..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 #0.3 So raise your glass if you are wrong in all the right ways [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: #0.3 So raise your glass if you are wrong in all the right ways [Terminé]   Ven 22 Juin - 16:36

Le membre 'Wyatt P. Callahan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Précision attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Sonny Malone

La Fille de vos Rêves… ou de vos Cauchemars

avatar

Messages : 9103

All about you
Your secret life:
Disponibilité: demandez-moi ^^

MessageSujet: Re: #0.3 So raise your glass if you are wrong in all the right ways [Terminé]   Dim 24 Juin - 17:38

La, la, la… qu’est-ce qui se passe ici… Tout le monde connaît cette impression d’être au mauvais endroit au mauvais moment et de se dire « si je bouge, je suis morte ». Parce que là, c’était ça. L’ambiance n’était pas au top de la vanne avant sa dispute avec Wyatt, mais là, c’était le pôle nord. Mais… ils ne se connaissaient pas ? Sonny avait cru que c’était une soirée entre potes et qu’elle serait la serveuse, ni plus ni moins, mais apparemment, ce n’était pas le cas… Au moins, quand elle s’engueulait avec Capucine ou Wyatt, ça mettait de l’ambiance. Là, tout le monde se regardait en chien de faïence. Et tout le monde mourait visiblement d’envie de bouffer Capucine. Sonny, elle, ne savait pas trop où donner de la tête. Elle sourit au « merci » de Jeremy (un poli, halleluia ! ), mais resta un instant figée par ce qu’elle voyait : lui et Maxime main dans la main. La soirée de l'étrange, encore et toujours… bon, après tout, il s’était écoulé pas mal de temps depuis le Domaine… Leurs sentiments avaient peut-être changés.

« Et depuis quand vous êtes… ensemble ? »

Question à la fois due à sa curiosité maladive mais aussi pour détourner l’attention du spectacle blond qui se jouait sur les genoux de Wyatt. Sonny connaissait Capucine. Elle était excentrique et dingue, mais là, il y avait un truc qui clochait. Difficile de croire qu’une fille comme elle se shoote, mais peut-être était-ce un contrecoup du traitement. Mais si elle voulait faire diversion, ce fut MJ qui détourna son attention… Difficile de résister à ses envies quand on est enceinte ? Elle manqua de s’étouffer avec la fraise qu’elle lui avait piquée. Mais … comment elle savait ? ça ne pouvait pas se voir, elle ne l’était pas depuis suffisamment longtemps… ça se voyait ? Non pas à si peu de temps… C’était quoi le truc, cette fille avait un appareil à échographie à la place des yeux ou quoi ? Et puis d’abord… Wyatt qui lui dit qu’elle a maigri et maintenant MJ qui sous-entend qu’elle est assez en chair pour être enceinte… Non mais oh, c’est pas bientôt fini, oui ! Fallait encore faire diversion, personne ne pouvait savoir ce qu’elle ne savait elle-même que depuis quelques jours. Et surtout, personne ne devait savoir.

« Euh, si je n’avais pas peur que ça fasse un nouveau scandale, j’aurais dit que c’était Wyatt le père, mais vu l’ambiance… JE RIGOLE, lança-t-elle en direction des amoureux pour qu’il n’y ait pas de méprise cette fois… non parce que bon, ça faisait froid dans le dos cette perspective. Simplement je ne résiste pas aux fraises… mais je me servirai de cette excuse quand je serai enceinte, merci MJ. En même temps… si je suis enceinte, c’est pas sympa de votre part de me laisser courir partout à porter de loooooourds plateaux… »

Bah quoi, avec un peu de chance, quelqu’un y croirait et irait faire son boulot à sa place… Non ? Bon, tant pis… Sauf que ça ne marcha pas, comme diversion, car la tornade blonde se leva en maugréant. Ok, ça ne serait pas une bonne soirée. Elle la suivit du regard et ce qu’elle vit ne lui plut pas, mais alors pas du tout. Mais qu’est-ce qu’elle faisait ! Elle venait de renverser volontairement et à la vue de tous un verre sur un client et elle lui clama que c’était une leçon méritée. Tous les clients les regardaient, la blonde et la brune. Eh merde… Qu’est-ce qui lui était passé par la tête ? Elle avait besoin de ce boulot pour payer son traitement ! Sans compter son loyer… alors pourquoi elle prenait le risque de faire une chose aussi stupide ? Il fallait faire quelque chose… surtout que le type n’avait pas l’air content du tout. Pas du tout du tout ! Elle s’apprêtait à y aller, quand elle vit quelque chose qui la perturba. Alors que tout le monde s’était mis à cloper, Wyatt lui venait de fermer les yeux… Soit il allait s’endormir, soit il mijotait quelque chose. Et connaissant le bougre, c’était certainement la 2e option. Son pouvoir ? Il allait faire bouillir le sang du type ou le glacer ? Mais… il pouvait faire cela à distance ? Pas besoin de contact physique ? Trop fort si ça marchait !Toujours était-il qu’elle ne devait pas le fixer comme ça au risque que les autres remarquent quelque chose, alors elle fit mine de n’avoir pas vu le manège de Wyatt et attrapa la cigarette qui pendait à la bouche de MJ.

« Sérieux, tu ne devrais pas fumer… encore moins ça. Pour tes bébés. »

Parce que l’odeur n’était pas celle du tabac classique. Déjà fumer en étant enceinte c’était risquer, alors si en plus il y avait d’autres substances… les rejetons de MJ pourrait avoir des problèmes de santé ou sa grossesse pourrait se compliquer. Alors tant pis si elle devait passer pour la rabat-joie de service, mais il y avait des bébés en jeu. Donc pas de cochonnerie de ce genre. Au moins Cap avait eu la décence de fumée ailleurs… Quant à Max et sa cigarette… ouais, non, pas envie de se prendre une baffe non plus, il serait plus prudent de s’éloigner si elle ne voulait pas être intoxiquée…

Mais ce fut sur ces entrefaites que quelque chose se produisit… Capucine ! Elle venait de se raidir subitement, comme momentanément paralysée, arborant un visage choqué. Son frérot avait certainement manqué son coup… Mouahaha ! Alors Sonny posa une main sur l’épaule de Wyatt et lui murmura à l’oreille :

« Dire que j’ai presque eu peur quand tu as menacé de faire bouillir mon sang la première fois qu’on s’est rencontrés… tu viens de perdre tout crédit, frérot. »

Maintenant c’était à elle d’agir, d’aller calmer ce client furieux avant que cela ne dégénère et que Capucine se fasse virer – dans le meilleur des cas – ou assommer. Alors elle se précipita entre eux et posa une main sur le torse du client mécontent qui houspillait contre Capucine, toujours sous le choc apparemment… Enfin, choc ou colère, c'était difficile à dire.

« S’il vous plaît, calmez-vous, nous sommes désolées d’accord, rasseyez-vous, la maison vous offre vos prochaines conso, ok ? Capucine, ça va ? Va t’asseoir ou rentre chez toi, je prends ton service, t’inquiète. »

Elle n’avait pas l’air d’être dans son état normal et Sonny craignait qu’elle n’ait un malaise ou un truc du genre. Alors elle préféra lui laisser le choix. Elle allait s’occuper de ce client et essuyer les plâtres, mais elle était plutôt coutumière du fait.

« Bon écoutez monsieur, nous… »

Bah « nous » rien du tout… Si elle voulait un retour au calme, en revanche, le client lui, s’en foutait royalement. Et ce que Sonny ne vit pas, ce fut qu’il avait attrapé son verre et que furieux, son bras décrivit un arc de cercle. Non, elle ne le vit pas… par contre, elle vit bien les 36 chandelles qui volaient autour de sa tête quand elle sentit le verre s’abattre et se briser contre sa joue, l’entaillant légèrement.

_______________________________________________________________




Nobody said it was easy, I'm going back to the start



Sonny c'est aussi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: #0.3 So raise your glass if you are wrong in all the right ways [Terminé]   Dim 24 Juin - 18:59

Quelle bande de rabats joie ! Qu'est ce que je foutais sérieusement avec des gens pareils ? Dès que tu ne correspondais plus exactement à leurs attentes, que tu ne répondais pas à leur quatre volontés, tu n'étais plus rien. C'était ce que j'avais lu dans leurs regards et ça ne m'étonnerai pas qu'ils aient déjà prévu de réagir de la sorte avant de me rencontrer. Ils devaient sûrement attendre le moment propice. En fin de compte, je n'aurais peut être eu aucune chance de bien m'entendre avec eux. Bref... Peu importe. J'étais une moins que rien pour eux, je n'allais pas m'imposer. Je n'avais pas besoin d'eux. Je pouvais très bien me débrouiller seule.

