..../...................../.....................................................................



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ♦ In#2 ♦ « We are Broken » [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2 ♦ « We are Broken » [Terminé]   Ven 13 Mai - 15:03

J’étais là, immobile, incapable de bouger ne serait-ce que le petit doigt. Son souffle sur ma peau, ses lèvres. Tout en lui m’avait terriblement manqué. J’étais pétrifiée, et je profitais de chacune de secondes qui défilaient. Ca ne m’aidait pas à y voir beaucoup plus clair, mais c’était tellement bon que me détacher me semblait être la dernière chose à faire. Blottie contre le jeune homme, je me laissais tout simplement allée, oubliant toute la retenue que j’avais eue ce soir, m’abandonnant tout simplement aux lèvres du jeune homme.
Je ne repris pas tout de suite mais esprits lorsque ce dernier se détacha, je me laissais emmenée vers le lit où il m’installa, prenant place à mes côtés. J’étais sonnée en quelque sorte, je ne m’étais pas attendue à ça. J’avais tellement espéré pouvoir gouter à nouveau à ses lèvres que ça me paraissait irréel. Je redescendis sur terre lorsqu’il reprit la parole.

« C’est que quoi ? Tu ne sais pas vers qui m’envoyer pour aller parler de mes problèmes cette fois-ci ? ... Et j’ai pas peur !»

Non j’étais complètement terrifiée à l’idée que je puisse me retrouver une nouvelle fois enfermé chez Genetic. J’avais beau tenté de dissimuler tout ça derrière un masque d’indifférence, j’étais terrifiée. Même si ce n’était pas pour moi qu’ils étaient là ce soir, je ne pouvais m’empêcher de penser que j’avais été à deux doigts d’un nouvel enlèvement. Malgré tout, cette peur était enfouie en moi, un autre problème étant omniprésent dans ma petite cervelle.
Le ton de ma voix avait sec et un peu plus agressif que ce que j’avais voulu, mais c’était sortie sans que je prenne vraiment conscience de ce que je disais. Si j’avais eu envie de la jouer avec tact c’était mal partie. Seulement c’était ce que j’avais en tête, notre dernière conversation. Ca m’avait parût tellement clair, et maintenant... Maintenant, je n’étais plus sûre de rien...

J’avais fini par me lever, faisant une nouvelle fois les cents pas dans la pièce. La nervosité m’empêchait de rester en place. Je fixai principalement mes pieds en marchant, ma main se perdant de temps à autre dans ma crinière blonde. Puis, me calmant légèrement, je m’étais stoppé, posant finalement le regard sur O’Hara. Chose à ne pas faire. J’avais beau être énervée contre le jeune homme, une fois que mon regard se posait sur celui-ci, une seule idée me venait en tête, celle de me blottir contre son torse, me lover dans ses bras musclé et me sentir en sécurité. Mais je secouai la tête...

« Qu’est ce que j’ai fait de mal ? ... Enfin l’autre jour, je... tu... j’ai pas tout compris... »


Et je bafouillais... Encore. Comme si je n’étais plus capable d’aligner deux phrases correctes en sa présence. J’étais troublée... Tout était tellement plus simple lorsque nous étions de simples petits étudiants à la recherche du point faible de l’adversaire. Le point faible avait été trouvé, accompagné d’un tas de révélation et maintenant, nous en sommes là...
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: ♦ In#2 ♦ « We are Broken » [Terminé]   Ven 13 Mai - 15:21

J'étais attiré vers elle comme un aimant, je devais presque me cramponner au lit pour ne pas me lever et la rejoindre. Elle s'était levée pour mettre de la distance et je devais respecter ça. En même temps, cette distance me permettrait d'avoir les idées claires... Bon sang ce qu'elle pouvait être belle. Elle tournait dans tout mon bureau et était préoccupée. La voir comme ça me tuait mais en même temps, je ne savais pas comment l'aider.
En général, j'étais plutôt doué pour ça, c'était un peu mon rôle de rassurer les gens, de leur dire que tout allait bien se passer, de leur expliquer que nous étions là pour les aider et qu'ils pouvaient compter sur nous. Le problème avec Holly, c'était que je tenais vraiment à elle et que j'étais incapable de cacher mon inquiétude vis à vis d'elle. Je ne pouvais pas simplement lui dire que ça allait bien se passer sans masquer mon appréhension. Je ne pouvais pas lui dire que j'étais capable de la protéger parce que c'était faux : j'étais mauvais pour les gens qui m'étaient proches, c'était ce que j'avais appris avec Aby.

Je lui devais une explication. Je devais lui dire pourquoi je m'étais conduit comme le dernier des connards, pourquoi j'avais mis cette distance entre nous qui me rendait complètement fou. J'avais ouvert les yeux mais était-ce suffisant pour avoir le droit de la prendre avec moi et de la faire mon enfer ? J'étais certain que non. Mais en même temps... Je ne savais plus.
Elle était furieuse maintenant. Elle s'était sentie rejetée et je m'en voulais. Je n'avais pas voulu qu'elle se sente comme ça : j'avais simplement voulu éviter que quoi que ce soit n'arrive. J'avais senti que si je m'attachais trop à elle, j'allais finir par souffrir et que ça allait être pareil pour elle alors j'avais reculé. J'avais reculé sans prendre garde à elle alors que tout ce que j'avais voulu c'était la protéger. Aujourd'hui, j'étais comme un con, planté sur mon lit, ne sachant comment lui expliquer, ne sachant quoi dire pour ma défense. J'étais un abruti fini; Je lui devais cette explication qu'elle attendait.

