..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ♦ In#2.2 ♦ Ça va trop vite ? Alors accélère. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: ♦ In#2.2 ♦ Ça va trop vite ? Alors accélère. [Terminé]   Ven 9 Sep - 11:29


Ça va trop vite ? Alors accélère.


29 août 2010 - 14 h 30
« Romanov est chargée de préparer les troupes avant l'échange. C'est elle qui organise les entrainements et qui se charge aussi personnellement de certaines nouvelles recrues. Aujourd'hui, elle doit mettre dans le bain le pauvre Aldo Klov qui n'a rien demandé à personne : elle doit l'informer de toute la délicatesse réelle de Genetic et elle doit surtout évaluer son pouvoir... Est-il capable d'être utile ? S'il s'avère doué, il pourrait être celui qui traduirait les tactiques d'attaque en ordres impossibles à contourner. !
Luna est arrivée le lendemain de la réunion. Son excuse ? Une excuse sur un imprévu blablabla... Elle était à Genome mais personne ne doit s'en douter. Elle feint l'ignorance sur les événements : Aaron lui a demandé de participer à l'échange du côté de Genetic. Elle n'aime pas ça mais aime beaucoup Aaron : ça compense. Elle est chargée d'espionner leurs méthodes et tactiques pour les transmettre à Genome... si c'est possible.
Aldo, lui, n'a pas participer à la réunion et il ne sait pas pourquoi il y a de l'agitation au sein de l'entreprise : Nishimura n'est pas là en ce moment et c'est l'occasion pour les autres de mettre la main sur ce type au pouvoir de leader.... »

HRP : Alors ça commence avec Aleks qui embarque Luna pour aller aborder Klov dans son bureau (secrétaire de Nishimura). Aleks met Luna au courant avec précisions même si Luna est censée avoir reçu une note résumant la réunion à son arrivée le matin dans les locaux. Il faut gentiment (ou presque) mettre au courant Aldo qui ne sait rien de rien. Aleks va aussi tester le pouvoir du jeune homme si elle le peut.

Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Ça va trop vite ? Alors accélère. [Terminé]   Dim 11 Sep - 20:01

Après la réunion, la belle russe était allée boire un verre en bonne compagnie, mais rentra bredouille. Ce soir là, elle n’avait pas envie de batifoler, d’allonger sa déjà longue liste d’amants. Elle était rentrée chez elle et se dirigea directement dans son bureau. C’était la seule pièce de son appartement qui n’avait plus de cartons. Alek’s habitait officiellement là, mais pour la trouver, il fallait plutôt la chercher du coté de ses amants et de sa deuxième résidence. En parlant de ca, cela faisait un petit moment que Romanov n’était pas passée voir sa très chère amie dans leur appart’ en colocation. Cette pauvre tache ne s’était même pas donnée la peine d’assister à une réunion aussi importante. Et après elle dit être motivé pour la cause de Genetic, foutaise !

Cela ne réjouissait pas la belle, mais demain elle devait voir celle-ci… Elle fuma sa cigarette en ruminant. Une fois que le calme sera de retour, Aleksandra aurait besoin d’un retour aux origines avec Andrei… Ca lui faisait tant plaisir de pouvoir communiquer avec quelqu’un dans sa langue maternelle. Et c’était en pensant à ce beau male, que la brune alla se glisser dans ses draps.

Le lendemain, Romanov prit un soin particulier à se préparer, il fallait mettre toutes les chances de son coté avec Aldo Klov ! Son pouvoir n’avait pas d’effet sur elle, ses mots perdaient toutes leurs puissances en arrivant dans les oreilles de la belle. Son organisme inhibait les actions des capacités, mais une autre n’avait pas cette chance : L’être chétif ! Il fallait qu’elle évalue l’intérêt de sa capacité et pour cela, elle avait un cobaye à sa portée qui ne pouvait pas se défendre ! Aldo allait devoir passer « son test » sur la Walsh, mais de façon subtile !

Ainsi en arrivant dans les locaux de Genetic, la russe ne se priva de remuer un peu les agents qu’elle avait sous ses ordres. Ils devaient être tous au point pour le jour de l’échange et elle se dirigea vers sa cible.

- Toi, suis moi !

Elle traina la pauvre maigrichonne dans l’ascenseur, autour d’elles personne avait envie d’échanger sa place avec elle.

- Tu peux m’expliquer comment on peut louper une réunion de cette importance ? Tu crois vraiment pouvoir te ramener tout sourire comme une fleur après. Ici, ce n’est pas l’hôtel ! T’as des obligations et c’est bien gentil qu’on te fasse pas passer le balai !

La russe marqua une pause et la fixa. Mais c’était quoi son style ? Vraiment, une apparence vraiment pas présentable et respectable, mais ce n’était pas le moment de reparler de ca.


-Bon passons, ta vie ne m’intéresse pas, je n’ai pas envie de savoir si t’es allée voir ta mémé ou autre. En ce moment, tout le monde est en ébullition, je tolèrerai plus au-cun retard ou absence de ta part tu me comprends ? Ou je te retire de la mission, je ne veux pas qu’elle échoue ! Malheureusement pour to, tu pouvais te désister hier, mais vue que tu n’étais pas la Le 31, Genome a rendez-vous avec nous pour un échange. Nous allons récupérer Holster, car nous retenons la cousine du leader. Cependant, nous ne sommes pas là pour entasser de nouvelles personnes dans nos cellules, c’est une mission qui doit se faire proprement. Genetic se prépare seulement à riposter si nos adversaires se sentent assez fous, ou suicidaires, pour tenter quelque chose. Tu me comprends ? Les capacités de chacun d’entre nous doivent être utilisé avec le plus grand soin.

Romanov soupira, il fallait encore qu’elle précise que Tammy n’était pas d’humeur a s’occuper des pleurnichardes, mais surtout qu’elles allaient ensemble mettre au courant un nouveau. Comme ca, l’être chétif pourrait écouter une nouvelle fois ce que Genetic attend de ses membres actif.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Ça va trop vite ? Alors accélère. [Terminé]   Jeu 15 Sep - 13:58

Lorsque Aaron lui avait demandé d'assister à l'échange du côté de Genetic, elle avait hésité à tout lui dire. Ses doutes, ses craintes, l'ambiance à Genetic, Romanov qui l'avait attendue chez elle... Mais elle s'était tue. Elle ne savait pas trop pourquoi d'ailleurs. Sans doute s'était-elle dit qu'il avait assez de soucis comme ça. C'était une façon de penser futile : ses soucis à elle n'étaient pas moins importants parce qu'Aaron était dans une situation difficile. Et même, au vu des derniers évènements, peut-être eut-il été préférable qu'Aaron sache exactement dans quelle situation se trouvait Luna à Genetic. Cela lui aurait indéniablement été utile dans la mesure où il avait besoin de l'aide de chacun et devait employer efficacement les atouts de chacun. Que Luna appartienne à Genetic n'était pas un atout. C'était un cas de possession litigieux : Genetic n'associait pas ses membres. Genetic utilisait ses esclaves pour des causes obscures, et ceux-ci n'avaient pas la moindre possibilité d'être affranchis.

Elle en avait eu la preuve lorsque Aleksandra Romanov l'avait arrachée à son bureau pour la traîner jusque dans l'ascenseur. Non, ce n'était pas une métaphore : le premier réflexe de Luna en se sentant agrippée avait été de s'accrocher à un encrier qui s'était malencontreusement renversé au cours de la manœuvre. Elle n'avait donc eu aucun point d'attache pour ne pas se faire entraîner dans ce maudit ascenseur et avait fait mine de suivre d'assez bonne grâce celle qui l'entraînait au loin. Pas trop bonne non plus, cette femme était une harceleuse et Luna, même en temps que personnage fictif enthousiaste à l'idée de servir Genetic, ne pouvait pas apprécier de se retrouver coincée avec elle dans un petit ascenseur.. Pas le privé avec code secret qui menait jusqu'aux quartiers de sa Majesté Holster, non. Un de ceux qui menaient aux étages inférieurs. Elle les avait déjà empruntés, mais n'en avait pas le droit. Les rares fois où elle avait donc utilisé ces appareils, c'était discrètement, en suivant d'autres gens, et sans jamais dépasser le second sous-sol. Là, elle était à peu près certaine que le bouton sur lequel avait appuyé la tueuse n'était pas l'un des premiers.

Cependant, elle n'eut pas le loisir de réfléchir plus avant à la direction vers laquelle l'entraînait Aleksandra Romanov : elle était en train de se faire engueuler dans les règles de l'art et les accusations de sa supérieure en colère la paralysaient. Elle s'était habituée à ce qu'on lui donne des ordres. Pour preuve, elle n'avait pas résisté farouchement lorsque Romanov lui avait agrippé le bras et l'avais enjointe à la suivre. L'épisode de l'encrier était... un malheureux incident. Un acte manqué, pour être exact. Bref, elle avait raté une réunion. Soit, c'était probablement le même type de réunion que celle qui avait eu lieu à Genome mais elle n'était pas sensée le savoir. Enfin, si. On lui avait remis une note résumant grosso-modo ce qui s'était dit, en des termes très succincts. Accessoirement, il n'était indiqué nulle part qu'elle était sensée y participer, et elle aurait aussi bien pu ne rentrer qu'après l'échange, si elle n'avait pas reçu par ailleurs les ordres très clairs de chercher des infos sur ce jour J. Or, pour avoir de telles infos, il n'y avait pas trente-six solutions : il fallait participer. Luna se demandait comment elle pourrai s'ajouter aux unités déjà réquisitionnées quand Romanov, cette chère Romanov, avait décidé que le brave toutou qu'elle était devait suivre son maître.

Elle savait ce qu'était Genetic. Voir ces locaux inquiétants comme un hôtel ne lui serait jamais venu à l'idée et elle ne parvenait tout simplement pas à comprendre comment faisaient les rares cobayes volontaires pour accepter d'y vivre. Elle avait des obligations, soit. Mais elle était en vacances bon sang ! Elle ouvrit la bouche pour faire part à sa cheftaine adorée de sa vision du mot "vacances" mais l'autre lui coupa la parole. Ce n'était jamais que la sixième ou septième fois qu'elle agissait ainsi vis-à-vis d'elle et, comme chaque fois, Luna s'écrasait. Sous-fifre elle était à Genetic, sous-fifre elle devait donc paraître. Ouais, foutaises. Elle avait peur de Romanov et rien d'autre. C'était lâche, lâche et faible. Elle détestait agir de cette façon, elle détestait se sentir aussi minable, minable au point de ne même pas réagir alors qu'on la traitait sans le moindre respect. Mais il y avait quelque chose chez Romanov qui faisait qu'on devait s'écraser devant elle. Qu'on ne pouvait pas lui couper la parole ni remettre en doute ce qu'elle faisait ou disait. Quand elle repensait à l'épisode de l'appartement... Pathétique. Elle avait résisté une minute et puis elle avait pris la fuite, entraînant Susan avec elle.

Elle s'en voulait d'agir ainsi. De ne pas réagir. Mais au fond... Elle préférait ça. On lui proposait le balai ? Parfait : elle voulait bien. Elle en avait assez de travailler à un bureau sans jamais voir personne. Et puis, peut-être de cette façon pourrait-elle avoir un meilleur accès aux informations qui l'intéressaient. Non, il ne fallait pas qu'elle réfléchisse de cette façon-là. C'était la solution de facilité et Luna Walsh n'était pas femme à choisir une telle option tant qu'elle était encore capable de tenir tête. Elle ne voulait pas courber l'échine, quitte à se mettre dans une situation difficile. Sauf que si elle faisait ça, ne n'était pas seulement sa dignité et sa santé qui seraient mises dans la balance : elle mettrait aussi Genome en danger, et cela elle ne pouvait se le permettre sous aucun prétexte, pas même celui de sa fierté.

Aleksandra parlait, et Luna ne l'écoutait pas. Ou plutôt, elle écoutait sans que son attention soit accrochée par ce que lui disait Romanov. Elle savait déjà ce qui s'était passé, et elle avait reçu une note à ce sujet concernant ce qu'on en savait à Genetic. Elle savait ce qu'elle était sensée savoir, le reste lui importait peu. Quelle importance, que tous ces criminels soient paniqués par l'absence de leur dictateur miniature ? En revanche, dès qu'elle entendis le mot mission, elle ne put s'empêcher d'être surprise. Certes, elle était inscrite parmi les volontaires pour toutes sortes de" travaux sur le terrain". Comme tous les petits nouveaux qui voulaient faire leurs preuves en somme. Mais jamais, jamais on n'avait donné suite à cette formalité purement administrative du fait de son niveau de confiance proche du néant. L'idée avancée par Romanov, qu'elle puisse avoir envie de se désister, était risible : elle n'attendait que de participer, et d'avoir des informations claires. Quant au personnage qu'elle jouait... Hé bien Luna Walsh de Genetic était inscrite parmi les volontaires, c'était un engagement qui parlait de lui même non ?

Elle nota mentalement la totalité du discours de Romanov sur le déroulement de la mission, puis reporta son attention sur le rôle qu'elle devait jouer. La situation était grave, mais ce n'était pas une raison pour gâcher sa couverture maintenant qu'elle pouvait réellement être utile à Genome. Et d'ailleurs...

- " Attendez, c'est quoi Genome ? La note y fait allusion mais personne ne m'avait jamais parlé de ça. Ni de pas mal de choses d'ailleurs, c'est pour ça que j'avais pris des vacances. Au moins chez mes cousins, je me sentais utile. Ici, c'est bien la première fois qu'on accepte de me donner du travail. Permettez que j'en sois surprise après deux mois de chômage technique... "

Et vlan, ça leur apprendrait un peu à ne jamais répondre ses questions. Quoi, depuis le début de sa mission elle n'avait pu avoir aucune information sur les actions importantes de Genetic, ni sur ce qu'ils savaient de Genome ! Elle n'avait pas même pu voir le moindre dossier de mutants, alors maintenant, puisqu'on lui reprochait de ne pas être assez informée, elle pouvait bien renvoyer toute cette rancœur qu'elle avait vis-à-vis de cette mission. Elle n'aimait pas être à Genetic, et elle n'aimait pas piétiner comme elle l'avait fait pendant ces deux mois. Alors si cela pouvait lui servir pour tenir tête à Romanov... c'était aussi bien. Ses cousins, c'était Genome bien entendu mais ça Romanov n'avait pas à le savoir. Si elle avait mentionné sa famille de façon globale, la tueuse aurait eu des doutes puisque Zoé Walsh était, elle, toujours au travail. Enfin Luna le supposait. Elle ne savait pas vraiment ce qu'il était advenu de sa mère depuis sa fugue et avait mis un point d'honneur à ne pas s'en soucier. Cette femme avait trahi sa famille pour une organisation inhumaine. C'était juste impardonnable.

- " Enfin je suppose que je suis sensée fermer ma grande gueule et faire ce qu'on me dit sans me poser de questions comme d'habitude. Il faut classer de la paperasse, je classe de la paperasse. Il faut récupérer le boss, j'aide à récupérer le boss. Enfin faudra pas trop me donner de responsabilité des fois que j'y comprenne quelque chose."

C'était le rôle. Elle devait être exactement elle même, mais une elle même qui serait fidèle à Genetic. Or, s'il y avait une chose qu'elle ne supportait pas, c'était d'être impliquée dans quelque chose sans savoir de quoi il retournait. Selon elle, participer à des évènement qui nous dépassent n'était rien d'autre que de la stupidité. Selon elle, Genetic était une atrocité qui n'aurait jamais du être permise par la loi. Selon elle, le terme de "proprement" de la part de Genetic signifiait sans doute "sans survivants". Mais elle ne devait pas se soucier de ça pour le moment. Elle était Luna Walsh de Genetic et la seule chose qui devait lui importer en cet instant, c'étaient ses ordres visant à influencer au mieux le retour du Commandeur des Croyants. Holster. Ce qu'elle pouvait haïr cet homme... Non. Sa mission d'abord.

- " Et sinon vous comptez me dire ce que vous attendez de moi ? Parce que je n'ai pas le droit d'être à cet étage sans raison majeure donc si vous vouliez juste me faire espérer que j'aurais la moindre importance..."

Elle ne pouvait s'empêcher d'être insolente. C'était ainsi : aussi longtemps qu'elle avait de l'énergie elle ne se laissait pas marcher sur les pieds. Or, de l'énergie, elle en avait à revendre depuis qu'elle savait qu'il y avait moyen pour Genome de gagner contre ces criminels. Aussi faisait-elle preuve de peu d'humilité, sous la forme d'une vague référence aux règles de l'entreprise. Parce qu'elle n'était ici qu'une employée de bas-étage, et n'était pas sensée fanfaronner devant les grands de Genetic. Enfin, bas-étage... Elle n'y avait pas accès, aux bas-étages, alors le terme n'était hélas pas très approprié. En y réfléchissant bien, cette référence était une mauvaise idée. Romanov se moquait éperdument des règles, elle imposait les siennes. Et il était peu probable qu'elle la renvoie à l'accueil dans l'immédiat. Ceci dit, ce n'était pas un mal pour Luna d'avoir une justification de la part de sa supérieure pour se trouver là. Juste au cas où... par hasard... elle pourrait en ramener des informations. Non, elle ne devait pas se montrer trop gourmande. Romanov lui avait déjà donné des informations, mieux valait être prudente jusqu'à-ce qu'elle puisse les communiquer à Aaron. Et d'ici là, jouer son rôle. Juste son rôle.

