..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « How can they decide for the blood that is mine ? » [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emy M.

Invité

avatar


MessageSujet: « How can they decide for the blood that is mine ? » [Terminé]   Mer 16 Nov - 21:28

    Les yeux fermés, Emy laissait l'eau glisser contre son visage. La télépathe avait augmenté encore & encore la température de l'eau jusqu'à ce qu'elle soit à la limite de brûler sa peau & s'était engouffrée sous la douche. Depuis plus d'une demi-heure. Pas qu'elle n'avait pas les moyens de se payer une douche aussi longue dans a petite chambre universitaire, mais Emy avait surtout décidé de ne pas rentrer sale chez elle, & sous l'eau, elle s'était oubliée.

    Ce n'était pourtant pas comme si quelqu'un l'attendait quelque part.

    Les yeux rivés sur le carrelage sur la douche, Emy sentait ses muscles se détendre un à un. Si Maggie avait fuit directement après l'entrainement, Emy avait trainé, sans savoir exactement où aller. Elle se sentait un peu perdue, & elle s'était fâchée avec la seule personne avec qui elle aurait pu en parler. Certes, elle aurait pu mettre sa fierté de côté & aller voir Esteban en lui disant qu'elle avait excessive, en lui disant qu'elle regrettait de l'avoir giflé, qu'elle regrettait de s'être emportée, de l'avoir bousculé pendant l'entrainement, de l'avoir mis au tapi, d'avoir laissé la peur prendre le dessus, qu'elle lirait effectivement dans les pensées d'Anya pour savoir ce qu'elle pensait pendant l'échange, mais non. Elle n'y arrivait pas, elle n'arrivait pas à laisser derrière elle cette saleté d'heure qu'elle avait passé en compagnie de son ex-petit ami, juste après la réunion.

    Elle ne lui en voulait pas spécialement pour sa demande. Après tout, c'était chouette pour lui s'il était retombé amoureux. Elle ne lui en voulait pas tant que ca de ne plus avoir donné de signes de vie, ni de s'être porté aux abonnés absents pendant si longtemps. Mais pourquoi avait-il fallu qu'il lui demande d'espionner les pensées d'Anya alors qu'elle venait de lui avouer à quel point elle se sentait seule & désemparée? Etait-il plus sadique qu'elle ne le pensait? Bien sûr que non, c'était juste la colère. Quoi que, elle était passée la colère. Elle se sentait plus triste en ce moment. Enfin, pour Esteban. Bref.

    La télépathe se décida à couper l'eau chaude & à sortir de la douche. Lorsqu'elle ouvrit la porte coulissante, des nuages de vapeurs s'échappèrent dans l'ait pourtant surchauffé de Los Angeles. Il lui semblait que même a nuit, la température ne baissait pas. Emy s'enroula dans la serviette qu'Adam lui avait prêté avent de filer Dieu seul sait où; et s'approcha du miroir. D'un revers de main, la jolie blonde effaça la buée qui masquait son reflet. Les yeux aggrandis par la fatigue, un hématome grossissant sur la pommette, ses longs cheveux blonds plaqués contre son corps fin, Emy n'était pas au mieux de sa forme. Pourtant, elle n'en était pas moins jolie.

    L'entrainement lui avait rendu le sourire. Finalement, taper sur deux beaux mâles pendant des heures lui avait rendu le sourire, & elle se sentait plus sereine par rapport à l'échange. L'étudiante en psychologie se retourna. Un bruit. Elle dévisagea tous les objets de l'infirmerie qu'Adam avait ouverte pour elle. Rien n'avait bougé. Bien que la lumière soit éteinte & que seule la lune n'éclaire la salle, Emy aurait remarqué si quelqu'un était entré. Quoi que, elle s'attendait à tout maintenant. Serrant sa serviette contre elle, la jeune femme attrapa ce qui ressemblait à une barre pour suspendre les perfusions & s'avanca vers le centre de la pièce.

    « Y'a quelqu'un ? Répondez ! »
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: « How can they decide for the blood that is mine ? » [Terminé]   Jeu 17 Nov - 13:06

Voilà, c'était fait... Nous avions tout planifié pour l'échange, il ne restait plus qu'à se rendre furtivement sur les lieux demain dans la journée pour prendre nos marques. Avant ça, j'y conduirais Eleanor : j'avais besoin de discuter avec elle, je le sentais. J'en avais envie et je ne l'avais pas vraiment fait depuis longtemps et avec l'enlèvement de Shannon... Depuis cet enlèvement, plus rien n'allait. Ça ne datait que d'hier mais j'avais la désagréable impression que tout ce que j'avais réussi à reconstruire depuis la mort d'Aby venait de s'écrouler autour de moi...

Je me dirigeai vers l'infirmerie : il me fallait les résultats de l'inventaire que m'avait promis Adam pour l'échange. Nous devions être sûrs d'être suffisamment équipés en cas de désastre : je croyais dur comme fer que désastre il y aurait alors que d'autres semblaient, eux, plus optimistes. J'avais toujours ces visions d'horreur, cette sensation que tout allait mal se passer. J'y avais pensé toute la nuit, même la présence d'Holly n'avait pas réussi à m'apaiser. Elle avait tenté de me rassurer, de me dire que tout irait bien mais je n'y croyais pas. Les épreuves faisaient que je ne croyais plus en une issue possible quand les choses tournaient ainsi.
Je poussai la porte lacement, conscient que ma nuit à venir n'allait pas être calme, que j'allais encore la passer à tourner en rond dans mon bureau... J'avais de nouveau fui la maison : sans Shannon, c'était comme sans Aby. J'y retrouvais mes vieux fantômes, ces chimères que j'avais mis si longtemps à enrayer de ma vie et qui revenait avec une facilité consternante. Il avait suffi d'un simple instant d'inattention, d'une mission piège, d'un peu de panique et tout recommençait... J'avais à nouveau l'impression d'être aspiré par ce tourbillon infernal qui avait dirigé ma pseudo-vie après l'épisode du gymnase : je perdais mes repères, mon calme, mon objectivité... Je n'en pouvais plus et cette fois, je voulais tout faire pour ne pas me retrouver dans le même état que quelques semaines plus tôt. Mes proches avaient tout mis en oeuvre pour m'aider à refaire surface, je devais leur montrer que j'étais capable cette fois de ne pas avoir besoin de leur aide pour me reprendre en main.
L'infirmerie était vide, mais la douche de la zone était apparemment occupée : je pouvais entendre l'eau couler à flot. Peut-être Adam, peut-être Maggie, ou encore une personne blessée ? De toute façon, si c'était Adam, il fallait que je l'attende, si ça n'était pas lui, je devais tout de même attendre alors je verrais bien. En attendant, je me dirigeai vers la réserve de l'infirmerie pour jeter un coup d'oeil à ce que nous avions déjà sous la main...

Je frémis en entendant une voix féminine que je ne connaissais que trop bien... Emy. Nous n'avions pas discuté réellement depuis... Depuis notre nuit passée ensemble et j'avais tout fait pour ne pas me retrouver dans un espace restreint seul avec elle pour ne pas avoir à affronter son regard inquisiteur, ses courbes divines et peut-être sa déception... Après tout, nous avions vécu des choses fortes ensembles et puis après cette nuit, j'avais fui comme un lâche pour ne pas avoir à me frotter à la gêne d'après connerie, même si je n'avais pas l'impression que ça ait été une bêtise.
Mes pensées s'embrouillaient, voilà, c'était malin. Je ne pouvais pas rester caché dans cette réserve - enfin, elle avait plus des allures de placard que de réserve - et attendre qu'elle parte ou pire, qu'elle me trouve. Il fallait que je prenne mon courage à deux mains : après tout, j'étais déjà au plus bas avec toute cette histoire d'échange, autant en profiter pour tout régler en même temps...

Je pris un carnet posé sur une des étagères, cherchai un stylo sans succès et me décidai à passer la tête par l'ouverture de la porte : « Oui ! Oh Morgan ! » dis-je sur un ton étonné. J'étais mauvais acteur mais essayer ne coûtait rien. Je sortis de la réserve et me dirigeai vers elle en souriant autant que je le pouvais. Je remarquai qu'elle était tout sauf habillée, je vis un hématome sur sa joue aussi. Elle était sublime, comme toujours. « Dis-moi, ça fait un moment qu'on ne s'est pas vraiment vus. J'ai vu ton cousin il y a quelques jours, il m'a donné quelques nouvelles mais c'est tout... » La pente était savonneuse, je le savais mais tant pis.

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: « How can they decide for the blood that is mine ? » [Terminé]   Jeu 17 Nov - 17:19

    Le ton était feint, pas besoin d'être télépathe pour le voir. Mais était-ce parce qu'il était là depuis longtemps ou parce qu'il était déconcerté par sa présence & cherchait à le cacher? Emy eut un sourire nerveux.

