..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Faire les bons choix [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ross F. McGregor

Psy chic | Admin de choc

avatar

Messages : 11654

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [1/3]

MessageSujet: Faire les bons choix [Terminé]   Lun 16 Jan - 21:40

Le 16 septembre 2010 Après-midi

Depuis que Wyatt était sorti du coma, les médecins étaient confiants. Il récupérerait rapidement s’il se reposait et s’il se nourrissait de façon équilibrée. Il fallait tout de même lui éviter les contrariétés afin de ne pas trop jouer avec ses nerfs et éviter ainsi de le fatiguer. Depuis, Ross ne restait plus des heures entières au chevet de son fils. Le jeune homme l’aurait sans doute mal pris et mal interprété. L’écossais ne voulait pas lui imposer sa présence et surtout ne pas rompre bêtement le contact établi. Il préférait le laisser récupérer tranquillement, à son rythme sans se sentir oppressé par un père trop présent. Malgré tout, il s’assurait que tout allait bien en lui rendant visite lorsque le jeune homme dormait paisiblement. Ainsi, le père et le fils ne risquaient pas de parler de choses sur lesquelles ils n’étaient pas d’accord. Ils avaient besoin de temps pour faire le point sur ce qu’ils s’étaient dit six jours plus tôt. Ross avait annoncé à Wyatt qu’il quitterait Genome si ce dernier ne retournait pas chez Genetic. C’était clair dans l’esprit du psychologue mais il ne savait pas si son fils avait pris une décision. Il ne voulait pas le bousculer. Il devait avant tout se refaire une santé. C’était le principal.

Quant à l’écossais, il récupérait tant bien que mal les longues heures de sommeil manquées. Son moral remontait de façon signifiante. Il n’avait plus l’air d’un chien abandonné cherchant un abri pour la nuit. Au sein de Genome, il y avait encore beaucoup à faire. Les traumatismes psychologiques dont étaient victimes les personnes ayant assisté à l’échange ne disparaissaient pas aussi facilement que les plaies physiques. Jusqu’à présent, Ross avait essayé de parer au plus urgent mais comme tout l’était, il avait fonctionné au coup par coup. Il avait prêté une oreille plus ou moins attentive à ceux qui en éprouvaient le besoin mais n’avait donné aucun conseil. Dans l’état d’anxiété où il était, le psychologue n’avait pas été d’une grande utilité, mais parfois le fait d’extérioriser ses souffrances morales aidait à aller un peu mieux ; s’il avait réussi à y contribuer, c’était déjà bien. Pour les plus choqués, il avait fait savoir qu’il se tenait à leur disposition pour des entretiens individuels. Il était même prêt à organiser une réunion de groupe afin que ceux qui avaient perdu un être cher puissent aborder le sujet.

Aujourd’hui, Ross avait eu la confirmation que son fils était définitivement sorti d’affaires. Il avait également eu vent de la petite virée dans les cuisines en compagnie de Maxime, deux jours auparavant. Cette information l’avait fait sourire. Si Wyatt sortait de sa chambre pour faire des idioties, c’était très bon signe. Cela signifiait également qu’il se sentait beaucoup mieux et qu’il ne tarderait pas à quitter les locaux de Genome. Ross voulait connaître sa décision. Il entra dans la chambre du jeune homme les bras chargés de sacs. Il avait rapporté des vêtements propres, un sac de friandises et de boissons dont son fils raffolait et un nouveau téléphone portable.

- Salut Wyatt. Comment te sens-tu ? Demanda-t-il en déposant les sacs sur une chaise.
- Tiens, ça pourrait te servir. Dit-il en lançant le paquet contenant le téléphone sur le lit du jeune homme.

Ce n’était pas un cadeau empoisonné, ni même intéressé. Le père voulait simplement faire plaisir à son fils sans aucune arrière-pensée.

- D’après les médecins, ton cas n’est plus désespéré. Tu vas bientôt pouvoir sortir d’ici. Annonça-t-il sur le ton de la plaisanterie.
- Après, il te faudra quand même une ou deux semaines de convalescence pour que tu puisses courir comme un lapin.

_______________________________________________________________

Hebergeur d'image
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Faire les bons choix [Terminé]   Mar 17 Jan - 21:19

Six interminables journées à observer les moindres recoins de la chambre. Certes, il avait fait quelques escapades dans les locaux mais rien n'empêchait, il s'ennuyait. Il connaissait les moindres recoins de la pièce. A force de voir les imperfections au mur, il était à présent capable de les situer les yeux fermés. Il voulait quitter les locaux de Genome, il commençait à étouffer dans ce bâtiment. Il fallait qu'il chope un médecin sauf que ceux-ci semblaient avoir déserté. A croire qu'on l'évitait... Ou alors qu'ils passaient quand il était endormi. Ce n'était plus qu'une question de temps avant qu'il ne rassemble le peu de vêtements qu'il avait et s'esquive dans les couloirs. On avait beau lui dire qu'il n'était pas prisonnier, il commençait à sérieusement en douter. Il avait l'impression d'être observé à chaque fois qu'il longeait un couloir ou entrait dans une pièce. Peut être que ses dix jours dans le coma et ses six jours de convalescence étaient en train de le rendre complètement dingue, à la limite de la paranoïa. Comme s'il n'avait pas assez à faire avec ses problèmes actuels sans que cela vienne s'ajouter par dessus la pile.

