Je ne pouvais rien dire sur Ross. Je ne le connaissais pas. Pas assez pour pouvoir le taquiner sur son âge en tout cas. « Maggie, t'as quel âge ? » demandais-je alors, comme pour voir si la théorie de Sonny était valable.

    Assise à l'arrière de la voiture, je luttais contre le sommeil. J'avais envie de dormir. Le soleil était même pas encore couché, mais j'avais envie de dormir et j'accusais la fac pour ça. Lorsque je sortis du véhicule, il fallut que je retienne mes chaudes larmes. La vision d'horreur était apparue en face de moi. Il était pas question que je porte ça sur mon dos. Ils m'avaient bien regardé ? Apparemment oui, parce que pas une minute plus tard, j'avais l'air d'une tortue. Short vert kaki, pull UCLA gris - je viens d'Arizona, par rapport à mon désert natal, la Californie c'est le pôle nord - et sac monstrueux sur le dos, j'aurai pu reconstituer Le lièvre et la tortue. La main de Sonny trouva la mienne et j'étais plutôt contente qu'elle soit là. J'étais prête à me noyer dans mon désespoir. Avec elle, ça irait peut-être un peu mieux ? « Allez, on y va ! J'ai le sac avec les marshmallows... avec ton briquet et ton... art, on a de quoi se faire un festin de reines. Tu crois qu’on peut semer les deux autres ? Ou il faut qu’on soit de gentils petits enfants que papa-maman emmènent camper ? » Hahaha, morte de rire. « Tue-moi » murmurais-je alors, le visage sérieux. « Je déteste marcher, je déteste camper. C'est mon pire cauchemar en train de se réaliser. » Non, deuxième pire cauchemar. Le premier s'était déjà réalisé grâce à M'sieur le patron de Genetic. « Et pas question de semer Ross et Maggie. J'ai un sens de l'orientation des plus merdiques. Si on se perd et qu'on doit rester une fraction de seconde de plus que ce qui était prévu, dans cette foutue forêt, je pleure. Et en plus j'aime pas les marshmallows » Oui j'agissais comme une gamine. Oui, j'étais déjà au bord des larmes. Mais bon dieu qui avait trouvé que la randonnée était une bonne idée ? Rien que le premier pas fut une torture.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe RANDONNÉE [terminé]   Mer 27 Juin - 13:24

▬ Salut, moi c’est Elizabeth et mes yeux font de la lumière. ▬ Salut Elizabeth ! Elle en était presque rendue là. Ses yeux qui faisaient de la lumière étaient en train de se rendre vraiment publics et elle ne savait pas à qui demander de l’aide. Disons, que ce n’était pas ce qu’il y avait de plus habituel et qu’une réunion pour les personnes avec des pouvoirs anonymes l’aiderait bien. Mais, ça ne devait pas être le genre de réunion qui devait exister. Enfin si cela existait, elle n’en avait pas trouvé ; elle avait effectivement cherché. Elle était désespérée. Son pouvoir qu’elle contrôlait depuis un bout de temps maintenant (depuis qu’elle s’en occupait et qu’elle ne l’ignorait plus) avait décidé de s’exposer sans qu’elle le veuille. Elle faisait donc de la lumière en public sans le vouloir. Ce qui n’était pas très pratique. Ce n’était pas quelque chose d’habituel, surtout quand cela sortait par les yeux. Et elle était tellement nerveuse depuis, qu’elle pourrait très bien le faire par les mains, transpirant ; rien de reluisant il était vrai, mais ce n’était pas elle qui avait décidé de ce qu’elle faisait et encore moins d’où cela sortait. Elle ne savait pas pourquoi son pouvoir faisait n’importe quoi, mais elle s’en passerait bien. Pourtant, elle le contrôlait bien habituellement. Enfin, elle supposait : dans le sens où la lumière ne se faisait pas sauf quand elle le voulait. Et là, elle ne le voulait pas du tout. Là, c’était tiens je cligne plus des yeux et il fait clair d‘un seul coup. Sans oublier le fait qu’elle ne voyait plus grand-chose ensuite. Et qu’elle illuminait… des yeux. Détail important et assez anormal.

S’éloigner de la foule lui avait paru être une bonne idée afin d’éviter de rencontrer trop de personnes qui lui poseraient peut-être des questions et l’amèneraient ensuite se faire examiner. Ce qu’elle voulait à tout prix éviter. Elle ne pensait pas aimer ça. Une balade en forêt lui avait apparu être ce qu’il fallait faire, elle risquait de rencontrer moins de personnes qu’en pleine ville. La perspective de rester enfermer chez elle lui était bien passée par la tête, mais on pouvait cogner n’importe quand, et même si elle ne comptait pas répondre, elle pourrait faire du bruit sans le vouloir. À éviter. Elle avait accumulé quelques jours congé. Elle les demanda donc, espérant que tout redevienne en ordre après les quelques jours. Sinon, elle ferait quoi ? Bonne question. Elle aviserait à ce moment-là. Elle allait commencer par essayer de se débrouiller et demanderait de l’aide ensuite. Demander de l’aide en premier, disons qu’elle n’aimait pas ça. Aussi stupide cela pouvait être.

La voici donc, crapahutant, illuminant de temps à autre les arbres, faisant fuir quelques animaux. Au moins ils ne pouvaient rien dire. Du monde. Justement ce qu’elle ne voulait pas voir ni rencontrer. Elle comptait faire demi-tour, simple question de pas être trop proche, sortant une carte de la forêt. Mais, la forêt ne le voulu pas ainsi. Et crac ! Elle posa son pied sur une branche. Branche qui fit un bruit d’enfer. Question subtilité on repassera. Même un sourd pourrait entendre le bruit qu’elle venait de faire. Elle leva la main face aux personnes qui venaient de se retourner. « Salut… » dit-elle, souriant, d’un sourire un peu crispé Que faire ensuite ? Bonne question. Ne pas illuminer serait une très bonne idée, simple question de ne pas se faire (encore) plus remarquer. Sinon, sa petite escapade dans les bois ne lui servirait pas à grand-chose. Et elle ne pensait pas que dire ▬ Qui veut une lampe de poche sur pattes ? soit ce qu’il y avait de mieux à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe RANDONNÉE [terminé]   Mer 27 Juin - 20:32

Bip. Bip. Bip.

Non pas ça. Pas déjà. Une chevelure rousse émergea de sous les couettes et les yeux de Maggie se posèrent sur le réveil. Huit heures, déjà. Dans dix heures, elle serait dans les bois, pour assister à une randonnée organisée par Aaron pour souder les membres de Genome. Elle ne voulait pas y aller mais il avait insisté pour la cohésion du groupe, l’intégration des nouveaux et patati et patata. La forêt, les bestioles et le camping n’étaient vraiment pas des choses pour elle. Elle était née à Edimbourg et avait grandi à Los Angeles. Elle était un rat des villes, pas un rat des champs. Enfin, plutôt une souris dans son cas. Bon allez, debout maintenant. Il restait encore son sac à préparer, le ménage à faire et prévenir John de son absence. Elle émit un grognement digne d’une femme des cavernes, balança son oreiller sur son radio réveil et repoussa les couettes. Une randonnée en décembre en plus, quelle drôle d’idée. C’est sûr L.A, c’est pas l’Ecosse. En décembre, il fait encore beau temps. Mais bon.

Finalement, elle s’extirpa de ses couettes et fila sous la douche. Elle y resta longtemps, assez longtemps pour finir complètement d’émerger et de se rendre bien compte qu’elle allait passer deux jours en forêt. En F-O-R-E-T. Quelle horreur… Elle poussa un long soupir alors qu’elle éteignait l’eau. Maintenant qu’elle avait accepté, elle ne pouvait plus faire machine arrière. Maggie sortit de sa douche, se sécha et s’habilla. Tenue de baroudeuse de rigueur. Un débardeur beige, un short à poches noir et des chaussures de marche. Elle ne se rappelait même plus où elle avait eu ces godasses. Enfin, bref, là n’était pas la question. Elle glissa son briquet, son paquet de cigarettes, son portable et un couteau suisse dans ses poches avant de prendre son sac et de filer vers les locaux de Genome. Elle avait du prendre deux jours de congés sans solde pour cette connerie de randonnée. Bah oui, elle revenait tout juste d’arrêt maladie pour cause de ventre fendu par le sabre d’un cinglé. Officiellement, elle s’était faite agressée. C’était ce que Ryan avait chanté sur tous les toits. Mais ce n’était pas plus mal. Les clés de son appartement rejoignirent le bordel qu’elle avait déjà dans ses poches et elle fila vers Genome.

Elle avait eu l’air fin dans le métro, fringuée comme Lara Croft. C’est donc avec sa tête des mauvais jours qu’elle arriva dans le hall de l’organisation où elle se fit alpaguer d’entrée par une jeune brunette. Elle lui rendit son salut d’un petit signe de tête.


« Pas de mademoiselle entre nous, hein. Enchantée également. Je m’appelle Margareth mais tout le monde me surnomme Maggie.»

Ensuite, elle jeta un rapide coup d’œil aux personnes présentes. Ross, elle le connaissait un peu mais pas beaucoup. Ils n’avaient jamais vraiment discuté ensemble. Elle savait juste qu’il était le mari de Dunney mais elle jugea bon de ne pas en parler. Peut être que cela ferait tâche. Ensuite, son regard passa sur Kensie. Elle appréciait cette fille et puis, être prises en otage ensemble, cela crée des liens. Elle suivit Sonny des yeux quand elle se jeta sur Kensie en poussant un hurlement des plus agaçants. Encore un cri comme ça et la brunette finit en brochette sur le feu de camp, foi de Maggie ! Avec les vieux ? Non mais, c’était une blague ? Elle jeta un regard en biais à Ross avant d’hausser les sourcils. Lui au moins, était peut être leur aîné mais il ne poussait des hurlements à en déchirer les tympans et de sautillait pas comme un ahuri.

« J’viens tout juste d’avoir trente ans. On va vous montrer de quoi on est capable, hein Ross ? »

Trente ans. L’âge de raison. Ou peut être pas. Elle n’était toujours pas décidée à se marier et à faire des enfants. Elle balança son sac dans le coffre de la voiture et s’installa à l’avant, côté passager. Hors de question qu’elle conduise. C’était un boulot d’homme et elle préféra laisser le seul homme de la partie s’en charger. Tiens, d’ailleurs, où il était Aaron ? Il organisait une fichue rando et n’était pas du voyage ? Le lâche. Faites ce que je dis mais pas ce que je fais, c’est bien une devise de chef, ça. Ils arrivèrent à l’orée du bois et Maggie regarda Kensie et Sonny partir devant. Elle allait leur emboiter le pas quand un craquement de branche la fit sursauter et se retourner.

Une jeune femme rousse, pour une fois Maggie ne serait pas la seule rousse, se tenait devant eux. Elle semblait gênée.


