..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Make a better place for you and for me [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Keaton W

Invité

avatar


MessageSujet: Make a better place for you and for me [Terminé]   Mer 4 Jan - 8:43

25 septembre 2010 – Début de soirée

La première étape d'un parcours long et fastidieux venait d'être franchie. Cela avait pris du temps pour arriver jusque là et s'ils devaient atteindre l'étape suivante, cela prendrait beaucoup plus de temps. Il le savait, il en avait conscience. Et il avait pris le temps d'en parler à la jeune fille, répondant à toutes les interrogations qu'elle se posait. La clé fut tournée et la porte de l'appartement s'ouvrit.

«  Bienvenue chez toi Ingrid. »

Pour comprendre la raison de la présence de l'adolescente dans l'appartement de Keaton, il faut remonter une dizaine de jours en arrière. Il y eut d'abord leurs retrouvailles à l'hôpital, dans la salle de détente et de jeux du service de pédiatrie. Il apprit à ce moment là qu'Ingrid était devenue orpheline suite à un incendie qui avait tué sa famille. Dès son récit, il avait compris qu'elle était différente. On ne se retrouvait pas ainsi au milieu des cendres encore fumantes sans aucune égratignure. Il n'avait pas encore toutes les réponses à ses questions mais commençait à comprendre l'origine des bouffées de chaleur et des montées de température du corps de la jeune fille.

Il avait pris ses fonctions à l'hôpital le 15 septembre. Son collègue pédiatre qui assurait jusqu'alors les tournées seul s'était empressé de lui donner le dossier d'Ingrid en raillant et en lui souhaitant bon courage pour l'approcher. Elle ne se laissait pas faire, se débattait et faisait des crises. Il se garda bien de lui dire qu'il la connaissait déjà et qu'elle ne se comportait pas ainsi avec lui. Son collègue s'intéressait seulement au côté médical pour son cas, il avait oublié le côté humain. Le dossier sous le bras, il ne l'ouvrit pas, se contentant de se diriger vers la chambre d'Ingrid. Il tira une chaise et s'installa à côté du lit de l'adolescente.

Tout commença réellement à ce moment là. Ils prirent le temps de discuter, de comprendre ce qui se passait en tentant de mettre des mots sur ce qui arrivait à Ingrid. Il n'y eut plus besoin de se mettre à plusieurs pour la maintenir et lui faire passer des examens. La résistance qu'elle faisait s'était envolée dès lors qu'il avait pris son dossier en charge. A partir du 18 septembre, une question commença à prendre le dessus et revenir. Qu'allait-on faire d'Ingrid ? Elle allait certes mieux mais présentait toujours des montées de température dont on n'expliquait pas l'origine. Une idée germa dans la tête du pédiatre. Il en fit part à l'adolescente et attendit d'avoir son accord pour l'exposer aux services sociaux et à la direction du service.

On ne comprit pas sa motivation. On le regarda bizarrement. Pourquoi voulait-il s'enticher d'une gamine de quinze ans ? Il fallut faire preuve de patience pour expliquer son raisonnement et convaincre chacun. Plutôt qu'on mette la jeune fille dans un foyer, il demanda à ce qu'on la place temporairement chez lui. Il était le mieux placé pour s'en occuper, de tout le personnel médical elle ne se détendait qu'en sa présence. Et tant qu'elle aurait des montées de température, on ne pouvait pas la mettre dans un foyer. On ne pouvait pas non plus la garder éternellement à l'hôpital. Il dut argumenter, répondre à de nombreuses questions et se soumettre à certaines conditions pour qu'enfin la femme des services sociaux cède et lui donne raison. En contrepartie, il fallait qu'il emmène Ingrid régulièrement chez un psychologue, et accepter les visites dans un premier temps hebdomadaires des services sociaux pour voir si tout se passait bien. Que pouvaient-ils demander de plus ?

Keaton posa les clés de l'appartement sur une commode. Il défit le premier bouton de sa chemise et desserra la cravate qu'il portait, posant son sac à côté du canapé. Une magnifique cravate jaune pétant avec des girafes roses. Jimmy avait quitté le service quelques jours auparavant et il était revenu avec ses parents pour lui offrir ce cadeau qu'il avait choisi lui-même. Il l'avait accepté avec plaisir. La cravate était horrible mais avait l'avantage de détourner l'attention des plus jeunes enfants pour arriver à les examiner sans qu'ils se débattent.

L'appartement du pédiatre était simple mais spacieux. Une cuisine américaine avec un assez grand salon/salle à manger. Des planches de surf rangées dans un coin. Une guitare acoustique posée sur son socle. Sinon, comme beaucoup d'habitants de la cité des Anges, il avait une télévision à écran plat et une chaîne hifi. Fait étrange quand on le connaissait un minimum, aucune plante. Elles avaient toutes disparu de son appartement, ce qui donnait à celui-ci une atmosphère moins chaleureuse. Il n'y avait pas beaucoup de photos non plus. Seulement trois traînaient, accrochées sur un mini arbre en fer de décoration.
La première était celle qu'il avait pris à Tammy le jour où il avait appris qu'elle était sa sœur. C'était une photo de Moïra souriant à l'objectif. La seconde photo représentait Tammy grimaçant légèrement. Lors d'une de leur rencontre, il l'avait prise avec son téléphone portable, au grand damne de sa sœur. La dernière photo était en fait quatre photos, sous forme de petite pellicule. Kate et lui. Enlacés, le visage collés l'un contre l'autre et souriant. Ils étaient allés dans un photomaton et avaient pris ses petites photos qui se déclenchaient par flashs successifs. Sur l'une, il avait sa joue collée à celle de Kate, sur celle de dessous, il l'embrassait sur la joue. Enfin bref, elles avaient été prises avant...

« Je te fais visiter ou tu préfères qu'on s'occupe de remplir nos ventres avant ? »
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Make a better place for you and for me [Terminé]   Mer 4 Jan - 21:27

Quand l’espoir renaît…

Keaton, le pédiatre qui s’occupait à présent d’Ingrid, pédiatre qu’elle avait rencontré plusieurs fois, deux exactement avant qu’il prenne ses nouvelles fonctions, lui avait parlé. Il s’était intéressé à la personne qu’elle était, au-delà de son rôle de pédiatre il avait pris le rôle de fin psychologue, essayant ainsi de comprendre comment elle fonctionnait. Et étrangement, avec le médecin elle se détendait. Certes elle avait toujours des écarts de température, mais sa peau braise ne faisait plus des siennes.

Rapidement, elle fut surprise lorsque Keaton, cet homme d’une trentaine d’année lui demanda si elle voulait bien vivre quelques temps avec lui, ne pouvant pas retourner dans un foyer de par sa santé, mais ne pouvant pas non plus rester à l’hôpital. Ainsi il pourrait lui donner le foyer qu’elle n’avait plus, et elle le savait l’amour d’un adulte envers un enfant, ce qu’elle avait désespérément besoin. Quelle ne fut donc pas sa joie lorsqu’il lui annonça cette possibilité. Joie qui fut vite rompue par le fil morbide de ses pensées. Et s’il avait peur de ce qu’elle était lorsqu’il le découvrirait ? Parce qu’il finirait surement par le savoir… Et si elle le blessait ? Et si elle blessait quelqu’un que Keaton connait ? Et si… Et si… ? La panique l’avait finalement gagnée jusqu’à ce que des sanglots la gagnent. Elle les fit passer pour de la joie.

« Bienvenue chez toi Ingrid »


Bienvenue chez toi Ingrid…chez toi…chez moi ? Elle n’en revenait pas, absolument pas. Elle se tourna vers Keaton, l’observant avec les yeux humides de joie. Elle n’avait pas de mots pour exprimer ce qu’elle ressentait. Un nouvel espoir naissait en elle, alors que quelques jours plus tôt elle cherchait comment en finir. Elle avait déjà cessé de s’alimenter à peine arriver à l’hôpital et avait perdu pas mal de kilos, sa vie ne tenait plus qu’à un fil… du moins elle l’avait espéré, jusqu’à ce que Keaton vienne à son secours !

Elle eut du mal à passer le pas de la porte de l’appartement de l’homme qui l’accueillait si chaleureusement chez elle. Sa peau chauffait par l’émotion, mais elle n’en dit rien, préférant savourer le moment. Elle observa les lieux. L’appartement était vraiment spacieux, elle s’attendait à plus petit pour un homme seul… Ingrid ne dit mot et se dirigea vers un objet de décoration qui l’intriguait parce que c’était le seul objet qui ornait des photos. Deux jeunes femmes et une petite fille. Par respect l’adolescente ne posa aucune question. Elle avança alors, et se dirigea vers la cuisine… en voyant le plan de travail, elle se souvint lorsqu’elle faisait la cuisine avec sa maman et se dit qu’elle pourrait cuisiner pour Keaton, en espérant que ça lui fasse plaisir ! Après tout elle lui devait beaucoup. Puis elle se tourna vers lui…

« Je meurs de faim ! » avoua-t-elle.

Elle figea son regard dans celui de Keaton et lui offrit le plus somptueux sourire qu’elle lui ut donné. Enfantin, timide et reconnaissant à la fois. Puis elle lui courut dans les bras, oubliant la chaleur anormale mais supportable de sa peau.

« Merci Keaton, je sais pas si j’arriverais jamais à te remercier assez ! »

Puis elle se détacha de lui, toujours avec un sourire.

« Tu veux que je fasse à manger ? Tu dois être fatigué après ta longue journée de travail ? »

Puis, sans attendre la réponse, elle se hâta vers la cuisine et ouvrit le frigo… Des tomates, de la salade, des œufs…Et si on essayait les placards ? Des haricots verts ! Bingo ! Ingrid mit tout sur le plan de travail et commença à préparer une salade composée.

Sans gêne ? Non elle se sentait juste à l’aise dans n’importe quelle cuisine, mais en dehors de cette pièce les choses étaient différentes. Puis préparer à manger divertissait l’esprit plein de question d’Ingrid…elle n’avait pas oublié les photos…
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Make a better place for you and for me [Terminé]   Jeu 5 Jan - 8:31

Positionné à côté du canapé, le pédiatre observa l'adolescente. Il l'avait senti hésitante à l'entrée de l'appartement, ce qu'il comprenait tout à fait. Le lieu n'avait rien à voir avec sa chambre d'hôpital. Il était plus accueillant mais ne respirait pas non plus la chaleur. C'était comme si le temps s'était suspendu à un moment, quand il avait décidé de faire disparaître toutes les fleurs lors d'un accès de colère contre lui-même. Ingrid s'approcha de l'arbre à photos. Il s'attendit à une question de sa part sur les personnes qui s'y trouvaient. Pourtant celle-ci ne vint pas. L'adolescente était soit indifférente à ces photos, soit elle taisait sa curiosité par respect. Il ne le saurait pas car il ne voulait pas poser la question le premier. Les photos étaient son petit jardin secret en quelque sorte. Il n'en parlerait que si on lui demandait. Sinon il se tairait.

Il la suivit du regard quand elle s'avança ensuite jusque dans la cuisine. Il lui laissait le choix entre la visite de l'appartement et le dîner. Patiemment, il attendit la réponse. Elle finit par lui avouer qu'elle avait faim et lui sourit. C'était la première fois qu'il lui voyait cette expression sur le visage, animée par son sourire. Pourtant, il avait eu maintes fois l'occasion de discuter avec elle quand il faisait une pause à l'hôpital ou après son service. Mais jamais encore il ne lui avait vu ce sourire. C'était comme si elle retrouvait une joie de vivre qu'elle avait perdu. L'adolescente se précipita vers lui, le remerciant pour ce qu'il faisait. Keaton la laissa faire, passant simplement un bras dans son dos.

« Évite juste de me le dire tout le temps sinon je ne vais plus savoir où me mettre. »

Il avait opté pour le ton léger, et amusé taisant la chaleur anormale du corps de la jeune fille qu'il avait ressenti alors qu'elle s'était précipitée contre lui. Dans les prochains jours, il allait vraiment falloir qu'il se décide à lui parler du don qu'elle semblait posséder mais ne pas avoir connaissance. Son corps décrivait des courbes de température anormale et semblait réagir quand elle était en proie à d'assez fortes émotions. Cela semblait être aussi bien de la tristesse que de la joie. Le problème qui l'empêchait d'aborder la conversation était la réaction qu'elle aurait. Il était peut être tôt pour qu'elle apprenne d'une qu'elle possédait un pouvoir. De deux que c'était sans doute elle qui avait déclenché l'incendie de la maison familiale. Et de trois, comment lui expliquer qu'elle était différente sans avouer qu'il était lui-même différent. Voilà un sujet qui allait l'occupait durant plusieurs heures avant qu'il ne trouve la meilleure marche à suivre.

