..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une crise de plus... [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cléophée

Invité

avatar


MessageSujet: Une crise de plus... [Terminé]   Lun 22 Mar - 21:22


Cléophée Kooros
      2h du matin, c'était l'heure à laquelle débauché Cléophée. Ce jour là, il avait fait un temps assez pluvieux et pour une fois ce n'était pas Cléophée la responsable, car souvent quand elle est triste, le temps se gatte et il se fait à faire gris et même à pleuvoir. Le pouvoir de Miss Kooros est déclenchée la plupart du temps par ces emotions c'est justement ça qui est dangereux. Comme d'habitude, Cléo était vetue d'un jean basique avec des converses et d'une veste en cuir. Elle sortit, aluma sa cigarette et marcha dans les rues sombres. Il ne fesait pas bon de ce promener là la nuit mais elle n'avait pas le choix, et puis que pouvait-il lui arriver de si horrible ? Cléophée n'est pas du genre trouillarde de toute façon, elle n'a pas peur enfin sauf d'elle même peut-être. La vie de Cléo est assez spéciale, elle à découvet il y a un an qu'elle avait un pouvoir dangeureux en détruisant sa maison et en blessant sa soeur aînée. A la suite de ça, ne supportant plus la peur dans la regard de sa famille elle fuya de chez elle et arriva à Los angeles avec peu d'argent. Elle fit d'abord des petits boulots en fesant "coursiere" pour des dealers, ce qui lui à permit de louer un petit appartement vetuste. Aujourd'hui elle est barmaid, c'est loin de la vie qu'elle rever mais ce boulot est bien payer et pas vraiment désagréable. Cléophée n'a pas vraiment d'amis ici, elle ne préfère pas, se trouvant trop dangeureuse pour les autres, et puis, qui accepterez un monstre comme ami ?

      Ce soir là, ne fut pas comme tous les autres soirs. Alors qu'elle marcher dans la petite rue, un gang de voyous s'approcha d'elle. Il l'appelèrent la coursière. Apparament, ils avaient entendus parler d'elle et avaient fais le déplacement exprès. Cléophée les regarda et là la peur monta en elle. Elle était devenue un témoin dans les magouilles de ces dealers. Un témon gênant, facile à éliminer...
      L'un des hommes sortis un couteau et avoua à Cléophée qu'il compter s'amuser avec elle avant de la tuer... Cléophée prise de panique, essaya de s'enfuir mais l'homme lança son couteau qui attérit dans l'épaule de la jeune fille. Un orage se leva d'un seul coup et on pu entendre des éclairs retentir, cette fois, Cléophée en était la cause. La crise monta petit à petit en elle, elle se releva et regarda les hommes, le regarda emplit de haine, d'un seul coup deux éclairs vinrent foudroyer deux des hommes qui s'alongèrent raide mort au sol. Une tornade se crée autour de Cléophée qui fesait voler absolument tous qui se trouver à moin de 50 mètre d'elle. Les deux autres hommes encore envies virevoltèrent et se cognèrent violemment contre les murs. Malheureusement, Cléophée ne se contrôler pas et n'arriver pas à s'arrêter, elle était dans une telle colère et une telle peur qu'elle était devenue incontrôlable....
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: Une crise de plus... [Terminé]   Mar 23 Mar - 20:05


Encore une mission mais cette fois-ci, elle allait être délicate : une personne capable de contrôler la pression de l'air. La plupart des gens auraient trouvé ce genre de capacité plutôt bizarre mais surtout pas très utile : mais moi, je savais qu'il en était autrement. Je savais parfaitement qu'un tel pouvoir pouvait être dévastateur. Je le savais parce que moi aussi j'avais la capacité de contrôler un élément. Les capacités ayant une emprise sur les êtres humains étaient horribles, dévastatrices mais c'était simplement terrible pour l'homme. Mais un pouvoir lié à la nature elle-même était hautement plus dangereux. Et sa mission allait se révéler très complexe. Les premières traces de cette personne s'étaient déclarées bien loin d'ici, dans une zone où Genome comme Genetic n'avaient pas de points d'appuis. Mais des événements nous avaient alerté : nous avions enregistré des changements assez spéciaux dans l'atmosphère de l'Oregon sans raison valable. Et puis, juste après, ces phénomènes se sont déplacés. Au départ, Genome n'était pas au courant mais c'était en répertoriant des événements du même genre à Los Angeles que nous avions compris qu'un manipulateur de pression était parmi nous. En cherchant dans les archives météorologiques, nous avions pu faire le lien entre les deux lieux et maintenant, ma mission consistait à trouver cette personne. Cela faisait plusieurs semaines que je travaillais sur ce cas très complexes et j'avais fini par en apprendre un peu plus sur les zones de dépressurisation récentes : un secteur semblait particulièrement touché par ces événements et il s'agissait d'un quartier assez mal famé. Et voilà, j'allais encore me retrouver face à un individu corrompu par le vice et se servant de sa capacité pour mener une belle vie. J'avais décidé de mener cette mission seul, sentant un grand danger possible mais pas insurmontable pour moi : ma capacité me permettrait à coup sûr de maîtriser celle de ma mission puisque la Terre absorbait les énergies venues d'en haut, la physique ne se trompe jamais. Sauf que malheureusement, ces derniers temps, ma capacité faisait des siennes : je devais me contrôler de plus en plus pour pouvoir contrôler mon pouvoir. Je savais que ce que j'allais faire pouvait se révéler périlleux mais il était hors de question que j'entraine une autre personne avec moi dans un chemin que je ne connaissais pas. La tête pleine d'interrogations, je partis de la maison et m'engagea au cœur des rues sombres de L.A.

Cela faisait maintenant plus de deux heures que je tournais dans la ville, à la recherche d'une quelconque activité anormale, parce que l'activité, ce n'était pas ce qu'il manquait par ici : trafics, vols, viols, meurtres, ... La ville de Los Angeles recelait d'individus en tous genres mais ils ne m'effrayaient pas : je pouvais les contrer en cas d'imprévus. D'ailleurs, parfois, lorsque j'en avais le temps, je me faufilais dans les quartiers les plus dangereux pour me porter justicier. Justicier de quoi, je n'en savais trop rien mais j'avais l'impression d'être utile et de rendre service. C'était sûrement l'un de mes défauts : je cherchais à faire justice partout autour de moi, quitte à utiliser ma capacité. Certes, je le faisais toujours à couvert, ne voulant pas dévoiler ma nature au commun des mortels, mais parfois, il m'arrivait de m'emballer et c'était une très mauvaise chose pour mes assaillants. Je n'avais encore jamais tué un homme mais plusieurs fois, j'avais failli passer à l'acte. Une sorte de colère bouillait constamment en moi et quand elle atteignait la limite, elle explosait, tout comme la moindre parcelle minérale autour de moi. Je savais très bien que jouer au super-héros n'était pas la solution mais ça me permettait de me défouler et de relâcher toute cette violence emmagasinée. Un bruit; A force de penser, j'avais fini par être moins attentif mais à présent, je venais de l'entendre : la foudre. alors que le ciel était franchement dégagé dix minutes plus tôt, voilà que la ville était assaillie par de menaçants nuages sombres, couvrant la lueur de la lune et intensifiant l'obscurité dans certaines ruelles. Je compris aussitôt que mon homme n'était pas bien loin. Je me mis à courir aussi vite que possible, cherchant la source de cette effusion. Au bout de quelques minutes, je finis par trouver un endroit où une odeur acre de brûlure planait dans l'air. Restant sur mes gardes, tous mes sens en alerte, je m'engageai dans une ruelle où l'air était étouffant, chargé d'humidité et de chaleur. Je vis alors un spectacle horrible s'ouvrir à moi : deux cadavres calcinés étaient au sol et une silhouette semblait agitée. Je m'approchai encore un peu et je vis avec surprise qu'il s'agissait en fait d'une jeune femme. Elle ne devait pas avoir plus de 19 ou 20 ans et semblait tétanisée par la situation que je n'avais pas analysée dans son ensemble : en suivant son regard, je vis une sorte de cyclone s'agiter en tout sens, ravageant absolument tout sur son passage. Je réagis instinctivement en me jetant sur elle et en hurlant : "Arrête ça tout de suite ! Tu as perdu la tête ? Si tu ne l'arrête pas, c'est moi qui t'arrête ! " A son contact, je compris, à la raideur de ses muscles, qu'elle ne contrôlait rien. Les choses étaient pires que ce que je croyais...