Énervée et complètement à l'ouest, je décidais de m'en prendre au client qui m'avait emmerdé toute la soirée. Que pensait-il faire en se levant devant moi ? Je n'avais pas peur. J'étais prête à me battre pour passer mes nerfs sur quelqu'un. Je me moquais d'être virée. Je me moquais de ce qu'on pouvait en dire. J'en avais marre qu'on me prenne pour la gentille et compréhensive Capucine. Quoiqu'il en soit, j'étais prête à rendre coup pour coup. Seulement, je n'en eu pas l'occasion. Une sensation étrange se diffusa dans mon corps. Une impression de froid qui prenait lentement mais sûrement possession de moi. Ce n'était pas normal. Il y avait quelques minutes à peine, j'étais bien et là... J'étais comme tétanisée.

Je portais la main au niveau de ma tête pour tenter de garder l'esprit clair avant de tourner mon regard vers la table que je venais de quitter. Wyatt. Le lien se fit tout seul. Je n'arrivais pas à y croire... Il avait... Je sentis mon regard se transformer et la haine se déversa en moi. Non seulement, il se permettait de me juger, mais, en plus, il me considérait en ennemie. Lui qui voulait jouer le parfait petit ami n'avait même pas cherché à comprendre pourquoi j'aurais pu me mettre à fumer et là, au lieu de s'en prendre au type, il se retournait contre moi. Décidément, j'allais devoir faire attention aux gens qui entraient dans ma vie.

Sonny vint vers moi pour tenter de me sauver de cette situation. Elle présenta ses excuses alors qu'elle n'y était pas obligée et me proposa de prendre mon service. Je devrais peut être l'écouter ou tout simplement démissionner. Des boulots comme celui-ci, il y en avait à la pelle et ce soir, je ne pouvais plus regarder le gars qui se prétendait être mon petit ami. Petit ami... Ça me faisait bien rire. Sonny tenta d'expliquer quelque chose au type qui ne lui en laissa pas le temps. Il avait pris en verre et s'en était pris à Sonny. Putain, mais quel enfoiré ! J'allais me le faire ! Et tout ça là ! C'est ma faute, alors à moi de régler mes emmerdes.


- « Sonny, ça va ? Je suis là, t'inquiète. »

Je me mis entre Sonny et la brute pour la protéger. Après m'être assurée qu'elle n'avait rien de trop grave, je me mis à me déplacer pour l'éloigner un peu d'elle.

- «T'es un homme mort !»

Sans crier gare, je pris appui sur une chaise pour lui sauter dessus.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: #0.3 So raise your glass if you are wrong in all the right ways [Terminé]   Dim 24 Juin - 18:59

Le membre 'Capucine Rider' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: #0.3 So raise your glass if you are wrong in all the right ways [Terminé]   Mar 26 Juin - 19:33

Comme le jeune homme s’y attendait, MJ y alla de son petit commentaire sur la scène qui se déroulait sous leurs yeux. Mais il fut surpris qu’elle ne veuille pas en savoir d’avantage, elle qui voulait tout le temps tout savoir.
Elle détourna bien vite son attention des deux jeunes gens pour se retourner vers Jeremy et lui demander quand ils allaient bien pouvoir se marrer.

« Sans doute quand tout ce petit monde en aura fini de nous refaire un remake de Dallas. » répondit-il en soupirant.

Wyatt et Maxime étaient revenus s’asseoir et de ce que pouvait constater Jeremy, Wyatt et Max s’entendaient comme chien et chat, un peu comme elle et lui et rien que de penser cela, le monstre qui lui enserrait le ventre depuis quelques temps lui tordit une nouvelle fois les boyaux. Serait-il jaloux ? Non, impossible, ça n’avait aucun sens. Il avait sans doute mal digéré son repas de midi.

Il esquissa un sourire amusé, cachant sa satisfaction quand Max s’amusa à les comparer et sortit son paquet de clope de sa poche avant de s’allumer une cigarette d’une seule main, l’autre tenant toujours celle de Maxime. Il était assez fier de savoir faire la cuisine, lui, même s’il savait tout juste faire cuire des pâtes.

Il laissa le paquet sur la table, tourné vers Max qui, il le savait, n’allait sans doute pas tarder à taper dedans. Elle avait tendance à fumer pour calmer sa nervosité et il y avait de grandes chances qu’elle en ait besoin ce soir.

Sonny avait remarqué le petit jeu de ses deux frères et sœurs du domaine, et ne manqua pas de poser la question. C’était vrai qu’elle les connaissait depuis longtemps comparé aux autres, il serait sans doute plus difficile de lui faire croire ça à elle. Jeremy cogita rapidement à une réponse crédible et préféra jouer la plaisanterie pour éviter d’avoir à répondre à la question :

« C’est nouveau, ça vient de sortir ! » répondit-il avec un sourire et un clin d’œil à la jeune fille.

Il bu une gorgée de son verre tandis que MJ en profitait pour taquiner Sonny. Il la remercia intérieurement d’avoir changé de sujet. Le regard de Jeremy se posa machinalement sur le ventre de Sonny même s’il savait pertinemment que la jeune asiatique prêchait le faux pour savoir le vrai.

Jeremy ne prêta qu’une attention distraite à la réponse de Sony car la petite copine de Wyatt qui aimait visiblement faire des aller-retours et partir fâcher de la table se donna de nouveau en spectacle sous les soupirs exaspérés de MJ et Max. MJ tenta de faire diversion à sa manière, mais étant donné que Wyatt avait l’air plutôt coincé, lui faire une telle proposition pouvait être apparenté à un affront. Jeremy fit comme s’il n’avait rien vu et regarda la blondinette continuer son petit show.

Jeremy avait balancé une futilité, comme ça, pour détendre un peu l’atmosphère, et la réponse de Max ne tarda pas à tomber après qu’elle eut lancé un regard noir à Wyatt. Le français ne répondit rien, se contentant de lui caresser le dos de la main avec le pouce. Evidement, il n’avait pas balancé ça pour elle. Elle était plutôt du genre à en foutre plein la gueule à la personne avec qui elle avait un différent avant de partir définitivement en claquant la porte plutôt que de faire un caprice et de bouder sans rien dire comme une petite fille.

Max descendit son verre comme si elle mourrait de soif et Wyatt observait la scène sans broncher ni même lever le petit doigt. C’était sa petite amie… et il ne faisait rien…
Sonny par contre s’en mêla :

« Mauvaise idée ! » grogna Jeremy qui avait soudain perdu le sourire qu’il arborait depuis le début de la soirée.

Putain de merde ! C’était sensé être une bonne soirée pour se détendre, et voilà qu’à cause des gonzesses, c’était en train de tourner en eau de boudin ! Fait chier ! Et l’autre qui ne daignait pas lever le petit doigt pour calmer sa blonde !

Sonny venait de s’en prendre une et le mec avait saisi la blonde par le cou et la soulevait du sol. Jeremy soupira.

« Putain fait chier ! »

Il lâcha la main de Maxime, se leva sur la banquette et sauta par-dessus elle avant de se tourner vers Wyatt qui était resté comme figé. Il claqua des doigts devant ses yeux comme pour le forcer à réagir et lui lança :

« C’est ta meuf mec ! »

Puis il se détourna de lui et s’avança vers le gros tas le cœur battant. Il devait bien faire le double de son poids et il y avait de fortes chances qu’il s’en prenne une aussi. Mais bon, vue que Wyatt jouait les mauviettes, il fallait bien que quelqu’un vienne aider cette pauvre fille.

Il jeta un regard à Sonny qui était toujours sonnée par terre et reprenait petit à petit ses esprits. Il lui fit un signe de tête pour lui signifier de battre en retraite au cas où ça déraperait. Il mit ses mains dans ses poches et se planta à côté du bonhomme voulant la jouer diplomate :

« Hum ! Excusez-moi mais… au cas où vous l’auriez oublié monsieur, vous êtes dans un bar et il y a ici de nombreux témoins. Je serais vous, je ne ferais pas ça sous peine de m’attirer de gros ennuis. Si quelqu’un appelle la police… l’agression de deux serveuses pourrait vous coûter très cher. »

Certes, c’était Capucine qui avait commencé, au mieux elle serait virée de toutes façons à moins que son employeur soit suffisamment clément pour lui pardonner cet affront… quoi qu’il en était, la situation était critique de toutes façons, et Jeremy n’avait pas du tout envie que ça dégénère d'avantage, donc tant pis s'il ne plaidait pas en sa faveur, s'il pouvait lui éviter de prendre un coup.

« Je pense qu’il y a d’autres manières de régler ce différent si mademoiselle vous a manqué de respect. Je ne pense pas qu’il soit utile de vous en prendre à elle de la sorte et peut être pourriez-vous plutôt en référer à son supérieur. »

Lancer de dés :

Oui : Le gars semble "écouter" et revenir à la raison. Il lâche Capucine et exige des excuses sur le champs tout en vociférant que son patron allait entendre parler de lui.