« Bonjour. Que faites-vous là ? »

Question con. La forêt appartenait à tout le monde mais Maggie était sur ses gardes. Elle fronça les sourcils, avec le temps, elle avait appris à se méfier des inconnus qui surgissent de nulle part au moment où on s’y attend le moins.
Revenir en haut Aller en bas
Ross F. McGregor

Psy chic | Admin de choc

avatar

Messages : 11654

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [1/3]

MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe RANDONNÉE [terminé]   Jeu 28 Juin - 0:20

*Allez, bouge-toi Ross, sinon tu ne seras jamais à l’heure au rendez-vous*

Ce fut dans cet état d’esprit que Ross se prépara pour la randonnée à laquelle plusieurs membres de Genome étaient conviés. L’organisation manquait de cohésion, il était nécessaire de nouer des liens pour être en mesure d’agir efficacement contre Genetic. Si Aaron n’était pas son ami et si les raisons évoquées n’étaient pas louables et justifiées, l’écossais n’aurait pas accepté de participer à cette sortie. Non pas qu’il n’aimait pas la nature et le camping, au contraire ! Mais il aurait préféré resté chez lui en compagnie des deux êtres qu’il chérissait le plus au monde : Anne et Wyatt. Même si ce dernier se faisait discret ces derniers temps, il était rassurant de le savoir sous son toit. C’était un grand garçon maintenant. Ross donnait son avis mais ne l’empêchait pas de faire ce qu’il voulait. Quant à Anne, il était préférable qu’elle reste tranquille. Elle devait éviter de se fatiguer pour mener à terme sa grossesse dans de bonnes conditions. Ross lui avait donné du fil à retordre avec son amnésie. Avec Wyatt, elle avait dépensé beaucoup d’énergie pour faire front à cette situation déroutante. S’ils n’avaient pas été présents, Ross n’aurait peut-être pas encore recouvré sa mémoire. Certes, il avait encore des maux de têtes et quelques faiblesses du côté des neurones mais rien de significatif. D’après les médecins, d’ici peu, il n’y paraitrait plus. Avec un peu de chance, l’oxygène pur de la forêt lui ferait le plus grand bien.

Chaussures de marche, pantalon de toile, tee-shirt, chapeau Safari et lunettes de soleil composaient la tenue de l’écossais. Il avait enfourné dans un sac de quoi se changer, un nécessaire de toilette, un bouquin sur la botanique, un plan de la forêt et une boussole. Le couteau Suisse, indispensable à ce genre d’escapade trouva sa place dans ses poches de pantalon avec un briquet, son portable et son portefeuille dans lequel il avait glissé une photo de Wyatt et une autre d’Anne. Ainsi apprêté, l’écossais se rendit au quartier général de Genome où les randonneurs avaient rendez-vous. Malgré qu’il n’ait jamais rencontré tous les membres de l’organisation, Ross connaissait tous les visages. En effet, à chaque fois qu’une personne venait rejoindre le groupe, il ne manquait jamais de consulter son dossier auquel était jointe une photographie.

- Bien sûr que je me souviens de toi Sonny. Bonjour ! Kensie, Maggie Fit-il en ponctuant chaque prénom d’un regard bienveillant.

La petite remarque de Sonny fit sourire l’écossais. Avec son fils, il avait l’habitude de se faire charrier. Ce n’était pas cela qui allait le vexer ou le contrarier. Il était plutôt ennuyé pour Maggie. Souvent, les femmes prenaient moins bien ce genre de réflexion. Surtout que là ce n’était pas très approprié puisqu’elle n’avait que trente ans.

- C’est ça ! On va leur montrer de quoi on est capable à ces petites. Renchérit-il en lançant un petit clin d’œil entendu à Maggie.
- Bon, on va déjà laisser tomber les tu et les vous. Ok ? Tout le monde se tutoie. Proposa-t-il en se dirigeant vers une voiture contenant les équipements dont ils avaient besoin.
Aucune des jeunes filles ne souhaitant conduire, Ross s’installa au volant. Il mit le contact et la radio. En route pour la grande aventure !

Arrivé à destination, chacun se chargea d’un sac à dos bien rempli. L'écossais y ajouta ses effets personnels. Il sourit en remarquant la tête de Kensie. Cette randonnée avait l’air de l’enchanter ! Sonny ne semblait pas plus emballée mais ses expressions de visage étaient beaucoup plus discrètes. En tout cas, elles se prêtaient au jeu jusqu’à partir sur le chemin en tête. Ross se retourna en entendant un craquement de branche. Une jeune femme rousse fit son apparition.

*C’est la saison qui veut ça sans doute* Pensa-t-il en comparant la chevelure flamboyante des deux jeunes femmes à l'automne. Amusé par cette plaisanterie intérieure, il n’en demeurait pas moins que le spectacle visuel était agréable à regarder. Le psychologue trouvait surprenant qu’une jeune femme seule se trouve là. A moins d’être une gourgandine, il n’était pas très prudent de se promener en forêt alors que la nuit ne tarderait pas à tomber. Certes ils ne se trouvaient pas très loin du chemin où la voiture était garée, mais quand même ! D’ailleurs, il n’avait vu aucun véhicule garé à proximité.

- Bonjour Mademoiselle. Vous êtes perdue ? Un petit coup de main ?

Toujours prêt à aider la veuve et l’orphelin. Si cette jeune femme avait un problème, il se voyait mal la laisser en plant alors qu’elle leur avait adressé la parole. La courtoisie avant tout ! *On n'est pas des sauvages*

_______________________________________________________________

Hebergeur d'image
Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe RANDONNÉE [terminé]   Sam 30 Juin - 5:30

La forêt est un lieu calme au sein duquel la faune aimerait continuer à vivre en paix. Des branches craquent, des buissons bruissent. Le vent fait bouger légèrement les feuilles, leur imprimant une douce musique qui leur est particulière. Les écureuils passent d'un arbre à un autre, en profitant pour augmenter leurs réserves de nourriture. Quelques geais bleus se posent sur des branches de grands arbres, observant de la hauteur où ils se trouvent tout ce qui se passe en dessous. Tout est fait pour être calme. Pourtant, il y a ce petit groupe qui vient perturber le silence. Ce fameux silence qui n'en est pas vraiment un mais que toute la faune apprécie. Deux personnes suffisent à le perturber avec leurs voix. Deux jeunes femmes, l'une blonde, l'autre brune. Elles avancent le long d'un sentier au milieu des arbres, ayant pris les devants du petit groupe de randonneurs.


Un bruit. Un buisson qui bouge. Et là, au milieu du sentier, une toute jeune biche vient de sortir et de s'arrêter. Elle relève la tête et hume l'air. Comme si elle présageait un danger. Sa tête se tourne et elle se met à fixer les randonneurs. Elle ne bouge plus, les observant ainsi durant un instant. Elle n'a pas l'habitude de voir des intrus. Elle n'a pas l'habitude de voir ce genre de spécimens sur pattes. C'est la première fois d'ailleurs qu'elle en voit. Dommage qu'on ne puisse pas lire dans ses pensées. Il aurait été intéressant de savoir l'opinion qu'elle avait de ces bipèdes. Elle ne semble pas apeurée. Après tout elle est dans son élément. Ces humains non. Pourtant, ses oreilles se redressent brusquement. Un bruit qu'elle seule peut entendre a attiré son attention. Son regard se porte sur la droite. Elle fixe un point. Elle le sent, bien avant ce groupe. Quelque chose ne va pas. Et pourtant, elle ne bouge pas, restant là, au milieu du chemin. Comme si elle était tétanisée. Ou peut être comme si tout simplement ce bruit qu'elle a perçu était sans conséquence pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Sonny Malone

La Fille de vos Rêves… ou de vos Cauchemars

avatar

Messages : 9103

All about you
Your secret life:
Disponibilité: demandez-moi ^^

MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe RANDONNÉE [terminé]   Sam 30 Juin - 18:11

Allez, jouons le jeu et vidons-nous la tête. Le début du mois avait été éprouvant. Mais maintenant c’était du passé. Même ses partiels avaient eu lieu. Les 4 et 5… oui, un samedi et un dimanche, ce qui l’avait passablement énervée. Mais là, elle voulait profiter. Les choses semblaient reprendre un cours normal. Ross se souvenait d’elle… de toutes ses bêtises aussi alors… bon, au moins, il ne serait pas surpris. Et cette femme qui les accompagnait se prénommait Maggie. Et oups… elle avait l’âge de Rem en fait…Soit, Sonny savait qu’il pouvait être jeune, il lui donnait suffisamment de preuves. A Margareth de montrer qu’elle n’était pas une rabat-joie. Et apparemment, le défi était relevé. Et Sonny avait hâte de voir effectivement de quoi ils étaient capables, elle et Ross. A voir donc, car les « petites » ne se laisseraient pas faire.

Et puis, il y avait Kensie ! Bon apparemment, elle n’était pas ravie à l’idée d’aller crapahuter dans les bois mais justement, cela pourrait être marrant. Et puis, ça les changerait du port et de l’odeur de poisson.

« Ouais, tu as surtout peur du grand méchant loup ! T’inquiète, je te protégerai. Par contre, ne pas aimer les marshmallows grillés, ça, ça me dépasse. »

Bon, en réalité, il fallait avouer que Sonny n’était pas une grande marcheuse non plus et qu’à tous les coups, d’ici une heure elle serait déjà en train de chouiner et de se lamenter qu’elle avait mal aux pieds, qu’elle était fatiguée et elle ne doutait pas une seule seconde que sa tête ajoutée à celle de Kensie et elles feraient vivre l’enfer sur terre à leurs compagnons. Et puis zut, Ross allait être père, donc s’il avait oublié ce qu’un gamin pouvait faire endurer, elle se ferait une joie de le lui rappeler. Evidemment, c’était uniquement pour rendre service…

Mais alors qu’elle avait traîné Kensie en tête du cortège – enfin, un cortège de quatre… vive la cohésion au sein de Genome soit dit en passant – un bruit se fit entendre. Un bruit sec. Et une autre rouquine qui se baladait là, tranquillement. Et là, face à face de rousses. Maggie VS une inconnue… Ah, on se dit juste bonjour alors. Sonny jeta un coup d’œil à Kensie avant de hausser les épaules et de lancer à son tour un « Bonjour » tout ce qu’il y a de plus neutre. Bon alors… qu’est-ce qu’on fait maintenant ? C’est fou ce que c’est gênant ces moments de blancs qui donnent l’impression de durer une éternité, et durant lesquels personne n’ose rien faire ou dire. Surtout qu’allez savoir pourquoi, mais Sonny n’avait pas envie de faire d’effort avec cette inconnue. Ross en revanche, semblait plus disposé et il lui demanda si elle était perdue. Fallait être bête pour être perdue si près de l’orée du bois m’enfin bon, elle était peut-être idiote… Rien à faire, alors elle rattrapa la main de Kensie et l’obligea à avancer en tête. Pourquoi ? Parce que. Kensie, c’était la seule avec qui Sonny avait envie d’être là, sans vouloir nullement être méchante avec Ross, Maggie ou cette nouvelle venue. Mais eux, elle ne les connaissait pas, ou mal. Et Kensie était si drôle avec sa tête de martyr ! Alors le côté sadique de Sonny ressortait forcément.

