..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Maybe tomorrow is a better day, but now It's time to surf ! [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Maybe tomorrow is a better day, but now It's time to surf ! [Terminé]   Dim 8 Juil - 11:46

Tout avait basculé en un éclair de seconde et Ingrid s’en voulait énormément. Si elle avait pu se cacher elle l’aurait fait d’ailleurs. Fuir, toujours fuir, c’était la seule solution pour que son entourage soit tranquilles. Puisqu’ils vivent en paix. Du moins c’est ce qu’elle s’imaginait. Elle en pouvait plus la tristesse la submergeait facilement, de même que la peur, et la culpabilité. Elle ne contrôlait rien. Tout se mélangeait en elle dans une danse effrénée qu’elle ne connaissait pas. Elle avait brisé la magie de leur journée et elle s’en voulait terriblement et ce fut auprès de Maggie qu’elle s’excusa en premier, puis elle lança un regard soutenu de pardon à Keaton. Un regard silencieux qui voulait dire : je sais que tu dois être déçu, je suis terriblement désolée, je ne sais plus où me mettre.

Mais Maggie ne semblait pas lui en tenir rigueur. D’ailleurs sa réaction était des plus surprenantes. Comme si justement elle n’était pas surprise par ce qu’elle venait de voir, comme si tout était tout à fait normal. Tout allait bien dans le meilleur des mondes. Face à cette réaction, Ingrid lança un nouveau regard interrogateur à Keaton. Serait-elle comme eux ? En savait elle plus qu’ils ne s’en doutaient elle et Keaton ? Etait-elle une espionne ? Keaton lui ne semblait pas inquiet alors Ingrid continua à écouter Maggie et comme elle le lui suggéra elle se hissa sur la planche et se laissa trainer jusqu’à la plage. Lorsque l’eau fut assez basse pour qu’elle n’en ait qu’aux genoux, elle se laissa glisser dans l’eau. Elle avait les jambes flageolantes, mais elle tenait debout. Elle retira le scratch qui maintenant la planche à sa cheville. Et essaye de la porter pour ne pas être un poids jusqu’au bout pour les deux adultes. Elle n’avait juste pas la force, alors elle laissa Maggie s’en charger, pendant Keaton ramenait les deux autres. Sans mot dire elle se posa sur une serviette, la mine déconfite, elle regardait le sol.

Avoir honte et être embarrassée la rendaient quelque peu muette. Elle attendait que quelqu’un d’autre prenne la parole. Ce qui fit de suite Keaton. En lui adressant d’ailleurs directement la parole. Elle le regarda alors, les larmes aux yeux, et secoua la tête d’une réponse affirmative. Elle avait adoré le surf, elle avait juste eu une réaction trop stupide. Comme d’habitude. Elle s’effrayait d’un rien et une nouvelle fois cela lui avait porté préjudice. Leur avait porté préjudice. Elle tendit alors la main vers lui et prit la sienne.

« Moi je veux bien recommencer si vous voulez toujours de moi. »

Elle ne pouvait s’en empêchait. Peut-être qu’il la laisserait aussi après avoir saccagé sa journée avec Maggie ? Après tout elle n’était chez lui que depuis la veille ! Mais ce n’était visiblement pas le cas, et Ingrid l’écouta demander à Maggie ce qu’elle s’était imaginée plus tôt. Et comme Keaton elle attendait la réponse. Elle fut néanmoins surprise quand il annonça qu’il voulait la protéger. Elle ne comprenait pas tout, mais la veille déjà il lui avait demandé de faire attention. Elle ne savait pas du tout dans quoi elle était rentrée. Et d’un coup la peur se refit présente et sa peau réagit automatiquement sans qu’elle ne se rende compte.

« Mais Keaton tu veux me protéger de quoi ? Ça me fait peur… Je ne voulais rien de tout ça moi ! »

Elle tapa le sable du poing, et de rage sortit la bouteille d’eau du sac lorsqu’elle se rendit compte que sa main était déjà rouge braise. Elle se leva alors et courut de nouveau dans l’eau. Elle était fatiguée, et ne comprenait pas pourquoi ça réagissait aussi vite chaque fois. Elle devait surement ressentir plus de choses qu’elle ne se rendait compte. Elle se mit alors à chanter la chanson qu’elles chantaient souvent avec sa mère en faisant des allers et retour dans l’eau. Au bout de quelques minutes elle se calma enfin et revint sur la plage près d’eux, sans pour autant s’enrouler dans une serviette de peur de la brûler si jamais sa capacité faisait encore des siennes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Maybe tomorrow is a better day, but now It's time to surf ! [Terminé]   Lun 9 Juil - 12:49