    « Dis moi, on se rencontre toujours dans des situations... »

    La jeune femme ne finit pas sa phrase. Elle ne s'était pas attendue à se retrouver en présence d'Aaron, surtout après une journée comme celle qu'elle venait de vivre. De toute manière, elle n'était jamais au maximum de ses capacités lorsqu'elle le rencontrait.
    En mai, avant l'incendie, elle avait mis à nu ses sentiments en l'embrassant publiquement. Puis, après, elle avait passé la nuit avec lui, se mettant elle-même à nu en plus de ses sentiments. & maintenant, elle était justement... physiquement nue devant lui. Si c'était le destin qui leur envoyait un message, c'était particulièrement cruel. Pourquoi était-ce toujours la jeune femme qui devait se retrouver dans des situations plus qu'inconfortable ?

    Il avait la même attitude que lors de la réunion, la même façon de lire en vous sans y paraitre, la même peur qui transparaissait à travers chacun de ses mouvements, la même façon dont vous donner envie d'être proche de lui, & de vous fuir à la fois... Elle l'avait déjà remarqué chez lui dès le départ, cette tendance « fuis-moi je te suis, suis-moi je te fuis. » Elle le laissa détailler sa silhouette de bas en haut sans rien dire, mais ne put s'empêcher de rougir lorsqu'il pensa qu'elle était sublime.

    C'était bête hein? Elle ne pouvait s'empêcher de repenser à la nuit qu'ils avaient passé ensemble. Si rien ne s'était passé, ils auraient pu avoir une conversation adulte à adulte, sans gêne ni crainte de blesser l'autre, mais là, c'était juste ... Elle ne lui en voulait plus. Elle ne s'en voulait même plus à elle-même, la télépathe avait compris qu'ils s'étaient retrouvés à un moment de leur vie où ils avaient eu besoin de quelqu'un, & c'était tombé ainsi. Maintenant, il était avec Holly, leur moment était bien loin, & elle n'avait plus envie d'y penser. Pourquoi prendre la peine de verser du citron, du sel & de gratter la plaie en train de cicatriser?

    « Dis-moi, ça fait un moment qu'on ne s'est pas vraiment vus. J'ai vu ton cousin il y a quelques jours, il m'a donné quelques nouvelles mais c'est tout... »

    Emy détacha son regard de celui d'Aaron & resta perplexe une seconde. Ils s'étaient retrouvés côte à côte à la réunion de la veille, mais depuis, Emy n'avait plus de nouvelles. Certes, elle avait passé une bonne partie de la soirée à se disputer avec Esteban, mais il aurait pu tout de même lui envoyer un sms. Elle ne le comprenait plus, elle ne savait plus quoi lui dire. Ni quoi penser de ces moments où Nathan disparaissait dans la nature sans rien dire. La jeune femme n'était pas dupe, elle savait bien que cela avait un rapport avec Genetic, mais elle n'arrivait pas à savoir quoi. & si elle le perdait à cause de leurs secrets?

    « Oui, j'ai été pas mal occupée depuis Juin.» répondit la jeune femme. Rencontrer Wayne & Adam. Découvrir que Wyatt était le fils de Ross, & non pas son oncle. Découvrir qu'Esteban est amoureux d'une gamine de chez Genetic... « Mais comme j'étais avec Nath' lorsqu'il a reçu le sms à propos de la réunion, je suis venue avec lui, & voilà. Tu pourras te vanter de m'avoir forcée à mettre un survêt ignoble pour venir m'entrainer. Enfin, je suppose que je dois te remercier, j'ai pu décharger ma frustration sur Esteban & Adam & ca m'a fait un bien fou...» continua-t-elle en s'esclaffant. « Tu vas bien? Enfin, je veux dire, autant que l'on peut aller dans ces circonstances...»

    Le sort semblait s'acharner sur lui. Est-ce une punition divine pour être une personne trop importante? Aby & maintenant Shannon... Emy se demanda ce qu'elle ferait si elle traversait une telle épreuve. Elle ne pouvait perdre que Nathan maintenant. Mais elle participait à l'intrigue pour faire en sorte qu'il ne lui arrive rien, donc rien ne lui arriverait. Tout se passerait bien...

    « Par contre, si ca te dérange pas, je peux... m'habiller? Parce que, c'pas que je me sens pas à mon avantage hein, & que tu dois bien en profiter mais je préfère porter des vêtements.» dit-elle en riant. Finalement, c'était peut-être bien plus facile que ca d'oublier.

Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: « How can they decide for the blood that is mine ? » [Terminé]   Dim 20 Nov - 18:32

Je souris sans la quitter des yeux. Elle était vraiment sublime. Même avec des marques sur le visage et le corps, elle gardait cet aspect de fille trop belle pour être vraie, de mannequin intouchable. Etait-ce pour ça que j'avais craqué cet été ? Avais-je laissé mon corps parler pour vivre une telle expérience ? Non, ça ne pouvait pas être seulement ça parce que j'appréciais réellement Emy, elle était une personne qui était simple en apparence, souriante, facile à vivre mais qui avait tout un lot de surprises caché en elle. Plus je découvrais qui elle était, plus je me rendais compte que cette apparence de sirène ne faisait pas tout ce qu'elle était, que ce sourire rempli de fraîcheur n'était pas le reflet réel de ses sentiments et que son humour décapant était un moyen d'atténuer les difficultés de la vie. « File t'habiller, ce serait pas très fairplay de rester dans cette tenue pour discuter, tu le sais. » dis-je en riant. Elle fila pour mettre des fringues sur le dos.

Je m'assis sur une des chaises de l'infirmerie, laissant mon regard parcourir la pièce. Tous les instruments médicaux me rappelaient que nous allions en avoir besoin pour l'échange... Je restais pessimiste vis à vis de tout ça : je ne pouvais croire en un échange pacifique, en une scène dénuée de violence et de coups bas. Pour moi, Genetic allait en profiter pour taper, et taper fort surtout. Reynolds n'allait pas nous laisser nous en sortir comme ça : elle avait été enfermée un mois durant et elle devait encore se souvenir du traitement de faveur qu'elle avait reçu à coup de dose calmante...
Cet échange allait être un moment terrible, mais un moment à passer pour être enfin tranquilles. Après ça, nous pourrions enfin oublier tout ce qu'il s'était passé depuis UCLA pour se reconcentrer sur l'essentiel : l'aide que pouvait apporter Genome aux personnes perdues et sans issues de secours.

« De mon côté ça va, je commence à prendre l'habitude des situations tendues... » comment pouvait-on s'y habituer ? C'était impossible. Par contre, j'arrive à mettre sur mon visage un masque qui feignait le contrôle. « Et puis tout n'est pas perdu puisque nous avons un moyen de récupérer Shannon... Mais toi ? Comment tu vas ? Ce petit bout de temps où tu as été occupée, c'était genre quoi comme occupation ? » Ça sonnait comme un inquisitoire. Me préoccupais-je seulement de la partie "Emy et les mutants" ou voulais-je connaître la partie "Emy et les autres" ? En réalité, je me préoccupais d'elle tout entière. Elle commençait à réellement faire partie de mes proches, de mes amis. Je ne savais pas comment elle me voyait, mais je savais ce qu'elle représentait à mes yeux. Ou presque. « Je sais à quel point c'est difficile de tout prendre en pleine tête et crois-moi, tu ne dois pas vivre ça seule. Quand Aby et moi avons été dans cette situation, nous étions seuls et ça n'a pas vraiment fonctionné comme ça aurait du. Sans Ross, je ne sais pas ce qu'il serait advenu de nous en fait... » Il fallait à chacun un pilier, une personne forte sur qui se reposer et pour moi, c'était Ross. Sa sagesse, sa façon de voir les choses et son côté rassurant m'aidaient beaucoup. En temps de crise, il savait toujours quoi faire ou au moins, quoi dire pour rassurer les gens et les aider à se recentrer sur l'essentiel...

J'attrapai un stylo et le fis danser entre mes doigts, juste pour faire quelque chose, pour essayer d'arrêter de trop cogiter... La situation tendue du moment n'aidait pas et penser sans cesse à ce qu'il pourrait arriver lors de l'échange me tuait... Finalement, discuter avec Emy pourrait peut-être me faire oublier le plus gros de mes problèmes...

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: « How can they decide for the blood that is mine ? » [Terminé]   Lun 21 Nov - 21:47

    Le plus dur, ce n'était pas de le voir, en face d'elle, dans cette lumière, alors qu'elle était à moitié nue. Le pire, c'était de l'entendre penser à elle de cette manière, de l'entendre penser qu'elle est sublime. & de l'entendre penser de leur nuit passée ensemble cet été.

