..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ♦ In#2.2 ♦ Dernier Round ♦ Groupe II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Dernier Round ♦ Groupe II   Dim 18 Déc - 19:47

De nombreux coups de feux étaient tirés en tous sens. La plupart avec l'intention avérée de tuer leur cible. Et elle, elle avait du mal à respirer simplement pour le sien. Ça n'avait pas de sens. Elle voulait blesser Romanov, lui faire payer le mal qu'elle avait fait. La blessure qu'elle avait peut-être causée ne pouvait être que bénigne, à moins que quelqu'un d'autre l'achève. Luna n'avait tué personne. Alors pourquoi avait-elle l'impression d'être incapable de bouger un cil ? Elle ne s'était pas attendu à ce que l'arme soit à balles réelles. Elle avait fait un erreur. Ce n'était pas grave en soi et n'avait provoqué aucun évènement désastreux, que ce soit pour elle ou pour ses alliés. Il n'y avait aucune raison de se sentir mal.

Aucune. D'ailleurs elle roula sur le côté pour récupérer cette arme à balles qu'elle n'avait pas su identifier. Sa prise était incertaine. Engin de mort. Elle n'avait pas hésité à en pointer un autre sur l'un de ses amis quand la situation semblait stable, et à présent elle hésitait à assurer sa simple sécurité. Même si c'était un prototype de Genetic, même si le connard qui l'avait porté et sa gueule d'ange étaient de Genetic, même si cela lui rappelait à quel point il était difficile de savoir qui était de son côté, elle n'avait pas le droit de le lâcher. Et encore moins de perdre le contrôle de ses nerfs.

Elle se releva, laissant pendre à son côté le bidule presque trop utile, et se sentit retomber violemment au sol. Ce n'était pas le vent. Ce ne pouvait pas être le vent. Personne, pas même les mutants n'avaient assez de puissance pour modifier des choses aussi vastes et aussi dangereuses. On ne pouvait pas provoquer ainsi une tempête, encore moins aussi forte. L'idée même qu'un être humain puisse forcer la volonté des éléments lui donnait le vertige. L'éventualité d'un pouvoir permettant de modifier la trajectoire ne serait-ce que d'une simple brise lui paraissait à la fois fascinant et terrorisant. Or, ce n'était pas une simple brise qui l'avait poussée, mais une rafale de vent. Comme si elle s'était soudainement trouvée dans une tempête, ou comme si une tornade avait lieu à moins de deux kilomètres.

Le bruit du vent couvrait celui des balles tandis qu'elle s'apercevait non sans une certaine honte qu'elle avait posé es mains et son arme au-dessus de sa tête, aplatie face au sol comme les enfants qui craignent la foudre. Ou comme les gens prudents, tout simplement, aurait dit son père. Elle n'avait pas beaucoup pensé à lui des derniers temps. Mais de toutes façons ce n'était pas le moment de faire une introspection. Elle devait se lever et sauver ceux qui pouvaient l'être. Elle devait faire tout son possible pour limiter les dégâts, mettre à l'abri un maximum de personnes. Mais elle savait que pratiquement personne ne voudrait partir. Fuir, et laisser les autres. Elle-même n'en était pas capable.

Ils allaient tous mourir, pathétiquement nobles, en essayant de se protéger les uns les autres et sans que quiconque pense à sauver sa peau. Soit. Au moins, elle aurait fait son boulot.

Elle se leva, plus prudemment. Ce n'était pas une tempête, mais une véritable tornade. À peine plus loin. Les tirs étaient moins systématiques, mais elle parvenait à distinguer quelques bruits de coups de feu, qui lui paraissaient, sentiment aussi factice que dangereux, très lointains. Peut-être valait-il mieux qu'elle s'en persuade effectivement. Ce qu'il se passait près d'elle était le plus important. Aaron était en danger. Wyatt aussi, dans tous les sens possibles de que l'on pouvait donner à ces termes. Et d'autres encore, pour lesquels elle n'avait pas d'affection particulière mais qu'elle n'avait pas le droit de laisser crever pour une raison aussi futile. Quand elle pensait que le premier coup de feu avait été tiré depuis leur camp...

Elle ne devait pas s'énerver. Analyser la situation, garder l'arme près de soi, ne pas prendre le risque de la perdre, chercher d'où vient le danger. Elle était tentée de ne regarder que Romanov. C'était la chose la plus évidente. La personne la plus ostensiblement dangereuse. Mais pour une fois, elle s'efforça de penser que non. Esteban était à terre. Peut-être était-il gravement blessé, peut-être était-il mort. Elle ne pouvait pas le savoir et accourir à son chevet n'était pas la chose la plus intelligente à faire. Elle se ferait massacrer. Pour le coup, elle ne pouvait que faire confiance aux autres. Mais pour autant, elle pouvait se rendre utile, en vérifiant qu'aucun agent de Genetic ne s'approchait de trop près. Tourner le dos à la ligne d'attaque de l'ennemi, c'était déjà amorcer sa défaite.