_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Une crise de plus... [Terminé]   Mer 24 Mar - 20:51


Cléophée Kooros
      La tornade qu'avait crée Cléophée s'intensifer de plus en plus, elle ne l'a contrôler plus, enfin pas consciement, car ce sont les sentiments de Cléo et son subsconscient qui au jour d'aujourd'hui contrôle ces pouvoirs. Quand elle s'entraînera cela changera mais sans entraînement ça donne ça. Elle regarda autour d'elle, ces yeux étaient devenus d'un vert étincelant. Elle essaya de se calmer quand soudain un homme lui sauta dessu en lui demandant de s'arreter où il l'arreterai lui, affolé, elle ne s'attendais pas à sa mais fut surprise de sa phrase. Comment pourrait-il faire au juste ? Un simple humain bourré de courage mais surtout de stupidité, Cléophée aller le tuer, sans le vouloir certe mais son pouvoir est trop destructeur pour un simple humain. Cléophée se croyait seule, elle ne savait que d'autres comme elle avait des dons. Elle croyait être un monstre raté ou une erreur de la nature ou quelque chose comme ça, elle était loin de se douter du nombre d'êtres extraordinaire qui existe comme elle. Surprise par cette attaque, elle paniqua et la tornade s'abbatit sur l'homme qui fut envoyer à 25 mètre plus loin. Cléophée ouvrit les yeux et regarda l'homme. Il n'avait pas l'air d'un bandit, et croyez moi Cléophée sais les reconnaitre aux kilométre à la ronde! Le temps se gata encore, des pluies diluviennent se mirent à tomber et des éclairs tombèrent un peu partout dans la ville. Très vite la jeune femme se rendit compte que l'homme qu'elle avait en face d'elle n'avait rien contre elle. Elle le regarda et hurla.
        "Allez vous en !! Ecartez vous de moi !!! Je vais vous tuez!"
      Cléophée était plus que consciente de la dangeurosité qu'elle représente, elle à même penser à mettre fin à ces jours pour ne plus jamais blesser ou tuer. Bien sûr elle ne voulait pas tuer ces hommes mais elle ne contrôle pas son pouvoir. Si jamais notre jeune mutante ne se calmer pas elle pourrait crée des dégats monstrueux irreversible... Toute sa vie, Cléophée à su qu'elle était diffèrente des autres, elle c'est toujours sentie plus proche de la nature que les autres, et les jeunes de sa classe la trouver bizarre quand elle s'alonger sous la pluie. Déja petite elle altérée la météo sans s'en rendre compte. Quand elle était triste le temps se couvrait, quand elle était en colère les orages grondaient etc. Ce n'est qu'aujourd'hui qu'elle c'est rendu compte que ce n'était pas de simples coïncidences. Depuis qu'elle à son don, elle n'a plus jamais parler à sa famille, trop honteuse et trop dangeureuse pour eux. Cléophée pense souvent à son avenir, que va t-elle devenir ? Et si jamais quelqu'un apprend quels pouvoirs elle à, elle risquerais de finir dans les labos de l'etat comme un rat de laboratoire et ça elle ne le veut pas!

      Cléophée se trouvait dans une situation qu'elle avait malheureusement connu, en panique total, son pouvoir c'est bloquer sur la phase "auto-défense" et c'est déclenché à forte dose. Cléophée se mit à léviter entourer d'une tornade, on pouvait voir des larmes coulaient le long de ces joues. Le pire dans tous ça c'est que quand Cléo utlilise ces pouvoirs ce n'est qu'a ces moments là qu'elle se sent bien, qu'elle se sent enfin elle, libérée... Mais c'est aussi à ces moment là qu'elle est la plus dangereuse...
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: Une crise de plus... [Terminé]   Jeu 25 Mar - 15:08


make all you can do

Alors que je venais tout juste de la plaquer au seul, je me suis retrouvée projeté à une vingtaine de mettre de là. La puissance de son pouvoir était telle que je n'arrivais même pas à savoir quoi faire. Où fallait-il frapper ? Comment fonctionnait-elle ? Et puis, je me rendis compte de la lueur dans ses yeux : elle semblait avoir perdu espoir. Peut-être même qu'elle ne voulait plus se battre. A mon avis, cette jeune fille ne voulait pas ce qui était en train d'arriver et mon devoir était de l'aider. Il fallait que je rassemble mes forces pour lutter contre sa capacité et sa peur. Son stress était sans aucun doute le moteur de sa capacité et il fallait qu'elle se calme à tout prix.
"Allez vous en !! Ecartez vous de moi !!! Je vais vous tuez!"
Je me relevai avec peine et, luttant de toutes mes forces contre les éléments qui se déchaînaient, j'avançai vers elle. Ce fut long et laborieux, mais je réussis à m'approcher un peu plus d'elle, jusqu'à être à portée de voix. Que lui dire ? Comment l'aider à supporter ce fardeau dont nous étions victimes depuis notre naissance ? D'un coup, je me sentis impuissant. Impuissant face à sa détresse, face à ce qui nous arrivait, face à la vie. Je sentais mes épaules affaisser, ma motivation me quitter...
*Bordel Aaron, ressaisis-toi un peu mon vieux ! Tu peux pas la laisser comme ça ! N'oublie pas qui tu es et pourquoi tu te bats !*
Rien de tel que ma conscience pour me redonner un peu de courage. Je me relevai encore, étant à présent presque redressé totalement, et je m'adressai à elle.
"Ecoute-moi ! Je suis là pour t'aider mais je ne peux rien faire si tu ne me laisse pas agir ! Il faut absolument que tu tentes de te calmer et ça va commencer par tes pensées !"
Je fus coupé net par un morceau de tôle que je vis fondre sur moi. Je réussis tout juste à l'esquiver et à me relever mais j'avais dû me démettre l'épaule et je ne pus retenir une exclamation de douleur. Et merde, ça s'annonçait réellement complexe. La foudre menaçante attira alors mon attention : je revis en quelques secondes mes connaissances en physique. Une solution me vint à l'esprit : la terre était le seul élément capable d'emmagasiner les énergies électriques. Peut-être qu'en me servant de ma capacité, j'arriverais à absorber toute cette énergie pour limiter les dégâts. Enfin, je préférais ne pas imaginer quels seraient les dégâts pour moi. Une telle énergie risquait de m'être très nuisible. Ma bonté allait me perdre, c'était certain.
"Il faut que tu tiennes bon, je vais tenter d'absorber dans un premier temps toute l'énergie électrique de la foudre. Il faut vraiment que tu m'aides !"
Et sans attendre son approbation, je commençai à infiltrer mon esprit dans le sol, faisant craqueler le bitume pour mettre à nue la terre. Cela me prit quelques secondes. Mes pieds en communion avec les terre, je me mis à chercher une façon d'attirer la foudre à moi. Normalement, elle chercherait à atteindre le sol pour s'y perdre mais il fallait que je l'aiguille vers moi pour éviter des dégâts supplémentaires au sein de la ville. Tout en me concentrant, j'en profitai pour trouver le moyen de m'ancrer dans le sol : je pus ainsi faire moins d'efforts physiques pour rester les pieds sur terre. Mais mon mental en prenait encore un coup. Je sentais mon sang battre dans ma tête, des gouttes de sueurs me coulant sur le visage et dans la nuque. J'avançai encore un peu et je finis par l'atteindre...

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Une crise de plus... [Terminé]   Dim 28 Mar - 16:07


Cléophée Kooros

    Cléophée observa l'homme qui essayait de s'approcher d'elle. Elle ne savait pas quoi en penser. Il n'avait pas l'air d'un de ces truants, il semblait hésitant quand il esquiva de justesse une tôle envoyer à cause de la tornade et des bourrasque de vent que j'avais crée. Lors de sa chute il cria, Cléophée comprit qu'il c'était démis l'épaule, elle aurai voulut allez l'aider mais s'approcher de lui le tuerais. Quand celui ci se releva il avoua à mlle Kooros qu'il voulait l'aider, qu'il pouvait l'aider si elle le laissait agir. Comment ??! Aucun humain ne peut resister à la foudre ou même à de tels imtempéries apars Cléophée. Depuis qu'elle à découvert ces pouvoirs, elle à toujours pensée qu'elle était seule, jusqu'a il y a quelques semaines, quand sa meilleure amie, Capucine Rider lui avoua qu'elle avait un pouvoir de lévitation. Cléophée fut soulagée et moin seule mais elle se sentait tous de même beaucoup plus diffèrente que Capucine. Son pouvoir à elle ne pouvait pas tuer conrairement à Cléophée, d'ailleurs celle ci refuser de s'entrainer avec Capucine de peur de l'a blesser.
    Cléophée essaya de se calmer, mais effectivement elle avait perdue espoir, elle se sentait perdue et elle était une meurtrière elle n'a plus aucune raison de se battre, car pour elle, si Cléophée à un tel pouvoir c'est forcément pour faire le mal, cela veut tous simplement dire qu'elle est mauvaise. Mais tous ça ce n'est que Cléo qui le pense.
    Elle écouta la remarque de l'inconnu et fut effrayer par celle ci, il voulait absorber l'energie!!! mais comment ??? Etait-il comme elle et capucine ? Mais même si c'est le cas, il se tuera en fesant ça! Avant que Cléo ne puissent répondre elle vit le bitume se briser et la terre reprendre ces droits. L'inconnu s'enfouissa dans le sol et commença à lever les yeux vers le ciel, Cléophée se doutait bien qu'il chercher à jouer le rôle de conducteur.
      " Non !! Ne faite pas ça !! je vous en prie !!! "
    Et ce qui se produisit par la suite, Cléophée ne s'y attendait pas, ça ne lui était jamais arriver. La peur de tuer un innocent fut si forte que ces yeux redevinrent de sa couleur normal et qu'en une minute les éclairs céssèrent. La tornade, elle demeura, entourant Cléophée, geste instinctif de défense, bien sûr celle ci diminua de puissance mais elle resta là, protegeant notre jeune mutante de cet inconnu qui voulait donner sa vie pour arreter tous ça. Cléophée était encore fragile, le temps était encore très couvert et les orages groudaient mais aucun éclair ne tomber, mais elle savait qu'a la moindre alerte elle pouvait repartir et ne plus pouvoir se contrôler. Cléophée tomba sur les genous, elle perdait beaucoup de sang au niveau de l'épaule. Elle baissa la tête et inspira.
      " J'aurai pu vous tuer..."
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: Une crise de plus... [Terminé]   Dim 28 Mar - 16:52