Sans paniquer, sans s'énerver. Sans orgueil mal placé. Ce ne serait déjà pas simple.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Ça va trop vite ? Alors accélère. [Terminé]   Jeu 15 Sep - 20:31

Cher être chétif, au défaut d’être joli, tu pourrais au moins être poli ! Rien que l’encre sur ses vêtement en disait long sur elle … Aleksandra aurait littéralement éclaté la figure de la personne qui aurait osé provoquer ca, vue le prix de la haute couture aujourd’hui … Mais le sujet n’était là ! Avait-elle comprit que la russe pouvait briser sa carrière, sa vie, sa santé et son équilibre mental ?
D’un coté, la Walsh avait de la chance, oui, les doutes de Romanov l’empêchait d’être vraiment odieuse avec. Pour le moment, sans preuve et pour ne pas faire d’erreur, elle se retenait, dans la limite du possible. Déjà que la regarder était une agression pour les yeux de la belle, on ne pourra plus dire qu’elle manque de patiente !

Cependant, depuis quelque temps, le petit être minuscule se tentait à lui tenir tête. A croire que ses parents l’avaient laissé s’éduquer dans le jardin avec les animaux de la ferme. Ca expliquerait certaines choses et son manque de respect pour ses supérieurs !
Tant pis, il ne faudra pas qu’elle se plaigne après, elle avait cherché Alek’ !

La belle vipère stoppa la course de l’ascenseur, Aldo pouvait attendre. Ca ne retardait que momentanément ses plans, elle savait comment aller servir Luna, pour une fois ! Elle dévisagea son interlocutrice. Un ton froid, cassant sortie de sa bouche, pourtant sa voix ne s’énervait pas. Elle était calme et c’était son autorité « naturelle » qui ressortait.


-Ca t’arrive d’écouter et de comprendre ? Je m’en moque de ce que tu as fait, tu devais être là, c’est tout. Tes justifications, je m’en balance, si ca ne tenait qu’a moi, t’y serais encore à faire le ménage. Comprit ? Et je t’avais dit que ca ne m’intéressais ce que tu avais fait.


Elle marqua une pause et regarda le visage de l’autre. Alek’s ne faiblissait jamais, si elle tenait un peu à sa vie, mieux valait qu’elle évite de faire la kamikaze et qu’elle referme vite sa bouche… Avant qu’Aleksandra s’en charge au moins … S’il y avait bien une chose que la russe détestait, c’était bien ca, les pseudo-rebelles, qui essayaient de répondre. Parfois, avoir du charisme et une bonne estime de soi, permettaient de devenir quelqu’un et ces deux choses manquaient cruellement à la petite employée de bureau.

- Que tu ne saches pas qui est Genome, c’est ton problème, tu n’avais qu’à te renseigner, et t’investir plus. Ce seront nos adversaires pour la mission, tu n’as rien à savoir de plus. Et oui, tu es censée ferme ta gueule, car ton bourdonnement dans mes oreilles est très désagréable.

La brune soupira quand elle reprit la parole. Si elle pouvait découvrir le fin mot sur Genome et courir les rejoindre, ca ferait des vacances à Romanov. Et surtout un adversaire très peu redoutable ! Ce changement d’attitude ne la surprit pas, il l’exaspéra … Cette voix, cette voix qu’elle avait été un cauchemar ! Aucune articulation, des mots qui venaient de ses entrailles, mal prononcés à cause du stress surement. Fallait qu’elle arrête avant de se ridiculiser là !

C’était la vie, et ses dures règles. On nait pigeon, et on le reste. La Walsh était comme la mauvaise herbe dans le champ de fleurs. Ce truc de trop, répugnant, risible, et faible, qui vous inspire de la pitié mais en aucun moment, vous n’avez envie de l’aider. De peur que son état soit contagieux...

Une fois qu’elle eut finit son petit discours moralisateur. Aleksandra la fixa avec fermeté avant de se mettre rigoler avec un rire, particulièrement détestable.


- C’est toi qui viens me parler de règlement alors que tu oses essayer de me tenir tête ? Je suis ta supérieure, mon café est sensé être chaud et sur mon bureau quand j’arrive. Si tu ne veux pas remonter faire tes cartons et aller demander des pièces pour manger, tu ferais mieux de te tenir correctement. T’es qu’une employée, tu n’es pas utile, et encore moins irremplaçable, donc évites de jouer avec le feu ! Et je suis une raison valable, ne discute jamais mes ordres


La belle s’arrêta de parler, elle enclencha le bouton et l’ascenseur redémarra. Alek’s tourna la tete vers l’etre chétif et un sourire aux accents sadiques se dessina sur son doux visage.


-Je pensais de faire passer les tests physiques comme les autres, mais tu vas échouer, je le sais. Alors, je me suis dis que tu pouvais infiltrer Genome..

C’était du blabla, la belle se compta d’observer son visage pour voir la faille, qu’elle vienne des yeux, des rides, de n’importe où ! Quand bien meme, Romanov avait tour, jamais elle n’enverrait un agent si médiocre dans une mission aussi importante. Pour le moment, elle était censée servir d’agent de réserve, de décor pour l’échange, mais tout pouvait encore changer !

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Ça va trop vite ? Alors accélère. [Terminé]   Ven 16 Sep - 19:25

Première gaffe : se justifier. Elle aurait mieux fait de ne pas mentionner ses vacances. D'ailleurs, Romanov l'en avait empêchée auaparavent en lui disant une première fois que sa vie l'intéresait pas : c'était un signe. Un signe qu'elle ferait bien de se la fermer au lieu de promettre de le faire. Elle n'avait qu'à être là. Il fallait s'y attendre : la mauvaise foi était une pratique non seulement répendue à Genetic, mais aussi vivement conseillée. De fait, son interlocutrice était la Reine en la Matière. Et le pire, c'était qu'elle était dans son bon droit. L'entreprise fonctionnait comme ça. Il ne s'agissait pas de faire de son mieux, de respecter les règles, et de faire son boulot dans les temps. Il fallait devancer les ordres, dépasser largement ses objectifs, et transgresser jusqu'à la loi fédérale pour y parvenir. Chez Genetic, on ne vous donnait pas un contrat de travail standard et des horaires de travail. Chez Genetic, vous deviez être là à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit pour le cas ou quelqu'un aurait un ordre à vous transmettre. Et si vous aviez le malheur de vous plaindre que les locaux soient fermés, les lumières étaintes, et le travail difficile à effectuer dans ces conditions... c'était le même tarif. Tout au plus étiez-vous autorisé à ramener du travail chez vous - à condition de rester joignable bien sûr.

Une réunion importante, il fallait y être. Même si personne n'avait pris la peine de vous prévenir. Même si vous étiez en vacances. Même si vous étiez à l'autre bout du monde et en grande conversation avec le président chinois à ce moment précis. C'était à l'employé de s'adapter, elle le savait. Alors pourquoi avait-elle cru bon de se justifier, la question se posait. Elle se posait d'autant plus que cela donnait des armes à son adversaires. Face à quelqu'un comme cette abominable tortionnaire, mieux valait ou bien la fermer, ou bien jouer exactement comme elle : selon ses propres règles. Luna aurait du se taire. Ou alors se limiter à signaler sèchement qu'elle était en vacances. Mais en tout cas pas raconter sa vie, même fictive, de cette façon. C'était stupide.

Se renseigner, s'investir plus... La bonne blague ! Elle avait essayé justement. Pas moyen. Mais vraiment pas, et ce n'était pas faute d'avoir cherché : elle n'avait presque rien d'autre à faire de ses journées. Elle n'avait rien trouvé. Et en plus de ça, même Romanov l'envoyait bouler. Pas la moindre information sur ce que savait l'ennemi. Genome était l'adversaire, donc. Soit. Rien dans cette définition ne lui permettait de savoir à quoi elle devait s'attendre. Admettons qu'elle n'ai rien su de l'organisation des résistants. Elle était une employée de Genetic un peu naïve, mais volontaire, et on lui demandait d'aller se battre contre ces adversaires sans plus lui donner d'explication. Des fois qu'on n'ait pas encore fait le parallèle avec les lignes directrices d'une dictature.

- " Je ne suis pas un soldat. "

Même en tant que femme avertie de la situation, ce qu'elle n'était pas sensée être, Luna ne se sentait pas bien à l'idée de se battre. Parce que c'était apparemment ce dont il était question. Proprement, avait-elle dit. Cela voulait dire très clairement que si Genome tentait quelque chose au moment de l'échange, eux devraient tuer tous les "adversaires" surnuméraires. Elle était un soldat, mais pas un fantassin de première ligne. Elle n'avait pas de formation spécialisée en boucherie et ne comptait pas en acquérir une d'expérience. Gagner ses galons dans le sang et la cruauté, c'était bon pour des gens comme Romanov.

Romanov qui ne se privait pas de la rabaisser encore et encore. Pendant ce temps-là, elle ne pouvait qu'encaisser. Assez de bourdes pour le moment, mieux valait être prudente. Elle était une espionne bon sang, pas une apprentie héroïne en mal de méchants à vaincre du petit doigt. Si elle voulait survivre, il lui faudrait faire plus attention. Cela ne lui servait à rien d'avoir des explications toutes faites trouvées dans la minute pour expliquer à la fois et sa tenue, et sa soi-disant visite chez des cousins qu'elle n'avait pas. C'était pratique au cas où, mais pas utile dans l'immédiat. Romanov se fichait de ses explications. Romanov n'avait besoin d'elle que pour se défouler. Le rôle de Luna était donc de serrer les dents en attendant que sa chère supérieure soit de meilleure humeur. Ça et espérer désespérément qu'on lui attribue une mission suffisamment importante pour que des informations y soient associées. Autant croire aux miracles en somme.

Des test physiques, rien que ça. Concrètement, elle les aurait passés. Avec plus de difficultés que d'autres, mais elle était tout à fait apte à être soldat. Sauf qu'elle ne voulait pas l'être. Accessoirement, elle ne voulait surtout pas qu'on voie qu'elle était entraînée physiquement. C'était une décision qu'elle avait prise d'elle-même, pour des raisons bien compréhensibles de sécurité. Elle n'en avait pas beaucoup parlé. Que la grande Luna Walsh suive un entraînement sportif afin de pouvoir se défendre en cas de danger, elle qui n'avait jamais eu besoin que Genome lui guérisse la moindre égratignure, c'était risible mais bien réel. Le seul médoc qu'ell ait jamais demandé, c'était un antitussif. Pour les quelques coups de froids qu'elle avait gagné une ou deux fois à attendre de nuit dans des ruelles sombres que tel ou tel mouchard présumé daigne montrer le bout de sa truffe. Enfin la bonne nouvelle, c'était qu'elle n'aurait pas à passer de tels tests.

Ô joie.

À la place, on lui demandait d'espionner Genome. Encore une fois, rien que de très normal. Aller dans les rangs d'une organisation dont elle n'était pas sensée savoir quoi que ce soit. Enfin, si en fait, mais dans les faits on ne lui en donnait pas la possibilité. C'était un véritable casse-tête. Mais la question existencielle digne de Pascal était la suivante : qu'avait pu fumer la tueuse pour décider que Luna était l'espionne idéale ? Ouais, enfin... en fait c'était visible. À son allure actuelle notamment : elle avait changé du tout au tout en quelques jours. Deux dans les faits mais Romanov ne savait heureusement sans doute pas combien de temps lui avait pris la transformation exactement. Bref, là n'était pas la question, elle devait accourir aux pieds de son maître et rapporter la baballe d'un air content, soit accepter avec un sourire ravi cette promotion, si risquée soit-elle. Et il était exclu d'expliquer quoi que ce soit vis-à-vis de... quoi que ce soit. Sa chère cheffe-teigne avait été assez claire à ce sujet.

- " Je... Je veux bien mais je sais toujours pas qui ils sont moi ! Et encore moins quel genre de personnes ils peuvent recruter ! "

Ne. Pas. Se. Justifier. Le fait était qu'elle était parfaitement capable d'être espionne. Elle l'était déjà même, mais ça il fallait que ça reste secret. Si Romanov lui demandait pourquoi elle se sentais si sûre d'elle, elle répondrait. Sinon, mieux valait se taire. Elle avait assez regretté d'avoir ouvert la bouche pour rien. Et puis, un rôle d'agent double lui permettrai à coup sûr d'obtenir de l'importance à Genetic et donc de devenir vraiment utile à Genome. En plus, cela lui donnerais d'excellents prétextes pour se reposer de temps à autres de l'ambiance à Genetic. Ceci dit, il allait falloir qu'elle fournisse à Genetic des informations claires sur Genome... Bah, elle trouverait bien. De toutes façons, à présent que Genetic la connaissait, reculer signifiait s'enfermer à Genome jusqu'à la fin de Genetic sans espoir de plus jamais être d'une quelconque utilité. C'était aussi ce qui lui arriverait si elle échouait. Au final il ne lui restait qu'une seule option : accepter et réussir la totalité de ses ojectifs. Un travail de cinglé, mais elle y arriverait.

Enfin, pour le moment elle devait jouer son rôle et accepter... mais pas trop vite quand même.

- " Et ... Ne le prenez pas mal mais qu'est-ce que je risque à aller voir ces ' adversaires ' ? Ne niez pas vous ne pouvez pas me sentir alors il y a lieu de me méfier un minimum. J'ai pas envie d'une mission-suicide moi ! "

Préoccupation futile s'il en était, mais dont elle devait faire mine de se soucier un minimum si elle voulait avoir l'air crédible. L'instant d'avant, elle était réticente à se retrouver sous les feux ennemis sans plus de cérémonie, alors si tout d'un coup elle se mettait à faire preuve d'enthousiasme ça serait louche. D'autant que personne ne savait où elle était allée durant ses vacances. Personne en dehors d'Aaron. Si avec ça elle ne lui remboursait pas au moins la moitié de l'aide qu'il lui avait apporté, il y avait un alexandrin dans le calcul. Il pourrait être fière d'elle. Quoique... Aaron n'apprécierait sans doute pas qu'elle accepte une double mission au risque de mettre ses études en péril. Ceci dit, elle avait déjà du mettre ces dernières entre parenthèses pour ses beaux yeux, c'est à dire pour intégrer Genetic sur son ordre. Alors il ne serait pas vraiment en position de lui faire des reproches.

La question n'était pas bien formulée. Si Genome était "l'adversaire", ils devaient être considérés comme assez dangereux. Et en tant que Luna Walsh de Genetic, elle était supposée s'en douter. Mais depuis le début elle n'arrêtait pas de se ridiculiser devant Aleksandra Romanov alors... jouer les cruches un peu plus ou un peu moins n'y changerait pas grand chose. Au moins elle resterait cohérente avec l'idée que la tueuse se faisait d'elle. Ce n'était pas très glorieux mais bon, elle semblait n'être bonne qu'à ça : paraître profondément stupide.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Ça va trop vite ? Alors accélère. [Terminé]   Ven 30 Sep - 20:51

- Si tu cherches de la pitié, vas prendre un ticket, j’en donne très rarement ! Tu n’es pas un soldat, tu n’es ni de plomb, ni constituée avec de la cervelle. Ici on ne joue pas à la gue-guerre ! On n’est pas dans ton jardin où c’est ton chien qui te court après. Parce que tu es le chien et moi l’éducatrice.

Comment pouvait-on accepter de se prendre en pleine figure des paroles aussi blessantes ? Non, ne vous méprenez pas, ce n’était pas la conscience de la russe. Alek’s se demandait comment on pouvait accepter ce genre de remarques sans exploser, sans se défendre. L’éducation, voilà la réponse qu’elle trouva pour se satisfaire. Et sa famille, jamais elle ne l’aurait échangé, même une seconde avec celle de cette insignifiante personne.

Et Aleksandra leva les sourcils, c’était presque épuisant de lui parler, pas de discuter car la Walsh on ne pouvait pas l’écouter longtemps. Sa tête pouvait réveiller la rage d’un modéré ! Et la belle n’avait pas que ca à faire, lui rabattre encore et toujours les oreilles, parce que les informations allaient sortir juste après.
Les critiques n’étaient pas seulement gratuites, tous ces points que miss Romanov soulevait, c’était des choses que l’on ne retrouvait chez aucun autre agent, même le plus médiocre. C’était comme si, elle avait mal choisie sa voie, volontairement ou pas, comme si elle avait quelque chose à prouver. A Genetic, la majorité des agents ne partageaient pas les idéaux de la russe, ni ceux d’Owen, pour citer des « grands noms ». Ils faisaient partie d’une minorité à agir ainsi, mais pour tous les membres, Genetic était une chose nécessaire, qui allait déboucher sur un acte utile et bien. Après, il fallait s’en donner les moyens, même si cela voulait dire parfois faire des choses pas très … Catholiques ! Et c’était ca, qui manquait à l’être chétif, la foie et la conviction dans son engagement pour Genetic. Elle aurait mieux fait de signer de l’autre coté du décor, chez Genetech, quoi qu’avec son physique, elle n’aurait pas pu...