« Je... je voulais te protéger... »

J'avais les yeux rivés sur le sol. J'avais peur d'affronter son regard et de perdre mes moyens. Mais en même temps, je n'avais pas le choix. Alors je levai les yeux vers elle pour plonger mon regard dans le sien. Elle devait me croire.

« J'ai perdu ma soeur Holly, et c'était de ma faute. MA faute. Tu étais là, tu sais ce qu'il s'est passé. Je n'avais pas le droit de te faire vivre la même chose, tu comprends ? Je suis dangereux. Je ne suis bon pour personne. J'ai tué ma soeur. Je l'ai tuée et je ne veux pas reproduire cette erreur avec toi. »

Je frissonnai. L'arrivée de Shannon dans ma vie m'avait aussi rappeler que certaines choses ne se contrôlaient pas et qu'il ne fallait pas trop se brider par peur de mal faire. Tomber pour apprendre à se relever. J'étais terrifié à l'idée de tuer une nouvelle fois un être cher. J'avais accepté que tout n'avait pas été de ma faute ce soir-là mais je restais responsable et ça me tuait. Je n'avais pas voulu lui imposer tout ça, ce fardeau qui était bien trop lourd.

« J'étais certain il y a encore un mois que j'étais le pire des dangers qu'il pouvait t'arriver. Mais avec ce qu'il s'est passé ce soir, ce qu'il s'est passé ce mois-ci... Je ne suis plus sûr de rien. Je... Je ne t'ai pas rejetée par plaisir. C'était par peur de te voir souffrir. Je n'ai pas le droit d'être égoïste et de t'imposer tout ça. »

Et pourtant, comme je le voulais. Comme je la voulais...

« Je suis désolé... »

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2 ♦ « We are Broken » [Terminé]   Ven 13 Mai - 20:01

J’étais la, debout en plein milieu de la pièce, les yeux rivés sur le jeune homme. Jamais je ne l’avais vu ainsi, aussi désemparé... J’en avais une boule dans la gorge. Qu’était-je sensée répondre à ça ? Je finis par le rejoindre, retournant m’asseoir à ses côtés. J’attrapai maladroitement l’une de ses mains et le forçait à tourner le visage vers moi de mon autre main. Je plantai mon regard dans le sien, gardant ma main sur sa joue, nos visages étaient si proche... Je du prendre une longue inspiration afin de reprendre mes esprits.

« Arrête de penser ça ! C’est Harwell qui est la cause de tout ça, c’est Genetic qui a tué ta sœur et pas toi ! S’il n’avait pas été là, rien ne se serait passé et elle serait avec toi. Tu m’entends, tu n’as pas tué Aby ! » Je ne détournai pas le regard, le voir ainsi me faisait terriblement mal, il avait peut-être été la cause du séisme, mais ça ne le rendait pas responsable de sa mort. « Et tu n’es pas plus dangereux que moi ou même qu’Eleanor. On est tous capable du pire quand on perd le contrôle. J’aurais très bien pu tuer ce type tout à l’heure dans le métro, et seigneur merci je ne l’ai pas fait, mais tout ça pour te dire que tu n’es pas dangereux. La preuve, tu nous as sauvé toutes les deux ce soir, comme tu as déjà aidé de nombreuses autres personnes. »

Je n’avais pas bougé d’un pouce. Toutes ces paroles auraient pu être prises comme des mots balancer comme ça, mais j’avais été tout ce qu’il y a de plus sincère. Je ne le voyais pas comme un meurtrier et j’étais loin de le tenir pour responsable de cette catastrophe. N’importe qui se trouvant à sa place aurait perdu le contrôle, moi la première. Je me souvenais encore de la colère qui m’avait envahi lorsqu’il était entré dans le vestiaire, si Aaron ne m’avait pas envoyé faire évacuer la salle qui sait ce qui aurait pu se passer ? J’aurais très bien pu faire tout exploser et les dégâts auraient pu être terribles. Mais je m’abstenais de rajouter une couche, après tout, ça n’aurait rien changé à l’affaire...
Alors je restai là, me contentant de lui caresser la joue du bout du pouce, je ne savais pas quoi faire. J’aurais tellement aimé pouvoir trouver les mots pour le rassurer, l’aider à se sentir mieux, mais rien d’autre ne sortait. Je finis par déposer délicatement mes lèvres sur sa joue.

« Je te l’ai déjà dit, tu n’as pas à te punir éternellement. » Puis je reculais légèrement, lâchant son visage mais restant cependant assez proche du jeune homme. « Pense ce que tu veux, mais je me sens en sécurité quand je suis près de toi. » J’avais alors détourné le regard, légèrement gênée d’une telle révélation. Le rouge me montait légèrement aux joues mais je tâchais de ne pas y prêter attention. « Et tu ne m’imposes rien ni te montre égoïste si je viens de moi-même vers toi... »

Et dire que quelques minutes avant cela, j’étais en colère contre le jeune homme qui se trouvait à mes côtés, seulement je m’étais rendue compte d’une chose. J’aurais eu beau le maudire de toutes mes forces, j’étais incapable de lui en vouloir réellement...
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: ♦ In#2 ♦ « We are Broken » [Terminé]   Ven 13 Mai - 21:53