" Non !! Ne faites pas ça !! je vous en prie !!! "
Et là, le calme commença à réapparaître. Le jeune fille semblait se contrôler. Le temps changea brusquement, la foudre cessa de tomber. J'avais réussi mais surtout, elle avait réussi. Je poussai un soupir de soulagement. Je relâchai peu à peu ma prise au sol, restant néanmoins sur mes gardes : elle pouvait s'emballer à tout instant sans savoir pourquoi. Je préférais la prudence. Elle tomba au sol, haletante. J'étais aussi essoufflé. L'épisode avait été éprouvant pour nous deux. Je me mis en mouvement et je vis son bras : il était rouge. Rouge de sang. Elle était blessée et cela semblait sérieux : je pouvais sans l'ombre d'un doute comprendre qu'il s'agissait d'une petite hémorragie qu'il allait falloir prendre en charge très vite.
" J'aurais pu vous tuer..."
C'était vrai. Mais je ne m'en était pas vraiment inquiété. J'avais un rapport étrange avec le danger, préférant aider mon prochain plutôt que de m'en tenir à une petite vie entourée de sécurité. Cela risquait sûrement de mal tourner un jour mais ce n'était qu'un tout petit détail à mes yeux. Sans attendre, je me postai devant elle, lui souris et la pris dans mes bras. Elle était plutôt légère. Je n'attendais pas qu'elle approuve mon geste, elle n'avait pas le choix la-dessus. Pas quand une vie était en danger, surtout qu'il s'agissait de la sienne. Je déchirai un bout de mon t-shirt pour comprimer sa plaie et tenter de stopper le saignement. J'avais peur de lui faire mal mais j'étais obligé d'appuyer assez fort pour que mon geste soit efficace.
"Oui, vous auriez pu mais tout s'est bien passé finalement. Enfin pour l'instant. Car vous perdez beaucoup de sang. Je dois vous amener là où on pourra vous soigner. Vous préférez l'hôpital ou non ?"
J'avançai alors vers le bout de la rue. Je m'arrêtai, me retournant vers la carnage et regardai les deux corps gisant au sol. Vu l'état dans lequel je venais de retrouver cette pauvre jeune fille, je ne pouvais qu'imaginer qu'il s'agissait de deux truands. En me concentrant, je fis rouler les corps, portés par la terre, jusqu'au coeur d'une crevasse que j'avais créée au cours de mon intervention. Je la creusai un peu plus et y laissai les corps. Je refermai ce trou béant et je repartis vers une avenue plus grande, tenant toujours dans mes bras cette fille qui était visiblement épuisée.
"Au fait, je suis Aaron. Et vu ton regard, je suppose que tu as de nombreuses questions : je suis comme toi. Tu es comme moi. J'ai une capacité : je maîtrise la terre. C'est pas mal mais très dangereux. Donc côté self-control, je dois faire beaucoup d'efforts. Je peux t'aider dans le domaine si tu le souhaites. Tu n'es pas obligée d'accepter mais sache que je ferai tout pour que tu sois en sécurité. Ah oui, je préfère le tutoiement après une scène pareille. J'espère que ça ne te dérange pas."
Arrivés au bout de la rue, je tentais de héler un taxi, la soutenant toujours. Son sang avait maintenant immaculé mes vêtements et l'odeur métallique se faisait de plus en plus insistante. Je savais que je devais lui parler pour qu'elle ne perde pas connaissance. J'appuyais toujours fermement sur sa blessure.
"Alors jeune fille, où va-t-on ?"
Je lui souris, espérant la mettre en confiance. Elle avait vraiment l'air perdu et épuisé. Il fallait faire vite...

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Une crise de plus... [Terminé]   Lun 29 Mar - 18:59


Cléophée Kooros
      Cléophée était au sol, elle était si mal, elle se sentait vider, honteuse et surtout meurtrière, elle leva les yeux et vit les deux corps calcinés... Cléophée enleva son emprise de la tornade qui l'a proteger, trop faible pour continuer, celle ci disparut. Quelques secondes après l'homme le posta devant elle et la prit dans ces bras, tous de suite, Cléo le regarda dans les yeux, elle n'aurait jamais un inconnu la toucher ou l'a prendre dans ces bras, mais sans savoir pourquoi, elle sentait qu'elle pouvait lui faire confiance, et puis elle n'était pas vraiment en mesure de faire quoi que ce soit vu son etat. Apparement, ce n'était pas la première fois qu'il aider une personne. Ces choses là sa se voit. Il déchirer un bout de son teeshirt pour compresser la blessure de Cléophée, celle ci cria de douleur. Elle n'est pas vraiment habituer à ce genre de douleur... Le jeune inconnu lui avoua qu'effectivement elle aurait pu le tuer, mais il était plus concentrée sur son etat de santé que sur ça, et il n'avait pas l'air "choquer" de ce qu'elle avait fait. Pourtant n'importe qui aurait paniquer et aurait prit Cléophée pour un monstre... Mais pas lui.
        AARON : "Oui, vous auriez pu mais tout s'est bien passé finalement. Enfin pour l'instant. Car vous perdez beaucoup de sang. Je dois vous amener là où on pourra vous soigner. Vous préférez l'hôpital ou non ?"
      L'hôpital, un lieu que Cléophée avait en horreur, elle regarda le jeune homme un peu stressée, et si son pouvoir se déclenchée à l'hôpital ? elle pourrait tuer trop de monde, elle ne voulait pas prendre un tel risque! Cléophée ne répondit pas tous de suite, elle était toujours dans les bras de l'homme quand celui ci avança vers le bout de la rue, ce qu'elle vit par la suite, elle n'en revint pas. Plus impression qu'il y a quelques minutes, l'homme ouvrit la terre et y fit rouler les corps des truants dans une crevasse qu'il fermera. Cléo était stupéfaite mais trop faible pour s'extasier de ne plus être seule à avoir un tel pouvoir.
        AARON : "Au fait, je suis Aaron. Et vu ton regard, je suppose que tu as de nombreuses questions : je suis comme toi. Tu es comme moi. J'ai une capacité : je maîtrise la terre. C'est pas mal mais très dangereux. Donc côté self-control, je dois faire beaucoup d'efforts. Je peux t'aider dans le domaine si tu le souhaites. Tu n'es pas obligée d'accepter mais sache que je ferai tout pour que tu sois en sécurité. Ah oui, je préfère le tutoiement après une scène pareille. J'espère que ça ne te dérange pas."
      Il s'appelait donc Aaron, et son pouvoir avait l'air aussi dur à contrôler que celui de Cléo, mais vus ce qu'elle venait de voir, Cléophée était impressioner de voir à qu'elle point il se contrôle. Aaron proposa alors à Cléophée de l'aider, il était sincère, c'était la première fois depuis très longtemps que quelqu'un voulait prendre soin d'elle. Cléophée n'était pas vraiment habituer. Elle le regarda dubitative, elle ne savait pas quoi, quoi penser ??
      Cléophée le regarda et ne répondit à tous ça qu'une fois monter dans le taxi quand il demanda ou est-ce-qu'elle voulait aller. Cléophée le regarda dans les yeux, épuiser, toujours un peu sur ces gardes, on ne chasse pas le naturel aussi vite.
        Cléophée, je m'appel Cléophée. Je... je n'est jamais vus personne comme moi....
      Cléo baissa les yeux, Aaron allait surement trouver son prénom étrange, il vient de grèce. C'est le prénom de sa grand mère, Cléo etant née la ba, sa mère voulait absolument que son enfant est un prénom grec qui lui tenait à coeur.
      Cléo baissa les yeux, comment lui dire que l'hôpital lui fesait peur? elle se sentait de moin en moin bien, elle se sentait partir.
        .... j'ai peur de tuer... aide moi
      Cléophée n'avait jamais
      demander de l'aide à quelqu'un auparavant, mais là, sa vie était en danger, et bien qu'elle soit toujours méfiante, elle sentait que lui, ne l'abandonnerais pas..
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: Une crise de plus... [Terminé]   Jeu 1 Avr - 19:15