Non : Le gars est fou de rage, il ne supporte pas de se voir faire la leçon par un petit merdeux. Il lâche brutalement capucine et envoie son gros poing violacé sur Jeremy qui s'écroule sous le choc.
Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: #0.3 So raise your glass if you are wrong in all the right ways [Terminé]   Mar 26 Juin - 19:33

Le membre 'Jeremy Stenson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: #0.3 So raise your glass if you are wrong in all the right ways [Terminé]   Jeu 28 Juin - 8:38

Mais quelle putain de soirée de merde ! Malgré les efforts de Sonny, de MJ et de Jeremy pour détendre l’atmosphère, rien n’y faisait. Absolument rien, et elle, elle aurait tout donné pour filer et rentrer chez elle. C’était sans doute ce qu’elle ferait si les choses ne s’arrangeaient pas. Elle avait pourtant prévenu Wyatt et il ne pourrait pas se plaindre. Elle lui avait dit mot pour mot « t’es au courant que je suis pas sociable ? » Mais non, ça n’avait pas suffit et maintenant… Maintenant… Rah ce que c’était chiant.

Maxime écrasa sa cigarette à peine entamée et alla piocher dans celles de MJ.

- Pour me remonter le moral ! Je suis sûre que tu compatis.


L’un dans l’autre, ce n’était peut-être pas une bonne idée. La dernière fois qu’elle avait mélangé joints et alcool, elle avait finit par danser dans l’appartement (proche de la ménagerie) de Timothy avant de courir vomir ses tripes. Elle avait pris une douche, s’était lamentablement endormie sur le canapé et le lendemain, la petite-amie furieuse avait fait son entrée… Peu importait ! Elle avait besoin de détente et l’ambiance lui pesait.

Sonny y alla de son petit commentaire s’attirant un haussement de sourcil de la part de Max. C’était un avertissement. Est-ce qu’elle avait conscience qu’elle risquait de se prendre les foudres de la petite asiatique ? MJ avait beau adorer être le centre de toutes les attentions, essayer de lui dicter sa conduite relevait franchement du suicide. Laisser MJ se débrouiller toute seule était tentant. Peut-être, que dans un monde parallèle, l’adolescente pourrait prendre la remarque de Sonny comme une marque d’intérêt, une volonté de pousser la jeune fille à prendre soin d’elle. Peut-être même que ça lui remettrait les idées en place et lui ferait comprendre qu’elle était dans la merde. Oui, c’était foutrement tentant mais ça n’arriverait jamais. D’un autre côté, Max pouvait en rajouter une couche et la taquiner.

- Oui et tu dois arrêter la viande rouge, le fromage, la caféine et tout ce qui va avec. En fait, à partir du moment où t’es en cloque, t’arrête de vivre et d’exister, tout ça pour le bien des mutants qui gigotent dans ton ventre et qui vont te déchirer les entrailles en voulant sortir. Admets-le, tu pouvais pas rêver mieux !

Évitant toujours soigneusement le regard de son petit frère, Maxime eut un léger rire avant de lever son verre en direction de MJ. À la tienne future maman ! Moi, je compte picoler comme un trou et fumer un ou deux joints, mais ce sera en ton honneur hein ?
Comme un malheur n’arrive jamais seul, la situation de l’autre côté de la table dégénéra davantage. Sonny s’en mêla et Jeremy réagit au quart de tour. S’il ne l’avait pas fait, elle aurait elle-même été foutre son poing dans la gueule de se crétin fini qui venait de frapper sur une de ses proches. Oui, Sonny comptait parmi les proches de Maxime, on ne vit pas des années avec quelqu’un sans s’y attacher…

Crispée, la française se leva pour assister à la scène. Elle avait laissé son joint dans le cendrier et le verre sur la table. L’un et l’autre attendraient bien sagement son retour.

C’était burlesque. La scène était d’un comique à tout épreuve pour toute personne extérieur. Gros bras tenait toujours Capucine bien qu’il ait légèrement relâché sa prise et que les pieds de la jeune fille touchaient maintenant le sol. Et Jeremy, planté à côté, qui jouait les diplomates. Tout ça sur l’air de Firework de Katy Perry qui s’entendait parfaitement maintenant que le silence avait gagné la salle. Il ne manquait plus que Mary Jane et Wyatt se mettent à chanter comme des casseroles en duo et tout aurait été digne d’une scène de film.

Ceci dit, Brutus les lui brisait sérieusement. Maintenant, Monsieur exigeait des excuses.

- Non mais oh , c'est bon là ! Tu vois bien qu’elle est mentalement déficiente, non? Elle s’excusera jamais. Le mieux que t’aies à faire c’est de prendre ta pouff ou ton mec, je sais pas trop, te sortir les doigts du cul et allez voir ailleurs si on y est.


Euh… Elle n’avait bu que quelques gorgées, certes très vite mais tout de même, et tiré une ou deux lattes. Pourquoi se sentait-elle obligé de faire sa maline ? Ah oui… Il avait frappé Sonny et tout ça commençait sérieusement à lui briser les parties intimes qu’elle n’avait pas.
Foutre de l’huile sur le feu était une mauvaise idée mais puisque tout le monde avait décidé d’être chiant, elle n'allait pas se priver.

- Sérieux, à quel époque tu vis pour t’en prendre à une nana qui fait trois fois moins ton poids. Si t’as besoin de t’assurer de ta virilité, il y a d’autres moyens. C’est plutôt toi qui devrait faire des excuses à la brunette que t’as frappé sans raison. Donc on fait quoi, on se tapes dessus, on se regarde en chiens de faïence jusqu'à ce que l'un cède ou chacun repart faire sa vie chacun de son côté?

Il n’avait qu’à pas frapper Sonny. Et puis de toute façon, ça commençait vraiment à la soûler. Et pourquoi il la regardait comme si il allait lui décalquer la tête ?

Bon… MJ… Pour le détendre, tu veux pas lui proposer un joint à lui aussi ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: #0.3 So raise your glass if you are wrong in all the right ways [Terminé]   Jeu 28 Juin - 8:38

Le membre 'Maxime Matthews' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Précision attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Mary Jane Holster


avatar

Messages : 3348

All about you
Your secret life:
Disponibilité: 0/4

MessageSujet: Re: #0.3 So raise your glass if you are wrong in all the right ways [Terminé]   Ven 29 Juin - 21:21

*Mais c’est quoi ces gens ?* Pensa-t-elle en lança un regard interrogateur à Maxime. Son amie lui avait demandé de venir pour faire le lien entre elle et les autres membres du groupe. Mary Jane avait sauté sur l’occasion et accepter avec joie. En voyant comment les autres se comportaient, elle se disait que Maxime n’était pas asociale à côtés d’eux. De toutes les façons, l’adolescente avait toujours trouvé la sauvageonne sympa. Elle ne la considérerait pas comme une soeur sinon. Et pour une fois, Jeremy était d’accord avec Mary Jane. Wahouuuuu ! C’était à noter dans les anales. En y regardant de plus près, Maxime et Jeremy formait un joli couple. Mais bon, ils étaient bien mignons mais si c’était pour tenir la chandelle, non merci ! La bonne humeur de Mary Jane disparaissait au fil des minutes. Elle était venue pour s’amuser, pas pour se faire traiter de gamine et encore moins se battre. Entre Wyatt qui l’ignorait royalement, Capucine qui était à l’ouest et qui ne captait rien, et maintenant Sonny qui lui faisait la morale, la chipie commençait à en avoir marre.

- Hhhhey ! Tu t’prends pour qui pour me dire ce que je dois faire ou pas ? Protesta-t-elle en levant le bras pour dégager la main de la serveuse qui venait de lui retirer la clope de la bouche.

Elle n’était pas sa mère et encore moins son père. Sonny n’était rien pour elle, rien qu’une serveuse qui voulait se rendre intéressante en faisait celle qui connaissait tout de la vie. Ce n’était pas parce qu’elle était plus vieille, qu’elle était plus adulte et plus responsable. Même si c’était le cas, elle n’avait aucune leçon à lui donner. Le père Holster avait du mal faire entendre raison à sa fille, ce n’était pas une étrangère qui y parviendrait. De toutes les façons, qu’est-ce que ça pouvait lui faire que MJ fume ? L’ironie de Maxime fit sourire la chipie. Si après ça, la serveuse ne comprenait pas qu’elle devait s’occuper de ses oignons, il n’y avait plus rien à faire pour elle. Le sourire de l’adolescente se figea quand son amie évoqua les mutants. Elle était folle ou quoi ? Il ne fallait jamais parler de ça en public, surtout pas devant des étrangers. Un rapide coup d’œil jeté aux alentours lui donna l’impression que personne n’avait relevé. Tant mieux ! Mais au cas où, il ne faisait pas bon de rester plus longtemps dans le coin. Mary Jane se leva alors, reprit son étui à cigarettes et l’enfourna dans sa poche.


