..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quoi de neuf Docteurs ? [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Soraya

Invité

avatar


MessageSujet: Quoi de neuf Docteurs ? [Terminé]   Ven 7 Oct - 14:26

Dans ma vie j’avais toujours eu des ennuis, donc lorsque j’ai su par Aaron que je devais aller voir une personne qui allait s’occuper de mon ADN. Je me rendais compte que pour une fois, je n’avais pas eu le choix. J’aurais voulu avoir mon exil pour moi, rien que de savoir que je pouvais donc m’échapper pour avoir la possibilité de vivre comme je l’entendais. Mais vu que je n’avais pas non plus mon mot à dire, je préférais avant tout, faire confiance à mon tuteur. Bien que ma volonté fut de râler, de dire un peu tout ce que je voulais, je me sentais avant tout encore dans mon droit. C’est alors que pour l’instant, je me disais qu’il fallait que je fasse un effort. Je me trouvais donc être dans la situation suivante : aller voir une dame nommée Anne Williams. Elle fait partie de Genome et donc, je devais y aller pour faire plaisir à Aaron. A vrai dire, je ne pensais pas que j’allais être plus surprise par la suite. Il était donc correct pour moi de penser que je pourrais alors comprendre mon corps. Mais je préférais ne pas le voir…Parce que le voir signifiais que j’acceptais ma faiblesse. Et pour vous dire, je ne voulais pas la regarder. Actuellement, je désirais juste être tranquille, néanmoins, mon état d’âme racontait plus autre chose en fait. La poésie s’était échappée alors que je pensais l’avoir garder pour un long moment. Seul une part de carnage était toujours là, et dire que malheureusement, je n’arrivais pas à m’en débarrasser. C’est encore avec un cauchemar que je me réveillais. Pour les femmes c’est comment dire un enfer…Avoir des kilos en trop, être déformée, puis je me sentais vraiment mal dans ma peau…On aurait dit un cochon rose avec une tête de crocodile suivit d’une queue de serpent…Tout un drôle de cauchemar qui me courait après depuis des mois et des mois…Criant, je me réveillais en sursaut. Assise dans mon lit, je sortais rapidement furieuse. Allant dans la salle de bain, je passais donc au brin de toilette, sauf que le robinet avait décidé de me mettre en rogne. L’ouvrant légèrement, il a fallu qu’un jet d’eau froide vienne sur moi de la tête au pied. Criant une fois de plus, je fermais le robinet rapidement. A vrai dire, je rageais, oui je me trouvais en mode monstre en fureur….Ayant envie de hurler contre tout le monde, je passais donc en mode rapide. Speede Gonzales était de retour pour vous faire un mauvais tour….Hihi, il fallait que je calme mais comment dire…Après l’attaque du robinet, je crois que je vais déclarer forfait. Finissant tous ses préparatifs inhumains, oui faut dire : pourquoi est-ce qu’il faut qu’on s’habille ? On ne peut pas être nu comme un vers ? Pourquoi est-ce qu’on est toujours obligé de faire selon les conventions ? Enfin bon, passons, il ne s’agit pas d’un débat philosophique, mais de vous dire que je prenais donc le temps de voir les choses telles qu’elles étaient. Décidant que courir me ferait du bien, je partais donc pour une petite balade matinale qui me ferait du plus grand bien. Néanmoins, courir ne résolvait pas tout.

Il y avait dans ses rêves une petite chose assez bizarre…Ces déformations sur mon propre corps étaient avant toute chose les restes de mon don. Je me disais que ce n’était rien de grave, mais à la longue, il y avait des petits riens qui faisaient que je m’inquiétais un peu. Et dire qu’Aaron l’avait de suite remarqué, il était doué pour voir les choses qui n’allaient pas. J’avais eu droit à une recommandation qui d’ailleurs m’avait bien embêté pendant ma course. D’ailleurs en arrivant sur place après ma course, j’avais eu le temps pour réfléchir. La découverte de cette réflexion m’avait donné comme le sentiment que mes réponses allaient venir. Ensuite, le changement serait assez bien pour que je puisse grandir un peu. Alors que je ne comprenais pas trop si je trouverais la suite assez intéressante pour moi. De toute manière, je voyais qu’il fallait que je fasse plus attention. De toute façon, la rencontre avec cette dame me sera utile pour la compréhension de mon don. C’est donc avec appréhension que je me dirigeais vers l’endroit prévu. Il s’agissait de l’endroit où il faisait les recherches sur les dons. Une grande salle blanche avec tout un tas de matériel. Des ordinateurs, des tables, des livres un truc assez complet qui donnait l’impression que la situation allait être bien. Passant donc le pas de la porte, j’arrivais dans cette pièce que je ne connaissais pas. Vu que je ne savais pas qui est-ce que je rencontrerais, j’avais un petit peu de gêne. Je me demandais bien à qui j’aurais à faire. Il fallait alors que je sache si je pourrais lui faire confiance ou pas. Alors que je me tenais là, je vis une jeune femme, elle travaillait sur son microscope. Elle avait l’air douce. Attendant qu’elle me parle, je patientais. Je regardais aux alentours, puis j’entendis une voix. Me retournant, je voyais la dame de tout à l’heure, elle tenait dans ses mains une feuille. Lui souriant, je faisais attention à ce qu’elle me disait.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Quoi de neuf Docteurs ? [Terminé]   Ven 7 Oct - 20:06

Devais-je y aller ? Serais-je à la hauteur ? Pourrais-je m'occuper à nouveau de jeunes possédant de nombreuses questions sur leur évolution ? Mais que serais-je si je ne faisais rien pour cette jeune femme ? Un monstre sans cœur. Même si je n'arrivais pas à tout expliquer, je pensais pouvoir répondre à certaines questions de base, à la rassurer sur sa mutation. Si ça se trouve, c'était son angoisse qui posait problème. J'avais déjà observé ce phénomène chez plusieurs de mes jeunes. Leur capacité devenait instable suivant leur état psychologique. C'était déjà angoissant d'avoir un pouvoir, d'être différent des « vrais » humains, mais ce n'était pas une tare. Au contraire, c'était un don. Un don qu'il fallait apprendre à contrôler. Cela prenait du temps, certes, mais une fois qu'on y arrivait, on devenait meilleur. On pouvait se mettre au service des autres, leur apporter notre aide. Si ce don existait, il y avait une bonne raison.

Je me rendais dans les locaux de Génome et entrais dans le laboratoire. Rien à voir avec Genetic et pourtant, je préférais ce cadre là. J'avais vraiment l'impression de m'occuper des problèmes des mutants plutôt que de leurs cellules. Je me mis derrière un microscope et entrepris de faire quelques réglages avec l'instrument. Comme au bon vieux temps. C'est là que j'entendis la porte. Je vis une jeune femme qui devait sûrement se demander ce qui l'attendait. J'avais peut être perdu la main, mais ça devait être comme le vélo. Ca ne s'oubliait pas et apparemment, elle avait vraiment besoin de quelqu'un. Je m'approchais de la jeune femme après quelques minutes et prit une voix douce pour m'adresser à elle tout en lui tendant la main :


- « Bonjour Mademoiselle Stanton. Je m'appelle Anne Williams. Je sais que l'on ne se connaît pas et que vous n'avez aucune raison de m'accorder votre confiance, mais j'aimerai que nous nous appelions par nos prénoms et qu'on se tutoie. Nous serons amenées à nous revoir si tu te sens assez à l'aise avec moi, alors pourquoi ne pas faire ça dans de bonnes conditions. »

Je lui fis signe de s'asseoir et prit moi même place. Comme je connaissais sa capacité et qu'elle devait se douter que je connaissais la sienne par le biais de Aaron, je décidais de nous mettre sur un pied d'égalité. Je mis ma paume au dessus d'un cendrier qui se trouvait sur la petite table devant nous et mit un voile dessus. Pour la jeune fille, je venais de le faire disparaître purement et simplement, mais il lui suffirait de toucher l'endroit où l'objet se trouvait pour le revoir.