Ne voulant pas brusquer Ingrid plus qu’elle ne l’était déjà, Maggie ne broncha pas quand elle tenta de ramener la planche sur la plage par ses propres moyens. Mais l’adolescente était trop fatiguée, trop triste et certainement trop bouleversée pour réussir à la porter. Alors la rousse attendit qu’elle ait détaché l’accroche qui maintenait sa cheville pour s’occuper elle-même de ramener cet imposant objet sur la plage. Elle soupira alors qu’elle marchait à la suite d’Ingrid. Partout où elle allait, la jeune femme croisait des mutants. Elle en côtoyait tous les jours. Elle en faisait partie, bien à son déplaisir. Elle savait pertinemment ce que cette adolescente devait endurer et traverser. Elle-même y était passée. Et cela l’avait fait plonger, si bas qu’elle lui avait fallu tout le soutient de Genome pour réussir à remonter la pente. Maintenant, elle allait un peu mieux mais ne se servait pas de sa capacité pour autant. Parfois, souvent quand elle était épuisée, celle-ci se déclenchait toute seule. Il fallait qu’elle travaille sur ce point. Quand elle aurait enfin admis le fait d’être différente.

Elle repassa sa robe de plage, la peau des rousses supportait mal les rayons du soleil. Elle fouilla dans son sac pour en extirper des imposantes lunettes noires tout en écoutant l’échange entre Ingrid et Keaton. Un sourire triste se dessina sur ses lèvres. Cela la peinait que l’adolescente se sente de trop. Elle tourna la tête vers elle pour essayer de la rassurer.


« Bien sur qu’on voudra encore de toi, Ingrid. Qu’est-ce qui te fait penser le contraire ? »

Peut être le simple fait de s’embraser à tout bout de champ ? Si la capacité de Maggie n’était dangereuse que pour elle-même, celle de l’adolescente pouvait entrainer des conséquences désastreuses. Elle semblait avoir le don, ou la malédiction, de prendre feu. Elle baissa le regard à la question de Keaton. Elle s’y attendait mais pas à ce qu’il la lui pose là, en plein milieu d’une plage bondée. A Genome, elle avait appris de ne pas parler de son gène mutant en présence d’inconnus. Elle avait appris à se méfier des oreilles indiscrètes. Pourtant, le pédiatre attendait une réponse. Alors elle la lui donna, en parlant à voix si basse que lui seul pouvait entendre.

« Je ne dirais pas différente. Je dirais que je suis une monstruosité génétique. Je comprends Ingrid. J’ai eu énormément de mal à surmonter la découverte de mon gène mutant. Mes propres parents ne sont pas au courant de ce qui m’arrive, alors de là à en parler autour de moi. Ne t’inquiète pas, je ne dirai rien. Tu peux compter sur moi. »

La protéger de certaines personnes. Des personnes comme celles qui arpentent les couloirs de Genetic ? D’ailleurs, le mot protéger a provoqué une réaction violente chez la jeune Ingrid. Maggie la vit s’enfuir à toutes jambes vers l’eau bleue et sans la quitter des yeux, elle profita de son absence pour poser une question indiscrète à Keaton.

« Comment cela se fait qu’Ingrid vive chez toi ? Qu’est-ce qui lui est arrivé ? »

Elle ne savait pas si le pédiatre accepterait de répondre et, avant qu’elle ne puisse s’en inquiéter, Ingrid était déjà de retour. Son regard oscillait entre Keaton et l’adolescente, sans savoir comment réagir. Elle n’était pas vraiment douée avec les enfants. Mais alors pas du tout. Au bout d’un moment, elle prit un bagel dans le sac de la boulangerie et s’approcha de l’adolescente.