« Mais... »

Trop tard, Ingrid venait déjà de se précipiter vers la cuisine et le frigo qu'elle ouvrit. Keaton soupira légèrement. En réalité, elle était une petite tornade mais à sa manière. Ce n'était pas aussi expressif que Mary Jane tout simplement. Une adolescente normale, ce qui le rassura un peu sur l'état de la jeune fille. Le pédiatre enleva sa veste qu'il posa sur le canapé. La cravate horrible de Jimmy prit le même chemin. Il défit les deux boutons de sa chemise et en remonta les manches tout en dirigeant vers la cuisine. Sur le plan de travail, Ingrid s'activait déjà pour préparer une salade. Elle savait cuisiner ? Apparemment mieux que lui.

« Besoin d'aide ? »

Il tourna le robinet pour se laver les mains, un peu pensif. Elle le supposait fatigué de sa journée de travail. Ingrid avait raison mais il n'y avait pas seulement ça. Depuis quelques temps, il ne dormait quasiment plus, trouvant le sommeil quand il était complètement épuisé et à bout de force. Il trouvait toujours la force de se lever pour aller travailler. Les heures à l'hôpital étaient parfois dingues, il arrivait qu'on l'appelle en plein milieu de la nuit. Il décrochait son portable avant la seconde sonnerie car il ne dormait pas bien souvent. Il s'était plongé dans le travail pour tout oublier. Moïra, Kate, leur bébé...

Le café était également un bon stimulant. Il en buvait déjà beaucoup avant mais depuis le premier septembre, sa consommation avait doublé. A cette allure, ce n'était plus du sang qu'il allait avoir dans les veines mais de la caféine, du moins c'était une image.. Il se rendit brusquement compte que l'eau continuait à couler sans raison. Il éteignit le robinet et s'essuya les mains, revenant à l'instant présent. Il ne pouvait rien faire pour sa famille même s'il n'abandonnait pas l'idée de retrouver Kate. Mais pour le moment, une autre personne avait besoin de sa présence et non d'un zombie qui ferait juste acte de présence. Il reprendrait ses recherches quand elle dormirait et que lui partirait pour une longue nuit blanche entrecoupée de deux ou trois heures de sommeil, guère davantage.

« Tu as toujours aimé cuisiner ? Je n'ai rien contre que tu prennes les commandes en cuisine mais pas tout le temps. On cuisinera à tour de rôle, à moins que tu veuilles de moi comme assistant peu doué.. »
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Make a better place for you and for me [Terminé]   Jeu 5 Jan - 22:01

A la vue d’un appartement avec une décoration si simple, Ingrid se disait que soit l’homme ne passait pas beaucoup de temps dans les lieux, soit la décoration avait récemment changé. Et qui étaient ces gens sur les photos ? Keaton n’en n’avait pas parlé à Ingrid, ainsi ils ne devaient pas vivre avec lui, mais alors qui étaient ce ? On ne garde pas les photos d’inconnus... Mais elle garderait le silence, elle ne voulait pas s’immiscer trop dans la vie de son bienfaiteur, encore moins le jour de son arrivée.

Ingrid se contenta alors de le remercier une nouvelle fois. Elle savait que son corps était chaud comme de la braise, mais il ne dit rien. Ce silence était-il volontaire ? Quoi qu’il en soit la réplique de Keaton arracha un sourire timide à Ingrid, une réplique qui lui réchauffa tout de même le cœur, sans vraiment savoir pourquoi. En tout cas le contact de Keaton était rassurant, comme une bouée de sauvetage qui l’accrochait dans le monde réel.

Ingrid, après avoir répondu qu’elle mourrait de faim s’afféra à la cuisine histoire de leur préparer quelque chose à manger. En même temps, elle réfléchissait. Comment pourrait-elle lui parler de ce qu’elle avait fait, comment pourrait-elle lui avouer qu’elle avait déclenché l’incendie ? Puis le manque de réaction de Keaton…elle trouvait ça étrange. Mais Keaton la sortit de ses pensées en lui demandant si elle avait besoin d’aide. Elle se retourna vers lui, pensive, et vit qu’il s’était mis à l’aise.

« Tu peux couper les tomates ? »

Une tâche facile que tout le monde pouvait faire ! Pendant ce temps elle cherchait dans les tiroirs un couteau et dans les placards une passoire. Elle mit l’œuf dans une casserole pour les faire durcir, elle égoutta els haricots vers et elle s’attaquait à la salade verte, alors que son nouveau papa d’adoption se lavait les mains. Il prenait d’ailleurs énormément de temps pour se laver les mains, jusqu’à ce qu’elle entendit enfin l’eau s’arrêter de couler. Peut-être que la fatigue l’emportait dans un ailleurs dont seul l’homme avait le secret et la clef.

« Je cuisinais avec ma mère, j’adore ça, mais des fois j’aime bien aussi les plateaux télé avec que des cochonneries…Mais si tu veux on pourra cuisiner ensembles ? Et quand tu seras fatigué je le ferais ne t’inquiètes pas je peux bien faire au moins ça… »

Ingrid se rappela alors lorsqu’elle faisait des gâteaux avec sa mère pour son père… Ca finissait toujours en bataille de farine, et la mère et la fille finissait par mettre l’après-midi pour faire un gâteau qui ne mettait qu’une demi-heure à préparer. Ses sombres pensées la ramenèrent alors à l’accident, et à la culpabilité, et au fait qu’elle voulait tout dire à Keaton, sans savoir comment faire. Mais elle le devait par respect, pour lui prouver sa confiance et pour qu’il sache vraiment tous les tenants et les aboutissants. Mais elle avait peur qu’il la rejette, ce qu’elle ne supporterait pas, pas maintenant.

« Keaton… »

La voix d’Ingrid était timide et empreinte de tristesse et de peur. Elle n’osait pas le regarder dans les yeux.

« Tu n’as pas ressentie de chaleur étrange tout à l’heure ? … Je crois qu’il faut que je t’avoue quelque chose… mais j’ai peur que tu me laisses… »

Au fur et à mesure que la tristesse la prenait à la gorge, sa peau rougissait, et son corps chauffait. Ingrid inspira un grand coup et le processus se calma, ralentit… Elle avait peur, mais la culpabilité la rongeait...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Make a better place for you and for me [Terminé]   Ven 6 Jan - 9:57

En réponse à l'aide qu'il lui avait proposé, Ingrid avait donné au pédiatre une tâche relativement facile à faire. Couper les tomates, il n'y avait rien de plus basique en cuisine. Sauf si on se demandait comment les couper. En rondelle, en demi rondelle, en petit carré ? Un geste basique, si on se posait trop de questions, pouvait finalement devenir une tâche plus difficile qu'on ne l'avait prévu. Keaton ne se posa pas ce genre de questions. Une fois qu'il eut fini de se laver les mains, il prit un couteau dans un tiroir puis les tomates qu'elle avait posé sur le plan de travail. L'adolescente lui répondit, confirmant ses suppositions qu'elle était bien meilleure que lui en cuisine et aimait cela.
Madame Amelia lui avait ainsi appris à cuisiner. Il repensa à sa propre mère qui ne cuisinait jamais, trop occupée à apprendre ses répliques. Non, il ne reprochait pas à Demi de ne pas lui avoir appris à cuisiner, ou de ne jamais lui avoir fait de bons petits plats. Il comprenait que le métier qu'elle exerçait, pour l'avoir lui-même fait durant une période de sa vie, prenait du temps, et qu'il fallait se contenter de fastfood ou de petits restaurants du coin. Mais cuisiner était tout de même une activité que l'on pouvait partager avec son enfant. Juste pour passer du temps avec lui...

« Quand je serais trop fatigué, on prendra des plats à emporter ou on mangera plein de cochonneries sur un plateau télé. Mais sinon, ok pour cuisiner ensemble. »

Il fallait juste espérer pour eux qu'il ne serait pas fatigué tous les jours sinon il n'en finirait jamais de manger des plats provenant du traiteur du coin, d'un restaurant asiatique ou d'une pizzeria. Sans parler des cochonneries qui étaient le meilleur moyen de perdre la ligne, d'avoir du cholestérol, trop de sucre dans le sang... Si ça se produisait à répétition, ça marquerait mal pour un médecin. Keaton lava la première tomate qu'il avait pris en main. Il l'égoutta rapidement puis se mit à la couper. Du coin de l'oeil, il observait Ingrid qui semblait perdue dans ses pensées. Elle venait de parler de sa mère. L'évoquer n'avait pas du être facile pour elle, surtout si peu de temps après sa mort. Elle avait du faire ressurgir des souvenirs agréables qui devaient la remplir de tristesse. Ce fut ce qu'il supposa car il était passé par le même chemin. Il pouvait donc la comprendre et lui laisser du temps pour parler, sans la forcer. Il ne dit rien, se concentrant sur les tomates, jusqu'à ce qu'elle prononce son prénom.

Le pédiatre s'interrompit, posant le couteau sur le plan de travail. Il se tourna vers elle mais ne croisa pas son regard. C'était comme si elle le fuyait, comme si ce qu'elle avait à lui dire était trop dur pour elle. Avait-elle finalement changé d'avis et ne souhaitait plus vivre chez lui ? Il pouvait le comprendre si c'était le cas, même si le foyer n'était pas la meilleure solution à son sens. Il fallait être fort mentalement pour s'en sortir et Ingrid lui paraissait si fragile même si au fond, il se doutait qu'elle était beaucoup plus forte qu'il ne le supposait. Il attendit de savoir la suite qui finit par arriver.

C'était donc ça le coeur du problème qui la perturbait. Le chaleur qu'elle dégageait et à propos de laquelle il n'avait fait aucune remarque. Keaton pensait qu'il aurait le temps de se préparer pour avoir cette conversation avec elle. Pourtant le sujet était déjà sur le tapis sans qu'il ait eu le temps d'y réfléchir pour savoir comment en parler. Il allait donc devoir improviser pour la rassurer. Elle semblait effrayée de devoir lui avouer son secret et qu'il la rejette. En plus, elle commençait à perdre le contrôle à cause de sa peur, sa peau rougissait même si elle tentait de garder le contrôle.

« Je l'ai ressentie effectivement. Ingrid regarde-moi. »

Il attrapa rapidement un torchon et s'essuya les mains avant de le reposer sur le bord de l'évier. Il posa sa main sur l'épaule de l'adolescente. De nouveau il ressentit la chaleur qu'elle dégageait, beaucoup plus importante que lorsqu'elle s'était jetée dans ses bras. Il attendit qu'elle tourne ses prunelles vers lui pour reprendre la parole.

« Si j'ai décidé de te prendre chez moi, ce n'est pas pour te laisser tomber du jour au lendemain. Et ce, même si tu as un secret que je crois connaître. Je ne pensais pas avoir cette conversation si tôt avec toi, je voulais te laisser prendre tes marques mais ce n'est pas la solution apparemment si ton don te perturbe. Car oui, tu as un don, ou un pouvoir, comme dans certains films. Ton corps produit de la chaleur sous l'emprise de fortes émotions. Et si tu ne te contrôles pas, je suppose que la chaleur devient si intense qu'elle provoque une étincelle ou une flamme.. »

Et celle-ci déclenchait des incendies, comme celui qui avait brûlé sa maison.

« Tu es différente mais tu n'as pas à avoir peur de ce que tu es. »
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Make a better place for you and for me [Terminé]   Ven 6 Jan - 15:19

Oui cuisiner était presque inné chez Ingrid, mais elle n’était pas contre apprendre à son nouveau papa adoptif ! Et surtout, qu’il ne se méprenne pas, elle ne mangerait pas des plats à emporter tous les jours, donc qu’il le veuille ou non elle cuisinerait ! Elle avait beau être une adolescente, réputée rebelle et mangeuse de cochonneries, sa maman lui avait toujours appris à bien se nourrir !

Mais la cuisine finit par vite quitter les préoccupation de la jeune fille, à présent tournée vers des pensées bien plus sombres. Elle agissait machinalement, récupérant les tomates coupées par Keaton, grossièrement, mais après tout elle ne lui avait pas demander de l’art. Quelque soit la forme de la tomate coupée, ça ne changeait pas le gout ! Elle se posait pleins de questions et se demandait si Keaton mettrait longtemps à découvrir le monstre qu’elle était et si à ce moment là il voudrait toujours la garder chez lui. C’était plus fort qu’elle, ça la tourmentait et ses peurs ne quittaient pas le fil de ses pensées. Le seul moyen pour elle de se débarrasser de ces terribles démons qui noircissaient sa nouvelle joie, était de parler du problème avec Keaton. C’était un homme bon, après tout peut être comprendrait il ?