- « Je suis là pour t'aider et c'est tout ce qui m'importe. Je ne cherche pas à te monter de plans ou à t'enrôler dans une guerre. Je veux seulement que tu apprennes à vivre avec ta capacité. C'est déstabilisant de découvrir ce qu'on est capable de faire du jour au lendemain, mais ça prends du temps. Ce temps, on va le prendre ensemble pour découvrir comment elle fonctionne. Et si tout se passe comme je l'ai prévu, tu ressortiras de ses séances avec la totale maîtrise de ta capacité. As-tu des questions sur la façon dont nous allons procéder ou autre ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Quoi de neuf Docteurs ? [Terminé]   Sam 8 Oct - 18:22

Être assise sur le banc face à cette dame, je me rendais compte qu’elle en connaissait un peu sur moi. Malgré le fait qu’elle me dise des choses, je ne pensais pas qu’il était évident pour moi de lui répondre de suite. Maintenant, je devais avant tout me montrer plus charmante, il fallait que je lui réponde. Ce qu’elle ne savait pas c’était que j’avais mon don depuis pas mal d’années, c’était juste qu’il y avait quelques failles ces temps-ci. Mais comment, il y avait avant tout des choses que je comprenais bien, même si parfois je ne voulais pas les entendre. En tous les cas je fus surprise qu’elle me dise que l’on devait se tutoyer et se parler comme deux bonnes amies. J’observais, c’était la seule façon pour moi de comprendre les gens. Il y avait tellement de choses que l’on pouvait remarquer en observant les gens. Ensuite, pour tout vous dire, j’avais un peu d’appréhension face à cette personne. Je ne l’a connaissais pas beaucoup, il me faudrait du temps pour lui donner une confiance. Voyant le cendrier disparaitre, je me disais que son don ressemblait un peu au mien. Le fait de changer de forme pour se dissimuler dans la masse m’indiquait qu’elle devait quand même être un peu discrète. Oui, il y avait un petit truc qui me rendait assez crispée. Maintenant, il ne fallait pas non plus que je m’apitoie sur mon sort. Après avoir été assez intense pendant une bonne partie de ma vie, j’aurais voulu avoir juste un peu de calme pendant un cours instant. La jeune femme avait eu une attente, d’ailleurs, je comprenais bien d’où elle pouvait venir. C’était une expérience unique pour moi, je pouvais donc lui parler un peu de ce qui me tracassait. Évidemment, je n’avais pas tout gagné, je devais montrer avant tout ce dont j’étais capable. Alors rien qu’en voyant mon interlocutrice, son attitude m’encourageait à lui répondre.

- « C’est juste que j’ai des petites restes après mes transformations. Il n’y a qu’Aaron qui l’a vu, il a vraiment un bon œil. Par exemple, je me retrouve avec les cheveux roux ou les yeux bleus ; est-ce que tu voies où je veux en venir ? Ce n’est pas bien grave, c’est juste que mon corps a du mal à accepter le changement.»

Je l’avais tutoyé toute de suite, mais c’était trop tard, les mots étaient sortis tous seuls. De toute façon, elle m’aurait certainement posé la question, autant qu’elle sache de suite ce qui n’allait pas. De toute évidence elle devait alors avoir un tas de choses à me dire, mais bon, je devais avant tout lui expliquer aussi un peu mon don.

- « Cela fait déjà pas mal d’années que j’ai mon don, c’est juste que je l’utilise qu’en cas d’extrême urgence. Mais ces temps-ci il y a trop eu d’urgence. Du coup parfois cela cafouille un peu. »

Une chose était faite pour que je sois bien, mais bon, parfois, on n’avait pas trop l’impression d’avancer. Tout comme je me trouvais là devant Anne, certes, elle pourrait m’aider, néanmoins, je n’y croyais pas trop...Tout compte fait, je me voyais bien faire un peu en suivant ce qu’elle voulait que je fasse. Je me doutais que j’aurais des exercices à faire, il devait bien y avoir une faille quelque part. A la rigueur, je pensais que mon ADN en avait marre pour le moment de changer tout le temps. Bon d’accord, je n’étais pas toujours bien dans ma peau. A vrai dire, le fait que j’ai dû changer de forme pour sauver ma peau fut sans doute un mauvais départ. Ensuite, il était bien normal que je me pose des questions. La bataille pour moi avait commencé il y a un bon moment, enfin, de toute façon, je ne voulais pas payer pour la suite. Je ne désirais pas avoir tous les tords. Toutes les semaines, je ne comprenais pas vraiment pourquoi est-ce que je devais déborder dans mes soucis. Il était vrai que faire une démarche pour se reconstruire était aussi importante pour moi. D’ailleurs, pour une fois, j’hésitais à passer à la phase suivante. Dans la victoire à venir, avec une envie certaine d’aller au bout de mon aventure et de ma guérison. Il y avait un feu qui avait pris flamme qui vive dans mon cœur, j’avais beau essayer de l’éteindre, rien n’y faisait. Bien que cela soit dense et épais, ce sentiment ne voulait pas partir. Le coin sombre et noir de ma peur ne faisait que grandir au fur et à mesure de mes appréhensions. Il fallait que je fasse vite, pour éviter la braise, je passais entre les gouttes. Ce qui était troublant se trouvait dans le fin fond de mon petit cœur tout mou, parcourir ses sentiers me rendait assez nerveuse, d’ailleurs, en général, je les parcourais toute seule. Seule sans que les gens ne viennent me perturber dans ma petite balade. Je n’acceptais pas que les personnes y mettent les pieds, quand à Anne, elle devra donc patienter pour avoir ma confiance. Je ne voudrais pas qu’elle se perte dans mes sentiments. Il fallait aussi que j’accepte de l’aide bien que l’envie de m’en aller se faisait alors d’autant plus présente. Pour une fois, je voulais fuir, retourner dans ma petite vie. C’était aussi l’heure pour moi de faire un effort pour me comprendre. Il fallait que je joue le jeu bien que je ne voulais pas le faire. Avec cette nouvelle manière de faire et le fait que j’avais une personne désignée pour me donner un coup de main, j’allais donc tenter ma chance…

- « Eh bien, je me doute que j’aurais des exercices à faire et que je vais devoir étaler ma vie…Le problème c’est que je ne voie pas trop pourquoi est-ce que mon corps n’accepte plus. Il doit être fatigué de tous ces changements. Je suis sur le terrain la plupart du temps, donc il me faut absolument garder le contrôle de mon don.»

Voilà j’avais tout dis, je me disais bien que les choses étaient à plat. De toute évidence, je ne savais pas trop à quoi m’attendre bien que je dise que oui. Parfois, je préférais affirmer plutôt que de faire de moi une personne fragile. Je ne tenais pas à être une personne faible. J’avais une réputation à garder intacte, je ne tenais pas à être montrer mes faiblesses….

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Quoi de neuf Docteurs ? [Terminé]   Jeu 13 Oct - 11:20

Il devait être difficile pour la jeune femme de se révéler à moi alors qu'elle ne me connaissait pas. Mais si nous voulions avancer, nous devions mettre de côté ces considérations pour aller droit au but. Après tout, nous étions toutes les deux dans le même camp et j'étais certaine, je savais que je pourrais l'aider. Seulement, si je n'avais pas tous ces détails, je ne pourrais rien faire pour elle et j'aurais le sentiment d'être inutile. J'avais beau ne pas la connaître, je ressentais déjà cette envie de lui venir en aide. En y réfléchissant, c'était peut être une manœuvre d'Aaron pour que je retrouve le désir de m'occuper de jeunes mutants. Si c'était le cas, ce jeune homme ne cesserait de m'impressionner. Cependant, je ne pensais pas pouvoir reprendre comme avant. Il faut dire que Liam m'aidait énormément à l'époque du Domaine et que sans lui, je doutais de pouvoir recommencer du début.