Sans m'en rendre compte, j'avais serré ça main fermement, comme pour ne jamais la lâcher. Comme lorsqu'on se raccroche à la dernière bouée que l'on puisse trouver. Son contact me faisait du bien. C'était cette attraction physique qu'il y avait toujours eu entre nous mais je sentais aussi qu'il y avait bien plus que ça désormais. J'avais juste besoin d'elle, pas d'une autre. Il n'y avait plus qu'elle et j'en étais conscient désormais. Toutes les filles d'avant avaient été des étapes différentes mais avec elle, c'était encore autre chose. Quelque chose de bien trop éloigné du reste pour ne pas être reconnu comme unique.
Plus elle me rassurait, plus je prenais conscience de la réalité. Le contact de son doigt sur ma joue était salvateur. Je ne voulais pas que ça s'arrête. si j'avais pu, j'aurais suspendu le temps pour rester là, comme ça, durant l'éternité. Je me sentais enfin bien. Je n'aurais pu expliquer pourquoi mais j'étais comme en paix soudainement. Il n'y avait plus rien autour, juste elle et son contact.
Sa façon de voir les choses était la seule que je n'avais pas vu : les autres. Je n'étais pas le seul à être dangereux. Je le savais, mais j'avais toujours pensé que je me devais de me contrôler et d'être sûr de ne pas faire de mal aux autres. J'acceptais les erreurs de ceux qui m'entouraient, j'acceptais qu'ils aient du mal, j'acceptais leurs travers, leurs défauts. Mais quand il s'agissait de moi, je me l'interdisais parce que je considérais que j'étais capable de ne pas faillir, je considérais que j'avais assez conscience de ce qu'il se passait pour ne pas flancher. C'était à cause de ça que j'avais fini par craquer justement. A vouloir être fort pour tous, à vouloir porter le poids des erreurs de chacun, je n'avais pu supporter le poids des miennes et le résultat avait été horrible.

Lorsqu'elle rompit le contact, ce fut brutal. Mais ce qui vint ensuite me réchauffa immédiatement : je l'avais repoussée parce que j'avais toujours cru qu'elle ne savait pas dans quoi elle s'engagerait à mes côtés. Et là, elle m'expliquait que c'était son choix, que c'était ce qu'elle voulait malgré tout ça... Une boule se desserra en moi, un noeud qui avait été noué depuis bien longtemps et qui m'avait comme bouffé de l'intérieur. Elle venait en quelques phrases de réparer quelque chose en moi et c'était à la fois surprenant et agréable.

Elle avait détourné le regard. De mon côté, j'étais encore sonné par ce déclic. Pourquoi est-ce que tout c'était compliqué alors qu'en réalité, les obstacles n'étaient pas ceux auxquels je m'attendaient ? il était temps de tout reprendre et de commencer à vivre. Je devais enfin vivre.
Je pris son visage entre mes mains et la forçai à me regarder. Elle avait l'air gênée et perdue, un peu comme je l'étais face à cette vague de sentiments forts qui m'envahissait de toutes parts. Je ne savais pas où j'en étais, j'étais aussi perdu qu'elle mais cette fois, je m'en foutais. Je savais que j'avais le droit de vivre, de découvrir au fil du temps ce qu'il adviendrait. Je ne voulais plus me stopper à cause de "si jamais". Il fallait vivre pour savoir.

« Merci. » murmurai-je simplement. « Merci... »

Je la pris dans mes bras et la serrai dans une longue étreinte. Elle se sentait protégée avec moi ? Et bien c'était pareil pour moi : je ne voulais pas la lâcher. Elle était ma bouée, c'était bien ça. Elle était cette lumière dont j'avais besoin. Bien sûr, je savais que ça n'allait pas être aussi simple que ça, que là, je me sentais bien parce que nous étions tous les deux et que c'était comme un moment suspendu dans le temps, mais c'était un début. J'acceptais de la laisser entrer dans ma vie si c'était réellement ce qu'elle voulait. J'avais laisser entrer Shannon parce qu'elle était comme moi, seule au monde et orpheline et qu'elle était mon unique famille et la laisser entrer était normal pour moi. Mais laisser entrer Holly signifiait bien plus : c'était le premier pas vers l'acceptation de tout ce qu'il s'était passé ces derniers mois. Le réel début de l'acceptation de la mort d'Aby.
Je caressai doucement ses cheveux tandis que sa tête reposait sur mon torse.

« Si vraiment tu es sûre de ce que tu fais Donovan alors... »

Je n'avais plus rien à dire de sensé ou de cohérent. Je l'embrassai simplement pour lui montrer que j'étais peut-être prêt pour la laisser entrer. Je n'en étais pas certain mais si elle le voulait, j'avais envie d'essayer. Juste parce que c'était elle et qu'il n'y avait qu'avec elle que je me sentais la force de le faire...

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2 ♦ « We are Broken » [Terminé]   Dim 15 Mai - 20:40

Ce moment semblait tellement irréel, comme suspendu dans le temps. Nous étions là, tous les deux, nous laissant simplement aller le temps d’une soirée. Penser et écouter ce que me dictait ma tête plutôt que mon cœur était totalement exclu pour le moment. Ce que je voulais, c’était juste profiter de l’instant présent. Ce qu’il pourrait se passer après n’était pas une option, nous aurions tout le temps de réfléchir demain.
Il m’avait prise dans ses bras et je m’étais blottie contre son torse. Je sentais son cœur battre contre ma joue et ses caresses dans mes cheveux me faisaient frissonner. J’étais bien, tout simplement bien. Je ne regrettais en rien d’avoir finalement franchis le pas, d’être descendue et de l’avoir rejoins. Toutes ces hésitations avaient été ridicules. Bien sûr que tout ne serait pas simple, c’était évident. Mais pour le moment, nous étions dans notre bulle et je ne voulais pas en sortir. Il n’y avait que lui et moi, le monde extérieur n’aurait d’importance qu’à partir de demain.