"Cléophée, je m'appelle Cléophée."
Elle avait prononcé son nom avec difficultés : un prénom qui en disait long sur elle. Une personne portant un nom aussi prononcé, aussi spécial et peu courant ne pouvait qu'être une personne différente. D'ailleurs, elle l'était. J'en avais eu la preuve. Je voyais qu'elle voulait me dire autre chose.
"Je... je n'ai jamais vu personne comme moi... j'ai peur de tuer... Aide-moi"
Je fus déstabilisé par ses paroles : je pouvais sentir toute sa détresse dans son regard mais aussi dans le tremblement de sa voix. Elle avait fait un effort monstre pour pouvoir me dire tout ça, elle était visiblement épuisée. Il fallait que je fasse quelque chose pour lui venir en aide, je ne pouvais pas la laisser comme ça. allais-je la conduire vers un hôpital ? Cela risquait de se révéler périlleux. Comment expliquer une telle blessure ? Et puis, elle serait automatiquement retrouvée par Genetic, en supposant qu'elle n'était pas encore sur leurs registres. Je réfléchissais à toute vitesse, la main toujours tendue pour aborder un taxi, Cléophée toujours dans mes bras pour la soutenir. Je ne sentais quasiment pas son poids : elle était vraiment toute légère. elle ne bougeait presque pas, ayant compris qu'elle devait économiser ses forces à tout prix. J'allais l'amener à Genome. Tant pis. J'étais sûr de trouver de quoi la soigner là-bas sans risques.
"Ecoute, Cléophée, je vais te conduire dans un lieu où tu recevras des soins en toute sécurité. En y réfléchissant bien, je pense que l'hôpital n'est pas la meilleure des solutions. Tu dois savoir que tu n'es pas la seule à avoir des capacités. Tu m'as vu à l'oeuvre mais nous sommes plus nombreux. Et ce genre de pouvoir attise la curiosité mais aussi la jalousie et il existe des personnes avec de mauvaises intentions. Si elles apprennent ton existence, tu ne seras plus jamais en sécurité nulle part. Mais tu es en sécurité avec moi. Je vais donc te conduire au sein d'une organisation assez spéciale..."
Je m'arrêtai. Que devais-je lui dire ? Par où commencer et surtout, où m'arrêter dans mes explications ? tout était tellement compliqué dans cette histoire que je ne savais quoi lui dire. En fait, pour l'heure, il fallait surtout que je la tienne éveillée : la pression que j'exerçais avait stoppé une bonne partie de l'hémorragie mais la grosse perte de sang et l'écoulement qui continuait encore était un risque. Si elle perdait connaissance, elle pourrait ne jamais se réveiller. La rue était étrangement déserte et aucun taxi ne semblait avoir décidé d'effectuer sa ronde par ici en cette heure tardive. C'était bien ma veine. Je la regardai : elle était vraiment effrayée et ça me fendait le coeur. Elle semblait si fragile, doux paradoxe en comparaison à la puissance de son pouvoir. Si elle me laissait faire, je trouverais le moyen de l'aider. Je m'en faisais la promesse. Je lui en faisais la promesse à elle aussi. Elle me l'avait demandé. Elle avait besoin de moi.
"Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour te venir en aide. Tu pourras compter sur moi. En attendant de trouver un taxi, je vais te raconter ce qu'il se passe réellement dans notre monde..."
J'inspirai un grand coup, rassemblant mes idées et les organisant pour lui exposer au mieux la situation. Je ne voulais pas oublier le moindre détail. La moindre information pouvait se révéler capitale dans ces moments-là. L'air était plus frais que tout à l'heure et je la sentais greloter au creux de mes bras. Je resserrai un peu plus mon étreinte, tentant de lui communiquer ma chaleur et je repris.
"Ce qui nous arrive, notre capacité, ça s'appelle l'évolution. L'espèce humaine a fait un bond en avant il y a quelques années mais nous faisons tout notre possible pour étouffer l'affaire et préserver la population et plus précisément les gens normaux. Est-ce que tu connais la théorie de Charles Darwin ?"

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Une crise de plus... [Terminé]   Dim 4 Avr - 9:54




      Cléophée se trouver toujours dans les bras de Aaron, elle se sentait en sécurité dans ces bras mais elle était térorriser par ce qui lui arriver, par ce qu'il allait lui arriver. Elle essayer de rester eveiller mais aaron l'aider beaucoup dans ce sens. Il maintenait une constante pression sur sa blessure, une partie de l'émoragie c'était stopper. Aucun taxi n'avait l'air de vouloir passer dans le coin, l'inquiète prenait place chez Cléophée, elle pensait alors qu'elle allait mourir quand Aaron lui parla d'une organisation...
        AARON: "Ecoute, Cléophée, je vais te conduire dans un lieu où tu recevras des soins en toute sécurité. En y réfléchissant bien, je pense que l'hôpital n'est pas la meilleure des solutions. Tu dois savoir que tu n'es pas la seule à avoir des capacités. Tu m'as vu à l'oeuvre mais nous sommes plus nombreux. Et ce genre de pouvoir attise la curiosité mais aussi la jalousie et il existe des personnes avec de mauvaises intentions. Si elles apprennent ton existence, tu ne seras plus jamais en sécurité nulle part. Mais tu es en sécurité avec moi. Je vais donc te conduire au sein d'une organisation assez spéciale..."
      Cléophée comprenait tout à fait la dangerosité de se rendre à l'hôpital, les medecins poseraient des questions et cléophée risquerait de paniquer, son pouvoir pourrait alors se déclencher. Elle le regarda, elle n'imaginer pas qu'il y est autant de personnes "diffèrentes" et encore moins que des organisations étaient crée. Aaron fesait parti de l'une d'elle. Il lui avoua qu'elle risquer d'être rechercher par l'organisation adverse pour ces pouvoirs. Cléo comprit alors que Aaron fesait parti de l'organisation des "gentils" ceux qui aidaient leur semblable. La jeune mutante ne savait plus quoi penser, une quelques heures elle avait appris qu'elle n'était pas seule, que des organisations étaient crée et que l'une d'elle allait surement la rechercher pour usée d'elle et de ces pouvoirs. Cléophée paniqua alors, mais sa panique diminua vite lorsque Aaron lui fit la promesse de l'aider quoi qu'il arrive.
        "Merci Aaron... "
      Ce fut une phrase courte mais pleine d'intensité et de sentiments. Cléophée savait au fond d'elle qu'elle pouvait le croire, lui faire confiance. Une chose rare chez la jeune femme. La seule personne qui a sa confiance aujourd'hui est Capucine Rider sa meilleure amie. Et c'est une chose que Cléophée ne donne pas facilement, mais une fois qu'elle l'a donne, c'est pour la vie.
      Aaron allait lui expliquer ce qu'il se passait exactement dans leur monde. Il avait l'air pensif, il ne voulait pas faire d'erreur, surement pour ne pas paniquer encore plus Cléophée.
      Un vent frais se leva, si Cléophée avait était en forme elle aurait pu rechauffer l'air mais elle était trop faible pour usée de son pouvoir. Aaron l'a recerra dans ces bras et Cléophée fut réchauffer assez vite.
        AARON : "Ce qui nous arrive, notre capacité, ça s'appelle l'évolution. L'espèce humaine a fait un bond en avant il y a quelques années mais nous faisons tout notre possible pour étouffer l'affaire et préserver la population et plus précisément les gens normaux. Est-ce que tu connais la théorie de Charles Darwin ?"
      Cléophée fut très surprise par ce qu'elle entendit, elle qui penser être une monstre, une erreur génétique, elle apprit qu'elle était enfaite l'évolution humaine. Ce genre de chose n'est pas facile à accepter. Les gens comme elle, Aaron, Capucine, seraient le prochain stade de l'évolution ? Cléophée regarda Aaron. Cléo rassembla ces forces.
        " Nous sommes le prochain stade de l'évolution humaine ? Mais comment ? Et pourquoi moi ? Pourquoi nous ? Je ne connais pas Charles Darwin, qui est-ce ?"
      Tant de questions qui trottait dans sa tête, elle en venait même à oublier la douleur de la blessure tant elle était surprise ce qu'elle venait d'entendre. Elle regarda son protecteur puis la rue, toujours aucun signe de taxi, enfaite ces commes ci la ville était devenus déserte, les gens avaient du prendre peur en voyant la tempête qu'avait déclenché Cléophée... La ville c'était alors transformer en ville fantôme.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: Une crise de plus... [Terminé]   Lun 5 Avr - 13:51

" Nous sommes le prochain stade de l'évolution humaine ? Mais comment ? Et pourquoi moi ? Pourquoi nous ? Je ne connais pas Charles Darwin, qui est-ce ?"
Apparemment, un petit cours de biologie allait être très utile. De toute façon, j'aimais ça, j'en avais fait ma passion et bientôt mon métier. C'était même l'objet de mon combat et ce que j'étais au plus profond de moi-même. Une grande histoire en fait. Allez, une petite histoire à lui raconter serait sûrement un bon moyen de la maintenir éveillée. Et puis, plus elle en saurait, plus elle serait armée pour se défendre face à la menace constante qui pesait sur nous, les autres.
" Charles Darwin était un très grand scientifique. Il a fait une découverte capitale qui permet de nous voir, les gens différents, comme des êtres humains, des personnes de l'espèce humaine, mais surtout des personnes qui possèdent une chose qui fait de nous des êtres exceptionnels et importants : nous possédons dans nos gènes l'avenir de l'espèce humaine.
Darwin à mis sur pied la théorie de l'évolution des espèces. Chaque espèce présente sur Terre descend d'une espèce plus ancienne et disparue. C'est l'évolution du génome d'une espèce qui la conduit vers une nouvelle espèce. Ensuite, c'est la sélection naturelle qui décide si cette nouvelle espèce est meilleure et donc viable ou non. Ces modifications se font par mutations. Lorsqu'une mutation génétique a lieu chez un individu, elle le modifie. Si cette mutation est favorable à l'individu, alors elle lui permettra de survivre à ses congénères, moins gâtés par la nature. Il conduira sa mutation vers une nouvelle espèce. C'est comme ça que ça marche.
Même si aujourd'hui, des failles sont mises en lumière dans cette théorie, elle possède un fond véridique. Une vérité qui a ébranlé le monde de la science mais aussi de la religion il y a un siècle. Maintenant, l'évolution de l'espèce humaine, c'est toi, c'est moi, et tout ceux qui sont comme nous. Nous possédons un gène en plus dans notre code génétique. Un simple gène qui nous différencie des autres. Nous sommes des humains mais nous possédons une mutation transmise génétiquement. Une ou plusieurs personnes ont subi cette mutation il y a sûrement un ou plusieurs siècles et cette mutation s'est transmise. Elle est favorable par les temps qui courent : guerres nucléaires et biologiques, pollution, épuisement des ressources naturelles, ... De plus en plus de personnes naissent avec ce gène et nous en faisons parties. Tes parents, au moins l'un d'entre eux, le possédaient. Par forcément exprimés, mais ils étaient là. Et maintenant, tu l'as."