J'essayais de prendre une voix rassurante et allais même jusqu'à lui montrer ma capacité. Pour certains, ça ne signifiait peut être pas grand chose, mais pour une personne adepte de la dissimulation, c'était un cap. Soraya m'observait avec une certaine insistance comme si elle espérait percer mes desseins ou lire mes pensées. Pourtant, j'avais été sincère. Son seul bien être m'importait. Je ne gagnerais rien à la fin, seulement l'idée d'avoir pu lui être utile. Elle prit finalement la parole, jugeant sûrement que je n'étais pas une folle dangereuse. La jeune femme m'expliquait son problème et aussitôt je voyais quelques pistes s'ouvrir à moi. Soit il s'agissait d'un défaut dans les impulsions électriques du cerveau et dans ce cas, il lui faudrait une opération. Mais j'en doutais car elle aurait également quelques difficultés à faire d'autres tâches de la vie courante. Soit, il y avait un soucis dans son ADN, mais comment ? A moins d'avoir été en contact avec des produits radioactifs ou de porter une maladie extrêmement rare, là je pourrais comprendre. Ou finalement, c'était un facteur psychologique. Cela pouvait être dû à la fatigue, le stress, un événement important, un choc.

Elle reprit tout de suite et cette dernière information me semblait essentiel pour déterminer ce qui n'allait pas. Je réfléchissais à toute allure. Il était normal qu'avec tout ce qui se passait à Génome, Soraya ait quelques séquelles avec sa capacité. Apparemment, elle était agent de terrain et ça avait aggravé les symptômes.


- « Je regrette déjà ce que je vais te dire parce que je sais que ça ne te plaira pas. Alors je vais le poser sous la forme de question. Te serait-il possible d'éviter d'aller sur le terrain pendant quelques temps ? En t'écoutant, j'ai trouvé plusieurs raisons à ton problème et le moindre est celui de te reposer, de prendre un peu de recul. »

Je me rapprochais assez pour pouvoir lui prendre la main dans les miennes.

- « Tu te mets une sacré pression sur les épaules. Tu peux être agent de terrain, mais ça ne doit pas se faire au détriment de ta santé. Si tu veux les aider, ne vaut-il pas mieux t'arrêter un peu pour revenir complètement avec la pleine possession de ta capacité ? Car moi, je ne m'arrêterai pas de chercher tant que je n'aurais pas trouvé la solution à ton problème. Quoiqu'il en soit aujourd'hui, je ne te ferais aucun examen, je te prendrais peut être un échantillon de salive et quelques cheveux pour commencer à regarder au niveau de ton ADV. Aujourd'hui, je veux seulement que tu me parles des fois où ta capacité a montré ces problèmes. Si tu te souviens de ce que tu ressentais avant, pendant et après. Si tu te souviens de la première fois surtout. S'est-il passé quelque chose de différent par rapport à d'habitude ? Un choc peut être... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Quoi de neuf Docteurs ? [Terminé]   Mer 19 Oct - 9:16

Anne avait décidé je crois de me faire comprendre qu’enfin de compte, je devais faire plus attention. Mais le fait de ne plus aller sur le terrain me gênait fortement. Il devait y avoir une autre façon de voir les choses. La regardant attentivement, je ne voulais pas la vexer. Néanmoins, il m’était plus facile pour moi de ne pas lui donner raison de suite.

- « Anne, je ne sais pas, je suis toujours soit en cours ou sur le terrain. Alors je ne voie pas trop ce que je pourrais faire d’autre….. »

Il n’était pas question qu’on prenne le mauvais pied. La seule véritable option qui se présentait à moins s’était que je ne puisse plus enquêter sur le terrain. J’avais avancé sur l’affaire, et je comptais bien ne pas m’arrêter en chemin. Il était important que je ne reste pas dans cette mauvaise voie. En y repensant, je ne voyais pas pourquoi je prendrais une pause. Je devais absolument aider Aaron et les autres. Je pouvais alors évacuer le stress et le reste sur le terrain. De toute manière, je ne voyais pas trop pourquoi est-ce que je devais alors tout faire comme les autres voulaient. En fait, je n’avais pas trop envie de m’arrêter. J’aurais juste voulu au contraire y repartir. Tout devait m’amener à la suite, tout devait me donner la solution pour la suite, tout alors avait un sens. Donc, pour l’instant, je préférais ne pas dire à Anne toute l’histoire. Il était normal qu’elle ne sache pas tout.

Elle me demandait de lui parler de ma première fois, de celle où j’ai utilisé mon don pour la première fois…Des souvenirs qui méritaient un peu plus d’attention mais qui dans le fond, ne me plaisait pas trop…La regardant une fois de plus, je remarquais qu’Anne avait été plus ou moins sérieuse. Mais comment expliquer….Parfois, il était difficile pour moi de dire les choses. D’autant plus que je désirais par-dessus tous les oublier. Il ne fallait pas que je pense que j’oublierais tout comme ça…Mais comment dire. Anne était si gentille. Néanmoins, pourquoi est-ce que je ne voulais pas lui dire… ? Il fallait tout de même que je lui raconte, rien que pour me sentir mieux. Prenant une inspiration, je tenais tout de même à ne pas me tromper. Il fallait que je lui raconte.

- « La première fois que je l’ai utilisé s’était pour m’échapper des gens étranges…..Le jour de la mort de mes parents, je me trouvais à l’école…La directrice est venue dans ma classe…Puis je ne sais pas pourquoi j’ai senti qu’il y avait un truc qui n’allait pas du tout….J’avais une amie Summer. Sa sœur devait venir la chercher. Puis la rejoignant dans les toilettes, j’ai pris l’apparence de sa sœur. Pour la première fois, j’ai senti que mon corps se transformait comme un caméléon. Puis la fuite fut assez mouvementée, je retournais chez mes parents pour prendre des papiers. Et j’ai appelé Aaron de la cabine téléphonique d’en bas de chez moi…. »

J’avais dis ce qu’elle voulait entendre. De toute façon, je ne voulais que l’on s’apitoie sur mon sort. Il n’était donc pas difficile de voir que lorsque je l’avais fait la première fois, j’avais eu peur….Le choc ? Oui la mort de mes parents ! Je pense qu’elle l’avait compris qu’il n’était pas malheureux de ne pas le voir. Alors, je me doutais bien qu’il devait y avoir un souci. Que finalement, je devais avant tout me montrer plus attentive à la situation. D’ailleurs, je ne doutais pas une seconde qu’Anne me poserait encore des questions. Qu’elle agirait pour mon bien….Mais comment lui faire confiance comme ça ? J’avais la sensation de me sentir à moitié nue avec tous ses mots. Je ne pouvais pas m’empêcher de me dire que dans le fond, il y aurait alors d’autres problèmes. Il fallait que je passe à la suite, il était important que je continue de lui répondre.

- « Les restes, enfin, les soucis que j’ai sont comment dire….Hum…Si on prend un caméléon, il se change tout d’un coup et lorsqu’il revient à la normal, il est comme il était avant. Et bien ce n’est plus comme le caméléon. J’ai des restes de mes transformations. D’ailleurs, cela me pose problème. La dernière fois que je suis passée en blonde, j’ai dû garder les yeux pendant trois jours. J’ai dû mentir que je portais des lentilles…. »

Voilà un souci de plus, mais pourquoi est-ce que je me sentais alors plus mal qu’avant ? Pourquoi est-ce que je ne pouvais pas voir que dans le fond j’irai bien mieux après ? Pour l’instant, j’allais suivre ce qu’elle me dirait. Mais Anne devait comprendre que pour le moment, je n’avais pas besoin de tout ça. Je voulais juste m’en aller…Oui la mort d’Aby, le rapt de Shannon, je crois que cela avait fait débordé le vase…Il me semblait que cela était trop pour moi. Ensuite, qu’est-ce que je devrais faire…. ? C’est à ce moment-là qu’enlevant mes mains de les siennes, je désirais juste aller dans mon coin. Prise par la tristesse, je ne voulais pas parler de ça…De toute manière, je me doutais bien qu’il devait y avoir quelque chose.