Elle chauffait, au sens propre du terme, sa peau rougissait à mesure que son appréhension augmentait et que la peur de la révélation s’installait en elle. Mais Keaton fit vite en sorte qu’elle le regarde dans les yeux, tournant son visage vers lui avec des mains fermes qui contrastaient avec la douceur du pédiatre. Elle n’osait pas le regarder, d’autant qu’il avait vraiment remarquer la chaleur. Pourquoi ne lui avait il rien dit alors ? Lui cachait il quelque chose ? Etait elle malade ? Allait elle tuer d’autres gens ? Malgré tout elle devait affronter le regard de Keaton, au moins pour ses parents et pour être fidèle à elle-même et aux peu de principe que son jeune âge lui avait permis d’acquérir. L’angoisse monta en elle alors qu’il prenait la parole.

Si j'ai décidé de te prendre chez moi, ce n'est pas pour te laisser tomber du jour au lendemain. Et ce, même si tu as un secret que je crois connaître. Je ne pensais pas avoir cette conversation si tôt avec toi, je voulais te laisser prendre tes marques mais ce n'est pas la solution apparemment si ton don te perturbe. Et la pression retomba.

Il était encore plus gentil qu’elle ne l’avait imaginer, et il faisait vraiment attention à elle. Ainsi il ne la prenait pas pour une meurtrière.
Le soulagement fit alors place à la colère.

« Ce n’est pas un don, je suis un monstre, j’ai tué mes parents !!! » hurla t-elle à l’attention de Keaton.

Comment pouvait il dire qu’elle possédait un don, quand ce qu’elle pouvait faire avait tué trois personnes, dont deux étaient tout ce qu’elle avait en ce monde, les personnes qu’elle aimait le plus. Ce qu’elle ne remarqua pas c’est que son éclat de colère avait mis sa peau à vif, celle-ci était rouge comme la braise et la chaleur qui débordait de chaque pore de sa peau ne manquaient pas de grand-chose pour allumer l’étincelle dont Keaton avait parlé quelques secondes avant.

Et Ingrid pleurait, inconsolable. Tout était sortit, elle était épuisée et s’en voulait d’avoir infligé ça à Keaton, le fleuriste pédiatre qui l’avait recueilli chez lui et lui avait offert l’amour d’un parent et un foyer chaleureux, ou presque.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Make a better place for you and for me [Terminé]   Sam 7 Jan - 0:03

Il ne s'était jamais retrouvé dans cette situation. Certes, il avait discuté de nombreuses fois avec des enfants pour leur expliquer avec des mots simples la maladie dont ils souffraient et ce qui allait être fait pour les soigner. Il avait réussi à aider quelques adolescents par le biais du théâtre. Mais expliquer à un jeune qu'il était différent et qu'il ne devait pas avoir peur de cette différence ni la rejeter était une nouveauté pour lui. La main sur l'épaule de l'adolescente, il crut à un moment qu'il avait trouvé les mots justes pour la détendre. Il sentit la pression retomber en même temps que la chaleur de sa peau. Victoire ? Il ne fallait apparemment pas parler trop vite. Ingrid se mit à crier qu'elle était un monstre et qu'elle avait tué ses parents.

Il lut la souffrance dans son regard, la culpabilité, et aussi la colère. Sa chaleur corporelle se mit brusquement à monter. Il le sentit et dut retirer sa main pour qu'elle ne finisse pas brûler à son contact. L'esprit de Keaton était également en ébullition. Il cherchait un moyen pour la calmer sans pouvoir la toucher. Généralement, dans ce genre de cas, on posait une main compatissante sur une épaule, ou alors on prenait directement la personne dans ses bras pour la réconforter. Mais quand on ne pouvait pas la toucher, il ne restait pas grand chose hormis la portée des mots. Il n'était pas sûr d'être à la hauteur pour trouver les bons.

« Ingrid, tu n'es pas coupable. Tu ne l'as pas voulu. »

L'entendrait-elle seulement au travers des larmes et de la culpabilité qui la rongeaient, il ne le savait pas. Il ne savait pas non plus si ses paroles avaient un sens. Elle ne l'avait pas voulu, il ne pouvait pas douter de ce point. Mais si la flamme était partie de son corps... Non, il refusait qu'elle soit animée par les mêmes sentiments que lui adolescent. Elle méritait beaucoup mieux que des remords. Il y avait la présence d'un cambrioleur dans la maison d'après ce qu'il avait compris. Ses parents auraient pu fuir face aux flammes. S'ils ne l'avaient pas fait, c'était sans doute à cause de ce cambrioleur. Sûrement oui, mais il sentait d'avance que son argumentation sur le sujet n'aurait aucun poids. Alors que dire et que faire.

« J'ai un pouvoir aussi. J'aurais pu sauver ma mère mais il ne s'est déclenché que pour me sauver. Je sais ce que tu ressens, je t'assure. Mais je refuse que tu te noies dans ta colère et ta culpabilité. C'est ce qui m'est arrivé durant mon adolescence et ça n'amène à rien de bon. »

L'intonation de sa voix se voulait la plus convaincante possible. Sur les deux, il faudrait au moins qu'il arrive à en convaincre un, ce qui ne serait pas lui-même. Depuis l'épisode du Blue Lake, il reniait ce pouvoir qui avait permis de les sauver ce soir là. Il acceptait de mettre les pieds dans sa boutique de fleurs qui était en gérance mais refusait de voir des fleurs chez lui. Il ne se sentait plus coupable pour sa mère, il avait dépassé ce stade depuis de nombreuses années. C'était un tout nouveau sentiment qui l'animait et il était bien pire que le précédent, car avec celui-ci il y avait le vide qui l'accompagnait. Un vide que devait ressentir Ingrid aussi par rapport à ses parents. Finalement, ils n'étaient pas si différents dans leur peine. La seule différence en ce moment même, c'était que lui n'exprimait aucune émotion sur ce qu'il ressentait...
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Make a better place for you and for me [Terminé]   Sam 7 Jan - 14:30

Un monstre ! Oui Ingrid croyait qu’elle était un monstre !! Elle aurait du pouvoir se contrôler, mais sa peur et sa colère avait fait exploser les limites de la chaleur que pouvait atteindre son corps et elle avait déclenché l’incendie qui avait ravagé sa maison, et tué ses parents. Elle était un monstre doublé d’un assassin. Elle ne comprenait même pas que Keaton ne la considère pas ainsi après ce qu’elle venait de lui révéler. Peut-être qu’au fond elle voulait qu’on la réprimande, qu’on la jette, peut-être ne méritait elle qu’une misérable vie au fond d’un trou ! Peut-être qu’au fond, elle ne méritait pas la tendresse de Keaton, cet homme merveilleux qui s’était promis ainsi qu’à Ingrid de prendre soin d’elle. Que ne lui imposait elle pas en acceptant de vivre avec lui !
Mais sa peau ressemblait à de la braise, elle menaçait d’exploser une fois de plus, et Ingrid savait qu’elle devait se contrôler, pour ne pas recommencer. Mais c’est tellement dur de contrôler ses émotions, d’autant que lorsque l’on est adolescent chaque émotion semble décuplée.

Elle n’était pas coupable ? Mais si, elle l’était c’était elle qui avait déclenché le feu, elle qui avait survécu, pourquoi elle avait survécu d’ailleurs ? Pourquoi n’avait-elle pas brûlé avec le reste ?
Quoi ? Les mots de Keaton avaient focalisé Ingrid sur un autre sujet, ou du moins sur un autre point et déjà la chaleur qu’émanait de sa peau se réduisait. Keaton avait un don ? Il avait souffert comme elle alors qu’il était plus jeune, Mais comment accéder à sa requête, elle serait surement rongée par la culpabilité jusqu’à sa mort !

« Oh je suis désolée Keaton !! Je me lamente…ça a dû être dur pour toi ! Un don ? »

Ses mots, étaient décousus et elle était essoufflée, sans doute par la soudaineté de la crise et la puissance. Ingrid se laissa alors glisser le long du placard, se posant ainsi sur le sol froid, aiderait peut être à rafraichir son corps. Les larmes coulaient malgré elle, et elle n’osait plus regarder Keaton dans les yeux. Comment avait-elle pu faire tourner cette douce soirée en vrai cauchemar pour l’un comme pour l’autre ?

« Je suis désolée Keaton, mais ça me ronge, je veux pas te faire du mal, et je ne comprends pas mes réactions, je ne comprends pas pourquoi moi je n’ai pas brulé, et encore moins pourquoi ce truc ce déclenche comme ça, et je ne voulais pas te faire du mal, je pensais qu’il fallait que je te dise ce que je peux vraiment faire, pendant qu’il était encore temps pour que tu puisses changer d’avis si tu le souhaitais…. Je suis un monstre, je ne me connais plus… Ohh Keaton comment je vais pouvoir faire ? »

L’adolescente prit sa tête dans ses mains, et pendant que toutes les larmes accumulées se déversaient, la température de son corps diminuait comme si l’énergie en elle s’échappait par la même.

« Aide moi s’il te plait », lui dit –elle alors en le regardant droit dans les yeux, avec le regard d’une adolescente complètement perdue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Make a better place for you and for me [Terminé]   Sam 7 Jan - 19:22

Effectivement, la période de la découverte de son pouvoir avait été dure pour lui. Mais non, elle n'avait pas à être désolée de se lamenter sur son sort. Au contraire, elle pouvait tout laisser sortir si ça la soulageait et lui permettait de repartir sur de bonnes bases. En tout cas, le changement de sujet pour lui annoncer qu'il avait lui-même un don fonctionnait. Sa peau devenait moins rouge, elle semblait descendre en température. Il n'avait pas encore atteint le but mais s'en rapprochait, tout en sachant qu'il ne fallait pas crier victoire trop vite. Il suffirait d'une pensée, d'un mot pour que de nouveau la température corporelle augmente.

Le pédiatre ne la quitta pas du regard alors qu'elle se laissait glisser jusqu'au sol. Il la laissa pleurer, pour qu'elle extériorise ce qu'elle ressentait. Ce qu'elle fit. Elle ne comprenait plus rien, comment l'en blâmer. Il était difficile d'accepter du jour au lendemain que l'on était différent. Et que tout ce qu'on avait vu jusque présent à la télévision ou au cinéma pouvait s'avérer véridique. Il prit le rouleau d'essui tout qui trônait dans un coin puis se laissa glisser à son tour contre le placard, s'asseyant aux côtés d'Ingrid. Il n'eut pas le temps de le lui tendre. Elle s'était prise la tête dans ses mains. Alors, il posa le rouleau au sol. Il étendit son bras pour le passer autour des épaules de l'adolescente. La chaleur diminuait en même temps qu'elle pleurait. Elle ne le brûlerait pas, il avait confiance en elle. On pouvait pourtant être amené à croire que sa confiance était aveugle, il la connaissait à peine après tout. Il s'appuya contre le meuble de cuisine, penchant sa tête en arrière pour l'appuyer contre.

« Ne sois pas désolée, c'est logique de vouloir comprendre ce qui t'arrive. Ton corps semble immunisé aux flammes. C'est pour ça que tout ce qui t'entoure peut brûler mais pas toi. Cela peut paraître terrifiant mais ça te protège également. Pour le moment, tu considères ceci comme une malédiction ce qui est normal après ce qui est arrivé à tes parents. Mais un jour, ta vision changera. »

Il l'espérait. Ingrid était une adolescente attachante qui méritait de retrouver sa joie de vivre. Elle méritait le bonheur et non que de sombres desseins s'emparent de son coeur pour le véhiculer dans une mauvaise direction. Si rien n'était fait, si elle n'était pas entourée et qu'on ne répondait pas aux nombreuses interrogations qui traverseraient son esprit, elle finirait pas se haïr et haïrait le monde qui l'entourerait. Un simple pouvoir pouvait détruire une personne, la plonger dans une dépression sans fond ou l'entraîner vers des pulsions qui pourraient aller jusqu'à être criminelles. La jeune fille se décida à relever la tête pour tourner son regard vers lui. Elle le fixa, lui demandant de l'aider.

« Ne t'inquiète pas, on s'en sortira, je ne te laisserai pas tomber. Toutes les questions qui te traversent l'esprit, tu peux me les poser, j'y répondrai c'est promis. Ca pendra le temps qu'il faudra mais tu finiras comme toutes les adolescentes de ton âge. Tu dévaliseras mon compte en banque pour des fringues et tu me sortiras des factures exorbitantes de téléphone qui me feront hurler. »

Et lorsque ce jour arriverait, ça ne serait plus pour son pouvoir qu'il s'inquiéterait... Il lui adressa un sourire qui se voulait rassurant. Du bras qui entourait son épaule, il attira Ingrid contre lui. Il posa son front contre ses cheveux.