Donc elle marchait en traînant son amie quand soudain ses yeux s’écarquillèrent. Vous avez déjà vu des petites filles au zoo, quand elles découvrent des animaux d’aussi près pour la première fois, faisant des yeux tous ronds et ouvrant grand la bouche ? Eh bien Sonny était exactement dans cet état là. Elle n’avait plus 20 ans mais 5 ou 6 et ses yeux pétillaient. Et elle secoua la main de Kensie en lui murmurant :

« Regarde ! regarde ! regarde ! »

Un dieu vivant ou une déesse vivante nus dans la forêt ? Non. Un paquet de pop-corn géant ? Non. Scrat sorti des écrans de ciné pour gambader dans les bois ? Non plus. Non, non, rien de tout cela ne se trouvait à quelques mètres d’elles. C’était une biche. Oui, comme dans Bambi ! Une biche !

Moquez-vous, moquez-vous. Elle avait déjà vu des animaux, ce n’était pas une citadine pur jus. Mais elle adorait cela. Les animaux, tout ça. Et une biche, c’est tellement beau. Plein de grâce et de vivacité. Rien n’était plus majestueux qu’un cerf brandissant fièrement ses bois. Là, c’était une femelle. Elle les regardait, ne semblant pas apeurée outre mesure. Elle devait être intriguée, tout comme Sonny était fascinée.

« Faut que j’y aille. »

Oui, Sonny était retombée en enfance, et comme tous les enfants, il fallait qu’elle touche ce qu’elle voyait. Alors elle lâcha la main de Kensie et commença à avancer tout doucement vers l’animal tout en lui parlant. Tout ce qu’elle espérait c’est qu’aucun des autres ne hurle et fasse peur à cette biche. Elle, elle avançait prudemment, évitant tout geste brusque et essayant de peser le moins possible sur les branchages pour éviter le bruit. Elle tendait la main maintenant, espérant pouvoir s’attirer la confiance de l’animal… qui tourna soudainement la tête sur le côté. Mais Sonny était trop obnubilée par la biche dont elle était désormais toute proche, pour remarquer quoique ce soit d’anormal… Encore un peu et elle y serait…

_______________________________________________________________




Nobody said it was easy, I'm going back to the start



Sonny c'est aussi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kensie F. Lockwood

Sexy Naughty Bitchy Me

avatar

Messages : 3408

All about you
Your secret life:
Disponibilité: Réservations ouvertes

MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe RANDONNÉE [terminé]   Lun 2 Juil - 12:25

    « Ouais, tu as surtout peur du grand méchant loup ! T’inquiète, je te protégerai. Par contre, ne pas aimer les marshmallows grillés, ça, ça me dépasse. » « Parce qu'en plus y a des loups ? » Si oui, j'allais tuer Aaron, sinon j'allais tuer Sonny. J'avais envie de partir en courant, de rentrer chez moi, de retrouver mon petit ni douillet, où les seules bêtes que je risquais de trouver étaient des acariens et des araignées à écraser. J'étais sur le point de piquer ma crise quand le craquement d'une branche attira mon attention et celle de tous les autres avec. Une fille encore plus rousse que Maggie - oui c'est possible, apparemment - venait d'apparaître. Et comme on obéissait jamais à ses parents qui nous avaient toujours dit de ne pas parler aux inconnus, Margareth - ce nom me fait kiffer - Ross et Sonny lui dirent bonjour. « Bonjour ? » me murmurais-je à moi-même. J'étais en train d'halluciner, là, non ? Bonjour quoi ! Je sais qu'on est mutants, je sais que je peux lui cramer sa face en un clin d'oeil - non en fait le temps de sortir mon briquet de l'allumer et d'arrêter de flipper ma race - mais quand même ! Qui nous disait qu'elle avait pas un flingue sur elle et qu'elle était prête à nous tuer ? Je sais que je suis en pleine crise de parano là, mais je crois bien avoir déjà dit que j'aimais pas la randonnée. Pourquoi ? Parce que y a des putains de films d'horreurs qui adorent parler de randonnée ! Et vous savez qui c'est la première à mourir dans ces films ? LA BLONDE ! J'aurai dû me teindre les cheveux avant de partir. La bonté de Ross allait nous tuer, j'en étais persuadée, sauf que moi, moi je serai déjà loin au moment où elle sortirait son flingue. Fois de Kensie !

    Sonny ! Ma sauveuse. Mon messie. J'ai envie de l'appeler Jésus. Avant que je ne puisse entendre la réponse de la rousse qui, maintenant que j'y réfléchissais, me disait quelque chose, Sonny m'entraîna à sa suite. J'étais trop concentrée pour m'apercevoir de quoique ce soit autour de moi et mademoiselle la folle au carré avait intérêt à me prévenir si quelque chose de grave arrivait. J'étais sûre qu'à la moindre occasion, elle hurlerait soit de terreur, soit d'excitation, mais bon, j'ai mes petits problèmes de confiance, que voulez-vous ? Et pas cinq secondes plus tard, elle me secouait la main, ce qui fit bouger mon bras. On aurait dit que j'étais prise de convulsion. « Regarde ! regarde ! regarde ! » En relevant les yeux, je voyais la biche juste devant nous et sans vraiment comprendre comment mon cerveau réussit à lier les deux, j'hurlais « Halloween ! » La rousse ! Le petit chaperon rouge ! Kelly ! J'avais jamais réussie à capter son nom à la rousse, mais elle était avec nous à ce moment-là. J'étais déchirée entre faire demi-tour pour retourner la voir et la remercier d'avoir aidé ma soeur, après qu'elle se soit noyée et rester avec Sonny qui avait décidé de jouer à Mowgli et Bambi. Je sais, c'est deux dessins animés différents, mais vue de dos, on aurait presque dit que Sonny était Mowgli. Manquait plus que le slip rouge. Poussant un soupir, je restais là où j'étais. Avec un peu de chance, la rousse suivrait le mouvement avec Ross et Maggie et je pourrai avoir l'occasion de lui parler à nouveau. Pour le moment, il fallait que je surveille mademoiselle. J'étais quoi ? Sa baby-sitter ?

    Sonny s'était considérablement rapprochée de la biche et je me retenais de pousser un deuxième soupir, bien plus bruyant que le premier. Mais lorsque la tête de l'animal se tourna vers le côté, je souriais. « Désolée Sonny, mais si tu veux qu'elle s'intéresse à toi, va falloir que tu prennes un fusil. Tu veux revivre le traumatisme de Bambi ? Mon père m'a dit une fois que j'ai pleuré pendant trois heures après avoir vu le film. Tu croirais que Disney aurait pensé aux enfants en faisant ce dessin-animé. Eh bah non, c'est des gros sadiques en fait. » J'avais beau parler, la biche ne bougeait pas, trop concentrée à je sais pas quoi. Est-ce qu'elle avait entendue quelque chose ? Probablement. Quelque chose qui ne m'intéressait pas, en tout cas. J'avais pas envie d'aller camper, mais je n'avais pas non plus envie de rester plantée là pendant trois siècles … Je me sentais déjà prendre racine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe RANDONNÉE [terminé]   Lun 2 Juil - 16:52

Il y avait quatre personnes. Quatre personnes de trop. Pas qu’Elizabeth voudrait qu’elles disparaissent ; sol qui s’ouvre sous leur pied, météorite leur tombant dessus, ou foudroiement par la foudre, mais elle préférait ne pas les avoir rencontré. Ou encore ne pas avoir écrasé cette branche par terre qui avait fait un boucan d’enfer. Sauf que l’on avait rarement ce qu’on voulait. Là, elle n’était pas seule et elle venait de se faire remarquer. Ce qui était mer-veil-leux. Une jeune femme, rousse elle aussi ; ce qui était plutôt rare, lui parla en premier, lui posant une question. Qu’est-ce qu’elle faisait là ? C’était une très bonne question. Dire la vérité était exclu. Cependant, complétement mentir l’était aussi. Elle savait mentir, mais elle n’avait pas réellement besoin de le faire. Elle n’avait qu’à laisser tomber un détail. « Je me balade. » répondit-elle finalement. C’était cela. Entre autre. Sauf que de dire qu’elle était là pour éviter de croiser des personnes serait plutôt curieux. Elle ne rajouta donc rien d’autre. Une brune lui dit ensuite simplement bonjour. La blonde qu’il y avait à ses côtés… lui disait quelque chose. Elle l’avait déjà vue, mais elle ne se souvenait pas d’où. Cette dernière ne fit rien pour dire qu’elle la reconnaissait. Cela n’avait pas dû être très marquant. On rencontrait toutes sortes de personnes tout le temps, alors ça n’avait rien de vraiment exceptionnel qu’elle reconnaisse quelqu’un. Elle chercha durant quelque instant. C’était sur le bout de sa langue. Elle voyait d’autres têtes blondes en plus. Peut-être qu’en arrêtant de chercher cela lui reviendrait en tête. La brune et la blonde s’éloignèrent, tandis qu’on lui adressa la parole, la questionnant, encore une fois. C’était si anormal que ça de se promener dans une forêt ? Ce n’était qu’une activité comme une autre non ? « Non. Je sais où aller… à peu près, j’ai une carte. » dit-elle, tout en agitant la dite carte. Elle n’avait pas effectivement préparé son coup énormément. Elle n’avait pas vraiment eu le temps. Elle ne savait donc pas du tout où aller, mais ils n’étaient pas obligés de le savoir.

Beth devrait peut-être essayer de partir avant de passer pour un phare humain. Afin d’éviter une chasse aux sorcières version 2010. Ça ne lui tentait pas du tout. Elle ne savait pas qui étaient devant elle. Si elle parvenait à se souvenir de qui était la blonde, cela l’aiderait un peu. Bien qu’elle n’en avait pas conscience. Elle avait tout de même conscience que de rester là à ne rien faire n’était pas exactement ce qu’il fallait faire, juste au cas. Elle ne sentait rien du tout quand son pouvoir se déclenchait sans qu’elle ne le veuille. Tout pour ne pas l’aider. « Je ne voudrais pas vous déranger plus longtemps. » fut ensuite dit, quelque instant plus tard. « Je vais donc y aller. » rajouta-t-elle, pointant une autre direction que celle qu’ils semblaient prendre en ce moment. Ne pas les déranger. Ou ne pas les faire assister à un spectacle lumineux en plein milieu du bois. Dire que c’était les phares d’une voiture ne serait pas du tout une bonne excuse ou explication. Entre les arbres, c’était plutôt rare qu’il y en avait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe RANDONNÉE [terminé]   Lun 2 Juil - 20:04

L’inconnue se baladait. Oui, c’était une réponse pertinente. Eux aussi, ils se baladaient. En quelque sorte. Maggie était certaine que la randonnée allait rapidement se transformer en trek des plus difficiles, elle n’était pas sportive pour un rond et elle fumait plus que de raison. D’ailleurs, elle avait emporté son paquet de cigarette alors qu’il est imprudent, si ce n’est interdit, de fumer en foret. Bref, une vraie accro à la nicotine. Et une vraie imprudente également. Avec tout ce qu’il s’était passé pour elle depuis qu’elle avait intégré les rangs de Genome, elle devrait savoir que parler avec des inconnus pouvait se révéler dangereux. Elle détourna le regard pour voir que les deux petites jeunes commençaient à s’enfoncer sans eux dans les bois. Mieux valait les suivre, vu la réaction qu’elles avaient eue tout à l’heure, à savoir les cris et les sautillements, Dieu seul sait de quoi ces deux gamines sont capables.