- « J’ai sentie je ne sais pas trop comment dire….La mission allait bien, et il y a un truc qui a tout gâché…Je devais être frustrée je pense, parce qu’un moment donné, j’ai commencé à reprendre ma forme. Je dirais même qu’il y a un problème mais je ne voies pas trop. A part ma frustration, d’habitude, je me reprends. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Quoi de neuf Docteurs ? [Terminé]   Dim 30 Oct - 20:57

Comme je le craignais, ma demande de ne plus aller sur le terrain ne fit pas mouche. Je ne pouvais pas imposer à Soraya de rester chez elle, à l'abri du stress et de faire de la méditation 24h/24. J'aurai pu essayer, mais je doutais de ma capacité à la convaincre dans la mesure où moi même je n'y croyais pas. Mais une théorie venait de naître dans mon esprit au souvenir de l'un de mes anciens pensionnaires. Je n'avais plus de nouvelles de lui depuis un moment et je doutais d'en recevoir avant que je ne lui donne mon adresse actuelle. Et je n'avais pas trouvé la force de lui expliquer pourquoi il ne devait plus écrire au domaine. J'avais déjà dû mal à envisager ma prochaine rencontre avec Maxime et Jeremy... Quoiqu'il en soit, je me rabrouais pour me concentrer sur le cas de la jeune fille.

- « J'ignore si Aaron t'en a parlé, mais j'ai recueilli des jeunes mutants avec mon mari pendant des années. L'un d'eux avait la capacité de se rendre invisible et malheureusement pour lui, il était timide. Sa timidité était telle qu'il avait du mal à s'intégrer et à se rapprocher des autres. Alors sa capacité se déclenchait malgré lui. Il disparaissait. Je me souviens du nombre d'heures où je l'ai cherché me demandant sans cesse comment remédier à ce problème. La solution était si facile pourtant. Ses parents ne s'occupaient pas de lui, toujours préoccupés par leur travail respectif et leur quotidien. Il se sentait rejeté tout simplement. C'était purement mental, psychologique. Je pense que nous devrions nous pencher sur cet aspect, sans néanmoins négliger la partie génétique. Qu'en penses-tu ? »

J'espérais qu'elle ne rejetterai pas mon idée de but en blanc et qu'elle comprendrai où je voulais en venir. Je ne voulais négliger aucun aspect et au lieu de lui faire passer une batterie de tests qui au final ne serviraient à rien, il valait mieux commencer par là. Maintenant que je lui avais exposé cette partie, je lui demandais depuis combien de temps son pouvoir lui faisait défaut et surtout si elle se souvenait du premier jour où il y avait eu un problème. Mais elle commença à me raconter le jour où sa capacité avait vu le jour. Généralement, elle apparaissait à des moments phares, spéciaux de notre vie. J'aurai préféré ne pas la conduire à me raconter ce jour, mais puisqu'elle était partie, je n'allais pas l'arrêter. Les souvenirs étaient déjà remontés, autant que je mémorise pour ne pas l'amener à s'en rappeler pour une prochaine fois. La mort des parents était effectivement un facteur courant... Je savais à peu près ce que ça faisait, même si nos capacités différaient. Puis, elle m'expliquait avec des exemples concrets en quoi consistait ses problèmes de capacité.

Je sentis qu'elle se refermait et j'en fus certaine lorsqu'elle retira ses mains des miennes. Je la perdais. C'était un bon début, d'après moi. Mais je devais la convaincre qu'il fallait qu'on continue, qu'elle ait confiance en moi. Malheureusement, la confiance se gagnait et pour ça, il fallait du temps. Comme l'aider à régler son problème. Seulement, la demoiselle était pressée. Elle ne semblait pas comprendre que les choses ne s'obtenaient pas après une heure de consultation. Soraya me fit part de ses sentiments à ce moment là.


- « Je vois. J'espère que tu comprendras qu'à la fin de cette séance, je ne te donnerai pas un médicament pour que tout s'arrange... Nous allons devoir travailler dessus je ne sais combien de temps. J'aimerai également parler de toi à un de mes amis. Il fait aussi parti de Génome, tu le connais peut être d'ailleurs. Ross McGregor. Il verra peut être quelque chose qui nous échappe. Je pense vraiment que nous ne devons omettre aucun détail. »

Je fis une pause le temps qu'elle me dise qu'elle connaissait ou non Ross. Je doutais de pouvoir assister aux séances qui seraient accès sur elle, son passé. Mais peut être qu'il aurait également une théorie sur ce problème. En pensant au mot passé, je fis le lien avec ce qu'elle avait dit.

- « Qu'est ce qui a tout gâché ? Tu as dit que la mission allait bien et qu'il y avait eu un truc qui avait tout gâché. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Quoi de neuf Docteurs ? [Terminé]   Lun 31 Oct - 20:33

Anne avait eu une bonne idée en me parlant de tout cela. Je la voyais me dire que finalement, elle était alors une gentille personne. Le fait que j’avais enlevé ma main ne lui avait pas vraiment plu. En l’observant, je l’avais remarqué. Me sentant un peu coupable, elle me faisait penser à ma mère. Je baissais la tête, voyant que finalement, j’avais peut-être une chance de connaître une fois de plus ce sentiment de famille. Vous me direz que j’en ai une de famille avec les membres de Genome. Puis je ne me sentais pas très bien. A vrai dire, finalement, la façon dont elle m’avait annoncé qu’elle avait accueilli des gens chez elle. Dans mon fort intérieur, un sourire se dessinait sur mon cœur. Redéposant ma main dans la sienne, je me rendais compte qu’Anne savait comment aider. Lui souriant, avec ce maigre contact physique, je me calmais, comme si dans le fond, il y avait quelque chose qui changeait mon sentiment. Il y avait aussi une façon pour moi de lui faire comprendre que je tenais à l’écouter. Il ne fallait pas que je ne prenne pas en compte ce qu’elle me disait. Anne avait alors eu des bonnes réactions. Notamment, je ne comprenais pas trop comment lui expliquait un peu tout…..Anne m’avait posé une bonne question. Il y devait sans doute y avoir un lien avec Shannon et Aby…Mais voilà, je ne tenais pas à lui dire ça….Je ne voulais pas lui parler de ça…C’était comme trop dure pour moi…La brèche étant trop ouverte….Il m’était quasiment impossible pour moi de lui dire de suite. Alors pourquoi est-ce que je me sentais trop mal… ? Pourquoi, je ne pouvais pas lui annoncer ? Ensuite, je ne comprenais pas ce qui m’arrivait. Je n’étais pas du genre à m’expliquer sur ce genre de choses. Enlevant ma main, je les mettais dans mes poches de pull. Je passais dans une autre facette de moi : celle de l’éponge et de la muette. Aaron connaissait bien ce petit côté de moi tout comme Ross. Il était bien vrai que je ne les avais pas trop aidé lorsque de mon arrivée à Genome. Fermant les yeux un instant, j’essayais de me reprendre une fois de plus. Sauf que je ne voyais pas trop comment agir. Il y avait plusieurs mois depuis que j’étais revenue, Aby me manquait trop…Puis Shannon, je ne voyais pas trop comment vivre sans elle aussi. Avec Aaron on s’était promis de resserrer nos liens. Je ne voulais pas comprendre les gens ordinaires, je ne désirais pas laisser ma vraie nature prendre le dessus. Les traces que je contenais en moi ne savaient pas trop si j’aurais une autre chance pour guérir. Ce que je faisais n’avait pas toujours de logique. D’ailleurs, parfois, on me reprochait de ne pas parler, de ne pas m’ouvrir…Mais je ne désirais pas être comme les gens ordinaires. Bien que le proverbe suivant était assez juste : « Ce qui nous tue pas nous rend plus fort. » Je ne tenais pas à l’appliquer. Après tout ma vie depuis le début de mon don se montrait bien chaotique. Relevant la tête, je voyais Anne devant moi, elle attendait une réponse bien que je ne désirais pas lui donner. Tout simplement parce que je ne la connaissais pas et qu’ensuite, je ne tenais pas à me tromper encore une fois. Il me faudrait trouver une réponse bateau comme à mon habitude. Finissant par la réunir dans le coin de mon esprit, je lui sortais.