    Elle aurait bien tiré un trait dessus, mais il semblait que le monde entier voulait le lui rappeler. Elle voulait oublier. Parce qu'en ce moment, elle aurait voulu être accompagnée, mais, non, elle était seule. Elle avait cru qu'Aaron la comprenait, mais il avait préféré Holly, & elle ne pouvait lui en tenir rigueur. Il l'avait aimé dès le premier regard, & ce n'était pas le cas. La télépathe avait forcé les choses, & cela lui était revenu en plein dans les dents. Toutefois, ce qui était le plus dur, c'était la fuite de Dylan. Elle pensait que...Il n'était pas loin de se remettre ensembles, elle le savait, elle avait toujours énormément de sentiments pour lui. Mais que penser d'un homme qui partait du jour au lendemain sans rien dire, sans un mot. Elle ne pouvait pas compter sur lui.

    Aaron l'arracha de ses pensées en lui accordant le droit d'aller s'habiller. Emy s'exécuta rapidement. En entourant sa taille d'un ceinture en cuir, la jeune fille se demanda comment cela allait finir. Elle se promit de rester objective, calme & détachée. Après un dernier coup d'oeil au miroir, après avoir vérifié la manière dont tombait sa robe sur ses hanches, avoir coiffé distraitement ses cheveux, Emy rejoignit son ami. A quoi cela servait d'être belle à crever, si au final, on crevait de solitude?
    Il semblait perdu. Oui, cela ne devait pas être facile comme situation.
    La jeune femme n'avait pas besoin de l'entendre penser à son masque, à sa carapace pour savoir qu'il feignait d'aller bien.

    « Et puis tout n'est pas perdu puisque nous avons un moyen de récupérer Shannon... Mais toi ? Comment tu vas ? Ce petit bout de temps où tu as été occupée, c'était genre quoi comme occupation ? »

    Emy alla chercher une chaise qu'elle posa face à Aaron avant de s'asseoir face à lui & de sortir de son sac un tube de crème. Bonne question, qu'est-ce qu'elle avait exactement fait durant tout ce temps ? Qu'est-ce qu'elle avait fuit? Elle avait vu tous ses proches, mais il y avait toujours un truc qui clochait, à chaque fois.

    «Et bien... J'ai passé un aprem à la plage avec Daphney & Wyatt. » commença la jeune fille en appliquant la crème sur ses jambes. Ne pas lever les yeux. «J'ai bossé mes cours, je commence mon stage dans une école primaire à la rentrée & donc j'ai eu du boulot, des réunions... » Où elle avait rencontré Wayne, un mutant comme elle. «J'ai pas mal vu Nathan aussi, comme il va pas très bien. Mais impossible de savoir ce qu'il se trame dans sa tête, elle sait trop bien comment cacher ce qu'il pense malheureusement. & puis, depuis l'incendie, il semble un peu vide... » dit la jeune fille d'une voix douce. Elle releva les yeux vers lui & s'empourpra aussitôt. Ce n'était pas très délicat de sa part de lui parler de ça. « Enfin, c'est pareil pour nous tous, & surtout pour toi, mais je m'inquiète pour lui. Bref, ca a été des vacances assez bien occupée. & me voilà de retour à Genome, encore... On va finir par penser que je vis ici. & toi alors? Enfin, je suppose que c'est moins gai que moi. »

    Oui, elle s'inquiétait. Pour Dylan qui avait disparu encore une fois, pour Nathan qui s'approchait doucement du gouffre sans qu'elle puisse faire quoi que ce soit. Mais après l'échange, tout serait réglé. Ce n'était qu'une question de temps, la situation se sera enfin calmée, & elle pourra songer à régler le désordre qui régnait dans sa vie affective.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: « How can they decide for the blood that is mine ? » [Terminé]   Mer 23 Nov - 18:25

Plus j'avançais dans le temps, dans la vie, dans le monde, plus je me rendais compte à quel point nous étions tous liés, comme si le fait d'avoir un gène en plus créait une attraction entre nous tous. Daphney, Nathan, Emy, Holly, Eleanor, Esteban, Ross, ... Rien ne nous prédestinait à nous rencontrer ou à nous retrouver et pourtant... La mutation n'était pas facile à vivre pour tout le monde mais au moins, nous n'étions pas seuls. « C'est fou de voir comme, un jour ou l'autre, on se rencontre tous... » dis-je doucement, plus pour moi-même que pour alimenter cette conversation... C'était un peu comme une extension de mes pensées. Pensées qui, je me le rappelai, pouvaient être entendues une à une par la télépathe qui venait de s'asseoir face à moi. Elle étala une crème sur ses jambes, une crème à l'odeur fruitée et envoûtante. Je suivis les mouvements de ses mains sur sa peau l'espace de quelques instants avant de me ressaisir... Mais que m'arrivait-il bon sang ? N'étais-je pas capable de me retrouver dans la même pièce qu'Emy sans avoir à loucher abusivement sur elle ? J'étais bien un mec, pas de doutes là-dessus. Je me contrôlais toujours mais avec Emy, c'était différent... C'était... Physique.

Je relevai mon regard pour le placer au niveau de son visage : hors de question de détailler ses vêtements, sa posture, sa peau, l'odeur de sa crème et tout ce qui allait avec . Il fallait que je sois moi-même et pas un simple mec dirigé par ses hormones de mâle de mes fesses. Peut-être que je pensais simplement à tout ça pour éviter de penser au coeur du problème : la situation actuelle, les horreurs que nous avions vécues et que nous allions sûrement encore vivre...
J'en avais marre de discuter sans cesse de mon état psychologique, des conséquences de la soirée du gymnase, de tout ce qui ne tournait pas rond. En discuter permettait de tout mettre à plat seulement, j'avais comme l'impression que ça nous empêchait d'avancer par la même occasion. Nous avions tous besoin de fermer des portes pour en ouvrir de nouvelles, nous devions faire le pas vers la suite... Sauf que c'était effrayant et fermer lâchement les yeux en se contentant de futilités était ma solution du moment.

Nathan n'allait toujours pas mieux, moi non plus au final... Je n'avais pas envie d'embêter Emy avec mes problèmes récurrents, elle avait sûrement de quoi faire avec son cousin qui lui aussi avait bien morflé pour le coup du gymnase. On avait beaucoup de chemin à parcourir encore pour enfin se reconstruire tous... A supposer qu'on nous en laisse le temps ! Shannon m'avait déjà été enlevée alors que je venais tout juste de la retrouver... Rien que ça, ça forçait à faire un pas en arrière... Un de plus. « C'est clair que c'est pas la joie mais je ne désespère pas. Et puis nous ferons tout pour éviter les débordements. C'est bien pour ça que tu as pu te défouler sur nos sacs de boxe humains. » J'esquissai un sourire légèrement forcé. Le sujet délicat allait arriver, c'était clair; Déjà, là, avec le coup de Shannon, de Nathan, de l'échange, on était servis... Mais s'il fallait jouer carte sur table, autant aller jusqu'au bout, non ? Autant enfin délier ces noeuds qui bloquaient nos paroles et mettre un terme à ce cache-cache idiot et puéril. Je plongeai mon regard dans ses yeux bleus et, après une seconde de contemplation, me lançai : « Désolé de ne pas t'avoir rappelée... Je... » Je me tus oui ! Qu'est-ce que j'étais en train de faire ? Allais-je lui dire que c'était moi et pas elle ? Que j'étais un con fini ? Qu'elle était parfaite et blablabla ? Quel crétin. Je baissai les yeux, conscients de l'absurdité de mes pensées, de l'absurdité de la situation. « Je ne savais pas quoi dire ou faire en fait... » Ben voyons... C'était tellement facile de dire ça. Je le pensais, c'était réellement ce qu'il s'était passé. Ça et le retour d'Holly dans ma vie. Ou l'arrivée. Ou tout à la fois. Il avait suffit que je craigne le pire pour Donovan pour enfin comprendre que c'était elle... J'espérais juste qu'Emy n'entendrait pas ça...

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: « How can they decide for the blood that is mine ? » [Terminé]   Mer 23 Nov - 20:26

    La télépathe soupira. Sa rencontre avec Wayne l'avait énormément aidée. Elle s'était rendue compte que cela n'était pas si dramatique que cela d'avoir un pouvoir comme le sien. Qu'il fallait qu'on accepte le fait de ne pas pouvoir aider tout le monde. Être un mutant ne signifiait pas devoir devenir une nouvelle sorte de superwoman, & cela, elle l'avait compris grâce à l'empathe. C'était tellement... rassurant d'avoir quelqu'un comme elle, qui comprenait son envie de se jeter sous un pont lorsqu'elle recevait telle ou telle pensée. Qui comprenait le fait qu'elle soit triste par moment, à cause des autres, même pas à cause de ses propres pensées. Elle se sentait enfin écoutée & comprise. Certes, elle n'aurait peut-être plus jamais ce genre de conversation avec son collègue, il se serait sûrement pas là pour l'aider à affronter ses migraines, mais désormais, la jeune femme était plus sereine.