Au diable sa santé, c'était décidé, il mettait les voiles. Le jeune homme s'assit sur son lit, réfléchissant à un plan pour partir discrètement. Utiliser sa capacité pour empêcher ceux qu'ils croiseraient et qui ne voudraient pas le laisser sortir ? Il pouvait mais doutait de tenir bien longtemps. Il devait trouver une autre idée. Le problème c'était que ces derniers temps il n'avait pas beaucoup réfléchi et avait agi uniquement par impulsion, se laissant guider par ses sentiments. Et ça concernait aussi bien son inscription à la fac, que son adhésion à Genetic, sans compter le fait qu'il ait quitté la maison familiale. Où tout cela allait-il le mener, il commençait à se poser la question. Il était peut être temps de remettre les pieds sur terre ? Du moins, il fallait déjà qu'il reconnaisse qu'il avait quitté la terre...

La porte de la chambre s'ouvrit, le tirant du peu de réflexion dans laquelle il s'était plongé. Ce fut un visage familier qui en franchit le seuil, celui de son père. Depuis son réveil, il ne l'avait pas revu. Il savait que Ross était passé quand il dormait, il lui avait laissé des vêtements propres. Mais il n'avait pas eu l'occasion de le voir quand il était réveillé. Précaution pour lui laisser du temps ou cherchait-il à l'éviter ? Il n'avait pas de réponse à cette question et n'en aurait pas car il ne la poserait pas à son paternel. Il se doutait juste qu'il y avait une raison précise à cette visite. Les sacs qu'il portait ne dupaient pas le jeune homme. C'était peut être sa paranoïa qui se faisait de plus en plus pressante pour l'envahir.

« Salut. »

Une simple formule de politesse sans répondre à la question du psychologue. L'adolescent était mal à l'aise subitement. Il n'y avait pas de raison pourtant, ce n'était que son père. Ou justement c'était son père, c'était le cœur du problème. Son regard azur se posa sur la boite contenant le portable qui venait d'atterrir sur son lit. Il le prit dans ses mains et la retourna, faisant comme s'il l'inspectait. Il cherchait le piège, encore une fois. Il était vraiment temps qu'il parte très loin de cet endroit qui le rendait paranoïaque. Il était même prêt à supplier le psychologue pour qu'il l'aide à sortir. Ah non, peut être pas, il avait tout de même sa fierté même si parfois celle-ci était mal placée. Une lueur d'espoir illumina son regard quand Ross déclara qu'il allait bientôt pouvoir sortir. Enfin. Il était temps.

« Bientôt, ça veut dire que je peux partir tout de suite si je veux ? »

Il reposa le téléphone sur son lit. La perspective de quitter sa chambre était beaucoup plus intéressante qu'un moyen de communication. Certes le téléphone lui permettrait enfin de donner de ses nouvelles à Capucine. Mais pouvoir la rejoindre, la voir et s'assurer qu'elle allait bien était encore mieux. Elle lui manquait, il allait finir par devenir dingue s'il n'avait plus de ses nouvelles encore une fois. En plus elle avait été blessée lors de l'échange. Il espérait qu'elle s'était faite soignée et qu'elle n'avait pas été folle au point de rester chez elle sans avoir la présence d'esprit de voir un médecin.

« Convalescence ? Si c'est rester enfermé sans rien faire, tes médecins peuvent toujours courir. J'ai plein de choses de prévues. Il faut que je sorte. »
Revenir en haut Aller en bas
Ross F. McGregor

Psy chic | Admin de choc

avatar

Messages : 11654

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [1/3]

MessageSujet: Re: Faire les bons choix [Terminé]   Sam 21 Jan - 15:51

Le « salut » de Wyatt était glacial mais il en fallait plus à Ross pour se décourager. Il s’agissait de son fils et il devait maintenir le contact établi depuis son réveil, même si celui-ci était de mauvaise qualité. Par ailleurs, il était inquiet pour son moral. Wyatt ne faisait pas partie des personnes aimant ne rien faire. Cela faisait six jours qu’il était sorti du coma et, reprenant des forces, il s’ennuyait fermement. L’inactivité est déprimante et mauvaise conseillère. S’il restait trop longtemps enfermé, la neurasthénie le guettait. L’écossais savait que son fils avait besoin d’être libre de ses mouvements pour se sentir bien sinon mieux. Heureusement, les médecins ne voyaient aucun inconvénient à ce qu’il quitte son lit d’hôpital.

- Oui, si tu veux sortir maintenant, tu peux Wyatt. Tu n’as plus de soins à recevoir. Confirma-t-il.

Connaissant son fils, il était persuadé qu’il ne resterait pas tranquille plus d’une journée, et encore ! Il était de son devoir de lui rappeler ce dont il avait besoin pour sa santé. Il ne voulait pas qu’il s’épuise et qu’il retombe malade. Il n’était pas encore en pleine forme pour faire tout ce qu’il désirait.

- Convalescence ne veut pas dire ne rien faire. Il faut simplement que tu te reposes encore quelques temps avant de courir partout. Précisa-t-il en essayant d’être le plus convaincant possible.