« Tu vois, tu ne me brûles pas. Pas de souci à se faire donc, je ne partirai pas en courant. Au lieu de chercher et de ne voir que les côtés négatifs de ton pouvoir, on pourrait en chercher les côtés positifs. Par exemple, pour sortir un plat chaud du four, tu as peut être moins de chance de te brûler que moi si tu es immunisée contre le feu et la chaleur. Qu'est-ce que tu en penses ? »
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Make a better place for you and for me [Terminé]   Dim 8 Jan - 18:17

Ingrid était si fragile, c’en était frustrant pour elle. Elle était perdue, ne comprenait pas tout ce qui lui arrivait. Les événements s’enchaînaient la laissant spectatrice de sa propre vie, si bien qu’elle décrochait et ne voyait pas les choses telles qu’elles étaient vraiment. Déjà pour elle, avoir un « don » n’était possible que dans les livres ou dans les films, alors accepter le fait qu’elle possédait quelque chose d’anormal en plus du fait qu’elle avait provoqué le feu qui avait tué ses parents, c’en était bien trop pour ce petit bout de jeune femme. Et en plus de tous ces bouleversements, elle devait gérer les changements physiologiques qui s’établissaient petit à petit en elle, elle devait accepter son nouveau corps de femme. En somme, Ingrid devait à la fois gérer sa vie tourmentée d’adolescente, ainsi que sa capacité hors normes.

Mais le bras rassurant de Keaton était là. Ingrid avait peur qu’il se brûle, mais elle sentait son corps se refroidir, au fur et à mesure qu’elle se laissait aller. Alors elle se laissa tomber contre le flanc de Keaton. Assurément s’il avait froid, le contact avec Ingrid allait le réchauffer instantanément.

« Comment changer d’avis, quand e sais que c’est à cause de moi que mes parents sont morts… Ils ne méritaient pas ça Keaton, ils étaient bons, gentils, tu les aurais apprécié tu sais… Et moi je les ai tué, à cause de ce type qui m’a fait peur, il m’a attrapée et il me serrait fort pour que je serve d’appât je me suis débattue, et j’ai eu tellement peur que j’ai eu l’impression d’exploser et c’est là que le feu est apparu… Je ne me le pardonnerais jamais Keaton… jamais…. »

Ingrid était désespérée, elle disait enfin tout haut ce qu’elle pensait tout bas, mais que c’était dur d’avouer les choses telles qu’elles étaient ! Surtout de les avouer à Keaton qui devait lui aussi avoir ses propres problèmes sans en plus devoir écouter ceux d’une adolescente. Mais il était là et il la rassurait, lui assurant qu’il l’aiderait à devenir une adolescente normale. D’ailleurs elle sourit à l’évocation stéréotypée que Keaton avait faite à propos des ados qui dévalisent le compte en banque de leurs parents. Mais cette projection qu’il avait faite voulait elle dire que Keaton comptait garder l’adolescente avec lui plus longtemps que prévu ? Elle se redressa et le regarda dans les yeux, ces derniers rougis par les larmes qui avaient à présent cessé.

« Ahaha, ne t’inquiète pas je volerais jamais tes sous ! Je veux juste savoir contrôler cette chose, et pouvoir approcher les gens sans avoir peur de les brûler…. »

Keaton l’attira vers lui et la serra. Là, Ingrid se détendit, et sa peau redevenait normale. La crise était passée. Lovée dans les bras de son nouveau père adoptif, Ingrid l’écouta la rassuré, et toucha Keaton du bout des doigts pour être sûre qu’elle ne l’avait pas brûlé.

« Je pourrais sortir les plats plus vite que toi alors ! Je peux faire aussi chauffe plats et on économise de l’électricité ! »

Ingrid souriait presque à l’évocation de ce qu’elle pourrait faire, mais elle repensa soudain, à ce que Keaton lui avait dit auparavant pour la calmer ;

« Keaton c’est quoi ton don ? Comment tu l’as maîtrisé, C’était dur ? »

Elle se décolla doucement de lui pour le regarder dans les yeux, et lui offrir un sourire reconnaissant. Le voile dans ses yeux n’était toujours pas partit, mais au moins elle avait prévenu l’homme du danger qu’elle pouvait représenter ! En espérant qu’elle n’en serait plus jamais vraiment un !

Puis elle se releva en tendant la main à Keaton pour l'aider; Elle reprit le cours de sa cuisine et mit tout la salade composée dans un même plat.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Make a better place for you and for me [Terminé]   Mar 10 Jan - 17:54

Jamais... Avec le temps, la douleur finirait par s'atténuer. Un jour, elle se ferait moins présente, ce mauvais souvenir s'éloignerait doucement pour ne laisser place qu'aux bons moments qu'elle avait vécu avec ses parents. Il était encore trop tôt pour tenter de la convaincre sur ce point tout, il ne le ferait pas ce soir là. Il tenta de la rassurer, sur le fait qu'elle finirait par être une adolescente normale qui le ruinerait, comme quasiment tous les adolescents ruinaient leurs parents. Et aussi sur le fait que son pouvoir avait du bon, il suffisait de penser aux côtés positifs sans se focaliser sur les négatifs.
Cela fonctionna, les larmes s'arrêtèrent de couler le long de ses joues et un sourire apparut sur le visage de la jeune fille. Il acquiesça de la tête quand elle déclara qu'elle sortirait les plats plus vite que lui. L'idée qu'elle fasse chauffe plat amena également un sourire sur son visage. Ce n'était pas bête comme idée, il ne restait qu'à en mesurer les risques. Et même s'ils tentaient l'expérience un jour, il était de toute façon hors de question que cela devienne une habitude. Apprendre à vivre avec son pouvoir ne voulait pas dire en abuser et se croire au dessus de tout.

Ingrid lui demanda quel était son pouvoir. Il dut faire un effort sur lui-même pour ne rien laisser transparaître sur ses traits. Elle voulait en connaître davantage sur son cher pouvoir alors que lui était dans une période durant laquelle il ne voulait plus en entendre parler. Mais en même temps, il se voyait mal vivre avec une adolescente sous son toit, lui demander d'être honnête avec lui, s'il ne l'était pas en retour. Sa réflexion durant quelques secondes qui auraient pu être ressenties comme interminables. L'adolescente finit par se relever, lui tendant la main pour l'aider. Il la saisit et se releva à son tour. Il n'avait toujours pas répondu, elle allait finir par croire qu'il esquiverait la question en changeant de sujet.

« Le monde floral... Mon pouvoir. »

Le pédiatre se tourna vers un placard qu'il ouvrit. Il en sortit deux assiettes. Dans celui d'à côté, il prit deux verres qu'il posa sur les assiettes. Il n'avait jamais expliqué à quelqu'un comment il avait appris à contrôler son pouvoir. L'occasion ne s'était jamais présentée et on ne lui avait jamais posé la question jusque présent. Parler de ce sujet voulait également dire qu'il devrait évoquer son adolescence qui n'avait pas été de tout repos.

« Je l'ai découvert à l'âge de douze ans. Au début, je l'ai refusé, préférant le nier et refusant d'apprendre à le contrôler. Car ce n'était pas moi. En réalité, je n'aimais même pas les fleurs à l'époque. Les premières années ont été dures, il se déclenchait quand je ne voulais pas, intervenait en fonction de mes émotions. Ma crise d'adolescence a été, disons très prononcée. Je me révoltais pour un rien et surtout je jouais avec ma vie pour des broutilles, juste par défi. Ce qui ne m'aidait pas à maîtriser mon don. Mais j'ai eu la chance d'avoir une personne qui m'a aidé et a remis sur le droit chemin le sale gosse que j'étais. Quand j'ai enfin accepté de l'écouter, bizarrement ça a été plus facile pour apprendre le contrôler. Je me suis même découvert une passion pour les fleurs. »

Il s'interrompit, posant les couverts qu'il venait de sortir pour les poser sur les assiettes.

« Cette personne qui m'a aidé, elle est avec moi sur les photos que tu regardais toute à l'heure. Elle s'appelle Kate. »

Il eut un pincement en prononçant le prénom de sa fiancée mais tenta de ne rien laisser apparaître sur son visage. Il émit un petit soupir, prenant les assiettes, les couverts et les verres pour aller les poser sur la table. Il repassa ensuite derrière le plan de travail et ouvrit le réfrigérateur., tournant son regard vers Ingrid.

« Soda ? Jus d'orange ? Eau ? »
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Make a better place for you and for me [Terminé]   Ven 13 Jan - 20:29

Keaton semblait hésiter à informer Ingrid du pouvoir qu’il possédait. Après tout c’était peut-être un mauvais souvenir pour lui. Peut-être que comme elle son pouvoir avait provoqué un désastre et qu’il voulait l’oublier. Peut-être était-ce pour ça que son appartement était si peu chaleureux ? Ingrid se dit alors qu’elle avait peut être fait une bêtise. Alors qu’elle ouvrait la bouche pour s’excuser et lui dire qu’il pouvait ne rien dire, il répondit. La jeune fille fut alors stupéfaite. Alors pendant qu’elle l’écoutait expliquer son pouvoir, sans l’interrompre, elle observait où se trouvait les ustensiles dans la cuisine. Elle ne perdait pas une miette de ce que faisait et disait Keaton. Elle voulait en apprendre plus sur lui, ça l’apaisait, ça la rassurait.

Ainsi il avait été un enfant turbulent et rebelle ! Il avait du mal à contrôler son don et lui aussi l’avait refusé. Ingrid voyait bien que quelque chose dérangeait Keaton lorsqu’il parlait, mais en l’écoutant, elle espéra qu’il l’aiderait à contrôler cette chose qu’il y avait en elle, cette chose répugnante, qui selon les dires de l’homme pouvait s’avérer être quelque chose de positif. Et en une phrase sans le savoir, Keaton provoqua un défilé de questions dans l’esprit d’Ingrid. La jeune femme c’était la brune ou la blonde ? Keaton était-il si las à cause d’histoires dures qu’il voulait cacher à Ingrid ? Souffrait-il ? Lui avait elle fait du mal en l’obligeant à évoquer de telles choses ? La petite fille était-elle leur enfant ? Pourquoi ne lui avait-il jamais parlé de Kate ? Si c’était sa fiancée elle serait normalement amenée à la voir ? Et… Mais Keaton coupa Ingrid de ses pensées en lui demandant ce qu’elle voulait boire.

« Jus d’orange s'il te plaît »

Puis soudain, elle se dirigea vers Keaton et le prit dans ses bras, le serrant aussi fort que ses petits bras d’adolescente le pouvait. Elle comprenait son chagrin silencieux. On dit souvent que les enfants sont empathique, et bien qu’Ingrid était une adolescente elle avait très bien décelait ce qui se cachait derrière les hésitations et le soupir de Keaton. Elle ne lui dit rien, et ne lui demanda même pas d’expliquer la photo. Elle se dit que les explications viendraient en tant venu.

« Les fleurs ça te va bien Keaton, ça représente ta douceur je trouve »

Ingrid avait un peu rougie en disant cela, après tout elle ne connaissait pas vraiment son nouveau papa.

Elle alla alors s’assoir et servit la salade dans les assiettes. Elle voulait changer de sujet pour rétablir une ambiance un peu plus légère.

« C’est quoi les règles Keaton ? »


Ingrid entendait par là les règles de vie. Sa mère lui avait appris les règles de la maison en lui fournissant son éducation, mais la jeune fille savait très bien que tout le monde n’avait pas les mêmes règles. Peut-être que de parler de ce sujet, rendrait la situation plus normale, plus humaine. Il n’en restait pas moins qu’Ingrid se posait toujours les mêmes questions et qu’elles finiraient par sortir tôt ou tard. Mais pour lors Ingrid voulait essayer de profiter du reste de la soirée, se demandant si ses crises seraient encore nombreuses et si un jour elle pourrait enfin contrôler le démon qu’elle possédait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Make a better place for you and for me [Terminé]   Mar 17 Jan - 17:27

Ayant eu la réponse de l'adolescente, le pédiatre sortit la bouteille de jus d'orange. Il regarda les bières qui se trouvaient dans la porte du réfrigérateur. Il en buvait une pour se détendre en général mais pas cette fois. Elles ne l'attiraient pas, ne l'aideraient pas non plus à oublier la tristesse intérieure qui l'habitait même s'il la cachait bien à l'extérieur. Il referma donc la porte, le jus d'orange en main. Se retournant pour prendre place à table, et supposant qu'Ingrid était déjà partie s'y installer, la surprise se lut sur ses traits quand il vit qu'elle s'approchait pour le serrer fort contre elle. Une nouvelle fois. Décidément. Peut être qu'elle avait besoin de réconfort et de tendresse après les durs évènements qu'elle avait vécu dernièrement. Peut être ressentait-il tout simplement dans quel état d'esprit il était. Si c'était le cas, il allait devoir revoir sa façon de jouer la comédie. Il n'était plus aussi bon comédien qu'il était comme dans le passé.