Elle tourna le dos à Romanov, à Esteban qui était au sol, à Emy qui semblait vouloir s'en prendre à la tueuse et qui allait probablement mourir. Tout le monde allait mourir, et elle la première, certainement d'une balle dans le dos, alors... Silicate. Elle aurait du le voir avant, il y avait un peu plus d'ennemis qu'au moment où elle avait été soufflée. Depuis quand ils étaient là, elle ne le savait pas. Mais ils se rapprochaient d'Emy et Aleksandra, et elle doutait fortement qu'ils soient là pour leur proposer à toutes les deux de déposer les armes. Sans réfléchir, elle tira dans la direction de deux hommes, quatre coups.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Dernier Round ♦ Groupe II   Dim 18 Déc - 19:47

Le membre 'Luna E. Walsh' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Précision attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Dernier Round ♦ Groupe II   Lun 19 Déc - 20:37

Il n’avait pas réussi à désarmer l’agent de Genetic. Mais son pouvoir s’était enfin enclenché, le faisant reculer. La fatigue physique commençait vraiment à se faire ressentir. Jamais plus il ne regarderait des films d’actions. Il faudra lui expliquer comment les héros font pour tenir plusieurs minutes de combat à un rythme soutenu. A moitié mort, ils arrivent encore à se relever, c’était ça le pire. Lui venait de tomber à terre. Par instinct de survie, il s’appuya sur ses mains et se traina sur les fesses pour s’aider à reculer. Il avait à peine fait un mètre qu’il tomba à la renverse, le dos contre le sol. La main qui avait donné tant de coups de poings à Gregory n’avait pas supporté qu’il s’appuie dessus.
Il grimaça, puis regarda l’agent de Genetic. Son arme était pointé sur lui. Il l’avait en joue. Punaise son pouvoir n’était pas assez puissant pour le mettre à terre. Il allait vraiment falloir qu’il se décide à s’entraîner davantage avec pour qu’il lui fasse moins défaut. A mettre sur sa liste de priorité après arrêter de fumer. Wyatt ferma les yeux. Il s’attendait à ce que l’homme tire. Une silhouette entra alors dans son champ de vision. Capucine s’était mise en mouvement pour lui venir en aide. Elle se jeta sur l’homme. Tout se passa très vite et l’instant d’après, ce fut elle qui le tenait en joue. Le jeune homme soupira de soulagement. « Merci. T’es un ange. »
Son ange gardien. La situation ne prêtait pourtant pas à sourire. Loin de là. Un vent s’éleva soudainement, faisant voler le sable autour d’eux. Le jeune homme tourna la tête, tentant de voir d’où ça venait. Non loin de là, une tornade était en formation. Il lui sembla reconnaître de loin Cléophée la folle, mais il n’y voyait pas grand-chose. Il fallait se relever. Plus il restait à terre, et plus il prenait le risque de se prendre du sable et de la poussière dans les yeux. Il se traina un peu pour arriver à se remettre sur pieds, prenant dans sa main un caillou. Il n’était pas le seul à s’être relevé. Voilà que Fullman était à son tour debout, et qu’il était de nouveau armé. C’était vraiment la pire fin de vacances d’été qu’il était en train de passer depuis dix huit ans. Pourquoi avait-il été suffisamment crétin pour venir non armé, se contenant du caillou qu’il tenait dans la main. La distance était respectable. Chacun pouvait atteindre l’autre. Mais il y avait le facteur tornade qui entrait en jeu. Tant pis, il fallait essayer.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Dernier Round ♦ Groupe II   Lun 19 Déc - 20:37

Le membre 'Wyatt P. Callahan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Oui/Non' :


--------------------------------

#2 'Précision attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Dernier Round ♦ Groupe II   Lun 19 Déc - 22:52

* Allez tire, putain ! Te dégonfle pas ! Si tu ne le fais, il n'hésitera pas lui ! *

Voilà à quoi j'en étais réduite. Paraître assez calme extérieurement alors que mon esprit me hurlait de prendre mes jambes à mon cou. Les pieds enfoncés dans le sol, droite comme un « i », je fixais l'homme que je m'apprêtais à tuer. Étant donné la distance, les chances de le manquer étaient faibles, mais avait-je réellement envie d'appuyer sur cette foutue gâchette ? Non. Plus les secondes s'écoulaient, plus l'idée de le renvoyer dans notre camp près des fourgons s'imposait. Seulement, il ne m'écouterait pas. Quand bien même, je lui laisserais la vie sauve... Pour les agents de Genetic et Aleksandra, je devais déjà être une traitre. Retourner à Genetic serait une erreur. Partir ? Mais où ? Ils nous retrouveraient forcément. Il n'y avait donc qu'une seule chose à faire. Les tuer tous... A commencer par celui qui me faisait face.

Seulement, mon attention fut attirée par un regroupement de personne. Que se passait-il ? Un coup d'œil rapide pour analyser la situation me suffit pour voir une petite fille au milieu de ce K.O. Que foutait-elle là ? Et pourquoi autant de personnes se précipitaient vers elle ? Mais pas le temps de se poser plus de questions car le vent venait de se lever. Tout à l'heure, il était inexistant et là, il nous envoyait du sable dans les yeux. Ce ne pouvait être que l'œuvre d'une capacité. Les conditions de combat n'étaient déjà pas favorables, mais si en plus, on me rajoutait cette galère, je n'étais pas sortie de l'auberge.

Soudain, mon souffle fut coupé. A trop me soucier de ce qui se passait autour, j'en avais oublié mon adversaire. Lui, par contre, se souvenait des dernières minutes de terreur que je lui avais infligée. Je venais de recevoir son poing en plein dans le ventre et me retrouvais à terre. Je luttais pour ne pas m'évanouir alors que les coups pleuvaient. Je n'aurais jamais dû venir sur cette plage. Je n'aurais jamais dû entrer chez Genetic. J'aurais aimé que mon pouvoir ne se manifeste jamais me laissant m'écraser au pied du lycée. Cela m'aurait évité toute cette peine. Si Wyatt m'entendait penser ainsi, il se chargerait lui même de me dégommer. Par un coup de pied monumental, l'agent m'envoya valser un peu plus loin. Ce coup était horrible, mais la douleur n'était rien comparée à la vision que je venais d'avoir. Wyatt... A terre... Touché...