« Vous ne dérangiez pas. Bon bah… Bonne promenade. » Annonça bêtement la rousse avant de se tourner vers Ross. « Je vais les rejoindre, je ne voudrais pas qu’on nous accuse de ne pas respecter la cohésion de groupe imposée par Aaron. »

Cohésion, la bonne blague. Il y avait plus de quatre membres dans l’association. Et Aaron, l’instigateur de cette fichue rando sur les hauteurs de L.A, pointait aux abonnés absents. Quel lâche ! Il les envoyait dans cette forêt pourrie pour deux jours et il n’était même pas capable d’être là. Surement encore un privilège de chef. Bon bref, passons. Plus Maggie y pensait, plus elle avait envie de retourner dans son appartement. Après avoir poussé un soupir pour se donner du courage, la rousse s’avança en direction des deux filles. Elle ne cherchait pas à être discrète, si bien que ses imposantes chaussures de marche écrasaient sans vergogne de pauvres brindilles. Les mains accrochées aux bretelles de son sac à dos, elle progressait sur le sentier à la manière d’une gamine qui part en colo.

♫ Trois kilomètres à pied, ça use, ça use… Trois kilomètres à pied ça use les souliers. ♫

Elle ne put s’empêcher de rire avant de se reprendre. Bon allez, arrête des idioties Maggie et concentre toi sur Sonny et Kensie. Elle fronça les sourcils quand elle vit Kensie plantée au milieu du sentier et Sonny parler à une biche. Cela lui faisait penser à Esteban et son délire sur les tortues. La rousse leva les yeux au ciel, ces deux jours allaient être les plus longs de toute sa vie. Elle s’arrêta au niveau de la blonde, qui n’avait pas tord soit dit en passant. Et si c’était une biche carnivore ? Ou bien, si le pauvre animal était visé par des chasseurs et que la brune venait à se prendre une balle perdue ? Aaron la zigouillerait. Et Maggie ne voulait pas se faire zigouiller. Machinalement, elle regarda dans la même direction que la biche. Avec le Blue Lake et la soirée d’Halloween, elle avait appris à se méfier de tout et de rien. Même d’une biche ! Bambi, quoi ! Personne ne se méfie de Bambi.

« Sonny, reviens par ici. Ne t'éloignes pas. Ca va faire désordre si on rentre amputé d’un participant ! »

Elle ne pouvait pas citer le nom de Genome alors qu’une inconnue discutait encore avec Ross et se trouvait pas très loin d’eux. Le fait qu’une biche se trouvait en plein milieu du sentier, qu’elle n’ait pas peur et qu’elle ne cherche pas à s’enfuir chiffonnait la rousse. Et si c’était en fait un mutant sanguinaire qui possédait la capacité de se changer en biche ? Et si Maggie arrêtait d’être parano ?
Revenir en haut Aller en bas
Ross F. McGregor

Psy chic | Admin de choc

avatar

Messages : 11654

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [1/3]

MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe RANDONNÉE [terminé]   Mar 3 Juil - 20:37

L’écossais aimait la nature. Cela faisait longtemps qu’il ne s’était pas aventuré en forêt. Une goulée d’air, de même qu’un aperçu du ciel à travers la cime des arbres s’imposaient à lui. Laissant ses problèmes dans la voiture, il comptait profiter pleinement de cette randonnée pour se ressourcer. Prendre du recul par rapport à la réalité quotidienne permettait de mieux se connaître et d’acquérir une vision plus claire de certains sujets et une force pour aller de l’avant. Ross ne regrettait plus qu’Aaron lui ait forcé la main.

Sonny et Kensie s’étaient éloignées, il était préférable de les rejoindre avant qu’elles ne s’égarent. La forêt de Los Angeles s’étendant sur plus de 2 600 km2, ce serait chercher une aiguille dans une botte de foin si un membre du groupe se perdait. Puisque la jeune inconnue à la chevelure flamboyante n’avait pas besoin d’aide et qu’elle avait un plan, il n’y avait aucune raison de s’attarder plus longtemps.

- Bonne promenade. Répéta-t-il après Maggie qui avait déjà tourné les talons.

Ross prit congé de la jeune fille et rejoignit Miss Wellsan. Ses pas suivirent le rythme de cette chanson connue de tout le monde. Son corps n’était plus habitué au sac à dos mais la beauté des lieux lui faisaient oublier cette charge. La nature était vivifiante, elle donnait envie de se dépasser. Ce grand bol d’air et cette sensation de liberté étaient un émerveillement. L’animal au milieu du sentier l’était également. Il n’était pas rare d’apercevoir des cervidés flâner dans les bois. Par contre, à la moindre approche humaine, ils prenaient la fuite. Cette biche singulière ne semblait pas effrayée par les deux jeunes filles. C’était pour le moins surprenant d’autant plus que Sonny s’approchait doucement mais dangereusement d’elle. Ross admirait ce spectacle singulier sans appréhension. Même si l’herbivore tournait la tête vers un ennemi invisible, il n’y avait rien d’inquiétant. Ces animaux sauvages étaient toujours sur le qui-vive.

L’attitude de Maggie surprit gentiment le psychologue. Sonny n’était qu’à quelques mètres d’eux. Pourquoi s’inquiétait-elle ainsi ? Il n’y avait vraiment aucune raison. Le comportement mère poule de la jeune femme l’amusait. Le jour où elle aurait des enfants, elle se ferait des cheveux blancs avant l’âge si elle réagissait ainsi à la moindre incartade. L’écossais s’assit sur une grosse pierre et admira le spectacle qui s’offrait à ses yeux. Après avoir laissé les enfants jouer avec la maman de Bambi, il se leva et prit un chemin de traverse.

- Faut qu’on se trouve un endroit où s’installer pour la nuit. Qui m’aime me suive ! Dit-il avec entrain.

Et là un coup de feu retentit. Dans un sursaut, Ross se retourna en priant pour que personne ne soit blessé. Il ne manquerait plus que cette randonnée se termine en bain de sang à cause d’une balle perdue.

Lancé de dé :
Spoiler:
 

_______________________________________________________________

Hebergeur d'image
Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe RANDONNÉE [terminé]   Mar 3 Juil - 20:37

Le membre 'Ross F. McGregor' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe RANDONNÉE [terminé]   Mer 4 Juil - 16:00

    « He doesn't want you can't you see ? Why won't you listen to me ? »

    le jeune homme se baladait dans la forêt sans trop savoir ou allez. A vrai dire cette balade n'avait rien d'exceptionnelle pour lui quoi de mieux qu'une forêt pour planquer un arbre ? Ou était-ce l'arbre qui cachait la foret ? One ne pouvait pas trop savoir avec le jeune homme.

    Matth trimbalait un petit sac depuis ce matin. 5Heures du matin même que. Il semblerait que l'étudiant ne voulait pas faire ses expériences en plein milieu d'une mégalopole chelou et hyper polluée. Aussi c'est rapidement et avec plaisir qu'il avait décidé de partir en forêt. Matth portait une tenue adéquate pour un mois de décembre californien. Un pantalon en toile beige ajustée ainsi qu'un tee-shirt blanc aux lettres capitales vertes qui prônait « Organic is the new Fashion ». Pas de doute que, même si il n'en avait pas trop la dégaine sous ses airs BCBG, on avait là un joli cas d’écolo convaincu.
    L'orphelin avait donc prit la route de la montagne. Pas pour une simple balade. Non. Matth avait bien l'intention de faire des expériences avec cette « capacité » si récemment découverte.

    « You don't love me anymo-o-o-o-ore »

    Matth marchait donc, les écouteurs sur ses oreilles, ranger aux pieds. Sac à dos (étrangement) sur le dos. Et quand il trouva enfin une petite plaine, il s'y installa. Posant son sac de façon a pouvoir en retirer ce qu'il voulait. C'est donc par là qu'il commença. Sortant de ce fameux sac un tout petit plant de chêne, celui-ci au vu de ses trente centimètres ne devait pas être très vieux. Et un tupperware contenant une pomme.

    Le jeune homme étudiant en ingénierie posa donc la pomme par terre. Reculant ensuite de quelques pas, il tâcha de déclencher son pouvoir « l'allumage » pouvant être aussi capricieux que sur une diesel... Tandis que la magie opérait, le fruit laissa progressivement la place a une toute petite pousse, rien d'exceptionnelle, la croissance était bien sure ultra rapide mais cela n'avait rien d'impressionnant à ce demandait si ce n'était pas une vidéo en time lapse tant la scène était « innocente » pourtant, ce genre d'effort avait visiblement épuisé Matth qui se laissa tomber en arrière, atterrissant sur les fesses, le visage humide de transpiration. Attrapant une bouteille, il en but plusieurs longues gorgées avant de revenir sur la pomme et, en attrapant une deuxième, murmura un proverbe avant de croquer dedans « An apple a day, keep the doctor away... ». Matth resta ainsi quelques minutes, soufflant pour se remettre.

    Ayant fini avec le pommier, trop épuisant, il passa au petit chêne et, reculant de nouveau de quelques pas, activa de nouveau son pouvoir.

    Cette fois-ci l'activation fut moins laborieuse, mais Matth se retrouva bientôt à se tenir les genoux pour ne pas tomber soufflant à un public invisible « ça va... ça va... ». Matth regarda ensuite le résultat ; s’émerveillant de l'arbre qui atteignait maintenant un petit mètre de haut... Pas de doute que si il arrivait à maîtrisait ce don... s'en était fini de la faim dans le monde, du réchauffement climatique et de la fonte des glaces !

    Matth retourna encore à son sac, en sortant une seringue que certains allergiques auraient pu reconnaître. Il s'agissait d'une seringue à usage unique contenant de l'épinéphrine, aussi appelé adrénaline de synthèse. Le jeune étudiant en retira la protection et leva haut le bras, prêt à ce faire une injection inter costale de façon à toucher directement le cœur.

    Mais alors que le jeune homme abaissait le bras rapidement, un coup de feu retentit. Gardant la seringue en main, il passa son sac sur son épaule et se mit à courir. Non pas qu'il se sentait en danger. Non, lui allait très bien, mais il comptait bien mettre en danger ce braconnier à la con.

    Le jeune homme n'eut pas à courir bien loin, le bruit avait était fort et la source n'était pas loin. Arrivant enfin sur un petit chemin, toujours en courant, il arriva devant une biche. Qu'il s’arrêta un instant pour l'examiner, ne sentant pas de pouls, l'animal n'avait pas souffert, il se redressa et prit enfin le temps de détailler la scène. Rapidement, il vit un homme, entre 30 et 50ans de ce qu'il pouvait en déduire, vu que l'individu lui tournait le dos.