Pour résumer, la petite chose à coté de l’agent Romanov était ennuyante, enquiquinante et la liste pouvait encore continuer, mais tout le monde a compris !

Tellement usée par cette conversation, Aleksandra ne rigola même pas, l’être chétif n’avait pas marché, mais couru. Comme si elle allait être assez débile, bête pour faire foirer sa carrière en la mettant en avant. Mais l’effet ne fut pas celui désiré, le visage de l’autre n’avait pas été le miroir auquel Alek’s avait pensé.
Sa réaction contrôlée, la vipère se décida à laisser son interlocutrice miroiter cette prestigieuse mission afin de la faire tourner en bourrique, tel l’âne empoté qu’elle était !

- Les informations te seront confiées si je te juge apte à partir intégrer ce groupe. Cependant, tu imagines que certaines personnes aimeraient le faire, tu devras être irréprochable.

L’ascenseur termina sa descente, un petit bip retenti et les portes commencèrent à s’ouvrir, la russe fit un grand pas et passa devant la Walsh. La brune se retourna brusquement et s’arrêta à quelques centimètres d’elle, il était temps de faire quelques mises au point.

- Monsieur Klov que nous allons rencontrer, était le secrétaire d’un agent en congés prolongés. Il va faire partie des nouveaux éléments, nous allons déterminer ce qu’il peut nous apporter. Nous allons ensemble, dit-elle en appuyant le mot, le convaincre des biens faits d’une promotion d’étage pour lui.

Romanov n’avait pas de discours fait à l’avance, elle agissait souvent « sur le tas », aujourd’hui il fallait qu’elle soit particulièrement attentive. Surement que les doubles sens, les silences volontaires, les vérités masqués feront partie des innombrables stratagèmes verbaux qu’Alek’s allait devoir utiliser. Il fallait mettre un agent au courant, tout en évitant de trop en dire au boulet qu’il y avait derrière elle. Cependant, il allait avoir un rôle, sinon il remonterait vite gratter du papier plusieurs étages au dessus.

Mais il faut savoir, que l’improbable et l’imprévisible, peuvent se réaliser ! Et ainsi, la belle Aleksandra prévenue délicatement, que si elle n’appréciait pas les paroles ou sa présence, l’être chétif devait s’éclipser sans râler.

Aleksandra s’était bien renseignée, comme à son habitude, sur la personne qu’elle allait voir. Mais la variante « Luna Walsh » était ..instable, mais il fallait essayer.

Alors, la russe passa sa main dans ses cheveux pour leur donner du volume et elle s'avança dans le couloir jusqu'au bureau marqué du nom du patron d'Aldo. La belle frappa quelques coups, avant de demander la permission d'entrer tout en agissant.

Revenir en haut Aller en bas
Aldo Klov


avatar

Messages : 301

MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Ça va trop vite ? Alors accélère. [Terminé]   Lun 3 Oct - 21:16

Celà faisait des jours que Daisuke, avait disparu et qu'il n'avait donné aucune nouvelle. Celà n'inquiétait nullement Alko, qui s'était habitué à la discretion de son patron dès ses premiers jours à Gentec.
Maintenant et avec le recul, il se rappelait combien Daisuke avait insisté pour qu'en plus de son travail habituel, il étudie la pile de dossiers qu'il avait en face de lui.
"N'oubliez pas que vous pouvez utiliser mon bureau en mon absence, rien de ce qui s'y trouve ne m'est personnel, vous pouvez tout consulter" se rappelait-il.
"85 dossiers à éplucher et pour l'instant rien de vraiment passionnant " se disait en lui même Aldo , alors qu'il était installé confortablement dans le fauteuil de Daisuke.
Il avait désormais pris ses quartiers dans le bureau de son patron et en appréciait l'espace et la clarté. Le bureau était bien plus grand que le placard dans lequel il était cantoné habituellement, et lui permettait de croiser beaucoup de monde car il y avait de nombeuses allées et venues à cet étage. Or depuis qu'il était entré dans le bureau tôt le matin, il ne s'était même pas accordé de pause , et il commençait à se dire qu'il était temps de changer d'air lorsqu'il entendit frapper à la porte .

"Puis-je entrer " eut-il juste le temps d'entendre avant qu'Aleksandra Romanov ne fit irruption , suivie par une jeune brunette qu'il n'avait jamais vue.
Aldo depuis qu'il était entré à Gentec n'avait jamais eu l'occasion de renconter Aleksandra Romanov.
Bien sûr, il connaissait la réputation sulfureuse de la numéro 2 de Genetic, et avait eu l'occasion de voir sa photo dans le trombinoscope interne.
Mais là, il se retrouvait en face d'une très belle femme d'à peu près son âge, dégageant à la fois charme et assurance, et qui effaçait rien que par sa présence , tout les ragots qu'il avait pu entendre à la machine à café, depuis qu'il était arrivé dans la boite.
Etait-ce plus lié à son sourire ou sa façon de se déplacer, il l'ignorait.
En tout cas il en presque sur, elle avait du pratiquer ou pratiquait les arts martiaux comme lui. Il le sentait.
Passé l'instant de surprise, il se demanda ce qu'elle pouvait lui vouloir, et pourquoi elle était accompagnée ?
Il se propulsa de son fauteuil et tout en avancant vers la jeune femme, il lançà un
"Bonjour Aldo Klov" d'une voix grave et pleine d'assurance dont il avait l'habitude
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Ça va trop vite ? Alors accélère. [Terminé]   Jeu 6 Oct - 17:22

Et voilà, elle recommençait à l'insulter et à la traiter de chien. C'était à la fois si puéril et si vexant qu'elle devait faire appel à une bonne partie de sa force morale pour ne pas s'en prendre à la meurtrière. Sage décision, aurait d'ailleurs commenté cette dernière : elle n'avait aucune chance pour ne serait-ce qu'égratigner le visage de cette femme. Si elle avait essayé, i elle avait eu ne serait-ce que le moindre geste brusque, elle aurait été interrompue sans effort et aurait reçu de nouvelles paroles détestables. Peut être même aurait-elle bénéficié, sollicitude suprême, d'un licenciement en règles. Mais il était plus probable que si jamais elle avait la mauvaise idée de s'en prendre à Romanov, cette femme n'aurait pas à lever le petit doigt pour se défendre. elle était respectée. D'autres la protégeraient. Et elle, elle serait punie, d'une façon ou d'une autre. C'était écrit dans son contrat, elle l'avait lu : à Genetic, vous pouvez recevoir pour vos fautes n'importe quelle punition au choix de vos supérieurs. Elle avait beau avoir signé sans le regarder, elle n'était pas stupide au point de le ranger dans un coin de tiroir. C'était une mission, une simple mission. Et pour l'accomplir, elle devait accepter les conditions de Genetic. Pour autant, elle avait préféré savoir à quoi s'attendre. À une punition humiliante sans nul doute, puisque Elle semblait prendre plaisir à la rabaisser. Mais peut-être n'était-ce qu'une impression. Peut-être que Romanov ne se rendait même pas compte du problème qu'il y avait à traiter un être humain de la sorte. Après tout, elle était leur verrou de prison : inflexible et impitoyable menace adressée aux détenus de Genetic, n'ayant aucun autre but que celui de leur faire renoncer à tous leurs espoirs. Cette femme était l'antithèse même de l'humanité, au même titre que Holster.

Bien évidemment, c'eût été trop facile de recevoir gratuitement un ordre de mission avec le soutien d'Aleksandra Romanov. Faire de son mieux, c'était la seule instruction dont elle disposait. Mais à quoi jouait Romanov ? Certaines personnes aimeraient le faire ? Et bien qu'elles le fassent alors : tout le monde dans cet entreprise avait plus de prestige qu'elle ! Pourquoi Romanov lui donnait-elle une chance de faire ses preuves ? Ce n'était pas le genre de femme susceptible de faire preuve de générosité. Elle disait elle-même, qu'elle n'avait aucune pitié. Alors pourquoi offrir cette chance à quelqu'un qu'elle méprise, et ce sans la moindre contrepartie ? Elle avait pensé à une mission-suicide dissimulée, ce genre d'ordre de mission qui l'obligerait à se trouver désarmée face à un danger mortel. Mais apparemment ce n'était pas ça. Alors qu'attendait-elle ?

Elles allaient voir un tiers. Klov. Un nom à consonance étrangère, mais cela ne voulait pas dire grand chose. Peut-être avait-elle déjà entendu ce nom, en tout cas elle ne s'en souvenait pas. Pour elle, cela sonnait comme une sorte de titre honorifique. Monsieur. C'était cela qui donnait cette étrange impression : Romanov l'avait appelé Monsieur. Elle pouvait adresser cette marque de respect à un secrétaire non-allié, mais pas à elle ça non. C'était amer. Elle ne se rendit pas compte qu'elle serrait les poings jusqu'à-ce que l'un de ses ongles, enfoncés dans sa chair, ait raison de son premier obstacle. Elle desserra les poings lentement, n'osant pas vérifier s'il était possible, d'où était Romanov, de voir la minuscule coupure qu'elle s'était stupidement faite. Si elle l'avait vu, elle le saurait bien assez tôt. Et si elle ne l'avait pas vu, mieux valait que Luna n'attire pas son attention en regardant sa paume.

Mais tout de même, tout en s'efforçant de ne pas se laisser envahir par le stress, elle ne pouvait s'empêcher de se poser des questions. Beaucoup de questions, et la première de toutes était ce que la meurtrière personnelle de Holster voulait la voir faire. Comme gaffe. Parce qu'il était évident à présent que ce monstre se servirait de n'importe quel prétexte pour l'évincer définitivement des listes de mission. Irréprochable, personne ne pouvait l'être : ceux qui cherchaient quelque chose à reprocher pouvaient se servir de tout, jusques et y compris un succès trop impeccable. Sachant cela, que devait-elle faire ? Elle était sensée aider Romanov à convaincre Monsieur Klov de s'impliquer plus avant dans Genetic. Il allait se faire embrigader sans espoir de retour en arrière, mais peut être était-ce ce qu'il voulait. On ne pouvait jamais savoir, avec les gens de Genetic, s'ils étaient pourris jusqu'à la moelle, corrompus jusqu'à l'os, ou simplement dans les ennuis jusqu'au cou, pour utiliser des images non-censurables. Il fallait d'abord qu'elle soit sûre de ses intentions à lui.

En même temps, de quelles alternatives disposait-elle ? Qu'il soit ou non ambitieux au point d'admettre la nature de Genetic, elle était pieds et poings liés, soumise à Romanov comme un chien. Un chien qui tirait sur sa laisse dans l'espoir de fuir un maître violent.

Merde, voilà qu'elle acceptait les insultes lancées par une geôlière de luxe. C'était méprisable. Et il n'y avait pas lieu de s'étonner que Romanov la méprise, si elle même ne pouvait s'empêcher de se mépriser, pas vrai ? Sauf que c'était le mépris de Romanov qui était à l'origine de cela. Bah, mieux valait ne pas y penser. Cela faisait partie des choses sur lesquelles elle n'avait pas prise pour le moment. Et elle n'était pas dans une situation propice pour se demander de quelle façon elle pourrait enfin avoir prise sur le cours des évènements. Il faudrait qu'elle attende. Qu'elle attende et qu'elle se taise. Même si, à lui, elle lui demandait la permission d'entrer. Elle devait vraiment le croire important pour faire preuve d'autant de respect. Ou alors... Ou alors c'était elle, et juste elle qu'Elle ne pouvait pas supporter. Non, elle ne devait pas tomber dans un sentiment de persécution. C'était trop facile, et beaucoup trop improbable.

Il n'y avait aucune raison que Luna l'horripile personnellement.

Klov devait vraiment avoir un pouvoir hors du commun. Quelque chose que même Romanov estimait. Au yeux de Luna, c'était la seule explication qui n'alimentait pas sa paranoïa.

Et quand elle le vit, ce fut la seule explication tout court. Il avait autant de prestance que Romanov, sinon plus. Sobre dans sa présentation, on sentait qu'il savait exactement ce qui était nécessaire. Quelqu'un capable d'inspirer du respect à Aleksandra Romanov. Quelqu'un capable de la regarder d'égal à égal. C'était en soi à la fois fascinant et effrayant. S'ils s'alliaient, ils seraient dangereux. Un couple charismatique, sans scrupules et sans obstacles, capables de faire du monde ce dont ils auraient envie. Mais à quoi pensait-elle ? Ils n'allaient pas refaire le monde à leur guise : ils allaient le refaire comme Genetic le leur demanderait. C'étaient des ennemis, tous les deux. Et Lui, c'était peut-être un psychopathe aussi dangereux qu'Elle ! Alors pourquoi avait-elle eu cette image à l'esprit ? Klov et Romanov conquérant le monde. Ridicule.

Mince, elle était sans doute sensée se présenter.


- " Je suis Luna Walsh. Enchantée, monsieur. "

Elle avait voulu être aussi concise et digne que lui. C'était bien parti, elle avait énoncé son identité clairement et sans intonation parasite. Mais le reste... Pourquoi ce petit mot "enchantée", qui était une simple formalité, avait-il sonné avec autant de sincérité ? Elle n'était pas ravie de le rencontrer. En tout cas pas plus qu'un autre. Peut-être se sentait-elle un peu dévalorisée parce qu'elle était entourée par deux personnes très charismatiques, dont l'une était particulièrement détestable, mais ce n'était pas une raison pour être, réellement, enchantée de rencontrer un autre de ces apprentis tyrans dont Genetic regorgeait. Elle était injuste : peut être n'était-il pas un futur tyran. Elle l'imaginait plutôt comme un roi magnanime et bon, qui... Elle était contre la monarchie. Et cette homme n'était pas un roi, ni quoi que ce soit d'approchant. C'était juste une image qui lui était venue naturellement, aussi facilement qu'elle voyait en Romanov une reine impitoyable...

Non, ça sonnait faux. Elle ne voyait pas Romanov comme une reine, jamais. elle reconnaissait son charisme, et même son charme, son fichu charme qui faisait tomber entre ses bras jusqu'à des hommes comme Holster et devait lui valoir l'amour secret de nombreux hommes, voire même de femmes. Mais jamais, jamais elle ne l'avait vue comme une figure d'autorité à moins d'y être contrainte. Et à chaque fois, elle se disait que c'était temporaire, sans quoi elle n'avait pas la force d'endurer les brimades que lui dispensait généreusement cet assassin sans cœur. Là, c'était différent. Elle avait envie de connaître les ambitions de cet homme. Peut être même de l'aider, si elle le pouvait.

Elle aimait bien sa chemise, il faudrait qu'elle en trouve une de la même couleur... Mais elle avait autre chose à penser. D'ailleurs, depuis quand se préoccupait-elle de vêtements dans ce genre de situations ? Ah mince, elle avait oublié, mais elle était toujours habillée comme une adolescente. Avec un vernis à ongles très laid. Plusieurs bracelets. Et d'autres breloques un peu partout, dans les cheveux notamment. Ah, elle portait des lunettes aussi, et ça ne lui allait pas du tout. Ces vêtement, ce n'était définitivement pas elle. Voilà sans doute pourquoi elle s'y sentait si mal à l'aise en cet instant. En plus, c'était le genre d'habillement qui attirait l'attention. Pas beaucoup, mais un peu quand même. Et elle devait être discrète. Sobre. Comme lui. Sinon, ça ne passerait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Ça va trop vite ? Alors accélère. [Terminé]   Jeu 6 Oct - 20:12

Aleksandra ouvrit la porte, sans attendre de réponse. Elle s’invitait là où elle voulait, quand elle le souhaitait et on finissait souvent par la prier de rester. Cette imposante femme d’un mètre quatre-vingt entra dans le bureau et constata qu’il n’y avait que lui, Aldo Klov. Son visage était moins froid, ses traits n’étaient pas ceux d’une personne particulièrement joyeuse, mais c’était elle. Romanov était comme ca, pas de démonstration excessive, pourtant certains hommes avaient le privilège, la chance même de connaître une brune légèrement différente. Une femme fidèle en amitié, de confiance, au sourire rare mais sincère et si beau, presque angélique. Elle aurait pu le dire au toutou qui la suivait, jamais elle ne l’aurait cru… Mais c’était ainsi, il y avait l’agent de Genetic et la Alek’s ! Ici, elle n’était pas là pour se faire des amis, surtout du même sexe qu’elle. Les enquiquineuses-chichiteuses ou autres espaces de femmes irritaient la russe au plus haut point. Elle faisait une réaction presque allergique et finissait toujours par calmer, voir refroidir carrément les élans des autres. Les calins de chien ca donnent des puces, les maladies sont parfois contagieuses, non Romanov n’était pas copine avec les femmes en général… Alors, si l’être chétif avait été un homme … Non, ca aurait été pareil !