- « Wyaaaaaaatt !!!!!!!!!!!!!! »

D'un battement de cils, la nuit devint jour. Que se passait-il ? Étais-je au Paradis ? Si tel était le cas, je demandais remboursement aux vues de la douleur. Non ce n'était pas ça. Que se passait-il encore ? Où va le monde si on ne peut plus crever tranquillement ? Quoiqu'il en soit, je ne pouvais rester plus longtemps à faire la sieste, je devais me débarrasser de cet agent pour porter secours à Wyatt. Je profitais de l'inattention de mon bourreau pour retrouver l'arme que j'avais perdu en chemin. Je tremblais comme une feuille, seulement ce n'était pas le moment de faillir à ma mission : Aider Wyatt. C'était la seule chose qui comptait.


Options :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Dernier Round ♦ Groupe II   Lun 19 Déc - 22:52

Le membre 'Capucine Rider' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Dernier Round ♦ Groupe II   Mar 20 Déc - 21:26

-Hé Romanov !

L’agent de Genetic s’était encore fait beaucoup d’amis, ceux qui ignoraient qui elle était, la détestaient à présent. Celle qui voulait simplement loger une balle dans le crane d’Aaron, se retrouvait le centre d’intérêt de ce petit rassemblement de rats, le problème ? Le plus gros des rats n’était pas là, il avait réussit à s’éclipser. La russe perdait son temps ici, ce petit couple si touchant n’avait pas grand intérêt pour elle. Bloquer leurs capacités avait suffit à les perturber, il n’y avait qu’à voir : Esteban était au sol et Emy… Elle s’était relevée, réclamant justice à Alek’ qui s’était éloignée du corps inactif.
Sur ce coup, la russe avait prit un risque, avant de se retourner elle n’avait pas regardé si la blonde était toujours au sol. Par chance, soit son flingue était vide, soit la balle avait atterrie ailleurs que sur la cible avec la tempête artificielle, déclenchée par un mutant.

-Dégage !

Lui cria Romanov en pointa son arme sur elle. Si Aleksandra n’avait pas ouvert le feu, c’était car il y avait une bien plus belle cible : L’être chétif, dos à elle. Oh, la blonde avait bien fait de l’ameuter, elle venait de lui offrir sur un plateau d’argent, que dis-je, un plateau en or, une occasion des plus magnifique. D’habitude, la russe ne tirait jamais en fourbe, mais là, c’était pour la balle dans le pied. Ce n’était que lui rendre la monnaie de sa pièce ! Si Alek’s commençait à languir que ces insectes retournent se cacher, c’était à cause de la douleur qu’elle avait dans le pied, et si elle avait mal, c’était à cause de quelqu’un. Mieux vaut tuer Romanov, que la blesser. Aleksandra allait se faire un malin plaisir à incarner son pire cauchemar, blesser Aaron ou elle, c’était faire mal à l’autre, c’était parfait. La belle les détestait, alors qu’eux deux s’appréciaient fortement. Ils ne pouvaient pas faire mieux pour arranger ses plans. Aaron venait de perdre sa sœur, et il allait bientôt connaître le remord, celui d’avoir laissé Luna seule un peu trop longtemps.

* Alors comme ca tu es douée … On va voir ca ! *

L’attaque « tempête » perdait de l’intensité, il fallait seulement se mettre en tête que c’était du vent, un vent bête et classique. Et la détonation se fit entendre. Le but de la russe n’était pas de l’atteindre pour la tuer, mais pour la faire souffrir. Lui faire comprendre que le temps peut paraître long quand le sang coule ou quand personne ne vous remarque. Cette insignifiante petite chose allait connaître la torture, le piège se refermer sur elle…
Quand la balle atteignit sa cible, Aleksandra soupira, maintenant il était temps de dégager ! Ce petit coin entre foret et plage, commençait à sentir mauvais …

Avant de bouger, Romanov ne laissa rien passer, elle regarda ce que faisait chaque personne, son capacité sous contrôle, c’était comme si elle se déplaçait avec un bouclier à double tranchant : Protégée des pouvoirs, mais pas des balles. La belle devait rester vigilante ! Mais une forte lumière entra dans son champ de vision, c’était presque douloureux de fixer cette boule qui se déplaçait. Boule qui était trop imposante pour être la création d’un mutant. Ca ne fit qu’un tour dans sa tête : Moira ! Aleksandra en était quasiment sure, aucun autre mutant ne pouvait produire cet effet. Mais qui pouvait l’avoir amené là ? Ca peut paraître choquant, mais la russe a un cœur et elle s’était opposée à utiliser la petite comme une arme, tant qu’elle n’était pas en âge de comprendre, de décider et de choisir.