    Matth se redressa donc, pour le moment il n'avait pas fait de bruit... Mais il serrait avec colère la seringue d'épinéphrine... Colère... Quel sentiment agréable... Pour ceux qui auraient louper leurs cours de chimie organique, deux choses génèrent de l'adrénaline, la peur et la colère... Et matth voulait justement savoir si un composé chimique pouvait influencer son don.

    Toujours dos à l'inconnu, il se mit à parler fort, la colère pointant un peu dans sa voix :

    -hey vous ! J’espère que c'est pas vous qui avez tué cette pauvre bête ! On vous à jamais dit ! Meat is Murder !

    Si matth avait était agent secret ou agent tout cours, ou calme, il aurait remarqué plusieurs choses, dont deux principales, 1) l'homme n'avait pas de fusil, 2) ça matth l'avait remarqué mais n'avait pas fait le lien, un chasseur qui tourne le dos à sa proie ? Ça semble peu probable
    Le jeune homme attendit donc une réponse, sac à moitié placé sur le dos, seringue toujours en main, et prêt à faire une leçon de morale à l'individu, ne pensant pas une seconde aux autres coups de feu qui pourraient être tirés..
Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe RANDONNÉE [terminé]   Mer 4 Juil - 18:26


Carl (Steve Buscemi)
Brun - Yeux bleus - Quarantaine d'années - 1.75m
Vêtu d'un jean noir, d'un tee-shirt noir et d'un blouson qui est fermé

Il courait. Depuis combien de temps, il ne savait pas. Mais il courait, serrant les poings. Ses poumons le brûlaient, il avait l'impression qu'il allait finir par les cracher. Les effets bienveillants de la cigarette. Peut être qu'un jour il songerait à arrêter. En attendant, il courait encore et toujours. Il avait mal. Il penchait légèrement en arrière. Il avait peur de se noyer. Pourtant derrière lui, ce n'était pas le bruit des vagues qu'il entendait ni celui de la mer. Il n'y avait que le silence, entrecoupé par cette course effrénée au travers la forêt. Ce silence n'existait pas réellement. Sur son passage, on pouvait entendre le bruit d'oiseaux s'envolant, dérangés par cet agité qui semblaient avoir le feu aux fesses. Les branches craquaient sous ses chaussures. Cette forêt était interminable, il se demandait s'il pourrait en sortir. Et vivant serait préférable.

Enfin il le vit. Entre deux buissons, il y avait un passage. De loin, il semblait distinguer un chemin. S'il existait un sentier, il devait sûrement mener à une route. Sa délivrance. Il y eut un coup de feu qui l'interrompit dans sa course, le faisant sursauter. Rapidement, son regard descendit sur son corps. Il n'était pas touché. Sa respiration saccadée et rapide qu'il avait bloqué se remit en marche. Il n'était pas sauvé pour autant. Alors il se remit à courir, avec la ferme intention de gagner ce passage entre les buissons. Il n'en pouvait plus mais il continuait. Et il le franchit, sautant presque pour atterrir sur le chemin. Dans son élan, il ne vit pas qu'il y avait une personne. Une jeune femme blonde qu'il percuta de plein fouet, tombant avec elle. Il se releva rapidement, pouvant à peine respirer à cause de sa course effrénée. La panique se lisait sur son visage. Si bien qu'il ne tenta pas d'aider cette femme à se relever. Il fit quelques pas et remarqua qu'il y avait d'autres personnes. Deux hommes et trois autres femmes en plus de la blonde. Il s'avança vers le jeune homme qui portait des rangers et l'agrippa aux épaules, le secouant quelque peu.

«  Aidez-moi ! Il veut... me tuer. Il est là... Derrière. Pitié. »

Ses phrases étaient simples, courtes. Il ne pouvait pas être plus clair pour le moment, il était trop essoufflé. Sa tête se tourna en direction des bois. Et comme pour confirmer ses dires, un coup de feu retentit, provenant de l'intérieur de la forêt.

Attaque précise : La balle frôle Carl, notre PNJ l'écorchant à la joue gauche
Attaque imprécise : La balle frôle Matthew, l'écorchant au bras.
Attaque déviée : Il y a du vent, la vision du tireur est mauvaise. La balle est loin d'avoir la trajectoire désirée. C'est Elizabeth qui est touchée, la balle effleure son épaule, l'écorchant.

HRP : Matthew et Elizabeth peuvent agir comme ils veulent. Les membres de Genome ont pour but de rester unis, et doivent tenter d'aider cet homme, qu'ils le veulent ou non. Pour tous, il est interdit de tuer le PNJ.
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe RANDONNÉE [terminé]   Mer 4 Juil - 18:26

Le membre 'The judgment' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Précision attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Sonny Malone

La Fille de vos Rêves… ou de vos Cauchemars

avatar

Messages : 9103

All about you
Your secret life:
Disponibilité: demandez-moi ^^

MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe RANDONNÉE [terminé]   Jeu 5 Juil - 7:25

Quand il y avait une bêtise à faire, vous pouviez être sûrs et certains que Sonny n’était pas loin. C’était plus fort qu’elle. Il y a des gens qui ont la poisse, d’autres qui la provoquent, eh bien elle, elle cumulait les deux. C’était naturel, inné, un don des dieux qui avaient certainement voulu avoir sous la main de quoi se marrer. Et mettre une biche sur le chemin de Sonny, c’était une provocation divine. Tout le monde connait Alice au pays des Merveilles… tout le monde s’est un jour dit « mais quelle idiote cette fille, de suivre un lapin blanc ». Essayez donc de mettre un lapin blanc sur la route de Sonny, et à coup sûr, elle disparaitra dans un trou elle aussi.

Les autres l’ennuyaient. Et cette nouvelle venue, elle n’avait pas l’air fut-fut. Elle avait d’ailleurs dévisagé Kensie un peu trop longtemps au goût de Sonny. Non mais oh ! Elle allait arrêté de mater SA Kensie ?! Qu’elle aille faire mumuse ailleurs avec sa carte. D’ailleurs, c’était ce qu’elle avait entrepris de faire. Associable Sonny ? Oui, un peu. Alors la voilà qui s’était détachée du petit groupe et qui regardait fascinée, la belle et gracieuse biche. Qui sait, il y avait peut-être des faons, des tous ridicules comme dans Bambi. Et Panpan ! il était peut-être là aussi, avec sa copine, la lapine super allumeuse ! Finalement, cette idée de randonnée l’enchantait de plus en plus.

« Chuuuuuuuuuuuuut », lança-t-elle à Kensie en se retournant momentanément. « Si tu lui fais peur, le fusil imaginaire c’est contre tes fesses qu’il va me servir. »

Oser se mettre entre Sonny et une bêtise. Quelle inconscience. Une citadine incapable de s’émerveiller, voilà ce qu’était Kensie en fait. Et la perspective de la voir tenter de dormir dans une toile de tente, dans un sac de couchage, c’était tordant. Mais voilà qu’une autre voix la rappelait à l’ordre. Mais mince à la fin, elle n’avait pas cinq ans ! Qui venait l’enquiquiner alors qu’elle était si près du but ? Sonny se retourna et la vit. Maggie. Rabat-joie.

« Tu vois, réaction de vieille ! Oui MAMAN, je reviens bientôt ! »


Pourtant, en lui lançant cela, Sonny fut frappée par quelque chose… Ce ton propre sur soi… ça lui rappelée quelqu’un. Et étrangement, elle eut l’impression de l’avoir déjà vue avant cette randonnée. Mais où ? Bon, passons, la biche était plus intéressante. Et elle put la toucher ! La biche était là et Sonny sentait son pelage sous ses doigts. C’était juste magique. Cet animal était une proie et pourtant, elle n’avait peur de rien. C’était troublant comme expérience… et cela aurait pu durer longtemps si Ross ne les avait pas ramenées à la réalité. Mais flut, elle voulait rester là ! et elle se retourna vers le groupe pour le faire savoir quand….

PAN !

Sonny connaissait suffisamment les armes maintenant pour savoir qu’une balle était passée tout près d’elle. Elle en fut paralysée l’espace d’un instant et les regards effarés que tous rivaient vers elle ne la rassurait pas le moins du monde. Alors elle pivota au ralenti, comme dans les films quand une action dramatique vient d’avoir lieu et que l’on sait déjà qu’on va assister à une séquence émotion dans laquelle il n’y a plus soit qu’un silence absolu soit de la musique et où les personnages pleurent et hurlent sans qu’on les entende. Et là elle la vit. La biche gisait au sol et un filet de sang s’en échappait… paralysée, Sonny recula de quelques pas en ne détachant pas son regard de l’animal mort. Traumatisme de Bambi en mode réel.

Puis un bien étrange spectacle eu lieu. Un homme, qu’elle ne connaissait pas et que personne ne semblait connaitre déboula subitement et se jeta à genoux près du corps de la biche dont il… prit le pouls ? Remake d’Urgence version animale ? Enfin , il n’avait pas du tout l’air d’un veto aux yeux de Sonny : un tee-shirt de pseudo-écolo, une seringue à la main (alors ça, sérieux, c’est pas rassurant… Kensie et Maggie avait eu peur de la biche mais Sonny était plus effrayée par ce type bizarre) et une déclaration trop moralisatrice…

« OK et la chaine alimentaire, t’en a déjà entendue parler ? »

Pure provocation complètement stupide et débile de la part de Sonny. Elle n’aimait pas les gens qui vous dictaient comment vous comporter. Si elle voulait manger un pavé de biche avec une sauce aux groseilles, elle le ferait ! Ce ne serait pas ce fils à papa bobo qui lui ferait la leçon. Mais pourquoi s’énervait-elle comme ça contre lui ? Euh, on va mettre ça sur le compte du choc et des hormones, hein, ça l’arrange…

Mais très vite, elle n’en eut plus rien à faire de cette tête de psychopathe car on venait de s’en prendre à Kensie. Un homme brun, vêtu de noir de la tête aux pieds, venait de la percuter violemment au point qu’il se retrouvèrent tous deux par terre.

« Kensiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie ! »

Mais cette fois, ce n’était pas un cri de joie. Elle se rua vers son amie, extrêmement inquiète. Le type, plus grand qu’elle – ok ce n’était pas difficile – brun, yeux bleus se releva péniblement. Il faisait peur lui aussi, mais Kensie était encore par terre, alors Sonny passa devant lui sans même vraiment le calculer et se jeta à genoux auprès de son amie qu’elle prit dans ses bras et voulut aider à se relever.

« Cette forêt est remplie de dingues. La prochaine fois que Genome organise une rando, toi et moi on fait les mortes et on s’enferme mater des séries. »

Des dingues ! Des malades mentaux ! Des fous furieux, il n’y avait que ça ici ! Et ce type là se m’y a gripper Monsieur Meat is Murder et à le secouer comme un prunier. Bien fait !