Wyatt était hors de danger mais Ross restait soucieux. Qu’allait-il faire après avoir quitté les locaux de Genome ? L’idée de le voir retourner chez Genetic le chagrinait mais ce n’était pas le pire. Il redoutait qu’il disparaisse encore sans laisser d’adresse. Il n’y avait rien de pire pour un père aimant que de vivre sans savoir ce que devenait son enfant. Hormis le fait de ne pas partager ses joies et ses peines, il ne pouvait pas le soutenir ni l’aider à traverser des mauvaises passes. C’était horriblement frustrant de se sentir aussi inutile après avoir passé des années à vivre plus ou moins en fonction de son enfant. Toutes ces pensées donnaient des bouffées d’angoisse à Ross, qui, n’y tenant plus lui demanda :

- Et tu comptes aller où ?

L’écossais crevait d’envie de proposer à Wyatt de revenir à la maison pour avoir un œil sur lui, le temps de sa convalescence au moins. Il n’en fit rien pensant que cette idée serait refusée si elle ne venait pas du jeune homme lui-même. Ross était conscient qu’il ne garderait pas Wyatt à ses côtés toute sa vie ; il ne le voulait pas d’ailleurs. Les deux hommes avaient un chemin de vie à suivre, indépendamment l’un de l’autre, mais pas dans l’ignorance ni dans l’indifférence.

_______________________________________________________________

Hebergeur d'image
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Faire les bons choix [Terminé]   Mar 24 Jan - 13:57

Pouvoir quitter ce trou à rat, quitter les locaux de Genome quand il le désirait et dans la minute qui suivait s'il le souhaitait. Le psychologue venait de lui annoncer la meilleure nouvelle qu'il venait d'apprendre en l'espace de six jours. Il était libre de partir, libre de dire au passage que Genome devrait revoir sa décoration. Tout lui semblait vieux. Ca ne l'était pas vraiment, mais comparé à Genetic, c'était l'impression que cela lui donnait. Il comprenait les propos de Ross. Il fallait qu'il se ménage quelques temps avant d'être entièrement libre de ses mouvements. Certes, il ne retrouverait pas son degré d'activité qu'il avait dans l'immédiat mais au moins, il pourrait aller en cours et faire quelques petites choses à côté. Sans forcer, ce qui n'était pas gagné pour lui qui était incapable de rester sans rien faire durant un long moment. Déjà petit, quand il avait un bras dans le plâtre, il se souvenait qu'il continuait à courir et à jouer comme s'il n'avait rien. Ross avait beau lui demandé de se calmer, il ne l'écoutait que d'une oreille. C'était le bon temps...

L'adolescent se leva en direction des sacs posés sur la chaise. Il en sortit un tee-shirt et un jean. Exactement ce qu'il lui fallait, malgré ses défauts, son père avaient de bonnes intentions. Il troqua son jogging pour le jean, et le haut d'hôpital qu'il portait pour le tee shirt. Il se retint de faire une grimace en enfilant son bras droit dans la manche. Son épaule le tirait. Il n'était pas encore libre de ses mouvements et il se doutait qu'elle ne se gênerait pas pour le rappeler à l'ordre à chaque fois qu'il voudrait trop en faire.

Ross lui avait posé une question à laquelle il n'avait pas répondu, tentant de gagner un peu de temps car il n'avait pas de réponse immédiate à lui fournir. Le fait de changer de vêtements l'aida à réfléchir rapidement pour envisager toutes les manœuvres possibles. Elles étaient restreintes car la plupart avait des points négatifs.

« Je ne peux pas retourner à Genetic pour le moment. Je suis grillé car j'ai voulu défendre Emy et Luna...»

S'il retournait là-bas, il savait que Aleksandra allait lui faire payer son geste. Il espérait qu'elle ait une petite mémoire, et surtout d'autres préoccupations pour le laisser en paix quand il reviendrait. Il pensa à Emy et Luna. Le jeune homme espérait que Emy allait bien. Il se souvenait à présent que c'était elle qui avait conduit pour le mettre à l'abri. Mais il ne l'avait pas revu depuis quinze jours. Quant à Luna... Il aurait du la laisser en pâture aux agents de Genetic. Il avait tenté de l'aider, créant une diversion en déclarant qu'elle était sa cible. Bien évidemment, il ne l'aurait jamais touché. Mais elle... Elle avait osé pointer une arme sur lui. Elle se disait son amie. Il n'était plus aussi certain qu'on pouvait employer ce terme désormais.

« Je ne peux pas non plus retourner cher Capucine, car si un de tes amis de Genome me suit, je refuse de lui faire courir des risques... »

C'était pourtant ce que son cœur voulait. Mais son esprit refusait de mettre l'élue de son cœur en danger. Il n'avait pas le choix, il ne pouvait pas retourner vivre chez elle dans l'immédiat. Il allait devoir la contacter pour qu'ils se retrouvent durant quelques temps dans un endroit neutre, où il serait sûr qu'aucun agent de Genome n'interviendrait. La mode était aux enlèvements et à la boucherie ces derniers temps. Il se devait de tenir éloignée la jeune femme de tout ça. Même si elle était aussi un membre de Genetic. Même si elle semblait consciente des risques qui étaient engendrés d'appartenir à cette agence.