« On est jamais sûr de rien O’Hara... Pour le savoir, on ne peut qu’essayer... »

Puis il vint déposer une nouvelle fois ses lèvres sur les miennes et je me redressai légèrement. On ne pouvait être sûr de rien, mais une fois de plus, tout cela amenait à réfléchir et c’était la dernière chose dont j’avais envie pour l’instant. Non, pour l’instant ce qui m’importait réellement, ce n’était autre que les lèvres du jeune homme. Ses lèvres, son parfum, sa peau, ses mains sur mon corps. J’attendais ce moment depuis tellement longtemps. Au gymnase, il avait été écourté avant même que nous ayons pu en profiter et un mois plus tôt, c’était cette fichue conscience qui avait pris le dessus. Mais ce soir, rien. Non rien ne pourrait gâcher cet instant. J’avais chaud, j’avais froid, mon corps frissonnai de toute part. Tout me semblait nouveau, des sensations que je n’avais jamais ressentie jaillissaient en moi. Peut-être parce que je n’avais jamais éprouvé de tels sentiments auparavant, ou du moins une telle force de sentiment. Mon cœur battait la chamade et un faible courant électrique m’entourait. Je me sentais tellement bien.
Je restais pendue à ses lèvres, me contentant de prolonger le baiser avec douceur. L’une de mes mains s’était frayée un chemin jusqu’à la nuque du jeune homme que je caressai du bout des doigts tandis que mon autre main s’était loger sur son torse. Je resserrai quelque peu l’étreinte, autant que je le pouvais sans étouffer le bel irlandais. Je pouvais sentir nos cœurs battre à l’unisson et mes joues n’avaient pas perdue leur teinte rosée. Je m’étais détachée légèrement afin que nous puissions reprendre notre souffle mais je n’avais pu résister à l’envie d’y goûter à nouveau. J’y prenais goût et une petite voix intérieure me soufflait que ce n’était peut-être pas une bonne chose, mais elle était bien trop lointaine pour que je puisse y prêter attention et quoi qu’il en soit, je n’avais pas envie de l’écouter.

La main que j’avais posée sur le torse du jeune homme finit par descendre légèrement, s’attardant sur l’un des boutons de sa chemise. Je jouais avec du bout des doigts, n’osant l’ouvrir. Est-ce que je pouvais ? Etait-ce permis ? Une nouvelle fois je me posais trop de question, comme incapable de me laisser aller complètement. Finalement au bout de quelques secondes d’hésitation, je finis par le détacher. Puis ma main glissa jusqu’au second, puis le troisième jusqu’à ce que tous soit ouverts. Peut-être allais-je trop vite, peut-être pas... Après tout, il n’était pas trop tard pour faire marche arrière, il pouvait toujours me repousser... Ce n’est pas comme si c’était la première fois...
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: ♦ In#2 ♦ « We are Broken » [Terminé]   Mer 18 Mai - 20:41

Lorsque je compris ce qu'il était en train de se passer, il était déjà trop tard pour reculer. Je ne le voulais pas mais surtout, j'en était incapable : j'étais pris au piège, un piège terriblement bon. Tandis que ses doigts jouaient avec ma chemise, je sentais peu à peu que je perdais tout contrôle : il ne me restait que quelques secondes pour me ressaisir si c'était réellement ce que je voulais mais non, je me laissais aller... Tandis qu'elle défaisait les derniers boutons, mes mains jouaient dans son dos, traçant de longues lignes jonchées de pressions qui coïncidaient avec les battements de coeur ratés. Le dernier bouton venait de sauter et elle me retira cette chemise qui n'avait plus lieu d'être sur moi, la température de mon corps ayant considérablement augmenté.
Nous continuions à nous embrasser, essoufflés mais avides de ce manque. Ce manque que nous n'avions pas réussi à combler durant ces longues semaines. Je savourais chaque seconde tout en étant dans un état second. Je l'attirai vers moi, la posant sur mes genoux pour qu'elle soit encore plus près, contre moi. Mes bras l'entouraient entièrement, je pouvais sentir la contraction de chacun de ses muscles. J'avais besoin de son contact, de sa peau. Je retirai alors le t-shirt qu'elle portait. Sa peau sentait un mélange du savon de première main de Genome avec un je-ne-sais-quoi de complètement irrésistible qui me rendit complètement fou. Je caressais avec force ses reins désormais nus et comprenais à quel point j'avais envie d'être avec elle, autant que ce que j'avais envie d'elle là, tout de suite.

Mes doigts semblaient être chez eux sur sa peau, c'était comme si tout était enfin comme cela devrait être. Nous étions exactement là où nous devions nous trouver, c'était cette impression qui hantait tout mon corps. Je frissonnais sans m'en rendre compte. Je l'avais tellement désirée : j'avais toujours su que je voulais mais jamais je n'aurais pu imaginer avoir envie de son corps comme ça. Mes sens s'affolaient, je n'entendais rien d'autre que nos souffles, déjà courts, et je ne voyais rien mis à part elle... Sans même réfléchir, sans même m'en rendre compte, une de mes mains quitta son corps pour aller cherchant l'interrupteur près de mon lit. Je regardais une dernière fois son visage, constatant ses joues rougies par le moment dans un demi-sourire. Un haussement de sourcil puis l'obscurité s'installa.