    Le regard d'Aaron se faisait plus lent sur ses courbes. Emy n'y prêta tout d'abord pas attention, mais comment faire abstraction lorsque toutes les pensées du jeune homme s'enfonçaient dans son cerveau comme des aiguilles. Certes, elle aurait pu bloquer les pensées du dirigeant de Genome, décider de ne plus les entendre, mais c'était plus fort qu'elle. Elle avait besoin d'entendre ces pensées pour ne pas se faire de films, elle avait besoin de tout ça pour se souvenir que cela n'avait été que physique & que jamais, ô grand jamais, elle ne tiendrait la main d'Aaron. C'était peut-être masochiste de se faire souffrir ainsi, mais mieux valait souffrir un tout petit peu maintenant que beaucoup plus tard. & puis, ce n'était pas comme si elle était désespérément amoureuse d'Aaron hein. C'est juste qu'en ce moment...

    Il n'y avait eu que du physique entre eux, pas la peine d'en rajouter. Saisissant sa pensée à propos de la crème, elle s'empressa de ranger le tube. Elle voulait une discussion simple avec lui, pas la peine de mettre ses hormones en ébullition. Pourtant, ce serait facile hein. Elle aurait pu faire glisser sa serviette, le dévisager sensuellement en caressant ses jambes, mais elle était au-dessus de ça. Il était bien avec Holly, & quand on trouve une personne avec qui on est bien dans ce genre de circonstances, tout le monde doit le respecter. Même elle. Ce qui était embêtant par contre, c'était que désormais, elle n'avait plus rien pour occuper ses mains qui se mirent automatiquement à s'acharner sur le tissu de sa robe, révélant sa nervosité. Si elle semblait calme, elle bouillonnait à l'intérieur.

    A l'évocation des punching-ball humains, Emy leva ses yeux clairs vers ceux d'Aaron. Il ignorait tout simplement ce qu'il s'était passé avec Esteban, à quel point elle avait été méchante, hargneuse. Certes, il lui avait demandé d'épié les pensées d'Anastasia, & elle avait été jalouse, mais sa réaction avait pris des proportions hors normes alors que le pauvre garçon avait dû y réfléchir à 100 fois avant de se lancer.
    Pourquoi n'était-elle pas capable de détacher ses sentiments de ce qui l'entourait? Penserait-elle toute sa vie avec son coeur avant de penser avec sa tête? Parce que c'était excessivement fatiguant à la longue...

    C'était bizarre d'être assisse en face de lui comme ça. Enfin, non, le plus bizarre, c'était d'avoir posé ses lèvres sur les siennes, & d'entretenir maintenant cette distance mi-respectueuse, mi-apeuré. C'était bizarre. Avant, elle aurait pris cette conversation avec légèreté, elle aurait posé un baiser sur sa joue, en disant qu'ils allaient faire mordre la poussière à Genetic. Mais désormais, tout contact semblait banni.

    « Désolé de ne pas t'avoir rappelée... Je... Je ne savais pas quoi dire ou faire en fait... »
    « Fiou, c'est le genre de conversation où j'aurais besoin de fumer une cigarette, mais bien sûr, merci le destin, je me trouve dans une infirmerie où le tabac est proscrit, banni etc etc... » soupira la jeune femme d'une voix douce.

    Ce n'était pas tant pour sentir la nicotine imprégner ses poumons qu'elle souhaiter fumer, mais surtout pour se concentrer sur autre chose que les beaux yeux sombres d'Aaron qui la fixaient. Emy détourna même le regard, gênée. Certes, cette conversation devait bien arriver une jour où l'autre, mais était-elle prête à mettre des mots dessus? Avec application, les yeux cachés derrière sa chevelure blonde, Emy suivait les broderies de sa robe du doigt.

    « Je savais que tu n'appellerais pas Aaron. Enfin...» dit-elle en soupirant une nouvelle fois. Comme poser des mots sur ce qu'elle ressentait... ? « Je le savais tu vois, » dit-elle, le regard maintenant plus affirmé, plongé dans celui de son ancien amant. « Je savais que t'étais dingue d'Holly, que c'était elle que tu voulais que c'était avec elle que tu te projetais. Pourtant, je sais pas. J'en avais terriblement envie & je l'ai fait. J'aurais pas dû te forcer la main, mais je ne regrette rien. »

    Un aveux à demi-mots. Elle avait adoré. Elle avait adoré la sensation de ses doigts courant sur sa nuque, sur la cambrure de son dos, sur ses seins. La façon dont il prononçait son nom. Lorsqu'elle y repensait, elle devenait curieusement nostalgique. Que ce serait-il passé si elle était restée le lendemain matin? Aurait-elle eu cette conversation gênante à ce moment là ? La télépathe remit une mèche derrière son oreille & se leva nerveusement.

    « Je sais que c'est Holly. Je suis consciente de ce qu'il y a entre vous, & consciente aussi que moi, ce n'était... qu'un coup d'un soir.» grimaça-t-elle. Ouille, vulgarité.

    Si les pensées d'Aaron lui firent mal, elle n'en rajouta pas plus. Ce n'était pas lui qu'elle aimait, ce n'était pas particulièrement lui qu'elle voulait. C'était rompre ou tromper sa solitude, y mettre fin, être consolée & protégée. & maintenant qu'elle avait connu cela dans les bras de l'irlandais, elle y avait malheureusement pris goût. Mais cela passerait lorsqu'elle rencontrerait quelqu'un qui savait susurrer des paroles rassurantes comme lui. Peut-être Dylan s'il daignait enfin réapparaitre.

    « T'en fais pas trop pour ça, je suis grande. & je suis capable de m'en remettre... J'espère juste que ca va tenir entre Holly & toi. » laissa-t-elle échapper avant de se mordre la lèvre. Oui, si ca ne tenait pas, tout cela, tout ce courage n'aurait servi à rien.

Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: « How can they decide for the blood that is mine ? » [Terminé]   Jeu 24 Nov - 17:50

J'en restais sur le cul. En même temps... Il était impossible de cacher quoi que ce soit à Emy, je le savais. Et pourtant, j'y tombais dedans à chaque fois. A chaque fois, c'était la même chose : je tentais de parler, de trouver les mots justes pour exprimer mes pensées mais ça ne servait strictement à rien puisqu'elle les captait directement mes pensées, à l'état brut, même si ça n'était pas leur meilleure forme la plupart du temps.
Elle avait su dès le départ pour Holly... Elle l'avait probablement su avant que je ne le sache moi-même. C'était perturbant mais en même temps, je me sentais mieux, je n'avais plus cette désagréable impression au fond de moi, la petite voix qui me disait que j'étais le connard de l'histoire commençait enfin à la fermer. Elle avait toujours su... Je me sentais plus léger... Et j'étais le vrai connard de l'histoire une nouvelle fois... Pourquoi est-ce que je me sentais mieux alors qu'elle vidait son sac et me faisait part de son malaise vis à vis de tout ça ? Des bouffes, je voulais me taper la tête contre les murs, m'essayer à l'auto-flagellation physique pour une fois. Quel con. Et le pire dans tout ça, c'était qu'elle se dénigrait, et se faisait littéralement passer pour la garce de service... Mais qu'est-ce qui clochait chez moi ? Comment pouvais-je être soulagé alors qu'elle prenait tout sur elle ?
Je levai et m'accroupis face à elle. Je pris ses mains dans les miennes sans réfléchir, juste en agissant par pulsion. Je les serrai fort, peut-être un peu trop mes tanpis. « Emy t'as pas le droit de dire ça ! » dis-je peut-être un peu trop vivement. Une de mes mains quitta la prise que j'avais pour balayer les mèches de cheveux humides qui prenaient place sur son doux visage. « T'as pas le droit, d'accord ? Tu m'as forcé à rien du tout. Rien du tout, tu m'entends ? Si je l'ai fait, c'est parce qu'on en avait envie tous les deux. T'étais pas seule, d'accord ? » Ma main repris sa place auprès de l'autre pour garder celles d'Emy entre elles. Non, elle ne m'avait forcée à rien du tout... rien du tout.