- « Et bien….Tout va bien….Je suis d'accord, on va faire comme tu veux. On fera comme tu le voudras. »

Essayant de faire une moue disant que tout allait bien, je désirais juste passer à autre chose. Il y avait comme un froid qui venait geler la conversation. Je ne tenais pas à me laisser aller un peu plus. Tout d’abord, je ne voyais pas comment réagir. Je n’avais pas besoin d’aide de ce côté-là. Je me disais que finalement, je devais aussi faire un effort, mais attendre était pour moi une bonne chose. Je ne voulais pas que la chose change si vite. Je tenais à ne pas aller trop vite. Puis elle me disait que les choses allaient aller doucement. Voilà qu’elle me parlait de Ross. Je n’y croyais pas trop. Souriant, je lui posais la question.

- « Tu connais Ross ? Tu sais de qui il s’agit ? Il a toujours été là pour moi depuis mon arrivée à Genome. Avec Aaron, j’ai toujours eu l’impression d’avoir une famille….Il est comme un père pour moi. Un père que l'on m'a enlevé trop tôt... »

Puis étonnamment, pour moi, je me disais qu’il fallait que je lui réponde à propos de mon souci lors de la mission.

- « Et bien la personne a débarqué alors que j’étais en train de faire le travail…Et je me suis comme bloquée… »

Voilà j’avais tout dit ou presque, je ne voulais pas m’éterniser d’avantage sur ces points assez troublants pour moi. Néanmoins, il était important que je fasse un effort juste pour guérir….Enfin tout du moins essayer….

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Quoi de neuf Docteurs ? [Terminé]   Sam 5 Nov - 22:04

Je venais d'exposer mon avis sur le problème de la jeune femme et celle-ci ne semblait pas aussi sûre que moi. Peut être me faisais-je des idées et que j'avais été assez claire sur mes intentions. Quoiqu'il en soit, Soraya n'avait aucune question sur le sujet. Elle m'assura également qu'elle ferait comme je le voudrais, est-ce que cela incluait son retrait du terrain ? Je n'en étais pas certaine, seulement je ne voulais pas remettre sur le tapis. Nous verrons bien en temps voulu. Si elle n'avait pas mesuré ce que cela impliquait, elle était toujours libre de refuser mon aide. Jamais je ne l'obligerai à faire quelque chose contre sa volonté. Cependant, je n'étais pas certaine qu'en suivant sa méthode, elle puisse arriver au chemin de la guérison. Je jouais peut être les mauvaises langues sur ce coup là... Après tout, les miracles existaient.

Je lui fis comprendre que notre travail était loin d'être achevé et que je voulais en parler à l'un de mes amis qui m'avait aidé sur plusieurs cas par le passé. Cette personne n'était autre que Ross. Pour le bien de la jeune femme, je devais parler avec le psychologue pour qu'il puisse se faire un avis sur la question. Si d'après lui, il n'y avait aucune chance que le problème puise sa source dans la partie émotionnelle, alors j'abandonnerai ma théorie pour me pencher plus sérieusement sur la génétique. Soraya me demandait si je connaissais Ross alors que je l'avais mentionné comme un ami. Elle ne m'écoutait plus, je l'avais effectivement perdu. J'allais devoir regagner son intérêt. C'est à cet instant qu'elle décida de me dire ce qui avait bloqué le mécanisme : l'intervention d'une tierce personne. Bien entendu, je n'avais aucun détail, rien qui puisse m'aider à comprendre. Qui était cette personne par exemple ?

Je sentais que moi même je commençais à perdre patience, à croire que Genetic avait bien fait son travail. Ma mission ces dix dernières années avait été d'aider des enfants mutants avec leurs problèmes, leur capacité et autres bagages. J'y arrivais bien à ce moment là. Là je me sentais inutile et les sentiments de colère, de tristesse augmentaient. Je n'étais plus la même et cette Anne là, je la détestais. Malheureusement pour moi, c'était la seule encore vivante dans ce corps. Il n'y avait personne pour lutter contre elle et elle était ma seule arme pour obtenir la vengeance que je réclamais. Pour en revenir à Soraya, je voulais l'aider. Je faisais d'ailleurs tout pour, mais je ne pouvais rien faire seule. Elle me répondait certes, mais ses réponses étaient vagues et elles pourraient aussi bien s'appliquer à une autre personne. La situation m'échappais et je me rendis compte que je ne pouvais pas continuer à travailler seule sur ce cas.


« Attends moi deux minutes. Je vais voir si Ross peut se libérer. Peut être qu'avec une personne de confiance, tu te sentiras mieux. Je suis désolée. »

Sans un mot de plus, je m'éclipsais de la pièce pour appeler l'écossais. Je priais intérieurement pour qu'il puisse venir, même si notre relation avait encore des hauts et des bas. Avant de composer le numéro, je pris une profonde inspiration pour tenter de me calmer. Une fois fait, j'entendis les bip jusqu'à obtenir la personne que j'avais envie d'entendre. Je lui expliquais brièvement la situation et lorsqu'il accepta, un poids sur mes épaules disparu. C'était déjà ça.

Le coup de fil terminé, je retournais dans la salle où se trouvait Soraya et je la mis au courant de la suite :


- « Ross arrive. Il saura mieux gérer cette partie que moi qui suis plus une scientifique. Comme en plus, nous ne nous connaissons pas, je ne peux pas te demander de me faire confiance dès le début. Si tu ne veux pas que j'assiste à vos séances, je respecterais ton choix »
Revenir en haut Aller en bas
Ross F. McGregor

Psy chic | Admin de choc

avatar

Messages : 11654

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [1/3]

MessageSujet: Re: Quoi de neuf Docteurs ? [Terminé]   Mar 8 Nov - 22:41

Matinée du 30 août 1990. Ross était passé à l’université pour prendre son planning et les listes des étudiants souhaitant intégrer ses cours. Comme l’année précédente, le programme débutait mi-septembre. Cela lui laissait du temps pour la préparation et lui permettait d’être plus souvent présent chez Genome. Ce n’était pas un luxe car depuis quelques jours les événements s’enchaînaient, ne laissant pratiquement aucun répit à l’écossais. Il redoutait le jour de l’échange mais avait hâte qu’il ait lieu.

L’homme regagnait sa voiture lorsqu’il reçu un appel téléphonique. Anne le contactait pour lui demander de venir dans le laboratoire de Genome. Elle pensait qu’il était bien placé pour aider Soraya, actuellement en difficulté avec sa capacité. Il se serait bien passé de cette intervention mais il ne pouvait pas laisser la jeune fille en proie à ses problèmes existentiels tout comme il ne pouvait pas refuser de soutenir Anne dans sa démarche fort louable. Passé la joie des retrouvailles, depuis deux jours, les deux adultes entretenaient des rapports conflictuels ; il était donc inutile d’en rajouter. Si le fait de s’occuper ensemble de Soraya pouvait apporter un peu de sérénité dans leur relation, ce ne serait pas un mal. Et tout le monde y gagnerait.

Une fois sur place, le psychologue descendit les marches menant au sous-sol, là où se trouvait le laboratoire dans lequel Anne et Soraya l'attendaient. Après avoir frappé à la porte, il entra et salua des deux jeunes femmes en esquissant un sourire.