La belle accorda au jeune homme un sourire de circonstance, elle savait qu’il connaissait son identité, personne ne pouvait ignorer une brune à l’accent russe. Elle était face à lui, ni intimidée, ni gênée, non elle était à sa hauteur et même légèrement supérieure, déjà par sa condition. Alek’ n’avait au dessus d’elle, qu’un patron dont elle avait les faveurs, patron qui justement allait être bientôt de retour ! Oui, l’échec serait une donnée inexistante lors de l’échange. L’attachement, le respect plutôt qu’ils se portaient l’un envers l’autre n’était pas secret, ainsi foirer la mission c’était se mettre Alek’ sur le dos. Et, une russe élevée par un papa Romanov, c’était ce que l’on pouvait appeler un gros pépin, un soucis des plus grands. Aleksandra était déterminée, et rien ne pouvait l’empêcher de finir ce qu’elle avait commencé, alors en matière de vengeance, c’était encore pire … !

Elle le regarda, l’examina et laissa sortir de son ombre la Walsh qui se hâta presque de se présenter. Cette chose avait presque bon gout en matière d’hommes, mais l’amener avec sois à la chasse, c’était comme … signaler sa présence, agiter les bras, avancer avec une fanfare, mettre un gilet jaune fluo dans une foret. L’avoir à ses cotés, pouvait donner envie à quelqu’un de déclarer forfait, c’était comme perdre d’avance !


-Bonjour, Aleksandra Romanov. Mais je suppose que mon identité n’est pas une découverte.

C’était de l’improvisation totale qui allait sortir de sa bouche, pas de plan élaboré, pas de probabilité que tel ou tel événement se produise. Aleksandra analysait, puis faisait jouer son expérience et finissait souvent par conclure qu’elle était capable de se sortir de toutes les situations, même les plus fâcheuses, dangereuses …

- Ayant appris, l’absence prolongée de votre patron, une mutation, ou plus raisonnablement, une plus importante implication de votre part est à discuter. En effet, vous ne pouvez pas rester le secrétaire d’un patron invisible.

Elle déploya ses grandes jambes et fit quelques pas dans le bureau. Il fallait lui présenter certains détails de Genetic qu’il ne connaissait pas, mais il fallait se rappeler la présence du boulet avant de parler. Sous ses airs de niaise particulièrement limitée, elle avait du développer un sens de l’analyse et de l’écoute très fin à force d’être soumise. C’était une mission sur double tableaux, mais faisable pour notre Romanov ! En effet, chaque défi était bon à prendre, à réussir. Une réputation, et un prestige comme les siens ne pouvaient pas venir du hasard ! Si elle avait réussi à monter si vite, c’était grâce a ses capacités, le piston n’avait pas tout fait, plusieurs facteurs étaient entrés en compte comme sa capacité. Et en parlant de ca, Aldo ne devait surtout pas évoquer la sienne, c’était une carte qu’Alek’s avait dans sa manche, au cas où. Une longueur d’avance c’était toujours un atout bon à prendre !

Elle lança un regard à l’être chétif, pour lui rappeler qu’elle avait l’intérêt voir l’obligation de présenter l’organisation comme la meilleure chose. Il fallait lui montrer qu’Aleksandra contrôlait encore, puis elle commença à se diriger vers le bureau. Ses yeux regardèrent de façon furtive les dossiers présents. Elle devait évaluer ce qu’il savait déjà pour éviter d’en dire trop. En effet, depuis leur mission commune, Aleksandra ne pouvait pas voir la Walsh et était persuadée que sa place n’était pas à Genetic et qu’elle n’était pas claire.
Revenir en haut Aller en bas
Aldo Klov


avatar

Messages : 301

MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Ça va trop vite ? Alors accélère. [Terminé]   Ven 7 Oct - 23:32

"Bonjour, Aleksandra Romanov. Mais je suppose que mon identité n’est pas une découverte. " dit-elle d'un ton assuré et agréable, en même temps qu'elle remontait ses cheveux.
Aldo repondit qu'effectivement son nom ne lui était pas inconnu, et qu'il était ravi de faire
enfin sa connaissance, en arborant un large sourire, et en plongeant son regard dans le sien.
Il pu alors constater que ses yeux étaient semblable à ceux d'un félin, d'une couleur indescriptible et irisée.

Aldo était sur de lui. Il avait acquis cette assurance depuis son plus jeune âge. Et conservait toujours à l'esprit qu'il n'était ni meilleur, si plus mauvais que les autres, ce qui lui conférait une assurance naturelle.

C'est alors que Luna Walch se presenta. Elle était disait-elle enchantée de faire sa connaissance, ce qu'il se confirma à lui même en observant que ses gestes étaient bien en accord avec ses paroles, en fin observateur.

Tandis qu'il s'interrogait sur ce qu'on avait pu lui dire sur son compte et sur quelles étaient ses fonctions dans l'organisation, pour qu'elle soit réellement enchantée de faire sa connaissance.
Il se dit que sans doute était-ce le moment. Oui le moment de faire le test.
Depuis qu'il avait retrouvé la mémoire sur le comment il faisait pour influencer les autres,
Il en mourrait d'envie.
Il entreprit alors de sonder furtivement la façon de penser de Luna Walch pour lui parler dans sa façon de penser. L'effort ne fut pas très important et le decryptage incomplet, mais il sentit qu'elle était n'était pas qui elle prétendait être . Aldo perçu une contradiction entre le plus profond de l'être de Luna Walch, et ses pensées. Son être lui renvoyait qu'elle ne devait jamais se soumettre contre ses valeurs morales alors que ses pensées indiquaient que le comportement qu'elle devait adopter était quoiqu'il advienne d'accepter la soumission. Il avait en face de lui une personnalité de type schizophrène , ou au moins une personne présentant une certaine duplicité, qu'il lui faudrait rapidement approdondir.
Le visage qu'arborait Aleksandra Romanov était beaucoup plus expressif, et était emprunt de plein de contradictions, il lui sembla qu'elle voulait lui faire une annonce mais hésitait sur la façon de s'y prendre.
Quelques secondes plus tard, il comprit que la ravisante jeune russe voulait en fait lui proposer une promotion.
Ce qui malgré son français impécable se traduisit par :
"Ayant appris, l’absence prolongée de votre patron, une mutation, ou plus raisonnablement, une plus importante implication de votre part est à discuter" avec son accent slave.
Aleksandra Romanov cherchait-elle à jouer sur l'ambiguité du mot mutation , en évoquant la révélation de son pouvoir , ou voulait-elle dire qu'il allait il être obligé de deménager.

Aldo s'interrogait, parlait-elle en fait à mots couverts ? si oui dans quel but ? sans doute pour le tester ? Sans aucun doute. Et qui était cette Luna Walsh ?
"Bien sûr. Je suis effectivement prêt à m'impliquer plus, que souhaitez-vous me proposer " finit-il par répondre sans trop savoir où celà allait le conduire , mais prêt à le savoir en utilisant son pouvoir retrouvé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Ça va trop vite ? Alors accélère. [Terminé]   Dim 9 Oct - 11:05

Il y avait quelque chose dans la situation qui mettait Luna mal à l'aise, mais elle ne parvenait pas à mettre le doigt sur le problème. Ce n'était pas Romanov, quoi que la meurtrière soit en soi un facteur décisif de mauvais pressentiment. Non, qu'elle soit pour Luna un agent hautement allergène n'était pour rien dans son embarras présent. Elle avait aussi l'impression d'être d'ores et déjà effacée de la discussion, Romanov attirant sur elle toute l'attention. Mais ce n'était pas ça non plus. Peut être était-ce parce qu'elle s'apprêtait à défendre Genetic, qu'elle avait en horreur. Mais dans ce cas, le malaise serait apparu dès l'annonce que lui en avait faite sa chère supérieure. Peut-être était-ce parce qu'elle ne savait pas à quoi s'attendre de la part d'Aldo Klov. Il était secrétaire, soit. Il devait seconder quelqu'un d'assez important pour que cette personne dispose d'un employé à ses ordres. Mais de là à ce que Romanov s'intéresse personnellement à lui, et décide de le recruter sans déléguer ce travail à un intermédiaire... Il y avait forcément autre chose.

Le regard noir lancé par Romanov lui était passé au travers, lui laissant la désagréable impression que le moindre de ses gestes pourrait être interprété comme une tentative de sabotage. C'était d'autant plus stressant qu'elle ne savait pas s'il était préférable de saboter effectivement l'entretien ou de soutenir activement son plus doux cauchemar. Elle était dégoûtée à la seule idée d'être utile à une telle personne. Si tant est qu'on puisse encore considérer comme un être humain un tel concentré d'orgueil et de sadisme. Mais d'un autre côté, si elle voulait être utile à Genome, elle devait faire ses preuves chez Genetic. Et cela passait hélas par une appréciation minimale de ses supérieurs. Ceci dit, elle n'espérait pas que Romanov lui reconnaisse la moindre qualité. C'était bien le problème. Comment "faire ses preuves" face à quelqu'un qui ne se satisfait que de votre incompétence ?

Ce n'était pas comme si Romanov pouvait se sentir menacée par elle pourtant, elle n'avait donc aucune raison d'être aussi infecte. Peut-être la jugeait-elle réellement incapable, auquel cas Luna pouvait toujours courir pour avoir la moindre responsabilité. Peut-être sa tête ne lui revenait-elle simplement cas, auquel cas elle était exactement dans la même situation. Mais cela ne la dispensait pas d'essayer.

D'ailleurs, Klov semblait tout à fait disposé à accepter une évolution de carrière en direction des autres étages, soit Genetic dans tout ce que cette organisation pouvait avoir de cynique et d'inhumain. Savait-il seulement à quoi il s'exposait ? Probablement que oui puisqu'il était au service d'un agent. Il avait forcément compris, à un moment ou un autre, pour quel genre de démons il travaillait. La sabotage devenait de plus en plus improbable, et elle se rendait compte au fur et à mesure qu'elle n'avait cessé d'espérer, depuis le début, qu'elle aurait une occasion de contrecarrer les plans de sa tortionnaire. Vains espoirs : à moins de le dissuader ouvertement, elle ne pourrait pas enrayer la machine à recruter des esclaves.Savait-il d'ailleurs quel statut cette "promotion" risquait de lui donner ?

Bah, ce n'était pas son problème. Il se débrouillait déjà très bien en vérifiant quel poste on lui proposait. Et encourager sa méfiance ne pouvait pas se faire discrètement. Si elle n'avait pas eu cette consigne d'aider Romanov, elle aurait pu tenter d'expliquer innocemment ce qu'impliquait un changement de poste dans l'Antre du Mal, dans un souci apparent d'honnêteté, mais les règles étaient claires. Elle devait argumenter en faveur de la promotion de Klov, quitte à mentir. C'était son rôle. Dans la situation actuelle, le personnage dont elle devait affecter les soucis et les convictions n'aurait pas eu la moindre hésitation, sinon à s'exprimer devant Romanov que seul le silence ne semblait pas agacer. Walsh, fille de l'agent du même nom, n'avait aucun à-priori négatif vis-à-vis de Genetic. Tout au plus était-elle un peu jalouse de la promotion de Klov.

-" Hé ben vous avez l'air enthousiaste au moins. Moi ça fait des mois que je rêve d'une promotion, mais je suppose que vos talents sont plus intéressants que les miens."

Ne pas penser à Genome. Ne pas penser tout court. Sinon elle ne pourrait s'empêcher de se sentir nauséeuse à l'idée qu'elle tait en train de corrompre un homme potentiellement innocent. Peut-être n'y en avait-il aucune nécessité, mais même s'il était déjà plongé jusqu'au cou dans l'enfer de cette entreprise elle ressentait toujours un tel comportement comme proprement immoral. Elle savait que ce n'était pas une bonne chose. C'était peut-être même pire que la corruption pure : il s'agissait non pas de pousser quelqu'un dans un bassin rempli d'acide mais de lui maintenir la tête sous la surface. C'était criminel. C'était le genre de choses que sa mère avait faites avec le sourire, sans jamais s'en sentir coupable. Sans jamais cesser de se regarder fièrement dans la glace.

Elle avait honte. Mais elle, elle n'avait pas le choix, tandis que sa mère l'avait eu cent fois.

- " Vous avez la chance d'avoir des dons efficaces, alors profitez-en. Il y en a qui tueraient pour être à votre place. "

C'était ironique, mais aussi désespérément juste : à Genetic il n'était pas inhabituel de recevoir une promotion de cette façon. C'était presque officialisé. Mais ça, elle ne devait pas le dire : c'est pour quoi elle avait pris un ton léger. Il ne fallait pas donner à cette pauvre brebis égarée des raisons d'avoir peur, n'est-ce pas ? Elle détestait penser de cette façon, et pourtant c'était bien parce qu'elle parvenait à se mettre dans un tel état d'esprit qu'elle faisait une espionne acceptable. Rien dans ce qu'elle avait dit ne serait considéré comme une aide. Romanov allait la saquer, comme toujours.

Elle lui en voudrait pour avoir fait preuve d'amertume au lieu d'accepter joyeusement son sort pour ne pas effrayer Klov. Elle allait aussi lui en vouloir pour lui avoir fait un reproche à peine déguisé. Mais l'essentiel, c'était qu'elle n'ait pas de doute quand à sa volonté d'être impliquée dans Genetic. C'était ce qui comptait le plus : elle ne devait pas, jamais, donner l'impression d'être indifférente ou hostile à cet univers si désagréable pourtant. Elle ne devait pas montrer qu'elle avait peur de gravir les échelons, ne pas manifester non plus son soulagement à l'idée de ne pas devoir blesser ni tuer des mutants. Mieux valait être impatiente plutôt que satisfaite de son sort. Et mieux valait être revendicatrice plutôt que docilement suspecte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Ça va trop vite ? Alors accélère. [Terminé]   Lun 10 Oct - 13:40

La belle lâcha les dossiers de vue, les choses intéressantes n’étaient pas écrites, elles allaient surement se réaliser, se jouer entre Aldo et l’être chétif. Romanov se retourna et s’appuya sur le bureau. Ses yeux se dirigeant vers l'homme présent avec une assurance naturelle, elle n'avait pas besoin d'un don pour cela.

- La question n’est pas ce que je vous propose, mais ce que vous pouvez apporter à notre groupe et ce que vous avez de plus qui vous rend digne d’avoir mon intérêt. Je viens de vous le dire, je vous propose de plus grandes responsabilités dans la mesure où votre engagement s’accroit également.

Que savait-il ? Il travaillait bien pour Genetic et non pour Genetech, mais …. Daisuke lui avait-il révélé toutes les facettes du groupe ou avait-il omit de lui parler de certains détails, comme du laboratoire ? Elle ne pouvait pas lui demander d’expliquer ouvertement ce dont il était au courant, sachant que la Walsh était peut-être … Une espionne !
Aleksandra n’y pensait pas vraiment ou n’y croyait pas. Pourquoi Génome enverrait-il un agent aussi nul sur le terrain infiltrer le camp d’adversaire ?! Elle n’était pas claire, mais la russe avait encore du mal à savoir le fin mot de tout ca. Depuis le temps qu’elle avait des doutes, elle avait surtout réussit à l’écarter de tout plus qu’à trouver des réponses, mais pour le moment c’était suffisant. Elle avait pensé à faire remonter son profil auprès de Tammy, mais c’était à elle de la pourchasser jusqu'à savoir la vérité ! Surement qu’un jour ou l’autre pour faire avancer son enquête personnelle, Alek’s irait voir quelques contacts mais pour le moment ce n’était pas au programme. Mais, ca n’allait pas être un demi bout de femme qui allait gâcher les projets de miss Romanov ! Elle était venue , s’était déplacée, pour recruter Aldo et sa capacité de leader. C’était un bon élément à envoyer chez Genome, s’il s’avérait que l’être chétif faisait parti des bisounours ralliés à la cause de ce cher Aaron … Ce sale rat aurait-il pu envoyer un membre de son organisation se frotter à elle ? Dans ce cas, il fallait reconsidérer Luna Walsh, mais c'était plus fort qu'Aleksandra, comparé à elle, cette personne était faible, et très peu compétente... Mais ce n'était pas le moment de penser à ca, elle était là pour Aldo Klov !

« Moi ça fait des mois que je rêve d'une promotion », c’était presque convaincant son discours de miss employée-modèle-dévouée … Mais peu pertinent pour une employée d’un certain âge dans une boite comme Genetic. Mais la russe n’avait pas envie de se donner en spectacle et de rabâcher une énième fois son avis, elle avait quand même une certaine éducation ! Même si certaines personnes ne l’aimant pas voulaient bien faire croire qu’elle se comportait comme un animal.