Je ne savais pas quoi faire d'autre. Elle pouvait lire dans mes pensées mais moi non. Je ne savais pas de quoi elle avait besoin, 'avais peur de me planter royalement, de faire une faute grave, de rendre les choses encore plus difficiles... Elle savait pour Holly, elle devait savoir à quel point j'étais fou de cette fille... Il fallait que j'arrête de penser à elle ! Il fallait que je me concentre sur des pensées plus positives pour le bien d'Emy... Des pensées comme... Comme le bottage de cul de Genetic ? Non, non parce qu'il était hors de question que notre préparation soit faite dans le but d'attaquer : on devait être prêts uniquement à nous défendre.
Essayer de dévier mes pensées vers autre chose ne servait à rien, j'avais l'impression que ça n'était pas efficace du tout. Alors je la pris simplement dans mes bras, appréciant le contact de ses cheveux frais contre ma peau. Je la serrais contre moi pour qu'elle se sente mieux. Je me plantais sûrement mais c'était tout ce dont j'étais capable là tout de suite.
Je savais que sa détresse n'avait rien à voir avec notre nuit et c'était pour ça que je cherchais à la consoler : c'était toute cette merde qui nous dépassait tous. Elle avait eu l'impression de me forcer la main juste parce qu'elle avait su avant tout le monde que je ne pensais qu'à Holly... Seulement, beaucoup de personnes pouvaient aller voir ailleurs tout en aimant une seule autre personne... Ce n'était pas parce qu'elle était capable de savoir qu'elle était coupable de tout ce qu'il se passait autour d'elle... Elle n'avait pas à culpabiliser à cause des pensées des autres. « Tu es quelqu'un de bien Emy, n'en doute pas... Et ceux qui ne le voient pas sont des abrutis irrécupérables. »

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: « How can they decide for the blood that is mine ? » [Terminé]   Ven 25 Nov - 21:40

    Ils avaient eu les mêmes gestes. Exactement les mêmes mouvements un mois auparavant lorsqu'Aaron avait cherché à consoler sa tristesse. Il avait eu la même façon de vouloir la rassurer, parce qu'il n'y arrivait pas par les mots. Lorsqu'il se mit accroupi face à elle, Emy frissonna. C'était dégueulasse. Pourquoi tout devait toujours se compliquer au fur & à mesure des relations? Ses mains enlacèrent celles de la jeune fille qui continuait de fixer les broderies de sa robe. Elle ne pouvait tout simplement pas le regarder. Si elle levait les yeux vers lui, est-ce qu’elle allait résister à la tentation ? Elle en avait marre. Elle ne supportait pas d’être une petite fille qui n’arrivait pas à gérer la situation avec Nathan & les autres, mais en même temps, elle savait qu’elle ne serait pas assez forte pour résister à la tentation de se faire consoler ? Depuis quand était-elle si humaine ? Si… imparfaite ?

    Sa main se fit légère contre la joue de la télépathe. Emy leva les yeux vers l'irlandais & fut décontenancée. Que cherchait-il ? Savait-il clairement qu’il était en train d’accélérer son rythme cardiaque, qu’il la faisait trembler, & qu’elle le suppliait mentalement de s’éloigner ? Le regard de la new-yorkaise s'embruma de larmes & elle ferma les paupières. Si fort, si fort qu'il lui semblait voir les étoiles briller sous ses yeux clos. L'entendre prononcer qu'elle ne l'avait pas forcée ne l'aider pas du tout. Elle ne voulait pas entendre ces pensées là, elle ne voulait pas savoir qu'il avait aimé aussi lui faire l'amour & qu'il ne regrettait rien. Pourquoi remettre en route la machine pour se faire des films? C'était cruel. Elle voulait qu’il la déteste, qu’il lui dise qu’ils avaient fait une erreur, & que oui, il aimait Holly. Parce que là, il lui donnait de l’espoir, & s’ils en avaient cruellement besoin pour l’échange avec Genetic, à cet instant précis, l’espoir était un poison qui s’infiltrait lentement dans ses veines pour l’étouffer de l’intérieur.
    D'un côté, c'était aussi touchant de voir qu'il cherchait désespérément un moyen de lui changer les idées, sans y parvenir. Il ne trouvait pas les mots. D’habitude, Emy trouvait le silence apaisant, mais là, il lui semblait sournois. & soudain, il la prit dans ses bras. Les yeux écarquillés sous la surprise, Emy resta quelques secondes les bras ballants avant d'enlacer la nuque du jeune homme.
    « Tu es quelqu'un de bien Emy, n'en doute pas... Et ceux qui ne le voient pas sont des abrutis irrécupérables . »
    Abrutis irrécupérables comme Dylan ou Esteban. Elle n’était plus amoureuse d’Esteban, mais elle avait cruellement besoin d’un ami comme lui dans sa vie, & il ne semblait se préoccuper que de sa nouvelle relation avec une gamine de 17 piges. Elle lui en voulait tellement, de lui avoir caché ce monde, de l’avoir laissée se débrouiller dans cette épaisse mélasse. Dylan, c’était autre chose. La télépathe l’aimait toujours d’une certaine manière, mais comment aimer quelqu’un sur qui on ne peut pas compter, qui ne s’aime pas lui-même & qui n’est jamais là aux instants cruciaux ?
    Elle apprécia une bonne minute son odeur, la douceur de ses gestes lorsqu'il caressait ses cheveux, & puis, elle se détacha. Ses bras glissèrent le long du torse d'Aaron avant de le repousser, avec conviction. Elle refusait l'idée de lui faire pitié, d'être une pauvre gamine qui pleure dans les bras de son ancien amant parce qu'elle n'a pas d'autres endroits où aller. Elle refusait de se laisser aller à nouveau, de céder à la tentation d'une heure d'oubli pour 1 mois de remords. Elle n’avait personne ? Tant pis. Ce serait un nouveau défi, mais jamais, plus jamais elle ne serait faible au point de s’abandonner devant Aaron. Plutôt creuver.

    «C'est gentil Aaron, vraiment. » dit la jeune femme en s'éloignant de lui pour se saisir de son sac. Prestement, elle alluma une cigarette, faisant fis de l'interdiction de fumer, puis s'approcha de la fenêtre, bien loin de lui.
    «C'est gentil ce que tu veux faire, je le sais, je le lis dans tes pensées. Mais je te préviens, la prochaine fois que tu essayes de me faire un câlin, tu viendras pas pleurer sur les conséquences. »

    Bref, soit je te gifle, soit je te viole. Let's start the game. La lumière de la lune créait des reflets argentés sur ses cheveux blonds tandis qu'Emy soufflait des volutes de fumées âcres qui se dissipaient dans l'air de la pièce. Addossée à la fenêtre, la télépathe reprit la parole.

    «J'ai pas envie de te faire pitié. Parce que je vais bien. Je regrette seulement de n'avoir personne avec qui partager ce qu'il se passe. Pas un ami, je regrette de ne pas avoir... une Holly si tu préfères. & si tu me prends dans tes bras encore, & bah, j'aurais encore envie de t'enlacer, & je refuse d'être faible. Alors s'il-te-plait, arrête de me rendre faible. Je déteste être comme ça, je déteste être cette jolie blonde dépassée par les événements, parce que je ne suis pas.. » dit-elle en appuyant ses derniers mots. «& je refuse de l'être que ce soit clair. Alors ouais, je suis un peu triste, j'ai carrément peur, parce que le monde devient fou, mais pitié, me prend pas dans tes bras, parce que sinon, je me mettrai à pleurer. J’ai choisi d’être là quoi qu’en pense Esteban. J’ai choisi de ne pas laisser Nathan dans cette merde, parce qu’il est ma seule famille & que je le perds tous les jours un peu plus. Je pense que tu peux comprendre ça.. »
    Emy enfonça ses yeux clairs dans ceux d’Aaron. Ils étaient glacés, résignés. Cette nouvelle claque venait de la réveiller. Il valait mieux faire envie que pitié, c’était sa devise. Désormais, elle ne serait plus jamais faible en public.
    « & puis, je t’ai déjà sauvé la vie une fois, alors je me dis que bon. Personne ne va dire que je suis sans ressources… . »essaya-t-elle de dire sur un ton plus léger. « Sur ce, tu veux pas qu’on bouge ? J’ai pas envie de ressasser tout ça dès que je suis avec toi. Par contre, j’ai envie de sortir. J’irai même bien danser…. » souffla-t-elle les yeux redevenus rieurs.

Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: « How can they decide for the blood that is mine ? » [Terminé]   Mar 29 Nov - 11:06

Danser comme... Danser ?
Je me demandais furtivement si elle était sérieuse... Mais la connaissant, oui, elle l'était...
Etait-ce le sujet abordé ? J'avais réussi à tout foirer, encore. A trop vouloir protéger les autres, je ne faisais qu'empirer les choses et je ne savais absolument pas comment m'y prendre avec Emy. Je ne savais pas ce que je devais faire, ce que je ne devais absolument pas faire et c'était un vrai casse-tête.
Enfin, maintenant, je savais que la protéger n'était pas une solution. Elle ne voulait pas être sauvée comme un oisillon tombé du nid parce qu'elle était déjà capable de voler seule et de tracer sa propre voie. Je le savais mais pourtant, j'avais cette envie maladive de lui éviter de souffrir. C'était comme ça avec toutes les personnes qui comptaient à mes yeux parce que désormais, elle comptait elle aussi, je le savais. Les épreuves communes nous avaient rapprochés et même si notre nuit avait creusé un grand fossé entre nous, nous pouvions passer outre. Je le savais. Seulement, je ne savais pas comment.
Je n'avais pas besoin d'être télépathe pour voir dans ses yeux à quel point elle était dépassée par tout ça, comme moi. Seulement, elle ne voulait pas être prise en pitié, être aidée alors je ne pouvais que le respecter.