« Tiens. Mange un peu. Tu dois être morte de faim. Cela me fait cet effet là, quand ma capacité se déclenche contre ma volonté. »

Un sourire rassurant, une voix douce et un bagel frais. Peut être n’en fallait il pas plus à une adolescente pour reprendre du poil de la bête. Ou peut être pas. C’était la première fois que Maggie côtoyait une adolescente aussi longtemps, elle n’en savait rien finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Maybe tomorrow is a better day, but now It's time to surf ! [Terminé]   Dim 15 Juil - 6:09

Ingrid s'inquiétait pour rien. Pourquoi on ne voudrait plus d'elle pour pratiquer une activité ? A cause de son pouvoir ? Elle semblait penser que j'allais la mettre de côté. Pourtant, si je l'avais pris sous mon toit depuis la veille, c'était justement pour qu'elle n'ait pas à se mettre à l'écart, qu'elle ne reste pas seule dans son coin, en se croyant si différente qu'elle ne serait jamais acceptée. J'étais peut être un peu trop idéaliste en pensant que de simples humains ne possédant pas de gênes finiraient par nous comprendre. Que le jour où les pouvoirs des mutants seraient révélés au grand jour et qu'on en parlerait dans les medias, rien ne changerait. Les sociétés avaient toujours appris à cohabiter ensemble, alors pourquoi pas les humains et les mutants. Pour que ce jour arrive, il fallait déjà apprendre à s'accepter soi-même. Ce n'était pas le cas pour Maggie. Monstruosité génétique ? Mais... Je ne connaissais pas sa capacité, pourtant comment pouvait-elle parler d'elle-même ainsi. Elle cachait même son gêne à ses parents alors qu'ils venaient d'eux. Je la comprenais tout comme c'était l'incompréhension en moi à cet instant. Je me demandais ce que j'aurais fait si mes parents étaient encore vivants. Pour mon père, ça n'aurait pas posé de problème, il avait été lui-même mutant. A cause de son pouvoir et d'un danger qu'il avait vu dans une de ses visions, il avait même décidé de m'abandonner pour ma sécurité. Mais ma mère ? Elle aurait certainement pensé au début que je jouais, que j'avais encore trouvé un rôle ou inventé une pièce pour faire le pitre. Je pensais qu'elle m'aurait accepté ensuite, du moins je l'espérais.

« Nous ne sommes pas des monstres Maggie. » répondis-je également à voix basse pour qu'elle seule puisse m'entendre. Nous étions simplement différents mais en aucun cas nous n'étions plus monstrueux que des tueurs ou des pédophiles. Ou comme ces gens qui se disaient chasseurs et qui s'amusaient à partir en Afrique pour récolter des trophées d'animaux qui viendrait égayaient leur salon ! Mon attention se reporta sur Ingrid. Encore cette histoire de protection, j'aurais du peser mes mots avant de les prononcer. Cela sembla l'effrayer. Son bras rougit et elle partit en courant en direction de l'eau pour se refroidir. Je poussais un léger soupir. J'avais un long chemin à faire avant d'arriver à m'occuper d'une adolescente. Un très long même et j'espérais être à la hauteur. Maggie me posa alors une question, m'obligeant ainsi à reporter mon attention sur elle. Je gardais tout de même Ingrid dans mon champ de vision, m'assurant qu'elle ne coulait pas même si elle semblait avoir pieds là où elle se trouvait.

« Il y a eu un cambriolage chez elle. Et ses parents sont morts dans l'incendie qui a suivi. Elle est la seule survivante et sûrement celle qui a provoqué cette incendie. On l'a retrouvée parmi les décombres sans qu'on ne puisse expliquer pourquoi elle n'était pas brûlée. Quand on m'a expliqué cette histoire, j'ai tout de suite su qu'elle avait un don. Elle n'a personne et l'hôpital ne pouvait pas la garder plus longtemps. Ils étaient sur le point de la mettre dans un foyer. Je n'ai pas pu me résoudre à laisser faire. Il faut qu'elle comprenne qu'elle est différente mais que ce n'est pas une abomination. Je suis comme elle Maggie. Comme toi. »

Je m'ouvrais à une inconnue en racontant l'histoire d'Ingrid. C'était un risque mais j'avais confiance en Maggie. Elle était mon amie même si jusque présent je ne savais pas qu'elle était mutante également. Elle ne savait pas non plus pour moi. On avait tous nos jardins secrets, et la mutation en était un très souvent. Je me voyais mal arriver devant un patient et me présenter en disant que j'étais le docteur Wetherford, j'avais un pouvoir mais il n'y avait pas à s'inquiéter. Les parents de l'enfant dont je m'occuperais me regarderaient avec des yeux ronds, me prendraient pour un fou et réclameraient un autre pédiatre pour leur enfant. Ça prêterait à sourire mais la situation serait quelque peu embarrassante.