- Tuer n’est pas l’expression exacte, je dirais plutôt qu’il faut se donner les moyens d’atteindre ses objectifs. Vous n’êtes pas d’accord Aldo ?


En parlant de don, quelqu’un essayait d’utiliser le sien par ici ! Ca chatouillait légèrement Romanov, mais l’utilisation ne la visait pas. Aldo essayait-il de manipuler le petit être ? Il avait toute sa bénédiction ! Qu’il lui fasse une démonstration, elle n’attendait que ca !
Alek’ voyait Aldo comme une arme vivante, un quelque chose à forger, à travailler avant de le laisser sur le terrain faire ses preuves. Un élément utile à la cause, que ce soit pour l'échange ou plutot pour une autre occasion, le temps surtout de le former impeccablement, par ses soins bien entendu.

Habituellement, la belle était contre les mutants qui se sentaient supérieurs grâce aux capacités, mais la sienne était vraiment intéressante ! Elle était vicieuse, et là était tout l’intérêt ! Il pouvait faire passer son don pour une qualité naturelle, un charisme extraordinaire et ainsi éviter beaucoup de choses !


- Pourquoi avoir choisis de travailler pour nous ? J’aimerais connaître vos ambitions également.


Doucement, il fallait soutirer les informations une par une avec intelligence. Engager un discours dans lequel la Walsh se sentirait aussi impliqué pour qu’elle baisse sa garde !
Revenir en haut Aller en bas
Aldo Klov


avatar

Messages : 301

MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Ça va trop vite ? Alors accélère. [Terminé]   Jeu 13 Oct - 21:53

Aldo avait retrouvé les sensations de son enfance, et la serénité qu’il avait à utiliser son don. Il savait désormais qu’il était capable d’influencer les autres. Il avait ressenti au plus profond de son être ce mélange subtil d’instinct et paix intérieure qui lui renvoyait comment être en harmonie avec les autres afin qu’il le suive. Sa capacité instinctive lui permettait de reformuler dans le langage de l’autre, comme s’il ne faisait qu’un. Deux êtres et une pensée , ou plutôt un pensée diffuse animant deux corps différents.

Le changement de comportement jaloux et plein d’amertume de Luna Walch surpris quelque peu Aldo. Elle qui se disait enchantée de faire sa connaissance avec une telle sincérité , l’enviait à présent d’être promu. Pourquoi se disait en lui-même Aldo ? Pourquoi si elle n’était pas dans la confidence dans ce cas accompagnait-elle Aleksandra Romanov ?
Aldo qui n’ambitionnait aucun poste, en particulier avait lancé un :
«  Qu’avez-vous à me proposer ? » anodin en guise d’ouverture fut servi . Aleksandra Romanov semblait s’amuser de la situation , en lui demandant de se dévoiler le premier. La situation lui rappelait les nombreuses parties d’échec qu’il avait disputé avec son père. Ses premieres leçons de de stratégie et la tactique, avancer ses pions occuper le centre de l'échiquier faire diversion, garder une vision globale. Il aimait celà.
Bien entendu , il était prêt pour peu qu’on le lui demanda à prendre des responsabilités. Il envisageait cette promotion avec sérénité, sachant bien qu’il était temps . Il ne débordait pas d’ambition personnelle, mais savait qu’il pouvait apporter énormément à l’entreprise qui l’employait. Aldo avait réellement le sens du groupe, et de l’interêt général. Ce sens du groupe, il l’avait eu très jeune au sein même de sa fratrie de 8 enfants.

Daisuke l’avait bien briefé sur les activités de Genetic, et sur la mission. Il avait sa confiance. Sans aucun doute son mentor avait-il été 'instiguateur de cet entretien. Ne s’était-il finalement pas absenté aussi longtemps que pour lui permettre , d’accéder à ce nouveau poste ? En tout cas la tournure des échanges avec Aleksandra Romanov démontrait que c’était bien le cas , mais elle ne semblait décidement pas vouloir se dévoiler la première. Aussi à la question sur ce qu’il pouvait lui apporter , et pourquoi il avait décidé de travailler pour Genetic.

Aldo répondit en fin stratège « J’imagine que si aujourd’hui vous êtes ici c’est que vous savez qu’effectivement, je peux apporter énormement à Genetic et que j’ai toute confiance de Daisuke, il m’a donné accès à l’ensemble de ses dossiers, mais ce n’est surement pas une surprise pour vous »

Il observait pendant ce temps le comportement de Luna Walch. La jeune femme tentait de l’éclairer sur la nature de sa promotion. Pourquoi tenait-elle vraiment à lui faire savoir qu’il s’agissait d’un poste convoité ? N'était-ce pas plutôt ll’amertume qui l'anime se demanda Aldo, lorsqu’elle vomit :
« Vous avez la chance d'avoir des dons efficaces, alors profitez-en. Il y en a qui tueraient pour être à votre place. " . Certes il avait des dons , ou plutôt un don, mais pourquoi lui en vouloir.
Tuer lui paraissait décalé alors qu’il suffisait de convaincre les autres. Aussi à la question insistante de la jeune Slave
- Tuer n’est pas l’expression exacte, je dirais plutôt qu’il faut se donner les moyens d’atteindre ses objectifs. Vous n’êtes pas d’accord Aldo ?
Il répondit alors de façon énigmatique, avec un large sourire «  Oui,Bien sûr, les moyens sont les clés pour atteindre les objectifs , il en va de m^me pour la réthorique ou de la persuasion » «  sur d’interpeller ainsi à la fois Luna Walch et Aleksandra Romanov. La jeune russe le considérait comme un associé , puisqu'elle ne mettait pas de distance avec lui , allant jusqu'à l'appeler par son prénom,m^me si pour le moment elle le vouvoyait encore..

« Pourquoi avoir choisis de travailler pour nous ? J’aimerais connaître vos ambitions également. » demanda-t-elle finalement
La question était directe.
Aldo qui était convaincu qu’il était nécessaire d’analyser les mutations en cours parmi ses semblables , pour comprendre et éviter les dérapages des individus les plus dangereux, pour le bien être de la collectivité, déclara sans emphase :
Les travaux d’analyse des gènes sont essentiels pour comprendre et tenter de maitriser les mutations , sans recherche active , il n’est pas possible de progresser dans la compréhension de l’évolution de l’humanité qui s’opère sous nos yeux, nous ne pouvons rester spectateur, ils nous faut agit pour l’intérêt de la collectivité
:
« . »
Ne cherchant pas à plaire, mais exprimant ses idées avec force et sincérité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Ça va trop vite ? Alors accélère. [Terminé]   Ven 14 Oct - 19:14

Il y avait quelque chose dans la nuance doucereuse de Romanov qui lui hérissait le poil. Comment pouvait-on être cynique à ce point ? Réduire les expériences les plus inhumaines et les meurtres les plus injustifiés à de simples objectifs de travail, la seule idée d'un tel mode de pensée l’écœurait. Et en même temps, elle se maudissait de comprendre ce qui poussait Romanov à des allusions aussi obscures. L'oracle de Delphe n'égalait pas les grands hypocrites de Genetic. Et l'innocente remarque sibylline de la meurtrière était plus opaque que n'importe quel délire prémonitoire. Il était impossible de savoir si elle cherchait à motiver un futur employé, ou si elle voulait voir jusqu'où il était prêt à admettre le principe du dévouement avec à l'esprit l'éventualité du meurtre. Du point de vue de Luna, c'était évident : elle voulait jauger ses motivations et sa résistance à l'horreur, à l'inhumain, à tout ce que Genetic générait de façon prolifique. Mais de l'extérieur, ce n'était sûrement pas si évident. D'ailleurs, depuis quand voyait-elle ce genre de rouages du premier coup ? Étant meilleure menteuse que manipulatrice, ce genre de choses lui passait d'ordinaire au-dessus de la tête.

Genetic commençait peut-être à avoir une influence sur elle.

La point sensible était venu : l'ambition. D'une façon générale, la plupart des employés de Genetic étaient recrutés soit à l'ambition, soit au vu de talents exceptionnels - accompagnée si possible d'un minimum d'ambition. La seule raison pour laquelle Luna avait échappé à ce système qui l'eut évincée d'office dans le cadre d'un entretien d'embauche normal, c'était la place vacante à l'accueil. Une sorte d'emploi fictif qui lui avait été cédé sans qu'elle en comprenne la raison. Cela ne correspondait en rien à ses compétences, mais l'avantage d'un tel poste était qu'on pouvait y valider des compétences aussi fantaisistes les unes que les autres. Le poste avait probablement été créé pour un planqué, le fils ou le neveu d'un ami de longue date, et Holster craignait une enquête si le poste était supprimé avec le départ de la descendance princière. Elle n'en savait rien, mais c'était ce qu'elle imaginait de plus probable.

Pourtant, il lui semblait qu'il y avait un pistonné dans l'entreprise, mais il voulait probablement faire carrière et, pour cela, un poste à l'accueil n'était pas suffisant. Ce genre d'emploi ne servait qu'à avoir un salaire.

Elle s'en était doutée, qu'il aurait de l'ambition. Mais l'entendre se déclarer dévoué à l'entreprise lui donna quand même un coup au moral. Il se pensait utile. Pauvre pion qui n'a pas encore réalisé son insignifiance aux yeux des grands de ce monde ? Pas sûr, il semblait plutôt assuré. Mais il y avait pire. Il avait accès aux dossiers. Il avait la confiance de ses supérieurs, et avec elle il avait l'accès... Cela voulait dire qu'il savait, qu'il avait lu, qu'il avait compris ce qui se passait à Genetic. Et il n'en était pas choqué. Il était perdu, définitivement perdu. C'était déjà un des leurs. Et, sans qu'elle sache pourquoi, cela la blessait. Pourquoi fallait-il que ce damné Holster parvienne toujours à s'entourer des meilleurs sans la moindre contestation ?

Le discours d'Aldo... de Klov lui arracha un tic d'agacement. Son sourcil droit, jusque là parfaitement symétrique à son voisin, tenta d'aller à sa rencontre tandis qu'une grimace incrédule se forgeait sur le visage de Luna. Ce discours, c'était à peu de choses près celui qu'elle avait tenu devant Holster. Celui dont elle s'était aperçue après coup qu'il était tout sauf crédible. Celui qui lui avait valu d'être montrée du doigt ses premiers jours de travail sans qu'elle sache pourquoi. Et puis, elle avait compris, forcément. Les gens idéalistes, les gens naïfs comme elle n'avaient habituellement pas leur place à Genetic. L'intérêt de la collectivité, vraiment ! Holster se fichait de l'intérêt commun. Ce qui lui importait, c'était de pouvoir garder les esclaves sous sa coupe, et pour cela il avait besoin d'avoir une idée de leurs ambitions personnelles.

Elle avait fini par comprendre ça à force de harceler ses collègues de questions. Celles sur le Patron étant celles auxquelles ils se soustrayaient le moins, elle avait fini par se rendre compte que ceux qui lui étaient les plus dévoués étaient ceux qui parlaient le plus facilement de leurs projets, de leurs espoirs, et de leurs talents. Ceux qui étaient les plus sceptiques, au contraire, étaient plutôt renfermés et méfiants. Beaucoup restaient pour une raison "personnelle". Et, invariablement, aucun ne détaillait cette raison, même s'il paraissait évident à Luna que Holster la connaissait. Il devait bien s'amuser, cet enfoiré, à faire en sorte que même ceux qui ne supportaient plus l'entreprise y restent quand même. Probablement, il en menaçait une partie. Sûrement, il mentait à plus de la moitié. Mais ça marchait.

Elle ne savait pas si c'était ou non une bonne tactique de cacher ses motivations, compte tenu que Romanov devait avoir pour mission de vérifier les ambitions profondes de l'individu. Mais au fond, ce n'était pas le bien-être de Klov qui la préoccupait. Il était déjà passé à l'ennemi de toutes façons. Elle, elle devait aider sa cheffe.

- " La collectivité est importante, mais vous devez aussi vous épanouir : c'est lorsque l'individu est dans son élément qu'il est le plus utile à sa société. Vous devez bien avoir une raison plus personnelle pour vouloir participer à ces recherches, n'est-ce pas ? "

C'était autant une tentative d'initiative qu'une curiosité de sa part. Klov était au départ secrétaire, et non médecin. De quelle façon espérait-il être utile ? Elle s'en voulut immédiatement de s'être posé cette question. Il était au courant, alors... il visait sans doute un poste de semi-indépendant. Un poste de tueur, de geôlier, d'homme de main. Avec peut-être à la clef une évolution de carrière comme celle qu'avait connue Romanov, l'exemple, l'employée modèle, la mercenaire de compétition. Elle était une véritable légende, avec sa carrière fulgurante et sa fierté digne de la Reine d'Angleterre. Sans doute faisait-elle des adeptes. Le seul fait d'imaginer de jeunes fanatiques tentant désespérément de lui ressembler était effrayant.

Mieux valait de concentrer sur la réponse de Klov. De celle-ci dépendrait le niveau de mépris dont elle bénéficierait de la part de la Légende pour les siècles à venir. Elle avait intérêt à ne pas s'être plantée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Ça va trop vite ? Alors accélère. [Terminé]   Dim 16 Oct - 19:04

- J’imagine que si aujourd’hui vous êtes ici c’est que vous savez qu’effectivement, je peux apporter énormément à Genetic et que j’ai toute confiance de Daisuke, il m’a donné accès à l’ensemble de ses dossiers, mais ce n’est surement pas une surprise pour vous

Aldo avait de l’assurance, surement son don y était-il pour quelque chose, il parlait avec Alek’s comme si elle était à sa hauteur, essayant d’adopter la même attitude. Il n’avait pas éclaté de joie, ni exprimé de stress, il avait des réactions posées, contrôlées, et c’était important : Ca signifiait qu’il était à point, prêt ! Il avait surement appris tout ce qu’il pouvait en tant que secrétaire, aujourd’hui Genetic avait quelque chose à lui offrir s’il s’offrait à l’entreprise. Etre engagé dans Genetic, c’était un engagement fort et sur le long terme, un peu comme le mariage mais en bien plus dur. L’infidélité était durement payée, la trahison cause de blessures profondes et durables !

Daisuke, Daisuke, ils s’étaient rarement parlés, et peu croisés tous les deux. La belle ne pouvait avoir aucune certitude, car elle n’avait jamais parlé d’Aldo avec lui, il pouvait même essayer d’utiliser son don pour convaincre la belle si ca se trouve. Mais, la russe avait un énième avantage de taille, s’il s’amusait à lui souffler une quelconque manière de penser, Romanov avait le choix : Le calmer ou rentrer dans son jeu, et lui faire croire qu’il avait réussit à la manipuler.

- Daisuke est un élément fiable de Genetic, qui a toujours été à la hauteur, alors je ne peux pas douter de lui. S’il vous a jugé sérieux et apte à tout savoir, je me dois de penser comme lui. Effectivement, je ne serai pas venue perdre mon temps, si vous n’en valiez pas la peine ! Des années de dévouement doivent enfin porter ses fruits, je crois.

« ou de la persuasion », ce petit bout de phrase n’avait pas échappé à l’oreille de la russe. Qu’il soit motivé, c’était une chose, mais il fallait surtout qu’il soit déterminé, capable d’abattre chaque objectif, d’avoir l’envie et même comme raison de vivre de rendre service, de se dévouer aux causes de son entreprise. Alors, elle avait perçut cette phrase comme un sous-entendu vers sa capacité et il faut avouer, que Romanov avait bien apprécié ! Si elle se souvenait bien, ce jeune homme avait le cœur pris, les informations personnelles, intimes étaient les plus importantes à savoir. En effet un agent modèle pouvait en pleine mission péter un câble, décider de ne pas tirer car l’adversaire ressemble à un membre de sa famille fraichement décédé. Oui, se renseigner, cerner les gens, c’étaient des moyens pouvant vous servir a être sure de vous et des personnes avec qui vous devez travailler, faire équipe.

De plus, pour le moment, Aldo avait été parfait ! Pas de grand blabla pouvant fournir des informations au cafard, elle avait envie se s’approcher de lui, de lui poser sa main sur le visage et de le féliciter. Et se montrer docile pour lui expliquer, que son don devait être entrainé pour être utile. Mais pour voir cette scène se jouer, il faudra attendre encore un peu …

La réponse d’Aldo était suffisante, surtout la fin, l’action voilà ce qui intéressée la russe. Le coté science, ce n’était pas sa tasse de thé, ni ce qu’elle préférait. Elle préférait se sentir utile en faisait quelque chose de concret avec des résultats immédiat, la science, le progrès ca demande du temps avoir de voir une minuscule avancée.