- Bonjour mesdemoiselles. Que puis-je pour vous ? Demanda-t-il d’un ton qu’il voulait léger.
- Alors Soraya, ça va depuis la réunion ? T’accuses le coup j’espère ! En tout cas, ne t’inquiète pas pour Shannon, on va la récupérer sans problème. N’est-ce pas Anne ?

C’était une façon de rassurer la jeune fille mais également lui-même. En effet, le psychologue ne pouvait jurer de rien concernant l’échange qui s’approchait à grand pas. Cependant, il était là pour motiver les troupes et les aider du mieux possible afin que chacun ne se laisse pas envahir par des appréhensions et peurs de toutes sortes.

_______________________________________________________________

Hebergeur d'image
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Quoi de neuf Docteurs ? [Terminé]   Sam 12 Nov - 15:04

Ross le voyait là devant moi…Il était aussi vivant que vous et moi. Il avait tenté de me rassure bien que sur son visage on pouvait y lire le contraire. D’ailleurs, je me disais qu’il était temps pour moi de lui laisser une chance bien que même si je ne désirais pas en rester là…Cet homme se trouvait être une image d’un père que je n’avais plus eu. Donc, bien qu’il ne veuille pas toujours l’avouer, je ne tenais pas à lui faire plaisir pour cette fois. Après tout, il arrivait à lire entre les lignes donc, je comprenais facilement sa réaction. Tant qu’à Anne, je ne la connaissais pas encore bien. Malgré son attitude, je voyais qu’elle voulait faire un effort. J’avais devant moi deux médecins rien que pour moi. Une chance que j’allais devoir garder le plus possible. Avoir une idée était donc pour moi une porte de sortie, néanmoins, je comprenais aussi qu’avoir un peu d’aide n’est pas une mauvaise idée. Tout comme j’entendais la question d’Anne, je lui répondais.

- « Non, restes, j’aimerais bien que tu restes avec nous…. »

Une présence féminine me donnait le sentiment que finalement, j’arriverais à aller mieux. Je ne devais pas craquer juste pour garder mon calme. Il ne fallait pas que je montre un peu plus mon aspect sensible. Je ne comprenais pas trop comment accepter de voir les choses différemment. Il y avait avant tout une chose que je ne devais pas oublier : j’avais une famille. Bien que je ne tenais pas à rester là sans rien faire….Me tournant vers Ross qui m’avait posé une question, je lui répondais le plus simplement possible.

- « Et toi tu le prends comment ? Oui, oui comme tu dis, tout va bien se passer, mais je me demande si vous ne rêvez pas un peu trop tous ces temps-ci… »

Voilà, une chose de faite, en ce moment j’étais plus réaliste qu’autre chose. Il y avait toujours un reste, il y avait toujours un truc qui vous prenait la tête. Même si vous espérez arranger les choses, attendez-vous à avoir pas mal de soucis. Ross et Anne tentaient de rester calmes face à la situation, mais bon, tout le monde veut le faire….Néanmoins, les gens se cachaient des choses dans le but de ne pas commettre l’irréparable. Tout comme je ne doutais pas que la suite serait alors assez amusante. Bien que je ne voulais pas me montrer trop provocante. Je tenais juste à dire les choses telles qu’elles étaient. Je n’étais pas fâchée, je ne voulais pas mentir…Mais bon, pourquoi est-ce que j’avais plus le besoin de me tenir là devant eux….Est-ce qu’une thérapie allait me soigner mon don ? Je ne voulais pas être surprise par la vie. J’en avais assez bavé comme ça. Je ne désirais pas découvrir autre chose tout comme je ne savais pas si je resterais calme longtemps…Les mensonges, les données que les gens proches m’apportaient ne me plaisaient plus. On pourrait dire que j’avais une crise assez aigue. Genre une allergie ou autre maladie qui vous donne une réaction assez étendue. Tout en me tournant vers Ross, je me doutais que la suite serait alors assez bizarre.

- « Scoutes, je sais bien que tu veux faire comme si j’étais plus jeune…Mais tu sais tout le monde grandit…Donc; vois-tu il faut être réaliste, non ? »

Je savais approximativement que j’aurais du mal face à eux deux. Que je serais plus inquiète qu’autre chose, que les problèmes me prendront à bras ouvert. La discussion me permettrait sans doute de me comprendre et de mieux apprécier les autres. Néanmoins, pour une fois, je ne voyais pas comment réagir….Aaron m’aurait aidé, il m’aurait dit comment faire…Mais il n’était pas là. En fait, sa présence tout comme Shannon était un vide ces temps-ci. J’allais devoir d’ailleurs le remplir si je ne voulais pas sombrer d’avantage dans le chaos infernal.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Quoi de neuf Docteurs ? [Terminé]   Dim 20 Nov - 22:16

J'ignorais quoi faire pour Soraya. J'avais peut être la solution à son problème, mais je ne me sentais pas capable de la mettre en oeuvre. Ce serait me remettre dans la vie que j'avais avant sans les êtres qui m'étaient chers. Je ne pouvais concevoir une telle chose. Et sans Liam, il était certain que je ne pourrais pas réussir comme avant. Je me sentais trop vide pour arriver à aider quelqu'un. Et malgré cela, je ne pouvais m'empêcher d'éprouver de la culpabilité envers la jeune femme. Elle n'avait rien demandé si ce n'est de l'aide pour continuer à vivre. Apparemment son problème était assez important et je n'arrivais pas à supporter ce vide pour lui venir à la rescousse. Je n'étais plus aussi forte. Aussi Ross était la seule personne qui pourrait faire quelque chose. Il était psychologue et bienveillant. En plus, ils se connaissaient déjà. Ce sera plus agréable pour elle plutôt que de se confier à une inconnue.

Heureusement pour moi, Ross arriva rapidement car personnellement, je ne savais plus quoi dire. Peut être étais-je en train de fuir et de trop me reposer sur le psychologue. Seulement, je ne pouvais pas montrer mon trouble à Soraya. Elle avait déjà des choses à penser. Soraya accepta de me laisser assister à leurs réunions pour que je puisse mieux cerner le problème.


- « Salut Ross »

Il avait bonne mine et semblait d'excellente humeur. Ou peut être n'était-ce qu'une façade... Je penchais plus pour la seconde hypothèse puisque l'échange avançait à grand pas et que nous savions tous les deux que cela risquait de tourner à l'affrontement. Dire qu'on allait me mettre à l'écart pour que je puisse être concentrée sur la dissimulation. Je ne pourrais même pas protéger mon enfant ou mes amis. Une fois encore, je ne serais pas près de ceux que j'aime pour les aider. Non, je ne laisserais pas les choses se reproduire. Ross rassura la jeune femme pour Shannon et j'acquiesçais à mon tour ses dires même si je n'y croyais pas. Malheureusement pour nous, Soraya n'était pas dupe. Mais dans un sens, mieux valait qu'elle se prépare au pire. Cela lui éviterai un plus gros choc le jour J.

« Elle a raison Ross. A quoi bon leur faire penser que tout se passera sans encombre alors qu'ils savent tous à quoi s'en tenir avec Genetic. Une fois qu'ils auront Holster à l'abri, nous savons tous les trois qu'ils n'hésiteront pas à nous rentrer dedans. Mieux vaut s'y préparer. »

Je n'en revenais pas d'avoir été aussi loin. D'habitude, je n'étais pas contre de chouchouter mes élèves, mais à quoi bon ? Surtout que dans ce cas précis, Soraya ne croyais pas à notre belle histoire.