L'adolescente trouvait que les fleurs représentaient sa douceur. Elle n'avait pas vraiment tort. Il ne se définissait pas comme un homme dur, prêt à se battre pour une broutille et qui considérant la violence comme le seul recours pour résoudre ses problèmes. A chaque fois qu'il avait utilisé son pouvoir, c'était toujours pour faire apparaître des fleurs qui n'avaient rien d'hostiles et agréables à la vue. Il se souvenait du cactus avec ses épines qui avaient piqué le meurtrier de sa mère. Il se souvenait dernièrement du mur végétal pour protéger les membres de Genetic du pouvoir de Moïra. Il n'avait pas le souvenir de plantes carnivores, ni de fleurs avec des nombreuses épines seulement pour se venger ou jouer des tours à une personne qu'il n'aurait pas apprécié.

« Hum, possible. »

Peut-être qu'elle avait raison. Il ne pouvait pas démentir. D'une part car il n'allait pas lui dire qu'il était une brute alors que ce n'était pas la vérité, ce qui risquerait de l'inquiéter. Et d'autre part, on n'était jamais soi-même le mieux placé pour se définir et arriver à mettre des adjectifs nous représentant.

Keaton alla donc s'installer en face d'Ingrid à table. Il déboucha la bouteille de jus d'orange pour remplir leurs verres tandis qu'elle se chargeait de remplir leurs assiettes. Il finissait de remplir son propre verre après avoir rempli celui de l'adolescente quand elle posa une question sur les règles de vie. Sa main resta en suspend, la bouteille à la main au dessus du verre. Heureusement qu'il ne la penchait pas trop, sinon le jus de fruits aurait continué à se verser jusqu'à déborder du verre. Lentement et quelque peu pensif, il remit le bouchon et posa la bouteille sur la table.

« Bonne question. »

A laquelle il n'avait pas encore réfléchi. Décidément, il oubliait pas mal de choses ces derniers temps. Et il voulait s'occuper d'Ingrid... Si l'assistante sociale débarquait sans prévenir dans les prochains jours pour constater comment cela se passait pour la jeune fille, il avait intérêt à être mieux préparé pour répondre à toutes les questions et à envisager également toutes les possibilités pour être paré. Sinon ils courraient à la catastrophe et il s'en voudrait d'avoir donné de faux espoirs à la jeune fille. Il adorait les enfants, il était pédiatre, mais était-il lui-même prêt à s'occuper d'une adolescente en devenant en quelque sorte une figure paternelle, voilà une question qui demeurait encore sans réponse mais qui ne le resterait pas très longtemps.

« Respect. Confiance. Franchise. »

Trois mots qui voulaient dire énormément de choses mais qui pouvaient également paraître vague.

« Je n'ai pas l'intention d'être toujours derrière ton dos à te surveiller... Mais interdiction de sécher les cours. D'ailleurs tu reprends après le week-end, je t'ai inscrite au lycée du quartier. Si tu penses que c'est trop tôt, au contraire je crois que ça va te faire du bien de revoir des jeunes de ton âge. Rester enfermé n'amène rien de bon. Si jamais tu vois que ton pouvoir risque de déraper, je veux que tu m'appelles, peu importe où tu es, je viendrai aussitôt. On ira t'acheter un portable demain et tu apprendras mon numéro par cœur. Non je rigole, on se contentera de l'enregistrer.
Sinon, je ne crois pas qu'il y ait de règles particulières, je te fais confiance pour ne pas dépasser les limites. Si tu veux vraiment qu'on en pose, on peut le faire aussi en les fixant ensemble. Il y a peut être des choses que tu souhaites ? »
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Make a better place for you and for me [Terminé]   Jeu 19 Jan - 18:35

Tout ce début de soirée avait été un tumulte d’émotions, passant de la joie à la tristesse en passant par la colère et l’incompréhension. Ingrid n’avait pas ressenti autant d’ émotions depuis un long moment. Ainsi elle redécouvrait la vie, la vraie vie. Et surtout elle se rendait compte qu’elle n’était pas la seule à souffrir, et mine de rien ça l’aidait à relativiser sa situation.

Son esprit revint alors à la réalité, l’aspect pratique qui allait se poser dans les prochains jours. Quelles seraient ses limites. Sa mère ne lui en avait jamais mis et elles s’en sortaient comme ça, puisqu’Ingrid avait toujours été une enfant et une adolescente raisonnable, qui ne dépassait jamais les limites logiques. Le seul pacte que ses parents avaient passé avec elle était qu’elle devait leur dire où elle sortait pour qu’ils la laisse sortir. Mais le problème ne s’était jamais vraiment posé étant donné qu’Ingrid restait souvent chez elle.

Keaton lui donna trois mots, qui ressemblaient vraiment au concept que ses parents avaient avec elle. Ce qui la fit sourire, au final ils s’entendraient surement vraiment très bien. Mais elle continuait à l’écouter avant de pouvoir dire quoi que ce soit. Ainsi Keaton serait le genre de père cool qui attend la basique : respect, franchise et confiance, mais Ingrid le devinait aussi, il ne serait pas du genre à lui passer facilement un écart.

Sa joie fut de courte durée. D’un coup la jeune fille arrondit les yeux lorsqu’il lui annonça son retour en cours. Elle voulait protester parce qu’elle avait peur que sa capacité la prenne de court et qu’elle ne fasse ainsi du mal à quelqu’un. Elle était horrifiée voire terrorisée à l’idée de retourner en cours, mais une nouvelle fois Keaton semblait plus que jamais déterminé et convaincu par ce qu’il disait.

Lorsqu’il eut finit, elle ouvrit la bouche puis la referma et ce plusieurs fois d’affilé. Elle ne savait plus parler ? Non elle avait peur, et d’ailleurs sa peau recommençait à reprendre une teinte rouge braise, et à chauffer aussi vite qu’un feu naissant. Comment pourrait-elle affronter les questions, et le monde, mais encore plus comment ferait-elle pour contrôler ? Cette capacité apparaissait tellement vite !

« Keaton…non » dit-elle secouant la tête frénétiquement et montrant son bras rouge. « Même si je t’appelle je fais comment si on voit ça et que je brûle quelqu’un, ça vient si vite… »


On sentait la détresse dans la voix d’Ingrid, elle en avait même oublié le sujet initial qu’était les règles de la maison. Assise en face de Keaton, elle le regardait fixement, les larmes aux yeux, en panique avec elle-même ne sachant comment réagir, ni comment elle allait devoir faire.

« J’ai peur d’être un danger public… Comment peux-tu me faire confiance ? »


Elle tendit ses bras devant elle, les regardant flamboyer sous des yeux ébahis et effrayés, tournant et retournant ses mains, se touchant un bras avec la main opposée et constatant qu’elle ne ressentait absolument rien. Ingrid tremblait…
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Make a better place for you and for me [Terminé]   Sam 21 Jan - 8:40

Le pédiatre ne souhaitait pas que la jeune fille s'enferme dans une spirale de peur. Se replier sur soi-même, craindre son don n'était pas une solution au problème. Il le savait pour avoir été lui-même dans la même situation. La différence, c'était qu'on ne lui avait pas laissé le choix et on l'avait renvoyé en cours seulement quelques jours après la mort de sa mère. C'était soit disant une bonne chose pour lui que de voir du monde. Idiotie de l'époque à laquelle il adhérait à présent. Il savait que le message allait être dur à passer pourtant il avait confiance en sa capacité de convaincre. Et aussi en Ingrid. Même si cette dernière lui faisait le ballet du poisson rouge, ouvrant et refermant la bouche sans qu'aucun son n'en sorte.

Protestation ? C'était de la peur apparemment et celle-ci agissait et contrôlait son pouvoir. L'adolescente avait peur de retourner en cours. Elle lui montrait son bras redevenu rouge, craignant qu'une nouvelle catastrophe arrive. Il percevait sa peur, ses craintes. Il les comprenait également. Mais il voulait aussi l'aider à les surmonter, pour qu'elle puisse continuer à avancer dans la vie. Il s'en voulait quelque peu de provoquer cette réaction et d'amener des larmes aux yeux de la jeune fille. Pourtant, il le fallait. Il ne s'attendait pas à cette réaction si vive de sa part mais n'avait pas peur. Plus vite il serait confronté à une crise durant laquelle elle utiliserait son pouvoir, et plus vite il apprendrait à réagir en conséquence pour la calmer. Il le fallait. Pour lui comme pour elle. C'était en quelque sorte comme un challenge à relever pour leur salut à tous les deux.

« J'ai confiance en toi, c'est tout. Je suis sûr qu'au fond tu es beaucoup plus forte qu'on peut le croire et que tu as la force mentale nécessaire pour arriver à te contrôler. »

Il espérait ne pas se tromper sur ce coup sinon il finirait en cendres avec tout le reste de l'appartement. Il observait également les bras tendus devant elle de l'adolescente. Ceux-ci flamboyaient, c'était, il fallait l'avouer impressionnant. Il aurait eu une phobie du feu, il se serait déjà levé de sa chaise et serait parti en courant. Il restait cependant assis, son esprit rempli de craintes de ce qui pourrait arriver si elle perdait définitivement le contrôle. Et il y avait cette lueur d'espoir dans ses prunelles, celle qui le faisait espérer qu'Ingrid allait prendre sur elle, et tenter de se calmer toute seule.

« On est samedi. Si vraiment tu penses ne pas être capable de reprendre les cours dans deux jours, c'est d'accord pour rester à la maison une semaine supplémentaire. Mais on la passera à tenter de comprendre et contrôler ton pouvoir, ça ne sera pas une semaine de glandouille. »

Cela promettait de charger davantage son emploi du temps en plus de son boulot à l'hôpital mais il ne considérait pas cela comme une surcharge de travail. Au contraire, cela lui donnerait l'occasion d'apprendre à connaître davantage Ingrid, que chacun prenne ses marques dans leur nouvelle vie à deux. Il voyait les côtés positifs mais pour l'instant, il avait une autre priorité un peu plus urgente.

« Par contre... Si tu pouvais tenter de faire disparaître ces flammes... Je sais que la décoration de mon appart' laisse à désirer mais si tu veux vraiment la refaire en y mettant ta touche personnelle, on prendra des pinceaux et de la peinture pour tout changer. »

Une pointe d'humour. Peut être l'arme qui arrivera à la détendre pour qu'elle se contrôle et qui serait sûrement plus efficace que des reproches ou une simple demande formulée pour qu'elle tente de prendre le dessus sur son don.

Lights will guide you home
And ignite your bones
And I will try... to fix you.
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Make a better place for you and for me [Terminé]   Dim 22 Jan - 18:18

Comment ? Comment retourner au milieu des gens, comment ne pas avoir peur, comment se contrôler, comment arrivez à contrôler ses émotions ? Ingrid était pétrifiée à l’idée que tout recommence. Oui elle faisait la danse du poisson rouge, mais comment sortir un son quand tant d’images affreuses faisaient rage dans son esprit. Ingrid ne se faisait pas du tout confiance, elle avait tué ses parents, qu’est ce qui empêcherait qu’une nouvelle catastrophe se produise ? Elle ne gérait plus rien, c’était comme si sa propre vie lui échappait et qu’elle était aux mains d’une personne étrangère qu’elle ne voyait pas ; Keaton lui demandait à la fois de lui faire confiance et de se faire confiance, mais aussi de reprendre l’ascendant sur quelque chose qu’elle n’acceptait même pas. Dans un sens ce qui était habituellement le plus difficile pour les gens à savoir faire confiance aux autres était ce qui était le plus facile à faire pour Ingrid.

Keaton avait confiance en elle… N’avait-il donc aucune crainte face à ce qu’elle pourrait lui faire à lui, ses proches ou son appartement ? D’autant qu’une adolescente ne contrôlait pas ses émotions, c’était justement l’âge où la moindre émotion prenait une ampleur inimaginable !

Les bras rouges d’Ingrid commençaient à faire des flammèches. Elle pensait trop et devait trouver un moyen de divertir ses pensées. Keaton lui faisait confiance, il disait qu’elle était forte, mais les doutes qu’elle mettait dans ces mots ne faisaient qu’aggraver l’était de ses bras. Et pourquoi les flammèches apparaissaient avec sa peur mais pas avec la colère de tout à l’heure ?

Elle se mit alors à regarder Keaton en profondeur, le regard illuminé par l’espoir.. L’espoir de retrouver une vie normal, l’espoir d’effacer tout le reste, l’espoir de ne plus avoir peur. Elle prit une inspiration profonde, puis deux, trois et quatre… Elle écoutait aussi ce que Keaton lui disait mais elle n’osait pas parler, de peur de perdre sa concentration.