Ingrid était de retour parmi nous. Elle s'installa sur une serviette et je l'observais quelques secondes en silence. L'infirmière fut la première à réagir. Elle sortit un bagel du sac pour le tendre à l'adolescente. Et elle accompagna son geste de paroles rassurantes. Pour quelqu'un qui se considérait comme une monstruosité de la nature, elle adoptait le bon comportement. Ce qui me fit légèrement sourire. « Je sais à qui demander au cas où j'aurais besoin d'aide si Ingrid me donne du fil à retordre. Tu ne veux pas être sa nounou ? »demandais-je à Maggie une lueur amusée dans le regard. J'adressais également un clin d'oeil en direction d'Ingrid. Comme si une adolescente avait besoin d'une nounou. Franchement Keaton !
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Maybe tomorrow is a better day, but now It's time to surf ! [Terminé]   Lun 16 Juil - 18:45

Sénèque disait que « tout est mortel, et ce qui est mortel est régi par des lois incertaines. Tout ce qui peut arriver un jour peut arriver aujourd’hui même". Ainsi Ingrid savait qu’elle pouvait à nouveau se retrouver seule un jour, et que cela pouvait même arriver maintenant à cause d’une stupide peur panique qu’elle aurait pu contrôler, à cause du fait qu’elle s’était mise à découvert ainsi que Keaton. Elle s’en voulait et légitimement elle pensait que Keaton aussi. Elle ne le connaissait pas encore bien, mais pouvoir être prise en charge par lui avait été un si grand bonheur qu’elle stressait vraiment de perdre ce nouvel espoir.

Elle avait besoin, désespérément, de quelqu’un qui pourrait l’aider à apprendre à se connaître et à contrôler cette monstruosité en elle. Tiens, en parlant de monstruosité, visiblement Maggie pensait la même chose. Elle semblait pareille qu’elle et Keaton. Lui n’était pas d’accord avec le mot employé, alors qu’Ingrid la comprenait. Bien qu’elle ne savait pas en quoi consistait sa capacité.

Elle observa quelques instants Maggie, étonnée par ses mots, mais lorsque son tuteur évoqua à nouveau la protection, elle ne comprit pas pourquoi il parlait toujours de ça à demi-mots, comme lorsqu’on parle à des enfants qui ne comprennent rien à rien et elle explosa. SA capacité faisait toujours des siennes, aussi courut elle vers l’eau. Elle se demandait quand elle pourrait enfin contrôler tout ça. Parce que ça l’agaçait. A l’hôpital, elle n’avait pas eu trop de mal pourtant. C’était comme si en dehors de murs protecteurs, elle perdait tous ses moyens.

Voyant que l’eau lui faisait du bien et qu’elle pouvait se détendre un peu en faisant la planche elle resta un petit moment dans l’eau, essayant de penser à rien. Elle savait que Maggie et Keaton pourraient un peu parler comme ça, sans qu’elle ne soit là pour les déranger. Ils devaient en avoir besoin après tout après tant de révélations. Elle espérait juste ne pas être à l’origine d’une future dispute entre eux. D’autant qu’elle les verrait bien ensembles. Après tout pourquoi pas, il fallait bien pensé au fait que Keaton puisse ne jamais récupérer Kate. C’était une possibilité. Triste. Très triste.

Enfin, Ingrid s’épuisait vraiment, donc elle revint près des deux adultes. Elle était fatiguée et tremblait de toute part. Elle s’assied alors à la même place que celle où elle était avant de s’échapper en courant, et observa Maggie qui lui tendait un bagel avec un demi-sourire. Elle se saisit de la nourriture et se redressa un peu pour faire un bisou sur la joue de Maggie en guise de remerciement, avant de planter ses crocs d’adolescente dans la pâte moelleuse.

Keaton en profita pour faire un remarque à la jeune femme. Remarque qui fit immédiatement tiquer Ingrid.

« Keatonnnnnnnn j’ai quinze ans pas trois ans !!!! Je peux m’occuper de moi-même et je ne suis pas une ado en pleine crise heiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin » lui dit-elle sur le ton du reproche.

Ingrid dévora littéralement le bagel. Il était délicieux, et son estomac faisait des bruits suspects. Puis elle se jeta sur Keaton et lui fit des tonnes de chatouilles.