- « Sinon je t'ai demandé de venir parce que je pense que son problème de capacité est psychosomatique ou quelque chose comme ça. Nous ne nous connaissons que depuis quelques minutes et je ne peux pas lui demander de tout me raconter de but en blanc. Avec toi, elle se sentira plus en confiance, je pense. »
Revenir en haut Aller en bas
Ross F. McGregor

Psy chic | Admin de choc

avatar

Messages : 11654

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [1/3]

MessageSujet: Re: Quoi de neuf Docteurs ? [Terminé]   Lun 28 Nov - 19:13

Le psychologue avait tendance à ne pas voir grandir les jeunes qui l’entouraient, d’autant plus quand un lien affectif existait. Ce n’était pas facile de les considérer comme des adultes après les avoir vus enfants ou adolescents. Cependant, grâce à son fils, il faisait des efforts pour les traiter d’égal à égal mais quand il était pris au dépourvu, il en oubliait ses résolutions. Soraya ne manqua pas de lui rappeler qu’elle n’était plus une gamine. Elle n’était pas dupe et savait que l’échange risquait d’être tumultueux. En voulant la rassurer, Ross n’avait fait qu’accentuer les craintes de la jeune fille à ce propos. Encore une fois, l’écossais avait tout faux. Il ne put qu’acquiescer aux dires de Soraya et d’Anne ; il était inutile de faire comme si tout allait bien se passer.

- Ok, t’as raison Soraya. Tu n’es plus une petite fille, tu es en mesure désormais d’analyser une situation et d’y voir clair. Désolé. Je crois qu’en essayant de te convaincre, je veux me convaincre aussi.

Ross ne répondit pas à la question de la jeune fille, estimant qu’il n’avait pas à lui faire part de ses états d’âmes. Il était au courant de la détention d’Holster dans les locaux de Genome et il avait été l’un des premiers à être averti de l’enlèvement de Shannon. Il avait eu le temps de digérer cette mauvaise nouvelle mais avait des difficultés à se projeter dans l’avenir. Le jour de l’échange n’allait pas être une partie de plaisir, il en était convaincu. Mais à quoi cela servirait-il de le rapporter à Soraya. Elle était déjà assez angoisser comme ça !

- En tout cas, ce matin, Aaron, Adam, Anne et moi avons examiné attentivement toutes les éventualités. On devrait s’en sortir sans trop de dégâts. Ne t’inquiète pas pour l’échange. Tu sais, tu n’es pas obligée de venir, personne ne t’en voudra. N’est-ce pas Anne ?

L’écossais voulait l’appui de son amie sur ce qu’il venait de dire. Il connaissait assez bien Soraya pour savoir qu’elle ferait de son mieux pour être utile sans prendre en considération la maîtrise partielle de sa capacité. Il savait aussi que ce problème découlait en partie de ses émotions. Il avait commencé un peu à travailler dessus avec elle, mais Soraya n’était pas facile à convaincre. Elle se livrait peu et il était difficile de l’aider. Peut-être qu’en présence d’une femme, elle arriverait plus facilement à exprimer son mal être ?

- Sinon Anne, tu as pu déjà voir ce qu’il en était du côté génétique pour Soraya ?

_______________________________________________________________

Hebergeur d'image
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Quoi de neuf Docteurs ? [Terminé]   Mar 29 Nov - 13:12

Je voyais Ross me dire que je ne devais pas en rester là ; que je devais avant tout me laisser aller comme ça tout bonnement pour avancer. Il avait toujours été là pour moi bien qu’il ne veuille l’avouer, mais cette image de père que je n’avais pas eu qu’on m’avait enlevé, il avait été le seul à me la donner de nouveau. Tout comme je ne voyais pas trop comment réagir face à la situation. De plus, il me demandait donc de me calmer une fois de plus. Il savait bien comment faire mais bon, pour une fois, je pouvais alors être un peu plus sérieuse. Entendant ses réponses, je lui répondais de nouveau.

- « Oh tu as voulu bien faire, ce n’est pas grave, j’ai l’habitude maintenant. Au moins Anne a raison, elle agit comme il faut de toute façon, il faudra bien qu'il y ait une réaction. D'ailleurs, on dit bien « action-réaction », parce que si on le dit bien, le retour du coup de bâton va être assez tendu. »

Tout en lui tenant légèrement le pull, je me souvenais donc des bons souvenirs que j’avais eu avec lui. Lorsque j’étais plus jeune j’aimais bien aller lui piquer son écharpe dans son bureau. Puis la prenant pour moi, je la mettais contre moi dans le but de mieux sentir sa présence. Comme je pensais donc à tous ses souvenirs, je ne comprenais pas trop ce qu’il voulait. Alors que je ne me trouvais dans mes pensées, je l’entendais parler d’Aaron, me réveillant de là, je regardais ce qu’il faisait, ayant toujours ma main sur son manteau, je l’enlevais comme si on m’avait surprise. Timide, je ne faisais qu’écouter après tout, pour une fois, il ne devait pas y avoir un autre moment. Regardant Anne, je me demandais bien ce qu’elle dirait à Ross. Ayant une solution pour ne pas parler, je préférais observer de toute façon, je me disais bien que la suite allait être alors asse tendue. Il avait parlé du fait qu’ils avaient pris en compte toutes les hypothèses et solutions. Effectivement, pour l’instant, je ne doutais pas que j’aurais aussi mes responsabilités à faire. Que j’allais devoir tout faire pour aider du mieux. Mais il me demandait si je ne voulais pas venir ? Non mais je rêve ! Comment pouvait-il penser ça ? Puis tout comme il ne disait rien, je répondais à cette question.

- « Déjà que je n’ai pas pu être là pour Aby, et tu me demandes si je viens….Ross, je viens que tu le veuilles ou non. Il faudra m’assommer si tu ne veux pas que je vienne….Ou m’envoyer à l’autre bout de la planète….De toute façon, Anne ne veut pas que j'y aille donc, tout est fait comme on dit. D'après elle cela serait plus dans ma tête que dans mon ADN. »

Tout comme je n’espérais pas que Ross m’en empêcher remarque il serait bien capable a Aaron de me le demander. Il savait que j’étais très têtue et donc que je ne passerai pas mon temps en essayant de trouver une solution pour que je puisse venir. Donc même s’il espérait que je ne vienne pas, il se trompait fortement ! Enfin bon, je savais bien que s’il voulait que je reste, il trouverait un moyen pour que je le fasse ! Et dire que les adultes avaient toujours tendance à vouloir protéger les autres « jeunes adultes » de peur que la vie ne les blesse trop. Ne disant plus rien, je regardais Anne un court instant, elle avait trouvé qu’il s’agissait plus de psychologie bien qu’à la longue, je me demandais si mon corps résistait plus à tout cela. Les exercices, le reste, je me rendais compte qu’il devait y avoir un risque pour que je réagisse comme cela. Il devait bien y avoir une solution. Lorsque vous êtes fatiguée votre corps vous le fait comprendre que tout va mal rien qu’en vous faisant dormir. Même parfois lorsque vous avez la volonté, et bien votre corps vous dit : « stop ». J’avais comme le sentiment que là, il me le disait ce « stop ». A force de bouger tout le temps de le forcer à faire des trucs qu’il ne voulait pas. Et Maintenant, je m’en plaignais ?! Je devais être un peu trop contrariante. Remarque, je ne doutais pas d’une chose : j’allais trouver une solution bien que je me le cachais un peu trop : la peur paralyse les gens, j’avais peur de perdre encore une personne de ma famille….Donc bien que Ross voulait me faire parler…Il pouvait toujours tenter le coup bien qu’il savait que je possédais une carapace…INDESTRUCTIBLE !