Et même si la douleur était existante, elle était insignifiante face à la vie de Moira, il peut arriver qu’Aleksandra Romanov pense à autre chose qu’a ses propres intérêts. Alors elle essaya tant bien que mal de la localiser pour l’approcher, c’était la seule capable de le faire tant que la petite avait sa capacité activée. Pour le moment la russe n’avait pas vue qu’Alix était tombé mort au sol, et heureusement, sinon elle aurait été allé laisser pour morte Luna sous ses coups, mais pour le moment, c’était Moira


Par rapport au tire sur Luna :
Attaque précise : Luna est touchée en pleine cuisse
Attaque imprécise :: Luna est touchée à la cuisse faiblement, , plus une grosse éraflure qu’une grosse blessure
Attaque déviée : Alek’ pense avoir tiré sur Luna, alors que la balle la simplement éraflée, laissant une sensation de brulure.
Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Dernier Round ♦ Groupe II   Mar 20 Déc - 21:26

Le membre 'Aleksandra Romanov' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Précision attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Dernier Round ♦ Groupe II   Mar 20 Déc - 22:29

Le noir total. Il n’avait pas vu sa vie défiler ni toutes ces conneries. Il n’avait pas ressenti de paix intérieur ou quoi que ce soit. Non il n’y avait rien eu. Le néant. Ce n’était ni agréable ni détestable. Esteban n’exista simplement plus pendant quelques secondes. Quelques minutes ? Plus ? Il n’en savait rien. Sans conscience, on ne perçoit plus non plus le temps qui passe.
Le réveil, par contre fut des plus désagréables. Etalé sur le dos, les yeux grand ouvert, il ne voyait pourtant rien ni ne pouvait faire le moindre mouvement. Il entendait par contre. La voix d’Emy suivit d’un coup de feu.
Au fil des secondes sa vue commença à lui revenir, en même temps que les sensations. Bouge pâteuse, frissons glacés, nausée. Avec difficulté, il porta sa main à son crâne pour y sentir un liquide poisseux.
Bon sang, l’autre pouffiasse ne l’avait pas raté. Esteban cligna des paupières avant d’appeler d’une voix faible. « Emy… »

Par chance, elle l’entendit et se précipita sur lui pour l’aider à se relever. Esteban était sonné mais la situation le forçait à ne pas faire grand cas de ses blessures. Il avait mal partout et son cerveau emblait avoir tourner au ralentit. La nausée ne le lâchait pas et un filet de sang coulait le long de son visage.

- J’dois vraiment avoir une sale gueule, tenta-t-il pitoyablement de plaisanter.

Mais ce n’était pas le moment. Pas le moment du tout. Un regard aux alentour confirma cette pensée. Une tornade qu’il n’avait même pas vue venir cessa brusquement d’exister. Cléophée ? La petite junkie ? Peut-être bien…
Tout le monde se battait.
Fullman était mort. Son cadavre était étendu sur le sol dans une position grotesque.
Il y avait une gamine au milieu du champ de bataille.
Tout ça était aussi absurde qu’inconcevable et ils ne gagneraient rien. Ils allaient tous y laisser leur peau s’ils restaient ici. Et ça, ça aussi c’était inconcevable aux yeux d’Esteban.

- Passe-moi ton flingue, faut qu’on se tire d’ici fit-il d’un ton ferme sans se vouloir autoritaire.

Emy n’avait pas à tenir une arme, Emy était pure et joyeuse. Elle s’exécuta sans qu’il ne sache pourquoi. Il la tirerait de là. Toujours en s’appuyant sur les épaules de la jeune femme, Esteban se mit à avancer jusqu’à ce qu’un tireur entre dans sa ligne de mire. Son sang ne fit qu’un tour, il tira et visa l’homme en pleine tête. Coup de chance monumental ou destin ? Rien à foutre, Gaël était raide mort et cela ne lui faisait ni chaud ni froid. Esteban avait une mission à remplir : les ramener au bercail dans le meilleur état possible.

- ON SE REPLIE !!!! hurla-t-il, MAGNEZ-VOUS ON DEGAGE ! Aaron, Luna, Tom, on dégage fissa !

Sauf que Tom en avait décidé autrement. Lui, voulait aider Luna et il se jeta sur le russe sans qu’Esteban ne puisse le voir.

- Emy, on va tous y passer si on reste là, écoutes-moi bien, j’veux que tu te tires en vitesse. Si tu peux aider un blessé, fais le, mais te mets pas en danger outre mesure. J’te fais confiance mais faut qu’on se barre, on peut pas rester là, ils vont nous massacrer. File prévenir tout le monde, j’vais chercher Aaron !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Dernier Round ♦ Groupe II   Mer 21 Déc - 13:18

« Emy… »

La voix d'Esteban. Il était vivant. Il n'en fallut pas plus à la jeune fille pour détacher ses yeux de Romanov et accourir vers son ami. Les vivants passaient avant. Il était vraiment mal en point, livide, les yeux presque clos. & surtout, le long de ses tempes coulaient du sang. Emy eut un haut-le-cœur en voyant l'état du jeune gomme, mais elle se retint. Lui semblait faire peu de cas de ses blessures. Il tenta même un trait d'humour pour la rassurer. Mais Emy ne pouvait pas, ses membres tremblaient, elle avait envie de fuir, de se casser loin loin, loin de toute cette agitation.

« Passe-moi ton flingue, faut qu’on se tire d’ici» lui demanda-t-il. La télépathe s'exécuta sans rechigner. Elle se débarrassa de l'arme sans rien dire, heureuse d'abandonner le révolver. Elle n'allait plus tuer qui que ce soit, elle n'avait plus ce pouvoir, elle était revenue Emy, avec son pouvoir hautement inoffensif. Une fois ses mains libres, elle attira le jeune homme contre elle, passa un bras autour de ses épaules, & l'aida à ses relever. Elle croulait sous le poids de son ex petit-ami, mais elle tentait de tenir bon. Il le fallait.