Je finis par l'allonger avec force sur le vieux lit que j'avais finalement bien fait de laisser ici. La porte n'était pas verrouillée, mon portable était toujours allumé mais c'étaient des détails qui ne s'insinuaient même pas dans mes pensées : tout ce qui m'importait, c'était de retirer ses derniers vêtements. Ses mains parcouraient mon dos, me faisant encore et toujours frissonner de plaisir. Comment avais-je pu dire non à ça ? Comment avais-je pu la repousser ? A cet instant, j'étais persuadé de ne plus pouvoir me passer d'elle.
Ma main se frayer un chemin sur son ventre, dessinant doucement des ronds autour de son nombril avant de venir défaire le bouton de son short. Je sentais son souffle au creux de mon coup, sa poitrine soulevée par sa respiration saccadée...

Nous étions hors du temps, hors de la réalité. il ne restait qu'à profiter de cet instant suspendu avant que nos vies nous rattrapent et nous rappellent que tout ce bonheur allait se payer un jour ou l'autre...

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2 ♦ « We are Broken » [Terminé]   Lun 23 Mai - 20:15

Sa peau contre le mienne, la chaleur qui envahissait tout mon être. Ma respiration était saccadée et mes doigts se baladaient sur son corps, découvrant chaque parcelle, redessinant chacun de ses muscles. Enfin nous nous trouvions et goutions à ce que nous voulions gouter depuis le début et cette fois-ci, il était hors de question de faire marche arrière.

* * * * *
Ma respiration était toujours aussi saccadée lorsque je me lovai dans les bras du jeune homme. J’étais bien, affreusement bien, à vrai dire, je ne m’étais plus sentie aussi bien depuis tellement longtemps que je luttai contre la fatigue qui m’envahissait afin de profiter encore de ce moment que je pouvais qualifier de parfait. Oui, je voulais encore profiter car cet instant était hors du temps et hors de la réalité. Réalité que je savais n’hésiterait pas à pointer le bout de son nez aussi vite qu’elle le pourrait.
Malgré la chaleur de nos deux corps réunis, je frissonnais de toute part, signe de fatigue évidente. Je me lovai alors un peu plus contre O’Hara, resserrant un peu plus le bras que j’avais posé sur sa taille, comme si cette étreinte me permettrait de ne pas sombrer sauf que Morphée m’attendaient à bras ouverts et c’est un peu à contre cœur que je finis par m’endormir.

Je ne sais pas combien de temps exactement j’étais restée endormie, mais j’avais dormie comme un véritable bébé. J’étais apaisée et tranquille ce qui m’avait permis de faire une ‘nuit’ complète sans être réveillée par l’un de ces cauchemars habituel. Dans un premier temps j’avais même été surprise de cela, j’avais même été surprise de me réveiller dans un endroit que je ne connaissais pas, mais cette surprise ne dura qu’une fraction de seconde. Un mince sourire se dessina alors sur mes lèvres, nous n’avions pas vraiment bougé durant notre sommeil, mon bras était toujours posé sur sa taille tandis que ma tête reposait toujours à moitié sur son torse. Je pouvais encore sentir les battements de son cœur contre ma joue, ces battements me rassuraient, m’apaisaient tandis que je me remémorais la soirée qui s'était déroulée.
Je n’osais pas bouger de peur de le réveiller. Peut-être l’était-il d’ailleurs, mais sa respiration lente et régulière me poussait à croire le contraire. Alors je restais là sans bouger, profitant une fois de plus du moment. Comme par automatisme, ma main se mit à redessiner les contours des abdominaux du jeune homme alors que quelques fins rayons de soleil tentaient de percer à travers les planches de bois qui condamnaient la fenêtre du bureau.

Peut-être aurais-je due me lever et aller voir si Eleanor était réveillée elle aussi, après tout, elle avait demandé à ce qu’on la réveille. Peut-être aurais-je due même aller préparer le petit-déjeuner, même s’il y aurait comme un léger déjà vu.
Je finis par me détacher tout doucement, essayant de faire le moins de mouvement et le moins de bruit possible faisant en sorte de ne pas le réveiller. Je cherchais alors à tâtons après les vêtements qui m’avaient été prêté un peu plus tôt dans la soirée, dans un premier temps je retrouvais le short que j’enfilais. Puis toujours à tâtons je cherchais après le débardeur. Malgré le fait que mes yeux se soient habitué à l’obscurité de la pièce, le bout de tissu restait introuvable. J’enfilais alors la chemise d’O’Hara. Dans un doute, je finis par me mettre à genoux à terre, glissant mon bras par-dessous le lit et victoire, le débardeur s’y trouvait bien. Je l’attrapais alors du bout des doigts et tandis que je l’attirais vers moi, le téléphone d’O’Hara sonna ce qui me fit sursauter résultat, je voulu me redresser assez vite, mais mon bras était resté sous le lit. Mon épaule cogna alors fortement contre le rebord de celui-ci.

« Aïe... Bor**l ! »

Question discrétion, là c’était complètement râté...
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: ♦ In#2 ♦ « We are Broken » [Terminé]   Mer 25 Mai - 20:25

J'ouvris un premier oeil après le bruit....
Le second suivit après les injures...