Je repris ma respiration, la regardant dans les yeux. Avait-elle compris tout ce que je venais de lui dire ? Il le fallait. Mais ce n'était pas le plus important. Le plus important restait à venir. Ces personnes qui nous exploitaient, nous observaient, nous étudiaient. Il fallait qu'elle sache pour pouvoir faire ses choix. J'avais l'impression de tenir dans mes bras une petite chose fragile capable d'exploser d'un moment à l'autre. Je voulais éviter ça. Que quelqu'un la fasse exploser était aussi à éviter. J'allais en faire un devoir.
" Maintenant, il faut que je te parle de ce que je fais. Avec ma soeur, nous avons créé une organisation qui se fait la plus discrète possible et nous venons en aide aux gens comme nous. Nous tentons de leur apporter des réponses à leurs questions, de les aider à mener une vie normale si c'est ce qu'ils souhaitent, de les aider à contrôler leur capacité. Mais nous avons décidé de créer cette organisation suite à un drame familial. J'ai perdu mes parents alors que j'étais adolescent et j'ai appris qu'ils étaient différents mais surtout qu'ils travaillaient comme tueurs à gages pour une organisation spéciale : Genetic. J'espère que tu n'en as jamais entendu parler. Cette organisation mène des expériences terribles sur les gens comme nous, tente de nous exploiter et de comprendre ce qui nous arrive par tous les moyens. Tous. Avec ma soeur, nous avons été conduits là_bas de force et nous y avons passé plusieurs semaines avant de réussir à nous échapper. C'est là que nous avons décidé de fonder Genome. Nous luttons contre eux et nous tentons de les devancer en protégeant les gens qui sont sur leur liste. Il faut d'ailleurs que je te parle de cette liste... "
J'avais beaucoup parlé. J'avais aussi marché en même temps. Pas de taxi à l'horizon, pas même une voiture. C'était assez inquiétant mais je ne pensais pas que Holster puisse savoir que j'étais ici et que j'avais retrouvé une personne comme nous. Penser à lui me donnait la nausée. S'il savait que j'étais la source de Genome, comment réagirait-il ? Sûrement très mal. Mais il ne devait pas le savoir tout de suite. Pas encore. Mais bientôt...

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Une crise de plus... [Terminé]   Mar 6 Avr - 11:12

      Cléophée se concentrer pour ne pas perdre un mots de ce que lui expliquait Aaron. Quand elle était encore en cours, la génétique et la biologie n'était pas son point fort sauf quand on parler de la météo et de la pression de l'air, sans savoir pourquoi elle était passionée par ces thémes là, aujourd'hui elle comprend pourquoi. Ce que venait de lui exposer Aaron était très intéréssent pour la jeune fille. De la façon qu'il lui parler, c'était comme ci ils avaient de la chance. Pour Cléophée à ce jour c'est plutôt une malédiction. C'était alors héréditaire, sans savoir pourquoi, Cléo savait qu'elle tenait cela de sa mère, car c'est elle qui avait eu l'air le moin surpris quand Cléophée découvra son pouvoir. Comment sa mère avait-elle pu lui cacher cela ? une question se posa alors, les frères et soeurs de Cléophée auraient-ils pu eux aussi avoir ce fameux gène ?
      Aaron l'a regarda dans les yeux, Cléophée lui fit un signe pour lui faire comprendre qu'elle avait comprit ce qu'il venait de lui expliquer. Elle le regarda.
        "C'est dingue! Je pensais que toutes ces histoires avec les XMEN etc ça n'arriverais jamais et voila que tu m'apprend ça... Mais.. mes frères et soeurs ? Peuvent-ils avoir eu le gène eux aussi ?? "
      Cléophée le regarda et écouta la fin de son histoire, à lui... Il y avait donc des gens qui veulent faire des expériences sur les mutants, comme de vulgaires souris de laboratoire. Cléophée n'a jamais entendue parler de génétic mais sa ne saurait tarder vus la puissance de son don! En écoutant l'histoire de Aaron, Cléo se rendit compte que tous ceux qui ont des dons ont tous ou presque un passé tragique. Cléophée en découvrant son pouvoir à bléssée sa soeur aînée, et jamais elle n'oubliera le regarda que sa famille avait sur elle, un regard effrayé, comme ci elle était un monstre... Sont-ils déstinés à vivre malheureux au sein d'une guerre qu'aucun d'entres eux n'a demandés? Cléophée était perdue, sa lui fesait beaucoup d'informations en peu de temps, que devait-elle faire ? Elle regarda Aaron qui avait marcher pendant un bon bout de temps.
        " Je suis désolé pour toi et ta soeur Aaron, sa à dû être très dur pour vous... Mais alors, Génétic vont me chercher pour... m'étudier ? "
      Le courage qu'avait eu Aaron et sa soeur impressionner Cléophée, ils venaient en aides aux autre sans demander rien en retour, elle n'avais jamais rencontrer quelqu'un comme ça, surtout dans le quartier où vit la jeune fille ou tout n'est que dêtes et emprunts... Cléophée savait qu'a présent elle était liée à Aaron, c'est grâce à lui qu'elle connait la vérité, même si de nombreuses questions reste sans réponse, elle sais qu'elle pourra toujours compter sur lui.
      Cléophée est une jeune fille perdue et solitaire. Elle ne sais pas si elle sera assez forte pour gerer tous ça. Elle voyait que Aaron imaginer de belle chose pour elle, elle le sentait mais comment faire pour ne pas décevoir celui qui vous a sauvez la vie ?
        " Et maintenant ? Je vais devenir quoi ? "
      Cléophée ne se voyait pas retourner dans son quartier aprés ce qu'elle venait de faire. Le travail bien sûr mais dans son appartement surement pas...
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: Une crise de plus... [Terminé]   Mer 7 Avr - 19:34

"C'est dingue! Je pensais que toutes ces histoires avec les XMEN etc ça n'arriverait jamais et voila que tu m'apprends ça... Mais.. mes frères et sœurs ? Peuvent-ils avoir eu le gène eux aussi ?? "
Je souris : j'avais eu la même réaction, je m'étais aussi référé aux comics de mon enfance et je m'étais identifié à tous ces héros avec leurs super-pouvoirs mais je ne m'étais jamais senti comme eux, même si c'est en quelques sortes un de mes buts. Je devais avouer que leur situation me plaisait bien. Elle me faisait penser à moi et j'étais touché. Je voulais l'aider comme j'aurais aimé qu'on m'aide.
" Je suis désolée pour toi et ta soeur Aaron, ça a dû être très dur pour vous... Mais alors, Genetic va me chercher pour... m'étudier ? "
Elle était sincère et je le voyais. Et puis, elle avait des frères et soeurs aussi. Mais où étaient-ils ? Que faisait-elle ici toute seule ? Elle était trop jeune pour ne pas être auprès des siens.
" Il est possible que tes frères et soeurs possèdent eux aussi le gène. Pour l'instant, nous savons qu'il faut avoir deux allèles du gène : un du père et un de la mère. Ceux qui n'en possèdent qu'un n'ont pas de capacité mais peuvent transmettre leur gène à la descendance. Si tu l'as, tes frères et soeurs sont susceptibles de l'avoir aussi, c'est une certitude. Et puis si tu te retrouves dans les registres de Genetic, tu finiras forcément par être traquée."
Elle semblait si perdue, si seule. Je me sentais déjà responsable de ce tout petit bout de femme, même, pas tout à fait femme d'ailleurs. Son regard exprimait une profonde tristesse. Où était sa famille ? Que s'est-il passé pour elle ? Tant de questions que je n'osais lui poser de peur d'éveiller de mauvais souvenirs ou même de la braquer.
" Et maintenant ? Je vais devenir quoi ? "
Je ne m'attendais pas à une telle phrase : désespoir et mélancolie mêlée dans une sorte de sanglot firent vaciller mon coeur. Sa détresse me touchait et je devais l'aider, ne pas la laisser, lui donner encore un peu d'espoir. Oui, l'espoir. C'était tout ce qui pouvait nous permettre de continuer à vivre de façon quasi normale. Il fallait qu'elle garde espoir. J'allais l'aider dans cette voie. J'avais Abigaël pour m'aider mais elle, elle semblait seule. Personne ne devrait rester seul dans de pareils moments. Surtout pas une jeune fille. Je la repris prise sur son dos, la remontant encore vers moi en un sursaut, sentant mes bras fatiguer. Il ne fallait pas que je la tombe en plus.
" Je vais te conduire dans les locaux de mon organisation et tu pourras y rester aussi longtemps que tu le voudras. Ce n'est pas très luxueux, loin de là d'ailleurs, mais tu y seras en sécurité et c'est tout ce qui compte pour l'instant. Je te promets de veiller sur toi et de ne pas te laisser seule. Tu n'as personne à contacter ? J'espère ne pas avoir fait de gaffe...
En tout cas, tu resteras au QG de l'organisation tant que tu voudras et je t'aiderai à t'inscrire à la fac si tu le souhaites et même à trouver un petit appartement. Nous sommes là pour ça. Je suis là pour toi. Ne t'en fais pas..."

Un venait dans notre direction et j'agitai mon bras gauche aussi énergiquement que possible pour attirer l'attention du conducteur. Le véhicule se dirigea lentement vers nous et s'arrêta à notre hauteur. Le chauffeur baissa la vitre dans un grincement strident et légèrement insupportable. Il nous observa avec méfiance, lorgnant un peu trop longtemps à mon goût Cléophée et le sang qui inondait ses vêtements et nous demanda où nous allions.
" En banlieue."
Il nous fit signe de monter et j'installai doucement Cléophée dans le taxi, faisant attention à son bandage de fortune.