« On fait quoi maintenant ?» souffla-t-elle d'une voix tremblante. Personne ne pouvait les aider à se téléporter loin d'ici ?! Mais Esteban avait d'autres préoccupations. Il tira dans la tête d'un homme. Emy eut un mouvement de recul. Etait-ce le même Esteban qu'elle avait toujours connu ? Il lui semblait froid, lointain, détaché de tous sentiments.

Emy, on va tous y passer si on reste là, écoutes-moi bien, j’veux que tu te tires en vitesse. Si tu peux aider un blessé, fais le, mais te mets pas en danger outre mesure. J’te fais confiance mais faut qu’on se barre, on peut pas rester là, ils vont nous massacrer. File prévenir tout le monde, j’vais chercher Aaron !

« Okay.» répondit-elle. La télépathe n'avait pas la force d'argumenter, elle savait qu'elle n'avait plus rien à faire ici, qu'il fallait juste qu'elle se tire & tandis qu'elle y était, qu'elle sauve le plus de personnes possibles. Elle retira le bras d'Esteban de ses épaules & attendit de voir s'il tenait sur ses pieds.
« Ca va aller?» demanda-t-elle, inquiète, tandis que le vent fouettait son visage. « J'y vais.» Elle tourna les talons, & puis, un instinct profond la fit revenir vers Esteban. Elle avait peur de l'abandonner. De ce qui allait se passer lorsqu'elle serait partie. Alors elle s'accrocha à lui une fraction de seconde, posa ses lèvres sur les siennes & disparue.

Il n'y avait rien de romantique, ni de sexuel dans ce baiser. Juste la démonstration de son affection, & de sa peur. C'était comme si elle avait l'impression qu'elle n'allait plus jamais le revoir. Qu'ils allaient tous mourir ici. Il fallait qu'ils survivent, Esteban devait retrouver Anya. Quand on vivait ce genre de chose, on avait le droit de vivre un amour serein ensuite.
Il ne fallut que quelques secondes à Emy pour analyser la situation. Wyatt était étendu au sol, et Capucine semblait dans un état second. La décision fut vite prise.

« CAPUCINE ! AIDE-MOI !» hurla Emy à l'intention de la petite amie de Wyatt. Ensembles, elles soulevèrent le jeune homme inconscient et s'ecclypsèrent à travers les bois pour retrouver un des breaks garés plus loin. La télépathe s'installa au volant tandis que Capucine s'occupait de Wyatt à l'arrière. Dans le rétroviseur, Emy voyait le sang de son ami couler sur la banquette arrière. « Putain, il perd beaucoup de sang» dit-elle en cherchant dans la boite à gant, en tremblant. Sa nervosité accroissait sa maladresse et elle mit près d'une minute avant de sortir un rouleau de gros scotch. « Mets ça sur sa blessure» ordonna-t-elle avait de rejoindre la voie rapide. « On verra ce qu'on peut faire quand on sera à Genome.»
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Dernier Round ♦ Groupe II   Mer 21 Déc - 19:31

La balle que je venais de tirer atteignit l'agent en pleine tête, ce qui me valut une belle giclée de sang. Je restais quelques secondes à regarder la lueur de ses yeux s'éteindre et mon pull. Étant donné son état, il était bon à jeter. Une manche manquante, des trous par ci, par là, sans parler des tâches de sang. Soudain, je me rendis compte de la stupidité de mes réflexions. Wyatt était blessé, il se vidait de son sang et j'étais en train de pleurer sur un pull ? Stupide, stupide, stupide. Bouge ton cul et va aider Wyatt ! Aussitôt, je m'exécutais et me traînais aux côtés du jeune homme. Traîner était le bon terme vu l'état physique dans lequel je me trouvais. Je ne m'y connaissais pas en médecine, mais mes côtes me faisaient mal, mon bras gauche également au niveau de l'épaule et du poignet. Pour le reste, ça devrait relativement aller. Au pire, je ressemblerais à une schtroumpfette pendant quelques jours.

Arrivée à Wyatt, j'examinais l'ampleur des dégâts. Son tee shirt était maculé de sang et instinctivement, je posais mes mains dessus pour tenter de stopper l'hémorragie. Mais que pouvais-je faire réellement ? Je n'avais ni compresse, ni pansement sous la main. Et mon pouvoir était totalement inutile dans ce genre de situation. Je jetais des regards aux alentours pour savoir qui je devais appeler. Genetic, ceux que nous avons combattu ou Genome, ceux que nous étions censés combattre ?


- « Ca va aller. Je vais m'occuper de toi. Je vais te sortir de là et on s'en ira. Loin. Loin de tout ça. Je te le promet alors me lâche pas, crétin. Voilà ce que c'est que de vouloir jouer les héros. »

Non mais je rêve... J'étais en train d'engueuler mon mec au milieu d'un champ de bataille, sans prêter attention aux balles qui fusaient toujours, à cette curieuse luciole au milieu de tout ce bordel et à une guerrière de Genetic prête à endurer moult souffrances pour voir Genome détruit. C'est là que j'entendis mon nom. Voilà que j'entendais des voix. Non, une seule. Celle d'Emy ! Elle était arrivée jusqu'à nous pour aider Wyatt. Ouf. Finalement, j'arriverais peut être à tenir ma promesse. Je me mis debout mettant un des bras du jeune homme sur mes épaules et nous progressâmes le plus vite possible pour le mettre à l'abri des balles. Heureusement pour nous, Genome avait prévu un replis grâce à des breaks. Emy se mit au volant alors que je m'occupais de Wyatt. Même si m'occuper était un bien grand mot pour exprimer mon impuissance face à cette blessure. Emy avait ce qu'il fallait : du scotch... Bon c'était mieux que rien, mais je ne pouvais l'appliquer directement sur la blessure. Imaginez lorsqu'il faudra le retirer !