« Revenir à la maison non plus. Que tu héberges un agent de Genetic, ça ferait prendre un coup à ta réputation. »

Version officielle. La version officieuse était qu'il ne voulait pas créer d'ennuis à Ross. L'un appartenait à Genome, l'autre à Genetic, malgré ce qu'il reprochait à son père, Wyatt savait qu'il était capable de cohabiter sous le même toit en laissant de côté les divergences qui opposaient les deux groupes. Par contre, il n'était pas persuadé que tous les membres de Genome seraient suffisamment larges d'esprit pour comprendre la situation et donc qu'ils ne reprocheraient pas au psychologue d'avoir sous son toit un membre du groupe opposé.

« Il ne me reste donc qu'à trouver une chambre pas trop chère dans un motel minable, ou dormir sous un pont. Je peux embarquer les boissons et les friandises que tu as rapporté ? Ça me nourrira. »

Même en envisageant les options qui le répugnaient le plus, le jeune Callahan gardait son sens de l'humour. Un peu déplacé peut être vu la situation car la question de Ross était sérieuse. Mais c'était ainsi, c'était lui. Son père le connaissait ainsi et il valait peut être mieux qu'il garde cet humour parfois incompris ou énervant qu'il ne change pour devenir un être complètement abject.
Revenir en haut Aller en bas
Ross F. McGregor

Psy chic | Admin de choc

avatar

Messages : 11654

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [1/3]

MessageSujet: Re: Faire les bons choix [Terminé]   Sam 28 Jan - 23:36

En donnant le feu vert à Wyatt, Ross savait qu’il ne se ferait pas prier pour quitter les locaux de Genome au plus vite. Il ne se faisait aucune illusion, son fils partirait et reprendrait le cours de sa vie là où il l’avait laissé avant d’être blessé. Souhaitant profiter au maximum de la présence actuelle de son fils, l’écossais s’installa sur une chaise. Pendant qu’il se préparait à partir, il l’observait du coin de l’œil comme il lui arrivait de le faire lorsqu’il était à la maison. Il lui semblait loin le temps où ils partageaient le même toit, où les sourires du jeune homme rayonnaient comme un soleil dans le cœur du psychologue. Il était loin le temps où ils échangeaient quelques balles sur le terrain de tennis, où ils faisaient des longueurs dans la piscine en pariant sur celui qui allait gagner. Même les disputes entre eux et les chamailleries avec Maxime manquaient à l’appel.

Ross n’avait pas été préparé à une rupture aussi soudaine. L’absence de Wyatt avait crée un vide énorme au sein du foyer familial. « Un seul être vous manque et tout est démuni » comme disait Lamartine. Depuis quelques mois, l’écossais subissait l’aridité de son désert affectif, le mettant face à ses responsabilités. Rien ne serait arrivé s’il ne lui avait pas caché la vérité afin de respecter la promesse faite à Nicole. Cette fâcheuse expérience avait fait prendre conscience à l’écossais de ne plus faire de promesse qu’il ne pourrait pas tenir et de ne jamais mentir à un enfant sur une chose aussi importante que ses origines. Deux choses parfaitement connues pourtant, puisqu’il les enseignait aux étudiants et les préconisait à ses patients. Super le psy ! Comme dit le proverbe « c’est souvent le cordonnier le plus mal chaussé ».

Alors que toutes ses pensées occupaient son esprit, Ross continuait de regarder discrètement son fils se préparer. Il semblait aussi impatient qu’un oiseau voulant quitter sa cage pour voler vers la liberté. En enfilant son tee-shirt, malgré les efforts du jeune homme pour ne rien laisser paraître, Ross devina la douleur ressentie au niveau de son épaule blessée. Il avait mal pour lui et grimaça intérieurement. Il ne supportait pas de le voir souffrir mais il ne dit rien et ne fit rien pour l’aider. Wyatt n’appréciait pas l’apitoiement d’autrui et son père n’était pas le mieux placé actuellement pour s’aventurer sur ce terrain.

Ross n’avait pas bougé de sa place. Même s’il redoutait les décisions de Wyatt, il était impatient de connaître la réponse à sa question, si tant était qu’il lui réponde. Lorsqu’enfin il lui annonça qu’il ne retournerait pas chez Genetic, l’écossais poussa un soupir de soulagement. L’apaisement fut très bref car en voulant aider Emy et Luna, Wyatt avait désormais une épée de Damocles sur la tête. Il ne retournerait pas chez Capucine. Alors là, pour une nouvelle, c’en était une !

- Capucine. Celle que j’ai croisée plusieurs fois à la maison ? Demanda-t-il étonné.

Cette jeune fille un peu trop curieuse, disparue du jour au lendemain avait refait surface dans la vie de Wyatt. Incroyable ! Ross était sidéré d’apprendre qu’il avait vécu chez elle alors qu’elle était partie sans laisser d’adresse et sans donner de nouvelles. Après avoir souffert de cette disparition soudaine, l’écossais était étonné de constater que son fils avait passé l’éponge. Elle avait dû avancer de très bons arguments pour le convaincre de lui pardonner ! Pas comme lui qui avait tout foiré depuis les révélations…

- Ce n’est pas des personnes de Genome dont tu dois te méfier ! De toutes les façons, personne ne te suivra. Et ne t’inquiète pas pour ma réputation… Si tu savais comme je m’en fous !

Ross était sincère. D’une part, les membres de Genome avaient d’autres chats à fouetter que de surveiller les agissements d’un adolescent ; d’autre part, l’écossais se fichait complètement de sa réputation,surtout si son fils revenait à la maison.