« Si tu veux que je te donne du fil à retordre je peux aussi ! »


Ingrid semblait avoir tout oublié d’un coup et préféra rire à pleins poumons alors qu’elle était dans une position assez étrange.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Maybe tomorrow is a better day, but now It's time to surf ! [Terminé]   Mer 18 Juil - 18:35

Keaton ne partageait pas son point de vue. Pour lui, les mutants ne sont pas des monstres ? Vraiment, c’est ce qu’il pense ? Avoir la capacité de prendre feu, celle de se métamorphoser en animal ou encore de contrôler les éléments, cela changeait les hommes en bêtes. Les capacités rendaient ceux qui les possédaient imbus d’eux même et avides de pouvoir. Ils s’imaginaient pouvoir dominer le monde, dominer les humains qui eux n’ont pas de gènes défectueux. La rousse était certaine de ce qu’elle avançait, sinon Genetic et Genome n’auraient aucunes raisons d’exister. L’être humain est le seul qui tue par plaisir. Alors imaginez quand une capacité, qui peut lui donner un ascendant sur ses compères, entre en jeu ? C’est la catastrophe. C’est le Blue Lake. Elle préféra cependant rester silencieuse. Elle ne souhaitait pas débuter un débat sur les mutants en plein milieu d’une plage bondée.

Machinalement, elle tourna la tête vers Ingrid, qui faisait les cents pas dans l’eau, tandis que le pédiatre lui racontait la triste histoire de l’adolescente. Elle avait une quinzaine d’années à tout casser et plus personne au monde. Elle était seule, catapultée chez un homme qu’elle ne connaissait pas, contrainte à faire du surf avec une femme qu’elle ne connaissait pas plus. Le cœur de Maggie se serra. Elle se demandait comment Ingrid arrivait encore à sourire. Son regard quitta l’adolescente pour revenir sur Keaton quand il lui dit encore une fois que les mutants n’étaient pas des abominations.


« Je ne pense pas qu’Ingrid soit de cet avis, si c’est réellement sa capacité qui a déclenché l’incendie. Nous ne sommes peut être pas des abominations mais nous aussi, nous méritons de vivre sans embûches, sans que notre gène détraque tout. »

Elle avait chuchoté, de manière que seul Keat puisse l’entendre. Puis, voyant Ingrid revenir sur la plage, elle décida de changer de conversation. C’est donc pour cela, et aussi pour la consoler, que Maggie lui donna un bagel. En guise de remerciement, Ingrid l’embrassa sur la joue. C’était nouveau pour elle, elle qui auparavant restait à distance raisonnable des enfants et des adolescents. Un sourire timide et gêné se dessina sur les lèvres de la rousse. Elle aimait bien Ingrid.

Sa nounou ? Maggie ouvrit des yeux ronds comme des balles de ping pong. Certes, elle nourrissait de la sympathie envers Ingrid mais de là à devenir sa nounou ! Une adolescente n’avait pas besoin de nounou. Pourtant, plus elle réfléchissait, plus les choses s’éclaircissaient dans son esprit. Ingrid n’avait plus que Keat et si jamais il venait à lui arriver quelque chose, l’adolescente serait placée en foyer. En foyer, encadrée par des personnes qui ignoreraient pour son don et auquel elle pourrait mettre le feu à la moindre contrariété. Non, il lui fallait une situation familiale plus ou moins stable. Bien que Maggie ne fasse pas partie de sa famille. Son regard oscillait entre le pédiatre et l’adolescente.


« Pas de soucis, Keat. Je serai la nounou. J’ai une chambre d’amis, il faut bien qu’elle serve. »

Elle adressa un clin d’œil complice à la jeune fille et ne put s’empêcher d’éclater de rire quand elle la vit bondir sur Keat pour le chatouiller. Cette gamine était pleine de ressources. Il parait que les adolescents sont faits comme ça, un instant ils pleurent, la seconde d’après, ils font les pires bêtises du monde. Maggie était une novice en la matière, elle avait des millions de choses à apprendre. Le problème avec les ados, c’est qu’ils sont rarement livrés avec une notice d’emploi. Pour Ingrid, elle acceptait d’apprendre sur le tas. En même temps, maintenant qu’elle avait accepté d’être sa nounou, elle n’avait plus vraiment le choix.