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Une crise de plus... [Terminé]   Ven 9 Avr - 20:21

      Cléophée toujours dans les bras de Aaron s'intéroger sur son avenir, après les dégats qu'elle venair de causer il ne fallait pas être stupide pour comprendre que Genetic aller l'a vouloir. Que serait-il arriver si jamais Aaron ne serait pas arriver ? Et si sa avait était Genetic qui serait arriver ? Tellement de probabilités. Maintenant elle était impliqué dans cette "guerre" qu'elle le veuille ou non, et il faudra qu'elle fasse un choix, lutter et aider les siens ou rester neutre impassible et voir les siens transformer en rat de laboratoire sans lever le moindre orteille.
        AARON : " Il est possible que tes frères et soeurs possèdent eux aussi le gène. Pour l'instant, nous savons qu'il faut avoir deux allèles du gène : un du père et un de la mère. Ceux qui n'en possèdent qu'un n'ont pas de capacité mais peuvent transmettre leur gène à la descendance. Si tu l'as, tes frères et soeurs sont susceptibles de l'avoir aussi, c'est une certitude. Et puis si tu te retrouves dans les registres de Genetic, tu finiras forcément par être traquée."
      Elle fut effrayés quand elle apprit qu'il était possible que ces frères et soeurs est le gêne exprimé ou non. Cléophée n'oubliera jamais le regard que lui avait lancer sa famille, pour elle son départ aller tout arranger et ils redeviendraient une famille unis, sans Cléophée. Mais si jamais l'un de ces frères ou soeurs découvrait un don, tous recommencerais... Non, elle ne voulait pas que quelqu'un de sa famille souffre encore. Elle regarda Aaron, traquée, le mot qui lui fesait peur, elle sera alors traquée comme un animal. Avant que Cléophée ne réponde, Aaron reprit sa prise, elle sentait qu'il fatiguer et elle voulait déscendre pour le soulagée mais elle n'avait plus de force. Son teint était devenu encore plus blanc qu'a la normal et sa peau encore plus froide que d'habitude, oui car Cléophée n'est pas de nature bronzée, quand elle était petite certains la comparée à un vampire à cause de son teint et de sa solitude. Cléophée allait être en sécurité dans les locaux de Genome et elle savait que Aaron l'aiderait. A près tout peut-être que c'est une nouvelle chance de recommencer sa vie. Cléophée à toujours voulut aider les autres et peut-être qu'avec l'aide de Aaron, elle arrivera à se contrôler et à aider les autres comme eux. Comme Aaron était entrain de le faire pour elle. Soudain, Aaron prononça ces mots.. Prévenir sa famille ? Non certainement, il ne devait pas être mêler à tous ça. Elle le regarda dans les yeux puis baissa les siens.
        " Non...eu... Il ne vaut mieux pas "
      Un taxi s'approcha d'eux, Aaron leva le bras, le chauffeur avait l'air méfiant et dévisagea Cléophée. Arrivée à ce niveaux là, notre jeune fille n'en avait rien à faire. Aaron installa Cléophée dans le taxi, celle ci s'asseya mais resta blotti contre Aaron, elle ne voulait pas s'écarter de lui, peur.. peur d'être abandonnder... Des larmes coulaient le long de ces joues, sa famille lui manquer mais ce n'était pas ça le pire. Elle n'avait plus de famille, elle n'était rien d'autres qu'un monstre à leurs yeux. Enfin c'est ce qu'elle croit qu'ils pensent.
      En banlieu, c'est ce qu'avait prononcé Aaron, elle n'avait jamais eu l'occasion d'y aller. Enfaite cléophée n'avait pas visiter la ville. Elle ne connaissait que son quartier mal famé où elle habiter et le bar où elle travailler. Quand elle fesait des petits travail pour les dealers, il lui arriver d'aller en ville mais ce n'était jamais de jour et surtout pas dans des endroits avec du monde ou réputée. Oui pour s'en sortir dans cette ville, Cléo à dû faire des boulots pas très nets. Ce n'est que quand le patron du bar lui proposa un post qu'elle arreta, mais on ne peut jamais vraiment abandonner ça. Pour preuve, le sang qui coule le long du dos et du bras de Cléophée... Elle ne sentait presque plus son bras, tout enquillosé, elle regarda Aaron.
        " Merci, Aaron, merci pour tout... "
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: Une crise de plus... [Terminé]   Dim 11 Avr - 13:49

Quand j'avais évoqué la possibilité de contacter sa famille, j'avais pu lire une profonde tristesse dans son regard et sa réponse ne fit que confirmer mes pensées. Il avait du se passer quelque chose d'assez terrible pour qu'elle ne veuille pas en parler à ses proches ou alors, elle ne voulait pas les tenir informés de ce qu'elle était en réalité. Je comprenais ça. J'avais pu en parler de suite parce que j'avais partager la découverte de mon pouvoir avec ma soeur et que nous pouvions tout nous dire. Mais qu'aurais-je fait si je n'avais pas pu en parler à Aby ? Je serais sûrement devenu fou. Je lui caressais doucement les cheveux, tentant de calmer sa respiration encore rythmée par le stress qu'elle venait de subir. Elle était blottie contre moi, tremblante et fébrile. Elle perdait encore beaucoup de sang mais elle réussit à me dire dans un souffle une phrase qui me fit chaud au coeur :
" Merci, Aaron, merci pour tout... "
Cela signifiait beaucoup pour moi : mon but était d'aider les autres et j'y arrivais. Ce n'était pas fabuleux mais j'arrivais quand même à redonner de l'espoir à certaines personnes et c''était ce qui me permettait de tenir. C'était mon véritable moteur. On dit qu'il faut toujours quelque chose qui nous raccroche à la vie car si l'on attend rien d'elle, on ne vit pas, on survit. Et c'était ce que je faisais : mon but était de survivre et d'apprendre à vivre en aidant les autres. Pourquoi pensais-je plus à eux qu'à moi ? A mon avis, ce n'était pas totalement désintéressé. Après tout, l'être humain est égoïste par nature. En aidant les autres, je m'aidais moi-même et je savais que j'étais obligé de faire cela pour vivre. C'était mon oxygène.
Je regardais la ville défiler sous mes yeux : des multitudes de lumières différentes les unes des autres, certaines douces et chaudes mais d'autres plus aveuglantes, comme celles qui vous brûlent la rétine en cas de fixation intense. Je serrais toujours Cléophée contre moi, lui caressant les cheveux mécaniquement mais avec tendresse : elle me faisait penser à ma cousine, si jeune, si fragile et pourtant puissante. Capucine était forte par son caractère et Cléophée par l'immense puissance de sa capacité. Ma relation avec Capucine m'avait manquée et je risquais de tout refouler sur cette petite chose toute fragile qui se pelotonnait contre moi : après tout, j'avais de l'affection à revendre, contrairement à l'amour qui était une de mes failles. Bien sûr, j'aimais ma famille mais pour ce qui était des relations amoureuses, j'étais à la ramasse. J'avais donc beaucoup de place dans mon coeur et je me sentais proche de cette personne que je ne connaissais pas mais qui me touchait déjà.
" Ne t'en fais pas, je veillerai sur toi. Quoi qu'il arrive. Je t'en fais la promesse. Je sais que tu es épuisée mais tu ne dois surtout pas fermer les yeux. Il faut absolument que tu restes éveillée encore quelques minutes. Je te propose de discuter un peu pour te distraire. Commençons par tes études : quels cours suis-tu ? "
Cette conversation légère que je tentais de lancer aurait pu sembler tout à fait hors de propos mais je savais à quel point la simplicité était indispensable face à ce qui nous arrivait : c'était en m'octroyant de temps à autres l'illusion d'une vie normale que j'arrivais à tenir le coup. C'était un moyen de se couper de la dure réalité et d'oublier pour un court laps de temps la vie.

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Une crise de plus... [Terminé]   Mar 13 Avr - 19:52