Mais… « il veut me tuer » ? Comment ça « il veut me tuer » ?

« Qui c’est ce « il » ? qui c’est ce « il » ? »


Pourquoi, mais pourquoi n’avait-elle pas emporté son arme ? Il y avait un type dans cette forêt qui en coursait un autre, et eux, ils étaient sur son passage sans rien pour se défendre !

PAN !

Sonny se crispa. Encore un coup de feu. Et la balle passa encore près… si près que le type fut touché et elle vit du sang couler de sa joue. Sans s'éloigner de Kensie, elle regarda l'homme blessé. Plus jamais elle ne voulait voir de personne mourir d'aussi près, comme à Halloween. Ce type, elle ne le connaissait pas mais quelqu'un voulait sa mort, comme on avait voulu la sienne en juin. Alors s'il le fallait, il allait détaller avec eux, mais elle ne le laisserait pas crever dans cette forêt. Donc elle posa sa main sur son avant-bras, doucement pour ne pas l'inquiéter davantage.

« Vous allez bien, vous pouvez continuer m'sieur ? C’est là qu’on se met à courir non ? »

Ou alors ils restaient là et se laissaient tirer comme de gentils petits lapins ? Aider ce type qui saignait en le soignant là à découvert ou courir comme des dératés pour qu'ils se mettent tous, lui compris, en sécurité ? Allez, les gars, Sonny se sentait prête pour un sprint là !

_______________________________________________________________




Nobody said it was easy, I'm going back to the start



Sonny c'est aussi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kensie F. Lockwood

Sexy Naughty Bitchy Me

avatar

Messages : 3408

All about you
Your secret life:
Disponibilité: Réservations ouvertes

MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe RANDONNÉE [terminé]   Jeu 5 Juil - 19:00

    « Chuuuuuuuuuuuuut. Si tu lui fais peur, le fusil imaginaire c'est contre tes fesses qu'il va me servir. » Oh vraiment ? Suis-je la seule à imaginer autre chose qu'un fusil imaginaire ? Oui je sais qu'elle a un mec ! Honnêtement, ça me fait ni chaud ni froid, mais quand on me fait penser au fait que je suis célibataire depuis trop longtemps, la personne en face de moi peut être mariée avec trois enfants, je m'en fous. J'allais rétorquer quand la chevelure rousse de Maggie apparut dans mon champ de vision. « Sonny, reviens par ici. Ne t'éloignes pas. Ca va faire désordre si on rentre amputé d'un participant ! » ça ferait désordre si on revenait amputé de Sonny, surtout. Je serai la première à faire la gueule. J'avais envie de rire, Sonny était si près du but, mais j'avais vraiment envie de la faire chier et de l'empêcher de toucher l'animal. « Tu vois, réaction de vieille ! Oui MAMAN, je reviens bientôt ! » Et j'éclatais de rire. C'était loin d'être silencieux et discret. Le genre de rire qui ferait fuir n'importe quel animal sauvage, genre une biche. Mais celle-là était tellement obsédée par ses arbres et son ennemi invisible qu'elle ne bougea pas d'un pouce, laissant les doigts de Sonny toucher son pelage. À voir le visage qu'elle faisait, je me demandais si elle était en plein orgasme, mais me taire était sûrement la meilleure solution. Une seconde, deux ... trois ... je n'y tenais plus, fallait que je dise quelque chose, mais Ross était plus rapide. Je ne savais même pas qu'il nous avait rejoint. « Faut qu'on se trouve un endroit où s'installer pour la nuit. Qui m'aime me suive ! » « Ouais ! Moi ! » Enfin ... je ne le connais pas assez pour dire si je l'aimais ou pas, mais, on va dire que c'était un stupide réflexe. Rester planter là à regarder Sonny prendre son pied en touchant une biche - et merde pourquoi les blagues perverses me font toujours rire ? - c'était pas tellement ce que j'avais imaginé faire en randonnée. Je préférais me tuer les jambes à marcher je ne sais où pour aller trouver je ne sais quoi, plutôt que de la voir comme ça. C'était perturbant. Je voyais Sonny sur le point de dire quelque chose et j'étais prête à l'interrompre pour lui dire de se taire et de nous suivre - apparemment il fallait être autoritaire avec elle. J'espère vraiment que son mec en a dans le pantalon - quand un coup de feu retentit.

    Je sentais mon coeur manqué un battement, je le sentais accélérer son rythme, je sentais mes jambes devenir aussi molles que des marshmallows, je sentais la panique faire son petit bout de chemin et je sentais les larmes monter. Pourquoi, pourquoi, pourquoi, pourquoi, c'était toujours sur moi que ça tombait ? La fusillade au lycée, la prise d'otage à la banque et maintenant ça ? Pourquoi, pourquoi, pourquoi, pourquoi les hommes avaient-ils eu la sublime idée de découvrir l'utilité des armes à feu et pourquoi, pourquoi, pourquoi adoraient-ils s'entre-tuer à ce point ? Les épées et le poison ça donne le même résultat. Arrêtez avec les flingues et les fusils et les kalachnikov à la con. Mais personne ne m'entendait. Je ne pleurais pas, mais je tremblais. Je m'en foutais de la biche morte, je m'en foutais de savoir si Sonny était choquée et au bord des larmes - un coup d'oeil m'aurait appris qu'elle ne l'était pas - je m'en foutais de tout. Je voulais juste rentrer à la maison, me cacher sous la couette et empêcher les souvenirs de remonter à la surface. C'était déjà trop tard de toute façon. J'ai toujours eu horreur de cette sensation. D'avoir l'impression de voir deux scènes en même temps. Je voyais mon frère tombé en même temps que la biche touchait le sol. Et d'un coup, c'était comme si Bryton avait pris la place de la biche. Je détestais ça. Je n'avais plus 18 ans, je n'étais plus dans le couloir du lycée, mais j'étais toujours coincée dans cette boucle où chaque fois qu'un coup de feu retentissait, je revivais la scène.

    Dans mon dos, j'entendais un mec parler et machinalement, je me retournais pour le voir. Sa seringue était inquiétante et une partie de moi se réveilla. À moitié là, à moitié pas là. C'était horrible. J'avais envie de lui dire de se la fermer et de retourner se droguer au lieu de nous faire chier, mais Sonny était plus rapide. Normalement, j'aurai ri. Là, j'avais juste envie de pleurer. C'était juste un coup de feu pour abattre une biche. C'était juste un braconnier. Mais un braconnier trop con et trop impatient pour attendre que nous nous soyons éloignés de l'animal avant de tirer. La peur me nouait l'estomac. Les braconniers ne tiraient jamais quand des personnes étaient proches d'un animal. S'il avait vu la biche, il était obligé de nous avoir vu. Surtout que la discrétion n'était pas tellement notre point fort. En tout cas, pas le mien et certainement pas celui de Sonny. J'étais rassurée de voir que mon cerveau fonctionnait correctement et que la panique commençait déjà à retomber, mais je n'étais pas rassurée de savoir qu'un homme armé venait d'abattre une biche, avec nous si près d'elle. J'allais parler, j'allais ignorer le drogué et prévenir les autres, quand quelqu'un me tomba dessus.

    Mes fesses et mon dos touchèrent le sol avant même que je puisse dire un, deux, trois, soleil. Je ne sais pas qui c'était. Mercredi Adams ou sa mère ? Je m'en foutais royalement. Vêtu de noir, cheveux à peu près long, mais non, c'était un mec. On aurait dit une ficelle, mais il était suffisamment lourd pour que j'en ai le souffle coupé. L'homme se relevait et moi j'en profitais pour poser ma tête à terre en grognant. Connard. Ne m'aide pas surtout. C'est Sonny, dans une réaction légendaire, qui m'aida à me redresser. Me relever était encore un peu trop tôt, mais au moins ma tête allait bien. « « Cette forêt est remplie de dingues. La prochaine fois que Genome organise une rando, toi et moi on fait les mortes et on s'enferme mater des séries. » « Leçon numéro 1 » murmurais-je en posant ma tête sur son épaule. « Ne prononce jamais ce nom en public. » Je n'avais pas besoin de lui dire que j'adhérais à son plan. Je savais qu'elle lisait dans mes pensées sur ce coup-là. À côté, le gothique secouait le drogué comme un prunier et je sentais la peur nouer mon estomac. Quelqu'un voulait le tuer. « Qui c'est ce « il » ? qui c'est ce « il » ? » « Celui qui vient d'abattre ta nouvelle meilleure amie peut-être ? » Le sarcasme coulait à flot et je levais les yeux au ciel. C'était peut-être méchant, mais il y a des questions qui ne servent à rien et celle là en était une. « Pas besoin d'un nom. T'as juste à savoir qu'il est armé. » Un autre coup de feu.

    Je me raidis considérablement et au lieu de me relever comme j'en avais eu l'intention une fraction de seconde auparavant, je passais mes bras autour du cou de Sonny. Une larme coula. Sonny était crispée, moi j'étais au bord de la panique. J'étais partagée entre rester ici, tétanisée ou prendre mes jambes à mon cou. « Vous allez bien, vous pouvez continuer m'sieur ? C'est là qu'on se met à courir non ? » « C'est là que tu te mets à détaler comme un lapin et que tu vas te cacher sous ton lit, oui. », mais il n'était pas question qu'on s'enfuit. Je jetais un regard à Maggie, puis à Ross et de nouveau à Maggie. C'était comme pendant la prise d'otage. Ne pas piper mot, obéir aux ordres - présentement, s'enfuir en courant - ou bien aider le petit garçon qui avait perdu sa mère - dans le cas présent, aider le gothique. Je me relevais et tout en ignorant mon envie de pleurer et les images de mon frère et de ma mère, je me tournais vers Ross. « On fait quoi ? » Réponse a) on était encore près de l'orée du bois, on pouvait cacher le gothique et partir à la chasse à l'homme armée. Réponse b) on pouvait l'attendre de pied ferme. Réponse c) on pouvait mettre le gothique en plein milieu du chemin, nous planquer et attendre que le mec se pointe. Dans tous les cas, c'était dangereux. Mais je savais qu'il n'était pas question qu'on se cure le nez en attendant que le ciel nous tombe sur la tête. J'étais effrayée, mes mains tremblaient comme des feuilles, j'avais envie de prendre mes jambes à mon cou, mais il n'était pas question que je laisse ce mec se faire tuer sans rien faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe RANDONNÉE [terminé]   Sam 7 Juil - 0:38

Heureusement, on ne la questionna pas plus longtemps. On ne se préoccupa pas très longtemps d’elle. C’était parfait. Que pouvait-elle demander de plus ? Une chose et il fallait espérer que le temps puisse le régler. « Vous aussi. » dit-elle, suite au bonne promenade. Même si elle était pressée de ne plus voir personne, ce n’était pas une raison pour se montrer impolie. Elle partit donc, avant de recommencer à se prendre pour un sapin de Noël le soir du vingt-quatre décembre. Tout serait nettement moins compliqué si elle avait su qui elle avait devant elle ou si sa mémoire allumait sur la blonde, lui faisant penser à Halloween. Là, elle avait trop en tête de ne pas éclairer devant des inconnus. Elle n’alla pas très loin. Non pas parce qu’elle avait décidé d’afficher son pouvoir malgré tout, ou parce qu’elle venait souffrir de solitude aigue, mais parce qu’il venait d’y avoir un coup de feu. Elle ne pensa même pas au fait qu’il pouvait y avoir un braconnier. Elle fit donc demi-tour, se mettant à courir en direction d’où ce son provenait. Peut-être que de fuir aurait été normal, mais elle ne le fit pas. Ce fut autre chose que la normalité qui lui vint en tête : son métier. Qui disait coup de feu disait peut-être qu’il y avait des blessés. Et c’était là qu’elle entrait en jeu. C’était ce à quoi elle pensa en premier plutôt que de se dire qu’elle devait se cacher. Professionnalisme quand tu nous tiens… Elle arriva en arrière des personnes qu’elle avait croisées un peu plus tôt. Il y avait un cerf sans bois (un bambi quoi, elle n’était pas très douée en animal), sur le sol. Ce n’était pas une personne qui avait été touchée. Elle n’était pas vétérinaire et au sang qu’il y avait, elle ne pouvait plus faire grand-chose même si elle avait pu le faire.