- Oui tu peux tout embarquer. C’est pour toi. Mais dormir sous les ponts, franchement, c’est n’importe quoi… Objecta-t-il avant de d’ajouter sur le même ton employé par son fils :
- Tu m’aurais dit dans un parc, à la belle étoile ok, l’été c’est même plutôt sympa…
Encore fallait-il qu’il ne pleuve pas ! Cette option était plaisante si elle n’était pas forcée mais ce n’était pas le cas.
- Mais bon, tu ne vas payer une chambre minable alors que tu en as une gratuite à ta disposition. Ou alors, laisse-moi au moins participer aux frais ?

Bien entendu, Ross préfèrerait que son fiston revienne quelques temps à la maison. Là au moins, il serait certain qu’il ne manquerait de rien. De son côté, le psychologue pourrait se préparer mentalement à la séparation définitive. Il lui laissait quand même la possibilité de choisir ce qu’il croyait le mieux pour lui. S’il pouvait l’aider sans faire obstacle à ses décisions, il le ferait. Ca lui arracherait le cœur de le voir s’éloigner à nouveau, mais il n’insisterait pas tant qu’il ne retournerait pas chez Genetic. Le bonheur de son fils en dépendait, c’était primordial.

_______________________________________________________________

Hebergeur d'image
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Faire les bons choix [Terminé]   Dim 29 Jan - 14:34

En cherchant une solution pour son logement, le jeune homme n'avait pas du tout pensé qu'en prononçant le prénom Capucine, cela allait faire tiquer Ross. Quoi de plus normal après tout car il connaissait la jeune femme. Durant une période elle et Wyatt avaient été inséparables. Ross les retrouvait souvent affalés l'un contre l'autre devant la télévision quand il rentrait de l'UCLA. Et puis quand elle avait disparu brusquement, il avait bien vu que son fils s'était évertué à la chercher durant de nombreuses semaines, rentrant même un jour de la demeure O'Hara avec un nez cassé. Il n'avait pas trouvé son amie ce jour là mais Shannon. Depuis qu'il était parti de la maison familiale, il l'avait enfin retrouvée. Il avait seulement oublié que son père n'était pas au courant et que d'apprendre cette nouvelle l'étonnerait.

« Oui, c'est bien elle, je l'ai retrouvé. »

Il se garda toutefois de mentionner qu'il l'avait retrouvé dans les locaux de Genetic, organisation dont elle faisait également partie depuis plus longtemps que lui. Son géniteur se méprenait un peu sur les raisons qui le poussaient à ne pas retourner chez elle. Ce n'était pas à cause de son appartenance à Genetic à lui, mais par rapport à la sienne. Qu'on le suive lui, il s'en fichait un peu. Et si Ross lui affirmait que personne au sein de Genome ne le ferait, il était tenté de le croire. Du moins jusqu'à preuve du contraire. Il voulait lui faire croire qu'il pouvait avoir confiance en Genome et qu'ils étaient sans doute plus recommandables que les membres de Genetic. Savait-il seulement ce qu'il s'était passé durant l'échange ? Cela ne semblait pas être le cas alors il allait éclairer la lanterne de son père.

« Je devrais pourtant. Luna ne t'a pas dit qu'elle a voulu me tuer ? J'ai tenté de la protéger de Genetic en faisant passer en premier notre amitié. Mais pas elle, en retour j'ai eu droit à un flingue braqué sur moi. Apparemment elle préfère Genome à ses amis. Je saurais me souvenir de sa réaction si jamais je la recroise un jour, tu pourras lui transmettre ce message de ma part. »

Pour l'heure actuelle il ne valait mieux pas qu'il croise son ancienne amie. Ancienne oui car après ce qu'elle avait fait le soir de l'échange il n'était pas certain d'avoir l'envie de continuer à la compter parmi ses amis. Pourtant il l'aimait bien, il adorait l'embêter. Mais avoir une arme pointée dans sa direction l'avait quelque peu refroidi. Il n'aimait pas trop les armes à feu en plus, il n'en avait pas porté lors de l'échange. Il n'en avait pas ramassé une non plus au sol quand l'occasion s'était présentée. Il s'était contenté d'utiliser son pouvoir. Celui-ci n'avait pas été utilisé comme il le souhaitait mais il ne désespérait pas d'arriver un jour à en avoir la totale maitrise. Quinze ans d'entraînement n'étaient pas suffisants apparemment..

Il regarda ce que contenait le sachet avec les boissons et les friandises tout en écoutant les propos de Ross. Ce dernier trouvait stupide dormir sous les ponts. Il crut un instant qu'il n'avait pas compris qu'il était en train de plaisanter. Ah si, le psychologue avait perçu son humour qui avait tendance à voler très bas et à être parfois stupide. Sur le même ton il répondit qu'un parc aurait été mieux. Dormir à la belle étoile était une idée mais si le lieu était trop attrayant, cela lui rappellerait des idées. Comme lorsqu'ils partaient camper tous les deux dans les bois quand il était plus jeune. Ce temps semblait si lointain à présent quand il y pensait. Les parties de pêche dans les rivières sans rien attraper et finir les fesses dans l'eau. Brûler des Marshamallows au bout d'un morceau de bois autour d'un feu. Regarder les étoiles, s'amuser à les apprendre et à les trouver en premier. Ce temps était-il vraiment révolu ?