« T’es en train de te faire rétamer par Ingrid. T’es plus doué pour enseigner le surf que pour les chatouilles. »
Revenir en haut Aller en bas
Keaton W

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Maybe tomorrow is a better day, but now It's time to surf ! [Terminé]   Sam 21 Juil - 5:10

Les avis sur la mutation entre Maggie et moi divergeaient. J'avais le même point de vue qu'elle, mais c'était avant, quand j'étais encore adolescent et que je ne contrôlais rien. Je ne pensais tout de même pas à présent qu'être mutant était une bénédiction, non je ne me voilais pas la face à ce point. Pourtant ce n'était pas non plus un énorme fardeau si on apprenait à vivre avec son gêne. Il fallait que l'on discute de cela, mais nous ne pouvions pas le faire sur cette plage. Il y avait trop d'oreilles indiscrètes qui trainaient. Et parler d'un tel sujet avec Ingrid dans le coin c'était risqué. L'imagination de l'adolescente courait facilement et il s'en faudrait d'un rien pour qu'elle interprète une de nos phrases à sa manière, la prenne mal et que son pouvoir se déclenche de nouveau. Alors cette discussion entre adultes aurait lieu un autre jour, quand je ne savais pas. A présent que nous savions que l'autre était mutant, il fallait qu'on l'ait.

En attendant, c'était bagels pour Ingrid qui était revenue près de nous. Et taquinerie en ce qui me concernait quand je proposais à Maggie d'être la nounou de l'adolescente. Elle se prêta même au jeu, approuvant ma demande. Voilà qui allait offusquer une certaine personne. Ça ne manqua pas. Un ton de reproche. Bien évidemment que je savais qu'elle n'avait pas trois ans. Un enfant de cet âge se poserait moins de question et vivrait avec son pouvoir comme si de rien n'était. Ce fut tout ? Juste cette réaction ? Elle était occupée à remplir son estomac, je ne me méfiais pas et détournais le regard en direction de l'océan. Et dire que je n'avais même pas pris une seule vraie vague pour surfer. Peut être d'ici quelques minutes, je les abandonnerai au moins pour en faire une. Pour me défouler et en profiter un peu pendant que les demoiselles seraient occupés à manger et à discuter. La voix d'Ingrid ramena mon attention sur elle. J'eus tout juste le temps de tourner la tête pour la voir se jeter sur moi et me couvrir de chatouilles. Mais ! C'était interdit de faire ça à son tuteur ! C'était noté dans un paragraphe, à tel alinéa. Bon ok ce n'était pas noté mais tout de même, c'était interdit de me prendre en traître ainsi !

Je me faisais avoir. Je laissais Ingrid prendre le dessus avec sa force de moustique. Envolés les pensées sombres, chacun riait. Même Maggie qui se moquait ouvertement de moi. Je tentais d'immobiliser les mains d'Ingrid tout en tournant mon regard vers la jeune femme. Ce qui ne fonctionna pas pour l'immobilisation puisque je n'étais concentré sur rien. « Attends que je me libère, on verra qui va te rétamer Maggie. » Douce menace que je ne mettrai sans doute pas à exécution. Enfin je réussis à bloquer une main de l'adolescente en agrippant son poignet, sans serrer. Plus qu'un et le tour était joué. Quelques secondes d'acharnement encore et le second poignet fut immobilisé. Sourire triomphant sur le visage. J'allais pouvoir inverser les situations et c'est elle qui allait subir les chatouilles.

Il y eut soudain un bip retentissant provenant d'un des sacs, accompagné d'un vibreur. Je me figeais. Ah non ! Et si pourtant. Le son provenait bien d'un de nos sacs. Avec douceur, je basculais Ingrid sur le sable pour m'extirper de son emprise. Puis je tendis le bras vers le sac pour chercher l'objet du délit à l'intérieur. Une fois que je l'eus en main, j'appuyais sur un bouton et fronçais les sourcils. Bon sang... « Excusez-moi les filles. » Je cherchais ensuite mon téléphone portable, composant rapidement un numéro que je connaissais par coeur. « Oui c'est le docteur Wetherford... Très bien j'arrive. Je serai là d'ici 30 min. Faites au mieux... » Je raccrochais, poussant au passage un profond soupir. Adieu le surf. Adieu le soleil, mon devoir me rappelait à l'ordre. « Une urgence » marmonnais-je entre mes dents. Mon regard se tourna vers Ingrid. « Désolé, il va falloir y aller à moins... » Et là il pivota en direction de Maggie. « Tu pourrais ramener Ingrid ? J'ai pas envie de l'emmener avec moi à l'hôpital » Sous entendu, elle vient d'en sortir, je ne souhaite pas l'y ramener pour lui rappeler de mauvais souvenirs. Sous entendu également comme ça, la journée de l'adolescente ne serait pas gâchée si elle pouvait profiter encore du soleil et de la plage. Je me levais, récupérant rapidement le strict nécessaire en affaire. Mais... Les planches ! Je n'avais pas le temps de les ramener à l'appartement et elles ne rentraient pas dans la voiture de Maggie. Ah mais.. « Le gars à qui tu as loué ta planche, c'est une connaissance, il a l'habitude de me voir. Il acceptera de garder les planches jusqu'à ce que je vienne les chercher. » Le tee shirt fut enfilé, je récupérais le restant de mes affaires. Du trousseau de clés, j'ôtais celle de l'appartement et je la tendis à Ingrid. « Je reviens dès que je peux. Sois sage avec Maggie. Ah non c'est vrai, tu as quinze ans et non plus trois ans. Fais lui vivre un enfer comme les adolescents savent si bien le faire. » Je leur adressais un sourire à toutes les deux. Et ne m'attardant pas davantage, je pris ensuite congé pour me précipiter vers ma voiture. Une urgence m'attendait à l'hôpital. Un dimanche alors que je ne travaillais pas. Il était où le pédiatre de garde ? C'est une chose que je découvrirai une fois sur place. Ce fut ce que je me dis quand la portière de la voiture claqua et que je démarrais en trombe.
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Maybe tomorrow is a better day, but now It's time to surf ! [Terminé]   Mer 8 Aoû - 18:46