- Max, j’crois que j’vais partir. Tes potes sont certainement très gentils, mais ce doit être dans une autre dimension. Je ne suis pas venue ici pour subir leur mauvaise humeur ou pour recevoir des leçons de morale. Dit-elle en lançant un regard vers ceux qu’elle ne connaissait pas avant ce soir. Puisque tout le monde avait l’air de vouloir se faire la guerre ce soir, ce serait sans elle.

- Tu comprends j’espère ?... Désolée, mais s’ils veulent commettre un meurtre, faut pas que je vois ça. Je pourrais être choquée. Faut éviter, dans mon é…tat…. . Ironisa-t-elle en lançant un regard vers Sonny partit rejoindre sa collègue.

Et là, l’acte trois de la scène une se déroula à vitesse grand V. Et Paf ! Une fille à terre. Et Hop ! Une fille en l’air. Brutus excellait dans le jonglage de demoiselles. N'étant pas très rassurée par cet excès de violence, Mary Jane se rassit. Elle n’avait aucune envie de servir de ballon ; elle en avait déjà la forme, elle ne voulait pas en avoir la fonction. Elle jeta un œil vers Wyatt qui n'avait pas encore bougé de sa chaise.


* Bonjour le mec !* Et elle n'était pas la seule à le penser. A contre cœur, Jeremy alla prêter main forte aux deux jeunes filles en difficulté. Non en fait, il entama les négociations. Sans entendre ses dires, Mary Jane approuvait son intervention qui semblait faire effet. Le jeune homme remontait dans son estime ! Elle le trouvait de plus en plus cool ; il était beaucoup moins coincé et chiant que dans les locaux de Genetic. Maxime évidemment se joignit à lui. Normal s’ils étaient ensemble, son amie n’était pas du genre à laisser ceux qu’elle aimait dans la merde. Tout était sur le point de redevenir calme. Bah non ! Les flics avaient été prévenus et se dirigeaient d’un pas décidé vers le petit groupe. A tous les coups, même si elle n’avait pas participé à la rixe, n’ayant pas ses papiers sur elle comme d’habitude, elle allait se retrouver au poste.

*Pfff ..Et merde !* C’était certain maintenant. L’un des policiers connaissait MJ et avait déjà « veillé » sur elle. Il n’était autre que Pablo blondichoularve de la Porte Close, le fameux flic surnommé par MJ lorsqu’elle s’était retrouvée en cellule avec Morgan. Les deux compères de l’époque s’étaient évadés en utilisant le pouvoir du jeune homme et les dons de comédie de la jeune fille. Alors, ce soir, ce flic qui avait dû en prendre pour son grade avait l’occasion de se rattraper. Il n’allait pas se gêner, ça c’était certain. Il se dirigea vers l’adolescente en faisait signe à ses collègues de le suivre.

Citation :
« Ne cherchez pas plus loin, on embarque cette fille et tous ses potes »
Dit le policier en pointant du doigt Mary Jane et ceux qui se trouvaient à côté d’elle.

- VOUS N'AVEZ PAS LE DROOOOOIIIIT ! J'AI RIEN FAIT, CONNAAAAARD. Cria-t-elle au moment où l’un des flics saisit fermement son poignet.
- C’est l’autre NAZE qui a agressé les deux serveuses. C’est un obsédé sado-maso exhibitionniste. Dit-elle en désignant du menton le Brutus de la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: #0.3 So raise your glass if you are wrong in all the right ways [Terminé]   Lun 2 Juil - 16:02

Utilisation du pouvoir : Fail. Treize ans de pratique et je foirais encore. Trop souvent même. Pourtant j'essayais, encore et encore. Je me concentrais. Mais ce pouvoir me dépassait. Il se voulait hors de contrôle et me narguait à chaque fois. Eh, tu ne me contrôleras pas. T'es qu'une lavette sous douée. C'était rageant. Frustrant. Humiliant. Personne n'avait semblé remarqué mon petit manège hormis Sonny. D'ailleurs elle ne se gêna pas pour me faire part de ses commentaires. Je soupirais bruyamment, exaspéré contre moi-même et non contre elle. Un jour j'y arriverai. Un jour, je leur prouverai tous que je n'avais pas un petit pouvoir de pacotille incontrôlable.
Ce jour ne semblait pas être ce soir-là. Je maugréais entre mes dents. Capucine prenait mal la chose. Et tout dégénérait. Sonny qui ne trouvait rien de mieux que d'aller voir Brutus et qui se prenait un coup. Jeremy qui me faisait limite une leçon de morale. Capucine qui réagissait et se faisait étrangler. Maxime qui s'y mettait. Je ne me retrouvais plus qu'avec la gamine à la table. Et je n'avais toujours pas bougé. Bah oui, les autres avaient été plus rapides que moi. Alors un peu plus en retard ou non, je bus quelques gorgées d'eau. La soirée promettait d'être longue, éprouvante, chiante. Elle l'était déjà d'ailleurs.
Je me levais enfin, non pas pour suivre le troupeau mais dans l'intention d'éloigner quelques personnes de Brutus. Sauf qu'une personne avait eu l'idée majestueuse d'appeler les flics et voilà qu'ils se pointaient. Ils allaient peut être simplement s'approcher et demander ce qui se passait. Mais non, l'un avait repéré MJ et il se dirigeait déjà vers nous deux, faisant signe à son collègue de le suivre. Ô joie. Merci gamine, l'action était là bas et c'est nous qu'on venait trouver. Certes, ils voulaient embarquer tout le monde. Mais pourquoi MJ en particulier ?
« T'es une habituée des postes ? » Enfin je ne me décidais à ne plus l'ignorer. C'est à ce moment là qu'un flic se saisit de son poignet. Je pouvais encore l'abandonner à son triste sort et tenter de partir en chopant Capucine et Sonny au passage. Je laisserai Maxime aux soins de Jeremy. Et MJ, et bien elle se débrouillerait comme une grande, ce qu'elle semblait vouloir être puisqu'elle n'avait pas de leçon à recevoir de Sonny paraissait-il. Je jetais un oeil en direction de l'autre partie du groupe. Sonny semblait reprendre ses esprits. Capucine, et bien ce n'était plus le moment de lui parler et si je le faisais, elle était tellement bornée et elle serait surtout si bien aveuglée par la colère que la conversation serait nulle. Elle n'en ferait qu'à sa tête, voudrait avoir raison, et déverserait tout ce qu'elle pensait sans forcément m'écouter. Mon regard se reporta alors sur la gamine. Et puis merde, ce policier avait besoin de serrer si fort son poignet. Il ne voyait pas qu'elle était enceinte ? S'il continuait ainsi, elle était encore bien capable d'accoucher au milieu de ce bar pour attirer l'attention. L'horreur. Il fallait partir pour que ça ne se produise pas et vite. Mais comment ? Nouveau soupir l'espace de quelques secondes. Si tout le monde semblait péter un câble ce soir, pourquoi je serais celui qui demeurerait en reste.
Mon père allait me tuer. Mais au point où j'en étais, autant passer une soirée encore plus merdique. Monter ou descendre ? Il me fallait un contact avec la peau. Mes doigts agrippèrent le poignet du policier qui tenait MJ. Je le fixais et finalement j'optais pour la descente. Je me concentrais, pestant intérieurement contre mon pouvoir et lui demandant de ne pas me faire défaut une énième fois. Si ça ne fonctionnait pas encore, on pourrait m'appeler poisse-man.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: #0.3 So raise your glass if you are wrong in all the right ways [Terminé]   Lun 2 Juil - 16:02

Le membre 'Wyatt P. Callahan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Oui/Non' :


--------------------------------

#2 'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Sonny Malone

La Fille de vos Rêves… ou de vos Cauchemars

avatar

Messages : 9103

All about you
Your secret life:
Disponibilité: demandez-moi ^^

MessageSujet: Re: #0.3 So raise your glass if you are wrong in all the right ways [Terminé]   Lun 2 Juil - 22:35

Une, deux, trois… quinze, seize, dix-sept… trente-cinq, trente-six. C’est bien ça, il y avait bien trente-six chandelles qui tournaient autour d’elle. Pas trente-cinq ni trente-sept, non : trente-six. Et elle était à peu près sûre de ne pas avoir compté deux fois la même. Sonny porta ses doigts à sa joue endolorie. Beurk, du sang. Et des bris de verre. Aïe. Alors c’était vraiment arrivé ? Retour en arrière : se prendre la tête avec Capucine et Wyatt : check. Revoir Jeremy et Maxime : check. Se réconcilier avec les deux premiers : check. Conseiller à une jeune fille de prendre soin de ses bébés : check. D’ailleurs, elle avait moyennement apprécié. Sonny pouvait le comprendre, elle n’aimait pas recevoir de leçons de morale elle non plus mais cette fille portait la vie en elle. Il fallait qu’elle comprenne que désormais, ses actes impliqueraient la vie et le destin de deux êtres innocents. Il fallait qu’elle se mette du plomb dans la cervelle. Elle était jeune mais elle allait être mère et elle ne semblait pas mesurer l’étendue des difficultés et des obstacles auxquels elle devrait faire face. Avait-elle seulement quelqu’un pour l’accompagner dans cette aventure ? Maxime ? Bah non, apparemment même pas. Car elle en rajouta une couche pour se moquer de l’attitude maternelle de Sonny.Bien, à noter dans le bloc-note mental : ne jamais dire à Maxime qu’elle était enceinte et de Rem, en prime. Qu’importe, si MJ avait décidé d’être une gamine inconséquente qui se moquait éperdument de la vie de ses enfants, elle ne pourrait rien y faire. Bref. Mais après ça, que s’était-il passé ?