      Cléophée essayait de garder les yeux ouvert, elle savait que sa vie en dépendait. Elle ne pouvait s'empecher de penser à sa famille, elle lui manquer enormément, elle aurait aimer que tout soit simple. Elle aimerait se reveiller et ne voir que tout ça n'était qu'un cauchemard mais la blessure était bien là pour la sortir de ces pensées et de ces rêves. Aaron caresser les cheveux de Cléophée tendrement, comme son grand frère avait l'habitude de le faire autrefois. Aaron avait l'air d'avoir beaucoup souffert dans sa vie et d'après le peu de chose que Cléophée sais c'était le cas. Mais il avait l'air si bien avec lui même. Le fait d'aider les autres commes eux l'avait peut-etre sauver d'une certaine tourmente. De l'amour, oui Cléophée en avait aussi un paquet à revendre et surtout un besoin enorme dans recevoir. Elle a passer la plupart de sa vie entourée de 6 frères et soeurs et de parents aimant, elle baigner dans l'amour. Mais du jour au lendemain plus rien.... tous s'arreta.
        AARON : " Ne t'en fais pas, je veillerai sur toi. Quoi qu'il arrive. Je t'en fais la promesse. Je sais que tu es épuisée mais tu ne dois surtout pas fermer les yeux. Il faut absolument que tu restes éveillée encore quelques minutes. Je te propose de discuter un peu pour te distraire. Commençons par tes études : quels cours suis-tu ? "
      Ces mots avaient profondément touchée Cléophée, c'est comme ci elle retrouver réellement un frère, mais elle n'était pas sur de le mérité aprés tous ce qu'elle avait fait... les morts qu'elle avait causée, les dégâts etc. Et puis surement les autres hommes du gang qui l'avait attaquer voudront la retrouver et Cléophée ne veut en aucun cas mêlés Aaron à ça.
        " Je ne veus pas te mêler de tous ça. C'est trop dangereux... "
      Avant de découvrir ces pouvoirs, Cléophée avait débuter des études dans l'informatique, elle était d'ailleurs assez douée mais elle dû tout arreter.
        " Je ne suis plus aucun cours... je suis barmaid "
      Son boulot est assez bien payer et elle ne peut pas se plaindre, le patron est sympa, c'est d'ailleur lui qui l'a sortit de la rue lorsqu'elle est arriver, et les clients ne sont pas trop chiants, elle a même rencontrer quelques un de très sympa comme Capucine par exemple mais c'est loin de ce qu'elle avait rêver. Elle ne se poser jamais la questions de savoir ce qu'elle ferrait plus tard, elle vivait au jour le jour essayant de se controler le plus qu'elle le pouvait. Cléophée est un krak en informatique, elle sais pirater absolument tout et elle sais même rentrer dans les systemes de sécurités, d'ailleurs elle à déja dérouter un systeme pour cette bande de voyous. Mais tous ça c'est du passé pour elle et elle n'en est pas fière... Au lycée où elle aller, elle était la timide de service, la bizarre. Elle avait une petite bande d'amis et était loin d'être populaire. Elle était la première de sa classe, elle à toujours était très intéligente et pour elle rien n'est dur. Le soir, elle n'avait même pas besoin d'apprendre ces leçons, elle aller directement avec ces chevaux. Le taxi rouler à une allure normale, le conducteur lançer toujours des regards inquiet dans le rétroviseur. Les lampadaires illuminaient les rues et au bout de quelques minutes le décor changea du tout au tout.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: Une crise de plus... [Terminé]   Mer 14 Avr - 20:08

Elle semblait accepter mon aide assez difficilement : elle avait l'air autonome et qui savait depuis combien elle vivait seule, préférant s'éloigner du reste du monde ? Comment lui faire comprendre qu'elle était capable d'apprendre à se contrôler tout comme je l'avais fait avant elle ? Je savais que ça allait prendre du temps mais j'étais prêt à l'épauler tout au long de cette épreuve. Je serais l'épaule sur laquelle elle pourrait se reposer.
" Je ne suis plus aucun cours... je suis barmaid "
Je sentais comme un regret dans sa voix, peut-être dû à un abandon forcé des études ? Il allait falloir faire quelque chose pour ça. Les fonds de Genome pourraient sûrement l'aider à retourner en cours si elle le voulait.
" Tu travailles où ? Comment ce fait-il que tu aies arrêté tes études ? "
Je savais que ce genre de questions étaient bateaux et souvent agaçantes mais voilà : il fallait forcément en passer par là. Les études étaient des choses importantes dans la vie et à ne surtout pas négliger. Ce n'était pas indispensable mais elles nous permettaient d'obtenir plus de la vie. Et puis, l'université représentait les plus belles années d'une vie ! Bon, d'accord, les miennes étaient sympathiques mais pas exceptionnelles : en même temps, j'étais plutôt occupé avec Genome et je n'avais presque pas le temps de profiter de ma vie d'étudiant, mais la fac m'avait permis de découvrir de nouveaux horizons et de nouvelles personnes. Je voulais qu'elle connaisse ça , elle aussi. De plus, elle avait assez vécu dans la solitude à mon avis et il était largement temps pour elle de retrouver une vie sociale et surtout, des amis. Oui, parce que c'était grâce à des amis que l'on pouvait avancer et avoir envie de se lever le matin.
" Tu sais Cléophée, c'est pas pour paraître barbant et vieux avant l'âge, mais les études, c'est important dans la vie. Les reprendre serait sûrement une bonne idée. Je ne veux pas te forcer, loin de là, mais si tu as envie de retourner en cours, on pourra t'aider. D'ailleurs, je vais à UCLA. Je suis des cours de génétique et je suis en train de terminer ma thèse. Et oui, la génétique. Incroyable, non ? "
Je souriais, cherchant à détendre un peu l'atmosphère. La gravité du moment pesait sur la voiture : elle avait tué deux personnes peu de temps avant et le regrettait. De mon côté, je me fichais bien de ces types qui étaient morts : d'après ce que j'avais compris, son pouvoir se déclencher dans les moments de stress alors qui savait ce qu'ils avaient tenté de faire ou pire, ce qu'ils avaient réussi à faire ? Il ne fallait pas qu'elle y pense. J'avais moi-même déjà tué et je n'aimais pas en parler. Mais peut-être que ça pourrait l'aider.
" Tu sais, ce qui s'est passé dans la ruelle... "
Je jettai un coup d'oeil au chauffeur : il était crispé sur son volant, regardant régulièrement dans son rétroviseur. Ce n'était visiblement pas le moment d'engager une conversation mêlant cadavres et pouvoirs.
" ... nous en parlerons plus tard. "

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Une crise de plus... [Terminé]   Jeu 15 Avr - 12:36

      Cléophée regarder toujours la route quand Aaron lui pausa des questions sur sa vie. Après tout c'était tout à fais legitime de sa part de vouloir en savoir plus sur elle, vus qu'il aller l'aider il devait en savoir davantages. Cléophée savait très bien que les études sont très importante et ce n'est pas de bon coeur qu'elle l'est a arretés bien au contraire. Elle a même déja penser à se réinscrire ici à Los angeles mais n'ayant aucun contrôle sur son pouvoir, elle ne voulait pas prendre ce risque, et puis elle aurait était inscrit dans les dossiers, c'est parents aurait donc pu l'a retrouver, si bien sûr il l'a chercher ce que Cléophée douter fortement. Cléophée ne pensait plus à sa blessure, et c'était mieux. Le sang continuer de couler mais elle était éveillée et pour le moment c'était primodriale et même vitale pour elle. Elle regarda Aaron quand il lui posa sa question.
        " AARON : " Tu travailles où ? Comment ce fait-il que tu aies arrêté tes études ? "
      Le bar ou travaillait Cléophée était un bar de rue, pas très réputée qui, la nuit fesait office de club tantôt de streap-tease tantôt de boite de nuit ordinaire. Pour autant, Cléophée n'a jamais fais de streaptease, elle s'y refuser et par chance son patron ne lui demanda pas. C'est un bar ou trainer souvent des malfras mais aussi quelques gens bien comme Capucine. Le patron était un alcoolo de premiere mais gentils comme un nounours qui sortit Cléophée de la misère de la rue. Cléophée regarda Aaron, elle ne voulait pas qu'il sache ce qu'elle avait fait par le passé, l'histoire avec les malfrats ou le fait qu'elle avait était coursier de drogues ou pire, qu'elle avait craquer des systemes de sécurités eelle le regarda.
        " Je travaille au BAR 707. Un petit bar/club. La paye est pas trop mal, elle me permet de payer ma chambre de bonne"
      Une chambre de bonne vétuste et qui ne possédée rien d'autres qu'un lit, une douche et une cuisinière vetuste. Cléophée prit une pause avant de répondre à la seconde partie de sa question. Elle baissa les yeux.
        " Pourquoi j'ai arreté les études ? C'est assez simple à deviner.... je voulais tous simplement éviter de détruire l'université "
      Cléophée était tout à fai consciente de l'importance des études, mais elle n'avait eu le choix, enfin elle ne se l'était pas vraiment donner enfaite. Son père lui repeter sans arret à elle et ces frères et soeurs que sans dîplomes ils ne feraient rien de leurs vies. Pourtant, cléophée avait l'exemple de sa mère qui n'a aucun diplome et qui pourtant aujourd'hui à une agence de tourisme. Mais son père visait beaucoup plus haut pour sa fille, il l'a voyait medecin, chirurgien, avocat lui aurait était aussi. Mais Cléophée voulait trifouiller les ordinateurs.
        AARON : " Tu sais Cléophée, c'est pas pour paraître barbant et vieux avant l'âge, mais les études, c'est important dans la vie. Les reprendre serait sûrement une bonne idée. Je ne veux pas te forcer, loin de là, mais si tu as envie de retourner en cours, on pourra t'aider. D'ailleurs, je vais à UCLA. Je suis des cours de génétique et je suis en train de terminer ma thèse. Et oui, la génétique. Incroyable, non ? "
      Aaron avait vraiment le coeur sur la main, mais pour l'instant pour Cléophée il était hors de question de réprendre les cours, bien qu'elle le désirer vraiment. Elle eu un faible sourire quand elle apprit que Aaron était en étude de génétic, elle le regarda.
        " Pas étonnant que tu sache tant de chose sur nous alors. J'avais commençer des études en informatique et j'adorer vraiment ça. Reprendre des études se serait vraiment géniale, mais... c'est trop dangereux. "
      Soudain, Aaron se remit à parler de la ruelle, de l'incindent de tout à l'heure. Mais il remarqua le regard curieux du chauffeur, il préfèra donc ne pas terminer sa phrase. Cléophée le regarda, elle n'avait jamais souhaiter tuer ces bandits, elle voulait juste leurs échapper mais quand ils ont lançer ce couteau sur elle, le stress l'a envahit et tout c'est déclenché. Cléophée était tout à fait consciente qu'elle devrait vivre avec sa sur sa conscience toute sa vie, et qu'il était fort propable que cela recommance. Peut-etre était-elle faite pour tuer aprés tout....
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: Une crise de plus... [Terminé]   Jeu 15 Avr - 18:22