Ingrid pensait que la journée était complètement loupée, et par sa faute à nouveau. Pourtant, les adultes qu’étaient Keaton et Maggie ne semblaient pas plus affectés que cela par la tournure des évènements. C’était comme si voir une adolescente avec la peau incandescente était tout à fait normal. Alors Ingrid ne voulait pas jouer sa pleureuse, ou bien envenimer les choses, de fait, elle préféra accepter le baggle de Maggie, et se jeta sur Keaton pour le chatouiller et se venger de la frayeur qu’il lui avait faite plus tôt.

Ingrid rigolait presqu’autant que son tuteur qui n’arrivait pas à s’extirper de l’emprise de l’adolescente. Maggie, de tout cœur avec Ingrid lancer d’autant plus l’offensive. La jeune fille se sentait bien, enfin elle se lâchait, enfin elle souriait, elle rigolait et oubliait tout le reste. Elle aurait pu faire ça pendant des heures. Même si tout le monde sait que l’on ne peut décemment pas rire pendant des heures. Pourtant, elle aimait ce sentiment qu’elle n’avait plus ressenti depuis des mois. Un sentiment pourtant si simple, et qu’elle éprouvait pourtant si souvent lorsque ses parents étaient encore en vie. Elle se sentait comme sur un nuage.

Mais le nuage redescendit bien vite. Le bip de Keaton se mit a sonner et Ingrid n’eut d’autre choix que de le laisser partir. Une urgence visiblement. Ingrid était très déçue, non pas qu’elle n’appréciait pas Maggie, mais plutôt qu’elle ne la connaissait pas vraiment, d’ailleurs guère plus que Keaton, mais il était son médecin et son tuteur, et elle avait espéré passer la journée avec lui, prendre ses marques à ses côtés. Cependant, comme le dirait quelqu’un de sage, on obtient pas toujours ce que l’on veut. Elle se contenta alors de sourire lorsque Keaton lui demanda d’être sage avec Maggie. Mais lorsqu’il leur tourna le dos, Ingrid se retourna vers Maggie et soupira de déception. Ce fut donc sans conviction qu’elle ramassa leurs affaires pour les empaqueter, et qu’elle prit l’une des planches pour la ramener au gars dont son tuteur parlait.

« Maggie, on peut rentrer maintenant, si tu veux tu pourras rester à la maison… »

Elle ne voulait pas être désagréable avec la jeune femme qui était très gentille avec elle, alors elle lui sourit timidement. En fait elle ne savait pas du tout comment elle devait se comporter avec Maggie, elle ne savait pas du tout comment elle devait lui parler. Elle se sentait perdue car elle était à nouveau dans un nouvel environnement sans point de repère.

Toutes les deux confièrent alors les planches à la connaissance de Keaton et elles prirent la route du retour. L’adolescente sentait qu’elle devait dire quelque chose, alors elle rassembla tout son courage, et histoire de ne pas sembler trop farouche elle prit un air léger et tranquille.