Je n'avais rien sous la main à mettre entre sa peau et le scotch, à part peut être... Sans réfléchir plus longtemps, je retirais mon pull, le placer sur la blessure et le maintenait serrer avec le scotch. Un regard sur le résultat me suffit à voir que c'était un travail de cochon... D'un coup, je me retrouvais plaquer contre un côté du break et c'est avec les jambes que je maintenais Wyatt allongeait.


- « Désolé si la question arrive un peu tard, mais... Tu as le permis, rassure moi ? On a survécu à ce bordel, ce serait ballot de mourir dans un accident de voiture jusqu'à l'hôpital ! »

Parce que, pour moi, il était évident que nous nous rendions à l'hôpital.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Dernier Round ♦ Groupe II   Mer 21 Déc - 22:30

Nicole avait-elle senti la même chose que lui au moment où son pouvoir n’avait plus arrêté les balles. Ce n’était pas une douleur que l’on ressentait de suite. C’était comme si…. Il y avait un blanc. Que le temps marquait un arrêt. Un court laps de temps, si infime mais durant lequel on se sentait si bien. Aucune impression de douleur, juste une plénitude. On n’avait pas le temps de l’apprécier. Même de mettre un mot dessus. Sa durée de vie était beaucoup trop courte. Et la douleur arrivait. De toute part, elle longeait son corps à travers ses veines et semblait converger vers un seul point. Il était au sol. Pour la énième fois. Sauf que cette fois-ci, il n’arrivait pas à commander à son corps de se relever. Il le voulait pourtant. Mais un signal d’alarme clignotait dans son esprit. Ne te lève pas. Reste couché. Tu n’es pas en état. Il le savait très bien qu’il n’était plus vraiment en état de se battre. Il le fallait pourtant. Sa main lui faisait mal. Ses cotes également. Et aussi.. « HaaaaAaa. »
Un grognement, ou était-ce un râle de douleur. Oui il faisait sa petite nature mais en même temps il pouvait se le permettre, il venait de se prendre une balle. Comme sa mère treize ans auparavant. Au bord d’un lac, tout comme elle. Il ne lui restait sans doute plus que quelques minutes à vivre, tout comme elle autrefois. Que disait-on dans des moments comme celui-ci. Pardon ? Soyez heureux ? Ne m’oubliez pas ? Une douleur immense lui traversa brusquement l’épaule. Instinctivement, il porta sa main gauche sur celle-ci. Ses doigts recouvrirent ceux d’une personne qui appuyaient sur la plaie. Il ouvrit les yeux assez difficilement. Quand on fait sa chochotte, autant la faire jusqu’au bout et avoir les larmes aux yeux à cause de la douleur. Il distingua les cheveux blonds et reconnut aussitôt la voix. Il ne comprit pas tout ce qu’elle était en train de lui dire. Il avait simplement compris qu’ils partiraient loin de ce lieu. Loin de cette ville et de tous ces soucis également ? Les doigts du jeune homme se resserrèrent en une brève pression sur la main qu’il tenait. « Et on vivra heureux… Et on aura beaucoup d’enfants… C’est cela… »
Il s’interrompit. La douleur qui traversait son corps était encore supportable. Elle n’allait pourtant pas tarder à devenir insoutenable. Ce n’était pas le moment de plaisanter même s’il ne pouvait pas s’en empêcher. Il risquait de se prendre un coup dans les cotes ou sur l’épaule, ce qui l’aurait aussitôt fait hurler de douleur. Il entendit vaguement la voix d’Emy qui lui parvenait au travers d’un brouillard. Le faire sortir de là, mais pourquoi donc, il n’avait pas fini de se battre. Sa cible. Ses cibles…. Il devait les atteindre. Il le fallait pour sa santé mentale !
Wyatt grogna de douleur quand il sentit que Capucine l’aidait à se mettre debout et le soutenait. Il tenta bien de dire qu’il ne fallait pas l’éloigner. Il n’en avait pas fini avec Aaron. Mais ses paroles ressemblèrent davantage à des propos incompréhensibles. Il avait si mal qu’il sentait son propre sang battre au niveau de ses tempes. Il se laissa à moitié trainé jusqu’à un véhicule dans lequel on le fit monter. Quelqu’un prit le volant. Il supposa vaguement que c’était Emy. Il avait surtout conscience de la personne qui s’occupait de lui. C’était sa petite amie. Le véhicule avait démarré. Il ouvrit les yeux au moment où elle retirait son pull. « Tu crois que c’est le moment de vouloir faire l’amou…. Outch ! »
Sa boutade ne se finit pas. Elle venait de mettre son pull sur la plaie qu’il avait à l’épaule. La douceur. Elle l’avait oubliée à leur appartement à ce qu’il semblait… Il avait mal. Malgré le pull mis sur sa plaie. Malgré le scotch qui tenait le vêtement pour empêcher le sang de couler. Le jeune homme sentit vaguement que ça tanguait. Des jambes l’enserraient fermement et l’empêchaient de bouger. Au passage, elles aggravaient de moitié l’intensité de sa douleur aux cotes mais il ne fit aucune remarque à ce sujet. Il se contenta de sourire aux propos qu’il entendit. « La dernière fois… Que je suis monté avec elle… Ca c’est mal fini… »
Il voulut rire mais eut à la place une petite quinte de toux qui le fit grimacer. Il n’en pouvait plus de cette douleur à l’épaule. Il se sentait faiblir à chaque seconde qui passait. Durant une fraction de secondes, une idée saugrenue lui traversa l’esprit. Elle était vraiment stupide et sans doute n’aurait-il pas du l’avoir. Pourtant elle avait effleuré son esprit et il allait la tenter même s’il n’avait pas mesuré toutes les conséquences que cette fichue idée pourrait avoir. Sa main gauche se posa sur son pansement de fortune. Il se concentra autant qu’il put. Fichu pouvoir, tu allais fonctionner cette fois. Rectification. Noble pouvoir, tu devais fonctionner s’il te plait. En y mettant les tournures dans sa tête, peut être que ça fonctionnerait pour que son don y mette du sien. « Et c’est parti… »