Il y avait un inconnu ; un autre, qui avait une seringue dans une main, s’étant baissé pour faire elle ne savait quoi. Il engueula ensuite elle ne savait qui. Bon bah, elle n’avait plus d’affaire-là. Du soutien psychologique ? Ouais. Quand elle ne jouerait plus au phare, ce n’était pas si elle les traumatisait encore plus. Elle comptait donc partir, mais un autre type sortit d’elle ne savait trop où exactement, courant. Et depuis un bout de temps à ce qu’elle put voir avant qu’il ne fonce dans la blonde, la brune alla l’aider à se relever après avoir crié son nom. Il bafouilla ensuite, prenant le gars avec une seringue par les épaules : on voulait le tuer. D’accord. Cela expliquait le coup de feu et le pourquoi il courait ainsi. Qui c’était le il ? Bonne question. Question qui n’eut pas de réponse, car il eut un ’autre coup de feu. Elle sursauta, se retenant de crier en se mordillant une lèvre. Elle avait déjà entendu des coups de feu, elle n’allait pas que sauver des personnages ayant fait une crise cardiaque, mais elle n’était pas habituée ; est-ce qu’on pouvait s’y habituer ? Ce coup de feu était plus près, beaucoup plus près. Tellement près que le nouveau type se fit tirer dessus, sur la joue gauche. Ça devenait un peu trop sérieux et dangereux. Elle enleva son sac de son dos, se dirigeant vers l’homme que la brune aidait, sortant une compresse pour qu’il puisse la mettre sur sa joue. « Vous vous sentez capable de courir ? » lui demanda-t-elle. Il avait été blessé à la joue, mais avec le choc on ne savait jamais ce qu’il pouvait arriver, et il ne fallait pas oublier qu’il avait couru elle ne savait trop combien de temps avant. Là, elle devrait peut-être courir, seule, loin de tout le monde. Pourquoi ? Oh, pour la simple raison que son pouvoir s’activa encore une fois sans qu’elle ne le sente venir ni qu’elle puisse le contrôler. De ses yeux, il sortit une lumière pouvant s’y méprendre avec une lampe torche. Cela dura une dizaine de secondes. Courir lui semblait être une très bonne idée. Dès qu’elle pourrait voir quelque chose. Elle essaya (sans donner la moindre explication), mais ne voyant plus grand-chose elle fonça dans elle ne savait trop quoi, ou qui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe RANDONNÉE [terminé]   Sam 7 Juil - 21:18

Maman ? Maggie haussa les sourcils, bien campée sur ses deux jambes et les mains posées sur les hanches. Oui, elle avait vraiment une attitude maternelle malgré le fait qu’elle et les gosses, cela faisait cent. Mais là, dans une forêt grande de plusieurs milliers d’hectares, il fallait bien quelqu’un pour surveiller ses deux mômes. S’extasier devant une biche, non mais franchement. Que l’animal morde Sonny, cela lui fera les pieds ! Non mais ! Elle n’allait pas recevoir des leçons d’une gamine d’à peine vingt ans. La rousse ne connaissait pas l’âge exact de la fan de Bambi mais elle ne devait certainement pas avoir plus d’une vingtaine d’années. Elle regardait Sonny de haut en bas avec l'étrange impression de déjà vu. Elle connaissait cette fille. Mais de où ? Bonne question. Elles s'étaient certainement croisées dans les couloirs de Genome. Elle jeta un regard noir à Kensie quand celle-ci éclata de rire. Elle était bien loin de la jeune fille qui a fait un méchoui avec une braqueuse de banque comme plat principal. Elle soupira bruyamment, cette rando s’engageait plutôt mal.

Une détonation. Le bruit sourd et sinistre d’un corps qui s’effondre. Le moment de flottement où Maggie se demande qui de la biche ou de Sonny a été touché. Quand la pression retomba, elle vit avec soulagement le pauvre animal baignant dans son sang.


« N’empêche que maman avait raison. Un mètre de plus et cette balle était pour toi. »

Cela se voyait que Sonny n’était pas là au Blue Lake. Maggie y avait appris, un peu à ses dépends il fallait le dire, à zigzaguer entre les balles. Cela était le problème avec les petits jeunes. Pleins de fougue et de bonnes intentions certes, mais un peu trop têtes brûlées. Elle ne put en rajouter plus, trop occupée à regarder le nouvel arrivant. Un mec en rangers avec un tee shirt à l’inscription un peu trop moralisatrice pour être honnête. Et surtout, il avait une seringue à la main. Un drogué ? Probablement. Ou alors un fana des animaux, des plantes et de tout le tralala. Le genre de type qui t’hurle dessus et qui te fais une leçon de morale si tu laisses couler l’eau pendant que tu te brosses les dents. Maggie ne put s’empêcher de rire quand Sonny lui demanda s’il avait déjà entendu parler de la chaine alimentaire.

« Du calme. Tu vois bien qu’on a pas de fusil. C’est pas nous. On a des têtes de braconniers selon toi ? »

Défenseur des animaux mais pas très observateur. Elle se retourna quand elle entendit quelqu’un arriver à vive allure derrière eux. Encore un fanatique de la faune et de la flore ? Ah non, juste la rousse à la carte rencontrée un peu plus tôt. Mais c’était quoi cette forêt, un mouchoir de poche ? Le monde des Teletubbies ? La prochaine qu’Aaron a des idées à la con comme celle-ci, elle se contentera de rire et de rebrousser chemin avant qu’il ne l’inscrive. Un autre type débarqua en courant, renversant Kensie dans sa course et alla prendre à partie l’ami des animaux. De mieux en mieux. Maggie esquissa un mouvement pour la relever quand elle vit que Sonny s’en occupait déjà. Elle passa donc sa main dans le dos de la blonde pour enlever les brindilles et les feuilles mortes.

« Ca va, rien de cassé ? On a vraiment pas de chance quand on se retrouve toutes les deux dans un même endroit. La dernière fois, on a eu le droit à… »

La seconde détonation la coupa nette dans sa phrase. La balle effleura la joue du coureur. L’idée des filles n’était pas trop mal. S’enfuir, si possible dans la direction opposée au tireur et surtout le plus loin possible. Maggie observait attentivement l’inconnue rousse regarder l’éraflure faite par le projectile. Celle-ci semblait tellement captivée par le sang qui coulait sur la joue de l’homme pris pour cible que ses yeux s’en illuminèrent. Heu… C’est normal ça ? La rousse détala, fonçant tête baissée. C’est intelligent de faire cavalier seul quand un fou furieux armé tire sur tout ce qui bouge.

« Vous avez vu ce que je viens de voir. C’est moi ou les yeux de cette fille se sont allumés ? » Chuchota l’infirmière, à l’attention de Sonny et de Kensie. « Bon, c’est pas le tout, mais courir c’est pas trop mal comme idée. Courage, fuyons les amis… » Repris t’elle, un peu plus fort, son regard se posant sur Ross.

Hors de question qu’ils se séparent. Ils devaient rester tout les quatre ensembles et prendre avec eux l’homme à la seringue et Scarface. Et courir. Surtout, ils devaient courir pour essayer de sauver leurs peaux. Après, seulement après, ils chercheraient un coin bucolique où planter leurs tentes. Et dire qu’en partant ce matin, le plus gros problème de Maggie était de savoir si oui ou non, elle pourrait fumer durant ces deux jours de randonnée.

Revenir en haut Aller en bas
Ross F. McGregor

Psy chic | Admin de choc

avatar

Messages : 11654

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [1/3]

MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe RANDONNÉE [terminé]   Dim 8 Juil - 21:05

Ouf ! Personne n’était blessé. Seule Sonny avait l’air sonné psychologiquement. La biche, par contre, gisait au sol inanimée. Pauvre bête ! Elle ne faisait de mal à personne et pourtant un braconnier l’avait condamnée. Un point positif tout de même, l’animal n’avait pas souffert. Ross chercha du regard le responsable de cette boucherie, en vain. Sans doute était-il tapi dans un recoin, attendant patiemment que le groupe s’écarte de sa proie. Un ton accusateur fit se retourner l’écossais. Un jeune homme adepte de la nature avait rejoint la scène du crime. Comme l’avait souligné Maggie, l’avocat de l’animal n’était pas observateur. N’avait-il pas vu que Ross ne possédait aucune arme ? Sans doute était-ce la précipitation qui avait altéré son sens critique, à moins que ce ne soit le liquide contenu dans sa seringue. Peu importait, le principal était qu’aucun humain ne soit blessé.

- Et rangez-moi cette seringue... Dit-il en secouant la tête négativement d’apitoiement, à la suite de Magge.

Pas moyen de profiter des joies de la nature dans cette ville ! Un autre énergumène surgissant de nulle part prétextait que quelqu’un voulait le tuer. Demandant de l’aide, il avait jeté son dévolu sur Kensie. Ou plutôt il s’était jeté sur elle. La rencontre fut quelque peu brutale. Pendant que Sonny s’inquiétait de son amie, Ross se rapprocha des deux jeunes filles. Il y avait plus de peur que de mal. Entendant la remarque de la brunette, il se dit qu’il ferait la même chose qu’elle ; le jour où Aaron lui proposerait une sortie du même genre, ce serait sans lui.

Et pan ! Encore un coup de feu. Le groupe s’était-il trompé en progressant sur un champ de tir ? Impossible, l’écossais avait soigneusement étudié la carte de la forêt de Los Angeles avant de venir jusqu’ici. Ca commençait à bien faire. Celui qui était tombé sur Kensie ne racontait pas d’histoire. Quelqu’un lui en voulait à mort. Heureusement, il avait mal visé ; il ne fit qu’effleurer sa cible. La jeune fille rousse croisée plus tôt arriva sur les lieux et s’empressa de soigner la blessure de l’homme traqué. La scène était singulière, surtout lorsque les yeux de la jeune fille se mirent à briller. Cependant, l’écossais n’en fut pas surprit. Depuis quelques temps, il lui en fallait beaucoup pour s’étonner. Pour l’heure, il ne faisait pas bon de rester dans le coin. Ross tendit la main à Kensie qui semblait tétanisée Elle devait se ressaisir pour pouvoir mettre un pied devant l’autre, la porter était inenvisageable.