« Je ne sais pas.... »

Ross venait de lui proposer de participer aux frais s'il souhaitait vraiment vivre dans une chambre d'hôtel. L'idée d'accepter était tentante et pourtant il hésitait. Il savait qu'il avait encore sa chambre de disponible. La tentation était grande d'y retourner. Mais s'il acceptait de faire un pas en direction de son père, est-ce qu'en retour il ne serait pas une nouvelle fois trahi et en ferait trois en arrière dans leur relation ? Il était méfiant, son coeur lui disait de choisir cette option mais sa tête se montrait réticente, guidée par la crainte et une foule de « et si... ».

« Si j'accepte de revenir quelques temps, on n'abordera jamais les sujets Genetic et Genome... Et ça sera pour surveiller Maxime, elle ne va pas bien malgré les apparences... »

Quelques heures passées en compagnie de sa sœur quelques jours plus tôt lui avaient fait établir ce constat. Maxime était aussi paumée et meurtrie que lui. Davantage même. Ce qui s'était passé durant l'échange l'avait choqué mais la jeune femme semblait avoir été davantage touchée que lui. Et il s'en inquiétait, la faisant passer avant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Ross F. McGregor

Psy chic | Admin de choc

avatar

Messages : 11654

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [1/3]

MessageSujet: Re: Faire les bons choix [Terminé]   Dim 5 Fév - 22:02

Même si Ross n’appréciait pas particulièrement Capucine, il était content pour son fils. Il était également rassuré de savoir qu’il avait vécu chez elle. Au moins, il n’avait pas dormi à la belle étoile et n’avait pas été hébergé par un adepte de Genetic. Si il savait… L’écossais était curieux de savoir comment Wyatt avait retrouvé la jeune fille, ce qu’elle était devenue et surtout ce qu’elle avait fait pour se faire pardonner. Cependant, il se garda de poser des questions à son sujet. Il ne voulait pas risquer de voir son fils se refermer comme une huitre.

- Tant mieux. Dit-il simplement dans un léger sourire.

Lorsque Wyatt rebondit sur Genome, Ross faillit s’étrangler de surprise. Luna avait menacé son fils avec une arme lors de l’échange. Il avait peine à y croire. Cette jeune fille était l’amie de Wyatt ; lors d’une entrevue en tête à tête avec Ross, elle avait même réussi à convaincre le psychologue de dire toute la vérité à son fils concernant ses origines. Depuis, elle avait été missionnée pour jouer les espionnes chez Genetic. Elle savait que Wyatt s’y était engagé. Malgré son implication au sein de Genome et sa fidélité à Aaron, il avait du mal à croire qu’elle ait voulu tuer son ami.

- T’es sûr de ça ? C’est ton amie pourtant !

D’un autre côté, il ne pouvait pas mettre en doute les dires de son fils. Les échauffourées durant l’échange avaient été tellement brutales que plus d’une personne avait été déboussolée. Peut-être que Wyatt avait mal perçu les intentions de Luna ou que cette dernière avait paniqué. Ou alors Ross s’était encore brillamment planté. Cette jeune fille n’était pas aussi bien qu’il le croyait. L’amitié était une chose sacrée pour l’écossais ; il ne concevait pas qu’une personne puisse la faire passer après une idéologie.

- En tout cas, compte sur moi pour lui faire passer le message.

Ross comprenait fort bien les sous-entendus de son fils tout comme il comprenait sa réaction. Il se comporterait de la même façon si un ami proche venait à le menacer pour défendre une cause à laquelle il n’adhérait pas. L’écossais avait l’intention de mettre les choses au clair avec Luna. Depuis l’échange, il ne l’avait pas croisée une seule fois. Pourtant, il n’avait pas quitté le quartier général de l’organisation, il savait que la jeune fille avait été blessée et soignée chez Genome. En y pensant, cela devenait suspect ; l’évitait-elle ? Il verrait plus tard car pour l’heure, il y avait plus important. Où allait aller Wyatt en sortant d’ici ?

Son fils tardait à prendre une décision. N’ayant pas refusé tout en bloc, Ross osait espérer qu’il reviendrait à la maison. Ne voulant pas le brusque, il attendait patiemment que les idées soumises fassent leur chemin. C’était souvent comme ça avec Wyatt, lorsque quelque chose lui tenait à cœur, il avait besoin de peser le pour et le contre avant de décider ; mais une fois sa décision prise, il revenait rarement dessus. Il agissait ainsi en homme responsable. Ross était fier de lui et le trouvait encore plus intelligent qu’il ne l’était déjà. Cependant, le jeune homme restait méfiant et c’était compréhensible. Ah ! Il avait bien grandi depuis les révélations. Le psychologue redoutait que cela pèse dans la balance du côté négatif. Lorsqu’il émit l’hypothèse de revenir, l’écossais ne put cacher son enthousiasme.

- Tout ce que tu veux ! Maxime sera ravie. Dit-il précipitamment avant de réaliser les derniers mots prononcés par Wyatt.
- Ah bon ! Elle ne va pas bien ? Demanda-t-il surpris.