Adam ne se ramenait pas, tant pis. L'inventaire attendrait... Et puis il ne se pointerait plus, je le sentais. J'allais vers Emy, souriant. Il fallait faire bonne figure, oublier la merde qu'il y avait en ce moment avec cet échange à la con et se focaliser sur l'instant présent, sur les bonnes choses. Les bonnes choses comme Emy et son sourire qui pouvait redonner des couleurs à une journée grisâtre.
Elle avait retrouvé un peu de ce sourire en parlant de danse. Seulement, je ne me voyais pas réellement faire la fête à deux jours de l'affrontement avec Genetic. Ma dernière grosse soirée remontait à un soir de beuverie avec Esteban et le lendemain avait été une journée de torture. Il fallait que j'évite à tout prix de retrouver un tel état.
Cependant, il n'était pas tard, il faisait même encore jour grâce à la longueur des nuits d'été alors un verre pour se détendre était peut-être une bonne idée après tout. Il y avait un bar non loin de là, à quelques blocs d'immeubles... Genome était dans un quartier industriel seulement, les vieux immeubles désaffectés du coin étaient plaisants et transformés en lofts pour la plupart : les commerçants avaient flairé le filon et s'étaient peu à peu installés non loin de là. Je savais exactement où l'emmener.

Je pris sa cigarette et l'écrasai sur le rebord de la fenêtre. « On ne fume pas ici jeune fille. Et en plus de ça, c'est très mauvais pour ta santé. » dis-je en souriant. Je pris sa main et l'entrainai vers la porte. « On ne sort pas danser parce que demain y'a du boulot dès très tôt le matin mais on a le temps d'aller descendre quelques verres au bar du coin. Le patron nous fera un prix d'amis. » soufflai-je en un clin d'oeil. « Seulement, il ne faut pas qu'on dépasse la limite : hors de question de me taper une gueule de bois demain. Deal ? »
Nous étions dans le couloir. Nous sortîmes bien vite de l'immeuble, croisant peu de monde, chacun se reposant ou s'affairant encore pour l'échange. Sortir à l'air libre me fit du bien... Même si la chaleur était encore étouffante.

Arrivés au bar, nous prîmes place sur la terrasse, attendant le serveur. « Tu peux fumer ici mais boire, c'est mieux, non ? »

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: « How can they decide for the blood that is mine ? » [Terminé]   Mar 13 Déc - 23:31

Elle avait lancé ça en l'air. Une proposition stupide pour détendre l'atmosphère et finalement, elle louait sa candeur. Elle lisait dans ses pensées le méandre dans lequel il s'engageait.
C'était adorable de vouloir la sauver, la protéger ainsi. Mentalement, Emy le remerciait d'être là. Elle ne savait plus exactement ce qu'était leur relation, mais dans quelques temps, il serait un ami. Un bon ami même.
Pour le moment, c'était un peu tôt. & un peu compliqué.

La télépathe le laissa écraser sa cigarette sur le rebord de la fenêtre & même lui faire un sermon sur le tabac. Elle le prit même avec le sourire. L'amitié venait plus vite qu'elle ne l'aurait cru.

« On ne sort pas danser parce que demain y'a du boulot dès très tôt le matin mais on a le temps d'aller descendre quelques verres au bar du coin. Le patron nous fera un prix d'amis. Seulement, il ne faut pas qu'on dépasse la limite : hors de question de me taper une gueule de bois demain. Deal ? »

Emy acquiesça & ramassa son sac à la va-vite. Ils ne mirent que quelques instants avant de rejoindre l'extérieur. Tout semblait paisible, comme si personne ne se doutait des affrontements qui allaient venir dans quelques jours. Bénis soient l'idiot & l'ignorant. Mais quitte à choisir, Emy préférait savoir. La peur était une bonne motivation, elle empêchait de faire des erreurs stupides. S'ils auraient préféré inspirer l'air frais de la nuit, Los Angeles était encore étouffante à cette heure ci. Emy sentit une goutte de sueur dégouliner dans sa nuque. Vivement l'hiver. Pendant une seconde, la jeune femme se demandait si elle verrait le prochain hiver, mais elle chassa bien vite cette pensées glauque de son esprit.


Effectivement, boire c'était mieux. Assisse devant un shooter de tequila ( dont le serveur avait laissé la bouteille après qu'Emy lui ait fait un grand sourire), la jeune télépathe s'apprêtait à s'adonner à un de ses rituels préférés. Tequ'paf ! Elle lécha le dos de sa main avant d'y verser une petite montagne de sel. Elle dévisagea Aaron, lui tira la langue & s'élance. Lécher le sel, avaler le verre de tequila d'une traite, & puis mordre dans une tranche de citron. L'acidité de déversa dans sa gorge & Emy réprima un frisson. Elle adorait ca, le mélange des saveurs. Quitte à boire, autant boire ce qui était bon ! En posant la main sur son estomac, comme un enfant repu, Emy reprit la parole :

« Bon, on n'a pas le droit de parler de l'échange. Parce que sinon, on va pleurer tous les deux, & je risque de inir cette bouteille de tequila rapidement» dit-elle en souriant à pleines dents. « On ne va pas parler nan plus d'Esteban, Dylan & Holly, parce qu'on en est pas encore à ce stade de notre relation, & qu'on a dit qu'on ne buvait pas comme des trous. Donc voyons... de quoi peut-on parler...?» demanda-t-elle en faisant mine de réfléchir. Il y avait trop de sujets qu'ils ne voulaient ou ne pouvaient aborder. Comment en choisir un qui détendrait l'atmosphère? « & si tu me racontais tes secrets? Tu le vois comment ton futur ? Je parie que tu rêves d'une maison dans les bois avec un gros chien & des enfants.» le nargua-t-elle avant de se resservir un verre.

C'était dingue comme elle était optimiste à cette instant. Parler d'un futur, d'un avenir. Ils survivraient. C'était impossible autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: « How can they decide for the blood that is mine ? » [Terminé]   Lun 2 Jan - 16:49

Tequila... Pourquoi avais-je accepté déjà ? Non mais qu'elle idée ! Qui était assez stupide pour boire la veille d'un événement aussi important que l'échange ? Personne à part peut-être ceux qui, comme moi, avaient cette horrible impression d'être... Foutu ? Oui c'était ça, j'étais persuadé que la fin était proche, comme si je pouvais sentir le spectre de la mort roder autour de nous, avide de nouvelles âmes à faire traverser jusqu'à la mort éternelle...
Bref, je n'étais pas au meilleur de ma forme psychologique et finalement, la tequila proposée par Emy avait été comme un bandage, ou plutôt un anesthésiant, une sorte de tissu dans lequel on mort pour essayer de ne pas penser à la douleur, pour essayer de la maîtriser.
Bon, je n'avais pas non plus prévu de les enchainer... Je me connaissais, six à sept petit shots du breuvage, c'était la limite pour la soirée... « On gardera le fond de la bouteille pour demain soir, une fois rentrés... » ... si nous réussissions à rentrer... A cette idée, j'enchainai deux verres.

Ne pas parler de l'échange, ne pas penser à l'échange, ne pas anticiper l'échange... Seulement, comment faire quand parler d'avenir signifier se projeter dans ce qu'il se passerait après tout ça ? C'était impossible... Et puis même, parler de mon probable avenir avec Holly devant Emy, ce n'était pas non plus la meilleure des idées... Aborder mes projets pour Shannon et moi non plus...

La fac ? Oui mais non... Quoique. Aborder la réalité, la normalité surtout, c'était peut-être ce qu'il y avait de mieux pour ce soir... Je n'avais pas le droit d'aborder le sujet Esteban parce que... Pourquoi d'ailleurs ?
C'était elle LA Emy dont il m'avait parlé ? Est-ce que j'avais vraiment couché avec l'ex de mon meilleur ami ? Merde. Est-ce qu'il le savait ? Et est-ce qu'elle elle savait à quel point j'étais proche de lui ? Oui, elle avait raison, ne pas parler d'Esteban. Dylan, je ne le connaissais pas... Et je n'avais du coup pas envie de savoir de qui il s'agissait.
Avec tout ça, je ne voyais pas comment me débrouiller pour aborder mes petits secrets... La soirée mémorable passée avec Esteban aurait été pile poil dans le thème du jour mais non, tant pis.

Sauf que des petits secrets, j'en avais d'autres dans mon petit sac... Et, avalant un autre verre, je me disais qu'en partager avec Emy, c'était un bon moyen de commencer à passer d'une relation bizarre à une amitié... « Au lycée, j'ai passé des heures à lire des romans à l'eau de rose pour draguer une copine d'Aby parce que je l'avais vu avec un de ces bouquins : résultat, je ne suis jamais sorti avec elle mais je connais toutes les phrases clichées qui ne servent à rien dans la vraie vie. »
Je me mis à rire. C'était un souvenir que j'avais partagé durant des années avec ma soeur qui n'était plus là aujourd'hui. Au moins, j'arrivais à parler d'elle sans avoir le cafard désormais... « A toi ! Un truc bien honteux ou croustillant sur la vie d'Emy Morgan ! A la tienne ! » Nouveau shot... J'en était déjà à quatre...