Le type l’avait vraiment cognée avec son verre ? Oui et ça faisait mal. Et ça avait été si violent et si soudain qu’elle s’était retrouvée sur les fesses, par terre. Elle entendit vaguement Capucine lui dire qu’elle était là… mal à la tête… Et puis soudain, elle vit la fine silhouette de son amie devant elle. Mais c’était bizarre, il y avait des bourrelets… Et Capucine avait un corps désespérément parfait…

Ah, elle venait de passer entre elle et le client. Sonny comprenait mieux ! Oulà, mais ça bougeait là et pourquoi Capucine décolla-t-elle du sol ? Purée mais ce type allait la tuer, il la tenait comme un jambon, en lui enserrant la gorge. A demi-sonnée, elle tenta de se relever mais Jeremy fut le plus rapide. Aller, joue au super héros et sauve la demoiselle en détresse… Ah, non, diplomatie plutôt ? Comme si la grosse brute allait se dire « oh, oui, il a raison, j’exagère un peu là… ». Jeremy… Bah si, il le faisait en plus. Capucine était en train de se faire étrangler et lui se tenait les mains dans les poches ?

Put***, mais… ça marchait ? Il avait changé de pouvoir et l’avait troqué contre « persuasion » ou « hypnotisme » ? Non parce que le gars venait de lâcher Capucine – du moins de desserrer son étreinte – en braillant au scandale. Mais au moins, il l’avait lâchée. Et Sonny était parvenue à se remettre sur ses deux jambes et s’épongeait le visage à l’aide d’une serviette en papier piquée sur une table. Seulement voilà, une tornade brune déboula. Un ouragan nommé Maxime. La situation allait s’arranger, mais non. Cela aurait été trop beau. Déluges de mots délicieux. Plus jamais de Tequila Gin Vodka pour Maxime ! Cela serait un décret officiel !

* Et merde *, songea Sonny en voyant débouler deux flics dans le bar. Elle n’avait pas besoin de ça. Aucun d’eux n’avait besoin de ça. Ils étaient tous mineurs dans un bar en train de boire et pris dans une bagarre. Et elle ne savait pas pour Capucine, mais elle avait une fausse carte pour bosser dans ce bar… et elle ne savait pas non plus pour Maxime et Jeremy, mais un contrôle d’identité un peu poussé lui serait fatal. Elle n’avait vraiment pas besoin de ça.

Mais étrangement, les flics, au lieu de se diriger directement vers le client qui avait agressé Sonny et Capucine ou même vers elles pour s’assurer qu’elles allaient bien, ils les dépassèrent pour fondre sur MJ. Peut-être qu’une nuit au poste ne lui ferai pas de mal à cette gamine, histoire qu’elle apprenne un peu le sens du mot « responsabilité »… Non, tout de même, c’était une gosse. Ah, mais en fait, l’un des policiers exigea que tous soient embarqués, mais ce fut MJ qui en fit les frais la première.

Sonny vit alors Wyatt s’approcher d’elle et du flic, comme pour la défendre. Et là, le policier se mit à vaciller sur ses pieds et à lâcher sa belle proie. Il avait réussi ? Le coup des deux doigts posés sur la peau pour faire chauffer ou refroidir le sang ça marchait vraiment ?

« ANDY ! Mais que’est-ce que tu fous, bordel de merde ! Je t’ai déjà dit pas de ça dans mon bar ! »

Cette voix… Sonny qui s’était précipitée aux côtés de Capucine pour s’assurer qu’elle allait bien elle aussi aurait reconnu cette voix entre mille. Leur patron, le propriétaire du bar. M. Knacki. Alors il connaissait le client bourru ? Certainement un régulier qui posait sans cesse des problèmes. En passant près de Capucine et de Sonny, il les dévisagea et son visage rougit de colère. Il attrapa Sonny par le menton et l’obligea à tourner la tête pour voir l’étendue de la plaie.

« Si tu ne portes pas plainte et que tu ne réclames pas d’indemnités quelconques, je ne dis rien à ces flics pour l’âge de tes amis. Toi Capucine, tu vas me faire le plaisir de te calmer fissa ! » puis se tournant vers le client, il éructa « Tu t'es est pris à mes serveuses ?! Cette fois s’en est trop ! Messieurs, virez-moi ce con de mon bar. Les gosses n’y sont pour rien. Toi, va te soigner. Quant à toi Capucine, il va falloir qu’on ait une sérieuse discussion. L’affaire est close, messieurs dames. »

Close, close, c’était vite dit. L’un des flics entreprit bel et bien de mettre le trublion dehors mais les autres étaient toujours dans le bar. A guetter la moindre erreur de leur part ? A se tâter pour un contrôle d’identité général ? Sonny n’en savait rien, et d’ailleurs, elle ne se posa pas la question. Sur ordre de son patron, elle se dirigea vers les toilettes pour aller rincer cette plaie. Et qui sait, si les flics optaient pour un contrôle, elle pourrait toujours se sauver par la fenêtre.

_______________________________________________________________




Nobody said it was easy, I'm going back to the start



Sonny c'est aussi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: #0.3 So raise your glass if you are wrong in all the right ways [Terminé]   Mar 3 Juil - 8:01

De tous les genres, c'était certainement les films d'action que je préférais. Les bagarres dans les bars y étaient récurrentes et à chaque fois, je trouvais cela intéressant. Les protagonistes utilisaient le mobilier, les bouteilles de bière pour assommer l'autre. Tout ce qui se trouvait sous la main pouvait servir d'arme. Avant de me jeter sur Brutus, je pensais sérieusement utiliser mon corps pour pouvoir le faire basculer. Après quelques secondes de réflexion, cette attitude était... totalement stupide. Mettons en balance les chances de réussite. Moi, moustique un peu stone et diminué de 50 kg contre un dragon de 90 kg... Si j'avais pu activer le peu de jugeote qui me restait après tout ça, j'aurai pu me rendre compte que mes chances étaient de l'ordre de zéro. Ce soir, mon QI ne devait pas dépasser celui d'une huître et encore ce devait être vexant pour l'huître.

Quoiqu'il en soit, j'étais maintenant dans la merde. L'étreinte du colosse sur mon cou devenait de plus en plus intenable. Il voulait vraiment me tuer ? Certes, j'aurai préféré un moyen plus rapide, mais au moins, ma présence ne dérangerait plus personne. Il suffisait de voir Wyatt sur son siège pour être convaincue que tout était fini. Ce fut d'ailleurs Jeremy qui vint à notre rescousse. Un étranger... Même si sa méthode m'exaspéra au départ, lorsque l'étreinte devint moins forte, je le remerciais tout de même intérieurement. Il était encore trop tôt pour pouvoir parler. J'essayais d'aspirer un peu d'air, mais l'exercice était difficile. La douleur était trop forte. Mais les paroles de Jeremy eurent raison du molosse et sans que je puisse l'en empêcher, je me retrouvais à genoux, crachant mes poumons. S'il voulait des excuses, il allait devoir attendre...

J'entendis vaguement Maxime prêter main forte à Jeremy en disant que j'étais mentalement déficiente. A l'heure actuelle, ce n'était pas faux. Mais ce qui suivit me surprit. Elle... me défendait ?Finalement, elle n'était peut être pas aussi mauvaise que je le pensais. La situation aurait dû être réglée, mais des flics s'invitèrent à la fête. Ça ! Ce n'était vraiment pas bon pour nous... Mais au lieu de s'approcher de la bagarre, l'un d'eux était prêt à embarquer l'éléphante woman. Je ne savais pas que ça marchait comme ça maintenant. On embarquait les témoins et on laissait tranquille les fauteurs de trouble. Heureusement pour elle, Wyatt était là pour lui prêter main forte. Je regardais les différentes scènes qui se présentaient sous mes yeux sans vraiment comprendre que j'étais au milieu. Être là physiquement, sans être là mentalement. Étrange comme sensation.