Et une petite voix agaçante arriva dans ses oreilles, c’était qu’elle l’avait presque oublié celle-là … Tellement elle était contente tant Aldo était prometteur, qu’elle avait zappé qu’elle était encore là. Toujours convaincu qu’elle allait peut-être infiltrer Genome, allait elle essayer de faire plaisir à son maitre. Ah le bon chien ! Elle veut une croquette ? Une caresse ? Qu’elle se contente de remuer la queue d’excitation et qu’elle se fasse petite …

Pourtant, sur cette réponse, Aleksandra ne pouvait pas être trop négative, elle essayait c’était pas mal ! La fouine en elle c’était peut-être réveillée ? La russe afficha un petit sourire, la conversation allait surement prendre une direction plutôt intéressante !
De plus, c’était dur à reconnaître, mais la Walsh avait raison, pour obtenir le meilleur d’un élément il devait être bien intégré et surtout se sentir à l’aise.


- Il est intéressant de constater que vous êtes en accord avec nos buts. Cependant, je pensais plus vous diriger dans une carrière sur le terrain, au contact de ces âmes perturbées par la découverte de leur don, que du coté des laboratoires, et des recherches
Revenir en haut Aller en bas
Aldo Klov


avatar

Messages : 301

MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Ça va trop vite ? Alors accélère. [Terminé]   Mer 26 Oct - 17:22

Luna walsh semblait remettre en cause sa sincérité. D'après elle, il ne pouvait y avoir que des raisons personnelles. L'altruisme ne semblait pas faire partie de son vocabulaire.
Aldo ne parlait jamais de son frère ainé, emporté par un don qu'il n'avait pas pu maitriser. Aujourd'hui encore, Aldo évitait de trop y penser, sans doute se sentait-il coupable. Coupable de n'avoir pas pu le retenir.
Aldo savait bien que sa capacité s'était développée pour aider son frère à se maitriser, mais il n'avait pas été assez rapide à l'utiliser efficacement. Il avait le talent mais ne l'avait pas exploité à temps. Cette culpabilité, le poursuivait , il se sentait responsable. Il se sentait aussi responsable vis à vis de ses autres frères et soeurs.
Il ne tenait pas à ce qu'il soient eux aussi emportés par leurs capacités. Oui, il avait bien une raison personnelle, il voulait préserver sa famille, et de là à vouloir préserver les autres, le pas était facile à franchir.

" La collectivité est importante, mais vous devez aussi vous épanouir : c'est lorsque l'individu est dans son élément qu'il est le plus utile à sa société. Vous devez bien avoir une raison plus personnelle pour vouloir participer à ces recherches, n'est-ce pas ? "Que répondre à cette question ? Il avait toujours utilisé son don pour faire de la médiation, c'était un négociateur. Il avait développé de l'empathie . Il était heureux d'arranger de trouver les solutions. Ce besoin d'arranger le comblait. Il s'épanouissait réellement. Oui sa raison personnelle était bien d'éviter que des mutants dangereux ne dérivent, ne se fasse du mal à eux même ou aux autres.
C'est pourquoi il partageait une partie de la vision de Holster : Etudier l'évolution des gènes pour comprendre et garder le contrôle, mais pour lui participer aux recherches signifiait plutôt : aider sur le terrain, en utilisant ses capacités de leader, pour induire des comportements chez le mutant , pour l'amener à s'interroger sur lui même.
Aussi s'entendit-il répondre
"Effectivement, Jeune fille, nous avons tous une histoire, et nous sommes tous animés par des raisons personnelles, et je n'y échappe pas. J'ai perdu un frère qui avait un don qu'il n'a pas pu , ou pas su maitriser, malgré l'énergie que j'y avais mise. J'ai acquis une certaine expérience à cette occasion. Vous savez, lorsque les intérêts personnels coincident avec ceux des autres, on parle d'intêret collectif
C'est pourquoi vous l'avez compris, j'ai naturellement rejoint Genetic en tant que secrétaire de Daisuke Nihsimura
"
un sourire satisfait au coin des lèvres , avec ton légerement amusé , guettant l'expression d'incrédulité qu'il avait observé sur le visage de Luna Walsh.

"Daisuke est un élément fiable de Genetic, qui a toujours été à la hauteur, alors je ne peux pas douter de lui. S’il vous a jugé sérieux et apte à tout savoir, je me dois de penser comme lui. Effectivement, je ne serai pas venue perdre mon temps, si vous n’en valiez pas la peine ! Des années de dévouement doivent enfin porter ses fruits, je crois"

Daisuke son mentor dans l'entreprise, avait finalement oeuvré de façon discrète pour sa promotion. Aleksandra Romanov acceptait d'emblée Aldo, celà le surprenait. Elle avait besoin de lui , et son profil l'interressait vraiment., mais s'agissait-il d'un poste vacant, ou d'une creation de poste ?
Quelque chose intriguait encore plus Aldo qui nota qu'Aleksandra Romanov, avait dit "Apte à tout savoir", y avait-il autre chose à savoir , qui ne savait déjà ?

D'autant que Aleksandra Romanov qui avait bien cerné ses motivations continua quelques secondes plus tard :

"Il est intéressant de constater que vous êtes en accord avec nos buts. Cependant, je pensais plus vous diriger dans une carrière sur le terrain, au contact de ces âmes perturbées par la découverte de leur don, que du coté des laboratoires, et des recherches"

Aldo ne pouvait espérer meilleure promotion, il allait aller sur le terrain, se rendre encore plus utile, et utiliser sa capacité.

"J'apprécie sincèrement Aleksandra, la confiance que vous me témoignez, et je suis naturellement prêt à aller sur le terrain. Je suis sur que mes talents seront s'y exprimer de façon positive pour Genetic", dit-il en tendant la main en signe d'engagement, en regardant Aleksandra droit dans les yeux , sur que sa main allait trouver le contact sans qu'il n'ait à la regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Ça va trop vite ? Alors accélère. [Terminé]   Jeu 27 Oct - 10:54

Jeune fille. Elle ne put s'empêcher de grimacer à l'usage de cette formule si inadaptée à la situation. Qu'il soit plus âgé qu'elle, soit. Cela ne lui donnait pas le droit de la prendre de haut. Ou plutôt, si, il en avait le droit. Mais pas pour cette raison et pas de cette façon. Ce n'était pas ce type de distance qu'on mettait en place à Genetic. Chez les criminels, il était beaucoup plus apprécié d'établir des rapports de domination. Le paternalisme n'avait pas sa place dans les locaux sombres qu'hantaient toujours de nombreux cobayes. Ce n'était ni valorisé par le maître des lieux, ni acceptable aux yeux de Luna qui avait en horreur l'image du Grand Chef Bienfaisant. Et l'échantillon de Duché qui lui servait actuellement de Patron officiel ne l'aidait pas à se montrer indulgente vis-à-vis de cette idéalisation dépourvue de sens. La bienveillance de ses aînés l'avait agacée lorsqu'elle était adolescente. Elle l'agaçait toujours aujourd'hui. Et pour cause, elle n'avait jamais réussi à la justifier. Elle trouvait normal que les gens agissent de façon juste. De là à ce qu'ils deviennent naturellement bons, il y avait un fossé à franchir et elle était loin de s'en sentir le courage. Croire en la bonté naturelle de l'être humain revenait à chuter lourdement un jour ou l'autre.

Aussi désapprouvait-elle sur tous les plans l'emploi de ces termes. Quant au reste... Elle ne parvenait pas à savoir si l'histoire de Klov était vraie. Si elle l'était, il était très, très naïf. C'était en effet le genre de passé qui permettait facilement de mettre en place un harcèlement moral légalement innocent mais vite efficace, afin de garder à soi l'élément intéressant. De plus, cela permettait de se débarrasser plus facilement de l'imprudent s'il devenait encombrant : un peu de torture psychologique et le suicide était à la clef. Ceci dit, Klov était sans doute plus malin que ça. Il était donc possible, et même probable, que cette histoire très personnelle ne soit qu'un leurre. Dans ce cas, il faisait preuve d'une prudence bien placée, car cela lui permettait de satisfaire la curiosité de ses alliés sans prendre réellement de risques dans le cas ou ceux-ci se retourneraient contre lui.

Il y avait aussi un autre point sur lequel Klov lui apparaissait bien comme un futur soldat. Il avait parlé d'expérience suite à la mort de son frère. D'autres auraient parlé de traumatisme. De résolutions. De choix de vie. Lui parlait d'expérience, comme si la mort de son frère était juste une situation courante. Un cas de figure dans lequel il risquait de se retrouver à nouveau un jour et dans lequel il y aurait une tactique-type à adopter. Ce n'était pas ça, c'était... C'était juste humain ! Et ça n'avait strictement rien à voir avec des compétences exigibles en entreprise ! Sauf dans le cas de Genetic, et de ses cobayes proches de la folie à force de tests inhumains. Or, si Klov avait connaissance de cet état de fait, faire mention de cette "expérience" comme il l'appelait était effectivement un bon point. Il jouait simplement ses cartes pour être embauché. Et cela l’écœurait, comme toujours lorsqu'elle avait affaire à quelqu'un de trop zélé à son goût.

Elle avait réussi jusque là à éviter les plus dangereux pour elle, en dehors de Romanov. Holster s'était tenu à sa parole sur ce point : elle n'avait jamais ne serait-ce que croisé sa mère. Et elle n'avait pas non plus revu Owen. Mais cela finirait par arriver si elle restait là. C'était pour cette raison qu'elle tenait à obtenir ce poste d'espionne.

Romanov, de son côté, parlait avec aisance. Elle maîtrisait la situation avec une classe que Luna ne pouvait s'empêcher d'envier, maniant avec subtilité le ton distant qui concrétisait sa position hiérarchique et les félicitations implicites afin de le mettre à l'aise tout en l'amenant progressivement sur le terrain de son futur travail effectif. Et tout cela fonctionnait : il avait accepté. Il allait devenir une de ces brutes, et ce sans la moindre hésitation. Pourtant, rien dans son discours n'indiquait qu'il soit particulièrement adepte des méthodes propres à des gens comme Romanov. Au contraire, il avait semblé plutôt insistant sur des valeurs générales plus facilement oubliées que valorisées par ses futurs collègues. L'esprit de groupe, l'abnégation. Encore, ces valeurs-là pouvaient être utiles pour son exploitation.

L'affect, non. Il avait parlé de confiance et de compréhension à certains moments. Ceci dit, ce n'était pas à elle de s'en soucier. Si elle avait eu à déterminer de son embauche ou non selon les critères qu'elle connaissait de Holster, elle l'aurait recalé. Mais c'était le problème de Romanov, et pas le sien. D'ailleurs, pour elle, cet entretien touchait à sa fin. Si Romanov comptait mettre Klov au courant sur certains points, elle le ferait certainement une fois que Luna ne serait plus dans les parages. Inutile d'espérer qu'elle laisse filtrer la moindre information. Quant à Aldo... S'il n'avait rien laissé passé jusque-là, ce n'était pas la peine d'espérer. D'autant que la discrétion pouvait être un bon point pour sa propre promotion. Et voilà, ils se serraient la main. Si c'était pas une scène émouvante. Dans tous les cas, cela signifiait la fin des négociations. Elle aurait pu partir dès ce moment-là.

À ceci près que Romanov avait donné des instructions. Elles étaient là pour l'informer dans la mesure du nécessaire. Ce qui signifiait qu'il y avait quelque chose à quoi il n'avait pas eu accès. D'un autre côté, Romanov s'attendait-elle initialement à ce qu'il soit au courant ? Pas sûr. En même temps, ce n'était pas non plus à elle de gérer ça. Elle n'était pas sensée prendre d'initiative trop importante avant d'être chargée d'une responsabilité quelconque. Ce qui revenait théoriquement à demander la permission pour tout. Bah, appliquer le règlement de pouvait pas faire de mal, n'est-ce pas ?

- " Dois-je m'en aller ? Vous allez discuter de choses que je n'ai pas le droit de connaître, je ne voudrais pas vous gêner ..."

De toutes façons, Romanov présente, elle ne pourrait pas obtenir la moindre information. Alors autant épargner à tout le monde une longue et stérile discussion préalable à son départ. Seul, elle pourrait peut-être s'adresser à Aldo. Et encore, s'il était recruté ce n'était sans doute pas pour sa propension à bavarder. Il ne fallait pas non plus oublier qu'il les avait rejoints de son plein gré. Et d'ailleurs, il était probable qu'elle ne le revoie jamais. Il était à l'un des derniers sous-sols. S'il oscillait entre le terrain, soit l'extérieur, et un bureau situé au plus profond des entrailles de Genetic, elle ne le reverrais jamais à moins de l'aborder en dehors du travail. Et à ce moment-là son attitude paraîtrait suspecte, sans compter qu'il pourrait la dénoncer. Et gagner des points. Mieux valait miser sur le poste que Romanov lui cèderait peut-être. Au pire, elle aurait fait de son mieux pour être promue au détriment d'informations qu'elle n'aurait pas eues en restant.

C'était rentable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Ça va trop vite ? Alors accélère. [Terminé]   Ven 28 Oct - 21:32

Le visage de la russe ne changea pas lorsque Aldo raconta son passé, elle n’était pas du genre à donner de la pitié, ou à être compatissante. Alek’s c’était plus le genre à vous gueuler dans les oreilles « Bouge toi, réaction de faible, il faut se relever » ou à vous féliciter si vous aviez fait une longue traversée du désert, mais le deuxième cas était, pas besoin de le préciser, très rare…
Cependant, la Walsh, comme l’être chétif qu’elle était, ne fut pas aussi insensible que la russe. Comment pouvait-elle croire obtenir une telle mission ? C’était vrai que depuis le temps qu’elle « travaillait » pour Genetic, elle ne s’était pas vraiment faite d’amis, pas d’attaches pouvant la perdre si un jour Genome venait à capturer un agent. Mais, comment pouvait-elle espérer monter en grade quand une histoire comme celle d’Aldo était capable de la toucher ?! A son âge, avoir gardé tant de candeur, d’innocence et être aussi naïve, pauvre d’elle … Parfois, la russe était étonnée qu’un requin d’ici ne s’en soit pas déjà fait un casse croute, mais elle était tellement transparente, et invisible que beaucoup de membres de Genetic ne devaient même pas soupçonner son existence !

Ce cher Aldo prenait beaucoup, beaucoup trop d’assurance au fil de cette conversation. Il n’avait encore rien fait, si Romanov était en face de lui, il n’y avait qu’une raison : Il pouvait lui apporter quelque chose. Cependant si la belle n’obtenait pas de lui ce dont elle souhaitait, elle pouvait chercher ailleurs, alors que lui s’il laissait passer Alek, donc sa chance, il n’aurait plus l’occasion de miroiter une telle ascension ou occasion.
Son visage laissa afficher un petit sourire en coin provoqué par le discours du secrétaire.


- Je suis la seule capable de juger si vous êtes prêt à aller sur le terrain. J’imagine que vous êtes au courant, qu’un entrainement vous attend. J’ai jugé que vous aviez du potentiel, le talent, c’est moi qui vais vous l’apporter

La jeune femme remarqua la main qui lui été tendue par Aldo, il acceptait sans en demander plus ?! Sa confiance en vers elle et surtout en vers Genetic, lui faisait plaisir, par contre pas question de reculer dans le futur alors. Un proverbe populaire dit « il y a un temps pour tout », celui des questions est généralement avant celui de l’engagement. Ce cher Aldo venait-il de signer un accord avec le diable ? Son excès d’assurance, l’amènera-t-il à sa perte ? Ce sont des questions qui resteront pour le moment sans réponse !
Aleksandra avait comprit ou voulu qu’il soit au courant de toutes les activités, elle n’avait pas mis sa parole en doute, ca l’arrangeait, mais venait-il d’accepter de participer à des actions dont il ne partageait pas les valeurs ?
Il allait bientôt comprendre que derrière la belle apparence de la russe, se cachait un tyran, que derrière son beau discours, ses mots bien choisis, il fallait s’attendre à autre chose. Qu’il arrivait souvent à Genetic de se cacher sous un prétexte pour faire accepter ses méthodes pour toujours … en accord avec les droits de de L’Homme ? Mais il était trop tard, Romanov avait saisit sa main et lui avait offert une poignée de main digne d’un homme. Mais ne jugez pas Aleksandra trop vite, pour elle, elle faisait le bien.


- J’espère que vous êtes conscient que ce geste a autant de poids qu’un contrat sur papier ?


Et voilà ! Genetic venait d’ouvrir ses rangs à une nouvelle recrue, qui allait bientôt passer entre les mains de la russe. Son entrainement physique et ses méthodes, avaient de quoi faire pleurer certains gamins mal préparés. Mais elle avait déjà des projets pour lui, ce n’était pas le genre d’agent prêt pour le combat physique, plutôt le genre de soldat que Genetic sort pour les coups bas, les plans plus stratégiques, moins primitifs. Il avait nettement plus le profil que l’être chétif pour une infiltration dans les égaux de Genome…

- Je vous ferais signe, si vous présence devient gênante. Vous pouvez féliciter notre ami


La belle accompagna d’un sourire cette phrase, si seulement Aldo pouvait faire le gentil chien qui veut plaire à son maitre et « sonder » l’autre, pour lui faire un rapport ce serait agréable. Pour l’instant, Aleksandra n’avait pas eut à se plaindre de la présence de la Walsh, mais rien pouvait la faire changer d’opinion, elle n’était pas nette.