Un sourire naquit ses les lèvres de l’adolescente à l’évocation d’une nouvelle déco, ce qui l’aida à se détendre. Ingrid resta silencieuse encore trois minutes, continuant à prendre de grandes inspirations et ses bras redevinrent normaux. Tout d’abord, les flammèches s’étaient évanouies petit à petit, puis sa peau rouge braise était devenue rouge pale puis rose foncée pour enfin reprendre cette teinte de lait qui caractérisait habituellement la jeune fille… Une chaleur assez importante c’en dégageait encore, mais au moins elle ne risquerait plus de mettre le feu à sa nouvelle maison.

« Je suis désolée Keat… Je crois que tu me fais trop confiance, je ne me fais même pas confiance moi-même… J’aimerais bien qu’on prenne une semaine pour que je contrôle plus ce truc… »

Ingrid remonta ses genoux contre sa poitrine et posa son menton dessus, observant toujours son nouveau père.

« Mais je veux bien ajouter de la déco à ton appart pendant les prochains week ends ! »


Ingrid prit son verre, et le vida d’un trait ; Le reposant, elle regarda de nouveau Keaton.

« Je suis vraiment désolée Keaton… Pour en revenir à ce que nous disions, avec ma mère nous avions les mêmes règles, respect, franchise et confiance… Tu sais je suis une ado, mais j’aime bien qu’on est les mêmes principes, et je ne suis pas une ado qui sort tout le temps donc tu n’auras pas à me surveiller. Je me contente d’aller au lycée, d’en revenir et de faire des recherches à la bibliothèques… »

Ingrid voulait juste demander quelque chose au pédiatre. Mais ça l’intimidait, et elle commençait à rougir. Non pas à cause de sa capacité, comme on pourrait le croire, mais parce qu’elle était toute gênée. Elle n’osait pas demander à Keaton de lui consacrer une soirée, pendant laquelle ils pourraient regarder des films avec du popcorn ou bien faire des jeux de société ou aller au bowling. Après tout ils ne se connaissaient pas bien et elle ne connaissait pas son emploi du temps, elle ne pouvait se permettre de lui demander quoi que ce soit, il en faisait déjà beaucoup pour elle. Aussi elle ne dit rien et passa à autre chose.

« J’aime bien aider à la maison, si tu as besoin que je fasse quelque chose n’hésites pas ! » ajouta elle en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Make a better place for you and for me [Terminé]   Sam 28 Jan - 19:27

Il aurait pu avoir l'impression de faire un monologue, tentant de trouver les mots susceptibles de toucher Ingrid et de faire en sorte qu'elle reprenne le dessus sur son pouvoir. Il aurait pu s'éloigner d'elle au cas où elle exploserait et finisse par le brûler, bien malgré elle. Il aurait pu lui demander ce qu'elle ressentait et trouver le silence qui suivit ses propos pesants. Keaton se montra très patient. Il voyait bien que l'adolescente faisait des efforts. Elle prenait des inspirations, inspirant et expirant bien pour aider à se calmer. Calé contre le dossier de sa chaise, il se contenta de l'observer, le regard confiant.
Ce n'était pas comme si c'était la première fois qu'il voyait un mutant utiliser son pouvoir. Kate qui perdait le contrôle du sien était également impressionnant à voir. Elle aurait été là, sa fiancée l'aurait aidé à conseiller Ingrid, tout comme elle l'avait fait pour lui à l'époque. Mais elle n'était pas là, il croyait encore dur comme fer qu'elle finirait par revenir. Il retournerait et mettrait le feu à Genetic le cas échéant. Peut être même qu'Ingrid pourrait l'aider sur ce coup. Mais quelle idée saugrenue il était en train d'avoir... Heureusement que l'adolescente se décidait enfin à prendre la parole.

Ingrid acceptait sa proposition de prolonger son absentéisme d'une semaine. Il espérait qu'au cours de celle-ci il arriverait à lui faire gagner en confiance. Il le faudrait de toute façon. Elle acceptait également de refaire la décoration de son appartement. Il reconnaissait que depuis qu'il avait enlevé les fleurs, il était beaucoup plus froid qu'auparavant. Il accepterait la couleur mais il ne fallait pas qu'elle vienne lui mentionner le mot fleurs. Le refus serait immédiat. Hormis peut être dans la chambre de la jeune fille, domaine qu'il éviterait de pénétrer vu que c'était son lieu à elle.
Quelque chose dans l'attitude de l'adolescente fit tiquer le pédiatre mais il ne réagit pas immédiatement. Elle était calmée et partie sur sa lancée pour parler. Il était bien content qu'elle ne fasse pas partie des ados rebelles qui en faisaient voir de toutes les couleurs à leurs parents. C'était ce qu'elle affirmait, il la croyait pourtant il savait qu'il suffisait d'une fréquentation ou d'un quelconque autre détonateur pour que les choses changent vite.

« Hum Ingrid ? Tes genoux... »

Oui, il commençait à faire son vieux rabat joie mais ils étaient tout de même à table. Cela aurait été un plateau télévision, il n'aurait rien dit il le savait bien. Mais autour d'une table... Sa mère n'avait jamais accepté qu'il se tienne mal. Il commençait à se rendre compte qu'il lui ressemblait de plus en plus sur certains points. Par contre, pour ce qui était de son père... Le sujet était toujours un peu tabou même s'il savait à présent qui il avait été. Le pédiatre remua un peu la salade qu'il avait dans l'assiette. Il piqua une tomate avec sa fourchette et la porta machinalement à ses lèvres, la mâchouillant car il fallait. En fait non, il avait réellement faim. Cela faisait des semaines qu'il se négligeait de ce côté et mangeait sur le pouce, quand il sentait que son corps ne voudrait pas en supporter davantage s'il ne lui apportait pas des calories en nombre suffisant.

« Je n'hésiterai pas promis. Demain après-midi je ne travaille pas, ça te dit une sortie en forêt ? Si ça te tente bien évidemment, ce n'est pas une obligation, juste une proposition. »
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Make a better place for you and for me [Terminé]   Dim 29 Jan - 21:31

Il fallait qu’elle se prenne en main. Elle ne pouvait pas vivre dans la peur de ce qu’elle était toute sa vie, et elle ne pouvait pas vivre enfermée non plus. Ingrid devait vivre comme une adolescente de son âge, sortir, draguer, avoir des amis, comme n’importe quelle gamine de son âge et elle se devait aussi de faire des frayeurs à son nouveau papa ! N’était-ce pas là la vie du tout à chacun ? Alors songeant à cette vie qu’elle voulait récupérer, même si au fond elle était loin d’être une ado turbulente, Ingrid se calma, petit à petit, lentement, inspirant et expirant pour reprendre le contrôle. Alors, sa peau reprit petit à petit sa couleur normale.

Ingrid voyait bien que Keaton l’observait, et elle voulait lui prouver qu’il avait raison d’avoir confiance en elle. Après tout elle n’était pas plus bête que quelqu’un d’autre. Elle devait juste se faire plus confiance, et ça elle y arriverait avec l’aide de son nouveau père. Et cette semaine ne serait pas de trop pour arriver à se contrôler un minimum, elle ferait tout pour y parvenir ça c’était clair.

« Pardon Keaton » répondit elle en rougissant de honte.

Elle se croyait déjà chez elle. Oui Ingrid adorait cette position. Elle se sentait protégée et elle la prenait un peu partout, mais elle avait oublié dans tout ce flot d’émotions qu’ils étaient à table. L’ado descendit alors ses pieds qu’elle reposa sur le sol puis se mit bien droit sur sa chaise. Elle commença alors à manger, n’osant pas vraiment regarder Keaton dans les yeux. Elle pensait bien le décevoir à faire des chichis. Mais elle avait peur, ses parents qu’elle chérissait tant lui manquaient et elle avait perdu tous ses repères. Il lui faudrait du temps…
*glinnnn*


La fourchette d’Ingrid heurta son assiette. Elle leva les yeux vers Keaton, des yeux ronds de surprise.

« Dans la forêt ? Avec ce que je suis capable de faire ? Euh… Tu es sûr ? »

Ingrid angoissait déjà, mais ayant compris que ce genre d’émotions n’étaient pas bonne pour elle, elle commença à contrôler sa respiration et elle ne fit que rougir partiellement sous le choc et l’angoisse.

« J’aimerais vraiment sortir après tout ce temps passé à l’hôpital, mais c’est peut-être un peu dangereux la forêt, non ? On peut aller au centre commercial non ? »


Elle reprit sa fourchette et enfourna un gros morceau de tomate. C’était frais et ça faisait du bien.

« On pourrait aller chercher de quoi redécorer ? Des tableaux, des stickers, des coussins, des rideaux… et si tu veux on peut regarder si des magasins proposent des petits boulots que je pourrais faire après les cours ? »

Ingrid voulait penser à autre chose, et en même temps elle voulait prouver à son pédiatre qu’elle n’était pas contre voir du monde. Bien sûr ça lui faisait peur, mais encore une fois elle essayait de se convaincre qu’elle ne devait pas se laisser guider par sa peur, c’était bien trop facile. Puis s’occuper l’esprit apaiserait surement son chagrin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Make a better place for you and for me [Terminé]   Mar 31 Jan - 18:15

Ils avaient commencé à manger la salade composée qu'ils avaient préparé à deux. Ne bossant pas une partie de la journée du lendemain, le pédiatre venait de faire une proposition. Il pensait que celle-ci allait plaire à Ingrid pourtant il ne sembla pas avoir fait mouche. Au contraire. L'adolescente n'était pas emballée par le lieu. Certes il y avait des insectes, des bruits étranges parfois, des ronces mais c'était la nature. Ce qui semblait poser problème n'était pas ce que pouvait contenir le lieu mais celui-ci en lui-même. Certes, il n'était pas recommandé pour tout le bois les qui entourerait. C'était de la matière et il ne manquait plus que l'étincelle pour que le combustible l'allume. Il proposait une demi journée détente qui résonnait comme une demi journée crainte pour la jeune fille.

« On peut toujours rester près d'un cours d'eau et si ton pouvoir se déclenche, je te mets à la flotte, ça te rafraîchira, non ? »

Il aurait peut être du se taire. Son sens de l'humour était un peu particulier et Ingrid ne le connaissait pas suffisamment pour en comprendre toute la portée. Mais elle lui avait proposé le centre commercial, lieu qui ne l'enchantait guère surtout un dimanche. C'était le jour où tous les habitants de la cité des anges avaient décidé d'y converger, ne travaillant pas. Il comprenait qu'elle était enthousiaste à l'idée de redécorer l'appartement, de mettre sa touche personnelle à sa chambre qu'elle n'avait pas encore vu.

« Les centres commerciaux ne sont pas ma tasse de thé mais si tu t'y sens plus à l'aise, on peut aller y faire un tour. »

Faible homme qui cédait à l'idée de la forêt attrayante et reposante pour du shopping stressant et fatiguant. La dernière fois qu'il avait réellement mis les pieds dans un complexe commercial dans un réel but, c'était le jour où il avait décidé de se rendre chez un bijoutier pour acheter une bague de fiançailles. Pour Kate... Il n'avait pas eu l'occasion de la lui donner et la bague demeurait dans son écrin, dans le tiroir de sa table de nuit. Il soupira en piquant un autre morceau de tomate du bout de sa fourchette. Il était hors de question de se laisser envahir par la nostalgie et la tristesse. Ces sentiments ne l'aideraient pas à avancer. C'était une leçon qu'il avait retenu de la discussion qu'il avait eu avec Aleksandra. Quand lui s'apitoyait sur son sort à cause de ce qui était arrivé à Moïra, l'agent de Genetic était restait maîtresse d'elle-même. Il n'avait pas son entraînement pour paraître complètement détaché de toute situation mais il y travaillait.

« Tu souhaites vraiment te trouver un petit boulot ? Je ne suis pas contre si c'est une volonté de gagner ton propre argent de poche. Par contre, si tu as l'idée de participer aux frais de cet appartement, tu oublies de suite. Je suis médecin et j'ai une boutique en gérance. Je gagne suffisamment pour qu'on puisse vivre sans se priver. »

Ce qui était vrai. Durant de nombreuses années, il avait galéré pour payer ses études, passant d'un job à un autre. Il n'avait jamais renoncé et il avait mérité ce qu'il possédait aujourd'hui même si c'était tout récent. Et même si l'argent n'était pas un vecteur principal de sa vie. Il ne faisait pas le bonheur, il se contentait d'y contribuer disait-on. Keaton comprenait l'envie d'Ingrid d'avoir un petit boulot si c'était pour se faire plaisir à elle. Il comprenait le sentiment de satisfaction personnelle qui animait un adolescent quand il recevait ses premières paies qui lui permettaient de se faire plaisir. C'était un pas vers l'indépendance et la maturité selon lui. Il regardait Ingrid, tentant de déceler dans son regard et son attitude si elle allait lui dire la vérité sur les véritables motivations de son envie d'avoir un petit taff. Il supposait qu'il devinerait facilement si elle choisissait l'option du mensonge. Le rouge mentait facilement sur ses joues, exprimant les émotions qui la traversaient.
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Make a better place for you and for me [Terminé]   Mer 1 Fév - 21:15

Oui Ingrid n’était pas trop chaude pour aller dans un coin boisé étant donné sa capacité. Peut-être devrait-elle se faire plus confiance ou du moins avoir plus confiance en Keaton ! Mais c’était une pétocharde, il fallait le dire. Mais l’idée de Keaton n’était pas mauvaise, et une ballade dans la forêt lui ferait le plus grand bien. Si seulement elle avait un appareil photo pour photographier tout et n’importe quoi !