Oui : son don se déclenche
Non : il n’y arrive pas et perd connaissance

Si oui :
Précise : Il arrive à se concentrer suffisamment pour refroidir son propre sang. Qui dit refroidissement du sang, dit mauvaise circulation sanguine, donc le sang de sa plaie à l’épaule ralentit un peu, imbibant moins rapidement le pull.
Imprécise : l’espace de quelques secondes, son sang se refroidit. Capucine peut le sentir si elle touche sa peau. Cela ne dure pas et il perd connaissance.
Déviée : Il se plante complètement et perd connaissance en lâchant juste avant un « raté ».
Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Dernier Round ♦ Groupe II   Mer 21 Déc - 22:30

Le membre 'Wyatt P. Callahan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Oui/Non' :


--------------------------------

#2 'Précision attaque' :
Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Dernier Round ♦ Groupe II   Lun 26 Déc - 9:55

Esteban lui sourit du mieux qu’il put, espérant ne pas être trop effrayant avec le filet de sang qui lui coulait sur la joue. Il voulait rassurer Emy, qu’elle pense que tout irait bien, qu’elle lui fasse confiance et qu’elle aille se mettre en sécurité. Il n’y parvint pas. Elle posa ses lèvres sur les siennes avant de s’éclipser. Ce baiser avait un goût d’adieu et de panique. Une façon de se dire qu’ils tenaient beaucoup l’un à l’autre avant de tenter de survivre à ce cauchemar.

Il ne se permit pas pourtant d’y réfléchir d’avantage. Son crâne le lançait et une horrible migraine lui brouillait la vue. Il devait tenir bon, encore un peu… Un peu plus loin, Aaron s’était effondré et Tom Cups avait été purement et simplement exécuté par cette salope de russe qui filait à l’anglaise. Esteban sentit une rage vorace l’envahir et il eut bien du mal à la contenir. Plus Romanov s’éloignait, plus ses mains crépitaient.
L’envie de faire un carnage était de plus en plus pressant.
Mais il ne pouvait pas, ce n’était pas lui. Il y avait plus important aussi.

- Luna ! Aaron est à terre, file-moi un coup de main !

L’espionne n’était pas trop mal en point mais une vilaine blessure entaillait sa cuisse. Elle les ralentirait et le risque qu’elle se fasse tuer serait multiplié si elle venait l’aider à s’occuper d’Aaron.

- Ca va aller ? Va au fourgon, il y a Maggie et un type qui s’appelle Wallas, ils vont te soigner. Et Luna… Te fais pas buter s’te plaît.

Ce n’était pas parce qu’ils n’étaient pas sur la même longueur d’onde concernant Anastasia qu’il ne la considérait plus comme une amie…
Esteban courut vers Aaron, se baissant le plus possible au cas où une balle perdue ne l’atteigne. Il fallait l’avouer, c’aurait été une mort ridicule et il tenait à rester en vie. Il ne put résister à l’envie de jeter des regards aux alentours, cherchant sa petite blonde dans les rangs de Genetic. Il ne l’y trouva pas. Etait-elle en sécurité ou bien… Il écarta cette hypothèse en sentant les crépitements redoubler de façon irrégulière autour de ses mains. Il n’aurait pas supporté de penser à ça plus longtemps.
Aaron était sonné, presque inconscient au sol.

- T’as une sacrée sale gueule tu sais,
bougonna-t-il en se penchant pour lui tapoter les joues, allez mec, reste avec moi.

Aaron était devenu bien plus qu’un ami. Il était devenu un frère. Et il ne le laisserait pas crever ici. Esteban passa un bras autour de sa taille et Aaron s’accrocha à son cou. Par chance, leur leader n’était pas totalement hors service.
Aussi vite qu’ils le purent, ils traversèrent la plage pour rejoindre la forêt. Genetic était trop concentré sur la fillette pour se préoccuper de deux fuyards, aussi important soit l’un des deux. Ce fut accompagné de Luna qu’ils parvinrent à rejoindre le fourgon de Ross. Esteban installa Aaron et se tourna vers Luna pour examiner sa blessure.

Il en avait presque oublié la sienne. A vrai dire, il ne la sentait plus vraiment. Pourtant, une balle dans le bras, ça fait mal non ? La nausée le reprit, plus violent et agressive que jamais. Sa tête se mit à le lancer et il jeta un regard perdu à Luna. Il voyait flou, il voyait double. Et puis tout d’un coup. Esteban ne voyait plus rien du tout.

Son corps tomba lourdement et sa tête heurta lourdement le sol du fourgon. Aleksandra avait bien réussit son coup…Une vague pensée persista avant que tout ne s'éteigne en lui: Crever à cause d'un coup de crosse dans la tête, c'était encore plus ridicule comme mort non?
Revenir en haut Aller en bas
Moïra

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Dernier Round ♦ Groupe II   Lun 26 Déc - 14:55


- Va t’en !