C'est à ce moment là que Knacki débarqua ! Sur son beau cheval blanc, il ne se mit non pas à engueuler la serveuse débile que j'étais, mais le client pas content. Parce que ce n'était pas la première fois ????? Han le méchant garçon ! Pas bien, pas bien du tout ! Sonny vint à côté de moi et le patron se saisit de son visage un peu brutalement. J'allais le houspiller pour l'avoir fait aussi violemment alors qu'elle était blessée, mais il se mit en colère contre moi. Je n'allais pas en rajouter surtout qu'il voulait discuter... Génial ! Bon ceci dit, j'étais en partie responsable. Les flics semblèrent convaincus par l'histoire du patron et quittèrent les lieux en emmenant avec eux, Brutus. C'était déjà ça de moins à penser. Maintenant que le calme étai à peu près revenu, je me levais sans jeter un regard à qui que ce soit et prit le chemin du bureau du boss.

Une fois à l'intérieur, je m'assis sur le siège en face du bureau et attendis que Knacki me rejoigne. Chose qui ne se fit pas attendre... Il s'approcha de moi et leva le menton.


- « Je te conseille de porter un foulard dans les jours qui suivent. Bon qu'est ce qui s'est passé. Ce n'est pas la première fois, mais pour qu'il se mette dans une telle rage, tu as dû y mettre du tien. Alors ? Tu lui as foutu un verre sur la gueule ?

Je hochais la tête, sans prononcer un seul mot.

- « Attention Rider... J'ai déjà été sympa avec toi par le passé, alors me fait pas regretter mon choix de t'avoir embauché. Que ceci soit le dernier incident. A partir de ce soir, tu seras exemplaire car à la moindre incartade, je te vire et ce, sans chercher plus loin. Sors maintenant. »

Je hochais une nouvelle fois la tête dans un signe de gratitude cette fois-ci et pris le chemin de la sortie. Dans le couloir, je regardais dans la glace mon reflet. Ce n'était pas très glorieux, mais ça devrait suffire pour le reste du service. Je pris un plateau et me dirigeais vers le bar pour commander de nouvelles consommations. Une fois celle-ci préparée, je me dirigeais vers la table de mes « amis ». Je déposais de bons cocktails de jus de fruits sans alcool, certes, mais c'était mon préféré, ici. Cela ne leur conviendrait peut être pas, mais après tout ça, je pensais que l'alcool ne serait peut être pas la meilleure solution.

- « Désolé et merci »

Voilà tout ce que je pu sortir et je repris mon boulot. C'était le minimum et le mieux que je puisse faire était de m'effacer pour le reste de la soirée. J'allais les laisser tranquille car la seule fautive dans toute cette histoire c'était moi. Ils n'avaient pas à traîner avec une junkie irresponsable et chiante.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: #0.3 So raise your glass if you are wrong in all the right ways [Terminé]   Mar 10 Juil - 21:01

C’était presque gagné, Brutus semblait avoir été raisonné et demandait maintenant des excuses. Jeremy n’avait pas relâché sa vigilance de peur qu’il change d’avis ou qu’il ai un nouvel accès de violence. Il avait relâché Capucine mais c’était sans compter sur l’intervention de Max qui débarqua telle une tornade et déblatéra tout un flot de paroles des plus charmantes.

Jeremy la retint par une épaule de peur qu’elle tente de lui asséner un coup de poing ou qu’elle se jette sur lui. Elle en était bien capable. Mais Max était passée en mode furie, et elle n’avait pas l’air de vouloir s’arrêter.

« Max ! » lâcha-t-il entre ses dents tandis qu’elle pestiférait tout ce qu’elle pouvait contre le gros tas. Mais elle n’en avait que faire.

« Max ! calme toi s’il te plait. » répéta-t-il en essayant de garder son calme, tout en essayant d’entraîner Max un peu plus loin, ce qui était peine perdue bien entendu.

Puis les flics débarquèrent passèrent devant les deux serveuses, Max et Jeremy et se dirigèrent immédiatement vers la table où se trouvaient encore MJ et Wyatt et tentèrent d’embarquer la jeune Holster sur les ordres d’un des leurs qui avait décidé de tous les embarquer. Visiblement, il avait reconnu l’asiatique et Jeremy se demandait ce que MJ avait bien pu faire pour les énerver ceux-là. C’était bien leur veine !

Le patron du bar débarqua à son tour et fit la morale à Brutus. Par chance, il essayait de calmer le jeu. Il eut une petite discussion avec les flics qui finirent par faire sortir le client fauteur de trouble. Jeremy vit au regard qu’un des flics leur lança avant de partir que s’ils commettaient la moindre imprudence, un contrôle d’identité pourrait suivre et ils ne s’en tireraient pas à si bon compte. Jeremy n’avait pas ses faux papiers sur lui, et puis les autres étaient sans doute tous mineurs alors… ça n’aurait pas changé grand-chose.

Tenant toujours Max énervée par l’épaule, Jeremy se tourna vers Sonny qui revenait des toilettes :

« Ca va ? » Demanda-t-il inquiet.

Elle avait une coupure au visage, mais visiblement rien de très grâve. Capucine avait disparu dans une pièce à l’arrière du bar avant de réapparaître quelques instants plus tard et de reprendre son boulot comme si de rien n’était.

Jeremy se tourna vers Max sans rien dire, se contentant de plonger son regard dans celui de la jeune fille afin de savoir si elle voulait rester, au vu de l’ambiance merdique, où si elle préférait rentrer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: #0.3 So raise your glass if you are wrong in all the right ways [Terminé]   Mer 18 Juil - 13:05

Maxime avait accepté de faire des efforts et de tenter de sympathiser pour que tout le monde passe une bonne soirée. Ca n’avait pas marché. Pas du tout. Que ce soit de sa faute ou non, la situation lui pesait et voir ce type s’en prendre à Sonny la fit exploser. Elle paraissait calme, ça oui, mais elle se montrait venimeuse et quiconque la connaissait savait à quoi s’attendre. La voix de Jeremy lui parvint comme de loin… Elle esquiva son regard, sachant pertinemment qu’il était le seul à pouvoir la calmer. Elle ne voulait pas. Elle en avait assez.

Les flics débarquèrent dans leurs gros sabots et s’en prirent directement à MJ. Elle vit rouge mais le reste de la scène se passa trop vite. L’un se sentit mal, la patron débarqua, Sonny et Capucine filèrent. Des verres arrivèrent avec un léger merci mais Maxime ne bougeait pas. Elle se tenait droite comme « i », crispée, près de la table. Wyatt la détestait probablement encore plus qu’avant. C’était un échec. Mais qu’y pouvait-elle si Capucine déclenchait chez elle une réaction épidermique ? Cette espèce de girouette blonde qui ne savait pas ce qu’elle voulait…

Maxime chercha la sortie du regard et croisa celui de Jeremy. Pas besoin de mot, pas besoin de parler. La colère vibrante s’apaisa légèrement au profit d’une légère faiblesse. Oui, elle voulait rentrer. Pas à l’UCLA. Elle voulait rentrer chez eux, au domaine, à des années lumières et à une époque où le monde tournait encore rond. Elle voulait retrouver sa chambre et la troupe de gamin qui se partageaient l’étage. Ce n’était pas possible, ça ne le serait jamais. Ce temps là était perdu pour toujours et elle ne pourrait jamais redevenir cette personne sans histoire. Une boule se forma dans sa gorge. Maxime se tourna vers la table et finit son verre alcoolisé d’une traite. Le jus de fruit, très peu pour elle. La tête lui tourna légèrement mais elle reprit vite ses esprits.

- MJ, on va te raccompagner si tu veux, ça évitera que le flic de tout à l’heure vienne te faire chier. Wyatt ?

Elle chercha son regard mais ne trouva pas ses mots. Pour gagner du temps, elle récupéra sa veste et rassembla ses quelques affaires : un briquet et un paquet de cigarettes.

- J’vais y aller. Désolée pour la soirée.


Elle n’avait pas sa place ici. Elle aurait voulu lui dire qu’elle serait là s’il avait besoin mais ne s’en sentit pas capable. Les sentiments, elle ne gérait pas. Dire ce genre de choses, elle ne pouvait pas. Elle espérait qu’il le sache. Après tout, il restait son petit frère…

L’air de rien, elle glissa sa main dans celle de Jeremy et la serra un peu plus que nécessaire. Ce n’était pas un jeu. C’était bien plus que ça.