Je les frottai tous les deux, tentant de comprendre ce qui me tombait sur la tête.... Je ne portais que mon caleçon et, tournant la tête, je vis Holly en train de se frictionner l'épaule...
Tout me revenait et un sourire benêt s'afficha sur mon visage. Cette nuit revenait par vague dans mon esprit, certains vagues auraient même pu me faire rougir si j'avais été porté sur cette réaction physique... Elle était là, portant... ma chemise. Elle était belle...
Je ne pouvais pas regretter cette nuit. Je regrettais simplement qu'elle ait eu à se terminer. La lumière filtrait à peine dans la pièce et cette ambiance donnait à tout ça quelque chose d'irréel et de sublime à la fois... J'avais oublié à quel point succomber à la tentation pouvait être bon.
Je m'étirai longuement tout en continuant de sourire.

« Allons Donovan, tu pouvais pas trouver un moyen plus subtil pour me réveiller ? »

Je fus moi-même surpris par ma facilité à plaisanter... Et puis je compris que nous avions enfin trouver le truc qui clochait entre nous et que nous l'avions évincer à travers cette nuit... Avant, nous avions l'habitude de nous envoyer des piques et ça faisait partie du piment de notre lien... C'était divinement bon de voir que je retrouvais celui que j'avais été...
Je m'assis au bord du lit et je la fixai... Ce que j'avais envie de la déshabiller à nouveau, là tout de suite... C'était toujours comme ça, non ? Affamez un type et une fois qu'il retrouve une alimentation normale, il ne peut s'arrêter... Là, c'était exactement ça : j'en voulais encore... Mais je devais être raisonnable.

« Tu comptais mettre la main sur un petit déjeuner ou tu tentais de filer ? »

Après tout, j'étais certain d'avoir là tout ce que je désirais mais si ça se trouvait, elle avait l'impression d'avoir commis la plus grosse erreur de sa vie... Si tel était le cas, tant pis, au moins, nous serions fixés... Mais j'espérais qu'elle soit comme moi... Avait-elle ressenti ce que j'avais ressenti ? Je n'en savais rien...
Quand je revoyais notre nuit, je me souvenais d'un moment fort, intense, puissant... Et j'avais réalisé que c'était ce que je voulais pour toute ma vie... Enfin, sur le moment, peut-être que mes hormones avaient pris le dessus mais je voulais qu'elle soit à mes côtés pour les mois à venir au moins...
J'allais vite, trop vite... L'euphorie du moment ? Oui. Mais c'était spontanée et je n'avais pas besoin de brider mes sentiments alors ça n'avait pas d'importance...

« De toute façon, si tu voulais fuir, c'est raté alors je t'offre le petit-déjeuner. Tu veux quelque chose de particulier ? »

J'avais envie de l'embrasser, un simple baiser, un simple contact avec ses lèvres... Mais j'avais peur de... Je ne savais même pas de quoi j'avais alors que quelques secondes plutôt, j'avais confiance...

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2 ♦ « We are Broken » [Terminé]   Jeu 26 Mai - 18:46

« Oh bien sûr, mais ça t’aurait apporté une trop grande satisfaction... »

Un large sourire se dessina sur mes lèvres alors que je me frictionnais l’épaule. Je n’avais jamais vraiment été très délicate et la maladresse faisait partie de mes défauts, mais j’avais appris à vivre avec.
Il était là, assis sur le lit et il me souriait. Cela faisait tellement longtemps que je ne l’avais plus vu sourire de cette manière que ça me réchauffait le cœur. L’atmosphère de la pièce était tout aussi détendue et ça me faisait un bien fou. J’avais enfin passée une nuit sans faire un seul cauchemar et pour une fois je ne posais pas trente-six mille questions au sujet d’O’Hara. Nous avions enfin trouvé ce qui clochait, ce dont nous avions besoin. Et j’avais terriblement envie d’en redemander, encore et encore et toujours plus, mais je me raisonnai.

Je ne le quittais plus du regard et un fin sourire était toujours accroché à mes lèvres. Cette nuit avait été tout simplement parfaite et j’espérai ne pas avoir à redescendre sur terre trop brusquement. Cependant il perdit doucement le sourire lorsqu’il me demanda si j’avais l’intention de partir. L’idée ne m’avait même pas traversé l’esprit et j’étais surprise qu’il puisse songer à cela, mais qu’importe.
Je m’approchais alors du lit et m’installai à ses côtés, j’étais toujours vaguement souriante et je déposai alors un furtif baisé sur ses lèvres.

« Bonjour quand même... »

Je me sentais bien, terriblement bien que j’aurais pu rester ici à ces côtés des heures durant. J’avais enfin eu ce que je voulais inconsciemment depuis des mois et j’avais encore du mal à vraiment réaliser, même si les images qui me revenaient de cette soirée me conforter bel et bien mais c’était tout simplement trop beau. Quelque chose allait nous tomber dessus pour nous rappeler que nous n’aurions peut-être pas du profiter ainsi. Je ne voulais pas partir, non loin de là, je voulais encore rester un peu et profiter. Profiter avant de franchir cette fichue porte qui nous ramènerait à la réalité.
Petit déjeuner ? L’idée n’était vraiment pas mauvaise et mon estomac tiraillait un peu. Après tout, la veille je n’avais pas avalé grand-chose, mais... Non j’étais vraiment trop bien et je n’avais pas envie de bouger, comme soudainement prise d’une flemme incroyable. Ce dont j’avais vraiment envie en ce moment précis, c’était de me recoucher, d’à nouveau me blottir confortablement dans ses bras pour une grasse matinée.