« Merci Maggie, tu as l’air très gentille. Et ne t’inquiète pas je garderai tout pour moi pour ta capacité. Je ne sais même pas ce que c’est de toute façon. »

Elle se demandait s’il y avait déjà eu quelque chose entre elle et Keaton car ils semblaient complices, mais elle ne le demanderait pas car ça ne la regardait pas. Quoi que si Keaton la gardait un moment, un jour ou l’autre, il faudrait bien qu’elle s’intéresse aux gens qu’ils côtoyaient. Mais pour lors, Maggie avait le droit de faire découvrir à Ingrid ce qu’elle voulait…
Revenir en haut Aller en bas
Maggie W

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Maybe tomorrow is a better day, but now It's time to surf ! [Terminé]   Lun 13 Aoû - 16:34

Les médecins n’ont pas de vie privée. Elle se rappelait, étant gamine, voir son père filer au beau milieu d’un repas de famille pour cause d’urgence ou encore sa mère l’abandonner en plein milieu d’une partie de Memory ou de Nain Jaune. C’était une des raisons pour laquelle n’avait pas fait médecine et c’était cantonnée au rôle d’infirmière. Les infirmières sont un peu mieux loties dans le sens où elles ne sont pas rappelées comme le sont les médecins. Et en ce dimanche ensoleillé, le boulot de Keaton le rappela à l’ordre. Une sonnerie de téléphone stridente transperça le tissu du sac dans lequel il était enfermé et leur parvint aux oreilles. Maggie posa son regard sur l’horizon tout en mordant à pleine dent dans son bagel. Elle adorait ces  friandises pourtant loin d’être diététiques. Mais la rousse avait beau engloutir tout ce qui lui passait sous la main, jamais elle ne prenait un gramme. La faute aux cigarettes, ça. Probablement aussi à ses récents soucis. Elle sortit de ses divagations concernant sa non prise de poids quand le docteur Wetherford lui adressa la parole, lui demandant de ramener Ingrid à la fin de la journée. Son rôle de nounou prenait donc effet à l’instant. Elle acquiesça d’un signe de tête.

« Pas de soucis. Je la raccompagnerai à la fin de la journée, ne t’en fais pas pour elle. Je la garde à l’œil ! »

Elle adressa un clin d’œil à Ingrid mais celle-ci ne semblait très réceptive. La déception se lisait sur son visage d’adolescente. Maggie se retrouva projetée dix ans en arrière, quand elle allait bouder dans sa chambre parce que son papa partait travailler alors qu’il avait promis de l’emmener pêcher. Elle eut une moue désolée. Les médecins étaient toujours très pris, la vie professionnelle passant toujours avant tout le reste. Ingrid voulait rentrer, elle la comprenait. Dans un sens, elles étaient des inconnues l’une pour l’autre. La rousse termina son bagel et se releva.

« D’accord, on y va. Je ramène les planches au loueur, range les affaires en attendant s’il te plait. »

L’infirmière s’empara des trois planches et les amena, non sans mal, jusqu’à la guitoune du loueur. Elle lui expliqua que Keaton avait du partir précipitamment et qu’il repasserait chercher les planches quand il aurait fini. L’homme, un bellâtre archétype même du surfeur, opina du chef et rangea les planches à l’écart de celles destinées à la location. Maggie le remercia et retourna vers Ingrid. L’adolescente lui assura qu’elle ne dirait rien concernant sa capacité.

« Merci. On en discutera plus longuement autour d’une tasse de chocolat chaud, je n’ai pas envie de m’étendre sur le sujet dans une plage bondée. Allez, viens. »

En plus, sa capacité était plutôt compliquée à décrire. En résumé, elle était une sorte de scanner humain. Elle voyait les gens malades, sans pour autant savoir la maladie qui les faisait souffrir. Triste ironie, n’est-ce pas ? Maggie fit un signe du bras pour qu’Ingrid la suive. Elle déverrouilla la voiture et chargea les sacs dans le coffre. Le chemin du retour se fit sans trop de bavardages. Pour une première rencontre, c’était plutôt mitigé mais la rousse appréciait Ingrid. Et c’était rare pour elle d’apprécier les individus âgés de moins de vingt cinq ans. Une fois arrivée devant l’immeuble de Keaton, elle fit descendre Ingrid et lui donna son sac.

En filant vers son propre appartement, Maggie pensait à la journée qu’elle venait de passer. Elle était venue dans la perspective d’apprendre à surfer et s’était retrouvée nounou d’une ado de quinze ans. Quel étrange après midi que celui là.


Terminé
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Maybe tomorrow is a better day, but now It's time to surf ! [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Maybe tomorrow is a better day, but now It's time to surf ! [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: VENICE BEACH-