" Pas étonnant que tu saches tant de choses sur nous alors. J'avais commencé des études en informatique et j'adorais vraiment ça. Reprendre des études, ce serait vraiment génial, mais... c'est trop dangereux. "
C'était donc réellement par peur d'une catastrophe dont elle serait la source que cette jeune fille avait arrêté ses études. Elle avait dû apprendre à gérer sa capacité seule et elle avait dû arrêter certaines parties de sa vie à cause de ça. Maintenant, j'allais tout faire pour qu'elle apprenne à se contrôler au mieux et pour qu'elle puisse reprendre une vie normale. Il le fallait, c'était mon but et celui de Genome.
" Dangereux, d'accord, mais si tu finis par te contrôler, tu pourras retourner en cours sans soucis, tu n'auras plus d'excuses valables. Et je vais t'apprendre à te contrôler jeune fille. "
Je regardai par la vitre et je vis que nous étions proche de Genome. Ne voulant conduire notre chauffeur jusqu'au QG de l'organisation, je préférai stopper notre course ici. Il fallait rester discret à tout prix et les regards inquisiteurs que nous lançait le conducteur m'indiquaient que je ne pouvais avoir confiance en lui. Il avait bien vu que quelque chose clochait, malgré nos précautions.
" Nous nous arrêtons là, merci. Combien ? "
L'homme ralentit et se gara sur le côté avant de se tourner vers moi et de me fixer puis de fixer Cléophée. Je sentais bien qu'il nous dévisageait encore une fois. Je soutins son regard, espérant lui faire comprendre qu'il se trouvait sur une pente savonneuse. Je ne pouvais rien faire face à ce genre de type : il ne fallait surtout pas le tuer, pas que cela ne soit pas nécessaire, mais c'était contre les limites que je m'étais fixées. Au bout de quelques secondaires qui me parurent interminables, il finit par lâcher prise et cracher de façon agressive le montant de la course.
" Quinze dollars. "
Sa voix se voulait ferme mais on sentait quelques tremblements : il avait peur. Ce qui était parfaitement compréhensible. Je lui tendis vingt dollars, lui laissant la monnaie. J'avais pensé à ne pas le faire mais tout compte fait, ça l'inciterait peut-être à ne pas se poser de question et à nous oublier. Je descendis du taxi puis je pris la jeune fille dans mes bras aussi lentement que possible, pour ne pas lui faire encore plus mal. Elle souffrait déjà assez même si elle semblait assez forte pour le supporter. Je claquai la portière et le taxi démarra en trombe : en voilà un qui avait sûrement eu très peur finalement. Il ne restait que quelques centaines de mètres à faire avant d'arriver à Genome. Je pouvais le faire, il me restait encore assez de force pour ça.
" Allez jeune fille, il faut tenir bon, on y est presque. Tu as faim je suppose ? Je ne sais pas ce que nous avons dans nos locaux. Nous n'avons aucun locataire en ce moment et les réserves n'ont pas vraiment été refaites : je suppose qu'on trouvera quelques sandwich qui nourrissent nos membres lors des heures de garde. D'ailleurs, on devrait retrouver ma soeur là-bas. "
En effet, Aby était de garde ce soir et j'avais grand besoin de son aide pour installer Cléophée : elle savait toujours s'occuper avec soin des personnes qui venaient élire domicile au QG. Elle était douée pour les relations humaines, bien plus que moi en tout cas. J'avais toujours tendance à en faire trop ou pas assez, je n'arrivais jamais à trouver la demi-mesure. Il ne nous restait plus que quelques mètres à faire...

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: Une crise de plus... [Terminé]   Dim 18 Avr - 13:26

    Cléophée le regarda, il avait vraiment envie de l'aider et sa Cléophée l'avait bien sentie. Elle allait apprendre à se controler, enfin ! Elle avait essayer par le passé mais seule elle n'y est jamais arriver, cela tourner toujours en catastrophe!
      AARON " Nous nous arrêtons là, merci. Combien ? "

    Cléophée fut sortie de ces pensées quand Aaron annonça au chauffeur qu'ils étaient arriver. Le taxi se gara mais le chauffeur ne pouvait s'empecher de fixer Cléophée qui se sentait mal à son regard. Elle remarqua le regard que lui lançer Aaron, un regard qui voulait tous dire. Le chaffeur annonça alors le prix, Aaron paya et ne reprit pas la monnaie. Surement pour acheter son silence. Aaron aida Cléophée à sortir du taxi avec autan de soin qu'une mère pourrait avoir avec son bébé. Cléophée regarda la maison devant laquelle ils étaient, elle n'avait pas l'air d'un " QG", ces doutes partirent tous de suite quand Aaron reprit Cléophée dans ces bras.
      AARON :
      " Allez jeune fille, il faut tenir bon, on y est presque. Tu as faim je suppose ? Je ne sais pas ce que nous avons dans nos locaux. Nous n'avons aucun locataire en ce moment et les réserves n'ont pas vraiment été refaites : je suppose qu'on trouvera quelques sandwich qui nourrissent nos membres lors des heures de garde. D'ailleurs, on devrait retrouver ma soeur là-bas.
      "

    Cléophée se sentait de moin en moin bien, elle avait du mal à rester eveiller, heureusement Aaron meublés la conversation pour ne pas qu'elle s'endorme. Cléophée se douter qu'il devait être exténuée aprés tous ces évenéments mais malgrès cela il arrivait encore à la porter!
      " Non, je n'est pas vraiment faim, merci"
    Des tours de gardes ? Un vrai QG comme dans les films alors! Cléophée était impatiente de rencontrée la soeur d'Aaron, elle devait être aussi gentille et douce que lui, et elle était aussi curieuse de connaître les pouvoirs qu'elle a. Quand on voit la puissance de son frère, les deux réunis cela doit être impressionant. Cléophée serait donc la seule à vivre à Genome, cela l'a déranger, elle ne voulait pas passer pour l'incruste de service. C'était un monde nouveau qu'elle venait de découvrir, une guerre qui opposer deux camps, exactement comme dans les films. Et au bout du compte tous les "mutants" doivent choisir leurs camps à un moment. Et c'est ce qu'était entrain de faire Cléophée. Mais elle avait peur que ceux de genome apar Aaron ne l'accepte, peut-etre ne veulent-il pas d'une bombe à retardement au sein de leur groupe. Se serait compréhensible aprés tout, ils ont déja assez de probléme comme ça, pas la peine de leurs rajouter une ado incontrolable sur les bras. Le stress commençer à monter chez Cléophée, elle n'allait leur apporter que des problémes. Elle regarda Aaron puis baissa les yeux



HJ : Désolé pas terrible.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: Une crise de plus... [Terminé]   Mar 20 Avr - 20:28

[tant fais pas, c'est normal sur la fin^^]

Nous marchâmes encore quelques mètres. Je vérifiai que personne n'étais aux alentours avant de m'engager dans une petite ruelle encore plus sombres que les autres. Le quartier dans lequel nous nous trouvions était composé de bâtiments administratifs regroupant de nombreuses entreprises et nous avions réussi à passer inaperçu en implantant Genome ici.
Avais-je eu raison d'emmener Cléophée ici ? J'en étais persuadé. Elle avait besoin d'aide et il était important qu'elle reçoive des soins sans être découverte donc l'hôpital n'aurait pas été la bonne solution.
" Nous y sommes. A partir de maintenant, tu dois savoir que tu as le pouvoir de nous détruire si jamais tu révèles à qui que ce soit l'existence de ce bâtiment et surtout le lieu où il se trouve. En te menant ici, je prends un grand risque mais je reste persuadé que j'ai raison. Sans savoir comment, je suis sûr que tu ne nous trahiras pas. J'espère que je ne me trompe pas. "
Oui, c'était vraiment ce que j'espérais. Si jamais je m'étais trompé, les conséquences seraient catastrophiques. Mais Cléophée n'était pas la première personne que nous ramenions ici sans en savoir plus. Sauf que d'habitude, la plupart d'entre elles n'étaient plus conscientes ou n'avaient pas vu le trajet total jusqu'ici. C'était un jeu à pile ou face.

Portant toujours ma "mission" dans mes bras, j'avançai jusqu'à une issue de secours que nous utilisions pour pénétrer dans le QG avec "discrétion". Je pris soin de bien refermer la porte derrière moi. Je respirai un grand coup, reprenant prise sur Cléophée. Nous étions maintenant dans un couloir où se trouvaient plusieurs bureaux. Je me dirigeai alors vers un autre étage où se trouvait le bureau que je partageais avec Abigaël mais aussi où se trouvaient les différentes salles de contrôle. Je ne savais où se trouvait ma soeur en ce moment mais je ne mettrais pas très longtemps à la trouver.

" Voilà, te voilà au sein de Genome. Il ne nous reste plus qu'à trouver ma soeur et nous pourrons commencer à te soigner puis à t'installer. Dès que tu seras sur pied, tu pourras, si tu le souhaites, retrouver ta vie d'avant, avec une protection de Genome pour éviter que tu ne sois retrouvée par Genetic. Mais tu pourras faire d'autres choix, comme le retour à la fac ou encore une toute nouvelle vie. Mais pour l'heure, il faut trouver Abigaël... "

[ A toi de voir si tu veux faire le dernier post Smile )

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: Une crise de plus... [Terminé]   Sam 1 Mai - 11:26

[ TERMINE ]



To be continued...

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une crise de plus... [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une crise de plus... [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: STREETS & AVENUES-