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: « How can they decide for the blood that is mine ? » [Terminé]   Sam 7 Jan - 18:13

« On gardera le fond de la bouteille pour demain soir, une fois rentrés... »
Emy savait qu’Aaron avait eu la même idée qu’elle lorsqu’il avait prononcé ces mots. Est-ce qu’ils allaient rentrer vivants, sans dommage ni rien ? Elle ne le savait pas, & cette idée la faisait frissonner. Parce qu’elle n’en savait rien, & cela ne dépendait pas d’elle. Ce qui allait se passer demain, elle le subirait seulement.

Trop de choses dont ils ne pouvaient parler. Comme Esteban. La télépathe fit exprès de se resservir un verre lorsqu’il comprit que c’était elle. Elle qui était sortie avec Esteban pendant de long mois. & pendant qu’il comprenait qu’il avait couché avec l’ex petite-ami de son meilleur copain. Elle ne le savait pas avant qu'il ne le pense. Surtout, ne pas en parler. Sinon, elle serait obligée de se remémorer cette dispute stupide avec Esteban, où elle lui avait avoué coucher avec Aaron.
« Au lycée, j'ai passé des heures à lire des romans à l'eau de rose pour draguer une copine d'Aby parce que je l'avais vu avec un de ces bouquins : résultat, je ne suis jamais sorti avec elle mais je connais toutes les phrases clichées qui ne servent à rien dans la vraie vie. »
Emy se mordit les lèvres violement pour réfréner son fou rire avant de le laisser exploser. Imaginer Aaron faire tant d’efforts pour séduire une fille, voilà qui était impressionnant. & drôle.
« & bah, je ne t’imaginais pas du tout capable de faire ca. Comme quoi…»

Ca faisait du bien de voir à quel point ils étaient détendus tous les deux, & de voir qu’il se remettait à parler d’Aby sans ressentir la moindre tristesse. Le choc était passé, ils avaient évolué. Du moins, ils se devaient d’avancer pour être prêts à affronter l’échange de demain.« A toi ! Un truc bien honteux ou croustillant sur la vie d'Emy Morgan ! A la tienne ! » Il se mit à boire une nouvelle fois. A ce rythme, ils auraient fini la bouteille & il ne resterait plus rien pour demain.
« Dis donc, je croyais que tu ne voulais pas beaucoup boire.» souligna-t-elle en souriant.
Raconter un de ses secrets. Elle n’en avait pas tant que ça. Le désavantage de la perfection, c’était que l’on n’avait pas grand-chose à raconter dans ce genre de circonstances. Elle aurait pu raconter que ses parents sont psychologues. Rien de très choquant jusqu’ici hein, surtout pour une fille qui étudie la psychologie. Ils étaient plutôt… cools. Mais imaginez un peu. Ses parents avaient décidé de la psychanalyser pour mieux comprendre la psychologie de l’adolescente juste après sa première rupture. Un moment plutôt difficile…
Enfant, elle voulait être danseuse étoile, qu’elle s’était entrainée pendant longtemps avant d’abandonner parce que le régime trop strict l’avait faite fuir, mais cela n’avait pas grand-chose de croustillant. Elle décida donc de rester sur les relations amoureuses & se servit un nouveau verre.
« Quand j’étais petite, je voulais être danseuse étoile. J’étais inscrite au ballet de New York. J’en ai fait pendant longtemps, je me suis arrêtée à 15 ans je crois. & à toi seul, en avant première, je vais te dire la raison de cet arrêt. » Elle prit un air comique avant de respirer & d’avouer.
« C’est à cause de chocolat. J’aimais trop ca, & ca me torturait de ne plus pouvoir en manger autant que je voulais juste pour avoir le poids réglementaire.»

A côté d’eux vint s’asseoir un couple. Ils avaient l’air heureux, insouciants, et Emy ressentit une pointe de jalousie. Ils avaient tellement de chance d’être normaux, de ne pas avoir à se battre. De ne pas devoir apprendre à faire attention à tout. De juste pouvoir être ensembles simplement. La télépathe se resservit donc un verre pour tenter de chasser cette pensée inutile.
« J’ai hâte que tout ça soit fini. Mais, ca me fait un peu peur aussi.» avoua-t-elle sans réfléchir. « Tout a changé maintenant, je passe plus de temps à Genome que dans mon propre appartement… »
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: « How can they decide for the blood that is mine ? » [Terminé]   Jeu 19 Jan - 15:58

A la remarque d'Emy, je reposai mon verre sur la table et le poussai loin de moi comme pour conjurer le mauvais sort... Mais si, le mauvais sort lancé par la vilaine fée ivresse et qui faisait qu'une fois que vous aviez côtoyé son royaume, vous y reveniez encore et encore dès que la fée alcool vous ouvrait les bras en guise de transition. Bref, j'essayais de ne pas flirter à nouveau avec miss ivresse pour être sûr d'être pleinement d'attaque le lendemain, sûr de pouvoir gérer la situation, de pouvoir me gérer au mieux surtout. Je ne voulais pas me retrouver encore une fois responsable d'un désastre, j'avais suffisamment donné pour les trente en ans à venir.

Elle me parla de chocolat et je ne pus m'empêcher de sourire à nouveau à mon tour quand je vis l'expression de son visage... C'était fou l'effet que le sourire de Morgan pouvait avoir sur moi : il était si communicatif que c'en était presque surnaturel... Peut-être était-ce du à sa capacité ? Non, je n'y croyais pas, pour moi, cette fille était tout simplement dotée d'une faculté à faire sourire les gens à la vie.
Seulement, en était-il de même pour elle ? Plus j'apprenais à la connaître, plus je voyais à quel point toute cette joie de vivre n'était qu'une façade, une attitude naturelle mais qui cachait en réalité beaucoup de choses beaucoup moins agréables... Elle avait ses démons comme j'avais les miens mais, en plus de ça, elle pouvait aussi "entendre" les démons des autres... Je ne pensais pas pouvoir faire ce qu'elle faisait, vivre avec un tel pouvoir. Vivre avec le moyen était déjà suffisamment compliqué mais vivre avec un pouvoir incluant sans cesse les autres devait être pire, bien pire. J'aurais aimé savoir comment l'aider, comme la faire rire encore et encore mais nous n'en étions pas là. Nous avions du chemin à parcourir, un chemin que nous allions parcourir à Genome...

Elle avait raison : plonger au coeur de l'organisation transformait les locaux en résidence secondaire voire principale selon les cas et j'en savais quelque chose. J'avais littéralement vécu à Genome des mois durant et certains avaient même droit à leurs appartements dans les étages supérieurs. Nous étions avant tout une famille et c'était ce qui faisait de tout ça quelque chose de bon... Je devais me le répétait pour y croire encore et encore, pour me dire que nous avions un but qui valait la peine de se démener, de sacrifier une partie de notre jeunesse... « On en finira vite demain, je te le promets. » dis-je sans penser au fait que les promesses qu'on savait ne pas pouvoir tenir étaient en réalité de purs mensonges.
Si on m'avait dit quelques mois plus tôt que la délicieuse Emy Morgan allait un jour être une activiste de Genome, je n'y aurais pas cru. Seulement, je devais me rendre à l'évidence aujourd'hui : en la connaissant mieux, je savais qu'elle était faite pour ça, pour la lutte, pour être quelqu'un faisant bouger les choses. « Genome est un peu une seconde famille pour chacun. » ou une famille tout court dans mon cas. « Tu trouveras toujours parmi nous ce dont tu as besoin. Tu peux aider, être aidée, c'est un tout. Et puis, c'est toujours mieux que baisser les bras ou se battre seul. J'ai toujours l'espoir que nous réussirons à faire quelque chose d'utile, même si les choses sont contre ça en ce moment... » Je me tus. Sans reprendre un shot cette fois. Il fallait que je tienne ma résolution du soir pour le lendemain.