Elle avait l’impression qu’on ne l’écoutait pas, que personne ne prenait en considération ce qu’elle disait. Elle se sentait si petite, si insignifiante, si impuissante. Elle avait réussi à les repousser un peu, mais les deux types revenaient et il y avait cette fille aux cheveux longs (Nell) qui observait la scène, médusée. On aurait dit un vautour venu manger les restes.
Moïra ne l’aimait pas.

Quelqu’un se jeta sur le plus grand de ces deux assaillants et réussit à l’éloigner d’elle. Ils roulèrent sur le sol tout en se battant l’un contre l’autre. Elle ne pouvait que les regarder, totalement paniquée. Elle serrait les poings aussi forts qu’elle pouvait.
"Moïra, calme toi, tu peux y arriver et t'arrêter de briller, et tu le sais"
Cette fois-ci, la petite fille l’entendit et se tourna vers lui. Il était loin d’elle mais elle le distingua tout de même. Elle croisa son regard et hocha la tête. Elle avait un peu moins peur et tout en le regardant, elle sentait que la chaleur de son corps diminuait un peu. Elle y arrivait, elle réussit. Tout doucement, petit à petit, son cœur battait un peu moins vite. La lumière baissa légèrement autour d’elle. Mais ce qui la rassura le plus fut un autre visage, juste à côté de celui qui lui parlait. Elle vit Keaton.
Ses larmes redoublèrent mais cette fois-ci, le soulagement se mêlait à la peur. Moïra avait conscience qu’elle ne pouvait pas courir tout de suite vers eux. Il fallait d’abord qu’elle se calme, mais elle y arriverait.

La petite princesse ferma les yeux et s’efforça d’oublier le monde autour d’elle et d’imaginer l’Afrique. Des paysages de sable. Le soleil qui brûle au dessus de sa tête. Un tigre immense à ses côtés, la protégeant de tous les dangers. Un sourire faible anima ses lèvres tandis qu’elle se concentrait sur son rêve. Cela lui semblait plus simple maintenant. C’était doux.

La lumière qu’elle renvoyait s’affaiblissait lentement et régulièrement. Les membres de Genome avaient presque tous, à l’exception des morts et de quelques retardataires, regagné leurs fourgons. Ceux de Genetic étaient à présent rassemblés dans un grand groupe, attentif à l’enfant. Beaucoup des agents étaient d’ailleurs déjà dans les fourgons, prêts à démarrer au moindre signe de Tammy. Ils observaient l’enfant, espérant qu’elle se calme et que le pire soit évité. Jack a réussi à avoir le dessus sur Nallaan et l’a abattu avant de rejoindre le groupe.
En arrière plan sonore, Moïra n’entendait plus que la voix rassurante d’un homme qui lui disait de se calmer, qu’elle pouvait le faire. Patiemment, elle l’écoutait et lui obéissait. Tout aurait pu se finir ainsi. L’enfant se serait apaisé et il ne se serait rien passé.

C’était sans compter Genome et Aaron. Le leader avait averti Shane que la petite fille était retenue contre son gré par Genetic. Il avait reçu l’ordre de la récupérer, de la sauver des griffes de cette organisation sadique qui essayait de se servir d’elle comme d’une bombe ! Voilà ce dont il était convaincu. Et voilà pourquoi il brisa tout. Même le rêve de Moïra.
Shane Jones se jeta sur la fillette pour l’encercler. Ses bras puissants formaient une prison. Quand il la souleva de terre, la petite eut le souffle coupé et tous ses efforts pour se contrôler furent anéantis. Comme ça, si facilement. À cause de cette petite erreur. Moïra lança un regard terrorisée à l’intention de sa famille et hurla.

- Au secours !!!!!

Son cri déchira le silence.
Sa lumière déchira l’obscurité.
Shane Jones avait appuyé sur le détonateur qui allait tous les tuer. En une fraction de seconde la plage fut défigurée.
Le pouvoir de Moïra explosa.




Dans un rayon d’un mètre autour d’elle, tout est calcinée. Le corps de Shane Jones n’est plus qu’un squelette fumant. Plus on s’éloigne de la fillette, moins les dégâts sont importants. Rien n’a survécu dans un rayon de cinq mètres.
Mû par un instinct phénoménal, Keaton a réussi à lever un épais mur de lierres, de rosiers, et de fleurs en tout genre qui a protégé Genetic et ses partisans.

Le mur végétal s’effrite et tombe au sol. Tammy L. Beckett et Keaton Wetherford savent ce qui s’est passé. Ils se jettent vers l’enfant que Tammy prend dans ses bras. Moïra est brûlée sur plus la moitié de son corps. Ses vêtements se sont désintégrés.
Elle entend qu’on l’appelle et ouvre doucement les yeux, elle essaie de sourire mais sa peau craquelée lui fait mal. Moïra est épuisée. Elle n’est plus qu’un pantin désarticulé. Tammy la sert contre elle, Keaton semble regarder les dégâts sur son corps si mince.

- Maman… parvint-elle à murmurer, faiblement. Ils la regardent. Elle a envie de pleurer mais n’y parvient pas. Je suis désolée…

La petite fille ferme les yeux. C’est terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Dernier Round ♦ Groupe II   

Revenir en haut Aller en bas
 

♦ In#2.2 ♦ Dernier Round ♦ Groupe II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: THE BLUE LAKE-