Comment pouvait-il en être autrement depuis l’échange ? Ross se flagellait de ne pas avoir été présent aux côtés de la jeune fille. Il pensait que la présence d’Anne suffisait et qu’il n’avait pas à s’immiscer entre elles. Voilà ! Encore un élément qu’il avait laissé de côté. Décidément, Ross continuait de faire tout de travers…

_______________________________________________________________

Hebergeur d'image
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Faire les bons choix [Terminé]   Lun 6 Fév - 21:05

Froncement de sourcils en réaction des propos de Ross. Bien évidement qu'il était certain de ce qu'il avancé à propos de Luna. Une blessure à l'épaule, dix jours de coma, ce n'était pas ça qui avait entaillé sa mémoire. Il avait certes eu un trou entre le moment où il était au Blue Lake et le moment où il s'était réveillé sur son lit d'hôpital au sein des locaux de Genome. Mais tout ce qui s'était passé avant qu'il ne perde connaissance était intact dans sa mémoire. Il lui arrivait parfois d'avoir une mémoire sélective ne retenant que ce qui l'intéressait, et la traîtrise de Luna faisait partie de son tri. Le jeune homme ne répondit rien à son père mais pour lui, sa soit disant amie était rayée de sa liste et ce, jusque la fin des temps. Oui, bon c'était un tout petit peu exagéré mais il n'était pas prêt de lui pardonner si facilement. S'il se trouvait sur le Titanic avec elle, il la laisserait couler avec le bateau et préférerait sauver un parfait inconnu en même temps que ses fesses. Si on braquait une arme sur Luna et que lui-même en avait une en main, il la braquerait également dans sa direction plutôt que dans celle de l'agresseur de la jeune femme. Et il n'hésiterait pas à appuyer sur la détente en premier. Voilà en quoi se résumait l'amitié qu'il restait entre son amie et lui, du moins de son côté. Peut-être avait-elle de bons arguments à lui fournir, peut-être qu'il accepterait de les entendre... S'il la laissait parler...

Ensuite, il prit son temps pour réfléchir à la solution qui serait la mieux pour lui. Choisir entre l'hôtel et la maison. Payer une chambre ou être logé gratuitement... Rester à distance de Maxime ou se rapprocher d'elle pour garder un oeil dessus. Ce fut cette dernière option qui l'emporta sur le reste, l'inquiétude qu'il ressentait pour sa soeur. Bon, au fond de lui, il avait également envie de revenir et de retrouver ses affaires, même si ce n'était qu'un temps, mais ça bien évidemment il ne l'avouerait jamais. Donc il prit en prétexte de vouloir garder un oeil sur sa grande soeur adoptive qui n'allait pas très bien. Cette proposition enthousiasma Ross avant qu'il ne réalise brusquement qu'il n'était pas au courant que Maxime n'allait pas bien. Le jeune homme émit un petit soupir. Son père était vraiment à la bourre pour comprendre certaines choses. Il comprenait vite mais il fallait lui expliquer très longtemps. Et en tant que psychologue, il n'était pas très doué pour voir ce qui se passait dans son entourage. Etait-il certain au moins que Maxime logeait à la maison ? Car furtive comme elle était, la jeune femme était bien capable de dormir ailleurs sans que Ross ne s'en aperçoive, et cette idée n'étonnait même pas Wyatt.

«  Je vais finir par croire que tu as eu ton diplôme de psychologue dans une pochette surprise... Ou alors que tu es complètement à côté de la plaque quand il s'agit de tes proches. »

Il se mordit intérieurement la lèvre après avoir prononcé sa dernière phrase. Peut être aurait-il du s'abstenir de la formuler à voix haute et réfléchir à une façon plus tournée et moins directe de tourner la chose. Quelques temps en arrière, il savait que Ross aurait pris ses propos à la rigolade mais la situation était tellement tendue entre eux à présent. Il suffisait d'un rien pour que le faible équilibre trouvé sur le fil vacille et qu'il tombe dans le vide, ou rompt le fil. Il pensait qu'il aurait du s'abstenir mais en même temps ne regrettait pas ses propos. Ce qui était dit, était dit et il ne pouvait pas revenir en arrière. Tant pis si Ross le prenait mal, il se préoccupait de Maxime pour l'heure actuelle.

« Ce qui s'est passé au Blue Lake n'était pas rose donc normal qu'elle n'aille pas bien. Le contraire serait suspect... C'est... Moi aussi je n'avais pas revu d'armes à feu depuis la mort de maman.. Et... Enfin je crois que j'ai tué un membre de Genome... »

Ses épaules s'affaissèrent brusquement au souvenir de la lutte qu'il avait eu avec le membre de Genome. Il n'avait pas supporté qu'on s'en prenne à Capucine. Il n'avait pas pensé à utiliser sa capacité sur lui. Il s'était seulement précipité et l'avait roué de coups. A présent, il ne savait pas s'il était en vie ou s'il était mort. Il avait presque oublié ce détail avec le coma. Mais si ça se trouvait, il avait tué quelqu'un. Est-ce qu'il irait en prison pour ça ? Est-ce qu'une personne viendrait se venger en le tuant lui ? Est-ce qu'il supporterait cette incertitude de savoir ou non s'il était mort, et s'il était, cette culpabilité qui le rongerait ? Il avait bien besoin de consulter un psychologue et il n'en connaissait qu'un. Et celui-ci se trouvait en face de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Ross F. McGregor

Psy chic | Admin de choc

avatar

Messages : 11654

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [1/3]