- Aldo, vous avez peut-être des questions ? Vous formation ne se fera cependant pas avant septembre.

Revenir en haut Aller en bas
Aldo Klov


avatar

Messages : 301

MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Ça va trop vite ? Alors accélère. [Terminé]   Lun 7 Nov - 22:26

Bon ben, qu'est-ce que j'ai bien pu rater s'interrogait Aldo,alors qu'il se passait la main dans les cheveux. Pour finalement constater qu'il se tirait l'oreille. Oui, il pouvait se tirer les oreilles, il n'avait pas prévu la réaction d'Aleksandra Romanov. Celle-ci arborait un sourire en coin comme pour dire "cause toujours mon joli" .
Pas question de laisser croire que nous ne sommes pas en phase se dit Aldo, qui tenta de corriger le tir en essayant de capter de façon fugace comment il devait se comporter avec une personnalité comme Aleksandra Romanov. L'impression était très diffuse, mais Aldo sentait qu'il devait adopter un profil bas, pour permettre à Aleksandra d'exprimer sa supériorité, d'autant qu'il sentait que ses croyances étaient profondément ancrées en elle.
Attitude qu'elle confirma en s'exprimant de façon tonitruante :

"Je suis la seule capable de juger si vous êtes prêt à aller sur le terrain. J’imagine que vous êtes au courant, qu’un entrainement vous attend. J’ai jugé que vous aviez du potentiel, le talent, c’est moi qui vais vous l’apporter
Il avait employé, prêt dans le sens disponible et non pas dans le sens prêt au sens formé , opérationnel.
Aldo n'avait absolument pas imaginé qu'il dusse subir un entrainement, et manifestement il ne voyait absolument pas de quoi il pouvait s'agir. S'il s'agissait de tester sa capacité, il ignorait comment Aleksandra pourrait l'évaluer et surtout comment elle pourrait s'y prendre, se préterait t'elle au jeu juste pour voir.

Effectivement il n'était pas prêt, ni en phase avec Aleksandra Romanov, pourtant il sentait qu'il ne manquait pas grand chose à leur relation naissance qu'il soient en syngergie tous les deux.

"J’espère que vous êtes conscient que ce geste a autant de poids qu’un contrat sur papier ?
affirma la belle russe"
Et oui, elle ne comprenait pas plus les codes qu'utilisait d'Aldo ou du moins il lui faudrait encore préciser que pour lui sa façon de tendre la main impliquait son engagement. Il avait tendu la main, bien verticale avec une force adaptée, sans essayer de recouvrir celle d'Aleksandra , ni en lui offrant sa paume en guise d'allégence, mais plutôt d'égal à égal, pour bien sceller son engagement. Bref ce qu'Aldo avait coutume d'appeler une vraie poignée de main.

"Effectivement" répondit-il "Les contrats papiers sont bons pour les procéduriers, et je ne suis pas de ceux là, je suis de ceux qui savent s'engager je dirais à l'ancienne" confirma t'il en s'adossant au bureau, avec un large sourire engageant, découvrant ses belles dents blanches.
Luna Walsh quant à elle semblait s'interroger sur la suite à donner à cet entretien

"Dois-je m'en aller ? Vous allez discuter de choses que je n'ai pas le droit de connaître, je ne voudrais pas vous gêner..."
Le ton employé était intriguant , et sonnait manifestement faux pour Aldo, qui s'était mis en écoute active, pour répondre à Luna Walsh.
Alors qu' Aleksandra Romanov lui lançait un Je vous ferais signe, si vous présence devient gênante. Vous pouvez féliciter notre ami" en guise de réponse.
Oui , il émanait de Luna Walsh une contradiction profonde, qu'Aldo avait déjà ressenti au début de cet entretien, celà transpirait maintenant à mesure qu'elle parlait . Aussi à la question d'Aleksandra sur ses éventuelles questions quant à son début de formation , il préféra répondre d'une voix cuivrée :

"Aleksandra, celà ne vous aura sans doute pas échappé , mais Luna Walch ici présente ne me parait pas très sincère. Mais Luna Walsh à sans doute une explication à nous donner", et façon incisive en martelant le nom de Luna Walsh, sûr de la désarçonner , de la mettre mal à l'aise et disposée à s'executer. Les deux mains jointes par le bout des doigts comme pour représenter une cage , ou un piège qui se refermait.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Ça va trop vite ? Alors accélère. [Terminé]   Mer 9 Nov - 16:14

Elle restait. Pourquoi, elle n'en savait rien, mais la fatalité, alias Aleksandra Romano, en avait décidé ainsi. Or on ne remettait pas en cause la fatalité et on cherchait encore moins à l'expliquer. Commencer ne serait-ce que le début d'une interrogation, c'était mettre le pied sur un chemin se terminant dans les cachots de Genetic. Enfin, cachots... Cellules tout confort aurait peut être été une appellation plus prisée des dirigeants mais aux yeux de Luna et à ceux de leurs anciens occupant qu'elle connaissait, il s'agissait bel et bien de cachots. Des cachots immaculés high-tech, mais des cachots tout de même, et profonds qui plus est, au vu des 5 boutons ornant les ascenseurs du sous-sol. Pour autant Luna ne pouvait s'empêcher de s'interroger sur les motifs de cette soudaine... complaisance de la part de Romanov. Le verrou de prison n'avait pas pour habitude de rien laisser au hasard, et encore moins de donner de l'importance à ce qui n'en avait pas à ses yeux. Alors pourquoi laisser l'insolente et naïve Luna sur place, c'était une question de poids.

Féliciter Klov. Elle n'en avait aucune envie : c'était un nouvel ennemi qui s'ajoutait à la liste déjà longue des adeptes de Genetic. Mais elle lui adressa tout de même un sourire qu'elle voulait aimable, à défaut de parvenir à le rendre chaleureux. Il eût été de fort mauvais ton de ne pas appliquer sur-le-champs les ordres donnés par sa chère et tendre supérieure. Ce qui ne l'empêchait pas de maugréer intérieurement. Alors c'était ça, elle n'était qu'une chambre d'enregistrement ? Applaudis tes maîtres, ils décideront si cela signifie ton approbation ou ton désaccord. Non, vraiment, ça ne tenait pas la route. Ou plutôt, si, mais il fallait qu'il y ait autre chose derrière ça. Elle s'en serait rendue malade si elle n'avait pas eu à sauver les apparences. La question des intentions de sa tortionnaire attitrée avait de quoi l'inquiéter, quelle qu'elle soit. Et vraisemblablement leur "dialogue" préalable n'avait été qu'un moyen d'obtenir des armes contre elle.

Encore une fois, elle s'efforça de maintenir sa respiration, de ne rien laisser paraître du trouble qu'elle ne pouvait s'empêcher d'éprouver en présence de Romanov. Elle ne devait pas, surtout pas tomber dans la paranoïa. C'était pathétique et dangereux. Même si apparemment il y avait des raisons à cela.

En effet, Klov semblait avoir compris le principe de base qui régissait l'existence de Luna au sein de Genetic. Si elle ne fait rien, accusez-la de fainéantise. Si elle fait quelque chose, accusez-la de tout le reste. En l'occurrence, il l'accusait d'un manque de sincérité. Vis-à-vis de son sourire hypocrite ? Non, il aurait fait preuve de trop de pointillisme. Pour qu'il la somme de s'expliquer devant Romanov, il devait y avoir autre chose. Et cet autre chose avait probablement à voir avec son ton sûr de lui. Comment pouvait-il être si certain de sa non-sincérité s'il n'était pas..? Stupide. Elle était stupide. Bien sûr qu'il était mutant, puisqu'il appartenait à Genetic. Et bien sûr il avait une capacité au moins partiellement maîtrisée. De là à ce que son pouvoir lui donne accès aux sentiments de son entourage...

Elle devait rester calme. Rien dans sa réplique ne laissait entendre autre chose qu'un... sérieux soupçon ? C'était déjà grave. Déjà, si elle avait su à quoi il faisait référence... Dans le doute, autant choisir ce qui était le plus proche.

- " Navrée d'avoir été hypocrite mais même si cela ne me plait pas je suis supposée respecter les règles. Et celles-ci ne m'autorisent pas à prendre part aux activités importantes de l'entreprise. Cela ne vous apparaît peut-être pas évident mais, sans Romanov, je n'aurais même jamais du me trouver à ce niveau. Je ne suis pas sensée dépasser le second sous-sol. "

Ou l'art de se cacher derrière les règles. En même temps, quoi que servile, cette explication avait le mérite de légitimer son manque de sincérité. Du moins en ce qui concernait sa discrète tentative de fuite. Car c'en était une, d'un certain côté. Elle n'était pas arrogante au point de ne pas voir qu'elle dénotait dans cet univers de tueurs et d'ambitieux sans scrupules. Ce décalage était d'autant plus fort qu'elle était actuellement dans une tenue... au minimum très éloignée de la sobre norme salariale. Habillée et coiffée comme une adolescente, franche dans son attitude et candide dans ses propos, elle n'avait définitivement rien du profil-type de Genetic. Et elle devait réussir malgré cela à s'imposer parmi eux. il fallait être réaliste : à huit-clos en compagnie d'un nombre restreint d'individus non-alliés, elle avait peu de chance de tenir le rôle très longtemps. C'était une situation qu'elle devait éviter à tout prix.

- " Je peux comprendre que vous ne preniez pas ce facteur en compte puisque vous ne devez pas avoir expérimenté cette facette de l'entreprise, mais dans tous les cas, s'il y a une chose chez-moi qui vous dérange j'apprécierais que vous me précisiez laquelle. Quant à ma franchise en général... Ayant reçu récemment l'interdiction de parler de moi-même, je ne crois pas qu'elle puisse être mise en doute. Mais si ma supérieure le veut bien je répondrai à toute question que vous me poserez. "

Arrogance et risques inconsidérés. Mais elle n'avait pas le choix. Elle devait rester à Genetic, si elle ne voulait pas avoir à se cacher pour peut-être le restant de ses jours. Fuir n'était pas en option. Échouer encore moins. Alors quitte à effleurer les ennuis, autant aller carrément au devant du danger. Elle attisait de la suspicion ? Soit. Hé bien dans ce cas-là il fallait crever l'abcès, sans quoi elle allait se retrouver face à une méfiance croissante qui s'achèverait par son enfermement sous bonne garde à Genetic. Ou pas, après tout si Romanov se chargeait de l'affaire elle n'estimerait certainement pas nécessaire de placer quelqu'un de trop utile à sa porte. Gaspiller du personnel efficace pour une poire comme elle, et puis quoi encore ? Fallait pas exagérer... Même elle n'y croyait pas : elle serait surveillée ni plus ni moins que les autres. Et ne sortirai certainement pas sans casse, si elle sortait.

Et le problème, c'était que malgré la situation hautement instable elle ne pouvait oublier sa haine pour Aleksandra Romanov. Ni mettre de côté le sentiment d'être injustement exploitée qui la prenait aux tripes jusque dans le rôle qu'elle devait jouer. Même la promotion de Klov, qui quoi que secrétaire n'était sans doute jamais passé par les premiers sous-sols, la choquait quoi qu'elle fasse. C'était une chose dont l'éradication lui était strictement impossible : son sens inné de l'iniquité. Mauvais point lorsqu'il fallait non seulement paraître, mais encore être ravi de baisser son froc pour le boulot. Mission pourrie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Ça va trop vite ? Alors accélère. [Terminé]   Ven 11 Nov - 12:12

Aleksandra connaissait parfaitement le don des deux personnes ici présentes, surement qu’elle n’était pas au courant des mutations, comme eux avec celui de la russe. Son corps sentait réellement quelque chose quand un gène se mettait en action prés d’elle et, elle avait le choix, rien faire ou sortir son « bouclier ». Bouclier qui entrait en action presque instantanément quand les effets d’un gène venaient à toucher sa personne, qui était l’impoli qui avait fait ca ?! Il n’y avait aucun doute, la Walsh connaissait son don, et elle n’aurait pas pris le risque de s’essayer à une fouille des souvenirs de la russe. Par contre, Aldo avait entendu des bruits de couloir et encore, à Genetic on se vantait plus de ses qualités que de son don ! Surement que certains avaient émis des suggestions, mais rare étaient les personnes qui savaient quel était le don de la Romanov et comment elle l’utilisait. L’impression que du capter le jeune homme fut brève et vague, car l’inhibition se déclencha rapidement. Qu’essayait-il de savoir ? Pensait-il pouvoir soutirer des infos directement à la source sans qu’elle sans doute ? Et dans quel but ? Faire le bon garçon et dire exactement ce qu’elle souhaitait entendre ?
Il valait mieux pour lui faire profil bas après ce petit « incident », au moindre nouvel essai, la russe ferait de lui son quatre heure. La durée de vie d’un petit poisson se voit amincit en présence d’un requin… Et meme, dans cette pièce on pouvait établir une chaine alimentaire : Aldo, le poisson se fait manger par le la souri Walsh et en chat ou en requin, Alek’s dans tous les cas était derrière pour finir le travail !

La belle répondit à sa poignet de main avec force égale, voilà une bonne chose de faite ! Aleksandra allait pouvoir tester son engagement, puis sa capacité pour faire de lui une énième personne fidèle et dévouée à Genetic. Pour vaincre, il faut s’en donner les moyens, Genetic l’avait bien comprit.


-Je suis contente de vous l’entendre dire, nous sommes tous témoins alors. J’espère que votre ascension augmentera vos espérances en Genetic et votre dévouement.


Et bim, quelle surprise ! Aleksandra ne laissa pas voir sa surprise sur son visage, mais elle ne sentait vraiment pas à ca. Alors, elle avait une réponse pour l’intrusion d’Aldo dans sa tête, c’était en rapport avec l’être chétif. Bien sur qu’elle le savait que cette insignifiante chose n’était pas sincère, elle n’avait vraiment pas le profil pour faire partie de Genetic, bien sur que la russe avait des doutes, elle les avait eut des leur première rencontre, depuis ce jour là Luna Walsh avait toutes ses chances de promotion disparaître sans le savoir. Romanov s’amusait depuis un moment avec le moral et l’équilibre psychologique de ce petit corps frêle, mais depuis un moment son étreinte se resserrait autour d’elle.

Elle laissa l’être chétif se justifier, elle n’avait vraiment rien comprit ! Se justifier c’était dire qu’on avait tord quelque part. Aleksandra écouta attentivement, c’était presque risible de l’entendre mettre sur le compte d’une guerre pour la promotion son hypocrisie. Ca faisait un moment que l’agent se demandait si Genome ne l’avait pas envoyé ici pour fouiner et que si c’était le cas, elle devait être un élément très important et efficace là-bas. Alek’s ne sous-estimait jamais ses adversaires ! Romanov avait aussi vite imaginé et oublié l’idée de la rallier à la cause, elle voulait la déstabiliser en changeant d’attitude en son égard, confiance, mépris, espoir et finalement déchéance et mise en lumière de la vérité. Cela, le tournant que prenait cette conversation ne plaisait pas forcément à Aleksandra, ca ne devait pas s’ébruter la possibilité d’un traite dans les rangs de Genetic. Aleksandra mettrait tout en œuvre pour protéger cette organisation.


-Evitez de vous cacher derrière moi ou de me prendre comme excuse, on vous provoque, ne vous défiez pas ! A moins qu’Aldo n’ait touché un point sensible ?

Elle termina sa phrase en lui adressant un petit sourire, pendant quelques instants elle avait pensé prendre sa défense pour qu’Aldo comprenne qu’il y a une hiérarchie et qu’il ne devait pas prendre la grosse tête. De plus, pour le moment la belle n’était pas tentée par une alliance pour démasquer la Walsh. La petite phrase par laquelle il commença son discours, ne manqua pas de faire sourire Romanov, il savait quand même qui flatter ou qui éviter de froisser plutôt.


-Ce qui se passe dans ma tête ne vous regarde pas, et c’est de même pour opinion si je ne vous la partage pas. Et qu’est ce qui vous permet d’affirmer qu’un des collaborateurs de Genetic ne soit pas sincère dans son engagement ? Je déteste les accusations que l’on ne peut pas prouver, j’espère que ce n’est pas seulement votre intuition ou votre égo qui vient de parler


La russe fit une légère allusion a ce qu’Aldo avait fait plutôt, cependant, la belle avait envie de savoir. Elle n’avait plus de doute sur le manque de sincérité de l’etre chétif mais avant d’exposer la situation a un supérieur ou avant de la faire dégager elle, la russe avait le besoin de savoir les causes. Pourquoi elle était ici ? Travaillait-elle vraiment pour Genome ? Dans ce cas, le soleil allait surement finir par lui manquer un jour car dans les cellules l’opinion fenêtre, c’était comme demander a Aleksandra d’etre amie avec une fille, impossible.