[ Et voilà les loulous, dernier post pour moi ♥ Amusez vous bien ♥]
Revenir en haut Aller en bas
Mary Jane Holster


avatar

Messages : 3348

All about you
Your secret life:
Disponibilité: 0/4

MessageSujet: Re: #0.3 So raise your glass if you are wrong in all the right ways [Terminé]   Jeu 19 Juil - 20:58

*Pas trop tôt !* Pensa Mary Jane lorsqu’elle vit Wyatt lever enfin son popotin de sa chaise pour prêter main forte à sa petite amie. Il en avait mis un temps avant de réagir. La pauvre fille était lobée avec un type pareil. Bon ok, lui non plus était mal barré avec le caractère de Capucine. En plus, elle était un peu pâle et maigrichonne ; mais bon, la nature n’était pas toujours généreuse avec tout le monde. Sans doute avait-elle d’autres qualités. Bref ! Encore une preuve que l’amour était trop nul. Il y en avait toujours un qui se faisait berné dans l’histoire. Le jeune homme fut stoppé dans son intention lorsque les flics foncèrent directement vers lui et MJ. Blondichoularve de la Porte Close avait une sacrée poigne.

- Lâaaaaaaaaaaaaaaaachez mouuuuuuuuaaaAAAAA ! Hurla-t-elle en se débattant comme elle le pouvait.

Rien n’y fit. Le flic esquivait adroitement ses coups de pieds et la tenait fermement. Il lui faisait mal ce con ! Il savait que s’il la lâchait, la chipie déguerpirait aussitôt. Elle haussa les épaules au commentaire de son voisin. Elle était une habituée des postes de police ; oui, et alors ? Qu’est-ce que ça pouvait lui faire ! Elle n’était pas sa copine. Il n’allait lui faire une crise ou une leçon de morale lui aussi. Ras le bol de tout de ces gens qui lui faisaient des reproches ou qui voulait lui dicter sa conduite. Oh ! Mais. Que se passait-il d’un coup ? Deux de tens se sentait pousser des ailes ou quoi ? Peut-être regrettait-il de ne pas être intervenu pour venir en aide à sa petite amie, aussi voulait-il se rattraper en montrant qu’il n’était pas aussi nul que ça. Peu importait ses raisons. Le principal était qu’il venait d’agripper le poignet du policier qui ne tarda pas à sentir mal et à lâcher la jeune fille.


- Wouhaaaouuuh ! Trop fort ! S’exclama-t-elle en levant le pouce pour signifier à Wyatt qu’elle avait apprécié son intervention.

Néanmoins, elle ne s’attarda pas et se faufila à travers les tables. L’homme qui semblait être le patron du bar avait débarqué. Après l’intervention de Jeremy et Maxime, il mit fin aux agissants de Brutus en demandant aux flics de le sortir de l’établissement. Suite à quoi, il régla ses comptes avec ses serveuses. Mary Jane profita de ce moment d’accalmie pour revenir sur ses pas. Elle rejoignit Maxime qui proposait, avec Jeremy, de la raccompagner


- Bien sûr que je veux ! Accepta-t-elle aussitôt.

Mary Jane voulait déjà partir avant que les flics n’arrivent. Même si tout était redevenu calme, elle ne changerait pas d’avis. Cette soirée était définitivement ratée. Même si c’était son amie qui l’avait entraînée ici, elle n’avait rien fait pour que ça se passe mal ; au contraire, elle s’était montrée relativement sociable.


- Pas grave ! Dit-elle avec désinvolture.

La chipie était déçue de ne pas s’être amusée mais elle n’en voulait pas à Maxime. Qui allait payer l’addition ? Pas elle en tout cas. Mary Jane quitta le bar en compagnie du couple sans porter la moindre attention aux autres membres du groupe.


[Ouiiiin Toupine Maxou, tu vas me manquer]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: #0.3 So raise your glass if you are wrong in all the right ways [Terminé]   Dim 22 Juil - 8:02

Vite ! Vite ! Que l'on me trouve un calendrier et que l'on fasse une croix dessus ! Mon pouvoir venait de fonctionner ! En constatant ce succès, j'aurais presque eu envie de faire comme dans les dessins animés. Vous savez, quand le héros de l'histoire qui est un peu abruti réussit quelque chose. Il se met à sautiller sur place, ses yeux se transforment en étoiles et il court limite dans tous les sens. Je pouvais faire pareil pour ma victoire sur mon pouvoir ? Non ? Bon, très bien, je resterai sage. Je n'aurais pas de sourire triomphant sur mon visage même si ce n'était pas l'envie qui me manquait. Je noterais ce petite épisode de ma vie dans un coin de ma tête, il me servirait à ne pas désespérer pour tous les prochains échecs que j'aurais sur mon pouvoir. Ainsi on pouvait résumer la situation dans laquelle je me trouvais face à lui. Wyatt un point. Contrôle du sang... Il valait mieux s'arrêter de compter quand le nombre de points dépassait les cent. Mais j'y arriverai, foi de Callahan !

A présent que j'avais eu mon petit moment de gloire, il était temps de revenir à la réalité et à ce qui se passait dans ce bar. Je me reculais au cas où le policier venait à se reprendre pour m'en faire voir de toutes les couleurs. Et puis j'étais le héros de la gamine qui m'avait dit trop fort ! Certes, ça ne dura que quelques secondes car ensuite elle ne se préoccupa plus de ma personne. Elle avait bien raison. Il était temps de mettre les voiles. Surtout quand le patron du bar venait de débarquer, vociférant des propos et réclamant à la police de dégager l'homme qui s'en était pris à Capucine. Alors ça s'arrêtait là ? Les flics l'embarquaient sans avoir davantage d'explications ? Ils croyaient un patron de bar et ne songeaient pas à interroger une bande de gamins qui étaient mêlés à l'affaire ? Cela me laissa quelque peu perplexe ce genre de comportement. La police de Los Angeles, ce n'était pas ça. Si je débarquais au commissariat principal et racontais cette histoire, on me croirait si je prononçais les mots laxisme et bizarrerie ?

Je lançais un regard en direction du groupe. Capucine disparaissait dans un bureau avec le patron du bar. Sonny prenait la direction des toilettes. La voix de Maxime m'interpella. Nos regards se croisèrent. Aucun son ne franchit nos lèvres. Nous avions tant à nous dire et rien qui ne sortait. Les mots étaient-ils nécessaire de toute manière ? Ma grande soeur s'excusa pour la soirée. Je secouais légèrement la tête pour refuser qu'elle le fasse. Elle n'y était pour rien. Comment pourrais-je lui en vouloir à elle ? Je n'avais aucune raison de le faire. Je lui adressais alors un petit sourire. Et mon regard se posa sur sa main qu'elle joignit à celle de Jeremy. Je regardais leurs doigts liés durant un bref instant. Puis mon regard remonta et se porta sur le jeune homme. « Prends soin d'elle. Et ne crois pas qu'elle est plus dangereuse que moi cette teigne si jamais tu lui fais du mal. » lançais-je sur un ton amusé. Mary Jane les avait rejoint, prête à partir. Je tapais amicalement sur l'épaule de Maxime. « Je t'appellerai. » Et je le ferai, ne comptant pas laisser un silence s'installer entre nous comme ça avait été trop souvent le cas. Nous avions besoin l'un de l'autre malgré ce qu'on pouvait dire. Pour ne pas laisser les ténèbres nous envahir et venir entacher ce lien qui nous unissait.