« Tu sais ce que je veux ? Rester encore un peu ici... Juste une petite dizaine de minutes ? »

Une petite moue boudeuse s’était installée sur mon visage. Une véritable enfant... Je n’avais vraiment pas envie de bouger d’ici ni envie de retourner à la réalité.


désolée c'est vraiment pas terrible >.<
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: ♦ In#2 ♦ « We are Broken » [Terminé]   Ven 27 Mai - 15:33

« Vendu ! »

Je la pris dans mes bras et l'allongeai sur le lit, la serrant contre moi. Mon coeur jouait aux montagnes russes tandis qu'un grand sourire avait décidé de se caler définitivement sur mon visage. J'étais bien. Je me demandais même si je n'étais pas presque qu'heureux... Et ça me faisait quand même un peu peur. Avais-je droit au bonheur ? Rien n'était joué. Je ne savais pas si je pouvais me le permettre, si je le méritais.
Voilà, le soleil s'était levé et les questions reprenaient de plus belle. Heureusement que Donovan avait eu la bonne idée de vouloir prolonger ce moment. Je voulais en profiter un maximum, la peur du retour brusque à la réalité me triturant les méninges.
J'embrassai doucement sa nuque puis passai mes doigts dans ses cheveux. C'était forcément un aperçu du bonheur, ça ne pouvait être que ça.

« Tu prends des risques Donovan, je vais finir par y prendre goût et tu ne pourras plus reculer... » murmurai-je dans un souffle.

Elle me rendait fou.
Je ne voulais pas penser à la suite, à ce qui allait se passer après, une fois que nous serions sortis de cette bulle. Je ne voulais pas penser à ce qui allait arriver une fois que nous serions face à la réalité et que nous devrions faire un choix sans possibilité de faire machine arrière.
Mon état d'esprit actuel me disait que j'étais prêt à me lancer dans quelque chose, qu'elle était celle qui pourrait me réparer de l'intérieur et me faire revivre. J'avais envie de la voir tous les jours, d'être avec elle toutes les nuits, de pouvoir respirer sa peau douce comme je le faisais là...

« En fait, je propose qu'on s'enferme pour la journée et que je coupe mon portable. On disparait, on les oublie. Ça te tente ? »

Je savais que c'était impossible. Déjà, Eleanor attendait que je vienne la rassurer. Ensuite, je devais briffer Shannon pour notre mission du lendemain et puis surtout, je ne pourrais pas être tranquille. Et j'avais des responsabilités et blablabla... J'enfouis ma tête au creux de ses bras comme pour me protéger des pensées emmerdantes qui décidaient de se ramener à la fête.
Je voulais que ce moment dure parce que pour la première fois depuis longtemps, j'avais l'impression d'être enfin libre, d'avoir tout ce que je voulais. J'avais une famille avec Shannon, des amis ici et j'avais Donovan.... Je l'avais pour l'instant et j'allais le faire durer cette instant, même si je savais que je ne pouvais agir sur l'éternité...

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

avatar


MessageSujet: Re: ♦ In#2 ♦ « We are Broken » [Terminé]   Mer 8 Juin - 20:32

« Ne me tente pas... »

Je restais la, confortablement installée au creux de ses bras. Je ne voulais pas bouger, non pour rien au monde je n’aurais voulu que le moment s’arrête et pourtant il fallait bien que nous retournions à la réalité. L’idée de disparaître, de se faire oublier juste le temps d’une journée était plus qu’alléchante, seulement, même avec toute la volonté du monde, j’étais persuadée que le monde extérieur mettrait tout en œuvre pour pouvoir crever notre petite bulle de tranquillité.
J’y prenais goût, j’étais terriblement bien en cet instant précis. Et dire que quelques mois plus tôt nous ne pouvions faire autrement que de nous envoyer balader. Les choses avaient bien changé, comment ne m’étais-je pas rendu compte plus tôt que dans le fond c’est ce que je voulais depuis le début ?

« On devrait y aller... Je sais pas quelle heure il est mais Eleanor doit avoir eu ses six heures de sommeil, et si elle se rend compte que tu n’as pas été la réveillé elle risque de t’en vouloir. »

Un petit sourire s’était dessiné au coin de mes lèvres. Je venais de proposer que nous devrions peut-être songer à nous lever et pourtant je restai là sans bouger. Je parcourais du bout des doigts le torse du jeune homme, ses abdominaux, redessinant ses muscles. Une fois de plus mon corps et mon esprit se contredisait. Ma raison me poussait à me lever, me rhabiller seulement la peur du monde extérieur et la sérénité de leur petite bulle la poussait à rester allonger bien tranquillement dans les bras du jeune homme.

« Je me charge du petit déjeuner et toi tu vas la chercher ! »

Je finis par me redresser, plutôt à contre cœur, et me retirai du lit. Au passage je déposai un baiser sur les lèvres du jeune homme. Une fois sur pied, je retirai la chemise que je portais me dévoilant une nouvelle fois mon corps aux yeux du jeune homme. Etrangement, je ne ressentais aucune gêne. J’attrapai finalement le débardeur que j’avais abandonné au sol un peu plus tôt et l’enfilai.
Je jetai un nouveau regard vers O’Hara, un large sourire se dessinant sur mes lèvres. Ce moment avait été simplement parfait, mais il fallait à présent retourner à la réalité et se pencher à nouveau sur le fait qu’hier soir, j’avais risqué de me retrouver à nouveau dans une cellule.
Finalement, je balançai la chemise vers son propriétaire, un sourire amusé ne quittant plus de mon visage.