MessageSujet: Re: Faire les bons choix [Terminé]   Jeu 9 Fév - 20:17

Ross avait eu son diplôme de psychologue haut la main et était reconnu dans la profession. Son fils avait cependant raison, il était complètement à côté de la plaque lorsqu’il s’agissait de ses proches. Il s’en rendait parfaitement compte, surtout ces derniers temps ! Il n’était pas fichu d’appliquer les théories qu’il enseignait aux étudiants et encore moins de les appliquer alors qu’il n’avait aucun mal à les mettre en pratique avec ses patients. C’était somme toute normal. Avec ses patients, aucun lien affectif ne brouillait les pistes ; ainsi, il gardait un œil extérieur permettant d’analyser la situation et de les aider à comprendre leurs problèmes existentiels. Il n’en était malheureusement pas de même avec ses proches. Il ne pouvait pas rester insensible devant leur tristesse, leur souffrance, leurs soucis ou leurs accusations. Même en prenant de la distance, il y avait des interactions ou des interférences et il se retrouvait souvent au cœur du problème. Tout en souhaitant aider les siens, il était difficile de faire abstraction de lui-même ! Il commettait des erreurs et n’était pas apte à les éviter. Il se sentait inutile, ridicule, pitoyable.

- On peut opter pour la seconde hypothèse…

Devant cette pâle constatation, un sourire amer se dessina sur le visage du psychologue. Peut-être devrait-il changer de profession ? Mais non, ce n’était pas une solution. Tout ce qu’il avait appris et tout ce qu’il enseignait était gravé dans sa mémoire, il devait composer avec. Etre parent n’était pas donné à tout le monde et aucune université n’enseignait cette matière. Chacun se débrouillait avec son vécu, son expérience et sa sensibilité tout en composant avec l’entourage, la société et les épreuves imposées par la vie. La dernière en date pour le père et le fils était celle du Blue Lake. Un vrai cauchemar !

Les blessures physiques avaient été soignées mais les esprits étaient meurtris. Personne ne pouvait sortir indemne d’un tel affrontement à moins d’être un robot sans cœur et sans âme.

Evidement que Maxime n’allait pas bien, tout comme Wyatt, tout comme ceux ayant participé à l’échange, et Ross n’échappait pas à règle. Ce dernier avait usé de son pouvoir sur des êtres humains pour la première fois de sa vie. Il avait brûlé un homme au point de le défigurer et de le laisser pour mort. Certes c’était de la légitime défense mais il n’en demeurait pas moins qu’il avait sans doute commis un meurtre. Jusqu’à présent, trop obnubilé par l’état de santé de son fils, le père avait éclipsé cet épisode fâcheux de son esprit. Il continuerait de l’occulter pour venir en aide à sa progéniture. Wyatt était jeune, il était hors de question de le laisser grandir avec un tel poids sur la conscience ; sinon, un jour ou l’autre il reviendrait comme un boomerang et ferait un désastre. Preuve en était : l’évocation de la mort de Nicole surgissant comme la lave d’un volcan en irruption.

- Je sais… Fit-il démuni devant la souffrance de son fils vers lequel il s’avança.

Ross avait mal de le voir ainsi. Mais quoi de plus normal, ce fut tellement horrible qu’ils n’avaient aucune envie, tous les deux, d’aborder ce sujet douloureux. Il le faudrait pourtant !

- Tu n’avais pas d’arme, tu n’as pas pu le tuer ! A moins que tu te sois servi de ta capacité ? Mais ça m’étonnerait… Les membres de Genome qui sont morts n’ont pas subi ce type d’agressions, pas à ma connaissance...

Que savait-il réellement ? Il n’y avait pas que des partisans de l’organisation ce soir là ! Comme la plupart des membres pansaient ses blessures, aucun état des lieux n’avait été fait. Tout était flou en fait. Genome… Genome…. Genome ! Depuis quelques mois, ce nom évoquait trop de malheurs. Le psychologue commençait à douter du bien fondé de cette organisation à laquelle il avait pleinement adhéré. Genome par ci, Genetic par là, cette lutte était-elle juste ? Etait-elle nécessaire ? Les convictions de l’écossais n’étaient plus aussi inébranlables qu’auparavant. Bon nombre de questions naissaient dans son esprit mais il fit en sorte de stopper leur évolution. Ce n’était pas le moment de se pencher dessus.

- Faut qu’on parle de tout ça… mais… pas là…

Une impression d’étouffement se fit ressentir. Subitement, Ross éprouvait des difficultés à respirer. Il fallait sortir de cette chambre au plus vite. Il n’en pouvait plus de voir ces quatre murs, il les connaissait par cœur. Il saisit le bras de son fils pour l'entraîner hors de la pièce.

- Viens ! On rentre. Dit-il précipitamment comme si sa vie en dépendait.

Certes, sa vie n’en dépendait pas et il n’était pas certain que Wyatt le suivrait dans son délire. De toutes les façons, il ne pouvait pas l’être ; il n’y pensait même pas. Un vent de panique faisait son apparition. Il devait quitter le quartier général de Genome dans lequel il avait passé trop de temps. Seize jours enfermés, à ne pas voir le jour, à flirter avec la souffrance et le désespoir, il y avait de quoi devenir claustrophobe.


_______________________________________________________________

Hebergeur d'image
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Faire les bons choix [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Faire les bons choix [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: GENOME GROUND ZERO :: GENOME ARCHIVES-