Un instant plus tard, ils étaient partis. Et à présent ? Grande question. Sonny n'était pas ressortie des toilettes. Je pouvais choisir de m'y rendre pour savoir comment elle allait. Sauf que ça ne serait pas très bien perçu avec tout ce qui s'était passé. Si je pouvais lui éviter des ennuis, autant le faire. Je sortis quelques billets, les posant sur la table où nous étions installés, puis mon téléphone, hésitant un moment à l'utiliser quand je vis Capucine sortir du bureau et reprendre son service comme si de rien n'était. Et là, je fus blasé. Elle fumait un joint, piquait une crise contre un client, manquait se faire étrangler et elle reprenait son boulot comme si de rien n'était. Il valait mieux que je mette mon cerveau en mode pause pour ne pas me laisser envahir par une foule de pensées. Il valait mieux que je n'aille pas lui demander des explications en plein bar. Vu l'état dans lequel elle était, j'allais m'en prendre plein la figure. Mieux valait avoir une discussion mais dans un autre lieu, avec moins de monde autour de nous. Et puis, discuter à chaud avec des caractères comme les nôtres, ce n'était pas une très bonne idée. Mais c'est que je commençais à faire preuve de sagesse à force de côtoyer mon père ! Enfin presque, ce n'était qu'un début et il y avait davantage de dérapages que de réussites. Je m'avançais vers elle alors qu'elle s'occupait d'une table. Et sans vraiment l'interrompre dans son travail, je lui glissais quelques mots. « J'y vais aussi. Non pas que je ne m'inquiète pas pour ta santé et toi. Mais vu que ton travail semble vital malgré ce qui s'est passé, on discutera plus tard si tu veux... » J'adressais un regard aux clients de la table, puis je m'éloignais sans attendre de réaction particulière de sa part en direction de la sortie. En m'approchant de la porte, je dégainais mon téléphone pour envoyer un message à Sonny. - Veille sur elle pour moi. Et fais gaffe à toi. Je poussais ensuite le battant, me laissant envahir par l'air frais de la nuit. Mes mains s'enfoncèrent au fond de mes poches. Et je partis, empruntant la rue qui se trouvait en face du bar.
Revenir en haut Aller en bas
Sonny Malone

La Fille de vos Rêves… ou de vos Cauchemars

avatar

Messages : 9103

All about you
Your secret life:
Disponibilité: demandez-moi ^^

MessageSujet: Re: #0.3 So raise your glass if you are wrong in all the right ways [Terminé]   Dim 22 Juil - 12:02

Après l’intervention bienvenue de son patron, Sonny avait filé au toilettes contempler l’étendue des dégâts. Et une belle griffe sur la joue gauche, une ! et ça pissait le sang. Encore un souci qu’elle devrait dissimuler et cacher à Remington, comme la fois où Jayden l’avait griffée. Vive le fond de teint ! Elle s’empara de quelques serviettes qu’elle humidifia pour nettoyer tout ça. Et ça piquait en plus ! Ce bar devenait de plus en plus craignos. Combien de temps devrait-elle supporter cela ? Aucune idée, mais encore un peu.

Quand elle sortit, les flics n’étaient plus là, ni le trublion. Ça aurait pu être mieux, mais ça aurait pu être pire si les flics avaient vraiment fait leur boulot et contrôlé leurs identités. S’estimer heureux ? Mouais, on ne va pas trop en demander non plus. Jeremy lui demanda comment elle se sentait. Qu’elle aille bien ou mal, malheureusement, ça ne changerait rien. Il y avait un large fossé entre eux, à cause des questions sans réponses…

« Bien, ne t’en fais pas. Un bobo de plus… »

Après une brûlure due à l’incendie et une cheville foulée puis cassée puis réparée, c’est vrai que cela n’était pas grand-chose au final. Soirée ratée de A à Z. Tout le monde était d’accord sur ce point. Et déjà le petit groupe s’effritait. Capucine partit dans son soin. Jérémy et Max décidèrent de mettre les voiles, main dans la main. Ils avaient toujours eu un lien fort ces deux-là. Au moins, certaines choses ne changeaient pas radicalement mais ne faisait qu’évoluer en suivant leur cours. Ce n’était pas une mauvaise chose, loin de là.

« J’espère qu’on se reverra ! »

Oui, parce qu’ils avaient plein de choses à se dire. Par contre, celle à qui elle n’avait rien à dire c’était MJ. Et la gamine la snoba superbement. Pffff, demander à un pote gay de lui faire des mioches et ensuite se pourrir la santé ainsi que celle de ses bébés, ce n’était pas glorieux. Qu’elle fasse donc celle qui n’a besoin d’aucun conseil, mais qu’elle ne vienne pas chouiner après. Ses gosses n’y étaient pour rien. Pourquoi se prenait-elle la tête de toute façon ? Elle aurait pu bien s’entendre avec cette fille, finalement, non. Voilà, ça arrive, pas de quoi en faire un fromage.

Alors elle retourna vers la table où ils auraient dû prendre leurs consommations et passer une bonne soirée. Il n’y avait plus personne. Juste quelques malheureux verres. Certains à moitié entamés, d’autres pas du tout. Et de l’argent. Qui avait payé pour tout ça ? Ce n’était pas important. Il n’y avait plus personne. Fin de l’histoire. Fallait croire que c’était difficile de passer une bonne soirée dans cette ville. Ça aurait pu être sympa. Individuellement, ils étaient tous des garçons et des filles plutôt funs et déconneurs. Mais tous réunis, ça ne faisait pas un feu d’artifice, mais un gros pétard mouillé. Pchiiiiiiiiiiiiiiiiitt.

Vibration tout à coup. Un sms de Wyatt ? oui, il n’était déjà plus là. Il voulait qu’elle veille sur elle. Elle ? Capucine, évidemment. Comment le parfait petit couple en était arrivé là ? C’était fou. Illogique. – Je vais faire ce que je peux. Pour les deux demandes. Et cela allait commencer dès maintenant. Elle rangea son téléphone, mit tous les verres sur son petit plateau et approcha de Capucine qui avait le visage fermé et qui jouait à la serveuse. Son plateau dans une main, elle posa l’autre sur l’épaule de son amie en lui adressant un petit sourire et un clin d’œil.

« ça valait presque la bagarre dans la rue, la première fois. On finit encore toutes les deux toi et moi, va falloir qu’on s’y fasse. Allez, hauts les cœurs, plus vite le service sera fini, plus vite on pourra se coucher et oublier tout ça. »

_______________________________________________________________




Nobody said it was easy, I'm going back to the start



Sonny c'est aussi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Capucine

Invité

avatar


MessageSujet: Re: #0.3 So raise your glass if you are wrong in all the right ways [Terminé]   Dim 22 Juil - 14:24

La déception est un sentiment qui ne déçoit jamais. Il suffisait de faire le bilan de la soirée pour en être convaincue. A première vue, les amis de Wyatt semblaient sympathiques, mais c'était à première vue. En inversant les rôles, je doutais de faire la morale à une personne qui fumait un joint. De un parce que ce n'était pas grand chose quand on y regardait de plus et de deux, parce qu'on ignorait tout de la personne. Ils s'étaient tout simplement contentés de jouer les moralisateurs, les adultes. Le seul qui aurait pu comprendre n'avait même pas daigné me laisser une chance. Que pouvais-je faire face à cela ? Rien. Il m'avait lâché. Pour un joint. Heureusement, que je ne lui ai jamais mentionné mon crime au Blue Lake et le fait que je n'ai ressenti à aucun moment une once de remord. Nous mettre ensemble fut une erreur et je comptais bien la réparer. Il n'y avait plus rien à faire pour sauver cela. Je l'aimais et mon amour était inconditionnel. Pas le sien. Qu'il reste parmi ses foutus amis et qu'il laisse le déchet que je suis tranquille. Car c'était bien ce que j'étais. Un déchet, une junkie.

Je ne comptais pas réapparaître à la table car je n'y avais pas ma place. Cette soirée était après tout pour Sonny parce que Wyatt avait foiré à l'origine. Elle semblait d'ailleurs connaître presque tous les protagonistes. Mais elle non plus ne semblait pas prête à retourner là bas. D'ailleurs, la table se vida rapidement et je sentis Wyatt venir près de moi pour me sortir des mensonges et des reproches. Il était en train de me reprocher le fait de ne pas être retourné les voir à la table, là ? Il me donnait l'impression de ne pas avoir participer à la même soirée que moi. Je ne répondis rien, je ne le regardais même pas. Je restais concentrée sur mon travail car lui au moins, il serait toujours là. J'entendis la porte s'ouvrir et se refermer avec un bruit de sonnette. C'était la fin du match et nous avions tous les deux perdus.

Je continuais mon job, essayant tant bien que mal de ne penser à rien. Tâche ardue car la tristesse et la colère m'habitait. Elles essayaient de prendre le contrôle de mon corps mais après ce qui venait de se passer, je ne pouvais me permettre de péter un câble. J'allais devoir composer avec. Le bonheur n'existe pas. L'amour est impossible. Rien n'est grave. Qui avait dit cela, déjà ? Aucune idée et peu importe. Des choses plus importantes requéraient mon attention et l'amour semblait n'être qu'une perte de temps et de force. Sonny vint me voir pour tenter de me remonter le moral. Je n'en avais pas besoin. Elle me donnait l'impression d'être pitoyable. Je voulais seulement qu'on me laisse tranquille.


- « Je ne veux pas oublier. Je vais seulement tourner une page. »

Puis, je décamper pour débarrasser une autre table. J'allais faire mon boulot et me débrouiller toute seule, comme une grande. Je n'avais besoin de personne et surtout pas d'un traître qui prétendait m'aimer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: #0.3 So raise your glass if you are wrong in all the right ways [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

#0.3 So raise your glass if you are wrong in all the right ways [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: PUBS & CO :: CLUBS & COFFEE SHOPS-