Je pris la bouteille et la posai à côté de moi pour qu'elle aussi arrête de boire. « Merci Emy. Merci d'être là, de nous aider, de donner de ta force. Je sais que tu te sens parfois impuissante - et je n'ai pas besoin de ton pouvoir pour ça - mais sache que tu fais beaucoup... » J'étais sincère. Je savais ce que c'était que d'avoir l'impression d'agir en vain, de brasser de l'air en se demandant sans cesse si nos buts étaient les bons. « Je sais qu'on va devoir attendre un peu avant de jouer les bons copains qui peuvent tout se dire sans gêne mais je veux que tu saches que tu peux me demander n'importe quoi, je serai là pour toi. » dis-je en plongeant mon regard dans le sien. « Moi ou quelqu'un d'autre si c'est ce que tu préfères. C'est aussi ça Genome, ce n'est pas qu'un lieu où apprendre à se débrouiller dans le monde des mutants, c'est un lieu où trouver une oreille attentive quand le besoin s'en fait sentir et je suis là pour toi. N'importe quand. »

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: « How can they decide for the blood that is mine ? » [Terminé]   Dim 12 Fév - 12:26

La fatigue la prit par surprise. Elle lui tomba sur la tête comme une masse, & la jeune femme ne put réfréner un bâillement. La journée avait été trop longue, entre l'entrainement, la guéguerre avec Esteban, l'utilisation de son pouvoir, & maintenant, la soirée au bar. Elle était vidée. Mais sereine. Emy appuya sa tête sur sa main, & sourit à Aaron.

« On en finira vite demain, je te le promets. » lui promit-il.
« J'espère, j'espère sincèrement. » lui répondit-elle en sortant une dernière cigarette de son paquet. Mais elle y croyait à peine. Elle n'était pas sûre que Genetic allait se pointer le bouche en cœur, habillé en rose, avec des sucettes dans la bouche & en leur donnant Shannon enroulée dans du papier cadeau. Leur truc, c'était plutôt le sang & les armes non ? Elle froissa le paquet vide de Marlboro avant de le laisser sur la table. Elle glissa la cigarette entre ses lèvres, & pensa que demain, tout ne serait pas aussi simple. Mais elle admirait le courage d'Aaron, c'était indéniable. & sa foi en la nature humaine. L'espoir qui le faisait vivre. Et en inspirant une première bouffée de tabac, Emy se dit qu'il faisait bon vivre à côté de quelqu'un comme lui.

« Genome est un peu une seconde famille pour chacun. »

Emy saisit la pensée d'Aaron à propos de ses parents & eut envie de lui prendre la main. Mais l'idée même de se contact la fit rougir, & elle laissa tomber. Aaron avait besoin d'une épaule sincère pour s'épancher, pas d'affection physique. Une famille. Comme celle qu'elle avait quitté à New-York. Elle devrait les appeler avant, on ne sait jamais. Prendre des nouvelles, entendre leurs voix posées, les sentir essayer de la psychanalyser comme à chaque appel. Elle devrait. Mais elle ne le ferait surement pas.

« D'ailleurs, en parlant d'aider, » reprit la télépathe. « il faudra que l'on parle d'après. Enfin, je veux bien squatter chez Genome souvent, mais il va falloir que tu me trouves un truc à faire, pour vous aider, sinon, je risque de devenir folle. & tu ne voudrais pas me rendre folle... » ajouta Emy avec un large sourire.

Elle le regarda poser la bouteille à côté de lui. Bon apparemment, elle ne deviendrait ni folle ni alcoolique, ni même un peu ivre avec lui.
« Merci Emy. Merci d'être là, de nous aider, de donner de ta force. Je sais que tu te sens parfois impuissante - et je n'ai pas besoin de ton pouvoir pour ça - mais sache que tu fais beaucoup... »

Emy releva des yeux surpris vers Aaron. Elle s'attendait à tout sauf à ce qu'il lui dise cela. Ce n'était... Impuissante, elle avait souvent l'impression de l'être & apparemment, elle était beaucoup plus transparente qu'elle ne le pensait. Il l'avait cernée en un quart en temps. La jeune femme aurait voulu répondre quelque chose, mais rien ne sortait de sa bouche, & sa cigarette se consumait tandis qu'Emy assimilait les mots de son ami. Ce n'était rien d'extraordinaire, mais cela faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas été comprise...

« Je sais qu'on va devoir attendre un peu avant de jouer les bons copains qui peuvent tout se dire sans gêne mais je veux que tu saches que tu peux me demander n'importe quoi, je serai là pour toi. »
« En parlant de ça, je voudrais m'excuser Aaron. Tu vas trouver ça con, mais si je ne le fais pas, je ne le ferai jamais, & j'en ai besoin pour avancer. La première fois que je t'ai vu à la fac avec Aby, je t'ai trouvé beau, la première fois que je t'ai embrassé, j'ai eu envie de toi, & quand ... on s'est retrouvés au lit ... »

Emy écrasa sa cigarette sur le sol, & regretta de ne pas pouvoir boire un dernier verre pour se donner du courage. Elle avait tiqué sur le terme. Ils n'avaient pas "baisé" ensemble, il y avait bien trop de respect & d'affection entre eux, mais ils n'avaient pas non plus fait l'amour.

« Bref, quand je me suis réveillée le matin, j'ai pensé à Holly. A quel point, c'était moi qui avait provoqué tout ça. & j'avais peur. Peur de ta réaction. & je savais qu'Holly était prioritaire dans ta vie. Alors, je suis partie. Mais. Je regrette pas cette nuit. Enfin, tu vois, je regrette les circonstances, mais pas ce qui a été fait. Tu me comprends ou je m'enfonce? » demanda-t-elle en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: « How can they decide for the blood that is mine ? » [Terminé]   Lun 13 Fév - 13:54

J'avais envie de la secouer, de la raisonner, de hurler. Pourquoi s'excusait-elle ? Pourquoi ? Elle n'avait pas à s'excuser bon sang ! Pourquoi avoir honte ? Elle le disait elle-même : elle ne le regrettait pas ! Il n'y avait pas à avoir honte, pas pour ça. Ce qui me gênait, c'était plutôt l'après, le silence, la tension... L'acte en lui-même ne m'avait pas pousser à regretter tout ça, les conséquences étaient uniquement à regretter. Et encore, elles n'étaient rien... Rien du tout. « Arrête Emy, arrête. Je n'étais pas avec Holly que je sache et j'étais tout à fait consentant. Puis je ne regrette rien non plus, je regrette juste mon attitude silencieuse après. On aurait du briser la glace de suite, regarde où ça nous a mené d'attendre... »

Je la laissais fumer sa cigarette tout en continuant de chercher les mots... Mais avec elle, les mots n'étaient pas forcément nécessaires, n'est-ce pas ? Elle pouvait savoir, sentir, comprendre... Elle pouvait réussir à discerner parmi mes pensées ce que je cherchais à lui faire comprendre...
La téquila se faisait sentir dans ma tête mais je restais malgré tout maître de moi, j'étais plus enclin à vouloir dormir plutôt que d'avoir envie de raconter ma vie. Positivement, on pouvait se dire que la bouteille de ce soir allait nous permettre de combattre les insomnies.

« Si tu ne regrettes rien et que moi non plus, ça signifie qu'on ne doit pas avoir honte de ce qu'on a fait. Pourquoi ? Pour qui ? Holly ? Nous n'étions pas ensemble et même maintenant, je ne sais même pas comment définir notre relation. Pour Esteban ? Là c'est plus chiant parce que c'est un peu mon meilleur amie et que j'ai passé une nuit avec une fille qu'il a aimée... C'est là que ça peut coincer mais ce n'est pas un crime parce qu'on ne savait pas, et on n'a rien fait de mal. Entre adultes consentants, pourquoi se sentir aussi mal ? On n'est plus à cette époque où le sexe rimait avec sentiments uniquement parce qu'il fallait que le mec soit certain que le tétard dans le ventre de sa femme soit bien le sien. Il me semble qu'à notre époque, les femmes n'ont heureusement plus à vivre ça... » dis-je en souriant pour détendre l'atmosphère.

Je pris sa main et la fis se lever, laissant un billet sorti de ma poche sur la table. « Pour nous avoir supporter avec ces têtes-là, fallait bien qu'ils soient récompensés les serveurs. » Petit clin d'oeil complice. Je l'entrainais à mes côtés, sa main toujours dans la mienne, sans m'en rendre compte. « Demain soir Morgan, on revient, et on la finit cette bouteille. On la finira avec Esteban, avec ma cousine, avec ton cousin, avec tous nos amis, d'accord ? On la finira ensemble pour fêter notre réussite et la fin d'une grosse galère. »
Je voulais y croire, y croire très fort. Nous ne supporterions pas un nouvel échec, je le sentais. Sur le chemin du retour - bien que très court - nous parlâmes d'une fête pour se retrouver tous ensemble et profiter d'un bonheur amplement mérité.

Je la laissai devant la porte d'une chambre, déposant doucement un baiser sur sa joue avant de la serrer dans mes bras et partis doucement vers mon bureau où mon lit m'attendait... Le sommeil m'avait quitté et je savais que je n'étais pas prêt de m'endormir seulement, j'avais l'impression d'avoir quand même fait un grand pas en avant avec Emy et ça ne pouvait être qu'un signe : un signe de réussite pour le lendemain...

Si seulement...

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: « How can they decide for the blood that is mine ? » [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

« How can they decide for the blood that is mine ? » [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: GENOME GROUND ZERO :: GENOME ARCHIVES-