« Bon d’accord, mais n’hésites pas à me jeter hein ! Je ne veux pas provoquer de catastrophes encore… une fois ça suffit ! »

Ingrid disait cela avec le sourire. Elle essayait de faire bonne figure, mais au fond son cœur se déchirait. Elle ne savait même pas s’il y avait eu des funérailles pour ses parents. Et elle n’osait pas demander quoi que ce soit à Keaton… Pourquoi elle n’en avait aucune idée. Préférant pourtant ne pas s’attarder sur ce genre de pensées, elle revint au moment présent et analysa vite fait ce que Keaton lui disait. Il n’aimait pas les centres commerciaux, ainsi si elle voulait qu’il ne la trouve pas elle pourrait s’y réfugier ! Pratique pour pleurer un bon coup sans qu’on la remarque … quelle idée pitoyable ! Cela dit ça ne serait pas pratique pour faire les courses de décoration de l’appart ! Il faudrait qu’elle y aille toute seule…

« Bon je ferais les courses toute seule alors si tu veux… ça pourra même être ma mission de la semaine…. »

Puis soudain Ingrid eut une idée pour les courses de décorations ! Mais est ce que son idée était une bonne idée, après tout elle ne la connaissait pas trop…

« Je pourrais peut être faire les courses pour la déco avec Mary Jane, elle est gentille ! Non ? »


Ingrid ne savait pas vraiment sur quel pied danser et à la fois elle voulait donner une occasion à Keaton de faire quelque chose avec elle qui lui changerait un peu les idées. Il avait décidemment bien l’air d’être rongé par quelque chose. Ingrid, depuis son plus jeune âge était du genre empathique, et il était facile de lui communiquer ses sentiments quels qu’ils soient. Bref, quoi qu’il en soit, peut-être aurait-elle l’occasion, ainsi de se sociabiliser ! Et dans le pire des cas, bah elle irait toute seule et essaierait de rencontrer des gens et de leur parler. Après tout elle se devait d’être forte, au moins pour l’homme qui l’avait sauvée d’une vie de misérable et pour lui prouver qu’il avait bien fait et qu’il pouvait compter sur elle.

« Et bien pour dire vrai, j’aimerais t’aider, mais j’aimerais aussi avoir mon propre argent de poche. Je n’ai pas envie de te demander de l’argent, je trouve ça bizarre, c’est déjà très gentil à toi de me loger et me nourrir et de m’aider surtout… Je ne veux pas être un poids jusqu’au bout ! »

Ingrid était sincère elle n’arrivait pas à se faire à l’idée d’être un poids pour une autre personne que ses parents. Ainsi elle n’aurait pas à lui demander de l’argent pour s’acheter des habits, ou même pour s’acheter son appareil photo ! Celui qu’elle possédait chez ses parents était certainement en cendre, elle ne doutait pas que pouvoir se plonger dans sa vieille passion qu’était la photographie l’aiderait à évacuer un peu, même un tout petit peu, tout ce qu’elle gardait jalousement en elle.

Ingrid leur servit encore un verre à boire et hésita deux secondes avant de poser une question. Son visage se tordit en une grimace parce que ça la taraudait, mais ça la gênait et elle s’angoissait de poser une telle question. Qu’elle réponse recevrait elle.

« Keaton, tu n’es pas obligé de répondre, mais j’ai remarqué que tu avais l’air triste…toi aussi… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Make a better place for you and for me [Terminé]   Sam 4 Fév - 18:10

L'idée de confier la décoration de l'appartement à Ingrid semblait être une bonne idée. Durant la semaine, elle serait ainsi obligée de sortir et de se mêler au milieu des gens des centres commerciaux. Pour lui, cette perspective était pire que d'aller en cours mais apparemment l'adolescente se sentirait plus à l'aise ainsi. Le pédiatre se dit qu'il valait mieux lui laisser le choix de son épreuve pour voir si elle arrivait à contenir son pouvoir, plutôt que de lui en imposer une qui la terrifierait et lui ferait perdre le contrôle. Alors il se contenta de hocher de la tête, acquiesçant à l'idée de mission de la semaine, tout en continuant à manger. Il manqua par contre de s'étouffer à l'idée suivante. Associer Mary Jane à la décoration de son appartement ? Pourquoi craignait-il le pire brusquement ? Il avait confiance en Ingrid mais par contre la fille Holster... Il l'appréciait mais à petites doses et à distance. Il comprenait qu'elle réclamait de l'attention mais quand on faisait mine de lui en porter, elle en abusait et devenait très vite envahissante. A cet instant, il imagina Mary Jane envahissant son appartement et faisant comme chez elle. Cette pensée était... Effrayante.

« Ca peut être une idée si tu penses qu'elle peut t'aider. Je te donnerai son numéro, tu lui demanderas si ça l'intéresse. »

Et dire qu'en plus il proposait de donner l'idée de la gamine insupportable à l'adolescente qu'il avait recueillie sous son toit. Il faiblissait dans ses principes mais en même temps, il ne voulait pas décourager Ingrid alors qu'elle semblait enthousiaste et prendre à cœur cette idée de décoration. Sans compter que Mary Jane était de son âge et que l'une comme l'autre avait besoin de vrais amis. La seule énigme pour lui était de savoir qui prendrait le dessus sur l'autre pour influencer. Si c'était Mary Jane, il pouvait déjà trouver une corde pour se pendre. Si c'était Ingrid, il remercierait silencieusement le ciel, même s'il ne croyait en aucune force quelconque qui agissait ailleurs sur leurs petites vies insignifiantes.

« Si tu veux mettre des fleurs, c'est ok pour ta chambre. Mais pour le reste de l'appartement, c'est non. Les couleurs ne me dérangent pas par contre. »

Il donnait le feu vert pour limite avoir un appartement kitsch, ce qui lui ressemblerait un peu et changerait de la couleur beige qui ornait les murs et de nombreux meubles. Avant, les fleurs donnaient une touche personnelle. A présent, il ne restait rien et tout paraissait froid, hormis le coin dans lequel étaient rangées ses planches de surf et de skateboard. Il se demandait si Ingrid avait déjà des idées en tête, curieux de les connaître. Il se retenait pourtant de lui poser la question, souhaitant garder la surprise pour un jour qu'il rentrerait de l'hôpital. Il continua à manger alors qu'elle remplissait leur verre de soda. Puis elle posa une question et il lui sembla que le temps s'arrêta à ce moment là. Il avait le nez plongé dans son assiette quand elle la formula.
Sa main qui tenait sa fourchette se suspendit en l'air, une lueur passa dans son regard mais elle fut brève et disparut quasiment aussitôt. Ingrid venait de toucher une corde sensible. Il comprenait qu'elle souhaitait comprendre ce qui se passait si elle ne se trompait pas, ce qui était le cas, mais il avait espérait que cette question ne vienne jamais ou pas avant plusieurs jours. Au bout de quelques secondes, sa main se remit en mouvement et posa la fourchette vide sur la table. Ses prunelles azures vint rencontrer celles de l'adolescente. Il fut tenter de ne pas lui répondre ou de lui dire qu'elle se trompait. Mais n'était-ce pas lui qui avait donné pour règles de la maison : respect, confiance et franchise. Si lui-même n'appliquait pas ses propres règles, de quel droit pouvait-il lui demander de les respecter. Plusieurs secondes s'écoulèrent ainsi de nouveau, sans qu'aucun mot ne franchisse ses lèvres.

« Les clichés... L'enfant s'appelle Moïra, elle est la fille adoptive de ma sœur Tammy, la brune sur les photos. Moïra est plongée dans le coma depuis le 1er septembre par ma faute... »

Il marqua une pause tentant de se répéter mentalement que ce n'était pas sa faute. N'était-ce pas ce que plusieurs personnes avaient tenté de lui faire comprendre depuis plusieurs semaines. Si Moïra s'était trouvée sur le lieu de l'échange, ce n'était pas sa faute même s'il la gardait. La fillette l'avait dupé et aurait tout fait de toute façon pour rejoindre Tammy.

« La blonde avec moi, c'est Kate. Ma fiancée. Elle... Elle est portée disparue depuis le 1er septembre aussi et... elle porte notre bébé. »

Un sourire s'esquissait sur son visage mais celui-ci était faux. Au fond de lui, il avait mal et il était rongé par toutes les questions qu'il se posait. Depuis plusieurs semaines, il se demandait si Moïra sortirait un jour du coma. S'il arriverait à atteindre Tussle pour lui faire payer et pour récupérer Kate. Il se demandait si elle était toujours vivante et repoussait la pire option, s'accrochant à l'amour qu'il lui portait et à cette petite vie qui grandissait en elle. Il n'imaginait pas Tussle tuant une femme enceinte, du moins il se refusait à envisager cette probabilité. Et si celle-ci devenait réelle, il savait déjà qu'il devrait prendre très vite ses dispositions pour que Tammy s'occupe de Ingrid, car il ne pourrait plus le faire, trop occupé à traquer sa cible jusqu'à ce qu'il l'atteigne et la fasse disparaître.

« Ne t'inquiète pas. Je vais bien. »

Qui tentait-il de convaincre avec cette phrase. Ingrid ou lui-même ?
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Make a better place for you and for me [Terminé]   Lun 6 Fév - 19:44

Ingrid était carrément enthousiaste à l’idée de décorer l’appartement super tristounet de Keaton. C’était pour elle, une manière de mettre sa touche, mais aussi de s’occuper l’esprit. Et puis elle adorait ça, déjà avec sa mère, elles avaient l’habitude de changer souvent la décoration de la maison. Ainsi, elle resterait un peu plus proche de sa mère, même si c’était dans l’esprit. En plus, dès le premier pas qu’elle avait fait dans l’appartement, Ingrid savait la déco qu’elle y mettrait si ce lieu lui appartenait.

Mais faire les courses toute seule n’était pas très drôle et Keaton n’aimait pas faire les magasins. Or Ingrid ne connaissait pas grand monde. Actuellement, elle devait d’ailleurs connaître personne. Elle avait perdu tous ses « amis ». Oui vous savez les gens qui sont près de vous quoi qu’il advienne parce qu’ils s’inquiètent pour vous. Et bien, pour Ingrid, ces gens-là étaient factices puisque tous l’avaient abandonnée.

Par contre il y avait deux bémols. Les fleurs et les couleurs. D’une part, oui Ingrid aurait bien vu des fleurs aux quatre coins de la pièce, et non elle elle n’était pas trop couleurs en tout genre. Bon elle ferait un effort pour les fleurs et ne mettrait des plantes que dans sa chambre et puis pour ce qui est des couleurs, après tout elle prévoyait du bordeaux hein, c’était de la couleur ça non ? Elle rêvait d’une décoration plutôt moderne dans les tons noirs blancs et bordeaux, avec du papier peint avec des signes chinois et des abats jours un peu design. Bref elle verrait aussi ce qu’elle trouverait au magasin.

La jeune fille, les resservit, mais elle pensait aussi à ces photos qu’elle avait vues en entrant. Il fallait dire qu’elles n’étaient pas posées de manière à être discrètes. Mais Ingrid se doutait que quelque chose clochait. L’atmosphère peut-être, mais quand on est jeune, on remarque plus ce genre de détails, on est généralement plus empathique. Lorsque sa question fit irruption au milieu de leur repas tranquille, comme un nouveau sujet de conversation, Ingrid comprit qu’elle avait touché le mauvais point et qu’elle allait surement le regretter. Ou du moins qu’elle allait rendre Keaton triste, ce qu’elle n’avait pas voulu. Cependant, elle remarqua qu’il gardait drôlement son self contrôle.

Ainsi, les photos représentaient des personnes chères à son cœur. Sa sœur, sa fiancée enceinte, et sa nièce d’adoption. Mais pourquoi, alors qu’il avait tant de chagrin s’était-il enquiquiné avec une adolescente de quinze ans ? Pourquoi alors qu’il allait surement partir à la recherche de sa fiancé, avait-il promis de prendre soin d’Ingrid ? Comment pourrait-il tenir sa promesse ? C’était affreusement égoïste mais Ingrid ne voulait pas à nouveau perdre ses repères. Et pourtant elle avait envie de lui crier de partir la chercher pour la ramener le plus vite possible. Ahh l’esprit contradictoire des ados !