« Aller enfile ça ! »
Revenir en haut Aller en bas
Aaron O'Hara

Superman au rabais

avatar

Messages : 11417

All about you
Your secret life:
Disponibilité: indisponible

MessageSujet: Re: ♦ In#2 ♦ « We are Broken » [Terminé]   Sam 18 Juin - 12:02

« A vos ordres Madame ! dis-je en attrapant la chemise au vol avant de l'enfiler sans prendre le soin de faire mes boutons. Je me dirigeais vers elle et, dans un sourire qui voulait tout dire, je lui murmurai : « Tu m'aides ? Tu m'as déshabillé, il est temps pour toi de tout remettre en ordre, tu ne crois pas ? » Je l'embrassai.

Nous restâmes encore quelques minutes dans mon bureau, comme pour prolonger l'instant. Ensuite, nous nous séparâmes pour accomplir chacun notre boulot du jour. J'allai chercher Eleanor dans sa chambre temporaire. Il était environ sept heures du matin mais déjà, les couloirs de Genome n'étaient plus tellement silencieux : des bruits filtraient à travers les murs, deux ou trois personnes se préparaient pour aller faire un tour dans la salle d'entrainement, d'autres allaient s'affairer dans la cuisine, d'autres encore allaient se coucher après leur surveillance de nuit... Et bien sûr certains rentraient de boîte car après tout, nous étions aussi des jeunes ayant besoin de vivre nos vies.
C'était tellement ça ! Vivre nos vies ! J'avais recommencer à vivre pleinement ma vie hier soir avec Holly dans mes bras, je le savais. Ce que je ne savais pas, c'était où tout cela allait nous mener mais étrangement, je ne m'en inquiétais pas. J'avais envie de vivre l'instant, de ne pas me poser de questions inutiles et de laisser la vie poursuivre son chemin.

Je tirai Eleanor de son sommeil. Visiblement, elle avait eu besoin de plus d'heures de sommeil qu'à son habitude et c'était compréhensible avec la dose de stress qu'elle s'était prise dans les dents la veille. Bref, je l'invitai à déjeuner avec nous et nous nous retrouvâmes alors dans mon bureau à trois, Eleanor, Holly et moi. C'était détendu cette fois et Eleanor ne manqua pas de me lancer de nombreux regards entendus, dont beaucoup signifiaient "je te l'avais dit mon grand".

Holly finit par s'éclipser pour rentrer chez elle mais Eleanor resta. J'avais de nombreuses choses à lui expliquer et je savais qu'elle allait avoir besoin de soutien.

***


Dans la matinée, l'ordre de mission qui concernait la veille finit par être retrouvé par Mary. C'était Holly qui avait été clairement visée et Eleanor avait été au mauvais endroit au mauvais moment. Seulement, Mary me communiqua un nouvel ordre de mission qui concernait la jolie rousse : sa photo était là et les recherches la concernant commençait à San Fransisco. Je prévins immédiatement Eleanor qui visiblement allait désormais passer pas mal de temps avec nous : elle avait bossé pour un certain William Smith à San Fransisco et c'était le début de la piste qui finirait un jour par remonter jusqu'à son boulot actuel.
il y avait aussi Holly... Elle était la principale concernée et je sentais une boule me serrer la gorge, le coeur, les entrailles : je la protègerais elle aussi, plus que quiconque !


TERMINE

_______________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
The judgment

I run
your world

avatar

Messages : 1945

All about you
Your secret life:
Disponibilité: [nb RP/nb max]

MessageSujet: Re: ♦ In#2 ♦ « We are Broken » [Terminé]   Sam 27 Aoû - 1:25





« Aaron O'Hara débarque en trombe dans le centre-ville de L.A. suite à un appel d'urgence de sa récente mais non moins super amie, Eleanor Druitt, canadienne rousse un peu barge mais adorable. Il a la surprise de tomber sur Holly Donovan, la blonde qui joue des tours à son coeur et sa tête. Le trajet jusqu'à Genome est tendu, Holly se souvient du rejet d'Aaron et ça ne passe toujours pas. Eleanor, elle, est encore sous le choc de ce qu'il s'est passé sur le quai de la rame de métro mais elle sent que quelque chose cloche entre les deux.
Arrivés à Genome, Aaron les laisse manger et se doucher. Il demande à Mary Jones de chercher l'ordre de mission de Genetic pour voir laquelle des deux jeunes femmes était la cible et il commence à expliquer deux trois choses à Eleanor. Tout le monde va se coucher mais après quelques temps, Holly va rejoindre Aaron dans son bureau pour enfin discuter et mettre les choses à plat. Ils passent la nuit ensemble.
L'ordre de mission tombe le lendemain matin : Holly était la cible. Mais il se trouve qu'une enquête est aussi menée au sujet d'Eleanor... »

Revenir en haut Aller en bas
http://evolution.forum-pro.fr
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: ♦ In#2 ♦ « We are Broken » [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

♦ In#2 ♦ « We are Broken » [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVOLUTION :: GENOME GROUND ZERO :: GENOME ARCHIVES-