Elle se décida à laisser continuer un peu l’échange avant de se mettre en travers et de le stopper, Aldo allait bientôt faire face à sa première mise au point de sa supérieur, le tyran Aleksandra Romanov.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Ça va trop vite ? Alors accélère. [Terminé]   Jeu 17 Nov - 17:49

Ne pas se justifier. Encore une fois. En même temps, dans la situation qui était la sienne, elle ne pouvait pas se permettre de prendre des initiatives à la légère. Sauf que ce détail était précisément ce qu'elle devait s'efforcer de cacher. Elle n'avait donc pas d'excuse face à la meurtrière qui la traitait de lâche. Aldo n'avait pas touché un point sensible : elle était une espionne et par conséquent une habituée des crises de confiance. Romanov, en revanche, avait frappé au bon endroit pour qu'elle se sente réellement et profondément insultée. Non pas dans sa fierté personnelle, mais dans ses valeurs. Elle reconnaissait aisément rechercher son confort personnel avant celui des autres. Pour autant, qu'on l'accuse de fuir le danger lui déplaisait d'autant plus qu'elle avait fait le choix de se battre aux côtés de Genome au milieu d'un combat à l'issue incertaine dans le seul but de défendre ses principes. Elle n'était pas un modèle de couardise, et ne se vendait pas au plus puissant, tandis qu'il était évident que des gens comme Romanov n'étaient à Genetic que dans un intérêt personnel et grâce à la certitude de n'être jamais inquiétés.

Cependant, et ce fut une bonne chose, elle n'eut pas la possibilité d'essayer, encore une fois, de se défendre à tort, car sa chère supérieure dirigeait son courroux sur Aldo. Et pour le coup, elle était à trois doigts de le plaindre. Ainsi il avait essayé de pénétrer l'esprit de sa future cheffe. De toute évidence, il n'était pas au courant du talent particulier dont elle disposait, mais dans n'importe quel autre cas il aurait eu entièrement raison d'agir ainsi. Non pas qu'elle cautionne Genetic, et encore moins le fait de s'engager pour cette cause si c'en était une ; mais vérifier par tous les moyens que l'on ne se dirige pas vers un guet-apens était et restait à ses yeux une chose importante. Sans doute pas saine, compte-tenu des effets parfois pénibles de la paranoïa. Sans doute pas juste non plus, puisque cela signifiait se défier de ceux qui affichent de la confiance envers vous. Mais cela restait une chose utile.

Dans tous les cas, la réaction de Romanov donnait à Luna un avantage. Peut être même deux. Le premier était qu'elle lui avait donné implicitement carte blanche pour attaquer Aldo. Le second était qu'elle mettait en doute les accusations de ce dernier. Et cela, Luna n'avait même pas osé l'espérer. Bien sûr il convenait d'être prudente : Romanov connaissait certainement le pouvoir de Klov et devait se douter qu'il n'avait pas lancé ses accusations sans raison. Mais Luna était certaine de ne pas avoir purement et simplement menti au cours de l'entretien. Or, elle était accusée de non-sincérité. L'accusation ne tenait donc pas en elle-même, à moins qu'il n'ait fouillé son passé, et dans ce cas-là... elle aviserait. Pour le moment, il convenait de remercier comme il se devait sa bienfaitrice.

- "Merci."

Elle l'aurait volontiers appelée Aleksandra pour l'énerver mais ça n'était pas le moment. Et puis, cela aurait pu être considéré comme une tentative de complicité, ce qui était impossible entre les deux femmes. Inutile d'offrir à Klov une raison de la taxer d'hypocrisie. Car sa politesse n'avait aucun caractère lèche-bottes : bien que cela lui en coute probablement de le reconnaître dans un avenir assez proche, il y avait bel et bien lieu de la remercier. Elle lui retirait une sacrée épine du pied, et Luna avait appris à se montrer reconnaissante des faveurs qui lui étaient faites. En particulier lorsqu'elles n'étaient pas usuelles. C'était le cas à ce moment précis, et oublier la politesse n'était pas une erreur qu'elle se permettait fréquemment, pas même en mission. Au contraire, c'était parfois la seule forme d'humanité qu'elle pouvait s'autoriser à manifester. Mais pour l'heure, son humanité ne nécessitait pas particulièrement d'être préservée. Elle devait attaquer Klov avant qu'il ne puisse l'achever. Dans ces circonstances, la gentillesse ne pouvait même pas être envisagée.

- " Vous savez, monsieur Klov, j'aurais vraiment apprécié que vous précisiez ce qui vous pose problème. Cela aurait eu le mérite d'être clair, tandis qu'en m'accusant aussi vaguement que vous l'avez fait... c'est vous que vous rendez suspect."

Rien dans ce qu'elle disait n'était hypocrite. Elle aurait réellement préféré qu'il l'accuse franchement. Ainsi elle aurait été beaucoup plus à même de se défendre. Tandis qu'à présent elle était obligée d'attaquer, ce qui en soi ne lui plaisait pas beaucoup. Sa parole contre celle de l'autre, s'il décidait de préciser ses accusations. Elle ne devait pas lui en donner l'occasion. Mais, pour que ses attaques fassent mouche, elle devait penser à la Genetic. Et à Genetic, ce n'était pas l'hypocrisie si même la poursuite d'intérêts personnels qui était stigmatisée. C'était le fait de cacher ses véritables motivations. Par un heureux hasard, c'était justement ce qu'avait fait Klov avec son petit discours sur la dévotion et le devoir. Un discours qui ressemblait fortement au sien et qui, elle, lui avait valu d'être reléguée au l'accueil.

- " Je ne sais pas ce que vous attendez de Genetic, mais que votre seule ambition soit de lui être dévoué me paraît étrange. Les gens capables d'une telle abnégation sont rares, et n'ont généralement pas le courage suffisant pour causer de la douleur à autrui, comme vous serez peut-être mené à le faire en travaillant ici. "

Elle discréditait là son propre discours, mais il était peu probable que Holster en ait transmis le contenu à Romanov. Même s'il lui faisait confiance, ce ne devait pas être une information assez importante pour qu'il juge utile de la lui communiquer. Ou tout du moins elle tablait là-dessus pour valoriser sa petite intervention. Bien sûr tout le monde savait qu'elle était idéaliste et avait été recrutée en dépit de cela. Mais peut-être cette réputation pourrait-elle s'estomper un peu suite à son nouvel argumentaire. Elle l'espérait du moins. Dans tous les cas, focaliser les soupçons sur Klov était un bon moyen de gagner du temps en attendant de savoir précisément ce qu'il savait peut-être. Quant à l'accuser de l'accuser pour se disculper, afin de se disculper elle-même... cela ne lui causait aucune culpabilité. Il était de Genetic, de toutes façons. S'il les rejoignait définitivement, il serait de toutes façons un ennemi, quelqu'un qui risquait de leur être utile. S'il se faisait virer à cause d'elle, ce serait toujours un type que ces salauds n'auraient pas pu corrompre entièrement et c'était toujours ça de pris.

- "Je ne comprend pas votre obstination à vouloir dissimuler vos intérêts - sauf s'ils vont à l'encontre de Genetic, mais c'est une chose que je conçois difficilement. De quoi avez-vous peur ? "

Il n'y avait plus qu'à espérer qu'il ne lui renvoie pas de questions auxquelles elle ne pourrait répondre sans mentir ouvertement.
Revenir en haut Aller en bas
Aldo Klov


avatar

Messages : 301

MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Ça va trop vite ? Alors accélère. [Terminé]   Jeu 17 Nov - 21:28

Aldo était satisfait de la tournure de conversation qui s'établissait entre Aleksandra Romanov et lui. Il n'oubliait pas que c'était son entretien d'embauche. Il était en passe de démontrer à Aleksandra l'étendue sa capacité, puisque c'était de celà dont il s'agissait. Il devait monter ses capacités de leader pour mener les autres où il voulait,. La promotion était à la clé. Il avait commencé en lancant une affirmation mettant en cause la sincérité de Luna Walsh. Dès leur premier contact , il avait utilisé sa capacité de façon fugace et avait su que c'était comme celà qu'il devrait se comporter avec elle, afin qu'elle se dévoile. Il ne comprenanit pas comment fonctionnait sa capacité, c'était comme çelà. Il sentait , ce qu'il devait faire. Ce n'était pas une capacité de type analytique mais plutôt instinctive.
Fort habillement la belle Aleksandra l'avait relayé en acculant Luna à ne pas se cacher derriere elle et à se defendre ou du moins de s'expliquer.

Et bien sûr ! Luna Walsh avait choisit l'attaque comme stragégie de défense. L'attaque personnelle en bonne et due forme d'Aldo : d'abord sur ses motivations, puis sur son engagement. Pilonage incidieux de questions ....! Elle attaquait ouvertement Aldo , dans le but de le discréditer ....

Et à mesure qu'elle fanfaronnait pensant avoir le soutien d'Aleksandra Romanov, Aldo ne pouvait s'empêcher de souligner, oh combien les comportements humains étaient prévisibles pour peu qu'on ait accès à la clé qui permet de savoir comment les faire agir. Clé qu'il lui faudrait renouveller, car elle fini par s'étioler avec le temps.

Luna Walsh avait mis tellement de conviction à remettre en cause Aldo aux yeux d'Aleksandra que celà en devenait suspect.
Aldo pensait bien qu'Aleksandra ne manquerait pas de comprendre le manège, de Luna Walsh. Il n'imaginait pas une seconde que celà ne soit pas évident pour Aleksandra. .

Aleksandra Romanvo paraissait ressentir ou sentir que la capacité d'Aldo s'était activée, puisqu'elle lança :

"Ce qui se passe dans ma tête ne vous regarde pas, et c’est de même pour opinion si je ne vous la partage pas. Et qu’est ce qui vous permet d’affirmer qu’un des collaborateurs de Genetic ne soit pas sincère dans son engagement ? Je déteste les accusations
que l’on ne peut pas prouver, j’espère que ce n’est pas seulement votre intuition ou votre égo qui vient de parler"


Compte tenu du comportement de Luna Walsh , Aldo en conclu que c'était bien la façon qu'avait choisi Aleksandra pour tester sa capacité.

Aussi choisit-il de ne répondre à aucune question de Luna Walsh, mais de conclure en regardant Aleksandra Romanov droit dans les yeux à son habitude :
"Aleksandra, ne pensez-vous pas que la réaction et les questions de Luna Walsh ne se suffisent à confirmer mon accusation ? C'était j'imagine un premier test que vous vouliez me voir accomplir n'est-ce pas ? "Il aurait volontiers complèté par je suis prêt à en passer d'autre, mais Aldo avait retenu la remarque de la belle russe. Il ne devait pas se montrer présompteux sur ses capacités vis à vis d'Aleksandra, d'autant qu'elle lui avait déjà affirmé qu'il y aurait d'autres tests en septembre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Ça va trop vite ? Alors accélère. [Terminé]   Dim 20 Nov - 12:51

Cette petite joute n’était pas d’un grand intérêt, rien de ce qui pourra sortir de la bouche de l’être chétif n’atteindrait le cerveau de Romanov. L’issu était déjà faite, Alek’s savait qu’Aldo serait un bon toutou et Walsh … Son sort était fixé depuis bien longtemps, ce qui sortait de sa bouche n’était que du blabla, aussi inutile et futile qu’elle, si elle voulait montrer sa loyauté il aurait fallut des actions, mais il était trop tard ! La russe n’était pas têtue, elle était persuadée d’avoir raison, c’est différent !
Pendant que les deux se chamaillaient, le regard de la russe fouillait le bureau, les noms des dossiers lui évoquaient certaines choses, mais aucune trace de l’échange. Etait-il au courant ?! De toute façon, il n’entrerait pas en action avant, Alek’s n’avait pas le temps pour le former. Surtout qu’Aldo donnait l’impression d’avoir un petit problème avec l’autorité, son trop-plein d’assurance allait se heurter au caractère d’une Romanov, à ses cotés il ne sera plus le leader qu’il a toujours été, mais un simple homme qui doit apprendre à être autre chose qu’un gène sur deux pieds. C’était pour ca que les agents qu’elle formait étaient les meilleurs ! Toute leur attaque ou défense ne reposait pas simplement sur leur capacité. La russe leur forgeait un moral de pierre et une aptitude physique irréprochable.

La belle brune capta quelques mots de Walsh, comment voulait-elle être crédible ? Au sein de Genetic, on est conscient de faire parfois le mal, pour faire le bien, mais on ne le disait pas à haute voix. A l’entendre parler, Genetic c’était le mal, Aleksandra ne s’était jamais demandée ce que l’être chétif pensait d’elle et cela la fit sourire ! Elle devait voir la russe comme un être dominateur, méchant, sans cœur, hey Luna un petit verre de vodka ca te réchaufferas ? On est chaleureux dans notre pays ! Enfin bref, trêve de plaisanterie !

L’attitude d’Aldo plut à la belle, il ne s’abaissa même pas a répondre aux attaques du petit bout de femme enragée. C’était risible, elle était sortie de ses gons pour finalement recevoir l’indifférence du jeune homme. Cependant l’envie de l’applaudir lui passa très vite, il lui manquait aussi beaucoup de tact, il devait apprendre à parler en utilisant plus de doubles-sens. Comment pouvait-il dire comme ca, qu’elle venait de lui faire passer un test sur l’autre a coté ? Comment aurait-il fait si Alek avait aimé Luna Walsh ? C’était la promotion qu’il aurait perdu, mais son emploi carrément !
Il ne pouvait pas être parfait, mais il avait du potentiel, mais il avait surtout besoin de la russe pour évoluer !

- Aleksandra, ne pensez-vous pas que la réaction et les questions de Luna Walsh ne se suffisent à confirmer mon accusation ? C'était j'imagine un premier test que vous vouliez me voir accomplir n'est-ce pas ?

Elle manqua de soupirer. C’était vrai, Romanov y avait pensé, a rendre cet entretient utile mais finalement cela c’était passé tout seul. Il avait du utiliser sa capacité sur elle pour le savoir, sa punition était déjà prête : Un entrainement un peu plus corsé pour les fanfarons !


- Je n’avais aucun test a vous faire passer, si je me suis déplacée jusqu’ici, c’est que j’avais déjà la certitude que vous pouviez apporter quelque chose à notre cause.

Son intervention se conclut par un petit sourire, elle regarda les deux interlocuteurs chacun a leur tour, très calmement.

-Je ne vais pas perdre plus de temps, Aldo vous aurez bientôt de mes nouvelles. En attendant, vous continuerez d’occuper ce post. Quant à vous Luna, finit de vous égosiller, nous remontons

Elle salua Aldo avant de se retirer avec la Walsh, le retour était encore plus froid que l’allée. Même en essayant de faire bien devant Alek’s, l’être chétif finissait toujours par se montrer ridicule.

- A l’avenir, fais-toi discrète quand tu es dans une situation fâcheuse. On sait très bien que ne t’es pas capable de t’en sortir sans casser quelque chose …

Finit le vouvoiement, dans « l’intimité », la russe était revenue la plus grande crainte de la Walsh. Une fois le tour en ascenseur terminé, dans un silence plus ou moins totale, a l’ouverture des portes Aleksandra s’en alla de son coté sans même lui lancer un regard. Elle avait recruté un agent prometteur, confirmé ses doutes, même si maintenant d’autres questions tournaient dans sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Ça va trop vite ? Alors accélère. [Terminé]   Dim 20 Nov - 19:02



« Aleksandra avait orchestré cette rencontre pour recruter officiellement Aldo dans les rangs internes de Genetic, et aussi pour confirmer certains de ses soupçons à l'égard de la maladroite Walsh. Cette dernière, traînée de force jusqu'à la nouvelle recrue, a enchaîné bourde sur bourde pour finalement offrir à la russe le prétexte dont elle avait besoin pour la cantonner à vie à son poste minable. Voire en cellule s'il s'avère qu'elle est plus qu'une simple saboteuse. Aldo, de son côté, a exploité sans hésiter l'occasion qui lui était donnée de faire ses preuves : discréditant Luna, il s'est assuré pour lui-même une crédibilité de fer... Mais aussi une assurance qui n'est pas au goût de Romanov. Ayant toujours mené jusqu'à ses supérieurs par le bout du nez, il risque de ne s'adapter que difficilement à l'autorité intransigeante de sa nouvelle cheffe qui, immunisée contre les artifices de sa capacité, est bien décidée à en faire un agent parfait. Quitte à ce qu'il en bave : la discipline ne s'invente pas. Quant à Luna, mieux vaudrait pour elle qu'elle ne se retrouve pas sur les lieux de l'échange : elle risquerait d'y perdre ce qui reste de sa couverture et cela signifierait pour elle la fin de l'aventure. »

Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: ♦ In#2.2 ♦ Ça va trop vite ? Alors accélère. [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

♦ In#2.2 ♦ Ça va trop vite ? Alors accélère. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: GENETIC HEADQUARTERS :: GEN&TECH-