- « Anne, Ross, ils vous faut comprendre que tout manière même si vous me dites : « non. » J’irai quand même. Donc il faut trouver une solution et vite….Après tout même si je me ne sers pas de mon don, je peux toujours rendre les coups…. »

Un sourire en signe de provocation, je me disais bien que j’avais dû aller trop loin, mais bon pour une fois, il faudra bien que l’on m’écoute.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Quoi de neuf Docteurs ? [Terminé]   Sam 3 Déc - 23:13

Ross s'inquiétait aussi pour l'échange. Je le comprenais car même si je ne connaissais pas grand monde chez Genome, je ne voulais pas les voir souffrir. Ross devait les considérer comme des amis, peut être même une famille. Si je pouvais l'aider à protéger sa famille, je le ferais sans aucune hésitation. Selon moi Soraya était assez grande pour se faire sa propre idée de ce qui se passera lors de l'échange. Si elle était agent de terrain, elle a déjà dû voir pas mal de chose qu'une jeune fille ne devrait pas voir à son âge. C'était ainsi et on n'y pouvait rien. Mais d'un côté, il était difficile d'en vouloir à Ross qui ne faisait que s'inquiéter pour elle. Je demeurais silencieuse quelques instants, essayant tant bien que mal de faire taire cette angoisse qui se faisait de plus en plus insistante. C'était une manière à moi de gérer les choses et de ne pas céder à la panique.

L'écossais essayait encore une fois de rassurer Soraya sur l'échange. J'espérais qu'il disait vrai. J'avais envie de croire en ses paroles, malheureusement, je n'y arrivais pas. Et faire croire aux autres que tout se passerait bien me demander trop d'effort. J'étais trop fatiguée pour jouer la comédie. Ross demandait mon avis quant à la venue de la jeune femme sur le terrain le jour J, mais je laissais le soin à Soraya de répondre. Chose qu'elle fit automatiquement. Par contre, elle essayait de me donner le rôle de la méchante. Je préférais mettre les choses au point tout de suite.


- «  Je n'ai jamais imposé quoique ce soit... Je t'ai conseillé d'éviter le terrain si possible. Après je ne suis pas ta mère, tu fais ce que tu veux. T'es assez grande. »

Je la laissais cogiter sur mes paroles, et répondis à la question de Ross sur le côté génétique du problème de la jeune femme.

- « Non, je ne me suis pas encore penchée dessus. C'est la première fois que je la rencontre, mais je prendrais quelques échantillons tout à l'heure pour avoir une première approche. Mais son problème me fait penser à l'un de mes anciens pensionnaires. Il me semble que je t'en avais parlé au téléphone. Celui qui avait la capacité de se rendre invisible et qui était timide au point de se rendre invisible sans s'en rendre compte parce qu'il avait l'impression que les autres ne le remarquaient pas. »

Mon attention se reporta sur Soraya. J'espérais ne pas avoir été trop dure avec elle, même si je ne voyais pas où était le problème. Elle voulait qu'on la traite comme une grande et c'était ce que je faisais. J'étais directe, peut être un peu agressive, je devais l'avouer, mais je n'avais pas tort. Du moins, c'était mon avis. Mais la jeune femme repris et voulait une réponse rapide... Elle voulait en plus assister à l'échange même sans sa capacité. Là ce n'était pas de la naïveté, mais bien de l'inconscience.

- « Même si tu peux être une cause de soucis pour ceux qui seront à tes côtés ? Réveilles toi, ce n'est pas un jeu ! Nous ne pourrons pas régler ce problème en si peu de temps pour la simple et bonne raison qu'on doit préparer ce putain d'échange ! Et même si on avait une solution miracle, il faudrait que tu t'ouvres un peu plus dans tes réponses. Pour cela, faut que tu ais confiance en nous et ça ne se fait pas en quelques minutes. Ca ne doit pas venir que de nous. Si tu ne veux pas qu'on t'aide, ce ne sera qu'une perte de temps.

Je m'arrêtais nette consciente d'avoir été trop loin. N'étais-je pas assez âgée pour ne pas m'emporter de la sorte ? J'avais l'impression d'être la gamine du groupe. Seulement, les mots de la jeune femme avaient brisé toutes mes barrières.

- « Désolée... Je sors quelques instants »

Sur ces mots, je pris la porte, honteuse de ma réaction. Je me sentais minable et ce n'était vraiment pas le moment d'en rajouter. Surtout que je n'avais pas montrer une image très positif de ce qui nous attendait et que j'avais dû inquiéter mes camarades. J'allais jusqu'aux toilettes pour me rafraîchir le visage.
Revenir en haut Aller en bas
Ross F. McGregor

Psy chic | Admin de choc

avatar

Messages : 11654

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [1/3]

MessageSujet: Re: Quoi de neuf Docteurs ? [Terminé]   Dim 4 Déc - 20:40

Effectivement, Ross avait voulu bien faire. Il devrait peut-être cesser de vouloir bien faire car depuis quelques mois, ces bonnes intentions n’aboutissaient pas comme il le souhaitait ; au contraire, elles étaient perçues différemment et les résultats étaient loin d’être satisfaisants. Le psychologue savait que Soraya était têtue, il avait tout de même essayé de la dissuader d’aller sur le terrain, en vain. La jeune fille était déterminée à venir le jour de l’échange.

- Qu’à cela ne tienne. Je ne peux pas te l’interdire Soraya. Cependant, j’aimerais que tu restes près de moi et j’espère que tu n’auras pas à te démêler avec ta capacité. Il y aura peut-être des choses à gérer dans l’urgence ; si tel est le cas, je risque de ne pas avoir le temps de m’occuper de toi.

Ceci dit, il laissa Anne s’exprimer à son tour. Il la trouvait un peu dur avec Soraya mais elle la traitait comme une adulte ; c’est ce qu’elle voulait après tout. Il fit de même en parlant posément.

- Anne a raison tu sais. Nous ne pouvons pas régler le problème en si peu de temps. Ca prend des mois, voire des années avant d’assimiler une capacité correctement, surtout une comme la tienne, qui agit sur le corps. Il faut donc se pencher aussi bien sur le côté physiologique que psychologique.

Les modifications corporelles de la jeune fille agissaient obligatoirement sur son mental. Elle n’en avait peut-être pas conscience, mais c’était indéniable. Pour faire une comparaison simple, les effets étaient comme une personne qui venait de perdre une jambe ; malgré l’absence du membre, le cerveau continuait de fonctionner comme s’il était toujours présent. La personne avait parfois l’impression de « sentir cette jambe » et surtout d’en souffrir. La qualification de « membre fantôme » n’était pas pour faire du sensationnel, c’était une réalité reconnue par les scientifiques. Il fallait des années pour que le cerveau humain assimile cette nouvelle donnée.

Anne sortit finalement de la pièce, consciente d’avoir été un peu trop loin avec Soraya. Sur le fond son amie avait entièrement raison mais elle aurait au moins pu y mettre des formes Tout le monde avait un peu les nerfs à vif depuis la veille, il fallait faire avec. Ross s’approcha de la jeune fille et la prit dans ces bras pour la rassurer.

- T’inquiète pas Soraya. On est tous un peu fatigués actuellement. Anne n’est pas le genre à faire des chichis mais elle est excellente dans son domaine. Je suis certain qu’elle pourra nous aider.

Il avait dit "nous" car il comptait sur son amie pour lui expliquer le côté génétique afin de mieux appréhender le côté psychologique. Il pensait aussi qu’une femme capterait plus facilement certains codes purement féminins.

Pour l’heure, il n’y avait pas autre chose à voir. Malgré les réticences du psychologue et de son amie, Soraya était déterminée à venir le jour de l’échange. Même si ça ne l’enchantait guère, Ross ferait de son mieux pour veiller sur la jeune fille.

- Allez viens Soraya, on va se prendre une petite boisson à la machine. Je pense qu’on y retrouvera Anne. Pour ta capacité, essaie de penser à autre chose en attendant. On verra plus tard, une fois qu’on aura récupéré Shannon et que tout le monde sera plus serein.

Il prit alors Soraya par l’épaule et l’invita à sortir de la pièce en sa compagnie.

- Fin du topic -


_______________________________________________________________

Hebergeur d'image
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Quoi de neuf Docteurs ? [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quoi de neuf Docteurs ? [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: GENOME GROUND ZERO :: GENOME ARCHIVES-