« Pourquoi m’as-tu adopté alors ? Pour te sentir moins coupable ? … Et non tu ne vas pas bien, comment peut-on allait bien lorsque notre vie est déchirée lorsqu’on est dans le doute et qu’on en sait pas ! Ne me traites pas comme une ado boutonneuse qui ne sait rien, ce n’est pas vrai Keaton ! »

Ingrid restait calme, elle se forçait à être calme… Elle avait le temps de réfléchir et d’analyser ses réactions, aussi elle réussit pour la première fois de la soirée à avoir des émotions fortes sans déclencher instinctivement sa capacité. Elle regardait intensément Keaton dans les yeux, d’un regard dur et sans équivoque.

« Pourquoi restes tu impassibles ? On a le droit d’être triste… Si je peux t’aider dis le moi ? Je veux t’aider Keaton. »

Plus elle respirait et plus Ingrid prenait le contrôle. Bien que sa peau s’était rosée, rien ne s’en suivit. Juste le calme et un silence pesant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Make a better place for you and for me [Terminé]   Mer 8 Fév - 18:56

Le pédiatre ne pensait qu'il parlerait de Moïra et de Kate dès le premier soir de l'arrivée d'Ingrid chez lui. Il aurait pu pourtant sans douter en laissant les photos exposées. Il n'avait seulement pas pris soin de les enlever, n'y pensant pas du tout. Il les gardait mais évitait d'en regarder deux. Les souvenirs étaient bien présents et la douleur également, enfouie à l'intérieur. Etait-ce à cause des photos que l'adolescente avait supposé qu'il était triste, c'était fort possible. Voilà à présent qu'ils abordaient un sujet de discussion épineux, douloureux, mais qui ne changerait pas grand chose. Il avait fini par dire la vérité à propos de sa fiancée et de sa nièce, rajoutant qu'il allait bien. Il ne fallut que quelques secondes pour qu'Ingrid se mette à lui poser des questions.

La première le laissa pensif. Elle imaginait qu'en accueillant une orpheline chez lui, cela lui enlèverait de la culpabilité à propos de Moïra. Inconsciemment, cela n'avait jamais été son intention. A présent réellement, à cet instant, il ne se sentait pas moins coupable qu'auparavant. On ne pouvait remplacer une vie par une autre. Il pourrait s'occuper de nombreux orphelins, aucun ne changerait cette douleur à chaque fois qu'il voyait le petit corps inerte de sa nièce sur son lit d'hôpital. Keaton se contenta de secouer négativement la tête. Ingrid se trompait. Ce n'était pas pour se déculpabiliser, loin de là. Mais il ne répondit rien, se contentant d'observer l'adolescente assise en face de lui et qui gardait son calme. Il s'attendait à ce que son pouvoir se déclenche mais rien ne vint. Elle le fixait avec un regard qu'il ne lui avait jamais vu jusque présent. Envolé la frêle Ingrid, peu sûre d'elle et hésitante. Une jeune fille avec un regard dur le fixait. Elle l'interrogeait et ne mâchait pas ses mots, lui demandant pourquoi il restait impassible.

Le regard azur du pédiatre se détourna en premier. Il baissa la tête fixant son assiette. Il se tenait droit sur sa chaise, les épaules non affaissées par la souffrance et le chagrin. Devait-il se sentir à présent coupable de garder le contrôle de lui-même, de ne pas crier, ni pleurer. Il avait passé ce stade quinze jours auparavant quasiment. Il ne pouvait plus se laisser dominer par son chagrin, seulement se laisser guider par celui-ci pour retrouver Kate et se venger de Tussle. Au bout de longues secondes de silence, il se décida enfin à relever la tête pour croiser de nouveau le regard d'Ingrid.

« J'aimerais être capable de ne pas rester impassible. Mais tu sais, il y a des choses auxquelles on ne peut rien. Il ne faut pas se mettre en colère, c'est la vie qui est comme ça.. »

Son explication était ainsi faite. Il se doutait qu'elle ne plairait pas à Ingrid mais il n'en avait pas d'autre à fournir. Il n'avait pas répondu à ses questions comme elle l'aurait sans doute aimé, il aurait pu esquiver les précédentes mais choisit de ne pas le faire. Le silence était une option qui confirmait le doute ou du moins qui l'animait et lui faisait prendre parfois des proportions démesurées. Plus on l'entretenait et plus l'esprit cogitait dans le mauvais sens.

« Écoutes... Je ne t'ai pas proposé de venir chez moi à cause de Moïra, ça n'a rien à voir. Tu as droit à une autre chance et je voulais te l'offrir. Peut-être effectivement qu'inconsciemment, je veux m'en donner une en continuant à avoir une vie normale. »

Si on pouvait qualifier la vie d'un mutant de normal. Quant à la sienne...

« Je suis désolé si mon comportement te déçoit Ingrid. Je ne peux pas m'écrouler et laisser exprimer ma tristesse, tu sais pourquoi ? Parce que si je le fais, je renoncerai à espérer que Moïra sorte un jour du coma. J'arrêterai de chercher Kate à chaque moment libre que j'ai. Je n'aurai plus d'insomnies la nuit et je dormirai bien. Et si tout ça devait arriver, cela voudrait dire que je commence à oublier. »

Il se leva brusquement, ne tenant plus en place. Si ça se trouvait il avait tout faux et sur toute la ligne. Moïra ne sortirait jamais du coma. Il ne retrouverait pas sa fiancée. Et il avait fait une erreur en voulant s'occupant d'Ingrid. Le doute naquit en lui aussi brusquement qu'il s'était levé. Il ne pouvait pourtant pas écouter son esprit, son coeur se le refusait.
Revenir en haut Aller en bas
Ingrid Amelia


avatar

Messages : 1821

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: Make a better place for you and for me [Terminé]   Mer 8 Fév - 21:41

Pourquoi Ingrid pensait elle ainsi ? Ne pouvait-elle pas être logique ? Fallait-il vraiment qu’elle réagisse comme l’ado qu’elle était ? Pourtant ses parents lui avaient appris à être mûre et à réfléchir avant de parler. Mais son cœur était partagé. Peut-être la jalousie de ne plus se savoir la seule à occuper les pensées du médecin. C’était affreusement égoïste et elle s’en voulait. Et à la fois, ses réflexions étaient tellement humaines ! O voyait souvent le mauvais côté des choses, ce qui pouvait être le plus évident, car on avait l’habitude de souffrir et plus on vieillissait plus cette habitude devenait commune.

Elle aurait voulu dire à Keaton qu’elle pouvait partir, qu’elle ne voulait pas lui imposer un autre fardeau, qu’elle pouvait faire avec ce qu’on lui donnerait, qu’elle n’avait pas besoin de sa pitié… Mais elle ne le fit pas, car cela aurait été injuste, après tout il l’avait accueillie alors qu’il avait tous ses soucis à gérer, et plus que ça il s’obligeait à être patient et proche, et compréhensif et il l’aidait.

Pourtant Ingrid était en colère. En colère qu’il lui cache sa tristesse alors qu’elle ne le faisait pas ! Elle se sentait humiliée, et nulle. Elle n’était en fait qu’une faible adolescente, et elle aurait voulu prendre exemple sur Keaton se montrant impassible fasse à sa situation. Elle ne le comprenait pas, elle ne comprenait pas comment il pouvait faire comme si de rien était. Pour Ingrid c’était la pire des postures à prendre, car lorsque cela finirait par éclater, ça ferait mal à quiconque se trouverait dans les parages.

Ingrid laissa simplement parler Keaton. Elle le lui devait bien après les mots assez forts qu’elle lui avait jetés à la figure. Oui les explications ne la satisfaisaient pas, et quelque part elle avait envie de lui jeter sa fureur à la figure comme elle l’avait fait précédemment. Mais le contrôle qu’elle faisait sur son don marchait aussi sur son humeur. Elle réfléchissait plus et surtout elle essayait de comprendre, elle essayait de faire preuve d’empathie.

Face à la réaction soudaine de Keaton, Ingrid sursauta. Elle le vit se lever et bouger, comme si une fureur l’animait. Elle ne pouvait qu’imaginer la colère qui animait l’homme qui venait de l’adopter. Dans une impulsion, elle n’écouta alors que son cœur, se leva à son tour, doucement, et se jeta dans les bras de Keaton en le serrant le plus fort possible, la force que ses bras lui permettaient de fournir à une étreinte.

« Oh comme je suis désolée, je suis si injuste ! J’espère que tout va s’arranger Keaton, tu le mérites ! Et je t’aiderais à soutenir Moira, et je ferais tout mon possible pour ne pas être un fardeau supplémentaire, et je te promets que si je pouvais je ferais tout pour t’aider à résoudre tous tes problèmes ! Je suis désolée »

Les larmes coulaient à flot, elle comprenait pourquoi il ne voulait pas craquer et perdre la face, c’était aussi un genre de pansement qu’il ne voulait pas s’accorder, parce qu’il avait peur de lâcher prise et d’oublier ceux qu’il aimait tant.

Ingrid laissa alors sa petite main glisser dans celle de Keaton et elle l’entraîna vers la cuisine

« Thé, café, lait… ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Make a better place for you and for me [Terminé]   Sam 11 Fév - 8:57

Le pédiatre s'était levé brusquement de sa chaise, manquant faire tomber celle-ci à la renverse. Le doute commençait à pointer le bout de son nez dans son esprit. Son coeur résistait encore mais s'il réfléchissait sérieusement à tout ce qu'il s'était passé jusque présent et ce qu'il faisait, ne se rendrait-il pas compte qu'il était en tord sur toute la ligne ? C'était une possibilité, et celle-ci ferait vraiment mal si elle s'avérait vraie. Moïra, Tammy, Kate et Ingrid... Il voulait protéger mais si ça se trouvait, il ne faisait qu'empirer la situation.

Il marchait dans la salle à manger et quand il se retourna pour avancer dans l'autre sens, il fut pris par surprise par l'adolescente. Elle venait de se jeter une nouvelle fois sur lui, le serrant contre elle. Il referma ses bras autour d'elle, lui rendant son étreinte. Elle se disait désolée et se trouvait injuste. Elle n'avait pas à l'être. Tout était de sa faute à lui. Ingrid ne faisait que subir les problèmes de sa vie. Comme si elle n'avait pas déjà assez à faire avec la sienne. Il avait fallu qu'il lui rajoute par dessus tous ses problèmes actuels. Il avait espéré pouvoir la garder en dehors de tout ça. Il se rendait à présent compte qu'il ne pourrait pas. Et que s'il lui cachait des choses, cela ne ferait que des dégâts. Car elle était différente, comme lui, ils avaient un don et il fallait faire avec.

« Ce n'est pas ta faute et tu ne seras jamais un fardeau pour moi Ingrid... Ca serait plutôt le contraire... »

Il fallait qu'il lui parle, le plus tôt serait le mieux. C'était leur première soirée ensemble, ce n'était pas la plus appropriée mais si tout était clair dès le départ entre eux, peut être que cela se passerait mieux que ça ne pouvait l'être. Quand elle s'écarta, il passa sa main pour essuyer les larmes qui inondaient les joues de l'adolescente. Il n'était vraiment pas doué pour faire sourire les gens, il allait falloir se ressaisir sinon il courrait droit dans le mur. Selon la matière de celui-ci, c'était lui qui aurait le plus de dégâts. Ingrid lui saisit sa main et se mit à l'entraîner vers la cuisine, lui proposant du café parmi les options. Si elle le prenait déjà par les sentiments... L'appel de la caféine était très fort et il en avait bien besoin.

« Café. »

Il lâcha la main de l'adolescente pour ouvrir un placard et en sortir des dosettes pour la machine expresso. Il y avait le choix, aussi bien pour le café que pour le thé, le chocolat ou un simple lait chaud. Les technologies de nos jours, on pouvait tout avoir dans une simple dosette sans s'amuser à tout faire soi-même. Le pédiatre les posa sur le plan de travail, près de la machine. Il se tourna ensuite vers la jeune fille, la regardant longuement et en silence. Il essayait de peser les pour et les contre de ce qu'il allait dire, se demandant toujours s'il devait se taire. Mais le pouvoir d'Ingrid était trop puissant et impressionnant. Il fallait qu'il la protège donc qu'il la mette en garde. Il finit par pousser un petit soupir avant de se lancer.

« J'aimerais que tu me promettes une chose Ingrid. Si jamais quelqu'un vient prononcer devant toi les mots Genome ou Genetic, tu t'éloignes aussitôt de cette personne et tu m'appelles. Une partie de mes problèmes viennent de là et je ferai tout pour te garder éloignée de tout ça. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Make a better place for you and for me [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Make a better place for you and for me [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: WETHERFORD & AMELIA'S PLACE-