- Maggie, occupe-toi de Sonny ! Ordonna-t-il.
- Tirons-nous d’ici les filles ! Dit-il en entraînant la blondinette avec lui.

Il fit signe aux autres intervenants d’en faire autant. Qu’ils le suivent ou qu’ils aillent au diable Ce n’était pas vraiment son problème. Il devait avant tout protéger les membres de Genome. C’était aussi une façon de prendre de la distance pour ne pas se sentir trop concerné. Oui car à chaque fois qu’il prenait des inconnus sous sa coupe, si ça tournait mal, ça lui retombait dessus. Et lui, bonne poire, ne pouvait s’empêcher de se sentir responsable. Abandonnant la dépouille du cervidé, le groupe commença sa course à travers bois.
Allait-il trouver un endroit pour se mettre à l’abri avant la tombée de la nuit ?

Dé :
Spoiler:
 

_______________________________________________________________

Hebergeur d'image
Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe RANDONNÉE [terminé]   Dim 8 Juil - 21:05

Le membre 'Ross F. McGregor' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe RANDONNÉE [terminé]   Lun 9 Juil - 17:28

    a) ce n'était pas un chasseur
    b) ce n'étaient pas des chasseurs
    c) ce n'était pas une partie de chasse
    d) c'était une partie de chasse
    e) Ils étaient les proies

    Ces différentes constatations vinrent successivement à l'esprit de Matth, le plus vieux, celui à qui il s'en était prit, semblait être le leader, pas de doute à cela en fonction de sa façon de ce comporter. Premièrement Matth pouvait en conclure que certain d'entre eux ce connaissait ou tout du moins c'était déjà croisé, ce qui n'était pas forcement bon signe.

    Matth était en effet un amateur de film d'horreur, comme tout adolescent ayant vieilli d'ailleurs non ? Toujours est-il qu'il savait deux choses, 1) le méchant revient toujours pour un deuxième film, 2) les groupes on plus de chances que les gens seuls.
    Le jeune homme n'était donc pas inconscient et, après avoir rapidement établi que le braconnier et le chasseur étaient deux personnes différentes, pour des raisons assez évidentes d'ailleurs, un fusil de chasse utilise communément de la grenaille, ou du gros sel, ce qui fait que le point d'entré est souvent en bouilli, mais la carcasse peu abîmée, alors que ce qui avait blessé le dingue était une balle, de gros calibre, mais une balle, sinon son visage aurait été transformer en bouilli sanguinolente et pas en une jolie éraflure nette, qui avait au moins le mérite d'indiquer la direction approximative vers laquelle se trouvait le chasseur, et donc, par succession logique, ne pas prendre pour l'éviter !

    Matth avait eut le temps de faire ce genre de suppositions diverses et variées dans intervalle de temps pendant lequel les inconnus prenaient leurs marques, le pire étant qu'ils ne semblaient pas spécialement surpris, gêné, certes, surpris, pas tant que ça. Et tandis qu'il planchait ses constatation, il sortit de son sac ce qu'il avait, il n'avait pas d'arme, du moins pas de flingue, pas de machette, ou quoi que ce soit d'un peu vraiment dangereux, Matth avait trois choses, sa seringue, qu'il rangea rapidement, un couteau de chasse, rien de bien mirobolant, c'était plus proche du couteau suisse que d'un parang. Et enfin, la chose la plus utile, son matériel d'escalade, et un piolet en aluminium... Il s'agissait d'une sorte de petite pioche en aluminium cranté de couleur orange et acier... Matth regarda le piolet une seconde et le passa a une sangle de son sac, le laissant facilement accessible, il ne serait pas dit que le dernier Stark mourrait à cause d'un dingue, ses parents n'auraient pas apprécié qu'ils ne sache pas s'en sortir.

    Tandis qu'il relevait les yeux, il se prit une masse dans le torse, enfin « masse » c'était grand dire vu la légèreté de la femme qui lui avait foncé dessus, Matth trébucha en arrière de surprise et une fois au sol, murmura quelque chose que les autres auraient pu, ou pas, entendre :

    -T'es comme moi .. ?

    Matth n'était donc pas seul à faire des choses incompréhensible ? Bioluminescence, tel une luciole ! Le jeune homme se releva et, observant que les autres décidaient de se tirer, eu une réaction un peu trop proche peut-être pour des gens qui venaient juste de se rencontrer, mais il prit l'avant bras de la rousse pour la guider. Suivant « leader », ils arrivèrent a une pente raide, Matth la dévala, se gamelant quelque peu, il entoura la jeune fille de ses bras, essayant de la protégé, elle qui devait avoir du mal a se repérer avec ses yeux phares.

    Le groupe de survivant entra donc dans une grotte, que Matth quitta aussitôt pour se positionner en haut de l'ouverture. Il cherchait des plants de plantes grimpantes, du lierre sans doute vu le type de forêt, ou du chèvrefeuille ou n'importe quoi pour cacher l'ouverture.

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe RANDONNÉE [terminé]   Lun 9 Juil - 17:28

Le membre 'Matthew Stark' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Aldo Klov


avatar

Messages : 301

MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe RANDONNÉE [terminé]   Lun 9 Juil - 20:11

Couverture de survie, gourde, allumettes, ... Aldo repassait en mémoire l'équipement dont il allait avoir besoin, pour cette randonnée. La fois dernière il avait oublié le café, alors cette fois ci, il redoublait de vigilance. L'excitation comme à l accoutumée commençait à le gagner, il s'imaginait déjà avec sa lampe frontale, sillonnant les sentiers par cette nuit sans lune dans Los Angeles Forest, pour cette escapade régénérante. Se mettre au vert, se reconnecter avec la nature, il lui fallait bien ça. Depuis Blue Lake, il avait survécu, tel un zombie. Il sentait déjà l'air frais, empreint de l'odeur de chlorophyle des mousses et des lichens lui remplir les poumons.
Pas question d'y aller à moto et de la laisser son 650 kawazaki sur le parking, toute la nuit à la merci de toutes les convoitises, pendant ce périple. Aussi Aldo décida donc de prendre le bus. Bardés de sacs à dos, les voyageurs tantôt solitaires, ou en couple remplissaient le bus à destination du nord de Pasadena.
Les randonneurs convergeaient vers le point de ralliement, une petite maison en bois vert, dernière étape, avant la forêt. Les bus ne montant pas jusqu’au début des sentiers forestiers.

De nombreuses mines réjouies montraient, combien les randonneurs avaient du plaisir à se retrouver.

Personne n'attendait Aldo, pourtant il savait qu'il ne cheminerait pas seul bien longtemps. Aussi cherchait t-il du regard un partenaire de route. Le voisin d'Aldo ne tarda pas à engager la conversation.
"Bonjour je m'appelle John".C'était un type d'une trentaine d'année, blond, les yeux aigue marine. Aldo remarqua rapidement son tatouage, un chevreuil grillant au barbecue. Curieux se dit en lui meme Aldo, alors qu'il se présentait.
Moi c'est Aldo.
Je vais passer la nuit au refuge, et je marche seul reprit John comme pour couper court.Mais si vous aimez les barbecues improvisés, on se retrouvera repris t-il énigmatique, tournant les talons et laissant Aldo planté sur place.
Accoudé à la rambarde, Aldo pu apercevoir en contrebas un petit groupe de 4 personnes qui venait de se former. Deux gamines hystériques troublèrent la tranquillité de la foret. Kensiiiiie hurlait celle qui se nommait Sonny. Aldo ne manqua pas d'observer qu'elles avaient au passage irrité une petite brunette pétillante de vie d'une trentaine d'années. Elles étaient accompagné d'un type d'une quarantaine d'année, qui vraisemblablement devait être l'organisateur. Contrairement à Aldo cette sortie leur était sans doute imposée.

Aldo se serrait volontiers joint à eux, en leur lançant :

Salut moi, c'est Aldo, j'ai l'impression qu'on est parti pour la même aventure. Alors je me presente , vu qu'on va certainement se croiser, voire faire un bout de chemin en ensemble. Mais le contact avec John l'avait quelque peu refroidi.

Aussi décida t-il de partir seul.

Cela faisait déjà un moment qu'il marchait, lorsqu'au détour d'un chemin apparu une biche, les oreilles dressées comme sentant un danger imminent. Aldo ne pu s'empêcher de froncer les sourcils, en repensant au tatouage de John, et bien malgré lui se surprit à sourire en pensant :
"Eh John, John tu as laissé trainer ta brochette", tout espérant qu'il ne s'agissait pas d'une prémonition.

PAN , un coup de feu troubla la quiètude de la forêt quelques secondes plus tard. L'image persistante le mort de Nathan qu'il tentait d'oublier se substitua à la celle de la biche dans l'esprit d'Aldo, alors qu'elle s'effondrait raide. Pas moyen d'être en paix avec lui même tout le ramenait à Blue Lake.

Au lieu de voir surgir John comme il s'y attendait, c'est un type brun d'une quarantaine d'année, le visage déformé par la peur et criant : « Aidez-moi ! Il veut... me tuer. » qui déboula sur le petit groupe constitué de Kensie, et Sonny, les deux jeunes filles qu'il avait vu au point de ralliement.

Aucun doute c'était bien ce même petit groupe, et s'était bien la voix stridente de Sonny qui criait "Kensiieeeeee" . Une jeune fille rousse s'était jointe au groupe.

L'homme traqué eut à peine le temps d'articuler "Il est là derrière. Pitié" avant d'être effleuré au visage par l'impact d' un autre coup de feu, que la brunette pétillante se portait à son secours, avec une compresse tandis que la rouquine éclairait la scène ? Aldo avait-il la berlue, les coups de feu l'avaient-ils de nouveau mis en situation de stress ? Ses sens lui jouaient-ils de nouveau des tours ? Non c'était bien de ses yeux que sortait une lumière.

Le plus vieux du groupe, celui qu'Aldo avait identifié comme "l'organisateur" ne tarda pas à donner ses instructions qui coulaient de source, il fallait se tirer de là, et au plus vite. Aldo savait qu'il pourrait être utile au groupe, grâce à sa capacité de leader si nécessaire, aussi lorsque l'organisateur lui fit signe Aldo n'hésita pas.

"Ok, bon je m'appelle Aldo, je pense que groupés on a plus de chance de s'en sortir ? " lança t'il en rejoignant le groupe qui s'était mis à courir. Ils trouvèrent rapidement un abri dans une grotte en l'occurence.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: #Intr. 3.2 Mystère - Groupe RANDONNÉE [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

#Intr. 3.2 Mystère - Groupe RANDONNÉE [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: ANGELES FOREST-